SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  55
Chemin de l’eau
Chemins de délestage:
• Chemin des têtards et des fruits secs
• Chemin du verger
Jacques Remy
L’OR BLEU…
L’OR BLEU… ,c’est l’eau de pluie qui fait pousser
tout ce que nous mangeons.
On peut la récolter dans des cuves en béton.
Ensuite, on peut la filtrer et la rendre potable
avec un MICRO FILTRE CERAMIQUE:
Les minuscules trous de passage pour l’eau bloquent les bactéries à
l’extérieur de la cartouche filtre. De l’argent est inséré dans la
céramique pour empêcher la prolifération des bactéries bloquées « aux
trous d’entrée du filtre ». Le centre est en charbon actif pour éliminer
les odeurs éventuelles.
Jacques Remy
1. L'évaporation : chauffée par le soleil, l'eau des
océans, des rivières et des lacs s'évapore et monte
dans l'atmosphère.
2. La condensation : au contact des couches d'air froid
de l'atmosphère, la vapeur d'eau se condense en
minuscules gouttelettes qui, poussées par les vents,
se rassemblent et forment des nuages.
3. Les précipitations : les nuages déversent leur
contenu sur la terre, sous forme de pluie, neige ou
grêle.
4. Le ruissellement : la plus grande partie de l'eau
tombe directement dans les océans. Le reste
s'infiltre dans le sol (pour former des nappes
souterraines qui donnent naissance à des sources) ou
ruisselle pour aller grossir les rivières qui, à leur tour,
vont alimenter les océans. Et le cycle recommence…
LE CYCLE DE L’EAU
L’eau vient des océans
amis de la
terre
source de l’eau de distribution (60% nappe phréatique, Wallonie)
Jacques Remy
LES A PRIORI sur L’EAU de PLUIELES A PRIORI sur L’EAU de PLUIE
• ce n’est pas « sale » comme une flaque
de boue ou « puant » comme l’eau d’une
ancienne citerne avec plein de feuilles
mortes dedans
• c’est propre, limpide, inodore,… et acide
avec un peu de pollution humaine
Jacques Remy
Répartition globale de l'eau sur terre:
Sur 1 386 000 000 de km3 d'eau sur toute la
terre, environ 97 % est saline. Plus de 68 % de
l'eau douce se trouve dans la glace et les
glaciers. 30 % se trouve dans le sol. Les sources
d'eau douce de surface, comme les rivières et
les lacs, totalisent 93 100 km3, ce qui représente
1/150 d'un pourcent de la quantité totale de l'eau.
Cependant, les hommes utilisent les rivières et
les lacs comme sources d'eau.
Jacques Remy
LA REPARTITION DE L’EAU
dans le monde
Jacques Remy
L’EAU TOUCHE LE TOIT
ET GLISSE DESSUS
JUSQU’AUX GOUTTIERES
• la goutte d’eau de pluie arrive naturellement acide (et
ce, renforcée par la pollution) avec des poussières et
des traces de polluants rencontrés dans l’atmosphère,
ainsi qu’un grand nombre de bactéries (la plupart
anodines)
• Elle glisse sur le toit en se chargeant d’impuretés:
feuilles mortes, fientes d’oiseaux
• les filtres enlèveront ces impuretés.
• ATTENTION:
 le toit: Pas en goudron, ni végétal (impuretés), ni en
bois (huiles essentielles, bactérie)
 les gouttières: Pas de Cuivre (vert de gris), ni
Aluminium, ni Plomb
Jacques Remy
UNE GOUTTE DE PLUIE
C’EST ROND
Jacques Remy
1er filtre possible
• CE QUI N’EST PAS SOUILLE NE DOIT
PAS ETRE NETTOYE
• les feuilles et « crasses » se retrouvent
dans les gouttières
• il faut nettoyer les gouttières
• on peut mettre des « grillages » au
dessus des gouttières pour éviter la
chute des feuilles dans ces dernières
Jacques Remy
Que peut TON TOIT POUR TOI
• Pluviosité en Belgique par an :
en moyenne 800mm d’eau (en hauteur)
• => un m2 au sol reçoit en moyenne 0.8m (80cm)
de hauteur d’eau,
donc sur 1m2, on a 0.8m3 d’eau (800L)/an
soit 2.19L/m2/jour
• A la grosse votre toit peut donner:
Surface au sol de votre toit x 0.8m = x m3/an
pour 100m2 de toiture, on a 80m3 d’eau
80m3 / 365jours = 219L d’eau/jour
Jacques Remy
La Belgique se précipite de
manière relativement constante
attention, il y a de temps en temps des périodes creuses (voir citerne)
moyenne 819mm/an soit 68mm/mois
Jacques Remy
il y a des années sèches (si, si) et il ne tombe
pas partout la même quantité d’eau (si, si)
86 88
40
53
50
32
47
35
45
30 30
55
84
122.7
82.9
67.6
78.4
65.7
44.9
80.9
38.8
46.1
60
53.9
123.5
69.5
0
10
20
30
40
50
60
70
80
90
100
110
120
130
août04
sept04
oct04
nov04
déc04
janv05
févr05
mars05
avr05
mai05
juin05
juil05
août05
ICI ALENTOUR
Uccle
moyenne annuelle
moyenne
Jacques Remy
PREFILTRE avant la cuve:
SUPER IMPORTANT
Jacques Remy
Ca bourre…mais ça fonctionne
voir poste précédent pour éviter les feuilles au maximum
Jacques Remy
petit déboire…
• Soulèvement de la taque du pré-filtre et
débordement lors de grosses averses
=> le pré-filtre devrait être dimensionné à
50% de sa capacité pour compenser son
encrassement.
=> l’idéal serait 2 pré-filtres: 1 pour les
grosses crasses style feuilles avec un filtre
grossier et ensuite 1 autre pour les crasses
plus petites avec un filtre plus fin.
Jacques Remy
CUVES DE STOCKAGE
en béton!
• L’eau acide va se minéraliser avec la
chaux et la magnésie du béton et
devenir douce (donc pas de citerne en
plastique, ni en acier)
• Toujours si possible fonctionner avec 2
cuves. L’eau arrive dans la première cuve
(=>remous, un peu de crasses) et se
transvase dans l’autre cuve (=>eau calme,
peu de crasses) de laquelle on pompe
l’eau.
Jacques Remy
les CUVES et leurs LIAISONS
ainsi font, font, font, les gentils siphons:
les cuves sont reliées entre elles par le principe des vases communicants Jacques Remy
cuves et liaisons
• mettre les cuves sur un sol avec du stabilisé
• liaison des cuves, soit par le bas avec une
liaison rigide (attention au glissement de
terrain) soit avec des tuyaux souples par le
dessus avec effet des vases communicants
• N.B.
la masse d’eau stockée dans les cuves
participe à l’effet régulateur sur l’écoulement
des eaux qui est artificiellement accéléré par
les surfaces imperméables que l’homme a
construites (routes, parkings, toits, égouts)
Jacques Remy
Jacques Remy
petit déboire…la terre, ça bouge,
attention
prévoir un petit stock de terre pour reboucher les trous par après
Jacques Remy
ON POMPE L’EAU AU-DESSUS
SI l’eau commence à sentir
il suffit d’aérer un peu la cuve,
comme dans un aquarium (pas
installé ici)
CREPINE FLOTTANTE
avec clapet anti retour
pour que le tuyau ne se désamorce pas
N.B. ici, la pression de pompage se
retrouve jusqu’à la crépine (voir plus
loin)
Jacques Remy
calcul taille cuve
ESTIMATION
taille m3 estimée pour cuve/100m2
de toit m3 12 14
surface m2
toit 328
estimation taille cuve m3 39 46
calcul taille cuve en période de sécheresse
(voir courbe)
nbre habitant 5
cons/hab 100 105 sur facture
Moyenne wallonie :
119L
cons/jour 500
surf m2 toit 328
m2/pers 65.6
cuve 30000 30 m3
Jacques Remy
simulation du calcul de la taille de
cuve en période de sécheresse
-5000.00
0.00
5000.00
10000.00
15000.00
20000.00
25000.00
30000.00
35000.00
01-08-04
01-09-04
01-10-04
01-11-04
01-12-04
01-01-05
01-02-05
01-03-05
01-04-05
01-05-05
01-06-05
01-07-05
01-08-05
01-09-05
EauPluieCuve
Jacques Remy
petit déboire…
• Encrassement anormal des filtres
d’épuration dans l’installation de
pompage de la maison
=> la boule flottante de la crépine s’est
détachée par ROTATION de 180° de son
attache circulaire! La crépine est tombée au
fond de la cuve
• La pompe fonctionne en marche arrêt
continuellement
=> le raccord du socarex (tuyau noir) au souple
(spiralex,bleu) s’est fendu au collier de
serrage.
Jacques Remy
€ COUTS €
RECUPERATION D'EAU DE PLUIE pour une ancienne maison COUTS
pour alimentation autonome de 5pers (sur base de 105L/pers/jour)
DATE 2006
POSTE PRIX €TVAC
GROS ŒUVRE, GENIE CIVIL
effectué par une société extérieure. (TVA 6%) Si c'est une nouvelle maison ces travaux sont
incorporés dans ceux de la maison
3 x citerne eau de pluie en béton de 10000L avec placement sur stabilisé 3803
pré-filtre béton avant cuve 307
raccordement hydraulique en tranchée, maison, pré-filtre, cuve, trop plein, cave (total>100m) 1697
sous-total: 5807
Jacques Remy
Niveau d’eau
ce niveau à
flotteur est
visible de la
cuisine
Jacques Remy
On peut utiliser un aspirateur à
eau pour nettoyer le fond des
cuves.
L’eau peut être utilisée dans le
potager.
Jacques Remy
Nettoyage des cuves
POMPAGE ET FILTRATION
micro filtre de
potabilisation
régulateur de pression (optionnel)
tuyau
socarex
venant
de la
cuve
compteur d’eau
vanne
d’isolation
filtre 25micron
groupe hydrophore
filtre 10micron
Jacques Remy
Jacques Remy
POMPAGE
• POMPE + RESERVOIRE de stockage pressurisé =
groupe hydrophore (ici 50L, pmin3.2bar pmax4.6bar
ballon 2.55bar)
• la pompe remplit le réservoir jusqu’à la pression
préétablie (ici 4.6bar)
• la demande d’eau va « dégonfler » la pression du
réservoir (ici jusqu’à 3.2bar)
• la pompe se remet en marche
• un réservoir de 100L (un peu plus cher) donnerait
encore un fonctionnement plus souple
• on peut mettre des pompes multicellulaires sans
réservoir de stockage et « ça réagit » dès qu’il y a une
demande d’eau. C’est un peu plus cher et la puissance
électrique est un peu plus grande. Ici la fréquence de
demande d’eau étant élevée, le choix s’est porté sur le
groupe hydrophore pour ne pas avoir trop de marches
arrêts
« GADGETS »
• UN COMPTEUR D’EAU: très utile pour suivre
sa consommation
• AERATEUR DE CUVE: non présent ici, si des
odeurs apparaissent dans l’eau non potable,
l’aération de la citerne d’eau (comme dans un
aquarium) enlève ces odeurs
• une mesure du niveau des cuves: pratique pour
voir si on doit ralentir sa consommation en cas
de sécheresse… (voir à l’extérieur: indicateur
flottant, type bouée de détresse en mer…)
Jacques Remy
FILTRATION
• filtre à « chaussette » filtrante 25micron (de
passage)
• puis filtre à « chaussette » filtrante 10micron
(de passage)
• donne une eau PROPRE NON POTABLE
utilisable dans TOUTE la maison (voir analyse)
• changement de filtre 1x/6mois
réutilisable 1x après nettoyage (pas encore
fait ici) (20min)
Jacques Remy
FILTRE DE POTABILISATION
• MICRO FILTRE CERAMIQUE: la taille des
trous de passage pour l’eau est plus petite que
la taille des bactéries
De l’Argent est inséré dans la céramique pour
« tuer » la prolifération de bactéries bloquées
« aux trous d’entrées du filtre » (voir analyse)
• le centre est en charbon actif pour éliminer
les odeurs éventuelles
• nettoyage 1x/mois (15min)
(ici on dispose de 2 filtres: 1 en
fonctionnement et 1 de rechange)
Jacques Remy
un grand plaisir
• se déconnecter du réseau
de distribution et dire
merci quand il pleut!
Jacques Remy
N.B. il est obligatoire d’avoir le réseau d’eau de pluie déconnecté
PHYSIQUEMENT du réseau de distribution (prévoir une liaison
souple si nécessaire, ici déconnecté)
l’eau de distribution
• de la pomper
• de la potabiliser (toute)
• de la traiter (chlore) pour pouvoir la conserver
• de la transférer par tuyaux souterrains (grand % de
fuite d’eau potable)
• de la stocker dans des châteaux d’eau pour la
distribuer aux clients
• de relever les compteurs et de facturer!
• Pour finalement utiliser une grande partie d’eau
potable à des fins non potables (WC, jardin, laver la
voiture, etc)
nécessite :
Jacques Remy
Engagement des amis de la terre
vis-à-vis de l’eau
• Vers une gestion domestique durable de ce bien commun
• L’eau douce facilement potabilisable est une ressource rare et essentielle sur notre Terre : elle
est déjà, dans beaucoup de parties du monde, à l’origine de tensions, voire de conflits armés.
• Nous nous opposons à la marchandisation de l’eau qui n’a comme objectif que de favoriser
quelques grandes multinationales.
• Nous soutenons toutes les mesures techniques ou politiques visant l’autodétermination et
l’autosuffisance afin de garantir partout un accès équitable aux réserves d’eau.
• Nous préconisons au niveau individuel l’utilisation de l’eau de pluie pour tous les usages et dans
toutes les habitations où cela est possible.
• De même, nous soutenons la diffusion des toilettes sèches qui permettent, d’une part, de rendre
à la terre sous forme de compost ce qui en est issu, et d’autre part de simplifier fortement la
gestion des eaux usées.
• Travaillant depuis des années sur le thème de l’eau, les Amis de la Terre en sont venus à
considérer cette problématique d’une manière globale (de l’approvisionnement à l’épuration) et à
avancer des propositions qui remettent en cause les politiques menées par la Région Wallonne,
en particulier la politique d’épuration et son mode de financement.
• La récupération et la valorisation de l’eau de pluie (y compris pour des usages domestiques et
alimentaires) ainsi que la promotion de l’épuration individuelle sont des axes importants de notre
démarche.
Jacques Remy
petits déboires
condensation
en hiver
lorsque la
fenêtre est
fermée… pour
le froid!
Solution???
Cela fait office de
déhumidificateur
Jacques Remy
L’EAU DANS LA MAISON
• toute la maison est reliée à l’eau de pluie
filtrée:
les éviers, la douche, lave-vaisselle, lave-
linge, les WC.
• il y a un seul point d’eau potable placé
dans la cuisine pour boire et cuisiner
Jacques Remy
info du site eautarcie
• Pour autant qu'on admette la validité de
l'extrapolation des résultats de cette
enquête réalisée par WWF, il y aurait
en Belgique environ un peu plus de
100.000 personnes qui boivent l'eau
de pluie depuis des années et plus de
750.000 qui l'utiliseraient pour
l'hygiène personnelle!
Jacques Remy
N.B.
• Au démarrage de l’installation, il y a plus de particules de
ciment venant de la cuve qui peuvent donner une petite
odeur de ciment dans la douche (eau chaude) et qui
peuvent aussi boucher le micro filtre de potabilisation. Le
calcaire dissous dans l’eau rend temporairement l’eau
basique (PH>9). Il faut donc mettre l’eau potable en
route après quelques mois d’utilisation du système d’eau
de pluie. Tout est en ordre.
• l’eau potable de distribution n’est assurée que jusqu’au
compteur.
• une eau chaude venant d’un boiler n’est pas considérée
comme potable.
• les bactéries présentes dans l’eau pour se laver, même
les dents, ne posent aucun problème de santé
Jacques Remy
€ coût total €
INSTALLATION DE POMPAGE ET FILTRATION (TVA 21%)
effectué par le propriétaire
groupe hydrophore Wilo 50L 865
2xfiltre cintropur NW25 181
set 5 filtre 25micron 15
set 5 filtre 10micron 21
robinetterie 91
crépine à flotteur 48
tuyau spiral liaison cuve 20m 65
filtre Doulton avec robinet (pour potabilisation cuisine) 182
cartouche supercarb de rechange 47
sous-total: 1515
TOTAL GENERAL CUVES + INSTALLATION SANITAIRE: 7322
information:
payement eau de 1990 à 2009 (20ans) 5999
DV filtre 25 et 10 microns après démarrage +-6mois (plus en les lavant en
machine)
DV filtre de potabilisation 3 à 5ans, nettoyage 1x/mois
reste location du compteur d'eau de distribution 1x/an 40
Jacques Remy
Prix de l’eau de distribution
Jacques Remy
TLB(8’) toilettes classicum(8)
• toilettes à
Litière
Biomaîtrisée
consommation
0L,
un peu de
copeaux
• =>compostage
• consommation
6 à 15L selon
le réglage,
mais à 6L
il y a souvent
des ratés!
• =>épuration
(lagunage)
Jacques Remy
TLB
• toilettes à Litière Biomaîtrisé ou
toilettes sèches
• avec l’apport de carbone sous forme de
copeaux de bois nous avons une réaction
de pré compostage
Jacques Remy
toilettes classicum
• 10L/coup de chasse
• qui donnent les EAUX NOIRES
• il y a beaucoup mieux mais il faut
«maturer» dans le cerveau
Jacques Remy
Jacques Remy
STATION D’EPURATION (2006)
en zone non égoutable
1) fosse sceptique toutes eaux
pour 8EH cuve de
6500L
eaux grises et noires
pas d’eau de pluie
nécessite une vidange/7-8ans selon usage (ici pas encore)
La noire et la grise
• les eaux noires (toilettes) et les eaux grises
(lessive, salle de bain, etc) arrivent dans une
même cuve (fosse toutes eaux)
• La dégradation (minéralisation) de la matière
organique se produit dans la cuve grâce aux
micro-organismes qui s’y développent
• la taille de la fosse septique est fonction des
quantités d’eau à traiter afin d’avoir un temps
de séjour suffisamment long dans la cuve. Plus
le temps est long, plus la dégradation sera
importante.
Jacques Remy
petits déboires
• l’eau chaude (lave-vaisselle, douche)
arrivant dans la fosse toutes eaux crée
de l’évaporation et donc des odeurs
=> couvercle obturé hermétiquement
• A REFAIRE:
mettre la cuve plus loin, plus près du
lagunage et séparer eaux noires des
eaux grises.
Jacques Remy
STATION D’EPURATION (2006)
2) lagunage: type roselière sur lit
de graviers 42m2
nécessite
•un fauchage/an, le produit peut convenir comme paillis ou
compost
•de mélanger 1x/an avec un bâton l’eau de la chambre de
visite d’entrée (zone 1) et de la vider 1x/2-3ans
niveau d’eau en dessous des cailloux
bâche en EPDM
1mm d’épaisseur
stabilisé
contre rongeur
cailloux 7/14
zone 1 zone 2
Jacques Remy
STATION D’EPURATION (2006)
3) tranchée d’infiltration en graviers
• la surface du lagunage est fonction des
quantités d’eau à traiter afin d’avoir un temps de
séjour suffisamment long dans le lagunage.
• les eaux en sortie du lagunage ont une
épuration supérieure à ce qui est demandé par
la région Wallonne
• les eaux continuent leur chemin à travers un «
puits perdu » de 10m2
Jacques Remy
petits déboires
• tous les roseaux (phragmites communis)
de la partie 1 ont dû être enlevés (un
travail énorme) car les rhizomes («
racines ») ont des bouts pointus qui
peuvent percer la bâche et ensuite se
propager partout
• Nous avons eu 4 trous! Mais
l’envahisseur a été repoussé.
Jacques Remy
Jacques Remy
Jacques Remy
€ coût total €
REALISATION D'UNE UNITE AGREEE D'EPURATION DES EAUX USEES PAR LAGUNAGE
DATE 2006
ZONE ZONE NON EGOUTABLE
NOMBRE DE PERS 8EH
TYPE fosse septique toute eau 6500L
roselière sur graviers 42m2
tranchée d'infiltration en sortie 10m2
COUT PRIX €TVAC
implantation 8087
Affiche d'enquête publique communale 16
Contrôle par le concepteur 50
Contrôle pour la région 85
prime 2500
TOTAL 5738
il n'y a plus de frais d'assainissement sur le rejet
des eaux usée /an
85
il n'y a plus de frais communaux sur l'égouttage ?
Micro-station d’épuration

Contenu connexe

Tendances

Guide de financement de la startup innovante édition 2017
Guide de financement de la startup innovante édition 2017Guide de financement de la startup innovante édition 2017
Guide de financement de la startup innovante édition 2017Mondher Khanfir
 
Rapport de stage1 2
Rapport de stage1 2Rapport de stage1 2
Rapport de stage1 2Reda Mtioui
 
Le secteur bancaire au maroc
Le secteur bancaire au marocLe secteur bancaire au maroc
Le secteur bancaire au marocCherradi -
 
Rapport de stage La société générale marocaine de banques (scmb)
Rapport de stage La société générale marocaine de banques (scmb)Rapport de stage La société générale marocaine de banques (scmb)
Rapport de stage La société générale marocaine de banques (scmb)Rapport de Stage
 
Guide méthodologique pour mettre en oeuvre une démarche de e formation
Guide méthodologique pour mettre en oeuvre une démarche de e formationGuide méthodologique pour mettre en oeuvre une démarche de e formation
Guide méthodologique pour mettre en oeuvre une démarche de e formationMission laïque française
 
Rapport se stage La banque populaire
Rapport se stage La banque populaireRapport se stage La banque populaire
Rapport se stage La banque populaireRapport de Stage
 
Mise en place d'un nouveau service
Mise en place d'un nouveau serviceMise en place d'un nouveau service
Mise en place d'un nouveau serviceKnitandb b
 
Rapport de stage - La Value-at-Risk ou la quantification du risque de marché ...
Rapport de stage - La Value-at-Risk ou la quantification du risque de marché ...Rapport de stage - La Value-at-Risk ou la quantification du risque de marché ...
Rapport de stage - La Value-at-Risk ou la quantification du risque de marché ...Youcef Benchicou
 
Analyse des risques_bancaires_tifawt.com
Analyse des risques_bancaires_tifawt.comAnalyse des risques_bancaires_tifawt.com
Analyse des risques_bancaires_tifawt.comhassan1488
 
Etude PWC - Financement des startups
Etude PWC - Financement des startupsEtude PWC - Financement des startups
Etude PWC - Financement des startupsNicolas J. Chevalier
 
Audit Social de HEC
Audit Social de HECAudit Social de HEC
Audit Social de HECyoubipierre
 
Introduction Marche Financier
Introduction Marche FinancierIntroduction Marche Financier
Introduction Marche FinancierAlexandrinho
 
Les Normes "IPSAS IFRS IAS "Et l’analyse comparative avec les normes de la fi...
Les Normes "IPSAS IFRS IAS "Et l’analyse comparative avec les normes de la fi...Les Normes "IPSAS IFRS IAS "Et l’analyse comparative avec les normes de la fi...
Les Normes "IPSAS IFRS IAS "Et l’analyse comparative avec les normes de la fi...Encg agadir
 
Le crowdfunding de A à Z - Adrien Aumont, kisskissbankbank
Le crowdfunding de A à Z - Adrien Aumont, kisskissbankbankLe crowdfunding de A à Z - Adrien Aumont, kisskissbankbank
Le crowdfunding de A à Z - Adrien Aumont, kisskissbankbankRezonance
 
Plan de Continuité d’Activités dans une entreprise industrielle ou de service...
Plan de Continuité d’Activités dans une entreprise industrielle ou de service...Plan de Continuité d’Activités dans une entreprise industrielle ou de service...
Plan de Continuité d’Activités dans une entreprise industrielle ou de service...Jean-Antoine Moreau
 

Tendances (20)

Guide de financement de la startup innovante édition 2017
Guide de financement de la startup innovante édition 2017Guide de financement de la startup innovante édition 2017
Guide de financement de la startup innovante édition 2017
 
Rapport de stage1 2
Rapport de stage1 2Rapport de stage1 2
Rapport de stage1 2
 
Le secteur bancaire au maroc
Le secteur bancaire au marocLe secteur bancaire au maroc
Le secteur bancaire au maroc
 
Rapport de stage La société générale marocaine de banques (scmb)
Rapport de stage La société générale marocaine de banques (scmb)Rapport de stage La société générale marocaine de banques (scmb)
Rapport de stage La société générale marocaine de banques (scmb)
 
Guide méthodologique pour mettre en oeuvre une démarche de e formation
Guide méthodologique pour mettre en oeuvre une démarche de e formationGuide méthodologique pour mettre en oeuvre une démarche de e formation
Guide méthodologique pour mettre en oeuvre une démarche de e formation
 
Rapport se stage La banque populaire
Rapport se stage La banque populaireRapport se stage La banque populaire
Rapport se stage La banque populaire
 
Mise en place d'un nouveau service
Mise en place d'un nouveau serviceMise en place d'un nouveau service
Mise en place d'un nouveau service
 
Rapport de stage - La Value-at-Risk ou la quantification du risque de marché ...
Rapport de stage - La Value-at-Risk ou la quantification du risque de marché ...Rapport de stage - La Value-at-Risk ou la quantification du risque de marché ...
Rapport de stage - La Value-at-Risk ou la quantification du risque de marché ...
 
Analyse des risques_bancaires_tifawt.com
Analyse des risques_bancaires_tifawt.comAnalyse des risques_bancaires_tifawt.com
Analyse des risques_bancaires_tifawt.com
 
Etude PWC - Financement des startups
Etude PWC - Financement des startupsEtude PWC - Financement des startups
Etude PWC - Financement des startups
 
Soutenance projet
Soutenance projetSoutenance projet
Soutenance projet
 
Manuel d'accompagnement Pré-création
Manuel d'accompagnement Pré-créationManuel d'accompagnement Pré-création
Manuel d'accompagnement Pré-création
 
Universitedelorraine2018 cours 6 rse
Universitedelorraine2018 cours 6 rseUniversitedelorraine2018 cours 6 rse
Universitedelorraine2018 cours 6 rse
 
Audit Social de HEC
Audit Social de HECAudit Social de HEC
Audit Social de HEC
 
le financement participatif
le financement participatifle financement participatif
le financement participatif
 
Introduction Marche Financier
Introduction Marche FinancierIntroduction Marche Financier
Introduction Marche Financier
 
Les Normes "IPSAS IFRS IAS "Et l’analyse comparative avec les normes de la fi...
Les Normes "IPSAS IFRS IAS "Et l’analyse comparative avec les normes de la fi...Les Normes "IPSAS IFRS IAS "Et l’analyse comparative avec les normes de la fi...
Les Normes "IPSAS IFRS IAS "Et l’analyse comparative avec les normes de la fi...
 
Tunisie presentation systeme bancaire
Tunisie presentation systeme bancaireTunisie presentation systeme bancaire
Tunisie presentation systeme bancaire
 
Le crowdfunding de A à Z - Adrien Aumont, kisskissbankbank
Le crowdfunding de A à Z - Adrien Aumont, kisskissbankbankLe crowdfunding de A à Z - Adrien Aumont, kisskissbankbank
Le crowdfunding de A à Z - Adrien Aumont, kisskissbankbank
 
Plan de Continuité d’Activités dans une entreprise industrielle ou de service...
Plan de Continuité d’Activités dans une entreprise industrielle ou de service...Plan de Continuité d’Activités dans une entreprise industrielle ou de service...
Plan de Continuité d’Activités dans une entreprise industrielle ou de service...
 

En vedette (20)

L'eau expliquée aux CE1
L'eau expliquée aux CE1L'eau expliquée aux CE1
L'eau expliquée aux CE1
 
2103 eau powerpoint
2103 eau powerpoint2103 eau powerpoint
2103 eau powerpoint
 
L'eau
L'eauL'eau
L'eau
 
Géo Leçon 3
Géo Leçon 3Géo Leçon 3
Géo Leçon 3
 
Progeria
ProgeriaProgeria
Progeria
 
Les maladies rares situation au maroc
Les maladies rares  situation au marocLes maladies rares  situation au maroc
Les maladies rares situation au maroc
 
L'eau expliquée aux élèves de CM1
L'eau expliquée aux élèves de CM1L'eau expliquée aux élèves de CM1
L'eau expliquée aux élèves de CM1
 
Ecologie bs 2 2
Ecologie bs 2 2Ecologie bs 2 2
Ecologie bs 2 2
 
L’ écologie
L’ écologieL’ écologie
L’ écologie
 
Progeria Syndrome
Progeria SyndromeProgeria Syndrome
Progeria Syndrome
 
HGPS(Progeria disease)
HGPS(Progeria disease)HGPS(Progeria disease)
HGPS(Progeria disease)
 
Cycle de l'eau
Cycle de l'eauCycle de l'eau
Cycle de l'eau
 
Everything you Need to Know About Progeria
Everything you Need to Know About ProgeriaEverything you Need to Know About Progeria
Everything you Need to Know About Progeria
 
Progeria pre
Progeria preProgeria pre
Progeria pre
 
Alimentation
AlimentationAlimentation
Alimentation
 
La réutilisation des eaux usées épurées
La réutilisation des eaux usées épuréesLa réutilisation des eaux usées épurées
La réutilisation des eaux usées épurées
 
Progeria
ProgeriaProgeria
Progeria
 
Progeria
ProgeriaProgeria
Progeria
 
Water microbiology
Water microbiologyWater microbiology
Water microbiology
 
Water microbiology
Water microbiologyWater microbiology
Water microbiology
 

Similaire à Valorisation de l'eau de pluie - Le chemin de la goutte

Dessalement de l'eau de mer
Dessalement de l'eau de merDessalement de l'eau de mer
Dessalement de l'eau de merBilel Loulou
 
Le Cycle De L´Eau Marina 01 B
Le Cycle De L´Eau Marina 01 BLe Cycle De L´Eau Marina 01 B
Le Cycle De L´Eau Marina 01 Bespiritupm
 
Lac de La Crégut : Equipements hydroélectriques du territoire - Haute Tarentaine
Lac de La Crégut : Equipements hydroélectriques du territoire - Haute TarentaineLac de La Crégut : Equipements hydroélectriques du territoire - Haute Tarentaine
Lac de La Crégut : Equipements hydroélectriques du territoire - Haute TarentaineMuriel Tournadre
 
Conférence de presse de l'abbaye Notre-Dame de Saint-Rémy pour préserver la s...
Conférence de presse de l'abbaye Notre-Dame de Saint-Rémy pour préserver la s...Conférence de presse de l'abbaye Notre-Dame de Saint-Rémy pour préserver la s...
Conférence de presse de l'abbaye Notre-Dame de Saint-Rémy pour préserver la s...tridaine
 
Alimentation en-eau-potable-aep -
Alimentation en-eau-potable-aep -Alimentation en-eau-potable-aep -
Alimentation en-eau-potable-aep -amirachouieb
 
Irrigation par tuyau_poreux_enterre
Irrigation par tuyau_poreux_enterreIrrigation par tuyau_poreux_enterre
Irrigation par tuyau_poreux_enterrehydroponie57
 
Eau de-pluie-habitat-2011 sa 1.0 ok
Eau de-pluie-habitat-2011 sa 1.0 okEau de-pluie-habitat-2011 sa 1.0 ok
Eau de-pluie-habitat-2011 sa 1.0 okSaraha import-export
 
Catálogo de productos típicos de la región de Poitou-Charentes
Catálogo de productos típicos de la región de Poitou-CharentesCatálogo de productos típicos de la región de Poitou-Charentes
Catálogo de productos típicos de la región de Poitou-CharentesPaginadetodos
 
L’EAU ET LE TEMPS.pptx
L’EAU ET LE TEMPS.pptxL’EAU ET LE TEMPS.pptx
L’EAU ET LE TEMPS.pptxjavineli
 
Exemples d'actions 6e année
Exemples d'actions 6e annéeExemples d'actions 6e année
Exemples d'actions 6e annéelangisj
 
LUXEMBOURG CREATIVE 2017 : L'hydroélectricité (2)
LUXEMBOURG CREATIVE 2017 : L'hydroélectricité (2)LUXEMBOURG CREATIVE 2017 : L'hydroélectricité (2)
LUXEMBOURG CREATIVE 2017 : L'hydroélectricité (2)LUXEMBOURG CREATIVE
 
Jdd arc-en-ciel-presentation9octobre-arc-en-ciel
Jdd arc-en-ciel-presentation9octobre-arc-en-cielJdd arc-en-ciel-presentation9octobre-arc-en-ciel
Jdd arc-en-ciel-presentation9octobre-arc-en-cielnumetlib
 
Problèmes et solutions pour les fuites d’eau dans la maison (1).docx
Problèmes et solutions pour les fuites d’eau dans la maison (1).docxProblèmes et solutions pour les fuites d’eau dans la maison (1).docx
Problèmes et solutions pour les fuites d’eau dans la maison (1).docxF.E.G
 

Similaire à Valorisation de l'eau de pluie - Le chemin de la goutte (20)

Voyage de l'eau
Voyage de l'eauVoyage de l'eau
Voyage de l'eau
 
Voyage de l'eau
Voyage de l'eauVoyage de l'eau
Voyage de l'eau
 
Dessalement de l'eau de mer
Dessalement de l'eau de merDessalement de l'eau de mer
Dessalement de l'eau de mer
 
Le cycle de l'eau
Le cycle de l'eauLe cycle de l'eau
Le cycle de l'eau
 
Le Cycle De L´Eau Marina 01 B
Le Cycle De L´Eau Marina 01 BLe Cycle De L´Eau Marina 01 B
Le Cycle De L´Eau Marina 01 B
 
La crégut 3 équipements hydroélectriques du territoire ; fil de l'eau haute t...
La crégut 3 équipements hydroélectriques du territoire ; fil de l'eau haute t...La crégut 3 équipements hydroélectriques du territoire ; fil de l'eau haute t...
La crégut 3 équipements hydroélectriques du territoire ; fil de l'eau haute t...
 
Lac de La Crégut : Equipements hydroélectriques du territoire - Haute Tarentaine
Lac de La Crégut : Equipements hydroélectriques du territoire - Haute TarentaineLac de La Crégut : Equipements hydroélectriques du territoire - Haute Tarentaine
Lac de La Crégut : Equipements hydroélectriques du territoire - Haute Tarentaine
 
32 - Relaxotron
32 - Relaxotron32 - Relaxotron
32 - Relaxotron
 
Conférence de presse de l'abbaye Notre-Dame de Saint-Rémy pour préserver la s...
Conférence de presse de l'abbaye Notre-Dame de Saint-Rémy pour préserver la s...Conférence de presse de l'abbaye Notre-Dame de Saint-Rémy pour préserver la s...
Conférence de presse de l'abbaye Notre-Dame de Saint-Rémy pour préserver la s...
 
Alimentation en-eau-potable-aep -
Alimentation en-eau-potable-aep -Alimentation en-eau-potable-aep -
Alimentation en-eau-potable-aep -
 
Irrigation par tuyau_poreux_enterre
Irrigation par tuyau_poreux_enterreIrrigation par tuyau_poreux_enterre
Irrigation par tuyau_poreux_enterre
 
Eau de-pluie-habitat-2011 sa 1.0 ok
Eau de-pluie-habitat-2011 sa 1.0 okEau de-pluie-habitat-2011 sa 1.0 ok
Eau de-pluie-habitat-2011 sa 1.0 ok
 
Catálogo de productos típicos de la región de Poitou-Charentes
Catálogo de productos típicos de la región de Poitou-CharentesCatálogo de productos típicos de la región de Poitou-Charentes
Catálogo de productos típicos de la región de Poitou-Charentes
 
L’EAU ET LE TEMPS.pptx
L’EAU ET LE TEMPS.pptxL’EAU ET LE TEMPS.pptx
L’EAU ET LE TEMPS.pptx
 
Exemples d'actions 6e année
Exemples d'actions 6e annéeExemples d'actions 6e année
Exemples d'actions 6e année
 
La crégut 5 rapport d'étude du lac ; inventaires botanique et piscicole ; vid...
La crégut 5 rapport d'étude du lac ; inventaires botanique et piscicole ; vid...La crégut 5 rapport d'étude du lac ; inventaires botanique et piscicole ; vid...
La crégut 5 rapport d'étude du lac ; inventaires botanique et piscicole ; vid...
 
LUXEMBOURG CREATIVE 2017 : L'hydroélectricité (2)
LUXEMBOURG CREATIVE 2017 : L'hydroélectricité (2)LUXEMBOURG CREATIVE 2017 : L'hydroélectricité (2)
LUXEMBOURG CREATIVE 2017 : L'hydroélectricité (2)
 
Jdd arc-en-ciel-presentation9octobre-arc-en-ciel
Jdd arc-en-ciel-presentation9octobre-arc-en-cielJdd arc-en-ciel-presentation9octobre-arc-en-ciel
Jdd arc-en-ciel-presentation9octobre-arc-en-ciel
 
Cartis 12pages
Cartis 12pagesCartis 12pages
Cartis 12pages
 
Problèmes et solutions pour les fuites d’eau dans la maison (1).docx
Problèmes et solutions pour les fuites d’eau dans la maison (1).docxProblèmes et solutions pour les fuites d’eau dans la maison (1).docx
Problèmes et solutions pour les fuites d’eau dans la maison (1).docx
 

Dernier

Àma Gloria.pptx Un film tourné au Cap Vert et en France
Àma Gloria.pptx   Un film tourné au Cap Vert et en FranceÀma Gloria.pptx   Un film tourné au Cap Vert et en France
Àma Gloria.pptx Un film tourné au Cap Vert et en FranceTxaruka
 
Réunion des directeurs de Jonzac - 15 mai 2024
Réunion des directeurs de Jonzac - 15 mai 2024Réunion des directeurs de Jonzac - 15 mai 2024
Réunion des directeurs de Jonzac - 15 mai 2024IEN_Jonzac
 
Saint Damien, missionnaire auprès des lépreux de Molokai, Hawaï.pptx
Saint Damien, missionnaire auprès des lépreux de Molokai, Hawaï.pptxSaint Damien, missionnaire auprès des lépreux de Molokai, Hawaï.pptx
Saint Damien, missionnaire auprès des lépreux de Molokai, Hawaï.pptxMartin M Flynn
 
Chapitre3-Classififcation des structures de chaussu00E9e.pptx
Chapitre3-Classififcation des structures de  chaussu00E9e.pptxChapitre3-Classififcation des structures de  chaussu00E9e.pptx
Chapitre3-Classififcation des structures de chaussu00E9e.pptxModesteTiemele
 
Les débuts de la collection "Le livre de poche"
Les débuts de la collection "Le livre de poche"Les débuts de la collection "Le livre de poche"
Les débuts de la collection "Le livre de poche"ArchivesdeLyon
 
Nathanaëlle Herbelin.pptx Peintre française
Nathanaëlle Herbelin.pptx Peintre françaiseNathanaëlle Herbelin.pptx Peintre française
Nathanaëlle Herbelin.pptx Peintre françaiseTxaruka
 
Un petit coin etwinning- Au fil des cultures urbaines
Un petit coin  etwinning- Au fil des cultures urbainesUn petit coin  etwinning- Au fil des cultures urbaines
Un petit coin etwinning- Au fil des cultures urbainesSocratis Vasiopoulos
 
complement de agri cours irrigation.pptx
complement de agri cours irrigation.pptxcomplement de agri cours irrigation.pptx
complement de agri cours irrigation.pptxIbrahimBasallam
 
Fiche de vocabulaire pour faire une appréciation
Fiche de vocabulaire pour faire une appréciationFiche de vocabulaire pour faire une appréciation
Fiche de vocabulaire pour faire une appréciationLeBaobabBleu1
 
Texte avec différentes critiques positives, négatives ou mitigées
Texte avec différentes critiques positives, négatives ou mitigéesTexte avec différentes critiques positives, négatives ou mitigées
Texte avec différentes critiques positives, négatives ou mitigéesLeBaobabBleu1
 
GHASSOUB _Seance 3_ measurement and evaluation in education.pptx
GHASSOUB _Seance 3_ measurement and evaluation in education.pptxGHASSOUB _Seance 3_ measurement and evaluation in education.pptx
GHASSOUB _Seance 3_ measurement and evaluation in education.pptxAbderrahim GHASSOUB
 
GHASSOUB _Seance 4_ measurement and evaluation in education_-.pptx
GHASSOUB _Seance 4_ measurement and evaluation in education_-.pptxGHASSOUB _Seance 4_ measurement and evaluation in education_-.pptx
GHASSOUB _Seance 4_ measurement and evaluation in education_-.pptxAbderrahim GHASSOUB
 
CALENDRIER ET COMPTE RENDU REUNION DIRECTION
CALENDRIER ET COMPTE RENDU REUNION DIRECTIONCALENDRIER ET COMPTE RENDU REUNION DIRECTION
CALENDRIER ET COMPTE RENDU REUNION DIRECTIONfrizzole
 

Dernier (13)

Àma Gloria.pptx Un film tourné au Cap Vert et en France
Àma Gloria.pptx   Un film tourné au Cap Vert et en FranceÀma Gloria.pptx   Un film tourné au Cap Vert et en France
Àma Gloria.pptx Un film tourné au Cap Vert et en France
 
Réunion des directeurs de Jonzac - 15 mai 2024
Réunion des directeurs de Jonzac - 15 mai 2024Réunion des directeurs de Jonzac - 15 mai 2024
Réunion des directeurs de Jonzac - 15 mai 2024
 
Saint Damien, missionnaire auprès des lépreux de Molokai, Hawaï.pptx
Saint Damien, missionnaire auprès des lépreux de Molokai, Hawaï.pptxSaint Damien, missionnaire auprès des lépreux de Molokai, Hawaï.pptx
Saint Damien, missionnaire auprès des lépreux de Molokai, Hawaï.pptx
 
Chapitre3-Classififcation des structures de chaussu00E9e.pptx
Chapitre3-Classififcation des structures de  chaussu00E9e.pptxChapitre3-Classififcation des structures de  chaussu00E9e.pptx
Chapitre3-Classififcation des structures de chaussu00E9e.pptx
 
Les débuts de la collection "Le livre de poche"
Les débuts de la collection "Le livre de poche"Les débuts de la collection "Le livre de poche"
Les débuts de la collection "Le livre de poche"
 
Nathanaëlle Herbelin.pptx Peintre française
Nathanaëlle Herbelin.pptx Peintre françaiseNathanaëlle Herbelin.pptx Peintre française
Nathanaëlle Herbelin.pptx Peintre française
 
Un petit coin etwinning- Au fil des cultures urbaines
Un petit coin  etwinning- Au fil des cultures urbainesUn petit coin  etwinning- Au fil des cultures urbaines
Un petit coin etwinning- Au fil des cultures urbaines
 
complement de agri cours irrigation.pptx
complement de agri cours irrigation.pptxcomplement de agri cours irrigation.pptx
complement de agri cours irrigation.pptx
 
Fiche de vocabulaire pour faire une appréciation
Fiche de vocabulaire pour faire une appréciationFiche de vocabulaire pour faire une appréciation
Fiche de vocabulaire pour faire une appréciation
 
Texte avec différentes critiques positives, négatives ou mitigées
Texte avec différentes critiques positives, négatives ou mitigéesTexte avec différentes critiques positives, négatives ou mitigées
Texte avec différentes critiques positives, négatives ou mitigées
 
GHASSOUB _Seance 3_ measurement and evaluation in education.pptx
GHASSOUB _Seance 3_ measurement and evaluation in education.pptxGHASSOUB _Seance 3_ measurement and evaluation in education.pptx
GHASSOUB _Seance 3_ measurement and evaluation in education.pptx
 
GHASSOUB _Seance 4_ measurement and evaluation in education_-.pptx
GHASSOUB _Seance 4_ measurement and evaluation in education_-.pptxGHASSOUB _Seance 4_ measurement and evaluation in education_-.pptx
GHASSOUB _Seance 4_ measurement and evaluation in education_-.pptx
 
CALENDRIER ET COMPTE RENDU REUNION DIRECTION
CALENDRIER ET COMPTE RENDU REUNION DIRECTIONCALENDRIER ET COMPTE RENDU REUNION DIRECTION
CALENDRIER ET COMPTE RENDU REUNION DIRECTION
 

Valorisation de l'eau de pluie - Le chemin de la goutte

  • 1. Chemin de l’eau Chemins de délestage: • Chemin des têtards et des fruits secs • Chemin du verger Jacques Remy
  • 2. L’OR BLEU… L’OR BLEU… ,c’est l’eau de pluie qui fait pousser tout ce que nous mangeons. On peut la récolter dans des cuves en béton. Ensuite, on peut la filtrer et la rendre potable avec un MICRO FILTRE CERAMIQUE: Les minuscules trous de passage pour l’eau bloquent les bactéries à l’extérieur de la cartouche filtre. De l’argent est inséré dans la céramique pour empêcher la prolifération des bactéries bloquées « aux trous d’entrée du filtre ». Le centre est en charbon actif pour éliminer les odeurs éventuelles.
  • 3. Jacques Remy 1. L'évaporation : chauffée par le soleil, l'eau des océans, des rivières et des lacs s'évapore et monte dans l'atmosphère. 2. La condensation : au contact des couches d'air froid de l'atmosphère, la vapeur d'eau se condense en minuscules gouttelettes qui, poussées par les vents, se rassemblent et forment des nuages. 3. Les précipitations : les nuages déversent leur contenu sur la terre, sous forme de pluie, neige ou grêle. 4. Le ruissellement : la plus grande partie de l'eau tombe directement dans les océans. Le reste s'infiltre dans le sol (pour former des nappes souterraines qui donnent naissance à des sources) ou ruisselle pour aller grossir les rivières qui, à leur tour, vont alimenter les océans. Et le cycle recommence… LE CYCLE DE L’EAU
  • 4. L’eau vient des océans amis de la terre source de l’eau de distribution (60% nappe phréatique, Wallonie) Jacques Remy
  • 5. LES A PRIORI sur L’EAU de PLUIELES A PRIORI sur L’EAU de PLUIE • ce n’est pas « sale » comme une flaque de boue ou « puant » comme l’eau d’une ancienne citerne avec plein de feuilles mortes dedans • c’est propre, limpide, inodore,… et acide avec un peu de pollution humaine Jacques Remy
  • 6. Répartition globale de l'eau sur terre: Sur 1 386 000 000 de km3 d'eau sur toute la terre, environ 97 % est saline. Plus de 68 % de l'eau douce se trouve dans la glace et les glaciers. 30 % se trouve dans le sol. Les sources d'eau douce de surface, comme les rivières et les lacs, totalisent 93 100 km3, ce qui représente 1/150 d'un pourcent de la quantité totale de l'eau. Cependant, les hommes utilisent les rivières et les lacs comme sources d'eau. Jacques Remy
  • 7. LA REPARTITION DE L’EAU dans le monde Jacques Remy
  • 8. L’EAU TOUCHE LE TOIT ET GLISSE DESSUS JUSQU’AUX GOUTTIERES • la goutte d’eau de pluie arrive naturellement acide (et ce, renforcée par la pollution) avec des poussières et des traces de polluants rencontrés dans l’atmosphère, ainsi qu’un grand nombre de bactéries (la plupart anodines) • Elle glisse sur le toit en se chargeant d’impuretés: feuilles mortes, fientes d’oiseaux • les filtres enlèveront ces impuretés. • ATTENTION:  le toit: Pas en goudron, ni végétal (impuretés), ni en bois (huiles essentielles, bactérie)  les gouttières: Pas de Cuivre (vert de gris), ni Aluminium, ni Plomb Jacques Remy
  • 9. UNE GOUTTE DE PLUIE C’EST ROND Jacques Remy
  • 10. 1er filtre possible • CE QUI N’EST PAS SOUILLE NE DOIT PAS ETRE NETTOYE • les feuilles et « crasses » se retrouvent dans les gouttières • il faut nettoyer les gouttières • on peut mettre des « grillages » au dessus des gouttières pour éviter la chute des feuilles dans ces dernières Jacques Remy
  • 11. Que peut TON TOIT POUR TOI • Pluviosité en Belgique par an : en moyenne 800mm d’eau (en hauteur) • => un m2 au sol reçoit en moyenne 0.8m (80cm) de hauteur d’eau, donc sur 1m2, on a 0.8m3 d’eau (800L)/an soit 2.19L/m2/jour • A la grosse votre toit peut donner: Surface au sol de votre toit x 0.8m = x m3/an pour 100m2 de toiture, on a 80m3 d’eau 80m3 / 365jours = 219L d’eau/jour Jacques Remy
  • 12. La Belgique se précipite de manière relativement constante attention, il y a de temps en temps des périodes creuses (voir citerne) moyenne 819mm/an soit 68mm/mois Jacques Remy
  • 13. il y a des années sèches (si, si) et il ne tombe pas partout la même quantité d’eau (si, si) 86 88 40 53 50 32 47 35 45 30 30 55 84 122.7 82.9 67.6 78.4 65.7 44.9 80.9 38.8 46.1 60 53.9 123.5 69.5 0 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 110 120 130 août04 sept04 oct04 nov04 déc04 janv05 févr05 mars05 avr05 mai05 juin05 juil05 août05 ICI ALENTOUR Uccle moyenne annuelle moyenne Jacques Remy
  • 14. PREFILTRE avant la cuve: SUPER IMPORTANT Jacques Remy
  • 15. Ca bourre…mais ça fonctionne voir poste précédent pour éviter les feuilles au maximum Jacques Remy
  • 16. petit déboire… • Soulèvement de la taque du pré-filtre et débordement lors de grosses averses => le pré-filtre devrait être dimensionné à 50% de sa capacité pour compenser son encrassement. => l’idéal serait 2 pré-filtres: 1 pour les grosses crasses style feuilles avec un filtre grossier et ensuite 1 autre pour les crasses plus petites avec un filtre plus fin. Jacques Remy
  • 17. CUVES DE STOCKAGE en béton! • L’eau acide va se minéraliser avec la chaux et la magnésie du béton et devenir douce (donc pas de citerne en plastique, ni en acier) • Toujours si possible fonctionner avec 2 cuves. L’eau arrive dans la première cuve (=>remous, un peu de crasses) et se transvase dans l’autre cuve (=>eau calme, peu de crasses) de laquelle on pompe l’eau. Jacques Remy
  • 18. les CUVES et leurs LIAISONS ainsi font, font, font, les gentils siphons: les cuves sont reliées entre elles par le principe des vases communicants Jacques Remy
  • 19. cuves et liaisons • mettre les cuves sur un sol avec du stabilisé • liaison des cuves, soit par le bas avec une liaison rigide (attention au glissement de terrain) soit avec des tuyaux souples par le dessus avec effet des vases communicants • N.B. la masse d’eau stockée dans les cuves participe à l’effet régulateur sur l’écoulement des eaux qui est artificiellement accéléré par les surfaces imperméables que l’homme a construites (routes, parkings, toits, égouts) Jacques Remy
  • 21. petit déboire…la terre, ça bouge, attention prévoir un petit stock de terre pour reboucher les trous par après Jacques Remy
  • 22. ON POMPE L’EAU AU-DESSUS SI l’eau commence à sentir il suffit d’aérer un peu la cuve, comme dans un aquarium (pas installé ici) CREPINE FLOTTANTE avec clapet anti retour pour que le tuyau ne se désamorce pas N.B. ici, la pression de pompage se retrouve jusqu’à la crépine (voir plus loin) Jacques Remy
  • 23. calcul taille cuve ESTIMATION taille m3 estimée pour cuve/100m2 de toit m3 12 14 surface m2 toit 328 estimation taille cuve m3 39 46 calcul taille cuve en période de sécheresse (voir courbe) nbre habitant 5 cons/hab 100 105 sur facture Moyenne wallonie : 119L cons/jour 500 surf m2 toit 328 m2/pers 65.6 cuve 30000 30 m3 Jacques Remy
  • 24. simulation du calcul de la taille de cuve en période de sécheresse -5000.00 0.00 5000.00 10000.00 15000.00 20000.00 25000.00 30000.00 35000.00 01-08-04 01-09-04 01-10-04 01-11-04 01-12-04 01-01-05 01-02-05 01-03-05 01-04-05 01-05-05 01-06-05 01-07-05 01-08-05 01-09-05 EauPluieCuve Jacques Remy
  • 25. petit déboire… • Encrassement anormal des filtres d’épuration dans l’installation de pompage de la maison => la boule flottante de la crépine s’est détachée par ROTATION de 180° de son attache circulaire! La crépine est tombée au fond de la cuve • La pompe fonctionne en marche arrêt continuellement => le raccord du socarex (tuyau noir) au souple (spiralex,bleu) s’est fendu au collier de serrage. Jacques Remy
  • 26. € COUTS € RECUPERATION D'EAU DE PLUIE pour une ancienne maison COUTS pour alimentation autonome de 5pers (sur base de 105L/pers/jour) DATE 2006 POSTE PRIX €TVAC GROS ŒUVRE, GENIE CIVIL effectué par une société extérieure. (TVA 6%) Si c'est une nouvelle maison ces travaux sont incorporés dans ceux de la maison 3 x citerne eau de pluie en béton de 10000L avec placement sur stabilisé 3803 pré-filtre béton avant cuve 307 raccordement hydraulique en tranchée, maison, pré-filtre, cuve, trop plein, cave (total>100m) 1697 sous-total: 5807 Jacques Remy
  • 27. Niveau d’eau ce niveau à flotteur est visible de la cuisine Jacques Remy
  • 28. On peut utiliser un aspirateur à eau pour nettoyer le fond des cuves. L’eau peut être utilisée dans le potager. Jacques Remy Nettoyage des cuves
  • 29. POMPAGE ET FILTRATION micro filtre de potabilisation régulateur de pression (optionnel) tuyau socarex venant de la cuve compteur d’eau vanne d’isolation filtre 25micron groupe hydrophore filtre 10micron Jacques Remy
  • 30. Jacques Remy POMPAGE • POMPE + RESERVOIRE de stockage pressurisé = groupe hydrophore (ici 50L, pmin3.2bar pmax4.6bar ballon 2.55bar) • la pompe remplit le réservoir jusqu’à la pression préétablie (ici 4.6bar) • la demande d’eau va « dégonfler » la pression du réservoir (ici jusqu’à 3.2bar) • la pompe se remet en marche • un réservoir de 100L (un peu plus cher) donnerait encore un fonctionnement plus souple • on peut mettre des pompes multicellulaires sans réservoir de stockage et « ça réagit » dès qu’il y a une demande d’eau. C’est un peu plus cher et la puissance électrique est un peu plus grande. Ici la fréquence de demande d’eau étant élevée, le choix s’est porté sur le groupe hydrophore pour ne pas avoir trop de marches arrêts
  • 31. « GADGETS » • UN COMPTEUR D’EAU: très utile pour suivre sa consommation • AERATEUR DE CUVE: non présent ici, si des odeurs apparaissent dans l’eau non potable, l’aération de la citerne d’eau (comme dans un aquarium) enlève ces odeurs • une mesure du niveau des cuves: pratique pour voir si on doit ralentir sa consommation en cas de sécheresse… (voir à l’extérieur: indicateur flottant, type bouée de détresse en mer…) Jacques Remy
  • 32. FILTRATION • filtre à « chaussette » filtrante 25micron (de passage) • puis filtre à « chaussette » filtrante 10micron (de passage) • donne une eau PROPRE NON POTABLE utilisable dans TOUTE la maison (voir analyse) • changement de filtre 1x/6mois réutilisable 1x après nettoyage (pas encore fait ici) (20min) Jacques Remy
  • 33. FILTRE DE POTABILISATION • MICRO FILTRE CERAMIQUE: la taille des trous de passage pour l’eau est plus petite que la taille des bactéries De l’Argent est inséré dans la céramique pour « tuer » la prolifération de bactéries bloquées « aux trous d’entrées du filtre » (voir analyse) • le centre est en charbon actif pour éliminer les odeurs éventuelles • nettoyage 1x/mois (15min) (ici on dispose de 2 filtres: 1 en fonctionnement et 1 de rechange) Jacques Remy
  • 34. un grand plaisir • se déconnecter du réseau de distribution et dire merci quand il pleut! Jacques Remy N.B. il est obligatoire d’avoir le réseau d’eau de pluie déconnecté PHYSIQUEMENT du réseau de distribution (prévoir une liaison souple si nécessaire, ici déconnecté)
  • 35. l’eau de distribution • de la pomper • de la potabiliser (toute) • de la traiter (chlore) pour pouvoir la conserver • de la transférer par tuyaux souterrains (grand % de fuite d’eau potable) • de la stocker dans des châteaux d’eau pour la distribuer aux clients • de relever les compteurs et de facturer! • Pour finalement utiliser une grande partie d’eau potable à des fins non potables (WC, jardin, laver la voiture, etc) nécessite : Jacques Remy
  • 36. Engagement des amis de la terre vis-à-vis de l’eau • Vers une gestion domestique durable de ce bien commun • L’eau douce facilement potabilisable est une ressource rare et essentielle sur notre Terre : elle est déjà, dans beaucoup de parties du monde, à l’origine de tensions, voire de conflits armés. • Nous nous opposons à la marchandisation de l’eau qui n’a comme objectif que de favoriser quelques grandes multinationales. • Nous soutenons toutes les mesures techniques ou politiques visant l’autodétermination et l’autosuffisance afin de garantir partout un accès équitable aux réserves d’eau. • Nous préconisons au niveau individuel l’utilisation de l’eau de pluie pour tous les usages et dans toutes les habitations où cela est possible. • De même, nous soutenons la diffusion des toilettes sèches qui permettent, d’une part, de rendre à la terre sous forme de compost ce qui en est issu, et d’autre part de simplifier fortement la gestion des eaux usées. • Travaillant depuis des années sur le thème de l’eau, les Amis de la Terre en sont venus à considérer cette problématique d’une manière globale (de l’approvisionnement à l’épuration) et à avancer des propositions qui remettent en cause les politiques menées par la Région Wallonne, en particulier la politique d’épuration et son mode de financement. • La récupération et la valorisation de l’eau de pluie (y compris pour des usages domestiques et alimentaires) ainsi que la promotion de l’épuration individuelle sont des axes importants de notre démarche. Jacques Remy
  • 37. petits déboires condensation en hiver lorsque la fenêtre est fermée… pour le froid! Solution??? Cela fait office de déhumidificateur Jacques Remy
  • 38. L’EAU DANS LA MAISON • toute la maison est reliée à l’eau de pluie filtrée: les éviers, la douche, lave-vaisselle, lave- linge, les WC. • il y a un seul point d’eau potable placé dans la cuisine pour boire et cuisiner Jacques Remy
  • 39. info du site eautarcie • Pour autant qu'on admette la validité de l'extrapolation des résultats de cette enquête réalisée par WWF, il y aurait en Belgique environ un peu plus de 100.000 personnes qui boivent l'eau de pluie depuis des années et plus de 750.000 qui l'utiliseraient pour l'hygiène personnelle! Jacques Remy
  • 40. N.B. • Au démarrage de l’installation, il y a plus de particules de ciment venant de la cuve qui peuvent donner une petite odeur de ciment dans la douche (eau chaude) et qui peuvent aussi boucher le micro filtre de potabilisation. Le calcaire dissous dans l’eau rend temporairement l’eau basique (PH>9). Il faut donc mettre l’eau potable en route après quelques mois d’utilisation du système d’eau de pluie. Tout est en ordre. • l’eau potable de distribution n’est assurée que jusqu’au compteur. • une eau chaude venant d’un boiler n’est pas considérée comme potable. • les bactéries présentes dans l’eau pour se laver, même les dents, ne posent aucun problème de santé Jacques Remy
  • 41. € coût total € INSTALLATION DE POMPAGE ET FILTRATION (TVA 21%) effectué par le propriétaire groupe hydrophore Wilo 50L 865 2xfiltre cintropur NW25 181 set 5 filtre 25micron 15 set 5 filtre 10micron 21 robinetterie 91 crépine à flotteur 48 tuyau spiral liaison cuve 20m 65 filtre Doulton avec robinet (pour potabilisation cuisine) 182 cartouche supercarb de rechange 47 sous-total: 1515 TOTAL GENERAL CUVES + INSTALLATION SANITAIRE: 7322 information: payement eau de 1990 à 2009 (20ans) 5999 DV filtre 25 et 10 microns après démarrage +-6mois (plus en les lavant en machine) DV filtre de potabilisation 3 à 5ans, nettoyage 1x/mois reste location du compteur d'eau de distribution 1x/an 40 Jacques Remy
  • 42. Prix de l’eau de distribution Jacques Remy
  • 43. TLB(8’) toilettes classicum(8) • toilettes à Litière Biomaîtrisée consommation 0L, un peu de copeaux • =>compostage • consommation 6 à 15L selon le réglage, mais à 6L il y a souvent des ratés! • =>épuration (lagunage) Jacques Remy
  • 44. TLB • toilettes à Litière Biomaîtrisé ou toilettes sèches • avec l’apport de carbone sous forme de copeaux de bois nous avons une réaction de pré compostage Jacques Remy
  • 45. toilettes classicum • 10L/coup de chasse • qui donnent les EAUX NOIRES • il y a beaucoup mieux mais il faut «maturer» dans le cerveau Jacques Remy
  • 46. Jacques Remy STATION D’EPURATION (2006) en zone non égoutable 1) fosse sceptique toutes eaux pour 8EH cuve de 6500L eaux grises et noires pas d’eau de pluie nécessite une vidange/7-8ans selon usage (ici pas encore)
  • 47. La noire et la grise • les eaux noires (toilettes) et les eaux grises (lessive, salle de bain, etc) arrivent dans une même cuve (fosse toutes eaux) • La dégradation (minéralisation) de la matière organique se produit dans la cuve grâce aux micro-organismes qui s’y développent • la taille de la fosse septique est fonction des quantités d’eau à traiter afin d’avoir un temps de séjour suffisamment long dans la cuve. Plus le temps est long, plus la dégradation sera importante. Jacques Remy
  • 48. petits déboires • l’eau chaude (lave-vaisselle, douche) arrivant dans la fosse toutes eaux crée de l’évaporation et donc des odeurs => couvercle obturé hermétiquement • A REFAIRE: mettre la cuve plus loin, plus près du lagunage et séparer eaux noires des eaux grises. Jacques Remy
  • 49. STATION D’EPURATION (2006) 2) lagunage: type roselière sur lit de graviers 42m2 nécessite •un fauchage/an, le produit peut convenir comme paillis ou compost •de mélanger 1x/an avec un bâton l’eau de la chambre de visite d’entrée (zone 1) et de la vider 1x/2-3ans niveau d’eau en dessous des cailloux bâche en EPDM 1mm d’épaisseur stabilisé contre rongeur cailloux 7/14 zone 1 zone 2 Jacques Remy
  • 50. STATION D’EPURATION (2006) 3) tranchée d’infiltration en graviers • la surface du lagunage est fonction des quantités d’eau à traiter afin d’avoir un temps de séjour suffisamment long dans le lagunage. • les eaux en sortie du lagunage ont une épuration supérieure à ce qui est demandé par la région Wallonne • les eaux continuent leur chemin à travers un « puits perdu » de 10m2 Jacques Remy
  • 51. petits déboires • tous les roseaux (phragmites communis) de la partie 1 ont dû être enlevés (un travail énorme) car les rhizomes (« racines ») ont des bouts pointus qui peuvent percer la bâche et ensuite se propager partout • Nous avons eu 4 trous! Mais l’envahisseur a été repoussé. Jacques Remy
  • 53. Jacques Remy € coût total € REALISATION D'UNE UNITE AGREEE D'EPURATION DES EAUX USEES PAR LAGUNAGE DATE 2006 ZONE ZONE NON EGOUTABLE NOMBRE DE PERS 8EH TYPE fosse septique toute eau 6500L roselière sur graviers 42m2 tranchée d'infiltration en sortie 10m2 COUT PRIX €TVAC implantation 8087 Affiche d'enquête publique communale 16 Contrôle par le concepteur 50 Contrôle pour la région 85 prime 2500 TOTAL 5738 il n'y a plus de frais d'assainissement sur le rejet des eaux usée /an 85 il n'y a plus de frais communaux sur l'égouttage ?
  • 54.

Notes de l'éditeur

  1. mettre un mettre