CAS N 40 : MONOPRIX « NON AU
QUOTIDIEN QUOTIDIEN »
1
2
SYNTHESE
Dans un contexte de crise économique, où il n’est plus si agréable de faire
ses courses quotidiennes, Monoprix a ...
1. LE CONTEXTE ET DEMARCHE
• En 2010, l’agence Havas City signe la campagne Monoprix « Non au quotidien
quotidien ». Il s’...
1. LE CONTEXTE ET DEMARCHE
• Les emplacements en centre ville sont déjà des éléments de segmentation, puisque
Monoprix ten...
2. LES CHOIX STRATEGIQUES ET CREATIFS
• La démarche de Monoprix pour se positionner autrement part d’un constat : la
déval...
2. LES CHOIX STRATEGIQUES ET CREATIFS
• Le levier de Monoprix pour atteindre l’objectif passe par deux audaces, rares dans...
Dans les périodes de crises (l’expérience de Twingo
en 1993 le démontre) ce n’est pas en « appuyant » sur
ce qui est doulo...
2. LES CHOIX STRATEGIQUES ET CREATIFS
• Monoprix casse les codes de l’emballage, supprime les visuels et nomme simplement
...
Pour redonner de la valeur au quotidien et faire qu’il soit
moins quotidien, Monoprix développe un vrai marketing
expérien...
3. LES RESULTATS
• En 2010 Monoprix, à l’aide de cette campagne, franchit le seuil historique des 4
milliards d’euros de c...
4. LES LENDEMAINS
• En 2013, Monoprix continue cette bataille de la proximité relationnelle : c’est une
marque du quotidie...
Une nouvelle campagne qui s’appuie sur les
codes graphiques de l’enseigne, codes désormais
omniprésents dans les magasins,...
5. LES ENSEIGNEMENTS
• « Le choix de Monoprix a été de ne pas lâcher sur ses spécificités, sa marques, son ADN et de
reste...
EXPRESSIONS CREATIVES
• Avis des consommateurs sur le packaging des produits Monoprix « Non
aux quotidien quotidien » (201...
EXPRESSIONS CREATIVES
(Anciennes campagnes Monoprix)
• Miss Helen Mascara (2007): www.culturepub.fr/videos/monoprix-miss-h...
17
18
19
20
Monoprix utilise également les armes de
l’évènementiel en créant cette boîte géante, clin d’oeil
évident au Pop Art, devan...
22
23
24
25
26
Le clin d’œil à l’univers pop art de Warhol est
évident : nom du produit mis en évidence, code
couleur similaires, structu...
6. SOURCES ET BIBLIOGRAPHIE
• CAREER BLOG - Par Sonia Rochette - Newsletter du 07/06/2010 - Monoprix communique sur sa mar...
6. SOURCES ET BIBLIOGRAPHIE
• PARIS COM LIGHT: TORDRE LES MARQUES/BROSSER LE MARKETING - Par Julie - Le 04/11/2010 -
Monop...
6. SOURCES ET BIBLIOGRAPHIE
(Plus globalement sur Monoprix et sa stratégie)
• MOUSLI, Marc. Monoprix, au coeur des villes....
Ces slides ont été réalisés dans le cadre du
projet IONIS Brand Culture.
Pour découvrir l'intégralité des cas
étudiés, ren...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

La campagne Monoprix « Non au quotidien quotidien »

9 685 vues

Publié le

Dans un contexte de crise économique, où il n’est plus si agréable de faire ses courses quotidiennes, Monoprix a su trouver une solution exemplaire à son objectif, redonner du « bonheur au quotidien des courses ». L’enseigne atypique, urbaine, qualitative et rentable joue sur la proximité, la connivence, les petites attentions portées aux clients… Les leviers traditionnels (prix bas et volumes) sont mis au placard (du moins en communication) et laissent place à la réinvention de l’achat quotidien, avec une dimension rare de surprise et de plaisir, née de l’identité forte, construite autour de la priorité donnée au design.


Ces slides ont été réalisés dans le cadre du projet IONIS Brand Culture. Pour découvrir l'intégralité des cas étudiés, rendez-vous sur : www.ionisbrandculture.com.

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
9 685
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
6 263
Actions
Partages
0
Téléchargements
121
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

La campagne Monoprix « Non au quotidien quotidien »

  1. 1. CAS N 40 : MONOPRIX « NON AU QUOTIDIEN QUOTIDIEN » 1
  2. 2. 2
  3. 3. SYNTHESE Dans un contexte de crise économique, où il n’est plus si agréable de faire ses courses quotidiennes, Monoprix a su trouver une solution exemplaire à son objectif, redonner du « bonheur au quotidien des courses ». L’enseigne atypique, urbaine, qualitative et rentable joue sur la proximité, la connivence, les petites attentions portées aux clients… Les leviers traditionnels (prix bas et volumes) sont mis au placard (du moins en communication) et laissent place à la réinvention de l’achat quotidien, avec une dimension rare de surprise et de plaisir, née de l’identité forte, construite autour de la priorité donnée au design. 3
  4. 4. 1. LE CONTEXTE ET DEMARCHE • En 2010, l’agence Havas City signe la campagne Monoprix « Non au quotidien quotidien ». Il s’agit pour l’enseigne, dont le succès repose sur une fréquentation quotidienne, de se distinguer des concurrents, historiques ou nouveaux dans le centre des villes et qui proposent des produits du quotidien à prix attractifs. • Dans un contexte de bouleversement des règles du jeu de la concurrence, à l’heure où la question du pouvoir d’achat est au cœur des préoccupations, les enseignes tendent à orienter leurs efforts en communication et en promotion sur l’impératif prix. Jamais autant de campagnes comparatives n’ont été présentes. Les combats à plusieurs (Leclerc, Auchan, Super U et Carrefour) ne donnent pas de valeur à l’expérience magasin mais servent à « assommer les concurrents » sur des promesses de prix bas. Il semble que depuis 2011, tous les efforts ne visent qu’un objectif : être « déclaré le moins cher des distributeurs » (cf. initiatives de Leclerc avec son comparateur de prix sur le net). • Monoprix est une enseigne qui a depuis longtemps un sérieux handicap dans ce domaine et malgré des efforts constants pour être performant, l’enseigne ne sera jamais l’équivalent d’un hypermarché pour ce qui concerne le prix. Elle ne doit clairement pas affronter la concurrence sur le seul critère du prix au risque de perdre d’avance. 4
  5. 5. 1. LE CONTEXTE ET DEMARCHE • Les emplacements en centre ville sont déjà des éléments de segmentation, puisque Monoprix tend à toucher une clientèle plus aisée pour des achats plus diversifiés. Redonner de l’envie aux courses quotidiennes, c’est redonner de la valeur à la venue et donc favoriser les ventes, sans rentrer pour autant dans une guerre frontale sur les prix, perdue d’avance. • Depuis sa célèbre campagne « on pense à vous tous les jours », Monoprix a su, à l’aide d’initiatives et d’innovations (l’un des premiers à proposer la livraison gratuite à domicile), positionner autrement l’enseigne. Aujourd’hui, elle propose une diversité de services largement compétitifs, une réelle expérience pour ses clients urbains (gamme et qualité des produits frais, largeur des offres individuelles, importance des créneaux d’ouverture des magasins, véritable concurrents de restaurants traditionnels pour les salariés avec le développement du rayon traiteur…). L’offre actuelle est cohérente, performante, prouvant qu’une grande surface peut être attractive sur d’autres critères. • Alors comment valoriser cette démarche? Comment démontrer qu’il existe une réelle alternative à l’achat en grande surface, si quotidien et de moins en moins plaisant? 5
  6. 6. 2. LES CHOIX STRATEGIQUES ET CREATIFS • La démarche de Monoprix pour se positionner autrement part d’un constat : la dévalorisation du quotidien lorsqu’il s’agit des achats et des courses pour la maison. Cette volonté de changer ce quotidien part donc d’un refus annoncé, un crédo comme Monoprix sait les manier (cf. historique de la communication de l’enseigne) : « Non au quotidien quotidien ». Autrement dit, il peut y avoir du plaisir, de l’envie, de la découverte, de la nouveauté, du bien-être dans l’accomplissement des courses. • Cette base stratégique est insuffisante pour expliquer la réussite de Monoprix, car elle aurait pu déboucher sur un film publicitaire institutionnel « matraqué » régulièrement. Or, le brio de la démarche est parti d’une idée simple et lumineuse : influencer le client là où il vit l’expérience et avec ce qui forme cette expérience, le magasin, les plv, les packagings des produits eux-mêmes. • La stratégie Monoprix est certainement l’une des premières qui, en France, donne autant la priorité au design, au point de concentrer la campagne sur l’affirmation d’un quotidien moins quotidien par l’intermédiaire des produits. • 6
  7. 7. 2. LES CHOIX STRATEGIQUES ET CREATIFS • Le levier de Monoprix pour atteindre l’objectif passe par deux audaces, rares dans cet univers. La première consiste à transformer le packaging des produits, qui repose généralement sur de l’information et de «l’appeal consommateur » (belle photo qui donne envie) en un outil de communication. L’emballage, c’est le média de la campagne! • La seconde consiste à utiliser cet emballage, dans sa réalité concrète, comme un vecteur de relation, comme un moyen de « dialogue » avec le client (non réel mais induit) par l’usage de l’humour. Le recours à cette forme de dialogue apporte de la décontraction, de la vie, de la relation humaine, de la valorisation aussi. Le client a le sentiment que son enseigne sort des habitudes en matière de communication, sait se valoriser tout en le valorisant aussi, lui le client, parce que la campagne est intelligente. • Il faut souligner cette double réussite, d’autant que la campagne a largement rempli ses objectifs. La distribution, « grande », de « centre ville », « low cost », est l’un des premiers investisseurs dans les domaines de la communication. Malgré des innovations reconnues, elle est habituée à des codes, des réflexes conditionnés, des traditions… On ne change pas si facilement les us et les coutumes d’un secteur. 7
  8. 8. Dans les périodes de crises (l’expérience de Twingo en 1993 le démontre) ce n’est pas en « appuyant » sur ce qui est douloureux, le pouvoir d’achat ou la bataille des prix, qu’on encourage le consommateur. C’est en apportant une certaine dose d’optimisme et de vision positive du monde (la publicité excelle dans ce domaine mais ne l’assume pas toujours). 8
  9. 9. 2. LES CHOIX STRATEGIQUES ET CREATIFS • Monoprix casse les codes de l’emballage, supprime les visuels et nomme simplement le produit, qui devient un outil de communication. L’enseigne rend hommage à la culture pop, à l’univers pop art d’Andy Warhol, au minimalisme, à l’art contemporain : le consommateur n’a pas besoin de voir une photo du produit pour l’acheter. • « Visuellement parlant », des lettres capitales alignées sur de larges bandes de couleurs. En ce qui concerne la rédaction, les produits ne se montrent pas, ils parlent aux consommateurs (pas de visuels des produits vendus sur les emballages). Ces produits du quotidien doivent rendre ce dernier plus beau, plus impertinent. • L’enseigne met un peu de piment dans le quotidien des clients, aucune journée ne doit se ressembler et les « évènements du magasin » (les publicités sur le point de vente, les catalogues, les promotions, les rayons, évidemment les produits) doivent susciter l’envie lors des achats du quotidien. • Enfin, quand les emballages de produits Marque de Distributeurs (MDD) sont essentiellement peu harmonieux, simples, de mauvaise qualité, s’appuyant sur un visuel produit basique, l’enseigne Monoprix doit recréer du désir et de la visibilité pour ses produits et redevenir synonyme de proximité géographique et relationnelle, de lieu de vie et d’expérience. 9
  10. 10. Pour redonner de la valeur au quotidien et faire qu’il soit moins quotidien, Monoprix développe un vrai marketing expérientiel d’envergure. Mais il ne se cantonne pas dans l’effet d’annonce, il ne mise pas sur le traditionnel « spot de pub qui tue », pas plus que sur une opération promotionnelle « jamais vu » (cf. Les 50 ans de Carrefour). Monoprix va révolutionner le quotidien à partir de ce qu’il y a de plus simple et de plus naturelle dans l’expérience habituelle des clients : les produits et leur emballage, le magasin et sa vie, les outils de communication sur place. 10
  11. 11. 3. LES RESULTATS • En 2010 Monoprix, à l’aide de cette campagne, franchit le seuil historique des 4 milliards d’euros de chiffre d’affaires et enregistre 218 millions de tickets de caisse sur toute l’année. L’enseigne frôle la rupture de stock sur les produits du quotidien, qui sont devenus cultes et collectors. Comme le précise le dossier Effie 2010 « L’attractivité- prix de Monoprix augmente d’environ 1,3 point et la perception de choix de 2 points. La cote d’amour de l’enseigne remonte de manière spectaculaire en fin d’année 2010 : + 3 points versus début 2010, + 1, 5 point sur les 3 derniers mois de l’année ». • La campagne « Non au quotidien quotidien » a été primée aux Epica award 2010 en catégorie packaging. En 2011, la campagne est la lauréate du 38ème Grand Prix de la Communication Extérieure et reçoit un Gold award aux Lions de Cannes. Ce n’était pas un objectif, mais c’est une reconnaissance de la puissante modernité de la démarche. « Pour nous, cette campagne est dans la lignée des créations Apple où l'idée créative de la campagne repose avant tout sur l'innovation-produit », affirme Mercedes Erra, présidente du 38ème Prix et cofondatrice d'Euro RSCG BETC, maison mère d'Havas City. • Enfin, malgré les actions créatives menées sur le web et sur les réseaux sociaux, les investissements de lancement, principalement en affichage et affichage évènementiel, sont largement en dessous des grandes campagnes télévision des « grands de la distribution ». 11
  12. 12. 4. LES LENDEMAINS • En 2013, Monoprix continue cette bataille de la proximité relationnelle : c’est une marque du quotidien, un quotidien pétillant, dynamique, positif, surprenant… Elle incarne une vision positive de ce quotidien, de l’actualité également, avec « vivement aujourd’hui », qui sera le fil conducteur de son film publicitaire. • L’enseigne est cohérente et gagne en visibilité : un nouveau symbole en forme d’apostrophe. Mais, l’effet de surprise est passé et on a le sentiment que cette phase de consolidation n’a évidemment pas l’impact de la campagne précédente… 12
  13. 13. Une nouvelle campagne qui s’appuie sur les codes graphiques de l’enseigne, codes désormais omniprésents dans les magasins, mais qui retrouve aussi un discours ancien et permanent sur la qualité de relation et sur l’importance du service. Il y a plus de 20 ans, Monoprix affirmait « on pense à vous tous les jours ». Aujourd’hui elle le dit autrement : « on fait quoi pour vous aujourd’hui ». 13
  14. 14. 5. LES ENSEIGNEMENTS • « Le choix de Monoprix a été de ne pas lâcher sur ses spécificités, sa marques, son ADN et de rester cohérent avec sa stratégie, souligne Charlotte David, Il fallait remettre la marque au centre, replacer la posture relationnelle autour du quotidien, donner des signes d’accessibilité » (Sources : Atelier La Poste et le cas Monoprix). Un travail de positionnement qui ne « suit pas les logiques du marché », mais qui mise sur les potentialités acquises par l’expérience de marque depuis des décennies. • « L’esprit est dans l’ADN de la marque, Monoprix a toujours parlé à l’intelligence des clients, explique Charlotte David. C’est un clin d’œil qui fait sourire et renforce la proximité relationnelle » (Sources: idem). Un travail qui part aussi de la connaissance du client, de la nature et de la valeur de la relation. • Autre enseignement, moins fréquent et donc moins connu, l’importance pour les clients des éléments qui font l’environnement de leur quotidien. On sait qu’ils remarquent vite les moindres changements d’emballage, de rayons… Cette connaissance et cette proximité ont été des atouts que Monoprix a su parfaitement identifier et exploiter. • Monoprix fait simple, appelant le produit par son nom, tout en faisant un clin d’œil à l’univers pop art. Ce n’est donc pas seulement l’utilisation du design comme « levier central de la communication » qu’il faut retenir, mais cette véritable ode à la simplicité. 14
  15. 15. EXPRESSIONS CREATIVES • Avis des consommateurs sur le packaging des produits Monoprix « Non aux quotidien quotidien » (2010): • http://www.youtube.com/watch?v=49BGVQINM-4 • Campagne 2013 – Bataille d’eau (TV, cinéma et web). Ce spot est l’un des trois volets de la campagne qui comprend également un manifeste affiché dans tous les magasins et relayé en PQN, ainsi qu’un dispositif digital qui nourrit en continu la page Facebook de Monoprix: • www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=A9ZzzZKHEFo 15
  16. 16. EXPRESSIONS CREATIVES (Anciennes campagnes Monoprix) • Miss Helen Mascara (2007): www.culturepub.fr/videos/monoprix-miss-helen-mascara • Mug Fleurs (2007): www.culturepub.fr/videos/monoprix-mug-fleurs-mug • Monop Légumes (2007): www.culturepub.fr/videos/monoprix-monop-legumes • Fashion Victime (2001): www.culturepub.fr/videos/monoprix-fashion-victime • Japonaise (2001): www.culturepub.fr/videos/monoprix-japonaise • Hold up (2001): www.culturepub.fr/videos/monoprix-hold-up • L’ascenseur (2001): www.culturepub.fr/videos/monoprix-l-ascenseur • Le hippie (1999): www.culturepub.fr/videos/monoprix-prisunic-le-hippie 16
  17. 17. 17
  18. 18. 18
  19. 19. 19
  20. 20. 20
  21. 21. Monoprix utilise également les armes de l’évènementiel en créant cette boîte géante, clin d’oeil évident au Pop Art, devant le Centre Georges Pompidou à Paris: la visibilité est assurée. 21
  22. 22. 22
  23. 23. 23
  24. 24. 24
  25. 25. 25
  26. 26. 26
  27. 27. Le clin d’œil à l’univers pop art de Warhol est évident : nom du produit mis en évidence, code couleur similaires, structure identique… • On peut rapprocher la campagne Monoprix de celles de Delo, avec ses eaux aromatisées, ou de celles de Waitrose, avec ses ingrédients de cuisine. • Basée sur le même principe, on retrouve une typographie massive, des aplats de couleurs et un jeu de mots accrocheur pour venir exposer le produit et faire sourire le client lassé, qui vient accomplir une tâche ménagère, faire les courses. • Ce principe graphique est répandu à l’étranger (Delo, Waitrose, Beauty Engineered for Ever, Chocolate factory) mais reste discret en France. Monoprix a su renverser ses codes conventionnels et affronter les nombreux feedback liés à cette campagne. 27
  28. 28. 6. SOURCES ET BIBLIOGRAPHIE • CAREER BLOG - Par Sonia Rochette - Newsletter du 07/06/2010 - Monoprix communique sur sa marque employeur : http://sososurlatoile.blogspot.fr/2010/06/monoprix-communique-sur-sa-marque.html • SAMPLEO/LE BLOG - Par Raphael - Le 11/11/2010 - Monoprix met en valeur ses produits de MDD, la recette du succès ? : http://www.sampleo.com/blog/2010/11/11/monoprix-met-en-valeur-ses-produits-de- mdd-la-recette-du-succes/ • CB NEWS - Par Carole Soussan - Le 17/04/2013 - Monoprix bichonne son relationnel : http://www.cbnews.fr/marques/monoprix-bichonne-son-relationnel-a104786 • LA VEILLEUSE GRAPHIQUE - Le 25/11/2010 - La campagne d'affichage Monoprix: http://www.la-veilleuse- graphique.fr/2010/11/25/la-campagne-daffichage-monoprix/ • ACTUPUB - Par Chapeau bas - Le 18/11/2010 - Packaging Monoprix: Non au quotidien quotidien ! : http://www.actupub.com/packaging-monoprix-non-au-quotidien-quotidien/ • LE JJD - Par Camille Neveux - Le 13/11/2010 - Du pop art pour Monoprix : http://www.lejdd.fr/Economie/Entreprises/Actualite/Du-pop-art-pour-Monoprix-233451 • EFFIE OR FRANCE 2010 - Muriel Jaouën - Non au quotidien quotidien / www.effie.fr/pages/cas.php?ID=13 28
  29. 29. 6. SOURCES ET BIBLIOGRAPHIE • PARIS COM LIGHT: TORDRE LES MARQUES/BROSSER LE MARKETING - Par Julie - Le 04/11/2010 - Monoprix parle à l'élite ?: http://www.pariscomlight.com/2010/11/monoprix-parle-a-lelite/ • RUE 89 - Par Nolwenn Le Blevennec - Le 15/11/2010 - Monoprix relooke sans trop de risques sa marque premier prix : http://www.rue89.com/2010/11/15/monoprix-relooke-sans-trop-de- risques-sa-marque-premier-prix-175611 • TENDANCE COM: LE BLOG DES TENDANCES DE LA COMMUNICATION - Par Emilie Bramly, Le 02/11/2010 - Monoprix: La campagne « NON AU QUOTIDIEN ! »: http://tendancecom.com/monoprix-la-campagne-non-au-quotidien • LES ECHOS N°21044 p.24 - Par Véronique Richebois - Le 24/10/2011 - La campagne d'affichage de Monoprix couronnée à Berlin: http://www.lesechos.fr/24/10/2011/LesEchos/21044-134-ECH_la- campagne-d-affichage-de-monoprix-couronnee-a-berlin.htm • LES ECHOS N°19511 p.17 - Par Antoine Boudet- Le 03/10/2005 - Monoprix veut réenchanter les courses: http://www.lesechos.fr/03/10/2005/LesEchos/19511-69-ECH_monoprix-veut- reenchanter-les-courses.htm 29
  30. 30. 6. SOURCES ET BIBLIOGRAPHIE (Plus globalement sur Monoprix et sa stratégie) • MOUSLI, Marc. Monoprix, au coeur des villes. Alternatives économiques, 2012, no 1, p. 78-78. • BINNINGER, Anne-Sophie. DURABLE: UNE ANALYSE COMPARATIVE DES RAPPORTS DE CINQ ENSEIGNES. REVUE FRANÇAISE DU MARKETING, 2009, no 223-3, p. 5. • MATHEWS-LEFEBVRE, Clarinda, AMBROISE, Laure, et VALETTE-FLORENCE, Pierre. Marques d’enseigne et marques propres de distributeurs: valeur perçue et conséquences sur l’attachement et l’engagement du consommateur. • HEILBRUNN, Benoît. Les marques, entre valeur d'image et valeur d'usage. L'expansion Management Review, 2010, no 2, p. 72-78. • JARA, Magali. Le capital-marque des marques de distributeurs: une approche conceptuelle différenciée. Revue française du marketing, 2009, vol. 221, no 1. • OCHS, ADELINE et RÉMY, ÉRIC. Marketing stratégique et distribution à l'aune du marketing expérientiel: Porter aux pays des merveilles. Décisions Marketing, 2006, p. 75-81. 30
  31. 31. Ces slides ont été réalisés dans le cadre du projet IONIS Brand Culture. Pour découvrir l'intégralité des cas étudiés, rendez-vous sur : www.ionisbrandculture.com.

×