Book 1 11

339 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
339
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
5
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Book 1 11

  1. 1. Hamza Benani Dakhama Portfolio
  2. 2. Curiculum Vitae Vivre autour d’un espace public, 150 logements à Maringà, Brésil - E. Girard Institut du vivre ensemble, Les franges de la gare de l’estParis XVIII - P.L. Faloci 60 logements rue de la Bidaosa, Paris XX - E. Colboc 40 logements ZAC de Rungis, Paris XIII - C. Enjolras Centre nautique au Port à l’Anglais, Alforville - P.L. Faloci Centre d’animation rue Raynouard, Paris XVI - E. Girard Centre de danse - B. Le Roy, G. Desgrandchamps Dessins et arts plastiques Villa Maria à Rabat, Maroc - Etude pour particulier Pavillon pour le sallon équestre de Rabat - Etude Concours Roche Bobois - Entenne Marocaine
  3. 3. Hamza Benani Dakhama Né le 20/07/1987 60, Rue Madame, 75006, Paris 06 24 91 35 08 Hz .Benani@gmail.com Formation Juillet 2012 : Dîplome d’architecte à l’ENSAPB, Paris, France 2012 : Mémoire Master : Quelle est la place de la mosquée dans la laï(cité) ? 2008 : Options : Résistance des matériaux, Eléments de béton armé au CNAM (1 an) 2007 : Module d’enseignement aux Grands Ateliers de l’Isle d’Abeau 2006 : Intégration en 1er année à l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Paris -Belleville 2006 : Baccalauréat S, Mention Assez bien - Lycée Français Descartes, Rabat, Maroc Expériences professionnelles 2007-2013 : Différents projets réalisés dans l’agence Selma Benani Dakhama, Rabat, Maroc Logement collectif / Maison pour des particuliers / Espaces commerciaux / Bureaux 2011 : Stage de trois mois dans l’agence JLA Studio, Rabat, Maroc Maisons en bandes (Emiras) / Villas dans la baie d’Atalayoun, MarchicaMed 2009 : Travaux ponctuels pour la bibliothèque de l’ENSAPB 2009 : Stage d’un mois dans l’agence Stera Architectures, Paris Concours pour un centre d’acceuil des malades du VIH 2008 : Stage chantier de 3 semaines dans une entreprise généraliste 2008 : Conseiller en vente à mi-temps Compétences Langues : Anglais, lu, parlé, écrit Espagnol, lu, parlé, écrit Arabe, lu, parlé, écrit Outils : Archicad, Autocad , Photoshop, Artlantis, Sketshup, InDesign Permis de conduire Voyages Séjours au Japon, Chine, Brésil, Danemark, Suède, Allemagne, Espagne, Italie, Portugal, EgypteCuriculum Vitae Centres d’interêts : Photographie, Design, Graphisme
  4. 4. Proposition urbaine pour le réaménagement de l’ancien aéroport de MaringàEdith GIRARD - Mathias ROMVOS / PFE : VILLE ET LOGEMENT, DE L’INTIME AU PUBLIQUE / Maringà - Brésil
  5. 5. MARINGA 2030_ un projet municipal ambitieux ? 1 centre civique 3 088 753 m² de construction 1 aéroport désafecté = + logements + bureaux + commerces 2 MARINGA 2030_ le no man’s land de l’ancien aéroport6 6 cités radieuses ou 200 ha = 1 arrondissement de Paris 10 000 lgt = 16 barres de Reidy ou 2 favelas 2,8 Km PFE_ juillet 2012_ MARINGA_ PARANA_ BRASIL 3 1H échelle temporelle des trajets dans le site d’intervention Un projet municipal ambitieux : Appréhender les échelles
  6. 6. Définition du contour urbain Les deux axes ont aussi permis à plusieurs villes satelites de voir le jour. C’est tout naturellement que l’agglomé- ration s’est développé le long de cette double ligne. La plus importante d’entre elles est Sarandi, qui représente un quart de la popu- lation de l’agglomération, qui jouxte totalement Maringa mais qui reste à l’écart de son développement économique La commune de Sarandi acceuil la cheville ouvrière et la classe populaire de Maringa (dont la moyenne des reve- nus par habitants est l’une des plus importante du Brésil). La voie ferré, les quelques routes passantes, notre site mais aussi la topographie sont autant de barrières qui empèche à Sarandi de réelement intégrer la ville à laquelle elle appartient. Bien que positionné à l’entrée de la ville, notre parcelle est au centre de l’agglo- mération qui tend à s’étendre vers l’est, direction par laquelle elle a su tirer ses richesses. (commerce avec Curitiba, Sao Paulo) MARINGA SARANDI 324 394 hab 88 747 hab 488 km² 103 km² PFE_ juillet 2012_ MARINGA_ PARANA_ BRASIL 19 Des industries mutables Les classes populaires habitant Sarandi travaillent principalement dans la zone in- dustrielle du sud-ouest et dans le downtown, il leur faut parcourir une vingtaine de km matin et soir, et ce, avec l’aide d’un réseau de transport en commun très faible. De la même manière, comme ils ont généralement peu de moyen de locomotion, ils ne sont pas en mesure de profiter des services et des loisirs de Maringa. Il nous a semblé que la position du vide de l’ancien aéropoort constituai un bon moyen de construire un lien entre les deux communes. Malgré ce développement linéaire, l’épaisseur qui existe entre la voie ferré et la route demeure encore aujourd’hui une zone peu urbanisée, où des industries plus ou moins dynamiques subsistent, et dont la traversé n’est pas toujours évidente. Cette espace intertitiel nous semble être une réserve foncière à fort potentiel qu’il convient de densifier pour contenir l’étalement urbain, notre projet en sera la pre- mière pierre.ZONE INDUSTRIELLE faible urbanisation PFE_ juillet 2012_ MARINGA_ PARANA_ BRASIL 21 Une densité à venir L’épaisseur entre la route et la voie ferré est le premier pôle structurant la densi- fication du vieil l’aéroport, mais aussi de la ville linéaire. L’objectif est de réfléchir à un nouveau noeud, une nouvelle polarité plus en accord avec le déplacement progressif du centre de gravité de l’agglomération vers l’est. Deux axes constituants PFE_ juillet 2012_ MARINGA_ PARANA_ BRASIL 23
  7. 7. Les cours d’eau et le tiers paysage Comme base de travail pour le dessin du plan de la ville, Vieira avait reçu le plan du chemin de fer incluant les courbes topographiques et les rivières de l’aire choi- sie. Ce sont ces éléments qui ont conditionné l’avant-projet du premier plan de la ville de Maringá, en suivant l’idée de cité-jardin d’Ebenezer Howard (1969). Viera a avoué n’avoir jamais mis les pieds à Maringá avant le 40eme anniversaire de sa fondation. Les principales caractéristiques urbaines de la cité-jardin adoptées par Macedo Vieira sont exprimés par les gé- néreux parcs urbains, le système bien hierarchisé de rues et d’avenues dimensionnées pour abriter de larges trottoirs et jardins cen- traux, les rues dessinées en courbe ou en ligne droite selon la topographie afin de retenir l’érosion et d’obtenir une déclivité adéquate pour le système de drainage et, finalement, le boisement des voiries d’éviter la poussière ou la bouée après la déforestation. Leur tracé à été dicté par une lois brésiliennent imposant une zone non aedificandi de 30m autour des voies fluviales. A maringà néanmoins, elle est à hauteur de 60m. Les derniers fragments de forêt et les larges avenues boisées, légués par le projet de Macedo Vieira, constituent la caractéristique la plus marquante de cette ville, qui fonde fièrement son identité sur le concept de Cité-Jardin. Les tracés de voies, les occupations, et les vides sont ainsi structurés autour des multiples cours d’eaux. Ces zones en friches sont à la fois une formidable réserve de biodiversité et un patrimoine paysager qui structure Maringa. Mais ces grandes lignes parcourant le tissu urbain ont aussi un effet pervers dans les phénomènes d’exclusions social et de communautarisme. Un réseau dense de canyons et de petites valléesPFE_ juillet 2012_ MARINGA_ PARANA_ BRASIL 29 La structure des corridors paysagers est lisible partout dans la ville grâce aux variations topographie qui mettent les construction en surplomb des réserves écolo- giques. On remarque aussi que le plan de Viera a permis de conserver trois réserves forestières à l’endroit des sources principales. Ces parcs fondent le caractère moderne de Maringa mais reste cependant peu accessible. Seul le parc Do Inga se visite à des heures restreintes, les autres ne sont que des réserves qui elles aussi fragmente les rapports inter-quartier. Créer des liens paysagers pour relier et franchir le tiers paysage Cette deuxième grande caractèristique de Maringa a été choisis pour développer une autre thème de projet. Pour relier les «poches» urbaine entre-elles, pour valoriser le paysage des cor- ridors et pour en faire un liant visible de la ville, nous avons emis l’hypothèse de prolonger les entitées et d’utiliser les terrains disponibles pour créer un grand réseaux d’équipements locaux, de parcs praticables et de circulations douces. Etude du tiers paysage
  8. 8. Beaucoup deBeaucoup sont pas ne sont pas beaucoup structurés dans Maringa.de vides ne de vides beaucoup structurés dans Maringa. L’utilisation L’utilisation de nombreux terrains vagues peut vagues peut permettre deeux lesentre eux les cours d’eaux et de nombreux terrains permettre de relier entre relier cours d’eaux et de Beaucoup de vides ne sont pas beaucoup structurés dans du tiers-paysgae par des liens Raccord Maringa. L’utilisation de créer une nouvelleune nouvelle structuresupport de circulations douces. créer structure identifiable identifiable support de circulations douces. nombreux terrains vagues peut permettre de relier entre eux les cours d’eaux et de paysagers créer une nouvelle structure identifiable support de circulations douces. Beaucoup de videsparcellesaéroport est aéroport estvide énorme vide qui ces liaisons ces liaisons La parcelles La l’ancien pas beaucoupun énorme un qui participe de participe de de ne sont de l’ancien La parcelles de l’ancien aéroport est un énorme vide qui participeetMaringa. surtout d’étendre cette structure vers Sarandi. Les traversées paysagères structurés dans de ces liaisons cette structure vers Sarandi. Les traversées paysagères et permet surtout d’étendre permet L’utilisation de et permet surtout d’étendre cette structure vers Sarandi. Les terrains vagues support dedessiner le tissu du nouveau quartier de l’aéroport. l’aéroport. nombreux traversées de projet permettre pour dessiner le tissu du nouveau quartier de seront un support paysagères seront un peut pour projet seront un support de projet pour dessiner le tissude relier entre eux les cours d’eaux et de du nouveau quartier de l’aéroport. LIENS PAYSAGERS_ situation de projet 2: raccord2: raccord du tiers-paysgae par paysagerspaysagers LIENS PAYSAGERS_ situation de projet du tiers-paysgae par des liens des liens créer une nouvelle structure identifiable support de circulations douces. La parcelles de l’ancien aéroport est un énorme vide qui participe de ces liaisons et permet surtout d’étendre cette struc- Beaucoup de Beaucoup sontvides beaucoup structurés dans Maringa. L’utilisation deture vers Sarandi. Les traversées paysa- vides ne de pas ne sont pas beaucoup structurés dans Maringa. L’utilisation de nombreux terrains vagues peut permettre de permettre de relier entre eux les cours d’eaux et de support de projet pour nombreux terrains vagues peut relier entre eux les cours d’eaux et de gères seront un créer une nouvelle une nouvelle structure identifiable support de circulations douces. créer structure identifiable support de circulations douces. dessiner le tissu du nouveau quartier de l’aéroport. La parcelles de l’ancien aéroport est un énorme vide qui participe de ces liaisons ces liaisons La parcelles de l’ancien aéroport est un énorme vide qui participe de et permet surtout d’étendre cette structure versstructure vers Sarandi. Les traversées paysagères et permet surtout d’étendre cette Sarandi. Les traversées paysagères seront un support deun support de projet pour dessiner le tissu quartier de l’aéroport. de l’aéroport. seront projet pour dessiner le tissu du nouveau du nouveau quartier LIENS PAYSAGERS_ situation de projet 1: franchissement des canyons PFE_ juillet 2012_ MARINGA_ PARANA_ BRASIL 69Franchissementces interventions ponctuelles sont de relier les poches isolées par Les objectifs de des canyons le tiers paysage et de revaloriser ces espaces délaissées. Malgré leurs potentiels écologiques, les cours d’eaux sont trop souvent des arrières de parcelles utiliséesLes objectifs de ces interventions ponctuelles sont de relier uniquement comme déchéteries.les poches isolées par que tiers paysagediscrets redonnent les canyons Les franchissements ainsi le des aménagements et de revaloriser cesespaces ville et amorcent des nouveaux programmes telles queécologiques, les à la délaissées. Malgré leurs potentiels des écles, des biblio-coursthèques, et sont trop souvent des arrières de parcelles uti- d’eaux des terrains de sports. 72lisées uniquement comme déchéteries. 72 72Les franchissements ainsi que des aménagements discretsredonnent les canyons à la ville et amorcent des nouveauxprogrammes telles que des écles, des biblio- thèques, etdes terrains de sports.70 72 72
  9. 9. Sa situation privilégier est accentué par la présence du noeud routier mais surtout des deux prochaines gares de TEA et par le tramway. 74 Maintien d’un vide praticable : le parc aérien En faisant le compte des espaces praticables par la population de l’aggloméra- tion, on ne garde que quelques places publiques du centre ville, les parcs étant de grandes reserves fermées. Dans le prolongempent des trois grands parcs, le prochain parc de l’aéroport se situe en surplomb de toute la ville et bénéficie d’un statut de parc praticable, ouvert jour et nuit, et support de multiples activités spr- tives et culturelles.maintien d’un vide praticable Intégration du site dans un système de transport PFE_ juillet 2012_ MARINGA_ PARANA_ BRASIL 75 PFE_ juillet 2012_ MARINGA_ PARANA_ BRASIL Dans ce shéma globale, le centre civique se retrouve au centre de la ville linéaire et l’ensemble de la parcelle est irrigué par un réseau de train, tramway, et bus.
  10. 10. Densification progressive, maintien du vide Déformation d’une grille arbitraire Une si grande parcelle peut être considérée Deux pôles urbains ont déjà été définis : le comme une formidable réserve foncière hub au nord est et les corridors pay- sagers au pour les cinquantes années à venir. Il reste à sud ouest. A eux-deux ils créent un e dyna- considéré comment évolue ce vide et com- mique diagonale à travers le site. ment il se qualifie au fil de la densification C’est entre ces deux pôles qu’un vide existe et progressive. doit être qualifié. Grâce à l’annalyse précédante, nous jus- Afin d’appréhender ce grand espace vide, tifions le fait que ce sont les franges qui nous avons choisi de lui apposer une grille aménerons la densité sur cette parcelle. arbitraire, utuilisé comme un outil de compré- Le vide central se vit alors comme un grand hension spatial. parc acceuilant des activitées, mais aussi des 81 services de la mairie qui pourront 2012_ MARINGA_ PARANA_ BRASIL PFE_ juillet facile- PFE_ juillet 2012_ MARINGA_ PARANA_ BRASIL ment muter par la suite dans le cas d’une Du hub émane une onde urbaine du nord est pression foncière accentuées (pépinière des vers le centre de la parcelle. arbres des jardins munici- paux, traitement Les corridors, plus au sud, ont une influence des eaux...). similaire quoique plus diffuse. L’objectif final est d’obtneir un parc actif Ces deux dynamiques urbaines déforment la entouré de fortes densitées. grille auparavant stricte. Elle est main- tenant soumise aux dynamiques des franges. Les pleins du projet sont ainsi formés par desPFE_ juillet 2012_ MARINGA_ PARANA_ BRASIL 81 impulsions extérieures. C’est la souplesse de la PFE_ juillet 2012_ MARINGA_ PARANA_ BRASIL 83 grille arbitraire qui permet la compréhension et l’implantation sur le site. La grille dynamique est ainsi un outil imaginé pour la concentration de la stratégie urbaine à l’intérieur du site.

×