SlideShare une entreprise Scribd logo
1
Mémoire
Diplôme en Gestion d’entreprise
&
Licences en Sciences Economique de Gestion
Sociologie
Substitution	
  de	
  l’Etat	
  par	
  la	
  Camorra	
  dans	
  le	
  domaine	
  
socio-­économique	
  	
  au	
  sud	
  de	
  l’Europe	
  
Présenté	
  par	
  :	
  
Juan	
  Rios	
  
	
  
Sous	
  la	
  direction	
  du	
  Professeur	
  :	
  
Lionel	
  Thielen	
  
2010-­2012	
  
*<<Ce travail de mémoire est réalisé en vue de l’obtention de la Licence en sciences économiques et de Gestion. Son auteur assume la
responsabilité générale du travail et accepte, le cas échéant la clause de confidentialité. Les conclusions et recommandations qui
figurent dans le présent travail, sans préjuger de leur valeur, n’engagent que la responsabilité de son auteur et en aucun cas celle des
Universités ou de ces organes. L’auteur atteste que le contenu de sa propre rédaction, en dehors des citations parfaitement identifiées,
empruntées à d’autre source.>>
2
CHAPITRE I : PRESENTATION DU CHOIX D’ETUDE
o 1.1 Présentation du sujet
o 1.2 Justification du choix
 1.2.1 Justification économique
 1.2.2 Justification sociale
 1.2.3 Les méfaits économiques des mafias
o 1.3 Histoire de la Camorra
 1.3.1 Etymologie du mot Camorra
 1.3.2 Origine
 1.3.3 Réunification de l’Italie
 1.3.4 L’Italie fasciste
 1.3.5 L’après deuxième guerre mondiale
 1.3.6 Guerre des Camorra
 1.3.7 L’entrepreneur Camorra
o 1.4 Etat de la question
o 1.5 Délimitation du sujet
CHAPITRE II : CONSIDERATIONS CONCEPTUELLES
o 2.1 Introduction aux concepts
o 2.2 Définitions des concepts
CHAPITRE III : LES IMPACTS SOCIOLOGIQUES
o 3.1 Sociologie et notion du changement social
o 3.2 Les conditions du changement social
 3.2.1 Facteurs exogènes
 3.2.2 Facteurs endogènes
o 3.3 Place sociologique de la Camorra à Naples
 3.3.1 L’image journalistique simpliste
 3.3.2 Lieu de vie
 3.3.3 Culture mafieuse
 3.3.4 Installations étatiques et politique économique
CHAPITRE IV : BRANCHES LEGALES DE LA CAMORRA ANALYSEES
o 4.1 Construction
o 4.2 Contrefaçon
o 4.3 Les sociétés financières
o 4.4 L’industrie
o 4.5 L’agriculture
o 4.6 Traitement des déchets
o 4.7 Principal employeur napolitain
 4.7.1 Un aperçu des activités légales de la Camorra
3
CHAPITRE V : PRESENTATION DE L’INTEGRATION DE LA CAMORRA
o 5.1 Implantations géographiques dans le monde
o 5.2 Aperçu des familles et de leur organisation territoriale
 5.2.1 La ville de Naples
 5.2.2 La province de Caserte
 5.2.3 La province de Salerne
 5.2.4 La province de Benevento
 5.2.5 La province d’Avellino
CHAPITRE VI : LES OUBLIES DE L’ETAT
• 6.1 Substitution de l’Etat
• 6.2 Gestion des révoltes sociales
CHAPITRE VII : PROBLEMATIQUE DE L’ETUDE ET INTERPRETATION DES
RESULTATS
o 7.1 But de l’enquête
o 7.2 Interview
 7.2.1 Patrick Puhl Porte parole Police Genève
 7.2.2 Fabrice Rizzoli Sciences politiques Paris
 7.2.3 Maréchal à la retraite des Guardia di Finanze Naples
 7.2.4 Antonio Pena Guardia Civil Malaga
o 7.3 Elaboration du questionnaire
o 7.4 Difficultés rencontrées
 7.4.1 Omerta !! Ce mot est une réalité !
 7.4.2 Questionnaire et rendez-vous
 7.4.3 Voyages
 7.4.4 Problématiques comptables et économie souterraine
 7.4.5 Décrire un business se situant entre légalité et illégalité
 7.4.6 Analyse des changements sociologiques
 7.4.7 Informations contradictoires de sources réputées
o 7.5 Interprétation des résultats
o 7.6 Synthèse des résultats
 7.6.1 Naples
 7.6.2 Malaga
 7.6.3 Genève
o CONCLUSION GENERALE
o BIBLIOGRAPHIE
o QUESTIONNAIRE D’ENQUETE
4
Chapitre I
Présentation du choix d’étude
5
1.1 Présentation du sujet.
Mon mémoire est orienté dans le but d’attirer l’attention sur la main mise des mafias dans
les régions abandonnées par l’Etat lorsque celui-ci n’est plus apte à exercer son rôle
économique et social envers les plus démunis. Je désire démontrer que les Etats
délèguent tacitement leurs compétences à diverses associations mafieuses lorsqu’elles ne
sont plus aptes à assurer le minimum vital de leurs citoyens, ainsi qu’à affirmer que la
reprise en main et la crédibilité de l’Etat en deviennent impossibles. Mon questionnaire
envoyé à diverses personnes, ainsi qu’à des Universités et à des associations italiennes
semble le confirmer.
Mon sujet de présentation sera lié à la Camorra napolitaine, celle-ci a l’avantage d’avoir un
historique connu depuis le 16e siècle d’être la seule mafia urbaine et d’être dirigée autant
par des hommes que par des femmes. Son type de gestion n’est pas empirique comme les
autres mafias, mais en étoile. Au contraire de Cosa Nostra par exemple qui est souvent
comparée à une pieuvre, car ayant une seule tête représentée par le parrain et de longues
tentacules. L’inconvénient de cette structure est que si la tête est coupée la pieuvre meurt.
La Camorra pourrait être plutôt comparée à l’hydre de Lerne, animal mythologique grec à
corps de dragon dont les têtes se régénéraient doublement lorsqu’elles étaient tranchées.
La Camorra est née d’un besoin socio-économique du peuple et de l’Etat, son rôle a
changé durant les siècles et est passée d’anciens prisonniers à mercenaires, de policiers à
entrepreneurs sans omettre leur période de contrebandier. Aujourd’hui, la Camorra est une
multinationale présente sur les cinq continents, fournissant des emplois dans les secteurs
primaires, secondaires et tertiaires. Le chiffre d’affaire pour l’Italie est évalué à 32 milliards
d’euros et le nombre de personnes vivant directement ou indirectement de celle-ci est
évalué à 1,7 million de personnes. Elle a aussi un rôle dans le domaine politique mondial,
au moyen de ses implications politques et de ses liens avec les autres mafias mondiales.
Comme l’explique le Docteur Fabrice Rizzoli dans sa thèse de doctorat « mafias italiennes
et relations internationales », nous ne pouvons plus parler d’un monde bipolaire, tellement
la place des mafias et leur fonctionnement territorial sont devenus importants.
6
1.2 Justification du choix
En 2006, six jeunes sur dix de moins de 25 ans sont au chômage à Naples et 86 % de la
population n’a pas dépassé le stade de l’instruction élémentaire. Il est estimé que sur
3'000'000 d’habitants à Naples soit la troisième plus grande ville d’Italie, 1'000'000
d’habitants vivent directement ou indirectement des revenus de la Camorra. Elle engrange
un chiffre d’affaires d’Eur, 32,5 milliards par année (chiffre évalué pour 2010), soit 3% du
PIB italien. Le cumul des mafias italiennes correspond à Eur. 200 milliards, ce qui équivaut
à 10% du PIB italien.
1.2.1 Justification économique
Le poids du commerce illégal dans l’économie mondiale est impressionnant. Il est estimé
que l’économie parallèle représente 10% du PIB mondial, contre 1% il y a dix ans.
Cependant, j’ai tout lieu de croire que cette proportion est en fait beaucoup plus
importante. Le trafic d’êtres humains rapporte à lui seul de 7 à 10 milliards de dollars par
an. La quantité de drogue saisie a doublé entre 1990 et 2002, ce qui laisse à penser que le
trafic de drogue a décuplé durant cette période. Nous avons vu apparaître de nouvelles
drogues, de nouveaux fournisseurs, de nouveaux marchés et le commerce mondial de
contrefaçons et autres produits piratés – des faux sacs Chanel aux traitements
anticancéreux en passant par les logiciels. Le chiffre d’affaire des mafias dans le monde
est estimé à plus de 1 500 milliards de dollars par an. L’économie clandestine recouvre
bien d’autres marchés : le trafic d’organes humains, d’espèces menacées, de déchets
industriels, de fausses monnaies, d’armes et de centrifugeuses nucléaires. Selon le FMI, la
quantité d’argent blanchi a été multipliée par dix, voire davantage, depuis 1990. Il est donc
impératif pour ces organisations criminelles de blanchir ces sommes d’argent à travers des
activités légales. L’ancien camorriste de rue reconnaissable d’entre tous de par sa tenue
vestimentaire et de par ses attitutdes, s’est transformé en entrepreneur avisé en costume
trois pièces et côtoie les plus grands de ce monde.
1.2.2 Justification sociale
Pendant que le salaire moyen d’un napolitain a baissé de Eur 680.- en 2008 à Eur 550.- en
2011 suite aux restrictions budgétaires de l’Etat italien, la mairie napolitaine a tiré la
sonnette d’alarme en octobre 2011, car 54'000 enfants auraient disparu du système
scolaire dont 38% auraient moins de 13 ans, une situation dramatique jamais vue depuis la
deuxième guerre mondiale. Ce type de situation se multiplie dans divers endroits d’Europe
et nous rencontrons donc le même problème en Espagne du Sud appelé maintenant par
les camorristes Costa Nostra en lieu et place de Costa del Sol. Une plus grande attention
sociale et économique doit être mise en place avec la montée du chômage et la baisse du
niveau de formation des jeunes, si nous ne voulons pas voir se reproduire l’effet Camorra
dans les banlieues espagnoles ou autres. Ces changements sociologiques doivent être
perçus et canalisés afin que l’augmentation de la pauvreté ne ferme pas la porte à l’Etat et
ne l’ouvre à des organisations de crime organisé, d’ailleurs comme le dit Amato Lamberti
président de l’association Observatoire sur la Camorra : « La première fonction de la
Camorra est d’assurer la survie des marginaux et des plus nécessiteux, il s’agit presque
d’une délégation de cette tâche par l’Etat depuis des siècles ».
7
La situation napolitaine doit attirer notre attention tellement les restrictions budgétaires
imposées dans les divers pays européens atteints par la crise économique ont fait baisser
les revenus des ménages et ont ouvert les portes à une déscolarisation précoce et un
besoin de revenus afin d’assurer la survie. J’arrive donc au centre de ce que je prétends
prouver à travers ce mémoire que lorsque l’Etat n’assure plus son rôle social pour quelque
soit la raison, intentionnellement ou non, les mafias progressent.
Les mafias ayant des rôles d’assistants sociaux, de pourvoyeurs, de financements,
d’employeurs, de logeurs et de formateurs, elles deviennent les principaux interlocuteurs
de la population.
1.2.3 Les méfaits économiques des mafias
Les mafias doivent blanchir l’argent de leurs activités illégales, le blanchiment se fait à
travers des sociétés légales actives dans divers domaines (voir un aperçu des activités de
la Camorra). Ces sociétés n’ont pas un besoin primordial de bénéfice, elles deviennent des
concurrentes déloyales en matière de tarif pour les sociétés qui n’ont que des activités
légales. Celles-ci ne pouvant s’aligner au niveau des tarifs, disparaissent ou sont vendues
aux clans camorristes qui vont les utiliser pour pouvoir blanchir encore plus d’argent
provenant d’activités illégales, nous sommes en face d’un vaste monopole qui aura un
influx sur l’élasticité des prix. Aucune société étrangère ne peut et ne veut donc s’installer
en Campanie de peur de ne pas être concurrentielle sur le terrain, et aussi la crainte de se
faire racketter par la Camorra.
Naples faisait partie des villes sélectionnées pour recevoir la coupe de l’América par
Alinghi en 2003, une inversion de 3 milliards d’euros était prévue par la ville pour recevoir
cette manifestation. Etant donné que le patron d’Alinghi est d’origine italienne, cette
manifestation leur paraissait toute acquise, Naples s’attendait donc à un choix de cœur,
mais la ville ne fut pas retenue, les organisateurs ont transféré la compétition à la ville de
Valence. Comme le dit la maire de Naples, tous les investisseurs se refusent d’investir à
Naples par peur de la Camorra, la Camorra devient donc un fournisseur de travail tout en
étant son fossoyeur. Le serpent qui se mort la queue.
Mon étude se veut donc économique et sociologique, mais elle aurait pu aussi être étudiée
d’un point de vue relations internationales de par les influences sur la politique nationale et
internationale que les mafias détiennent.
8
1.3 Histoire de la Camorra
Comme pour tout sujet, il est d’abord important de connaître l’origine de la Camorra,
pourquoi existe-t-elle et quel a été son rôle depuis sa création.
1.3.1 Etymologie du mot Camorra
Ce terme est apparu en 1735 dans un décret royal autorisant la création de huit maisons
de jeux à Naples, et est vraisemblablement une association des termes Capo (chef en
italien) et Morra (jeu typiquement napolitain se jouant à deux avec les mains). Aussi, le
mot Camorra est fréquemment utilisé en Espagne pour parler d’une rixe, d’une querelle,
d’une dispute, d’une contestation ou d’une ancienne veste très courte appelée « gamurra »
(vêtement grossier ressemblant à la chamarra espagnole qui d’ailleurs était utilisée par les
camorristes). Le mot « camorrista » signifie en espagnol « être mauvais coucheurs,
querelleurs ». L’origine espagnole de la Camorra semble donc certaine. Les règles
d’initiation à Cosa Nostra et à l’ancienne Camorra étaient identiques à celles pratiquées
par la Garduna au 15e siècle.
9
1.3.2 Origine
Il semblerait que l’origine de la Camorra soit espagnole (Séville) et daterait du 16e siècle,
elle descendrait directement de la société criminelle espagnole Garduna qui elle-même
date du 15e siècle. Des membres de la Garduna furent employés comme mercenaires par
le royaume d’Aragon qui dominait le sud de l’Italie afin de protéger la Sardaigne. Il se serait
ensuite déplacé à Naples. Ils pratiqueront l’extorsion, le chantage, la contrebande ainsi que
le vol et le meurtre jusqu’au début du 19e siècle où le changement sociologique de la
Camorra fut profond. En effet, à la demande de Ferdinand 1er
de Bourbon, la Camorra
passa du stade de voleur à celui de police secrète.
1.3.3 Réunification de l’Italie
Elle continua à se développer et elle soutint Garibaldi dans la création de l’Etat italien et
l’expulsion des Bourbons qui régnaient sur tout le sud de l’Italie. Garibaldi tenta de les
intégrer à la Police après l’unification de l’Italie mais sans succès. Toutefois, la Camorra
jouera toujours un rôle de canalisateur des révoltes sociales pour rétablir l’ordre, comme
d’ailleurs l’ont prouvé les nominations des parrains de clans mafieux en 1860 par le préfet
Liborio Romano, à divers postes clés de la police. Les insatisfactions sociales de la
population seront déviées par la Camorra vers d’autres activités plus ou moins légales et
l’Etat italien fermera les yeux sur ces agissements, en estimant que ceux-ci étaient bien
moins dangereux qu’un soulèvement populaire. Au début du 20e siècle, la Camorra
règnera sans partage sur la région napolitaine, il n’existera plus aucun marchand qui ne
soit pas taxé par la Camorra et ce jusqu’à l’arrivée du gouvernement fasciste de Mussolini,
qui fut le seul à ‘’presque réussir’’ à l’anéantir.
1.3.4 L’Italie fasciste
La Camorra est un contre pouvoir dans la région, et Mussolini après une visite en 1925
déclara : « Avant tout je veux dépouiller cette association, la mafia, de toute espèce de
poésie, d’attrait. Que l’on ne parle jamais de noblesse, de l’esprit de chevalerie de la
mafia… C’est une organisation criminelle ». Il confia cette tâche au préfet Cesare Mori qui,
grâce aux milices fascistes, mène la première grande lutte contre le crime organisé. Cette
campagne répressive s’articule en un plan répressif et en un plan social. La première
action consista à déraciner les mafieux des territoires contrôlés et d’en attaquer leur
prestige au sein des communautés locales. Alors que d’un point de vue sociale, Mussolini
avait comme objectif de vider de tout pouvoir la mafia sur le contrôle des élections et donc
sur la politique en général, réservant à l’Etat la fonction de protection et de réglementation
économique. Enfin, grâce à de nombreuses mesures et au travail de fond exercés par
Cesare Mori et sa police fasciste, ils réussirent à briser le pouvoir mafieux, d’un coté en les
persécutant et de l’autre en les rendants superflus. On pouvait lire dans les journaux :
« Mussolini a étranglé le monstre dans son nid ».
Cependant, Mussolini ne parviendra jamais à éradiquer la Mafia.
10
1.3.5 L’après deuxième guerre mondiale
Avec la chute du système fasciste, et la fin de la seconde guerre mondiale, la Camorra va
comme par enchantement renaître de ses cendres plus forte de par la famine et la
pauvreté que cette guerre a engendrée à Naples. La Camorra a une dimension politique
auprès de la population, elle représente le Robin des Bois qui redistribue la richesse aux
pauvres.
Lors du débarquement des troupes américaines la Camorra prend un rôle économique
important, ainsi qu’un rôle international. En effet, à la demande du gouvernement des
Etats-Unis, Lucky Luciano, chef de Cosa Nostra aux Etats-Unis, intervient auprès de la
Camorra afin que ceux-ci aident les américains à prendre possession de Naples et de la
Campanie, les Etats-Unis recevront assistance, informations et hébergements en échange.
La Camorra y gagnera une place prédominante dans la contrebande de cigarettes et une
étiquette antifasciste qui la rendra encore plus populaire.
Naples en pleine reconstruction et dont toutes les industries ont été détruites par les
bombardements durant la deuxième guerre mondiale, vivra pendant une dizaine d’années
de la contrebande de cigarettes et de divers produits américains tels que l’essence et des
produits alimentaires, il se dit même que des bateaux faisaient la queue à l’entrée du port
de Naples afin de décharger les produits de contrebande qui seront ensuite vendus dans
toute l’Italie. Elle commencera aussi à s’occuper de la prostitution qui par le besoin devint
de plus en plus grandissante.
1.3.6 Guerre des Camorra
Dans les années 1970, la Camorra connut de grands changements et une guerre interne
entre deux mouvances éclata, nous parlons dans ce cas de la Camorra traditionnelle et de
la « Nuova Camorra Organizata » dont le chef était Raffaele Cutolo. Il était issu d’une
famille paysanne très pauvre et son histoire explique pourquoi les jeunes intègrent la
Camorra. Son père Michele qui travaillait dans les champs d’un riche propriétaire terrien ne
put payer le loyer une année à cause des mauvaises conditions atmosphériques qui
ruinèrent ses récoltes. Le propriétaire refusa tout délai de paiement et demanda à la
famille Cuttolo de régler le loyer ou de partir. Ce fut le chef local du clan de la Camorra
Don Alfredo qui fit changer d’avis le propriétaire. Cuttolo devint membre de la Camorra au
début des années 70 et en devint même le premier parrain, il voulut depuis sa cellule de
prison, organiser la Camorra à l’image de la Cosa Nostra sicilienne avec une hiérarchie
empirique et de renouer avec les traditions de légitimité populaire avec une base sociale
très élargie. Elle recrute dans les prisons et les banlieues et ne développe pas d’activités
légales, alors que la Camorra traditionnelle est organisée avec une hiérarchie en étoile,
elle entretient d’étroites relations avec le système politique en place, elle est moins liées à
la base populaire et développe en plus des activités illégales, d’importantes et diverses
activités économiques légales. Elle entretient aussi des liens très étroits avec Cosa Nostra
et a une dimension internationale. Une guerre sanglante éclata dont la Camorra
traditionnelle en sortit vainqueur. Raffaele Cutolo est toujours en prison et n’aura vécu que
23 ans en liberté.
11
1.3.7 L’entrepreneur Camorra
Le tremblement de terre de 1980 en Campanie sera le second grand changement que la
Camorra connaîtra. Le système politico-administratif local se liera à la Camorra comme
jamais auparavant, le cataclysme subit par les Napolitains apporta soudain un flux d’aide à
la reconstruction durant 10 années et coûtera uniquement pour les travaux de
reconstructions résidentielles 13'500 milliards de lire. La Camorra achètera et constituera
durant ces années des entreprises de construction, de fournitures de béton et de
matériaux inertes. La position de la Camorra est monopolistique dans ces secteurs et tous
les marchés publics lui semblent attribués par avance.
La Camorra aujourd’hui, c’est :
• Chiffres d’affaires entre 13 et 32 milliards selon les sources
• 236 Clans
• 7’200 membres
• 82'000 employés
• 4000 homicides depuis 1982
• 1'000'000 de personnes vivant directement ou indirectement de leurs activités à
Naples (vendeur, transporteur, chômeur, assisté social, etc.)
• 1'700'000 personnes vivant directement ou indirectement de leurs activités dans le
monde.
• 70% du volume des exportations chinoises de textiles transitent par le port de
Naples
• Evaluation de la DDA (Direction régionale antimafia) 1'600'000 tonnes de
marchandises provenant de Chine par année, plus de 1'000'000 de tonnes
transitant sans laisser de trace par le port de Naples
• 50% des commerces de Naples sont gérés directement et indirectement par la
Camorra
Selon l’Eurispes, trois PIB coexistent en Italie : "l’officiel” (qui s’élève à 1 540 mrds €, le
“souterrain” (540 mrds €, soit 35% du PIB officiel) et le “criminel” (plus de 200 mrds €).
« Dans le pays circule bien plus de richesse que ce que révèlent les statistiques officielles,
ce qui pousse à remettre en question la capacité du système à résister à une crise
dévastatrice ».
12
1.4 Etat de la question
Avec le nombre de personnes vivant directement ou indirectement du ‘’Système’’, quel
serait l’impact socio-économique de la disparition de celui-ci ? Quel serait l’impact pour les
personnes ne recevant aucune aide sociale mais qui sont aidées par le Système ? Quel
serait l’impact pour les employés telle que dans la construction où les salaires sont bien
plus hauts que dans le reste de l’Italie ? Quel serait l’impact pour les sociétés n’ayant
aucun lien avec le système ? Quel serait l’impact sociologique d’un changement
économique ?
Dans la crise économique que nous vivons actuellement en Europe, la Camorra sera-t-elle
une alliée des gouvernements ? Sommes-nous en train de revivre la crise de 1929, où les
Etats-Unis fermèrent les yeux sur les agissements de Lucky Luciano, car celui-ci avait un
rôle social auprès de la population de Chicago en fournissant habits et alimentation aux
plus démunis ? L’Etat ferme-t-il les yeux sur les agissements de la Camorra ?, car celui-ci
a toujours un rôle de filtre des rébellions sociales. Et enfin, la Camorra a les deux pieds sur
la Costa del Sol, et tout le monde semble en avoir pris conscience sauf l’Etat espagnol qui
ne fait rien pour l’enrayer, est-ce un choix socio-économique de délégation de certains
pouvoirs ?
La Camorra a donc aujourd’hui un rôle sociologique important en Campanie, elle apparaît
auprès de la population comme étant la seule entité capable de régler les problèmes en
obtenant des faveurs de l’administration. Sur 52'200 immeubles appartenant à la maire de
Naples, 11'650 sont occupés illégalement par des personnes n’ayant pas les moyens de
payer un loyer, une grande partie des appartements mais qui toutefois ne peuvent être
précisément déterminés, sont occupés avec l’aide de la Camorra. Elle intervient auprès de
l’Etat pour régulariser les familles occupant illégalement ces appartements, de leur obtenir
des allocations et tous autres types de privilèges. La corruption des administrations locales
est un élément indispensable pour que la Camorra puisse encore se développer en
Campanie.
Le taux de dissolutions des conseils municipaux en Campanie détient un chiffre record,
puisque sur 171 dissolutions entre 1991 et 2005 en Italie, 75 ont eu lieu en Campanie.
Ceci démontre le poids de la Camorra en Italie et son influence.
Voici les questions que je me pose et dont je vais essayer de donner des réponses dans
mon présent mémoire, la place socio-économique de la Camorra en Campanie, son rôle
sociologique, son rôle économique et le risque de propagation de telles structures
sociologiques vers d’autres villes et pays.
13
1.5 Délimitation du sujet
Pour des raisons évidentes d’éthiques, je désire délimiter le sujet aux branches ‘’dites’’ non
criminelles de la Camorra. Les branches analysées seront donc :
La construction : La principale source de revenus de la Camorra. Elle détient un quasi
monopole sur le secteur de la construction ainsi que sur les matières premières (ciment,
béton).
Les contrefaçons : Principale source de travail des immigrants clandestins provenant
d’Afrique pour la vente et d’Asie pour la manufacture, cette activité offre des emplois aux
napolitains dans le domaine de la manufacture de textile et de maroquinerie.
Les cigarettes : La plus ancienne activité ‘’illégale’’ de la Camorra active depuis la fin de la
deuxième guerre mondiale et faisant vivre une grande partie de la population napolitaine.
Le traitement des déchets : Il s’agit peut-être de l’activité la moins discrète de la
Camorra, celle-ci a été à la une de tous les médias du monde, et elle est sûrement une des
rares activités légales ayant nui à l’image de la Camorra.
L’agriculture : La Campanie est avant tout une région agricole et la Camorra détient
passablement de terrains ayant été utilisés pour enterrer les déchets toxiques. Un film
comme « Biutiful Cauntri » dénonce ces faits et la catastrophe écologique qui se déroule
actuellement en Campanie. L’agriculture est un fort employeur de mains d’œuvres issues
de l’immigration africaine.
Ces branches ont l’avantage d’employer un grand nombre de personnes et de ne pas être
des activités criminelles et d’être de grands pourvoyeurs d’emplois pour des habitants
ayant un faible niveau d’instruction ou vivant dans une mauvaise situation économique .
Le principal lieu d’analyse sera la région de la Campanie en Italie et des comparatifs seront
effectués avec la province de Malaga (Costa del Sol) en Espagne qui connaît les mêmes
problèmes socio-économiques que Naples.
Niveau de pauvreté
22,6% de la population de Malaga vit sous le seuil de pauvreté, ce seuil est de :
Eur 7'533.- par année.
25,3% pour la population de Naples vit sous le seuil de pauvreté, ce seuil est de :
Eur 9'120.- par année.
Chômage
Le taux de chômage à Malaga est de 31% (Source IMFE)
Le taux de chômage à Naples est de 18% (Source Istat)
14
Chapitre II
Considérations conceptuelles
15
2.1 Introduction aux concepts
Les concepts en rapport avec la Camorra, la sociologie et l’économie doivent être élucidés
dans les développements du présent mémoire.
Comme le note Emile Durkheim (le suicide 1973 ) « en réalité les mots de la langue
usuelle, comme les concepts qu’ils expriment, sont toujours ambigus et le savant qui les
emploierait tels qu’il les reçoit de l’usage et sans leur faire subir d’autre élaboration
s’exposerait aux plus graves confusions ».`
Certains mots clés peuvent être très spécifiques selon le métier et dans le cadre où celui-ci
est utilisé, ainsi que certains concepts connexes ne seront pas interprétés de la même
façon par deux personnes distinctes.
En effet le terme ‘’système’’ n’aura pas le même sens pour un informaticien, un politicien
ou un napolitain, je vais donc m’efforcer de préciser le contenu sémantique de certains
mots dans les lignes qui suivent.
2.2 Définitions des concepts
1) Système (O Sistema)
Il est le nom de la Camorra donné par les napolitains, car pour eux il s’agit du système !!
2) Omerta
La loi du silence dans les milieux mafieux. Je ne sais rien, je n’ai rien vu, Je n’étais même
pas là, et si j’y étais je dormais !!! (Proverbe sicilien)
3) Mafia
La mafia n’existe pas ! Il s’agit d’un nom simple utilisé largement par les médias, nous
devrions donc parler des mafias. Les différences sont tellement grandes entre la Camorra
et les triades chinoises, que nous ne pouvons les identifier par le même nom.
Mafias selon le Dr. Fabrice Rizzoli :
« La vulgarisation médiatique du mot “ mafia ” empêche l’approche scientifique d’un
phénomène recouvrant des réalités très hétérogènes. La mafia est un sujet politique
organisé qui s’adapte aux changements socio-économiques. La mafia exerce une
souveraineté sur un territoire donné. À partir de cette seigneurie territoriale, elle structure
et perpétue un système fondé sur la violence et l’illégalité. La mafia gère un réseau vaste
et ramifié de complicités. Elle anime un code culturel enraciné mais souple et jouit d’un
relatif consensus social de la part de la population. En Italie, quatre organisations
mafieuses constituent un vaste sujet d’étude scientifique ».
16
4) Cosa Nostra
Mafia sicilienne
5) N’Drangheta
Mafia calabraise
6) Camorra
Mafia napolitaine
7) Sacra Corona Unita
Mafia des Pouilles
8) Contrebande de cigarettes.
La contrebande de cigarettes est très courante à Naples, elle est historique et a permis de
survivre à une multitude de napolitains et ce en particulier après la deuxième guerre
mondiale. Elle est une source de revenu pour les classes les plus modestes. Je ne
considère pas cette activité comme criminelle, car si je la désignais coupable, cela
reviendrait à dire que toute personne omettant de déclarer un revenu serait un criminel.
9) Contrefaçon.
La contrefaçon est l’utilisation sans droit d’un élément de propriété intellectuelle protégée.
Elle se caractérise par la reproduction d’éléments essentiels et caractéristiques d’une
marque, d’un dessin ou d’un modèle. Elle vise à créer une confusion dans l’esprit du
consommateur.
J’ai estimé dans mon présent mémoire que les contrefaçons d’accessoires et de modes
n’étaient pas un crime. Nous vivons dans une période où les grandes marques telle que la
marque Versace fabrique ses originaux en Chine. Alors, quels sont les faux ? La vraie
pièce réalisée en Chine avec peu d’expérience ? ou la fausse réalisée à Naples avec une
longue expérience et une longue connaissance du textile ?.
De plus, un consommateur qui achète des faux le fait car il n’a pas les moyens d’acheter
des vrais. Je suis donc en désaccord avec les associations et les marques de luxe qui
prétendent que les contrefaçons détruisent 220'000 emplois.
10) Campanie
La Campanie est une région du sud de l’Italie dont le chef lieu est Naples, sa population
est de 6'000'000 d’habitants.
11) Associés
Toutes les personnes détenant une société appartenant à la Camorra.
17
12) Guardia di Finanza
Douanier italien en charge de la lutte contre les contrefaçons, les fraudes, l’immigration
clandestine et le blanchiment d’argent.
13) Blanchiment d’argent
Le blanchiment d’argent est le fait d’injecter de l’argent de provenance illégale dans le
circuit légal.
D’un point de vue bancaire, sont considérées blanchies toutes sommes d’argent de
provenance illégale créditées sur un compte bancaire.
18
Chapitre III
Les impacts sociologiques
19
3.1 Sociologie et notion du changement social
La Sociologie était au départ une branche de la philosophie qui se forgea avec le temps
ses propres concepts et acquis progressivement son autonomie en sciences humaines.
Elle est enseignée depuis 1913 à la Sorbonne Paris par Emile Durkheim l’un des père
fondateur. Le premier a avoir conçu la possibilité de créer cette nouvelle science sociale
que fut la sociologie, est le philosophe Auguste Comte (1798 – 1857) en 1839. Il inventa le
nom de sociologie pour remplacer l’ancienne appellation physique sociale du statisticien
Quetelet et physiologie sociale de St. Simon. Toutefois, les premières grandes remises en
questions ont été faites par Nicholo Machiaveli en 1513 avec ‘’Le prince’’, il sera le premier
à avoir une analyse pragmatique sur les fonctionnements politiques et osera même la
critique du rôle de la religion qui selon lui affaiblissait l’Etat. Il aura aussi sa fameuse
phrase qui est totalement en phase avec ce que je prétends démontrer dans mon
mémoire, soit :
« La faim justifie les moyens ».
Montesquieu, lui même grand admirateur de l’œuvre de Machiaveli, chercha à comprendre
dans son œuvre « Considération sur la grandeur et la décadence des romains (1734) »
comment une civilisation atteint son apogée et disparaît. Son analyse fut sociologique, il ne
chercha pas à décrire les règles imposées à la population, mais chercha à en comprendre
les liens entre ses règles, ses normes, le rôle des hommes et de la société romaine. Il fut
aussi à la base d’une nouvelle typologie de gouvernement qui séparait les pouvoirs, ceci
afin d’éviter tout abus de pouvoir, ce changement aurait été une évolution sociologique
importante puisque à cette époque le roi avait un pouvoir général sur ses citoyens.
Les pères fondateurs de la sociologie moderne (COMTE, de TOCQUEVILLE, MARX,
DURKHEIM, WEBER) partagent le projet de comprendre les mutations que connaît la
société de leur époque et d’essayer de prévoir ce que sera la société industrielle qui naît et
s‘épanouit au 19e
siècle. Cette période sera forte en changements sociaux puis des
mouvements démographiques sans précédents auront lieu entre le monde rural et le
monde citadin.
20
Voici l’exemple du changement social entre la vie paysanne et la vie industrielle :
Sociétés paysannes Sociétés modernes
Lieu de vie Village, terre Ville, mobilité
Source de
revenu
Prédominance de
l'agriculture
Prédominance de l'industrie puis
de secteur tertiaire
Valeurs
Tradition, religion,
communauté
Innovation, esprit d'entreprise,
individualisme
Structure
sociale
Hiérarchie stable avec une
grande masse de paysans
Développement du salariat :
ouvriers puis employés et classes
moyennes
Intégration
Dans la famille, le village ;
homogénéité des valeurs et
comportements
En dehors de la sphère privée,
par le travail et la
complémentarité née de la
spécialisation des tâches
Contrôle
social et
socialisation
Communautaire : de chacun
sur tous dans le village ;
charivari pour ceux qui ne
respectent pas les règles
Sociétaire : plus grande
autonomie de l'individu ; plus
grande acceptation des écarts
aux règles ; rôle accru de l'Etat
(école, police, etc.)
Conflits
sociaux et
régulation
Conflits défensifs pour
défendre des droits
traditionnels ; caractère
violent, soudain, peu
organisé des émeutes ;
régulation par des rapports
de force
Conflits offensifs pour acquérir
des droits nouveaux ; caractère
réfléchi, organisé des
revendications et des formes de
revendication ; négociations,
compromis et accord sur des
règles provisoires
Pour pouvoir parler de changement social, il faut que la transformation sociale soit :
o Repérable dans le temps.
o Qu’elle concerne l’ensemble du système social.
o Qu’elle ait des conséquences durables.
La sociologie s’intéresse à de nombreux faits de sociétés tels que le chômage, la famille, la
délinquance et la religion. Ces faits de sociétés sont dépendants de la qualité de vie du
21
peuple et sont fréquemment commentés par les journalistes, économistes et politiques. Le
sociologue a des prises de position, il n’est pas neutre et ses analyses peuvent être
considérées comme des états des lieux de la société dans laquelle nous vivons.
L’étude sociologique dans le cas présent de la substitution de l’Etat par la Camorra pourra
mieux nous aider à comprendre le monde dans lequel vit une certaine tranche de la
population analysée. Vivre à Naples ne suffit pas à en connaître les rouages, il faut donc
passer d’une connaissance liée à l’expérience à une approche scientifique permettant de
rompre avec certaines évidences trompeuses. La sociologie accompagnée d’autres
sciences sociales permet donc de faire des jugements moins hâtifs et plus fondés et de
construire une vision critique et personnelle de la société analysée.
L’amélioration de la connaissance de l’individu. Les analyses nous renvoient souvent à nos
propres expériences et nous permettent de mieux comprendre nos croyances, nos
comportements et nos choix, par exemple l’analyse sociologique de la pratique sportive
montre que la société ne choisit pas un sport par hasard.
La sociologie est donc d’une grande utilité, car elle peut aider aussi ceux qui ont le pouvoir
de se poser les bonnes questions et de trouver des réponses sur les problèmes
d’allocations d’aides sociales, de chômage, des problèmes économiques, ainsi que les
raisons qui poussent une partie de la population à vivre dans l’illégalité.
22
3.2 Les conditions du changement social
Nous pouvons parler de changement social que lorsque il y a une transformation durable
de l'organisation sociale ou de la culture d'une société.
Ce changement ne doit pas être provisoire ou éphémère et doit affecter le fonctionnement
de l’organisation sociale d’une collectivité. Elle doit être observable dans le temps et celle-
ci doit en modifier le cours de l’histoire de la collectivité analysée.
1. Pour qu’il y ait changement social sur le sujet traité dans mon mémoire, il faut que
les éléments de structure de l'organisation sociale qui connaissent des
changements, soient par exemple, la structure de la population active, les secteurs
d'activité ou les professions.
2. Les activités de l'organisation sociale qui peuvent se modifier et traduire un
changement social sont, des règles qui permettent à la vie sociale de s'organiser au
sein d’une entreprise, dans le domaine scolaire ou familial.
3. Le cours de l'histoire de la société est affecté par ces changements avec, par
exemple, le développement de l'individualisme, la modification des liens sociaux, le
respect des hiérarchies établies.
Un événement ou un fait divers, n’est pas constitutif d'un fait social, car celui-ci peut être
éphémère, un cas de racket auprès de commerçants genevois ne peut être considéré
comme un changement social. De même, des faits, qui peuvent apparaître importants
doivent être relativisés : par exemple, un changement social tel que nous avons connu au
milieu du 19e siècle, d’un déplacement démographique de populations se déplaçant à la
recherche d’emploi dans les centres urbains, n’a pas eu les mêmes incidences que si les
populations se déplaçaient aujourd’hui des villes à la campagne pour y travailler.
L’industrialisation vécue lors du 19e
siècle nous a permise d’associer le développement et
le changement social, en effet ces processus de travail industriel ont vu une nouvelle façon
de travailler, la famille ne fait plus partie de ce cercle et nous nous dirigeons vers un
individualisme. Le cadre de vie change aussi puisqu’il y a séparation du lieu de vie et de
travail. La population n’est plus dépendante du temps et de Dieu pour connaître sa récolte
et ses gains mais a une sécurité financière relative, donc moins de grande famine.
L'urbanisation favorise l'individualisme et la recherche du bien-être matériel, ce qui incite à
l'amélioration de la productivité.
3.2.1 Facteurs exogènes
E. Durkheim parle des conséquences de la croissance démographique qui diversifie et
densifie les rapports sociaux, en effet dans le monde rural ces rapports sociaux étaient
bien plus limités, car la densité de la population était beaucoup moins dense. Les sociétés
industrielles créent un lien et une interdépendance entre individus. Ce lien est très fort
entre individus travaillant pour la Camorra, ils savent que leurs activités peuvent s’arrêter
soudainement en cas d’erreur de l’un d’entre eux.
23
3.2.2 Facteurs endogènes
K. Marx parle lui des conflits sociaux et de classe pour expliquer les changements de
sociétés. La Camorra a toujours eu un rôle de Robin des Bois qui aide les pauvres en
demandant le pizzo aux plus aisés.
A. de Tocqueville parle lui de l'égalité présente dans toute société démocratique qui se
traduise par d’importants changements qui ne sont pas forcément positifs, la recherche du
bien-être, de l’individualisme et de l’indépendance, en font partie ainsi que le risque de
perte de sa propre liberté. Tous les associés de la Camorra connaissent ces changements.
Le changement social, en lui même, peut être source de souffrances car il se traduit par le
déclin des anciennes appartenances sociales qui peuvent être familiales ou hiérarchiques
et l'apparition de nouvelles identités plus valorisées que les anciennes. Ce type de
changement social est combattu par la Camorra qui travaille sans relâche pour que la
population soit toujours aussi dépendante d’elle. La disparition de la Camorra ne serait pas
forcément bonne pour une certaine partie de la population ayant un certain rang grâce à la
Camorra. Ceci reviendrait au même phénomène que vécurent la noblesse et la haute
bourgeoisie au début du 20e siècle.
Il existe une multitude d’indicateur qui donne une vue de divers éléments du changement
social :
• Taux de chômage
• Taux de criminalité
• Structure de la population active notamment par secteurs d'activité.
• Taux de scolarisation élémentaire et secondaire.
• Taux de corruption
24
3.3 Place sociologique de la Camorra à Naples
Pour aborder le sujet de la Camorra, nous devons d’abord commencer par débattre des
termes qui sont au-delà des stéréotypes imposés par les publications journalistiques.
Les journaux et le livre comme « Gomorra » de Roberto Saviano ont eu le mérite d’avoir
attiré l’attention du public sur la nécessité d’une réflexion des causes et des conditions de
l’extension de ce phénomène et de la gravité sociale qui y gravitent autour.
3.3.1 L’image journalistique simpliste
L’utilisation des mots souvent empruntés au journalisme n’a pas aidé dans la
compréhension et la clarification du phénomène social qu’est la Camorra, nous ne
pouvons faire une analyse compact des mafias, celles-ci doivent être analysées une par
une, en ayant une reflexion sur l’environnement et l’aspect social de la population
concernée.
En effet, nous constatons que les journalistes et les populations non concernés par le
phénomène parlent de la Camorra comme d’un corps étranger à la population dans
laquelle elle prolifère. L’extension des activités de la Camorra dans les activités légales
aurait déjà dû depuis longtemps faire prendre conscience aux journalistes et aux politiques
que l’on ne peut plus les dissocier. La Camorra n’est pas une entité étrangère, mais elle
contribue à la vie napolitaine, et est intégrée dans le tissu social, a des activités
économiques importantes et détient le pouvoir de délégitimer les institutions étatiques.
Des secteurs industriels au complet sont aux mains de la Camorra, comme la
maroquinerie, le textile et la construction. Ces activités ont été mises en oeuvre par la
Camorra afin de blanchir les sommes générées dues aux activités illégales. Ces activités
industrielles ont comme avantage d’être bien perçues par la population car elles sont
créateurs d’emplois, pourtant celles-ci sont étroitement liées. Leurs entreprises de
construction ont aussi un poids énorme sur la population et sur les politiques qui n’ont
d’autres choix que de se fournir directement ou indirectement auprès de la Camorra qui ont
une position monopolistique dans ce domaine.
Selon l’Association Obstervatoire de la Camorra, celle-ci cherche à obtenir des monopoles
sur certaines activités économiques.
3.3.2 Lieu de vie
La région napolitaine, c’est-à-dire la zone géographique qui gravite autour du centre ville,
subit une augmentation graduelle et constante de la désintégration sociale, les logements
et les conditions de vie, la détérioration des installations scolaires et les manquements
dans l’administration publique combinée à des emplois inexistants, augmentent parmi la
population. Cette sensation d’injustice facilite l’expansion de la Camorra qui est la seule à
pouvoir répondre à leurs besoins. La Camorra intervient auprès des institutions pour
résoudre les problèmes que rencontre la population tels que des problèmes de logement,
d’emplois auprès de la commune et des aides à la formation.
25
3.3.3 Culture mafieuse
L’escalade du phénomène Camorra repose sur une réalité qui est la présence dans de
vastes régions du centre de Naples d’une culture camorriste, certaines familles sont
camorristes depuis des générations et la Camorra fait partie du paysage urbain. Le déclin
économique en particulier depuis 2008, la dégradation de la ville avec les problèmes de
déchets et l’incapacité de classe politique de gérer le fonctionnement de cette ville
associée à l’absence totale d’attention aux problèmes sociaux par les institutions étatiques
ainsi qu’une lutte en hausse contre la contrebande qui faisait vivre une partie de la
population napolitaine, ont fini d’entamer la crédibilité de l’Etat.
3.3.4 Installations étatiques et politique économique
Il s’agit des premières causes qui ont permises à la Camorra de prospérer et d’avoir un
rôle social dans la population. La propagation et la visibilité du phénomène mafieux ont
modifié l’équilibre et la Camorra a prouvé à la population que c’était elle qui détenait le
pouvoir. La réussite des camorristes était visible, embrasser une carrière criminelle devint
une ligne de métier comme une autre avec ses avantages et ses inconvénients, elle
stimula une bonne partie de la population à emprunter la voie de l’illégalité qui leur
permettait de gagner de l’argent et d’être respectée. Cette population délinquante allait
grandissante et atteignait les banlieues napolitaines, et elle est aujourd’hui enracinée dans
la culture napolitaine.
La deuxième cause de sa propagation est dans l’incapacité de diriger et de contrôler les
changements politiques structurels qui ont donnés plus de responsabilités aux autorités
communales, leur permettant de gérer des programmes de dépenses publiques.
Le pouvoir central de Rome ne détenait plus aucun regard sur l’attribution des mandats et
dans une région où la criminalité est ancrée depuis longtemps dans les administrations
avec un vaste réseau qui va du légal aux écoles, ainsi que dans les services attribuant les
travaux publiques. Dans cette situation, le tremblement de terre de 1980 fut un vrai jackpot
pour la Camorra, elle obtint les subventions pour la reconstruction et la reconnaissance de
la population. Cette décision enrichira donc davantage la Camorra et augmentera
l’insatisfaction de la population vis-à-vis de l’Etat.
Notons une chose assez exceptionnelle et qui démontre à quel point la Camorra est
socialement implantée dans la région. Le pizzo (taxe de protection) qui affecte à Naples les
entreprises, les magasins, les cabinets de médecins et les notaires ainsi que les
résidences, maisons et appartements apparaissent pour une multitudes d’entre eux
comme un prélèvement fiscal visant à assurer leur sécurité. Ceci semble être la plus
grande preuve que l’Etat ait perdu son autorité dans cette ville et que les napolitains
aujourd’hui paient leurs taxes à la Camorra pour que celle-ci assure leur sécurité.
Enfin, comme dernière analyse, comme l’a prouvé l’application des nouvelles lois anti-
mafia, ce ne sont plus des individus qui sont en relation avec l’Etat pour obtenir des
contrats, mais des entreprises. Les parrains de la Camorra ne sont plus existants dans ces
attributions de marchés.
26
Chapitre IV
Branches légales de la Camorra analysées
27
4.1 La Construction
Les clans possèdent de nombreuses entreprises de construction et emploient des milliers
de personnes, elles perçoivent des aides de l’Union Européenne pour la construction
d’infrastructure routière ainsi que des aides à la reconstruction de la part de l’Etat italien.
Cette activité génère plus ou moins 10 milliards d’euro/an, elle a été une opportunité qui
s’est présentée à eux suite au tremblement de terre de 1980 en Campanie. Celle-ci sera
d’ailleurs le commencement d’une nouvelle épopée qui lui permettra de s’enrichir grâce
aux aides financières de l’Etat.
Comment s’enrichir en faisant une activité légale, une grande première pour une mafia !
Les ouvriers du bâtiment se sont battus longtemps pour se débarrasser de l’intimidation de
la Camorra sur leurs lieux de travail, aujourd’hui ils se retrouvent dans la situation inverse,
ils travaillent sciemment dans des entreprises de constructions qui appartiennent à la
Camorra, avec des salaires étrangement élevés par rapport au reste de l’Italie et avec de
28
très bonnes conditions de travail. La Camorra est considérée, grâce à sa compétitivité et à
sa position dans la région, comme ayant une position monopolistique, elle est présente
dans presque toutes les constructions de la Campanie. Les ouvriers du bâtiment
napolitains sont réputés comme étant les meilleurs, ils sont rapides et efficaces
Un syndicaliste napolitains (anonyme Il Mattino) dira même que :
« Là où la Camorra existe, les choses sont faites légalement. C’est parce que les
bénéfices de la Camorra ne viennent pas de cette activité en particulier. Une entreprise de
la Camorra ou liée à la Camorra ne veut pas perdre du temps à employer des ouvriers au
noir. Ce serait comme si un braqueur de banque prenait la fuite à 150km/h sur l’autoroute
et se faisait arrêter pour excès de vitesse. Les revenus de la Camorra surtout dans les
affaires viennent du blanchiment d’argent par l’intermédiaire de fausses comptabilités ».
La Camorra détient la plupart des cimenteries de la Campanie et est donc un acteur
majeur du secteur de la construction, car sans béton aucune construction n’est possible.
Donc nous pouvons en déduire que tout le secteur de la construction en Campanie est
directement dépendant de la Camorra.
« Toute entreprise de travaux publics devait s’approvisionner en ciment auprès du clan, un
mécanisme grâce auquel les Casalesi entretenaient des liens avec tous les entrepreneurs
de la zone et étaient au courant de tous les projets de chantiers. » Gomorra
La province de Salerne est contrôlée par des clans qui sont dans l’attente de travaux
d’envergures tels que l’agrandissement de l’autoroute Salerne Reggio de Calabre,
l’assainissement du fleuve Sarno, la reconstruction de villes comme Sarno ou SIano ainsi
que l’agrandissement de l’Université de Salerne. Au moyen d’appuis politiques et d’aides
des fonctionnaires en charge des dossiers, ces travaux leur semblent d’ores et déjà
adjugés.
29
4.2 La contrefaçon
Grâce à leur savoir centenaire en matière de confection, les napolitains sont de grands
artisans capables de copier n’importe quels articles de mode ou de maroquinerie. A Naples
aucune contrefaçon médicamenteuse produite sur les lieux n’a été saisie.
Le marché de la contrefaçon représente 10% du commerce mondial, soit 400 milliards
d’euros.
« Aujourd’hui à Naples, on réceptionne presque exclusivement des marchandises
provenant de Chine, un million six cent mille tonnes par an. Officiellement. Et au moins un
million de tonnes supplémentaires entrent sans laisser de trace. »p. 18 Gomorra
Afin d’être au plus près des marchandises, les clans décidèrent de s’installer à la
périphérie du port en achetant et construisant des locaux destinés à la fabrication de
contrefaçon. Aujourd’hui 20 % des importations de textile de Chine arrivent au port de
Naples. La Camorra procède de la manière suivante, ils achètent en magasin une vraie
pièce de marque et la recopie à l’identique en utilisant les matières identiques à l’originale.
Le système avait alimenté le marché international de l’habillement en reproduisant à
l’identique les vêtements des grandes griffes. Les clans avaient créé des filières de sous-
traitance dont des couturiers formés par des grandes marques réalisaient les vêtements
demandés. La qualité du tissu n’était pas un problème, car il provenait directement des
marchés chinois et donc, les copies réalisées par les clans de la Secondigliano étaient
parfaites ; c’était une sorte de vrai-faux.
Tout était coordonné et géré par le directoire qui était une structure économique, financière
et opérationnelle composée d’entrepreneurs et de parrains représentant différentes
familles de la Camorra.
A la suite d’une enquête de la DDA (direction régionale antimafia), des boutiques de la
Camorra, implantées dans le monde (Europe, Amérique, Australie, Afrique, Moyen Orient),
avaient été découvertes.
Cependant les marques ne se plaignirent pas, car cela aurait signifié le renoncement d’une
main d’œuvre bon marché pour laquelle ils avaient recours de nombreuses fois.
Il est important de souligner que les clans ne faisaient rien pour salir l’image des griffes, ils
exploitaient seulement leur puissance publicitaire et symbolique.
Avec cette flexibilité économique, il y a eu une création de petits groupes dirigés par des
parrain-patrons disposant d’une centaine de sous-traitants.
Une phrase montre l’importance du pouvoir des clans dans la contrefaçon : « La matrice
servant à imprimer la gorgone de Versace a été découverte dans un atelier à la périphérie
de Naples » Gomorra
30
Voici les statistiques de la commission européenne concernant les saisies de produits
contrefaits en Europe.
« Report on EU customs enforcement of intellectual property rights »
• Une augmentation de 15% des cas a eu lieu de 2010 à 2011
• 73% des saisies sont issues de production chinoise
• La valeur commerciale est de Eur. 1,2 milliards
Ces chiffres sont consolidés avec les déclarations effectuées par les douanes de chaque
pays européens. Elle contient les saisies déclarées par leurs douanes.
31
Provenance des contrefaçons
« Report on EU customs enforcement of intellectual property rights »
La communauté européenne ne fait pas acte de saisie de marchandise italienne, ce qui est
fort étonnant, surtout quand nous savons que la Guardia di Finanza fait état de grandes
saisies pour 2011 de l’ordre de 11'000'000 de pièces contrefaites.
32
4.3 Les sociétés financières
Toute somme d’argent provenant d’une activité illégale et déposée sur un compte
bancaire, est considérée comme blanchie.
Ces sociétés sont donc très prisées par la Camorra car celles-ci lui permettent de blanchir
des sommes d’argent à grandes échelles, avec un minimum d’employés et sans avoir à
gérer de la marchandise et de la clientèle.
Un avis d’alerte de la Fedpol (police fédérale suisse) à Berne a d’ailleurs été émis à
destination de toutes les polices cantonales suisses afin que celles-ci aient une attention
accrue concernant les possibles tentatives de la Camorra de prendre le contrôle
d’établissement bancaire, elle est sa priorité pour les années 2012 à 2015, la priorité a été
donnée pour surveiller en particulier les mafias italiennes. Les banques suisses de petites
tailles pourraient être acquises facilement, de plus la structure juridique suisse permet de
devenir actionnaires sans avoir à dévoiler son identité. La fragilisation du secret bancaire
suisse ainsi que les pertes de bénéfices importants rendent vulnérables les petites
banques suisses, nous nous retrouvons donc dans la situation où certaines banques de
petites envergures pourraient être acquises par le crime organisé.
Comme le disait Patrick Puhl porte-parole de la police genevoise, une prise de pouvoir des
mafias sur une banque s’avèrerait être catastrophique, car celles-ci détiendraient à ce
moment une grande lessiveuse leur permettant d’accepter tous clients et toutes sommes
d’argent.
La Camorra serait donc en possession des outils nécessaires pour une totale autonomie.
Des règles ont été mises en place en Suisse pour parer contre le blanchiment d’argent au
début des années 2000,(LBA) ces règles obligent les banques à s’assurer de la
provenance des fonds et de dénoncer les cas suspects à la FINMA (Organe suisse de
contrôle des banques), le blanchiment à travers les instituts bancaires suisses devient
donc très difficile, de plus les annonces de cas suspects ont augmenté entre 2009 et 2010
de 30%.
Voici le résultat d’une saisie qui prouve à quel point le blanchiment est difficile et le fait de
détenir des sociétés financières est aujourd’hui une irrémédiable nécessité.
33
4.4 L’industrie
La présence de la Camorra dans l’industrie s’étend sur toute l’Italie, et est très diversifiée,
cela va de l’industrie agro-alimentaire à la fabrique de meubles en passant par la
confection.
Au mois de juillet 2012, le roi de la Mozzarella Giuseppe Mandara a été arrêté car il est
soupçonné d’entretenir des liens étroits avec la Camorra. Celui-ci avait une fabrique de
mozzarella dans la banlieue de Naples et employait 180 personnes, il est considéré
comme le plus grand producteur de mozzarella de Buffala d’Italie. Or, au début des années
90, un clan mafieux lui avait prêté 1,2 millions d’euro afin de sauver son entreprise en
difficulté financière, aujourd’hui cette entreprise vend sa marchandise aux supermarchés
américains russes et japonais et la fortune de Giuseppe Mandara est évaluée à 100
millions d’euros.
La Camorra est aussi présente dans d’autres scandales tel que le jambon de Parme
fabriqué avec du jambon polonais, ou tel que le parmesan fabriqué avec du lait roumain.
Nous pouvons tout de même remarquer que malgré les scandales de plus ou moins bon
goût, la Camorra est le principal employeur industriel et certaines des sociétés qu’elle
détient sont des exportateurs mondiaux.
Ces industries n’ont pas de vraie concurrence, elles emploient du personnel et n’ont pas
un réel besoin de bénéfice. Les industries sont aussi utilisées pour pouvoir déplacer leur
bénéfices dans d’autres pays par le biais de surfacturation. L’économiste américain Simon
J. Pack, spécialiste de la traque des incohérences de marché, a trouvé des sociétés
facturant USD 2'000.- la tonne de sable en provenance d’Espagne, alors que le prix normal
est de USD. 10.-, ou des ampoules de flash à USD. 300.-, alors que le prix normal est de
70 cents.
34
4.5 L’agriculture
La Campanie est la sixième région agricole de l’Italie, l’agriculture représente environ 11%
des emplois de la Campanile et sont comprises dans 232’000 exploitations de petites
tailles, (source ISTAT). Il s’agit d’une agriculture spécialisée en fruits et légumes, viticulture
et les fameux buffles servant à fabriquer la mozzarella Buffala. Le secteur agricole groupe
16 % des actifs. L’Italie produit surtout des céréales (blé, maïs, riz). Du vin (premier
producteur mondial) des fruits (2ème rang mondial) et des légumes. L’élevage est
insuffisant, et nous trouvons dans le sud en particulier des bovins (Buffle), ovins et caprins.
Depuis l’antiquité, l’Homme met à profit les cendres du Vesuve pour cultiver toutes sortes
de fruits et légumes.
Les terres de Campanie sont les plus riches d’Italie, mais aussi les plus polluées. La
Campanie détient aussi le taux de cancer le plus élevé de la méditerranée dont il est 12%
plus élevé.
La région de la Campanie a connue des scandales dus à la contamination de ses sols par
des produits toxiques qui ont été enterrés ou déposés dans des décharges sauvages se
trouvant à proximité d’animaux d’élevages ou de terrains agricoles. Des animaux
d’élevages ont été contaminés comme le démontre le film Biutiful Cauntri, en particulier
dans ce qui est aujourd’hui appelé le triangle de la mort. Cette région s’étend entre Acerra,
Nola et Marigliano.
Des contaminations à la dioxine ont été détectées par les services sanitaires, ce qui a
obligé les autorités à faire abattre des troupeaux entiers de buffles et de moutons. Mais
combien de produits laitiers et de viandes ont été consommés avant que les services
sanitaires n’interviennent ? Les produits alimentaires de la Campanie ont perdu leur
crédibilité dans ces scandales, et aujourd’hui mêmes les produis bio ont du mal à se
vendre tellement la réputation de qualité est entamée.
35
Des milliers de paysans se sont retrouvés sans source de revenus suite à l’abattage de
leur bétail, ou à l’impossibilité de continuer à travailler la terre. L’Etat a bien dédommagé
ces paysans de sommes symboliques, mais ne leur a pas donné de solutions de continuité
pour leur assurer un revenu.
36
4.6 Traitement des déchets
Le trafic des déchets est le moyen le plus facile de gagner de l’argent. La Camorra
propose aux grandes entreprises du nord de l’Italie (la zone la plus riche) de se
débarrasser de leurs déchets toxiques pour une somme moins importante que les
systèmes légaux. La Camorra parvient à faire payer 80% moins cher les entreprises que
les systèmes de l’Etat.
Un camion de déchets ménager est facturé Frs. 2'800.-.
Un camion de déchets toxiques est facturé en moyenne Frs. 240'000.-.
La méthode utilisée par la Camorra pour traiter ces déchets à moindre prix est relativement
simple. Elle détient des entreprises de transport capable de transporter ces déchets depuis
les régions industrialisées du nord de l’Italie.
Ces déchets sont soit déversés dans des décharges à ciel ouvert, enfouis ou soit jetés à la
mer. Il arrive même que ceux-ci soient déposés sur le bord de la route ou même exportés
vers les Balkans, l’Afrique ou la Chine.
La Camorra a pollué des terrains entiers dans la région de la Campanie en achetant des
terrains à des prix dérisoires aux agriculteurs ou des carrières de marbre qui n’étaient plus
exploitées et les ont ensuite utilisés comme décharge.
Cette activité est extrêmement lucrative car elle permet de générer 70 milliards d’euro/an.
De plus, ces entreprises permettent de blanchir l’argent de ces activités illicites.
C’est un sujet aujourd’hui abordé dans le monde entier, car Naples est devenue une
poubelle géante pour le reste du monde.
Les parrains de la Camorra ont proposé à beaucoup d’entreprises de traiter et de stocker
leurs déchets à bas prix, car ils savaient que la région de Naples était très fournie en
espaces vides et en carrières non utilisées. C’est ainsi que la plupart des déchets d’Italie
sont stockés dans le sud.
La Camorra saisit chaque opportunité afin de réaliser du profit. C’est ainsi que trois
millions de tonnes de déchets de toutes sortes ont été écoulées en Campanie.
Ceci n’est que la phase connue de l’iceberg, puisque la production industrielle crée 100
millions de tonnes de déchets par année en Italie, dont 30 millions de tonnes disparaissent
sans laisser de trace. Ces déchets disparaissent donc en grande partie avec l’aide de la
Camorra dans des décharges sauvages.
Ces agissements engendrent la pollution de la mer et de la terre à Naples et dans ses
environs. Le cheptel des paysans a beaucoup diminué par rapport à la pollution de la terre
et de la nature. Il y a eu aussi une augmentation des cancers et des maladies respiratoires
dans la région.
La solution des clans est de brûler ces déchets, c’est pour cette raison que les environs de
Naples se nomment « la terre de feu ». Il existe de nombreuses terres fertiles en
Campanie qui ne peuvent plus être cultivées par la faute de nombreux produits toxiques
qui y ont été enfouis, et ce, sans compter toutes les nappes phréatiques qui ont été
contaminées. La vision d’un film comme Biutiful Cauntri réalisé en 2007 par Esmeralda
37
Calabria, Andrea D'Ambrosio et Peppe Ruggiero, est accablante, on y voit des troupeaux
entiers de moutons être exterminés, car il sont contaminés à la dioxine. Ces mêmes
paysans avaient d’ailleurs consommés et vendus pendant des années leurs produits
hautement contaminés sans le savoir. On y voit aussi des animaux pâturant tranquillement
au milieu des détritus dont nous ne pouvons connaître la teneur.
« En terre de Camorra, connaître les mécanismes de domination des clans, leurs moyens
d’enrichissement, leurs circuits d’investissements, c’est comprendre comment fonctionne
notre temps, partout et pas seulement sur un territoire circonscrit ».Roberto Saviano
Gomorra.
38
4.7 Principal employeur napolitain
La Camorra est le principal employeur de la Campanie. Il est estimé qu’un million de
personnes vivent directement ou indirectement de la Camorra dans la région napolitaine.
La Camorra fournit divers emplois, comme l’agriculture, le tourisme, le légal, le médical
jusqu’au domaine financier en passant par la vente, la construction et l’artisanat.
La liste serait trop longue à ériger. La Camorra est présente dans tous les domaines
légaux, elle donne accès à des emplois à une population n’ayant pas forcément la
formation et les connaissances pour pouvoir être engagée. Ce rôle est le plus important
pour la Camorra, car celui-ci lui permet d’avoir de la reconnaissance et de s’assurer de
l’omerta de la population. Elle a permis à une certaine tranche de la population d’obtenir un
niveau social qu’elle n’aurait jamais pu atteindre à cause de leur manque de formation et la
rareté d’un emploi correctement rémunéré dans la région.
Le revers de la médaille est que les universitaires de la région sont déjà à la recherche
d’un emploi au nord de l’Italie ou à l’étranger dès qu’ils commencent leurs études. Il est
évident que pour cette tranche de la population qu’aucun avenir n’est possible pour eux
dans leur région d’origine.
Roberto Saviano en publiant Gomorra s’est attiré les foudres de la population napolitaine,
car ses écrits dévoilaient le fonctionnement de leur employeur, et ceci mettait en danger
leur emploi.
39
4.7.1 Un aperçu des activités légales de la Camorra
• Café
• Eau minéral
• Mozzarella
• Œufs
• Poulet
• Lait
• Beurre
• Parmesan
• Viande
• Charcuterie
• Poisson
• Panneton (Vendu pour subvenir aux besoins des prisonniers camorristes)
• Boulangerie-pâtisserie
• Sucre
• Biscuit
• Banane
• Ciment
• Béton
• Sable
• Construction
• Agences immobilières
• Travaux public
• Textiles
• Confection
• Maroquinerie
• Chaussures
• Gestion des déchets
• Transports routier
• Jouets pour enfants
• Fabriques de meubles
• Cartonnage
• Police privée
• Supermarché
• Epicerie/dépanneur
• Night club
• Restaurant
• Magasins de mode
• Tourisme
40
Chapitre V
Présentation de l’intégration de la Camorra
41
5.1 Implantation géographique dans le monde
Selon la Commission parlementaire italienne antimafia de 1993, la Camorra a des intérêts
aux Pays Bas, en Allemagne, en Roumanie, en France, en Espagne et à Saint Domingue.
Toutefois, divers rapports récents de la Police criminelle italienne, confirment que celle-ci
est aussi présente en Ecosse, en Amérique du sud, au Maroc, dans les Balkans et dans
toute l’Europe de l’Est.
La Camorra est opportuniste et a profité de la chute du rideau de fer pour s’installer en
Europe de l’Est en achetant et en bâtissant des entreprises avec comme objectif le
recyclage d’argent sale et l’intrusion politique de nouvelles économies.
La Camorra est toutefois moins présente que Cosa Nostra et la N’Drangheta en dehors de
l’Italie.
Ce schéma permet de constater que toutes les mafias sont liées et que des joints-ventures
sont conclus entre mafias. Nous sommes donc en face d’un nouveau partage des cartes
du pouvoir économique mondial et d’un nouvel ordre sociologique.
42
5.2 Aperçu des familles et de leur organisation territoriale
Le nombre de familles constituant la Camorra est de 236. Comme le souligne le Dr Fabrice
Rizzoli dans sa thèse de doctorat datant de 2006, un des problèmes rencontré par la
Camorra est le partage d’un territoire exigu, les clans ont vite fait de se retrouver dans le
territoire d’un autre clan, et comme la Camorra est une mafia particulièrement urbaine, elle
ne peut développer ses activités sans empiéter sur le territoire du clan voisin.
Ces situations sont donc source de guerre ou de mariage entre clans pour devenir plus fort
devant l’adversité.
L’organisation de base de la Camorra est le clan, il n’est pas nécessaire d’être de la même
famille biologique pour y entrer et contrairement à Cosa Nostra aucun rite d’affiliation n’est
coutumier.
Au contraire de toutes les autres mafias dans le monde, les femmes ont un rôle très
important et sont même parfois des chefs de clans, elles sont fortement impliquées dans
les activités criminelles.
La Camorra étant une mafia avec une organisation en étoile, ne détient pas un chef
suprême qui pourrait trancher pacifiquement tous les différends entre les clans. Ceci est
générateur de conflits et de violences inter clans.
Voici les clans dans la province de Naples
En gris les clans
En blanc les communes
Source, Direction d’enquête antimafia DIA
43
5.2.1 La ville de Naples
En gris les clans
En blanc les communes
Source, Direction d’enquête antimafia DIA
La ville de Naples est la plus grande concentration de clans dans le périmètre le plus
exigu. Ceci occasionne des guerres internes pour le contrôle des territoires, ainsi que des
alliances entre clans afin d’être plus forts. Ce plan est donc en perpétuelle évolution.
44
5.2.2 La province de Caserte
En gris les clans
En blanc les communes
Source, Direction d’enquête antimafia DIA
La région est dominée par le clan des Casalesi. Il est le clan de la Camorra le plus
structuré, il détient des liens de parentés étroites, il n’y a pas de guerre inter clans et il est
organisé en un cartel doté d’une structure oligarchique complexe et solide composé de
onze familles.
45
5.2.3 La province de Salerne
En gris les clans
En blanc les communes
Source, Direction d’enquête antimafia DIA
Aucune liaison particulière, mais beaucoup d’alliances pour des échanges de services
avec les clans de Naples ville.
Ces clans se retrouvent sur une place stratégique concernant l’obtention des travaux
publics d’envergure qui devront être entrepris dans le futur.
46
5.2.4 La province de Benevento
En gris les clans
En blanc les communes
Source, Direction d’enquête antimafia DIA
Cinq clans se partagent le Benevento. Le territoire est relativement grand et peu peuplé,
une augmentation de la criminalité a été fortement ressentie depuis 2009, car la crise
économique aidant, ce territoire de la Campanie a eu une forte baisse des revenus et des
faillites de sociétés, ce qui a occasionné une augmentation du pizzo pour les sociétés
restantes.
47
5.2.5 La province d’Avellino
En gris les clans
En blanc les communes
Source, Direction d’enquête antimafia DIA
Cinq clans assurent la présence mafieuse, le puissant clan Genovese est le plus connu. La
situation géographique du clan fait que des tensions sont présentes avec les clans des
autres régions périphériques tels que ceux de la province de Benevento.
48
Chapitre VI
Les oubliés de l’Etat
49
6.1 Substitution de l’état
D’une part, voyons en quoi la structure étatique est en quelque sorte prise entre deux feux,
puisque l’Etat doit assurer l’ordre, la sécurité et le bien être de ses citoyens, mais d’autre
part elle n’en a pas les moyens et doit s’endetter ou taxer lourdement ses habitants afin de
parvenir à remplir sa tâche. Le fait de surtaxer sa population équivaut à réduire la
consommation et la compétitivité de son pays.
Les mafias italiennes créent de la fortune, des emplois et elles ont une forte activité
sociale. Par exemple, la Camorra a une forte tradition de redistribution et de solidarité. Elle
investit en aidant les associations sportives, en créant des lieux où les jeunes pourront se
réunir pour faire du sport, elle comble la pauvreté de la vie associative citadine et est la
principale organisation qui garantisse la satisfaction et les besoins nécessaires aux
personnes n’ayant aucune chance dès le départ, car ils sont des chômeurs et peu formés.
Une partie de cette population deviendra en peu de temps, commerçants, propriétaires de
café ou de restaurant et tout cela avec l’aide financière de la Camorra. Cette aide n’est
bien entendu pas sans arrière pensée et sans attente de retour de la part de la Camorra.
En échange, la population suivra leurs instructions de vote, elle en aura une bonne image
et restera comme ceci est le cas depuis des centaines d’années comme les seuls pouvant
les aider. Cette dépendance et cette image qu’ont les populations étant directement ou
indirectement liées à la Camorra rendront très difficiles la lutte contre la criminalité
organisée.
D’autre part, l’Etat italien a devant lui quatre associations mafieuses (Sacra Corona Unita,
N’Drangheta, Cosa Nostra et Camorra) qui produisent un PIB estimé à 200 milliards
d’euros, qui doivent impérativement réinvestir une partie de ces sommes pour les blanchir
dans des activités légales et qui ont une activité d’aide sociale et à la création ou à la
restructuration d’entreprises.
De plus, seulement pour la région de Naples, il est estimé qu’un million d’habitants vivent
directement ou indirectement des activités de la Camorra, la disparition de la Camorra
serait donc une catastrophe pour la région de Naples dans la situation économique
actuelle.
50
6.2 Gestion des révoltes sociales
De tout temps, les divers Etats ayant gouverné à Naples, ont utilisé la Camorra pour gérer
les révoltes sociales de la population napolitaine.
Les importants changements sociologiques dus à l’évolution politique et économique de la
ville de Naples qui était au 19e
siécle une des principales villes d’Europe et est devenue au
20e
siècle une ville pauvre où se déroulent de nombreuses révoltes sociales. Or, comme
nous avons pu le constater lors du fameux printemps arabes, les révoltes sociales sont
dangereuses pour les gouvernements. L’appauvrissement de la population, un taux de
chômage important et la hausse des prix alimentaires ont fait qu’une partie de la population
avait du mal à se nourrir. Les populations n’ont pas cherché la démocratie qui dans les
pays arabes a échouée (Irak, Révolution du Cèdre Liban) et qui a rendu d’ailleurs les
populations encore plus pauvres. Aucune société ou association palliative n’était à
disposition des populations et le seul moyen fut la révolte sociale.
Les révoltes sociales eurent aussi lieu à Naples à de multiples reprises que ce soit contre
la royauté espagnol Ferdinand II, contre le fascisme en 1943 ou contre les gouvernements
actuels.
La Camorra a réduit ou anéanti les révoltes du peuple en leur proposant des alternatives
pour sortir des pauvretés extrêmes, en leur proposant des jobs avec des revenus
suffisants à leur bien être. Le cas le plus marquant est la possibilité qui fut donnée au
peuple de vendre des cigarettes de contrebande sans être inquiétée par la police durant
des décennies. Le film « Hier, aujourd’hui et demain » de Vittorio De Sica (1963) avec
Sophia Loren qui joue le rôle d’Adelina, une femme qui vend des cigarettes au noir à
Naples, car son mari ( Marcello Mastroianni) est au chômage en est le parfait témoin de
cette gestion de la révolte sociale.
51
Chapitre VII
Problématiques de l’étude et interprétation
des résultats
52
7.1 But de l’enquête
J’ai voulu savoir comment était perçue la Camorra par les habitants de Naples, d’un point
de vue sécuritaire et employeur, et aussi déterminer les différences de perceptions qu’il
pouvait exister, selon l’âge et le niveau d’éducation. Les mêmes questions ont été posées
à des sondés dans les villes de Malaga et de Genève. La situation socio-économique de
ces trois villes étant fondamentalement différente, il m’a semblé intéressant de comparer
les diverses perceptions des habitants sur le même thème mais vivant dans des univers
différents.
En effet, je pars sur la base qu’une ville ayant 30% de chômeurs et 22% de sa population
vivant sous le seuil de pauvreté, accepterait la venue d’un employeur même si celui-ci
avait des activités de bases criminelles, comme cela fut le cas pour Naples après la
deuxième guerre mondiale. Dans ce cas précis, la Camorra se substituerait à l’Etat
espagnol incapable de répondre aux besoins de sa population. Celle-ci semble déjà bien
implantée sur la Costa del Sol et aux Iles Canaries comme le confirme Roberto Saviano
lors de son interview du 12 novembre 2006 au quotidien espagnol « El Pais », en ces mots
« Il n’existe pas en Espagne une conscience de la part des politiques que la Camorra est
active dans son économie ».
Genève est au contraire une ville dont l’économie est florissante et les mafias sont soi-
disant inexistantes. Dans ce cas, la population devrait être moins ouverte à toutes activités
illégales, et ne devrait donc pas être réjouie de la venue de ce type d’organisation.
53
7.2 Les interviews
7.2.1 Patrick Puhl Porte parole, Police de Genève.
Q : La Fedpol indique qu’une attention particulière doit être faite par les Polices
cantonales concernant les mafias, qu’en est-il à Genève ?
R : A Genève nous n’avons pas de problèmes de délinquances dus aux Mafias, nous
prêtons toutefois une attention particulière concernant les magasins de tabacs afghans et
les Kebab turcs.
Q : Que se passerait-il si Genève commençait à avoir les même problèmes dus à la
crise que des villes telles que Naples ou Malaga, prêteriez vous une attention
particulière sur certaines banlieues genevoises qui pourraient être à risque ?
R : Oui, nous faisons toujours un travail de fond et de prévention grâce aux éducateurs de
rues et aux ilotiers, et ce, même hors crise. Actuellement, nous ne connaissons aucun
problème particulier dans les banlieues genevoises.
Q : Si cela venait à être le cas, seriez-vous prêt à réagir ?
R : Oui,nous sommes prêts, mais notre degré de réaction dépendra des décisions
politiques !
Q : Le monde entier est inondé de contrefaçon, à Genève cela semble relativement
rare d’en trouver à contrario des pays du sud. Comment gérez-vous cela ?
R : Nous intervenons de suite, confisquons les marchandises et fermons les magasins
vendant ce type de produit. Une ville comme Genève ayant des magasins et des fabricants
de luxe ne peut pas se permettre d’avoir un commerce de contrefaçon, cela nuirait aussi à
l’emploi dans les produits de luxe.
Q : La Camorra n’a jamais été citée en Suisse comme un risque réel, et pourtant tout
à coup Fedpol commence à s’y intéresser tout en indiquant qu’elle n’était pas
équipée pour la combattre efficacement. Qu’en pensez-vous ?
R : Le grand risque avec la Camorra, c’est qu’elle ait une main mise sur des institutions
financières et bancaires suisses. Actuellement, avec la crise financière et les problèmes de
l’affaiblissement du secret bancaire, les petites et moyennes banques sont susceptibles
d’être vendues à des membres mafieux sans que nous n’en soyons obligatoirement
informés. Si la Camorra s’emparait d’une banque, cela serait tout bonnement une
catastrophe car la boucle du blanchiment d’argent à grande échelle serait bouclée !
Q : On entend toujours dire que la Camorra est présente en Suisse, et pourtant nous
n’en entendons jamais parler, pourquoi ?
R : Non, il n’y a, à notre connaissance, aucun membre de la Camorra vivant en Suisse !
54
7.2.2 Fabrice Rizzoli Docteur en Sciences politiques auprès de l’Université de Paris
Q : Selon vous, la Camorra prend-elle place dans les domaines socio-économiques
à Naples et à Malaga ?
R : A Naples c'est certain.
On ne parie pas sur le loto sportif légal mais sur le toto nero...
Dans l'agro-alimentaire, les commerces paient le racket et sont aux mains de la Camorra
(voir l'arrestation récente du roi de la mozzarella)
A Malaga, il faut regarder de la distribution des stupéfiants et du blanchiment d’argent, via
l’immobilier.
Q : L'expansion de la Camorra a-t-elle été confortée par la crise financière actuelle?
R : D'une manière générale, la crise favorise les mafias car celles-ci ont du cash
qu'elles peuvent investir là où le légal ne peut plus.
Plus particulièrement, les mafias en tant de crise redouble leur activité d'usure
et s'empare des commerces.
Q : L'Etat délègue certaines tâches de type social à la Camorra en échange de
certains avantages de type attribution de mandats, que pensez-vous de cette
affirmation ?
R : On ne peut pas dire délègue sciemment. Mais l'absence de l'état ou le mauvaise état
des quartiers livrés aux mains des clans.
Ainsi, la Camorra devient la seule source de revenus possibles mais aussi devient la
justice privée à dispositions de la population.
Q : Sans une rapide relance économique, la Camorra s'implantera définitivement sur
la Costa del Sol, que pensez-vous de cette affirmation?
R : La mafia s'accommode de la crise et du développement économique. Alors, la relance
sera aussi une opportunité pour la Camorra.
Ce qu'il faut c'est de l'éducation à la légalité et à l'éthique dans les écoles espagnoles.
Il faut aussi une loi de redistribution des biens saisis au crime organisé.
Q : Pensez-vous que des aides sociales accrues à Naples et à Malaga pour les plus
nécessiteux baisseraient l'influence de la Camorra ?
R : Oui, rendre les citoyens moins dépendants du crime organisé, cela aide.
Les études démontrent que plus on paie les fonctionnaires, moins il y a de corruption.
Les aides ne feront pas disparaître la mafia mais réduiront son influence.
Q : Dans certains quartiers et villes de la Campanie, la Camorra est considérée
comme un employeur et un protecteur envers les communautés étrangères,
comment inverser ce raisonnement?
R : En intégrant ces communautés de manière légale...
Si nous laissons les immigrés se débrouiller seuls, ils vont rencontrer la mafia et obéir à sa
loi. Sinon c'est le massacre de castel Volturno où 6 Africains ont été assassinés en 2008.
55
7.2.3 Maréchal à la retraite des Guardia di Finanze de Naples
(Interview en italien sous condition d’anonymat)
Q : Je désirerais connaître la perception d’employeur qu’a la population de la
Camorra à Naples ?
R : La Camorra a un rôle de fournisseur d’emploi pour les classes basses à moyennes
basses, elle a donc un rôle primordial à leur survie.
Q : Cela ne doit pas vous faciliter le travail pour démanteler la Camorra alors ?
R : Non bien sûr, nous sommes en territoire ennemi si nous pouvons dire cela. Regardez
Roberto Sabiano qui a dénoncé dans les détails les divers agissements de la Camorra, et
bien le pire ennemi de Sabiano aujourd’hui, ce n’est pas la Camorra mais la population de
Naples, car avec ses dénonciations il a mis en danger le gagne pain d’un million de
napolitains.
Q : Je suis toujours assez surpris des ventes de contrefaçons que nous trouvons
partout en Italie, et ce depuis des décénnies, j’ai toujours eu une impression de non
intervention des Carabinieri.
R : Il faut distinguer Carabinieri et Guardia di Finanza. Les Carabinieri ne sont pas affectés
à des contrôles douaniers et des marchés des contrefaçons, ils n’ont ni les compétences et
ni les connaissances. Néanmoins, je peux vous assurer que la Guardia di Finanza
intervient régulièrement sur les marchés et dans les ateliers clandestins pour procéder à
des saisies. Nous avons saisi et détruit à Naples 11 millions de pièces contrefaites en
2010.
Q : Avec de telles saisies, cela revient donc à dire que la production de
contrefaçons à Naples doit être stratosphérique ?
R : Oui nous le pensons, mais la loi de l’Omerta est omniprésente, le risque pour les
personnes osant dénoncer est bien trop grande, que ce soit de la part de la Camorra et de
la population. Nous évoluons en milieu hostile, et chaque fermeture d’atelier clandestin
équivaut à mettre des gens sur la paille. O Sistema fonctionne de la sorte depuis des
décennies que ce soit maintenant avec les contrefaçons ainsi que comme dans les années
50 avec les cigarettes.
Q : La camorra est donc un entrepreneur installé solidement et ne pouvant être
dissout ?
R : Oui, c’est un entrepreneur installé solidement, mais qui peut être délogé. Pour cela il
faudrait donner des possibilités de remplacements à la population et ceci équivaudrait à de
grands investissements directs de l’Etat. Ou sinon procéder de manière musclée comme
cela fut le cas dans les années 30 avec Mussolini.
56
7.2.4 Antonio Pena Guardia Civil Málaga Chef brigade anti-drogue
(Interview en espagnol)
Q : A Naples, la Costa del Sol est nouvellement et ironiquement appelée Costa
Nostra, qu’en pensez-vous?
R : Nous rencontrons certains problèmes de trafic de drogue liés aux mafias italiennes,
mais rien de plus qu’auparavant.
Q : L’Espagne connaît une crise sans précédent, ne pensez-vous pas que cela ouvre
les portes aux diverses mafias ?
R : Oui bien sûr, les gens doivent vivre, se loger, se nourrir, et lorsque la population n’en a
plus les moyens, le risque y est plus élevé et permet en effet de franchir la barrière. De
plus, la dernière coupe budgétaire de l’Etat rend la population encore plus fragile et
ouverte à la criminalité pour des raisons de survies.
Q : Qu’en est-il de la Camorra et de la vente immobilière ?
R : De nouvelles règles ont été mises en place afin de parer au blanchiment d’argent par le
biais de l’immobilier. Depuis 2009, nous demandons une preuve de provenance des fonds.
Q : La population de la Costa del Sol dit que la Camorra serait en train de racheter
l’immobilier d’exception de Estepona à Malaga et que la mafia russe en ferait de
même sur l’est de la costa del sol, soit de Malaga à Nerja, qu’en pensez-vous ?
R : Je ne suis pas au courant de ce type de manœuvre et si je l’étais, nous interviendrions
bien sûr.
Q : Roberto Saviano faisait part dans une interview de 2006 au journal « El Pais »
que la Camorra était profondément installée en Espagne mais que l’Etat espagnol ne
semblait pas en être conscient, qu’en pensez-vous ?
R : Par le passé, nous avons arrêté à la demande et en collaboration avec les Carabinieri
plusieurs membres de la Camorra installés en Espagne mais sous une fausse identité, et
ils ne nous ont jamais posé de problèmes sur le sol espagnol. Ce n’est pas pour cela que
la Camorra a envahi la Costa del Sol, d’ailleurs je vous rappelle que nous avons aussi
arrêté à Marbella 2 kosovars résidants en Suisse pour avoir effectués un casse auprès de
la Poste de Zürich.
Q : Donc pour vous, la Camorra ne représente pas un danger pour la Costa del Sol
actuellement ?
R : Nous ne ressentons pas plus de danger de leur part que d’autres mafias, actuellement
nous sommes comme toutes les autres polices, observatrices de tous mouvements
suspects et nous collaborons ensemble. Nous avons une attention toute particulière sur les
gangs latino-américains, de par la forte immigration sud-américaine et les soucis
d’intégration et de pauvreté que ceux-ci vivent en Espagne.
57
7.3 Elaboration du questionnaire
J’ai élaboré mon questionnaire de manière à ce que les réponses soient anonymes.
Je voulais connaître l’âge et le niveau de formation de mes interlocuteurs.
Avoir des réponses sur leurs ressentis et non pas une réponse étudiée sur les affaires de
la Camorra et je voulais aussi connaître leur regard porté sur le rôle socio-
économicopolitique de la Camorra et des Etats.
Le questionnaire a été élaboré sur un fichier Excel afin de faciliter le traitement des
données et en trois langues, soit le français, l’italien et l’espagnol.
Les napolitains seront beaucoup plus sensibles à mon questionnaire car ils vivent cette
situation tous les jours, quant à la population de Malaga, celle-ci aura une sensibilité plus
basse, car elle commence à vivre cette situation sans concrétiser le phénomène. Quant à
la population suisse, celle-ci ne devrait pas se sentir concernée, mais je trouve intéressant
d’analyser leur degré de connaissance du sujet. Je sais donc par avance qu’il me serait
difficile d’interpréter correctement toutes les réponses reçues, si je les groupais.
Un questionnaire destiné à mes interviews a aussi été élaboré. Vous le trouverez dans le
Chapitre 7.2.1 à 7.2.4.
Mon questionnaire a été établi pour connaître la perception de ces populations dans 3
villes européennes, comme Naples, Malaga et Genève.
Le questionnaire comporte 26 questions et 7 questions conditionnelles.
Les réponses sont :
• Soit libres : 5 questions
• Soit QCM : 12 questions
• Soit questions fermées oui/non : 16 questions
J’ai voulu connaître les points suivants :
• L’âge
• le niveau d’études
• Le lieu de vie
• La vie de la Camorra
• Son impact économique
• Son impact sociologique
• Son impact politique
58
7.4 Difficultés rencontrées
7.4.1 Omerta !! Ce mot est une réalité !
Il est en effet très difficile de questionner des habitants de Naples sur le sujet, celui-ci peut
être rapidement pris comme une menace. La loi du silence fait foi, et les gens sont
totalement conscients du risque encouru. Les personnes se taisent, refusent de se mettre
en danger. Le danger est partout, chez le voisin, chez le coiffeur, chez l’épicier, chez le
boulanger, chez le boucher, car débattre sur les fabrications des contrefaçons et même sur
des ventes d’un magasin pourrait mettre en péril leur revenus. L’Omerta est même
ressentie entre personnes de la même famille mais n’ayant pas le même type d’employeur.
J’ai donc trouvé très rapidement sage de ne pas insister sur ce type d’essai d’interview.
7.4.2 Questionnaire et rendez-vous
Le pourcentage de réponses reçues est bas, malgré que celui-ci soit anonyme, je ne peux
donc pas prétendre que mon questionnaire aie une valeur scientifique due à la faiblesse de
l’échantillonnage, et ne peut donc pas être représentatif.
Sur onze rendez-vous fixés, seulement cinq personnes ont honoré leur rendez vous et trois
d’entre eux ont tenu à rester anonymes.
7.4.3 Voyages Naples Rome Malaga
De nombreux voyages ont été nécessaires pour réaliser les interviews et pour me rendre
compte au plus près de ce qu’était la réalité. J’ai effectué deux vols un à Malaga et un
autre à Rome.
Le voyage à Naples a été effectué en voiture depuis Rome.
7.4.4 Problématiques comptables et économie souterraine
Il est malheureusement très difficile de connaître les chiffres d’affaire de sociétés
appartenant ou étant dépendantes de la Camorra. Le nombre d’habitants employés par la
Camorra dans les domaines légaux est aussi difficile à connaître. Ces sociétés n’étant pas
légalement reconnues comme appartenant à la Camorra, seul des estimations peuvent
être faites sur la base des saisies d’actifs par les polices.
7.4.5 Décrire un business se situant entre légalité et illégalité
Comment décrire si une fabrique de Mozzarella en Campanie créant un chiffre d’affaire est
une activité légale ou illégale ? Le business du roi de la Mozzarella Giuseppe Mandala, le
plus gros exportateur de Mozzarella au monde était légal jusqu' au 17 juillet 2012 date de
son arrestation. Il a été accusé de lien étroit avec la Camorra et de tromperie sur la
marchandise, car le lait de vache et de buffle était mélangé pour fabriquer la mozzarella, et
accusé aussi de contamination du lait par des poussières de céramique.
Toutes les entreprises italiennes quelles que soient leur taille sont susceptibles
d’appartenir indirectement à une des mafias italiennes.
59
7.4.6 Analyse des changements sociologiques
Selon Durkheim, une société ne se limite pas à une somme d’individus, le milieu social est
déterminant pour leur acte. Ce paradigme met de côté le libre arbitre des actes individuels,
car tout individu est libre de son choix. D’après l’analyse de Durkheim sur les solidarités et
les liens sociaux, les sociétés industrielles créent toujours un lien social. Son analyse
portait sur l’organisation du lien social entre les individus.
J’entends par « lien social » l’ensemble des relations qui unissent les individus faisant
partie d’un même clan, et/ou établissent des règles entre eux avec des clans différents.
Durkheim parle de solidarité mécanique dans ce type d’organisation. La solidarité
mécanique est plutôt la caractéristique des sociétés « primitives ». Dans ces sociétés, le
collectif prime sur l’individu. Les membres de la Camorra s’assureront donc du bon
fonctionnement de leurs clans avant de privilégier un de leur membre, ils veilleront aussi à
la sécurité du groupe. Les actes des individus vont vers l’intérêt collectif, et sont régis par
des règles strictes. Les règles communes étant très fortes, les individus sont liés par leur
appartenance à un même clan. La grande instabilité due à un manque d’une hiérarchie
pyramidale dans la Camorra a pour incidence de perpétuels et rapides changements de
règles.
7.4.7 Informations contradictoires de sources réputées
Un petit exemple dans le livre Enquête sur la Camorra de Tom Behan (Collection
frontières), celui-ci dit que le domaine de la construction est dominé par la Camorra et que
les employés qui travaillent dans leurs sociétés sont rémunérés au-dessus de la moyenne
italienne et ont de très bonnes conditions cadres, ce sont des employés ayant une parfaite
connaissance des métiers de la construction et cela a été même confirmé par un
syndicaliste napolitain dans le journal « il Mattino ». Et paralèllement, Roberto Saviano dit
dans « Gomorra », que les employés de la construction sont la plupart du temps des
immigrés sans formations et payés au noir. Il en va de même pour les chiffres d’affaires et
pour les activités illégales évaluées entre 12 et 34 milliards, tout compte fait, devant de
telles différences, il m’est impossible de publier un chiffre d’affaire réaliste. Tom Behan et
Roberto Saviano ont tous les deux vécus à Naples pendant de longues années, ils sont
tous les deux écrivains et professeurs d’Université.
7.5 Interprétation des résultats
Comme je l’ai indiqué dans le point 7.3, le fait de regrouper toutes les réponses venant de
population ayant une situation économique fondamentalement différente et ne vivant pas
la même situation sociale avec comme toile de fond la Camorra, me paraît un exercice de
comparaison difficile. La Camorra est un nom commun à Naples qui n’est pas forcément
connu à Genève ou à Malaga. J’ai donc décidé d’interpréter ces résultats de 3 manières
différentes, comme suit : La napolitaine, la malacitane et la genevoise.
Le contexte d’une ville est déjà fortement différent, et si un tri avait été fait entre les
réponses du quartier de Palmilla (quartier gitans déshérité) de Malaga et de Puerto Banus
(quartier riche), les réponses seraient fondamentalement différentes.
J’ai donc expédié 462 demandes de participation et ai reçu 172 réponses.
60
La répartition est la suivante :
1. Naples 53/184 2. Malaga 36/104 3. Genève 83/174
A la question concernant des emplois directement ou indirectement liés à la
Camorra/mafia, les seules réponses obtenues sont venues de Naples (15,1%). La
Camorra étant un entrepreneur fournissant 25% des emplois locaux, cela n’est donc pas
étonnant. Concernant les villes de Malaga et Genève, je n’ai obtenu aucune réponse
positive.
Il est intéressant de constater qu’à la question suivante : « Pensez-vous que l’Etat
remplisse son rôle social » ?
Les réponses obtenues à Naples (79,25% négatif) et Malaga (86,1% négatif) diffèrent de
peu. La ville de Malaga connaît une crise aigüe depuis quatre ans et une adaptation au
changement social des individus est en cours. Un fort mécontentement est présent dans
les deux villes pour ce qui est de la promotion de l’emploi. La ville de Genève, quant à elle,
estime que l’Etat rempli correctement son rôle social, puisque 84,3% des sondés en sont
satisfaits.
Le mécontentement des villes comme Malaga et Genève est très accentué sur l’aide au
logement, mais pour des raisons différentes. A Malaga, due à la crise immobilière, des
millers de gens sont à la rue suite à des saisies bancaires, et à Genève, les habitants sont
dans l’impossibilité de se loger, car les logements vacants sont inexistants.
Concernant la promotion économique faite par l’Etat, les habitants genevois semblent
satisfaits, ce qui est normal pour une ville dont le taux de chômage est inférieur à 5%. En
revanche, elle est très mal perçue dans des villes comme Naples et Malaga, des villes dont
le taux de chômage avoisine les 25%. La Camorra semble être un obstacle de promotion
(37%) à Naples, mais le désir politique aussi (32%). Cependant à Malaga, le désir politique
est loin devant pour mes sondés (90,6%) avec la qualité de promotion (100%).
Le rôle de la Camorra dans le domaine socio-économique
Le rôle de la Camorra dans le domaine socio-économique
Le rôle de la Camorra dans le domaine socio-économique
Le rôle de la Camorra dans le domaine socio-économique
Le rôle de la Camorra dans le domaine socio-économique
Le rôle de la Camorra dans le domaine socio-économique
Le rôle de la Camorra dans le domaine socio-économique
Le rôle de la Camorra dans le domaine socio-économique
Le rôle de la Camorra dans le domaine socio-économique
Le rôle de la Camorra dans le domaine socio-économique
Le rôle de la Camorra dans le domaine socio-économique
Le rôle de la Camorra dans le domaine socio-économique
Le rôle de la Camorra dans le domaine socio-économique

Contenu connexe

En vedette

Madison Invite
Madison InviteMadison Invite
Madison Invite
Debra Brady
 
Dina Mohamed Farid - Copy
Dina Mohamed Farid - CopyDina Mohamed Farid - Copy
Dina Mohamed Farid - Copy
Dina Mohamed
 
1 se english b fall 2013 syllabus team
1 se english b fall 2013 syllabus team1 se english b fall 2013 syllabus team
1 se english b fall 2013 syllabus teamMeagan Kaiser
 
Типичные ошибки в планировании продуктовой стратегии.
Типичные ошибки в планировании продуктовой стратегии. Типичные ошибки в планировании продуктовой стратегии.
Типичные ошибки в планировании продуктовой стратегии.
Maria Rusinova
 
Campaña efectiva
Campaña efectivaCampaña efectiva
Campaña efectiva
Movitext
 
Enfoque Corporativo del Marketing Digital
Enfoque Corporativo del Marketing DigitalEnfoque Corporativo del Marketing Digital
Enfoque Corporativo del Marketing Digital
Marcelo Cedamanos
 
Template HW PRD v0.6
Template HW PRD v0.6Template HW PRD v0.6
Template HW PRD v0.6
Randy Buswell
 
7 гр. выключаем телевизор
7 гр. выключаем телевизор7 гр. выключаем телевизор
7 гр. выключаем телевизор
Ksenya Petrunina
 
Что нам лето подарило! гр 3
Что нам лето подарило! гр 3Что нам лето подарило! гр 3
Что нам лето подарило! гр 3
Ksenya Petrunina
 
Cultura brasileira nos anos 1960 e 1970
Cultura brasileira nos anos 1960 e 1970Cultura brasileira nos anos 1960 e 1970
Cultura brasileira nos anos 1960 e 1970
Glasiely Virgílio Silva
 
Vinicius de Moraes - Vida e Obra
Vinicius de Moraes - Vida e ObraVinicius de Moraes - Vida e Obra
Vinicius de Moraes - Vida e Obra
Sara Guerra
 

En vedette (13)

Madison Invite
Madison InviteMadison Invite
Madison Invite
 
Internship Cert.
Internship Cert.Internship Cert.
Internship Cert.
 
Dina Mohamed Farid - Copy
Dina Mohamed Farid - CopyDina Mohamed Farid - Copy
Dina Mohamed Farid - Copy
 
1 se english b fall 2013 syllabus team
1 se english b fall 2013 syllabus team1 se english b fall 2013 syllabus team
1 se english b fall 2013 syllabus team
 
Типичные ошибки в планировании продуктовой стратегии.
Типичные ошибки в планировании продуктовой стратегии. Типичные ошибки в планировании продуктовой стратегии.
Типичные ошибки в планировании продуктовой стратегии.
 
Campaña efectiva
Campaña efectivaCampaña efectiva
Campaña efectiva
 
Enfoque Corporativo del Marketing Digital
Enfoque Corporativo del Marketing DigitalEnfoque Corporativo del Marketing Digital
Enfoque Corporativo del Marketing Digital
 
Noema_life
Noema_lifeNoema_life
Noema_life
 
Template HW PRD v0.6
Template HW PRD v0.6Template HW PRD v0.6
Template HW PRD v0.6
 
7 гр. выключаем телевизор
7 гр. выключаем телевизор7 гр. выключаем телевизор
7 гр. выключаем телевизор
 
Что нам лето подарило! гр 3
Что нам лето подарило! гр 3Что нам лето подарило! гр 3
Что нам лето подарило! гр 3
 
Cultura brasileira nos anos 1960 e 1970
Cultura brasileira nos anos 1960 e 1970Cultura brasileira nos anos 1960 e 1970
Cultura brasileira nos anos 1960 e 1970
 
Vinicius de Moraes - Vida e Obra
Vinicius de Moraes - Vida e ObraVinicius de Moraes - Vida e Obra
Vinicius de Moraes - Vida e Obra
 

Similaire à Le rôle de la Camorra dans le domaine socio-économique

Yann Moncomble Le pouvoir de la drogue dans la politique mondiale
Yann Moncomble Le pouvoir de la drogue dans la politique mondialeYann Moncomble Le pouvoir de la drogue dans la politique mondiale
Yann Moncomble Le pouvoir de la drogue dans la politique mondiale
Animus Prime
 
La citoyenneté au coeur des enjeux de la crise 1
La citoyenneté au coeur des enjeux de la crise 1La citoyenneté au coeur des enjeux de la crise 1
La citoyenneté au coeur des enjeux de la crise 1madatsara
 
La Citoyenneté Au Coeur Des Enjeux De La Crise
La Citoyenneté Au Coeur Des Enjeux De La CriseLa Citoyenneté Au Coeur Des Enjeux De La Crise
La Citoyenneté Au Coeur Des Enjeux De La Crise
Tsilavina Ralaindimby
 
Du groupe criminel domestique a l_OCT_VF
Du groupe criminel domestique a l_OCT_VFDu groupe criminel domestique a l_OCT_VF
Du groupe criminel domestique a l_OCT_VFHobivola A. RABEARIVELO
 
La citoyenneté au cœur des enjeux de la crise
La citoyenneté au cœur des enjeux de la criseLa citoyenneté au cœur des enjeux de la crise
La citoyenneté au cœur des enjeux de la criseTime Tobaille
 
La citoyenneté au cœur des enjeux de la crise
La citoyenneté au cœur des enjeux de la criseLa citoyenneté au cœur des enjeux de la crise
La citoyenneté au cœur des enjeux de la crisemadatsara
 
Cles n°103, la face cachée de la mondialisation
Cles n°103, la face cachée de la mondialisationCles n°103, la face cachée de la mondialisation
Cles n°103, la face cachée de la mondialisation
Jean-François Fiorina
 
Cles n°99 géopolitique de l'illicite
Cles n°99 géopolitique de l'illiciteCles n°99 géopolitique de l'illicite
Cles n°99 géopolitique de l'illiciteJean-François Fiorina
 
Communication bancaire, avant et après la crise... by toasted
Communication bancaire, avant et après la crise... by toastedCommunication bancaire, avant et après la crise... by toasted
Communication bancaire, avant et après la crise... by toasted
Toasted
 
Tract de Jean-Marie Le Pen de 1974
Tract de Jean-Marie Le Pen de 1974Tract de Jean-Marie Le Pen de 1974
Tract de Jean-Marie Le Pen de 1974
Florent Michelot
 
Marie-Reine Hassen, une candidature symbole du changement en Centrafrique, Di...
Marie-Reine Hassen, une candidature symbole du changement en Centrafrique, Di...Marie-Reine Hassen, une candidature symbole du changement en Centrafrique, Di...
Marie-Reine Hassen, une candidature symbole du changement en Centrafrique, Di...
Marie-Reine HASSEN
 
La communication bancaire by toasted v2
La communication bancaire by toasted v2La communication bancaire by toasted v2
La communication bancaire by toasted v2
Alexandre Chevry
 
L'Humain d'Abord
L'Humain d'AbordL'Humain d'Abord
L'Humain d'Abord
Axelle Gamsi
 
Effects of Corruption on Growth and Development of the Moroccan Economy
Effects of Corruption on Growth and Development of the Moroccan Economy Effects of Corruption on Growth and Development of the Moroccan Economy
Effects of Corruption on Growth and Development of the Moroccan Economy
iosrjce
 
Oeil du patriote n.02 novembre decembre 2011
Oeil du patriote n.02 novembre decembre 2011Oeil du patriote n.02 novembre decembre 2011
Oeil du patriote n.02 novembre decembre 2011
Abdoul Khadre Diallo
 
Coopérer, verbe infini?
Coopérer, verbe infini?Coopérer, verbe infini?
Coopérer, verbe infini?
UFPB
 

Similaire à Le rôle de la Camorra dans le domaine socio-économique (20)

Yann Moncomble Le pouvoir de la drogue dans la politique mondiale
Yann Moncomble Le pouvoir de la drogue dans la politique mondialeYann Moncomble Le pouvoir de la drogue dans la politique mondiale
Yann Moncomble Le pouvoir de la drogue dans la politique mondiale
 
La citoyenneté au coeur des enjeux de la crise 1
La citoyenneté au coeur des enjeux de la crise 1La citoyenneté au coeur des enjeux de la crise 1
La citoyenneté au coeur des enjeux de la crise 1
 
La Citoyenneté Au Coeur Des Enjeux De La Crise
La Citoyenneté Au Coeur Des Enjeux De La CriseLa Citoyenneté Au Coeur Des Enjeux De La Crise
La Citoyenneté Au Coeur Des Enjeux De La Crise
 
Du groupe criminel domestique a l_OCT_VF
Du groupe criminel domestique a l_OCT_VFDu groupe criminel domestique a l_OCT_VF
Du groupe criminel domestique a l_OCT_VF
 
La citoyenneté au cœur des enjeux de la crise
La citoyenneté au cœur des enjeux de la criseLa citoyenneté au cœur des enjeux de la crise
La citoyenneté au cœur des enjeux de la crise
 
La citoyenneté au cœur des enjeux de la crise
La citoyenneté au cœur des enjeux de la criseLa citoyenneté au cœur des enjeux de la crise
La citoyenneté au cœur des enjeux de la crise
 
Lage Industriel
Lage IndustrielLage Industriel
Lage Industriel
 
Cles n°103, la face cachée de la mondialisation
Cles n°103, la face cachée de la mondialisationCles n°103, la face cachée de la mondialisation
Cles n°103, la face cachée de la mondialisation
 
Cles n°99 géopolitique de l'illicite
Cles n°99 géopolitique de l'illiciteCles n°99 géopolitique de l'illicite
Cles n°99 géopolitique de l'illicite
 
L'ena
L'enaL'ena
L'ena
 
Antifragile
AntifragileAntifragile
Antifragile
 
Communication bancaire, avant et après la crise... by toasted
Communication bancaire, avant et après la crise... by toastedCommunication bancaire, avant et après la crise... by toasted
Communication bancaire, avant et après la crise... by toasted
 
Tract de Jean-Marie Le Pen de 1974
Tract de Jean-Marie Le Pen de 1974Tract de Jean-Marie Le Pen de 1974
Tract de Jean-Marie Le Pen de 1974
 
Marie-Reine Hassen, une candidature symbole du changement en Centrafrique, Di...
Marie-Reine Hassen, une candidature symbole du changement en Centrafrique, Di...Marie-Reine Hassen, une candidature symbole du changement en Centrafrique, Di...
Marie-Reine Hassen, une candidature symbole du changement en Centrafrique, Di...
 
La communication bancaire by toasted v2
La communication bancaire by toasted v2La communication bancaire by toasted v2
La communication bancaire by toasted v2
 
L'Humain d'Abord
L'Humain d'AbordL'Humain d'Abord
L'Humain d'Abord
 
REGARDCRITIQUE_novembre2010_VFinale
REGARDCRITIQUE_novembre2010_VFinaleREGARDCRITIQUE_novembre2010_VFinale
REGARDCRITIQUE_novembre2010_VFinale
 
Effects of Corruption on Growth and Development of the Moroccan Economy
Effects of Corruption on Growth and Development of the Moroccan Economy Effects of Corruption on Growth and Development of the Moroccan Economy
Effects of Corruption on Growth and Development of the Moroccan Economy
 
Oeil du patriote n.02 novembre decembre 2011
Oeil du patriote n.02 novembre decembre 2011Oeil du patriote n.02 novembre decembre 2011
Oeil du patriote n.02 novembre decembre 2011
 
Coopérer, verbe infini?
Coopérer, verbe infini?Coopérer, verbe infini?
Coopérer, verbe infini?
 

Dernier

Accord-cadre entre le Saint-Siège et la République du Burundi sur des matiere...
Accord-cadre entre le Saint-Siège et la République du Burundi sur des matiere...Accord-cadre entre le Saint-Siège et la République du Burundi sur des matiere...
Accord-cadre entre le Saint-Siège et la République du Burundi sur des matiere...
nzigamasaboThadde
 
RASAD du 9 et 10 mars 2023 Nancy - Supports
RASAD du 9 et 10 mars 2023 Nancy - SupportsRASAD du 9 et 10 mars 2023 Nancy - Supports
RASAD du 9 et 10 mars 2023 Nancy - Supports
AssociationAF
 
RASAD du 9 et 10 mars 2023 Nancy - Supports
RASAD du 9 et 10 mars 2023 Nancy - SupportsRASAD du 9 et 10 mars 2023 Nancy - Supports
RASAD du 9 et 10 mars 2023 Nancy - Supports
AssociationAF
 
RASAD du 9 et 10 mars 2023 Nancy - Supports
RASAD du 9 et 10 mars 2023 Nancy - SupportsRASAD du 9 et 10 mars 2023 Nancy - Supports
RASAD du 9 et 10 mars 2023 Nancy - Supports
AssociationAF
 
RASAD du 9 et 10 mars 2023 Nancy - Supports
RASAD du 9 et 10 mars 2023 Nancy - SupportsRASAD du 9 et 10 mars 2023 Nancy - Supports
RASAD du 9 et 10 mars 2023 Nancy - Supports
AssociationAF
 
RASAD du 9 et 10 mars 2023 Nancy - Supports
RASAD du 9 et 10 mars 2023 Nancy - SupportsRASAD du 9 et 10 mars 2023 Nancy - Supports
RASAD du 9 et 10 mars 2023 Nancy - Supports
AssociationAF
 
RASAD du 9 et 10 mars 2023 Nancy - Supports
RASAD du 9 et 10 mars 2023 Nancy - SupportsRASAD du 9 et 10 mars 2023 Nancy - Supports
RASAD du 9 et 10 mars 2023 Nancy - Supports
AssociationAF
 
Animations du Pays d'Art et d'Histoire Aure Louron du 16 au 23 juin
Animations du Pays d'Art et d'Histoire Aure Louron du 16 au 23 juinAnimations du Pays d'Art et d'Histoire Aure Louron du 16 au 23 juin
Animations du Pays d'Art et d'Histoire Aure Louron du 16 au 23 juin
Philippe Villette
 
Le-programme-du-Nouveau-Front-Populaire-date-du-14-juin-2024.pdf
Le-programme-du-Nouveau-Front-Populaire-date-du-14-juin-2024.pdfLe-programme-du-Nouveau-Front-Populaire-date-du-14-juin-2024.pdf
Le-programme-du-Nouveau-Front-Populaire-date-du-14-juin-2024.pdf
lecourrierdesstrateg
 
RASAD du 9 et 10 mars 2023 Nancy - Supports
RASAD du 9 et 10 mars 2023 Nancy - SupportsRASAD du 9 et 10 mars 2023 Nancy - Supports
RASAD du 9 et 10 mars 2023 Nancy - Supports
AssociationAF
 
RASAD du 9 et 10 mars 2023 Nancy - Supports
RASAD du 9 et 10 mars 2023 Nancy - SupportsRASAD du 9 et 10 mars 2023 Nancy - Supports
RASAD du 9 et 10 mars 2023 Nancy - Supports
AssociationAF
 
RASAD du 9 et 10 mars 2023 Nancy - Supports
RASAD du 9 et 10 mars 2023 Nancy - SupportsRASAD du 9 et 10 mars 2023 Nancy - Supports
RASAD du 9 et 10 mars 2023 Nancy - Supports
AssociationAF
 
RASAD du 9 et 10 mars 2023 Nancy - Supports
RASAD du 9 et 10 mars 2023 Nancy - SupportsRASAD du 9 et 10 mars 2023 Nancy - Supports
RASAD du 9 et 10 mars 2023 Nancy - Supports
AssociationAF
 

Dernier (13)

Accord-cadre entre le Saint-Siège et la République du Burundi sur des matiere...
Accord-cadre entre le Saint-Siège et la République du Burundi sur des matiere...Accord-cadre entre le Saint-Siège et la République du Burundi sur des matiere...
Accord-cadre entre le Saint-Siège et la République du Burundi sur des matiere...
 
RASAD du 9 et 10 mars 2023 Nancy - Supports
RASAD du 9 et 10 mars 2023 Nancy - SupportsRASAD du 9 et 10 mars 2023 Nancy - Supports
RASAD du 9 et 10 mars 2023 Nancy - Supports
 
RASAD du 9 et 10 mars 2023 Nancy - Supports
RASAD du 9 et 10 mars 2023 Nancy - SupportsRASAD du 9 et 10 mars 2023 Nancy - Supports
RASAD du 9 et 10 mars 2023 Nancy - Supports
 
RASAD du 9 et 10 mars 2023 Nancy - Supports
RASAD du 9 et 10 mars 2023 Nancy - SupportsRASAD du 9 et 10 mars 2023 Nancy - Supports
RASAD du 9 et 10 mars 2023 Nancy - Supports
 
RASAD du 9 et 10 mars 2023 Nancy - Supports
RASAD du 9 et 10 mars 2023 Nancy - SupportsRASAD du 9 et 10 mars 2023 Nancy - Supports
RASAD du 9 et 10 mars 2023 Nancy - Supports
 
RASAD du 9 et 10 mars 2023 Nancy - Supports
RASAD du 9 et 10 mars 2023 Nancy - SupportsRASAD du 9 et 10 mars 2023 Nancy - Supports
RASAD du 9 et 10 mars 2023 Nancy - Supports
 
RASAD du 9 et 10 mars 2023 Nancy - Supports
RASAD du 9 et 10 mars 2023 Nancy - SupportsRASAD du 9 et 10 mars 2023 Nancy - Supports
RASAD du 9 et 10 mars 2023 Nancy - Supports
 
Animations du Pays d'Art et d'Histoire Aure Louron du 16 au 23 juin
Animations du Pays d'Art et d'Histoire Aure Louron du 16 au 23 juinAnimations du Pays d'Art et d'Histoire Aure Louron du 16 au 23 juin
Animations du Pays d'Art et d'Histoire Aure Louron du 16 au 23 juin
 
Le-programme-du-Nouveau-Front-Populaire-date-du-14-juin-2024.pdf
Le-programme-du-Nouveau-Front-Populaire-date-du-14-juin-2024.pdfLe-programme-du-Nouveau-Front-Populaire-date-du-14-juin-2024.pdf
Le-programme-du-Nouveau-Front-Populaire-date-du-14-juin-2024.pdf
 
RASAD du 9 et 10 mars 2023 Nancy - Supports
RASAD du 9 et 10 mars 2023 Nancy - SupportsRASAD du 9 et 10 mars 2023 Nancy - Supports
RASAD du 9 et 10 mars 2023 Nancy - Supports
 
RASAD du 9 et 10 mars 2023 Nancy - Supports
RASAD du 9 et 10 mars 2023 Nancy - SupportsRASAD du 9 et 10 mars 2023 Nancy - Supports
RASAD du 9 et 10 mars 2023 Nancy - Supports
 
RASAD du 9 et 10 mars 2023 Nancy - Supports
RASAD du 9 et 10 mars 2023 Nancy - SupportsRASAD du 9 et 10 mars 2023 Nancy - Supports
RASAD du 9 et 10 mars 2023 Nancy - Supports
 
RASAD du 9 et 10 mars 2023 Nancy - Supports
RASAD du 9 et 10 mars 2023 Nancy - SupportsRASAD du 9 et 10 mars 2023 Nancy - Supports
RASAD du 9 et 10 mars 2023 Nancy - Supports
 

Le rôle de la Camorra dans le domaine socio-économique

  • 1. 1 Mémoire Diplôme en Gestion d’entreprise & Licences en Sciences Economique de Gestion Sociologie Substitution  de  l’Etat  par  la  Camorra  dans  le  domaine   socio-­économique    au  sud  de  l’Europe   Présenté  par  :   Juan  Rios     Sous  la  direction  du  Professeur  :   Lionel  Thielen   2010-­2012   *<<Ce travail de mémoire est réalisé en vue de l’obtention de la Licence en sciences économiques et de Gestion. Son auteur assume la responsabilité générale du travail et accepte, le cas échéant la clause de confidentialité. Les conclusions et recommandations qui figurent dans le présent travail, sans préjuger de leur valeur, n’engagent que la responsabilité de son auteur et en aucun cas celle des Universités ou de ces organes. L’auteur atteste que le contenu de sa propre rédaction, en dehors des citations parfaitement identifiées, empruntées à d’autre source.>>
  • 2. 2 CHAPITRE I : PRESENTATION DU CHOIX D’ETUDE o 1.1 Présentation du sujet o 1.2 Justification du choix  1.2.1 Justification économique  1.2.2 Justification sociale  1.2.3 Les méfaits économiques des mafias o 1.3 Histoire de la Camorra  1.3.1 Etymologie du mot Camorra  1.3.2 Origine  1.3.3 Réunification de l’Italie  1.3.4 L’Italie fasciste  1.3.5 L’après deuxième guerre mondiale  1.3.6 Guerre des Camorra  1.3.7 L’entrepreneur Camorra o 1.4 Etat de la question o 1.5 Délimitation du sujet CHAPITRE II : CONSIDERATIONS CONCEPTUELLES o 2.1 Introduction aux concepts o 2.2 Définitions des concepts CHAPITRE III : LES IMPACTS SOCIOLOGIQUES o 3.1 Sociologie et notion du changement social o 3.2 Les conditions du changement social  3.2.1 Facteurs exogènes  3.2.2 Facteurs endogènes o 3.3 Place sociologique de la Camorra à Naples  3.3.1 L’image journalistique simpliste  3.3.2 Lieu de vie  3.3.3 Culture mafieuse  3.3.4 Installations étatiques et politique économique CHAPITRE IV : BRANCHES LEGALES DE LA CAMORRA ANALYSEES o 4.1 Construction o 4.2 Contrefaçon o 4.3 Les sociétés financières o 4.4 L’industrie o 4.5 L’agriculture o 4.6 Traitement des déchets o 4.7 Principal employeur napolitain  4.7.1 Un aperçu des activités légales de la Camorra
  • 3. 3 CHAPITRE V : PRESENTATION DE L’INTEGRATION DE LA CAMORRA o 5.1 Implantations géographiques dans le monde o 5.2 Aperçu des familles et de leur organisation territoriale  5.2.1 La ville de Naples  5.2.2 La province de Caserte  5.2.3 La province de Salerne  5.2.4 La province de Benevento  5.2.5 La province d’Avellino CHAPITRE VI : LES OUBLIES DE L’ETAT • 6.1 Substitution de l’Etat • 6.2 Gestion des révoltes sociales CHAPITRE VII : PROBLEMATIQUE DE L’ETUDE ET INTERPRETATION DES RESULTATS o 7.1 But de l’enquête o 7.2 Interview  7.2.1 Patrick Puhl Porte parole Police Genève  7.2.2 Fabrice Rizzoli Sciences politiques Paris  7.2.3 Maréchal à la retraite des Guardia di Finanze Naples  7.2.4 Antonio Pena Guardia Civil Malaga o 7.3 Elaboration du questionnaire o 7.4 Difficultés rencontrées  7.4.1 Omerta !! Ce mot est une réalité !  7.4.2 Questionnaire et rendez-vous  7.4.3 Voyages  7.4.4 Problématiques comptables et économie souterraine  7.4.5 Décrire un business se situant entre légalité et illégalité  7.4.6 Analyse des changements sociologiques  7.4.7 Informations contradictoires de sources réputées o 7.5 Interprétation des résultats o 7.6 Synthèse des résultats  7.6.1 Naples  7.6.2 Malaga  7.6.3 Genève o CONCLUSION GENERALE o BIBLIOGRAPHIE o QUESTIONNAIRE D’ENQUETE
  • 4. 4 Chapitre I Présentation du choix d’étude
  • 5. 5 1.1 Présentation du sujet. Mon mémoire est orienté dans le but d’attirer l’attention sur la main mise des mafias dans les régions abandonnées par l’Etat lorsque celui-ci n’est plus apte à exercer son rôle économique et social envers les plus démunis. Je désire démontrer que les Etats délèguent tacitement leurs compétences à diverses associations mafieuses lorsqu’elles ne sont plus aptes à assurer le minimum vital de leurs citoyens, ainsi qu’à affirmer que la reprise en main et la crédibilité de l’Etat en deviennent impossibles. Mon questionnaire envoyé à diverses personnes, ainsi qu’à des Universités et à des associations italiennes semble le confirmer. Mon sujet de présentation sera lié à la Camorra napolitaine, celle-ci a l’avantage d’avoir un historique connu depuis le 16e siècle d’être la seule mafia urbaine et d’être dirigée autant par des hommes que par des femmes. Son type de gestion n’est pas empirique comme les autres mafias, mais en étoile. Au contraire de Cosa Nostra par exemple qui est souvent comparée à une pieuvre, car ayant une seule tête représentée par le parrain et de longues tentacules. L’inconvénient de cette structure est que si la tête est coupée la pieuvre meurt. La Camorra pourrait être plutôt comparée à l’hydre de Lerne, animal mythologique grec à corps de dragon dont les têtes se régénéraient doublement lorsqu’elles étaient tranchées. La Camorra est née d’un besoin socio-économique du peuple et de l’Etat, son rôle a changé durant les siècles et est passée d’anciens prisonniers à mercenaires, de policiers à entrepreneurs sans omettre leur période de contrebandier. Aujourd’hui, la Camorra est une multinationale présente sur les cinq continents, fournissant des emplois dans les secteurs primaires, secondaires et tertiaires. Le chiffre d’affaire pour l’Italie est évalué à 32 milliards d’euros et le nombre de personnes vivant directement ou indirectement de celle-ci est évalué à 1,7 million de personnes. Elle a aussi un rôle dans le domaine politique mondial, au moyen de ses implications politques et de ses liens avec les autres mafias mondiales. Comme l’explique le Docteur Fabrice Rizzoli dans sa thèse de doctorat « mafias italiennes et relations internationales », nous ne pouvons plus parler d’un monde bipolaire, tellement la place des mafias et leur fonctionnement territorial sont devenus importants.
  • 6. 6 1.2 Justification du choix En 2006, six jeunes sur dix de moins de 25 ans sont au chômage à Naples et 86 % de la population n’a pas dépassé le stade de l’instruction élémentaire. Il est estimé que sur 3'000'000 d’habitants à Naples soit la troisième plus grande ville d’Italie, 1'000'000 d’habitants vivent directement ou indirectement des revenus de la Camorra. Elle engrange un chiffre d’affaires d’Eur, 32,5 milliards par année (chiffre évalué pour 2010), soit 3% du PIB italien. Le cumul des mafias italiennes correspond à Eur. 200 milliards, ce qui équivaut à 10% du PIB italien. 1.2.1 Justification économique Le poids du commerce illégal dans l’économie mondiale est impressionnant. Il est estimé que l’économie parallèle représente 10% du PIB mondial, contre 1% il y a dix ans. Cependant, j’ai tout lieu de croire que cette proportion est en fait beaucoup plus importante. Le trafic d’êtres humains rapporte à lui seul de 7 à 10 milliards de dollars par an. La quantité de drogue saisie a doublé entre 1990 et 2002, ce qui laisse à penser que le trafic de drogue a décuplé durant cette période. Nous avons vu apparaître de nouvelles drogues, de nouveaux fournisseurs, de nouveaux marchés et le commerce mondial de contrefaçons et autres produits piratés – des faux sacs Chanel aux traitements anticancéreux en passant par les logiciels. Le chiffre d’affaire des mafias dans le monde est estimé à plus de 1 500 milliards de dollars par an. L’économie clandestine recouvre bien d’autres marchés : le trafic d’organes humains, d’espèces menacées, de déchets industriels, de fausses monnaies, d’armes et de centrifugeuses nucléaires. Selon le FMI, la quantité d’argent blanchi a été multipliée par dix, voire davantage, depuis 1990. Il est donc impératif pour ces organisations criminelles de blanchir ces sommes d’argent à travers des activités légales. L’ancien camorriste de rue reconnaissable d’entre tous de par sa tenue vestimentaire et de par ses attitutdes, s’est transformé en entrepreneur avisé en costume trois pièces et côtoie les plus grands de ce monde. 1.2.2 Justification sociale Pendant que le salaire moyen d’un napolitain a baissé de Eur 680.- en 2008 à Eur 550.- en 2011 suite aux restrictions budgétaires de l’Etat italien, la mairie napolitaine a tiré la sonnette d’alarme en octobre 2011, car 54'000 enfants auraient disparu du système scolaire dont 38% auraient moins de 13 ans, une situation dramatique jamais vue depuis la deuxième guerre mondiale. Ce type de situation se multiplie dans divers endroits d’Europe et nous rencontrons donc le même problème en Espagne du Sud appelé maintenant par les camorristes Costa Nostra en lieu et place de Costa del Sol. Une plus grande attention sociale et économique doit être mise en place avec la montée du chômage et la baisse du niveau de formation des jeunes, si nous ne voulons pas voir se reproduire l’effet Camorra dans les banlieues espagnoles ou autres. Ces changements sociologiques doivent être perçus et canalisés afin que l’augmentation de la pauvreté ne ferme pas la porte à l’Etat et ne l’ouvre à des organisations de crime organisé, d’ailleurs comme le dit Amato Lamberti président de l’association Observatoire sur la Camorra : « La première fonction de la Camorra est d’assurer la survie des marginaux et des plus nécessiteux, il s’agit presque d’une délégation de cette tâche par l’Etat depuis des siècles ».
  • 7. 7 La situation napolitaine doit attirer notre attention tellement les restrictions budgétaires imposées dans les divers pays européens atteints par la crise économique ont fait baisser les revenus des ménages et ont ouvert les portes à une déscolarisation précoce et un besoin de revenus afin d’assurer la survie. J’arrive donc au centre de ce que je prétends prouver à travers ce mémoire que lorsque l’Etat n’assure plus son rôle social pour quelque soit la raison, intentionnellement ou non, les mafias progressent. Les mafias ayant des rôles d’assistants sociaux, de pourvoyeurs, de financements, d’employeurs, de logeurs et de formateurs, elles deviennent les principaux interlocuteurs de la population. 1.2.3 Les méfaits économiques des mafias Les mafias doivent blanchir l’argent de leurs activités illégales, le blanchiment se fait à travers des sociétés légales actives dans divers domaines (voir un aperçu des activités de la Camorra). Ces sociétés n’ont pas un besoin primordial de bénéfice, elles deviennent des concurrentes déloyales en matière de tarif pour les sociétés qui n’ont que des activités légales. Celles-ci ne pouvant s’aligner au niveau des tarifs, disparaissent ou sont vendues aux clans camorristes qui vont les utiliser pour pouvoir blanchir encore plus d’argent provenant d’activités illégales, nous sommes en face d’un vaste monopole qui aura un influx sur l’élasticité des prix. Aucune société étrangère ne peut et ne veut donc s’installer en Campanie de peur de ne pas être concurrentielle sur le terrain, et aussi la crainte de se faire racketter par la Camorra. Naples faisait partie des villes sélectionnées pour recevoir la coupe de l’América par Alinghi en 2003, une inversion de 3 milliards d’euros était prévue par la ville pour recevoir cette manifestation. Etant donné que le patron d’Alinghi est d’origine italienne, cette manifestation leur paraissait toute acquise, Naples s’attendait donc à un choix de cœur, mais la ville ne fut pas retenue, les organisateurs ont transféré la compétition à la ville de Valence. Comme le dit la maire de Naples, tous les investisseurs se refusent d’investir à Naples par peur de la Camorra, la Camorra devient donc un fournisseur de travail tout en étant son fossoyeur. Le serpent qui se mort la queue. Mon étude se veut donc économique et sociologique, mais elle aurait pu aussi être étudiée d’un point de vue relations internationales de par les influences sur la politique nationale et internationale que les mafias détiennent.
  • 8. 8 1.3 Histoire de la Camorra Comme pour tout sujet, il est d’abord important de connaître l’origine de la Camorra, pourquoi existe-t-elle et quel a été son rôle depuis sa création. 1.3.1 Etymologie du mot Camorra Ce terme est apparu en 1735 dans un décret royal autorisant la création de huit maisons de jeux à Naples, et est vraisemblablement une association des termes Capo (chef en italien) et Morra (jeu typiquement napolitain se jouant à deux avec les mains). Aussi, le mot Camorra est fréquemment utilisé en Espagne pour parler d’une rixe, d’une querelle, d’une dispute, d’une contestation ou d’une ancienne veste très courte appelée « gamurra » (vêtement grossier ressemblant à la chamarra espagnole qui d’ailleurs était utilisée par les camorristes). Le mot « camorrista » signifie en espagnol « être mauvais coucheurs, querelleurs ». L’origine espagnole de la Camorra semble donc certaine. Les règles d’initiation à Cosa Nostra et à l’ancienne Camorra étaient identiques à celles pratiquées par la Garduna au 15e siècle.
  • 9. 9 1.3.2 Origine Il semblerait que l’origine de la Camorra soit espagnole (Séville) et daterait du 16e siècle, elle descendrait directement de la société criminelle espagnole Garduna qui elle-même date du 15e siècle. Des membres de la Garduna furent employés comme mercenaires par le royaume d’Aragon qui dominait le sud de l’Italie afin de protéger la Sardaigne. Il se serait ensuite déplacé à Naples. Ils pratiqueront l’extorsion, le chantage, la contrebande ainsi que le vol et le meurtre jusqu’au début du 19e siècle où le changement sociologique de la Camorra fut profond. En effet, à la demande de Ferdinand 1er de Bourbon, la Camorra passa du stade de voleur à celui de police secrète. 1.3.3 Réunification de l’Italie Elle continua à se développer et elle soutint Garibaldi dans la création de l’Etat italien et l’expulsion des Bourbons qui régnaient sur tout le sud de l’Italie. Garibaldi tenta de les intégrer à la Police après l’unification de l’Italie mais sans succès. Toutefois, la Camorra jouera toujours un rôle de canalisateur des révoltes sociales pour rétablir l’ordre, comme d’ailleurs l’ont prouvé les nominations des parrains de clans mafieux en 1860 par le préfet Liborio Romano, à divers postes clés de la police. Les insatisfactions sociales de la population seront déviées par la Camorra vers d’autres activités plus ou moins légales et l’Etat italien fermera les yeux sur ces agissements, en estimant que ceux-ci étaient bien moins dangereux qu’un soulèvement populaire. Au début du 20e siècle, la Camorra règnera sans partage sur la région napolitaine, il n’existera plus aucun marchand qui ne soit pas taxé par la Camorra et ce jusqu’à l’arrivée du gouvernement fasciste de Mussolini, qui fut le seul à ‘’presque réussir’’ à l’anéantir. 1.3.4 L’Italie fasciste La Camorra est un contre pouvoir dans la région, et Mussolini après une visite en 1925 déclara : « Avant tout je veux dépouiller cette association, la mafia, de toute espèce de poésie, d’attrait. Que l’on ne parle jamais de noblesse, de l’esprit de chevalerie de la mafia… C’est une organisation criminelle ». Il confia cette tâche au préfet Cesare Mori qui, grâce aux milices fascistes, mène la première grande lutte contre le crime organisé. Cette campagne répressive s’articule en un plan répressif et en un plan social. La première action consista à déraciner les mafieux des territoires contrôlés et d’en attaquer leur prestige au sein des communautés locales. Alors que d’un point de vue sociale, Mussolini avait comme objectif de vider de tout pouvoir la mafia sur le contrôle des élections et donc sur la politique en général, réservant à l’Etat la fonction de protection et de réglementation économique. Enfin, grâce à de nombreuses mesures et au travail de fond exercés par Cesare Mori et sa police fasciste, ils réussirent à briser le pouvoir mafieux, d’un coté en les persécutant et de l’autre en les rendants superflus. On pouvait lire dans les journaux : « Mussolini a étranglé le monstre dans son nid ». Cependant, Mussolini ne parviendra jamais à éradiquer la Mafia.
  • 10. 10 1.3.5 L’après deuxième guerre mondiale Avec la chute du système fasciste, et la fin de la seconde guerre mondiale, la Camorra va comme par enchantement renaître de ses cendres plus forte de par la famine et la pauvreté que cette guerre a engendrée à Naples. La Camorra a une dimension politique auprès de la population, elle représente le Robin des Bois qui redistribue la richesse aux pauvres. Lors du débarquement des troupes américaines la Camorra prend un rôle économique important, ainsi qu’un rôle international. En effet, à la demande du gouvernement des Etats-Unis, Lucky Luciano, chef de Cosa Nostra aux Etats-Unis, intervient auprès de la Camorra afin que ceux-ci aident les américains à prendre possession de Naples et de la Campanie, les Etats-Unis recevront assistance, informations et hébergements en échange. La Camorra y gagnera une place prédominante dans la contrebande de cigarettes et une étiquette antifasciste qui la rendra encore plus populaire. Naples en pleine reconstruction et dont toutes les industries ont été détruites par les bombardements durant la deuxième guerre mondiale, vivra pendant une dizaine d’années de la contrebande de cigarettes et de divers produits américains tels que l’essence et des produits alimentaires, il se dit même que des bateaux faisaient la queue à l’entrée du port de Naples afin de décharger les produits de contrebande qui seront ensuite vendus dans toute l’Italie. Elle commencera aussi à s’occuper de la prostitution qui par le besoin devint de plus en plus grandissante. 1.3.6 Guerre des Camorra Dans les années 1970, la Camorra connut de grands changements et une guerre interne entre deux mouvances éclata, nous parlons dans ce cas de la Camorra traditionnelle et de la « Nuova Camorra Organizata » dont le chef était Raffaele Cutolo. Il était issu d’une famille paysanne très pauvre et son histoire explique pourquoi les jeunes intègrent la Camorra. Son père Michele qui travaillait dans les champs d’un riche propriétaire terrien ne put payer le loyer une année à cause des mauvaises conditions atmosphériques qui ruinèrent ses récoltes. Le propriétaire refusa tout délai de paiement et demanda à la famille Cuttolo de régler le loyer ou de partir. Ce fut le chef local du clan de la Camorra Don Alfredo qui fit changer d’avis le propriétaire. Cuttolo devint membre de la Camorra au début des années 70 et en devint même le premier parrain, il voulut depuis sa cellule de prison, organiser la Camorra à l’image de la Cosa Nostra sicilienne avec une hiérarchie empirique et de renouer avec les traditions de légitimité populaire avec une base sociale très élargie. Elle recrute dans les prisons et les banlieues et ne développe pas d’activités légales, alors que la Camorra traditionnelle est organisée avec une hiérarchie en étoile, elle entretient d’étroites relations avec le système politique en place, elle est moins liées à la base populaire et développe en plus des activités illégales, d’importantes et diverses activités économiques légales. Elle entretient aussi des liens très étroits avec Cosa Nostra et a une dimension internationale. Une guerre sanglante éclata dont la Camorra traditionnelle en sortit vainqueur. Raffaele Cutolo est toujours en prison et n’aura vécu que 23 ans en liberté.
  • 11. 11 1.3.7 L’entrepreneur Camorra Le tremblement de terre de 1980 en Campanie sera le second grand changement que la Camorra connaîtra. Le système politico-administratif local se liera à la Camorra comme jamais auparavant, le cataclysme subit par les Napolitains apporta soudain un flux d’aide à la reconstruction durant 10 années et coûtera uniquement pour les travaux de reconstructions résidentielles 13'500 milliards de lire. La Camorra achètera et constituera durant ces années des entreprises de construction, de fournitures de béton et de matériaux inertes. La position de la Camorra est monopolistique dans ces secteurs et tous les marchés publics lui semblent attribués par avance. La Camorra aujourd’hui, c’est : • Chiffres d’affaires entre 13 et 32 milliards selon les sources • 236 Clans • 7’200 membres • 82'000 employés • 4000 homicides depuis 1982 • 1'000'000 de personnes vivant directement ou indirectement de leurs activités à Naples (vendeur, transporteur, chômeur, assisté social, etc.) • 1'700'000 personnes vivant directement ou indirectement de leurs activités dans le monde. • 70% du volume des exportations chinoises de textiles transitent par le port de Naples • Evaluation de la DDA (Direction régionale antimafia) 1'600'000 tonnes de marchandises provenant de Chine par année, plus de 1'000'000 de tonnes transitant sans laisser de trace par le port de Naples • 50% des commerces de Naples sont gérés directement et indirectement par la Camorra Selon l’Eurispes, trois PIB coexistent en Italie : "l’officiel” (qui s’élève à 1 540 mrds €, le “souterrain” (540 mrds €, soit 35% du PIB officiel) et le “criminel” (plus de 200 mrds €). « Dans le pays circule bien plus de richesse que ce que révèlent les statistiques officielles, ce qui pousse à remettre en question la capacité du système à résister à une crise dévastatrice ».
  • 12. 12 1.4 Etat de la question Avec le nombre de personnes vivant directement ou indirectement du ‘’Système’’, quel serait l’impact socio-économique de la disparition de celui-ci ? Quel serait l’impact pour les personnes ne recevant aucune aide sociale mais qui sont aidées par le Système ? Quel serait l’impact pour les employés telle que dans la construction où les salaires sont bien plus hauts que dans le reste de l’Italie ? Quel serait l’impact pour les sociétés n’ayant aucun lien avec le système ? Quel serait l’impact sociologique d’un changement économique ? Dans la crise économique que nous vivons actuellement en Europe, la Camorra sera-t-elle une alliée des gouvernements ? Sommes-nous en train de revivre la crise de 1929, où les Etats-Unis fermèrent les yeux sur les agissements de Lucky Luciano, car celui-ci avait un rôle social auprès de la population de Chicago en fournissant habits et alimentation aux plus démunis ? L’Etat ferme-t-il les yeux sur les agissements de la Camorra ?, car celui-ci a toujours un rôle de filtre des rébellions sociales. Et enfin, la Camorra a les deux pieds sur la Costa del Sol, et tout le monde semble en avoir pris conscience sauf l’Etat espagnol qui ne fait rien pour l’enrayer, est-ce un choix socio-économique de délégation de certains pouvoirs ? La Camorra a donc aujourd’hui un rôle sociologique important en Campanie, elle apparaît auprès de la population comme étant la seule entité capable de régler les problèmes en obtenant des faveurs de l’administration. Sur 52'200 immeubles appartenant à la maire de Naples, 11'650 sont occupés illégalement par des personnes n’ayant pas les moyens de payer un loyer, une grande partie des appartements mais qui toutefois ne peuvent être précisément déterminés, sont occupés avec l’aide de la Camorra. Elle intervient auprès de l’Etat pour régulariser les familles occupant illégalement ces appartements, de leur obtenir des allocations et tous autres types de privilèges. La corruption des administrations locales est un élément indispensable pour que la Camorra puisse encore se développer en Campanie. Le taux de dissolutions des conseils municipaux en Campanie détient un chiffre record, puisque sur 171 dissolutions entre 1991 et 2005 en Italie, 75 ont eu lieu en Campanie. Ceci démontre le poids de la Camorra en Italie et son influence. Voici les questions que je me pose et dont je vais essayer de donner des réponses dans mon présent mémoire, la place socio-économique de la Camorra en Campanie, son rôle sociologique, son rôle économique et le risque de propagation de telles structures sociologiques vers d’autres villes et pays.
  • 13. 13 1.5 Délimitation du sujet Pour des raisons évidentes d’éthiques, je désire délimiter le sujet aux branches ‘’dites’’ non criminelles de la Camorra. Les branches analysées seront donc : La construction : La principale source de revenus de la Camorra. Elle détient un quasi monopole sur le secteur de la construction ainsi que sur les matières premières (ciment, béton). Les contrefaçons : Principale source de travail des immigrants clandestins provenant d’Afrique pour la vente et d’Asie pour la manufacture, cette activité offre des emplois aux napolitains dans le domaine de la manufacture de textile et de maroquinerie. Les cigarettes : La plus ancienne activité ‘’illégale’’ de la Camorra active depuis la fin de la deuxième guerre mondiale et faisant vivre une grande partie de la population napolitaine. Le traitement des déchets : Il s’agit peut-être de l’activité la moins discrète de la Camorra, celle-ci a été à la une de tous les médias du monde, et elle est sûrement une des rares activités légales ayant nui à l’image de la Camorra. L’agriculture : La Campanie est avant tout une région agricole et la Camorra détient passablement de terrains ayant été utilisés pour enterrer les déchets toxiques. Un film comme « Biutiful Cauntri » dénonce ces faits et la catastrophe écologique qui se déroule actuellement en Campanie. L’agriculture est un fort employeur de mains d’œuvres issues de l’immigration africaine. Ces branches ont l’avantage d’employer un grand nombre de personnes et de ne pas être des activités criminelles et d’être de grands pourvoyeurs d’emplois pour des habitants ayant un faible niveau d’instruction ou vivant dans une mauvaise situation économique . Le principal lieu d’analyse sera la région de la Campanie en Italie et des comparatifs seront effectués avec la province de Malaga (Costa del Sol) en Espagne qui connaît les mêmes problèmes socio-économiques que Naples. Niveau de pauvreté 22,6% de la population de Malaga vit sous le seuil de pauvreté, ce seuil est de : Eur 7'533.- par année. 25,3% pour la population de Naples vit sous le seuil de pauvreté, ce seuil est de : Eur 9'120.- par année. Chômage Le taux de chômage à Malaga est de 31% (Source IMFE) Le taux de chômage à Naples est de 18% (Source Istat)
  • 15. 15 2.1 Introduction aux concepts Les concepts en rapport avec la Camorra, la sociologie et l’économie doivent être élucidés dans les développements du présent mémoire. Comme le note Emile Durkheim (le suicide 1973 ) « en réalité les mots de la langue usuelle, comme les concepts qu’ils expriment, sont toujours ambigus et le savant qui les emploierait tels qu’il les reçoit de l’usage et sans leur faire subir d’autre élaboration s’exposerait aux plus graves confusions ».` Certains mots clés peuvent être très spécifiques selon le métier et dans le cadre où celui-ci est utilisé, ainsi que certains concepts connexes ne seront pas interprétés de la même façon par deux personnes distinctes. En effet le terme ‘’système’’ n’aura pas le même sens pour un informaticien, un politicien ou un napolitain, je vais donc m’efforcer de préciser le contenu sémantique de certains mots dans les lignes qui suivent. 2.2 Définitions des concepts 1) Système (O Sistema) Il est le nom de la Camorra donné par les napolitains, car pour eux il s’agit du système !! 2) Omerta La loi du silence dans les milieux mafieux. Je ne sais rien, je n’ai rien vu, Je n’étais même pas là, et si j’y étais je dormais !!! (Proverbe sicilien) 3) Mafia La mafia n’existe pas ! Il s’agit d’un nom simple utilisé largement par les médias, nous devrions donc parler des mafias. Les différences sont tellement grandes entre la Camorra et les triades chinoises, que nous ne pouvons les identifier par le même nom. Mafias selon le Dr. Fabrice Rizzoli : « La vulgarisation médiatique du mot “ mafia ” empêche l’approche scientifique d’un phénomène recouvrant des réalités très hétérogènes. La mafia est un sujet politique organisé qui s’adapte aux changements socio-économiques. La mafia exerce une souveraineté sur un territoire donné. À partir de cette seigneurie territoriale, elle structure et perpétue un système fondé sur la violence et l’illégalité. La mafia gère un réseau vaste et ramifié de complicités. Elle anime un code culturel enraciné mais souple et jouit d’un relatif consensus social de la part de la population. En Italie, quatre organisations mafieuses constituent un vaste sujet d’étude scientifique ».
  • 16. 16 4) Cosa Nostra Mafia sicilienne 5) N’Drangheta Mafia calabraise 6) Camorra Mafia napolitaine 7) Sacra Corona Unita Mafia des Pouilles 8) Contrebande de cigarettes. La contrebande de cigarettes est très courante à Naples, elle est historique et a permis de survivre à une multitude de napolitains et ce en particulier après la deuxième guerre mondiale. Elle est une source de revenu pour les classes les plus modestes. Je ne considère pas cette activité comme criminelle, car si je la désignais coupable, cela reviendrait à dire que toute personne omettant de déclarer un revenu serait un criminel. 9) Contrefaçon. La contrefaçon est l’utilisation sans droit d’un élément de propriété intellectuelle protégée. Elle se caractérise par la reproduction d’éléments essentiels et caractéristiques d’une marque, d’un dessin ou d’un modèle. Elle vise à créer une confusion dans l’esprit du consommateur. J’ai estimé dans mon présent mémoire que les contrefaçons d’accessoires et de modes n’étaient pas un crime. Nous vivons dans une période où les grandes marques telle que la marque Versace fabrique ses originaux en Chine. Alors, quels sont les faux ? La vraie pièce réalisée en Chine avec peu d’expérience ? ou la fausse réalisée à Naples avec une longue expérience et une longue connaissance du textile ?. De plus, un consommateur qui achète des faux le fait car il n’a pas les moyens d’acheter des vrais. Je suis donc en désaccord avec les associations et les marques de luxe qui prétendent que les contrefaçons détruisent 220'000 emplois. 10) Campanie La Campanie est une région du sud de l’Italie dont le chef lieu est Naples, sa population est de 6'000'000 d’habitants. 11) Associés Toutes les personnes détenant une société appartenant à la Camorra.
  • 17. 17 12) Guardia di Finanza Douanier italien en charge de la lutte contre les contrefaçons, les fraudes, l’immigration clandestine et le blanchiment d’argent. 13) Blanchiment d’argent Le blanchiment d’argent est le fait d’injecter de l’argent de provenance illégale dans le circuit légal. D’un point de vue bancaire, sont considérées blanchies toutes sommes d’argent de provenance illégale créditées sur un compte bancaire.
  • 19. 19 3.1 Sociologie et notion du changement social La Sociologie était au départ une branche de la philosophie qui se forgea avec le temps ses propres concepts et acquis progressivement son autonomie en sciences humaines. Elle est enseignée depuis 1913 à la Sorbonne Paris par Emile Durkheim l’un des père fondateur. Le premier a avoir conçu la possibilité de créer cette nouvelle science sociale que fut la sociologie, est le philosophe Auguste Comte (1798 – 1857) en 1839. Il inventa le nom de sociologie pour remplacer l’ancienne appellation physique sociale du statisticien Quetelet et physiologie sociale de St. Simon. Toutefois, les premières grandes remises en questions ont été faites par Nicholo Machiaveli en 1513 avec ‘’Le prince’’, il sera le premier à avoir une analyse pragmatique sur les fonctionnements politiques et osera même la critique du rôle de la religion qui selon lui affaiblissait l’Etat. Il aura aussi sa fameuse phrase qui est totalement en phase avec ce que je prétends démontrer dans mon mémoire, soit : « La faim justifie les moyens ». Montesquieu, lui même grand admirateur de l’œuvre de Machiaveli, chercha à comprendre dans son œuvre « Considération sur la grandeur et la décadence des romains (1734) » comment une civilisation atteint son apogée et disparaît. Son analyse fut sociologique, il ne chercha pas à décrire les règles imposées à la population, mais chercha à en comprendre les liens entre ses règles, ses normes, le rôle des hommes et de la société romaine. Il fut aussi à la base d’une nouvelle typologie de gouvernement qui séparait les pouvoirs, ceci afin d’éviter tout abus de pouvoir, ce changement aurait été une évolution sociologique importante puisque à cette époque le roi avait un pouvoir général sur ses citoyens. Les pères fondateurs de la sociologie moderne (COMTE, de TOCQUEVILLE, MARX, DURKHEIM, WEBER) partagent le projet de comprendre les mutations que connaît la société de leur époque et d’essayer de prévoir ce que sera la société industrielle qui naît et s‘épanouit au 19e siècle. Cette période sera forte en changements sociaux puis des mouvements démographiques sans précédents auront lieu entre le monde rural et le monde citadin.
  • 20. 20 Voici l’exemple du changement social entre la vie paysanne et la vie industrielle : Sociétés paysannes Sociétés modernes Lieu de vie Village, terre Ville, mobilité Source de revenu Prédominance de l'agriculture Prédominance de l'industrie puis de secteur tertiaire Valeurs Tradition, religion, communauté Innovation, esprit d'entreprise, individualisme Structure sociale Hiérarchie stable avec une grande masse de paysans Développement du salariat : ouvriers puis employés et classes moyennes Intégration Dans la famille, le village ; homogénéité des valeurs et comportements En dehors de la sphère privée, par le travail et la complémentarité née de la spécialisation des tâches Contrôle social et socialisation Communautaire : de chacun sur tous dans le village ; charivari pour ceux qui ne respectent pas les règles Sociétaire : plus grande autonomie de l'individu ; plus grande acceptation des écarts aux règles ; rôle accru de l'Etat (école, police, etc.) Conflits sociaux et régulation Conflits défensifs pour défendre des droits traditionnels ; caractère violent, soudain, peu organisé des émeutes ; régulation par des rapports de force Conflits offensifs pour acquérir des droits nouveaux ; caractère réfléchi, organisé des revendications et des formes de revendication ; négociations, compromis et accord sur des règles provisoires Pour pouvoir parler de changement social, il faut que la transformation sociale soit : o Repérable dans le temps. o Qu’elle concerne l’ensemble du système social. o Qu’elle ait des conséquences durables. La sociologie s’intéresse à de nombreux faits de sociétés tels que le chômage, la famille, la délinquance et la religion. Ces faits de sociétés sont dépendants de la qualité de vie du
  • 21. 21 peuple et sont fréquemment commentés par les journalistes, économistes et politiques. Le sociologue a des prises de position, il n’est pas neutre et ses analyses peuvent être considérées comme des états des lieux de la société dans laquelle nous vivons. L’étude sociologique dans le cas présent de la substitution de l’Etat par la Camorra pourra mieux nous aider à comprendre le monde dans lequel vit une certaine tranche de la population analysée. Vivre à Naples ne suffit pas à en connaître les rouages, il faut donc passer d’une connaissance liée à l’expérience à une approche scientifique permettant de rompre avec certaines évidences trompeuses. La sociologie accompagnée d’autres sciences sociales permet donc de faire des jugements moins hâtifs et plus fondés et de construire une vision critique et personnelle de la société analysée. L’amélioration de la connaissance de l’individu. Les analyses nous renvoient souvent à nos propres expériences et nous permettent de mieux comprendre nos croyances, nos comportements et nos choix, par exemple l’analyse sociologique de la pratique sportive montre que la société ne choisit pas un sport par hasard. La sociologie est donc d’une grande utilité, car elle peut aider aussi ceux qui ont le pouvoir de se poser les bonnes questions et de trouver des réponses sur les problèmes d’allocations d’aides sociales, de chômage, des problèmes économiques, ainsi que les raisons qui poussent une partie de la population à vivre dans l’illégalité.
  • 22. 22 3.2 Les conditions du changement social Nous pouvons parler de changement social que lorsque il y a une transformation durable de l'organisation sociale ou de la culture d'une société. Ce changement ne doit pas être provisoire ou éphémère et doit affecter le fonctionnement de l’organisation sociale d’une collectivité. Elle doit être observable dans le temps et celle- ci doit en modifier le cours de l’histoire de la collectivité analysée. 1. Pour qu’il y ait changement social sur le sujet traité dans mon mémoire, il faut que les éléments de structure de l'organisation sociale qui connaissent des changements, soient par exemple, la structure de la population active, les secteurs d'activité ou les professions. 2. Les activités de l'organisation sociale qui peuvent se modifier et traduire un changement social sont, des règles qui permettent à la vie sociale de s'organiser au sein d’une entreprise, dans le domaine scolaire ou familial. 3. Le cours de l'histoire de la société est affecté par ces changements avec, par exemple, le développement de l'individualisme, la modification des liens sociaux, le respect des hiérarchies établies. Un événement ou un fait divers, n’est pas constitutif d'un fait social, car celui-ci peut être éphémère, un cas de racket auprès de commerçants genevois ne peut être considéré comme un changement social. De même, des faits, qui peuvent apparaître importants doivent être relativisés : par exemple, un changement social tel que nous avons connu au milieu du 19e siècle, d’un déplacement démographique de populations se déplaçant à la recherche d’emploi dans les centres urbains, n’a pas eu les mêmes incidences que si les populations se déplaçaient aujourd’hui des villes à la campagne pour y travailler. L’industrialisation vécue lors du 19e siècle nous a permise d’associer le développement et le changement social, en effet ces processus de travail industriel ont vu une nouvelle façon de travailler, la famille ne fait plus partie de ce cercle et nous nous dirigeons vers un individualisme. Le cadre de vie change aussi puisqu’il y a séparation du lieu de vie et de travail. La population n’est plus dépendante du temps et de Dieu pour connaître sa récolte et ses gains mais a une sécurité financière relative, donc moins de grande famine. L'urbanisation favorise l'individualisme et la recherche du bien-être matériel, ce qui incite à l'amélioration de la productivité. 3.2.1 Facteurs exogènes E. Durkheim parle des conséquences de la croissance démographique qui diversifie et densifie les rapports sociaux, en effet dans le monde rural ces rapports sociaux étaient bien plus limités, car la densité de la population était beaucoup moins dense. Les sociétés industrielles créent un lien et une interdépendance entre individus. Ce lien est très fort entre individus travaillant pour la Camorra, ils savent que leurs activités peuvent s’arrêter soudainement en cas d’erreur de l’un d’entre eux.
  • 23. 23 3.2.2 Facteurs endogènes K. Marx parle lui des conflits sociaux et de classe pour expliquer les changements de sociétés. La Camorra a toujours eu un rôle de Robin des Bois qui aide les pauvres en demandant le pizzo aux plus aisés. A. de Tocqueville parle lui de l'égalité présente dans toute société démocratique qui se traduise par d’importants changements qui ne sont pas forcément positifs, la recherche du bien-être, de l’individualisme et de l’indépendance, en font partie ainsi que le risque de perte de sa propre liberté. Tous les associés de la Camorra connaissent ces changements. Le changement social, en lui même, peut être source de souffrances car il se traduit par le déclin des anciennes appartenances sociales qui peuvent être familiales ou hiérarchiques et l'apparition de nouvelles identités plus valorisées que les anciennes. Ce type de changement social est combattu par la Camorra qui travaille sans relâche pour que la population soit toujours aussi dépendante d’elle. La disparition de la Camorra ne serait pas forcément bonne pour une certaine partie de la population ayant un certain rang grâce à la Camorra. Ceci reviendrait au même phénomène que vécurent la noblesse et la haute bourgeoisie au début du 20e siècle. Il existe une multitude d’indicateur qui donne une vue de divers éléments du changement social : • Taux de chômage • Taux de criminalité • Structure de la population active notamment par secteurs d'activité. • Taux de scolarisation élémentaire et secondaire. • Taux de corruption
  • 24. 24 3.3 Place sociologique de la Camorra à Naples Pour aborder le sujet de la Camorra, nous devons d’abord commencer par débattre des termes qui sont au-delà des stéréotypes imposés par les publications journalistiques. Les journaux et le livre comme « Gomorra » de Roberto Saviano ont eu le mérite d’avoir attiré l’attention du public sur la nécessité d’une réflexion des causes et des conditions de l’extension de ce phénomène et de la gravité sociale qui y gravitent autour. 3.3.1 L’image journalistique simpliste L’utilisation des mots souvent empruntés au journalisme n’a pas aidé dans la compréhension et la clarification du phénomène social qu’est la Camorra, nous ne pouvons faire une analyse compact des mafias, celles-ci doivent être analysées une par une, en ayant une reflexion sur l’environnement et l’aspect social de la population concernée. En effet, nous constatons que les journalistes et les populations non concernés par le phénomène parlent de la Camorra comme d’un corps étranger à la population dans laquelle elle prolifère. L’extension des activités de la Camorra dans les activités légales aurait déjà dû depuis longtemps faire prendre conscience aux journalistes et aux politiques que l’on ne peut plus les dissocier. La Camorra n’est pas une entité étrangère, mais elle contribue à la vie napolitaine, et est intégrée dans le tissu social, a des activités économiques importantes et détient le pouvoir de délégitimer les institutions étatiques. Des secteurs industriels au complet sont aux mains de la Camorra, comme la maroquinerie, le textile et la construction. Ces activités ont été mises en oeuvre par la Camorra afin de blanchir les sommes générées dues aux activités illégales. Ces activités industrielles ont comme avantage d’être bien perçues par la population car elles sont créateurs d’emplois, pourtant celles-ci sont étroitement liées. Leurs entreprises de construction ont aussi un poids énorme sur la population et sur les politiques qui n’ont d’autres choix que de se fournir directement ou indirectement auprès de la Camorra qui ont une position monopolistique dans ce domaine. Selon l’Association Obstervatoire de la Camorra, celle-ci cherche à obtenir des monopoles sur certaines activités économiques. 3.3.2 Lieu de vie La région napolitaine, c’est-à-dire la zone géographique qui gravite autour du centre ville, subit une augmentation graduelle et constante de la désintégration sociale, les logements et les conditions de vie, la détérioration des installations scolaires et les manquements dans l’administration publique combinée à des emplois inexistants, augmentent parmi la population. Cette sensation d’injustice facilite l’expansion de la Camorra qui est la seule à pouvoir répondre à leurs besoins. La Camorra intervient auprès des institutions pour résoudre les problèmes que rencontre la population tels que des problèmes de logement, d’emplois auprès de la commune et des aides à la formation.
  • 25. 25 3.3.3 Culture mafieuse L’escalade du phénomène Camorra repose sur une réalité qui est la présence dans de vastes régions du centre de Naples d’une culture camorriste, certaines familles sont camorristes depuis des générations et la Camorra fait partie du paysage urbain. Le déclin économique en particulier depuis 2008, la dégradation de la ville avec les problèmes de déchets et l’incapacité de classe politique de gérer le fonctionnement de cette ville associée à l’absence totale d’attention aux problèmes sociaux par les institutions étatiques ainsi qu’une lutte en hausse contre la contrebande qui faisait vivre une partie de la population napolitaine, ont fini d’entamer la crédibilité de l’Etat. 3.3.4 Installations étatiques et politique économique Il s’agit des premières causes qui ont permises à la Camorra de prospérer et d’avoir un rôle social dans la population. La propagation et la visibilité du phénomène mafieux ont modifié l’équilibre et la Camorra a prouvé à la population que c’était elle qui détenait le pouvoir. La réussite des camorristes était visible, embrasser une carrière criminelle devint une ligne de métier comme une autre avec ses avantages et ses inconvénients, elle stimula une bonne partie de la population à emprunter la voie de l’illégalité qui leur permettait de gagner de l’argent et d’être respectée. Cette population délinquante allait grandissante et atteignait les banlieues napolitaines, et elle est aujourd’hui enracinée dans la culture napolitaine. La deuxième cause de sa propagation est dans l’incapacité de diriger et de contrôler les changements politiques structurels qui ont donnés plus de responsabilités aux autorités communales, leur permettant de gérer des programmes de dépenses publiques. Le pouvoir central de Rome ne détenait plus aucun regard sur l’attribution des mandats et dans une région où la criminalité est ancrée depuis longtemps dans les administrations avec un vaste réseau qui va du légal aux écoles, ainsi que dans les services attribuant les travaux publiques. Dans cette situation, le tremblement de terre de 1980 fut un vrai jackpot pour la Camorra, elle obtint les subventions pour la reconstruction et la reconnaissance de la population. Cette décision enrichira donc davantage la Camorra et augmentera l’insatisfaction de la population vis-à-vis de l’Etat. Notons une chose assez exceptionnelle et qui démontre à quel point la Camorra est socialement implantée dans la région. Le pizzo (taxe de protection) qui affecte à Naples les entreprises, les magasins, les cabinets de médecins et les notaires ainsi que les résidences, maisons et appartements apparaissent pour une multitudes d’entre eux comme un prélèvement fiscal visant à assurer leur sécurité. Ceci semble être la plus grande preuve que l’Etat ait perdu son autorité dans cette ville et que les napolitains aujourd’hui paient leurs taxes à la Camorra pour que celle-ci assure leur sécurité. Enfin, comme dernière analyse, comme l’a prouvé l’application des nouvelles lois anti- mafia, ce ne sont plus des individus qui sont en relation avec l’Etat pour obtenir des contrats, mais des entreprises. Les parrains de la Camorra ne sont plus existants dans ces attributions de marchés.
  • 26. 26 Chapitre IV Branches légales de la Camorra analysées
  • 27. 27 4.1 La Construction Les clans possèdent de nombreuses entreprises de construction et emploient des milliers de personnes, elles perçoivent des aides de l’Union Européenne pour la construction d’infrastructure routière ainsi que des aides à la reconstruction de la part de l’Etat italien. Cette activité génère plus ou moins 10 milliards d’euro/an, elle a été une opportunité qui s’est présentée à eux suite au tremblement de terre de 1980 en Campanie. Celle-ci sera d’ailleurs le commencement d’une nouvelle épopée qui lui permettra de s’enrichir grâce aux aides financières de l’Etat. Comment s’enrichir en faisant une activité légale, une grande première pour une mafia ! Les ouvriers du bâtiment se sont battus longtemps pour se débarrasser de l’intimidation de la Camorra sur leurs lieux de travail, aujourd’hui ils se retrouvent dans la situation inverse, ils travaillent sciemment dans des entreprises de constructions qui appartiennent à la Camorra, avec des salaires étrangement élevés par rapport au reste de l’Italie et avec de
  • 28. 28 très bonnes conditions de travail. La Camorra est considérée, grâce à sa compétitivité et à sa position dans la région, comme ayant une position monopolistique, elle est présente dans presque toutes les constructions de la Campanie. Les ouvriers du bâtiment napolitains sont réputés comme étant les meilleurs, ils sont rapides et efficaces Un syndicaliste napolitains (anonyme Il Mattino) dira même que : « Là où la Camorra existe, les choses sont faites légalement. C’est parce que les bénéfices de la Camorra ne viennent pas de cette activité en particulier. Une entreprise de la Camorra ou liée à la Camorra ne veut pas perdre du temps à employer des ouvriers au noir. Ce serait comme si un braqueur de banque prenait la fuite à 150km/h sur l’autoroute et se faisait arrêter pour excès de vitesse. Les revenus de la Camorra surtout dans les affaires viennent du blanchiment d’argent par l’intermédiaire de fausses comptabilités ». La Camorra détient la plupart des cimenteries de la Campanie et est donc un acteur majeur du secteur de la construction, car sans béton aucune construction n’est possible. Donc nous pouvons en déduire que tout le secteur de la construction en Campanie est directement dépendant de la Camorra. « Toute entreprise de travaux publics devait s’approvisionner en ciment auprès du clan, un mécanisme grâce auquel les Casalesi entretenaient des liens avec tous les entrepreneurs de la zone et étaient au courant de tous les projets de chantiers. » Gomorra La province de Salerne est contrôlée par des clans qui sont dans l’attente de travaux d’envergures tels que l’agrandissement de l’autoroute Salerne Reggio de Calabre, l’assainissement du fleuve Sarno, la reconstruction de villes comme Sarno ou SIano ainsi que l’agrandissement de l’Université de Salerne. Au moyen d’appuis politiques et d’aides des fonctionnaires en charge des dossiers, ces travaux leur semblent d’ores et déjà adjugés.
  • 29. 29 4.2 La contrefaçon Grâce à leur savoir centenaire en matière de confection, les napolitains sont de grands artisans capables de copier n’importe quels articles de mode ou de maroquinerie. A Naples aucune contrefaçon médicamenteuse produite sur les lieux n’a été saisie. Le marché de la contrefaçon représente 10% du commerce mondial, soit 400 milliards d’euros. « Aujourd’hui à Naples, on réceptionne presque exclusivement des marchandises provenant de Chine, un million six cent mille tonnes par an. Officiellement. Et au moins un million de tonnes supplémentaires entrent sans laisser de trace. »p. 18 Gomorra Afin d’être au plus près des marchandises, les clans décidèrent de s’installer à la périphérie du port en achetant et construisant des locaux destinés à la fabrication de contrefaçon. Aujourd’hui 20 % des importations de textile de Chine arrivent au port de Naples. La Camorra procède de la manière suivante, ils achètent en magasin une vraie pièce de marque et la recopie à l’identique en utilisant les matières identiques à l’originale. Le système avait alimenté le marché international de l’habillement en reproduisant à l’identique les vêtements des grandes griffes. Les clans avaient créé des filières de sous- traitance dont des couturiers formés par des grandes marques réalisaient les vêtements demandés. La qualité du tissu n’était pas un problème, car il provenait directement des marchés chinois et donc, les copies réalisées par les clans de la Secondigliano étaient parfaites ; c’était une sorte de vrai-faux. Tout était coordonné et géré par le directoire qui était une structure économique, financière et opérationnelle composée d’entrepreneurs et de parrains représentant différentes familles de la Camorra. A la suite d’une enquête de la DDA (direction régionale antimafia), des boutiques de la Camorra, implantées dans le monde (Europe, Amérique, Australie, Afrique, Moyen Orient), avaient été découvertes. Cependant les marques ne se plaignirent pas, car cela aurait signifié le renoncement d’une main d’œuvre bon marché pour laquelle ils avaient recours de nombreuses fois. Il est important de souligner que les clans ne faisaient rien pour salir l’image des griffes, ils exploitaient seulement leur puissance publicitaire et symbolique. Avec cette flexibilité économique, il y a eu une création de petits groupes dirigés par des parrain-patrons disposant d’une centaine de sous-traitants. Une phrase montre l’importance du pouvoir des clans dans la contrefaçon : « La matrice servant à imprimer la gorgone de Versace a été découverte dans un atelier à la périphérie de Naples » Gomorra
  • 30. 30 Voici les statistiques de la commission européenne concernant les saisies de produits contrefaits en Europe. « Report on EU customs enforcement of intellectual property rights » • Une augmentation de 15% des cas a eu lieu de 2010 à 2011 • 73% des saisies sont issues de production chinoise • La valeur commerciale est de Eur. 1,2 milliards Ces chiffres sont consolidés avec les déclarations effectuées par les douanes de chaque pays européens. Elle contient les saisies déclarées par leurs douanes.
  • 31. 31 Provenance des contrefaçons « Report on EU customs enforcement of intellectual property rights » La communauté européenne ne fait pas acte de saisie de marchandise italienne, ce qui est fort étonnant, surtout quand nous savons que la Guardia di Finanza fait état de grandes saisies pour 2011 de l’ordre de 11'000'000 de pièces contrefaites.
  • 32. 32 4.3 Les sociétés financières Toute somme d’argent provenant d’une activité illégale et déposée sur un compte bancaire, est considérée comme blanchie. Ces sociétés sont donc très prisées par la Camorra car celles-ci lui permettent de blanchir des sommes d’argent à grandes échelles, avec un minimum d’employés et sans avoir à gérer de la marchandise et de la clientèle. Un avis d’alerte de la Fedpol (police fédérale suisse) à Berne a d’ailleurs été émis à destination de toutes les polices cantonales suisses afin que celles-ci aient une attention accrue concernant les possibles tentatives de la Camorra de prendre le contrôle d’établissement bancaire, elle est sa priorité pour les années 2012 à 2015, la priorité a été donnée pour surveiller en particulier les mafias italiennes. Les banques suisses de petites tailles pourraient être acquises facilement, de plus la structure juridique suisse permet de devenir actionnaires sans avoir à dévoiler son identité. La fragilisation du secret bancaire suisse ainsi que les pertes de bénéfices importants rendent vulnérables les petites banques suisses, nous nous retrouvons donc dans la situation où certaines banques de petites envergures pourraient être acquises par le crime organisé. Comme le disait Patrick Puhl porte-parole de la police genevoise, une prise de pouvoir des mafias sur une banque s’avèrerait être catastrophique, car celles-ci détiendraient à ce moment une grande lessiveuse leur permettant d’accepter tous clients et toutes sommes d’argent. La Camorra serait donc en possession des outils nécessaires pour une totale autonomie. Des règles ont été mises en place en Suisse pour parer contre le blanchiment d’argent au début des années 2000,(LBA) ces règles obligent les banques à s’assurer de la provenance des fonds et de dénoncer les cas suspects à la FINMA (Organe suisse de contrôle des banques), le blanchiment à travers les instituts bancaires suisses devient donc très difficile, de plus les annonces de cas suspects ont augmenté entre 2009 et 2010 de 30%. Voici le résultat d’une saisie qui prouve à quel point le blanchiment est difficile et le fait de détenir des sociétés financières est aujourd’hui une irrémédiable nécessité.
  • 33. 33 4.4 L’industrie La présence de la Camorra dans l’industrie s’étend sur toute l’Italie, et est très diversifiée, cela va de l’industrie agro-alimentaire à la fabrique de meubles en passant par la confection. Au mois de juillet 2012, le roi de la Mozzarella Giuseppe Mandara a été arrêté car il est soupçonné d’entretenir des liens étroits avec la Camorra. Celui-ci avait une fabrique de mozzarella dans la banlieue de Naples et employait 180 personnes, il est considéré comme le plus grand producteur de mozzarella de Buffala d’Italie. Or, au début des années 90, un clan mafieux lui avait prêté 1,2 millions d’euro afin de sauver son entreprise en difficulté financière, aujourd’hui cette entreprise vend sa marchandise aux supermarchés américains russes et japonais et la fortune de Giuseppe Mandara est évaluée à 100 millions d’euros. La Camorra est aussi présente dans d’autres scandales tel que le jambon de Parme fabriqué avec du jambon polonais, ou tel que le parmesan fabriqué avec du lait roumain. Nous pouvons tout de même remarquer que malgré les scandales de plus ou moins bon goût, la Camorra est le principal employeur industriel et certaines des sociétés qu’elle détient sont des exportateurs mondiaux. Ces industries n’ont pas de vraie concurrence, elles emploient du personnel et n’ont pas un réel besoin de bénéfice. Les industries sont aussi utilisées pour pouvoir déplacer leur bénéfices dans d’autres pays par le biais de surfacturation. L’économiste américain Simon J. Pack, spécialiste de la traque des incohérences de marché, a trouvé des sociétés facturant USD 2'000.- la tonne de sable en provenance d’Espagne, alors que le prix normal est de USD. 10.-, ou des ampoules de flash à USD. 300.-, alors que le prix normal est de 70 cents.
  • 34. 34 4.5 L’agriculture La Campanie est la sixième région agricole de l’Italie, l’agriculture représente environ 11% des emplois de la Campanile et sont comprises dans 232’000 exploitations de petites tailles, (source ISTAT). Il s’agit d’une agriculture spécialisée en fruits et légumes, viticulture et les fameux buffles servant à fabriquer la mozzarella Buffala. Le secteur agricole groupe 16 % des actifs. L’Italie produit surtout des céréales (blé, maïs, riz). Du vin (premier producteur mondial) des fruits (2ème rang mondial) et des légumes. L’élevage est insuffisant, et nous trouvons dans le sud en particulier des bovins (Buffle), ovins et caprins. Depuis l’antiquité, l’Homme met à profit les cendres du Vesuve pour cultiver toutes sortes de fruits et légumes. Les terres de Campanie sont les plus riches d’Italie, mais aussi les plus polluées. La Campanie détient aussi le taux de cancer le plus élevé de la méditerranée dont il est 12% plus élevé. La région de la Campanie a connue des scandales dus à la contamination de ses sols par des produits toxiques qui ont été enterrés ou déposés dans des décharges sauvages se trouvant à proximité d’animaux d’élevages ou de terrains agricoles. Des animaux d’élevages ont été contaminés comme le démontre le film Biutiful Cauntri, en particulier dans ce qui est aujourd’hui appelé le triangle de la mort. Cette région s’étend entre Acerra, Nola et Marigliano. Des contaminations à la dioxine ont été détectées par les services sanitaires, ce qui a obligé les autorités à faire abattre des troupeaux entiers de buffles et de moutons. Mais combien de produits laitiers et de viandes ont été consommés avant que les services sanitaires n’interviennent ? Les produits alimentaires de la Campanie ont perdu leur crédibilité dans ces scandales, et aujourd’hui mêmes les produis bio ont du mal à se vendre tellement la réputation de qualité est entamée.
  • 35. 35 Des milliers de paysans se sont retrouvés sans source de revenus suite à l’abattage de leur bétail, ou à l’impossibilité de continuer à travailler la terre. L’Etat a bien dédommagé ces paysans de sommes symboliques, mais ne leur a pas donné de solutions de continuité pour leur assurer un revenu.
  • 36. 36 4.6 Traitement des déchets Le trafic des déchets est le moyen le plus facile de gagner de l’argent. La Camorra propose aux grandes entreprises du nord de l’Italie (la zone la plus riche) de se débarrasser de leurs déchets toxiques pour une somme moins importante que les systèmes légaux. La Camorra parvient à faire payer 80% moins cher les entreprises que les systèmes de l’Etat. Un camion de déchets ménager est facturé Frs. 2'800.-. Un camion de déchets toxiques est facturé en moyenne Frs. 240'000.-. La méthode utilisée par la Camorra pour traiter ces déchets à moindre prix est relativement simple. Elle détient des entreprises de transport capable de transporter ces déchets depuis les régions industrialisées du nord de l’Italie. Ces déchets sont soit déversés dans des décharges à ciel ouvert, enfouis ou soit jetés à la mer. Il arrive même que ceux-ci soient déposés sur le bord de la route ou même exportés vers les Balkans, l’Afrique ou la Chine. La Camorra a pollué des terrains entiers dans la région de la Campanie en achetant des terrains à des prix dérisoires aux agriculteurs ou des carrières de marbre qui n’étaient plus exploitées et les ont ensuite utilisés comme décharge. Cette activité est extrêmement lucrative car elle permet de générer 70 milliards d’euro/an. De plus, ces entreprises permettent de blanchir l’argent de ces activités illicites. C’est un sujet aujourd’hui abordé dans le monde entier, car Naples est devenue une poubelle géante pour le reste du monde. Les parrains de la Camorra ont proposé à beaucoup d’entreprises de traiter et de stocker leurs déchets à bas prix, car ils savaient que la région de Naples était très fournie en espaces vides et en carrières non utilisées. C’est ainsi que la plupart des déchets d’Italie sont stockés dans le sud. La Camorra saisit chaque opportunité afin de réaliser du profit. C’est ainsi que trois millions de tonnes de déchets de toutes sortes ont été écoulées en Campanie. Ceci n’est que la phase connue de l’iceberg, puisque la production industrielle crée 100 millions de tonnes de déchets par année en Italie, dont 30 millions de tonnes disparaissent sans laisser de trace. Ces déchets disparaissent donc en grande partie avec l’aide de la Camorra dans des décharges sauvages. Ces agissements engendrent la pollution de la mer et de la terre à Naples et dans ses environs. Le cheptel des paysans a beaucoup diminué par rapport à la pollution de la terre et de la nature. Il y a eu aussi une augmentation des cancers et des maladies respiratoires dans la région. La solution des clans est de brûler ces déchets, c’est pour cette raison que les environs de Naples se nomment « la terre de feu ». Il existe de nombreuses terres fertiles en Campanie qui ne peuvent plus être cultivées par la faute de nombreux produits toxiques qui y ont été enfouis, et ce, sans compter toutes les nappes phréatiques qui ont été contaminées. La vision d’un film comme Biutiful Cauntri réalisé en 2007 par Esmeralda
  • 37. 37 Calabria, Andrea D'Ambrosio et Peppe Ruggiero, est accablante, on y voit des troupeaux entiers de moutons être exterminés, car il sont contaminés à la dioxine. Ces mêmes paysans avaient d’ailleurs consommés et vendus pendant des années leurs produits hautement contaminés sans le savoir. On y voit aussi des animaux pâturant tranquillement au milieu des détritus dont nous ne pouvons connaître la teneur. « En terre de Camorra, connaître les mécanismes de domination des clans, leurs moyens d’enrichissement, leurs circuits d’investissements, c’est comprendre comment fonctionne notre temps, partout et pas seulement sur un territoire circonscrit ».Roberto Saviano Gomorra.
  • 38. 38 4.7 Principal employeur napolitain La Camorra est le principal employeur de la Campanie. Il est estimé qu’un million de personnes vivent directement ou indirectement de la Camorra dans la région napolitaine. La Camorra fournit divers emplois, comme l’agriculture, le tourisme, le légal, le médical jusqu’au domaine financier en passant par la vente, la construction et l’artisanat. La liste serait trop longue à ériger. La Camorra est présente dans tous les domaines légaux, elle donne accès à des emplois à une population n’ayant pas forcément la formation et les connaissances pour pouvoir être engagée. Ce rôle est le plus important pour la Camorra, car celui-ci lui permet d’avoir de la reconnaissance et de s’assurer de l’omerta de la population. Elle a permis à une certaine tranche de la population d’obtenir un niveau social qu’elle n’aurait jamais pu atteindre à cause de leur manque de formation et la rareté d’un emploi correctement rémunéré dans la région. Le revers de la médaille est que les universitaires de la région sont déjà à la recherche d’un emploi au nord de l’Italie ou à l’étranger dès qu’ils commencent leurs études. Il est évident que pour cette tranche de la population qu’aucun avenir n’est possible pour eux dans leur région d’origine. Roberto Saviano en publiant Gomorra s’est attiré les foudres de la population napolitaine, car ses écrits dévoilaient le fonctionnement de leur employeur, et ceci mettait en danger leur emploi.
  • 39. 39 4.7.1 Un aperçu des activités légales de la Camorra • Café • Eau minéral • Mozzarella • Œufs • Poulet • Lait • Beurre • Parmesan • Viande • Charcuterie • Poisson • Panneton (Vendu pour subvenir aux besoins des prisonniers camorristes) • Boulangerie-pâtisserie • Sucre • Biscuit • Banane • Ciment • Béton • Sable • Construction • Agences immobilières • Travaux public • Textiles • Confection • Maroquinerie • Chaussures • Gestion des déchets • Transports routier • Jouets pour enfants • Fabriques de meubles • Cartonnage • Police privée • Supermarché • Epicerie/dépanneur • Night club • Restaurant • Magasins de mode • Tourisme
  • 40. 40 Chapitre V Présentation de l’intégration de la Camorra
  • 41. 41 5.1 Implantation géographique dans le monde Selon la Commission parlementaire italienne antimafia de 1993, la Camorra a des intérêts aux Pays Bas, en Allemagne, en Roumanie, en France, en Espagne et à Saint Domingue. Toutefois, divers rapports récents de la Police criminelle italienne, confirment que celle-ci est aussi présente en Ecosse, en Amérique du sud, au Maroc, dans les Balkans et dans toute l’Europe de l’Est. La Camorra est opportuniste et a profité de la chute du rideau de fer pour s’installer en Europe de l’Est en achetant et en bâtissant des entreprises avec comme objectif le recyclage d’argent sale et l’intrusion politique de nouvelles économies. La Camorra est toutefois moins présente que Cosa Nostra et la N’Drangheta en dehors de l’Italie. Ce schéma permet de constater que toutes les mafias sont liées et que des joints-ventures sont conclus entre mafias. Nous sommes donc en face d’un nouveau partage des cartes du pouvoir économique mondial et d’un nouvel ordre sociologique.
  • 42. 42 5.2 Aperçu des familles et de leur organisation territoriale Le nombre de familles constituant la Camorra est de 236. Comme le souligne le Dr Fabrice Rizzoli dans sa thèse de doctorat datant de 2006, un des problèmes rencontré par la Camorra est le partage d’un territoire exigu, les clans ont vite fait de se retrouver dans le territoire d’un autre clan, et comme la Camorra est une mafia particulièrement urbaine, elle ne peut développer ses activités sans empiéter sur le territoire du clan voisin. Ces situations sont donc source de guerre ou de mariage entre clans pour devenir plus fort devant l’adversité. L’organisation de base de la Camorra est le clan, il n’est pas nécessaire d’être de la même famille biologique pour y entrer et contrairement à Cosa Nostra aucun rite d’affiliation n’est coutumier. Au contraire de toutes les autres mafias dans le monde, les femmes ont un rôle très important et sont même parfois des chefs de clans, elles sont fortement impliquées dans les activités criminelles. La Camorra étant une mafia avec une organisation en étoile, ne détient pas un chef suprême qui pourrait trancher pacifiquement tous les différends entre les clans. Ceci est générateur de conflits et de violences inter clans. Voici les clans dans la province de Naples En gris les clans En blanc les communes Source, Direction d’enquête antimafia DIA
  • 43. 43 5.2.1 La ville de Naples En gris les clans En blanc les communes Source, Direction d’enquête antimafia DIA La ville de Naples est la plus grande concentration de clans dans le périmètre le plus exigu. Ceci occasionne des guerres internes pour le contrôle des territoires, ainsi que des alliances entre clans afin d’être plus forts. Ce plan est donc en perpétuelle évolution.
  • 44. 44 5.2.2 La province de Caserte En gris les clans En blanc les communes Source, Direction d’enquête antimafia DIA La région est dominée par le clan des Casalesi. Il est le clan de la Camorra le plus structuré, il détient des liens de parentés étroites, il n’y a pas de guerre inter clans et il est organisé en un cartel doté d’une structure oligarchique complexe et solide composé de onze familles.
  • 45. 45 5.2.3 La province de Salerne En gris les clans En blanc les communes Source, Direction d’enquête antimafia DIA Aucune liaison particulière, mais beaucoup d’alliances pour des échanges de services avec les clans de Naples ville. Ces clans se retrouvent sur une place stratégique concernant l’obtention des travaux publics d’envergure qui devront être entrepris dans le futur.
  • 46. 46 5.2.4 La province de Benevento En gris les clans En blanc les communes Source, Direction d’enquête antimafia DIA Cinq clans se partagent le Benevento. Le territoire est relativement grand et peu peuplé, une augmentation de la criminalité a été fortement ressentie depuis 2009, car la crise économique aidant, ce territoire de la Campanie a eu une forte baisse des revenus et des faillites de sociétés, ce qui a occasionné une augmentation du pizzo pour les sociétés restantes.
  • 47. 47 5.2.5 La province d’Avellino En gris les clans En blanc les communes Source, Direction d’enquête antimafia DIA Cinq clans assurent la présence mafieuse, le puissant clan Genovese est le plus connu. La situation géographique du clan fait que des tensions sont présentes avec les clans des autres régions périphériques tels que ceux de la province de Benevento.
  • 49. 49 6.1 Substitution de l’état D’une part, voyons en quoi la structure étatique est en quelque sorte prise entre deux feux, puisque l’Etat doit assurer l’ordre, la sécurité et le bien être de ses citoyens, mais d’autre part elle n’en a pas les moyens et doit s’endetter ou taxer lourdement ses habitants afin de parvenir à remplir sa tâche. Le fait de surtaxer sa population équivaut à réduire la consommation et la compétitivité de son pays. Les mafias italiennes créent de la fortune, des emplois et elles ont une forte activité sociale. Par exemple, la Camorra a une forte tradition de redistribution et de solidarité. Elle investit en aidant les associations sportives, en créant des lieux où les jeunes pourront se réunir pour faire du sport, elle comble la pauvreté de la vie associative citadine et est la principale organisation qui garantisse la satisfaction et les besoins nécessaires aux personnes n’ayant aucune chance dès le départ, car ils sont des chômeurs et peu formés. Une partie de cette population deviendra en peu de temps, commerçants, propriétaires de café ou de restaurant et tout cela avec l’aide financière de la Camorra. Cette aide n’est bien entendu pas sans arrière pensée et sans attente de retour de la part de la Camorra. En échange, la population suivra leurs instructions de vote, elle en aura une bonne image et restera comme ceci est le cas depuis des centaines d’années comme les seuls pouvant les aider. Cette dépendance et cette image qu’ont les populations étant directement ou indirectement liées à la Camorra rendront très difficiles la lutte contre la criminalité organisée. D’autre part, l’Etat italien a devant lui quatre associations mafieuses (Sacra Corona Unita, N’Drangheta, Cosa Nostra et Camorra) qui produisent un PIB estimé à 200 milliards d’euros, qui doivent impérativement réinvestir une partie de ces sommes pour les blanchir dans des activités légales et qui ont une activité d’aide sociale et à la création ou à la restructuration d’entreprises. De plus, seulement pour la région de Naples, il est estimé qu’un million d’habitants vivent directement ou indirectement des activités de la Camorra, la disparition de la Camorra serait donc une catastrophe pour la région de Naples dans la situation économique actuelle.
  • 50. 50 6.2 Gestion des révoltes sociales De tout temps, les divers Etats ayant gouverné à Naples, ont utilisé la Camorra pour gérer les révoltes sociales de la population napolitaine. Les importants changements sociologiques dus à l’évolution politique et économique de la ville de Naples qui était au 19e siécle une des principales villes d’Europe et est devenue au 20e siècle une ville pauvre où se déroulent de nombreuses révoltes sociales. Or, comme nous avons pu le constater lors du fameux printemps arabes, les révoltes sociales sont dangereuses pour les gouvernements. L’appauvrissement de la population, un taux de chômage important et la hausse des prix alimentaires ont fait qu’une partie de la population avait du mal à se nourrir. Les populations n’ont pas cherché la démocratie qui dans les pays arabes a échouée (Irak, Révolution du Cèdre Liban) et qui a rendu d’ailleurs les populations encore plus pauvres. Aucune société ou association palliative n’était à disposition des populations et le seul moyen fut la révolte sociale. Les révoltes sociales eurent aussi lieu à Naples à de multiples reprises que ce soit contre la royauté espagnol Ferdinand II, contre le fascisme en 1943 ou contre les gouvernements actuels. La Camorra a réduit ou anéanti les révoltes du peuple en leur proposant des alternatives pour sortir des pauvretés extrêmes, en leur proposant des jobs avec des revenus suffisants à leur bien être. Le cas le plus marquant est la possibilité qui fut donnée au peuple de vendre des cigarettes de contrebande sans être inquiétée par la police durant des décennies. Le film « Hier, aujourd’hui et demain » de Vittorio De Sica (1963) avec Sophia Loren qui joue le rôle d’Adelina, une femme qui vend des cigarettes au noir à Naples, car son mari ( Marcello Mastroianni) est au chômage en est le parfait témoin de cette gestion de la révolte sociale.
  • 51. 51 Chapitre VII Problématiques de l’étude et interprétation des résultats
  • 52. 52 7.1 But de l’enquête J’ai voulu savoir comment était perçue la Camorra par les habitants de Naples, d’un point de vue sécuritaire et employeur, et aussi déterminer les différences de perceptions qu’il pouvait exister, selon l’âge et le niveau d’éducation. Les mêmes questions ont été posées à des sondés dans les villes de Malaga et de Genève. La situation socio-économique de ces trois villes étant fondamentalement différente, il m’a semblé intéressant de comparer les diverses perceptions des habitants sur le même thème mais vivant dans des univers différents. En effet, je pars sur la base qu’une ville ayant 30% de chômeurs et 22% de sa population vivant sous le seuil de pauvreté, accepterait la venue d’un employeur même si celui-ci avait des activités de bases criminelles, comme cela fut le cas pour Naples après la deuxième guerre mondiale. Dans ce cas précis, la Camorra se substituerait à l’Etat espagnol incapable de répondre aux besoins de sa population. Celle-ci semble déjà bien implantée sur la Costa del Sol et aux Iles Canaries comme le confirme Roberto Saviano lors de son interview du 12 novembre 2006 au quotidien espagnol « El Pais », en ces mots « Il n’existe pas en Espagne une conscience de la part des politiques que la Camorra est active dans son économie ». Genève est au contraire une ville dont l’économie est florissante et les mafias sont soi- disant inexistantes. Dans ce cas, la population devrait être moins ouverte à toutes activités illégales, et ne devrait donc pas être réjouie de la venue de ce type d’organisation.
  • 53. 53 7.2 Les interviews 7.2.1 Patrick Puhl Porte parole, Police de Genève. Q : La Fedpol indique qu’une attention particulière doit être faite par les Polices cantonales concernant les mafias, qu’en est-il à Genève ? R : A Genève nous n’avons pas de problèmes de délinquances dus aux Mafias, nous prêtons toutefois une attention particulière concernant les magasins de tabacs afghans et les Kebab turcs. Q : Que se passerait-il si Genève commençait à avoir les même problèmes dus à la crise que des villes telles que Naples ou Malaga, prêteriez vous une attention particulière sur certaines banlieues genevoises qui pourraient être à risque ? R : Oui, nous faisons toujours un travail de fond et de prévention grâce aux éducateurs de rues et aux ilotiers, et ce, même hors crise. Actuellement, nous ne connaissons aucun problème particulier dans les banlieues genevoises. Q : Si cela venait à être le cas, seriez-vous prêt à réagir ? R : Oui,nous sommes prêts, mais notre degré de réaction dépendra des décisions politiques ! Q : Le monde entier est inondé de contrefaçon, à Genève cela semble relativement rare d’en trouver à contrario des pays du sud. Comment gérez-vous cela ? R : Nous intervenons de suite, confisquons les marchandises et fermons les magasins vendant ce type de produit. Une ville comme Genève ayant des magasins et des fabricants de luxe ne peut pas se permettre d’avoir un commerce de contrefaçon, cela nuirait aussi à l’emploi dans les produits de luxe. Q : La Camorra n’a jamais été citée en Suisse comme un risque réel, et pourtant tout à coup Fedpol commence à s’y intéresser tout en indiquant qu’elle n’était pas équipée pour la combattre efficacement. Qu’en pensez-vous ? R : Le grand risque avec la Camorra, c’est qu’elle ait une main mise sur des institutions financières et bancaires suisses. Actuellement, avec la crise financière et les problèmes de l’affaiblissement du secret bancaire, les petites et moyennes banques sont susceptibles d’être vendues à des membres mafieux sans que nous n’en soyons obligatoirement informés. Si la Camorra s’emparait d’une banque, cela serait tout bonnement une catastrophe car la boucle du blanchiment d’argent à grande échelle serait bouclée ! Q : On entend toujours dire que la Camorra est présente en Suisse, et pourtant nous n’en entendons jamais parler, pourquoi ? R : Non, il n’y a, à notre connaissance, aucun membre de la Camorra vivant en Suisse !
  • 54. 54 7.2.2 Fabrice Rizzoli Docteur en Sciences politiques auprès de l’Université de Paris Q : Selon vous, la Camorra prend-elle place dans les domaines socio-économiques à Naples et à Malaga ? R : A Naples c'est certain. On ne parie pas sur le loto sportif légal mais sur le toto nero... Dans l'agro-alimentaire, les commerces paient le racket et sont aux mains de la Camorra (voir l'arrestation récente du roi de la mozzarella) A Malaga, il faut regarder de la distribution des stupéfiants et du blanchiment d’argent, via l’immobilier. Q : L'expansion de la Camorra a-t-elle été confortée par la crise financière actuelle? R : D'une manière générale, la crise favorise les mafias car celles-ci ont du cash qu'elles peuvent investir là où le légal ne peut plus. Plus particulièrement, les mafias en tant de crise redouble leur activité d'usure et s'empare des commerces. Q : L'Etat délègue certaines tâches de type social à la Camorra en échange de certains avantages de type attribution de mandats, que pensez-vous de cette affirmation ? R : On ne peut pas dire délègue sciemment. Mais l'absence de l'état ou le mauvaise état des quartiers livrés aux mains des clans. Ainsi, la Camorra devient la seule source de revenus possibles mais aussi devient la justice privée à dispositions de la population. Q : Sans une rapide relance économique, la Camorra s'implantera définitivement sur la Costa del Sol, que pensez-vous de cette affirmation? R : La mafia s'accommode de la crise et du développement économique. Alors, la relance sera aussi une opportunité pour la Camorra. Ce qu'il faut c'est de l'éducation à la légalité et à l'éthique dans les écoles espagnoles. Il faut aussi une loi de redistribution des biens saisis au crime organisé. Q : Pensez-vous que des aides sociales accrues à Naples et à Malaga pour les plus nécessiteux baisseraient l'influence de la Camorra ? R : Oui, rendre les citoyens moins dépendants du crime organisé, cela aide. Les études démontrent que plus on paie les fonctionnaires, moins il y a de corruption. Les aides ne feront pas disparaître la mafia mais réduiront son influence. Q : Dans certains quartiers et villes de la Campanie, la Camorra est considérée comme un employeur et un protecteur envers les communautés étrangères, comment inverser ce raisonnement? R : En intégrant ces communautés de manière légale... Si nous laissons les immigrés se débrouiller seuls, ils vont rencontrer la mafia et obéir à sa loi. Sinon c'est le massacre de castel Volturno où 6 Africains ont été assassinés en 2008.
  • 55. 55 7.2.3 Maréchal à la retraite des Guardia di Finanze de Naples (Interview en italien sous condition d’anonymat) Q : Je désirerais connaître la perception d’employeur qu’a la population de la Camorra à Naples ? R : La Camorra a un rôle de fournisseur d’emploi pour les classes basses à moyennes basses, elle a donc un rôle primordial à leur survie. Q : Cela ne doit pas vous faciliter le travail pour démanteler la Camorra alors ? R : Non bien sûr, nous sommes en territoire ennemi si nous pouvons dire cela. Regardez Roberto Sabiano qui a dénoncé dans les détails les divers agissements de la Camorra, et bien le pire ennemi de Sabiano aujourd’hui, ce n’est pas la Camorra mais la population de Naples, car avec ses dénonciations il a mis en danger le gagne pain d’un million de napolitains. Q : Je suis toujours assez surpris des ventes de contrefaçons que nous trouvons partout en Italie, et ce depuis des décénnies, j’ai toujours eu une impression de non intervention des Carabinieri. R : Il faut distinguer Carabinieri et Guardia di Finanza. Les Carabinieri ne sont pas affectés à des contrôles douaniers et des marchés des contrefaçons, ils n’ont ni les compétences et ni les connaissances. Néanmoins, je peux vous assurer que la Guardia di Finanza intervient régulièrement sur les marchés et dans les ateliers clandestins pour procéder à des saisies. Nous avons saisi et détruit à Naples 11 millions de pièces contrefaites en 2010. Q : Avec de telles saisies, cela revient donc à dire que la production de contrefaçons à Naples doit être stratosphérique ? R : Oui nous le pensons, mais la loi de l’Omerta est omniprésente, le risque pour les personnes osant dénoncer est bien trop grande, que ce soit de la part de la Camorra et de la population. Nous évoluons en milieu hostile, et chaque fermeture d’atelier clandestin équivaut à mettre des gens sur la paille. O Sistema fonctionne de la sorte depuis des décennies que ce soit maintenant avec les contrefaçons ainsi que comme dans les années 50 avec les cigarettes. Q : La camorra est donc un entrepreneur installé solidement et ne pouvant être dissout ? R : Oui, c’est un entrepreneur installé solidement, mais qui peut être délogé. Pour cela il faudrait donner des possibilités de remplacements à la population et ceci équivaudrait à de grands investissements directs de l’Etat. Ou sinon procéder de manière musclée comme cela fut le cas dans les années 30 avec Mussolini.
  • 56. 56 7.2.4 Antonio Pena Guardia Civil Málaga Chef brigade anti-drogue (Interview en espagnol) Q : A Naples, la Costa del Sol est nouvellement et ironiquement appelée Costa Nostra, qu’en pensez-vous? R : Nous rencontrons certains problèmes de trafic de drogue liés aux mafias italiennes, mais rien de plus qu’auparavant. Q : L’Espagne connaît une crise sans précédent, ne pensez-vous pas que cela ouvre les portes aux diverses mafias ? R : Oui bien sûr, les gens doivent vivre, se loger, se nourrir, et lorsque la population n’en a plus les moyens, le risque y est plus élevé et permet en effet de franchir la barrière. De plus, la dernière coupe budgétaire de l’Etat rend la population encore plus fragile et ouverte à la criminalité pour des raisons de survies. Q : Qu’en est-il de la Camorra et de la vente immobilière ? R : De nouvelles règles ont été mises en place afin de parer au blanchiment d’argent par le biais de l’immobilier. Depuis 2009, nous demandons une preuve de provenance des fonds. Q : La population de la Costa del Sol dit que la Camorra serait en train de racheter l’immobilier d’exception de Estepona à Malaga et que la mafia russe en ferait de même sur l’est de la costa del sol, soit de Malaga à Nerja, qu’en pensez-vous ? R : Je ne suis pas au courant de ce type de manœuvre et si je l’étais, nous interviendrions bien sûr. Q : Roberto Saviano faisait part dans une interview de 2006 au journal « El Pais » que la Camorra était profondément installée en Espagne mais que l’Etat espagnol ne semblait pas en être conscient, qu’en pensez-vous ? R : Par le passé, nous avons arrêté à la demande et en collaboration avec les Carabinieri plusieurs membres de la Camorra installés en Espagne mais sous une fausse identité, et ils ne nous ont jamais posé de problèmes sur le sol espagnol. Ce n’est pas pour cela que la Camorra a envahi la Costa del Sol, d’ailleurs je vous rappelle que nous avons aussi arrêté à Marbella 2 kosovars résidants en Suisse pour avoir effectués un casse auprès de la Poste de Zürich. Q : Donc pour vous, la Camorra ne représente pas un danger pour la Costa del Sol actuellement ? R : Nous ne ressentons pas plus de danger de leur part que d’autres mafias, actuellement nous sommes comme toutes les autres polices, observatrices de tous mouvements suspects et nous collaborons ensemble. Nous avons une attention toute particulière sur les gangs latino-américains, de par la forte immigration sud-américaine et les soucis d’intégration et de pauvreté que ceux-ci vivent en Espagne.
  • 57. 57 7.3 Elaboration du questionnaire J’ai élaboré mon questionnaire de manière à ce que les réponses soient anonymes. Je voulais connaître l’âge et le niveau de formation de mes interlocuteurs. Avoir des réponses sur leurs ressentis et non pas une réponse étudiée sur les affaires de la Camorra et je voulais aussi connaître leur regard porté sur le rôle socio- économicopolitique de la Camorra et des Etats. Le questionnaire a été élaboré sur un fichier Excel afin de faciliter le traitement des données et en trois langues, soit le français, l’italien et l’espagnol. Les napolitains seront beaucoup plus sensibles à mon questionnaire car ils vivent cette situation tous les jours, quant à la population de Malaga, celle-ci aura une sensibilité plus basse, car elle commence à vivre cette situation sans concrétiser le phénomène. Quant à la population suisse, celle-ci ne devrait pas se sentir concernée, mais je trouve intéressant d’analyser leur degré de connaissance du sujet. Je sais donc par avance qu’il me serait difficile d’interpréter correctement toutes les réponses reçues, si je les groupais. Un questionnaire destiné à mes interviews a aussi été élaboré. Vous le trouverez dans le Chapitre 7.2.1 à 7.2.4. Mon questionnaire a été établi pour connaître la perception de ces populations dans 3 villes européennes, comme Naples, Malaga et Genève. Le questionnaire comporte 26 questions et 7 questions conditionnelles. Les réponses sont : • Soit libres : 5 questions • Soit QCM : 12 questions • Soit questions fermées oui/non : 16 questions J’ai voulu connaître les points suivants : • L’âge • le niveau d’études • Le lieu de vie • La vie de la Camorra • Son impact économique • Son impact sociologique • Son impact politique
  • 58. 58 7.4 Difficultés rencontrées 7.4.1 Omerta !! Ce mot est une réalité ! Il est en effet très difficile de questionner des habitants de Naples sur le sujet, celui-ci peut être rapidement pris comme une menace. La loi du silence fait foi, et les gens sont totalement conscients du risque encouru. Les personnes se taisent, refusent de se mettre en danger. Le danger est partout, chez le voisin, chez le coiffeur, chez l’épicier, chez le boulanger, chez le boucher, car débattre sur les fabrications des contrefaçons et même sur des ventes d’un magasin pourrait mettre en péril leur revenus. L’Omerta est même ressentie entre personnes de la même famille mais n’ayant pas le même type d’employeur. J’ai donc trouvé très rapidement sage de ne pas insister sur ce type d’essai d’interview. 7.4.2 Questionnaire et rendez-vous Le pourcentage de réponses reçues est bas, malgré que celui-ci soit anonyme, je ne peux donc pas prétendre que mon questionnaire aie une valeur scientifique due à la faiblesse de l’échantillonnage, et ne peut donc pas être représentatif. Sur onze rendez-vous fixés, seulement cinq personnes ont honoré leur rendez vous et trois d’entre eux ont tenu à rester anonymes. 7.4.3 Voyages Naples Rome Malaga De nombreux voyages ont été nécessaires pour réaliser les interviews et pour me rendre compte au plus près de ce qu’était la réalité. J’ai effectué deux vols un à Malaga et un autre à Rome. Le voyage à Naples a été effectué en voiture depuis Rome. 7.4.4 Problématiques comptables et économie souterraine Il est malheureusement très difficile de connaître les chiffres d’affaire de sociétés appartenant ou étant dépendantes de la Camorra. Le nombre d’habitants employés par la Camorra dans les domaines légaux est aussi difficile à connaître. Ces sociétés n’étant pas légalement reconnues comme appartenant à la Camorra, seul des estimations peuvent être faites sur la base des saisies d’actifs par les polices. 7.4.5 Décrire un business se situant entre légalité et illégalité Comment décrire si une fabrique de Mozzarella en Campanie créant un chiffre d’affaire est une activité légale ou illégale ? Le business du roi de la Mozzarella Giuseppe Mandala, le plus gros exportateur de Mozzarella au monde était légal jusqu' au 17 juillet 2012 date de son arrestation. Il a été accusé de lien étroit avec la Camorra et de tromperie sur la marchandise, car le lait de vache et de buffle était mélangé pour fabriquer la mozzarella, et accusé aussi de contamination du lait par des poussières de céramique. Toutes les entreprises italiennes quelles que soient leur taille sont susceptibles d’appartenir indirectement à une des mafias italiennes.
  • 59. 59 7.4.6 Analyse des changements sociologiques Selon Durkheim, une société ne se limite pas à une somme d’individus, le milieu social est déterminant pour leur acte. Ce paradigme met de côté le libre arbitre des actes individuels, car tout individu est libre de son choix. D’après l’analyse de Durkheim sur les solidarités et les liens sociaux, les sociétés industrielles créent toujours un lien social. Son analyse portait sur l’organisation du lien social entre les individus. J’entends par « lien social » l’ensemble des relations qui unissent les individus faisant partie d’un même clan, et/ou établissent des règles entre eux avec des clans différents. Durkheim parle de solidarité mécanique dans ce type d’organisation. La solidarité mécanique est plutôt la caractéristique des sociétés « primitives ». Dans ces sociétés, le collectif prime sur l’individu. Les membres de la Camorra s’assureront donc du bon fonctionnement de leurs clans avant de privilégier un de leur membre, ils veilleront aussi à la sécurité du groupe. Les actes des individus vont vers l’intérêt collectif, et sont régis par des règles strictes. Les règles communes étant très fortes, les individus sont liés par leur appartenance à un même clan. La grande instabilité due à un manque d’une hiérarchie pyramidale dans la Camorra a pour incidence de perpétuels et rapides changements de règles. 7.4.7 Informations contradictoires de sources réputées Un petit exemple dans le livre Enquête sur la Camorra de Tom Behan (Collection frontières), celui-ci dit que le domaine de la construction est dominé par la Camorra et que les employés qui travaillent dans leurs sociétés sont rémunérés au-dessus de la moyenne italienne et ont de très bonnes conditions cadres, ce sont des employés ayant une parfaite connaissance des métiers de la construction et cela a été même confirmé par un syndicaliste napolitain dans le journal « il Mattino ». Et paralèllement, Roberto Saviano dit dans « Gomorra », que les employés de la construction sont la plupart du temps des immigrés sans formations et payés au noir. Il en va de même pour les chiffres d’affaires et pour les activités illégales évaluées entre 12 et 34 milliards, tout compte fait, devant de telles différences, il m’est impossible de publier un chiffre d’affaire réaliste. Tom Behan et Roberto Saviano ont tous les deux vécus à Naples pendant de longues années, ils sont tous les deux écrivains et professeurs d’Université. 7.5 Interprétation des résultats Comme je l’ai indiqué dans le point 7.3, le fait de regrouper toutes les réponses venant de population ayant une situation économique fondamentalement différente et ne vivant pas la même situation sociale avec comme toile de fond la Camorra, me paraît un exercice de comparaison difficile. La Camorra est un nom commun à Naples qui n’est pas forcément connu à Genève ou à Malaga. J’ai donc décidé d’interpréter ces résultats de 3 manières différentes, comme suit : La napolitaine, la malacitane et la genevoise. Le contexte d’une ville est déjà fortement différent, et si un tri avait été fait entre les réponses du quartier de Palmilla (quartier gitans déshérité) de Malaga et de Puerto Banus (quartier riche), les réponses seraient fondamentalement différentes. J’ai donc expédié 462 demandes de participation et ai reçu 172 réponses.
  • 60. 60 La répartition est la suivante : 1. Naples 53/184 2. Malaga 36/104 3. Genève 83/174 A la question concernant des emplois directement ou indirectement liés à la Camorra/mafia, les seules réponses obtenues sont venues de Naples (15,1%). La Camorra étant un entrepreneur fournissant 25% des emplois locaux, cela n’est donc pas étonnant. Concernant les villes de Malaga et Genève, je n’ai obtenu aucune réponse positive. Il est intéressant de constater qu’à la question suivante : « Pensez-vous que l’Etat remplisse son rôle social » ? Les réponses obtenues à Naples (79,25% négatif) et Malaga (86,1% négatif) diffèrent de peu. La ville de Malaga connaît une crise aigüe depuis quatre ans et une adaptation au changement social des individus est en cours. Un fort mécontentement est présent dans les deux villes pour ce qui est de la promotion de l’emploi. La ville de Genève, quant à elle, estime que l’Etat rempli correctement son rôle social, puisque 84,3% des sondés en sont satisfaits. Le mécontentement des villes comme Malaga et Genève est très accentué sur l’aide au logement, mais pour des raisons différentes. A Malaga, due à la crise immobilière, des millers de gens sont à la rue suite à des saisies bancaires, et à Genève, les habitants sont dans l’impossibilité de se loger, car les logements vacants sont inexistants. Concernant la promotion économique faite par l’Etat, les habitants genevois semblent satisfaits, ce qui est normal pour une ville dont le taux de chômage est inférieur à 5%. En revanche, elle est très mal perçue dans des villes comme Naples et Malaga, des villes dont le taux de chômage avoisine les 25%. La Camorra semble être un obstacle de promotion (37%) à Naples, mais le désir politique aussi (32%). Cependant à Malaga, le désir politique est loin devant pour mes sondés (90,6%) avec la qualité de promotion (100%).