LE MAG DU RÉAMÉNAGEMENT DU QUARTIER DES HALLES DÉCEMBRE 2014
#9
Centr’Halles
Park
trace sa ligne
1110 demain Les Halles
PARKOUR
Dédié au parkour, un nouvel équipement sportif verra le jour mi-2015 dans les an-
ciennes s...
12 demain Les Halles 13
À l’initiative du conseil parisien  
de la jeunesse
Cela pourrait paraître contradictoire de
conce...
14 demain Les Halles 15
Le but est de devenir meilleur,
sans forcément devenir  
le meilleur.
Que vous apporte la pratique...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Magazin demain les halles article centr'halle park FS - 12-2014

3 556 vues

Publié le

Article sur le projet de salle de Parkour à Paris auquel nous participons en tant qu'AMO

Publié dans : Sports
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
3 556
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2 422
Actions
Partages
0
Téléchargements
5
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Magazin demain les halles article centr'halle park FS - 12-2014

  1. 1. LE MAG DU RÉAMÉNAGEMENT DU QUARTIER DES HALLES DÉCEMBRE 2014 #9 Centr’Halles Park trace sa ligne
  2. 2. 1110 demain Les Halles PARKOUR Dédié au parkour, un nouvel équipement sportif verra le jour mi-2015 dans les an- ciennes serres tropicales des Halles. Le parkour est un sport d’extérieur utilitaire qui allie course, saut, escalade, équilibre et acrobatie. Pratiqué en ville ou dans la nature, il consiste à aller d’un point A à un point B de la façon la plus efficace possible, en franchissant les obs- tacles le plus rapidement possible (issu du parkour, le free- run ou art du déplacement se focalise davantage sur l’esthé- tique des mouvements). Inventé par David Belle, il est né en France, à la fin des années 80 quand un groupe d’adolescents de l’Essonne se met à s’entraîner en s’inspirant des exercices pratiqués par les pompiers de Paris. Popularisé en 2001 par le film Yamakasi d’Ariel Zeitoun, il s’est développé dans de nombreux pays. Au fil des années, la discipline s’est peu à peu institutionnalisée et a intégré les équipements sportifs pour l’entraînement et l’initiation, fournissant un environ- nement plus sécurisé pour les débutants. Tel sera l’objectif de Centr’Halles Park qui ouvrira mi-2015 aux Halles. La salle est   organisée   en cinq zones   accolées les unes   aux autres. Joseph Mathieu, dirigeant de Prisme Events PLAN DU CENTR’HALLES PARK CENTR’HALLES PARK TRACE SA LIGNE Dédié au parkour et à la gymnastique scolaire, un nouvel équipement sportif verra le jour mi-2015 dans les anciennes serres tropicales des Halles. Zone Échafaudages 40 m2 Zone Réception 18 m2 Zone Modules Fixes 50 m2 Zone Modules Amovibles 40 m2 Zone Gymnique 40 m2
  3. 3. 12 demain Les Halles 13 À l’initiative du conseil parisien   de la jeunesse Cela pourrait paraître contradictoire de concevoir dans un espace fermé et normé un aménagement pour un sport d’extérieur qui s’affranchit des obstacles. Il n’en est rien. « Les traceurs ont une philosophie du travail très développée. Centr’Halles Park sera une salle d’entraînement, d’initiation et de formation » précise Frédéric Serrurier, de la société Récréation Urbaine, retenue par la SemPariSeine pour définir le pro- gramme du projet. L’équipement répondra non seulement aux besoins des traceurs - les pratiquants du parkour – mais aussi des scolaires, en liaison avec le gymnase Suzanne Berlioux. Le projet émane d’un groupe de travail ad hoc constitué de douze jeunes parisiens de 15 à 25 ans et de deux animateurs coordinateurs des conseils de la jeunesse qui ont consulté les professionnels du secteur et des associations. C’est à l’issue d’un concours de nom organisé sur Internet que la Ville de Paris a décidé de baptiser Centr’Halles Park ce nouvel équipement sportif. Une salle transparente Centr’Halles Park prendra place dans les anciennes serres tropicales, un beau volume lumineux de 400 m2 de surface au sol et de 10 m de haut. Compris entre les parois vitrées de la rue des Serres (côté cinéma) et celles de la piscine Suzanne Berlioux, sa transparence l’intègrera pleinement à la ville. Avec au pla- fond les quatre verrières qui donnent sur le jardin, il bénéficiera de la lumière du jour. On y accèdera par la Place de la Rotonde, via un hall d’accueil partagé avec le gymnase Suzanne Berlioux. De là, on empruntera un escalier ou un ascenseur pour monter s’en- traîner. Une sortie de secours, avec un espace d’attente sécurisé pour les personnes à mobi- lité réduite est prévue côté Porte du Jour. Ouverture mi-2015 L’espace est en cours d’aménagement. « Il s’agit de lui donner la configuration d’une salle de sport, de le doter d’équipements tech- niques et de réseaux adaptés, et de le rendre accessible au public » explique Virginie Véber, adjointe au chef de projet nouveau Forum à la SemPariSeine. Une palissade de chantier ex- trêmement isolante a été posée côté cinéma, pour éviter poussière et bruit dans le centre commercial. De ce côté, les façades vitrées ont été démontées. Elles seront remplacées par des façades coupe-feu deux heures, pour s’intégrer au système de sécurité du nouveau Forum. Un plancher de béton a été coulé pour combler des fosses. Les équipements néces- sairesaufonctionnementdesanciennesserres ont été enlevés. Un équipement de climatisa- tion, des sprinklers et de nouveaux éclairages seront bientôt posés. La société Prisme Events qui a été retenue à l’issue d’un appel d’offres pour concevoir et réaliser l’équipement spor- tif en tant que tel interviendra à son tour pour mettre en place les modules d’entraînement et les différentes installations de la salle. C’est une grande liberté de maîtriser son corps. Créée par des professionnels de la montagne, Prisme Events est spécialisée dans l’amé- nagement d’installations sportives permanentes et temporaires. Pour les installations de parkour, elle est conseillée par Thomas Arnaudies, membre du comité directeur de la Fédé- ration de parkour et entraîneur sportif professionnel Que trouvera t-on à Centr’Halles Park ? « La salle est organisée en cinq zones accolées les unes aux autres, qui peuvent fonction- ner de façon autonome ou offrir ensemble une ligne pour un enchaînement, ce qui est le but du parkour ! Elle pourra accueillir dans le même temps quarante participants, traceurs avertis ou débutants. On y trouvera un échafaudage pour les mouvements en suspension, les balancés, les équilibres, les sauts de précision… Une zone de réception est équipée de tapis de 40 cm d’épaisseur pour le travail des chutes et les acrobaties. Différents modules fixes sont conçus pour faire de l’escalade, des sauts de chat, des sauts de bras, des franchissements… Un espace de modules amovibles – murets, barres, plinths… – pourra être agencé au gré des entraînements ou dégagé pour laisser place libre à des groupes scolaires. Il en est de même pour la zone gym- nique avec ses modules en mousse, adaptés à l’initiation comme au travail des différents mouvements du parkour : poutres, cheval, tunnel, pastilles, escaliers, pans inclinés, passe-muraille… ». PAROLE À Joseph Mathieu, dirigeant de Prisme Events L’équipement répond aux besoins   des traceurs et des scolaires. VUE INTÉRIEURE DE LA SALLE
  4. 4. 14 demain Les Halles 15 Le but est de devenir meilleur, sans forcément devenir   le meilleur. Que vous apporte la pratique du parkour ? « Le parkour me permet d’appréhender mon envi- ronnement d’une nouvelle manière. Il transforme chaque élément du milieu urbain ou naturel en autant d’obstacles à franchir. En le pratiquant, j’ai appris à me connaître, à découvrir mes capacités, à contrôler et repousser mes peurs. En s’entraînant, on découvre progressivement ses limites physiques et mentales, et on apprend à les dépasser par un travail rigoureux. J’aime le coté non compétitif de cette dis- cipline, le but pour chacun étant de devenir meilleur sans forcément devenir le meilleur. Les traceurs for- ment une communauté très soudée et accueillante. Peu importe qui vous êtes ou votre niveau de dé- part, les pratiquants de votre ville se feront un plai- sir de vous accueillir et de vous apprendre les bases. C’est une discipline accessible à tous. Elle regroupe des personnes de toutes les origines et de tous les milieux. Chacun a des manières différentes de s’en- traîner et d’interagir avec l’environnement. Les ren- contres que l’on y fait sont l’occasion de s’enrichir dans sa pratique personnelle. Nous avons beaucoup à apprendre les uns des autres ! Grâce au parkour, j’ai pu faire de nombreuses rencontres, et participer à la réalisation de nombreux projets, dont Centr’Halles Park fait parti. C’est une discipline très enrichissante et formatrice pour qui prend le temps de découvrir la philosophie qui l’accompagne ». PAROLE À Thomas Arnaudies, Membre du comité directeur de la Fédération de Parkour Centr’Halles Park est une salle d’entraînement, d’initiation   et de formation. Bureau d’études spécialisé à l’origine dans la conception des skate parks, Récréation Urbaine intervient pour tous types de réflexion sur les équipements sportifs et de loisirs en milieu urbain. Il s’intéresse et suit le développement du parkour de- puis 2006. À la demande de la Direction de la Jeunesse et des Sports de la Ville de Paris, il a évalué la faisabilité et les enjeux d’un espace parkour dans les anciennes serres tropicales des Halles. Il a ensuite rédigé pour la SemPariSeine le cahier des charges de l’aménagement intérieur de Centr’Halles Park. À qui est destiné Centr’Halles Park ? « Cet équipement est destiné à un large public. Il sera ou- vert à celles et ceux qui pratiquent le parkour et ses dérivés dans le cadre d’associations, que ce soit lors d’entraînement ou de stages. Il sera également ouvert aux élèves et aux sco- laires, auxquels les associations pourront faire découvrir la discipline, via des initiations ou des cours réguliers. Les cré- neaux du midi, de fin d’après-midi et du soir seront réservés en priorité aux associations. Ceux de la matinée et de l’après- midi, aux scolaires. L’espace sera également accessible aux personnes en situation de handicap. Il est possible de faire pratiquer le parkour à des personnes aveugles, sourdes ou amputées en adaptant les mouvements ». Quelles règles ont-elles été fixées pour la conception de l’aménagement ? « L’équipement de parkour des Halles doit offrir un large éventail de combinaisons de mouvements et répondre à tous les niveaux de pratique, de l’initiation dès 6 ans jusqu’à l’entraînement des traceurs confirmés. Il doit aussi présenter un niveau de sécurité maximal pour tous les pratiquants. Les mobiliers seront quant à eux modulables et autostables, sans angles droits ni murs rectilignes et respecteront les normes de sécurité des salles de gymnastique classiques. L’espace se di- visera entre équipements fixes et équipements amovibles, qui permettront une multiplicité d’aménagements. Par exemple, un pratiquant confirmé pourra traverser toute la salle et « tracer sa ligne » en utilisant l’ensemble des éléments. En configuration « scolaire », la salle pourra être divisée en deux et accueillir deux classes en simultané pour de l’initiation au parkour ou à la motricité». PAROLE À Frédéric Serrurier, programmiste associé chez Récréation Urbaine EXEMPLES D’ÉQUIPEMENTS Plints et murets Module escalade et balcon Paroies amovibles

×