UNIVERSITÉ LAVALCas PirelliLa course de Pirelli vers une stratégiemondialeJorge Rodrigo MartinsProf. M. Régent Bégin20/11/...
1. Quels étaient les problèmes des systèmes de Pirelli?Plusieurs systèmes conçus localement, sans suivre les directives du...
Capacité de réduction des coûts de personnel, ainsi que de manutention du système : le deuxièmepoint le plus important, po...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Cas pirelli Jorge Martins, MBA Marketing, Montreal

416 vues

Publié le

Étude de cas: "La course de Pirelli vers une stratégie mondiale"

Publié dans : Business
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
416
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Cas pirelli Jorge Martins, MBA Marketing, Montreal

  1. 1. UNIVERSITÉ LAVALCas PirelliLa course de Pirelli vers une stratégiemondialeJorge Rodrigo MartinsProf. M. Régent Bégin20/11/2020
  2. 2. 1. Quels étaient les problèmes des systèmes de Pirelli?Plusieurs systèmes conçus localement, sans suivre les directives du siège social : cetteproblématique entrainait une multitude de codes à déchiffrer au siège social.Manque des normes internationales, qui devaient régir le matériel ou le logiciel : cette questionrévèle la problématique d’une possible perte de données de la part de Pirelli. Avec plusieurs logicielset chacun parlant une « langue » différente, repérer toutes les données se montraient impossible,en entrainant des décisions basées sans connaissance de la vraie situation de chaque point devente.Le système de TI n’était pas en phase avec la stratégie globale de l’entreprise2. Quels ont été les facteurs sur le plan de la gestion, de lorganisation et de la technologie quiont généré ces problèmes?Gestion : manque d’une véritable stratégie globale : Le manque d’un plan global, de la taille del’entreprise a laissé une lacune, en empêchant Pirelli d’aller plus loin avant pour faire face à laconcurrence, ainsi qu’aligner les objectifs locaux avec l’objectif du siège social de Pirelli. Peut-êtreque pour cette raison-là, les revenus de Pirelli ont chuté de façon considérable quand la concurrenceest devenue plus féroce.Penser globalement et agir localement. Malgré la stratégie de Pirelli était de considérer lesparticularités de chaque local, la stratégie globale doit être le guide pour orienter les marchésinternationaux. Ici, la stratégie impose les règles générales, et la culture locale adapte ces idées.Par exemple, considérer le mix de produit que se vend plus sur un certain endroit, selon l’historiquedes ventes et le potentiel du marché, au lieu d’imposer des chiffres basés sur une vision globale dumarché mondial.Pirelli n’avait pas une structure d’une entreprise globale, malgré le fait d’être présent globalement.Selon affirme Laudon (2003), les technologies d’information doivent suivre la structureorganisationnelle, ainsi que la stratégie de l’entreprise. Étant donné le manque d’une stratégieglobale pour l’entreprise, le manque d’un logiciel au niveau mondial n’est qu’une conséquence.Technologie : manque d’un logiciel capable de prendre en considération les particularités locales,comme la langue, les devises et les lois : ici, on voit un autre problème qui découle de l’abscensced’une stratégie globale. Avec un système de TI conçu pour un réseau mondial, l’un des aspectsprimordiaux c’est la capacité de considérer plusieurs langues et plusieurs devises partout au monde,pour que le logiciel puisse être le plus standardisé possible. Autrement dit, si le logiciel prend cesaspects en considération, Pirelli pouvait désormais exiger son utilisation pour ces succursalespartout au monde.L’identification du core system, pour savoir à quel point le logiciel peut être intégrés à d’autres :sans établir les limites du core system, on peut pas établir à partir de quel point on peut avoir unautre système (local) lié au principal pour suivre de plus proche les particularités de chaque local.Une structure de TI mal conçue, en exigeant une structure de TI d’arrière-guichet, pour chaquepays scandinave, par exemple. Or, une caractéristique normalement recherchée dans uneimplémentation d’un système de TI c’est la simplification des taches et la réduction des coûts.3. Si vous étiez le directeur dune entreprise qui est exploitée dans plusieurs pays, quelscritères utiliseriez-vous pour déterminer les applications mondiales ou locales à mettre en place? (Laquestion est dordre plus général et nest pas en relation spécifique avec létude de cas.)Prendre en considération les particularités locales : comme par exemple la difficulté de trouver lamain d’ouvre pour manipuler les logiciels, ou bien la difficulté d’adaptation à des interfacescomplexes, etc. Ce point est crucial, étant donnée la vision moyen-long terme qu’uneimplémentation d’un système de TI doit prendre en considération.Capacité d’une communication efficace avec le siège social : la raison d’être d’un systèmeinformatisé c’est la capacité de synthèse des données, ainsi qu’un flux efficace de l’information. Siun système n’est pas capable d’accomplir ces deux points-là, il n’est pas capable de combler lesbesoins de base d’une entreprise par rapport aux systèmes d’information. Ici, le facteur-clé desuccès ne réside pas dans le logiciel en tant que tel, mais plutôt dans la manière comme la stratégieest conçue et entretenue.
  3. 3. Capacité de réduction des coûts de personnel, ainsi que de manutention du système : le deuxièmepoint le plus important, pour une réduction de la complexité et le coût de la manutention dusystème d’information. Un système de TI vient pour aider, ajouter, pas pour hausser les coûts et lacomplexité des opérations.Facilité de mise à jour : le choix de l’application à utiliser doit prendre en considération un horizon àlong terme. Dans ce sens-la, la facilité de mise à jour du système soit par rapport à la disponibilitéde main d’ouvre pour le faire, soit pour la facilité de changement quand le besoin est perçu.Capacité de supporter les objectifs généraux de l’entreprise : dans ce cas-ci, le système à êtrechoisi doit combler les objectifs de l’entreprise, en matière le complexité, coût, facilitéd’implémentation, actualisations constantes, etc.Capacité d’améliorer le flux d’information en tous les sens de l’entreprise, en permettant lesgestionnaires de prendre des décisions basées sur des donnés concrets.Un autre point important à respecter c’est la conformité avec la loi où le logiciel va être utilisé. Cepoint, souvent ignoré par les entreprises peut entrainer des problèmes au niveau légal.Les services de mise au point et formation des nouveaux employés doit être évalué, car, à longterme, peut entrainer en coûts difficiles à être considéres lors de l’implementation d’un progiciel

×