SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  24
Télécharger pour lire hors ligne
10 ANS
DE RECHERCHE ET DE TRANSFERT
Bâtiment Place, Centre de recherche Inria Lille - Nord Europe
FOCUS >
PreciDIAB pour une médecine
personnalisée du diabète
EXTENSION >
Inria acquiert un bâtiment
à EuraTechnologies
BD >
TDR et Inria
collaborent
#08
LE MAGAZINE DU CENTRE INRIA LILLE - NORD EUROPE
DEC. 2018
DOSSIER
EDI
TOInria est présent en région Hauts-de-France depuis plus de 15 ans, portant
« excellence scientifique et transfert » selon la maxime de l’institut. En
2002, l’institut, en pleine croissance, entame un déploiement géographique
progressif à travers la création d’une unité de recherche spécifique
baptisée «Futurs» regroupant les sites de Lille, Bordeaux et Saclay. En
2008, le centre Inria Lille - Nord Europe est officiellement inauguré et n’a,
depuis, cessé d’être en expansion.
Ce huitième numéro du magazine Lille by Inria vous permet de retrouver
quelques pépites de nos travaux de recherche et quelques-unes
des collaborations phares menées par le centre sur ses 10 années
d’existence. Ces illustrations mettent en lumière l’excellence scientifique
de nos équipes-projets et notre implication et impact dans l’écosystème
académique et économique régional. Le transfert de technologie et
le développement de la culture entrepreneuriale, chers à Inria, sont
également mis en exergue dans ce numéro.
La célébration des 10 ans du centre est concomitante avec l’acquisition
d’un nouveau bâtiment, le bâtiment Place, situé au cœur du site
d’EuraTechnologies. Inauguré ce 6 décembre 2018, ce bâtiment abrite un
nouvel espace de démonstrateurs technologiques des recherches menées
dans les équipes-projets.
Cette fin d’année 2018 se clôt également avec le lancement de projets
d’envergure pour l’écosystème. Même si la réponse régionale humAIn
n’a pas été sélectionnée dans le contexte de la manifestation d’intérêt
pour les Instituts Interdisciplinaires d’Intelligence Artificielle (3IA), les
partenaires du projet (CNRS, Inria, Université d’Artois, Université de Lille)
ont la volonté de continuer à travailler en synergie, et de créer humAIn
en tant que fédération à l’échelle régionale. Nous sommes également
très impliqués dans PreciDIAB, projet partenarial d’envergure qui vise à
mieux soigner le diabète via la médecine de précision. Notre centre est fier
d’être membre fondateur de ces projets structurants, portés par les acteurs
publics, académiques et économiques du territoire des Hauts-de-France.
Je vous donne rendez-vous en 2019 pour suivre l’ensemble de ces projets,
et vous souhaite à tous et toutes, de très bonnes fêtes de fin d’année.
Isabelle HERLIN
2
Semestriel édité par Centre de recherche Inria Lille - Nord Europe : Parc scientifique de la Haute Borne, 40, avenue Halley. Bât. A, Park Plaza,
59650 Villeneuve d’Ascq. contact-lille@inria.fr. Directrice de publication : Isabelle Herlin. Rédactrice en chef : Julie Lattès. Coordinatrice : Marion
Blasquez. Conception graphique et mise en page : agence VOID - agencevoid.fr Image de couverture : d’après un design graphique de L’atelier tout seul /
ateliertoutseul.com. Rédacteurs : Alexandra Pihen pour agence VOID (page 23) / Direction et service communication et médiation Inria Lille - Nord Europe.
Créditsphotos :©Inria/F.Carette-©Inria/PhotoG.Scagnelli-©Inria/PhotoC.Tourniaire-©Fotolia-©CarlDinerpourlaFondationL’Oréal-©Inria/PhotoC.Morel
-©Inria/PhotoP.Caron. Impression : C&PPartenairesConseil-0320271189.Lecentreremerciechaleureusementl’ensembledescontributeurs,collaborateurset
partenaires de ce huitième numéro de Lille by Inria. Imprimé en décembre 2018 - Série limitée à 1000 exemplaires.
SOM
MAIRE
DESSINE-MOI LA RECHERCHE 12-13
FOCUS
• PreciDIAB pour une médecine personnalisée du diabète 14
• À Lille, Inria cultive l'esprit start-up ! 16
BEST-OF 18-19
PORTRAIT 20-21
Luce Brotcorne : Optimiser dans un environnement complexe
RENDEZ-VOUS 22
CONTACT 23
DOSSIER
10 ans de recherche et de transfert
06-11
FACE A FACE
• Bruno Sportisse 04
• Michel Lalande  05
3#08 - DÉCEMBRE 2018
FACE A FACE
INTERVIEWS
Vous êtes P.-D.G. d’Inria depuis
juin 2018. Quelles sont vos
ambitions pour la recherche
menée par l’institut ?
L’ambition historique d’Inria, illustrée
par la devise historique de l’institut
« Excellence scientifique et transfert »,
que j’ai réaffirmée dans sa forme
initiale, est plus que jamais d’actualité .
Mais notre contexte évolue très
vite : la société et l’économie sont
devenues, en quelques années,
pleinement numériques. Cela nous
ouvre de nouvelles opportunités,
cela nous confère aussi de nouvelles
responsabilités : nous ne sommes
pas les seuls, je parle de la recherche
publique dans son ensemble, à faire
de la recherche dans le numérique !
En tant qu’organisme de recherche
public, l’institut doit conserver son
ambition d’excellence scientifique
tant dans le cœur du numérique que
dans l’interdisciplinarité, qui est un
défi majeur : viser un niveau acadé-
mique de premier rang mondial, se
positionner sur les nouvelles frontières
de la recherche, savoir chercher
les sources d’inspiration dans les
applications et les partenariats in-
dustriels, les sujets ne manquent pas.
Dans ce cadre, ma première préoc-
Bruno Sportisse
P.-D.G. D’INRIA
cupation est de garantir que nous
savons renouveler nos thèmes scien-
tifiques et que nous soutenons les
collègues qui prennent des risques,
sous quelque forme que ce soit.
Comment la stratégie d’Inria se
déploie-t-elle sur le territoire
national et en région ?
Alors qu’Inria vient de célébrer
ses 50 ans, l’année 2018 marque
également les dix ans de la création
des centres de recherche de Bordeaux
– Sud-Ouest, Saclay Ile-de-France et
Lille – Nord Europe. C’est une étape
importante de l’histoire de l’institut, qui
ponctue la volonté d’un ancrage fort
sur l’ensemble du territoire français
avec des partenariats académiques
et industriels au bénéfice des
écosystèmes régionaux. C’est
effectivement par l’intermédiaire de
ses centres qu’Inria se positionne
comme acteur des politiques
régionales menées par les collectivités
territoriales, aux côtés de ses
partenaires académiques (universités
et établissements d’enseignement
supérieur et de recherche) et de
ses partenaires industriels et
entrepreneuriaux. L’inauguration du
troisième bâtiment du centre Inria Lille
– Nord Europe à EuraTechnologies, un
des hubs d’innovation parmi les plus
dynamiques, en est un bel exemple.
Danslemêmetemps,noussommesun
institut national : nous devons assumer
un leadership dans le numérique en
irriguant les territoires d’une vision
nationale tout en construisant cette
visionàpartirdesstratégiesrégionales.
Notreresponsabilitéestd’êtreunacteur
de la montée en puissance de pôles
régionaux forts.
Inria est au plus proche du monde
industriel. Quels sont les grands
enjeux en matière de politique
d’innovation pour Inria ?
Il faut d’abord être clair sur notre
place : l’innovation est portée par des
entreprises, notre place est celle d’une
infrastructure, qui amène avant tout
des compétences. Dans le numérique,
les technologies sont d’abord portées
par des personnes, nous n’inventons
pas des molécules que l’on brevète,
nos technologies, c’est-à-dire
essentiellement des logiciels, vont
beaucoup évoluer du monde de la
recherche au produit. C’est bien pour
cela que depuis 30 ans, il est clair que
le vecteur de transfert le plus efficace
dans le numérique est la start-up. Et
la bonne nouvelle est que la France,
depuis quelques années, s’en est
enfin aperçu !
Il existe une attente vis-à-vis de
l’impact économique de l’institut :
nous ne devons pas tomber dans le
piège de la prestation de services
qui nous ferait ressembler à une
SSII, cela n’a pas de sens. En nous
fondant sur un socle scientifique
au plus haut niveau, nous devons
tout faire pour encourager les
partenariats de recherche entre
nos équipes et des industriels,
tout en passant à l’échelle pour la
création de start-up technologiques
ou l’accompagnement de start-up
existantes. C’est le meilleur moyen
de participer à la transformation
digitale de notre société et de notre
économie, et à la revitalisation de
notre tissu industriel.
4
Comment les enjeux nationaux
en sciences du numérique se
déclinent-ils dans le territoire des
Hauts-de-France ?
Les Hauts-de-France sont une terre
privilégiée de mise en œuvre de la
stratégie nationale scientifique dans
les domaines du numérique.
L’Université Lille Nord-Europe, dont
la création est soutenue par le
Programme Investissements d’Avenir,
porte l’ambition de transformer le
paysage de la recherche et de la
formation en région, en diffusant
son excellence autour de trois
thématiques fortes : Santé, Planète
et Monde numérique.
Dans le domaine de l’intelligence
artificielle, le Président de la
République a présenté en mars
dernier la stratégie nationale avec
l’ambition de « propulser la France
parmi les champions de l’intelligence
artificielle ». L’excellence de la
recherche publique et des acteurs
économiques dans les Hauts-de-
France est un atout majeur pour
le développement de nouvelles
applications ouvertes sur l’Europe
et le monde, notamment dans les
domaines de l’économie de la santé,
l’énergie, la mobilité et la formation.
L’État a décidé de soutenir des
pôles de recherche, de formation
et d’innovation autour desquels
l’ensemble du potentiel français
aura vocation à s’organiser. Les
Hauts-de-France sont ainsi porteurs
de la fédération humAIn, qui place
l’explicabilité de l’IA au cœur de son
ambition scientifique.
Michel Lalande
PRÉFET DE LA RÉGION HAUTS-DE-FRANCE
PRÉFET DU NORD
Quels sont les atouts de la
recherche dans les sciences du
numérique en région et la place
d’Inria dans cet écosystème ?
Le potentiel scientifique régional
est avéré avec une part importante
de publications en Mathématiques
et une progression très forte ces
dernières années en Sciences et
Technologies de l’Information et de
la Communication.
Les acteurs publics des Hauts-de-
France ont œuvré à structurer un
écosystème dynamique avec des
sites d’excellence reconnus comme
EuraTechnologies, la Plaine Images, la
Serre Numérique, ou encore Amiens
Cluster. Des projets structurants sont
en cours de déploiement, portés
par le Contrat de Plan État-Région
comme le projet DATA, autour de la
science des données, ou en réponse à
des appels à projets : nationaux avec
PreciDIAB, dont l’objectif est de mieux
soigner le diabète via la médecine de
précision ; européens avec le projet
IONOS visant à développer une
interface efficace entre les systèmes
biologiques et numériques.
Le centre Inria Lille – Nord Europe a
des liens privilégiés avec l’ensemble
des acteurs du territoire et s’inscrit
dans les projets phares des Hauts-de-
France. Il coordonne notamment le
projet DATA. Il est membre fondateur
des projets PreciDIAB et humAIn, ce
qui témoigne de son rôle clé dans
l’écosystème de la recherche en
sciences du numérique.
En quoi l’excellence scientifique
dans les sciences du numérique
contribue-t-elle au développement
économique du territoire ?
L’excellence scientifique, la formation,
la création de valeurs économiques
et humaines sont intimement liées
et indissociables, particulièrement
dans le domaine du numérique qui
représente 30 000 emplois en région
tous secteurs confondus.
Impulsée par l’État, l’initiative French
Tech trouve un bel écho sur notre
territoire : Lille is French Tech s’appuie
sur des structures qui accompagnent
la croissance des start-up vers le
marché mondial.
5#08 - DÉCEMBRE 2018
SOMMAIRE
LE CENTRE INRIA DE LILLE
CELEBRE SES 10 ANS 07
FAITS MARQUANTS 08
INRIA GRANDIT AU COEUR DE
LA FRENCH TECH LILLOISE 09
10 ANS DE RECHERCHE 10
10 ANS DE TRANSFERT 11
DES CREATIONS DE START-UP 11
DOSSIER
10 ANS
DE RECHERCHE ET
DE TRANSFERT
6
LE CENTRE INRIA DE LILLE
CÉLÈBRE SES 10 ANS
Alors qu’Inria a célébré ses 50 ans l’an dernier, 2018 marque l’anniversaire d’une autre
étape importante de l’histoire de l’institut, les dix ans de la création de trois centres de
recherche dont Inria Lille – Nord Europe.
Né en 1967, Inria est aujourd’hui un institut dont l’ex-
cellence des recherches scientifiques en sciences
du numérique est reconnue à travers le monde. Ses
200 équipes-projets agiles, en général communes
avec des partenaires académiques, impliquent
plus de 3000 scientifiques pour relever les défis des
sciences informatiques et mathématiques, souvent
àl’interfaced’autresdisciplines.Inriatravailleavecde
nombreuses entreprises et a accompagné la créa-
tion de plus de 160 start-up. L'institut s’efforce ainsi
de répondre aux enjeux de la transformation numé-
rique de la science, de la société et de l’économie.
Depuis 1975, Inria s’est étendu au-delà de son im-
plication d’origine, Rocquencourt, pour créer des
centres de recherche à Rennes, Sophia Antipolis,
Nancy, Grenoble. En 2002 naît l’unité de recherche
« Futurs », localisée dans trois régions prometteuses.
Après six années d’incubation, 2008 marque l’officia-
lisationdetroisnouveauxcentres :Lille-NordEurope
implanté sur le parc scientifique de la Haute Borne,
Saclay Île-de-France et Bordeaux – Sud-Ouest.
Depuis,lecentrelilloisn’acessédecroître,affichant
aujourd’hui  :
• 319 membres dont 280 scientifiques
• 38 nationalités représentées
• 16 équipes de recherche
• 3 bâtiments
(2 à la Haute Borne et 1 à Euratechnologies)
31
équipes
de recherches
ont vu le jour
26
thèses
sous contrat cifre
3 489
publications
scientifiques
sur hal
40
projets
financés
par l’anr
18
projets
européens
6
start-up créées
et 2 en incubation
33
thèses
cofinancées
avec la région
12 230
participants
à nos manifestations
scientifiques
27 000
personnes impactées
par plus de 68 actions de
médiation scientifique
10 ANS EN CHIFFRES CLES
la recherche le transfert
la médiation scientifique
source : inria en septembre 2018
7#08 - DÉCEMBRE 2018
Déploiement de la plate-forme technolo-
gique FIT (Future Internet of Things). Cet
«  Équipement d’Excellence  » regroupe
trois plates-formes d’expérimentation
dans les domaines de la robotique, de la
radio et de la domotique.
Inria expérimente en région Hauts-
de-France un dispositif dédié au
transfert de technologies de ses
équipes de recherche vers les
entreprises : InriaTECH.
Le projet Université Lille Nord-Europe,
pour une grande Université nord
européenne, est labellisé I-SITE. Inria
en est membre fondateur.
Ouverture du Plateau Inria,
espace de démonstrateurs
à EuraTechnologies.
Création officielle du centre
Inria Lille - Nord Europe
Le partenariat Inria,
Région Nord-Pas-de-Calais et
Métropole Européenne de Lille
est renforcé dans la continuité
de la labellisation French Tech.
Recrutement du 50e
chercheur
Inria à Lille.
Le centre fête ses 10 ans.
Un anniversaire marqué par
son expansion via un troisième
bâtiment au cœur de la French
Tech à EuraTechnologies.
Le bâtiment Place est doté d’un
nouvel espace de démonstrateurs
technologiques, Interface,
présentant les travaux des
équipes de recherche du centre.
DOSSIER → 10 ANS DE RECHERCHE ET DE TRANSFERT
20
18
2011
2015
2017
2010
2014
2016
FAITS
MARQUANTS
20
08
2002 Création de l’Unité de Recherche
Futurs sur les campus universitaires de Lille-
Villeneuve d’Ascq, ainsi que sur le plateau de
Saclay et Bordeaux Talence.
Premier Inria Innovation Lab,
laboratoire conjoint entre une
équipe-projet Inria et
une PME régionale.
2009
8
Le bâtiment Place
à EuraTechnologies
Les dix ans du centre lillois sont marqués
par son expansion au cœur de l’écosys-
tème de la French Tech. Inria a fait l’ac-
quisition d’un troisième bâtiment au sein
d’EuraTechnologies afin de développer
son activité de recherche au service du
transfert et de l’innovation. Inscrite dans
le contrat de plan État-région, cette ac-
quisition a été financée par Inria, la région
Hauts-de-France et la Métropole Euro-
péennedeLille(MEL).
Le bâtiment Place accueille deux de
nos équipes de recherche, notre service
transfert pour l’innovation et partena-
riats, ainsi que la plate-forme InriaTECH
favorisant le transfert de technologies
vers les entreprises. InriaTECH est cofi-
nancée par la Région Hauts-de-France
et par l’Union Européenne avec le Fonds
européen de développement régional
(FEDER).
Interface  : un nouvel espace
de démonstrateurs
Ce bâtiment est également équipé d’un
espace de démonstrateurs technolo-
giques nommé Interface, présentant
les travaux des équipes de recherche
de notre centre. Ces démonstrateurs
permettent de découvrir les dernières
recherches menées par nos équipes en
matière de robotique, intelligence artifi-
cielle, traitement des données, Internet
des objets, interaction Homme-ma-
chine et optimisation.
INRIA GRANDIT AU COEUR DE
LA FRENCH TECH LILLOISE
« Le cœur de la French Tech bat dans les
Hauts-de-France avec une vraie culture
de l’innovation et de l’excellence qui nous
permet de nourrir des ambitions fortes à
l’échelle de l’Europe. Le centre Inria, dont la
Région est un partenaire majeur, fait partie
de ces piliers numériques au service des
entreprises. Son expansion et ses nouveaux
projetsd’innovationsontautantd’atoutspour
renforcer l’attractivité et la compétitivité de
notre région. »
«  La Métropole Européenne de Lille soutient
l’émergence et le développement de l’offre
technologiquedesonterritoire.Danslecadre
du projet CPER IRILL, la MEL s’est impliquée
à hauteur de 1,9 M€ dans la réhabilitation du
bâtiment Place. L’implantation d’InriaTECH
danscebâtimentaucœurd’EuraTechnologies
illustre à la fois la place centrale occupée
par la filière numérique dans la stratégie
économique métropolitaine et la qualité des
projet de recherche du territoire. »
« Depuislelancementd’EuraTechnologiesen2009,Inriaatoujoursétéunpartenairedechoixdans
toutes nos étapes de croissance. Au-delà de son caractère stratégique pour le projet, Inria nous a
supportédèsledébutenlançantlePlateauInriaquiaconstituéunformidableoutild’accélérationde
l’attractivitéd’EuraTechnologies.EninvestissantdansceformidablebâtimentPlace,Inriadémontre
encoresonattachementauprojetetsavolontéd’accompagnerl’émergenced’entreprisesinnovantes,
disruptivesetpérennesàEuraTechnologiesetpluslargementdanslamétropoleetlarégion.»
XAVIER BERTRAND,
PIERRE DE SAINTIGNON,
DAMIEN CASTELAIN,
Président de la Région
Hauts-de-France
Président
d’EuraTechnologies
Président de la Métropole
Européenne de Lille
UN PROJET D'EXPANSION SOUTENU
PAR LES ACTEURS DU TERRITOIRE
9#08 - DÉCEMBRE 2018
DOSSIER → 10 ANS DE RECHERCHE ET DE TRANSFERT
10ANSDERECHERCHE
Inria mène des travaux de recherche en sciences du numérique s’appliquant à des domaines
d’application variés : santé, énergie, sécurité, environnement, transport…
Zoom sur l’excellence scientifique lilloise au travers de quelques exemples.
LES ROBOTS SOUPLES, LES OUTILS DES
CHIRURGIENS DE DEMAIN ?
L’équipe-projet Defrost* s’intéresse à ces robots
qui ne sont plus conçus à partir de squelettes
rigides articulés, mais constitués de matière
« molle », qui peuvent adapter leur forme et leur
flexibilité à la tâche et interagir en toute sécurité
avec l’être humain. Un des domaines d’appli-
cation phare pour ces soft-robots est la santé,
avec la robotique chirurgicale : naviguer dans
des zones anatomiques fragiles sans appliquer
d’efforts importants, et ainsi rendre les interven-
tions chirurgicales moins invasives.
*commune avec Centrale Lille, l’Université de Lille et le CNRS.
BIO-INFORMATIQUE,UNESCIENCEDESDON-
NÉESPOURCOMBATTRELESLEUCÉMIES
L’équipe-projet Bonsai* met les sciences numé-
riquesauservicedutraitementdecertainesma-
ladies, notamment avec la création du logiciel
Vidjil. Ce logiciel d’analyse à très haut débit des
séquences d’ADN de globules blancs regroupe
les cellules en clones et fournit ainsi aux méde-
cins une aide au diagnostic et au traitement de
la leucémie. Vidjil a déjà analysé les séquences
d’ADN de plus de 4000 patients atteints de leu-
cémiesaiguëslymphoblastiques(LAL)àtravers
le monde.
*commune avec l’Université de Lille et le CNRS.
APPRENTISSAGE AUTOMATIQUE
ET RESPECT DE LA VIE PRIVÉE
Comment bénéficier des nouveaux services
reposant sur les big data et l’apprentissage auto-
matiquesansdévoilervosdonnéespersonnelles ?
Aujourd’hui, de nombreuses technologies ont vu
le jour via la collecte massive d’informations par
les géants du web, bien souvent au détriment de
notre vie privée. Face à ce constat, l’équipe-projet
Magnet*élaboredesalgorithmesd’apprentissage
automatique garantissant que les échanges né-
cessaires à la collaboration ne dévoilent pas des
informationsprivées.
*commune avec l’Université de Lille et le CNRS.
TEMPS LONG : UN CHALLENGE POUR
LA SIMULATION NUMÉRIQUE
L’équipe-projet Rapsodi* travaille sur des mé-
thodes numériques de simulation des phéno-
mènes issus de la physique comme les écou-
lements en milieux poreux, les phénomènes
électromagnétiques ou encore la corrosion des
containers de stockage des déchets radioac-
tifs. Inria a ainsi noué un partenariat avec
l’Agence nationale pour la gestion des dé-
chets radioactifs, l’ANDRA,afindedévelopper
des méthodes et outils numériques capables
de simuler l’évolution des stockages et de leur
environnement géologique sur de très longues
échelles de temps : jusqu’à plusieurs centaines
de milliers d’années…
*commune avec l’Université de Lille.
PHARO, UN LANGAGE QUI FAIT
LE TOUR DU MONDE
Pharo est un langage de programmation pu-
rement orienté objet, entièrement réflexif et
dynamique, avec une syntaxe simple qui tient
sur une carte postale. En 10 ans, il s’est imposé
autour du monde et s’applique à de nombreux
domaines : drones, télécommunication, Twitter,
banque, applications complexes, etc. Ce lan-
gage, développé par l’équipe-projet Rmod*, est
utilisé par plus de 50 entreprises, enseigné dans
plus de 35 universités à travers le monde, utilisé
dans 16 groupes de recherche.
*commune avec l’Université de Lille.
ROBOTIQUE
SIMULATIONNUMÉRIQUE
SCIENCESDESDONNÉES
INTELLIGENCE
ARTIFICIELLE
GÉNIELOGICIEL
10
Chez Inria, recherche et transfert technologique vont de pair. En 10 ans, nos scientifiques lillois
ont collaboré avec des entreprises pour mener des projets passionnants et ambitieux.
Découvrez-en une sélection.
COLISWEB AMÉLIORE SON MODÈLE
DE LIVRAISON AVEC INRIA
Prévoir l’imprévu. Voilà, en résumé, le défi que
la start-up Colisweb a lancé à l’équipe Inocs*
spécialisée en optimisation en 2015. Pouvoir
déterminer à l’avance le planning d’une flotte de
livreurs, sans connaître leur charge de travail.
L’ objectif ? Proposer des livraisons immédiates
sans surcoût. Aujourd’hui, cette collaboration se
poursuit sur de nouveaux axes  : l’amélioration
de la solution « gestion des transporteurs » ainsi
que le développement de modules de gestion
du revenu, notamment de tarification.
*commune avec Centrale Lille et l’Université Libre de Bruxelles.
TRAXENS ET INRIA : SUIVRE DES
CONTENEURS À LA TRACE
La start-up TRAXENS avait une ambition claire :
concevoir une solution dont pourraient bénéficier
tous les acteurs du commerce international pour qui
le suivi et le monitoring des conteneurs représentent
unenjeuclé,tantentermesdesécuritéquederenta-
bilité. Dans le cadre d’une thèse CIFRE, un doctorant
de l’équipe-projet Fun a élaboré un système permet-
tant aux conteneurs de communiquer entre eux et
d’élire eux-mêmes ceux qui feront office de têtes de
réseau, en fonction de l’état de leur batterie et de leur
position vis à vis du signal GSM ou satellite.
ÉDITEUR DE
LOGICIELS SAAS
UTOCAT ET INRIA FONT AVANCER LA
RECHERCHE SUR LA BLOCKCHAIN
Grâce à la plate-forme InriaTECH, Utocat et
l'équipe-projet Rmod ont collaboré pour mettre au
point un outil prototype baptisé smart inspect,
sorte de petit inspecteur qui peut permettre à un dé-
veloppeur d'identifier des bugs dans la blockchain.
Utocat engage aujourd’hui une collaboration avec
une autre équipe du centre de recherche Inria Lille
– Nord Europe : Inocs. Ce partenariat a, comme le
précédent, pour objectif d’explorer les usages de la
blockchain afin d’en optimiser ses applications.
KEOLIS ET INRIA : AUGMENTER LE SENTI-
MENT DE SÉCURITÉ DANS LE MÉTRO LILLOIS
Keolis, gestionnaire du réseau de transport de la
MEL, rencontrait une problématique de sécurisation
de son réseau. Comment optimiser les tournées
d’agents de sécurisation pour garantir la sécurité des
personnes, tout en étant le plus visible possible à un
coût acceptable ? Grâce à la plate-forme InriaTECH,
des ingénieurs Inria en lien avec les recherches me-
nées dans l’équipe Inocs ont élaboré en quelques
mois un outil permettant de faire des calculs de tour-
née de manière optimisée.
10ANSDETRANSFERTTECHNOLOGIQUE
InriaTECH
DES
CREATIONS
DE
START-UP
NEXT GENERATION
SUPPLY CHAIN
ÉDITEUR DE
LOGICIELS SAAS
SIMULATION SOFTWARE FOR
SURGICAL TRAINING AND
EDUCATION TOUCH THE VIRTUAL
REALITY WITH VR TOUCH
IA DIAGNOSIS FOR
PREDICTIVE MAINTENANCE
GIVE LIFE TO YOUR
CLOUDS
EN
INCUBATION
DES COLLABORATIONS MARQUANTES
DiagRAMS
Technologies
11#08 - DÉCEMBRE 2018
DESSINE-MOI LA RECHERCHE
12
InriaTECH
13#08 - DÉCEMBRE 2018
FOCUS → SANTÉ
PRECIDIAB
POUR UNE MÉDECINE
PERSONNALISÉE DU DIABÈTE
Le centre de recherche Inria
Lille - Nord Europe est membre
fondateur d’un projet d’enver-
gure sur le diabète : PreciDIAB,
le Centre National de Médecine
de Précision des Diabètes.
L’objectif de ce partenariat ambi-
tieux est de développer les outils
qui permettront prochainement
une médecine personnalisée
pour cette maladie, adaptée à
chaque patient. L’objectif est, à
terme, d’en faire profiter les 450
millions de patients diabétiques
dans le monde. Inria apporte
son expertise à PreciDIAB pour
la recherche dans les domaines
du numérique, tels que l’intel-
ligence artificielle, l’internet
des objets et l’interaction
Homme-machine.
Près de 4 millions de personnes sont
soignées pour un diabète en France,
avec plus ou moins de succès. Ces
patients sont traités avec les mêmes
protocoles de soin, alors qu’on sait
que chaque cas est différent et
mériterait d’être individualisé. Pour
améliorer l’efficacité de la prise en
charge, et limiter les complications et
la possible mortalité associée à cette
maladie chronique, il faudrait disposer
d’une médecine plus personnalisée.
C’est l’objectif de PreciDIAB, le Centre
National de Médecine de Précision des
Diabètes à Lille, dont Inria est membre
fondateur. La structure réunit près de
130 chercheurs et cliniciens du Centre
Hospitalier Universitaire (CHU) de
Lille, de l’Université de Lille, de l’Institut
Pasteur de Lille, d’Eurasanté et d’Inria,
ainsi qu’une quarantaine d’entreprises.
Elleassociepleinementlespatientsàla
démarche grâce à la participation de la
Fédérationfrançaisedesdiabétiqueset
de la Société francophone du diabète.
UN PÔLE DE RÉFÉRENCE
UNIQUE SUR LES DIABÈTES
Le diabète touche 7 % de la population
des Hauts-de-France. Il s’agit donc
d’une priorité de santé publique pour
la région. C’est pourquoi les acteurs
du territoire unissent leurs stratégies
et moyens afin de développer des
innovations d’excellence au service
de la prise en charge des patients
diabétiques. « En incluant les industriels
dans PreciDIAB, il s’agit de créer un
projet vecteur de partenariats RD de
grande envergure, l’idée étant de voir
émerger d’ici à cinq ans une véritable
filière économique autour du diabète
et de ses complications. », explique
Sabeena Kalla, directrice scientifique
et de l’évaluation d’Eurasanté (agence
de développement économique des
Hauts-de-France de la filière santé
– nutrition). PreciDIAB bénéficie de
soutiens financiers importants, et à la
hauteur des enjeux de santé publique,
par la Métropole Européenne de Lille
(MEL), la Région Hauts-de-France,
la Ville de Lille ainsi que l’Agence
Nationale de la Recherche (ANR) dans
le cadre du Programme d’Investisse-
ments d’Avenir.
INTELLIGENCE ARTIFICIELLE
ET SCIENCE DES DONNÉES AU
SERVICE DES DIABÉTIQUES
Parmilesprojetsquiontdéjàétélancés
dans le Centre National de Médecine
de Précision des Diabètes PreciDIAB,
on peut citer la création d’un entrepôt
de données de santé (EDS), qui est la
première brique fondamentale pour
permettre une médecine de précision.
L’EDS est un data center visant à
stocker de façon sécurisée toutes les
données disponibles au sein du CHU
de Lille. « La prise en charge du diabète,
parmi d’autres pathologies, génère
beaucoupdedonnées :renseignements
administratifs, analyses biologiques,
consultations médicales, prescriptions
demédicaments,etc.Maiscelles-cisont
stockées dans des services différents.
L’entrepôt permettra de tout centraliser
au même endroit, de manière à pouvoir
traiter cette masse d’informations et
en tirer des enseignements précieux
sur les pathologies et leurs différentes
évolutions. »expliqueSohailNourestani,
consultant e-santé chez Eurasanté.
C’est à partir de là qu’intervient l’exper-
tise d’Inria. « Nous allons chercher à
définir une classification plus fine des
14
patients diabétiques. Aujourd’hui, nous
ne distinguons que deux types princi-
paux de diabète (I et II). Or l’apparition
etl’évolutiondecettemaladiechronique
dépendent de facteurs comme la géné-
tique, l’âge, le milieu socio-économique,
l’environnement,etc.Autantdevariables
queleschercheursensciencesdesdon-
nées du centre utiliseront pour stratifier
la maladie. Cela permettra d’adapter
les protocoles de suivi et de soins aux
différentsgroupesdepatientsidentifiés,
mais aussi d’apprendre à repérer, parmi
les personnes à risque, celles qui vont
effectivement développer un diabète »
indique Isabelle Herlin, directrice du
centre de recherche Inria Lille - Nord
Europe. Plusieurs équipes-projets du
centre, spécialisées en intelligence
artificielle et en sciences des données,
sont donc impliquées dans PreciDIAB :
Magnet, Modal, Sequel et Spirals.
INTERNET DES OBJETS
ET INTERACTION
HOMME-MACHINE
Deux autres équipes-projets Inria
interviennent sur les objets connectés,
dont disposent de plus en plus les
patients dans le contexte de leur suivi
à domicile. « L’équipe Fun est ainsi sol-
licitée pour améliorer les capacités de
transmission d’importants volumes de
données vers le CHU, sans dégradation
desinformationsetentouteconfidentia-
lité. L’équipe Loki, quant à elle, travaille
surlesinteractionsHommes-machines.
En effet, tous les patients n’ont pas le
même niveau de connaissance dans
le champ médical ou de facilité dans
l’usage des nouvelles technologies. Il
faut en tenir compte. », ajoute Isabelle
Herlin. Premiers bénéficiaires de toutes
les avancées obtenues dans le cadre
de PreciDIAB : les personnes suivies
au CHU de Lille. L’objectif est, à terme,
d’en faire profiter les 450 millions de
patients diabétiques dans le monde.
→ precidiab.org
« [...] TOUS LES
PATIENTS N’ONT PAS
LE MÊME NIVEAU DE
CONNAISSANCE DANS
LE CHAMP MÉDICAL
OU DE FACILITÉ DANS
L’USAGE DES NOUVELLES
TECHNOLOGIES. IL FAUT
EN TENIR COMPTE. » 
15#08 - DÉCEMBRE 2018
FOCUS → START-UP
A LILLE INRIA CULTIVE
L’ESPRIT START-UP
Inria encourage la création de
start-up en accompagnant les
scientifiques qui voudraient se
lancer dans l’entrepreneuriat.
Cette mission est essentielle
au sein du centre Inria Lille –
Nord Europe. Depuis octobre
2017, le centre a d’ailleurs
renforcé son service transfert
pour l’innovation et partena-
riats pour stimuler la création
d’entreprises issues d’Inria, en
lien avec les acteurs de notre
écosystème.
6 START-UP CRÉÉES DEPUIS
2008, 2 PROJETS EN INCUBATION
Pas moins de six start-up ont émergé
depuis 2008. Parmi elles, Vekia, spécia-
lisée dans les outils de prédiction pour
le e-commerce fête cette année ses
dix ans. « C’est une belle success story.
Aujourd’hui, ils sont une cinquantaine
de salariées et salariés et viennent de
réaliser une levée de fonds de 12 mil-
lions d’euros », se félicite Sylvain Karpf,
responsable du service transfert pour
l’innovation et partenariats du centre
Inria de Lille. Citons également Go
Touch VR, plus récente. Elle développe
une solution pour manipuler des objets
en réalité virtuelle en ayant la sensation
du toucher. À l’origine de ce projet, un
doctorant au sein de l’équipe–projet
Mint. Ces réussites sont la preuve
que l’entrepreneuriat représente une
réelle opportunité de carrière pour les
scientifiques Inria.
ENCOURAGER LES INITIATIVES
ET SUSCITER DES VOCATIONS !
Laurie Barbarin, chargée de partenariat
dédiée aux start-up au centre Inria Lille
– Nord Europe, organise des sessions
de découverte de la création d’entre-
prise à destination des personnels du
centre. Plusieurs fois par mois, ils sont
invités à des rencontres, sous forme
d’ateliers de créativité ou d’after work.
Desrendez-vousludiquesetconviviaux
qui visent à attiser la curiosité des
chercheurs et chercheuses et leur
inculquer la culture start-up. « Nous
faisons notamment des game storming
pour booster leur créativité business et
leur faire découvrir différents types de
modèles économiques. Nous invitons
aussi les participantes et participants à
échanger, à exprimer ce qu’elles et ils
pensent des start-up… Nous débattons
pour tenter de lever des barrières ou des
représentations erronées. » Le centre
invite également des startuppeurs et
startuppeuses à témoigner et organise
des demi-journées de découverte des
incubateurs de la région.
16
INRIA, LES DEUX
PIEDS DANS LA
FRENCH TECH
ACCOMPAGNER LA
NAISSANCE DU PROJET
Un autre point saillant est l’accompa-
gnement des porteurs et porteuses de
projets. Les scientifiques qui montrent
une envie d’entreprendre sont invités à
benchmarker et à réfléchir à l’applica-
tion qui pourra être « commercialisée »
à partir de leur technologie. « C’est une
étape qui est souvent difficile pour des
scientifiques qui réfléchissent plus en
terme d’une technologie que d’un pro-
duit qui va toucher un public. Nous les
accompagnons pour qu’ils sortent de
la vision académique et partagent celle
du monde de l’entreprise », reconnaît la
chargée de partenariats.
Inria peut aider à financer cette étape
de « maturation du projet ». L’institut
offre la possibilité de financer, pendant
un an, un porteur ou une porteuse de
projet pour qu’elle ou il prenne le temps
de travailler sur sa future entreprise. Au
niveaunational,IT2,lefondsd’Inriades-
tiné à l’amorçage de start-up, organise
des Bar Camps de trois jours pour que
les futurs CEO puissent rencontrer des
investisseursetéchangeravecd’autres
créateurs. Tous les porteurs de projets
lillois ont participé à cet événement.
Inria a également créé une formation
spécifique, en partenariat avec l’école
de management de Lyon (EM Lyon) :
digital start-up. Les porteurs de projets
y découvrent l’univers de l’entrepre-
neuriat : marketing, business plan…
« L’objectif est que les startuppeurs
et startuppeuses puissent déposer le
meilleur dossier possible au concours
I-Lab de création d’entreprise innovante
du ministère de la Recherche. », indique
Sylvain Karpf.
Une fois le projet parfaitement « ma-
ture », la start-up passe en phase de
création. Pour cela, elle est orientée
vers l’un des différents incubateurs
de la région (EuraTechnologies, la
Plaine Images…). Deux start-up
sont actuellement en incubation à
Lille : XScalibur, destinée à faciliter la
gestion du multi-cloud, et DiagRAMS
Technologies, issue d’InriaTECH, solu-
tion de maintenance prédictive pour les
équipements industriels.
Inria noue des liens étroits avec
l’écosystème de l’innovation. Inria
est partenaire de la French Tech,
destinée à promouvoir la création
destart-up.Le19février,étaitainsi
inauguréFrenchTechCentral,sur
le site de Station F dont le but
est de favoriser les liens entre
le monde de la recherche et les
jeunes pousses. Le centre Inria
Lille – Nord Europe, membre
fondateur de Lille is French Tech,
s’inscrit également dans ce
mouvement : il est présent sur
EuraTechnologies, un des plus
grands incubateurs européens
surlenumérique,depuisplusieurs
années. Avec l’inauguration du
bâtiment Place et de son espace
de démonstrateurs, Interface, le
centreconsolidesaprésencedans
cetécosystèmed’innovation.
« L’OBJECTIF EST QUE LES STARTUPPEURS ET STARTUPPEUSES PUISSENT
DÉPOSER LE MEILLEUR DOSSIER POSSIBLE AU CONCOURS I-LAB DE CRÉATION
D’ENTREPRISE INNOVANTE DU MINISTÈRE DE LA RECHERCHE. » 
17#08 - DÉCEMBRE 2018
BEST OF
RETOUR SUR...
LA START-UP WEEKEND
FRANCO-BELGE
Du 14 au 16 septembre 2018, dix
doctorants et ingénieurs du centre
Inria de Lille ont participé au Startup
Weekend Franco-Belge qui s’est
déroulé à la CCI Grand Lille. L’objectif ?
Créer en groupe un projet de start-up,
entourés d’experts et de coachs. Nos
scientifiques ont fait partie des équipes
lauréates en remportant les première
et troisième places de la compétition,
ainsi que les coups de cœurs EY
Ventury Avocats et EuraTechnologies.
STÉPHANIE CHALLITA
remporte le prix L’Oréal – UNESCO
pour les femmes et la science
Le prix L’Oréal-UNESCO pour les femmes
et la science attribue chaque année des
bourses de 15 000 € à des doctorantes
et 20 000 € à des post-doctorantes pour
leurstravauxderecherche.Cetteannée,30
lauréatesontétérécompenséesparmi900
candidates et Stéphanie Challita est l’une
d’entre elles. Elle a produit sa thèse sur le
cloud computing au sein de l’équipe-projet
Spiralsdenotrecentre.
STÉPHANE DUCASSE,
lauréat appel à projet ERC Generator
2018 de l’I-SITE ULNE
Stéphane Ducasse, responsable de
l’équipe-projetRmodducentreInriadeLille
est parmi les lauréats de l’appel à projet
ERC Generator 2018 de l’I-SITE Université
de Lille Nord Europe. Il fait partie des onze
candidatsàl’ERCsoutenusparlaFondation
I-SITEULNEgrâceàcedispositif.
PRIX
18
19
INRIA LILLE - NORD EUROPE
SUR TWITTER	
19#08 - DÉCEMBRE 2018
20
PORTRAIT
OPTIMISER DANS UN
ENVIRONNEMENT COMPLEXE
― Luce Brotcorne
L a mat hé maticie n ne Lu ce
Brotcorne souhaite mettre ses
compétences au service de la
recherche appliquée. Un fil rouge
qui l’a conduite au centre Inria de
Lille où elle dirige depuis trois
ans l’équipe Inocs, spécialisée en
optimisation. Comment trouver la
meilleure solution parmi un en-
semble de solutions réalisables ?
Voilà le type de problématiques
auxquelles se consacre l’équipe.
DES PRISES DE
DÉCISION OPTIMISÉES
C’est lors de sa thèse en recherche
opérationnelle que Luce Brotcorne
a commencé à dérouler ce fil sur
le thème de la tarification. Car si
jusqu’aux années 80, un tarif était
d’abord déterminé par une estimation
desdemandeshistoriques,leproblème
prend une autre dimension lorsque le
consommateur devient acteur de son
choix. Le rail ou l’aérien illustrent très
bien ces nouveaux comportements.
Pour acheter un billet, le voyageur
compare les prix, la durée du voyage,
les correspondances, les horaires,
utilise ses points de fidélité, ses cartes
deréduction…Avecpourrésultatautant
de nouvelles variables à prendre en
compte pour estimer un tarif. Et c’est ici
que la programmation mathématique
intervient pour modéliser le comporte-
mentdedeuxentitésavecdesobjectifs
différents –ici le consommateur qui
veut le tarif le plus avantageux et la
compagnie dont l’activité doit être
rentable. « Connues sous le nom de
processus de décisions hiérarchisées,
ces problématiques d’optimisation
s’élargissent aujourd’hui à de nom-
breuses questions, de la logistique à
la sécurité en passant par l’énergie »,
complète Luce Brotcorne. À partir de
ces modèles, des algorithmes spéci-
fiquesetperformantssontdéveloppés.
Soutenue par la volonté d’Inria de
favoriser les équipes transfrontalières,
Luce Brotcorne s’entoure de collègues
de Centrale Lille et de l’Université libre
de Bruxelles pour créer le noyau dur de
son équipe actuelle autour de ce thème
novateur. En 2015, l’équipe Inocs était
née.Etdepuis,lesprojetssesuccèdent.
« Nous travaillons à la fois avec des
start-up et avec des grands groupes.
Et chaque projet est l’occasion de
recherches inédites. »
ANTICIPER
LES ÉVOLUTIONS
D’un côté, l’équipe mène des travaux
de recherche sur des problèmes
théoriques dans le but d’anticiper
les évolutions sociétales auxquelles
doivent faire face les entreprises. C’est
entre autres le cas du groupe EDF
pour lequel une thèse se terminera fin
2018 et qui, face à un secteur en plein
bouleversement –demande fluctuante,
production délocalisée et intermittente
et compétition accrue– doit redéfinir
son système. « Nous travaillons éga-
lement avec DHL sur un projet financé
par l’Agence Nationale de la Recherche
afin d’évaluer le futur du monde de
la logistique où les bourses et les
enchères se multiplient », illustre Luce
Brotcorne. Sur un volet plus applicatif,
Inocs noue des collaborations avec
des entreprises sur un temps court à
partir de problématiques concrètes.
« Les entreprises ont des contraintes
spécifiques et nous leur fournissons
du sur-mesure. » L’occasion aussi de
valoriser les entreprises régionales à
l’instar de Colisweb, société de livraison
lilloise. Pour cette start-up, Inocs a
développé des modules informatiques
permettant d’optimiser les livraisons
en fonction des délais de commande
et de la disponibilité des livreurs
indépendants. L’entreprise Jules a
elle aussi bénéficié des services de
l’équipe via des algorithmes destinés
à faciliter la logistique en définissant
l’emplacement des produits dans les
entrepôts de stockage manuel.
Le rayonnement à l’international
n’est pas en reste. Outre une équipe
cosmopolite, Inocs collabore avec de
nombreux partenaires internationaux,
dontdeuxdanslecadreduprogramme
équipes associées Inria. La première,
au Chili dans le cadre d’Inria Chile, sur
des questions liées à la répression de
la fraude en modélisant les stratégies
de positionnement des patrouilles
tout en prenant en compte celles des
fraudeurs qui essaient de les contour-
ner. Et l’autre, à Montréal, dans le but
de coupler les approches de machine
learningetd’intelligenceartificielleavec
les modèles d’optimisation développés
par l’équipe.
→ team.inria.fr/inocs
« LES ENTREPRISES ONT DES
CONTRAINTES SPÉCIFIQUES
ET NOUS LEUR FOURNISSONS
DU SUR-MESURE. »
21#08 - DÉCEMBRE 2018
RENDEZ-VOUS
FIC 2019 :
11ème
FORUM INTERNATIONAL
DE LA CYBERSÉCURITÉ
Les 22 et 23 janvier, Lille Grand Palais
Interface
PORTES OUVERTES DU NOUVEL ESPACE
DE DÉMONSTRATEURS INRIA
Découvrez nos dernières recherches au sein
de notre espace de démonstrateurs.
Unespacededémonstrateurstechnologiquesprésentantles
travaux des équipes de recherche du centre Inria Lille – Nord
Europe est présent au sein du bâtiment Place.
Cesdémonstrateursvouspermettrontdedécouvrirlesdernières
recherches menées par nos équipes en matière de robotique,
intelligence artificielle, traitement des données, Internet des
objets, interaction Homme-machine et optimisation.
Ne manquez pas
les portes ouvertes !
En début d’année 2019 des sessions portes ouvertes
de l’espace de démonstrateurs seront organisées :
→ mardi 29 janvier, de 12h à 14h ;
→ mardi 5 février, de 17h à 19h.
Rendez-vous sur ces créneaux au
Bâtiment Place, Inria, 170 avenue de Bretagne, Lille.
Retrouvez ces
évènements et
bien d'autres
dans l'agenda
du centre !
→ inria.fr/lille
Le Forum International de la
Cybersécurité s’inscrit dans
une démarche de réflexions et
d’échanges visant à promouvoir une
vision européenne de la cybersécu-
rité. Dans la continuité du marché
unique numérique et du règlement
européen sur la protection des
données personnelles, le FIC est
l’évènement européen de référence
réunissant tous les acteurs de la
confiance numérique. Vous pourrez
découvrir l’excellence d’Inria dans
ce domaine en visitant notre stand
localisé sur l’espace Recherche –
Allistene, l’alliance des sciences et
technologies du numérique.
→ forum-fic.com
LE GRAND
BAROUF
NUMÉRIQUE
Les 21 et 22 mars, CCI Grand Lille
LaMétropoleEuropéennedeLille(MEL),
en partenariat avec OuiShare et POP
organise la troisième édition du Grand
Barouf Numérique à la CCI Grand Lille.
Premier événement sur le numérique
au nord de Paris, cette manifestation
gratuiteinvitelesparticipantsàimaginer
lefuturdedemain.Inriaestpartenairede
cet événement qui « fait entrer le numé-
riquedansl’arènedudébatpublic,offrant
un lieu de rencontres improbables pour
tous les acteurs qui feront le territoire
de demain »
→ legrandbarouf.fr
Les 13 et 15 mars, Lille
HAID 2019 est un workshop, point
de rencontre entre trois commu-
nautés : haptique, audio et design
d’interaction. L’événement, organisé
par l’équipe Loki, aura lieu du 13 au
15 mars au centre Inria de Lille. La
première journée sera consacrée
aux échanges entre chercheurs et
entreprises, avec une conférence
invitée prestigieuse de Stephen
Brewster de l’Université de Glasgow.
Les jours suivants seront présentés
des articles de recherche et des
démonstrations sur les thèmes du
workshop.
→ haid2019.lille.inria.fr
WORKSHOP HAID 2019
22
Parc scientifique de la Haute Borne
40, avenue Halley
Bât A - Park Plaza
59650 VILLENEUVE D’ASCQ
FRANCE
(+33) 03 59 57 78 00
(+33) 03 59 57 78 50
º inria.fr/lille
º contact-lille@inria.fr
@Inria_Lille
CENTRE DE RECHERCHE
INRIA LILLE - NORD EUROPE
Interface
BÂTIMENT PLACE, EURATECHNOLOGIES
Inria est présent au sein d’EuraTechnologies. Le bâtiment Place, situé avenue
de Bretagne, est équipé d’un espace de démonstrateurs nommé Interface et
présentant les travaux de ses équipes de recherche. L’objectif est de favoriser
les interactions entre la communauté scientifique, le monde économique
et la société par le biais de démonstrateurs et d’un programme d’animation
thématique proposé tout au long de l’année.
CONTACT
23#08 - DÉCEMBRE 2018
LE CENTRE INRIA LILLE - NORD EUROPE
CÉLÈBRE 10 ANS DE RECHERCHE
ET DE TRANSFERT

Contenu connexe

Tendances

ويبينار تطبيقات إنترنت الأشياء ودورها في إدارة المعرفة في المكتبات ومؤسسات ال...
ويبينار تطبيقات إنترنت الأشياء ودورها في إدارة المعرفة في المكتبات ومؤسسات ال...ويبينار تطبيقات إنترنت الأشياء ودورها في إدارة المعرفة في المكتبات ومؤسسات ال...
ويبينار تطبيقات إنترنت الأشياء ودورها في إدارة المعرفة في المكتبات ومؤسسات ال...Naseej Academy أكاديمية نسيج
 
نظام كوها المتكامل لإدارة المكتبات
نظام كوها المتكامل لإدارة المكتباتنظام كوها المتكامل لإدارة المكتبات
نظام كوها المتكامل لإدارة المكتباتmohamed Elzalabany
 
Stratégie éditoriale d'une marque de vêtements Blune
Stratégie éditoriale d'une marque de vêtements BluneStratégie éditoriale d'une marque de vêtements Blune
Stratégie éditoriale d'une marque de vêtements BluneHanaë Bonnafoux
 
مشروعات رقمنة مصادر المعلومات دراسة لتجارب المكتبات الوطنية الفرانكوفونية
مشروعات رقمنة مصادر المعلومات دراسة لتجارب المكتبات الوطنية الفرانكوفونيةمشروعات رقمنة مصادر المعلومات دراسة لتجارب المكتبات الوطنية الفرانكوفونية
مشروعات رقمنة مصادر المعلومات دراسة لتجارب المكتبات الوطنية الفرانكوفونيةDr. Ahmed Farag
 
النظم الآلية مفتوحة المصدر
النظم الآلية مفتوحة المصدرالنظم الآلية مفتوحة المصدر
النظم الآلية مفتوحة المصدرAhmed Al-ajamy
 
Pardot B2B Marketing Automation
Pardot B2B Marketing AutomationPardot B2B Marketing Automation
Pardot B2B Marketing AutomationJulie Minner
 
Produits groupe axalys
Produits groupe axalysProduits groupe axalys
Produits groupe axalysxavierleguaye
 
فهرسة الكتب المطبوعة والإلكترونية وفقا لمعيار وصف المصادر وإتاحتها / ترجمة مح...
فهرسة الكتب المطبوعة والإلكترونية وفقا لمعيار وصف المصادر وإتاحتها / ترجمة مح...فهرسة الكتب المطبوعة والإلكترونية وفقا لمعيار وصف المصادر وإتاحتها / ترجمة مح...
فهرسة الكتب المطبوعة والإلكترونية وفقا لمعيار وصف المصادر وإتاحتها / ترجمة مح...Muhammad Muawwad
 
Concevoir et déployer sa stratégie digitale
Concevoir et déployer sa stratégie digitaleConcevoir et déployer sa stratégie digitale
Concevoir et déployer sa stratégie digitaleQuinchy Riya
 
ويبينار التقنيات الناشئة في المكتبات ومؤسسات المعلومات وتأثيرها على النشر العلمي
ويبينار التقنيات الناشئة في المكتبات ومؤسسات المعلومات وتأثيرها على النشر العلميويبينار التقنيات الناشئة في المكتبات ومؤسسات المعلومات وتأثيرها على النشر العلمي
ويبينار التقنيات الناشئة في المكتبات ومؤسسات المعلومات وتأثيرها على النشر العلميNaseej Academy أكاديمية نسيج
 
العرض التقديمي لندوة منصة الفوليو ومستقبل المكتبات العربية التحديات والحلول
العرض التقديمي لندوة منصة الفوليو ومستقبل المكتبات العربية   التحديات والحلولالعرض التقديمي لندوة منصة الفوليو ومستقبل المكتبات العربية   التحديات والحلول
العرض التقديمي لندوة منصة الفوليو ومستقبل المكتبات العربية التحديات والحلولMassoud AlShareef
 
NUMA - Stratégie de communication
NUMA - Stratégie de communicationNUMA - Stratégie de communication
NUMA - Stratégie de communicationBenjamin Biguet
 
مجموعة أدوات Rda / إعداد محمد عبدالحميد معوض
مجموعة أدوات Rda / إعداد محمد عبدالحميد معوضمجموعة أدوات Rda / إعداد محمد عبدالحميد معوض
مجموعة أدوات Rda / إعداد محمد عبدالحميد معوضMuhammad Muawwad
 

Tendances (15)

ويبينار تطبيقات إنترنت الأشياء ودورها في إدارة المعرفة في المكتبات ومؤسسات ال...
ويبينار تطبيقات إنترنت الأشياء ودورها في إدارة المعرفة في المكتبات ومؤسسات ال...ويبينار تطبيقات إنترنت الأشياء ودورها في إدارة المعرفة في المكتبات ومؤسسات ال...
ويبينار تطبيقات إنترنت الأشياء ودورها في إدارة المعرفة في المكتبات ومؤسسات ال...
 
نظام كوها المتكامل لإدارة المكتبات
نظام كوها المتكامل لإدارة المكتباتنظام كوها المتكامل لإدارة المكتبات
نظام كوها المتكامل لإدارة المكتبات
 
Stratégie éditoriale d'une marque de vêtements Blune
Stratégie éditoriale d'une marque de vêtements BluneStratégie éditoriale d'une marque de vêtements Blune
Stratégie éditoriale d'une marque de vêtements Blune
 
مشروعات رقمنة مصادر المعلومات دراسة لتجارب المكتبات الوطنية الفرانكوفونية
مشروعات رقمنة مصادر المعلومات دراسة لتجارب المكتبات الوطنية الفرانكوفونيةمشروعات رقمنة مصادر المعلومات دراسة لتجارب المكتبات الوطنية الفرانكوفونية
مشروعات رقمنة مصادر المعلومات دراسة لتجارب المكتبات الوطنية الفرانكوفونية
 
الفهرسة المقروءة آلياً Marc
الفهرسة المقروءة آلياً Marcالفهرسة المقروءة آلياً Marc
الفهرسة المقروءة آلياً Marc
 
النظم الآلية مفتوحة المصدر
النظم الآلية مفتوحة المصدرالنظم الآلية مفتوحة المصدر
النظم الآلية مفتوحة المصدر
 
Pardot B2B Marketing Automation
Pardot B2B Marketing AutomationPardot B2B Marketing Automation
Pardot B2B Marketing Automation
 
Produits groupe axalys
Produits groupe axalysProduits groupe axalys
Produits groupe axalys
 
فهرسة الكتب المطبوعة والإلكترونية وفقا لمعيار وصف المصادر وإتاحتها / ترجمة مح...
فهرسة الكتب المطبوعة والإلكترونية وفقا لمعيار وصف المصادر وإتاحتها / ترجمة مح...فهرسة الكتب المطبوعة والإلكترونية وفقا لمعيار وصف المصادر وإتاحتها / ترجمة مح...
فهرسة الكتب المطبوعة والإلكترونية وفقا لمعيار وصف المصادر وإتاحتها / ترجمة مح...
 
Concevoir et déployer sa stratégie digitale
Concevoir et déployer sa stratégie digitaleConcevoir et déployer sa stratégie digitale
Concevoir et déployer sa stratégie digitale
 
Salon chocolat
Salon chocolatSalon chocolat
Salon chocolat
 
ويبينار التقنيات الناشئة في المكتبات ومؤسسات المعلومات وتأثيرها على النشر العلمي
ويبينار التقنيات الناشئة في المكتبات ومؤسسات المعلومات وتأثيرها على النشر العلميويبينار التقنيات الناشئة في المكتبات ومؤسسات المعلومات وتأثيرها على النشر العلمي
ويبينار التقنيات الناشئة في المكتبات ومؤسسات المعلومات وتأثيرها على النشر العلمي
 
العرض التقديمي لندوة منصة الفوليو ومستقبل المكتبات العربية التحديات والحلول
العرض التقديمي لندوة منصة الفوليو ومستقبل المكتبات العربية   التحديات والحلولالعرض التقديمي لندوة منصة الفوليو ومستقبل المكتبات العربية   التحديات والحلول
العرض التقديمي لندوة منصة الفوليو ومستقبل المكتبات العربية التحديات والحلول
 
NUMA - Stratégie de communication
NUMA - Stratégie de communicationNUMA - Stratégie de communication
NUMA - Stratégie de communication
 
مجموعة أدوات Rda / إعداد محمد عبدالحميد معوض
مجموعة أدوات Rda / إعداد محمد عبدالحميد معوضمجموعة أدوات Rda / إعداد محمد عبدالحميد معوض
مجموعة أدوات Rda / إعداد محمد عبدالحميد معوض
 

Similaire à Lille by Inria n°8 : 10 ans de recherche et de transfert

Lille by Inria n°7 : les priorités scientifiques lilloises
Lille by Inria n°7 : les priorités scientifiques lilloisesLille by Inria n°7 : les priorités scientifiques lilloises
Lille by Inria n°7 : les priorités scientifiques lilloisesInria
 
Lille by Inria numéro 10 - hackAtech, créer votre startup deeptech
Lille by Inria numéro 10 - hackAtech, créer votre startup deeptechLille by Inria numéro 10 - hackAtech, créer votre startup deeptech
Lille by Inria numéro 10 - hackAtech, créer votre startup deeptechInria
 
Inria - Rapport d'activités 2018
Inria - Rapport d'activités 2018Inria - Rapport d'activités 2018
Inria - Rapport d'activités 2018Inria
 
Lille by inria n°3 : Les données, matière première et source d'enjeux pour le...
Lille by inria n°3 : Les données, matière première et source d'enjeux pour le...Lille by inria n°3 : Les données, matière première et source d'enjeux pour le...
Lille by inria n°3 : Les données, matière première et source d'enjeux pour le...Inria
 
Lille by Inria, n°2 : la recherche, un sujet capital en Europe
Lille by Inria, n°2 : la recherche, un sujet capital en EuropeLille by Inria, n°2 : la recherche, un sujet capital en Europe
Lille by Inria, n°2 : la recherche, un sujet capital en EuropeInria
 
Inria - Plugin hors-série 10 ans
Inria - Plugin hors-série 10 ansInria - Plugin hors-série 10 ans
Inria - Plugin hors-série 10 ansInria
 
Lille by Inria, n°1 : l’excellence scientifique au service du transfert et de...
Lille by Inria, n°1 : l’excellence scientifique au service du transfert et de...Lille by Inria, n°1 : l’excellence scientifique au service du transfert et de...
Lille by Inria, n°1 : l’excellence scientifique au service du transfert et de...Inria
 
Plug'in - 4
Plug'in - 4Plug'in - 4
Plug'in - 4Inria
 
Inria | Rapport d'activités 2022
Inria |  Rapport d'activités 2022Inria |  Rapport d'activités 2022
Inria | Rapport d'activités 2022Inria
 
Inria plug'in#1 - un ange passe - Laure Buquet
Inria plug'in#1 - un ange passe - Laure BuquetInria plug'in#1 - un ange passe - Laure Buquet
Inria plug'in#1 - un ange passe - Laure Buquetun ange passe
 
Inria - Rapport d'activités 2019
Inria - Rapport d'activités 2019Inria - Rapport d'activités 2019
Inria - Rapport d'activités 2019Inria
 
Inria Plug'in - 2
Inria Plug'in - 2Inria Plug'in - 2
Inria Plug'in - 2Inria
 
Inria - Plaquette du centre de recherche Grenoble - Rhône-Alpes
Inria - Plaquette du centre de recherche Grenoble - Rhône-AlpesInria - Plaquette du centre de recherche Grenoble - Rhône-Alpes
Inria - Plaquette du centre de recherche Grenoble - Rhône-AlpesInria
 
Inria - Rapport d'activités 2020
Inria - Rapport d'activités 2020Inria - Rapport d'activités 2020
Inria - Rapport d'activités 2020Inria
 
Campagne d'adhésion FING 2014
Campagne d'adhésion FING 2014 Campagne d'adhésion FING 2014
Campagne d'adhésion FING 2014 Fing
 
Lille by inria n°4 : la médiation scientifique - partageons les sciences du n...
Lille by inria n°4 : la médiation scientifique - partageons les sciences du n...Lille by inria n°4 : la médiation scientifique - partageons les sciences du n...
Lille by inria n°4 : la médiation scientifique - partageons les sciences du n...Inria
 
Lille by Inria n°6 : quel monde numérique dans 50 ans ?
Lille by Inria n°6 : quel monde numérique dans 50 ans ?Lille by Inria n°6 : quel monde numérique dans 50 ans ?
Lille by Inria n°6 : quel monde numérique dans 50 ans ?Inria
 
Inria - Plaquette du centre de recherche Rennes - Bretagne Atlantique
Inria - Plaquette du centre de recherche Rennes - Bretagne AtlantiqueInria - Plaquette du centre de recherche Rennes - Bretagne Atlantique
Inria - Plaquette du centre de recherche Rennes - Bretagne AtlantiqueInria
 
Lille by Inria n°5 : la santé à l'ère du numérique
Lille by Inria n°5 : la santé à l'ère du numériqueLille by Inria n°5 : la santé à l'ère du numérique
Lille by Inria n°5 : la santé à l'ère du numériqueInria
 
Inria - Plan stratégique scientifique
Inria - Plan stratégique scientifiqueInria - Plan stratégique scientifique
Inria - Plan stratégique scientifiqueInria
 

Similaire à Lille by Inria n°8 : 10 ans de recherche et de transfert (20)

Lille by Inria n°7 : les priorités scientifiques lilloises
Lille by Inria n°7 : les priorités scientifiques lilloisesLille by Inria n°7 : les priorités scientifiques lilloises
Lille by Inria n°7 : les priorités scientifiques lilloises
 
Lille by Inria numéro 10 - hackAtech, créer votre startup deeptech
Lille by Inria numéro 10 - hackAtech, créer votre startup deeptechLille by Inria numéro 10 - hackAtech, créer votre startup deeptech
Lille by Inria numéro 10 - hackAtech, créer votre startup deeptech
 
Inria - Rapport d'activités 2018
Inria - Rapport d'activités 2018Inria - Rapport d'activités 2018
Inria - Rapport d'activités 2018
 
Lille by inria n°3 : Les données, matière première et source d'enjeux pour le...
Lille by inria n°3 : Les données, matière première et source d'enjeux pour le...Lille by inria n°3 : Les données, matière première et source d'enjeux pour le...
Lille by inria n°3 : Les données, matière première et source d'enjeux pour le...
 
Lille by Inria, n°2 : la recherche, un sujet capital en Europe
Lille by Inria, n°2 : la recherche, un sujet capital en EuropeLille by Inria, n°2 : la recherche, un sujet capital en Europe
Lille by Inria, n°2 : la recherche, un sujet capital en Europe
 
Inria - Plugin hors-série 10 ans
Inria - Plugin hors-série 10 ansInria - Plugin hors-série 10 ans
Inria - Plugin hors-série 10 ans
 
Lille by Inria, n°1 : l’excellence scientifique au service du transfert et de...
Lille by Inria, n°1 : l’excellence scientifique au service du transfert et de...Lille by Inria, n°1 : l’excellence scientifique au service du transfert et de...
Lille by Inria, n°1 : l’excellence scientifique au service du transfert et de...
 
Plug'in - 4
Plug'in - 4Plug'in - 4
Plug'in - 4
 
Inria | Rapport d'activités 2022
Inria |  Rapport d'activités 2022Inria |  Rapport d'activités 2022
Inria | Rapport d'activités 2022
 
Inria plug'in#1 - un ange passe - Laure Buquet
Inria plug'in#1 - un ange passe - Laure BuquetInria plug'in#1 - un ange passe - Laure Buquet
Inria plug'in#1 - un ange passe - Laure Buquet
 
Inria - Rapport d'activités 2019
Inria - Rapport d'activités 2019Inria - Rapport d'activités 2019
Inria - Rapport d'activités 2019
 
Inria Plug'in - 2
Inria Plug'in - 2Inria Plug'in - 2
Inria Plug'in - 2
 
Inria - Plaquette du centre de recherche Grenoble - Rhône-Alpes
Inria - Plaquette du centre de recherche Grenoble - Rhône-AlpesInria - Plaquette du centre de recherche Grenoble - Rhône-Alpes
Inria - Plaquette du centre de recherche Grenoble - Rhône-Alpes
 
Inria - Rapport d'activités 2020
Inria - Rapport d'activités 2020Inria - Rapport d'activités 2020
Inria - Rapport d'activités 2020
 
Campagne d'adhésion FING 2014
Campagne d'adhésion FING 2014 Campagne d'adhésion FING 2014
Campagne d'adhésion FING 2014
 
Lille by inria n°4 : la médiation scientifique - partageons les sciences du n...
Lille by inria n°4 : la médiation scientifique - partageons les sciences du n...Lille by inria n°4 : la médiation scientifique - partageons les sciences du n...
Lille by inria n°4 : la médiation scientifique - partageons les sciences du n...
 
Lille by Inria n°6 : quel monde numérique dans 50 ans ?
Lille by Inria n°6 : quel monde numérique dans 50 ans ?Lille by Inria n°6 : quel monde numérique dans 50 ans ?
Lille by Inria n°6 : quel monde numérique dans 50 ans ?
 
Inria - Plaquette du centre de recherche Rennes - Bretagne Atlantique
Inria - Plaquette du centre de recherche Rennes - Bretagne AtlantiqueInria - Plaquette du centre de recherche Rennes - Bretagne Atlantique
Inria - Plaquette du centre de recherche Rennes - Bretagne Atlantique
 
Lille by Inria n°5 : la santé à l'ère du numérique
Lille by Inria n°5 : la santé à l'ère du numériqueLille by Inria n°5 : la santé à l'ère du numérique
Lille by Inria n°5 : la santé à l'ère du numérique
 
Inria - Plan stratégique scientifique
Inria - Plan stratégique scientifiqueInria - Plan stratégique scientifique
Inria - Plan stratégique scientifique
 

Plus de Inria

Inria | Annual report 2022
Inria | Annual report 2022Inria | Annual report 2022
Inria | Annual report 2022Inria
 
Rapport d'auto-évaluation Hcérès | L'essentiel
Rapport d'auto-évaluation Hcérès | L'essentielRapport d'auto-évaluation Hcérès | L'essentiel
Rapport d'auto-évaluation Hcérès | L'essentielInria
 
Le numérique est-il un progrès durable
Le numérique est-il un progrès durableLe numérique est-il un progrès durable
Le numérique est-il un progrès durableInria
 
Extrait Pour la science n°538 - Quand une photo sort de l’ombre
Extrait Pour la science n°538 - Quand une photo sort de l’ombreExtrait Pour la science n°538 - Quand une photo sort de l’ombre
Extrait Pour la science n°538 - Quand une photo sort de l’ombreInria
 
Extrait CHUT n°10 - sciences moins polluantes
Extrait CHUT n°10 - sciences moins polluantesExtrait CHUT n°10 - sciences moins polluantes
Extrait CHUT n°10 - sciences moins polluantesInria
 
Inria | Activity report 2021
Inria | Activity report 2021Inria | Activity report 2021
Inria | Activity report 2021Inria
 
Inria | Rapport d'activités 2021
Inria |  Rapport d'activités 2021Inria |  Rapport d'activités 2021
Inria | Rapport d'activités 2021Inria
 
Inria | White paper Agriculture and Digital Technology (January 2022)
Inria | White paper Agriculture and Digital Technology  (January 2022)Inria | White paper Agriculture and Digital Technology  (January 2022)
Inria | White paper Agriculture and Digital Technology (January 2022)Inria
 
Inria | Livre blanc Agriculture et numérique (janvier 2022)
Inria | Livre blanc Agriculture et numérique (janvier 2022)Inria | Livre blanc Agriculture et numérique (janvier 2022)
Inria | Livre blanc Agriculture et numérique (janvier 2022)Inria
 
Inria | White paper Internet of Things (November 2021)
Inria | White paper Internet of Things (November 2021)Inria | White paper Internet of Things (November 2021)
Inria | White paper Internet of Things (November 2021)Inria
 
Inria | Livre blanc Internet des objets (novembre 2021)
Inria | Livre blanc Internet des objets (novembre 2021)Inria | Livre blanc Internet des objets (novembre 2021)
Inria | Livre blanc Internet des objets (novembre 2021)Inria
 
Inria - Livre blanc intelligence artificielle (seconde édition 2021)
Inria - Livre blanc intelligence artificielle (seconde édition 2021)Inria - Livre blanc intelligence artificielle (seconde édition 2021)
Inria - Livre blanc intelligence artificielle (seconde édition 2021)Inria
 
Inria - White paper Artificial Intelligence (second edition 2021)
Inria - White paper Artificial Intelligence  (second edition 2021)Inria - White paper Artificial Intelligence  (second edition 2021)
Inria - White paper Artificial Intelligence (second edition 2021)Inria
 
Inria - Activity report 2020
Inria - Activity report 2020Inria - Activity report 2020
Inria - Activity report 2020Inria
 
Inria - Livre blanc éducation et numérique
Inria - Livre blanc éducation et numériqueInria - Livre blanc éducation et numérique
Inria - Livre blanc éducation et numériqueInria
 
Inria - Plug'in #7
Inria - Plug'in #7Inria - Plug'in #7
Inria - Plug'in #7Inria
 
Inria - 2019 activity report
Inria - 2019 activity reportInria - 2019 activity report
Inria - 2019 activity reportInria
 
Inria - BD Infos personnelles
Inria - BD Infos personnellesInria - BD Infos personnelles
Inria - BD Infos personnellesInria
 
Lille by Inria numéro 9 - Interface, un espace pour les interactions Recherch...
Lille by Inria numéro 9 - Interface, un espace pour les interactions Recherch...Lille by Inria numéro 9 - Interface, un espace pour les interactions Recherch...
Lille by Inria numéro 9 - Interface, un espace pour les interactions Recherch...Inria
 
Inria - Activity report 2018
Inria - Activity report 2018Inria - Activity report 2018
Inria - Activity report 2018Inria
 

Plus de Inria (20)

Inria | Annual report 2022
Inria | Annual report 2022Inria | Annual report 2022
Inria | Annual report 2022
 
Rapport d'auto-évaluation Hcérès | L'essentiel
Rapport d'auto-évaluation Hcérès | L'essentielRapport d'auto-évaluation Hcérès | L'essentiel
Rapport d'auto-évaluation Hcérès | L'essentiel
 
Le numérique est-il un progrès durable
Le numérique est-il un progrès durableLe numérique est-il un progrès durable
Le numérique est-il un progrès durable
 
Extrait Pour la science n°538 - Quand une photo sort de l’ombre
Extrait Pour la science n°538 - Quand une photo sort de l’ombreExtrait Pour la science n°538 - Quand une photo sort de l’ombre
Extrait Pour la science n°538 - Quand une photo sort de l’ombre
 
Extrait CHUT n°10 - sciences moins polluantes
Extrait CHUT n°10 - sciences moins polluantesExtrait CHUT n°10 - sciences moins polluantes
Extrait CHUT n°10 - sciences moins polluantes
 
Inria | Activity report 2021
Inria | Activity report 2021Inria | Activity report 2021
Inria | Activity report 2021
 
Inria | Rapport d'activités 2021
Inria |  Rapport d'activités 2021Inria |  Rapport d'activités 2021
Inria | Rapport d'activités 2021
 
Inria | White paper Agriculture and Digital Technology (January 2022)
Inria | White paper Agriculture and Digital Technology  (January 2022)Inria | White paper Agriculture and Digital Technology  (January 2022)
Inria | White paper Agriculture and Digital Technology (January 2022)
 
Inria | Livre blanc Agriculture et numérique (janvier 2022)
Inria | Livre blanc Agriculture et numérique (janvier 2022)Inria | Livre blanc Agriculture et numérique (janvier 2022)
Inria | Livre blanc Agriculture et numérique (janvier 2022)
 
Inria | White paper Internet of Things (November 2021)
Inria | White paper Internet of Things (November 2021)Inria | White paper Internet of Things (November 2021)
Inria | White paper Internet of Things (November 2021)
 
Inria | Livre blanc Internet des objets (novembre 2021)
Inria | Livre blanc Internet des objets (novembre 2021)Inria | Livre blanc Internet des objets (novembre 2021)
Inria | Livre blanc Internet des objets (novembre 2021)
 
Inria - Livre blanc intelligence artificielle (seconde édition 2021)
Inria - Livre blanc intelligence artificielle (seconde édition 2021)Inria - Livre blanc intelligence artificielle (seconde édition 2021)
Inria - Livre blanc intelligence artificielle (seconde édition 2021)
 
Inria - White paper Artificial Intelligence (second edition 2021)
Inria - White paper Artificial Intelligence  (second edition 2021)Inria - White paper Artificial Intelligence  (second edition 2021)
Inria - White paper Artificial Intelligence (second edition 2021)
 
Inria - Activity report 2020
Inria - Activity report 2020Inria - Activity report 2020
Inria - Activity report 2020
 
Inria - Livre blanc éducation et numérique
Inria - Livre blanc éducation et numériqueInria - Livre blanc éducation et numérique
Inria - Livre blanc éducation et numérique
 
Inria - Plug'in #7
Inria - Plug'in #7Inria - Plug'in #7
Inria - Plug'in #7
 
Inria - 2019 activity report
Inria - 2019 activity reportInria - 2019 activity report
Inria - 2019 activity report
 
Inria - BD Infos personnelles
Inria - BD Infos personnellesInria - BD Infos personnelles
Inria - BD Infos personnelles
 
Lille by Inria numéro 9 - Interface, un espace pour les interactions Recherch...
Lille by Inria numéro 9 - Interface, un espace pour les interactions Recherch...Lille by Inria numéro 9 - Interface, un espace pour les interactions Recherch...
Lille by Inria numéro 9 - Interface, un espace pour les interactions Recherch...
 
Inria - Activity report 2018
Inria - Activity report 2018Inria - Activity report 2018
Inria - Activity report 2018
 

Lille by Inria n°8 : 10 ans de recherche et de transfert

  • 1. 10 ANS DE RECHERCHE ET DE TRANSFERT Bâtiment Place, Centre de recherche Inria Lille - Nord Europe FOCUS > PreciDIAB pour une médecine personnalisée du diabète EXTENSION > Inria acquiert un bâtiment à EuraTechnologies BD > TDR et Inria collaborent #08 LE MAGAZINE DU CENTRE INRIA LILLE - NORD EUROPE DEC. 2018 DOSSIER
  • 2. EDI TOInria est présent en région Hauts-de-France depuis plus de 15 ans, portant « excellence scientifique et transfert » selon la maxime de l’institut. En 2002, l’institut, en pleine croissance, entame un déploiement géographique progressif à travers la création d’une unité de recherche spécifique baptisée «Futurs» regroupant les sites de Lille, Bordeaux et Saclay. En 2008, le centre Inria Lille - Nord Europe est officiellement inauguré et n’a, depuis, cessé d’être en expansion. Ce huitième numéro du magazine Lille by Inria vous permet de retrouver quelques pépites de nos travaux de recherche et quelques-unes des collaborations phares menées par le centre sur ses 10 années d’existence. Ces illustrations mettent en lumière l’excellence scientifique de nos équipes-projets et notre implication et impact dans l’écosystème académique et économique régional. Le transfert de technologie et le développement de la culture entrepreneuriale, chers à Inria, sont également mis en exergue dans ce numéro. La célébration des 10 ans du centre est concomitante avec l’acquisition d’un nouveau bâtiment, le bâtiment Place, situé au cœur du site d’EuraTechnologies. Inauguré ce 6 décembre 2018, ce bâtiment abrite un nouvel espace de démonstrateurs technologiques des recherches menées dans les équipes-projets. Cette fin d’année 2018 se clôt également avec le lancement de projets d’envergure pour l’écosystème. Même si la réponse régionale humAIn n’a pas été sélectionnée dans le contexte de la manifestation d’intérêt pour les Instituts Interdisciplinaires d’Intelligence Artificielle (3IA), les partenaires du projet (CNRS, Inria, Université d’Artois, Université de Lille) ont la volonté de continuer à travailler en synergie, et de créer humAIn en tant que fédération à l’échelle régionale. Nous sommes également très impliqués dans PreciDIAB, projet partenarial d’envergure qui vise à mieux soigner le diabète via la médecine de précision. Notre centre est fier d’être membre fondateur de ces projets structurants, portés par les acteurs publics, académiques et économiques du territoire des Hauts-de-France. Je vous donne rendez-vous en 2019 pour suivre l’ensemble de ces projets, et vous souhaite à tous et toutes, de très bonnes fêtes de fin d’année. Isabelle HERLIN 2
  • 3. Semestriel édité par Centre de recherche Inria Lille - Nord Europe : Parc scientifique de la Haute Borne, 40, avenue Halley. Bât. A, Park Plaza, 59650 Villeneuve d’Ascq. contact-lille@inria.fr. Directrice de publication : Isabelle Herlin. Rédactrice en chef : Julie Lattès. Coordinatrice : Marion Blasquez. Conception graphique et mise en page : agence VOID - agencevoid.fr Image de couverture : d’après un design graphique de L’atelier tout seul / ateliertoutseul.com. Rédacteurs : Alexandra Pihen pour agence VOID (page 23) / Direction et service communication et médiation Inria Lille - Nord Europe. Créditsphotos :©Inria/F.Carette-©Inria/PhotoG.Scagnelli-©Inria/PhotoC.Tourniaire-©Fotolia-©CarlDinerpourlaFondationL’Oréal-©Inria/PhotoC.Morel -©Inria/PhotoP.Caron. Impression : C&PPartenairesConseil-0320271189.Lecentreremerciechaleureusementl’ensembledescontributeurs,collaborateurset partenaires de ce huitième numéro de Lille by Inria. Imprimé en décembre 2018 - Série limitée à 1000 exemplaires. SOM MAIRE DESSINE-MOI LA RECHERCHE 12-13 FOCUS • PreciDIAB pour une médecine personnalisée du diabète 14 • À Lille, Inria cultive l'esprit start-up ! 16 BEST-OF 18-19 PORTRAIT 20-21 Luce Brotcorne : Optimiser dans un environnement complexe RENDEZ-VOUS 22 CONTACT 23 DOSSIER 10 ans de recherche et de transfert 06-11 FACE A FACE • Bruno Sportisse 04 • Michel Lalande  05 3#08 - DÉCEMBRE 2018
  • 4. FACE A FACE INTERVIEWS Vous êtes P.-D.G. d’Inria depuis juin 2018. Quelles sont vos ambitions pour la recherche menée par l’institut ? L’ambition historique d’Inria, illustrée par la devise historique de l’institut « Excellence scientifique et transfert », que j’ai réaffirmée dans sa forme initiale, est plus que jamais d’actualité . Mais notre contexte évolue très vite : la société et l’économie sont devenues, en quelques années, pleinement numériques. Cela nous ouvre de nouvelles opportunités, cela nous confère aussi de nouvelles responsabilités : nous ne sommes pas les seuls, je parle de la recherche publique dans son ensemble, à faire de la recherche dans le numérique ! En tant qu’organisme de recherche public, l’institut doit conserver son ambition d’excellence scientifique tant dans le cœur du numérique que dans l’interdisciplinarité, qui est un défi majeur : viser un niveau acadé- mique de premier rang mondial, se positionner sur les nouvelles frontières de la recherche, savoir chercher les sources d’inspiration dans les applications et les partenariats in- dustriels, les sujets ne manquent pas. Dans ce cadre, ma première préoc- Bruno Sportisse P.-D.G. D’INRIA cupation est de garantir que nous savons renouveler nos thèmes scien- tifiques et que nous soutenons les collègues qui prennent des risques, sous quelque forme que ce soit. Comment la stratégie d’Inria se déploie-t-elle sur le territoire national et en région ? Alors qu’Inria vient de célébrer ses 50 ans, l’année 2018 marque également les dix ans de la création des centres de recherche de Bordeaux – Sud-Ouest, Saclay Ile-de-France et Lille – Nord Europe. C’est une étape importante de l’histoire de l’institut, qui ponctue la volonté d’un ancrage fort sur l’ensemble du territoire français avec des partenariats académiques et industriels au bénéfice des écosystèmes régionaux. C’est effectivement par l’intermédiaire de ses centres qu’Inria se positionne comme acteur des politiques régionales menées par les collectivités territoriales, aux côtés de ses partenaires académiques (universités et établissements d’enseignement supérieur et de recherche) et de ses partenaires industriels et entrepreneuriaux. L’inauguration du troisième bâtiment du centre Inria Lille – Nord Europe à EuraTechnologies, un des hubs d’innovation parmi les plus dynamiques, en est un bel exemple. Danslemêmetemps,noussommesun institut national : nous devons assumer un leadership dans le numérique en irriguant les territoires d’une vision nationale tout en construisant cette visionàpartirdesstratégiesrégionales. Notreresponsabilitéestd’êtreunacteur de la montée en puissance de pôles régionaux forts. Inria est au plus proche du monde industriel. Quels sont les grands enjeux en matière de politique d’innovation pour Inria ? Il faut d’abord être clair sur notre place : l’innovation est portée par des entreprises, notre place est celle d’une infrastructure, qui amène avant tout des compétences. Dans le numérique, les technologies sont d’abord portées par des personnes, nous n’inventons pas des molécules que l’on brevète, nos technologies, c’est-à-dire essentiellement des logiciels, vont beaucoup évoluer du monde de la recherche au produit. C’est bien pour cela que depuis 30 ans, il est clair que le vecteur de transfert le plus efficace dans le numérique est la start-up. Et la bonne nouvelle est que la France, depuis quelques années, s’en est enfin aperçu ! Il existe une attente vis-à-vis de l’impact économique de l’institut : nous ne devons pas tomber dans le piège de la prestation de services qui nous ferait ressembler à une SSII, cela n’a pas de sens. En nous fondant sur un socle scientifique au plus haut niveau, nous devons tout faire pour encourager les partenariats de recherche entre nos équipes et des industriels, tout en passant à l’échelle pour la création de start-up technologiques ou l’accompagnement de start-up existantes. C’est le meilleur moyen de participer à la transformation digitale de notre société et de notre économie, et à la revitalisation de notre tissu industriel. 4
  • 5. Comment les enjeux nationaux en sciences du numérique se déclinent-ils dans le territoire des Hauts-de-France ? Les Hauts-de-France sont une terre privilégiée de mise en œuvre de la stratégie nationale scientifique dans les domaines du numérique. L’Université Lille Nord-Europe, dont la création est soutenue par le Programme Investissements d’Avenir, porte l’ambition de transformer le paysage de la recherche et de la formation en région, en diffusant son excellence autour de trois thématiques fortes : Santé, Planète et Monde numérique. Dans le domaine de l’intelligence artificielle, le Président de la République a présenté en mars dernier la stratégie nationale avec l’ambition de « propulser la France parmi les champions de l’intelligence artificielle ». L’excellence de la recherche publique et des acteurs économiques dans les Hauts-de- France est un atout majeur pour le développement de nouvelles applications ouvertes sur l’Europe et le monde, notamment dans les domaines de l’économie de la santé, l’énergie, la mobilité et la formation. L’État a décidé de soutenir des pôles de recherche, de formation et d’innovation autour desquels l’ensemble du potentiel français aura vocation à s’organiser. Les Hauts-de-France sont ainsi porteurs de la fédération humAIn, qui place l’explicabilité de l’IA au cœur de son ambition scientifique. Michel Lalande PRÉFET DE LA RÉGION HAUTS-DE-FRANCE PRÉFET DU NORD Quels sont les atouts de la recherche dans les sciences du numérique en région et la place d’Inria dans cet écosystème ? Le potentiel scientifique régional est avéré avec une part importante de publications en Mathématiques et une progression très forte ces dernières années en Sciences et Technologies de l’Information et de la Communication. Les acteurs publics des Hauts-de- France ont œuvré à structurer un écosystème dynamique avec des sites d’excellence reconnus comme EuraTechnologies, la Plaine Images, la Serre Numérique, ou encore Amiens Cluster. Des projets structurants sont en cours de déploiement, portés par le Contrat de Plan État-Région comme le projet DATA, autour de la science des données, ou en réponse à des appels à projets : nationaux avec PreciDIAB, dont l’objectif est de mieux soigner le diabète via la médecine de précision ; européens avec le projet IONOS visant à développer une interface efficace entre les systèmes biologiques et numériques. Le centre Inria Lille – Nord Europe a des liens privilégiés avec l’ensemble des acteurs du territoire et s’inscrit dans les projets phares des Hauts-de- France. Il coordonne notamment le projet DATA. Il est membre fondateur des projets PreciDIAB et humAIn, ce qui témoigne de son rôle clé dans l’écosystème de la recherche en sciences du numérique. En quoi l’excellence scientifique dans les sciences du numérique contribue-t-elle au développement économique du territoire ? L’excellence scientifique, la formation, la création de valeurs économiques et humaines sont intimement liées et indissociables, particulièrement dans le domaine du numérique qui représente 30 000 emplois en région tous secteurs confondus. Impulsée par l’État, l’initiative French Tech trouve un bel écho sur notre territoire : Lille is French Tech s’appuie sur des structures qui accompagnent la croissance des start-up vers le marché mondial. 5#08 - DÉCEMBRE 2018
  • 6. SOMMAIRE LE CENTRE INRIA DE LILLE CELEBRE SES 10 ANS 07 FAITS MARQUANTS 08 INRIA GRANDIT AU COEUR DE LA FRENCH TECH LILLOISE 09 10 ANS DE RECHERCHE 10 10 ANS DE TRANSFERT 11 DES CREATIONS DE START-UP 11 DOSSIER 10 ANS DE RECHERCHE ET DE TRANSFERT 6
  • 7. LE CENTRE INRIA DE LILLE CÉLÈBRE SES 10 ANS Alors qu’Inria a célébré ses 50 ans l’an dernier, 2018 marque l’anniversaire d’une autre étape importante de l’histoire de l’institut, les dix ans de la création de trois centres de recherche dont Inria Lille – Nord Europe. Né en 1967, Inria est aujourd’hui un institut dont l’ex- cellence des recherches scientifiques en sciences du numérique est reconnue à travers le monde. Ses 200 équipes-projets agiles, en général communes avec des partenaires académiques, impliquent plus de 3000 scientifiques pour relever les défis des sciences informatiques et mathématiques, souvent àl’interfaced’autresdisciplines.Inriatravailleavecde nombreuses entreprises et a accompagné la créa- tion de plus de 160 start-up. L'institut s’efforce ainsi de répondre aux enjeux de la transformation numé- rique de la science, de la société et de l’économie. Depuis 1975, Inria s’est étendu au-delà de son im- plication d’origine, Rocquencourt, pour créer des centres de recherche à Rennes, Sophia Antipolis, Nancy, Grenoble. En 2002 naît l’unité de recherche « Futurs », localisée dans trois régions prometteuses. Après six années d’incubation, 2008 marque l’officia- lisationdetroisnouveauxcentres :Lille-NordEurope implanté sur le parc scientifique de la Haute Borne, Saclay Île-de-France et Bordeaux – Sud-Ouest. Depuis,lecentrelilloisn’acessédecroître,affichant aujourd’hui  : • 319 membres dont 280 scientifiques • 38 nationalités représentées • 16 équipes de recherche • 3 bâtiments (2 à la Haute Borne et 1 à Euratechnologies) 31 équipes de recherches ont vu le jour 26 thèses sous contrat cifre 3 489 publications scientifiques sur hal 40 projets financés par l’anr 18 projets européens 6 start-up créées et 2 en incubation 33 thèses cofinancées avec la région 12 230 participants à nos manifestations scientifiques 27 000 personnes impactées par plus de 68 actions de médiation scientifique 10 ANS EN CHIFFRES CLES la recherche le transfert la médiation scientifique source : inria en septembre 2018 7#08 - DÉCEMBRE 2018
  • 8. Déploiement de la plate-forme technolo- gique FIT (Future Internet of Things). Cet «  Équipement d’Excellence  » regroupe trois plates-formes d’expérimentation dans les domaines de la robotique, de la radio et de la domotique. Inria expérimente en région Hauts- de-France un dispositif dédié au transfert de technologies de ses équipes de recherche vers les entreprises : InriaTECH. Le projet Université Lille Nord-Europe, pour une grande Université nord européenne, est labellisé I-SITE. Inria en est membre fondateur. Ouverture du Plateau Inria, espace de démonstrateurs à EuraTechnologies. Création officielle du centre Inria Lille - Nord Europe Le partenariat Inria, Région Nord-Pas-de-Calais et Métropole Européenne de Lille est renforcé dans la continuité de la labellisation French Tech. Recrutement du 50e chercheur Inria à Lille. Le centre fête ses 10 ans. Un anniversaire marqué par son expansion via un troisième bâtiment au cœur de la French Tech à EuraTechnologies. Le bâtiment Place est doté d’un nouvel espace de démonstrateurs technologiques, Interface, présentant les travaux des équipes de recherche du centre. DOSSIER → 10 ANS DE RECHERCHE ET DE TRANSFERT 20 18 2011 2015 2017 2010 2014 2016 FAITS MARQUANTS 20 08 2002 Création de l’Unité de Recherche Futurs sur les campus universitaires de Lille- Villeneuve d’Ascq, ainsi que sur le plateau de Saclay et Bordeaux Talence. Premier Inria Innovation Lab, laboratoire conjoint entre une équipe-projet Inria et une PME régionale. 2009 8
  • 9. Le bâtiment Place à EuraTechnologies Les dix ans du centre lillois sont marqués par son expansion au cœur de l’écosys- tème de la French Tech. Inria a fait l’ac- quisition d’un troisième bâtiment au sein d’EuraTechnologies afin de développer son activité de recherche au service du transfert et de l’innovation. Inscrite dans le contrat de plan État-région, cette ac- quisition a été financée par Inria, la région Hauts-de-France et la Métropole Euro- péennedeLille(MEL). Le bâtiment Place accueille deux de nos équipes de recherche, notre service transfert pour l’innovation et partena- riats, ainsi que la plate-forme InriaTECH favorisant le transfert de technologies vers les entreprises. InriaTECH est cofi- nancée par la Région Hauts-de-France et par l’Union Européenne avec le Fonds européen de développement régional (FEDER). Interface  : un nouvel espace de démonstrateurs Ce bâtiment est également équipé d’un espace de démonstrateurs technolo- giques nommé Interface, présentant les travaux des équipes de recherche de notre centre. Ces démonstrateurs permettent de découvrir les dernières recherches menées par nos équipes en matière de robotique, intelligence artifi- cielle, traitement des données, Internet des objets, interaction Homme-ma- chine et optimisation. INRIA GRANDIT AU COEUR DE LA FRENCH TECH LILLOISE « Le cœur de la French Tech bat dans les Hauts-de-France avec une vraie culture de l’innovation et de l’excellence qui nous permet de nourrir des ambitions fortes à l’échelle de l’Europe. Le centre Inria, dont la Région est un partenaire majeur, fait partie de ces piliers numériques au service des entreprises. Son expansion et ses nouveaux projetsd’innovationsontautantd’atoutspour renforcer l’attractivité et la compétitivité de notre région. » «  La Métropole Européenne de Lille soutient l’émergence et le développement de l’offre technologiquedesonterritoire.Danslecadre du projet CPER IRILL, la MEL s’est impliquée à hauteur de 1,9 M€ dans la réhabilitation du bâtiment Place. L’implantation d’InriaTECH danscebâtimentaucœurd’EuraTechnologies illustre à la fois la place centrale occupée par la filière numérique dans la stratégie économique métropolitaine et la qualité des projet de recherche du territoire. » « Depuislelancementd’EuraTechnologiesen2009,Inriaatoujoursétéunpartenairedechoixdans toutes nos étapes de croissance. Au-delà de son caractère stratégique pour le projet, Inria nous a supportédèsledébutenlançantlePlateauInriaquiaconstituéunformidableoutild’accélérationde l’attractivitéd’EuraTechnologies.EninvestissantdansceformidablebâtimentPlace,Inriadémontre encoresonattachementauprojetetsavolontéd’accompagnerl’émergenced’entreprisesinnovantes, disruptivesetpérennesàEuraTechnologiesetpluslargementdanslamétropoleetlarégion.» XAVIER BERTRAND, PIERRE DE SAINTIGNON, DAMIEN CASTELAIN, Président de la Région Hauts-de-France Président d’EuraTechnologies Président de la Métropole Européenne de Lille UN PROJET D'EXPANSION SOUTENU PAR LES ACTEURS DU TERRITOIRE 9#08 - DÉCEMBRE 2018
  • 10. DOSSIER → 10 ANS DE RECHERCHE ET DE TRANSFERT 10ANSDERECHERCHE Inria mène des travaux de recherche en sciences du numérique s’appliquant à des domaines d’application variés : santé, énergie, sécurité, environnement, transport… Zoom sur l’excellence scientifique lilloise au travers de quelques exemples. LES ROBOTS SOUPLES, LES OUTILS DES CHIRURGIENS DE DEMAIN ? L’équipe-projet Defrost* s’intéresse à ces robots qui ne sont plus conçus à partir de squelettes rigides articulés, mais constitués de matière « molle », qui peuvent adapter leur forme et leur flexibilité à la tâche et interagir en toute sécurité avec l’être humain. Un des domaines d’appli- cation phare pour ces soft-robots est la santé, avec la robotique chirurgicale : naviguer dans des zones anatomiques fragiles sans appliquer d’efforts importants, et ainsi rendre les interven- tions chirurgicales moins invasives. *commune avec Centrale Lille, l’Université de Lille et le CNRS. BIO-INFORMATIQUE,UNESCIENCEDESDON- NÉESPOURCOMBATTRELESLEUCÉMIES L’équipe-projet Bonsai* met les sciences numé- riquesauservicedutraitementdecertainesma- ladies, notamment avec la création du logiciel Vidjil. Ce logiciel d’analyse à très haut débit des séquences d’ADN de globules blancs regroupe les cellules en clones et fournit ainsi aux méde- cins une aide au diagnostic et au traitement de la leucémie. Vidjil a déjà analysé les séquences d’ADN de plus de 4000 patients atteints de leu- cémiesaiguëslymphoblastiques(LAL)àtravers le monde. *commune avec l’Université de Lille et le CNRS. APPRENTISSAGE AUTOMATIQUE ET RESPECT DE LA VIE PRIVÉE Comment bénéficier des nouveaux services reposant sur les big data et l’apprentissage auto- matiquesansdévoilervosdonnéespersonnelles ? Aujourd’hui, de nombreuses technologies ont vu le jour via la collecte massive d’informations par les géants du web, bien souvent au détriment de notre vie privée. Face à ce constat, l’équipe-projet Magnet*élaboredesalgorithmesd’apprentissage automatique garantissant que les échanges né- cessaires à la collaboration ne dévoilent pas des informationsprivées. *commune avec l’Université de Lille et le CNRS. TEMPS LONG : UN CHALLENGE POUR LA SIMULATION NUMÉRIQUE L’équipe-projet Rapsodi* travaille sur des mé- thodes numériques de simulation des phéno- mènes issus de la physique comme les écou- lements en milieux poreux, les phénomènes électromagnétiques ou encore la corrosion des containers de stockage des déchets radioac- tifs. Inria a ainsi noué un partenariat avec l’Agence nationale pour la gestion des dé- chets radioactifs, l’ANDRA,afindedévelopper des méthodes et outils numériques capables de simuler l’évolution des stockages et de leur environnement géologique sur de très longues échelles de temps : jusqu’à plusieurs centaines de milliers d’années… *commune avec l’Université de Lille. PHARO, UN LANGAGE QUI FAIT LE TOUR DU MONDE Pharo est un langage de programmation pu- rement orienté objet, entièrement réflexif et dynamique, avec une syntaxe simple qui tient sur une carte postale. En 10 ans, il s’est imposé autour du monde et s’applique à de nombreux domaines : drones, télécommunication, Twitter, banque, applications complexes, etc. Ce lan- gage, développé par l’équipe-projet Rmod*, est utilisé par plus de 50 entreprises, enseigné dans plus de 35 universités à travers le monde, utilisé dans 16 groupes de recherche. *commune avec l’Université de Lille. ROBOTIQUE SIMULATIONNUMÉRIQUE SCIENCESDESDONNÉES INTELLIGENCE ARTIFICIELLE GÉNIELOGICIEL 10
  • 11. Chez Inria, recherche et transfert technologique vont de pair. En 10 ans, nos scientifiques lillois ont collaboré avec des entreprises pour mener des projets passionnants et ambitieux. Découvrez-en une sélection. COLISWEB AMÉLIORE SON MODÈLE DE LIVRAISON AVEC INRIA Prévoir l’imprévu. Voilà, en résumé, le défi que la start-up Colisweb a lancé à l’équipe Inocs* spécialisée en optimisation en 2015. Pouvoir déterminer à l’avance le planning d’une flotte de livreurs, sans connaître leur charge de travail. L’ objectif ? Proposer des livraisons immédiates sans surcoût. Aujourd’hui, cette collaboration se poursuit sur de nouveaux axes  : l’amélioration de la solution « gestion des transporteurs » ainsi que le développement de modules de gestion du revenu, notamment de tarification. *commune avec Centrale Lille et l’Université Libre de Bruxelles. TRAXENS ET INRIA : SUIVRE DES CONTENEURS À LA TRACE La start-up TRAXENS avait une ambition claire : concevoir une solution dont pourraient bénéficier tous les acteurs du commerce international pour qui le suivi et le monitoring des conteneurs représentent unenjeuclé,tantentermesdesécuritéquederenta- bilité. Dans le cadre d’une thèse CIFRE, un doctorant de l’équipe-projet Fun a élaboré un système permet- tant aux conteneurs de communiquer entre eux et d’élire eux-mêmes ceux qui feront office de têtes de réseau, en fonction de l’état de leur batterie et de leur position vis à vis du signal GSM ou satellite. ÉDITEUR DE LOGICIELS SAAS UTOCAT ET INRIA FONT AVANCER LA RECHERCHE SUR LA BLOCKCHAIN Grâce à la plate-forme InriaTECH, Utocat et l'équipe-projet Rmod ont collaboré pour mettre au point un outil prototype baptisé smart inspect, sorte de petit inspecteur qui peut permettre à un dé- veloppeur d'identifier des bugs dans la blockchain. Utocat engage aujourd’hui une collaboration avec une autre équipe du centre de recherche Inria Lille – Nord Europe : Inocs. Ce partenariat a, comme le précédent, pour objectif d’explorer les usages de la blockchain afin d’en optimiser ses applications. KEOLIS ET INRIA : AUGMENTER LE SENTI- MENT DE SÉCURITÉ DANS LE MÉTRO LILLOIS Keolis, gestionnaire du réseau de transport de la MEL, rencontrait une problématique de sécurisation de son réseau. Comment optimiser les tournées d’agents de sécurisation pour garantir la sécurité des personnes, tout en étant le plus visible possible à un coût acceptable ? Grâce à la plate-forme InriaTECH, des ingénieurs Inria en lien avec les recherches me- nées dans l’équipe Inocs ont élaboré en quelques mois un outil permettant de faire des calculs de tour- née de manière optimisée. 10ANSDETRANSFERTTECHNOLOGIQUE InriaTECH DES CREATIONS DE START-UP NEXT GENERATION SUPPLY CHAIN ÉDITEUR DE LOGICIELS SAAS SIMULATION SOFTWARE FOR SURGICAL TRAINING AND EDUCATION TOUCH THE VIRTUAL REALITY WITH VR TOUCH IA DIAGNOSIS FOR PREDICTIVE MAINTENANCE GIVE LIFE TO YOUR CLOUDS EN INCUBATION DES COLLABORATIONS MARQUANTES DiagRAMS Technologies 11#08 - DÉCEMBRE 2018
  • 14. FOCUS → SANTÉ PRECIDIAB POUR UNE MÉDECINE PERSONNALISÉE DU DIABÈTE Le centre de recherche Inria Lille - Nord Europe est membre fondateur d’un projet d’enver- gure sur le diabète : PreciDIAB, le Centre National de Médecine de Précision des Diabètes. L’objectif de ce partenariat ambi- tieux est de développer les outils qui permettront prochainement une médecine personnalisée pour cette maladie, adaptée à chaque patient. L’objectif est, à terme, d’en faire profiter les 450 millions de patients diabétiques dans le monde. Inria apporte son expertise à PreciDIAB pour la recherche dans les domaines du numérique, tels que l’intel- ligence artificielle, l’internet des objets et l’interaction Homme-machine. Près de 4 millions de personnes sont soignées pour un diabète en France, avec plus ou moins de succès. Ces patients sont traités avec les mêmes protocoles de soin, alors qu’on sait que chaque cas est différent et mériterait d’être individualisé. Pour améliorer l’efficacité de la prise en charge, et limiter les complications et la possible mortalité associée à cette maladie chronique, il faudrait disposer d’une médecine plus personnalisée. C’est l’objectif de PreciDIAB, le Centre National de Médecine de Précision des Diabètes à Lille, dont Inria est membre fondateur. La structure réunit près de 130 chercheurs et cliniciens du Centre Hospitalier Universitaire (CHU) de Lille, de l’Université de Lille, de l’Institut Pasteur de Lille, d’Eurasanté et d’Inria, ainsi qu’une quarantaine d’entreprises. Elleassociepleinementlespatientsàla démarche grâce à la participation de la Fédérationfrançaisedesdiabétiqueset de la Société francophone du diabète. UN PÔLE DE RÉFÉRENCE UNIQUE SUR LES DIABÈTES Le diabète touche 7 % de la population des Hauts-de-France. Il s’agit donc d’une priorité de santé publique pour la région. C’est pourquoi les acteurs du territoire unissent leurs stratégies et moyens afin de développer des innovations d’excellence au service de la prise en charge des patients diabétiques. « En incluant les industriels dans PreciDIAB, il s’agit de créer un projet vecteur de partenariats RD de grande envergure, l’idée étant de voir émerger d’ici à cinq ans une véritable filière économique autour du diabète et de ses complications. », explique Sabeena Kalla, directrice scientifique et de l’évaluation d’Eurasanté (agence de développement économique des Hauts-de-France de la filière santé – nutrition). PreciDIAB bénéficie de soutiens financiers importants, et à la hauteur des enjeux de santé publique, par la Métropole Européenne de Lille (MEL), la Région Hauts-de-France, la Ville de Lille ainsi que l’Agence Nationale de la Recherche (ANR) dans le cadre du Programme d’Investisse- ments d’Avenir. INTELLIGENCE ARTIFICIELLE ET SCIENCE DES DONNÉES AU SERVICE DES DIABÉTIQUES Parmilesprojetsquiontdéjàétélancés dans le Centre National de Médecine de Précision des Diabètes PreciDIAB, on peut citer la création d’un entrepôt de données de santé (EDS), qui est la première brique fondamentale pour permettre une médecine de précision. L’EDS est un data center visant à stocker de façon sécurisée toutes les données disponibles au sein du CHU de Lille. « La prise en charge du diabète, parmi d’autres pathologies, génère beaucoupdedonnées :renseignements administratifs, analyses biologiques, consultations médicales, prescriptions demédicaments,etc.Maiscelles-cisont stockées dans des services différents. L’entrepôt permettra de tout centraliser au même endroit, de manière à pouvoir traiter cette masse d’informations et en tirer des enseignements précieux sur les pathologies et leurs différentes évolutions. »expliqueSohailNourestani, consultant e-santé chez Eurasanté. C’est à partir de là qu’intervient l’exper- tise d’Inria. « Nous allons chercher à définir une classification plus fine des 14
  • 15. patients diabétiques. Aujourd’hui, nous ne distinguons que deux types princi- paux de diabète (I et II). Or l’apparition etl’évolutiondecettemaladiechronique dépendent de facteurs comme la géné- tique, l’âge, le milieu socio-économique, l’environnement,etc.Autantdevariables queleschercheursensciencesdesdon- nées du centre utiliseront pour stratifier la maladie. Cela permettra d’adapter les protocoles de suivi et de soins aux différentsgroupesdepatientsidentifiés, mais aussi d’apprendre à repérer, parmi les personnes à risque, celles qui vont effectivement développer un diabète » indique Isabelle Herlin, directrice du centre de recherche Inria Lille - Nord Europe. Plusieurs équipes-projets du centre, spécialisées en intelligence artificielle et en sciences des données, sont donc impliquées dans PreciDIAB : Magnet, Modal, Sequel et Spirals. INTERNET DES OBJETS ET INTERACTION HOMME-MACHINE Deux autres équipes-projets Inria interviennent sur les objets connectés, dont disposent de plus en plus les patients dans le contexte de leur suivi à domicile. « L’équipe Fun est ainsi sol- licitée pour améliorer les capacités de transmission d’importants volumes de données vers le CHU, sans dégradation desinformationsetentouteconfidentia- lité. L’équipe Loki, quant à elle, travaille surlesinteractionsHommes-machines. En effet, tous les patients n’ont pas le même niveau de connaissance dans le champ médical ou de facilité dans l’usage des nouvelles technologies. Il faut en tenir compte. », ajoute Isabelle Herlin. Premiers bénéficiaires de toutes les avancées obtenues dans le cadre de PreciDIAB : les personnes suivies au CHU de Lille. L’objectif est, à terme, d’en faire profiter les 450 millions de patients diabétiques dans le monde. → precidiab.org « [...] TOUS LES PATIENTS N’ONT PAS LE MÊME NIVEAU DE CONNAISSANCE DANS LE CHAMP MÉDICAL OU DE FACILITÉ DANS L’USAGE DES NOUVELLES TECHNOLOGIES. IL FAUT EN TENIR COMPTE. »  15#08 - DÉCEMBRE 2018
  • 16. FOCUS → START-UP A LILLE INRIA CULTIVE L’ESPRIT START-UP Inria encourage la création de start-up en accompagnant les scientifiques qui voudraient se lancer dans l’entrepreneuriat. Cette mission est essentielle au sein du centre Inria Lille – Nord Europe. Depuis octobre 2017, le centre a d’ailleurs renforcé son service transfert pour l’innovation et partena- riats pour stimuler la création d’entreprises issues d’Inria, en lien avec les acteurs de notre écosystème. 6 START-UP CRÉÉES DEPUIS 2008, 2 PROJETS EN INCUBATION Pas moins de six start-up ont émergé depuis 2008. Parmi elles, Vekia, spécia- lisée dans les outils de prédiction pour le e-commerce fête cette année ses dix ans. « C’est une belle success story. Aujourd’hui, ils sont une cinquantaine de salariées et salariés et viennent de réaliser une levée de fonds de 12 mil- lions d’euros », se félicite Sylvain Karpf, responsable du service transfert pour l’innovation et partenariats du centre Inria de Lille. Citons également Go Touch VR, plus récente. Elle développe une solution pour manipuler des objets en réalité virtuelle en ayant la sensation du toucher. À l’origine de ce projet, un doctorant au sein de l’équipe–projet Mint. Ces réussites sont la preuve que l’entrepreneuriat représente une réelle opportunité de carrière pour les scientifiques Inria. ENCOURAGER LES INITIATIVES ET SUSCITER DES VOCATIONS ! Laurie Barbarin, chargée de partenariat dédiée aux start-up au centre Inria Lille – Nord Europe, organise des sessions de découverte de la création d’entre- prise à destination des personnels du centre. Plusieurs fois par mois, ils sont invités à des rencontres, sous forme d’ateliers de créativité ou d’after work. Desrendez-vousludiquesetconviviaux qui visent à attiser la curiosité des chercheurs et chercheuses et leur inculquer la culture start-up. « Nous faisons notamment des game storming pour booster leur créativité business et leur faire découvrir différents types de modèles économiques. Nous invitons aussi les participantes et participants à échanger, à exprimer ce qu’elles et ils pensent des start-up… Nous débattons pour tenter de lever des barrières ou des représentations erronées. » Le centre invite également des startuppeurs et startuppeuses à témoigner et organise des demi-journées de découverte des incubateurs de la région. 16
  • 17. INRIA, LES DEUX PIEDS DANS LA FRENCH TECH ACCOMPAGNER LA NAISSANCE DU PROJET Un autre point saillant est l’accompa- gnement des porteurs et porteuses de projets. Les scientifiques qui montrent une envie d’entreprendre sont invités à benchmarker et à réfléchir à l’applica- tion qui pourra être « commercialisée » à partir de leur technologie. « C’est une étape qui est souvent difficile pour des scientifiques qui réfléchissent plus en terme d’une technologie que d’un pro- duit qui va toucher un public. Nous les accompagnons pour qu’ils sortent de la vision académique et partagent celle du monde de l’entreprise », reconnaît la chargée de partenariats. Inria peut aider à financer cette étape de « maturation du projet ». L’institut offre la possibilité de financer, pendant un an, un porteur ou une porteuse de projet pour qu’elle ou il prenne le temps de travailler sur sa future entreprise. Au niveaunational,IT2,lefondsd’Inriades- tiné à l’amorçage de start-up, organise des Bar Camps de trois jours pour que les futurs CEO puissent rencontrer des investisseursetéchangeravecd’autres créateurs. Tous les porteurs de projets lillois ont participé à cet événement. Inria a également créé une formation spécifique, en partenariat avec l’école de management de Lyon (EM Lyon) : digital start-up. Les porteurs de projets y découvrent l’univers de l’entrepre- neuriat : marketing, business plan… « L’objectif est que les startuppeurs et startuppeuses puissent déposer le meilleur dossier possible au concours I-Lab de création d’entreprise innovante du ministère de la Recherche. », indique Sylvain Karpf. Une fois le projet parfaitement « ma- ture », la start-up passe en phase de création. Pour cela, elle est orientée vers l’un des différents incubateurs de la région (EuraTechnologies, la Plaine Images…). Deux start-up sont actuellement en incubation à Lille : XScalibur, destinée à faciliter la gestion du multi-cloud, et DiagRAMS Technologies, issue d’InriaTECH, solu- tion de maintenance prédictive pour les équipements industriels. Inria noue des liens étroits avec l’écosystème de l’innovation. Inria est partenaire de la French Tech, destinée à promouvoir la création destart-up.Le19février,étaitainsi inauguréFrenchTechCentral,sur le site de Station F dont le but est de favoriser les liens entre le monde de la recherche et les jeunes pousses. Le centre Inria Lille – Nord Europe, membre fondateur de Lille is French Tech, s’inscrit également dans ce mouvement : il est présent sur EuraTechnologies, un des plus grands incubateurs européens surlenumérique,depuisplusieurs années. Avec l’inauguration du bâtiment Place et de son espace de démonstrateurs, Interface, le centreconsolidesaprésencedans cetécosystèmed’innovation. « L’OBJECTIF EST QUE LES STARTUPPEURS ET STARTUPPEUSES PUISSENT DÉPOSER LE MEILLEUR DOSSIER POSSIBLE AU CONCOURS I-LAB DE CRÉATION D’ENTREPRISE INNOVANTE DU MINISTÈRE DE LA RECHERCHE. »  17#08 - DÉCEMBRE 2018
  • 18. BEST OF RETOUR SUR... LA START-UP WEEKEND FRANCO-BELGE Du 14 au 16 septembre 2018, dix doctorants et ingénieurs du centre Inria de Lille ont participé au Startup Weekend Franco-Belge qui s’est déroulé à la CCI Grand Lille. L’objectif ? Créer en groupe un projet de start-up, entourés d’experts et de coachs. Nos scientifiques ont fait partie des équipes lauréates en remportant les première et troisième places de la compétition, ainsi que les coups de cœurs EY Ventury Avocats et EuraTechnologies. STÉPHANIE CHALLITA remporte le prix L’Oréal – UNESCO pour les femmes et la science Le prix L’Oréal-UNESCO pour les femmes et la science attribue chaque année des bourses de 15 000 € à des doctorantes et 20 000 € à des post-doctorantes pour leurstravauxderecherche.Cetteannée,30 lauréatesontétérécompenséesparmi900 candidates et Stéphanie Challita est l’une d’entre elles. Elle a produit sa thèse sur le cloud computing au sein de l’équipe-projet Spiralsdenotrecentre. STÉPHANE DUCASSE, lauréat appel à projet ERC Generator 2018 de l’I-SITE ULNE Stéphane Ducasse, responsable de l’équipe-projetRmodducentreInriadeLille est parmi les lauréats de l’appel à projet ERC Generator 2018 de l’I-SITE Université de Lille Nord Europe. Il fait partie des onze candidatsàl’ERCsoutenusparlaFondation I-SITEULNEgrâceàcedispositif. PRIX 18
  • 19. 19 INRIA LILLE - NORD EUROPE SUR TWITTER 19#08 - DÉCEMBRE 2018
  • 20. 20
  • 21. PORTRAIT OPTIMISER DANS UN ENVIRONNEMENT COMPLEXE ― Luce Brotcorne L a mat hé maticie n ne Lu ce Brotcorne souhaite mettre ses compétences au service de la recherche appliquée. Un fil rouge qui l’a conduite au centre Inria de Lille où elle dirige depuis trois ans l’équipe Inocs, spécialisée en optimisation. Comment trouver la meilleure solution parmi un en- semble de solutions réalisables ? Voilà le type de problématiques auxquelles se consacre l’équipe. DES PRISES DE DÉCISION OPTIMISÉES C’est lors de sa thèse en recherche opérationnelle que Luce Brotcorne a commencé à dérouler ce fil sur le thème de la tarification. Car si jusqu’aux années 80, un tarif était d’abord déterminé par une estimation desdemandeshistoriques,leproblème prend une autre dimension lorsque le consommateur devient acteur de son choix. Le rail ou l’aérien illustrent très bien ces nouveaux comportements. Pour acheter un billet, le voyageur compare les prix, la durée du voyage, les correspondances, les horaires, utilise ses points de fidélité, ses cartes deréduction…Avecpourrésultatautant de nouvelles variables à prendre en compte pour estimer un tarif. Et c’est ici que la programmation mathématique intervient pour modéliser le comporte- mentdedeuxentitésavecdesobjectifs différents –ici le consommateur qui veut le tarif le plus avantageux et la compagnie dont l’activité doit être rentable. « Connues sous le nom de processus de décisions hiérarchisées, ces problématiques d’optimisation s’élargissent aujourd’hui à de nom- breuses questions, de la logistique à la sécurité en passant par l’énergie », complète Luce Brotcorne. À partir de ces modèles, des algorithmes spéci- fiquesetperformantssontdéveloppés. Soutenue par la volonté d’Inria de favoriser les équipes transfrontalières, Luce Brotcorne s’entoure de collègues de Centrale Lille et de l’Université libre de Bruxelles pour créer le noyau dur de son équipe actuelle autour de ce thème novateur. En 2015, l’équipe Inocs était née.Etdepuis,lesprojetssesuccèdent. « Nous travaillons à la fois avec des start-up et avec des grands groupes. Et chaque projet est l’occasion de recherches inédites. » ANTICIPER LES ÉVOLUTIONS D’un côté, l’équipe mène des travaux de recherche sur des problèmes théoriques dans le but d’anticiper les évolutions sociétales auxquelles doivent faire face les entreprises. C’est entre autres le cas du groupe EDF pour lequel une thèse se terminera fin 2018 et qui, face à un secteur en plein bouleversement –demande fluctuante, production délocalisée et intermittente et compétition accrue– doit redéfinir son système. « Nous travaillons éga- lement avec DHL sur un projet financé par l’Agence Nationale de la Recherche afin d’évaluer le futur du monde de la logistique où les bourses et les enchères se multiplient », illustre Luce Brotcorne. Sur un volet plus applicatif, Inocs noue des collaborations avec des entreprises sur un temps court à partir de problématiques concrètes. « Les entreprises ont des contraintes spécifiques et nous leur fournissons du sur-mesure. » L’occasion aussi de valoriser les entreprises régionales à l’instar de Colisweb, société de livraison lilloise. Pour cette start-up, Inocs a développé des modules informatiques permettant d’optimiser les livraisons en fonction des délais de commande et de la disponibilité des livreurs indépendants. L’entreprise Jules a elle aussi bénéficié des services de l’équipe via des algorithmes destinés à faciliter la logistique en définissant l’emplacement des produits dans les entrepôts de stockage manuel. Le rayonnement à l’international n’est pas en reste. Outre une équipe cosmopolite, Inocs collabore avec de nombreux partenaires internationaux, dontdeuxdanslecadreduprogramme équipes associées Inria. La première, au Chili dans le cadre d’Inria Chile, sur des questions liées à la répression de la fraude en modélisant les stratégies de positionnement des patrouilles tout en prenant en compte celles des fraudeurs qui essaient de les contour- ner. Et l’autre, à Montréal, dans le but de coupler les approches de machine learningetd’intelligenceartificielleavec les modèles d’optimisation développés par l’équipe. → team.inria.fr/inocs « LES ENTREPRISES ONT DES CONTRAINTES SPÉCIFIQUES ET NOUS LEUR FOURNISSONS DU SUR-MESURE. » 21#08 - DÉCEMBRE 2018
  • 22. RENDEZ-VOUS FIC 2019 : 11ème FORUM INTERNATIONAL DE LA CYBERSÉCURITÉ Les 22 et 23 janvier, Lille Grand Palais Interface PORTES OUVERTES DU NOUVEL ESPACE DE DÉMONSTRATEURS INRIA Découvrez nos dernières recherches au sein de notre espace de démonstrateurs. Unespacededémonstrateurstechnologiquesprésentantles travaux des équipes de recherche du centre Inria Lille – Nord Europe est présent au sein du bâtiment Place. Cesdémonstrateursvouspermettrontdedécouvrirlesdernières recherches menées par nos équipes en matière de robotique, intelligence artificielle, traitement des données, Internet des objets, interaction Homme-machine et optimisation. Ne manquez pas les portes ouvertes ! En début d’année 2019 des sessions portes ouvertes de l’espace de démonstrateurs seront organisées : → mardi 29 janvier, de 12h à 14h ; → mardi 5 février, de 17h à 19h. Rendez-vous sur ces créneaux au Bâtiment Place, Inria, 170 avenue de Bretagne, Lille. Retrouvez ces évènements et bien d'autres dans l'agenda du centre ! → inria.fr/lille Le Forum International de la Cybersécurité s’inscrit dans une démarche de réflexions et d’échanges visant à promouvoir une vision européenne de la cybersécu- rité. Dans la continuité du marché unique numérique et du règlement européen sur la protection des données personnelles, le FIC est l’évènement européen de référence réunissant tous les acteurs de la confiance numérique. Vous pourrez découvrir l’excellence d’Inria dans ce domaine en visitant notre stand localisé sur l’espace Recherche – Allistene, l’alliance des sciences et technologies du numérique. → forum-fic.com LE GRAND BAROUF NUMÉRIQUE Les 21 et 22 mars, CCI Grand Lille LaMétropoleEuropéennedeLille(MEL), en partenariat avec OuiShare et POP organise la troisième édition du Grand Barouf Numérique à la CCI Grand Lille. Premier événement sur le numérique au nord de Paris, cette manifestation gratuiteinvitelesparticipantsàimaginer lefuturdedemain.Inriaestpartenairede cet événement qui « fait entrer le numé- riquedansl’arènedudébatpublic,offrant un lieu de rencontres improbables pour tous les acteurs qui feront le territoire de demain » → legrandbarouf.fr Les 13 et 15 mars, Lille HAID 2019 est un workshop, point de rencontre entre trois commu- nautés : haptique, audio et design d’interaction. L’événement, organisé par l’équipe Loki, aura lieu du 13 au 15 mars au centre Inria de Lille. La première journée sera consacrée aux échanges entre chercheurs et entreprises, avec une conférence invitée prestigieuse de Stephen Brewster de l’Université de Glasgow. Les jours suivants seront présentés des articles de recherche et des démonstrations sur les thèmes du workshop. → haid2019.lille.inria.fr WORKSHOP HAID 2019 22
  • 23. Parc scientifique de la Haute Borne 40, avenue Halley Bât A - Park Plaza 59650 VILLENEUVE D’ASCQ FRANCE (+33) 03 59 57 78 00 (+33) 03 59 57 78 50 º inria.fr/lille º contact-lille@inria.fr @Inria_Lille CENTRE DE RECHERCHE INRIA LILLE - NORD EUROPE Interface BÂTIMENT PLACE, EURATECHNOLOGIES Inria est présent au sein d’EuraTechnologies. Le bâtiment Place, situé avenue de Bretagne, est équipé d’un espace de démonstrateurs nommé Interface et présentant les travaux de ses équipes de recherche. L’objectif est de favoriser les interactions entre la communauté scientifique, le monde économique et la société par le biais de démonstrateurs et d’un programme d’animation thématique proposé tout au long de l’année. CONTACT 23#08 - DÉCEMBRE 2018
  • 24. LE CENTRE INRIA LILLE - NORD EUROPE CÉLÈBRE 10 ANS DE RECHERCHE ET DE TRANSFERT