Présentation mémoire

484 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
484
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
16
Actions
Partages
0
Téléchargements
4
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Présentation mémoire

  1. 1. Vers un extranet francilien pour les professionnels pédagogiques des Ecoles de la deuxième chance Audit et éléments de cahier des charges Synthèse Mémoire Master Pro 2 Conception et gestion de projets numériques territoriaux Iris LUPIANEZ
  2. 2. Les Réseau sociaux intranet sont aujourd’hui en plein développement dans les entreprises, les E2C en France sont aussi encouragées à prendre ce pas par la volonté des politiques, à l’origine des E2C. Ce mémoire porte sur l’opportunité de créer un outil de communication numérique afin de favoriser le travail en réseau des professionnels pédagogiques des Ecoles de la deuxième chance franciliennes La méthodologie • Analyse des documents officiels: livre blanc, livre bleu, recommandation du réseau E2C France de 2007, www.reseau-e2c.fr • Historique du terme « réseau social » et les théories des réseaux sociaux dans le développement professionnel • Etudes de besoin des publics cibles • Enquête et analyse comparative des réseaux et outils numériques proches de l’activité des E2C (RESPIRE de l’Education Nationale, Odyssée des missions locales franciliennes et l’intranet Centre de ressources) • Eléments de cahier des charges d’un extranet social intégrant une démarche de knowledge management 2
  3. 3. Les textes fondateurs de l’E2C expriment les notions de réseau, coopération et mutualisation, quelques exemple tirés du livre blanc, livre bleu, recommandation du réseau E2C France de 2007, www.reseau-e2c.fr « L’avènement de la société de l’information ont augmenté les possibilités d’accès des individus à l’information et au savoir (…)ces phénomènes entraînent une modifications acquises et des systèmes de travail (…) La société du futur sera donc une société cognitive. » « la mutualisation des pratiques est l’un des principes de bases du réseau,(…) avec la mise en place d’une banque d’informations et d’expériences destinée à l’accompagnement des nouveaux projets .» « La pédagogie des établissements d’enseignement devrait évoluer encore davantage dans les sens de la coopération. (…) et d’apporter un soutien de dispositifs 2ème chance (…) de mise en réseau d’expériences en cours et de diffusion de méthodes pédagogiques » 3
  4. 4. Qu’entend-on par réseau? Ces concepts théoriques ont permis de mieux comprendre ce qui se joue dans le cadre de réseaux humains, qu’il passe par l’outil numérique ou non. Et ce afin de montrer à la fois que les facteurs étudiés par des chercheurs sont intéressants à prendre en compte et à confronter dans cette proposition de réseaux numériques. En sciences sociales, la qualification C’est Jacob Levy Moreno (1889-1975) qui le d’interrelations sociale comme réseau est premier développe une méthode plutôt récente, Georges Simmel (1858- empirique facilitant l’analyse de la notion 1918), considéré comme précurseur de de réseau dans le sens des formes l’analyse des réseau sociaux, bien qu’il n’ait « sociales ». jamais utilisé de terme, montre En 1954, à l’université de Manchester, le l’importante de leur forme plutôt que le terme de « social network » a été introduit contenu des interactions. en étudiant les « densité » des relations d’un groupe. En 1967, Stanley Milgram (1933-1984) publie « les six degrés de séparation », ce modèle dit du « petit monde » questionne toujours aujourd’hui. Le degré de séparation des individus évalué pour Facebook est de 4.75 et de 6.6 pour MSN Les recherches sur les réseaux sociaux se sont étendues au management et aux ressources humaines avec les évolutions économiques et des politiques organisationnelles. les TIC conduisent les individus à s’adapter rapidement et « apprendre comment apprendre ». Cela suppose des relations fonctionnelles et techniques , variées et différentes de leur 4 domaine d’expertise.
  5. 5. Les facteurs en jeu dans les réseaux professionnels Les facteurs de comportement La force des liens: la personne qui active seulement ses liens forts (proches, amis) détiendra moins d’information qu’une personne activant ses liens faibles (connaissances). La non redondance d’ attributs de contacts: Ce sont les ressources que vont dégager ces liens, aidant l’individu. L’hétérogénéité (organisationnelle, hiérarchie, technique, géographique) des contacts va permettre une richesse des ressources La non redondance structurale: Les structures riches en trous s’avèrent plus efficaces. Ces trous désignent l’absence d’une relation entre deux personnes. Une tierce personne se place en intermédiaire et tire avantage de la situation Facteurs de comportement et personnalités Si le comportement de réseau est considéré comme une stratégie par l’individu, qui va alors rechercher le soutien auprès des niveaux hiérarchiques supérieurs ou de ses pairs. Ce comportement sera associé à des compétences professionnelles potentiellement utilisées dans son travail ou dans sa carrière, surtout s’il s’agit de liens faibles. La personnalité des acteurs qui activent des réseaux présente les caractéristiques du Big Five : extraversion, être agréable, consciencieux, ouvert aux expériences et locus de contrôle (interne) 5
  6. 6. Les réseaux numériques des E2C européens et nationaux En Europe Il existe depuis 1999, « l’association européenne des villes, des institutions et des écoles de la 2ème chance. Le site internet E2C Europe est lancé en 2001, www.e2c-europe.org En 2012 est lancé le centre européen d’excellence pour les E2C européennes, qui est présenté comme « un réseau d’institutions et de services pour tous les professionnels qui travaillent avec es groupes cibles difficiles dans un contexte d’enseignement et de formation, www.e2ce.eu En France L’association « Réseau des E2C France » est créée en 2004, www.reseau-e2c.fr et un des groupe de travail nationaux en charge des TIC est en train de mettre en place un site Centre de ressources afin de « mutualiser l’information au travers de documents de références et d’outils d’échanges » CASIMIRE est un logiciel permettant le suivi administratif et pédagogique des stagiaire, cette base de données, qui n’est pas utilisés dans toutes les E2C en France 6
  7. 7. Les réseaux numériques en Ile de France Les sites internet des E2C d’Ile de France http://www.e2c-essonne.org/ http://www.e2c94.com/ http://www.e2c95.com/ http://www.e2c78.fr/ http://www.e2c93.fr/ http://www.e2c-paris.fr/ http://www.e2c77.fr/ http://www.e2c92.fr/ Les outils numériques développés dans les Ecoles Certaine écoles ont mis en place leur intranet, c’est le cas dans l’Essonne. Dans le Val de Marne , il existe un espace « formateur » et un espace « stagiaire » afin d’y déposer CV, offre d’emploi et de stage, les entreprises ayant la possibilité de consulter les CV. Dans le Val d’Oise, il y a une « plate-forme web » qui permet la gestion électronique de documents et la mise en commun des supports pédagogiques 7
  8. 8. Retour des questionnaires sur les usages numériques des professionnels pédagogiques franciliens Sur les 200 salariés confondus des E2C francilienne, 31 personnes ont répondu au questionnaire en ligne soit 15.5% Les chiffres clefs 55% des personnes interrogées ont entre 30 et 45 ans 61% sont des femmes 69% ont un niveau d’étude de II et I 84% détiennent des mobiles dits « intelligents» ou Smartphone et se connectent tous les jours à internet pour des raisons professionnelles ou personnelles. 8
  9. 9. Les salariés ont pu utiliser des outils intranet antérieurement ou actuellement dans les écoles qui ont mis en place ces outils, à 74%* des intranets et à 48%* des wiki et à 26%* d’autres outils (VPN, Moodle, Ning, Ubuntu, Communicattor, wiki, plateforme web e2c95 tels que : Seulement 10% n’ont jamais utilisé d’espace numérique de travail. Les personnes interrogées utilisent à 65% régulièrement les outils numériques à des fins pédagogiques. L’intérêt exprimé à pouvoir consulter, échanger et partager des connaissances liées à l’activité et le cadre professionnel entre E2C avoisine les 100% de réponses favorables. *plusieurs réponses possibles 9
  10. 10. Retour des entretiens menés en face à face Des entretiens ont été menés auprès de formateurs (maths, bureautique, CMC, TRE, français) responsable pédagogique et assistante pédagogiques sur 3 grands thèmes: • Les outils et ressources numériques utilisés principalement : Casimire, messagerie; sites de d’emploi , de formation professionnelle, d’accès au droit, Manageo, Mappy, transilien RATP. 3 personnes sur 7 ont expérimenté un intranet d’entreprise et 1 personne un Espace Numérique de Travail à l’Education Nationale. • La communication au sein des E2C Les réponses sont variables, et globalement la communication pourrait être améliorée que ce soit en inter-site ou inter-école? Le réunions disciplinaires inter-écoles semblent une source de communication intéressante , lorsqu’elles sont régulières. • La mise en œuvre d’un site web pour partager les informations et les connaissances en réseau L’idée est plutôt accueillie plutôt favorablement (7/2), avec un intérêt « inter-école » pour le partage des ressources pédagogiques, des apports théoriques 10 divers, d’expertises, d’ingénièrie de projet, de partenariat, d’entreprise mais aussi sur le
  11. 11. Les Ecoles de la deuxième chance existent depuis 16 ans en France et leur essaimage a été assez rapide puisqu’en 10 ans de 1997 à 2007, leur nombre a été multiplié par 10 et en 2012, elles sont au nombre de 50. L’importance du travail en réseau est exprimé dans les textes fondateurs. Malgré 2 sites internet européen et le dernier crée en 2012 afin de favoriser les échanges pédagogiques , ils n’ont pas été citées par le panel de professionnels pédagogiques interrogés dans cette enquête, ni aucun autre site en réseau des E2C par ailleurs. Les personnes interrogées semblent favorables à davantage d’ échange entre Ecoles, et les pratiques et usages numériques largement suffisantes pour échanger et collaborer via un site internet « social », si celui répond à leurs attentes de pertinences et de convialité. 11
  12. 12. Proposition d’un extranet social pour les E2C francilienne Cette proposition émane d’une analyse de réseaux sociaux ou intranet de d’organisme ayant une activité proche celles des E2C à savoir le réseau social RESPIRE (Reseau d’echange de savoirs professionnels en innovation, recherche et expérientation ) de l’Education Nationale, l’intranet Odyssée des missions locales mais aussi du centre Ressources du réseau E2C France Cette analyse repose sur une grille élaborée en vue de comparer ces espaces de collaboration et d’information à partir de critères de fonctionnalités, graphismes, ergonomie, et contenus. Cette analyse a pour but de d’indiquer les atouts et points d’amélioration de ces sites et en tenir compte pour créer une interface fonctionnelle correspondant aux attente des professionnels. La dimension régionale résulte également de l’enquête menée auprès des professionnels qui imaginent un site avec du contenus l’information de proximités: événements, actualités locales, forum, conférences, offres culturelles, participation de projets inter-école par exemple. 12
  13. 13. Exemple de page d’accueil cliquer sur le lien pour plus d’information https://stipple.com/a/photos/53876043 Moteur de recherche Les disciplines en réseau Evénements IDF Thématique de Insertion Métiers et formation Entreprises et recrutement Les E2C à l’étude Les E2C en Europe Mon profil Mes groupes Mon compte 2 Mes notifications Messagerie instantanée 13
  14. 14. A propos du knowledge management Cette évolution vers un extranet plus social et dynamique nécessite une méthodologie de projet dite de Knowledge Management ou gestion des connaissances qui implique les échanges et le partage des connaissances. Toutes ces informations et connaissances deviennent plus efficientes si elles sont partagées et agrégées. Sa mise en place repose sur une définition des objectifs à atteindre par l’outil choisi. Cela suppose de transcrire, capitaliser et transmettre les connaissances, en collaboration avec toutes les personnes ou représentants des structures, et la recherche d’une prise en compte globale des besoins en garantit le succès. En concernant le maximum de salariés, elle pourra s’avérer incontournable. Cette définition des objectifs de l’extranet plus « social » a été rappelée plus haut et nécessite d’être validée par les décideurs des parties prenantes au projet. Afin d’identifier les connaissances et les pratiques à mutualiser, il conviendrait d’analyser par une consultation encore plus large des salariés des E2C leurs besoins ainsi que les objectifs des connaissances à gérer. Avec l’appui des décideurs qui valoriseront la participation des salariés volontaires, la constitution de groupe de travail permettra d’organiser et de porter le projet. 14
  15. 15. Pour conclure Les Ecoles de la deuxième chance ont développé elles aussi leur visibilité sur la toile depuis 1999 avec le premier site internet européen, présentant le dispositif et informant de l’activité du réseau des professionnels des E2C d’Europe. En France, le réseau des E2C française s’est constitué en 2004. Compte-tenu des évolutions technologiques mais également d’un certain consensus à développer ces réseaux d’échanges et de mutualisation, leurs modes opératoires sont encore balbutiants souvent parce qu’il n’implique pas suffisamment les utilisateurs. Le défi reste à relever afin de correspondre aux attentes des politiques, à l’origine des E2C et qui se sont exprimer vivement favorables à ce type d’outils. Il s’agira alors d’impliquer tous les acteurs du réseau afin de co-construire un outil résolument social adapté spécifiquement à leurs besoins. 15

×