Partenariat inovallée / GEM : former et travailler à l'ère digitale

2 688 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 688
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1 531
Actions
Partages
0
Téléchargements
7
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • Sur l’usage du mobile : Amazone développe une application qui permettra de photographier un objet dans le magasin d’un concurrent et dans l’instant de faire une offre plus intéressante… Sur l’exemple salesforce : capacité à avoir en ligne sur le mobile les information de mon CRM avec la manière dont mon interlocuteur est présent sur les réseaux sociaux
  • Sur l’exemple salesforce : capacité à avoir en ligne sur le mobile les information de mon CRM avec la manière dont mon interlocuteur est présent sur les réseaux sociaux
  • Sur l’exemple salesforce : capacité à avoir en ligne sur le mobile les information de mon CRM avec la manière dont mon interlocuteur est présent sur les réseaux sociaux
  • Sur l’exemple salesforce : capacité à avoir en ligne sur le mobile les information de mon CRM avec la manière dont mon interlocuteur est présent sur les réseaux sociaux
  • Partenariat inovallée / GEM : former et travailler à l'ère digitale

    1. 1. Former et travailler à l’ère digitale Constats, retours d’expérience et projets de GEM Benoit Aubert 25 Septembre 2013
    2. 2. Contexte et Objectifs de la présentation • Contexte – Mission de GEM : accompagner la performance des entreprises – Métiers de GEM : formation, recherche, services aux entreprises • Objectif – Vers des nouveaux modes d’apprentissage et de collaboration – Implications et projets de GEM • Les Serious Games • Les MOOC • Le projet Ulysse • La chaire Orange
    3. 3. Vers des nouveaux modes d’apprentissage et de collaboration Vers des nouveaux modes d’apprentissage et de collaboration
    4. 4. La génération « Digital Natives » … Ce qu’ils nous disent de leurs pratiques Source: Martin-Juchat F. et Pierre J. (2013), « Entre paradoxes et tensions: ce que les Digital Natives nous disent (et observent) de leurs pratiques, Chaire Orange - GEM Omni-présence du numérique … « journée-type oscille entre activités scolaires (préparer et suivre les cours et les activités de groupes de travail : exposé, TD, projets, etc.) et activités de divertissement (jeux et conversations médiatisées – SMS, courriel, chat, etc., déambulations sur le web, veille personnelle, etc.). Le numérique accompagne ces activités en flux continu » … Même en cours … même pendant le temps passé en classe, les étudiants utilisent les TIC pour faire autre chose que suivre l’enseignement … Facteur d’appartenance… celui qui ne possède pas ou répond peu à son téléphone, celui qui est injoignable est caractérisé comme un « boulet » (***) « ceux qui ne se connectent pas sont ailleurs », dans un espace-temps anormal … Ambivalence numérique… Contrainte-plaisir / contrainte et liberté … Rejet… Des outils classiques / professionnels: messagerie, environnement numerique de travail, outlook, etc.
    5. 5. La génération « Digital Natives » … Source: Martin-Juchat F. et Pierre J. (2013), « Entre paradoxes et tensions: ce que les Digital Natives nous disent (et observent) de leurs pratiques, Chaire Orange - GEM
    6. 6. Et plus largement … Source: GenerationY.com
    7. 7. Et plus largement … Source: Markess International
    8. 8. Et plus largement … Source: Markess International Digitalisation… Information et Connaissance Apprentissage Organisationnel Les mutations Globalisation et inter-culturalité
    9. 9. Implications et projets de GEMImplications et projets de GEM
    10. 10. De nouveaux modèles pédagogiques CONNECTIVISME La prise de décision en soi est un apprentissage (sélection des Infos) La mise à jour des connaissances est le but de l’apprentissage La possibilité de voir les liens entre idées, domaines et concepts est une compétence de base La connaissance émerge de la diversité des sources et opinions L’apprentissage est un processus de connexion entre noeuds spécialisées Les liens qui permettent d’apprendre d’avantage sont plus importants que l’état actuel de notre connaissance Ecole du Futur de GEM Source: Syntec
    11. 11. Les serious Game Jeu de rôle Compétition Défi individuel Collectif Hasard Perte de contrôle Reconnaissance
    12. 12. Le MOOC Recherche MOOC « RESEARCH »CROWDFUNDING « RESEARCH & RESEARCHERS » SOCIAL NETWORKS « RESEARCHERS » FD GEM Production collaborative De recherche
    13. 13. Le MOOC Recherche RESEARCH- BASED ONLINE EXECUTIVE EDUCATION KNOWLEDGE MARKETPLACE WORLDWIDE THINK-TANK Espace d’échange et De diffusion vers les media (ttes formes de contributions Intellectuelles) et autres acheteurs de connaissances Espace de formations construites sous forme De research-based seminars GEM-TALKS + Forum mondial de discussion sur les thématiques de recherche
    14. 14. Le projet Ulysse 1 pédagogie innovante basée sur la mise en situations réelles : • Séminaire d’intégration de 2 jours • 4 semaines d’immersion en entreprise (du lundi au jeudi) • 4 live business cases transversaux • Ateliers de confrontation et de réflexion animés par des philosophes, historiens, économistes et sociologues
    15. 15. La chaire de recherche « Orange »
    16. 16. 1. De la recherche appliqué e [Institut ServiCité – CITE-TIME – Doctoral School]  Accompagner la transformation des organisations vers l’é conomie digitale (la gé né ration Y comme levier de cette transformation ?) et, plus globalement, une é conomie « contributive » qui s’organisera autour des pratiques innovantes porté es par cette gé né ration  Comprendre les implications managé riales de l’é conomie digitale (quelles consé quences pour Grenoble EM ?) et contributive  Comment faire é voluer les business-modè les « traditionnels » ?  La question de l’attractivité territoriale dans le contexte d’une é conomie de plus en plus digitale et contributive ⇒ Pilotes : B. Meyronin, S. Blanco et B. Stiegler 2. Un « School Lab » et un « Observatoire de la Culture Digitale » [Filiè re Innovation – Institut ServiCité ] Mieux comprendre les pratiques culturelles de nos é tudiants en lien avec le digital – et celles des é tudiants d’autres é coles demain Inté grer nos é tudiants initiaux et EXEC dans les projets R&D d’Orange (ex. : FabLab de Grenoble) ⇒ Pilotes : M. Humbert et B. Meyronin (Observatoire) ⇒R. Cornu-Emieux, F. Rabouille et B. Meyronin (School Lab) 3. Une formation MS Internet Strategy & Web Management (EMSI) Former de nouveaux types de cadres bilingues pour les entreprises de moyenne et grande taille, ayant de plus en plus besoin d’inté grer l’Internet comme vecteur de rentabilité et de notorié té . ⇒ Pilote : R. Cornu-Emieux et F. Rabouille
    17. 17. Merci! Vos questions?

    ×