Ce diaporama a bien été signalé.
Le téléchargement de votre SlideShare est en cours. ×

Présentation | 4ème Journée Innov'Asso

Plus De Contenu Connexe

Livres associés

Gratuit avec un essai de 30 jours de Scribd

Tout voir

Présentation | 4ème Journée Innov'Asso

  1. 1. 4ème Journée Innov’Asso « Associations de patients : Comment rester un acteur clé dans la santé de demain ? »
  2. 2. Associations de patients : comment rester un acteur clé dans la santé de demain ? Patients : comment la e-santé fait bouger les lignes ? Se préparer à la révolution de la e-santé
  3. 3. Patients : comment la e-santé fait bouger les lignes ? 3 Directrice adjointe, Association François Aupetit, AFA Anne Buisson Table ronde animée par Directeur, Association France Côlon Stéphane Korsia-Meffre Coordinatrice adjointe, (im)Patients Chroniques et Associés Muriel Londres Intervenants Blogueur, entrepreneur et expert e-santé Lionel Reichardt Vidal.fr Dr Jean-Philippe Rivière
  4. 4. Numérique…la révolution est finie
  5. 5. Et le numérique a gagné !
  6. 6. Il se passe quelque chose…
  7. 7. E-TRANSFORMATION ET MAINTENANT, VERS UNE UBERISATION DE LA SANTE ?
  8. 8. Plus de 8 milliards de recherches CHAQUE JOUR… 1 sur 20 concerne la santé
  9. 9. 7,5% des conversations sur Facebook concernent la sante et l’usage des réseaux sociaux explose
  10. 10. La quantité d’information disponible double tous les 2 ans
  11. 11. Patient empowerment
  12. 12. Un modèle de plus en plus patient centric
  13. 13. Nous devons faire face a des enjeux de société majeurs
  14. 14. eSANTE
  15. 15. D’associations de patients à associations d’e patients Partner, Havas Paris Nathalie Pons-Dumain Un nouveau rôle pour les associations de patients à l’ère de la e-santé
  16. 16. Sommaire 1.L’avènement du règne du e-patient 2.Du e-patient aux associations d’e-patients : l’opportunité d’endosser un nouveau rôle 18
  17. 17. L’avènement du règne du e-patient 19
  18. 18. Aujourd’hui : une santé en pleine transformation numérique Le boom des applications mobiles Le volume mondial des applications santé est passé de 6 000 en 2010 à 20 000 en 2012, et à 100 000 en 2013 500 nouvelles applications créées chaque mois sur l’AppStore 60 % des applications sont destinées au grand public (patients) Une offre croissante d’objets connectés 15 milliards d’objets connectés recensés dans le monde, dont 3 millions achetés en France 23 % de français déclarent utiliser un objet connecté, 11 % en auraient déjà adopté un dans le contexte santé Sources : Étude GFK 2013 Étude DMD 2015 Sondage BVA Syntec Numérique janvier 2015 Livre Blanc sur la e-santé de l’Ordre des médecins janvier 201520
  19. 19. Aujourd’hui : une utilisation grandissante d’internet par les patients en France Une source d’information de plus en plus plébiscitée 5 Français sur 10 utilisent internet pour obtenir des informations santé 17 % des internautes santé déclarent dialoguer plus facilement avec leur médecin après une recherche complémentaire d’informations sur internet Un canal pour dialoguer avec ses pairs 3 internautes santé sur 10 échangent et dialoguent sur des forums santé Un usage de plus en plus mobile 3 internautes santé sur 10 se servent de tablettes et smartphones (donc d’applications) Sources : Les Français et l’internet santé - TNS Sofres 2013 Les pratiques et attentes des Français autour de la santé connectée - CCM Benchmark 2014 21
  20. 20. Aujourd’hui : une part de voix croissante de certains e-patients Atteint d'un cancer rare en phase terminale Mari décédé d’un cancer du rein métastatique 22 Dave de Bronkart Régina Holliday Atteint de la maladie de Crohn Michael Serres « Les patients savent ce que les patients veulent savoir. C’est la puissance des réseaux de patients. »
  21. 21. Et demain : 100 % d’e-patients  Engagé Impliqué dans sa prise en charge  Equipé Eduqué et informé sur sa maladie  Empowered Investi d’un certain pouvoir, celui de décider  Connecté Disposant d’outils numériques  Capable Se donnant les moyens d’agir  Social Dans l’échange avec les autres patients 23 Portrait robot du e-patient
  22. 22. Quelle place pour les associations de patients ? Dans un monde digitalisé où le patient a un accès immédiat et individuel à un grand nombre d’informations et aux autres patients … …les associations de patients sont face à de nouveaux comportements : autonomie, auto-médication, auto-diagnostic, partage de l’expérience vécue, etc. Dans ce nouveau contexte, quel rôle peuvent-elles jouer pour rester un interlocuteur privilégié ? 24
  23. 23. Du e-patient aux associations d’e-patients : l’opportunité d’endosser un nouveau rôle 25
  24. 24. D’associations de patients à associations d’e-patients : de nombreuses opportunités à saisir Quatre grands défis pour rester central : 1. Accompagner le patient dans un nouvel écosystème 2. Contribuer au développement d’une logique collaborative 3. Orienter dans le choix et l’utilisation des bons outils et équipements 4. Guider le patient dans la récupération et la gestion de ses données personnelles 26
  25. 25. Mission 1 : accompagner le patient dans ce nouvel écosystème Enjeu : Aider les patients à trouver leur place dans un environnement en mutation, leur donner l’envie et les moyens de participer, de partager leur expérience et d’en tirer des bénéfices pour leur propre santé, celle de leur entourage ou d’autres patients 27 Identifier les e-patients influents, les suivre et les relayer Identifier vos e-ambassadeurs potentiels, les convertir en personnes engagées et animer votre réseau Favoriser les relations des patients avec l’ensemble des acteurs (des professionnels de santé)
  26. 26. Des e-patients pour fédérer des communautés autour de l’expérience vécue  En France, 13 % des internautes santé sont des e-patients très connectés.  Ils utilisent régulièrement internet pour rechercher des informations médicales ou pour dialoguer et échanger  Ils vont plus souvent chez le médecin et sont plus souvent atteints (ou leur entourage) d’une maladie grave ou chronique que la moyenne des Français  Leurs outils :  Réseaux sociaux (Facebook et twitter)  Blogs 28 Plus de 5000 followers Un moyen de proposer des exemples inspirants, de maximiser votre visibilité sur le web et d’accéder à des communautés d’internautes captifs sur vos sujets 4927 followers Plus de 1000 followers
  27. 27. Des programmes de formation à disposition des patients  Dispositif pédagogique intégrant dans les parcours universitaires diplômants en éducation thérapeutique des patients-experts issus du monde associatif.  En six ans, environ 600 acteurs de santé dont 103 malades chroniques ont été formés en éducation thérapeutique à l’Université Pierre et Marie Curie.  Plateforme proposant des formations online diverses :  Des cours sur des pathologies précises (« La maladie d’Alzheimer : tout ce que vous avez toujours voulu savoir » de France Université Numérique, par exemple)  Des initiations à la e-santé («Initiation à la e-santé » du réseau d’échanges et formations en ligne des professionnels du secteur santé FORMATIC SANTÉ) 29 L’Université des Patients – Paris, Marseille et Grenoble MOOCs santé disponibles sur internet Des formations qui permettent aux patients de renforcer leurs connaissances et de devenir des ambassadeurs actifs
  28. 28. Des outils pour initier des actions de mobilisation grand public  + de 36 000 soutiens  + de 3000 likes 30 Organisation d’une pétition online Groupe Facebook dédié à une opération associative Une mise à disposition d’une multitude d’outils et de plateformes permettant d’organiser des actions de mobilisation et de plaidoyer
  29. 29. Des outils pour favoriser l’interface entre médecins et patients  Développement d’un e-book interactif qui permet aux patients :  de s’auto-former à la communication avec son médecin  de partager avec ce dernier sa douleur selon une échelle médicale  de la communiquer au médecin par télétransmission  Plateforme dont l’objectif est d’améliorer le quotidien des professionnels de santé et des patients.  Pour les patients : trouver un praticien près de chez soi et prendre rendez-vous en quelques clics  Pour les professionnels de santé français : service complet de gestion des rendez-vous médicaux 31 E-Book « Do you speak docteur? » Doctolib Des outils simples et ergonomiques qui facilitent les échanges entre patients et médecins
  30. 30. Mission 2 : contribuer au développement d’une logique collaborative Enjeu : Faciliter la mise en relation entre patients d’une même pathologie ou d’un même traitement afin qu’ils puissent partager informations et expériences, s’entraider et gagner en autonomie 32 Identifier les plateformes collaboratives existantes et contribuer au débat Créer de nouvelles communautés ou plateformes si nécessaire
  31. 31. RareConnect : un réseau social européen des patients atteints de maladie rares  Plateforme qui rassemble des communautés en ligne qui permettent aux personnes atteintes d’une maladie rare de se réunir, de partager leurs histoires et d’en apprendre davantage entre eux  Initiative d’EURORDIS, organisation européenne des maladies rares, qui regroupent des associations de patients internationales et d’individus impliqués dans le domaine des maladies rares 33 Une organisation à but non lucratif à l’échelle européenne qui fait preuve d’une grande transparence et se soucie du respect de la vie privée des patients (« Data protection compliance » & système de communication sécurisée)
  32. 32. Rhumatalk : le réseau social des patients atteints de maladies rhumatologiques  Plateforme créée par l’AFLAR et l’AFS qui proposent aux personnes atteintes de spondylarthrite ou de rhumatisme psoriasique :  Un réseau social  Un support d’information  Une plateforme de plaidoyer 34 Une initiative de deux associations françaises qui portent des revendications très ciblées sur des maladies particulières auprès des pouvoirs publics
  33. 33. MyVictories : une initiative originale pour relever des défis entre patients  Créé en 2014, cette plateforme, qui se présente comme un journal de bord de santé et un outil de partage de son quotidien, compte plus de 3500 membres inscrits  Ce site propose au patient de :  contrôler sa santé grâce à un tableau de bord de suivi qui regroupe + de 60 indicateurs  relever des défis avec un système d’encouragement entre membres  rompre l’isolement des malades en permettant à ses membres de dialoguer avec des membres qui ont les mêmes affinités 35 L’originalité et la pertinence du positionnement : faire de la maladie chronique un défi à dépasser en bénéficiant du partage de petites ou grandes victoires avec les autres patients
  34. 34. Patientslikeme : une base de données pour contribuer à la recherche médicale 36 Une puissance de frappe sur Internet : site, blog, réseaux sociaux, wiki, application, etc.  Plateforme de partage d’expériences entre patients fondée en 2004 par trois ingénieurs du MIT parmi lesquels deux frères voulant venir en aide à l’un de leur frère de 29 ans atteint de sclérose latérale amyotrophique (maladie de Charcot)  Objectifs :  partager les idées et données personnelles qui permettent de faciliter le quotidien des patients,  orienter les recherches médicales,  améliorer la prise en charge des malades.  Quelques chiffres :  350 000 membres parmi lesquels 10% ont accepté de partager leurs données (programme « dataforgood »)  Plus de 2 500 pathologies  28 millions de données partagées sur les maladies
  35. 35. Spondy+/ACS : un outil d’optimisation de la gestion du quotidien du patient 37 Cette plateforme ambitieuse à l’initiative de l’association ACS propose aux patients atteints de cette maladie un accompagnement complet  Créée en 2013, SPONDY+ est une plateforme qui accompagne les patients atteints de spondylarthrite ankylosante dans une prise en charge personnalisée de leur maladie et dans l’amélioration de leur qualité de vie au quotidien  Cette plateforme propose à ses membres :  un carnet de santé (historique médical, gestion des traitements, etc.)  un programme de e-learning (fiches pratiques, formations, etc.)  un réseau social (messagerie, e-coaching, forums, etc.)  un laboratoire (enquêtes, recherches cliniques, pharmacovigilance)  186 membres (juin 2014)
  36. 36. Seintinelles : un réseau de volontaires pour faire avancer la recherche contre le cancer 38 Une plateforme innovante qui établit le contact entre patients volontaires et équipes de recherche pour faciliter l’augmentation des études sur le cancer  Seintinelles consiste en une plateforme collaborative qui met en relation les chercheurs et les potentiels volontaires (malades, anciens malades, entourage…)  Les chercheurs peuvent ainsi s’adresser de façon directe et rapide à une communauté de femmes volontaires et mobilisées pour trouver les participantes à leurs études  12 280 inscrits
  37. 37. Cancercontribution.fr : une plateforme citoyenne sur le cancer 39 Une initiative militante pour faire avancer la cause du cancer dans la société  Créée il y a 3 ans par Giovanna Marsico, Cancercontribution est une plateforme collaborative dédiée au cancer et à ses impacts sur les citoyens, qui propose à ses membres de répondre à des évaluations sur les différentes étapes de la maladie  Elle réunit tous les acteurs concernés par le cancer (patients, médecins, responsables politiques, monde associatif, citoyens). Chacun, avec son expertise, participe à la co- construction d’une nouvelle vision autour de la maladie et de ses impacts sur la société  5000 inscrits
  38. 38. Mission 3 : faciliter l’équipement, le choix et l’utilisation des bons outils Enjeu : Aider les patients à s’équiper des bons outils pour suivre leurs données ou mieux vivre leur pathologie 40 Identifier et évaluer les applications et outils existants Développer ou faire développer des outils plus adaptés aux besoins réels des patients concernés
  39. 39. Automesure : des bonnes pratiques pour les individus soucieux de mieux s’informer sur leur santé 41 Un outil de prévention par l’éducation au bon usage des outils de mesure de plus en plus perfectionnés mis sur le marché  Créé en 1999 par des médecins hospitaliers, automesure.com a observé l’apparition des premiers objets connectés vendus au grand public depuis 2006, et les évalue désormais sur une échelle de critères détaillés  Ses missions :  expliquer les bonnes pratiques de l'automesure  signaler les erreurs à ne pas commettre  participer à la formation médicale continue des professionnels
  40. 40. Medappcare et dmd : deux outils pour évaluer les applications et objets connectés existants Entreprise de labellisation des applications de santé en fonction de critères poussés relatifs à :  La qualité médicale des applications  La clarté de leur politique de données personnelles  La sécurité de leur interface et de leurs services Site qui a pour mission d'évaluer les applications et les objets connectés liés à la santé et propose :  Un guide en ligne basé sur la valeur d'usage  Un label qualité  Une consécration des meilleurs objets et42 Ces services de labellisation accompagnent les débats sur une réglementation naissante des applications de santé et des objets connectés
  41. 41. Le guide de la santé connectée : un site pour évaluer les objets connectés 43 Une guide qui permet d’orienter les internautes dans leurs choix de solutions connectées  Un guide interactif sur la santé connectée permettant aux internautes de trouver l’objet connecté le plus adapté à leurs besoins de santé  Ce site Web se présente comme le seul guide indépendant proposant une évaluation multi-critères des objets connectés :  tests sur la fiabilité des mesures  évaluation des éléments règlementaires et éthiques (respect de la vie privée, confidentialité des données et transparence du contrat utilisateur)  éclairage sur les engagements pris par les fabricants (sécurité des dispositifs, développement durable et responsabilité sociétale)  retours d'expérience utilisateurs
  42. 42. Afamici et Tup : deux applications qui utilisent la géolocalisation  AFA (Association François Aupetit)  Association HF Prévention + MSD (laboratoire) 44 Des service mobiles pour mieux vivre une pathologie ou la prévenir (dépistage) au moyen de la géolocalisation sur smartphone
  43. 43. Diabetopartner : une application de suivi individuel du diabète 45 Des outils de mesure et de suivi numériques perfectionnés pour contribuer à accompagner le patient dans son quotidien  Une initiative de l’Association Française des Diabétiques (AFD) et le laboratoire MSD  DiabetoPartner est une application pour les diabétiques pensée par des patients diabétiques.  Conçue en partenariat avec la Fédération Françaises des Diabétiques, DiabetoPartner est un service pour améliorer l'auto-suivi quotidien du diabète de type 2 (podomètre, mesure du taux de glycémie, conseils pratiques ...)
  44. 44. Diabète Lab : un lab collaboratif pour co-construire et évaluer des solutions avec les patients 46 Les besoins réels des patients placés au cœur de la démarche d’innovation thérapeutique : remontée des besoins, co-conception des solutions, test et évaluation Le Diabète LAB, développé par l’association française des diabétiques (AFD) propose 4 types de service :  recueillir et affiner les besoins et les usages des patients diabétiques  co-créer les concepts de produits ou de services les plus adaptés à ces besoins identifiés  tester ces innovations auprès des patients volontaires, de l’idée au prototype  agréer les produits et services en adéquation avec les attentes des patients
  45. 45. Mission 4 : guider le patient dans la récupération, la gestion et la compréhension de ses données Enjeu : Faciliter la récupération de ses données personnelles par le patient puis le suivi et la gestion de ses données en autonomie 47 Aider les patients à récupérer leurs données personnelles auprès des professionnels de santé Diffuser les bonnes pratiques de gestion des données personnelles Mettre en place des carnets en ligne centralisant toutes les données
  46. 46. Umanlife : un carnet de santé digital pour avoir une vision claire de ses données de santé en temps réel 48 Un outil de gestion de ses habitudes santé pour aider le patient à donner un sens pédagogique à des données qu’il collecte lui-même  Une plateforme web et mobile dont le cœur est un carnet de santé digital qui permet de gérer sa santé et son bien être  Il est alimenté par des modules thématiques autour de l’hygiène de vie :  suivi et gestion de sa nutrition  activités physiques et sportives  sommeil  addictions  grossesse  Au-delà du suivi des données Umanlife intègre un coaching santé personnalisé et permet de connecter sur une même interface tous les outils (applis et objets connectés)
  47. 47. Sanoïa : un outil de collecte individuelle des données pour faciliter la consultation et le soin 49 Un outil de suivi de sa santé mis à disposition des patients en collaboration avec les associations, dans le respect de la vie privée et sans visée commerciale  Sanoïa propose une fiche santé accessible 24h/24 ainsi qu’une sélection d’informations assurée par une ou plusieurs associations reconnues dans la pathologie  Depuis un ordinateur, une tablette ou leur smartphone, les patients peuvent :  réaliser un auto-suivi régulier du vécu de leur maladie  parcourir une sélection d’informations santé de qualité en lien avec leur situation  imprimer des graphiques ou des rapports, pour mieux échanger avec leur médecin
  48. 48. Lancement du nouveau site innovasso.fr 50 Responsable de la relation patient, Roche France Laurence Mendes Insérer un lien vers la vidéo ??
  49. 49. Barcamp en plénière 51 Détermination des grands défis des associations de patients dans la santé de demain
  50. 50. Barcamp en ateliers de 14h à 16h 52 Réflexions en sous-groupes sur les missions des associations de patients
  51. 51. Restitutions du barcamp en plénière 53 En présence de Véronique France-Tarif Directrice des relations institutionnelles
  52. 52. Conclusion de la journée 54 Directrice de la Communication et des Affaires Publiques, Roche France Laurence Peyraut Bertier
  53. 53. Doing now what patients need next

×