Redoutes de vauban à tournoux

21 vues

Publié le

Il s'agit d'un projet de sauvegarde de deux redoutes en ruines datant de l'époque de Vauban que l'amicale a souhaité le mener à bien par l'intermédire de la commune de Saint-Paul-sur-Ubaye.

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
21
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1
Actions
Partages
0
Téléchargements
1
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Redoutes de vauban à tournoux

  1. 1. Amicale Ubayenne des Chasseurs Alpins Site Internet : alpinsubayens.fr Les redoutes de Vauban Entre Tournoux et Saint-Paul
  2. 2. Situation Ces redoutes font partie des quatre redoutes connues sur l’axe entre le col de Larche et le col de Vars. Les deux autres sont celle du bord de la route dite « redoute Berwick », excellemment conservée mais appartenant à un privé et celle au nord du carrefour des Gleizolles dont il ne reste aucune trace. D’après d’anciennes cartes, elles seraient plus nombreuses. Elles sont toutes cadastrées, construites vraisemblablement fin des années 1700. L’axe sur lesquelles elles se trouvent est le célèbre « chemin de traverse » utilisé par les troupes de François 1er , puis celles de Catinat et de Kellermann. Elles sont situées le long du GR6/56 et très proche de ce sentier. La redoute du Nord côté de Saint-Paul appelée Redoute de Saure La redoute du Sud, côté de Tournoux, appelée redoute des Cassons Celle du Sud est marquée sur les cartes IGN.
  3. 3. Redoute de Saure Redoute des Cassons
  4. 4. La redoute du Saure Elle se trouve sur un éperon rocheux, juste au bord du sentier et au bord d’une pente très forte. Il ne reste qu’un pan de mur avec deux meurtrières. Au sol, on semble distinguer le pourtour. L’accès est relativement aisé, malgré quelques précautions à prendre. Travaux à envisager :  Débroussaillage et nettoyage de l’environnement.  Scellement des murs existants de façon à enrayer l’érosion et sa destruction et à éviter les chutes de pierre.  Dégagement du pourtour de façon à retrouver les bases de l’enceinte.  Enlèvement de matériaux divers à l’intérieur et aplanissement de cet intérieur  Pose d’une barrière métallique au sud afin d’éviter toute chute et pose d’une barrière d’accès au nord.  Pose d’un pupitre d’explications.  Demande à RTE d’enlever l’ancien poteau rouillé à terre et de déplacer le poteau actuel à l’extérieur de 5 mètres environ. Vue des deux pans de mur avec meurtrière, ces deux petits pans de mur étant à à consolider. Vue de l’intérieur d’une partie de l’enceinte à dégager et à débarrasser des matériaux qui s’y sont accumulés.
  5. 5. La redoute des Cassons C’est la plus conservée. La vue des meurtrières intérieures est impressionnante, le bois étant très bien conservé. Cet ouvrage de forme carré, et arrondi vers l’est est d’une construction remarquable. A l’intérieur, se trouve encore un pilier central, sans doute pour supporter les deux étages supérieurs, puis la toiture. L’intérieur est encombré de matériaux et de pierres. Des meurtrières horizontales, côté ennemi, et verticales côté ouest sont en excellent état. Les deux étages n’existent plus et il reste des traces du plancher. Le mur du côté de l’entrée est en mauvais état, voire dangereux. Travaux à envisager :  Scellement du pourtour afin d’enrayer sa destruction et d’éviter les chutes de pierre ;  Dégagement de l’intérieur si possible afin de pouvoir y marcher avec enlèvement des arbustes.  Scellement du pilier central en sa partie supérieure.  Consolidation du mur au-dessus de ce qui sert d’entrée. Amélioration de celle-ci.  Déboisement sur cinq mètre environ afin d’avoir une vue de l’ensemble et dégagement plus important pour avoir une vue vers l’est.  Création d’un sentier depuis le GR et installation d’un pupitre d’explications. Ces ouvrages, étant les « plus vieilles fortifications de l’Ubaye méritent d’être conservées en l’état, puis de les montrer au public. A partir de Saint-Paul et de Tournoux, une signalétique spécifique pourrait en faire un sentier de découverte, à vocation familiale et pourquoi pas ! Installer une table pour pique-nique… A l’intérieur, vue sur le pilier central et le pourtour extérieur à sceller. Vue de l’ensemble de la redoute côté sud.
  6. 6. Sur une carte de fin du XVIIe Redoute Nord du Saure Redoute sud des Cassons Remarque : La redoute de Berwick est nommée Grande redoute et celle des Gleizolles est vivible. On remarque également l’existence d’une redoute légèrement à l’ouest de Tournoux et on distingue les deux sentiers qui traversent la crête du Parpaillon ainsi que deux lignes renforcées dites de retranchement.

×