L'épreuve - Marivaux

614 vues

Publié le

Exposé à propos de l'oeuvre "L'épreuve", de Marivaux, présenté au sein de la discipline Littérature Française - Théâtre.

Ce travail présente une analyse de la métamorphose de la figure féminine à l'intérieur de la pièce, surtout en ce qui concerne le rôle d'Angélique.

Publié dans : Sciences
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
614
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
4
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • Angélique nous est présentée d’abord par le régard des autres, vu que sa première parution ne se donne qu’à la Vème scène.
    Dans ce premier moment, elle est tout à fait considérée soumise et sans grand valeur. Même le valet de chambre de Lucidor, Frontin croit que son seigneur pourrait avoir quelque chose de bien mieux pour un mariage.
    Lucidor pour la défendre utilise les arguments de nature intérieure, mais avant tout il démontre par ses paroles que l’image qu’il a de son amante est ‘abord fermé.
  • Est-ce qu’on peut croire à ces mots et ce ne sont des images construites à partir d’un sentiment de remerciement ?

    Lucidor la trouve dans un amour platonique et semble être sûr de la réciprocité de ses sentiments. Mais s’il est assez sûr de son cœur honnête, pourquoi lui faire passer une épreuve ? Cela nous pose la question de la sincérité de ses impressions.

    Elle est vue comme la simple bourgeoise par Maître Blaise….

    Et même par Lisette,

    Ce passage illustre l’ambiance bucolique où vivait Angélique mais aussi le statut de la femme à l’époque qui avait comme loisir « cueillir des fleurs ».
     
  • Romantique  moderne
  • L'épreuve - Marivaux

    1. 1. L’ÉPREUVE Analysez la métamorphose de la figure féminine à l’intérieur de la pièce, à partir du rôle d’Angélique
    2. 2. Plan  Introduction  Angélique...  La Simple Bourgeoise de Campagne  L’amoureuse d’honnête cœur  L’amoureuse aveugle  La rose aux épines  Conclusion
    3. 3. La femme chez Marivaux «Alors que tous les écrivains de ce siècle se sont occupés de la femme et des divers problèmes qui la concernent, nul ne l'a sans doute mieux analysée et comprise que « Le fait que Marivaux ait fait coïncider l'écriture féminine avec la rupture de certaines normes est la preuve de sa modernité. Il n'a malheureusement pas été assez loin dans sa redéfinition de la condition de la femme, et le statut des héroïnes de ses romans est par conséquent SAMIA SPENCER (1976) CHRISTINE GAUDRY-HUDSON (1991)
    4. 4. La simple bourgeoise de campagne
    5. 5. Présentée par des autres « Le minois dont vous parlez est-il fait pour vous appartenir en légitime mariage ? Riche comme vous êtes, on peut se tirer de la meilleur marché, ce me semble. » FRONTIN, Scène I. « Il est vrai qu’Angélique n’est qu’une simple bourgeoise de campagne, mais originairement elle me vaut bien, et je n’ai pas l’entêtement des grandes alliances. » LUCIDOR, Scène I
    6. 6.  Elle est vue comme la simple bourgeoise par Maître Blaise…. « et sa fille Angélique alle est gentille, au moins.» MAÎTRE BLAISE, Scène II  Et même par Lisette, « Il me semble l’avoir vue dans le jardin, qui s’amusait à cueillir des fleurs. » LISETTE, Scène III
    7. 7. mais pas tout à fait? (Pourquoi une épreuve est-elle nécessaire?) L’amoureuse d’honnête cœur
    8. 8. La douceur d’Angélique Elle est d’ailleurs si aimable, et je démêle, à travers son innocence, tant d’honneur et tant de vertu en elle; elle a naturellement un caractère si distingué que, si elle m’aime, comme je le crois, je ne serais jamais qu’à elle. » LUCIDOR, Scène I.
    9. 9. L’amour platonique « […] elle m’aime aussi, sans m’en parler et sans vouloir cependant m’en faire un secret: son cœur simple, honnête et vrai, n’en sait davantage. » LUCIDOR, Scène I.
    10. 10. L’amour platonique ? « Il n’est pas temps: tout sûr que je suis de son cœur, je veux savoir à qui je le dois, et si c’est l’homme riche, ou seulement moi qu’on aime: c’est ce que j’éclaircirai par l’épreuve où je vais la mettre. Il m’est encore permis de n’appeler qu’amitié tout ce qui est entre nous deux, et c’est de quoi je vais profiter. » LUCIDOR, Scène I
    11. 11. Le besoin d’une confirmation « Il faut obtenir de celui qu’on aime ce consentement total, et ce consentement heureux. » ROY, Claude. Lire Marivaux. 1947. p. 63
    12. 12. Scène V Bouquet des fleurs à la main La Curiosité à propos du mariage - Elle veut savoir qui sera son mari avant le mariage Première parution
    13. 13. L’amoureuse aveugle  Le Snobbisme et l’ambition cachée  Angélique à ce moment n’est capable de voir que Lucidor comme son mari. Elle refuse de toute façon l’idée d’avoir Maître Blaise comme mari.
    14. 14. L’ambition cachée MAÎTRE BLAISE Ce n’est pas moi, toujours. ANGÉLIQUE Oh! Je le crois bien. Ce serai un beau mystère! Vous n’êtes qu’un homme de champs, vous. Scène V
    15. 15. Le snobbisme MAÎTRE BLAISE Guère! C’est toujours queuechose. Prenez-y garde, au moins; car je vais me douter sans façon que je vous plais. ANGÉLIQUE Je ne conseille pas, monsieur Blaise; car il me semble que non. Scène V
    16. 16. Dans cette dernière étape, Angélique se fait entendre. Elle n’accepte plus être soumise ou trompée, comme elle-même l’avoue. La rose aux
    17. 17.  À Lucidor « [...] Je suis fort reconnaissante, mais je ne suis pas idiote. »  À Lisette « […] Écoutez, Lisette, je suis naturellement douce et bonne; un enfant a plus de malice que moi; mais si vous me fâchez, vous m’entendez bien? Je vous promets de la rancune pour
    18. 18. Conclusion « Angélique » dans cette pièce de théâtre joue un rôle important dans la contestation des règles imposées aux femmes de son époque. Tandis que les critiques qui portent sur les romans de Marivaux ne voient pas un grand bouleversement dans les personnages féminins, on pourrait dire qu’Angélique représente une évolution significative parce qu’elle fait entendre sa parole ainsi que ses désirs.
    19. 19. Réferences  GAUDRY-HUDSON, Christine. L’absence au féminin ou le statut de la femme marivaudienne. Études françaises, vol. 27, n° 2, 1991, p. 35-41. Disponible sur http://id.erudit.org/iderudit/035846ar  SPENCER, Samia. La femme dans l'oeuvre romanesque de Marivaux. Language Quaterly, 1976. apud GAUDRY-HUDSON (1991)  ROY, Claude. Lire Marivaux. Les Cahiers du Rhône. À la baconnière aux Éditions du Seuil, 1947.  MARIVAUX, Pierre Carlet de Chamblain de. L’Épreuve. In Mativaux – Théâtre. Collection du Flambeau. Hachette, 1740

    ×