SlideShare une entreprise Scribd logo

Le piri piri amour au coeur de l'Amazonie Expression Cosmétique N°67

Partie à la rencontre de producteurs durables à travers le monde, la parfumeure Sarah Burri de Cinquième Sens témoigne de son immersion dans une communauté traditionnelle péruvienne, qui produit et transforme ses plantes aromatiques, dont le piri-piri Amour.

1  sur  3
Télécharger pour lire hors ligne
N°67 - Janvier / Février 2021 Expression Cosmétique
Partie à la rencontre de producteurs durables à travers le monde,
la parfumeure Sarah Burri témoigne de son immersion dans
une communauté traditionnelle péruvienne, qui produit et transforme
ses plantes aromatiques, dont le piri-piri Amour.
Le piri-piri Amour, au 			
Priprioca, at the heart of the Amazon forest
 The Shipibos Indians,
shamans and perfumers
Settled along the Ucayali River,
in the Ucayali region of Peru,
the Shipibos-Conibos Indians is
the second largest indigenous
ethnic group in the country,
consisting of more than twenty
thousand individuals. Situated at
the heart of the Amazon forest,
their culture is based on an
intimate relationship with Nature.
Shamans, wise men and healers,
still have the knowledge related
to the use of plants to take advan-
tage of their medicinal or well-be-
ing properties.
This is the case of piri-piri of Love,
the name, in Shipibo language,
of Cyperusarticulatus, or pripri-
oca, a sedge whose roots were
traditionally reduced to powder,
before being dissolved in a
prenuptial bath. The immersion
of the intending spouses in this
perfumed infusion was supposed
to impart them with beauty and
harmony, which earned it the
suffix of “Love”, to differentiate
it from other fragrant species in
the same family.
Probably attracted by some
fragrant exhalations, the entrepre-
neur Jérémie Deravin-Rubinstein
met these people, during a trip
in 2008, and was won over both
by their philosophy and their
famous aromatic plants hitherto
unknown. He will help a family
equip and organize itself as a
family business, with the support
of the Companies Behave and Art
 Parfums, to enable a profes-
sional production of priprioca
essential oil, meeting European
regulatory requirements.
Having gone to meet sustainable producers around
the world, the Perfume Creator Sarah Burri
recounts her immersion in a traditional Peruvian
community, which produces and transforms
local aromatic plants, including priprioca.
 Les indiens Shipibos,
chamanes
et parfumeurs
Installés au long de la rivière Ucayali,
dans la région du même nom au
Pérou, les indiens Shipibos-Conibos
représentent la deuxième plus
grande ethnie autochtone du pays,
composé de plus de vingt-mille
individus. Logés au cœur de la forêt
Amazonienne, leur culture est basée
sur un rapport intime à la nature. Les
chamanes, sages et guérisseurs,
conservent la connaissance liée à
l’utilisation des plantes pour leurs
vertus médicinales ou de bien-être.
C’est le cas du piri-piri, nom en
langue Shipibo du Cyperus articu-
latus, un roseau dont les racines
étaient traditionnellement réduites
en poudre, avant d’être dissoutes
dans un bain prénuptial. L’immersion
dans cette infusion parfumée était
censée conférer beauté et entente
aux futurs époux, ce qui lui vaut le
substantif de Amour, pour le diffé-
rencier d’autres espèces odorantes
de la même famille.
Peut-être attiré par quelques
effluves, l’entrepreneur Jérémie
Deravin-Rubinstein rencontre ce
peuple, lors d’un voyage en 2008,
et tombe sous le charme tant
de leur philosophie, que de leur
fameuses plantes aromatiques
jusque-là inconnues. Il aidera une
famille à s’équiper et s’organi-
ser en tant qu’entreprise, avec le
soutien des sociétés Behave et
Art  Parfums, afin de permettre
une production professionnelle
d’huile essentielle de piri-piri
Amour répondant aux exigences
réglementaires européennes.
146 PARFUMERIE Article d’auteur / Author article
The global information on cosmetics  fragrances January / February 2021 - No.67
			 cœur de l'Amazonie
 Priprioca, from the love
potion to the production
of essential oil
Priprioca is cultivated in agrofor-
estry, i.e., a cultivation seeking to
be in symbiosis with the surround-
ing forest. Young cuttings after
being planted will need to grow for
eight months before reaching the
adult size of 130 cm. Harvesting
is done by hand, during the hot
season, from December to April,
by pulling on their thin and solid
stems. The roots are washed,
stored and turned over during
a ten-day drying process, where
they lose up to 60% of their mass.
Once dry, they are – following
tradition – crushed and reduced
to powder before being placed
in the still for steam distillation.
An eight-hour hydro distillation is
necessary to extract the dense,
whiskey-coloured essential oil.
Yields are low indeed, around
0.4%, but the quality and the
olfactory potency of the product
are such that very low quantities
are required in compositions to
be effective. “Today, we have
the resources to produce 50 kg
of essential oil per year; we plan
to double the annual produc-
tion in 2021, by increasing the
equipment population,” declares
Jérémie Deravin-Rubinstein, who
distributes the product interna-
tionally, “15 kg are reserved for
France, and will be available as of
January 2021 through Behave”,
he specifies.
 It captivates perfumers,
infiltrates the market
Olfactively, essential oil of pripri-
oca is described as woody, spicy
and leathery, recalling in particu-
lar vetiver and saffron. Perfumer
Michel Roudniska, who lived
 Le piri piri, du philtre
d’amour à la production
d’huile essentielle
Le piri-piri Amour est cultivé en
agroforesterie, soit une culture
qui se veut en symbiose avec la
forêt environnante. Les jeunes
boutures sont mises en terre et
devront croître pendant huit mois
avant d’atteindre la taille mature de
130 cm. La récolte se fait pendant
la saison chaude, de décembre à
avril, à la main en tirant sur leurs
tiges fines et solides. Les racines
sont lavées, puis entreposées et
retournées pendant une dizaine de
jours de séchage, où elles perdent
jusqu’à 60 % de leur masse. Une fois
sèches, elles sont – comme dans la
tradition – broyées et réduites en
poudre avant d’être placées dans
l’alambic pour une distillation à la
vapeur d’eau. Une hydro distillation
de huit heures est nécessaire pour
extraire l’huile essentielle dense à la
couleur de whisky. Si le rendement
est faible, d’environ 0,4 %, la qualité
et la puissance olfactive du produit
est telle qu’il en faut très peu dans
les compositions pour être significa-
tive. « Aujourd’hui, nous sommes en
capacité de produire 50 kg d’huile
essentielle par an ; nous espérons
doubler la production annuelle en
2021, en augmentant les équipe-
ments » déclare Jérémie Deravin-
Rubinstein, qui assure la distribu-
tion du produit à l’international,
« 15 kg sont réservés pour la France,
disponibles dès janvier 2021 par le
biais de Behave », précise-t-il.
 Elle envoûte
les parfumeurs,
s’infiltre sur le marché
Olfactivement, l’huile essentielle de
piri-piri Amour est décrite comme
boisée, épicée et cuirée, évoquant
notamment le vétiver et le safran.
Le parfumeur Michel Roudniska,
qui a, lui-même, vécu plusieurs
FAÇADES DES LOCAUX DÉCORÉS
DE MOTIFS TRADITIONNELS SHIPIBOS
FRONTAGE OF PREMISES ADORNED
WITH TRADITIONAL SHIPIBO PATTERNS
RACINE SÈCHE DE PIRI-PIRI AMOUR
DEVANT LA SALLE D’ALAMBIC
DRY ROOT OF PRIPRIOCA
IN FRONT OF THE ALAMBIC HALL
Author article / Article d’auteur PERFUMERY 147
N°67 - Janvier / Février 2021 Expression Cosmétique
for several months among the
Shipibos and helped set up the
laboratory, describes the oil as
“rough, in appearance, because
of its earthy side but softened by
its spicy woody note.” He was
the first to work on this captivat-
ing material, highlighting it in
particular in his creation, Wood
of Life, for the confidential brand
Anima Vinci owned by Nathalie
Vinciguerra. “Priprioca imparts
strength and staying power to
compositions because it is an
excellent base note, all the more
so since these are scarce on the
palette of perfumers,” he explains.
Since its introduction on the market,
it has attracted the attention of
several perfumers, in particular
brands claiming an ethical and
ecological commitment, like FiiLiT
Parfum du voyage, or the organic
cosmetics brand Acorelle.
 A small step
for perfumers
The Shipibos are aware that their
knowledge, mostly based on oral
transmission, will slowly but surely
disappear, due to the lack of
interest of younger generations,
the rural exodus, and threats of
forced eviction from their lands.
By analysing the toxicity of these
raw materials and by introducing
products on the perfume market,
the Accords et Parfums Company
puts the direct producer-crea-
tor-consumer link back at the
centre of things. “The important
thing was first to improve the living
conditions of the Shipibos, by
helping them organize themselves
and by committing to buying part
of their production at a fair price,”
explains Oliver Maure, its founder.
Twenty specimens have so far
been extracted in the Shipibo
laboratory. Following the analy-
ses, five essential oils were
validated as being of interest to
perfumers: 3 leaves of trees in the
Citrus family, and a second type of
Cyperus: piri-piri Amnesty. There
are still many to discover, shamans
assure.
A humanistic approach led by
the Association Parfumeurs Sans
Frontière, which enriches the
palette of rare products, and lifts
the spirits. ■
mois dans la communauté Shipibo
et aidé à l’installation du labora-
toire, la décrit comme étant « rude
en apparence à cause de son côté
terreux mais adoucie par sa note
boisée épicée ». Il a été le premier
à travailler cette matière captivante,
en la mettant notamment en lumière
dans sa création Wood  of  Life
pour la marque confidentielle
Anima Vinci de Nathalie Vinciguerra.
«  L’utilisation de piri-piri Amour
apporte puissance et ténacité car
c’est une excellente note de fond,
cela d’autant plus que celles-ci sont
peu nombreuses dans la palette du
parfumeur », confie-t-il.
Suite à sa mise sur le marché,
plusieurs parfumeurs s’en sont
emparés, notamment dans des
marques revendiquant un engage-
ment éthique et écologique comme
FiiLiT Parfum du voyage, ou la
marque de cosmétique biologique
Acorelle.
 Un petit pas
pour le parfumeur
Les Shipibos sont conscients
que leur savoir, majoritairement à
transmission orale, est voué à une
lente mais certaine disparition, en
raison du désinvestissement des
nouvelles générations, de l’exode
rural, et des menaces d’expulsion
de leurs terres.
Enanalysantlatoxicitédecesmatières
et en introduisant les produits sur le
marché de la parfumerie, la société
Accords et Parfums remet au centre
le lien direct producteurs-créateurs-
consommateurs. « L’important était
d’abord de faire vivre la communauté
Shipibo, en les aidant à s’organiser
et en s’engageant à acheter une
partie de leur production à un prix
juste » explique Oliver Maure, son
fondateur.
Pour l’heure, vingt spécimens ont
été extraits dans le laboratoire
Shipibo. Suite aux analyses, cinq
huiles essentielles ont été validées
comme étant utilisables en parfu-
merie : trois feuilles d’arbres dans la
famille des Citrus, et un second type
de Cyperus : le piri-piri Amnistie. Il
en reste de nombreux à découvrir,
assurent les chamanes.
U n e d é m a rc h e h u m a n i s t e
p i l o t é e p a r l ’ a s s o c i a t i o n
Parfumeurs  Sans  Frontière qui
enrichit la palette de produits rares,
et élève les esprits. ■
Sarah Burri
RESPONSABLE DE L’EXPLOITATION SHIPIBO
AUX CÔTÉS DE PLANTS DE PIRI-PIRI MATURES
THE MANAGER OF THE SHIPIBO PROCESSING SITE
WITH MATURE PRIPRIOCA PLANTS
WOOD OF LIFE – ANIMA VINCI
148 PARFUMERIE Article d’auteur / Author article
Publicité

Recommandé

NPK Rhum Presentation 2014 FRENCH
NPK Rhum Presentation 2014 FRENCHNPK Rhum Presentation 2014 FRENCH
NPK Rhum Presentation 2014 FRENCHKris Tremmery
 
savon de marseille-savon liquide de marseille-savon noir-lait d'anesse-ghasso...
savon de marseille-savon liquide de marseille-savon noir-lait d'anesse-ghasso...savon de marseille-savon liquide de marseille-savon noir-lait d'anesse-ghasso...
savon de marseille-savon liquide de marseille-savon noir-lait d'anesse-ghasso...Samy Lostone-Chaïeb
 
Le Monde Jan 2014
Le Monde Jan 2014Le Monde Jan 2014
Le Monde Jan 2014Eva Yean
 
Infra rouge-n 186 13 Février 2017
Infra rouge-n 186 13 Février 2017Infra rouge-n 186 13 Février 2017
Infra rouge-n 186 13 Février 2017Cinquième Sens
 

Contenu connexe

Plus de Cinquième Sens

L'envolée du parfum d'intérieur
L'envolée du parfum d'intérieurL'envolée du parfum d'intérieur
L'envolée du parfum d'intérieurCinquième Sens
 
VERSION FEMINA-Du 15 au 21 aout 2022-10000000063511972.pdf
VERSION FEMINA-Du 15 au 21 aout 2022-10000000063511972.pdfVERSION FEMINA-Du 15 au 21 aout 2022-10000000063511972.pdf
VERSION FEMINA-Du 15 au 21 aout 2022-10000000063511972.pdfCinquième Sens
 
GALA-07 avril 2022 La Force de caractère
GALA-07 avril 2022 La Force de caractèreGALA-07 avril 2022 La Force de caractère
GALA-07 avril 2022 La Force de caractèreCinquième Sens
 
L'est Republicain - 14 decembre 2020
L'est Republicain - 14 decembre 2020L'est Republicain - 14 decembre 2020
L'est Republicain - 14 decembre 2020Cinquième Sens
 
Marie France - Décembre 2020 - Janvier 2021
Marie France - Décembre 2020 - Janvier 2021Marie France - Décembre 2020 - Janvier 2021
Marie France - Décembre 2020 - Janvier 2021Cinquième Sens
 
Gala-12 novembre 2020 Beauté Parcours de pro
Gala-12 novembre 2020 Beauté Parcours de proGala-12 novembre 2020 Beauté Parcours de pro
Gala-12 novembre 2020 Beauté Parcours de proCinquième Sens
 
Le parisien week-end du 23 au 24 octobre 2020
Le parisien week-end du 23 au 24 octobre 2020Le parisien week-end du 23 au 24 octobre 2020
Le parisien week-end du 23 au 24 octobre 2020Cinquième Sens
 
Le noiseen - Octobre 2020
Le noiseen - Octobre 2020Le noiseen - Octobre 2020
Le noiseen - Octobre 2020Cinquième Sens
 
L'humanité dimanche-du 30 juillet au 05 aout 2020
L'humanité dimanche-du 30 juillet au 05 aout 2020L'humanité dimanche-du 30 juillet au 05 aout 2020
L'humanité dimanche-du 30 juillet au 05 aout 2020Cinquième Sens
 
Conf'entreprenez #6 Jean-Claude Ellena - Le Couvent
Conf'entreprenez #6 Jean-Claude Ellena - Le CouventConf'entreprenez #6 Jean-Claude Ellena - Le Couvent
Conf'entreprenez #6 Jean-Claude Ellena - Le CouventCinquième Sens
 
le point - 13 février 2020
le point - 13 février 2020le point - 13 février 2020
le point - 13 février 2020Cinquième Sens
 
cosmetiquemag Fevrier 2020
cosmetiquemag Fevrier 2020cosmetiquemag Fevrier 2020
cosmetiquemag Fevrier 2020Cinquième Sens
 
Top notes newsletter #74 2020
Top notes newsletter #74 2020Top notes newsletter #74 2020
Top notes newsletter #74 2020Cinquième Sens
 
Olfanews // Cinquième Sens Décembre 2019
Olfanews // Cinquième Sens Décembre 2019Olfanews // Cinquième Sens Décembre 2019
Olfanews // Cinquième Sens Décembre 2019Cinquième Sens
 
Cinquième Sens // Olfanews Novembre 2019
Cinquième Sens // Olfanews Novembre 2019Cinquième Sens // Olfanews Novembre 2019
Cinquième Sens // Olfanews Novembre 2019Cinquième Sens
 
Version Femina 25 novembre au 1er decembre 2019
Version Femina 25 novembre au 1er decembre 2019Version Femina 25 novembre au 1er decembre 2019
Version Femina 25 novembre au 1er decembre 2019Cinquième Sens
 
Cinquième Sens // Olfanews Novembre 2019
Cinquième Sens // Olfanews Novembre 2019Cinquième Sens // Olfanews Novembre 2019
Cinquième Sens // Olfanews Novembre 2019Cinquième Sens
 
Pourquoi la vanille coûte si cher ?
Pourquoi la vanille coûte si cher ?Pourquoi la vanille coûte si cher ?
Pourquoi la vanille coûte si cher ?Cinquième Sens
 

Plus de Cinquième Sens (20)

Tendances 2022
Tendances 2022Tendances 2022
Tendances 2022
 
L'envolée du parfum d'intérieur
L'envolée du parfum d'intérieurL'envolée du parfum d'intérieur
L'envolée du parfum d'intérieur
 
VERSION FEMINA-Du 15 au 21 aout 2022-10000000063511972.pdf
VERSION FEMINA-Du 15 au 21 aout 2022-10000000063511972.pdfVERSION FEMINA-Du 15 au 21 aout 2022-10000000063511972.pdf
VERSION FEMINA-Du 15 au 21 aout 2022-10000000063511972.pdf
 
GALA-07 avril 2022 La Force de caractère
GALA-07 avril 2022 La Force de caractèreGALA-07 avril 2022 La Force de caractère
GALA-07 avril 2022 La Force de caractère
 
L'est Republicain - 14 decembre 2020
L'est Republicain - 14 decembre 2020L'est Republicain - 14 decembre 2020
L'est Republicain - 14 decembre 2020
 
Marie France - Décembre 2020 - Janvier 2021
Marie France - Décembre 2020 - Janvier 2021Marie France - Décembre 2020 - Janvier 2021
Marie France - Décembre 2020 - Janvier 2021
 
Gala-12 novembre 2020 Beauté Parcours de pro
Gala-12 novembre 2020 Beauté Parcours de proGala-12 novembre 2020 Beauté Parcours de pro
Gala-12 novembre 2020 Beauté Parcours de pro
 
Le parisien week-end du 23 au 24 octobre 2020
Le parisien week-end du 23 au 24 octobre 2020Le parisien week-end du 23 au 24 octobre 2020
Le parisien week-end du 23 au 24 octobre 2020
 
Le noiseen - Octobre 2020
Le noiseen - Octobre 2020Le noiseen - Octobre 2020
Le noiseen - Octobre 2020
 
L'humanité dimanche-du 30 juillet au 05 aout 2020
L'humanité dimanche-du 30 juillet au 05 aout 2020L'humanité dimanche-du 30 juillet au 05 aout 2020
L'humanité dimanche-du 30 juillet au 05 aout 2020
 
Conf'entreprenez #6 Jean-Claude Ellena - Le Couvent
Conf'entreprenez #6 Jean-Claude Ellena - Le CouventConf'entreprenez #6 Jean-Claude Ellena - Le Couvent
Conf'entreprenez #6 Jean-Claude Ellena - Le Couvent
 
le point - 13 février 2020
le point - 13 février 2020le point - 13 février 2020
le point - 13 février 2020
 
cosmetiquemag Fevrier 2020
cosmetiquemag Fevrier 2020cosmetiquemag Fevrier 2020
cosmetiquemag Fevrier 2020
 
Olfanews #1 2020
Olfanews #1 2020Olfanews #1 2020
Olfanews #1 2020
 
Top notes newsletter #74 2020
Top notes newsletter #74 2020Top notes newsletter #74 2020
Top notes newsletter #74 2020
 
Olfanews // Cinquième Sens Décembre 2019
Olfanews // Cinquième Sens Décembre 2019Olfanews // Cinquième Sens Décembre 2019
Olfanews // Cinquième Sens Décembre 2019
 
Cinquième Sens // Olfanews Novembre 2019
Cinquième Sens // Olfanews Novembre 2019Cinquième Sens // Olfanews Novembre 2019
Cinquième Sens // Olfanews Novembre 2019
 
Version Femina 25 novembre au 1er decembre 2019
Version Femina 25 novembre au 1er decembre 2019Version Femina 25 novembre au 1er decembre 2019
Version Femina 25 novembre au 1er decembre 2019
 
Cinquième Sens // Olfanews Novembre 2019
Cinquième Sens // Olfanews Novembre 2019Cinquième Sens // Olfanews Novembre 2019
Cinquième Sens // Olfanews Novembre 2019
 
Pourquoi la vanille coûte si cher ?
Pourquoi la vanille coûte si cher ?Pourquoi la vanille coûte si cher ?
Pourquoi la vanille coûte si cher ?
 

Le piri piri amour au coeur de l'Amazonie Expression Cosmétique N°67

  • 1. N°67 - Janvier / Février 2021 Expression Cosmétique Partie à la rencontre de producteurs durables à travers le monde, la parfumeure Sarah Burri témoigne de son immersion dans une communauté traditionnelle péruvienne, qui produit et transforme ses plantes aromatiques, dont le piri-piri Amour. Le piri-piri Amour, au Priprioca, at the heart of the Amazon forest  The Shipibos Indians, shamans and perfumers Settled along the Ucayali River, in the Ucayali region of Peru, the Shipibos-Conibos Indians is the second largest indigenous ethnic group in the country, consisting of more than twenty thousand individuals. Situated at the heart of the Amazon forest, their culture is based on an intimate relationship with Nature. Shamans, wise men and healers, still have the knowledge related to the use of plants to take advan- tage of their medicinal or well-be- ing properties. This is the case of piri-piri of Love, the name, in Shipibo language, of Cyperusarticulatus, or pripri- oca, a sedge whose roots were traditionally reduced to powder, before being dissolved in a prenuptial bath. The immersion of the intending spouses in this perfumed infusion was supposed to impart them with beauty and harmony, which earned it the suffix of “Love”, to differentiate it from other fragrant species in the same family. Probably attracted by some fragrant exhalations, the entrepre- neur Jérémie Deravin-Rubinstein met these people, during a trip in 2008, and was won over both by their philosophy and their famous aromatic plants hitherto unknown. He will help a family equip and organize itself as a family business, with the support of the Companies Behave and Art Parfums, to enable a profes- sional production of priprioca essential oil, meeting European regulatory requirements. Having gone to meet sustainable producers around the world, the Perfume Creator Sarah Burri recounts her immersion in a traditional Peruvian community, which produces and transforms local aromatic plants, including priprioca.  Les indiens Shipibos, chamanes et parfumeurs Installés au long de la rivière Ucayali, dans la région du même nom au Pérou, les indiens Shipibos-Conibos représentent la deuxième plus grande ethnie autochtone du pays, composé de plus de vingt-mille individus. Logés au cœur de la forêt Amazonienne, leur culture est basée sur un rapport intime à la nature. Les chamanes, sages et guérisseurs, conservent la connaissance liée à l’utilisation des plantes pour leurs vertus médicinales ou de bien-être. C’est le cas du piri-piri, nom en langue Shipibo du Cyperus articu- latus, un roseau dont les racines étaient traditionnellement réduites en poudre, avant d’être dissoutes dans un bain prénuptial. L’immersion dans cette infusion parfumée était censée conférer beauté et entente aux futurs époux, ce qui lui vaut le substantif de Amour, pour le diffé- rencier d’autres espèces odorantes de la même famille. Peut-être attiré par quelques effluves, l’entrepreneur Jérémie Deravin-Rubinstein rencontre ce peuple, lors d’un voyage en 2008, et tombe sous le charme tant de leur philosophie, que de leur fameuses plantes aromatiques jusque-là inconnues. Il aidera une famille à s’équiper et s’organi- ser en tant qu’entreprise, avec le soutien des sociétés Behave et Art  Parfums, afin de permettre une production professionnelle d’huile essentielle de piri-piri Amour répondant aux exigences réglementaires européennes. 146 PARFUMERIE Article d’auteur / Author article
  • 2. The global information on cosmetics fragrances January / February 2021 - No.67 cœur de l'Amazonie  Priprioca, from the love potion to the production of essential oil Priprioca is cultivated in agrofor- estry, i.e., a cultivation seeking to be in symbiosis with the surround- ing forest. Young cuttings after being planted will need to grow for eight months before reaching the adult size of 130 cm. Harvesting is done by hand, during the hot season, from December to April, by pulling on their thin and solid stems. The roots are washed, stored and turned over during a ten-day drying process, where they lose up to 60% of their mass. Once dry, they are – following tradition – crushed and reduced to powder before being placed in the still for steam distillation. An eight-hour hydro distillation is necessary to extract the dense, whiskey-coloured essential oil. Yields are low indeed, around 0.4%, but the quality and the olfactory potency of the product are such that very low quantities are required in compositions to be effective. “Today, we have the resources to produce 50 kg of essential oil per year; we plan to double the annual produc- tion in 2021, by increasing the equipment population,” declares Jérémie Deravin-Rubinstein, who distributes the product interna- tionally, “15 kg are reserved for France, and will be available as of January 2021 through Behave”, he specifies.  It captivates perfumers, infiltrates the market Olfactively, essential oil of pripri- oca is described as woody, spicy and leathery, recalling in particu- lar vetiver and saffron. Perfumer Michel Roudniska, who lived  Le piri piri, du philtre d’amour à la production d’huile essentielle Le piri-piri Amour est cultivé en agroforesterie, soit une culture qui se veut en symbiose avec la forêt environnante. Les jeunes boutures sont mises en terre et devront croître pendant huit mois avant d’atteindre la taille mature de 130 cm. La récolte se fait pendant la saison chaude, de décembre à avril, à la main en tirant sur leurs tiges fines et solides. Les racines sont lavées, puis entreposées et retournées pendant une dizaine de jours de séchage, où elles perdent jusqu’à 60 % de leur masse. Une fois sèches, elles sont – comme dans la tradition – broyées et réduites en poudre avant d’être placées dans l’alambic pour une distillation à la vapeur d’eau. Une hydro distillation de huit heures est nécessaire pour extraire l’huile essentielle dense à la couleur de whisky. Si le rendement est faible, d’environ 0,4 %, la qualité et la puissance olfactive du produit est telle qu’il en faut très peu dans les compositions pour être significa- tive. « Aujourd’hui, nous sommes en capacité de produire 50 kg d’huile essentielle par an ; nous espérons doubler la production annuelle en 2021, en augmentant les équipe- ments » déclare Jérémie Deravin- Rubinstein, qui assure la distribu- tion du produit à l’international, « 15 kg sont réservés pour la France, disponibles dès janvier 2021 par le biais de Behave », précise-t-il.  Elle envoûte les parfumeurs, s’infiltre sur le marché Olfactivement, l’huile essentielle de piri-piri Amour est décrite comme boisée, épicée et cuirée, évoquant notamment le vétiver et le safran. Le parfumeur Michel Roudniska, qui a, lui-même, vécu plusieurs FAÇADES DES LOCAUX DÉCORÉS DE MOTIFS TRADITIONNELS SHIPIBOS FRONTAGE OF PREMISES ADORNED WITH TRADITIONAL SHIPIBO PATTERNS RACINE SÈCHE DE PIRI-PIRI AMOUR DEVANT LA SALLE D’ALAMBIC DRY ROOT OF PRIPRIOCA IN FRONT OF THE ALAMBIC HALL Author article / Article d’auteur PERFUMERY 147
  • 3. N°67 - Janvier / Février 2021 Expression Cosmétique for several months among the Shipibos and helped set up the laboratory, describes the oil as “rough, in appearance, because of its earthy side but softened by its spicy woody note.” He was the first to work on this captivat- ing material, highlighting it in particular in his creation, Wood of Life, for the confidential brand Anima Vinci owned by Nathalie Vinciguerra. “Priprioca imparts strength and staying power to compositions because it is an excellent base note, all the more so since these are scarce on the palette of perfumers,” he explains. Since its introduction on the market, it has attracted the attention of several perfumers, in particular brands claiming an ethical and ecological commitment, like FiiLiT Parfum du voyage, or the organic cosmetics brand Acorelle.  A small step for perfumers The Shipibos are aware that their knowledge, mostly based on oral transmission, will slowly but surely disappear, due to the lack of interest of younger generations, the rural exodus, and threats of forced eviction from their lands. By analysing the toxicity of these raw materials and by introducing products on the perfume market, the Accords et Parfums Company puts the direct producer-crea- tor-consumer link back at the centre of things. “The important thing was first to improve the living conditions of the Shipibos, by helping them organize themselves and by committing to buying part of their production at a fair price,” explains Oliver Maure, its founder. Twenty specimens have so far been extracted in the Shipibo laboratory. Following the analy- ses, five essential oils were validated as being of interest to perfumers: 3 leaves of trees in the Citrus family, and a second type of Cyperus: piri-piri Amnesty. There are still many to discover, shamans assure. A humanistic approach led by the Association Parfumeurs Sans Frontière, which enriches the palette of rare products, and lifts the spirits. ■ mois dans la communauté Shipibo et aidé à l’installation du labora- toire, la décrit comme étant « rude en apparence à cause de son côté terreux mais adoucie par sa note boisée épicée ». Il a été le premier à travailler cette matière captivante, en la mettant notamment en lumière dans sa création Wood  of  Life pour la marque confidentielle Anima Vinci de Nathalie Vinciguerra. «  L’utilisation de piri-piri Amour apporte puissance et ténacité car c’est une excellente note de fond, cela d’autant plus que celles-ci sont peu nombreuses dans la palette du parfumeur », confie-t-il. Suite à sa mise sur le marché, plusieurs parfumeurs s’en sont emparés, notamment dans des marques revendiquant un engage- ment éthique et écologique comme FiiLiT Parfum du voyage, ou la marque de cosmétique biologique Acorelle.  Un petit pas pour le parfumeur Les Shipibos sont conscients que leur savoir, majoritairement à transmission orale, est voué à une lente mais certaine disparition, en raison du désinvestissement des nouvelles générations, de l’exode rural, et des menaces d’expulsion de leurs terres. Enanalysantlatoxicitédecesmatières et en introduisant les produits sur le marché de la parfumerie, la société Accords et Parfums remet au centre le lien direct producteurs-créateurs- consommateurs. « L’important était d’abord de faire vivre la communauté Shipibo, en les aidant à s’organiser et en s’engageant à acheter une partie de leur production à un prix juste » explique Oliver Maure, son fondateur. Pour l’heure, vingt spécimens ont été extraits dans le laboratoire Shipibo. Suite aux analyses, cinq huiles essentielles ont été validées comme étant utilisables en parfu- merie : trois feuilles d’arbres dans la famille des Citrus, et un second type de Cyperus : le piri-piri Amnistie. Il en reste de nombreux à découvrir, assurent les chamanes. U n e d é m a rc h e h u m a n i s t e p i l o t é e p a r l ’ a s s o c i a t i o n Parfumeurs  Sans  Frontière qui enrichit la palette de produits rares, et élève les esprits. ■ Sarah Burri RESPONSABLE DE L’EXPLOITATION SHIPIBO AUX CÔTÉS DE PLANTS DE PIRI-PIRI MATURES THE MANAGER OF THE SHIPIBO PROCESSING SITE WITH MATURE PRIPRIOCA PLANTS WOOD OF LIFE – ANIMA VINCI 148 PARFUMERIE Article d’auteur / Author article