SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  14
Télécharger pour lire hors ligne
1
        L’approche par les seuils dans la pré-modélisation d’un outil de
        monitoring du développement territorial local.

                  Mr HOCINE Mohamed, Enseignant-Chercheur, au laboratoire Ville, Urbanisme et Développement
                  Durable VUDD, École Polytechnique, d'Architecture et d'Urbanisme EPAU, Alger, Algérie, courriel :
                  hocinemed@gmail.com.


La recherche répond à un contexte particulier, algérien caractérisé par une
forte urbanisation des populations et des territoires. On passe de 31, 4% en 1966
à 86% en 2008.

        SOCIETE ET DURABILITE
        LA NOTION DE SEUILS
        LA PRE-MODELISATION

                              Mr HOCINE Mohamed, enseignant chercheur à l’EPAU d’Alger
                                           Le vendredi 14 octobre 2011
2
SOCIETE ET DURABILITE
  Ces dernières années, de nombreux auteurs et des courants d’idées se
   sont intéressés à la nécessité de limiter la quête continue du bien-être, au
   regard de la finitude des ressources, à l’exemple des mouvements
   « décroissance » et « transition » (Schneider, 2003 ; Semal, 2008).

  D’autres auteurs évoque également la situation des sociétés d’aujourd’hui
   (Léon, 2007), « …prises en otage entre la fuite-en-avant
   développementaliste, capitalisant et libérant outrancièrement les pleins
   pouvoir à l’hyper-productivisme d’un côté et la nostalgie passéiste,
   dépressive, mélancolique et immobile de l’autre,… » l’auteur recommande
   de choisir une troisième voie.
                         Mr HOCINE Mohamed, enseignant chercheur à l’EPAU d’Alger
                                      Le vendredi 14 octobre 2011
3

 La voie doit être empreinte de responsabilité collective dans le
  questionnement, le suivi et la veille à propos de tout processus de
  développement. Pour cette recherche la notion de seuil s’assigne comme
  objectif l’élaboration d’un cadre théorique et opérationnel d’un
  développement urbain et territoriale durable.
 Dans l’hypothèse de la durabilité faible, compatible avec les théories
  économiques néoclassiques, il y a substitution entre capital artificiel et
  capital naturel. Alors que dans la 2nd hypothèse dite : de la durabilité
  « forte », seuls les flux matériels de l’économie qui remplissent les trois
  conditions suivantes (Daly et Cobb, 1990 ; Figuières et al, 2009) peuvent
  être considérés comme durables sur le plan matériel et énergétique :


                        Mr HOCINE Mohamed, enseignant chercheur à l’EPAU d’Alger
                                     Le vendredi 14 octobre 2011
4
   1. Le rythme de consommation des ressources renouvelables ne doit pas excéder
      le rythme de régénération de ces mêmes ressources.
   2. Le rythme de consommation des ressources non renouvelables ne doit pas
      excéder le rythme auquel des substituts renouvelables et durables peuvent être
      développés.
   3. Le rythme d’émission de pollution ne doit pas excéder la capacité de
      l’environnement à absorber et assimiler cette pollution.


Dans cette hypothèse, le stock de capital
naturel ne doit pas baisser. Le capital
naturel et capital artificiel sont
complémentaires et non substituables.

                           Mr HOCINE Mohamed, enseignant chercheur à l’EPAU d’Alger
                                        Le vendredi 14 octobre 2011
5
Tableau 1 : Grille de concepts-outils pour atteindre une situation d’équilibre durable
(Source : Gandolla et Gfeller, 2002)

    Concept                Définition
    Équilibre              État d’un élément où les sommes de toutes les forces
                           s’exerçant sur lui et de tous les flux entrants et sortants est nul.
    Équilibre durable      Équilibre qui garantit une exploitation des ressources en
                           fonction de la capacité de renouvellement naturel.
    Capacité de            Capacité de la terre à renouveler ses ressources selon des lois
    renouvellement         naturelles
    Limite                 Valeur extrême pouvant être atteinte par les variables.
                           Définition mathématique : La limite d’une fonction est une
                           grandeur fixe vers laquelle ses variables peuvent s’approcher
                           indéfiniment sans jamais l’atteindre.
    Limite d’équilibre     Limite au-delà de laquelle, interviennent des modifications sur
                           le milieu au point de dégrader significativement
                           l’environnement et les conditions de vie anthropique.

                                Mr HOCINE Mohamed, enseignant chercheur à l’EPAU d’Alger
                                             Le vendredi 14 octobre 2011
6
LA NOTION DE SEUILS
  plusieurs définitions, selon les disciplines
     - sciences fondamentales : mathématique, physique, …
     - sciences appliquées : économie, l’urbanisme, l’écologie, …

  En économie, certaines recherches insiste sur les fondements biophysiques
   de tout système humain et la nécessité de considérer les seuils qu’ils
   dégagent (Max Neef, 1995, Niccolucci et al., 2007).

  En urbanisme de composition, la notion de Seuil nous est parvenue, à
   travers le modèle dit « culturaliste » apparu en réaction au modèle dit «
   progressiste » dominant (Choay F., 1965).

                         Mr HOCINE Mohamed, enseignant chercheur à l’EPAU d’Alger
                                      Le vendredi 14 octobre 2011
7
   - Modèle « progressiste » : les CIAM, ils recommandent une architecture
     et un urbanisme éclaté selon les fonctions (habiter, travailler, se
     distraire, circuler, etc.) et le principe du plan libre.
   - Modèle « culturaliste » : Ebenezer Howard, La cité jardin est à l’origine de la
     planification. moderne par ceinture verte, une zone tampon qui limite
     l’expansion des zones urbaines et l’invasion des zones rurales. Krier, L. son
     livre « Architecture, Choix ou fatalité », sa conception de la ville de
     Poundbury au R.U.

 En planification urbaine : en 1972 Malisz s’est opposé aux idées de son
  époque et a démontré que la croissance du système urbain ne se faisait
  pas d’une manière continue et surtout qu’elle se heurtait à certaines
  limitations,…géographiques, fonctionnelles et économiques.
                          Mr HOCINE Mohamed, enseignant chercheur à l’EPAU d’Alger
                                       Le vendredi 14 octobre 2011
8

 Apparition des préoccupations écologiques suite au rapport Brundtland en
  1987, on a des réflexions sur les pressions exercées sur l’environnement
  par les activités. Pour J.Hille (EEA, 1997), ils ne peuvent êtres que limitées
  dans le cadre d’un « espace environnemental ».
 Dans la même logique Kozlowski J. (1990, 1993) développe une méthode
  d’analyse par Seuils environnementaux aux états ultimes, UET : « Ultimate
  environmental threshold », il met en avant l’utilité de seuils ou contraintes
  environnementales dans la délimitation d’une « solution spatiale » dans
  laquelle le développement pourrait avoir lieu.

  La notion de seuil dégage un
      territoire du possible.

                         Mr HOCINE Mohamed, enseignant chercheur à l’EPAU d’Alger
                                      Le vendredi 14 octobre 2011
9
LA PRÉ-MODELISATION
                                                                       Feedback


                                                                                                           Output
                         Input


                                                                      Système

                                           Vanne                                                  Vanne




Tableau 2 : concepts définissant la structure et les fonctions d’un système (source : De Rosnay 1981; Dakhia, 2005)
                  Sa structure est composée de :                                          Sa fonction est composée de :
               1. Limite : du périmètre du système                          a.    Flux : éléments qui circules entre les réservoirs
                                                                                  (énergies, matières, information, …)
               2. Éléments : composants du système                          b.    Vannes : elles permettent de contrôler les débits,
                                                                                  c’est également des centres de décision.
               3. Réservoirs : éléments de stockage                         c.    Boucles d’information : ou boucle de rétroaction
                                                                                  qui guide le mouvement.
               4. Réseau     de    communication :                          d.    Délais : c’est le temps de réponse du système, il
                  assurant l’échange de matière ou                                est défini en fonction des flux, du stockage et des
                  d’information                                                   éléments.
                                                    Mr HOCINE Mohamed, enseignant chercheur à l’EPAU d’Alger
                                                                 Le vendredi 14 octobre 2011
10
   La ville comme système anthropisé peut être le moteur de développement
ou de régression du système naturel support ou hinterland et vice-versa, selon
un équilibre assez dynamique, entre :
a. Flux de ressources exploités de l’hinterland et la quantité de déchets et
  pollutions que celui-ci peut effectivement dégrader dans la limite de ses
  capacités de charge. On parlera, alors d’un métabolisme équilibré.
b. Flux de développements urbains : centrifuges et centripètes,
  concentrateur et diffuseurs d’urbanisation selon une certain équilibre dans
  les intensités d’usage des sols urbains et territoriaux, avec ses
  composants corollaires : centralité, densité, compacité, et qualité de la vie
  urbaine (Da Cunha, 2009).

                          Mr HOCINE Mohamed, enseignant chercheur à l’EPAU d’Alger
                                       Le vendredi 14 octobre 2011
11
Dans le cas contraire, la situation de déséquilibre produit fatalement des
congestions, obsolescences et inerties fonctionnelles, vulnérabilités et mal vie.
Sur le sol, c’est l’étalement et la fragmentation des tissus urbains avec des
friches et autres délaissés.

    La massification des flux, leurs débits et le déséquilibre dans leurs
répartitions poussent à recourir à d’autres hinterlands pour bénéficier de plus
de ressources et plus d’opportunité en espaces où se débarrasser de plus de
déchets. Les flux de notre écosystème urbain ne doivent pas dépasser certaine
seuils, au-delà desquelles les stocks ne peuvent plus se régénérer
occasionnant des dégradations irréversibles au sous-système naturel.


                          Mr HOCINE Mohamed, enseignant chercheur à l’EPAU d’Alger
                                       Le vendredi 14 octobre 2011
12
Figure 2 : Schéma du pré-modèle des dynamiques de l’écosystème de la ville et de son hinterland, (source : auteur)

                                                                                              Vanne 1
                                                                                                             L’environnement : un
                              Communauté locale                                                              territoire & des
                                                                                                             réservoirs de
                               - ses activités de        1. Flux de ressources : matérielles, naturelles,
                                                                                                             ressources divers :
                                 consommation,           artificielles (patrimoniale) et immatérielles
                                                                                                             Physique,
                               - ses projets de          (paysage, sécurité, silence), etc.                  économique,
                                 développement
                                                                                                             Humain, Naturel, etc.
                                                                    Vanne 2                                  aux Capacités de
                              (Sous-système 1)                                                               charge et de
                                                                    Vanne 3
                                                                                                             renouvellement
                                                                                                             limités.

                                                                                                             (Sous-système 2)
                                                                    2. Flux des développements et
                                   Feedback ou flux                 croissances diverses et 3.Flux
                                   d’informations                   des rejets, pollutions et déboires
                                                                    divers


                                                                                                                Espace
                                                      Un monitoring des états limites et équilibres
                                                                                                                fonctionnel de
                                                      révélés par les indicateurs de seuils Min. et Max.
                                                                                                                concertation
                                                      affichés au niveau des différentes vannes.
                                                                                                                et d’action.
                                                      Constitue un outil essentiel au processus de
                                                      décision. Dans le cadre d’une action publique
                                                      Intelligente et durable de gestion de la ville et de
                                                      son hinterland.




                                                      Mr HOCINE Mohamed, enseignant chercheur à l’EPAU d’Alger
                                                                   Le vendredi 14 octobre 2011
13
Conclusions
   Une durabilité forte passe obligatoirement par
un fort engagement de la population envers son
environnement. Des évaluations participatives
cycliques doivent incorporer les processus de prise
de décision (Munda, 2006). Des outils de type
« observatoire » et « Monitoring » par « Forum »,
« ateliers » (Repetti et Prélaz-Droux, 2002) seront
probablement associé pour les prochaines phases ;
modélisation recherche ComMod sur la et post-
modélisation dans le cadre d’une modélisation
d’accompagnement (Daré W. et al., 2008).


                          Mr HOCINE Mohamed, enseignant chercheur à l’EPAU d’Alger
                                       Le vendredi 14 octobre 2011
14




Merci pour votre attention !




   Mr HOCINE Mohamed, enseignant chercheur à l’EPAU d’Alger
                Le vendredi 14 octobre 2011

Contenu connexe

En vedette

STDE - Rapport 2
STDE - Rapport 2STDE - Rapport 2
STDE - Rapport 2
tdp06400
 
Guide - "Le Développement Economique Local"
Guide - "Le Développement Economique Local"Guide - "Le Développement Economique Local"
Guide - "Le Développement Economique Local"
Asso Asah
 
Sp 5 la gouvernance territoriale
Sp 5   la gouvernance territorialeSp 5   la gouvernance territoriale
Sp 5 la gouvernance territoriale
Patrick CRAVERI
 
A4 - Adidi, A. De l’aménagement du territoire au développement territorial - ...
A4 - Adidi, A. De l’aménagement du territoire au développement territorial - ...A4 - Adidi, A. De l’aménagement du territoire au développement territorial - ...
A4 - Adidi, A. De l’aménagement du territoire au développement territorial - ...
IT-Gatineau2011
 

En vedette (10)

STDE - Rapport 2
STDE - Rapport 2STDE - Rapport 2
STDE - Rapport 2
 
Guide - "Le Développement Economique Local"
Guide - "Le Développement Economique Local"Guide - "Le Développement Economique Local"
Guide - "Le Développement Economique Local"
 
Gestion de l'investissement public
Gestion de  l'investissement publicGestion de  l'investissement public
Gestion de l'investissement public
 
L'urbanisme émergent - Le rôle de la complexité urbaine dans la pratique de l...
L'urbanisme émergent - Le rôle de la complexité urbaine dans la pratique de l...L'urbanisme émergent - Le rôle de la complexité urbaine dans la pratique de l...
L'urbanisme émergent - Le rôle de la complexité urbaine dans la pratique de l...
 
Place des SIG dans les demarches participatives
Place des SIG dans les demarches participatives Place des SIG dans les demarches participatives
Place des SIG dans les demarches participatives
 
B08 A55s 84 Diapo Sissao Fr
B08 A55s 84 Diapo Sissao FrB08 A55s 84 Diapo Sissao Fr
B08 A55s 84 Diapo Sissao Fr
 
Les outils de conception de l’aménagement du territoire: comment les choses é...
Les outils de conception de l’aménagement du territoire: comment les choses é...Les outils de conception de l’aménagement du territoire: comment les choses é...
Les outils de conception de l’aménagement du territoire: comment les choses é...
 
Prospective, stratégie participative et Orientations d’Aménagement Programmée...
Prospective, stratégie participative et Orientations d’Aménagement Programmée...Prospective, stratégie participative et Orientations d’Aménagement Programmée...
Prospective, stratégie participative et Orientations d’Aménagement Programmée...
 
Sp 5 la gouvernance territoriale
Sp 5   la gouvernance territorialeSp 5   la gouvernance territoriale
Sp 5 la gouvernance territoriale
 
A4 - Adidi, A. De l’aménagement du territoire au développement territorial - ...
A4 - Adidi, A. De l’aménagement du territoire au développement territorial - ...A4 - Adidi, A. De l’aménagement du territoire au développement territorial - ...
A4 - Adidi, A. De l’aménagement du territoire au développement territorial - ...
 

Similaire à HOCINE, M. L’approche par les seuils dans la pré-modélisation d’un outil de monitoring du développement territorial local

Plateforme collaborative prospective sic jj et fld
Plateforme collaborative prospective sic   jj et fldPlateforme collaborative prospective sic   jj et fld
Plateforme collaborative prospective sic jj et fld
Jacob Jeremy
 
De la gestion du temps et des nouvelles temporalités chez les personnes en si...
De la gestion du temps et des nouvelles temporalités chez les personnes en si...De la gestion du temps et des nouvelles temporalités chez les personnes en si...
De la gestion du temps et des nouvelles temporalités chez les personnes en si...
Doc Géo
 
Le Petit Lexique Des Termes De La Complexité
Le Petit Lexique Des Termes De La ComplexitéLe Petit Lexique Des Termes De La Complexité
Le Petit Lexique Des Termes De La Complexité
Joël Van Mierenhoucht
 
support formation EDD enseignants.pdf
support formation EDD enseignants.pdfsupport formation EDD enseignants.pdf
support formation EDD enseignants.pdf
HACKERVANTA
 
Étude de l'impact de la morphologie urbaine sur le confort dans les espaces e...
Étude de l'impact de la morphologie urbaine sur le confort dans les espaces e...Étude de l'impact de la morphologie urbaine sur le confort dans les espaces e...
Étude de l'impact de la morphologie urbaine sur le confort dans les espaces e...
Panko05
 
These khaled athamena
These khaled athamenaThese khaled athamena
These khaled athamena
Panko05
 
These khaled athamena
These khaled athamenaThese khaled athamena
These khaled athamena
Panko05
 
Étude de l'impact de la morphologie urbaine sur le confort dans les espaces e...
Étude de l'impact de la morphologie urbaine sur le confort dans les espaces e...Étude de l'impact de la morphologie urbaine sur le confort dans les espaces e...
Étude de l'impact de la morphologie urbaine sur le confort dans les espaces e...
Panko05
 
###EUTIC slides last as080816
###EUTIC slides last as080816###EUTIC slides last as080816
###EUTIC slides last as080816
Alain Senteni
 
Appel à propositions de recherches PREDIT GO6 Politiques de transport
Appel à propositions de recherches PREDIT GO6 Politiques de transport Appel à propositions de recherches PREDIT GO6 Politiques de transport
Appel à propositions de recherches PREDIT GO6 Politiques de transport
Pierre Taillant
 
Les fonds d'investissements français dans le secteur des énergies renouvelables
Les fonds d'investissements français dans le secteur des énergies renouvelablesLes fonds d'investissements français dans le secteur des énergies renouvelables
Les fonds d'investissements français dans le secteur des énergies renouvelables
Thomas RONNE
 

Similaire à HOCINE, M. L’approche par les seuils dans la pré-modélisation d’un outil de monitoring du développement territorial local (20)

Gdri inti bd13-vulnerabilité
Gdri inti bd13-vulnerabilitéGdri inti bd13-vulnerabilité
Gdri inti bd13-vulnerabilité
 
Manager autrement / Manager en commun / Design du management (Fabrique de l'i...
Manager autrement / Manager en commun / Design du management (Fabrique de l'i...Manager autrement / Manager en commun / Design du management (Fabrique de l'i...
Manager autrement / Manager en commun / Design du management (Fabrique de l'i...
 
Plateforme collaborative prospective sic jj et fld
Plateforme collaborative prospective sic   jj et fldPlateforme collaborative prospective sic   jj et fld
Plateforme collaborative prospective sic jj et fld
 
De la gestion du temps et des nouvelles temporalités chez les personnes en si...
De la gestion du temps et des nouvelles temporalités chez les personnes en si...De la gestion du temps et des nouvelles temporalités chez les personnes en si...
De la gestion du temps et des nouvelles temporalités chez les personnes en si...
 
Repérer l'linnovation et ses acteurs mars 2011
Repérer l'linnovation et ses acteurs mars 2011Repérer l'linnovation et ses acteurs mars 2011
Repérer l'linnovation et ses acteurs mars 2011
 
Le Petit Lexique Des Termes De La Complexité
Le Petit Lexique Des Termes De La ComplexitéLe Petit Lexique Des Termes De La Complexité
Le Petit Lexique Des Termes De La Complexité
 
support formation EDD enseignants.pdf
support formation EDD enseignants.pdfsupport formation EDD enseignants.pdf
support formation EDD enseignants.pdf
 
Étude de l'impact de la morphologie urbaine sur le confort dans les espaces e...
Étude de l'impact de la morphologie urbaine sur le confort dans les espaces e...Étude de l'impact de la morphologie urbaine sur le confort dans les espaces e...
Étude de l'impact de la morphologie urbaine sur le confort dans les espaces e...
 
These khaled athamena
These khaled athamenaThese khaled athamena
These khaled athamena
 
These khaled athamena
These khaled athamenaThese khaled athamena
These khaled athamena
 
Étude de l'impact de la morphologie urbaine sur le confort dans les espaces e...
Étude de l'impact de la morphologie urbaine sur le confort dans les espaces e...Étude de l'impact de la morphologie urbaine sur le confort dans les espaces e...
Étude de l'impact de la morphologie urbaine sur le confort dans les espaces e...
 
Chap I : Cours de Modélisation & Simulation des processus
Chap I : Cours de Modélisation & Simulation des processusChap I : Cours de Modélisation & Simulation des processus
Chap I : Cours de Modélisation & Simulation des processus
 
###EUTIC slides last as080816
###EUTIC slides last as080816###EUTIC slides last as080816
###EUTIC slides last as080816
 
Loic sarton seance 2 et 3
Loic sarton seance 2 et 3Loic sarton seance 2 et 3
Loic sarton seance 2 et 3
 
Technosphère + écosphère = comment faire ?
Technosphère + écosphère = comment faire ?Technosphère + écosphère = comment faire ?
Technosphère + écosphère = comment faire ?
 
Chap VI SIG, Système d'Information Géographique, les bases
Chap VI SIG, Système d'Information Géographique, les basesChap VI SIG, Système d'Information Géographique, les bases
Chap VI SIG, Système d'Information Géographique, les bases
 
Appel à propositions de recherches PREDIT GO6 Politiques de transport
Appel à propositions de recherches PREDIT GO6 Politiques de transport Appel à propositions de recherches PREDIT GO6 Politiques de transport
Appel à propositions de recherches PREDIT GO6 Politiques de transport
 
Pour une approche temporalise des usages
Pour une approche temporalise des usagesPour une approche temporalise des usages
Pour une approche temporalise des usages
 
Les fonds d'investissements français dans le secteur des énergies renouvelables
Les fonds d'investissements français dans le secteur des énergies renouvelablesLes fonds d'investissements français dans le secteur des énergies renouvelables
Les fonds d'investissements français dans le secteur des énergies renouvelables
 
Glossaire de gestes professionnels Compil du LIRDEF
Glossaire de gestes professionnels Compil du LIRDEFGlossaire de gestes professionnels Compil du LIRDEF
Glossaire de gestes professionnels Compil du LIRDEF
 

Plus de IT-Gatineau2011

OUELLET, S. et DUPUY, H. Banque de terres agricoles de la MRC des Collines-de...
OUELLET, S. et DUPUY, H. Banque de terres agricoles de la MRC des Collines-de...OUELLET, S. et DUPUY, H. Banque de terres agricoles de la MRC des Collines-de...
OUELLET, S. et DUPUY, H. Banque de terres agricoles de la MRC des Collines-de...
IT-Gatineau2011
 
LEBLANC, P. Gouvernance territoriale et communautés apprenantes les interact...
LEBLANC, P. Gouvernance territoriale et communautés apprenantes  les interact...LEBLANC, P. Gouvernance territoriale et communautés apprenantes  les interact...
LEBLANC, P. Gouvernance territoriale et communautés apprenantes les interact...
IT-Gatineau2011
 
JASPARD, M. LOGIC un service GeoWeb d’aide à la décision et à la coopération...
JASPARD, M. LOGIC  un service GeoWeb d’aide à la décision et à la coopération...JASPARD, M. LOGIC  un service GeoWeb d’aide à la décision et à la coopération...
JASPARD, M. LOGIC un service GeoWeb d’aide à la décision et à la coopération...
IT-Gatineau2011
 
CHAIGNEAU, F. L’auto-analyse par les élus et leurs partenaires des dynamiques...
CHAIGNEAU, F. L’auto-analyse par les élus et leurs partenaires des dynamiques...CHAIGNEAU, F. L’auto-analyse par les élus et leurs partenaires des dynamiques...
CHAIGNEAU, F. L’auto-analyse par les élus et leurs partenaires des dynamiques...
IT-Gatineau2011
 
VAZQUEZ, M. et al. Analyse spatiale et approche d’aide multicritère et multi-...
VAZQUEZ, M. et al. Analyse spatiale et approche d’aide multicritère et multi-...VAZQUEZ, M. et al. Analyse spatiale et approche d’aide multicritère et multi-...
VAZQUEZ, M. et al. Analyse spatiale et approche d’aide multicritère et multi-...
IT-Gatineau2011
 
TROGNON, L., LARDON, S., PAYRE, M. La chaîne d’ingénierie territoriale, vers ...
TROGNON, L., LARDON, S., PAYRE, M. La chaîne d’ingénierie territoriale, vers ...TROGNON, L., LARDON, S., PAYRE, M. La chaîne d’ingénierie territoriale, vers ...
TROGNON, L., LARDON, S., PAYRE, M. La chaîne d’ingénierie territoriale, vers ...
IT-Gatineau2011
 
PUIGGROS, O. La gouvernance territoriale genrée un enjeu du développement dur...
PUIGGROS, O. La gouvernance territoriale genrée un enjeu du développement dur...PUIGGROS, O. La gouvernance territoriale genrée un enjeu du développement dur...
PUIGGROS, O. La gouvernance territoriale genrée un enjeu du développement dur...
IT-Gatineau2011
 
MAREK, A. et DEVILLET, G. Une démarche participative sur l’intelligence terri...
MAREK, A. et DEVILLET, G. Une démarche participative sur l’intelligence terri...MAREK, A. et DEVILLET, G. Une démarche participative sur l’intelligence terri...
MAREK, A. et DEVILLET, G. Une démarche participative sur l’intelligence terri...
IT-Gatineau2011
 
BOZZANO, H. Intelligence territoriale, acteurs et transformations
BOZZANO, H. Intelligence territoriale, acteurs et transformationsBOZZANO, H. Intelligence territoriale, acteurs et transformations
BOZZANO, H. Intelligence territoriale, acteurs et transformations
IT-Gatineau2011
 
ROY, M. La gouvernance des organismes à but non lucratif au croisement des se...
ROY, M. La gouvernance des organismes à but non lucratif au croisement des se...ROY, M. La gouvernance des organismes à but non lucratif au croisement des se...
ROY, M. La gouvernance des organismes à but non lucratif au croisement des se...
IT-Gatineau2011
 
GADOURY, G. Construire la connaissance du territoire local pour favoriser un ...
GADOURY, G. Construire la connaissance du territoire local pour favoriser un ...GADOURY, G. Construire la connaissance du territoire local pour favoriser un ...
GADOURY, G. Construire la connaissance du territoire local pour favoriser un ...
IT-Gatineau2011
 
CLERGEAU, C, VIOLIER, P. Le cluster est-il soluble dans le tourisme -Une appr...
CLERGEAU, C, VIOLIER, P. Le cluster est-il soluble dans le tourisme -Une appr...CLERGEAU, C, VIOLIER, P. Le cluster est-il soluble dans le tourisme -Une appr...
CLERGEAU, C, VIOLIER, P. Le cluster est-il soluble dans le tourisme -Une appr...
IT-Gatineau2011
 
BOUCHARD, D. L’intelligence territoriale à l’ère des tableaux de bord cartogr...
BOUCHARD, D. L’intelligence territoriale à l’ère des tableaux de bord cartogr...BOUCHARD, D. L’intelligence territoriale à l’ère des tableaux de bord cartogr...
BOUCHARD, D. L’intelligence territoriale à l’ère des tableaux de bord cartogr...
IT-Gatineau2011
 
SIGNORET, P. Organiser et structurer la fonction d’observation du territoire,...
SIGNORET, P. Organiser et structurer la fonction d’observation du territoire,...SIGNORET, P. Organiser et structurer la fonction d’observation du territoire,...
SIGNORET, P. Organiser et structurer la fonction d’observation du territoire,...
IT-Gatineau2011
 
MERICSKAY, B. et ROCHE, S. Cartographie 2.0 au service de l’intelligence terr...
MERICSKAY, B. et ROCHE, S. Cartographie 2.0 au service de l’intelligence terr...MERICSKAY, B. et ROCHE, S. Cartographie 2.0 au service de l’intelligence terr...
MERICSKAY, B. et ROCHE, S. Cartographie 2.0 au service de l’intelligence terr...
IT-Gatineau2011
 
JANIN, C, GRASSET, E et LAPOSTOLLE, D. Ingénierie territoriale et apprentissa...
JANIN, C, GRASSET, E et LAPOSTOLLE, D. Ingénierie territoriale et apprentissa...JANIN, C, GRASSET, E et LAPOSTOLLE, D. Ingénierie territoriale et apprentissa...
JANIN, C, GRASSET, E et LAPOSTOLLE, D. Ingénierie territoriale et apprentissa...
IT-Gatineau2011
 
TRUDEAU, S. Le développement du récréotourisme en milieu rural, le choc des u...
TRUDEAU, S. Le développement du récréotourisme en milieu rural, le choc des u...TRUDEAU, S. Le développement du récréotourisme en milieu rural, le choc des u...
TRUDEAU, S. Le développement du récréotourisme en milieu rural, le choc des u...
IT-Gatineau2011
 
GONTIER, P. La didactique du changement territorial - Pour un territoire appr...
GONTIER, P. La didactique du changement territorial - Pour un territoire appr...GONTIER, P. La didactique du changement territorial - Pour un territoire appr...
GONTIER, P. La didactique du changement territorial - Pour un territoire appr...
IT-Gatineau2011
 

Plus de IT-Gatineau2011 (20)

OUELLET, S. et DUPUY, H. Banque de terres agricoles de la MRC des Collines-de...
OUELLET, S. et DUPUY, H. Banque de terres agricoles de la MRC des Collines-de...OUELLET, S. et DUPUY, H. Banque de terres agricoles de la MRC des Collines-de...
OUELLET, S. et DUPUY, H. Banque de terres agricoles de la MRC des Collines-de...
 
LEBLANC, P. Gouvernance territoriale et communautés apprenantes les interact...
LEBLANC, P. Gouvernance territoriale et communautés apprenantes  les interact...LEBLANC, P. Gouvernance territoriale et communautés apprenantes  les interact...
LEBLANC, P. Gouvernance territoriale et communautés apprenantes les interact...
 
JASPARD, M. LOGIC un service GeoWeb d’aide à la décision et à la coopération...
JASPARD, M. LOGIC  un service GeoWeb d’aide à la décision et à la coopération...JASPARD, M. LOGIC  un service GeoWeb d’aide à la décision et à la coopération...
JASPARD, M. LOGIC un service GeoWeb d’aide à la décision et à la coopération...
 
CHAIGNEAU, F. L’auto-analyse par les élus et leurs partenaires des dynamiques...
CHAIGNEAU, F. L’auto-analyse par les élus et leurs partenaires des dynamiques...CHAIGNEAU, F. L’auto-analyse par les élus et leurs partenaires des dynamiques...
CHAIGNEAU, F. L’auto-analyse par les élus et leurs partenaires des dynamiques...
 
VAZQUEZ, M. et al. Analyse spatiale et approche d’aide multicritère et multi-...
VAZQUEZ, M. et al. Analyse spatiale et approche d’aide multicritère et multi-...VAZQUEZ, M. et al. Analyse spatiale et approche d’aide multicritère et multi-...
VAZQUEZ, M. et al. Analyse spatiale et approche d’aide multicritère et multi-...
 
TROGNON, L., LARDON, S., PAYRE, M. La chaîne d’ingénierie territoriale, vers ...
TROGNON, L., LARDON, S., PAYRE, M. La chaîne d’ingénierie territoriale, vers ...TROGNON, L., LARDON, S., PAYRE, M. La chaîne d’ingénierie territoriale, vers ...
TROGNON, L., LARDON, S., PAYRE, M. La chaîne d’ingénierie territoriale, vers ...
 
PUIGGROS, O. La gouvernance territoriale genrée un enjeu du développement dur...
PUIGGROS, O. La gouvernance territoriale genrée un enjeu du développement dur...PUIGGROS, O. La gouvernance territoriale genrée un enjeu du développement dur...
PUIGGROS, O. La gouvernance territoriale genrée un enjeu du développement dur...
 
MAREK, A. et DEVILLET, G. Une démarche participative sur l’intelligence terri...
MAREK, A. et DEVILLET, G. Une démarche participative sur l’intelligence terri...MAREK, A. et DEVILLET, G. Une démarche participative sur l’intelligence terri...
MAREK, A. et DEVILLET, G. Une démarche participative sur l’intelligence terri...
 
BOZZANO, H. Intelligence territoriale, acteurs et transformations
BOZZANO, H. Intelligence territoriale, acteurs et transformationsBOZZANO, H. Intelligence territoriale, acteurs et transformations
BOZZANO, H. Intelligence territoriale, acteurs et transformations
 
ROY, M. La gouvernance des organismes à but non lucratif au croisement des se...
ROY, M. La gouvernance des organismes à but non lucratif au croisement des se...ROY, M. La gouvernance des organismes à but non lucratif au croisement des se...
ROY, M. La gouvernance des organismes à but non lucratif au croisement des se...
 
GADOURY, G. Construire la connaissance du territoire local pour favoriser un ...
GADOURY, G. Construire la connaissance du territoire local pour favoriser un ...GADOURY, G. Construire la connaissance du territoire local pour favoriser un ...
GADOURY, G. Construire la connaissance du territoire local pour favoriser un ...
 
CLERGEAU, C, VIOLIER, P. Le cluster est-il soluble dans le tourisme -Une appr...
CLERGEAU, C, VIOLIER, P. Le cluster est-il soluble dans le tourisme -Une appr...CLERGEAU, C, VIOLIER, P. Le cluster est-il soluble dans le tourisme -Une appr...
CLERGEAU, C, VIOLIER, P. Le cluster est-il soluble dans le tourisme -Une appr...
 
BOUCHARD, D. L’intelligence territoriale à l’ère des tableaux de bord cartogr...
BOUCHARD, D. L’intelligence territoriale à l’ère des tableaux de bord cartogr...BOUCHARD, D. L’intelligence territoriale à l’ère des tableaux de bord cartogr...
BOUCHARD, D. L’intelligence territoriale à l’ère des tableaux de bord cartogr...
 
SIGNORET, P. Organiser et structurer la fonction d’observation du territoire,...
SIGNORET, P. Organiser et structurer la fonction d’observation du territoire,...SIGNORET, P. Organiser et structurer la fonction d’observation du territoire,...
SIGNORET, P. Organiser et structurer la fonction d’observation du territoire,...
 
MERICSKAY, B. et ROCHE, S. Cartographie 2.0 au service de l’intelligence terr...
MERICSKAY, B. et ROCHE, S. Cartographie 2.0 au service de l’intelligence terr...MERICSKAY, B. et ROCHE, S. Cartographie 2.0 au service de l’intelligence terr...
MERICSKAY, B. et ROCHE, S. Cartographie 2.0 au service de l’intelligence terr...
 
JANIN, C, GRASSET, E et LAPOSTOLLE, D. Ingénierie territoriale et apprentissa...
JANIN, C, GRASSET, E et LAPOSTOLLE, D. Ingénierie territoriale et apprentissa...JANIN, C, GRASSET, E et LAPOSTOLLE, D. Ingénierie territoriale et apprentissa...
JANIN, C, GRASSET, E et LAPOSTOLLE, D. Ingénierie territoriale et apprentissa...
 
TRUDEAU, S. Le développement du récréotourisme en milieu rural, le choc des u...
TRUDEAU, S. Le développement du récréotourisme en milieu rural, le choc des u...TRUDEAU, S. Le développement du récréotourisme en milieu rural, le choc des u...
TRUDEAU, S. Le développement du récréotourisme en milieu rural, le choc des u...
 
Beaudet gérard it gatineau oct 2011-outaouais
Beaudet gérard   it gatineau oct 2011-outaouaisBeaudet gérard   it gatineau oct 2011-outaouais
Beaudet gérard it gatineau oct 2011-outaouais
 
It gatineau2011 observation-devillet-masselot
It gatineau2011 observation-devillet-masselotIt gatineau2011 observation-devillet-masselot
It gatineau2011 observation-devillet-masselot
 
GONTIER, P. La didactique du changement territorial - Pour un territoire appr...
GONTIER, P. La didactique du changement territorial - Pour un territoire appr...GONTIER, P. La didactique du changement territorial - Pour un territoire appr...
GONTIER, P. La didactique du changement territorial - Pour un territoire appr...
 

HOCINE, M. L’approche par les seuils dans la pré-modélisation d’un outil de monitoring du développement territorial local

  • 1. 1 L’approche par les seuils dans la pré-modélisation d’un outil de monitoring du développement territorial local. Mr HOCINE Mohamed, Enseignant-Chercheur, au laboratoire Ville, Urbanisme et Développement Durable VUDD, École Polytechnique, d'Architecture et d'Urbanisme EPAU, Alger, Algérie, courriel : hocinemed@gmail.com. La recherche répond à un contexte particulier, algérien caractérisé par une forte urbanisation des populations et des territoires. On passe de 31, 4% en 1966 à 86% en 2008. SOCIETE ET DURABILITE LA NOTION DE SEUILS LA PRE-MODELISATION Mr HOCINE Mohamed, enseignant chercheur à l’EPAU d’Alger Le vendredi 14 octobre 2011
  • 2. 2 SOCIETE ET DURABILITE  Ces dernières années, de nombreux auteurs et des courants d’idées se sont intéressés à la nécessité de limiter la quête continue du bien-être, au regard de la finitude des ressources, à l’exemple des mouvements « décroissance » et « transition » (Schneider, 2003 ; Semal, 2008).  D’autres auteurs évoque également la situation des sociétés d’aujourd’hui (Léon, 2007), « …prises en otage entre la fuite-en-avant développementaliste, capitalisant et libérant outrancièrement les pleins pouvoir à l’hyper-productivisme d’un côté et la nostalgie passéiste, dépressive, mélancolique et immobile de l’autre,… » l’auteur recommande de choisir une troisième voie. Mr HOCINE Mohamed, enseignant chercheur à l’EPAU d’Alger Le vendredi 14 octobre 2011
  • 3. 3  La voie doit être empreinte de responsabilité collective dans le questionnement, le suivi et la veille à propos de tout processus de développement. Pour cette recherche la notion de seuil s’assigne comme objectif l’élaboration d’un cadre théorique et opérationnel d’un développement urbain et territoriale durable.  Dans l’hypothèse de la durabilité faible, compatible avec les théories économiques néoclassiques, il y a substitution entre capital artificiel et capital naturel. Alors que dans la 2nd hypothèse dite : de la durabilité « forte », seuls les flux matériels de l’économie qui remplissent les trois conditions suivantes (Daly et Cobb, 1990 ; Figuières et al, 2009) peuvent être considérés comme durables sur le plan matériel et énergétique : Mr HOCINE Mohamed, enseignant chercheur à l’EPAU d’Alger Le vendredi 14 octobre 2011
  • 4. 4 1. Le rythme de consommation des ressources renouvelables ne doit pas excéder le rythme de régénération de ces mêmes ressources. 2. Le rythme de consommation des ressources non renouvelables ne doit pas excéder le rythme auquel des substituts renouvelables et durables peuvent être développés. 3. Le rythme d’émission de pollution ne doit pas excéder la capacité de l’environnement à absorber et assimiler cette pollution. Dans cette hypothèse, le stock de capital naturel ne doit pas baisser. Le capital naturel et capital artificiel sont complémentaires et non substituables. Mr HOCINE Mohamed, enseignant chercheur à l’EPAU d’Alger Le vendredi 14 octobre 2011
  • 5. 5 Tableau 1 : Grille de concepts-outils pour atteindre une situation d’équilibre durable (Source : Gandolla et Gfeller, 2002) Concept Définition Équilibre État d’un élément où les sommes de toutes les forces s’exerçant sur lui et de tous les flux entrants et sortants est nul. Équilibre durable Équilibre qui garantit une exploitation des ressources en fonction de la capacité de renouvellement naturel. Capacité de Capacité de la terre à renouveler ses ressources selon des lois renouvellement naturelles Limite Valeur extrême pouvant être atteinte par les variables. Définition mathématique : La limite d’une fonction est une grandeur fixe vers laquelle ses variables peuvent s’approcher indéfiniment sans jamais l’atteindre. Limite d’équilibre Limite au-delà de laquelle, interviennent des modifications sur le milieu au point de dégrader significativement l’environnement et les conditions de vie anthropique. Mr HOCINE Mohamed, enseignant chercheur à l’EPAU d’Alger Le vendredi 14 octobre 2011
  • 6. 6 LA NOTION DE SEUILS  plusieurs définitions, selon les disciplines - sciences fondamentales : mathématique, physique, … - sciences appliquées : économie, l’urbanisme, l’écologie, …  En économie, certaines recherches insiste sur les fondements biophysiques de tout système humain et la nécessité de considérer les seuils qu’ils dégagent (Max Neef, 1995, Niccolucci et al., 2007).  En urbanisme de composition, la notion de Seuil nous est parvenue, à travers le modèle dit « culturaliste » apparu en réaction au modèle dit « progressiste » dominant (Choay F., 1965). Mr HOCINE Mohamed, enseignant chercheur à l’EPAU d’Alger Le vendredi 14 octobre 2011
  • 7. 7 - Modèle « progressiste » : les CIAM, ils recommandent une architecture et un urbanisme éclaté selon les fonctions (habiter, travailler, se distraire, circuler, etc.) et le principe du plan libre. - Modèle « culturaliste » : Ebenezer Howard, La cité jardin est à l’origine de la planification. moderne par ceinture verte, une zone tampon qui limite l’expansion des zones urbaines et l’invasion des zones rurales. Krier, L. son livre « Architecture, Choix ou fatalité », sa conception de la ville de Poundbury au R.U.  En planification urbaine : en 1972 Malisz s’est opposé aux idées de son époque et a démontré que la croissance du système urbain ne se faisait pas d’une manière continue et surtout qu’elle se heurtait à certaines limitations,…géographiques, fonctionnelles et économiques. Mr HOCINE Mohamed, enseignant chercheur à l’EPAU d’Alger Le vendredi 14 octobre 2011
  • 8. 8  Apparition des préoccupations écologiques suite au rapport Brundtland en 1987, on a des réflexions sur les pressions exercées sur l’environnement par les activités. Pour J.Hille (EEA, 1997), ils ne peuvent êtres que limitées dans le cadre d’un « espace environnemental ».  Dans la même logique Kozlowski J. (1990, 1993) développe une méthode d’analyse par Seuils environnementaux aux états ultimes, UET : « Ultimate environmental threshold », il met en avant l’utilité de seuils ou contraintes environnementales dans la délimitation d’une « solution spatiale » dans laquelle le développement pourrait avoir lieu. La notion de seuil dégage un territoire du possible. Mr HOCINE Mohamed, enseignant chercheur à l’EPAU d’Alger Le vendredi 14 octobre 2011
  • 9. 9 LA PRÉ-MODELISATION Feedback Output Input Système Vanne Vanne Tableau 2 : concepts définissant la structure et les fonctions d’un système (source : De Rosnay 1981; Dakhia, 2005) Sa structure est composée de : Sa fonction est composée de : 1. Limite : du périmètre du système a. Flux : éléments qui circules entre les réservoirs (énergies, matières, information, …) 2. Éléments : composants du système b. Vannes : elles permettent de contrôler les débits, c’est également des centres de décision. 3. Réservoirs : éléments de stockage c. Boucles d’information : ou boucle de rétroaction qui guide le mouvement. 4. Réseau de communication : d. Délais : c’est le temps de réponse du système, il assurant l’échange de matière ou est défini en fonction des flux, du stockage et des d’information éléments. Mr HOCINE Mohamed, enseignant chercheur à l’EPAU d’Alger Le vendredi 14 octobre 2011
  • 10. 10 La ville comme système anthropisé peut être le moteur de développement ou de régression du système naturel support ou hinterland et vice-versa, selon un équilibre assez dynamique, entre : a. Flux de ressources exploités de l’hinterland et la quantité de déchets et pollutions que celui-ci peut effectivement dégrader dans la limite de ses capacités de charge. On parlera, alors d’un métabolisme équilibré. b. Flux de développements urbains : centrifuges et centripètes, concentrateur et diffuseurs d’urbanisation selon une certain équilibre dans les intensités d’usage des sols urbains et territoriaux, avec ses composants corollaires : centralité, densité, compacité, et qualité de la vie urbaine (Da Cunha, 2009). Mr HOCINE Mohamed, enseignant chercheur à l’EPAU d’Alger Le vendredi 14 octobre 2011
  • 11. 11 Dans le cas contraire, la situation de déséquilibre produit fatalement des congestions, obsolescences et inerties fonctionnelles, vulnérabilités et mal vie. Sur le sol, c’est l’étalement et la fragmentation des tissus urbains avec des friches et autres délaissés. La massification des flux, leurs débits et le déséquilibre dans leurs répartitions poussent à recourir à d’autres hinterlands pour bénéficier de plus de ressources et plus d’opportunité en espaces où se débarrasser de plus de déchets. Les flux de notre écosystème urbain ne doivent pas dépasser certaine seuils, au-delà desquelles les stocks ne peuvent plus se régénérer occasionnant des dégradations irréversibles au sous-système naturel. Mr HOCINE Mohamed, enseignant chercheur à l’EPAU d’Alger Le vendredi 14 octobre 2011
  • 12. 12 Figure 2 : Schéma du pré-modèle des dynamiques de l’écosystème de la ville et de son hinterland, (source : auteur) Vanne 1 L’environnement : un Communauté locale territoire & des réservoirs de - ses activités de 1. Flux de ressources : matérielles, naturelles, ressources divers : consommation, artificielles (patrimoniale) et immatérielles Physique, - ses projets de (paysage, sécurité, silence), etc. économique, développement Humain, Naturel, etc. Vanne 2 aux Capacités de (Sous-système 1) charge et de Vanne 3 renouvellement limités. (Sous-système 2) 2. Flux des développements et Feedback ou flux croissances diverses et 3.Flux d’informations des rejets, pollutions et déboires divers Espace Un monitoring des états limites et équilibres fonctionnel de révélés par les indicateurs de seuils Min. et Max. concertation affichés au niveau des différentes vannes. et d’action. Constitue un outil essentiel au processus de décision. Dans le cadre d’une action publique Intelligente et durable de gestion de la ville et de son hinterland. Mr HOCINE Mohamed, enseignant chercheur à l’EPAU d’Alger Le vendredi 14 octobre 2011
  • 13. 13 Conclusions Une durabilité forte passe obligatoirement par un fort engagement de la population envers son environnement. Des évaluations participatives cycliques doivent incorporer les processus de prise de décision (Munda, 2006). Des outils de type « observatoire » et « Monitoring » par « Forum », « ateliers » (Repetti et Prélaz-Droux, 2002) seront probablement associé pour les prochaines phases ; modélisation recherche ComMod sur la et post- modélisation dans le cadre d’une modélisation d’accompagnement (Daré W. et al., 2008). Mr HOCINE Mohamed, enseignant chercheur à l’EPAU d’Alger Le vendredi 14 octobre 2011
  • 14. 14 Merci pour votre attention ! Mr HOCINE Mohamed, enseignant chercheur à l’EPAU d’Alger Le vendredi 14 octobre 2011