SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  115
Télécharger pour lire hors ligne
Colloque "Pourquoi développer les
compétences psychosociales de la petite
enfance à l'adolescence"
7 janvier 2015,
Lycée Saint Jacques de Compostelle, Poitiers
Pourquoi développer les
compétences psycho-sociales
Pr. Jacques Fortin
Qu’est ce qu’une compétence?
Capacité reconnue dans un domaine
Pr. J. Fortin
• Savoir: compétences cognitives
• Savoir-faire: compétences instrumentales
• Savoir-être: compétences sociales
• Savoir-agir: compétences décisionnelles
Pr. J. Fortin
Compétence psycho-sociale selon l’OMS (1993, 1997)
« Capacité d’une personne: - à répondre avec efficacité
aux exigences et aux épreuves de la vie quotidienne
- à maintenir un état de bien-être
subjectif qui lui permet d’adopter un comportement
approprié et positif à l’occasion d’interactions avec les
autres, sa culture et son environnement ».
Pr. J. Fortin
Compétences psycho-sociales selon l’OMS
• Savoir résoudre des problèmes / savoir prendre des
décisions
• Avoir une pensée créative / avoir une pensée critique
• Savoir communiquer efficacement / être habile dans
les relations interpersonnelles
• Avoir conscience de soi /avoir de l’empathie
• Savoir réguler ses émotions / savoir gérer son stress.
Pr. J. Fortin
Compétences psycho-sociales selon l’OMS
• Compétences d’auto-régulation
• Connaissance de soi (confiance, estime et affirmation de soi; sentiment
d’efficacité personnelle et de contrôle)
• Gestion de la colère et de l’anxiété, capacité à faire face à la perte, à l’abus
et aux traumatismes
• Gestion du stress (gestion du temps, pensée positive, …).
• Compétences cognitives
• Prise de décision et résolution de problème
• Pensée critique et auto-analyse (pouvoir analyser l’influence des pairs et
des médias, avoir conscience des valeurs, attitudes, croyances, normes et
facteurs qui nous affectent; pouvoir identifier les sources d’informations
pertinentes).
Pr. J. Fortin
Compétences psycho-sociales selon l’OMS
• Compétences sociales
• Communication verbale et non verbale: écoute active, expression des
émotions, capacité à donner et recevoir
• Résistance et de négociation: gestion des conflits, capacité d’affirmation,
résistance à la pression d’autrui. Empathie
• Coopération et collaboration en groupe
• Persuasion et influence.
Pr. J. Fortin
CPS: un concept nouveau?
• L’inné et l’acquis: du don aux compétences.
• Entreprise, école, santé, …
Educabilité des CPS
Pr. J. Fortin
• Comment se développent les CPS?
• Famille: processus d’imitation/modélisation.
• Ecole: pratiques éducatives participatives. Démarche
expérientielle: acquérir en cheminant.
• Santé: persuasion. Programmes et actions.
Pr. J. Fortin
CPS: enjeux
• Place des CPS dans la détermination des
comportements.
• Développement des CPS personnelles et interactions
sociales.
• Empowerment: facilitation de l’exercice des CPS.
Résistances
Pr. J. Fortin
Compétences psycho-sociales:
éthique
• Autonomie et souci de l’autre.
• Responsabilité individuelle et responsabilité
collective. Démarche systémique.
• Les CPS, un des 5 axes de la promotion de la santé.
Pr. J. Fortin
Pourquoi développer les
compétences psycho-sociales
Madame LEYRIT
La construction identitaire :
éléments théoriques pour mieux
appréhender les compétences
psychosociales et percevoir leurs
intérêts de l’enfance à l’adolescence
Leyrit Alexandra
Université Jean Monnet, Saint-Etienne
Laboratoire Education, Cultures et
Politiques (Lyon 2/Saint-Etienne)
alexandra.leyrit@univ-st-etienne.fr
●Comportement
Fumer, boire, manger, faire du sport, etc.
Santé
Physique, mentale et sociale
Facteurs personnels et sociaux
Introduction
- Le savoir revoie aux connaissances sur un sujet.
- Le savoir-faire est l’appropriation d’une
technique, d’un comportement à une situation
donnée.
- - Le savoir-être renvoie à la capacité de
l’individu à s’approprier les savoirs et savoir-faire
et à les transposer à une situation donnée.
Introduction
Comportements
favorables à la santé
Facteurs personnels
Estime de soi, sentiment de compétences, motivation, autonomie
Introduction
=
Ressources cognitives, affectives, sociales et
comportementales
Compétences psychosociales
Motivation, sentiment de compétences, Estime de soi
Introduction
« capacité d’une personne à répondre avec
efficacité aux exigences et aux épreuves de la vie
quotidienne».
Compétences psychosociales
Identité
Introduction
Ce que je suis -> valeurs, représentations,
motivations, etc.
Définition de l’identité
La construction identitaire
Expériences
passées
Identité
Particularités de l’identité
1) Dimension temporelle
La construction identitaire
Identité Action
Particularités de l’identité
2) Facteur prédictif du comportement
La construction identitaire
DYNAMIQUE
3) Sentiment de stabilité
Changements progressifs
Actions répétées, cohérentes, Projets
Partenariat éducatif
Particularités de l’identité
La construction identitaire
La construction identitaire
Particularités de l’identité:
4) Multiple
5) Sentiment d’unité et d’unicité
La construction identitaire
Particularités de l’identité:
6) Construction sociale
Famille = 1ers éducateurs
liens d’attachement
- qualité/affectivité
- temporalité
La construction identitaire
L’individu est guidé par la recherche continuelle
«d’une image de soi valorisée et
personnellement valorisante ».
Baubion-Broye et al., 1987, p 438
La construction identitaire
Particularités de l’identité:
7) Recherche de valorisation
- Dimension affective de l’identité
- Ensemble de représentations sur Soi
L’estime de soi
29
Multiplication des programmes de promotion de l’estime de soi
des jeunes surtout aux États-Unis :
sans réelle efficacité constatée
corrélations repérées entre estime de soi et différents
facteurs sans parvenir à repérer le sens de la relation
Est-ce que les jeunes violents/ délinquants ont une
faible estime d’eux-mêmes?
L’estime de soi
Expériences
passées
Estime de soi
L’estime de soi
Particularités de l’identité:
1) Temporalité
Estime de
soi
Action
L’estime de soi
Particularités de l’identité:
2) Facteur prédictif des comportements
• Sentiment de stabilité
• Construction sociale:
L’autre est un miroir de soi (Cooley)
L’estime de soi
Théorie de la valorisation de soi
(Leary, 2007) :
= Besoin d’avoir une bonne estime de soi
L’estime de soi
●Multidimensionnelle
ESTIME DE SOI
Football
Scolaire
Sociale
Théâtre
bricolage
Jardinage
L’estime de soi
Multidimensionnelle
Somme (Estime de Soi dans
un domaine spécifique)
35
Estime de Soi
globale
Toutefois, des auteurs tels que Harter (1986) ont montré que l’on
pouvait avoir une estime de soi globale élevée bien que l’on se
sente incompétent dans le domaine sportif par exemple.
L’estime de soi
Le (dés)engagement psychologique du domaine scolaire
36
= Diminution de l’effet du domaine (scolaire) sur l’estime de
soi
Dévalorisation du domaine où j’échoue
(Martinot, 2004)
L’auto-handicap
37
Anticipation de l’échec éventuel
Création d’obstacles à la performance future
Échec attribué à des causes externes au sujet
= Moins néfaste pour l’ES
Multidimensionnelle
Les risques de la promotion de l’estime de soi
Estime de soi
Théâtre
Comportements
au Théâtre
Comportements
dans un autre
domaine
Valoriser l’estime de soi peut même être
dangereux parce qu’il apparaît que les sujets à
haute estime de soi seraient désagréables dans
des situations menaçantes pour eux-mêmes
(Heatherton & Vohs, 2000), narcissiques selon
Famose et Bertsch (2009).
L’estime de soi
40
ADOLESCENCE
Les conduites à risques
Mise en danger des autres et de soi
-> violence, délinquance, consommation de drogues/alcool,
fugues, etc.
Pourquoi pendant l’adolescence?
-> Crise d’adolescence ?
Identité selon l’âge
41
ADOLESCENCE, bouleversements :
Biologiques
Sociaux
Cognitifs/intellectuels
Réajustement des pratiques éducatives
Identité selon l’âge
42
Situation nouvelle
Recherche d’un équilibre
Dans le sens de son
engagement
Identité renforcée
Diffère de son
engagement
Conflit
Appropriation ou Evitement,…
Identité selon l’âge
43
Soit se soumettre à la conduite majoritaire (accommodation)
Evitement, révolte, fuite, violence, etc.
Dépassement de la situation en intégrant les contradictions
(Assimilation)
Identité selon l’âge
Quand intervenir?
44
• Une intervention à un moment clé dans la vie de la
famille (crises, changements, etc.)
• Les avantages d’un suivi prolongé et intense pour créer
la confiance (temporalité/continuité)
• Le plus tôt possible
• La disponibilité et l’intensité
• Résultats non mesurables au moment t
Ouellet, René, Durand, Dufour et Garon, 2000, Intervention en
soutien à l'empowerment. Dans Naître égaux – Grandir en santé
Conclusion : des pistes de réflexion
Conclusion : des pistes de réflexion
Temporalité: intérêt des projets
Evaluation des programmes :
Sur les compétences psychosociales
Non sur les comportements
La démarche participative du sujet
•
Conclusion : des pistes de réflexion
Appropriation sur le long terme
Construction identitaire
Communication, échanges, interactions (débats)
Conclusion : des pistes de réflexion
Interactionnisme symbolique
Mead G.H. 1924
Donner sens, signifier, permet aux individus et aux
groupes, non seulement de maîtriser l’environnement
dans lequel ils évoluent, mais aussi de comprendre les
événements qui les concernent, afin d’agir et d’être
socialement visibles et reconnus.
Esparbès & Tap, 2001
Conclusion : des pistes de réflexion
"c’est parce qu’il est simultanément placé dans
l’épreuve de conflits inhérents à ses relations avec
ses modèles et à la diversité de ses ancrages dans
le cercle de ces rapports (sociaux, culturels,
interpersonnels, à Autrui) qu’il est amené à prendre
ou à revendiquer des positions d’affirmation de soi,
d’autonomie, de lutte, qu’il devient agent"
(Baubion-Broye & al., 1987, 440).
Conclusion : des pistes de réflexion
Conclusion : des pistes de réflexion
Repenser la relation éducative (Sandrin Berthon)
Education à la santé
Savoir, Savoir-faire
Enfant
Adulte
Education pour la santé
Savoir, Savoir-faire,
Savoir-être
EnfantAdulte
Savoir-être → appropriation, transposition des savoirs
et savoir-faire aux situations de la vie quotidienne
« La présence d’un rapport de confiance avec
l’entourage immédiat est déterminante pour aller
chercher le courage de lutter » (Toussignant,
1998)
Conclusion : des pistes de réflexion
Miley, O’Melia et Dubois, 1998 :
- la dialogue
- la découverte
- le développement
Conclusion : des pistes de réflexion
• Encouragements, soutien affectif
Plus l’enfant se sent soutenu, en sécurité, entouré,
plus il sera autonome (Deslandes, 2002)
Estime de soi favorisée par les encouragements,
renforcements positifs
Conclusion : des pistes de réflexion
56
Le Breton (Les conduites à risque le grand écart, 2004) :
« La violence, les incivilités, les émeutes urbaines, les provocations
ou les affrontements aux autres participent à une culture de la
« virilité » qui reste l’ultime ressource pour se forger – avec les
poings ou l’arrogance – une image de soi positive. L’obsession du
« respect » que l’on est prêt à défendre en toutes circonstances
témoigne de la fragilité du sentiment de soi. Le souci d’être à la
hauteur provoque d’innombrables défis pour savoir qui pisse ou
crache le plus loin, ou amène des joutes plus délicates mettant en
danger l’existence ou l’avenir. Se dérober face à l’épreuve est
impensable pour l’estime de soi et sa place dans le groupe. Pour
les garçons, la peur de passer pour un « bouffon » est rédhibitoire.
Le risque pour l’identité est plus redoutable à assumer que le
risque pour la santé ou la vie. »
« Favoriser l’autonomie des jeunes, leur
accomplissement dans leur vie future, leur
proposer des repères et leur donner la possibilité de
choisir des comportements favorables à leur santé dans
le respect d’eux-mêmes, des autres et de
l’environnement. »
(INPES, Fourchettes et baskets)
Conclusion : des pistes de réflexion
58
Famose, Guérin et Sarrazin (2005, p. 21)
Ainsi, les professionnels peuvent s'attacher à :
- envoyer aux individus des messages les persuadant qu'ils peuvent
réussir,
- faire en sorte qu'ils regardent les autres réussir,
- faire expérimenter le succès,
- Les inciter à faire des attributions causales adaptatives,
- protéger les individus des menaces contre l'estime de soi en
dédramatisant les échecs, en évitant les humiliations et les
comparaisons dans le groupe, etc.
- faire en sorte que la tâche ne soit pas menaçante pour l'estime de soi.
Conclusion : des pistes de réflexion
Je vous remercie sincèrement de votre attention…
Alexandra Leyrit
alexandra.leyrit@univ-st-etienne.fr
Pourquoi développer les
compétences psycho-sociales
Table RONDE
« Petite enfance »
« C’est moi, c’est nous »
« Grandir Ensemble »
Les Compétences Psychosociales chez les adolescents
Animation: Monsieur NOCK
« Projet petite enfance »
« C’est moi - c’est nous »
Développer les
compétences
psychosociales d’enfants
d’une classe de CP
Ecole Claude Nicolas
La Rochelle
« C’est moi-C’est nous »
• Des constats , des acteurs, une rencontre
• Naissance d’un projet et appropriation d’un langage
commun
• Co construction d’outils et expérimentation au
Centre Social du quartier pendant les temps de
vacances
• Un programme en 16 séances interactives
• 2 compétences travaillées: avoir conscience de soi,
reconnaître et comprendre les émotions
• Les séances
• Les atouts du programme
• Conclusion
2013-2014 Groupe projet
Delarue Joelle, infirmière scolaire, Education Nationale-Santé scolaire,
Dominas Nadège, Responsable secteur enfance, Centre Social Vent des Iles,
Druette Pascale, Référente PRE, Programme de Réussite Educative-Mireuil-Laleu-La
Pallice ,
Lacroix Annie, Enseignante classe de CP, Ecole Elémentaire, Claude Nicolas,
Mesnard Hugues, Educateur Spécialisé, APAPAR, Association pour la Promotion des
Actions de Prévention Agglomération Rochelaise,
Muller Catherine, Coordinatrice réseau ECLAIR, Education Nationale,
Pol Christine, Chargée de prévention, Direction de la Santé Publique Hygiène
Environnement ville de La Rochelle,
Rondel Corine, coordination territoriale de prévention du suicide et de promotion de la
santé mentale, nord Charente-Maritime, Groupe Hospitalier La Rochelle-Ré-Aunis ,
Thébault Céline, Adjointe secteur enfance, référente Contrat Local Accompagnement à la
Scolarité Centre Social Vent des Iles
MERCI DE VOTRE ATTENTION
« Grandir ensemble »
Madame RENAUD
« Grandir ensemble »
- Territoire :
- Les deux quartiers prioritaires de Niort
- 3 groupes scolaires et le collège de secteur
- Publics ciblés :
- Enfants scolarisés de la maternelle au collège
- Parents des enfants concernés
- Professionnels en contact avec ces enfants et leurs parents
- Début du projet : 2008
- Porteur du projet : Collège Jean Zay
« Grandir ensemble »
- Partenaires :
- Financiers : CAN / FIPD / ACSE / ARS
- Institutionnels : CAN / Préfecture / Ville de Niort / Education
Nationale / IREPS
- Opérationnels : Education Nationale / Personnels
municipaux / Intervenants (USEP, IREPS, Psychologue…)
« Grandir ensemble »
- Besoins identifiés :
- Gestion quotidienne difficile de violences, incivilités et
problèmes comportementaux des élèves ;
- Des problèmes de mal-être identifiés chez les enfants ;
- Grande difficulté scolaire de nombreux élèves ;
- Réponse apportée :
- Création du Comité de Pilotage
- Expérimentation d’actions
- Construction du programme évolutif
« Grandir ensemble »
- Objectifs du programme :
- Améliorer le climat de classe et de l’école vers un
apaisement propice aux apprentissages pour tous ;
- Créer les conditions de la réussite pour tous, notamment les
élèves en difficultés, en favorisant l'estime de soi des
enfants ;
- Accompagner les élèves de manière précoce vers la position
de sujet apprenant, en capacité d'investir l'école ;
- Sensibiliser et associer les parents à l’ensemble de la
démarche dès l’école maternelle
« Grandir ensemble »
- Actions du programme :
- A destination des enfants :
- Atelier de 10 séances par niveau
- Passeport citoyen
- A destination des parents : communication
- A destination des professionnels :
- Sensibilisation
- Séances d’analyse de la pratique
- Accompagnement méthodologique
- Co-animation des premières séances auprès des enfants
« Grandir ensemble »
- Effets constatés suite à l’évaluation du programme :
Points positifs
- Le partenariat : un atout essentiel
- Projet de qualité
- Sensibilisations et accompagnements : professionnels outillés
- Bénéfices directs des séances auprès des enfants
- Amélioration des comportements
Points négatifs
- Manque de communication : manque d’appropriation et
d’articulation
- Peu de place aux acteurs hors scolaire et aux parents
- Manque de liens entre les différents temps de l’enfant
« Grandir ensemble »
- Perspectives, ouverture :
- Consolider le partenariat
- Associer concrètement les acteurs hors scolaires et les
parents
- Développer la communication
- Projet en cours dans une autre ville
« Le renforcement des compétences psychosociales
auprès des adolescents »
Madame BONHOMME
A.N.P.A.A. Poitou-Charentes
N°°°° 13 Les Jonquilles 3 Impasse Jacky Humblot 16000
ANGOULEME
05.45.95.55.11
poitoucharentes@anpaa.asso.fr
A.N.P.A.A. 16
N° 13 - Les Jonquilles
3 Impasse Jacky Humblot
16000 ANGOULEME
 05.45.95.55.11
anpaa16@anpaa.asso.fr
ANTENNE 17
11/13 Chemin de la Casse
aux prêtres - Bât B
17300 ROCHEFORT
 05.46.87.11.77 - 06.81.21.56.02
anpaa17@anpaa.asso.fr
ANTENNE 79
Rue de Limoges
79000 NIORT
 05.49.28.25.57 -
06.86.75.11.97
anpaa79@anpaa.asso.fr
A.N.P.A.A. 86
33 Ave Rhin et Danube
86000 POITIERS
 05.49.01.15.30
anpaa86@anpaa.asso.fr
Les objectifs de la prévention sont de renforcer les
compétences individuelles et collectives à faire des choix
favorables à la santé…
(charte de la prévention ANPAA 2004)
A.N.P.A.A. Poitou-Charentes
N° 13 Les Jonquilles 3 Impasse Jacky Humblot 16000 ANGOULEME
HH05.45.95.55.11
poitoucharentes@anpaa.asso.fr
Nos publics
L’ANPAA intervient sur différents publics de l’enfant à l’adulte.
Les adolescents sont le public le plus rencontré par l’ANPAA
dans les Collèges, Lycées, Foyers éducatifs, Maisons Familiales
Rurale, Centre d’apprentissage…
Les demandes
• Elles répondent à des peurs et des inquiétudes des adultes.
• Les demandes se focalisent sur les consommations et les
conduites addictives des jeunes.
Une approche sur le développement ou le renforcement des
compétences psychosociales reste difficile à mettre en œuvre.
Titre
En 2012, l’ANPAA17 participe à la
création d’un outil favorisant un travail sur les
compétences psychosociales.
L’outil est finalisé en mars 2014.
CPS/ADDICTIONS
Un collectif de professionnels réuni
autour de Pascale Wila a élaboré un
outil interactif mêlant le renforcement
des compétences psychosociales et
l’information autour du thème des
Addictions
Le collectif
• Service Prévention Addiction17 ADSEA86
• Service de Promotion de la Santé Scolaire, Académie de
Poitiers
• Association d’Animation Populaire Inter-quartier, AAPIQ
Rochefort
• La Mutuelle Des Etudiants, LMDE
• Association Nationale de Prévention en Alcoologie
Addictologie, ANPAA17
Un outils : MIX’IDEES
Ce support permet d’échanger en partant des
représentations des participants, jeunes ou moins
jeunes. Il vise à faire réagir en intégrant des
facteurs personnels, familiaux, sociaux, culturels.
Objectifs :
Encourager l’expression
Faciliter les échanges,
Susciter et aider la réflexion, développer l’esprit
critique
Développer sa capacité à argumenter, à défendre
ses opinions, ses choix
MIX’IDEES
Prévention des addictions en
90 phrases pour accompagner
l ’expression des jeunes
MIX’IDEES
5 thèmes : 10 Affirmations par thème
Tabac
Alcool
Cannabis
Drogues - adultes
Multimédia
MIX’IDEES
Un livret d’accompagnement permet d’inviter à la discussion, de
développer la réflexion et /ou d’apporter une information.
L’outil est libre de reproduction.
Il est disponible auprès des partenaires du collectif.
Répondre à la demande pour quel
public ?
Les demandes sont souvent en réponse à « des obligations » de
prévention.
Les interventions sont, à défaut de temps et de moyens,
ponctuelles, courtes.
Elles ne sont pas repérées par les jeunes dans un projet de
promotion de la santé.
Leurs objectifs restent peu lisibles pour les jeunes.
Les actions
Les actions s’inscrivent dans le cadre du CESC (Comité
d’éducation à la Santé et à la Citoyenneté) ou dans le cadre d’un
projet de santé globale mené avec et pour le public adolescent
CPS/Prévention ?
Il est fait peu de passerelles, de liens, avec d’autres actions
éducatives, culturelles, sociales.
« Actions redondantes, moralisatrices, barbantes mais aussi
récréatives, informatives… »,
L’approche par les CPS doit permettre un accompagnement à
grandir.
Intégrée dès le plus jeune âge, nous travaillons avec
l’adolescent, le renforcement des CPS.
Pourquoi développer les
compétences psycho-sociales
Monsieur NOCK
Que peut-on dire de l’efficacité
des actions de développement
des compétences psychosociales
des enfants et des adolescents ?
Francis Nock
Consultant en santé publique
Pourquoi développer les compétences
psychosociales des enfants et des adolescents ?
Justification:
- Importance croissante des troubles de la santé
mentale
- Coût des troubles de la santé mentale pour la
société tout au long de la vie
- Chaînes de causalité entre déficit de compétences
à l’enfance et « état de santé » à l’âge adulte
Pourquoi développer les compétences
psychosociales des enfants et des adolescents ?
Finalité des interventions:
- Réduire les risques de troubles de la santé mentale
(agir sur les facteurs de risque)
- Promouvoir le bien-être et la santé mentale (agir sur
les facteurs de protection)
- Réduire les coûts de l’éducation, des soins, de la
protection de l’enfance, de l’aide sociale, de la justice
- Augmenter le capital humain engagé dans la
productivité
- Améliorer la répartition des biens sociaux (bien-être
des individus et familles, engagement civique)
Développer les compétences psychosociales des
enfants et des adolescents: les pratiques
Deux approches d’intervention:
- USA: programmes verticaux, standardisés,
intenses, prescriptifs, centrés sur des objectifs
précis visant des compétences, souvent évalués
(une vingtaine de programmes ont fait la preuve de
leur efficacité)
- Europe et Australie: programmes plus généraux ou
actions isolées, horizontaux, visant l’amélioration
du bien-être, plus rarement évalués
L’efficacité des programmes de développement des
compétences psychosociales
Sources: Revues de littérature et meta-analyses:
2000: Prévention des troubles mentaux chez les enfants d’âge
scolaire: une revue de l’efficacité des programmes de prévention,
Greenberg, College of Heallth and Human Development,
Pennsylvania State University, USA
2007: Revue systématique de l’efficacité des interventions pour
promouvoir le bien-être mental dans les écoles, Stewart-Brown,
Health Sciences Research Institute, Warwick University, UK
2011: Promotion et prévention en santé mentale à l’école: que
disent les données probantes, Weare, Southampton University, UK
2014: Financer et développer la prévention primaire: un tour
d’horizon, Steverman, Mental Health America
L’efficacité des programmes: de quoi parle-t-on?
- 50 revues sur 52 concluent à l’efficacité des
programmes (2011)
- Atteinte des objectifs éducatifs: la performance
moyenne des élèves « programme » est supérieure
de 59 à 82% de celle des élèves « témoins »
- Constat d’amélioration par les parent, les
enseignants, l’école, les élèves eux-mêmes
- Revues les plus récentes: les effets s’atténuent,
mais se maintiennent dans le temps
L’efficacité des programmes: auprès de qui?
Age:
- Dès l’école maternelle, début du primaire, pour les
compétences pro-sociales, la prévention de la
violence, la promotion de la santé mentale
- Plus tard pour des comportements plus ciblés (fin
du primaire, secondaire)
- Commencer tôt, et renforcer les acquis quand
l’enfant grandit
L’efficacité des programmes: auprès de qui?
Proximité avec le risque:
- Approche universelle: effets plus faibles (marge de
progression réduite)
- Approche ciblée: effets plus importants (effet
possible de stigmatisation)
- Favoriser la mixité « universel – sélectif »
- Niveau indiqué: programmes spécifiques, liés aux
soins
L’efficacité des programmes: auprès de qui?
Périmètre de l’intervention:
- Approche écosystémique: l’école dans son
environnement
- L’école avec sa culture: valeurs, règles, relations
(liens) adultes-enfants, bien-être et exemplarité des
personnels, promotion de l’estime de soi des
élèves, investissement social possible et reconnu
- Liens entre les systèmes dans lesquels les enfants
vivent et interagissent
L’efficacité des programmes: quelles conditions?
Contenus:
- Apport de connaissance seul et approche
comportementale seule ne sont pas efficaces
- Les contenus sont très semblables, quels que
soient les objectifs poursuivis
- Les programmes les plus efficaces s’intéressent
aux attitudes, aux valeurs, aux sentiments et aux
comportements
- La focalisation sur l’appropriation de compétences
adaptées est liée à l’efficacité
L’efficacité des programmes: quelles conditions?
Format:
- Il n’y a pas de preuve d’efficacité des actions
brèves ou isolées
- Les programmes les plus efficaces s’inscrivent
dans la durée, et sont intenses
- Pour les programmes ciblés et aux objectifs précis:
8 à 10 semaines
- Pour les programmes universels et aux objectifs
larges: 9 à 12 mois
L’efficacité des programmes: quelles conditions?
Intervenants:
- Les intervenants doivent être qualifiés
- Les intervenants spécialisés extérieurs sont très
utiles au début, l’engagement des enseignants est
essentiel pour la pérennisation et l’implication de
l’ensemble de l’école
- La formation est essentielle: appropriation de la
philosophie du programme, des objectifs, des
méthodes et des contenus
L’efficacité des programmes: quelles conditions?
Méthodes:
- L’approche positive semble plus efficace que celle
fondée sur la résolution de problème ou la peur
- L’interactivité est essentielle pour l’appropriation
- Il est plus efficace de varier les niveaux (classe,
groupe, individuel), les méthodes et les outils
d’intervention
- Le contrôle de la qualité et de la fidélité au
programme est relié à l’efficacité
L’efficacité des programmes: quelle efficience?
Etude de 2014 de Mental Health America:
- Existence d’une base de preuves scientifiques de
l’efficacité de la prévention en santé mentale
- Recherche de fonds pour des programmes qui
visent la rentabilité
- Programmes ciblés, objectifs comportementaux
- Premiers résultats visibles en 6 à 12 mois
- Ratio bénéfice/coût:
Good Behavior Game: 56$34
Stenghtening Families Program 10-14: 3$89
Critères de qualité des programmes efficaces
- Base théorique et modèle explicatif solides
- Objectifs définis et rationnels
- Appropriation par les acteurs du projet
- Formation solide et en lien avec les activités
- Focalisation sur les résultats attendus
- Guide de mise en œuvre clair et précis,
détermination des responsabilités de chaque acteur
- Contrôle de qualité cohérent
- Mise en œuvre complète, rigoureuse
Les clés du succès
- Lien entre le programme et l’enseignement scolaire
- Mettre au centre l’appropriation de compétences
- Equilibre niveaux universel et ciblé
- Commencer tôt et continuer quand les enfants
grandissent
- Intervenants spécialisés au début, puis intervenants
habituels des enfants ensuite
- S’inscrire dans une approche systémique en évitant
la dilution
Merci pour votre attention
--------- Atelier de l’évaluation ---------
en prévention et promotion de la santé
25 rue Raymondin
86600 LUSIGNAN
atelier.evaluation@free.fr
05 49 38 53 58
Pourquoi développer les
compétences psycho-sociales
Table RONDE
« Petite enfance »
« C’est moi, c’est nous »
« Grandir Ensemble »
Les Compétences Psychosociales chez les adolescents
Animation: Monsieur NOCK
Action de promotion de la santé mentale auprès des Animatrices
du Réseau des Relais Assistantes Maternelles du Nord de la Vienne.
LE PROJET : Constituer et créer « une mallette pédagogique »
Les acteurs de ce projet :
• La Coordination territoriale prévention du suicide , promotion de la santé mentale du
Centre Hospitalier Henri Laborit.
• Un groupe de travail avec les animatrices des relais assistantes maternelles du Réseau
Nord Vienne, un conteur professionnel un illustrateur-infographiste se réunit 6 fois par
an pour construire ensemble les ouvrages (l’écriture et l’illustration des histoires).
• Des assistantes maternelles volontaires pour la création de fiches pratiques.
Les partenaires :
Pourquoi ce projet ?
Plusieurs Constats :
• Chez les adolescents, 15 % des 11-18 ans vont très mal.
• Le suicide demeure la deuxième cause de mortalité chez les 15-24 ans en France.
• En France, près de 10 % des tentatives de suicide accueillies sont réalisées par des
enfants âgés de 8 à 11 ans.
• La région Poitou-Charentes est en situation de surmortalité.
Les travaux de recherche mettent notamment en lumière :
- l’importance d’intervenir de façon précoce, la nécessité de développer les
compétences psychosociales particulièrement des enfants et des jeunes
- et le besoin de soutenir les parents dans leur rôle éducatif.
Ce qui existe :
Un programme canadien « les amis de Zippy » vise le développement des
compétences d’adaptation par les enfants de 5 à 7 ans en six modules. Six
histoires autour de Zippy, un insecte domestiqué, l’ami d’un groupe
d’enfants qui vivent des situations de vie de tous les jours.
Contenu des 6 modules
Module 1: Les sentiments
– Séance 1: être triste, être heureux
– Séance 2: être en colère
– Séance 3: être jaloux
– Séance 4: être nerveux
Module 2 : La communication
– Séance 1: améliorer la communication
– Séance 2: écouter
– Séance 3: qui peut nous aider
– Séance 4: dire ce qu’on veut dire
Module 3 : Établir et mettre fin à des relations
– Séance 1: comment garder ses amis
– Séance 2: briser la solitude et le rejet
– Séance 3: comment résoudre les conflits
– Séance 4: comment se faire des amis
Module 4: La résolution des conflits
– Séance 1: identifier une bonne solution
– Séance 2: l’intimidation et les menaces
– Séance 3: résoudre les problèmes
– Séance 4: aider à résoudre des conflits
Module 5 : Les changements et les pertes
– Séance 1: changements et pertes font partie
de la vie
– Séance 2: s’adapter aux changements
– Séance 3: s’adapter aux pertes
– Séance 4: ce qu’on apprend des
changements et des pertes
Module 6 : On s’adapte
– Séance 1: divers façons de s’adapter
– Séance 2: comment aider les autres
– Séance 3: s’adapter à de nouvelles situations
– Séance 4: la fête
Objectifs du projet :
 Promouvoir la santé, prévenir les problèmes émotionnels, relationnels,
comportementaux et de développement chez les enfants en améliorant les
connaissances, les capacités, la confiance en soi et l’autonomie des parents.
Créer une mallette pédagogique destinée à être utilisée par les animatrices des Relais
au cours des ateliers qu'elles mènent avec les assistantes maternelles et les enfants
qui fréquentent régulièrement chaque RAM (Relais Assistantes Maternelles).
Constitution de cette mallette :
12 histoires écrites autour de 6 modules
• 12 livres pour les 0-3 ans (avec beaucoup d'illustrations plus
adaptées aux enfants.
• 6 livres pour les 3-6 ans reprenant les thèmes abordés pour
chaque module.
• Un enregistrement sonore viendra compléter les ouvrages.
• Créations de fiches pratiques d'ateliers pouvant être utilisées
auprès des enfants pour enrichir les histoires lues. Elles
viennent illustrer les thèmes abordés proposant des
exercices et des jeux .
Perspectives
Faire une phase d'utilisation et d'évaluation de son impact chez les enfants.
Par la suite, nous envisageons une extension aux 37 relais assistantes
maternelles de la Vienne existant ce jour (en lien avec la CAF, la MSA, la PMI
et le Conseil Général). De plus d'autres structures petite enfance (crèches,
halte-garderies) peuvent être intéressées par ce projet. Il pourrait
éventuellement s'étendre aux écoles maternelles (en lien avec le rectorat).

Contenu connexe

Tendances

Impacts des TICE : questions d'objectifs, de méthodes ...
Impacts des TICE : questions d'objectifs, de méthodes ...Impacts des TICE : questions d'objectifs, de méthodes ...
Impacts des TICE : questions d'objectifs, de méthodes ...Marcel Lebrun
 
Intelligence emotionnelle, empathie, assertivité et gestion du stress.pptx
Intelligence emotionnelle, empathie, assertivité et gestion du stress.pptxIntelligence emotionnelle, empathie, assertivité et gestion du stress.pptx
Intelligence emotionnelle, empathie, assertivité et gestion du stress.pptxFrançoise HECQUARD
 
Iso21001 : Une nouvelle norme ISO pour le management de la qualité de l’ensei...
Iso21001 : Une nouvelle norme ISO pour le management de la qualité de l’ensei...Iso21001 : Une nouvelle norme ISO pour le management de la qualité de l’ensei...
Iso21001 : Une nouvelle norme ISO pour le management de la qualité de l’ensei...Mokhtar Ben Henda
 
Présentation Soutenance de Mémoire
Présentation Soutenance de MémoirePrésentation Soutenance de Mémoire
Présentation Soutenance de MémoireClaire Prigent
 
Théories des Sciences de l'Information et de la Communication (partie 1)
Théories des Sciences de l'Information et de la Communication (partie 1)Théories des Sciences de l'Information et de la Communication (partie 1)
Théories des Sciences de l'Information et de la Communication (partie 1)Clément Dussarps
 
présentation soutenance PFE.ppt
présentation soutenance PFE.pptprésentation soutenance PFE.ppt
présentation soutenance PFE.pptMohamed Ben Bouzid
 
Introduction à la communication interpersonnelle
Introduction à la communication interpersonnelleIntroduction à la communication interpersonnelle
Introduction à la communication interpersonnellemaggica
 
Les 4 principales méthodes pédagogiques en formation
Les 4 principales méthodes pédagogiques en formation Les 4 principales méthodes pédagogiques en formation
Les 4 principales méthodes pédagogiques en formation Sophie TURPAUD-AMALVY
 
Etude de-cas-cellule-de-veille
Etude de-cas-cellule-de-veilleEtude de-cas-cellule-de-veille
Etude de-cas-cellule-de-veilleMariem Chaaben
 
Communication : La communication interpersonnelle
Communication : La communication interpersonnelleCommunication : La communication interpersonnelle
Communication : La communication interpersonnelleVirginie Colombel
 
Cours éthique et droit liés aux données numériques
Cours éthique et droit liés aux données numériquesCours éthique et droit liés aux données numériques
Cours éthique et droit liés aux données numériquesmarysesalles
 
Mesure de température et humidité avec le capteur DHT11 et la Raspberry Pi 3
Mesure de température et humidité  avec le capteur DHT11 et la Raspberry Pi 3Mesure de température et humidité  avec le capteur DHT11 et la Raspberry Pi 3
Mesure de température et humidité avec le capteur DHT11 et la Raspberry Pi 3Chiheb Ameur ABID
 
Management interculturel
Management interculturelManagement interculturel
Management interculturelM'Hamed MARDI
 
Livre blanc le bien être au travail
Livre blanc le bien être au travailLivre blanc le bien être au travail
Livre blanc le bien être au travailAKOR consulting
 

Tendances (20)

Impacts des TICE : questions d'objectifs, de méthodes ...
Impacts des TICE : questions d'objectifs, de méthodes ...Impacts des TICE : questions d'objectifs, de méthodes ...
Impacts des TICE : questions d'objectifs, de méthodes ...
 
Intelligence emotionnelle, empathie, assertivité et gestion du stress.pptx
Intelligence emotionnelle, empathie, assertivité et gestion du stress.pptxIntelligence emotionnelle, empathie, assertivité et gestion du stress.pptx
Intelligence emotionnelle, empathie, assertivité et gestion du stress.pptx
 
Iso21001 : Une nouvelle norme ISO pour le management de la qualité de l’ensei...
Iso21001 : Une nouvelle norme ISO pour le management de la qualité de l’ensei...Iso21001 : Une nouvelle norme ISO pour le management de la qualité de l’ensei...
Iso21001 : Une nouvelle norme ISO pour le management de la qualité de l’ensei...
 
mission, vision, valeurs et stratégie
mission, vision, valeurs et stratégie mission, vision, valeurs et stratégie
mission, vision, valeurs et stratégie
 
Présentation Soutenance de Mémoire
Présentation Soutenance de MémoirePrésentation Soutenance de Mémoire
Présentation Soutenance de Mémoire
 
Théories des Sciences de l'Information et de la Communication (partie 1)
Théories des Sciences de l'Information et de la Communication (partie 1)Théories des Sciences de l'Information et de la Communication (partie 1)
Théories des Sciences de l'Information et de la Communication (partie 1)
 
Pedagogie.pptx
Pedagogie.pptxPedagogie.pptx
Pedagogie.pptx
 
présentation soutenance PFE.ppt
présentation soutenance PFE.pptprésentation soutenance PFE.ppt
présentation soutenance PFE.ppt
 
Introduction à la communication interpersonnelle
Introduction à la communication interpersonnelleIntroduction à la communication interpersonnelle
Introduction à la communication interpersonnelle
 
Cours TICE
Cours TICECours TICE
Cours TICE
 
Rapport De PFE
Rapport De PFERapport De PFE
Rapport De PFE
 
Les 4 principales méthodes pédagogiques en formation
Les 4 principales méthodes pédagogiques en formation Les 4 principales méthodes pédagogiques en formation
Les 4 principales méthodes pédagogiques en formation
 
Etude de-cas-cellule-de-veille
Etude de-cas-cellule-de-veilleEtude de-cas-cellule-de-veille
Etude de-cas-cellule-de-veille
 
Communication : La communication interpersonnelle
Communication : La communication interpersonnelleCommunication : La communication interpersonnelle
Communication : La communication interpersonnelle
 
Cours éthique et droit liés aux données numériques
Cours éthique et droit liés aux données numériquesCours éthique et droit liés aux données numériques
Cours éthique et droit liés aux données numériques
 
Mesure de température et humidité avec le capteur DHT11 et la Raspberry Pi 3
Mesure de température et humidité  avec le capteur DHT11 et la Raspberry Pi 3Mesure de température et humidité  avec le capteur DHT11 et la Raspberry Pi 3
Mesure de température et humidité avec le capteur DHT11 et la Raspberry Pi 3
 
Rapport Projet Fin d'Études PFE
Rapport Projet Fin d'Études PFERapport Projet Fin d'Études PFE
Rapport Projet Fin d'Études PFE
 
Management interculturel
Management interculturelManagement interculturel
Management interculturel
 
Livre blanc le bien être au travail
Livre blanc le bien être au travailLivre blanc le bien être au travail
Livre blanc le bien être au travail
 
Rapport pfe licence
Rapport pfe licenceRapport pfe licence
Rapport pfe licence
 

En vedette

Comment créer des dynamiques partenariales entre acteurs de la santé et acteu...
Comment créer des dynamiques partenariales entre acteurs de la santé et acteu...Comment créer des dynamiques partenariales entre acteurs de la santé et acteu...
Comment créer des dynamiques partenariales entre acteurs de la santé et acteu...Ireps
 
Définir les liens entre santé environnement damien weidert fédération de la m...
Définir les liens entre santé environnement damien weidert fédération de la m...Définir les liens entre santé environnement damien weidert fédération de la m...
Définir les liens entre santé environnement damien weidert fédération de la m...Ireps
 
Intervention la La Bêta-Pi colloque numérique et santé
Intervention la La Bêta-Pi colloque numérique et santéIntervention la La Bêta-Pi colloque numérique et santé
Intervention la La Bêta-Pi colloque numérique et santéIreps
 
Le numérique menace ou opportunité
 Le numérique  menace ou opportunité  Le numérique  menace ou opportunité
Le numérique menace ou opportunité Julien Tramaux
 
Intervention My Human Kit
Intervention My Human Kit Intervention My Human Kit
Intervention My Human Kit Ireps
 
Anne-Marie Gentet - Projet de réseau gérontologique sur le territoire de Lyon...
Anne-Marie Gentet - Projet de réseau gérontologique sur le territoire de Lyon...Anne-Marie Gentet - Projet de réseau gérontologique sur le territoire de Lyon...
Anne-Marie Gentet - Projet de réseau gérontologique sur le territoire de Lyon...idealconnaissances
 
Promouvoir la santé mentale à l'ère du Web 2.0 (MAJ 14/06/2010)
Promouvoir la santé mentale à l'ère du Web 2.0 (MAJ 14/06/2010)Promouvoir la santé mentale à l'ère du Web 2.0 (MAJ 14/06/2010)
Promouvoir la santé mentale à l'ère du Web 2.0 (MAJ 14/06/2010)Institut Douglas
 
2011-09-10 ASIP Santé Rencontres Sociétés Conseil "SI des Maisons de santé et...
2011-09-10 ASIP Santé Rencontres Sociétés Conseil "SI des Maisons de santé et...2011-09-10 ASIP Santé Rencontres Sociétés Conseil "SI des Maisons de santé et...
2011-09-10 ASIP Santé Rencontres Sociétés Conseil "SI des Maisons de santé et...ASIP Santé
 
Selection documentaires compétences psychosociales
Selection documentaires compétences psychosocialesSelection documentaires compétences psychosociales
Selection documentaires compétences psychosocialesIreps
 
Présentation Direction collaboration et partenariat patient université mont...
Présentation Direction collaboration et partenariat patient université mont...Présentation Direction collaboration et partenariat patient université mont...
Présentation Direction collaboration et partenariat patient université mont...Stéphane VINCENT
 
Stratégie de recherche et de veille dans MEDLINE
Stratégie de recherche et de veille dans MEDLINEStratégie de recherche et de veille dans MEDLINE
Stratégie de recherche et de veille dans MEDLINEeveillard
 
2011-12-14 ASIP Santé JNI "Gouvernance des technologies de l’information MSSS...
2011-12-14 ASIP Santé JNI "Gouvernance des technologies de l’information MSSS...2011-12-14 ASIP Santé JNI "Gouvernance des technologies de l’information MSSS...
2011-12-14 ASIP Santé JNI "Gouvernance des technologies de l’information MSSS...ASIP Santé
 
Intégration des parents dans les projets de développement des compétences psy...
Intégration des parents dans les projets de développement des compétences psy...Intégration des parents dans les projets de développement des compétences psy...
Intégration des parents dans les projets de développement des compétences psy...Ireps
 

En vedette (20)

Comment créer des dynamiques partenariales entre acteurs de la santé et acteu...
Comment créer des dynamiques partenariales entre acteurs de la santé et acteu...Comment créer des dynamiques partenariales entre acteurs de la santé et acteu...
Comment créer des dynamiques partenariales entre acteurs de la santé et acteu...
 
Définir les liens entre santé environnement damien weidert fédération de la m...
Définir les liens entre santé environnement damien weidert fédération de la m...Définir les liens entre santé environnement damien weidert fédération de la m...
Définir les liens entre santé environnement damien weidert fédération de la m...
 
Intervention la La Bêta-Pi colloque numérique et santé
Intervention la La Bêta-Pi colloque numérique et santéIntervention la La Bêta-Pi colloque numérique et santé
Intervention la La Bêta-Pi colloque numérique et santé
 
Le numérique menace ou opportunité
 Le numérique  menace ou opportunité  Le numérique  menace ou opportunité
Le numérique menace ou opportunité
 
Intervention My Human Kit
Intervention My Human Kit Intervention My Human Kit
Intervention My Human Kit
 
Anne-Marie Gentet - Projet de réseau gérontologique sur le territoire de Lyon...
Anne-Marie Gentet - Projet de réseau gérontologique sur le territoire de Lyon...Anne-Marie Gentet - Projet de réseau gérontologique sur le territoire de Lyon...
Anne-Marie Gentet - Projet de réseau gérontologique sur le territoire de Lyon...
 
Promouvoir la santé mentale à l'ère du Web 2.0 (MAJ 14/06/2010)
Promouvoir la santé mentale à l'ère du Web 2.0 (MAJ 14/06/2010)Promouvoir la santé mentale à l'ère du Web 2.0 (MAJ 14/06/2010)
Promouvoir la santé mentale à l'ère du Web 2.0 (MAJ 14/06/2010)
 
2011-09-10 ASIP Santé Rencontres Sociétés Conseil "SI des Maisons de santé et...
2011-09-10 ASIP Santé Rencontres Sociétés Conseil "SI des Maisons de santé et...2011-09-10 ASIP Santé Rencontres Sociétés Conseil "SI des Maisons de santé et...
2011-09-10 ASIP Santé Rencontres Sociétés Conseil "SI des Maisons de santé et...
 
Cours reseaux 02
Cours reseaux 02Cours reseaux 02
Cours reseaux 02
 
Selection documentaires compétences psychosociales
Selection documentaires compétences psychosocialesSelection documentaires compétences psychosociales
Selection documentaires compétences psychosociales
 
Présentation Direction collaboration et partenariat patient université mont...
Présentation Direction collaboration et partenariat patient université mont...Présentation Direction collaboration et partenariat patient université mont...
Présentation Direction collaboration et partenariat patient université mont...
 
Stratégie de recherche et de veille dans MEDLINE
Stratégie de recherche et de veille dans MEDLINEStratégie de recherche et de veille dans MEDLINE
Stratégie de recherche et de veille dans MEDLINE
 
2011-12-14 ASIP Santé JNI "Gouvernance des technologies de l’information MSSS...
2011-12-14 ASIP Santé JNI "Gouvernance des technologies de l’information MSSS...2011-12-14 ASIP Santé JNI "Gouvernance des technologies de l’information MSSS...
2011-12-14 ASIP Santé JNI "Gouvernance des technologies de l’information MSSS...
 
Intégration des parents dans les projets de développement des compétences psy...
Intégration des parents dans les projets de développement des compétences psy...Intégration des parents dans les projets de développement des compétences psy...
Intégration des parents dans les projets de développement des compétences psy...
 
Cours reseaux 01
Cours reseaux 01Cours reseaux 01
Cours reseaux 01
 
Webinaire du CCNMO - Méthodes et outils axés sur la santé mentale pour appuye...
Webinaire du CCNMO - Méthodes et outils axés sur la santé mentale pour appuye...Webinaire du CCNMO - Méthodes et outils axés sur la santé mentale pour appuye...
Webinaire du CCNMO - Méthodes et outils axés sur la santé mentale pour appuye...
 
vers un système de santé connecté
vers un système de santé connectévers un système de santé connecté
vers un système de santé connecté
 
Generation z
Generation zGeneration z
Generation z
 
Campos da serra catarinense
Campos da serra catarinenseCampos da serra catarinense
Campos da serra catarinense
 
Automatizando Nmap com NSE
Automatizando Nmap com NSEAutomatizando Nmap com NSE
Automatizando Nmap com NSE
 

Similaire à Pourquoi développer les compétences psychosociales de la petite enfance à l'adolescence

2010 03-19 ... soutenir et mobiliser l'employabilité - le rôle des relations ...
2010 03-19 ... soutenir et mobiliser l'employabilité - le rôle des relations ...2010 03-19 ... soutenir et mobiliser l'employabilité - le rôle des relations ...
2010 03-19 ... soutenir et mobiliser l'employabilité - le rôle des relations ...Louis Cournoyer
 
Soutenir et mobiliser l'employabilité - Le rôle des relations sociales
Soutenir et mobiliser l'employabilité - Le rôle des relations socialesSoutenir et mobiliser l'employabilité - Le rôle des relations sociales
Soutenir et mobiliser l'employabilité - Le rôle des relations socialesLouis Cournoyer
 
Matinée PMI : Le gestionnaire de projet et l’intelligence émotionnelle
Matinée PMI : Le gestionnaire de projet et l’intelligence émotionnelleMatinée PMI : Le gestionnaire de projet et l’intelligence émotionnelle
Matinée PMI : Le gestionnaire de projet et l’intelligence émotionnellePMI-Montréal
 
Vf présentation gina thésée siem reap cambodge déc 2026 la motivation au trav...
Vf présentation gina thésée siem reap cambodge déc 2026 la motivation au trav...Vf présentation gina thésée siem reap cambodge déc 2026 la motivation au trav...
Vf présentation gina thésée siem reap cambodge déc 2026 la motivation au trav...Teachers Task Force for Education 2030
 
Apres une session découverte de la fresque du facteur humain
Apres une session découverte de la fresque du facteur humainApres une session découverte de la fresque du facteur humain
Apres une session découverte de la fresque du facteur humainnous sommes vivants
 
Conception sociorelationnelle du SEP, orienté projet
Conception sociorelationnelle du SEP, orienté projet Conception sociorelationnelle du SEP, orienté projet
Conception sociorelationnelle du SEP, orienté projet Louis Cournoyer
 
L’adaptabilité professionnelle: une compétence à développer pour mieux évolue...
L’adaptabilité professionnelle: une compétence à développer pour mieux évolue...L’adaptabilité professionnelle: une compétence à développer pour mieux évolue...
L’adaptabilité professionnelle: une compétence à développer pour mieux évolue...PMI-Montréal
 
Présentation cours atelier soft skills
Présentation cours atelier soft skillsPrésentation cours atelier soft skills
Présentation cours atelier soft skillsPrénom Nom de famille
 
Présentation cours atelier soft skills
Présentation cours atelier soft skillsPrésentation cours atelier soft skills
Présentation cours atelier soft skillsPrénom Nom de famille
 
G.a.p. qv 16 5-15 slidshare dropbox
G.a.p. qv 16 5-15 slidshare dropboxG.a.p. qv 16 5-15 slidshare dropbox
G.a.p. qv 16 5-15 slidshare dropboxGuy Finné
 
Organisation, culture et votre cerveau, quelle histoire vont-ils nous raconte...
Organisation, culture et votre cerveau, quelle histoire vont-ils nous raconte...Organisation, culture et votre cerveau, quelle histoire vont-ils nous raconte...
Organisation, culture et votre cerveau, quelle histoire vont-ils nous raconte...Agile Montréal
 
2010 06-03 ... comment les conditions du milieu peuvent être intégrées à nos ...
2010 06-03 ... comment les conditions du milieu peuvent être intégrées à nos ...2010 06-03 ... comment les conditions du milieu peuvent être intégrées à nos ...
2010 06-03 ... comment les conditions du milieu peuvent être intégrées à nos ...Louis Cournoyer
 
6 Niveaux logiques de la pensée et l'expression des ambitions
6 Niveaux logiques de la pensée et l'expression des ambitions6 Niveaux logiques de la pensée et l'expression des ambitions
6 Niveaux logiques de la pensée et l'expression des ambitionsSvir Consulting
 
Ethique professionnelle pour l'emergence de la cote d'ivoire
Ethique professionnelle pour l'emergence de la cote d'ivoireEthique professionnelle pour l'emergence de la cote d'ivoire
Ethique professionnelle pour l'emergence de la cote d'ivoire@aboukam (Abou Kamagaté)
 
Intelligence sociale collective.pptx
Intelligence sociale collective.pptxIntelligence sociale collective.pptx
Intelligence sociale collective.pptxSanae HANINE
 
A1_Mon Bilan Vers Ma Carri%C3%A8re_Prez PPT.ppt
A1_Mon Bilan Vers Ma Carri%C3%A8re_Prez PPT.pptA1_Mon Bilan Vers Ma Carri%C3%A8re_Prez PPT.ppt
A1_Mon Bilan Vers Ma Carri%C3%A8re_Prez PPT.pptZakariaaOuriqua1
 
Emotions Et Pratique Professionnelle
Emotions Et Pratique ProfessionnelleEmotions Et Pratique Professionnelle
Emotions Et Pratique ProfessionnelleMesloub
 
Edgar Schein_Corporate Culture
Edgar Schein_Corporate CultureEdgar Schein_Corporate Culture
Edgar Schein_Corporate CultureJason Guimaron
 

Similaire à Pourquoi développer les compétences psychosociales de la petite enfance à l'adolescence (20)

2010 03-19 ... soutenir et mobiliser l'employabilité - le rôle des relations ...
2010 03-19 ... soutenir et mobiliser l'employabilité - le rôle des relations ...2010 03-19 ... soutenir et mobiliser l'employabilité - le rôle des relations ...
2010 03-19 ... soutenir et mobiliser l'employabilité - le rôle des relations ...
 
Soutenir et mobiliser l'employabilité - Le rôle des relations sociales
Soutenir et mobiliser l'employabilité - Le rôle des relations socialesSoutenir et mobiliser l'employabilité - Le rôle des relations sociales
Soutenir et mobiliser l'employabilité - Le rôle des relations sociales
 
Matinée PMI : Le gestionnaire de projet et l’intelligence émotionnelle
Matinée PMI : Le gestionnaire de projet et l’intelligence émotionnelleMatinée PMI : Le gestionnaire de projet et l’intelligence émotionnelle
Matinée PMI : Le gestionnaire de projet et l’intelligence émotionnelle
 
Vf présentation gina thésée siem reap cambodge déc 2026 la motivation au trav...
Vf présentation gina thésée siem reap cambodge déc 2026 la motivation au trav...Vf présentation gina thésée siem reap cambodge déc 2026 la motivation au trav...
Vf présentation gina thésée siem reap cambodge déc 2026 la motivation au trav...
 
Apres une session découverte de la fresque du facteur humain
Apres une session découverte de la fresque du facteur humainApres une session découverte de la fresque du facteur humain
Apres une session découverte de la fresque du facteur humain
 
Conception sociorelationnelle du SEP, orienté projet
Conception sociorelationnelle du SEP, orienté projet Conception sociorelationnelle du SEP, orienté projet
Conception sociorelationnelle du SEP, orienté projet
 
L’adaptabilité professionnelle: une compétence à développer pour mieux évolue...
L’adaptabilité professionnelle: une compétence à développer pour mieux évolue...L’adaptabilité professionnelle: une compétence à développer pour mieux évolue...
L’adaptabilité professionnelle: une compétence à développer pour mieux évolue...
 
Présentation cours atelier soft skills
Présentation cours atelier soft skillsPrésentation cours atelier soft skills
Présentation cours atelier soft skills
 
Présentation cours atelier soft skills
Présentation cours atelier soft skillsPrésentation cours atelier soft skills
Présentation cours atelier soft skills
 
G.a.p. qv 16 5-15 slidshare dropbox
G.a.p. qv 16 5-15 slidshare dropboxG.a.p. qv 16 5-15 slidshare dropbox
G.a.p. qv 16 5-15 slidshare dropbox
 
Efficacité personnelle
Efficacité personnelleEfficacité personnelle
Efficacité personnelle
 
Organisation, culture et votre cerveau, quelle histoire vont-ils nous raconte...
Organisation, culture et votre cerveau, quelle histoire vont-ils nous raconte...Organisation, culture et votre cerveau, quelle histoire vont-ils nous raconte...
Organisation, culture et votre cerveau, quelle histoire vont-ils nous raconte...
 
2010 06-03 ... comment les conditions du milieu peuvent être intégrées à nos ...
2010 06-03 ... comment les conditions du milieu peuvent être intégrées à nos ...2010 06-03 ... comment les conditions du milieu peuvent être intégrées à nos ...
2010 06-03 ... comment les conditions du milieu peuvent être intégrées à nos ...
 
6 Niveaux logiques de la pensée et l'expression des ambitions
6 Niveaux logiques de la pensée et l'expression des ambitions6 Niveaux logiques de la pensée et l'expression des ambitions
6 Niveaux logiques de la pensée et l'expression des ambitions
 
Accomplissement De Soi
Accomplissement De SoiAccomplissement De Soi
Accomplissement De Soi
 
Ethique professionnelle pour l'emergence de la cote d'ivoire
Ethique professionnelle pour l'emergence de la cote d'ivoireEthique professionnelle pour l'emergence de la cote d'ivoire
Ethique professionnelle pour l'emergence de la cote d'ivoire
 
Intelligence sociale collective.pptx
Intelligence sociale collective.pptxIntelligence sociale collective.pptx
Intelligence sociale collective.pptx
 
A1_Mon Bilan Vers Ma Carri%C3%A8re_Prez PPT.ppt
A1_Mon Bilan Vers Ma Carri%C3%A8re_Prez PPT.pptA1_Mon Bilan Vers Ma Carri%C3%A8re_Prez PPT.ppt
A1_Mon Bilan Vers Ma Carri%C3%A8re_Prez PPT.ppt
 
Emotions Et Pratique Professionnelle
Emotions Et Pratique ProfessionnelleEmotions Et Pratique Professionnelle
Emotions Et Pratique Professionnelle
 
Edgar Schein_Corporate Culture
Edgar Schein_Corporate CultureEdgar Schein_Corporate Culture
Edgar Schein_Corporate Culture
 

Plus de Ireps

Conditions générales de vente formation
Conditions générales de vente formationConditions générales de vente formation
Conditions générales de vente formationIreps
 
Ireps Rapport d'activité 2015
Ireps Rapport d'activité 2015Ireps Rapport d'activité 2015
Ireps Rapport d'activité 2015Ireps
 
Etude familles haute saintonge part ii vf
Etude familles haute saintonge  part ii vfEtude familles haute saintonge  part ii vf
Etude familles haute saintonge part ii vfIreps
 
Diaporama enquête ireps haute saintonge v f
Diaporama enquête ireps haute saintonge  v fDiaporama enquête ireps haute saintonge  v f
Diaporama enquête ireps haute saintonge v fIreps
 
Catalogue acquisitions ireps poitou charentes 2015
Catalogue acquisitions ireps poitou charentes 2015Catalogue acquisitions ireps poitou charentes 2015
Catalogue acquisitions ireps poitou charentes 2015Ireps
 
Recensement des Outils Pédagogiques utilisés dans les programmes d’Education ...
Recensement des Outils Pédagogiques utilisés dans les programmes d’Education ...Recensement des Outils Pédagogiques utilisés dans les programmes d’Education ...
Recensement des Outils Pédagogiques utilisés dans les programmes d’Education ...Ireps
 
Catalogue d’outils pédagogiques en éducation thérapeutique du patient
Catalogue d’outils pédagogiques en éducation thérapeutique du patientCatalogue d’outils pédagogiques en éducation thérapeutique du patient
Catalogue d’outils pédagogiques en éducation thérapeutique du patientIreps
 
Catalogue d'outils pédagogiques labellisés par le Programme National Nutritio...
Catalogue d'outils pédagogiques labellisés par le Programme National Nutritio...Catalogue d'outils pédagogiques labellisés par le Programme National Nutritio...
Catalogue d'outils pédagogiques labellisés par le Programme National Nutritio...Ireps
 
Rapport régional ireps ssr 2015 vf
Rapport régional ireps ssr 2015 vfRapport régional ireps ssr 2015 vf
Rapport régional ireps ssr 2015 vfIreps
 
Catalogue ireps-2015-2016 poitou charentes limousin aquitaine
Catalogue ireps-2015-2016 poitou charentes limousin aquitaineCatalogue ireps-2015-2016 poitou charentes limousin aquitaine
Catalogue ireps-2015-2016 poitou charentes limousin aquitaineIreps
 
VIH, HEPATITES, IST : du dépistage aux soins en détention et après ?
VIH, HEPATITES, IST : du dépistage aux soins en détention et après ?VIH, HEPATITES, IST : du dépistage aux soins en détention et après ?
VIH, HEPATITES, IST : du dépistage aux soins en détention et après ?Ireps
 
Recensement des actions vie affective et sexuelle en deux-Sèvres
Recensement des actions vie affective et sexuelle en deux-SèvresRecensement des actions vie affective et sexuelle en deux-Sèvres
Recensement des actions vie affective et sexuelle en deux-SèvresIreps
 
Diagnostic addiction Deux-Sèvres
Diagnostic addiction Deux-SèvresDiagnostic addiction Deux-Sèvres
Diagnostic addiction Deux-SèvresIreps
 
Guide des aidants familiaux 17
Guide des aidants familiaux 17Guide des aidants familiaux 17
Guide des aidants familiaux 17Ireps
 
Des clès pour vos actions Spécial Education Thérapeutique du Patient
Des clès pour vos actions Spécial Education Thérapeutique du PatientDes clès pour vos actions Spécial Education Thérapeutique du Patient
Des clès pour vos actions Spécial Education Thérapeutique du PatientIreps
 
Catalogue 2015 formations ireps poitou charentes
Catalogue 2015 formations ireps poitou charentesCatalogue 2015 formations ireps poitou charentes
Catalogue 2015 formations ireps poitou charentesIreps
 
Des clés autonomie
Des clés autonomieDes clés autonomie
Des clés autonomieIreps
 
Bibliographie Inégalités Sociales de Santé
Bibliographie Inégalités Sociales de SantéBibliographie Inégalités Sociales de Santé
Bibliographie Inégalités Sociales de SantéIreps
 
Accompagnement à l'évaluation quadriennale des programmes d'ETP
Accompagnement à l'évaluation quadriennale des programmes d'ETP  Accompagnement à l'évaluation quadriennale des programmes d'ETP
Accompagnement à l'évaluation quadriennale des programmes d'ETP Ireps
 
Descleftalim
DescleftalimDescleftalim
DescleftalimIreps
 

Plus de Ireps (20)

Conditions générales de vente formation
Conditions générales de vente formationConditions générales de vente formation
Conditions générales de vente formation
 
Ireps Rapport d'activité 2015
Ireps Rapport d'activité 2015Ireps Rapport d'activité 2015
Ireps Rapport d'activité 2015
 
Etude familles haute saintonge part ii vf
Etude familles haute saintonge  part ii vfEtude familles haute saintonge  part ii vf
Etude familles haute saintonge part ii vf
 
Diaporama enquête ireps haute saintonge v f
Diaporama enquête ireps haute saintonge  v fDiaporama enquête ireps haute saintonge  v f
Diaporama enquête ireps haute saintonge v f
 
Catalogue acquisitions ireps poitou charentes 2015
Catalogue acquisitions ireps poitou charentes 2015Catalogue acquisitions ireps poitou charentes 2015
Catalogue acquisitions ireps poitou charentes 2015
 
Recensement des Outils Pédagogiques utilisés dans les programmes d’Education ...
Recensement des Outils Pédagogiques utilisés dans les programmes d’Education ...Recensement des Outils Pédagogiques utilisés dans les programmes d’Education ...
Recensement des Outils Pédagogiques utilisés dans les programmes d’Education ...
 
Catalogue d’outils pédagogiques en éducation thérapeutique du patient
Catalogue d’outils pédagogiques en éducation thérapeutique du patientCatalogue d’outils pédagogiques en éducation thérapeutique du patient
Catalogue d’outils pédagogiques en éducation thérapeutique du patient
 
Catalogue d'outils pédagogiques labellisés par le Programme National Nutritio...
Catalogue d'outils pédagogiques labellisés par le Programme National Nutritio...Catalogue d'outils pédagogiques labellisés par le Programme National Nutritio...
Catalogue d'outils pédagogiques labellisés par le Programme National Nutritio...
 
Rapport régional ireps ssr 2015 vf
Rapport régional ireps ssr 2015 vfRapport régional ireps ssr 2015 vf
Rapport régional ireps ssr 2015 vf
 
Catalogue ireps-2015-2016 poitou charentes limousin aquitaine
Catalogue ireps-2015-2016 poitou charentes limousin aquitaineCatalogue ireps-2015-2016 poitou charentes limousin aquitaine
Catalogue ireps-2015-2016 poitou charentes limousin aquitaine
 
VIH, HEPATITES, IST : du dépistage aux soins en détention et après ?
VIH, HEPATITES, IST : du dépistage aux soins en détention et après ?VIH, HEPATITES, IST : du dépistage aux soins en détention et après ?
VIH, HEPATITES, IST : du dépistage aux soins en détention et après ?
 
Recensement des actions vie affective et sexuelle en deux-Sèvres
Recensement des actions vie affective et sexuelle en deux-SèvresRecensement des actions vie affective et sexuelle en deux-Sèvres
Recensement des actions vie affective et sexuelle en deux-Sèvres
 
Diagnostic addiction Deux-Sèvres
Diagnostic addiction Deux-SèvresDiagnostic addiction Deux-Sèvres
Diagnostic addiction Deux-Sèvres
 
Guide des aidants familiaux 17
Guide des aidants familiaux 17Guide des aidants familiaux 17
Guide des aidants familiaux 17
 
Des clès pour vos actions Spécial Education Thérapeutique du Patient
Des clès pour vos actions Spécial Education Thérapeutique du PatientDes clès pour vos actions Spécial Education Thérapeutique du Patient
Des clès pour vos actions Spécial Education Thérapeutique du Patient
 
Catalogue 2015 formations ireps poitou charentes
Catalogue 2015 formations ireps poitou charentesCatalogue 2015 formations ireps poitou charentes
Catalogue 2015 formations ireps poitou charentes
 
Des clés autonomie
Des clés autonomieDes clés autonomie
Des clés autonomie
 
Bibliographie Inégalités Sociales de Santé
Bibliographie Inégalités Sociales de SantéBibliographie Inégalités Sociales de Santé
Bibliographie Inégalités Sociales de Santé
 
Accompagnement à l'évaluation quadriennale des programmes d'ETP
Accompagnement à l'évaluation quadriennale des programmes d'ETP  Accompagnement à l'évaluation quadriennale des programmes d'ETP
Accompagnement à l'évaluation quadriennale des programmes d'ETP
 
Descleftalim
DescleftalimDescleftalim
Descleftalim
 

Pourquoi développer les compétences psychosociales de la petite enfance à l'adolescence

  • 1. Colloque "Pourquoi développer les compétences psychosociales de la petite enfance à l'adolescence" 7 janvier 2015, Lycée Saint Jacques de Compostelle, Poitiers
  • 2. Pourquoi développer les compétences psycho-sociales Pr. Jacques Fortin
  • 3. Qu’est ce qu’une compétence? Capacité reconnue dans un domaine Pr. J. Fortin
  • 4. • Savoir: compétences cognitives • Savoir-faire: compétences instrumentales • Savoir-être: compétences sociales • Savoir-agir: compétences décisionnelles Pr. J. Fortin
  • 5. Compétence psycho-sociale selon l’OMS (1993, 1997) « Capacité d’une personne: - à répondre avec efficacité aux exigences et aux épreuves de la vie quotidienne - à maintenir un état de bien-être subjectif qui lui permet d’adopter un comportement approprié et positif à l’occasion d’interactions avec les autres, sa culture et son environnement ». Pr. J. Fortin
  • 6. Compétences psycho-sociales selon l’OMS • Savoir résoudre des problèmes / savoir prendre des décisions • Avoir une pensée créative / avoir une pensée critique • Savoir communiquer efficacement / être habile dans les relations interpersonnelles • Avoir conscience de soi /avoir de l’empathie • Savoir réguler ses émotions / savoir gérer son stress. Pr. J. Fortin
  • 7. Compétences psycho-sociales selon l’OMS • Compétences d’auto-régulation • Connaissance de soi (confiance, estime et affirmation de soi; sentiment d’efficacité personnelle et de contrôle) • Gestion de la colère et de l’anxiété, capacité à faire face à la perte, à l’abus et aux traumatismes • Gestion du stress (gestion du temps, pensée positive, …). • Compétences cognitives • Prise de décision et résolution de problème • Pensée critique et auto-analyse (pouvoir analyser l’influence des pairs et des médias, avoir conscience des valeurs, attitudes, croyances, normes et facteurs qui nous affectent; pouvoir identifier les sources d’informations pertinentes). Pr. J. Fortin
  • 8. Compétences psycho-sociales selon l’OMS • Compétences sociales • Communication verbale et non verbale: écoute active, expression des émotions, capacité à donner et recevoir • Résistance et de négociation: gestion des conflits, capacité d’affirmation, résistance à la pression d’autrui. Empathie • Coopération et collaboration en groupe • Persuasion et influence. Pr. J. Fortin
  • 9. CPS: un concept nouveau? • L’inné et l’acquis: du don aux compétences. • Entreprise, école, santé, … Educabilité des CPS Pr. J. Fortin
  • 10. • Comment se développent les CPS? • Famille: processus d’imitation/modélisation. • Ecole: pratiques éducatives participatives. Démarche expérientielle: acquérir en cheminant. • Santé: persuasion. Programmes et actions. Pr. J. Fortin
  • 11. CPS: enjeux • Place des CPS dans la détermination des comportements. • Développement des CPS personnelles et interactions sociales. • Empowerment: facilitation de l’exercice des CPS. Résistances Pr. J. Fortin
  • 12. Compétences psycho-sociales: éthique • Autonomie et souci de l’autre. • Responsabilité individuelle et responsabilité collective. Démarche systémique. • Les CPS, un des 5 axes de la promotion de la santé. Pr. J. Fortin
  • 13. Pourquoi développer les compétences psycho-sociales Madame LEYRIT
  • 14. La construction identitaire : éléments théoriques pour mieux appréhender les compétences psychosociales et percevoir leurs intérêts de l’enfance à l’adolescence Leyrit Alexandra Université Jean Monnet, Saint-Etienne Laboratoire Education, Cultures et Politiques (Lyon 2/Saint-Etienne) alexandra.leyrit@univ-st-etienne.fr
  • 15. ●Comportement Fumer, boire, manger, faire du sport, etc. Santé Physique, mentale et sociale Facteurs personnels et sociaux Introduction
  • 16. - Le savoir revoie aux connaissances sur un sujet. - Le savoir-faire est l’appropriation d’une technique, d’un comportement à une situation donnée. - - Le savoir-être renvoie à la capacité de l’individu à s’approprier les savoirs et savoir-faire et à les transposer à une situation donnée. Introduction
  • 17. Comportements favorables à la santé Facteurs personnels Estime de soi, sentiment de compétences, motivation, autonomie Introduction
  • 18. = Ressources cognitives, affectives, sociales et comportementales Compétences psychosociales Motivation, sentiment de compétences, Estime de soi Introduction
  • 19. « capacité d’une personne à répondre avec efficacité aux exigences et aux épreuves de la vie quotidienne». Compétences psychosociales Identité Introduction
  • 20. Ce que je suis -> valeurs, représentations, motivations, etc. Définition de l’identité La construction identitaire
  • 21. Expériences passées Identité Particularités de l’identité 1) Dimension temporelle La construction identitaire
  • 22. Identité Action Particularités de l’identité 2) Facteur prédictif du comportement La construction identitaire DYNAMIQUE
  • 23. 3) Sentiment de stabilité Changements progressifs Actions répétées, cohérentes, Projets Partenariat éducatif Particularités de l’identité La construction identitaire
  • 24. La construction identitaire Particularités de l’identité: 4) Multiple 5) Sentiment d’unité et d’unicité
  • 25. La construction identitaire Particularités de l’identité: 6) Construction sociale
  • 26. Famille = 1ers éducateurs liens d’attachement - qualité/affectivité - temporalité La construction identitaire
  • 27. L’individu est guidé par la recherche continuelle «d’une image de soi valorisée et personnellement valorisante ». Baubion-Broye et al., 1987, p 438 La construction identitaire Particularités de l’identité: 7) Recherche de valorisation
  • 28. - Dimension affective de l’identité - Ensemble de représentations sur Soi L’estime de soi
  • 29. 29 Multiplication des programmes de promotion de l’estime de soi des jeunes surtout aux États-Unis : sans réelle efficacité constatée corrélations repérées entre estime de soi et différents facteurs sans parvenir à repérer le sens de la relation Est-ce que les jeunes violents/ délinquants ont une faible estime d’eux-mêmes? L’estime de soi
  • 30. Expériences passées Estime de soi L’estime de soi Particularités de l’identité: 1) Temporalité
  • 31. Estime de soi Action L’estime de soi Particularités de l’identité: 2) Facteur prédictif des comportements
  • 32. • Sentiment de stabilité • Construction sociale: L’autre est un miroir de soi (Cooley) L’estime de soi
  • 33. Théorie de la valorisation de soi (Leary, 2007) : = Besoin d’avoir une bonne estime de soi L’estime de soi
  • 35. Multidimensionnelle Somme (Estime de Soi dans un domaine spécifique) 35 Estime de Soi globale Toutefois, des auteurs tels que Harter (1986) ont montré que l’on pouvait avoir une estime de soi globale élevée bien que l’on se sente incompétent dans le domaine sportif par exemple. L’estime de soi
  • 36. Le (dés)engagement psychologique du domaine scolaire 36 = Diminution de l’effet du domaine (scolaire) sur l’estime de soi Dévalorisation du domaine où j’échoue (Martinot, 2004)
  • 37. L’auto-handicap 37 Anticipation de l’échec éventuel Création d’obstacles à la performance future Échec attribué à des causes externes au sujet = Moins néfaste pour l’ES
  • 38. Multidimensionnelle Les risques de la promotion de l’estime de soi Estime de soi Théâtre Comportements au Théâtre Comportements dans un autre domaine
  • 39. Valoriser l’estime de soi peut même être dangereux parce qu’il apparaît que les sujets à haute estime de soi seraient désagréables dans des situations menaçantes pour eux-mêmes (Heatherton & Vohs, 2000), narcissiques selon Famose et Bertsch (2009). L’estime de soi
  • 40. 40 ADOLESCENCE Les conduites à risques Mise en danger des autres et de soi -> violence, délinquance, consommation de drogues/alcool, fugues, etc. Pourquoi pendant l’adolescence? -> Crise d’adolescence ? Identité selon l’âge
  • 42. 42 Situation nouvelle Recherche d’un équilibre Dans le sens de son engagement Identité renforcée Diffère de son engagement Conflit Appropriation ou Evitement,… Identité selon l’âge
  • 43. 43 Soit se soumettre à la conduite majoritaire (accommodation) Evitement, révolte, fuite, violence, etc. Dépassement de la situation en intégrant les contradictions (Assimilation) Identité selon l’âge
  • 44. Quand intervenir? 44 • Une intervention à un moment clé dans la vie de la famille (crises, changements, etc.) • Les avantages d’un suivi prolongé et intense pour créer la confiance (temporalité/continuité) • Le plus tôt possible • La disponibilité et l’intensité • Résultats non mesurables au moment t Ouellet, René, Durand, Dufour et Garon, 2000, Intervention en soutien à l'empowerment. Dans Naître égaux – Grandir en santé Conclusion : des pistes de réflexion
  • 45. Conclusion : des pistes de réflexion Temporalité: intérêt des projets Evaluation des programmes : Sur les compétences psychosociales Non sur les comportements
  • 46. La démarche participative du sujet • Conclusion : des pistes de réflexion
  • 47. Appropriation sur le long terme Construction identitaire Communication, échanges, interactions (débats) Conclusion : des pistes de réflexion
  • 48. Interactionnisme symbolique Mead G.H. 1924 Donner sens, signifier, permet aux individus et aux groupes, non seulement de maîtriser l’environnement dans lequel ils évoluent, mais aussi de comprendre les événements qui les concernent, afin d’agir et d’être socialement visibles et reconnus. Esparbès & Tap, 2001 Conclusion : des pistes de réflexion
  • 49. "c’est parce qu’il est simultanément placé dans l’épreuve de conflits inhérents à ses relations avec ses modèles et à la diversité de ses ancrages dans le cercle de ces rapports (sociaux, culturels, interpersonnels, à Autrui) qu’il est amené à prendre ou à revendiquer des positions d’affirmation de soi, d’autonomie, de lutte, qu’il devient agent" (Baubion-Broye & al., 1987, 440). Conclusion : des pistes de réflexion
  • 50. Conclusion : des pistes de réflexion Repenser la relation éducative (Sandrin Berthon)
  • 51. Education à la santé Savoir, Savoir-faire Enfant Adulte
  • 52. Education pour la santé Savoir, Savoir-faire, Savoir-être EnfantAdulte Savoir-être → appropriation, transposition des savoirs et savoir-faire aux situations de la vie quotidienne
  • 53. « La présence d’un rapport de confiance avec l’entourage immédiat est déterminante pour aller chercher le courage de lutter » (Toussignant, 1998) Conclusion : des pistes de réflexion
  • 54. Miley, O’Melia et Dubois, 1998 : - la dialogue - la découverte - le développement Conclusion : des pistes de réflexion
  • 55. • Encouragements, soutien affectif Plus l’enfant se sent soutenu, en sécurité, entouré, plus il sera autonome (Deslandes, 2002) Estime de soi favorisée par les encouragements, renforcements positifs Conclusion : des pistes de réflexion
  • 56. 56 Le Breton (Les conduites à risque le grand écart, 2004) : « La violence, les incivilités, les émeutes urbaines, les provocations ou les affrontements aux autres participent à une culture de la « virilité » qui reste l’ultime ressource pour se forger – avec les poings ou l’arrogance – une image de soi positive. L’obsession du « respect » que l’on est prêt à défendre en toutes circonstances témoigne de la fragilité du sentiment de soi. Le souci d’être à la hauteur provoque d’innombrables défis pour savoir qui pisse ou crache le plus loin, ou amène des joutes plus délicates mettant en danger l’existence ou l’avenir. Se dérober face à l’épreuve est impensable pour l’estime de soi et sa place dans le groupe. Pour les garçons, la peur de passer pour un « bouffon » est rédhibitoire. Le risque pour l’identité est plus redoutable à assumer que le risque pour la santé ou la vie. »
  • 57. « Favoriser l’autonomie des jeunes, leur accomplissement dans leur vie future, leur proposer des repères et leur donner la possibilité de choisir des comportements favorables à leur santé dans le respect d’eux-mêmes, des autres et de l’environnement. » (INPES, Fourchettes et baskets) Conclusion : des pistes de réflexion
  • 58. 58 Famose, Guérin et Sarrazin (2005, p. 21) Ainsi, les professionnels peuvent s'attacher à : - envoyer aux individus des messages les persuadant qu'ils peuvent réussir, - faire en sorte qu'ils regardent les autres réussir, - faire expérimenter le succès, - Les inciter à faire des attributions causales adaptatives, - protéger les individus des menaces contre l'estime de soi en dédramatisant les échecs, en évitant les humiliations et les comparaisons dans le groupe, etc. - faire en sorte que la tâche ne soit pas menaçante pour l'estime de soi. Conclusion : des pistes de réflexion
  • 59. Je vous remercie sincèrement de votre attention… Alexandra Leyrit alexandra.leyrit@univ-st-etienne.fr
  • 60. Pourquoi développer les compétences psycho-sociales Table RONDE « Petite enfance » « C’est moi, c’est nous » « Grandir Ensemble » Les Compétences Psychosociales chez les adolescents Animation: Monsieur NOCK
  • 61. « Projet petite enfance »
  • 62. « C’est moi - c’est nous »
  • 63. Développer les compétences psychosociales d’enfants d’une classe de CP Ecole Claude Nicolas La Rochelle « C’est moi-C’est nous »
  • 64. • Des constats , des acteurs, une rencontre • Naissance d’un projet et appropriation d’un langage commun • Co construction d’outils et expérimentation au Centre Social du quartier pendant les temps de vacances
  • 65. • Un programme en 16 séances interactives • 2 compétences travaillées: avoir conscience de soi, reconnaître et comprendre les émotions • Les séances
  • 66. • Les atouts du programme • Conclusion
  • 67. 2013-2014 Groupe projet Delarue Joelle, infirmière scolaire, Education Nationale-Santé scolaire, Dominas Nadège, Responsable secteur enfance, Centre Social Vent des Iles, Druette Pascale, Référente PRE, Programme de Réussite Educative-Mireuil-Laleu-La Pallice , Lacroix Annie, Enseignante classe de CP, Ecole Elémentaire, Claude Nicolas, Mesnard Hugues, Educateur Spécialisé, APAPAR, Association pour la Promotion des Actions de Prévention Agglomération Rochelaise, Muller Catherine, Coordinatrice réseau ECLAIR, Education Nationale, Pol Christine, Chargée de prévention, Direction de la Santé Publique Hygiène Environnement ville de La Rochelle, Rondel Corine, coordination territoriale de prévention du suicide et de promotion de la santé mentale, nord Charente-Maritime, Groupe Hospitalier La Rochelle-Ré-Aunis , Thébault Céline, Adjointe secteur enfance, référente Contrat Local Accompagnement à la Scolarité Centre Social Vent des Iles MERCI DE VOTRE ATTENTION
  • 68. « Grandir ensemble » Madame RENAUD
  • 69. « Grandir ensemble » - Territoire : - Les deux quartiers prioritaires de Niort - 3 groupes scolaires et le collège de secteur - Publics ciblés : - Enfants scolarisés de la maternelle au collège - Parents des enfants concernés - Professionnels en contact avec ces enfants et leurs parents - Début du projet : 2008 - Porteur du projet : Collège Jean Zay
  • 70. « Grandir ensemble » - Partenaires : - Financiers : CAN / FIPD / ACSE / ARS - Institutionnels : CAN / Préfecture / Ville de Niort / Education Nationale / IREPS - Opérationnels : Education Nationale / Personnels municipaux / Intervenants (USEP, IREPS, Psychologue…)
  • 71. « Grandir ensemble » - Besoins identifiés : - Gestion quotidienne difficile de violences, incivilités et problèmes comportementaux des élèves ; - Des problèmes de mal-être identifiés chez les enfants ; - Grande difficulté scolaire de nombreux élèves ; - Réponse apportée : - Création du Comité de Pilotage - Expérimentation d’actions - Construction du programme évolutif
  • 72. « Grandir ensemble » - Objectifs du programme : - Améliorer le climat de classe et de l’école vers un apaisement propice aux apprentissages pour tous ; - Créer les conditions de la réussite pour tous, notamment les élèves en difficultés, en favorisant l'estime de soi des enfants ; - Accompagner les élèves de manière précoce vers la position de sujet apprenant, en capacité d'investir l'école ; - Sensibiliser et associer les parents à l’ensemble de la démarche dès l’école maternelle
  • 73. « Grandir ensemble » - Actions du programme : - A destination des enfants : - Atelier de 10 séances par niveau - Passeport citoyen - A destination des parents : communication - A destination des professionnels : - Sensibilisation - Séances d’analyse de la pratique - Accompagnement méthodologique - Co-animation des premières séances auprès des enfants
  • 74. « Grandir ensemble » - Effets constatés suite à l’évaluation du programme : Points positifs - Le partenariat : un atout essentiel - Projet de qualité - Sensibilisations et accompagnements : professionnels outillés - Bénéfices directs des séances auprès des enfants - Amélioration des comportements Points négatifs - Manque de communication : manque d’appropriation et d’articulation - Peu de place aux acteurs hors scolaire et aux parents - Manque de liens entre les différents temps de l’enfant
  • 75. « Grandir ensemble » - Perspectives, ouverture : - Consolider le partenariat - Associer concrètement les acteurs hors scolaires et les parents - Développer la communication - Projet en cours dans une autre ville
  • 76. « Le renforcement des compétences psychosociales auprès des adolescents » Madame BONHOMME
  • 77. A.N.P.A.A. Poitou-Charentes N°°°° 13 Les Jonquilles 3 Impasse Jacky Humblot 16000 ANGOULEME 05.45.95.55.11 poitoucharentes@anpaa.asso.fr A.N.P.A.A. 16 N° 13 - Les Jonquilles 3 Impasse Jacky Humblot 16000 ANGOULEME  05.45.95.55.11 anpaa16@anpaa.asso.fr ANTENNE 17 11/13 Chemin de la Casse aux prêtres - Bât B 17300 ROCHEFORT  05.46.87.11.77 - 06.81.21.56.02 anpaa17@anpaa.asso.fr ANTENNE 79 Rue de Limoges 79000 NIORT  05.49.28.25.57 - 06.86.75.11.97 anpaa79@anpaa.asso.fr A.N.P.A.A. 86 33 Ave Rhin et Danube 86000 POITIERS  05.49.01.15.30 anpaa86@anpaa.asso.fr
  • 78. Les objectifs de la prévention sont de renforcer les compétences individuelles et collectives à faire des choix favorables à la santé… (charte de la prévention ANPAA 2004) A.N.P.A.A. Poitou-Charentes N° 13 Les Jonquilles 3 Impasse Jacky Humblot 16000 ANGOULEME HH05.45.95.55.11 poitoucharentes@anpaa.asso.fr
  • 79. Nos publics L’ANPAA intervient sur différents publics de l’enfant à l’adulte. Les adolescents sont le public le plus rencontré par l’ANPAA dans les Collèges, Lycées, Foyers éducatifs, Maisons Familiales Rurale, Centre d’apprentissage…
  • 80. Les demandes • Elles répondent à des peurs et des inquiétudes des adultes. • Les demandes se focalisent sur les consommations et les conduites addictives des jeunes. Une approche sur le développement ou le renforcement des compétences psychosociales reste difficile à mettre en œuvre.
  • 81. Titre En 2012, l’ANPAA17 participe à la création d’un outil favorisant un travail sur les compétences psychosociales. L’outil est finalisé en mars 2014.
  • 82. CPS/ADDICTIONS Un collectif de professionnels réuni autour de Pascale Wila a élaboré un outil interactif mêlant le renforcement des compétences psychosociales et l’information autour du thème des Addictions
  • 83. Le collectif • Service Prévention Addiction17 ADSEA86 • Service de Promotion de la Santé Scolaire, Académie de Poitiers • Association d’Animation Populaire Inter-quartier, AAPIQ Rochefort • La Mutuelle Des Etudiants, LMDE • Association Nationale de Prévention en Alcoologie Addictologie, ANPAA17
  • 84. Un outils : MIX’IDEES Ce support permet d’échanger en partant des représentations des participants, jeunes ou moins jeunes. Il vise à faire réagir en intégrant des facteurs personnels, familiaux, sociaux, culturels.
  • 85. Objectifs : Encourager l’expression Faciliter les échanges, Susciter et aider la réflexion, développer l’esprit critique Développer sa capacité à argumenter, à défendre ses opinions, ses choix
  • 86. MIX’IDEES Prévention des addictions en 90 phrases pour accompagner l ’expression des jeunes
  • 87. MIX’IDEES 5 thèmes : 10 Affirmations par thème Tabac Alcool Cannabis Drogues - adultes Multimédia
  • 88. MIX’IDEES Un livret d’accompagnement permet d’inviter à la discussion, de développer la réflexion et /ou d’apporter une information. L’outil est libre de reproduction. Il est disponible auprès des partenaires du collectif.
  • 89. Répondre à la demande pour quel public ? Les demandes sont souvent en réponse à « des obligations » de prévention. Les interventions sont, à défaut de temps et de moyens, ponctuelles, courtes. Elles ne sont pas repérées par les jeunes dans un projet de promotion de la santé. Leurs objectifs restent peu lisibles pour les jeunes.
  • 90. Les actions Les actions s’inscrivent dans le cadre du CESC (Comité d’éducation à la Santé et à la Citoyenneté) ou dans le cadre d’un projet de santé globale mené avec et pour le public adolescent
  • 91. CPS/Prévention ? Il est fait peu de passerelles, de liens, avec d’autres actions éducatives, culturelles, sociales. « Actions redondantes, moralisatrices, barbantes mais aussi récréatives, informatives… », L’approche par les CPS doit permettre un accompagnement à grandir. Intégrée dès le plus jeune âge, nous travaillons avec l’adolescent, le renforcement des CPS.
  • 92. Pourquoi développer les compétences psycho-sociales Monsieur NOCK
  • 93. Que peut-on dire de l’efficacité des actions de développement des compétences psychosociales des enfants et des adolescents ? Francis Nock Consultant en santé publique
  • 94. Pourquoi développer les compétences psychosociales des enfants et des adolescents ? Justification: - Importance croissante des troubles de la santé mentale - Coût des troubles de la santé mentale pour la société tout au long de la vie - Chaînes de causalité entre déficit de compétences à l’enfance et « état de santé » à l’âge adulte
  • 95. Pourquoi développer les compétences psychosociales des enfants et des adolescents ? Finalité des interventions: - Réduire les risques de troubles de la santé mentale (agir sur les facteurs de risque) - Promouvoir le bien-être et la santé mentale (agir sur les facteurs de protection) - Réduire les coûts de l’éducation, des soins, de la protection de l’enfance, de l’aide sociale, de la justice - Augmenter le capital humain engagé dans la productivité - Améliorer la répartition des biens sociaux (bien-être des individus et familles, engagement civique)
  • 96. Développer les compétences psychosociales des enfants et des adolescents: les pratiques Deux approches d’intervention: - USA: programmes verticaux, standardisés, intenses, prescriptifs, centrés sur des objectifs précis visant des compétences, souvent évalués (une vingtaine de programmes ont fait la preuve de leur efficacité) - Europe et Australie: programmes plus généraux ou actions isolées, horizontaux, visant l’amélioration du bien-être, plus rarement évalués
  • 97. L’efficacité des programmes de développement des compétences psychosociales Sources: Revues de littérature et meta-analyses: 2000: Prévention des troubles mentaux chez les enfants d’âge scolaire: une revue de l’efficacité des programmes de prévention, Greenberg, College of Heallth and Human Development, Pennsylvania State University, USA 2007: Revue systématique de l’efficacité des interventions pour promouvoir le bien-être mental dans les écoles, Stewart-Brown, Health Sciences Research Institute, Warwick University, UK 2011: Promotion et prévention en santé mentale à l’école: que disent les données probantes, Weare, Southampton University, UK 2014: Financer et développer la prévention primaire: un tour d’horizon, Steverman, Mental Health America
  • 98. L’efficacité des programmes: de quoi parle-t-on? - 50 revues sur 52 concluent à l’efficacité des programmes (2011) - Atteinte des objectifs éducatifs: la performance moyenne des élèves « programme » est supérieure de 59 à 82% de celle des élèves « témoins » - Constat d’amélioration par les parent, les enseignants, l’école, les élèves eux-mêmes - Revues les plus récentes: les effets s’atténuent, mais se maintiennent dans le temps
  • 99. L’efficacité des programmes: auprès de qui? Age: - Dès l’école maternelle, début du primaire, pour les compétences pro-sociales, la prévention de la violence, la promotion de la santé mentale - Plus tard pour des comportements plus ciblés (fin du primaire, secondaire) - Commencer tôt, et renforcer les acquis quand l’enfant grandit
  • 100. L’efficacité des programmes: auprès de qui? Proximité avec le risque: - Approche universelle: effets plus faibles (marge de progression réduite) - Approche ciblée: effets plus importants (effet possible de stigmatisation) - Favoriser la mixité « universel – sélectif » - Niveau indiqué: programmes spécifiques, liés aux soins
  • 101. L’efficacité des programmes: auprès de qui? Périmètre de l’intervention: - Approche écosystémique: l’école dans son environnement - L’école avec sa culture: valeurs, règles, relations (liens) adultes-enfants, bien-être et exemplarité des personnels, promotion de l’estime de soi des élèves, investissement social possible et reconnu - Liens entre les systèmes dans lesquels les enfants vivent et interagissent
  • 102. L’efficacité des programmes: quelles conditions? Contenus: - Apport de connaissance seul et approche comportementale seule ne sont pas efficaces - Les contenus sont très semblables, quels que soient les objectifs poursuivis - Les programmes les plus efficaces s’intéressent aux attitudes, aux valeurs, aux sentiments et aux comportements - La focalisation sur l’appropriation de compétences adaptées est liée à l’efficacité
  • 103. L’efficacité des programmes: quelles conditions? Format: - Il n’y a pas de preuve d’efficacité des actions brèves ou isolées - Les programmes les plus efficaces s’inscrivent dans la durée, et sont intenses - Pour les programmes ciblés et aux objectifs précis: 8 à 10 semaines - Pour les programmes universels et aux objectifs larges: 9 à 12 mois
  • 104. L’efficacité des programmes: quelles conditions? Intervenants: - Les intervenants doivent être qualifiés - Les intervenants spécialisés extérieurs sont très utiles au début, l’engagement des enseignants est essentiel pour la pérennisation et l’implication de l’ensemble de l’école - La formation est essentielle: appropriation de la philosophie du programme, des objectifs, des méthodes et des contenus
  • 105. L’efficacité des programmes: quelles conditions? Méthodes: - L’approche positive semble plus efficace que celle fondée sur la résolution de problème ou la peur - L’interactivité est essentielle pour l’appropriation - Il est plus efficace de varier les niveaux (classe, groupe, individuel), les méthodes et les outils d’intervention - Le contrôle de la qualité et de la fidélité au programme est relié à l’efficacité
  • 106. L’efficacité des programmes: quelle efficience? Etude de 2014 de Mental Health America: - Existence d’une base de preuves scientifiques de l’efficacité de la prévention en santé mentale - Recherche de fonds pour des programmes qui visent la rentabilité - Programmes ciblés, objectifs comportementaux - Premiers résultats visibles en 6 à 12 mois - Ratio bénéfice/coût: Good Behavior Game: 56$34 Stenghtening Families Program 10-14: 3$89
  • 107. Critères de qualité des programmes efficaces - Base théorique et modèle explicatif solides - Objectifs définis et rationnels - Appropriation par les acteurs du projet - Formation solide et en lien avec les activités - Focalisation sur les résultats attendus - Guide de mise en œuvre clair et précis, détermination des responsabilités de chaque acteur - Contrôle de qualité cohérent - Mise en œuvre complète, rigoureuse
  • 108. Les clés du succès - Lien entre le programme et l’enseignement scolaire - Mettre au centre l’appropriation de compétences - Equilibre niveaux universel et ciblé - Commencer tôt et continuer quand les enfants grandissent - Intervenants spécialisés au début, puis intervenants habituels des enfants ensuite - S’inscrire dans une approche systémique en évitant la dilution
  • 109. Merci pour votre attention --------- Atelier de l’évaluation --------- en prévention et promotion de la santé 25 rue Raymondin 86600 LUSIGNAN atelier.evaluation@free.fr 05 49 38 53 58
  • 110. Pourquoi développer les compétences psycho-sociales Table RONDE « Petite enfance » « C’est moi, c’est nous » « Grandir Ensemble » Les Compétences Psychosociales chez les adolescents Animation: Monsieur NOCK
  • 111. Action de promotion de la santé mentale auprès des Animatrices du Réseau des Relais Assistantes Maternelles du Nord de la Vienne. LE PROJET : Constituer et créer « une mallette pédagogique » Les acteurs de ce projet : • La Coordination territoriale prévention du suicide , promotion de la santé mentale du Centre Hospitalier Henri Laborit. • Un groupe de travail avec les animatrices des relais assistantes maternelles du Réseau Nord Vienne, un conteur professionnel un illustrateur-infographiste se réunit 6 fois par an pour construire ensemble les ouvrages (l’écriture et l’illustration des histoires). • Des assistantes maternelles volontaires pour la création de fiches pratiques. Les partenaires :
  • 112. Pourquoi ce projet ? Plusieurs Constats : • Chez les adolescents, 15 % des 11-18 ans vont très mal. • Le suicide demeure la deuxième cause de mortalité chez les 15-24 ans en France. • En France, près de 10 % des tentatives de suicide accueillies sont réalisées par des enfants âgés de 8 à 11 ans. • La région Poitou-Charentes est en situation de surmortalité. Les travaux de recherche mettent notamment en lumière : - l’importance d’intervenir de façon précoce, la nécessité de développer les compétences psychosociales particulièrement des enfants et des jeunes - et le besoin de soutenir les parents dans leur rôle éducatif. Ce qui existe : Un programme canadien « les amis de Zippy » vise le développement des compétences d’adaptation par les enfants de 5 à 7 ans en six modules. Six histoires autour de Zippy, un insecte domestiqué, l’ami d’un groupe d’enfants qui vivent des situations de vie de tous les jours.
  • 113. Contenu des 6 modules Module 1: Les sentiments – Séance 1: être triste, être heureux – Séance 2: être en colère – Séance 3: être jaloux – Séance 4: être nerveux Module 2 : La communication – Séance 1: améliorer la communication – Séance 2: écouter – Séance 3: qui peut nous aider – Séance 4: dire ce qu’on veut dire Module 3 : Établir et mettre fin à des relations – Séance 1: comment garder ses amis – Séance 2: briser la solitude et le rejet – Séance 3: comment résoudre les conflits – Séance 4: comment se faire des amis Module 4: La résolution des conflits – Séance 1: identifier une bonne solution – Séance 2: l’intimidation et les menaces – Séance 3: résoudre les problèmes – Séance 4: aider à résoudre des conflits Module 5 : Les changements et les pertes – Séance 1: changements et pertes font partie de la vie – Séance 2: s’adapter aux changements – Séance 3: s’adapter aux pertes – Séance 4: ce qu’on apprend des changements et des pertes Module 6 : On s’adapte – Séance 1: divers façons de s’adapter – Séance 2: comment aider les autres – Séance 3: s’adapter à de nouvelles situations – Séance 4: la fête
  • 114. Objectifs du projet :  Promouvoir la santé, prévenir les problèmes émotionnels, relationnels, comportementaux et de développement chez les enfants en améliorant les connaissances, les capacités, la confiance en soi et l’autonomie des parents. Créer une mallette pédagogique destinée à être utilisée par les animatrices des Relais au cours des ateliers qu'elles mènent avec les assistantes maternelles et les enfants qui fréquentent régulièrement chaque RAM (Relais Assistantes Maternelles). Constitution de cette mallette : 12 histoires écrites autour de 6 modules • 12 livres pour les 0-3 ans (avec beaucoup d'illustrations plus adaptées aux enfants. • 6 livres pour les 3-6 ans reprenant les thèmes abordés pour chaque module. • Un enregistrement sonore viendra compléter les ouvrages. • Créations de fiches pratiques d'ateliers pouvant être utilisées auprès des enfants pour enrichir les histoires lues. Elles viennent illustrer les thèmes abordés proposant des exercices et des jeux .
  • 115. Perspectives Faire une phase d'utilisation et d'évaluation de son impact chez les enfants. Par la suite, nous envisageons une extension aux 37 relais assistantes maternelles de la Vienne existant ce jour (en lien avec la CAF, la MSA, la PMI et le Conseil Général). De plus d'autres structures petite enfance (crèches, halte-garderies) peuvent être intéressées par ce projet. Il pourrait éventuellement s'étendre aux écoles maternelles (en lien avec le rectorat).