Le rôle des rémigrées comme
lifestyle-entrepreneur
dans le secteur touristique au milieu rural
Prof. Dr. Andreas Kagermeie...
 Motivation fort du performance: le désir de fournir de l'énergie et à maîtriser
les tâches professionnelles qui sont à l...
Zones d’émigration international principales
Source: DE HAAS 2007, p. 4
1992
(2014)
1997
(2003/08)2011
(2013/14)
1986
Inve...
Consommation démonstratif
Photo: A. Kagermeier Rif Orient. 1992
Consommation démonstratif
Photo: A. Kagermeier Rif Orient....
Investissement agraire
Photo: A. Kagermeier Rif Orient. 1992
Transport au milieu rural
Photo: A. Kagermeier Rif Orient. 19...
Très peu des grand investissements dans le
secteur tertiaire
Photo: A. Kagermeier Rif Orient. 1992
Le mythe de la réussite...
Le mythe de la réussite
Photo: A. Kagermeier Rif Orient. 1992
Un grand nombre des (r)émigres jouent un rôle très
limité po...
Investissements dans le secteur touristique
Photo: A. Kagermeier Ouarzazate 1998
… comme commerçants
Engagement dans le se...
Projets du restauration et logement
Photo: A. Kagermeier Haut Atlas Bou Taghrar 2003
Projets du restauration et logement
P...
Sondage auprès des 388 commerçants et prestataires de service
 11,6 % émigrants dans toutes les établissements
 32 % des...
Exemple d’une coopérative
Driousha Heights (Chypre)
Photo: A. Kagermeier Chypre 2013
Plusieurs petits investisseurs
locaux...
Gîte dans la région de Souss (Chtouka-Massa)
Ou simplement un
investissement « sentimental »
dans la région d’origine sur ...
Investissement dans le tourisme
Photo: A. Kagermeier Rif Orient. 2014
Investissement plutôt représentative
que fondé sur d...
 Orienté à un croissance économique ?
 Prêts à prendre des risques entrepreneuriaux ?
 Porteurs des innovations ?
 Bie...
 Peu ou pas de qualifications formelles (SHAW & WILLIAMS 1998, p. 248)
 Des niveaux élevés de l'éducation (MARCHANT & MO...
 Le concept semble être appropriée, d’être transféré au
comportement d'investissement des (r)émigrants
 La croissance éc...
Good Practise exemplaires
comme moteur de développement ????
Good
Practise
Lifestyle
Entrepreneur
Manque de
compétences /
...
… avec un savoir faire
Marrakesch - Riad
Photo: A. Kagermeier Marrakech 2008
… et un orientation envers les besoins des cl...
… un esprit de croissance et d’innovation
Photo: A. Kagermeier Rif Occ. 2008
… avec goût (perçu comme authentique)
Photo: ...
… incluent des aspects culinaire avec un
savoir faire raffiné
Photo: A. Kagermeier Rif Occ. 2014
Good Practise: Atlas Kasb...
Good Practise: ECOLODGE Atlas Kasbah
phyto-épuration des eaux usées
tri des déchets solides culture biologique pour restau...
Good Practise: Atlas Kasbah
Photo: A. Kagermeier Souss 2014
Good Practise: Atlas Kasbah
www.atlaskasbah.com
• Fait des étu...
Des leaders potentiels trop avancés et éloignés
Good
Practise
Source: propre design KAGERMEIER 2015
Lifestyle
Entrepreneur...
Merci pour votre
attention …
… et j´attend une
discussion animée
 BENCHERIFA Abdellatif & Herbert POPP (2000): Rémigratio...
 KAGERMEIER, Andreas (1995): REMIGRATION NADOR II: Der tertiäre Sektor im ländlichen
Raum der Provinz Nador (Marokko) unt...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Le rôle des rémigrées comme "lifestyle-entrepreneur" dans le secteur touristique au milieu rural

315 vues

Publié le

colloque international
MIGRATION, DÉVELOPPEMENT ET CITOYENNETÉ
Faculté des Lettres et des Sciences Humaines, Université Moulay Ismaïl, Meknès
18-19 décembre 2015
Le rôle des rémigrées comme lifestyle-entrepreneur dans le secteur touristique au milieu rural
Andreas Kagermeier (Université de Trèves, Allemagne)

Migrants are often thought to have a positive impact on the economy in their region of origin. The remittances foster the consumption level of the family members of emigrants left behind. Moreover, when they return home during summer holidays, they tend to show a quite impressive demonstration of their success by explicitly trying to show off their wealth. Rural areas with a high degree of emigration (whether national or international) usually are covered with buildings that try to impress passers-by by their size and their conspicuous decor.
Empirical findings in the Eastern Rif have shown that many emigrants are gone forever. And those who return often return involuntarily and are unable to find the paradise they sought on the northern shore of the Mediterranean. Anyhow, of course, there are traces of former emigrants or emigrants still living outside their region of origin who invest not only in the housing sector, but also try to establish a business. If the investor is still living outside the region, often other members of the family run the business.
Quite a few such investments can be found in the tourism sector which – especially after the turn of the millennium and the famous “Accord Cadre” signed in 2001 – tried to benefit from the intensification of the tourism orientation of the destination of Morocco. Most of the time, remigrants and emigrants engaged in the tourism industry attempt to establish their own business. Rare are the cases where multiple (former) emigrants put their savings together to form some kind of cooperative, enlarging their business options.
A look at the situation of (former) emigrants as investors in the tourism sector is done with the Schumpetrian notion of entrepreneurship. Apart from the ideal type one often has in mind when thinking of small business owners as entrepreneurs – and thus potential locomotives of regional economic development – quite a few other types can be identified. Among them, the so-called lifestyle entrepreneur seems to be a type which is quite often to be found among emigrants’ engagements in (tourism) businesses. Pursuing a business for pleasure or for the prestige it gives is sometimes nothing more than the demonstrative consumption of someone driving a powerful Mercedes.
So it is rare to see cases when tourism businesses are run by someone who gained their experience abroad or in other parts of Morocco. Some of these cases will be illustrated, reflecting at the same time with the leadership approach which role they might play in the tourism industry … and why they most of time do not function as the leadership concept supposes them to do.

Publié dans : Voyages
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
315
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
6
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Le rôle des rémigrées comme "lifestyle-entrepreneur" dans le secteur touristique au milieu rural

  1. 1. Le rôle des rémigrées comme lifestyle-entrepreneur dans le secteur touristique au milieu rural Prof. Dr. Andreas Kagermeier Géographie du Tourisme et du Loisir Université de Trier (Trèves), Allemagne Colloque International MIGRATION, DÉVELOPPEMENT ET CITOYENNETÉ Faculté des Lettres et des Sciences Humaines, Université Moulay Ismaïl, Meknès (Maroc) 18-19 décembre 2015  « Il y a un leader, l’entrepreneur, qui est la force motrice à l’origine des faits économiques.  Dans l’esprit de cet entrepreneur il y a une vision de l’avenir qui est préférable à celle de l’état présent.  Tout au long d’un processus partiellement conscientisé d’intuitions et de perspicacité qui trouvent leurs racines dans l’expérience, l’entrepreneur développe une vision ainsi qu’une stratégie afin de la mettre en pratique  Cette vision est mise en œuvre rapidement et avec enthousiasme par l’entrepreneur. Le travail réalisé peut procurer le sentiment de vivre pleinement ou la satisfaction de rendre service à la société. » fr.wikipedia.org/wiki/Entrepreneuriat C‘est quoi un entrepreneur
  2. 2.  Motivation fort du performance: le désir de fournir de l'énergie et à maîtriser les tâches professionnelles qui sont à la fois stimulant et réalisable  Conviction de faisabilité: d'être responsable de son propre destin et des résultats de ses propres activités qu’on peut activement influencer  Désir d'indépendance: l'envie de se rendre indépendants des autorités et de se réaliser  Orientation envers la résolution des problèmes: une orientation claire sur les principaux facteurs qui influent un projet pour faire face aux tâches non routinières  Tolérance envers des risques et incertitudes: la tendance à suspendre des situations à l'issue incertaine  Résilience: capacité de continuer à être efficace sous pression.  Stabilité émotionnelle: la résilience mentale  Volonté de mise en œuvre (des besoins de dominance): la volonté de diriger les autres  Adaptabilité sociale: non seulement comme un leader, mais surtout vis-a-vis des clients et des fournisseurs. Gabler Wirtschaftslexikon C‘est quoi un entrepreneur Quel rôle jouent les (r)émigrants en tant que entrepreneurs … ca veut dire comme moteurs du développement du tourisme dans leurs régions d'origine ?
  3. 3. Zones d’émigration international principales Source: DE HAAS 2007, p. 4 1992 (2014) 1997 (2003/08)2011 (2013/14) 1986 Investissement dans l’habitat Photo: A. Kagermeier Anti-Atlas 2011
  4. 4. Consommation démonstratif Photo: A. Kagermeier Rif Orient. 1992 Consommation démonstratif Photo: A. Kagermeier Rif Orient. 1992
  5. 5. Investissement agraire Photo: A. Kagermeier Rif Orient. 1992 Transport au milieu rural Photo: A. Kagermeier Rif Orient. 1992
  6. 6. Très peu des grand investissements dans le secteur tertiaire Photo: A. Kagermeier Rif Orient. 1992 Le mythe de la réussite • Partir pour quitter • Retour précoce (précaire)
  7. 7. Le mythe de la réussite Photo: A. Kagermeier Rif Orient. 1992 Un grand nombre des (r)émigres jouent un rôle très limité pour le développement touristiques (économiques) Retour précoce / précaire Partie pour quitter Source: propre design KAGERMEIER 2015 Région de départ
  8. 8. Investissements dans le secteur touristique Photo: A. Kagermeier Ouarzazate 1998 … comme commerçants Engagement dans le secteur touristique Photo: A. Kagermeier Ouarzazate 1998 … comme guides et prestataires des services
  9. 9. Projets du restauration et logement Photo: A. Kagermeier Haut Atlas Bou Taghrar 2003 Projets du restauration et logement Photo: A. Kagermeier Tafraoute 2011 … pas toujours achevée
  10. 10. Sondage auprès des 388 commerçants et prestataires de service  11,6 % émigrants dans toutes les établissements  32 % des établissements orienté vers le secteur touristique  13,9 % émigrants dans le secteur touristique • 21,6 % parmi les cafés/restaurants • 26,7 % parmi les établissements d’ hébergement • sous-représenté parmi les boutiques des souvenirs et des autres services • surreprésenté (20 %) parmi les propriétaires Étude de cas: Ouarzazate  Durée de séjour à l’étranger: Ø 12,75 ans (de 4 à 37 ans)  Niveau de scolarisation élevée  Seulement un quart a travaillé dans le secteur touristique a l’étranger (orientation vers l’hébergement et la restauration)  Montant investis plus que la moyenne (souvent à des prix exagéré)  Bénéfice dessous de la moyenne Les (r)émigrants dans le secteur touristique de Ouarzazate
  11. 11. Exemple d’une coopérative Driousha Heights (Chypre) Photo: A. Kagermeier Chypre 2013 Plusieurs petits investisseurs locaux ont mis en commun leur capital de mettre en place un projet professionnel Au Maroc: Chaque un pour soi Types des rémigrants comme investisseurs (dans le tourisme) Manque de compétences / Moyens limités Retour précoce / précaire Partie pour quitter Source: propre design KAGERMEIER 2015 Région de départ
  12. 12. Gîte dans la région de Souss (Chtouka-Massa) Ou simplement un investissement « sentimental » dans la région d’origine sur un terrain hérité ? Photo: A. Kagermeier Souss-Chtouka-Massa 2011 Potentiel touristique ? Orienté vers le rendement ? Gîte dans la région de Chaouen Photo: A. Kagermeier Rif Occ. 2008 Pas de commercialisation professionnelle Pas de coopération dans un réseaux de la destination
  13. 13. Investissement dans le tourisme Photo: A. Kagermeier Rif Orient. 2014 Investissement plutôt représentative que fondé sur des réflexions concernant la rentabilité Investissement agraire: « hobby farming » Photo: A. Kagermeier Rif Orient. 1992 “farming is becoming a second priority or ‘hobby’ farming” (Hasnaa EL JAMALI 2013, p.224) Return migrants who do invest in agriculture often do so, not out of rational economic motives, but because of their strong emotional attachment towards agriculture. It would therefore concern a “ritual” or “sentimental” agriculture, in which the migrant practices a kind of “hobby farming” (DE HAAS 2007, p.16-17) 1990 2000
  14. 14.  Orienté à un croissance économique ?  Prêts à prendre des risques entrepreneuriaux ?  Porteurs des innovations ?  Bien connecté dans un réseaux ?  Qualités de leadership ? Sont-ils vraiment des entrepreneurs ?  Peu ou pas de qualifications formelles (SHAW & WILLIAMS 1998, p. 248)  Des niveaux élevés de l'éducation (MARCHANT & MOOTTIAR 2011, p. 178)  Financée par l'épargne (SHAW & WILLIAMS 1998, p. 251)  Sous-utilisation des ressources et des investissements en capital (PETERS ET AL. 2009, p. 397)  Pas de stratégies de marketing claires, ou pas de marketing à tous (SHAW & WILLIAMS 1998, p. 248)  Motivé par la qualité de vie plutôt qu'explicite possibilités financières ou de croissance (PETERS ET AL. 2009, p. 397)  Les décisions de gestion sont fondées sur des critères très régulièrement personnalisés (DEWHURST & HOROBIN 1998, p. 30)  Préoccupé par la survie plutôt que d'être ouvertement axée sur la croissance (DI DOMENICO 2005, p. 112)  Suivant un rêve ou le désir de remplir leurs intérêts ou hobby (JAFFAR ET AL., 2011, p. 829; PETERS ET AL. 2009, p. 397) Ou sont-ils bien caractérisées par …
  15. 15.  Peu ou pas de qualifications formelles (SHAW & WILLIAMS 1998, p. 248)  Des niveaux élevés de l'éducation (MARCHANT & MOOTTIAR 2011, p. 178)  Financée par l'épargne (SHAW & WILLIAMS 1998, p. 251)  Sous-utilisation des ressources et des investissements en capital (PETERS ET AL. 2009, p. 397)  Pas de stratégies de marketing claires, ou pas de marketing à tous (SHAW & WILLIAMS 1998, p. 248)  Motivé par la qualité de vie plutôt qu'explicite possibilités financières ou de croissance (PETERS ET AL. 2009, p. 397)  Les décisions de gestion sont fondées sur des critères très régulièrement personnalisés (DEWHURST & HOROBIN 1998, p. 30)  Préoccupé par la survie plutôt que d'être ouvertement axée sur la croissance (DI DOMENICO 2005, p. 112)  Suivant un rêve ou le désir de remplir leurs intérêts ou hobby (JAFFAR ET AL., 2011, p. 829; PETERS ET AL. 2009, p. 397) Caractéristiques des Lifestyle-Entrepreneurs (style/mode de vie entrepreneur) A l'origine le concept de style de vie entrepreneur a été introduit dans le tourisme pour expliquer  que les entrepreneurs du tourisme sont un groupe très hétérogène et de forces motrices non-économiques peuvent être un élément distinctif  la dichotomie entre l'orientation de rendement et un mode de vie motivation. Le Lifestyle Entrepreneur sont fréquemment des expatriés :  qui ont déménagé ou migré dans la région (SHAW & WILLIAMS 1998, p. 248)  qui ont choisi la région à la suite de vacances précédente (WILLIAMS ET AL. p. 1647)  qui ont une aspiration à vivre dans un endroit d'une beauté naturelle (MORRISON 2006, p. 199) Exemples: les prototypes exploitant une école kite-surf ou de plongée ou sont des expatriés à la fin de leur carrière exploitant une lodge Le concept du Lifestyle Entrepreneur
  16. 16.  Le concept semble être appropriée, d’être transféré au comportement d'investissement des (r)émigrants  La croissance économique ne se trouve dans au premier plan, mais le propre style de vie => investissement démonstrative  Ostentation d’un statut social  Peu d'impact positif sur l'ensemble de la destination  Pas de moteur du développement économique Le concept du Lifestyle Entrepreneur Effet limité des Lifestyle Entrepreneurs pour les destinations Lifestyle Entrepreneur Manque de compétences / Moyens limités Retour précoce / précaire Partie pour quitter Source: propre design KAGERMEIER 2015 Région de départ
  17. 17. Good Practise exemplaires comme moteur de développement ???? Good Practise Lifestyle Entrepreneur Manque de compétences / Moyens limités Retour précoce / précaire Partie pour quitter Source: propre design KAGERMEIER 2015 Région de départ Bien sur … il y a des bonnes pratiques Zagora - La Fibule du Drâa Photo: A. Kagermeier Drâa 2003
  18. 18. … avec un savoir faire Marrakesch - Riad Photo: A. Kagermeier Marrakech 2008 … et un orientation envers les besoins des clients Essaouira Maison du Sud Photo: A. Kagermeier Essaouira 2013
  19. 19. … un esprit de croissance et d’innovation Photo: A. Kagermeier Rif Occ. 2008 … avec goût (perçu comme authentique) Photo: A. Kagermeier Rif Occ. 2008
  20. 20. … incluent des aspects culinaire avec un savoir faire raffiné Photo: A. Kagermeier Rif Occ. 2014 Good Practise: Atlas Kasbah Style authentique ? Photo: A. Kagermeier Souss 2014
  21. 21. Good Practise: ECOLODGE Atlas Kasbah phyto-épuration des eaux usées tri des déchets solides culture biologique pour restaurant Photo: A. Kagermeier Souss 2014 Good Practise: Atlas Kasbah Photo: A. Kagermeier Souss 2014
  22. 22. Good Practise: Atlas Kasbah Photo: A. Kagermeier Souss 2014 Good Practise: Atlas Kasbah www.atlaskasbah.com • Fait des études en tourisme en France • Rentré après des expériences pratiques • Marié avec une Québécoise
  23. 23. Des leaders potentiels trop avancés et éloignés Good Practise Source: propre design KAGERMEIER 2015 Lifestyle Entrepreneur Manque de compétences / Moyens limités Retour précoce / précaire Partie pour quitter Région de départécart  Une grande nombre d'émigrants a émigré en permanence et est donc perdue pour le développement économique de la région d'origine  Une proportion importante de rapatriés sont rentrée prématurément en raison de problèmes dans le pays cible  Les moyen financière générés à l'étranger sont souvent limitée et l’acquis des compétences rarement viennent du secteur touristique  Acteurs avec un certain capital de démarrage et des compétences de base ont la tendance de pratiquer un investissement démonstrative comme soi-disant lifestyle entrepreneurs (entrepreneurs de style de vie)  Les quelques exemples de bonnes pratiques sont généralement trop loin du niveau des autres acteurs dans la destination. Bien qu'ils aient une réussite individuelle, il sont également assez fréquent relativement isolé et agissent en conséquence guère comme un moteur de développement de la destination. En guise de conclusion
  24. 24. Merci pour votre attention … … et j´attend une discussion animée  BENCHERIFA Abdellatif & Herbert POPP (2000): Rémigration Nador III. Landwirtschaftliche Entwicklung in der Provinz Nador (Marokko) unter dem Einfluss der Arbeitsemigration - Le développement agricole dans la province de Nador (Maroc) sous l'effet de l'émigration internationale du travail. Passau (Maghreb Studien, 7)  BENCHERIFA Abdellatif & Herbert POPP (1990): L'oasis de Figuig. Persistance et changement. Passau (= Passauer Mittelmeerstudien, Sonderreihe 2)  EL BOUDRIBILI, Youssef, Belkacem KABBACHI & Andreas KAGERMEIER (2012): Environmental management and sustainability in the hospitality business: the case of the Ecolodge Atlas Kasbah Agadir, Southwest Morocco. In: Kagermeier, A. & J. Saarinen (éds.): Transforming and Managing Destinations: Tourism and Leisure in a Time of Global Change and Risks. Mannheim, p. 353 - 364 (= Studien zur Freizeit- und Tourismusforschung, 7)  DE HAAS, Hein (2007): The impact of international migration on social and economic development in Moroccan sending regions: a review of the empirical literature. Oxford (= Working papers of the IMI [Internationals Migration Institute] University of Oxford, 3)  EL JAMALI, Hasnaa (2013): Community-Based Water Management: The Oasis of Figuig, Morocco Recent Extensions and Transformations. In: International Journal of Environmental Monitoring and Analysis 1(5), pp. 213-229, doi: 10.11648/j.ijema.20130105.17 Bibliographie
  25. 25.  KAGERMEIER, Andreas (1995): REMIGRATION NADOR II: Der tertiäre Sektor im ländlichen Raum der Provinz Nador (Marokko) unter dem Einfluß der Arbeitsmigration. – Le secteur tertiaire en milieu rural de la Province de Nador (Maroc) et les effets de l’émigration du travail. Passau (= Maghreb-Studien, 6)  KAGERMEIER, Andreas (1997): Partir pour quitter? Quelques observations récentes sur le développement du commerce de détail dans une région du Nord-Est du Maroc. In: Bencherifa, A. et al. (éds.): Migration internationale et changements sociaux dans le Maghreb. Actes du colloque international de Hammamet, Tunisie. Tunis, p. 57–74 (= Publications de la Faculté des Sciences Humaines et Sociales de Tunis, Série Colloque, Volume VII)  KAGERMEIER, Andreas (1998): Le mythe de la réussite des rémigrés – ou les oubliés de la migration internationale. Le cas du milieu rural de la province de Nador. In: Berriane, M. und H. Popp (éds.): Migrations internationales entre le Maghreb et l´Europe – les effets dans le pays de destination et d´origine. Passau & Rabat 1998, p. 197–206 (= Maghreb Studien, 10 & Publications de la Faculté des Lettres et des Sciences Humaines de Rabat, Série: Colloques et Séminaires, 75)  SCHUMPETER, Joseph (1934): The theory of economic development. Cambridge.  Springer Gabler Verlag (éd.) (2015): Gabler Wirtschaftslexikon, Stichwort: Entrepreneurship. Online: http://wirtschaftslexikon.gabler.de/Archiv/152051/entrepreneurship-v7.html Bibliographie  DEWHURST, P. & H. HOROBIN (1998): Small business owners. In:Thomas, R. (éd.): The Management of Small Tourism and Hospitality Firms. London, p.19-33  DI DOMENICO, M. (2005): Producing hospitality consuming lifestyles: Lifestyle entrepreneurship in urban Scotland. In: Jones, E. & C. Haven-Tang (éds.): Tourism SMEs, service quality and destination competitiveness. Oxfordshire, p. 109-122  JAAFAR, M., A. R. ABDUL-AZIZ, S. A. MAIDEEN & S. Z. MOHD (2011): Entrepreneurship in the tourism industry: Issues in developing countries. International Journal of Hospitality Management, 30, pp. 827-835  MARCHANT, B. & Z. MOTTIAR (2011): Understanding lifestyle entrepreneursand digging beneath the issue of profits: Profiling surf tourism lifestyle entrepreneurs in Ireland. In: Tourism Planning & Development 8 (2), p. 171-183  MORRISION, A. (2006): A contextualisation of entrepreneurship. In: International Journal of Entrepreneurial Behaviour & Research 12(4), p.192-209  PETERS, M., J. FREHSE & D. BUHALIS (2009): The importance of Lifestyle entrepreneurship: A conceptual study of the tourism industry. In: PASOS 7(3). p. 393-405  SHAW, G. & A. M. WILLIAMS (1998): Entrepreneurship, small business, culture and tourism development. In: Ioannides, D. & K. Debbage (éds.), The Economic Geography of the Tourist Industry: A Supply Side Analysis. London, p. 235-255  Williams, A. M., G. Shaw & J. Greenwood (1989): From tourist to tourism entrepreneur, from consumption to production: evidence from Cornwall, England. In: Environment and Planning A 21(12), p. 1639 – 1653 Bibliographie (caractéristiques lifestyle-entrepreneur)

×