Ce diaporama a bien été signalé.
Nous utilisons votre profil LinkedIn et vos données d’activité pour vous proposer des publicités personnalisées et pertinentes. Vous pouvez changer vos préférences de publicités à tout moment.

Le sommeil de la personne agée

3 361 vues

Publié le

Ce diaporama fait le point sur l’évolution du sommeil avec l’âge, bouscule quelles idées reçues et apportent des conseils pour toujours garder un bon sommeil.

Publié dans : Santé & Médecine
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Le sommeil de la personne agée

  1. 1. Le sommeil de la personne âgéeSylvie Royant-Parola Réseau Morphée www.reseau-morphee.fr
  2. 2. L’évolution du sommeil
  3. 3. EVOLUTION DU SOMMEIL AVEC LAGE 40 30% 20 10 0 0 20 40 60 80 Age Sommeil paradoxal Sommeil lent profond
  4. 4. Sommeil et âge
  5. 5. 1017 personnes > 55 ans
  6. 6. Evolution de la sieste avec lâge14121086420 20 30 40 50 60 70 Nombre moyen de siestes sur une période de 8 semaines
  7. 7. Des besoins et des rythmes différentsLe sommeil se • Plus de 40% des plus de 60 ans font la siestemodifie avec l’âge • 4 jours sur 7 à 61 - 70 ansdans son rythme et • et 6 jours sur 7 à plus de 80ses besoins… ans BVA- INSV 2010 La sieste, ce n’est pas du sommeil « en plus » Une grande sieste s’accompagne souvent d’un ou plusieurs réveils dans la nuit
  8. 8. Sommeil et âge4540353025201510 5 0 10 20 30 40 50 60 70 80 Age Nombre déveils après lendormissement
  9. 9. Plus de réveils dans la nuit
  10. 10. Les rythmes circadiens Les synchroniseurs sociauxAlternance jour nuit L’exercice physique La vie sociale Les repas Horloge interne Rythme de la Rythme du sommeil Rythme des température performances
  11. 11. L’importance de laLe soleil lumièreest un médicamentà user avec discernement(U.V.) mais la lumièreaméliore le moral! Bain de soleil à Saint- Pétersbourg au bord de la Neva Ou ailleurs!
  12. 12. La lumière et l’âge La lumière bleue a des effets sur l’horloge biologique : présente dans la lumière du jour, elle est filtrée par les lunettes, les carreaux des fenêtres,… L’effet de la lumière diminue avec l’âge  10 ans  35 ans  65 ans  95 ans
  13. 13. Cellules ganglionnairesLes CG contiennent de la mélanopsine
  14. 14. L’exposition à la lumière100 000 lux midi au soleil25 000 lux journée nuageuse1500 lux usine200 – 500 lux bureau / cuisine50 – 200 lux salon50 lux maison de repos10 lux 1 bougie à 30 cm1 lux pleine lune
  15. 15. La lumière! Un effet sur les rythmesRôle dune lumière forte le matin : avance de phase du sommeilRôle dune lumière forte le soir : retard de phase Une activité physique soutenue joue le même rôle
  16. 16. S’aider de la lumière naturelle Avec l’âge, les sorties à l’extérieur diminue Privilégier l’éclairement naturel! Des conseils: - Marche à l’extérieur, - Pauses dans un jardin, à la terrasse d’un café, sur un balcon, devant sa fenêtre…Sondage BVA-INSV 2010 - Ouvrir les volets de la chambre!
  17. 17. Les insomniaques passent moins de temps à l’extérieur
  18. 18. Il n’y a pas que lalumière naturelle!Evolution del’éclairement de notreplanète la nuit:- en 1970…- et 35 ans plus tard
  19. 19. Pour retarder l’endormissement une solution: l’ordinateur! 60 % des français âgés de 15 à 34 ans utilisent internet tous les jours ou presque dans le cadre de leur temps libre. Et quand même 7% des plus de 65 ans.
  20. 20. La retraite, un nouveau rythme
  21. 21. Après la retraite?• Troubles du sommeil fréquents avant la retraite, surtout associé au stress au travail• Amélioration après la retraite plus marqué chez les troubles du sommeil % hommes. retraite Vahtera et al , Sleep Vol. 32, No. 11, 2009
  22. 22. Place des thérapies nonmédicamenteuses
  23. 23. Une bonne hygiène du sommeil• Dormir selon les besoins mais pas plus,• Attention aux siestes trop longues• Horaires réguliers• Exercice physique la journée• Eviter les repas trop copieux le soir• Chambre à 18 – 20°• Alcool, nicotine, café à éviter!
  24. 24. S’aider grâce à l’exercice physiqueL’activité physique augmente la température du corps ce qui amplifieles rythmes biologiques et donc améliore le sommeil
  25. 25. La photothérapiePlusieurs effets de la lumière: – Sur la phase du sommeil (avance ou retard selon l’horaire d’exposition et conformément à la courbe de réponse de phase (Lewy, 1984). Intérêt dans les retards de phase (Regestein, 1995) – Sur la vigilance: augmente la vigilance (Daurat, 2000) – Sur l’humeur (Lewy,1982) avec un effet dans les dépressions saisonnières (Wirz-Justice, 1992; Anderson et al, 1994)Contre-indications: essentiellement lésions rétiniennes (décollement)
  26. 26. TTC chez la personne âgée• Les techniques ayant été prouvées les plus efficaces (Morin, 1994; Morin, 1999) sont le contrôle du stimulus (pratiqué en individuel ou en groupe) et la restriction de sommeil.• Importance des règles d’hygiène de sommeil en association à l’une ou l’autre de ces techniques (Schneider, 2002; Petrovic, 2003).
  27. 27. Indications des TCC chez la personne âgée• Classiquement dans l’insomnie primaire, psychophysiologique• Insomnie secondaire (Lichstein, 2000)• Lors d’un sevrage en hypnotique: Il existe une diminution ou une suppression de l’utilisation des médicaments lors des programmes de RCT (Baillargeon, 2003; Morin, 2004)
  28. 28. HAS
  29. 29. HAS
  30. 30. En pratique• L’éducation du patient âgé sur son sommeil est primordiale• L’aider à passer moins de temps au lit et à dissocier les endroits pour se reposer (le canapé dans le salon, le lit pour dormir…)• Favoriser l’activité dans la journée et l’exposition à la lumière (ouvrir les volets, sortir en dehors de l’appartement)• Aménager la chambre à coucher pour diminuer le risque d’accident par maladresse• Traiter les maladies associées• Favoriser tout ce qui peut-être rassurant pour éviter la résurgence de peurs liées à la nuit (peur de la solitude, peur d’être malade, ou agressé, peur de mourir)
  31. 31. Les médicaments
  32. 32. Insomnie et chutes chez les personnes âgées• Un sommeil de mauvaise qualité contribue au risque de chutes en dehors de la prise des BZD1• En France2: – lâge moyen de consommation des hypnotiques est de 57 ans – un quart des personnes ayant entre 65 et 74 ans et un tiers des personnes de plus de 74 ans, prennent des médicaments pour dormir – 5 à 10% des fractures de hanches chez les plus de 65 ans sont la conséquence de la prise de benzodiazépines• Le risque de chutes et d’accidents de la route est plus élevé chez les patients de > 60 ans et sous hypnotiques3 1. Stone KL et al Sleep, insomnia and fall in elderly patients Sleep Med. 2008 Sep;9 Suppl 1:S23-8 2. Rapport sur le thème du sommeil. Ministère de la Santé et des Solidarités – dec. 2006 3. Glass J, Lanctôt KL, Herrmann N, Sproule BA, Busto UE. Sedative hypnotics in older people with insomnia: meta-analysis of risks and benefits. BMJ 2005; 331 (7526): 1169
  33. 33. Consommation des hypnotiques chez les patients âgés• Prévalence de la consommation régulière de BZD est de 14,3% chez les patients âgés de plus de 60 ans (2007): – Femmes 19%-22% – Hommes 12%-15%• 27,4% des plus de 65 ans prennent des BZ ou apparentés (2011).• 38,6% des plus de 85 ans (2011)• 7 mois de durée moyenne de prescription pour les BZ et apparentées (2011)• La consommation des hypnotiques: 50% des primo prescriptions ont une durée d’au moins 30 jours. Source HAS
  34. 34. Benzodiazépines (BZD) etapparentés : de quoi parle-t-on ? • Psychotropes = Substances qui agissent sur le psychisme – Les tranquillisants ou anxiolytiques • Benzodiazépine – Mais aussi : Méprobamate / Hydroxyzine / Buspirone – Les somnifères ou hypnotiques • Benzodiazépines et apparentés – Mais aussi : Antihistaminiques H1 / Méprobamate et Acéprométazine / Mélatonine – Les neuroleptiques ou antipsychotiques – Les antidépresseurs
  35. 35. BZD : quelques chiffres• France : un des pays européens où la consommation de psychotropes est la plus élevée• 3 à 4 X supérieure à celle du Royaume Uni, de l’Italie ou de l’Allemagne
  36. 36. Attitudes par rapportsEnquête aux USA sur 1500 personnes de aux hypnotiquesplus de 55 ansWB&A Market Research 200320 % déclarent prendre quelque chose pourdormir dont 15% tous les soirs Etude auprès MG Patients > 65 ans (moy: 77,3 ans) 70,8% de femmes British Journal of General Practise, avril 2010 Obstacles ressentis par les MG pour réduire ou diminuer les médicaments
  37. 37. PharmacocinétiqueBZDmétabolismehépatiqueVariation des demi-viesd’élimination en fonctionde l’âgeRisques d’accumulationplus importants simétabolites actifsbiodisponibilitééliminationPosologie = demi-dosechez patient âgé

×