De la constante macabreDe la constante macabre
à l’évaluation parà l’évaluation par
contrat De confiancecontrat De confian...
Introduction :Introduction :
 DEUX PARTIES DANS MES RECHERCHES :DEUX PARTIES DANS MES RECHERCHES :
EN MATHEMATIQUES, PUIS...
Constante macabre :Constante macabre :
de quoi s’agit-il?de quoi s’agit-il?
  
 UNE SITUATION : LE NOUVEAU PROF SUSPECTUN...
Quelques précisionsQuelques précisions
 LA CONSTANTE MACABRE ET LES TROIS TIERSLA CONSTANTE MACABRE ET LES TROIS TIERS
 ...
Des interprétations« rapides »Des interprétations« rapides »  
CONCERNE ESSENTIELLEMENT LES MATHSCONCERNE ESSENTIELLEMENT...
 LUTTE CONTRE L’ÉCHEC SCOLAIRE !LUTTE CONTRE L’ÉCHEC SCOLAIRE !
 DÉTERIORATION DU CLIMAT DE CONFIANCE ENTRE LESDÉTERIORA...
Conséquences de la constanteConséquences de la constante
macabre (suite)macabre (suite) MAL-ÊTRE, STRESSMAL-ÊTRE, STRESS
...
Un phénomène inconscient : pourquoi ?Un phénomène inconscient : pourquoi ?
 LA TRADITION (VALISE À ROULETTES)LA TRADITION...
Les dix « trucs »Les dix « trucs »
 DIFFICULTÉDIFFICULTÉ DES QUESTIONS POSÉESDES QUESTIONS POSÉES
Difficile : un mot mal ...
Un drôle de tableauUn drôle de tableau
Correcteur moyenne
copie
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10
Copie 1 5 2,5 5 5 5 4 4 4,5 3 5 4,3
2...
Les dix « trucs »(suite)Les dix « trucs »(suite)
 DES SUJETS TROP LONGSDES SUJETS TROP LONGS
Longueur d’un sujet : un aut...
Système EPCCSystème EPCC
(Système d’Evaluation Par Contrat de Confiance)(Système d’Evaluation Par Contrat de Confiance)
 ...
MISE EN PRATIQUEMISE EN PRATIQUE
UNEUNE ANALOGIE : LE CODE DE LA ROUTEANALOGIE : LE CODE DE LA ROUTE
1ère ETAPE : ANNONCE ...
Système EPCC ( suite)Système EPCC ( suite)
2È ETAPE : SEANCE DE QUESTIONS-REPONSES PRE-CONTRÔLE2È ETAPE : SEANCE DE QUESTI...
TEMOIGNAGE DE CORINNE OTTOMANI-CROC
INTRODUCTION :
 UN ENORME CHOC EN 2003 (MOYENNES,
MAUVAISES NOTES GENTIMENT…..)
 PRE...
LES ÉLÈVES TRAVAILLENTLES ÉLÈVES TRAVAILLENT
BEAUCOUP PLUSBEAUCOUP PLUS
 PLUS GRANDE CONCENTRATION EN CLASSEPLUS GRANDE C...
DES ELEVES HEUREUX EN
TRAVAILLANT
 UN VRAI CLIMAT DE CONFIANCE
Le professeur devient un vrai partenaire
 AUGMENTATION SE...
AVANTAGES POUR LA PHASEAVANTAGES POUR LA PHASE
D’APPRENTISSAGED’APPRENTISSAGE
-- RETOUR SUR L’EFFICACITÉ DE L’ENSEIGNEMENT...
Témoignages d’élèvesTémoignages d’élèves
Les citations qui suivent ont été choisies parmi de nombreux
témoignages. Ils ref...
PRIMAIRE
Marie :
« Je préfère cette façon parce qu’il n’y a pas de piège. »
Bérénice :
« Je préfère l’EPCC parce qu’on sai...
COLLEGE
« Quand on est averti, on sait ce qui nous attend et on n’a
pas d’excuse si on a une mauvaise note. »
« C’est mieu...
LYCEE
« Je préfère ce type d’évaluation car je trouve que ça nous
incite plus à réviser, et l’on peut avoir une bonne note...
Compléments sur l’EPCCCompléments sur l’EPCC
 L’EPCC? SEUL SYSTEME POUR ERADIQUER LA CONSTANTE MACABRE?L’EPCC? SEUL SYSTE...
Compléments sur l’EPCC (suite)Compléments sur l’EPCC (suite)
 AVEC L’EPCC LE NIVEAU DES ELEVES AUGMENTE
 ET L’ANNEE SUIV...
De la constante macabre à l'évaluation par contrat de confiance
De la constante macabre à l'évaluation par contrat de confiance
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

De la constante macabre à l'évaluation par contrat de confiance

2 588 vues

Publié le

Support diaporama

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 588
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1 759
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

De la constante macabre à l'évaluation par contrat de confiance

  1. 1. De la constante macabreDe la constante macabre à l’évaluation parà l’évaluation par contrat De confiancecontrat De confiance esen le 19 mars 2015esen le 19 mars 2015 anDré antibianDré antibi témoignage Detémoignage De corinne ottomani-croccorinne ottomani-croc
  2. 2. Introduction :Introduction :  DEUX PARTIES DANS MES RECHERCHES :DEUX PARTIES DANS MES RECHERCHES : EN MATHEMATIQUES, PUIS EN DIDACTIQUEEN MATHEMATIQUES, PUIS EN DIDACTIQUE  BIEN PLUS QU’UN TRAVAIL DE RECHERCHEBIEN PLUS QU’UN TRAVAIL DE RECHERCHE SUR L’EVALUATIONSUR L’EVALUATION  PLUS DE MILLE ARTICLES DANS LA PRESSEPLUS DE MILLE ARTICLES DANS LA PRESSE  PRESENTATION DU MCLCMPRESENTATION DU MCLCM  GROUPE EPCC-DGESCOGROUPE EPCC-DGESCO
  3. 3. Constante macabre :Constante macabre : de quoi s’agit-il?de quoi s’agit-il?     UNE SITUATION : LE NOUVEAU PROF SUSPECTUNE SITUATION : LE NOUVEAU PROF SUSPECT  UNE DEFINITIONUNE DEFINITION  EXISTENCE INDISCUTABLE DE CETTE CONSTANTEEXISTENCE INDISCUTABLE DE CETTE CONSTANTE • Action soutenue par pratiquement tous les partenaires du systèmeAction soutenue par pratiquement tous les partenaires du système éducatif, voir site mclcm.fréducatif, voir site mclcm.fr • Soutien au-delà des clivages politiques traditionnelsSoutien au-delà des clivages politiques traditionnels
  4. 4. Quelques précisionsQuelques précisions  LA CONSTANTE MACABRE ET LES TROIS TIERSLA CONSTANTE MACABRE ET LES TROIS TIERS  EXISTE PRATIQUEMENT A TOUS LES NIVEAUXEXISTE PRATIQUEMENT A TOUS LES NIVEAUX  QUELQUES EXCEPTIONS, DANS LES MATIERESQUELQUES EXCEPTIONS, DANS LES MATIERES “SECONDAIRES”, ...“SECONDAIRES”, ...  DANS L’ENSEIGNEMENT PRIMAIRE AUSSIDANS L’ENSEIGNEMENT PRIMAIRE AUSSI  DANS L’ENSEIGNEMENT PROFESSIONNEL : MOINSDANS L’ENSEIGNEMENT PROFESSIONNEL : MOINS  PREMIERES VICTIMES : MILIEUX DEFAVORISES, “DYS”PREMIERES VICTIMES : MILIEUX DEFAVORISES, “DYS” La France est l’un des pays où le niveau social a le plus d’influence sur les résultatsLa France est l’un des pays où le niveau social a le plus d’influence sur les résultats scolairesscolaires  ““AVOIR LA MOYENNE” : L’EXPRESSION LA PLUS STUPIDE…AVOIR LA MOYENNE” : L’EXPRESSION LA PLUS STUPIDE…  DANS LES CLASSES DE TRÈS BON NIVEAU AUSSIDANS LES CLASSES DE TRÈS BON NIVEAU AUSSI
  5. 5. Des interprétations« rapides »Des interprétations« rapides »   CONCERNE ESSENTIELLEMENT LES MATHSCONCERNE ESSENTIELLEMENT LES MATHS :: NON !NON ! SUPPRESSION DES NOTES : UN FAUXSUPPRESSION DES NOTES : UN FAUX PROBLEMEPROBLEME AUCUNE BARRIÈRE DANS LES ÉTUDES ?AUCUNE BARRIÈRE DANS LES ÉTUDES ? NON ! CONCOURS PROFESSIONNELSNON ! CONCOURS PROFESSIONNELS NECESSAIRESNECESSAIRES
  6. 6.  LUTTE CONTRE L’ÉCHEC SCOLAIRE !LUTTE CONTRE L’ÉCHEC SCOLAIRE !  DÉTERIORATION DU CLIMAT DE CONFIANCE ENTRE LESDÉTERIORATION DU CLIMAT DE CONFIANCE ENTRE LES PROFESSEURS ET LES ÉLÈVESPROFESSEURS ET LES ÉLÈVES  PERTE DE MOTIVATION ET DE CONFIANCE EN SOI DESPERTE DE MOTIVATION ET DE CONFIANCE EN SOI DES ÉLÈVESÉLÈVES  ORIENTATION DES ÉLÈVESORIENTATION DES ÉLÈVES  REDOUBLEMENTREDOUBLEMENT Conséquences de laConséquences de la constante macabreconstante macabre
  7. 7. Conséquences de la constanteConséquences de la constante macabre (suite)macabre (suite) MAL-ÊTRE, STRESSMAL-ÊTRE, STRESS - A L’ÉCOLE - DANS LE MILIEU FAMILIAL- A L’ÉCOLE - DANS LE MILIEU FAMILIAL  VIOLENCE DU SYSTÈME SCOLAIREVIOLENCE DU SYSTÈME SCOLAIRE Une mise en garde : mettre une mauvaise note gentimentUne mise en garde : mettre une mauvaise note gentiment  INFLATION DES COURS PARTICULIERSINFLATION DES COURS PARTICULIERS Conséquence de la Constante Macabre : chaque contrôle estConséquence de la Constante Macabre : chaque contrôle est un concours déguiséun concours déguisé  CONTRÔLE CONTINU AU BAC :CONTRÔLE CONTINU AU BAC : Pas dans le contexte “constante macabre”, de plus le bac estPas dans le contexte “constante macabre”, de plus le bac est un des rares endroits où il n’y a pas de constante macabreun des rares endroits où il n’y a pas de constante macabre  BAISSE DU NOMBRE D’ELEVES DANS LES FILIERESBAISSE DU NOMBRE D’ELEVES DANS LES FILIERES SCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES Hommage au ministre Hubert CURIENHommage au ministre Hubert CURIEN
  8. 8. Un phénomène inconscient : pourquoi ?Un phénomène inconscient : pourquoi ?  LA TRADITION (VALISE À ROULETTES)LA TRADITION (VALISE À ROULETTES)  CONFUSION ENTRE PHASE D’ÉVALUATION ETCONFUSION ENTRE PHASE D’ÉVALUATION ET PHASE D’APPRENTISSAGEPHASE D’APPRENTISSAGE  LIEN AVEC LA COURBE DE GAUSSLIEN AVEC LA COURBE DE GAUSS 10/20 ??
  9. 9. Les dix « trucs »Les dix « trucs »  DIFFICULTÉDIFFICULTÉ DES QUESTIONS POSÉESDES QUESTIONS POSÉES Difficile : un mot mal définiDifficile : un mot mal défini  LA QUESTION CADEAULA QUESTION CADEAU  DES SUJETS TROP BIEN ÉQUILIBRÉSDES SUJETS TROP BIEN ÉQUILIBRÉS  BARÈMEBARÈME  RIGUEUR DANS LA RÉDACTIONRIGUEUR DANS LA RÉDACTION Un vide bien regrettable dans les programmes scolairesUn vide bien regrettable dans les programmes scolaires françaisfrançais Une expérimentation particulièrement surprenanteUne expérimentation particulièrement surprenante
  10. 10. Un drôle de tableauUn drôle de tableau Correcteur moyenne copie 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Copie 1 5 2,5 5 5 5 4 4 4,5 3 5 4,3 2 5 3,5 4,5 4,5 4,5 5 4 5 4 5 4,5 3 4 5 5 5 5 4,5 4 5 4 5 4,65 4 3 5 5 5 5 4 4 4 5 5 4,5 5 4 2,5 5 4,5 5 4 3 4 4 5 4,1 6 5 4 3 5 3 5 4,5 5 4 5 4,35 7 4 4 5 5 5 4,5 5 4,5 4 5 4,6 8 5 4,5 4,5 5 4,5 5 4,5 5 5 5 4,8 9 3 4 5 5 5 4,5 3 4,5 4 5 4,3 10 5 3 5 4,5 5 4 3 4 5 5 4,35 moyenne correcteur 4,3 3,8 4,7 4,85 4,7 4,45 3,9 4,55 4,2 5
  11. 11. Les dix « trucs »(suite)Les dix « trucs »(suite)  DES SUJETS TROP LONGSDES SUJETS TROP LONGS Longueur d’un sujet : un autre vide bien regrettable dansLongueur d’un sujet : un autre vide bien regrettable dans les programmes !les programmes !  A LA RECHERCHE D’UN BEAU SUJETA LA RECHERCHE D’UN BEAU SUJET  DÉSIR DE « BALAYER » LE PROGRAMME DUDÉSIR DE « BALAYER » LE PROGRAMME DU CONTRÔLECONTRÔLE  LA QUESTION RÉSERVÉE À L’ÉLÈVE MUSCLORLA QUESTION RÉSERVÉE À L’ÉLÈVE MUSCLOR  UNE DRÔLE DE GÉNÉROSITÉUNE DRÔLE DE GÉNÉROSITÉ
  12. 12. Système EPCCSystème EPCC (Système d’Evaluation Par Contrat de Confiance)(Système d’Evaluation Par Contrat de Confiance)  COMME POUR ARRETER DE FUMERCOMME POUR ARRETER DE FUMER  OBJECTIF INITIAL : AIDER L’ENSEIGNANT A SE DEBARASSER DUOBJECTIF INITIAL : AIDER L’ENSEIGNANT A SE DEBARASSER DU REFLEXE “CONSTANTE MACABRE”REFLEXE “CONSTANTE MACABRE”  SYSTEME RECOMMANDESYSTEME RECOMMANDE - par la DGESCO : Jean-Michel Blanquer( circulaire de rentrée 2011),- par la DGESCO : Jean-Michel Blanquer( circulaire de rentrée 2011), Florence Robine (2014)Florence Robine (2014) - dans le rapport parlementaire de Jacques Grosperrin ( 2010)- dans le rapport parlementaire de Jacques Grosperrin ( 2010) - par le secrétariat général de l’Enseignement Catholique (Janvier 2015)- par le secrétariat général de l’Enseignement Catholique (Janvier 2015)  DEJA MIS EN PLACE PAR PLUSIEURS DIZAINES DE MILLIERSDEJA MIS EN PLACE PAR PLUSIEURS DIZAINES DE MILLIERS D’ENSEIGNANTSD’ENSEIGNANTS  UN SYSTEME EXPERIMENTE PENDANT TROIS ANS ( par des centainesUN SYSTEME EXPERIMENTE PENDANT TROIS ANS ( par des centaines d’enseignants et des milliers d’élèves de 2005 à 2007)d’enseignants et des milliers d’élèves de 2005 à 2007)
  13. 13. MISE EN PRATIQUEMISE EN PRATIQUE UNEUNE ANALOGIE : LE CODE DE LA ROUTEANALOGIE : LE CODE DE LA ROUTE 1ère ETAPE : ANNONCE DU PROGRAMME DU CONTRÔLE1ère ETAPE : ANNONCE DU PROGRAMME DU CONTRÔLE  LISTE DE QUESTIONS DÉJÀ CORRIGÉES EN CLASSELISTE DE QUESTIONS DÉJÀ CORRIGÉES EN CLASSE  ESSENTIEL DU SUJET (environ 16 points sur 20 ) : CERTAINES DES QUESTIONSESSENTIEL DU SUJET (environ 16 points sur 20 ) : CERTAINES DES QUESTIONS DE LA LISTE, A L’IDENTIQUE (on ne donne pas le sujet à l’avance)DE LA LISTE, A L’IDENTIQUE (on ne donne pas le sujet à l’avance)  CONDITIONS SUR CETTE LISTE CONDITIONS SUR CETTE LISTE  ApprentissageApprentissage par coeurpar coeur immédiat : impossibleimmédiat : impossible Strictement conforme au programme officielStrictement conforme au programme officiel Longueur de la liste : raisonnable (environ trois ou quatre fois la longueur du sujet)Longueur de la liste : raisonnable (environ trois ou quatre fois la longueur du sujet) La liste ne contient que les questions ( on ne redonne pas les corrigés)La liste ne contient que les questions ( on ne redonne pas les corrigés)
  14. 14. Système EPCC ( suite)Système EPCC ( suite) 2È ETAPE : SEANCE DE QUESTIONS-REPONSES PRE-CONTRÔLE2È ETAPE : SEANCE DE QUESTIONS-REPONSES PRE-CONTRÔLE  OBJECTIF : PERMETTRE AUX ÉLÈVES QUI N’ONT PAS COMPRIS CERTAINSOBJECTIF : PERMETTRE AUX ÉLÈVES QUI N’ONT PAS COMPRIS CERTAINS POINTS DE DEMANDER DES EXPLICATIONS À L’ENSEIGNANTPOINTS DE DEMANDER DES EXPLICATIONS À L’ENSEIGNANT  SÉANCE ORGANISÉE ENTRE L’ANNONCE DU PROGRAMME DU CONTRÔLE ETSÉANCE ORGANISÉE ENTRE L’ANNONCE DU PROGRAMME DU CONTRÔLE ET LE CONTRÔLELE CONTRÔLE  RÔLE DE L’ENSEIGNANT : REPONDRE AUX QUESTIONSRÔLE DE L’ENSEIGNANT : REPONDRE AUX QUESTIONS 3E ETAPE : CONTENU ET CORRECTION DE L’EPREUVE3E ETAPE : CONTENU ET CORRECTION DE L’EPREUVE  CHOIX DES QUESTIONS : EQUILIBRECHOIX DES QUESTIONS : EQUILIBRE  LONGUEUR DU SUJET : RAISONNABLE (pour une épreuve d’une heure, lesLONGUEUR DU SUJET : RAISONNABLE (pour une épreuve d’une heure, les meilleurs élèves doivent terminer une vingtaine de minutes avant la fin de l’épreuve)meilleurs élèves doivent terminer une vingtaine de minutes avant la fin de l’épreuve)  QUESTION(S) HORS LISTE : FAISABLE(S), (PAS “MUSCLOR”)QUESTION(S) HORS LISTE : FAISABLE(S), (PAS “MUSCLOR”)  EXIGENCE DANS LA RÉDACTION : USUELLEEXIGENCE DANS LA RÉDACTION : USUELLE - BILAN : LA CONSTANTE MACABRE EST SUPPRIMEE MAIS AUSSI…BILAN : LA CONSTANTE MACABRE EST SUPPRIMEE MAIS AUSSI…
  15. 15. TEMOIGNAGE DE CORINNE OTTOMANI-CROC INTRODUCTION :  UN ENORME CHOC EN 2003 (MOYENNES, MAUVAISES NOTES GENTIMENT…..)  PREMIERE EXPERIMENTATRICE DE L’EPCC
  16. 16. LES ÉLÈVES TRAVAILLENTLES ÉLÈVES TRAVAILLENT BEAUCOUP PLUSBEAUCOUP PLUS  PLUS GRANDE CONCENTRATION EN CLASSEPLUS GRANDE CONCENTRATION EN CLASSE  RÉVISIONS PLUS APPROFONDIESRÉVISIONS PLUS APPROFONDIES  PRISE DE NOTES PLUS CONSCIENCIEUSEPRISE DE NOTES PLUS CONSCIENCIEUSE  L’EPCC FAVORISE LES ELEVES QUI TRAVAILLENTL’EPCC FAVORISE LES ELEVES QUI TRAVAILLENT  EPCC : UN MOYEN DE LUTTER CONTRE L’ABSENTEISMEEPCC : UN MOYEN DE LUTTER CONTRE L’ABSENTEISME
  17. 17. DES ELEVES HEUREUX EN TRAVAILLANT  UN VRAI CLIMAT DE CONFIANCE Le professeur devient un vrai partenaire  AUGMENTATION SENSIBLE DU BIEN-ETRE DES ELEVES A L’ECOLE Enquête Pisa, un bien triste record  LES ELEVES REPRENNENT CONFIANCE EN EUX Préparation à la jungle impitoyable de la vie !!!  AMELIORATION DES RELATIONS PARENTS-ECOLE Même lorsque les parents ne peuvent aider scolairement
  18. 18. AVANTAGES POUR LA PHASEAVANTAGES POUR LA PHASE D’APPRENTISSAGED’APPRENTISSAGE -- RETOUR SUR L’EFFICACITÉ DE L’ENSEIGNEMENT DURETOUR SUR L’EFFICACITÉ DE L’ENSEIGNEMENT DU PROFESSEURPROFESSEUR - SÉANCE DE QUESTIONS-RÉPONSES PRÉ-CONTRÔLE- SÉANCE DE QUESTIONS-RÉPONSES PRÉ-CONTRÔLE - CHOIX DES EXERCICES DU CONTRÔLE- CHOIX DES EXERCICES DU CONTRÔLE
  19. 19. Témoignages d’élèvesTémoignages d’élèves Les citations qui suivent ont été choisies parmi de nombreux témoignages. Ils reflètent les points de vue d’une très forte majorité d’élèves de différents niveaux d’enseignement.
  20. 20. PRIMAIRE Marie : « Je préfère cette façon parce qu’il n’y a pas de piège. » Bérénice : « Je préfère l’EPCC parce qu’on sait ce qui va nous attendre, et au moins on n’apprend pas des choses pour rien ». Hugo : « Je préfère l’EPCC parce qu’à la maison avec maman c’est plus facile à réviser et à faire des exercices. »
  21. 21. COLLEGE « Quand on est averti, on sait ce qui nous attend et on n’a pas d’excuse si on a une mauvaise note. » « C’est mieux et plus juste car ceux qui écoutent et travaillent chez eux ont des bonnes notes et les autres des mauvaises. Et ça incite à plus réviser chez soi. » « On sait ce qu’il faut travailler, comme ça on refait les exercices et on étudie. »
  22. 22. LYCEE « Je préfère ce type d’évaluation car je trouve que ça nous incite plus à réviser, et l’on peut avoir une bonne note si on a bien révisé. Avec les évaluations usuelles on révise, on se retrouve avec une mauvaise note ! » « On est sûr que le temps qu’on passe à réviser va nous rapporter des points » « Cela va permettre “d’étudier utile”. L’évaluation ne sera pas là pour nous piéger. » « L’EPCC donne confiance en soi, cela nous encourage à travailler »
  23. 23. Compléments sur l’EPCCCompléments sur l’EPCC  L’EPCC? SEUL SYSTEME POUR ERADIQUER LA CONSTANTE MACABRE?L’EPCC? SEUL SYSTEME POUR ERADIQUER LA CONSTANTE MACABRE?  L’EPCC A TOUS LES NIVEAUX D’ENSEIGNEMENT ? OUI, MEME HORS CONSTANTEL’EPCC A TOUS LES NIVEAUX D’ENSEIGNEMENT ? OUI, MEME HORS CONSTANTE MACABREMACABRE  UNE CONJECTURE SURPRENANTE  ONT-ILS VRAIMENT COMPRIS ?  LA CRAINTE DU « PAR CŒUR »  TESTE-ON LA FACULTE A S’ADAPTER ?  POURQUOI PAS DES PETITES VARIATIONS D’ENONCE ?  CEUX QUI CROIENT LE FAIRE  DANS TOUTES LES MATIERES ?(analogie conjugaison et calcul algébrique)  ET DANS LES CLASSES D’EXAMEN ?ET DANS LES CLASSES D’EXAMEN ?  CALCULATRICES ?CALCULATRICES ?
  24. 24. Compléments sur l’EPCC (suite)Compléments sur l’EPCC (suite)  AVEC L’EPCC LE NIVEAU DES ELEVES AUGMENTE  ET L’ANNEE SUIVANTE ? POST-BAC ?  ORIENTATION ET EPCC- ET SI TOUS LES ELEVES ONT DES BONNES NOTES ? INJUSTICE ENTRE LES «  ELEVES EPCC »  ET LES AUTRES ?  L’EPCC POUR UN MEILLEUR SOUTIEN SCOLAIRE (SYSTEME EPCC RENFORCE)  EPCC ET EVALUATION PAR COMPETENCES  VARIANTES DE L’EPCC  FACILE A METTRE EN PLACE  NE NECESSITE PAS PLUS DE TEMPS  L’EPCC : UN LEVIER POUR LES ECHANGES PEDAGOGIQUES  DIFFUSION DU SYSTEME EPCC AUPRES DES ENSEIGNANTS  ENQUETE SUR LA CONSTANTE MACABRE ET L’EPCC

×