SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  25
Télécharger pour lire hors ligne
Baromètre politique
Avril 2018
LEVÉE D’EMBARGO LE MARDI 24 AVRIL 2018 À 5H00
Sondage réalisé pour
Méthodologie
Recueil
Echantillon
Enquête réalisée auprès d’un échantillon de Français interrogés par Internet les
18-19 avril 2018.
Echantillon de 1017 personnes représentatif de la population française âgée de
18 ans et plus, parmi lesquelles : 215 sympathisants de gauche (dont 80 de la
France Insoumise et 67 du PS), 132 sympathisants LaREM, 124 sympathisants de
droite hors FN (dont 106 sympathisants LR), et 184 sympathisants du FN.
La représentativité de l’échantillon est assurée par la méthode des quotas appliqués aux variables
suivantes : sexe, âge, niveau de diplôme et profession de l’interviewé après stratification par région
et catégorie d’agglomération.
Chaque sondage présente une incertitude statistique que l’on appelle marge d’erreur. Cette marge d’erreur signifie que le résultat
d’un sondage se situe, avec un niveau de confiance de 95%, de part et d’autre de la valeur observée. La marge d’erreur dépend de la
taille de l’échantillon ainsi que du pourcentage observé.
Si le pourcentage observé est de …
Taille de l’Echantillon 5% ou 95% 10% ou 90% 20% ou 80% 30% ou 70% 40% ou 60% 50%
200 3,1 4,2 5,7 6,5 6,9 7,1
400 2,2 3,0 4,0 4,6 4,9 5,0
500 1,9 2,7 3,6 4,1 4,4 4,5
600 1,8 2,4 3,3 3,7 4,0 4,1
800 1,5 2,5 2,8 3,2 3,5 3,5
900 1,4 2,0 2,6 3,0 3,2 3,3
1 000 1,4 1,8 2,5 2,8 3,0 3,1
1 500 1,1 1,5 2,0 2,3 2,4 2,5
2 000 1,0 1,3 1,8 2,1 2,2 2,2
3000 0,8 1,1 1,4 1,6 1,8 1,8
Précisions sur les marges d’erreur
Lecture du tableau : Dans un échantillon de 1000 personnes, si le pourcentage observé est de 20% la marge d’erreur est égale à 2,5% : le pourcentage
réel est donc compris dans l’intervalle [17,5 ; 22,5].
Principaux enseignements
Gaël Sliman, Co-fondateur et Président d’Odoxa
Principaux enseignements de notre baromètre politique d’avril :
1. Le « Blast » médiatique du Président génère un impact finalement assez décevant : toujours majoritairement impopulaire (47%
vs 53%) il ne gagne ce mois-ci que 2 points de popularité seulement… et se met pour la première fois à dos les sympathisants du
PS (-14 points) !
2. Pourtant, les interventions du Président ont été très suivieset, formellement, les Français estiment qu’il s’en est bien sorti, 56%,
jugeant qu’il a été « bon » sur la forme
3. Mais les deux-tiers des Français (65%) estiment qu’Emmanuel Macron n’a pas été convaincant sur le fond des sujets abordés
4. Emmanuel Macron peut toujours se rassurer en se comparant: malgré un contexte qui devrait leur être favorable, ses
principaux opposants s’enfoncent (Mélenchon recule de 4 points), sont rejetés (M. Le Pen, personnalité la plus rejetée des
Français), ne parviennent toujours pas à s’imposer dans leur propre camp (Wauquiez n’est que 5ème à droite) ou suscitent une
prodigieuse indifférence (Faure)
Baromètre politique d’avril : Le Président ne profite guère de son marathon médiatique :
vu, entendu, jugé « bon » sur la forme, il n’a pas convaincu sur le fond
Synthèse détaillée (1/5)
1) Le « Blast » médiatique du Président génère un impact finalement assez décevant : toujours majoritairement impopulaire (47% vs 53%) il
ne gagne ce mois-ci que 2 points de popularité seulement… et se met pour la première fois à dos les sympathisants du PS (-14 points) !
L’exécutif poursuit sa remontée sensible dans l’opinion amorcée depuis deux mois : 4 points de hausse pour le Président et 3 pour le
premier ministre depuis février dernier.
… mais Emmanuel Macron, toujours majoritairement impopulaire (47% vs 53%) ne progresse finalement qu’assez peu ce mois-ci malgré
une très grosse séquence médiatique.
Après son marathon médiatique et ses heures d’explications, le Président ne gagne que 2 points de bonnes opinions (et ne perd qu’un
point de mauvaises opinions). C’est autant que ce qu’il avait gagné le mois dernier en restant silencieux. Il est donc probable qu’il aurait
obtenu, de toute façon, ces quelques gains de popularité même sans cette débauche d’énergie dans les médias.
Surtout, en s’abstenant de « faire la pédagogie » de ses réformes, Emmanuel Macron aurait pu éviter de se mettre à dos les sympathisants
PS : en effet, alors que ceux-ci étaient jusqu’à présent relativement cléments (un sur deux l’appréciait) à l’égard de ce Président plus ou
moins issu de leurs rangs, ils basculent pour la première fois ce mois-ci dans un rejet les rapprochant de leurs « cousins Insoumis » ;
désormais, après l’avoir longuement écouté, les deux-tiers des sympathisants PS (63%) estiment qu’Emmanuel Macron est un « mauvais
Président » !
Bref, cette séquence médiatique n’a pas été un franc succès pour l’hôte de l’Elysée.
2) Pourtant, les interventions du Président ont été très suivies et, formellement, les Français estiment qu’il s’en est bien sorti, 56%, jugeant
qu’il a été « bon » sur la forme
61% à 77% des Français ont été informés (d’une manière ou d’une autre) de chacune de ses 4 principales prises de paroles de la semaine
dernière.
Evidemment, le JT de JP. Pernaut et le grand débat de BFMTV ont été les moments médiatiques les plus forts en étant suivis – en entier ou
en partie et en incluant les replays et vidéos – par 7 à 9 millions de Français.
Synthèse détaillée (2/5)
Mais ses autres interventions, à la conférence des évêques et au parlement européen de Strasbourg, si elles ont été peu suivies en
intégralité, ont aussi été largement portées à la connaissance du public (via les chaînes infos, la presse, les réseaux sociaux) : plus de 6
Français sur 10 disent ainsi avoir été informés de ce qu’il a dit devant ces cercles plus restreints.
En plus d’avoir été très suivies et connues, les interventions du Président ont été globalement appréciées, sur la forme en tout cas : la
performance globale du Président dans ses passages médiatiques est en effet largement saluée : 56% des Français estimant que,
globalement, durant ses interventions il a été « bon » (clair, à l’aise, etc.)
MAIS…
3) Mais les deux-tiers des Français (65%) estiment qu’Emmanuel Macron n’a pas été convaincant sur le fond des sujets abordés
Etre vu/suivi, et même être jugé « bon » sur la forme n’est pas tout… encore faut-il convaincre. Et sur ce point le bilan est particulièrement
négatif :
Une majorité de 55% de Français jugent que ces prises de parole n’ont pas été « utiles », les deux-tiers de nos concitoyens estimant que,
sur le fond, le Président ne parviendra pas à convaincre les opposants à ses réformes (65%), et, d’ailleurs, ne les a même pas convaincus
eux-mêmes (65%).
Cette incapacité à convaincre est sans doute en réalité encore bien plus grande que ce que ces chiffres indiquent : en effet, les résultats
sont tirés vers le haut par tous ceux qui étaient déjà convaincus. Ainsi, les sympathisants LaREM sont 67% à 84% selon les sujets à dire
qu’ils ont été convaincus par le Président alors qu’ils étaient déjà quasiment tous d’accord avec lui avant qu’il n’ait parlé.
Si l’on exclut ces « croyants », pour ne s’intéresser qu’à ceux qu’il fallait vraiment convaincre le bilan du Président apparaît encore plus
désastreux : les trois-quarts des sympathisants PS, 8 sympathisants FN sur 10 et 9 sympathisants « Insoumis » sur 10 n’ont pas été
convaincus.
Synthèse détaillée (3/5)
Emmanuel Macron n’a pas convaincu non plus les seniors (63% disent ne pas avoir été convaincus par ses différentes interventions), les
catégories populaires (70%) et les péri-urbains et habitants les villes moyennes de province (70%), qui étaient pourtant les « cibles »
stratégiques qu’il voulait convaincre.
Cette incapacité à convaincre s’explique : les deux-tiers des Français (encore 65%) estiment en effet que ces interventions n’ont apporté
aucune information nouvelle ou éclairages nouveaux sur sa politique.
Bref, nos concitoyens semblent avoir le sentiment que le Président leur a beaucoup (et bien) parlé… pour ne rien dire.
4) Emmanuel Macron peut toujours se rassurer en se comparant : malgré un contexte qui devrait leur être favorable, ses principaux
opposants s’enfoncent (Mélenchon recule de 4 points), sont rejetés (M. Le Pen, personnalité la plus rejetée des Français), ne parviennent
toujours pas à s’imposer dans leur propre camp (Wauquiez n’est que 5ème à droite) ou suscitent une prodigieuse indifférence (Faure)
Nicolas Hulot est toujours la personnalité politique préférée des Français ; en tout cas celle se situant au plus haut niveau sur notre
palmarès de l’adhésion, 35% de nos concitoyens (stable) déclarant soit « le soutenir » (10%), soit « avoir de la sympathie » (25%) pour lui. Il
devance de trois points son dauphin, Alain Juppé (32%).
Mais l’intérêt de notre palmarès ce mois-ci se situe moins dans le podium de tête que dans les scores faméliques de popularité engrangés
par ceux qui devraient représenter l’opposition ou une forme d’alternative à Emmanuel Macron.
Alors que ce dernier peine à convaincre les Français après ses interventions médias, alors que les mouvements sociaux se multiplient, et
que des pans entiers de la population s’agacent de la politique du chef de l’Etat, aucun des dirigeants de l’opposition ne parvient à en
profiter.
Bien au contraire, ni Laurent Wauquiez, ni Marine Le Pen, ni Jean-Luc Mélenchon, ni Olivier Faure ne sont à la fête dans ce palmarès.
Synthèse détaillée (4/5)
Le patron des Républicains continue de stagner dans les tréfonds de notre palmarès : avec seulement 15% de cote d’adhésion, il végète à la
16ème place du classement global, à des années lumières d’autres personnalités de droite, qui, pourtant n’ont pas/plus son rôle de leader.
Alain Juppé (32%) et Nicolas Sarkozy (25%) sont globalement deux fois plus populaires que lui, et il ne parvient même pas à devancer dans
l’opinion ses rivaux en âge, qui, eux, pourtant, ne sont pas à la tête du parti : Wauquiez accuse 8 points de retard sur Xavier Bertrand, et 2
sur Valérie Pécresse.
Pire encore pour Laurent Wauquiez : sa carte de la « droitisation » se révèle même tout aussi inefficace pour devancer ses rivaux auprès de
ses propres électeurs ! Ceux-ci ne sont que 39% à l’apprécier et lui préfèrent eux-aussi très largement Sarkozy (75%), Bertrand (54%), Juppé
(52%) et Pécresse (46%).
Marine Le Pen n’est pas en réussite non plus, même si comparée à celle de Laurent Wauquiez sa cote d’adhésion peut sembler très
appréciable (23% contre 15%). En effet la cote d’adhésion de la patronne du FN stagne depuis des mois, et, inversement, la part de Français
ressentant du rejet à son égard est de nouveau au plus haut (première avec 56% des Français qui la rejettent).
Même situation pour Jean-Luc Mélenchon : malgré un contexte social qui pourrait/devrait lui profiter, « l’Insoumis » ne parvient toujours
pas à séduire. Au contraire, il recule même de 4 points ce mois-ci pour tomber à 23% de cote d’adhésion, soit le même niveau que celui de
Marine Le Pen. Il la rejoint aussi sur le palmarès du rejet : l’éructant leader agace de plus en plus, engrangeant +5 points sur notre palmarès
du rejet pour rejoindre les deux Le Pen, tante et nièce, sur le podium des personnalités politiques suscitant le plus de rejet dans le pays
(49%). JLM ne pourra même pas se consoler en relevant qu’il demeure la personnalité politique préférée de l’ensemble des sympathisants
de gauche, car auprès d’eux sa chute est encore plus grande : paradoxalement, malgré (ou à cause) de ce contexte social, il recule de 9
points en avril.
Synthèse détaillée (5/5)
Le sort du dernier opposant (à tous les sens du terme) à Emmanuel Macron n’est guère plus enviable : Olivier Faure continue de susciter
une prodigieuse indifférence chez les Français. Le nouveau leader du PS ne dispose que de 8% de cote d’adhésion, contre 26% de « rejet »
et 65% d’indifférence.
Plus cruel encore, dans son propre camp élargi, les sympathisants de l’ensemble de la gauche, il n’est que 11ème « culminant » à
seulement 13% de cote d’adhésion, soit 4 fois moins que Mélenchon (56%) ou Hamon (53%).
Bref, Emmanuel Macron peut encore vivre des séquences médiatiques ratées ou inefficaces comme ce mois-ci, ou peut même s’effondrer
dans les sondages, comme à l’automne dernier ou au début de cette année, il pourra toujours se rassurer en observant la concurrence…
Gaël Sliman, Co-fondateur et Président d’Odoxa
Volet barométrique
Popularité de l’exécutif
Diriez-vous qu’Emmanuel Macron est un bon Président de la République ?
Popularité d’Emmanuel Macron :
Le « Blast » médiatique produit un faible impact (+2 pts)
Oui
47%
Non
53%
+2*-1*
*Baromètre politique Odoxa pour L’Express, France Inter et la Presse Régionale publié le 28 mars 2018
20%
16%
21%
31%
26%24%
21%23%22%21%22%
32%
27%
22%20%18%17%16%16%16%16%17%
18%20%
21%21%22%
58%58%
44% 44%
45%
54%
49%
43%
45%
47%
80%
83%
78%
68%
73%75%
78%76%76%77%77%
67%
71%
78%80%81%83%83%84%84%84%83%
82%
80% 79%
79%
78%
41%41%
56%56%55%
46%
50%
57%
54%53%
0%
10%
20%
30%
40%
50%
60%
70%
80%
90%
100%
oct-14
nov-14
déc-14
janv-15
févr-15
mars-15
avr-15
mai-15
juin-15
sept-15
oct-15
nov-15
déc-15
janv-16
fev-16
mars-16
avr-16
mai-16
juin-16
sept-16
oct-16
nov-16
déc-16
janv-17
févr-17
mars-17
avr-17
mai-17
juin-17
sept-17
oct-17
nov-17
déc-17
janv-18
févr-18
mars-18
avr-18
Oui
Non
Diriez-vous que … est un bon Président de la République ?
Evolution de la popularité
du Président de la République
Diriez-vous qu’Emmanuel Macron est un bon Président de la République ?
Popularité d’Emmanuel Macron
selon la proximité partisane
47%
19%
35%
96%
47%
21%
53%
81%
63%
4%
53%
79%
2%
Ensemble
Sympathisants de la FI
Sympathisants du PS
Sympathisants LaREM
Sympathisants LR
Sympathisants FN
Oui Non (NSP)
+2*
-2*
-14*
=*
+3*
-1*
Diriez-vous qu’Edouard Philippe est un bon Premier ministre ?
Popularité d’Edouard Philippe
Oui
46%Non
53%
(NSP)
1%
+1*
-1*
*Baromètre politique Odoxa pour L’Express, France Inter et la Presse Régionale publié le 28 mars 2018
37%37%
45%
53%
47%
41%
39%
41%
36%36%36%
43% 40%
35%35%
31%
29%
26%
24%
27%28%31%
38%
41%40%
42%
39%
55%57%
46%45%46%
57%
50%
43%
45%
46%
61%61%
54%
46%
52%
58%
60%
58%
62%62%62%
56%
60%
64%64%
68%
70%
73%
75%
72%71%
68%
61%
58%59%58%
61%
43%
41%
53%
54%
53%
42%
49%
56%
54% 53%
0%
10%
20%
30%
40%
50%
60%
70%
80%
90%
100%
oct-14
nov-14
déc-14
janv-15
févr-15
mars-15
avr-15
mai-15
juin-15
sept-15
oct-15
nov-15
déc-15
janv-16
fev-16
mars-16
avr-16
mai-16
juin-16
sept-16
oct-16
nov-16
déc-16
janv-17
févr-17
mars-17
avr-17
mai-17
juin-17
sept-17
oct-17
nov-17
déc-17
janv-18
févr-18
mars-18
avr-18
Oui
Non
Evolution de la popularité
du Premier ministre
Diriez-vous que … est un bon Premier ministre ?
Diriez-vous qu’Edouard Philippe est un bon Premier ministre ?
Popularité d’Edouard Philippe
selon la proximité partisane
46%
15%
37%
92%
56%
22%
53%
84%
63%
7%
44%
78%
1%
1%
1%
Ensemble
Sympathisants de la FI
Sympathisants du PS
Sympathisants LaREM
Sympathisants LR
Sympathisants FN
Oui Non (NSP)
+1*
= *
-8 *
-5 *
-3 *
+1 *
Volet questions d’actualité :
Bilan des interventions du chef
de l’Etat
18%
14%
3%
4%
59%
55%
59%
57%
22%
31%
37%
39%
1%
1%
Son passage au Journal Télévisé de 13h de Jean-Pierre
Pernaut, jeudi 12 avril, où il a expliqué sa politique dans une
classe d’école primaire d’un petit village de Normandie
Son émission spéciale de 2h30 dimanche soir (au palais de
Chaillot) sur BFMTV, RMC, et Médiapart face à Jean-Jacques
Bourdin et Edwy Plenel
Son intervention devant la conférence des évêques il y a une
semaine où il a notamment expliqué qu’il souhaitait réparer
le lien entre l’Eglise et l’Etat
Son intervention au parlement européen de Strasbourg
mardi 17 avril, pour livrer sa vision de l'avenir de l'Europe aux
députés européens
Vous l'avez suivi en intégralité ou presque
Vous avez vu des extraits et/ou des commentaires sur cette intervention
Vous n'aviez pas entendu parler de cette intervention du Président
(NSP)
Emmanuel Macron est beaucoup intervenu depuis une semaine. Pour chacune des interventions suivantes
d’Emmanuel Macron, dites-moi si …
Les Français ont massivement suivi ou été mis au courant des
récentes interventions d’Emmanuel Macron
ST
77%
69%
62%
61%
18%
14%
3%
4%
59%
55%
59%
57%
Son passage au Journal Télévisé de 13h de Jean-Pierre
Pernaut, jeudi 12 avril, où il a expliqué sa politique dans une
classe d’école primaire d’un petit village de Normandie
Son émission spéciale de 2h30 dimanche soir (au palais de
Chaillot) sur BFMTV, RMC, et Médiapart face à Jean-
Jacques Bourdin et Edwy Plenel
Son intervention devant la conférence des évêques il y a
une semaine où il a notamment expliqué qu’il souhaitait
réparer le lien entre l’Eglise et l’Etat
Son intervention au parlement européen de Strasbourg
mardi 17 avril, pour livrer sa vision de l'avenir de l'Europe
aux députés européens
Vous l'avez suivi en intégralité ou presque
Vous avez vu des extraits et/ou des commentaires sur cette intervention
Emmanuel Macron est beaucoup intervenu depuis une semaine. Pour chacune des interventions suivantes
d’Emmanuel Macron, dites-moi si …
Français ayant suivi les récentes interventions d’Emmanuel Macron
selon la proximité partisane
ST
FI PS LaREM LR FN
77%
69%
62%
61%
60% 71% 78% 73% 61%
57% 65% 77% 72% 55%
76% 82% 91% 89% 75%
67% 76% 89% 81% 59%
56%
45%
35%
35%
34%
43%
55%
65%
65%
65%
1%
1%
Durant ces interventions, le Président a été « bon » sur la
forme (à l’aise, clair…)
Ces prises de paroles du Président ont été utiles
Il vous a convaincu sur le fond sur la plupart des sujets qu’il a
abordés
Ces interventions peuvent convaincre ceux qui ne
soutiennent pas ses réformes
Ces interventions vous ont apporté des informations
nouvelles ou des éclairages nouveaux sur sa politique
D'accord Pas d'accord (NSP)
Globalement, êtes-vous d’accord ou pas d’accord avec chacune des affirmations suivantes concernant les
différentes interventions du Président dont vous avez entendu parler :
Les interventions médiatiques d’Emmanuel Macron ont été jugée
« bonnes » sur la forme, mais n’ont pas convaincu sur le fond
56%
45%
35%
35%
34%
Durant ces interventions, le Président a été «
bon » sur la forme (à l’aise, clair…)
Ces prises de paroles du Président ont été
utiles
Il vous a convaincu sur le fond sur la plupart
des sujets qu’il a abordés
Ces interventions peuvent convaincre ceux
qui ne soutiennent pas ses réformes
Ces interventions vous ont apporté des
informations nouvelles ou des éclairages
nouveaux sur sa politique
D'accord
Globalement, êtes-vous d’accord ou pas d’accord avec chacune des affirmations suivantes concernant les
différentes interventions du Président dont vous avez entendu parler :
Regard porté sur les interventions d’Emmanuel Macron
selon la proximité partisane
FI PS LaREM LR FN
34% 48% 95% 63% 36%
9% 25% 84% 32% 21%
21% 35% 91% 47% 22%
18% 29% 69% 37% 22%
17% 27% 67% 29% 26%
Volet barométrique
Palmarès des personnalités
politiques suscitant le plus
d’adhésion et de rejet
10%
7%
8%
7%
6%
9%
4%
11%
9%
5%
4%
3%
6%
3%
3%
3%
2%
2%
3%
2%
1%
1%
25%
25%
18%
18%
17%
14%
19%
12%
13%
17%
16%
16%
12%
14%
14%
12%
12%
11%
9%
9%
7%
5%
Nicolas Hulot
Alain Juppé
Jean-Yves Le Drian
Nicolas Sarkozy
Gérard Collomb
Jean-Luc Mélenchon
Xavier Bertrand
Marine Le Pen
Marion Maréchal-Le Pen
Benoît Hamon
Bruno Le Maire
François Hollande
Jean-Michel Blanquer
Valérie Pécresse
Anne Hidalgo
Laurent Wauquiez
Manuel Valls
Gérald Darmanin
Elisabeth Borne
Florence Parly
Olivier Faure
Frédérique Vidal
Vous la soutenez Vous éprouvez de la sympathie pour elle
Pour chacune des personnalités politiques suivantes, dites-nous si vous la soutenez, si vous éprouvez de la
sympathie pour elle, si vous ressentez de l’indifférence à son égard ou si vous la rejetez.
Palmarès de l’adhésion
Les personnalités politiques suscitant le plus de soutien ou de sympathie
1
2
3
4
5
-
-
-
9
-
11
12
13
14
-
16
17
18
19
20
21
22
Rang EvolutionAdhésion
35%
32%
26%
25%
23%
23%
23%
23%
22%
22%
20%
19%
18%
17%
17%
15%
14%
13%
12%
11%
8%
6%
=
-1
-1
=
+2
-4
+1
=
-1
+2
-1
/
+1
+1
+2
+1
-1
=
/
/
=
/
75%
54%
52%
46%
39%
37%
32%
31%
31%
28%
26%
22%
19%
17%
15%
13%
11%
11%
9%
9%
8%
6%
Nicolas Sarkozy
Xavier Bertrand
Alain Juppé
Valérie Pécresse
Laurent Wauquiez
Jean-Yves Le Drian
Jean-Michel Blanquer
Bruno Le Maire
Nicolas Hulot
Gérard Collomb
Marion Maréchal-Le Pen
Marine Le Pen
Manuel Valls
Gérald Darmanin
Florence Parly
Elisabeth Borne
Anne Hidalgo
Benoît Hamon
François Hollande
Frédérique Vidal
Jean-Luc Mélenchon
Olivier Faure
ST Adhésion
Palmarès de l’adhésion
selon la proximité partisane
Sympathisants de gauche Sympathisants Droite hors FN
Pour chacune des personnalités politiques suivantes, dites-nous si vous la soutenez, si vous éprouvez de la
sympathie pour elle, si vous ressentez de l’indifférence à son égard ou si vous la rejetez.
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
56%
53%
42%
41%
33%
23%
18%
16%
15%
13%
13%
11%
10%
10%
9%
9%
9%
8%
8%
7%
6%
6%
Jean-Luc Mélenchon
Benoît Hamon
François Hollande
Nicolas Hulot
Anne Hidalgo
Alain Juppé
Jean-Yves Le Drian
Manuel Valls
Xavier Bertrand
Gérard Collomb
Olivier Faure
Laurent Wauquiez
Marine Le Pen
Jean-Michel Blanquer
Bruno Le Maire
Marion Maréchal-Le Pen
Nicolas Sarkozy
Valérie Pécresse
Florence Parly
Elisabeth Borne
Gérald Darmanin
Frédérique Vidal
ST Adhésion
-9
+4
/
-7
+6
-3
-7
-5
=
-3
-1
+5
-1
+1
-5
-2
+2
=
/
/
+2
/
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
-3
+8
-2
+6
-6
-5
+2
+2
-3
+4
-5
=
+4
+2
/
/
+6
+3
/
/
-6
-2
56%
51%
49%
46%
45%
44%
43%
43%
40%
35%
33%
33%
31%
28%
28%
27%
27%
27%
26%
26%
26%
25%
Marine Le Pen
Marion Maréchal-Le Pen
Jean-Luc Mélenchon
Laurent Wauquiez
Manuel Valls
Nicolas Sarkozy
Anne Hidalgo
François Hollande
Benoît Hamon
Valérie Pécresse
Gérald Darmanin
Bruno Le Maire
Nicolas Hulot
Gérard Collomb
Xavier Bertrand
Elisabeth Borne
Florence Parly
Frédérique Vidal
Alain Juppé
Olivier Faure
Jean-Michel Blanquer
Jean-Yves Le Drian
Vous la rejetez
Palmarès du rejet
Les personnalités politiques suscitant le plus de rejet
Evolution
Pour chacune des personnalités politiques suivantes, dites-nous si vous la soutenez, si vous éprouvez de la
sympathie pour elle, si vous ressentez de l’indifférence à son égard ou si vous la rejetez.
Rang
1
2
3
4
5
6
7
-
9
10
11
-
13
14
-
16
-
-
19
-
-
22
+1
-2
+5
-2
-3
-4
-3
/
+1
-1
-3
+1
=
-2
-1
/
/
/
-3
-3
-2
-1

Contenu connexe

Tendances

2015 05 baromètre politique-odoxa-l express-presse-régionale-france-inter-mai...
2015 05 baromètre politique-odoxa-l express-presse-régionale-france-inter-mai...2015 05 baromètre politique-odoxa-l express-presse-régionale-france-inter-mai...
2015 05 baromètre politique-odoxa-l express-presse-régionale-france-inter-mai...
fabriceLI
 
Netscope présidentielle 2012 cp - suite au passage des 10 candidats à l'émi...
Netscope présidentielle 2012   cp - suite au passage des 10 candidats à l'émi...Netscope présidentielle 2012   cp - suite au passage des 10 candidats à l'émi...
Netscope présidentielle 2012 cp - suite au passage des 10 candidats à l'émi...
Institut Netscope
 
Présidentielle 2017 en France : sondage BVA pour la presse régionale du 19 av...
Présidentielle 2017 en France : sondage BVA pour la presse régionale du 19 av...Présidentielle 2017 en France : sondage BVA pour la presse régionale du 19 av...
Présidentielle 2017 en France : sondage BVA pour la presse régionale du 19 av...
Jean-michel Neugate
 

Tendances (20)

Comprendre le vote des Français au 1er tour des élections Régionales 2015
Comprendre le vote des Français au 1er tour des élections Régionales 2015Comprendre le vote des Français au 1er tour des élections Régionales 2015
Comprendre le vote des Français au 1er tour des élections Régionales 2015
 
2015 05 baromètre politique-odoxa-l express-presse-régionale-france-inter-mai...
2015 05 baromètre politique-odoxa-l express-presse-régionale-france-inter-mai...2015 05 baromètre politique-odoxa-l express-presse-régionale-france-inter-mai...
2015 05 baromètre politique-odoxa-l express-presse-régionale-france-inter-mai...
 
Barometre politique Odoxa Presse Régionale novembre 2016
Barometre politique Odoxa Presse Régionale novembre 2016Barometre politique Odoxa Presse Régionale novembre 2016
Barometre politique Odoxa Presse Régionale novembre 2016
 
Les Français et les « gilets jaunes », un an après / Sondage ELABE pour BFMTV...
Les Français et les « gilets jaunes », un an après / Sondage ELABE pour BFMTV...Les Français et les « gilets jaunes », un an après / Sondage ELABE pour BFMTV...
Les Français et les « gilets jaunes », un an après / Sondage ELABE pour BFMTV...
 
Les Français et le Rassemblement National / Sondage ELABE pour BFMTV L'Opinio...
Les Français et le Rassemblement National / Sondage ELABE pour BFMTV L'Opinio...Les Français et le Rassemblement National / Sondage ELABE pour BFMTV L'Opinio...
Les Français et le Rassemblement National / Sondage ELABE pour BFMTV L'Opinio...
 
Baromètre politique (nov. 2019) : confiance en nette baisse pour l’exécutif /...
Baromètre politique (nov. 2019) : confiance en nette baisse pour l’exécutif /...Baromètre politique (nov. 2019) : confiance en nette baisse pour l’exécutif /...
Baromètre politique (nov. 2019) : confiance en nette baisse pour l’exécutif /...
 
L'Observatoire politique d'août 2019 / Baromètre ELABE pour Les Echos et Radi...
L'Observatoire politique d'août 2019 / Baromètre ELABE pour Les Echos et Radi...L'Observatoire politique d'août 2019 / Baromètre ELABE pour Les Echos et Radi...
L'Observatoire politique d'août 2019 / Baromètre ELABE pour Les Echos et Radi...
 
Netscope présidentielle 2012 cp - suite au passage des 10 candidats à l'émi...
Netscope présidentielle 2012   cp - suite au passage des 10 candidats à l'émi...Netscope présidentielle 2012   cp - suite au passage des 10 candidats à l'émi...
Netscope présidentielle 2012 cp - suite au passage des 10 candidats à l'émi...
 
Les Français et la mobilisation contre la réforme des retraites / Sondage ELA...
Les Français et la mobilisation contre la réforme des retraites / Sondage ELA...Les Français et la mobilisation contre la réforme des retraites / Sondage ELA...
Les Français et la mobilisation contre la réforme des retraites / Sondage ELA...
 
Baromètre politique (octobre 2019) : confiance stable pour l’exécutif / Sonda...
Baromètre politique (octobre 2019) : confiance stable pour l’exécutif / Sonda...Baromètre politique (octobre 2019) : confiance stable pour l’exécutif / Sonda...
Baromètre politique (octobre 2019) : confiance stable pour l’exécutif / Sonda...
 
Traits d’image d’Emmanuel Macron
Traits d’image d’Emmanuel Macron Traits d’image d’Emmanuel Macron
Traits d’image d’Emmanuel Macron
 
L'Observatoire politique de décembre 2019 / Baromètre ELABE pour Les Echos et...
L'Observatoire politique de décembre 2019 / Baromètre ELABE pour Les Echos et...L'Observatoire politique de décembre 2019 / Baromètre ELABE pour Les Echos et...
L'Observatoire politique de décembre 2019 / Baromètre ELABE pour Les Echos et...
 
Baromètre politique (septembre 2018) / Sondage ELABE pour Les Echos et Radio ...
Baromètre politique (septembre 2018) / Sondage ELABE pour Les Echos et Radio ...Baromètre politique (septembre 2018) / Sondage ELABE pour Les Echos et Radio ...
Baromètre politique (septembre 2018) / Sondage ELABE pour Les Echos et Radio ...
 
Présidentielle 2017 en France : sondage BVA pour la presse régionale du 19 av...
Présidentielle 2017 en France : sondage BVA pour la presse régionale du 19 av...Présidentielle 2017 en France : sondage BVA pour la presse régionale du 19 av...
Présidentielle 2017 en France : sondage BVA pour la presse régionale du 19 av...
 
20190207 / Baromètre politique février 2019 / Sondage ELABE pour Les Echos et...
20190207 / Baromètre politique février 2019 / Sondage ELABE pour Les Echos et...20190207 / Baromètre politique février 2019 / Sondage ELABE pour Les Echos et...
20190207 / Baromètre politique février 2019 / Sondage ELABE pour Les Echos et...
 
ELABE pour BFMTV - Sortie du « grand débat national » : le scepticisme progre...
ELABE pour BFMTV - Sortie du « grand débat national » : le scepticisme progre...ELABE pour BFMTV - Sortie du « grand débat national » : le scepticisme progre...
ELABE pour BFMTV - Sortie du « grand débat national » : le scepticisme progre...
 
Baromètre de confiance politique - Septembre 2018
Baromètre de confiance politique - Septembre 2018Baromètre de confiance politique - Septembre 2018
Baromètre de confiance politique - Septembre 2018
 
L'Observatoire politique - Octobre 2021
L'Observatoire politique - Octobre 2021L'Observatoire politique - Octobre 2021
L'Observatoire politique - Octobre 2021
 
Le Front National
Le Front NationalLe Front National
Le Front National
 
Les Français et la conjoncture économique - Sondage ELABE pour BFMTV
Les Français et la conjoncture économique - Sondage ELABE pour BFMTVLes Français et la conjoncture économique - Sondage ELABE pour BFMTV
Les Français et la conjoncture économique - Sondage ELABE pour BFMTV
 

Similaire à Barometre politique odoxa avril 2018

Similaire à Barometre politique odoxa avril 2018 (20)

Temps de chien sur la popularité d’Élisabeth Borne, selon le baromètre Odoxa-...
Temps de chien sur la popularité d’Élisabeth Borne, selon le baromètre Odoxa-...Temps de chien sur la popularité d’Élisabeth Borne, selon le baromètre Odoxa-...
Temps de chien sur la popularité d’Élisabeth Borne, selon le baromètre Odoxa-...
 
Jean-Luc Mélenchon et Adrien Quatennens, grands perdants du baromètre Odoxa-M...
Jean-Luc Mélenchon et Adrien Quatennens, grands perdants du baromètre Odoxa-M...Jean-Luc Mélenchon et Adrien Quatennens, grands perdants du baromètre Odoxa-M...
Jean-Luc Mélenchon et Adrien Quatennens, grands perdants du baromètre Odoxa-M...
 
Barometre politique odoxa mars 2019
Barometre politique odoxa mars 2019Barometre politique odoxa mars 2019
Barometre politique odoxa mars 2019
 
Conflits sociaux, pouvoir d’achat…: les Français blâment l’exécutif comme la ...
Conflits sociaux, pouvoir d’achat…: les Français blâment l’exécutif comme la ...Conflits sociaux, pouvoir d’achat…: les Français blâment l’exécutif comme la ...
Conflits sociaux, pouvoir d’achat…: les Français blâment l’exécutif comme la ...
 
La réforme des retraites, rejetée par les Français, plombe la cote d’Élisabet...
La réforme des retraites, rejetée par les Français, plombe la cote d’Élisabet...La réforme des retraites, rejetée par les Français, plombe la cote d’Élisabet...
La réforme des retraites, rejetée par les Français, plombe la cote d’Élisabet...
 
Réforme des retraites : l’opposition des Français ne faiblit pas, selon le ba...
Réforme des retraites : l’opposition des Français ne faiblit pas, selon le ba...Réforme des retraites : l’opposition des Français ne faiblit pas, selon le ba...
Réforme des retraites : l’opposition des Français ne faiblit pas, selon le ba...
 
Politique : baromètre Odoxa pour la presse régionale
Politique : baromètre Odoxa pour la presse régionalePolitique : baromètre Odoxa pour la presse régionale
Politique : baromètre Odoxa pour la presse régionale
 
La cote de popularité d’Emmanuel Macron dévisse, selon un sondage Odoxa
La cote de popularité d’Emmanuel Macron dévisse, selon un sondage OdoxaLa cote de popularité d’Emmanuel Macron dévisse, selon un sondage Odoxa
La cote de popularité d’Emmanuel Macron dévisse, selon un sondage Odoxa
 
Les Français et Emmanuel macron/ Sondage Elabe pour BFMTV
Les Français et Emmanuel macron/ Sondage Elabe pour BFMTVLes Français et Emmanuel macron/ Sondage Elabe pour BFMTV
Les Français et Emmanuel macron/ Sondage Elabe pour BFMTV
 
Barometre politique odoxa juin 2019
Barometre politique odoxa juin 2019Barometre politique odoxa juin 2019
Barometre politique odoxa juin 2019
 
Présidentielle 2022 : un « moment » Mélenchon à relativiser
Présidentielle 2022 : un « moment » Mélenchon à relativiserPrésidentielle 2022 : un « moment » Mélenchon à relativiser
Présidentielle 2022 : un « moment » Mélenchon à relativiser
 
Les Français et la rentrée de l'exécutif / Sondage ELABE pour BFMTV
Les Français et la rentrée de l'exécutif / Sondage ELABE pour BFMTV Les Français et la rentrée de l'exécutif / Sondage ELABE pour BFMTV
Les Français et la rentrée de l'exécutif / Sondage ELABE pour BFMTV
 
Chute spectaculaire de la cote de popularité d'Eric Zemmour, selon le baromèt...
Chute spectaculaire de la cote de popularité d'Eric Zemmour, selon le baromèt...Chute spectaculaire de la cote de popularité d'Eric Zemmour, selon le baromèt...
Chute spectaculaire de la cote de popularité d'Eric Zemmour, selon le baromèt...
 
La cote d’Emmanuel Macron plombée par le dossier ukrainien, selon Odoxa-Mascaret
La cote d’Emmanuel Macron plombée par le dossier ukrainien, selon Odoxa-MascaretLa cote d’Emmanuel Macron plombée par le dossier ukrainien, selon Odoxa-Mascaret
La cote d’Emmanuel Macron plombée par le dossier ukrainien, selon Odoxa-Mascaret
 
Les Français et Jean-Luc Mélenchon / ELABE pour BFMTV L'Opinion en direct
Les Français et Jean-Luc Mélenchon / ELABE pour BFMTV L'Opinion en directLes Français et Jean-Luc Mélenchon / ELABE pour BFMTV L'Opinion en direct
Les Français et Jean-Luc Mélenchon / ELABE pour BFMTV L'Opinion en direct
 
L'Observatoire politique - Octobre 2022
L'Observatoire politique - Octobre 2022L'Observatoire politique - Octobre 2022
L'Observatoire politique - Octobre 2022
 
La cote d’Emmanuel Macron continue de couler avec la réforme des retraites, s...
La cote d’Emmanuel Macron continue de couler avec la réforme des retraites, s...La cote d’Emmanuel Macron continue de couler avec la réforme des retraites, s...
La cote d’Emmanuel Macron continue de couler avec la réforme des retraites, s...
 
L'observatoire politique septembre 2019 / Baromètre ELABE pour Les Echos et R...
L'observatoire politique septembre 2019 / Baromètre ELABE pour Les Echos et R...L'observatoire politique septembre 2019 / Baromètre ELABE pour Les Echos et R...
L'observatoire politique septembre 2019 / Baromètre ELABE pour Les Echos et R...
 
Baromètre politique (avril 2019) : fin de la rémontée pour l'exécutif / ELABE...
Baromètre politique (avril 2019) : fin de la rémontée pour l'exécutif / ELABE...Baromètre politique (avril 2019) : fin de la rémontée pour l'exécutif / ELABE...
Baromètre politique (avril 2019) : fin de la rémontée pour l'exécutif / ELABE...
 
Les Républicains : une dynamique en panne / Sondage ELABE pour BFMTV - L'Opin...
Les Républicains : une dynamique en panne / Sondage ELABE pour BFMTV - L'Opin...Les Républicains : une dynamique en panne / Sondage ELABE pour BFMTV - L'Opin...
Les Républicains : une dynamique en panne / Sondage ELABE pour BFMTV - L'Opin...
 

Barometre politique odoxa avril 2018

  • 1. Baromètre politique Avril 2018 LEVÉE D’EMBARGO LE MARDI 24 AVRIL 2018 À 5H00 Sondage réalisé pour
  • 2. Méthodologie Recueil Echantillon Enquête réalisée auprès d’un échantillon de Français interrogés par Internet les 18-19 avril 2018. Echantillon de 1017 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, parmi lesquelles : 215 sympathisants de gauche (dont 80 de la France Insoumise et 67 du PS), 132 sympathisants LaREM, 124 sympathisants de droite hors FN (dont 106 sympathisants LR), et 184 sympathisants du FN. La représentativité de l’échantillon est assurée par la méthode des quotas appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, niveau de diplôme et profession de l’interviewé après stratification par région et catégorie d’agglomération.
  • 3. Chaque sondage présente une incertitude statistique que l’on appelle marge d’erreur. Cette marge d’erreur signifie que le résultat d’un sondage se situe, avec un niveau de confiance de 95%, de part et d’autre de la valeur observée. La marge d’erreur dépend de la taille de l’échantillon ainsi que du pourcentage observé. Si le pourcentage observé est de … Taille de l’Echantillon 5% ou 95% 10% ou 90% 20% ou 80% 30% ou 70% 40% ou 60% 50% 200 3,1 4,2 5,7 6,5 6,9 7,1 400 2,2 3,0 4,0 4,6 4,9 5,0 500 1,9 2,7 3,6 4,1 4,4 4,5 600 1,8 2,4 3,3 3,7 4,0 4,1 800 1,5 2,5 2,8 3,2 3,5 3,5 900 1,4 2,0 2,6 3,0 3,2 3,3 1 000 1,4 1,8 2,5 2,8 3,0 3,1 1 500 1,1 1,5 2,0 2,3 2,4 2,5 2 000 1,0 1,3 1,8 2,1 2,2 2,2 3000 0,8 1,1 1,4 1,6 1,8 1,8 Précisions sur les marges d’erreur Lecture du tableau : Dans un échantillon de 1000 personnes, si le pourcentage observé est de 20% la marge d’erreur est égale à 2,5% : le pourcentage réel est donc compris dans l’intervalle [17,5 ; 22,5].
  • 4. Principaux enseignements Gaël Sliman, Co-fondateur et Président d’Odoxa Principaux enseignements de notre baromètre politique d’avril : 1. Le « Blast » médiatique du Président génère un impact finalement assez décevant : toujours majoritairement impopulaire (47% vs 53%) il ne gagne ce mois-ci que 2 points de popularité seulement… et se met pour la première fois à dos les sympathisants du PS (-14 points) ! 2. Pourtant, les interventions du Président ont été très suivieset, formellement, les Français estiment qu’il s’en est bien sorti, 56%, jugeant qu’il a été « bon » sur la forme 3. Mais les deux-tiers des Français (65%) estiment qu’Emmanuel Macron n’a pas été convaincant sur le fond des sujets abordés 4. Emmanuel Macron peut toujours se rassurer en se comparant: malgré un contexte qui devrait leur être favorable, ses principaux opposants s’enfoncent (Mélenchon recule de 4 points), sont rejetés (M. Le Pen, personnalité la plus rejetée des Français), ne parviennent toujours pas à s’imposer dans leur propre camp (Wauquiez n’est que 5ème à droite) ou suscitent une prodigieuse indifférence (Faure) Baromètre politique d’avril : Le Président ne profite guère de son marathon médiatique : vu, entendu, jugé « bon » sur la forme, il n’a pas convaincu sur le fond
  • 5. Synthèse détaillée (1/5) 1) Le « Blast » médiatique du Président génère un impact finalement assez décevant : toujours majoritairement impopulaire (47% vs 53%) il ne gagne ce mois-ci que 2 points de popularité seulement… et se met pour la première fois à dos les sympathisants du PS (-14 points) ! L’exécutif poursuit sa remontée sensible dans l’opinion amorcée depuis deux mois : 4 points de hausse pour le Président et 3 pour le premier ministre depuis février dernier. … mais Emmanuel Macron, toujours majoritairement impopulaire (47% vs 53%) ne progresse finalement qu’assez peu ce mois-ci malgré une très grosse séquence médiatique. Après son marathon médiatique et ses heures d’explications, le Président ne gagne que 2 points de bonnes opinions (et ne perd qu’un point de mauvaises opinions). C’est autant que ce qu’il avait gagné le mois dernier en restant silencieux. Il est donc probable qu’il aurait obtenu, de toute façon, ces quelques gains de popularité même sans cette débauche d’énergie dans les médias. Surtout, en s’abstenant de « faire la pédagogie » de ses réformes, Emmanuel Macron aurait pu éviter de se mettre à dos les sympathisants PS : en effet, alors que ceux-ci étaient jusqu’à présent relativement cléments (un sur deux l’appréciait) à l’égard de ce Président plus ou moins issu de leurs rangs, ils basculent pour la première fois ce mois-ci dans un rejet les rapprochant de leurs « cousins Insoumis » ; désormais, après l’avoir longuement écouté, les deux-tiers des sympathisants PS (63%) estiment qu’Emmanuel Macron est un « mauvais Président » ! Bref, cette séquence médiatique n’a pas été un franc succès pour l’hôte de l’Elysée. 2) Pourtant, les interventions du Président ont été très suivies et, formellement, les Français estiment qu’il s’en est bien sorti, 56%, jugeant qu’il a été « bon » sur la forme 61% à 77% des Français ont été informés (d’une manière ou d’une autre) de chacune de ses 4 principales prises de paroles de la semaine dernière. Evidemment, le JT de JP. Pernaut et le grand débat de BFMTV ont été les moments médiatiques les plus forts en étant suivis – en entier ou en partie et en incluant les replays et vidéos – par 7 à 9 millions de Français.
  • 6. Synthèse détaillée (2/5) Mais ses autres interventions, à la conférence des évêques et au parlement européen de Strasbourg, si elles ont été peu suivies en intégralité, ont aussi été largement portées à la connaissance du public (via les chaînes infos, la presse, les réseaux sociaux) : plus de 6 Français sur 10 disent ainsi avoir été informés de ce qu’il a dit devant ces cercles plus restreints. En plus d’avoir été très suivies et connues, les interventions du Président ont été globalement appréciées, sur la forme en tout cas : la performance globale du Président dans ses passages médiatiques est en effet largement saluée : 56% des Français estimant que, globalement, durant ses interventions il a été « bon » (clair, à l’aise, etc.) MAIS… 3) Mais les deux-tiers des Français (65%) estiment qu’Emmanuel Macron n’a pas été convaincant sur le fond des sujets abordés Etre vu/suivi, et même être jugé « bon » sur la forme n’est pas tout… encore faut-il convaincre. Et sur ce point le bilan est particulièrement négatif : Une majorité de 55% de Français jugent que ces prises de parole n’ont pas été « utiles », les deux-tiers de nos concitoyens estimant que, sur le fond, le Président ne parviendra pas à convaincre les opposants à ses réformes (65%), et, d’ailleurs, ne les a même pas convaincus eux-mêmes (65%). Cette incapacité à convaincre est sans doute en réalité encore bien plus grande que ce que ces chiffres indiquent : en effet, les résultats sont tirés vers le haut par tous ceux qui étaient déjà convaincus. Ainsi, les sympathisants LaREM sont 67% à 84% selon les sujets à dire qu’ils ont été convaincus par le Président alors qu’ils étaient déjà quasiment tous d’accord avec lui avant qu’il n’ait parlé. Si l’on exclut ces « croyants », pour ne s’intéresser qu’à ceux qu’il fallait vraiment convaincre le bilan du Président apparaît encore plus désastreux : les trois-quarts des sympathisants PS, 8 sympathisants FN sur 10 et 9 sympathisants « Insoumis » sur 10 n’ont pas été convaincus.
  • 7. Synthèse détaillée (3/5) Emmanuel Macron n’a pas convaincu non plus les seniors (63% disent ne pas avoir été convaincus par ses différentes interventions), les catégories populaires (70%) et les péri-urbains et habitants les villes moyennes de province (70%), qui étaient pourtant les « cibles » stratégiques qu’il voulait convaincre. Cette incapacité à convaincre s’explique : les deux-tiers des Français (encore 65%) estiment en effet que ces interventions n’ont apporté aucune information nouvelle ou éclairages nouveaux sur sa politique. Bref, nos concitoyens semblent avoir le sentiment que le Président leur a beaucoup (et bien) parlé… pour ne rien dire. 4) Emmanuel Macron peut toujours se rassurer en se comparant : malgré un contexte qui devrait leur être favorable, ses principaux opposants s’enfoncent (Mélenchon recule de 4 points), sont rejetés (M. Le Pen, personnalité la plus rejetée des Français), ne parviennent toujours pas à s’imposer dans leur propre camp (Wauquiez n’est que 5ème à droite) ou suscitent une prodigieuse indifférence (Faure) Nicolas Hulot est toujours la personnalité politique préférée des Français ; en tout cas celle se situant au plus haut niveau sur notre palmarès de l’adhésion, 35% de nos concitoyens (stable) déclarant soit « le soutenir » (10%), soit « avoir de la sympathie » (25%) pour lui. Il devance de trois points son dauphin, Alain Juppé (32%). Mais l’intérêt de notre palmarès ce mois-ci se situe moins dans le podium de tête que dans les scores faméliques de popularité engrangés par ceux qui devraient représenter l’opposition ou une forme d’alternative à Emmanuel Macron. Alors que ce dernier peine à convaincre les Français après ses interventions médias, alors que les mouvements sociaux se multiplient, et que des pans entiers de la population s’agacent de la politique du chef de l’Etat, aucun des dirigeants de l’opposition ne parvient à en profiter. Bien au contraire, ni Laurent Wauquiez, ni Marine Le Pen, ni Jean-Luc Mélenchon, ni Olivier Faure ne sont à la fête dans ce palmarès.
  • 8. Synthèse détaillée (4/5) Le patron des Républicains continue de stagner dans les tréfonds de notre palmarès : avec seulement 15% de cote d’adhésion, il végète à la 16ème place du classement global, à des années lumières d’autres personnalités de droite, qui, pourtant n’ont pas/plus son rôle de leader. Alain Juppé (32%) et Nicolas Sarkozy (25%) sont globalement deux fois plus populaires que lui, et il ne parvient même pas à devancer dans l’opinion ses rivaux en âge, qui, eux, pourtant, ne sont pas à la tête du parti : Wauquiez accuse 8 points de retard sur Xavier Bertrand, et 2 sur Valérie Pécresse. Pire encore pour Laurent Wauquiez : sa carte de la « droitisation » se révèle même tout aussi inefficace pour devancer ses rivaux auprès de ses propres électeurs ! Ceux-ci ne sont que 39% à l’apprécier et lui préfèrent eux-aussi très largement Sarkozy (75%), Bertrand (54%), Juppé (52%) et Pécresse (46%). Marine Le Pen n’est pas en réussite non plus, même si comparée à celle de Laurent Wauquiez sa cote d’adhésion peut sembler très appréciable (23% contre 15%). En effet la cote d’adhésion de la patronne du FN stagne depuis des mois, et, inversement, la part de Français ressentant du rejet à son égard est de nouveau au plus haut (première avec 56% des Français qui la rejettent). Même situation pour Jean-Luc Mélenchon : malgré un contexte social qui pourrait/devrait lui profiter, « l’Insoumis » ne parvient toujours pas à séduire. Au contraire, il recule même de 4 points ce mois-ci pour tomber à 23% de cote d’adhésion, soit le même niveau que celui de Marine Le Pen. Il la rejoint aussi sur le palmarès du rejet : l’éructant leader agace de plus en plus, engrangeant +5 points sur notre palmarès du rejet pour rejoindre les deux Le Pen, tante et nièce, sur le podium des personnalités politiques suscitant le plus de rejet dans le pays (49%). JLM ne pourra même pas se consoler en relevant qu’il demeure la personnalité politique préférée de l’ensemble des sympathisants de gauche, car auprès d’eux sa chute est encore plus grande : paradoxalement, malgré (ou à cause) de ce contexte social, il recule de 9 points en avril.
  • 9. Synthèse détaillée (5/5) Le sort du dernier opposant (à tous les sens du terme) à Emmanuel Macron n’est guère plus enviable : Olivier Faure continue de susciter une prodigieuse indifférence chez les Français. Le nouveau leader du PS ne dispose que de 8% de cote d’adhésion, contre 26% de « rejet » et 65% d’indifférence. Plus cruel encore, dans son propre camp élargi, les sympathisants de l’ensemble de la gauche, il n’est que 11ème « culminant » à seulement 13% de cote d’adhésion, soit 4 fois moins que Mélenchon (56%) ou Hamon (53%). Bref, Emmanuel Macron peut encore vivre des séquences médiatiques ratées ou inefficaces comme ce mois-ci, ou peut même s’effondrer dans les sondages, comme à l’automne dernier ou au début de cette année, il pourra toujours se rassurer en observant la concurrence… Gaël Sliman, Co-fondateur et Président d’Odoxa
  • 11. Diriez-vous qu’Emmanuel Macron est un bon Président de la République ? Popularité d’Emmanuel Macron : Le « Blast » médiatique produit un faible impact (+2 pts) Oui 47% Non 53% +2*-1* *Baromètre politique Odoxa pour L’Express, France Inter et la Presse Régionale publié le 28 mars 2018
  • 13. Diriez-vous qu’Emmanuel Macron est un bon Président de la République ? Popularité d’Emmanuel Macron selon la proximité partisane 47% 19% 35% 96% 47% 21% 53% 81% 63% 4% 53% 79% 2% Ensemble Sympathisants de la FI Sympathisants du PS Sympathisants LaREM Sympathisants LR Sympathisants FN Oui Non (NSP) +2* -2* -14* =* +3* -1*
  • 14. Diriez-vous qu’Edouard Philippe est un bon Premier ministre ? Popularité d’Edouard Philippe Oui 46%Non 53% (NSP) 1% +1* -1* *Baromètre politique Odoxa pour L’Express, France Inter et la Presse Régionale publié le 28 mars 2018
  • 16. Diriez-vous qu’Edouard Philippe est un bon Premier ministre ? Popularité d’Edouard Philippe selon la proximité partisane 46% 15% 37% 92% 56% 22% 53% 84% 63% 7% 44% 78% 1% 1% 1% Ensemble Sympathisants de la FI Sympathisants du PS Sympathisants LaREM Sympathisants LR Sympathisants FN Oui Non (NSP) +1* = * -8 * -5 * -3 * +1 *
  • 17. Volet questions d’actualité : Bilan des interventions du chef de l’Etat
  • 18. 18% 14% 3% 4% 59% 55% 59% 57% 22% 31% 37% 39% 1% 1% Son passage au Journal Télévisé de 13h de Jean-Pierre Pernaut, jeudi 12 avril, où il a expliqué sa politique dans une classe d’école primaire d’un petit village de Normandie Son émission spéciale de 2h30 dimanche soir (au palais de Chaillot) sur BFMTV, RMC, et Médiapart face à Jean-Jacques Bourdin et Edwy Plenel Son intervention devant la conférence des évêques il y a une semaine où il a notamment expliqué qu’il souhaitait réparer le lien entre l’Eglise et l’Etat Son intervention au parlement européen de Strasbourg mardi 17 avril, pour livrer sa vision de l'avenir de l'Europe aux députés européens Vous l'avez suivi en intégralité ou presque Vous avez vu des extraits et/ou des commentaires sur cette intervention Vous n'aviez pas entendu parler de cette intervention du Président (NSP) Emmanuel Macron est beaucoup intervenu depuis une semaine. Pour chacune des interventions suivantes d’Emmanuel Macron, dites-moi si … Les Français ont massivement suivi ou été mis au courant des récentes interventions d’Emmanuel Macron ST 77% 69% 62% 61%
  • 19. 18% 14% 3% 4% 59% 55% 59% 57% Son passage au Journal Télévisé de 13h de Jean-Pierre Pernaut, jeudi 12 avril, où il a expliqué sa politique dans une classe d’école primaire d’un petit village de Normandie Son émission spéciale de 2h30 dimanche soir (au palais de Chaillot) sur BFMTV, RMC, et Médiapart face à Jean- Jacques Bourdin et Edwy Plenel Son intervention devant la conférence des évêques il y a une semaine où il a notamment expliqué qu’il souhaitait réparer le lien entre l’Eglise et l’Etat Son intervention au parlement européen de Strasbourg mardi 17 avril, pour livrer sa vision de l'avenir de l'Europe aux députés européens Vous l'avez suivi en intégralité ou presque Vous avez vu des extraits et/ou des commentaires sur cette intervention Emmanuel Macron est beaucoup intervenu depuis une semaine. Pour chacune des interventions suivantes d’Emmanuel Macron, dites-moi si … Français ayant suivi les récentes interventions d’Emmanuel Macron selon la proximité partisane ST FI PS LaREM LR FN 77% 69% 62% 61% 60% 71% 78% 73% 61% 57% 65% 77% 72% 55% 76% 82% 91% 89% 75% 67% 76% 89% 81% 59%
  • 20. 56% 45% 35% 35% 34% 43% 55% 65% 65% 65% 1% 1% Durant ces interventions, le Président a été « bon » sur la forme (à l’aise, clair…) Ces prises de paroles du Président ont été utiles Il vous a convaincu sur le fond sur la plupart des sujets qu’il a abordés Ces interventions peuvent convaincre ceux qui ne soutiennent pas ses réformes Ces interventions vous ont apporté des informations nouvelles ou des éclairages nouveaux sur sa politique D'accord Pas d'accord (NSP) Globalement, êtes-vous d’accord ou pas d’accord avec chacune des affirmations suivantes concernant les différentes interventions du Président dont vous avez entendu parler : Les interventions médiatiques d’Emmanuel Macron ont été jugée « bonnes » sur la forme, mais n’ont pas convaincu sur le fond
  • 21. 56% 45% 35% 35% 34% Durant ces interventions, le Président a été « bon » sur la forme (à l’aise, clair…) Ces prises de paroles du Président ont été utiles Il vous a convaincu sur le fond sur la plupart des sujets qu’il a abordés Ces interventions peuvent convaincre ceux qui ne soutiennent pas ses réformes Ces interventions vous ont apporté des informations nouvelles ou des éclairages nouveaux sur sa politique D'accord Globalement, êtes-vous d’accord ou pas d’accord avec chacune des affirmations suivantes concernant les différentes interventions du Président dont vous avez entendu parler : Regard porté sur les interventions d’Emmanuel Macron selon la proximité partisane FI PS LaREM LR FN 34% 48% 95% 63% 36% 9% 25% 84% 32% 21% 21% 35% 91% 47% 22% 18% 29% 69% 37% 22% 17% 27% 67% 29% 26%
  • 22. Volet barométrique Palmarès des personnalités politiques suscitant le plus d’adhésion et de rejet
  • 23. 10% 7% 8% 7% 6% 9% 4% 11% 9% 5% 4% 3% 6% 3% 3% 3% 2% 2% 3% 2% 1% 1% 25% 25% 18% 18% 17% 14% 19% 12% 13% 17% 16% 16% 12% 14% 14% 12% 12% 11% 9% 9% 7% 5% Nicolas Hulot Alain Juppé Jean-Yves Le Drian Nicolas Sarkozy Gérard Collomb Jean-Luc Mélenchon Xavier Bertrand Marine Le Pen Marion Maréchal-Le Pen Benoît Hamon Bruno Le Maire François Hollande Jean-Michel Blanquer Valérie Pécresse Anne Hidalgo Laurent Wauquiez Manuel Valls Gérald Darmanin Elisabeth Borne Florence Parly Olivier Faure Frédérique Vidal Vous la soutenez Vous éprouvez de la sympathie pour elle Pour chacune des personnalités politiques suivantes, dites-nous si vous la soutenez, si vous éprouvez de la sympathie pour elle, si vous ressentez de l’indifférence à son égard ou si vous la rejetez. Palmarès de l’adhésion Les personnalités politiques suscitant le plus de soutien ou de sympathie 1 2 3 4 5 - - - 9 - 11 12 13 14 - 16 17 18 19 20 21 22 Rang EvolutionAdhésion 35% 32% 26% 25% 23% 23% 23% 23% 22% 22% 20% 19% 18% 17% 17% 15% 14% 13% 12% 11% 8% 6% = -1 -1 = +2 -4 +1 = -1 +2 -1 / +1 +1 +2 +1 -1 = / / = /
  • 24. 75% 54% 52% 46% 39% 37% 32% 31% 31% 28% 26% 22% 19% 17% 15% 13% 11% 11% 9% 9% 8% 6% Nicolas Sarkozy Xavier Bertrand Alain Juppé Valérie Pécresse Laurent Wauquiez Jean-Yves Le Drian Jean-Michel Blanquer Bruno Le Maire Nicolas Hulot Gérard Collomb Marion Maréchal-Le Pen Marine Le Pen Manuel Valls Gérald Darmanin Florence Parly Elisabeth Borne Anne Hidalgo Benoît Hamon François Hollande Frédérique Vidal Jean-Luc Mélenchon Olivier Faure ST Adhésion Palmarès de l’adhésion selon la proximité partisane Sympathisants de gauche Sympathisants Droite hors FN Pour chacune des personnalités politiques suivantes, dites-nous si vous la soutenez, si vous éprouvez de la sympathie pour elle, si vous ressentez de l’indifférence à son égard ou si vous la rejetez. 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 56% 53% 42% 41% 33% 23% 18% 16% 15% 13% 13% 11% 10% 10% 9% 9% 9% 8% 8% 7% 6% 6% Jean-Luc Mélenchon Benoît Hamon François Hollande Nicolas Hulot Anne Hidalgo Alain Juppé Jean-Yves Le Drian Manuel Valls Xavier Bertrand Gérard Collomb Olivier Faure Laurent Wauquiez Marine Le Pen Jean-Michel Blanquer Bruno Le Maire Marion Maréchal-Le Pen Nicolas Sarkozy Valérie Pécresse Florence Parly Elisabeth Borne Gérald Darmanin Frédérique Vidal ST Adhésion -9 +4 / -7 +6 -3 -7 -5 = -3 -1 +5 -1 +1 -5 -2 +2 = / / +2 / 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 -3 +8 -2 +6 -6 -5 +2 +2 -3 +4 -5 = +4 +2 / / +6 +3 / / -6 -2
  • 25. 56% 51% 49% 46% 45% 44% 43% 43% 40% 35% 33% 33% 31% 28% 28% 27% 27% 27% 26% 26% 26% 25% Marine Le Pen Marion Maréchal-Le Pen Jean-Luc Mélenchon Laurent Wauquiez Manuel Valls Nicolas Sarkozy Anne Hidalgo François Hollande Benoît Hamon Valérie Pécresse Gérald Darmanin Bruno Le Maire Nicolas Hulot Gérard Collomb Xavier Bertrand Elisabeth Borne Florence Parly Frédérique Vidal Alain Juppé Olivier Faure Jean-Michel Blanquer Jean-Yves Le Drian Vous la rejetez Palmarès du rejet Les personnalités politiques suscitant le plus de rejet Evolution Pour chacune des personnalités politiques suivantes, dites-nous si vous la soutenez, si vous éprouvez de la sympathie pour elle, si vous ressentez de l’indifférence à son égard ou si vous la rejetez. Rang 1 2 3 4 5 6 7 - 9 10 11 - 13 14 - 16 - - 19 - - 22 +1 -2 +5 -2 -3 -4 -3 / +1 -1 -3 +1 = -2 -1 / / / -3 -3 -2 -1