SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  99
Télécharger pour lire hors ligne
IFCS, Avenu Hassan II Km 4,5 route de casa Rabat, Tél 05-37-69-19-68 Fax : 05-37-69-27-96
Mémoire de fin d’étude présenté pour l’obtention du diplôme
de technicien de statistique sanitaire
Promotion : 2009-2012
Devant le jury composé de :
 Dr.Boujlili Khadija
Médecin à l’observatoire régional de santé à la préfecture de Rabat
 Dr. Rahmani Abdelhafid
Médecin chef du SIAAP Rabat
 Dr.Chedati Ibrahim
Docteur en Economie cadre à l’ISESCO, Dvision de la planification et des stratégies
Royaume du Maroc
Ministère de la santé
Délégation du Ministère de la
Santé à la Wilaya de Rabat
---------------------
Institut de Formation aux Carrières
de Santé Rabat
‫المغربية‬ ‫المملكة‬
‫الصحة‬ ‫وزارة‬
‫الصحة‬ ‫وزارة‬ ‫مندوبية‬
‫الرباط‬ ‫والية‬
-----------
‫الصحي‬ ‫الميدان‬ ‫في‬ ‫ألطر‬ ‫ا‬ ‫تأهيل‬ ‫معهد‬
‫الرباط‬
ESSAI DE MESURE DE LA PERFORMANCE DES
ETABLISSEMENTS DE SOINS DE SANTE DE BASE
CAS : PSGA à la préfecture de Rabat
Elaboré par :
 Mme. BOUKHALDI JIHAD
 Mr. KHABOU MOHAMMED
Encadré par :
 Mr .Mustapha AZELMAT
Ingénieur en chef principal,
Statisticien Economiste
DDDEEEDDDIIICCCAAACCCEEESSS
A mes chers parents:
Aucune dédicace, aucun mot, aucun acte ne saurait exprimer à sa juste
équitable valeur, le dévouement et l’amour que je vous porte, votre
tendresse, bonté, grandeur d’âme restent toujours gravés dans mon
esprit et mon cœur.
Que Dieu le tout puissant vous garde et vous procure longue vie, santé
et bonheur, puisse-t-il m’aider pour que je sois signe de votre confiance
et à la hauteur de vos espérances.
A ma chère sœur :
L’amour fraternel que je vous porte est sans égal, vos conseils et votre
amour m’ont soutenu tout au long de mes études et vos
encouragements ont été pour moi d’un grand réconfort.
Puisse notre esprit de famille se fortifie au cours des années et notre
fraternité demeure toujours intacte.
A une famille qui compte beaucoup pour moi :
Veuillez accepter l’expression de ma profonde gratitude pour votre
soutien, encouragements, et affection :
Famille GOUMIHI
J’espère que vous retrouvez dans la dédicace de ce travail, le
témoignage de mes sentiments sincères et de mes veux de santé et de
bonheur.
A tous mes amis :
En souvenir des moments agréables passés ensemble, veuillez trouver
dans ce travail l’expression de ma tendre affection et mes sentiments
les plus respectueux avec mes vœux de succès, de bonheur et de bonne
santé.
KHABOU MOHAMMED
A TOUS CEUX QUE NOUS N’AVONS PAS PU CITER
PAR OUBLI, QUE CE TRAVAIL SOIT LE VOTRE.
À mes Parents
Quoique je puisse dire, je ne peux exprimer mes sentiments d’amour et
de respect à votre égard.
Puisse Dieu le tout puissant vous protéger du mal et vous procurer une
longue et heureuse vie.
nÀ mon mari
Merci pour ton amour, ton amitié. Tu étais toujours là pour me
soutenir, m’aider et m’écouter.
Que Dieu te protège et te procure joie et bonheur et que notre union
reste à jamais.
À mon petit enfant
Toi mon bébé qui a supporté mon absence, C’est à travers ton innocente
figure que j’ai opté pour cette noble profession ; j’espère que tu grandis
et tu vis en paix.
A Mes Très Chers Frères et Sœurs
Je ne peux exprimer à travers ses lignes tous mes sentiments d’amour et
de tendresse envers vous.
Puisse l’amour et la fraternité nous unissent à jamais.
Je vous souhaite la réussite dans votre vie, avec tout le bonheur qu’il
faut pour vous combler.
Merci pour votre précieuse aide à la réalisation de ce travail.
BOUKHALDI JIHAD
Me i
RRREEEMMMEEERRRCCCIIIEEEMMMEEENNNSSS
A notre Enseignant et Encadrant de recherche
MUSTAPHA AZELMAT :
Vos qualités toujours appréciées de pédagogie, Votre modestie,
votre rigueur scientifique, vos qualités humaines, ainsi que
le désir profond de transmettre vos connaissances alliées à
une grande simplicité font de vous un homme admirable et
respecté de tous.
Nous vous prions d’accepter par ce travail, l’expression de
notre gratitude et de notre profond respect.
A MONSIEUR LE DIRECTEUR :
MR. BAHADI
Nous tenons à vous remercier infiniment pour les
efforts gigantesques que vous n’avez cessez de déployer
pour veiller sur notre encadrement et pour votre pleine
et entière disponibilité.
A Notre coordination:
Mr Alaoui et Mr Zerrouki
Vous nous avez accordés beaucoup de votre temps précieux, et
vous nous avez guidés avec rigueur et amabilité durant notre
formation.
Veuillez trouver ici le témoignage de notre profonde
reconnaissance.
A NOS ENSEIGNANTS ET ENSEIGNANTES :
Veuillez accepter à travers ce travail l’expression de
notre profonde reconnaissance pour votre soutien, votre
dévouement et notamment pour la qualité de votre
enseignement le long de notre carrière.
AUX MEMBRES DU JURY :
C'est un grand honneur pour nous de pouvoir compter
sur votre présence pour Etre membre de Jury de ce
travail. Vous avez accepté de façon spontanée et courtoise
d'honorer cette soutenance malgré vos multiples
occupations. Veuillez trouver ici nos sentiments de
respectueuses considérations
BOUKHALDI JIHAD
&
KHABOU MOHAMMED
Liste des Abréviations
Liste des figures
Liste des tableaux
Liste des graphiques
I. INTRODUCTION
II. PHASE CONCEPTUELLE
1. Problématique ................................................................................................... 3
2. Objectifs de l’étude ........................................................................................... 4
2.1 Objectif général .....................................................................................................................4
2.2 Objectifs spécifiques .............................................................................................................4
3. Hypothèses de recherche .................................................................................. 4
3.1 Hypothèse Ho1 .......................................................................................................................4
3.2 Hypothèse Ho2......................................................................................................................4
4. Revue de littérature .......................................................................................... 5
4.1 Recension des écrits nationaux..............................................................................................5
4.2 Recension des écrits internationaux ......................................................................................7
5. Définition des concepts.................................................................................... 9
5.1 La performance......................................................................................................................9
5.1.1 Définition multidimensionnel de la performance .……………………...9
5.1.2 La performance en santé ........................................................................11
5.2 Système de santé .................................................................................................................12
5.3 Quelques éléments du système de santé..............................................................................12
5.3.1 Offre de soins.........................................................................................12
5.3.2 Réseau de soins de santé de base ...........................................................13
5.3.3 Rôle des acteurs de soins au niveau des ESSB ......................................14
5.4 Programme de Santé............................................................................................................15
5.4.1 Définition ...............................................................................................15
5.4.2 Description des programmes relatifs à la santé de la mère...................15
5.4.3 Programme National de Surveillance et de Suivi de la Grossesse et de
l’accouchement.....................................................................................................17
6. Cadre conceptuel ............................................................................................. 22
III. PHASE METHODOLOGIQUE
1. Type de l'étude................................................................................................. 24
2. Lieu de l'étude.................................................................................................. 24
3. Population de l’étude ..................................................................................... 26
3.1 Personnels de santé des ESSB au niveau de rabat...............................................................26
3.2 Liste nominative et par catégorie des ESSB concernés par l’étude ....................................27
4. Echantillonnage .............................................................................................. 28
5. Période de l'étude............................................................................................ 29
6. Méthodes de collecte et d’exploitation des données.................................. 30
6.1 Instruments de collecte des données quantitatives..............................................................30
6.1.1 Standardisation des indicateurs..............................................................30
6.1.2 Méthodes et techniques de scoring ........................................................31
6.1.3 Méthode de calcul des scores.................................................................32
6.2 Instruments de collecte et d’analyse des données qualitatives............................................33
6.2.1 Collecte de données ...............................................................................33
6.2.2 Traitement et analyse des données........................................................34
7. Limites et contraintes de l’étude .................................................................. 38
8. Considérations d’ordre éthiques................................................................... 38
IV. PHASE EMPIRIQUE
1. Exploitation de la base de données 2011du SIAAP ................................... 41
1.1 Calcul des scores .................................................................................................................43
1.2 ANALYSE DU PROFIL DES ESSB : UNE APPLICATION DE L'AFC.........................48
1.2.1 Analyse en Composantes Principales (ACP).........................................48
1.2.2 Données de l’ACP..................................................................................48
2. Enquête par questionnaire............................................................................ 50
2.1 Caractéristiques socioprofessionnelles des enquêtés ..........................................................50
2.1.1 Répartition des enquêtés selon le sexe et l’âge......................................50
2.1.2 Répartition des enquêtés selon le sexe et l’état matrimonial .................51
2.1.3 Répartition des enquêtés selon la catégorie et le niveau d’étude...........51
2.1.4 Répartition des infirmiers selon la formation de base...........................51
2.1.5 Répartition des enquêtés selon le niveau d’études la fonction...............52
2.1.6 Répartition des enquêtés selon l’ancienneté dans la fonction publique.52
2.1.7 Répartition des enquêtés selon l’ancienneté dans le poste actuel ..........53
2.1.8 Répartition des enquêtés selon la fonction et l’ancienneté dans la fonction
publique 53
2.1.9 Répartition des enquêtés selon la fonction et l’ancienneté dans le poste actuel
…………………………………………………………………………54
2.2 Connaissances du programme de surveillance de grossesse et accouchement ...................55
2.2.1 Liste des objectifs du PSGA cité par les professionnels enquêtés........55
2.2.2 Réalisation des objectifs par les ESSB ..................................................56
2.2.3 Les facteurs entravant la réalisation des objectifs..................................56
2.2.4 Les facteurs favorisant la réalisation des objectifs par les ESSB ..........57
2.2.5 Classement des indicateurs par ordre de priorité dans le programme PSGA
selon les professionnels de santé ..........................................................................58
2.3 Opinion sur le niveau de performance ................................................................................59
2.3.1 Contribution des ESSB à atteindre ces objectifs....................................59
2.3.2 Les moyens par lesquels les ESSB participent à atteindre ces objectifs59
2.3.3 Capacité d’auto-évaluation des EESB ...................................................60
2.4 Système national d’information sanitaire............................................................................60
2.4.1 Production des indicateurs qui sont pour but : la prise de décision .......60
2.4.2 Les fonctions du sous-système d'information PSGA.............................61
2.4.3 Satisfaction des besoins par le sous système d’information PSGA......62
2.4.4 Qualité des données ...............................................................................63
2.4.5 Niveau de qualité des indicateurs...........................................................63
2.5 Performance.........................................................................................................................64
2.5.1 Définition de la performance ................................................................72
2.5.2 Liste des indicateurs de suivi et d’évaluation du programmes du PSGA d’après
les enquêtés...........................................................................................................65
2.5.3 Les instances demandant la mesure de la performance du PSGA .........65
2.5.4 Les instances qui met en place la mesure de la performance du PSGA 66
2.5.5 La périodicité du processus d’évaluation de la performance.................67
V. DISCUSSION
1. Outils de mesure quantitative de la performance...................................................................68
2. Appréciation de la qualité des données existantes au niveau du SIAAP ............................68
3. Résultats du scoring.............................................................................................................68
4. Enquête exhaustive par questionnaire ................................................................................69
VI. CONCLUSION ET RECOMMANDATIONS
1. Conclusion...........................................................................................................................73
2. Recommandations ...............................................................................................................73
VII. ANNEXES
Bibliographie
Liste des Abréviations
SNIS : Système National d’Information Sanitaire
C/S : Circonscription Sanitaire
CDC : Centers for Disease Control and Prevention
CSC : Centre de santé communal
CSCA : Centre de santé communal avec module d'accouchement
CSU : Centre de santé urbain
CSUA : Centre de santé urbain avec module d'accouchement
DR : Dispensaire rural
DREES : Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques
ESSB : Etablissement de soins de santé de base
FS : Formation sanitaire
IEC : Information éducation communication
ITG : Infections du Tractus Génital
NV : Naissance vivante
OMS : Organisation mondiale de la santé
ONG : organisations non gouvernementaux
PCIM : Prise en charge intégrée des maladies de l’enfant
PCN : prévalence contraceptive nationale
PF : Planning familial
PNI : Programme national d'immunisation
PSGA : Programme de surveillance de grossesses et accouchements
RHS : Ressources humaine en santé
SEIS : Service des études et de l'information sanitaire
SIAAP : Service des infrastructures d'action ambulatoire préfectorale
SMI : santé maternelle et infantile
SMI/PF : santé maternelle et infantile /Planification familiale
SONU : Soins Obstétricaux et Néonataux d'Urgence
VAT : Vaccin anti tétanique
Liste des figures
Figure 01 : Cadre conceptuel de la Performance.
Figure 02 : Carte de la Wilaya de Rabat
Figure 03 : Le score marketing : comment ça marche ?
Figure 04 : Méthode de calcul des scores
Figure 05 : Notion de score
Figure 06 : Interface de EPIDATA
Figure 07 : Schéma général de l’ACP
Figure 08 : Représentation graphique des points ESSB et Indicateurs dans le plan
factoriel (F1, F2)
Liste des tableaux
Tableau 01 : Rôle des acteurs de soins au niveau des ESSB
Tableau 02 : présentation générale de Rabat
Tableau 03 : Répartition du nombre du personnel de santé exerçant dans les ESSB
par catégorie et par milieu de résidence.2012.
Tableau 04 : Liste nominative et par catégorie des ESSB concernés par l’étude.
Tableau 05 : Calendrier
Tableau 06 : Etat comparatif de la performance du PSGA par ESSB.
Source : SIAAP et SEIS.2011.
Tableau 07 : Matrice des scores de performance des ESSB de la préfecture de Rabat
Tableau 08 : Classement des ESSB selon le degré de Performance
Tableau 09 : Matrice de la corrélation des indicateurs
Tableau 10 : Répartition des enquêtés selon le sexe et l’âge
Tableau 11 : Répartition des enquêtés selon le sexe et l’état matrimonial
Tableau 12 : Répartition des enquêtés selon la catégorie et le niveau d’étude
Tableau 13 : Répartition des infirmiers selon la formation de base
Tableau 14 : Répartition des enquêtés selon le niveau d’études la fonction
Tableau 15 : Répartition des enquêtés selon la fonction et l’ancienneté dans la
fonction publique
Tableau 16 : Répartition des enquêtés selon la fonction et l’ancienneté dans le poste
actuel
Tableau 17 : Liste des objectifs du PSGA cité par les professionnels enquêtés
Tableau 18 : Les facteurs entravant la réalisation des objectifs
Tableau 19: Les facteurs favorisant la réalisation des objectifs par les ESSB
Tableau 20 : Classement des indicateurs par ordre de priorité dans le programme
PSGA selon les professionnels de santé
Tableau 21: Les moyens par lesquels les ESSB participent à atteindre ces objectifs
Tableau 22 : Les fonctions du sous-système d'information PSGA
Tableau 23 : Définition de la performance
Tableau 24 : Liste des indicateurs de suivi et d’évaluation du programmes du PSGA
d’après les enquêtés
Liste des graphiques
Graphique 01 : Répartition des enquêtés selon l’ancienneté dans la fonction publique
Graphique 02 : Répartition des enquêtés selon l’ancienneté dans le poste actuel
Graphique 03 : Réalisation des objectifs par les ESSB
Graphique 04 : Contribution des ESSB à atteindre ces objectifs
Graphique 05 : Capacité d’auto-évaluation des EESB
Graphique 06 : Production des indicateurs qui sont pour but : la prise de décision
Graphique 07 : Satisfaction des besoins par le sous système d’information PSGA
Graphique 08 : Qualité des données
Graphique 09 : Niveau de qualité des indicateurs
Graphique 10 : Les instances demandant la mesure de la performance du PSGA
Graphique 11 : Les instances qui met en place la mesure de la performance du PSGA
Graphique 12 : La périodicité du processus d’évaluation de la performance
I. INTRODUCTION
La conférence d’Alma-Ata en 1978 sur la stratégie des soins de santé primaires avait
jeté les bases d’une nouvelle approche de la santé publique. Celles-ci comprennent,
outres les déclarations de politique et des visions stratégiques, des approches
méthodologiques de gestion pratiques pour assurer la mise en œuvre efficace des
soins de santé de base. Ces approches et techniques de soins de santé primaires (SSP)
ont été adaptées et utilisées par la plupart des pays développés comme en
développement pour satisfaire les besoins en santé de la majeure partie de leur
population, notamment celles démunies et vivant dans les zones rurales et les
bidonvilles.
L’OMS pour aider les pays a mis aux points beaucoup d’outils, de guides et de guides
ainsi que des techniques pour renforcer le processus gestionnaire des soins de santé
primaires. L’approche de gestion par programme est née dans ce contexte de quête de
l’efficacité pour accélérer la réduction de la morbidité et de la mortalité. Beaucoup de
pays en voie de développement ont ainsi adopté cette approche sélective de gestion
pour développer des programmes qui se rapportent à des problèmes prioritaires
spécifiques de la santé. Au même moment des réformes politiques et structurelles ont
été conduites un peu partout comme mesures d’accompagnement essentielles de la
mise en œuvre des soins de santé primaires. Cette nouvelle structuration des systèmes
de santé et la volonté de rationalisation des moyens ont conduit certains à développer
des approches fondées sur une vision plutôt systémique et non programmatique.
Cependant le besoin immédiat de réduire rapidement l’ampleur et la gravité de
certains problèmes spécifiques de santé qui se posent avec acuité ont conduit à une
extension et une prépondérance impressionnante des programmes verticaux visant
chacun un problème unique, certes prioritaire à résoudre. Ces multitudes de
programmes verticaux, séparés les uns des autres risquant d’être contre productifs,
l’OMS a préconisé leur intégration autour d’un paquet
Minimum de soins de santé essentiels de base. Les principes de base de la gestion des
soins de santé primaires ont été ainsi recentrés au niveau des points de prestation de
service de base fixes pour garantir la pleine participation de usagers en s’appuyant sur
un paquet essentiel de service préventifs, promotionnels et curatifs de base.
C’est dans ce contexte de renforcement de la mise en œuvre des soins de santé
primaires qu’il est né une préoccupation de gestion d’améliorer la performance des
établissements de soins de santé de base. En effet il a été constaté que malgré les
moyens importants mobilisés pour asseoir les soins de santé primaires, la majorité des
programmes n’ont jamais atteint les résultats escomptés. L’analyse des facteurs
déterminant la performance et la mise en place des méthodes et techniques de son
amélioration se sont ainsi trouvées au centre des préoccupations de tous les
gestionnaires des programmes de soins de santé primaires.
2
II. PHASE
CONCEPTUELLE
3
1. Problématique
Comme dans tous les pays du monde, le système de santé du Maroc présente des
atouts et des faiblesses. Des progrès indéniables ont été accomplis en matière de santé
mais de très nombreux problèmes restent posés et de nombreuses insuffisances
grèvent l’efficacité et la performance du système de santé marocain sur plusieurs
programmes de santé. Nous avons pu confirmer ce constat lors de nos différents
stages effectués au niveau de plusieurs centres de santé durant nos années de
formation. D’où le choix du thème de la performance des ESSB au niveau de la
préfecture de Rabat.
Du faite de l’importance du programme de Surveillance des Grossesses et
d’Accouchement (PSGA), puisque les femmes en âge de procréer qui est sa
principale cible, constituent l’une des catégories de population les plus
vulnérables et leur état de santé a un impact direct sur celui de l'ensemble
de la population. Etant donné le rôle primordial de ce programme dans les
orientations stratégiques et les actions du Ministère de la Santé, tant au
niveau central, qu’aux niveaux régional et local, nous avons choisi de traiter
le sujet très actuel de la performance par rapport à ce programme.
Les statistiques officielles montrent que le taux de mortalité maternelle est
de 112 pour 100.000 naissances vivantes (NV) 2011, contre 227 pour 100.000 NV
entre 1996 et 2003. Les résultats préliminaires qui viennent d'être publiés1
, font
ressortir une nette amélioration de ce taux bien que celui-ci soit toujours élevé par
rapport à d’autres pays similaires2
.
Le principal objet de ce rapport est d’essayer de mesurer, d’évaluer et de comparer la
performance des ESSB de la préfecture de Rabat, en vue de déceler les facteurs de
réussite et de dysfonctionnement de l’offre de service, à même d’atteindre un meilleur
développement de l’état de santé de la femme.
1 Enquête nationale démographique à passages répétés 2010-2011. Haut
Commissariat au Plan
2 Voir Annexe 1 : Comparatif du taux de mortalité maternelle au Maroc par rapport à
certains pays arabes
Afin d'améliorer
quelque chose, vous
devez être en mesure
de le changer.
Afin de le changer,
vous devez être en
mesure de le
comprendre.
Afin de le comprendre
vous devez être en
capable de le mesurer.
4
2. Objectifs de l’étude
2.1 Objectif général
Il s’agit d’une étude comparative de performance en matière de la surveillance de la
grossesse et de l’accouchement au niveau des établissements de soins de santé de base
de la préfecture de Rabat.
2.2 Objectifs spécifiques
 Décrire l’état actuel de l’offre de soin des centres de santé au niveau de Rabat
concernant le PSGA
 Identifier le niveau de connaissance et le degré de réalisation des objectifs du
PSGA, chez les professionnels de santé.
 Définir les outils de mesure de la performance en matière de santé et son
utilité.
 Identifier et définir les indicateurs clés, KPI3
, issus du système d’information
sanitaire, outil d’évaluation de la performance du PSGA
 Classer les établissements de soins de santé de base en fonction de leur
performance en matière du PSGA.
3. Question de recherche
3.1 Hypothèse Ho1
La première Hypothèse à tester est la suivante : Peut-on mesurer la performance des
établissements de soins de santé de base pour le PSGA ? Si oui comment, quels sont
les critères et indicateurs objectifs qui permettent de faire cela ?
3.2 Hypothèse Ho2
Lorsque la performance est mesurée et calculée pour chaque ESSB, nous pouvons les
classer pour produire trois groupe de niveau hiérarchique différent : Peut-on déduire
le classement des ESSB sur la base des indicateurs de performance ?
3
Key Performance Indicator
5
4. Revue de littérature
Faire une recension de divers écrits, c’est produire un texte qui en résume plusieurs
autres portant sur un même sujet ou thème, et qui établit des liens entre eux et expose
leur problématique commune. Une recension est donc un regroupement de résumés
dans lequel sont soulignés les éléments communs et les divergences des différents
textes dont on rend compte et où l’on montre comment ils se complètent ou se
contredisent.
4.1 Recension des écrits nationaux
Dans cette partie, nous allons faire uniquement une série de résumés unis par « la
mesure de la performance de santé » au niveau national.
 mémoire de Mr. El Marnissi Abdelilah pour l’obtention de diplôme d’ingénieur
d’état sous le thème « Essai de mesure de la performance des établissements
de soins de santé de base ».
Le présent projet est subdivisé en deux grandes parties : la première est consacrée à la
présentation du système national de santé tout en donnant une image sur son
organisation, sa réforme, ses points forts et ses points faibles. Quant à la deuxième,
elle est réservée à la mesure de la performance des établissements de soins de santé de
distinguant deux niveaux d’analyse: régional et provincial.
En effet, malgré les progrès réalisés durant les dernières années, en matière de
Couverture sanitaire et d’offre de soins, de nombreux problèmes structurels entravent
toujours le développement du secteur. A ce niveau, les derniers chiffres montrent une
répartition très inéquitable (en matière d’infrastructures sanitaires et de personnel
médical et paramédical) entre les seize régions du Royaume aussi bien dans le milieu
urbain que dans le milieu rural. De plus, les ressources financières du secteur restent
très insuffisantes par rapport aux besoins de la population et représentent un
pourcentage très faible du budget de l’Etat. À titre d’exemple, en l’année 2003, on
assiste à un pourcentage qui ne dépasse pas 5.3%.
Par ailleurs, l’application des méthodes factorielles et la classification automatique sur
des données régionales et provinciales permet de regrouper l’ensemble des régions et
des provinces selon le degré de performance réalisé dans le cadre des programmes
nationaux de la Santé Maternelle et Infantile et de Planification Familiale (SMI/PF).
6
Par ce regroupement, on a pu distinguer entre trois classes de régions et de provinces :
classe de bonne performance, classe de performance moyenne et classe de
performance médiocre.
 Mémoire de Mme.Lamani Jamila présenté pour l’obtention du diplôme de
Maîtrise en Administration Sanitaire et Santé Publique sous le thème « MESURE
DE LA PERFORMANCE HOSPITALIERE : TENTATIVE
D’APPROCHE » . Les principaux résultats sont comme suit :
La performance est un débat de société, l’hôpital n’en fait pas l’économie car si la
santé n’a pas de prix, l’hôpital, lui, il a un coût et pas des moindres.
L’hôpital marocain, comme partout ailleurs, vit au rythme des réformes, il doit
faire face à un ensemble de défis : défi de la compétence, de la technicité, de la
qualité, de l’efficience économique et en toile de fond le défi de la performance
qui pose la problématique de sa mesure.
Ce travail est une tentative d’élaboration d’une échelle de mesure de la
performance hospitalière positionnée au niveau du régulateur national des
activités hospitalières.
Partant du modèle intégrateur de la performance organisationnelle de Sicotte et
Champagne, nous avons déployé l’effort d’adaptation à l’hôpital marocain. Les
limites sont de divers ordres : disponibilité, qualité et faisabilité de la donnée
exploitable qui reflète le mieux la performance hospitalière.
L’aboutissement en est une échelle de mesure de la performance inter hospitalière.
Parallèlement, mus par le souci d’équité envers les différents hôpitaux, nous avons
procédé à une catégorisation des hôpitaux générant quatre groupes de centres
hospitaliers préfectoraux comparables. Pour tester la faisabilité de notre échelle,
nous avons exploité la base de données concernant les activités hospitalières pour
deux années consécutives 2004 et 2005.
Notre mandat se limite au classement des hôpitaux selon leur performance
intragroupe. Cependant, nous sommes conscients que le classement, n’est pas une
finalité en soit, il est le point de départ d’une analyse plus fine pour donner un
sens aux écarts constatés. Il ouvrira, comme nous le souhaitons, le débat sur la
logique interne de l’échelle de performance et sur le système d’information
hospitalier.
7
4.2 Recension des écrits internationaux
La littérature internationale est très riche, surtout anglosaxon. Nous avons trouvé
beaucoup de documents, nous présentons ceux parmi les plus importants et explicites.
 TEN STEPS TO A RESULTS-BASED MONITORING AND
EVALUATION SYSTEM.
(Jody Zall Kusek. Banque Mondiale Washington, DC )
(Dix étapes pour un suivi axé sur les résultats et l'évaluation du système )
1. Mener une évaluation de la situation actuelle.
2. S'entendre sur les résultats pour suivre et évaluer
3. Sélection de KPI (indicateur clé de performance) pour suivre les résultats
4. Base de données des indicateurs «où sommes-nous aujourd'hui ? »
5. Planification pour l'amélioration - le choix des cibles de résultats
6. Suivi des résultats
7. Rôle des évaluations
8. Rapport des constatations
9. Utilisation des résultats
10. Soutenir le système au sein de l'organisation
8
 EVALUATION DE LA PERFORMANCE
Le document s'articule autour de trois points :
 Définition et typologie des indicateurs de performance
 Indicateurs utilisés dans les systèmes hospitaliers
 Exemple d’indicateurs à mettre en place.
 MESURE DE LA PERFORMANCE DANS LE DOMAINE DE LA
SANTE
Par :Dr Dominique Baubeau (DREES), Céline Pereira (DREES).
Documentation française, Paris, FRANCE (1998-2007) (Revue).
La mesure de la performance dans le domaine sanitaire est une préoccupation
qui remonte au milieu du 19ième siècle (Nithingale, 1860) mais dont
l’application concrète n’a commencé à être réalisée qu’il
y a une dizaine d’années, faute de systèmes d’information suffisants. Dans les
années 1980-1990, sous la pression de l’opinion publique et des contraintes
financières que connaît le système de santé depuis les années 1970 et grâce au
développement d’outils statistiques plus puissants, les travaux sur ce thème se
développent. En effet, dans un contexte de ressources publiques limitées, les
pouvoirs publics cherchent à savoir si les dépenses engagées au titre de la
fonction santé sont bien employées.
Quant aux patients, de mieux en mieux informés, ils souhaitent être au courant
de la qualité de soins qui leur sont fournis par les différents prestataires.
La mesure des performances dans le domaine sanitaire est :
Une entreprise légitime, soutenue par les aspirations de l’opinion publique à
un meilleur système de santé et à une responsabilité accrue de ce système ;
Une entreprise difficile qui fait écho à la complexité des déterminants de la
santé, à la multiplicité des intervenants ainsi qu’à la nécessité de procéder par
comparaison, en l’absence de « valeur absolue » ;
Une entreprise politique car la nature des performances attendues dépend des
objectifs poursuivis par les Pouvoirs Publics et des attentes que les citoyens
placent dans le système de santé.
Et ce document s’articulera autour de deux points : le champ considéré lors
d’une mesure des performances, les différentes dimensions prises en compte et
les indicateurs utilisés.
9
5. Définition des concepts
5.1 La performance
5.1.1 Définition multidimensionnel de la performance4
La performance demeure un sujet controversé. Chaque individu qui s'y intéresse
l'aborde selon l'angle d'attaque qui lui est propre justifiant ainsi le nombre important
de modèles conceptuels proposés dans la littérature et les nombreuses acceptions
élaborées autour de ce concept. Comme l'affirme (MARMUSE 1997), la performance
n'existe pas. Il s'agit d'une notion contingente et multidimensionnelle mais nécessaire
pour évaluer toute décision prise.
Le concept de performance est indifféremment assimilé à l'efficacité, la capacité la
compétitivité, l'efficience, au rendement à la productivité. Cette difficulté d'évaluation
de la performance, si elle est vraie dans toute organisation, où l'accès à l'information
est difficile où le dirigeant est fortement impliqué dans la marché opérationnelle
(JULIEN et MARCHESNAY, 1988) et dans la fixation des objectifs. Aussi, (POLGE
1996) affirme que la recherche de l'amélioration de la performance ne se fait pas
systématiquement sur les mêmes critères d'appréciations en petites et moyennes
entreprises qu'en grandes organisations.
Si l'on s'accorde aujourd'hui à reconnaître que la performance est un construit (LENZ,
1981), ce consensus « s'effrite » dès qu'il s'agit de choisir les indicateurs permettant de
la mesurer. Il existe, en effet, peu de consensus sur les dimensions de ce concept.
Ainsi, (MILLER et TOULOUSE 1986) intègrent la stratégie, la structure, le style de
décision et la personnalité des dirigeants dans l'évaluation de la performance. Ils
définissent ces indicateurs de la manière suivante : la stratégie correspond aux
différentes manœuvres génériques au sens de Porter (1981) ; la structure plus ou
moins rigide, permet de répondre aux objectifs de l'entreprise ; le style de direction au
sens de (MINTZBERG 1973) et (ANSOFF 1968) ; et les caractéristiques personnelles
des dirigeants telles que son profil psychologique.
Dans le même ordre d'idées, (VENKATRAMAN et RAMANUJAM 1986) proposent
de représenter la performance en strates (performances financières, opérationnelles et
4
« Les approches de la performance » , http://www.memoireonline.com
10
organisationnelles) sans préciser à quelles conceptions ou mesures de la performance
ces trois strates renvoient exactement, ni ce qui les relient. Ils ne tiennent pas compte
non plus du rôle du stade de développement de l'entreprise sur le choix des mesures
de performance. Cependant, on trouve dans cette proposition l'idée de mesure
intermédiaire de performance et de différenciation des mesures utilisées en fonction
des objectifs poursuivis.
(BOULIANE, GUINDON, MORIN 1996), retiennent quatre critères de mesure de la
performance, organisationnelle. Il s'agit de la pérennité représentée par la qualité du
produit / service, rentabilité financière et compétitivité ; l'efficience économique
mesurée par l'économie des ressources et la productivité ; la valeur des ressources
humaines, avec comme indicateur la mobilisation, le développement personnel, le
rendement et le climat social; et enfin la légitimité de l'organisation auprès des
groupes externes qui se matérialise par la satisfaction des bailleurs de fonds, de la
clientèle, des organismes régulateurs et de la communauté.
Aussi, (MARMUSE 1997), distingue quatre dimensions de la performance :
• La performance stratégique ; Ici la performance stratégique correspond aux
approches par l'excellence de (Peters et Waterman 1983), ou bien d'intention
stratégique de Hamel et Prahalad (1989);
• La performance concurrentielle ; Elle regroupe les contributions de (Hax et Majlouf
1983) en termes d'analyse des systèmes concurrentiels; le modèle de (Porter 1981)
avec les cinq forces concurrentielles; ou encore de (Ansoff 1968) à travers l'idée
d'écart stratégique ;
• La performance socio-économique ; Elle est surtout basée sur l'idée de performance
organisationnelle (Kalika, 1995), et la notion des coûts cachés (Savall, 1997) ;
• La performance économique et financière ; Généralement évaluée à partir des
documents comptables, elle est perçue comme l'aspect quantitatif de la performance.
Enfin, et dans la même perspective, citons les travaux de (BUGHIN-MAINDIAUX
ET FINET 1999), qui appuient leur réflexion sur un système de mesures non
financières. Ce modèle prend en compte quatre dimensions en connexion avec la
11
stratégie : la dimension clients, la dimension financière, processus internes,
apprentissage et croissance.
L'ensemble de ces développements témoigne de la réalité polymorphe du concept de
la performance. Toute appréciation ne peut qu'être contingente. Elle est relative à
l'orientation choisie par le chercheur et à l'angle sur lequel celui-ci décide de répandre
son éclairage.
Au-delà du caractère multidimensionnel de la performance, deux approches
fondamentales permettent d'appréhender la notion de performance. D'une part une
approche quantitative et d'autre part une approche qualitative.
5.1.2 La performance en santé
Selon l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé), la
performance d’un système de santé se mesure à sa capacité à
améliorer l’état de santé de la population, à répondre aux
attentes des personnes et des clients du système et à assurer un
financement équitable, en utilisant au mieux des ressources
limitées. Ainsi, rendre les établissements plus performants.
La santé et le bien-être des populations dans le monde
dépendent étroitement de la performance de leurs systèmes de
santé (OMS, 2000). Dans la pratique, la performance et la
qualité d'un système de santé dépendent en fin de compte de la
qualité des ressources humaines de la santé (RHS) (Martinez et
al. 1998 ; Zurn et al. 2004). Mais, dans les pays en voie de développement, les
travailleurs de la santé exercent en effet dans des conditions de manque de ressources
(humaines, matérielles, financières, etc.) à tous les niveaux (Pascal Zurn, et al., 2006).
C'est pourquoi, le défi commun à tout système de santé consiste à identifier et à
appliquer un ensemble de mesures lui permettant de remplir ses objectifs.
Le mesurage de la
performance donne aux
décideurs une occasion rêvée
d’assurer l’amélioration des
systèmes de santé et de rendre
ceux-ci plus responsables.
Il faut accorder plus
d’attention à la présentation
des informations relatives au
mesurage de la
performance et à la manière
dont cette présentation
influence l’interprétation de
ces données par les patients,
les prestataires de soins, les
praticiens et le public.
12
5.2 Système de santé
Dans son rapport de santé dans le monde 2000 , l’OMS définit le système de santé
comme suit : « Les systèmes de santé comprennent toutes les personnes et toutes les
actions dont l’objectif principal est l’amélioration de la santé »
Une autre définition du système de santé :
« C’est la combinaison de ressources, d’organisations, de financement et de
management qui aboutit à la délivrance de services de santé à la population
5.3 Quelques éléments du système de santé
5.3.1 Offre de soins5
L’offre publique de soins est assurée principalement par les structures du Ministère de
la santé. Ces structures comportent un réseau de soins de santé de base
essentiellement ambulatoires (ESSB), un réseau hospitalier avec des hôpitaux
universitaires et non universitaires, et un ensemble d’instituts et laboratoires
nationaux. Font également de l’offre publique de soins les services de santé des
Forces armées royales, les services de médecine scolaire et universitaire, les bureaux
d’hygiène municipaux et communaux qui dépendent des collectivités locales, les
services de santé de certains établissements publics dont le statut n’est pas défini. Sont
rattachés à l’offre publique de soins de santé des unités et services de divers
départements administratifs (unités de préventions sanitaires collectives, unités de
transport sanitaire, service de médecine pénitentiaire.
L’offre privée de soins de santé est assurée par des cabinets médicaux des cabinets de
médecine dentaire, des cabinets de soins paramédicaux, des laboratoires de biologie
médicale, des laboratoires d’anatomie pathologique, des cliniques, des unités de
médecine du travail, des officines de pharmacie, des fournisseurs de matériel et biens
médicaux et des établissements de transport médical.
5 Le système de soins de santé au Maroc : quelques éléments d’analyse de ses atouts
et faiblesses, http://www.sante.gov.ma
13
5.3.2 Réseau de soins de santé de base6
Le réseau des établissements de soins de santé de base, conçu pour agir sur les
conditions de santé des habitants, est la base opérationnelle de toute l'action sanitaire.
Il constitue la première interface entre la population et le système de soins. C'est à
travers ce réseau que se développe la stratégie de la couverture de la population par
les services de santé de base (promotion de la santé, prévention, soins essentiels). Il
comprend :
• Le dispensaire rural (DR) : c'est le plus petit établissement de soins de santé de base.
Il constitue l'unité opérationnelle de premier recours, non médicalisée, la plus
décentralisée du système sanitaire devant délivrer les soins de santé essentiels
(promotion, prévention et soins). Son implantation est prévue, en plus du centre de
santé communal implanté au chef lieu, dans les communes qui desservent une
population importante et dont les localités sont étalées sur de grandes superficies
• Le centre de santé communal (CSC) : il constitue pour le milieu rural, le premier
établissement sanitaire médicalisé. Il est implanté au chef lieu de la commune et doit
assumer, en plus des soins essentiels et des activités de protection de la santé
maternelle et infantile et de lutte contre les maladies transmissibles et les maladies
non transmissibles, les consultations médicales, et l'encadrement des dispensaires qui
lui sont rattachés.
• Le centre de santé communal avec unité d'accouchement (CSCA) : Lorsque le centre
de santé communal est implanté au chef lieu d’une Caïdat ou d’un cercle, il assure,
outre les fonctions d’un CSC, la prise en charge des accouchements. Sa capacité en
lits varie selon son lieu d’implantation (caidat ou cercle) entre 4 à 25lits.
• Le centre de santé urbain (CSU) : c'est l’établissement sanitaire de premier recours
en milieu urbain. Il assure les soins curatifs essentiels, les activités de protection de la
santé de la mère et de l'enfant, la lutte contre les maladies transmissibles et non
transmissibles, les consultations médicales de médecine générale, de pédiatrie et de
gynécologie. Dans certains cas, le CSU peut assurer en plus de ses fonctions
ordinaires, des examens et des soins bucco-dentaires
6
« Système national de santé », Module à l’usage des professionnels de santé.
14
• Le centre de santé urbain avec module d’accouchement (CSUA) : il assume en plus
des fonctions d'un CSU la prise en charge des accouchements. Cette catégorie
regroupe, en plus des centres de santé dotés en lits d’accouchement, les anciens
hôpitaux locaux implantés en milieu urbain.
5.3.3 Rôle des acteurs de soins au niveau des ESSB7
Tableau 01 : Rôle des acteurs de soins au niveau des ESSB
Acteurs Rôle
Médecin chef et Major
 Collecte et contrôle des données transcrites sur les
supports d’informations
 Remplissage des différents supports des données
agrégées (Booklet , suivi rapide , formulaire du
monitorage des SONU ,fiches PCIM, ….)
 Transmission au SIAAP des rapports en respectant le
rythme préconisé .
 Organisation de réunions d’exploitation et d’analyse des
données de la FS ou la C/S pour une orientation de la
vision au niveau local et la prise de décision.
Infirmier (ére) SMI/PF
 Activités assignées à la cellule SMI/PF
 Collecte et contrôle des données transcrites sur les supports
d’informations.
 Remplissage des différents supports des données agrégées
(Booklet , suivi rapide , formulaire du monitorage des
SONU ,fiches PCIM, ….)
 Participation aux réunions d’exploitation et d’analyse des
données.
7
« Utilisation du système d’information pour la gestion des programmes de santé », Mémoire préparé
par :Mme Jamila El Mendili.
15
5.4 Programme de Santé8
5.4.1 Définition
Un programme de santé est un ensemble d’actions mises au point par un
gouvernement dans le but d’améliorer les conditions de santé de la population. Ainsi,
les autorités favorisent des campagnes de prévention et assurent l’accès démocratique
et massif aux soins.
En général, un programme de santé se compose de plusieurs parties. D’abord, une
introduction est proposée ainsi que les antécédents et la mission à accomplir par le
programme. Puis, il y a lieu de faire un diagnostic de la situation actuelle, lequel peut
inclure une synthèse d’évaluation de plans similaires ayant été lancés auparavant.
Après le diagnostic, le plan (y compris le planning d’activités) est présenté et, parfois,
des conclusions sont détaillées vis-à-vis des résultats attendus.
Ceci dit, le programme de santé est un instrument pour opérationnaliser les politiques
de santé par le biais du planning, de l’exécution et de l’évaluation d’actions de
promotion, prévention, soin et rétablissement de la santé. Il existe plusieurs types de
programmes de santé. Par exemple, suivant le champ géographique d’application, un
programme de santé peut être national, régional ou municipal. Les programmes
peuvent également viser la satisfaction des besoins d’un champ spécifique de la santé.
5.4.2 Description des programmes relatifs à la santé de la mère
a. Programme national d'immunisation (PNI)
En vaccinant les mères contre le tétanos dans le cadre du programme national
d’immunisation, les nouveaux nés issus de mères vaccinées seront nés protégés contre
le tétanos néonatal.
Objectif du programme : Maintenir 0 cas du tétanos néonatal
8
« Le financement de la santé de la mère au Maroc », élaboré par : Semlali Hassane , INAS.
16
b. Le programme de planification familiale (PF)
Depuis son lancement en 1966, le programme marocain de planification familiale a eu
recours à une série de stratégies pour répondre aux besoins de la population. Ces
stratégies ont permis la mise en place d'un réseau de prestations impliquant les
secteurs public, privé et communautaire, aussi adaptés que possible aux
caractéristiques géographiques et socioculturelle
Objectifs du Programme National de PF :
• Répondre aux besoins de la population en matière de contraception et consolider les
acquis du programme et élargir l'accès aux populations rurales et suburbaines.
• Développer les méthodes modernes de longue durée et améliorer la qualité des
prestations et la gestion décentralisée du programme.
• Elargir la population cible aux hommes et aux jeunes afin de les sensibiliser et les
préparer à l'utilisation de la planification familiale.
• Promouvoir la collaboration et la mobilisation intersectorielles et avec les ONG.
• Assurer la pérennité de la formation continue au niveau du terrain.
• Développer le dépistage et le traitement des Infections du Tractus Génital (ITG).
• Intégration des prestations de PF dans les maternités et les maisons d'accouchement.
• Atteindre une prévalence contraceptive nationale (PCN) toutes méthodes
confondues de 63% dont 55 % par les méthodes contraceptives modernes.
• Faire participer le secteur prive dans les activités de PF ä un taux de 44 %.
• Réduire les besoins non satisfaits de 16 à 10%.
• Modifier la structure contraceptive en faveur des méthodes de longue durée.
17
Activités :
• La formation et le recyclage des cadres en techniques d'insertion de dispositifs
intra-utérins et de la contraception chirurgicale volontaire et dans la gestion
• Le développement des activités décentralisées d’IEC
• L’acquisition des produits contraceptifs
• Le renouvellement et le maintien du plateau technique
• Le renforcement du mode de couverture mobile
• Le renforcement des actions de l'implication du secteur privé
• La participation aux actions du partenariat Sud -Sud
• La réalisation des études, enquêtes et évaluations.
5.4.3 Programme National de Surveillance et de Suivi de la Grossesse et de
l’accouchement
c. Objectifs et activités de (PSGA)
Le Programme de la surveillance de la grossesse et de l’accouchement (PSGA) est
prioritaire vu la problématique persistante de la mortalité et morbidité maternelles
dans notre pays.
Le programme de la surveillance de la grossesse et de l’accouchement est basé surtout
sur le contrôle professionnel de l’accouchement et sur la qualité des soins obstétricaux
par la standardisation des actes lors de la surveillance de la grossesse, de
l’accouchement et du post-partum :
Surveillance de la grossesse: À travers:
• La surveillance de la santé de la femme enceinte
• La surveillance de la grossesse
• Le dépistage de la dystocie et des grossesses à risque
• L’intégration d’activités éducatives pour une meilleure préparation à la naissance
18
• La sensibilisation sur l’importance de l’espacement des naissances et sur les
méthodes de planification familiale.
Surveillance de l’accouchement : À travers:
• Le dépistage des anomalies du travail par le recours systématique au partogramme.
• Des accouchements médicalisés pour une meilleure utilisation de la perfusion
ocytocique, l’expulsion assistée, délivrance dirigée, …
• Le recours aux césariennes en cas de travail bloqué ou de souffrance fœtale.
Surveillance du post-partum : À travers:
• Le dépistage des complications des suites de couches
• La référence de la mère et/ou le nouveau-né en cas de problème identifié
• L’information et le conseille des mères sur l’allaitement maternel et sur la PF
Objectifs :
Objectifs généraux :
• Réduire la mortalité maternelle
• Réduire la mortalité néonatale
• Réduire certains états morbides secondaires à la grossesse, à l'accouchement et au
post-partum
• Atteindre une couverture prénatale et d'accouchement en milieu surveillé
satisfaisante
Objectifs spécifiques :
• Améliorer la qualité de prise en charge des femmes qui présentent des complications
obstétricales et la qualité de soins au nouveau-né.
• Elargir la couverture des soins obstétricaux d'urgence.
• Améliorer la couverture vaccinale des femmes enceintes.
19
• Diminuer la prévalence de la carence en fer chez les femmes enceintes et allaitantes.
• Réduire le déficit en interventions obstétricales majeures par le recrutement et
l'affectation du personnel compétent dans le domaine de la maternité sans risque.
• Réduire le premier délai (retard de la prise de décision) par le renforcement de la
sensibilisation de la population en matière de recours précoce aux Services de santé
en cas de complications obstétricales.
• Améliorer la qualité de prise en charge des femmes enceintes et des accouchées au
niveau des structures de soins de santé de base.
Activités :
• Augmenter le nombre de structures qui offrent les soins de santé, équiper les
structures qui manquent de matériel pour les mettre ä niveau et mettre le personnel
compétent dans ces structures délivrant les soins obstétricaux et améliorer les
compétences du personnel déjà existant par une formation appropriée.
• Mettre une ambulance au niveau de chaque structure offrant les soins obstétricaux.
• Dotation des provinces en médicaments essentiels, en matériel technique et en
supports opérationnels.
• Développer la stratégie d'IEC qui a pour objectif la sensibilisation du public clés à
l'ampleur du problème et à sa nature non fatale.
• Suivi et évaluations en ayant recours à un support informationnel mis à la
disposition du personnel de santé qui vise la collecte et l'exploitation des données.
20
d. Principaux indicateurs de PSGA
 Définition
Les indicateurs sont des variables qui aident à mesurer les changements
intervenus dans la situation sanitaire directement ou indirectement et à
apprécier dans quelle mesure les objectifs et cibles d'un programme sont
atteints
 Principaux indicateurs
1) Taux de recrutement prénatal
Définition :
C'est le rapport entre le nombre de femmes nouvelles inscrites en pré natal
durant une année donnée et le nombre total des naissances attendues.
Utilité :
Ce taux sert a estimer le pourcentage des grossesses ayant bénéficié d'un suivi
prénatal par rapport au total des grossesses attendues.
Formule :
2) Nombre moyen de visite prénatal : C’est le rapport entre le nombre de visite
au centre de santé au cour de la grossesse et le nombre de femmes enceintes.
3) Taux de dépistage de grossesses à risques
Définition :
C'est le rapport entre le nombre de grossesses à risque dépistés et le nombre de
naissances attendues (grossesses attendues)
Utilité :
Il renseigne sur la proportion des grossesses identifiées a risque par rapport a
l’ensemble de grossesses attendues.
Formule :
Taux de recrutement pré natal = Nombre de nouvelles inscriptions * 100
Naissances attendues
Taux de dépistage de grossesses à risques = Nombre de grossesses à risque dépisté * 100
Naissances attendues
21
4) Taux de couverture post natal
Définition :
C'est le rapport entre le nombre de femmes examinés en post natal durant une
période donnée et le nombre de naissance attendues durant la même période.
Utilité :
Il renseigne sur la proportion des femmes couvertes par les examens en post
natal durant une période donnée.
Formule :
5) Pourcentage des nouvelles inscriptions dont le 1er trimestre : c’est le
rapport entre les nouvelles inscriptions au premier trimestre et le total des
nouvelles inscriptions.
6) Taux de couverture vaccinale des femmes enceintes 1 ère PRISE
7) Taux de couverture vaccinale des femmes enceintes 2eme PRISE
8) Taux de couverture vaccinale des femmes enceintes 3eme PRISE
9) Taux de couverture vaccinale des femmes enceintes 4eme PRISE
10) Taux de couverture vaccinale des femmes enceintes 5eme PRISE
Ces cinq indicateurs de couverture vaccinale sont définis comme suit :
Le nombre de femmes ayant reçu une prise des vaccins antitétanique
Le nombre total de femmes enceintes
Taux de couverture post natal = Nombre des examens post natals * 100
Naissances attendues
22
6. Cadre conceptuel
Figure 01 : Cadre conceptuel de la Performance.
"La performance basée sur la gestion est une approche systématique d'amélioration de la
performance par le biais d'un processus continu d'établissement des objectifs stratégiques; de
mesure de la performance; de collecte d'analyse et de révision des données, ainsi que
d'utilisation de ces données pour atteindre une meilleure performance."
PERFORMANCE
Exploitation
analyse
des données ,
Elaboration
du rapport de
performance
Réaliser les
activités
et définir les
indicateurs
de mesure de
la performance
Recueillir des
données pour
évaluer
la performance
Définir la mission
Mettre en place les
objectifs stratégiques
de performance
Utilisation
de
l'inform
ation
sur la
perform
ance
pour conduire
l'am
élioration
23
III. PHASE
METHODOLOGIQUE
24
1. Type de l'étude
Il s’agit d’une étude exploratoire à la fois descriptive et quantitative, qui tente de mesurer et
comparer la performance d’ESSB concernant le programme de surveillance de grossesse et
d’accouchement.
2. Lieu de l'étude
La capitale administrative du Royaume du Maroc a été choisie comme lieu de l’étude contenu
de sa proximité, réduire les couts de déplacement (c’est une préfecture urbaine), les
responsables des ESSB qui sont de niveaux de qualification élevés sont à la recherche d’outils
d’auto-évaluation de leurs activités,….
Le tableau suivant donne une présentation générale de cette préfecture
Tableau 02 : présentation générale de Rabat
Rabat en chiffres
Superficie 117 km²
Densité 5 283,5 habitants/km²
Climat modéré toute l’année
Démographie pôle totalement urbanisé
Population global 627.932 habitants
Nombre de communes rurales 0
Nombre d’arrondissements 5
Taux de croissance 0.1%
Taux d’activités 51.5%
Taux de chômage 22.5 %
Taux d’analphabétisme 20.7%
Taux de pauvreté 2.4%
Taux d’activité dans le secteur public 35%
Taux de la population active dans le secteur
tertiaire
71.2 %
Une infrastructure routière diversifiée et relativement satisfaisante
2 gares ferroviaires
 Gare de Rabat Ville
 Gare de Rabat Agdal
1 gare routière  KAMRA
1 liaison tramway et 1 ligne TGV en 2015
1 Aéroport International de Rabat- Salé
Source : http://www.mairiederabat.com/economie.html 07 juin 2012
25
Figure 02 : Carte de la Wilaya de Rabat
26
3. Population de l’étude
La population concernée par la présente étude est constituée des professionnels de santé
exerçant dans les établissements de soins de santé de base. (médecin chef, infirmier chef,
infirmier (ère) de SMI )
3.1 Personnels de santé des ESSB au niveau de rabat
Tableau 03 : Répartition du nombre du personnel de santé exerçant dans
les ESSB par catégorie et par milieu de résidence.2012.
Personnels de santé au niveau de
Rabat
RSSB
TOTAL
URBAIN RURAL
Nombre de médecins généralistes 149 0 171
Nombre de médecins spécialistes 80 0 147
Nombre d’infirmiers polyvalents 67 0 100
Sage femmes 31 0 38
Technicien de radiologie 1 0 5
Technicien de laboratoire 1 0 6
Infirmier Anesthésiste 0 0 7
Technicien d’hygiène 2 0 8
Autres 69
Administrateurs 0 0 13
Ingénieurs 0 0 3
Techniciens 4 0 15
Autres 54 0 102
Total 389 0 684
27
3.2 Liste nominative et par catégorie des ESSB concernés par l’étude
Tableau 04 : Liste nominative et par catégorie des ESSB concernés
par l’étude.
Numéro Nom de l'établissement sanitaire Catégorie
1 AKKARI CSU
2 AKRACHE CSU
3 AL WAHDA (HAY SINAI) CSU
4 ALMOHIT CSU
5 ANNAHDA CSU
6 ANNOUR CSU
7 AR-RAHMA CSU
8 BOUHLAL CSU
9 BOUITAT CSU
10 BOUREGRAG (DOUM) CSU
11 DIOUR JAMAA CSU
12 EL AMAL CSU
13 EL MELK CSU
14 ELFATH CSU
15 FARAH CSUA
16 GUICH CSU
17 HASSAN CSU
18 KOUAS CSUA
19 KSAR LABHAR CSU
20 LALLA AMINA CSU
21 MASSIRA CSU
22 SIDI FATEH CSU
23 TAKADOUM CSU
24 YACOUB EL MANSOUR ( AL MASJID ) CSU
25 YOUSSOUFYA II CSU
28
4. Echantillonnage
Comme il a été souligné ci-haut, l’étude est concernée par tous ESSB au niveau de la
préfecture de Rabat
29
5. Période de l'étude
Cette étude a été réalisée comme suit :
Tableau 05 : Calendrier
Activités
Mois
1 2 3 4 5 6
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24
Elaboration et validation du protocole
Elaboration de la phase conceptuelle
Elaboration du questionnaire
Enquête
Elaboration de la phase méthodologique
Interprétation des résultats et élaboration
de la phase empirique
Correction et tirage du rapport
Dépôt du rapport au niveau de
l’administration
Soutenance
à fixer par
l'administration
30
6. Méthodes de collecte et d’exploitation des données
Lors de la phase de conception des outils de collecte, et par souci de rigueur dans le
déroulement de l’étude, trois principes ont été pris en considération :
 La clarté de la formulation des objectifs attendus.
 La primauté de la réponse à la question de recherche.
 La fiabilité des indicateurs de performance.
Dans notre étude, la collecte des données est composée de deux volets, quantitatif et
qualitatif.
6.1 Instruments de collecte des données quantitatives
Pour élaborer la partie quantitative de notre mémoire, nous avons pris contact avec le medecin
chef du SIAAP pour disposer de la base de données contenant les indicateurs de PSGA.
Afin d’utiliser des indicateurs fiables, nous avons eu recours aux techniques d’appréciation
de la qualité des données. La comparaison avec plusieurs sources notamment celle de Santé
en chiffres 2011, permet de calculer les écarts (en %) entre ces deux sources et de procéder
aux corrections si nécessaire.
6.1.1 Standardisation des indicateurs
Les indicateurs issus de la base de données du SIAAP relative au programme de la santé de la
mère sont comme suit :
a) Taux de recrutement pré natal
b) Nombre moyen de visite
c) Taux de dépistage de grossesses à risques
d) Taux de couverture post natal
e) Pourcentage des nouvelles inscriptions au cours du 1er trimestre
f) Taux de couverture vaccinale des femmes enceintes 1 ère
prise
g) Taux de couverture vaccinale des femmes enceintes 2eme
prise
h) Taux de couverture vaccinale des femmes enceintes 3eme
prise
i) Taux de couverture vaccinale des femmes enceintes 4eme
prise
j) Taux de couverture vaccinale des femmes enceintes 5eme
prise
Il est clair que ces indicateurs ne peuvent être utilisés pour la classification des ESSB et ce du
fait que, chacun d’eux mesure différemment une ou plusieurs activités. Etant donné que leurs
poids ont un impact sur les résultats, il est primordial de les standardiser.
31
6.1.2 Méthodes et techniques de scoring
a. Qu’est ce que le score ?
Le scoring emprunté au marketing est une méthode statistique utilisée en marketing direct et
particulièrement en datamining pour déterminer la valeur des clients ou prospects contenus
dans des bases de données. Le score désigne une note calculée sur un ensemble de critères ou
de variables et attribuée à des individus figurant dans un fichier de prospection ou de clients
(ESSB).
b. Le score marketing : comment ça marche ?
La méthode du scoring consiste à affecter une note à chaque ESSB. Ce score est déterminé
sur la base de variables PSGA. Via le score, chaque ESSB se voit ainsi relié à un groupe
descriptif d’un certain type de comportement d’offre de soins de santé.
Figure 03 : Le score marketing : comment ça marche ?
6.1.3 La détermination des groupes de clients répondant aux objectifs fixés
 Quelles sont les caractéristiques différenciantes de groupes de population ?
 Comment construire les indicateurs de scoring en fonction des objectifs fixés ?
 Quelles techniques de modélisation choisir ? (analyse ACP, régression logistique).
 Comment décrire ces groupes en fonction des données disponibles ?
 Comment évaluer la performance d’un score (précision, validation, comparaison et
performance de modèles) ?
32
6.1.4 Méthode de calcul des scores
Cinq scores sont identifiés de 1 à 5 (1=très faible ; 2=faible ; 3=moyen ; 4=bon ; 5=très bon).
Ces scores correspondent aux valeurs minimales, médianes et extrêmes ainsi qu’aux valeurs
intermédiaires de l’indicateur.
En effet, et dans le but de la standardisation, les scores sont calculés comme suit :
Figure 04 : Méthode de calcul des scores
SCORE VALEUR
Faible = 1 µ-σ
Moyen = 2 ]µ-σ, µ+σ[
Bon = 3 µ+σ
33
Figure 05 : Notion de score
6.2 Instruments de collecte et d’analyse des données qualitatives
6.2.1 Collecte de données
Sous la contrainte de temps, nous n’avons pas pu mener l’étude qualitative et ce afin de
mesurer la performance de tous les programmes SMI/PF au niveau de tous les ESSB de la
préfecture de Rabat. Nous nous sommes uniquement focalisés sur les activités du Programme
de Surveillance de Grossesse et d’Accouchement (PSGA). A cette fin nous avons pu recourir
aux outils classiques des enquêtes « questionnaire auprès des professionnels de santé en
exerçant dans les ESSB ».
La procédure d'enquête est utilisée quand, dans un domaine donné, on se trouve confronté à
une situation d'incertitude quant aux causes d'un état de chose. De ce fait on est amené à poser
des questions, souvent à des personnes, pour inventorier leurs opinions, leurs pratiques, leur
situation, leur passé. De ce vaste coup de filet sans hypothèse préalable, on espère tirer des
explications sur les phénomènes en cause .
34
6.2.2 Traitement et analyse des données
Cette phase de l'étude a comporté les étapes suivantes:
a. Classement et recodage
Les 56 questionnaires remplis et contrôlés étaient classés dans l’ordre du questionnaire par
établissement, après contrôle d’exhaustivité, et puis recodés de 1 à 56 pour effectuer la saisie.
b. Saisie
Nous avons élaboré les masques de saisie à partir du logiciel EPIDATA ver3.1. Lequel
logiciel permet de saisir, analyser et organiser toutes les données quantitatives ou qualitatives,
qui ont été consignées sur questionnaire papier.
Nous avons effectué la saisie des données sur deux microordinateurs.
Le taux d’erreur est réduit à zéro, du fait de la saisie contrôlée, et ce grâce aux fonctions de
contrôle de cohérence dont dispose EPIDATA
Figure 06 : Interface de EPIDATA
c. Apurement
Cette opération, utilisant toujours le programme EpiData avait lieu en même temps que la
saisie. . La simplicité de sa programmation, a permis de mieux adapter les programmes
informatiques pour que l’on puisse avoir un fichier de données apuré et de meilleure qualité.
d. Tabulation
Afin de structurer l’analyse des données , des tableaux d’analyse ont été établis pour faciliter
l’exploitation des données issues des questionnaires malgré les difficultés rencontrés
principalement celles liées aux formulation générales utilisées pour les questions ouvertes.
35
e. Analyse
La stratégie utilisée pour mettre en œuvre les méthodes d'analyse est de respecter la situation
d'incertitude de départ et de ne pas imposer une méthode qui force les résultats dans un sens
ou un autre mais qui laisse émerger d'éventuelles surprises. A cette fin le processus d'analyse
sera caractérisé par l'utilisation du concept de variable d'intérêt : toute enquête est faite quand
on est face à un phénomène dont on veut rendre compte et cette focalisation détermine une ou
plusieurs "variables d'intérêt" dont on veut rendre compte. On proposera donc une première
méthode qui consiste à repérer quelles sont les questions de l'enquête qui sont le plus liées à
cette variable d'intérêt.
Une fois repérées les variables qui sont liées au phénomène étudié, on utilisera une méthode,
l'analyse des correspondances, qui permettra de faire une analyse globale du phénomène,
c'est-à-dire qui positionnera les différentes modalités de la variable d'intérêt dans un univers
de modalités suffisamment riche pour que des hypothèses de travail puissent en être issues,
mais suffisamment limité pour que l'analyse ne soit pas submergée par trop de données. Une
fois cette vue d'ensemble établie, l'analyse se focalisera sur des points précis qui demandent
une investigation complémentaire car l'analyse précédente, comme une carte qui englobe un
vaste territoire, est peu précise et trop incertaine. De l'analyse globale, on passe à l'analyse
locale, et de l'hypothèse de travail à sa vérification.
Quand on fait une enquête, quelque soit le nombre d'individus, on veut légitimement avoir
une description de la population enquêtée et puisque l'effectif est faible, on ne pourra que
constater l'état de la population.
Il faut bien distinguer la description des données d'une part, des résultats qui peuvent être
généralisés à l'ensemble de la population étudiée d'autre part. Pour pouvoir généraliser on
utilisera des tests statistiques, essentiellement celui du khi-deux que l'on supposera connu : on
se souviendra que le khi-deux étant sensible aux effectifs, dès qu'une population d'enquêtés
devient importante, il devient rare que le khi-deux d'un tableau croisé ne soit pas significatif.
Sélection des questions pertinentes
Ce que nous voulons repérer, ce sont les questions qui sont pertinentes par rapport à la
variable d'intérêt de notre enquête. Nous allons donc croiser systématiquement cette variable
d'intérêt avec toutes les autres questions de l'enquête mais ne sélectionner que celles qui sont
le plus en attraction avec elle.
36
Utilisation de l'analyse en composantes principales
L'analyse en composantes principales (A.C.P.) est une méthode mathématique d'analyse
graphique de données qui consiste à rechercher les directions de l'espace qui représentent le
mieux les corrélations entre n variables aléatoires (relation linéaire entre elles).
Simplement dit, une A.C.P. permet de trouver des similitudes de comportement d'achat entre
les classes des données observées.
Même si l'A.C.P. est majoritairement utilisée pour visualiser des données, il ne faut pas
oublier que c'est aussi un moyen :
 De décorréler ces données. Dans la nouvelle base, constituée des nouveaux axes, les
points ont une corrélation nulle (nous le démontrerons).
 De classifier ces données en amas (clusters) corrélés (dans l'industrie c'est surtout cette
possibilité qui est intéressante!).
Lorsque nous ne considérons que deux effets, il est usuel de caractériser leurs effets conjoints
via le coefficient de corrélation. Lorsque l'on se place en dimension deux, les points
disponibles (l'échantillon de points tirés suivant la loi conjointe) peuvent être représentés sur
un plan. Le résultat d'une A.C.P. sur ce plan est de déterminer les deux axes qui expliquent le
mieux la dispersion des points disponibles.
Lorsqu'il y a plus de deux effets, par exemple trois effets, il y a trois coefficients de
corrélations à prendre en compte. La question qui a donné naissance à l'A.C.P. est : comment
avoir une intuition rapide des effets conjoints?
En dimension plus grande que deux, une A.C.P. va toujours déterminer les axes qui
expliquent le mieux la dispersion du nuage des points disponibles.
L'objectif de l'A.C.P. est de décrire graphiquement un tableau de données d'individus avec
leurs variables quantitatives de grande taille.
37
Figure 07 : Schéma général de l’ACP
38
7. Limites et contraintes de l’étude
Nous avons rencontré plusieurs limites, dont la plus importante est la fiabilité des indicateurs
disponibles du PSGA au niveau de SIAAP (5 indicateurs disponibles et fiables) et
DPRF (seulement 5 indicateurs sont vérifiables).
D’autres contraintes peuvent être citées :
 Le refus de certains professionnels de santé à répondre au questionnaire
 La dispersion géographique des 25 ESSB objet de l’étude a rendu l’accès difficile et
couteux.
 La période de l’enquête a coïncidé avec une période de congés (vacances des pâques)
 La durée de l’étude a été bousculée par un programme universitaire trop chargé, une
durée de 15 jours est insuffisante pour mener à bien une enquête de cette importance
et qui représente tous les ESSB de Rabat
8. Considérations d’ordre éthiques
L’aspect éthique a été pris en considération tout au long du déroulement de notre étude.
Ainsi plusieurs mesures ont été entreprises pour cette dimension, en particulier pour les
questionnaires :
 La présentation et explication des objectifs et intérêt de l’étude.
 Le consentement des enquêtés.
 Le respect de la confidentialité.
 L’obtention des accords des responsables de services.
39
IV. PHASE EMPIRIQUE
40
1. Exploitation de la base de données 2011du SIAAP
L’exploitation de la base de données SMI/PF du SIAAP a pour objet la classification des ESSB, sur la base de critères objectifs qui sont les
Indicateurs.
Tableau 06 : Etat comparatif de la performance du PSGA par ESSB.
Source : SIAAP et SEIS.2011.
ESSB
Taux de
recrutement
pré natal
Nombre moyen
de visite
Taux de
dépistage de
grossesses à
risques
Taux de
couverture
post natal
% des
nouvelles
inscriptions
dont le 1er
trimestre
Taux de
couverture
vaccinale des
enceintes 1
ERE PRISE
Taux de
couverture
vaccinale des
femmes 2eme
PRISE
Taux de
couverture
vaccinale des
femmes
enceintes 3eme
PRISE
Taux de
couverture
vaccinale des
femmes
enceintes 4eme
PRISE
Taux de
couverture
vaccinale des
femmes
enceintes 5eme
PRISE
AKKARI 22,81 3,99 17,54 64,04 100,00 22,61 12,06 1,51 4,52 4,52
AKRACHE 90,74 1,00 0,00 0,00 100,00 37,97 48,33 65,59 65,59 69,04
AL WAHDA 27,69 2,58 2,86 51,65 87,88 32,04 35,24 8,01 4,81 6,41
ALMOHIT 14,60 3,11 1,55 87,27 48,98 21,49 20,36 7,92 11,31 7,92
ANNAHDA 1 21,33 2,32 1,17 100,00 71,73 18,70 19,37 2,67 10,02 6,01
ANNOUR 44,98 2,14 2,43 100,00 74,29 18,77 26,60 7,82 9,39 17,21
ARRAHMA 31,30 2,37 5,73 84,35 66,25 23,69 37,51 11,85 15,79 41,46
BOUHLAL 52,73 2,36 8,18 100,00 59,15 62,58 43,80 32,85 26,60 29,72
BOUITAT 59,40 2,18 4,36 98,09 76,71 81,45 77,24 21,06 15,45 8,43
BOUREGREC 32,26 2,18 3,47 67,25 36,36 19,15 11,49 6,38 7,66 15,32
D. JAMAA 22,67 2,97 6,33 97,00 54,02 6,88 12,04 15,48 13,76 5,16
ELFATH 61,19 2,19 13,21 94,34 43,68 32,15 24,11 27,56 22,96 22,96
EL AMAL 41,29 2,22 5,58 85,49 53,05 67,77 46,37 30,32 19,62 10,70
EL MELK 48,44 2,44 29,41 85,47 47,15 54,20 38,91 8,34 11,12 9,73
FARAH 59,30 1,94 14,93 89,46 39,58 42,89 48,16 52,68 64,72 76,00
KSAR LABHAR 27,31 2,62 9,24 69,88 49,46 2,41 7,23 1,21 6,03 10,85
HASSAN 21,68 2,92 2,31 65,90 54,68 31,30 22,36 13,41 2,98 0,00
KOUAS 62,92 2,70 10,11 100,00 65,22 14,62 20,47 8,77 17,54 8,77
L.AMINA 97,10 1,48 1,45 94,20 87,50 21,96 81,85 75,86 23,96 39,93
MASSIRA 45,16 2,31 11,40 100,00 76,67 100,00 100,00 94,42 62,95 100,00
SIDI FATAH 49,82 2,72 19,56 82,66 63,00 59,69 46,43 33,16 36,48 32,06
TAKKADOUM 41,48 2,04 1,55 96,21 43,86 7,64 5,73 3,82 5,73 1,91
MASJID 80,49 2,71 7,59 100,00 49,22 60,14 57,48 18,57 19,46 22,11
YOUSSOUFIA1 39,55 2,21 0,00 90,23 86,30 19,66 21,06 9,83 12,64 14,04
INBIAT 100,00 1,97 3,13 100,00 47,51 51,51 76,10 29,27 33,95 30,44
41
1.1 Calcul des scores
Les scores sont attribués en fonction de la valeur des indicateurs du programme PSGA et leur
emplacement par rapport à la moyenne préfectorale plus ou moins leur écart-type.
a) Si l’indicateur est strictement inferieur à m – δ, le score de cet indicateur est égal à 1 ;
b) Si l’indicateur est compris entre m – δ, et m + δ le score de cet indicateur est égal à 2 ;
c) Si l’indicateur est strictement supérieur à m + δ, le score de cet indicateur est égal à 3 ;
Les scores ainsi calculés sont ensuite additionnés pour le même ESSB, pour obtenir un score
total de performance. Le résultat final est un classement selon ses scores de performance.
42
Tableau 07 : Matrice des scores de performance des ESSB de la préfecture de Rabat
ESSB
Taux de
recrutement
CPN
Nombre
moyen
de visite
Taux de
dépistage
de
grossesses
à risques
Taux de
couverture
post natal
% des
nouvelles
inscriptions
dont le 1er
trimestre
Taux de
couverture
vaccinale
des
enceintes 1
ERE
PRISE
Taux de
couverture
vaccinale
des
enceintes
2eme
PRISE
Taux de
couverture
vaccinale
des
enceintes
3eme
PRISE
Taux de
couverture
vaccinale
des
enceintes
4eme
PRISE
Taux de
couverture
vaccinale
des
enceintes
5eme
PRISE
AKKARI 1 3 3 2 3 2 1 2 2 2
AKRACHE 3 1 1 1 3 2 2 3 3 3
AL WAHDA 2 2 2 1 3 2 2 2 2 2
ALMOHIT 1 3 2 2 2 2 2 2 2 2
ANNAHDA 1 1 2 2 2 2 2 2 2 2 2
ANNOUR 2 2 2 2 2 2 2 2 2 2
ARRAHMA 2 2 2 2 2 2 2 2 2 2
BOUHLAL 2 2 2 2 2 3 2 2 2 2
BOUITAT 2 2 2 2 2 3 3 2 2 2
BOUREGREC 2 2 2 2 1 2 1 2 2 2
D. JAMAA 1 3 2 2 2 1 1 2 2 2
ELFATH 2 2 2 2 1 2 2 2 2 2
EL AMAL 2 2 2 2 2 3 2 2 2 2
EL MELK 2 2 3 2 2 2 2 2 2 2
FARAH 2 2 3 2 1 2 2 3 3 3
KSAR LABHAR 2 2 2 2 2 1 1 2 2 2
HASSAN 1 2 2 2 2 2 2 2 2 2
KOUAS 2 2 2 2 2 2 2 2 2 2
L.AMINA 3 1 2 2 3 2 3 3 2 2
MASSIRA 2 2 2 2 2 3 3 3 3 3
SIDI FATAH 2 2 3 2 2 2 2 2 2 2
TAKKADOUM 2 2 2 2 1 1 1 2 2 2
MASJID 3 2 2 2 2 2 2 2 2 2
YOUSSOUFIA1 2 2 1 2 3 2 2 2 2 2
INBIAT 3 2 2 2 2 2 3 2 2 2
43
De la même façon que ci haut on a subdivisé le total des scores en trois parties
Tableau 08 :
Classement des ESSB selon le degré
de Performance
ESSB
Performance
globale
AKRACHE
Performant
BOUITAT
FARAH
INBIAT
L.AMINA
MASSIRA
AKKARI
Moyen
AL WAHDA
ALMOHIT
ANNAHDA 1
ANNOUR
ARRAHMA
BOUHLAL
EL AMAL
EL MELK
ELFATH
HASSAN
KOUAS
MASJID
SIDI FATAH
YOUSSOUFIA1
BOUREGREC
Faible
D. JAMAA
KSAR LABHAR
TAKKADOUM
44
Tableau 09 : Matrice de la corrélation des indicateurs
Taux de
recrutement pré
natal
Nombre
moyen de
visite
Taux de
dépistage de
grossesses à
risques
Taux de
couverture
post natal
% des nouvelles
inscriptions
dont le 1er
trimestre
Taux de
couverture
vaccinale des
femmes
enceintes 1
ERE PRISE
Taux de
couverture
vaccinale des
femmes
enceintes 2eme
PRISE
Taux de
couverture
vaccinale des
femmes
enceintes 3eme
PRISE
Taux de
couverture
vaccinale des
femmes
enceintes 4eme
PRISE
Taux de
couverture
vaccinale des
femmes
enceintes 5eme
PRISE
Taux de recrutement pré natal 1 -0,645 -0,023 0,002 0,091 0,33 0,644 0,568 0,544 0,439
Nombre moyen de visite 1 0,35 0,175 -0,056 -0,14 -0,421 -0,538 -0,515 -0,487
Taux de dépistage de grossesses à
risques 1 0,113 -0,205 0,299 0,043 0,022 0,146 0,116
Taux de couverture post natal 1 -0,399 0,144 0,16 -0,087 -0,181 -0,132
% des nouvelles inscriptions dont
le 1er trimestre 1 0,036 0,219 0,244 0,104 0,157
Taux de couverture vaccinale des
femmes enceintes 1 ERE PRISE 1 0,795 0,555 0,522 0,484
Taux de couverture vaccinale des
femmes enceintes 2eme PRISE 1 0,782 0,618 0,647
Taux de couverture vaccinale des
femmes enceintes 3eme PRISE 1 0,845 0,867
Taux de couverture vaccinale des
femmes enceintes 4eme PRISE 1 0,922
Taux de couverture vaccinale des
femmes enceintes 5eme PRISE 1
45
d’après ce tableau, on note que les variables :taux de couverture vaccinale des femmes
enceintes 2eme prise, taux de couverture vaccinale des femmes enceintes 3eme prise, taux de
couverture vaccinale des femmes enceintes 4eme prise, taux de couverture vaccinale des
femmes enceintes 5eme prise, taux de recrutement pré natal et taux de couverture vaccinale
des femmes enceintes 1 ère prise sont corrélées positivement entre eux, et il est de même
pour les variables nombre moyen de visite, taux de couverture vaccinale des femmes
enceintes 3eme prise et taux de couverture vaccinale des femmes enceintes 3eme prise. on
note également une corrélation négative entre ces deux groupes de variable.
46
1.2 ANALYSE DU PROFIL DES ESSB : UNE APPLICATION DE L'AFC
1.2.1 Analyse en Composantes Principales (ACP)
L'Analyse en Composantes Principales (ACP) est une méthode de la famille de l'analyse des
données et plus généralement de la statistique multi variée, qui consiste à transformer des
variables liées entre elles "corrélées" en nouvelles variables décorrélées les unes des autres.
Ces nouvelles variables sont nommées "composantes principales", ou axes. Elle permet de
réduire l'information en un nombre de composantes plus limité que le nombre initial de
variables.
L’objectif de l’analyse en composantes principales est d’élaborer et de figurer graphiquement
sur un plan les informations les plus diverses contenues dans un tableau numérique à double
entrée, qui, en raison de la taille ou de la complexité des tableaux, ne peuvent être
synthétisées. Le but fondamental de la représentation géométrique est de fournir de
l’ensemble des données numériques, une image qui permet de saisir rapidement l’ensemble
des éléments représentés et de mettre en évidence certains faits essentiels.
1.2.2 Données de l’ACP
L’analyse des données préfectorale de Rabat relatives aux indicateurs de performance,
permet d’élaborer une typologie des ESSB selon le degré de performance atteint dans le cadre
du programme de la protection de la santé de la mère.
La démarche qu’on va adopter pour réaliser cette typologie est la suivante :
on va appliquer l’Analyse en Composantes Principales (ACP) sur le tableau des données
(Tableau 1) pour pouvoir dégager les facteurs qui conservent le maximum d’information et
former des groupements homogènes des ESSB selon leur degré de performance.
47
Figure 08 : Représentation graphique des points ESS B et Indicateurs dans le plan factoriel (F1, F2)
48
La représentation graphique du nuage des individus sur le plan factorie l (F1, F2) permet
d’illustrer la position des variables (indicateurs) et des individus (ESSB) par rapport à chacun
des axes. Elle permet également de regrouper les individus ayant des caractéristiques similaire
La proximité de deux points ESSB dans un plan factoriel signifie que ces deux ESSB ont un
comportement similaire vis-à-vis de l’ensemble des indicateurs. En effet, dans le plan
factoriel (F1, F2), on peut construire trois groupements homogènes des ESSB selon leur
degré de performance.
La position de l’ESSB de MASSIRA, qui reflète un très bon niveau de performance et cela
revient qu’il possède une grande coordonné.
2. Enquête par questionnaire
2.1 Caractéristiques socioprofessionnelles des enquêtés
2.1.1 Répartition des enquêtés selon le sexe et l’âge
Il ressort de ce tableau que le sexe féminin est majoritaire avec un effectif de 40 (soit un
pourcentage de 76%), et la classe modale d’âge se situe entre 37 ans et 41ans
Tableau 10 : Répartition des enquêtés selon le sexe et l’âge
Sexe des enquêtés
Age Masculin Féminin Total
27-31 0 9 9
32-36 0 5 5
37-41 4 10 14
42-46 1 2 3
47-51 7 5 12
52-56 1 6 7
57-60 0 2 2
Total 13 40 53
49
2.1.2 Répartition des enquêtés selon le sexe et l’état matrimonial
Le tableau nous montre que tous les enquêtés sont mariées avec 24,53% de sexe masculin et
75,47% de sexe féminin.
Tableau 11 : Répartition des enquêtés selon le sexe et l’état matrimonial
Sexe
Etat matrimonial Masculin Féminin Total
mariée 24,53% 75,47% 100,00%
2.1.3 Répartition des enquêtés selon la catégorie et le niveau d’étude
Sur 40 infirmiers il existe une partie importante qui a un niveau universitaire avec un effectif
de 12.
Tableau 12 : Répartition des enquêtés selon la catégorie et le niveau d’étude
Catégorie
Niveau d’études Médecin Infirmier Total
Lycée 0 28 28
Universitaire 12 12 24
Total 12 40 52
2.1.4 Répartition des infirmiers selon la formation de base
D’après le tableau nous constatons la prédominance des infirmiers qui sont des lauréats de
l’école d’état avec un pourcentage de 87,5%.
Tableau 13 : Répartition des infirmiers selon la formation de base
Formation de base
Catégorie
Ecole de
brevet
Ecole d’état Ecole des cadres
Total
général
Infirmier 7,50% 87,50% 5,00% 100,00%
50
2.1.5 Répartition des enquêtés selon le niveau d’études la fonction
Sur une population d’étude de 53 personnels de santé on a constate que 25 ont suivie
des études universitaire tant que 28 sont des lycéens.
Tableau 14 : Répartition des enquêtés selon le niveau d’études la fonction
Niveau d'étude
Fonction Lycée Universitaire Total
Médecin chef 0 4 4
Infirmier major 10 12 22
Infirmier
polyvalent 8 5 13
sage-femme 10 4 14
Total 28 25 53
2.1.6 Répartition des enquêtés selon l’ancienneté dans la fonction publique
Sur la présente figure on remarque que 20,75% du personnel on une ancienneté dans
la fonction publique entre 9ans et 13 ans, suivie de 16,98% pour les tranche d’ancienneté de
4ans à 8ans et 14ans à 18ans
Graphique 01 : Répartition des enquêtés selon l’ancienneté dans la fonction publique
0,00
0,05
0,10
0,15
0,20
0,25
4-8 9-13 14-18 19-23 24-28 29-33 34-38
16,98%
20,75%
16,98%
13,21% 13,21%
15,09%
3,77%
Tranche d'ancienneté dans la fonction publique
Répartition des enquêtés selon l’ancienneté dans
la fonction publique
51
2.1.7 Répartition des enquêtés selon l’ancienneté dans le poste actuel
La figure ci-dessus nous montre que la majorité des personnels enquêtés ont une
ancienneté entre une année et 5 ans (soit un pourcentage de 45,28%) suivie de la classe de
6ans à 10ans
Graphique 02 : Répartition des enquêtés selon l’ancienneté dans le poste actuel
2.1.8 Répartition des enquêtés selon la fonction et l’ancienneté dans la fonction
publique
Cette figure montre que les infirmiers major occupent la grande partie des fonctions
des personnels enquêtés, suivie des polyvalents et des sages-femmes et pour la classe
d’ancienneté dans la fonction publique modale en trouve la tranche de 9ans à 13ans.
Tableau 15 : Répartition des enquêtés selon la fonction et l’ancienneté dans la fonction publique
Fonction
Ancienneté dans
la fonction
publique
Médecin
chef
Infirmier
major
Infirmier
polyvalent
sage-
femme
Total
4-8 0 2 1 6 9
9-13 0 6 3 2 11
14-18 2 3 1 3 9
19-23 1 4 2 0 7
24-28 0 3 2 2 7
29-33 1 4 2 1 8
34-38 0 0 2 0 2
Total 4 22 13 14 53
0,00
0,20
0,40
0,60
1-5 6-10 11-15 16-20 21-25 26-30
45,28%
32,08%
15,09%
3,77% 1,89% 1,89%
Tranche d'ancienneté dans le poste actuel
Répartition des enquêtés selon l’ancienneté dans le poste actuel
52
2.1.9 Répartition des enquêtés selon la fonction et l’ancienneté dans le poste actuel
Cette figure montre que les infirmiers major occupent la grande partie des fonctions
des personnels enquêtés, suivie des polyvalents et des sages-femmes s et pour la classe
d’ancienneté dans la fonction publique modale en trouve la tranche de 9ans à 13ans.
Tableau 16 : Répartition des enquêtés selon la fonction et l’ancienneté dans le poste actuel
Fonction
Ancienneté dans le
poste actuel
Médecin
chef
Infirmier
major
Infirmier
polyvalent
sage-
femme
Total
1-5 2 10 5 7 24
6-10 1 8 4 4 17
11-15 1 2 2 3 8
16-20 0 2 0 2
21-25 0 0 1 0 1
26-30 0 0 1 0 1
Total 4 22 13 14 53
53
2.2 Connaissances du programme de surveillance de grossesse et accouchement
2.2.1 Liste des objectifs du PSGA cité par les professionnels enquêtés
D’après ce tableau en remarque que le premier objectif selon les professionnels enquêtés est
la réduction du taux de mortalité maternelle (répété 31 fois) suivie du dépistage des
grossesses à risques.
Tableau 17 : Liste des objectifs du PSGA cité par les professionnels enquêtés
Objectifs Effectifs
Réduire La Mortalité Maternelle 31
Dépistage Des Grossesses À risques 24
Elargir La Couverture Vaccinal Des Femme
Enceintes
16
Réduire La Morbidité Maternelle 15
Prise En Charge Des Femmes Enceintes 11
Promouvoir L’accouchement En Milieu
Surveille
6
Elargir La Couverture En Soins Obstétrical 6
Atteindre Un Taux de Couverture en CPN
de 80%
4
Bon Déroulement De La Grossesse 4
Atteindre Un Taux De Recrutement En CPN
Élevé
3
Promouvoir L’Allaitement Maternelle 3
Améliorer La Qualité De La Prose En
Charge
2
54
2.2.2 Réalisation des objectifs par les ESSB
Pour cette question 54% des professionnels enquêtés déclarent que leur ESSB réalise ces
objectifs.
Graphique 03 : Réalisation des objectifs par les ESSB
2.2.3 Les facteurs entravant la réalisation des objectifs
On constat que le manque de ressources présente un grand facteur entravant la
réalisation des objectives, suivie par l’absence de la formation et la non délimitations des
taches et on trouve aussi que le taux de mortalité maternelle qui est élève représente aussi un
facteur qui entrave la réalisation des objectifs.
Tableau 18 : Les facteurs entravant la réalisation des objectifs
Oui
54%
non
46%
Réalisation des objectifs par les ESSB
Effectifs
Manque de ressources 9
Le taux de mortalité reste élevé 6
Manque de personnel 6
Recours au prive 4
Absence de la formation 3
Le non délimitation des taches 3
Besoins de la population 3
échographie non disponible 3
Charge de travail 3
55
2.2.4 Les facteurs favorisant la réalisation des objectifs par les ESSB
Ce tableau montre que le nombre moyen de visite en CPN qui est élevé est le principal facteur
favorisant la réalisations des objectifs suivie du taux des accouchements en milieu surveillé
on rajoutant que l’information l’éducations et la communication joue un rôle important dans
réalisations des objectifs par les ESSB
Tableau 19: Les facteurs favorisant la réalisation des objectifs par les ESSB
Effectifs
nombre moyen de visite en CPN élevé 6
Taux des accouchements en milieu surveillé
est élevé 6
IEC 4
Bonne prise en charge des femmes 4
Diminution du taux de mortalité maternelle 3
Comparaison 3
Compétence du personnel 1
Référence conforme aux normes 1
Le traitement des pathologies 1
56
2.2.5 Classement des indicateurs par ordre de priorité dans le programme PSGA selon
les professionnels de santé
Apres avoir classé les indicateurs selon la priorité on a aboutie que la réduction du taux de
mortalité maternelle a classé premier suivie de la réduction de la mortalité néonatale et on
constate que amélioration de la qualité de la prise en charge des femmes, l’amélioration de la
couverture vaccinal des femmes et la diminution de la prévalence de la carence en fer
partagent le sixième rang
Tableau 20 : Classement des indicateurs par ordre de priorité dans le programme PSGA selon
les professionnels de santé
Indicateurs classement
Réduire le taux de la mortalité maternelle Premier
Réduire le taux de la mortalité néonatale deuxième
Réduire la morbidité reproductive troisième
Elargir la couverture des soins obstétricaux
d’urgence.
quatrième
Atteindre une couverture prénatale et
d’accouchement en milieu surveillé satisfaisante.
cinquième
Améliorer la qualité de prise en charge des
femmes qui pressentent des complications
obstétricales et la qualité de soins au nouveau-né
sixième
Améliorer la couverture vaccinale des femmes
enceintes.
sixième
Diminuer la prévalence de la carence en fer chez
les femmes enceintes et allaitante.
sixième
57
2.3 Opinion sur le niveau de performance
2.3.1 Contribution des ESSB à atteindre ces objectifs
Cette figure montre que 90% des réponses renseignent que les ESSB participent a attendre
ces objectifs.
Graphique 04 : Contribution des ESSB à atteindre ces objectifs
2.3.2 Les moyens par lesquels les ESSB participent à atteindre ces objectifs
Le tableau ci-dessus nous montre que les réalisations stocké au niveau du SIAAP sont les
premiers moyens utilisé pour déclarer que les ESSB participent à atteindre ces objectifs.
Tableau 21: Les moyens par lesquels les ESSB participent à atteindre ces objectifs
Effectifs
Le dépistage des GR est élevé 6
Les responsables 3
nombre moyen de visite par femme 6
Réalisations au niveau du SIAAP 10
prise en charge des femmes 4
Retro-information 3
pourcentage des accouchements en milieu surveille 4
degré de satisfaction de la population 3
vaccination des femmes 4
Oui
90%
non
10%
Contribution des ESSB à atteindre ces objectifs
58
2.3.3 Capacité d’auto-évaluation des EESB
D’après cette figure on relève que 88% des ESSB exécute une auto-évaluation
Graphique 05 : Capacité d’auto-évaluation des EESB
2.4 Système national d’information sanitaire
2.4.1 Production des indicateurs qui sont pour but : la prise de décision
Cette figure nous décrit que les ESSB produisent des indicateurs de prise de décision (soit un
pourcentage de 87,5%)
Graphique 06 : Production des indicateurs qui sont pour but : la prise de décision
2.4.2 Les fonctions du sous-système d'information PSGA
D’après le tableau on remarque qu’à partir de 3 fonctions du sous système d’information
PSGA les professionnels ont formé des combinaisons pour décrire la raison d’être d’un
Oui
88%
non
12%
Capacité d’auto-évaluation des EESB
0
0,2
0,4
0,6
0,8
1
Oui non
87,50%
12,50%
Production des indicateurs qui sont pour but : la prise de décision
59
système d’information, la majorité des enquêtés déclarent que le sous- système d’information
PSGA permet la gestion le suivie et la prise de décision avec un pourcentage de 16%.
Tableau 22 : Les fonctions du sous-système d'information PSGA
Pourcentage
Gestion des activités 13
Gestion des activités
8
L’évaluation du programme
Gestion des activités
8
La prise de décision
Gestion des activités
16
Suivi des activités
Gestion des activités
16Suivi des activités
La prise de décision
Gestion des activités
11Suivi des activités
L’évaluation du programme
Gestion des activités
11La planification
La prise de décision
Gestion des activités
3Suivi des activités
La prise de décision
Gestion des activités
16
Suivi des activités
L’évaluation du programme
La planification
Total 100%
60
2.4.3 Satisfaction des besoins par le sous système d’information PSGA
Sur la présente figure on remarque que la satisfaction des besoins par le sous-système
d’information réponde aux besoins du ministère de la santé au premier lieu avec un
pourcentage de 35% suivie par la satisfaction des organismes non gouvernementaux.
Graphique 07 : Satisfaction des besoins par le sous système d’information PSGA
Population; 15%
Professionnel de
la santé; 10%
Responsables; 13%
Ministère de la Santé;
35%
Organismes non
gouvernementaux;
25%
Satisfaction des besoins par le sous système d’information PSGA
61
2.4.4 Qualité des données
On remarque d’après la figure que la qualité des données qui se produit au niveau des ESSB
est moyenne avec un pourcentage de 56,52%
Graphique 08 : Qualité des données
2.4.5 Niveau de qualité des indicateurs
La figure ci-dessus nous montre que les indicateurs calculés au niveau des ESSB sont de
moyenne qualité.
Graphique 09 : Niveau de qualité des indicateurs
0
0,1
0,2
0,3
0,4
0,5
0,6
Très bonne qualité Bonne Moyenne Médiocre
6,52%
21,74%
56,52%
15,22%
Qualité des données
0
0,1
0,2
0,3
0,4
0,5
Très bonne qualité Bonne Moyenne Médiocre
13,04%
28,26%
45,65%
13,04%
Niveau de qualité des indicateurs
62
2.5 Performance
2.5.1 Définition de la performance
Le tableau ci-dessus nous donne une idée de la connaissance de la performance en général,
30,61% des réponses déclarent que la performance n’est qu’un résultat optimal que l’on peut
obtenir.
Tableau 23 : Définition de la performance
2.5.2 Liste des indicateurs de suivi et d’évaluation du programmes du PSGA d’après
les enquêtés
On remarque d’après le tableau que le taux de couverture en consultation prénatal occupe
le premier rang avec un pourcentage de 31,8% suivie du taux de couverture vaccinal
(18,2%).
Définition proposé de la performance pourcentage
La performance est un résultat optimal que l’on peut obtenir. 32,61
La santé et le bien-être des populations dans le monde dépendent
étroitement de la performance de leurs systèmes de santé. 4,35
Résultat chiffré (en temps ou en distance) 8,70
Victoire acquise sur une équipe, un adversaire mieux classé. 8,70
Exploit ou réussite remarquable en un domaine quelconque : Faire un tel
travail en si peu de temps, c'est une véritable performance. 30,43
Résultat obtenu dans un domaine précis par quelqu'un, une machine, un
véhicule (souvent pluriel) 15,22
Total 100%
63
Tableau 24 : Liste des indicateurs de suivi et d’évaluation du programmes du PSGA d’après
les enquêtés
Indicateurs Pourcentage
Taux couverture en CPN 31,8%
taux de couverture vaccinal 18,2%
% des grossesses a risques dépistées 17,0%
Nombre moyen de visite par femme 13,6%
taux de couverture en postnatal 9,1%
taux de recrutement en BCG 4,5%
les indicateurs demandés par le service central 3,4%
Les indicateurs de la préfecture médicale 2,3%
2.5.3 Les instances demandant la mesure de la performance du PSGA
Il ressort de cette figure que le service central représente la première instance qui demande
la mesure de la performance du PSGA avec un pourcentage de 58%.
Graphique 10 : Les instances demandant la mesure de la performance du PSGA
2.5.4 Les instances qui met en place la mesure de la performance du PSGA
Il ressort de cette figure que le service central représente aussi la première instance qui mise
en place la mesure de la performance du PSGA avec un pourcentage de 58%.
Service central
58%
SIAAP
28%
Médecin chef
15%
Les instances demandant la mesure de la performance du PSGA
64
Graphique 11 : Les instances qui met en place la mesure de la performance du PSGA
2.5.5 La périodicité du processus d’évaluation de la performance
La figure ci-dessus nous renseigne sur la périodicité utilisée dans l’évaluation de la
performance, on trouve que l’évaluation mensuelle et l’évaluation la plus utilisé avec un
pourcentage de 4%.
Graphique 12 : La périodicité du processus d’évaluation de la performance
Service central
Délégation/Régional
SIAAP
Médecin
chef
Les instances qui met en place la mesure de la performance du PSGA
0,00% 10,00% 20,00% 30,00% 40,00% 50,00%
Mensuelle
Trimestrielle
Semestrielle
Annuelle
40,54%
10,81%
13,51%
35,14%
La périodicité du processus d’évaluation de la performance
Essai de mesure de la performance des etablissements de soins de sante de base
Essai de mesure de la performance des etablissements de soins de sante de base
Essai de mesure de la performance des etablissements de soins de sante de base
Essai de mesure de la performance des etablissements de soins de sante de base
Essai de mesure de la performance des etablissements de soins de sante de base
Essai de mesure de la performance des etablissements de soins de sante de base
Essai de mesure de la performance des etablissements de soins de sante de base
Essai de mesure de la performance des etablissements de soins de sante de base
Essai de mesure de la performance des etablissements de soins de sante de base
Essai de mesure de la performance des etablissements de soins de sante de base
Essai de mesure de la performance des etablissements de soins de sante de base
Essai de mesure de la performance des etablissements de soins de sante de base
Essai de mesure de la performance des etablissements de soins de sante de base
Essai de mesure de la performance des etablissements de soins de sante de base
Essai de mesure de la performance des etablissements de soins de sante de base
Essai de mesure de la performance des etablissements de soins de sante de base
Essai de mesure de la performance des etablissements de soins de sante de base
Essai de mesure de la performance des etablissements de soins de sante de base

Contenu connexe

Tendances

Decret carte sanitaire (2)
Decret carte sanitaire (2)Decret carte sanitaire (2)
Decret carte sanitaire (2)AZOUZ HASNAOUI
 
Exemple d’un plan d’action en matière de prévention et de lutte contre les i...
Exemple d’un plan d’action en matière de prévention et de lutte  contre les i...Exemple d’un plan d’action en matière de prévention et de lutte  contre les i...
Exemple d’un plan d’action en matière de prévention et de lutte contre les i...Ibnelafif Samir
 
Méthodologie d’élaboration du SROS maroc
Méthodologie d’élaboration du SROS marocMéthodologie d’élaboration du SROS maroc
Méthodologie d’élaboration du SROS marocJamal Ti
 
3.4 la contribution à la prévention des infections nosocomiales.
3.4 la contribution à la prévention des infections nosocomiales.3.4 la contribution à la prévention des infections nosocomiales.
3.4 la contribution à la prévention des infections nosocomiales.mohamed elmarnissi
 
Planification des soins infirmiers
Planification des soins infirmiersPlanification des soins infirmiers
Planification des soins infirmiersSANAA TOUZAMI
 
ECONOMIE-DE-SANTE-COURS-2017 (1).pdf
ECONOMIE-DE-SANTE-COURS-2017 (1).pdfECONOMIE-DE-SANTE-COURS-2017 (1).pdf
ECONOMIE-DE-SANTE-COURS-2017 (1).pdfelmontaserimane
 
Carte sanitaire
Carte sanitaire Carte sanitaire
Carte sanitaire Jamal Ti
 
Le Financement du Système de Santé.pdf
Le Financement du Système de Santé.pdfLe Financement du Système de Santé.pdf
Le Financement du Système de Santé.pdfWafaZeroual1
 
Etude descriptive des facteurs influençant le développement de la recherche s...
Etude descriptive des facteurs influençant le développement de la recherche s...Etude descriptive des facteurs influençant le développement de la recherche s...
Etude descriptive des facteurs influençant le développement de la recherche s...MOHAMED KHALIL NAJI
 
1. Organisation de offre de soins.pdf
1. Organisation de offre de soins.pdf1. Organisation de offre de soins.pdf
1. Organisation de offre de soins.pdfssuser93dd14
 
Programme national d'immunisation
Programme national d'immunisationProgramme national d'immunisation
Programme national d'immunisationMehdi Razzok
 
La grh par l infirmier chef
La grh par l infirmier chefLa grh par l infirmier chef
La grh par l infirmier chefIbnelafif Samir
 
Système national de santé 2023.pdf
Système national de santé 2023.pdfSystème national de santé 2023.pdf
Système national de santé 2023.pdfELBACHIRBANIAISSA
 
Filière de soins spécifiques v.3 16 déc 2014 (1)-1
Filière de soins spécifiques  v.3 16 déc 2014 (1)-1Filière de soins spécifiques  v.3 16 déc 2014 (1)-1
Filière de soins spécifiques v.3 16 déc 2014 (1)-1Jamal Ti
 
Gestion UNITE DE SOINS-Chnitef abdelhaq
Gestion UNITE DE SOINS-Chnitef abdelhaqGestion UNITE DE SOINS-Chnitef abdelhaq
Gestion UNITE DE SOINS-Chnitef abdelhaqabdelhaq chnitef
 

Tendances (20)

Decret carte sanitaire (2)
Decret carte sanitaire (2)Decret carte sanitaire (2)
Decret carte sanitaire (2)
 
Exemple d’un plan d’action en matière de prévention et de lutte contre les i...
Exemple d’un plan d’action en matière de prévention et de lutte  contre les i...Exemple d’un plan d’action en matière de prévention et de lutte  contre les i...
Exemple d’un plan d’action en matière de prévention et de lutte contre les i...
 
Méthodologie d’élaboration du SROS maroc
Méthodologie d’élaboration du SROS marocMéthodologie d’élaboration du SROS maroc
Méthodologie d’élaboration du SROS maroc
 
Épidémiologie
Épidémiologie Épidémiologie
Épidémiologie
 
3.4 la contribution à la prévention des infections nosocomiales.
3.4 la contribution à la prévention des infections nosocomiales.3.4 la contribution à la prévention des infections nosocomiales.
3.4 la contribution à la prévention des infections nosocomiales.
 
Sns
SnsSns
Sns
 
Planification des soins infirmiers
Planification des soins infirmiersPlanification des soins infirmiers
Planification des soins infirmiers
 
ECONOMIE-DE-SANTE-COURS-2017 (1).pdf
ECONOMIE-DE-SANTE-COURS-2017 (1).pdfECONOMIE-DE-SANTE-COURS-2017 (1).pdf
ECONOMIE-DE-SANTE-COURS-2017 (1).pdf
 
Carte sanitaire
Carte sanitaire Carte sanitaire
Carte sanitaire
 
Le Financement du Système de Santé.pdf
Le Financement du Système de Santé.pdfLe Financement du Système de Santé.pdf
Le Financement du Système de Santé.pdf
 
Couverture médicale de base. (2)
Couverture médicale de base. (2)Couverture médicale de base. (2)
Couverture médicale de base. (2)
 
Etude descriptive des facteurs influençant le développement de la recherche s...
Etude descriptive des facteurs influençant le développement de la recherche s...Etude descriptive des facteurs influençant le développement de la recherche s...
Etude descriptive des facteurs influençant le développement de la recherche s...
 
1. Organisation de offre de soins.pdf
1. Organisation de offre de soins.pdf1. Organisation de offre de soins.pdf
1. Organisation de offre de soins.pdf
 
Programme national d'immunisation
Programme national d'immunisationProgramme national d'immunisation
Programme national d'immunisation
 
La grh par l infirmier chef
La grh par l infirmier chefLa grh par l infirmier chef
La grh par l infirmier chef
 
Système national de santé 2023.pdf
Système national de santé 2023.pdfSystème national de santé 2023.pdf
Système national de santé 2023.pdf
 
Livre blanc
Livre blanc  Livre blanc
Livre blanc
 
Filière de soins spécifiques v.3 16 déc 2014 (1)-1
Filière de soins spécifiques  v.3 16 déc 2014 (1)-1Filière de soins spécifiques  v.3 16 déc 2014 (1)-1
Filière de soins spécifiques v.3 16 déc 2014 (1)-1
 
Les systèmes de sante dans le monde [mode de compatibilité]
Les systèmes de sante dans le monde [mode de compatibilité]Les systèmes de sante dans le monde [mode de compatibilité]
Les systèmes de sante dans le monde [mode de compatibilité]
 
Gestion UNITE DE SOINS-Chnitef abdelhaq
Gestion UNITE DE SOINS-Chnitef abdelhaqGestion UNITE DE SOINS-Chnitef abdelhaq
Gestion UNITE DE SOINS-Chnitef abdelhaq
 

Similaire à Essai de mesure de la performance des etablissements de soins de sante de base

La médecine traditionnelle algérienne contre la COVID 19
La médecine traditionnelle algérienne contre la COVID 19La médecine traditionnelle algérienne contre la COVID 19
La médecine traditionnelle algérienne contre la COVID 19RimMecheri
 
Rapport_pfe_licence_ISAMM
Rapport_pfe_licence_ISAMMRapport_pfe_licence_ISAMM
Rapport_pfe_licence_ISAMMEya TAYARI
 
rapport fin d'etude
rapport fin d'etuderapport fin d'etude
rapport fin d'etudesihem-med
 
Mise en place d'une stratégie de marketing digital
Mise en place d'une stratégie de marketing digital Mise en place d'une stratégie de marketing digital
Mise en place d'une stratégie de marketing digital Karim Ben Alaya
 
Plateforme de gestion des projets de fin d'études
Plateforme de gestion des projets de fin d'étudesPlateforme de gestion des projets de fin d'études
Plateforme de gestion des projets de fin d'étudesMajdi SAIBI
 
MALLAT_BOURUIS
MALLAT_BOURUISMALLAT_BOURUIS
MALLAT_BOURUISAli Mallat
 
Ms.ELN.Alat+Khelifi.pdf
Ms.ELN.Alat+Khelifi.pdfMs.ELN.Alat+Khelifi.pdf
Ms.ELN.Alat+Khelifi.pdfRsifProject
 
Deploiement solution_ha_de_stockage_ceph_sous_une_plateforme_virtualisee_vsph...
Deploiement solution_ha_de_stockage_ceph_sous_une_plateforme_virtualisee_vsph...Deploiement solution_ha_de_stockage_ceph_sous_une_plateforme_virtualisee_vsph...
Deploiement solution_ha_de_stockage_ceph_sous_une_plateforme_virtualisee_vsph...Abdelmadjid Djebbari
 
Développement et déploiement d’un Application télésurveillance diabétiques HI...
Développement et déploiement d’un Application télésurveillance diabétiques HI...Développement et déploiement d’un Application télésurveillance diabétiques HI...
Développement et déploiement d’un Application télésurveillance diabétiques HI...HICHAMLATRECHE1
 
La pratique de l'audit interne dans les entreprises d'assurances copie (2)
La pratique de l'audit interne dans les entreprises d'assurances   copie (2)La pratique de l'audit interne dans les entreprises d'assurances   copie (2)
La pratique de l'audit interne dans les entreprises d'assurances copie (2)dodoooooo
 
467720159-rapport-final-bouguerra-khadijaesseghaier-lina-pdf.pdf
467720159-rapport-final-bouguerra-khadijaesseghaier-lina-pdf.pdf467720159-rapport-final-bouguerra-khadijaesseghaier-lina-pdf.pdf
467720159-rapport-final-bouguerra-khadijaesseghaier-lina-pdf.pdfBader Nassiri
 
Rapport_PFE_Securite (1).pdf
Rapport_PFE_Securite (1).pdfRapport_PFE_Securite (1).pdf
Rapport_PFE_Securite (1).pdfAhmedDhib6
 
Memoire biotoxicolgie baglo-erika
Memoire biotoxicolgie baglo-erikaMemoire biotoxicolgie baglo-erika
Memoire biotoxicolgie baglo-erikaDédé Erika Baglo
 
Site web d'une agence de voyage
Site web d'une agence de voyage Site web d'une agence de voyage
Site web d'une agence de voyage WissalWahsousse
 
Projet Fin D'étude Application Mobile
Projet Fin D'étude Application MobileProjet Fin D'étude Application Mobile
Projet Fin D'étude Application MobileRim ENNOUR
 
Rapport pfe-ayoub mkharbach
Rapport pfe-ayoub mkharbachRapport pfe-ayoub mkharbach
Rapport pfe-ayoub mkharbachAyoub Mkharbach
 
Gestion stress au travail
Gestion stress au travailGestion stress au travail
Gestion stress au travailAdiil Jadba
 

Similaire à Essai de mesure de la performance des etablissements de soins de sante de base (20)

La médecine traditionnelle algérienne contre la COVID 19
La médecine traditionnelle algérienne contre la COVID 19La médecine traditionnelle algérienne contre la COVID 19
La médecine traditionnelle algérienne contre la COVID 19
 
Rapport_pfe_licence_ISAMM
Rapport_pfe_licence_ISAMMRapport_pfe_licence_ISAMM
Rapport_pfe_licence_ISAMM
 
Bp
BpBp
Bp
 
rapport fin d'etude
rapport fin d'etuderapport fin d'etude
rapport fin d'etude
 
Mise en place d'une stratégie de marketing digital
Mise en place d'une stratégie de marketing digital Mise en place d'une stratégie de marketing digital
Mise en place d'une stratégie de marketing digital
 
Plateforme de gestion des projets de fin d'études
Plateforme de gestion des projets de fin d'étudesPlateforme de gestion des projets de fin d'études
Plateforme de gestion des projets de fin d'études
 
pfe final.docx
pfe final.docxpfe final.docx
pfe final.docx
 
MALLAT_BOURUIS
MALLAT_BOURUISMALLAT_BOURUIS
MALLAT_BOURUIS
 
Ms.ELN.Alat+Khelifi.pdf
Ms.ELN.Alat+Khelifi.pdfMs.ELN.Alat+Khelifi.pdf
Ms.ELN.Alat+Khelifi.pdf
 
Deploiement solution_ha_de_stockage_ceph_sous_une_plateforme_virtualisee_vsph...
Deploiement solution_ha_de_stockage_ceph_sous_une_plateforme_virtualisee_vsph...Deploiement solution_ha_de_stockage_ceph_sous_une_plateforme_virtualisee_vsph...
Deploiement solution_ha_de_stockage_ceph_sous_une_plateforme_virtualisee_vsph...
 
Rapport PFE
Rapport PFERapport PFE
Rapport PFE
 
Développement et déploiement d’un Application télésurveillance diabétiques HI...
Développement et déploiement d’un Application télésurveillance diabétiques HI...Développement et déploiement d’un Application télésurveillance diabétiques HI...
Développement et déploiement d’un Application télésurveillance diabétiques HI...
 
La pratique de l'audit interne dans les entreprises d'assurances copie (2)
La pratique de l'audit interne dans les entreprises d'assurances   copie (2)La pratique de l'audit interne dans les entreprises d'assurances   copie (2)
La pratique de l'audit interne dans les entreprises d'assurances copie (2)
 
467720159-rapport-final-bouguerra-khadijaesseghaier-lina-pdf.pdf
467720159-rapport-final-bouguerra-khadijaesseghaier-lina-pdf.pdf467720159-rapport-final-bouguerra-khadijaesseghaier-lina-pdf.pdf
467720159-rapport-final-bouguerra-khadijaesseghaier-lina-pdf.pdf
 
Rapport_PFE_Securite (1).pdf
Rapport_PFE_Securite (1).pdfRapport_PFE_Securite (1).pdf
Rapport_PFE_Securite (1).pdf
 
Memoire biotoxicolgie baglo-erika
Memoire biotoxicolgie baglo-erikaMemoire biotoxicolgie baglo-erika
Memoire biotoxicolgie baglo-erika
 
Site web d'une agence de voyage
Site web d'une agence de voyage Site web d'une agence de voyage
Site web d'une agence de voyage
 
Projet Fin D'étude Application Mobile
Projet Fin D'étude Application MobileProjet Fin D'étude Application Mobile
Projet Fin D'étude Application Mobile
 
Rapport pfe-ayoub mkharbach
Rapport pfe-ayoub mkharbachRapport pfe-ayoub mkharbach
Rapport pfe-ayoub mkharbach
 
Gestion stress au travail
Gestion stress au travailGestion stress au travail
Gestion stress au travail
 

Dernier

Syndrome de Di George : symptomes diagnostic et traitement
Syndrome de Di George : symptomes diagnostic et traitementSyndrome de Di George : symptomes diagnostic et traitement
Syndrome de Di George : symptomes diagnostic et traitementKhadija Moussayer
 
Module 10 Causerie educative en planification familiale.pptx
Module 10 Causerie educative en planification familiale.pptxModule 10 Causerie educative en planification familiale.pptx
Module 10 Causerie educative en planification familiale.pptxOuedraogoSoumaila3
 
Résultats de la seconde vague du baromètre de la santé connectée 2024
Résultats de la seconde vague du baromètre de la santé connectée 2024Résultats de la seconde vague du baromètre de la santé connectée 2024
Résultats de la seconde vague du baromètre de la santé connectée 2024benj_2
 
CHANGEMENT DE PANSEMENT et quelques types .pptx
CHANGEMENT DE PANSEMENT et quelques types .pptxCHANGEMENT DE PANSEMENT et quelques types .pptx
CHANGEMENT DE PANSEMENT et quelques types .pptxKawTar253413
 
Anatomie ou ostéologie de l'appareil musculo-squelettique (tronc) .pdf
Anatomie ou ostéologie de l'appareil musculo-squelettique (tronc) .pdfAnatomie ou ostéologie de l'appareil musculo-squelettique (tronc) .pdf
Anatomie ou ostéologie de l'appareil musculo-squelettique (tronc) .pdfssuser4a70ad1
 
Dr MEHRI TURKI IMEN - Traitement du double menton : Une nouvelle technique tu...
Dr MEHRI TURKI IMEN - Traitement du double menton : Une nouvelle technique tu...Dr MEHRI TURKI IMEN - Traitement du double menton : Une nouvelle technique tu...
Dr MEHRI TURKI IMEN - Traitement du double menton : Une nouvelle technique tu...Aymen Masri
 
《购买维多利亚大学学历本科学位证书》
《购买维多利亚大学学历本科学位证书》《购买维多利亚大学学历本科学位证书》
《购买维多利亚大学学历本科学位证书》rnrncn29
 

Dernier (7)

Syndrome de Di George : symptomes diagnostic et traitement
Syndrome de Di George : symptomes diagnostic et traitementSyndrome de Di George : symptomes diagnostic et traitement
Syndrome de Di George : symptomes diagnostic et traitement
 
Module 10 Causerie educative en planification familiale.pptx
Module 10 Causerie educative en planification familiale.pptxModule 10 Causerie educative en planification familiale.pptx
Module 10 Causerie educative en planification familiale.pptx
 
Résultats de la seconde vague du baromètre de la santé connectée 2024
Résultats de la seconde vague du baromètre de la santé connectée 2024Résultats de la seconde vague du baromètre de la santé connectée 2024
Résultats de la seconde vague du baromètre de la santé connectée 2024
 
CHANGEMENT DE PANSEMENT et quelques types .pptx
CHANGEMENT DE PANSEMENT et quelques types .pptxCHANGEMENT DE PANSEMENT et quelques types .pptx
CHANGEMENT DE PANSEMENT et quelques types .pptx
 
Anatomie ou ostéologie de l'appareil musculo-squelettique (tronc) .pdf
Anatomie ou ostéologie de l'appareil musculo-squelettique (tronc) .pdfAnatomie ou ostéologie de l'appareil musculo-squelettique (tronc) .pdf
Anatomie ou ostéologie de l'appareil musculo-squelettique (tronc) .pdf
 
Dr MEHRI TURKI IMEN - Traitement du double menton : Une nouvelle technique tu...
Dr MEHRI TURKI IMEN - Traitement du double menton : Une nouvelle technique tu...Dr MEHRI TURKI IMEN - Traitement du double menton : Une nouvelle technique tu...
Dr MEHRI TURKI IMEN - Traitement du double menton : Une nouvelle technique tu...
 
《购买维多利亚大学学历本科学位证书》
《购买维多利亚大学学历本科学位证书》《购买维多利亚大学学历本科学位证书》
《购买维多利亚大学学历本科学位证书》
 

Essai de mesure de la performance des etablissements de soins de sante de base

  • 1. IFCS, Avenu Hassan II Km 4,5 route de casa Rabat, Tél 05-37-69-19-68 Fax : 05-37-69-27-96 Mémoire de fin d’étude présenté pour l’obtention du diplôme de technicien de statistique sanitaire Promotion : 2009-2012 Devant le jury composé de :  Dr.Boujlili Khadija Médecin à l’observatoire régional de santé à la préfecture de Rabat  Dr. Rahmani Abdelhafid Médecin chef du SIAAP Rabat  Dr.Chedati Ibrahim Docteur en Economie cadre à l’ISESCO, Dvision de la planification et des stratégies Royaume du Maroc Ministère de la santé Délégation du Ministère de la Santé à la Wilaya de Rabat --------------------- Institut de Formation aux Carrières de Santé Rabat ‫المغربية‬ ‫المملكة‬ ‫الصحة‬ ‫وزارة‬ ‫الصحة‬ ‫وزارة‬ ‫مندوبية‬ ‫الرباط‬ ‫والية‬ ----------- ‫الصحي‬ ‫الميدان‬ ‫في‬ ‫ألطر‬ ‫ا‬ ‫تأهيل‬ ‫معهد‬ ‫الرباط‬ ESSAI DE MESURE DE LA PERFORMANCE DES ETABLISSEMENTS DE SOINS DE SANTE DE BASE CAS : PSGA à la préfecture de Rabat Elaboré par :  Mme. BOUKHALDI JIHAD  Mr. KHABOU MOHAMMED Encadré par :  Mr .Mustapha AZELMAT Ingénieur en chef principal, Statisticien Economiste
  • 3. A mes chers parents: Aucune dédicace, aucun mot, aucun acte ne saurait exprimer à sa juste équitable valeur, le dévouement et l’amour que je vous porte, votre tendresse, bonté, grandeur d’âme restent toujours gravés dans mon esprit et mon cœur. Que Dieu le tout puissant vous garde et vous procure longue vie, santé et bonheur, puisse-t-il m’aider pour que je sois signe de votre confiance et à la hauteur de vos espérances. A ma chère sœur : L’amour fraternel que je vous porte est sans égal, vos conseils et votre amour m’ont soutenu tout au long de mes études et vos encouragements ont été pour moi d’un grand réconfort. Puisse notre esprit de famille se fortifie au cours des années et notre fraternité demeure toujours intacte. A une famille qui compte beaucoup pour moi : Veuillez accepter l’expression de ma profonde gratitude pour votre soutien, encouragements, et affection : Famille GOUMIHI J’espère que vous retrouvez dans la dédicace de ce travail, le témoignage de mes sentiments sincères et de mes veux de santé et de bonheur. A tous mes amis : En souvenir des moments agréables passés ensemble, veuillez trouver dans ce travail l’expression de ma tendre affection et mes sentiments les plus respectueux avec mes vœux de succès, de bonheur et de bonne santé. KHABOU MOHAMMED A TOUS CEUX QUE NOUS N’AVONS PAS PU CITER PAR OUBLI, QUE CE TRAVAIL SOIT LE VOTRE.
  • 4. À mes Parents Quoique je puisse dire, je ne peux exprimer mes sentiments d’amour et de respect à votre égard. Puisse Dieu le tout puissant vous protéger du mal et vous procurer une longue et heureuse vie. nÀ mon mari Merci pour ton amour, ton amitié. Tu étais toujours là pour me soutenir, m’aider et m’écouter. Que Dieu te protège et te procure joie et bonheur et que notre union reste à jamais. À mon petit enfant Toi mon bébé qui a supporté mon absence, C’est à travers ton innocente figure que j’ai opté pour cette noble profession ; j’espère que tu grandis et tu vis en paix. A Mes Très Chers Frères et Sœurs Je ne peux exprimer à travers ses lignes tous mes sentiments d’amour et de tendresse envers vous. Puisse l’amour et la fraternité nous unissent à jamais. Je vous souhaite la réussite dans votre vie, avec tout le bonheur qu’il faut pour vous combler. Merci pour votre précieuse aide à la réalisation de ce travail. BOUKHALDI JIHAD Me i
  • 6. A notre Enseignant et Encadrant de recherche MUSTAPHA AZELMAT : Vos qualités toujours appréciées de pédagogie, Votre modestie, votre rigueur scientifique, vos qualités humaines, ainsi que le désir profond de transmettre vos connaissances alliées à une grande simplicité font de vous un homme admirable et respecté de tous. Nous vous prions d’accepter par ce travail, l’expression de notre gratitude et de notre profond respect. A MONSIEUR LE DIRECTEUR : MR. BAHADI Nous tenons à vous remercier infiniment pour les efforts gigantesques que vous n’avez cessez de déployer pour veiller sur notre encadrement et pour votre pleine et entière disponibilité.
  • 7. A Notre coordination: Mr Alaoui et Mr Zerrouki Vous nous avez accordés beaucoup de votre temps précieux, et vous nous avez guidés avec rigueur et amabilité durant notre formation. Veuillez trouver ici le témoignage de notre profonde reconnaissance. A NOS ENSEIGNANTS ET ENSEIGNANTES : Veuillez accepter à travers ce travail l’expression de notre profonde reconnaissance pour votre soutien, votre dévouement et notamment pour la qualité de votre enseignement le long de notre carrière. AUX MEMBRES DU JURY : C'est un grand honneur pour nous de pouvoir compter sur votre présence pour Etre membre de Jury de ce travail. Vous avez accepté de façon spontanée et courtoise d'honorer cette soutenance malgré vos multiples occupations. Veuillez trouver ici nos sentiments de respectueuses considérations BOUKHALDI JIHAD & KHABOU MOHAMMED
  • 8. Liste des Abréviations Liste des figures Liste des tableaux Liste des graphiques I. INTRODUCTION II. PHASE CONCEPTUELLE 1. Problématique ................................................................................................... 3 2. Objectifs de l’étude ........................................................................................... 4 2.1 Objectif général .....................................................................................................................4 2.2 Objectifs spécifiques .............................................................................................................4 3. Hypothèses de recherche .................................................................................. 4 3.1 Hypothèse Ho1 .......................................................................................................................4 3.2 Hypothèse Ho2......................................................................................................................4 4. Revue de littérature .......................................................................................... 5 4.1 Recension des écrits nationaux..............................................................................................5 4.2 Recension des écrits internationaux ......................................................................................7 5. Définition des concepts.................................................................................... 9 5.1 La performance......................................................................................................................9 5.1.1 Définition multidimensionnel de la performance .……………………...9 5.1.2 La performance en santé ........................................................................11
  • 9. 5.2 Système de santé .................................................................................................................12 5.3 Quelques éléments du système de santé..............................................................................12 5.3.1 Offre de soins.........................................................................................12 5.3.2 Réseau de soins de santé de base ...........................................................13 5.3.3 Rôle des acteurs de soins au niveau des ESSB ......................................14 5.4 Programme de Santé............................................................................................................15 5.4.1 Définition ...............................................................................................15 5.4.2 Description des programmes relatifs à la santé de la mère...................15 5.4.3 Programme National de Surveillance et de Suivi de la Grossesse et de l’accouchement.....................................................................................................17 6. Cadre conceptuel ............................................................................................. 22 III. PHASE METHODOLOGIQUE 1. Type de l'étude................................................................................................. 24 2. Lieu de l'étude.................................................................................................. 24 3. Population de l’étude ..................................................................................... 26 3.1 Personnels de santé des ESSB au niveau de rabat...............................................................26 3.2 Liste nominative et par catégorie des ESSB concernés par l’étude ....................................27 4. Echantillonnage .............................................................................................. 28 5. Période de l'étude............................................................................................ 29 6. Méthodes de collecte et d’exploitation des données.................................. 30 6.1 Instruments de collecte des données quantitatives..............................................................30 6.1.1 Standardisation des indicateurs..............................................................30 6.1.2 Méthodes et techniques de scoring ........................................................31 6.1.3 Méthode de calcul des scores.................................................................32
  • 10. 6.2 Instruments de collecte et d’analyse des données qualitatives............................................33 6.2.1 Collecte de données ...............................................................................33 6.2.2 Traitement et analyse des données........................................................34 7. Limites et contraintes de l’étude .................................................................. 38 8. Considérations d’ordre éthiques................................................................... 38 IV. PHASE EMPIRIQUE 1. Exploitation de la base de données 2011du SIAAP ................................... 41 1.1 Calcul des scores .................................................................................................................43 1.2 ANALYSE DU PROFIL DES ESSB : UNE APPLICATION DE L'AFC.........................48 1.2.1 Analyse en Composantes Principales (ACP).........................................48 1.2.2 Données de l’ACP..................................................................................48 2. Enquête par questionnaire............................................................................ 50 2.1 Caractéristiques socioprofessionnelles des enquêtés ..........................................................50 2.1.1 Répartition des enquêtés selon le sexe et l’âge......................................50 2.1.2 Répartition des enquêtés selon le sexe et l’état matrimonial .................51 2.1.3 Répartition des enquêtés selon la catégorie et le niveau d’étude...........51 2.1.4 Répartition des infirmiers selon la formation de base...........................51 2.1.5 Répartition des enquêtés selon le niveau d’études la fonction...............52 2.1.6 Répartition des enquêtés selon l’ancienneté dans la fonction publique.52 2.1.7 Répartition des enquêtés selon l’ancienneté dans le poste actuel ..........53 2.1.8 Répartition des enquêtés selon la fonction et l’ancienneté dans la fonction publique 53 2.1.9 Répartition des enquêtés selon la fonction et l’ancienneté dans le poste actuel …………………………………………………………………………54 2.2 Connaissances du programme de surveillance de grossesse et accouchement ...................55 2.2.1 Liste des objectifs du PSGA cité par les professionnels enquêtés........55
  • 11. 2.2.2 Réalisation des objectifs par les ESSB ..................................................56 2.2.3 Les facteurs entravant la réalisation des objectifs..................................56 2.2.4 Les facteurs favorisant la réalisation des objectifs par les ESSB ..........57 2.2.5 Classement des indicateurs par ordre de priorité dans le programme PSGA selon les professionnels de santé ..........................................................................58 2.3 Opinion sur le niveau de performance ................................................................................59 2.3.1 Contribution des ESSB à atteindre ces objectifs....................................59 2.3.2 Les moyens par lesquels les ESSB participent à atteindre ces objectifs59 2.3.3 Capacité d’auto-évaluation des EESB ...................................................60 2.4 Système national d’information sanitaire............................................................................60 2.4.1 Production des indicateurs qui sont pour but : la prise de décision .......60 2.4.2 Les fonctions du sous-système d'information PSGA.............................61 2.4.3 Satisfaction des besoins par le sous système d’information PSGA......62 2.4.4 Qualité des données ...............................................................................63 2.4.5 Niveau de qualité des indicateurs...........................................................63 2.5 Performance.........................................................................................................................64 2.5.1 Définition de la performance ................................................................72 2.5.2 Liste des indicateurs de suivi et d’évaluation du programmes du PSGA d’après les enquêtés...........................................................................................................65 2.5.3 Les instances demandant la mesure de la performance du PSGA .........65 2.5.4 Les instances qui met en place la mesure de la performance du PSGA 66 2.5.5 La périodicité du processus d’évaluation de la performance.................67
  • 12. V. DISCUSSION 1. Outils de mesure quantitative de la performance...................................................................68 2. Appréciation de la qualité des données existantes au niveau du SIAAP ............................68 3. Résultats du scoring.............................................................................................................68 4. Enquête exhaustive par questionnaire ................................................................................69 VI. CONCLUSION ET RECOMMANDATIONS 1. Conclusion...........................................................................................................................73 2. Recommandations ...............................................................................................................73 VII. ANNEXES Bibliographie
  • 13. Liste des Abréviations SNIS : Système National d’Information Sanitaire C/S : Circonscription Sanitaire CDC : Centers for Disease Control and Prevention CSC : Centre de santé communal CSCA : Centre de santé communal avec module d'accouchement CSU : Centre de santé urbain CSUA : Centre de santé urbain avec module d'accouchement DR : Dispensaire rural DREES : Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques ESSB : Etablissement de soins de santé de base FS : Formation sanitaire IEC : Information éducation communication ITG : Infections du Tractus Génital NV : Naissance vivante OMS : Organisation mondiale de la santé ONG : organisations non gouvernementaux PCIM : Prise en charge intégrée des maladies de l’enfant PCN : prévalence contraceptive nationale PF : Planning familial PNI : Programme national d'immunisation PSGA : Programme de surveillance de grossesses et accouchements RHS : Ressources humaine en santé SEIS : Service des études et de l'information sanitaire SIAAP : Service des infrastructures d'action ambulatoire préfectorale SMI : santé maternelle et infantile SMI/PF : santé maternelle et infantile /Planification familiale SONU : Soins Obstétricaux et Néonataux d'Urgence VAT : Vaccin anti tétanique
  • 14. Liste des figures Figure 01 : Cadre conceptuel de la Performance. Figure 02 : Carte de la Wilaya de Rabat Figure 03 : Le score marketing : comment ça marche ? Figure 04 : Méthode de calcul des scores Figure 05 : Notion de score Figure 06 : Interface de EPIDATA Figure 07 : Schéma général de l’ACP Figure 08 : Représentation graphique des points ESSB et Indicateurs dans le plan factoriel (F1, F2)
  • 15. Liste des tableaux Tableau 01 : Rôle des acteurs de soins au niveau des ESSB Tableau 02 : présentation générale de Rabat Tableau 03 : Répartition du nombre du personnel de santé exerçant dans les ESSB par catégorie et par milieu de résidence.2012. Tableau 04 : Liste nominative et par catégorie des ESSB concernés par l’étude. Tableau 05 : Calendrier Tableau 06 : Etat comparatif de la performance du PSGA par ESSB. Source : SIAAP et SEIS.2011. Tableau 07 : Matrice des scores de performance des ESSB de la préfecture de Rabat Tableau 08 : Classement des ESSB selon le degré de Performance Tableau 09 : Matrice de la corrélation des indicateurs Tableau 10 : Répartition des enquêtés selon le sexe et l’âge Tableau 11 : Répartition des enquêtés selon le sexe et l’état matrimonial Tableau 12 : Répartition des enquêtés selon la catégorie et le niveau d’étude Tableau 13 : Répartition des infirmiers selon la formation de base Tableau 14 : Répartition des enquêtés selon le niveau d’études la fonction Tableau 15 : Répartition des enquêtés selon la fonction et l’ancienneté dans la fonction publique Tableau 16 : Répartition des enquêtés selon la fonction et l’ancienneté dans le poste actuel Tableau 17 : Liste des objectifs du PSGA cité par les professionnels enquêtés Tableau 18 : Les facteurs entravant la réalisation des objectifs
  • 16. Tableau 19: Les facteurs favorisant la réalisation des objectifs par les ESSB Tableau 20 : Classement des indicateurs par ordre de priorité dans le programme PSGA selon les professionnels de santé Tableau 21: Les moyens par lesquels les ESSB participent à atteindre ces objectifs Tableau 22 : Les fonctions du sous-système d'information PSGA Tableau 23 : Définition de la performance Tableau 24 : Liste des indicateurs de suivi et d’évaluation du programmes du PSGA d’après les enquêtés Liste des graphiques
  • 17. Graphique 01 : Répartition des enquêtés selon l’ancienneté dans la fonction publique Graphique 02 : Répartition des enquêtés selon l’ancienneté dans le poste actuel Graphique 03 : Réalisation des objectifs par les ESSB Graphique 04 : Contribution des ESSB à atteindre ces objectifs Graphique 05 : Capacité d’auto-évaluation des EESB Graphique 06 : Production des indicateurs qui sont pour but : la prise de décision Graphique 07 : Satisfaction des besoins par le sous système d’information PSGA Graphique 08 : Qualité des données Graphique 09 : Niveau de qualité des indicateurs Graphique 10 : Les instances demandant la mesure de la performance du PSGA Graphique 11 : Les instances qui met en place la mesure de la performance du PSGA Graphique 12 : La périodicité du processus d’évaluation de la performance
  • 18. I. INTRODUCTION La conférence d’Alma-Ata en 1978 sur la stratégie des soins de santé primaires avait jeté les bases d’une nouvelle approche de la santé publique. Celles-ci comprennent, outres les déclarations de politique et des visions stratégiques, des approches méthodologiques de gestion pratiques pour assurer la mise en œuvre efficace des soins de santé de base. Ces approches et techniques de soins de santé primaires (SSP) ont été adaptées et utilisées par la plupart des pays développés comme en développement pour satisfaire les besoins en santé de la majeure partie de leur population, notamment celles démunies et vivant dans les zones rurales et les bidonvilles. L’OMS pour aider les pays a mis aux points beaucoup d’outils, de guides et de guides ainsi que des techniques pour renforcer le processus gestionnaire des soins de santé primaires. L’approche de gestion par programme est née dans ce contexte de quête de l’efficacité pour accélérer la réduction de la morbidité et de la mortalité. Beaucoup de pays en voie de développement ont ainsi adopté cette approche sélective de gestion pour développer des programmes qui se rapportent à des problèmes prioritaires spécifiques de la santé. Au même moment des réformes politiques et structurelles ont été conduites un peu partout comme mesures d’accompagnement essentielles de la mise en œuvre des soins de santé primaires. Cette nouvelle structuration des systèmes de santé et la volonté de rationalisation des moyens ont conduit certains à développer des approches fondées sur une vision plutôt systémique et non programmatique. Cependant le besoin immédiat de réduire rapidement l’ampleur et la gravité de certains problèmes spécifiques de santé qui se posent avec acuité ont conduit à une extension et une prépondérance impressionnante des programmes verticaux visant chacun un problème unique, certes prioritaire à résoudre. Ces multitudes de programmes verticaux, séparés les uns des autres risquant d’être contre productifs, l’OMS a préconisé leur intégration autour d’un paquet Minimum de soins de santé essentiels de base. Les principes de base de la gestion des soins de santé primaires ont été ainsi recentrés au niveau des points de prestation de service de base fixes pour garantir la pleine participation de usagers en s’appuyant sur un paquet essentiel de service préventifs, promotionnels et curatifs de base. C’est dans ce contexte de renforcement de la mise en œuvre des soins de santé primaires qu’il est né une préoccupation de gestion d’améliorer la performance des établissements de soins de santé de base. En effet il a été constaté que malgré les moyens importants mobilisés pour asseoir les soins de santé primaires, la majorité des programmes n’ont jamais atteint les résultats escomptés. L’analyse des facteurs déterminant la performance et la mise en place des méthodes et techniques de son amélioration se sont ainsi trouvées au centre des préoccupations de tous les gestionnaires des programmes de soins de santé primaires.
  • 20. 3 1. Problématique Comme dans tous les pays du monde, le système de santé du Maroc présente des atouts et des faiblesses. Des progrès indéniables ont été accomplis en matière de santé mais de très nombreux problèmes restent posés et de nombreuses insuffisances grèvent l’efficacité et la performance du système de santé marocain sur plusieurs programmes de santé. Nous avons pu confirmer ce constat lors de nos différents stages effectués au niveau de plusieurs centres de santé durant nos années de formation. D’où le choix du thème de la performance des ESSB au niveau de la préfecture de Rabat. Du faite de l’importance du programme de Surveillance des Grossesses et d’Accouchement (PSGA), puisque les femmes en âge de procréer qui est sa principale cible, constituent l’une des catégories de population les plus vulnérables et leur état de santé a un impact direct sur celui de l'ensemble de la population. Etant donné le rôle primordial de ce programme dans les orientations stratégiques et les actions du Ministère de la Santé, tant au niveau central, qu’aux niveaux régional et local, nous avons choisi de traiter le sujet très actuel de la performance par rapport à ce programme. Les statistiques officielles montrent que le taux de mortalité maternelle est de 112 pour 100.000 naissances vivantes (NV) 2011, contre 227 pour 100.000 NV entre 1996 et 2003. Les résultats préliminaires qui viennent d'être publiés1 , font ressortir une nette amélioration de ce taux bien que celui-ci soit toujours élevé par rapport à d’autres pays similaires2 . Le principal objet de ce rapport est d’essayer de mesurer, d’évaluer et de comparer la performance des ESSB de la préfecture de Rabat, en vue de déceler les facteurs de réussite et de dysfonctionnement de l’offre de service, à même d’atteindre un meilleur développement de l’état de santé de la femme. 1 Enquête nationale démographique à passages répétés 2010-2011. Haut Commissariat au Plan 2 Voir Annexe 1 : Comparatif du taux de mortalité maternelle au Maroc par rapport à certains pays arabes Afin d'améliorer quelque chose, vous devez être en mesure de le changer. Afin de le changer, vous devez être en mesure de le comprendre. Afin de le comprendre vous devez être en capable de le mesurer.
  • 21. 4 2. Objectifs de l’étude 2.1 Objectif général Il s’agit d’une étude comparative de performance en matière de la surveillance de la grossesse et de l’accouchement au niveau des établissements de soins de santé de base de la préfecture de Rabat. 2.2 Objectifs spécifiques  Décrire l’état actuel de l’offre de soin des centres de santé au niveau de Rabat concernant le PSGA  Identifier le niveau de connaissance et le degré de réalisation des objectifs du PSGA, chez les professionnels de santé.  Définir les outils de mesure de la performance en matière de santé et son utilité.  Identifier et définir les indicateurs clés, KPI3 , issus du système d’information sanitaire, outil d’évaluation de la performance du PSGA  Classer les établissements de soins de santé de base en fonction de leur performance en matière du PSGA. 3. Question de recherche 3.1 Hypothèse Ho1 La première Hypothèse à tester est la suivante : Peut-on mesurer la performance des établissements de soins de santé de base pour le PSGA ? Si oui comment, quels sont les critères et indicateurs objectifs qui permettent de faire cela ? 3.2 Hypothèse Ho2 Lorsque la performance est mesurée et calculée pour chaque ESSB, nous pouvons les classer pour produire trois groupe de niveau hiérarchique différent : Peut-on déduire le classement des ESSB sur la base des indicateurs de performance ? 3 Key Performance Indicator
  • 22. 5 4. Revue de littérature Faire une recension de divers écrits, c’est produire un texte qui en résume plusieurs autres portant sur un même sujet ou thème, et qui établit des liens entre eux et expose leur problématique commune. Une recension est donc un regroupement de résumés dans lequel sont soulignés les éléments communs et les divergences des différents textes dont on rend compte et où l’on montre comment ils se complètent ou se contredisent. 4.1 Recension des écrits nationaux Dans cette partie, nous allons faire uniquement une série de résumés unis par « la mesure de la performance de santé » au niveau national.  mémoire de Mr. El Marnissi Abdelilah pour l’obtention de diplôme d’ingénieur d’état sous le thème « Essai de mesure de la performance des établissements de soins de santé de base ». Le présent projet est subdivisé en deux grandes parties : la première est consacrée à la présentation du système national de santé tout en donnant une image sur son organisation, sa réforme, ses points forts et ses points faibles. Quant à la deuxième, elle est réservée à la mesure de la performance des établissements de soins de santé de distinguant deux niveaux d’analyse: régional et provincial. En effet, malgré les progrès réalisés durant les dernières années, en matière de Couverture sanitaire et d’offre de soins, de nombreux problèmes structurels entravent toujours le développement du secteur. A ce niveau, les derniers chiffres montrent une répartition très inéquitable (en matière d’infrastructures sanitaires et de personnel médical et paramédical) entre les seize régions du Royaume aussi bien dans le milieu urbain que dans le milieu rural. De plus, les ressources financières du secteur restent très insuffisantes par rapport aux besoins de la population et représentent un pourcentage très faible du budget de l’Etat. À titre d’exemple, en l’année 2003, on assiste à un pourcentage qui ne dépasse pas 5.3%. Par ailleurs, l’application des méthodes factorielles et la classification automatique sur des données régionales et provinciales permet de regrouper l’ensemble des régions et des provinces selon le degré de performance réalisé dans le cadre des programmes nationaux de la Santé Maternelle et Infantile et de Planification Familiale (SMI/PF).
  • 23. 6 Par ce regroupement, on a pu distinguer entre trois classes de régions et de provinces : classe de bonne performance, classe de performance moyenne et classe de performance médiocre.  Mémoire de Mme.Lamani Jamila présenté pour l’obtention du diplôme de Maîtrise en Administration Sanitaire et Santé Publique sous le thème « MESURE DE LA PERFORMANCE HOSPITALIERE : TENTATIVE D’APPROCHE » . Les principaux résultats sont comme suit : La performance est un débat de société, l’hôpital n’en fait pas l’économie car si la santé n’a pas de prix, l’hôpital, lui, il a un coût et pas des moindres. L’hôpital marocain, comme partout ailleurs, vit au rythme des réformes, il doit faire face à un ensemble de défis : défi de la compétence, de la technicité, de la qualité, de l’efficience économique et en toile de fond le défi de la performance qui pose la problématique de sa mesure. Ce travail est une tentative d’élaboration d’une échelle de mesure de la performance hospitalière positionnée au niveau du régulateur national des activités hospitalières. Partant du modèle intégrateur de la performance organisationnelle de Sicotte et Champagne, nous avons déployé l’effort d’adaptation à l’hôpital marocain. Les limites sont de divers ordres : disponibilité, qualité et faisabilité de la donnée exploitable qui reflète le mieux la performance hospitalière. L’aboutissement en est une échelle de mesure de la performance inter hospitalière. Parallèlement, mus par le souci d’équité envers les différents hôpitaux, nous avons procédé à une catégorisation des hôpitaux générant quatre groupes de centres hospitaliers préfectoraux comparables. Pour tester la faisabilité de notre échelle, nous avons exploité la base de données concernant les activités hospitalières pour deux années consécutives 2004 et 2005. Notre mandat se limite au classement des hôpitaux selon leur performance intragroupe. Cependant, nous sommes conscients que le classement, n’est pas une finalité en soit, il est le point de départ d’une analyse plus fine pour donner un sens aux écarts constatés. Il ouvrira, comme nous le souhaitons, le débat sur la logique interne de l’échelle de performance et sur le système d’information hospitalier.
  • 24. 7 4.2 Recension des écrits internationaux La littérature internationale est très riche, surtout anglosaxon. Nous avons trouvé beaucoup de documents, nous présentons ceux parmi les plus importants et explicites.  TEN STEPS TO A RESULTS-BASED MONITORING AND EVALUATION SYSTEM. (Jody Zall Kusek. Banque Mondiale Washington, DC ) (Dix étapes pour un suivi axé sur les résultats et l'évaluation du système ) 1. Mener une évaluation de la situation actuelle. 2. S'entendre sur les résultats pour suivre et évaluer 3. Sélection de KPI (indicateur clé de performance) pour suivre les résultats 4. Base de données des indicateurs «où sommes-nous aujourd'hui ? » 5. Planification pour l'amélioration - le choix des cibles de résultats 6. Suivi des résultats 7. Rôle des évaluations 8. Rapport des constatations 9. Utilisation des résultats 10. Soutenir le système au sein de l'organisation
  • 25. 8  EVALUATION DE LA PERFORMANCE Le document s'articule autour de trois points :  Définition et typologie des indicateurs de performance  Indicateurs utilisés dans les systèmes hospitaliers  Exemple d’indicateurs à mettre en place.  MESURE DE LA PERFORMANCE DANS LE DOMAINE DE LA SANTE Par :Dr Dominique Baubeau (DREES), Céline Pereira (DREES). Documentation française, Paris, FRANCE (1998-2007) (Revue). La mesure de la performance dans le domaine sanitaire est une préoccupation qui remonte au milieu du 19ième siècle (Nithingale, 1860) mais dont l’application concrète n’a commencé à être réalisée qu’il y a une dizaine d’années, faute de systèmes d’information suffisants. Dans les années 1980-1990, sous la pression de l’opinion publique et des contraintes financières que connaît le système de santé depuis les années 1970 et grâce au développement d’outils statistiques plus puissants, les travaux sur ce thème se développent. En effet, dans un contexte de ressources publiques limitées, les pouvoirs publics cherchent à savoir si les dépenses engagées au titre de la fonction santé sont bien employées. Quant aux patients, de mieux en mieux informés, ils souhaitent être au courant de la qualité de soins qui leur sont fournis par les différents prestataires. La mesure des performances dans le domaine sanitaire est : Une entreprise légitime, soutenue par les aspirations de l’opinion publique à un meilleur système de santé et à une responsabilité accrue de ce système ; Une entreprise difficile qui fait écho à la complexité des déterminants de la santé, à la multiplicité des intervenants ainsi qu’à la nécessité de procéder par comparaison, en l’absence de « valeur absolue » ; Une entreprise politique car la nature des performances attendues dépend des objectifs poursuivis par les Pouvoirs Publics et des attentes que les citoyens placent dans le système de santé. Et ce document s’articulera autour de deux points : le champ considéré lors d’une mesure des performances, les différentes dimensions prises en compte et les indicateurs utilisés.
  • 26. 9 5. Définition des concepts 5.1 La performance 5.1.1 Définition multidimensionnel de la performance4 La performance demeure un sujet controversé. Chaque individu qui s'y intéresse l'aborde selon l'angle d'attaque qui lui est propre justifiant ainsi le nombre important de modèles conceptuels proposés dans la littérature et les nombreuses acceptions élaborées autour de ce concept. Comme l'affirme (MARMUSE 1997), la performance n'existe pas. Il s'agit d'une notion contingente et multidimensionnelle mais nécessaire pour évaluer toute décision prise. Le concept de performance est indifféremment assimilé à l'efficacité, la capacité la compétitivité, l'efficience, au rendement à la productivité. Cette difficulté d'évaluation de la performance, si elle est vraie dans toute organisation, où l'accès à l'information est difficile où le dirigeant est fortement impliqué dans la marché opérationnelle (JULIEN et MARCHESNAY, 1988) et dans la fixation des objectifs. Aussi, (POLGE 1996) affirme que la recherche de l'amélioration de la performance ne se fait pas systématiquement sur les mêmes critères d'appréciations en petites et moyennes entreprises qu'en grandes organisations. Si l'on s'accorde aujourd'hui à reconnaître que la performance est un construit (LENZ, 1981), ce consensus « s'effrite » dès qu'il s'agit de choisir les indicateurs permettant de la mesurer. Il existe, en effet, peu de consensus sur les dimensions de ce concept. Ainsi, (MILLER et TOULOUSE 1986) intègrent la stratégie, la structure, le style de décision et la personnalité des dirigeants dans l'évaluation de la performance. Ils définissent ces indicateurs de la manière suivante : la stratégie correspond aux différentes manœuvres génériques au sens de Porter (1981) ; la structure plus ou moins rigide, permet de répondre aux objectifs de l'entreprise ; le style de direction au sens de (MINTZBERG 1973) et (ANSOFF 1968) ; et les caractéristiques personnelles des dirigeants telles que son profil psychologique. Dans le même ordre d'idées, (VENKATRAMAN et RAMANUJAM 1986) proposent de représenter la performance en strates (performances financières, opérationnelles et 4 « Les approches de la performance » , http://www.memoireonline.com
  • 27. 10 organisationnelles) sans préciser à quelles conceptions ou mesures de la performance ces trois strates renvoient exactement, ni ce qui les relient. Ils ne tiennent pas compte non plus du rôle du stade de développement de l'entreprise sur le choix des mesures de performance. Cependant, on trouve dans cette proposition l'idée de mesure intermédiaire de performance et de différenciation des mesures utilisées en fonction des objectifs poursuivis. (BOULIANE, GUINDON, MORIN 1996), retiennent quatre critères de mesure de la performance, organisationnelle. Il s'agit de la pérennité représentée par la qualité du produit / service, rentabilité financière et compétitivité ; l'efficience économique mesurée par l'économie des ressources et la productivité ; la valeur des ressources humaines, avec comme indicateur la mobilisation, le développement personnel, le rendement et le climat social; et enfin la légitimité de l'organisation auprès des groupes externes qui se matérialise par la satisfaction des bailleurs de fonds, de la clientèle, des organismes régulateurs et de la communauté. Aussi, (MARMUSE 1997), distingue quatre dimensions de la performance : • La performance stratégique ; Ici la performance stratégique correspond aux approches par l'excellence de (Peters et Waterman 1983), ou bien d'intention stratégique de Hamel et Prahalad (1989); • La performance concurrentielle ; Elle regroupe les contributions de (Hax et Majlouf 1983) en termes d'analyse des systèmes concurrentiels; le modèle de (Porter 1981) avec les cinq forces concurrentielles; ou encore de (Ansoff 1968) à travers l'idée d'écart stratégique ; • La performance socio-économique ; Elle est surtout basée sur l'idée de performance organisationnelle (Kalika, 1995), et la notion des coûts cachés (Savall, 1997) ; • La performance économique et financière ; Généralement évaluée à partir des documents comptables, elle est perçue comme l'aspect quantitatif de la performance. Enfin, et dans la même perspective, citons les travaux de (BUGHIN-MAINDIAUX ET FINET 1999), qui appuient leur réflexion sur un système de mesures non financières. Ce modèle prend en compte quatre dimensions en connexion avec la
  • 28. 11 stratégie : la dimension clients, la dimension financière, processus internes, apprentissage et croissance. L'ensemble de ces développements témoigne de la réalité polymorphe du concept de la performance. Toute appréciation ne peut qu'être contingente. Elle est relative à l'orientation choisie par le chercheur et à l'angle sur lequel celui-ci décide de répandre son éclairage. Au-delà du caractère multidimensionnel de la performance, deux approches fondamentales permettent d'appréhender la notion de performance. D'une part une approche quantitative et d'autre part une approche qualitative. 5.1.2 La performance en santé Selon l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé), la performance d’un système de santé se mesure à sa capacité à améliorer l’état de santé de la population, à répondre aux attentes des personnes et des clients du système et à assurer un financement équitable, en utilisant au mieux des ressources limitées. Ainsi, rendre les établissements plus performants. La santé et le bien-être des populations dans le monde dépendent étroitement de la performance de leurs systèmes de santé (OMS, 2000). Dans la pratique, la performance et la qualité d'un système de santé dépendent en fin de compte de la qualité des ressources humaines de la santé (RHS) (Martinez et al. 1998 ; Zurn et al. 2004). Mais, dans les pays en voie de développement, les travailleurs de la santé exercent en effet dans des conditions de manque de ressources (humaines, matérielles, financières, etc.) à tous les niveaux (Pascal Zurn, et al., 2006). C'est pourquoi, le défi commun à tout système de santé consiste à identifier et à appliquer un ensemble de mesures lui permettant de remplir ses objectifs. Le mesurage de la performance donne aux décideurs une occasion rêvée d’assurer l’amélioration des systèmes de santé et de rendre ceux-ci plus responsables. Il faut accorder plus d’attention à la présentation des informations relatives au mesurage de la performance et à la manière dont cette présentation influence l’interprétation de ces données par les patients, les prestataires de soins, les praticiens et le public.
  • 29. 12 5.2 Système de santé Dans son rapport de santé dans le monde 2000 , l’OMS définit le système de santé comme suit : « Les systèmes de santé comprennent toutes les personnes et toutes les actions dont l’objectif principal est l’amélioration de la santé » Une autre définition du système de santé : « C’est la combinaison de ressources, d’organisations, de financement et de management qui aboutit à la délivrance de services de santé à la population 5.3 Quelques éléments du système de santé 5.3.1 Offre de soins5 L’offre publique de soins est assurée principalement par les structures du Ministère de la santé. Ces structures comportent un réseau de soins de santé de base essentiellement ambulatoires (ESSB), un réseau hospitalier avec des hôpitaux universitaires et non universitaires, et un ensemble d’instituts et laboratoires nationaux. Font également de l’offre publique de soins les services de santé des Forces armées royales, les services de médecine scolaire et universitaire, les bureaux d’hygiène municipaux et communaux qui dépendent des collectivités locales, les services de santé de certains établissements publics dont le statut n’est pas défini. Sont rattachés à l’offre publique de soins de santé des unités et services de divers départements administratifs (unités de préventions sanitaires collectives, unités de transport sanitaire, service de médecine pénitentiaire. L’offre privée de soins de santé est assurée par des cabinets médicaux des cabinets de médecine dentaire, des cabinets de soins paramédicaux, des laboratoires de biologie médicale, des laboratoires d’anatomie pathologique, des cliniques, des unités de médecine du travail, des officines de pharmacie, des fournisseurs de matériel et biens médicaux et des établissements de transport médical. 5 Le système de soins de santé au Maroc : quelques éléments d’analyse de ses atouts et faiblesses, http://www.sante.gov.ma
  • 30. 13 5.3.2 Réseau de soins de santé de base6 Le réseau des établissements de soins de santé de base, conçu pour agir sur les conditions de santé des habitants, est la base opérationnelle de toute l'action sanitaire. Il constitue la première interface entre la population et le système de soins. C'est à travers ce réseau que se développe la stratégie de la couverture de la population par les services de santé de base (promotion de la santé, prévention, soins essentiels). Il comprend : • Le dispensaire rural (DR) : c'est le plus petit établissement de soins de santé de base. Il constitue l'unité opérationnelle de premier recours, non médicalisée, la plus décentralisée du système sanitaire devant délivrer les soins de santé essentiels (promotion, prévention et soins). Son implantation est prévue, en plus du centre de santé communal implanté au chef lieu, dans les communes qui desservent une population importante et dont les localités sont étalées sur de grandes superficies • Le centre de santé communal (CSC) : il constitue pour le milieu rural, le premier établissement sanitaire médicalisé. Il est implanté au chef lieu de la commune et doit assumer, en plus des soins essentiels et des activités de protection de la santé maternelle et infantile et de lutte contre les maladies transmissibles et les maladies non transmissibles, les consultations médicales, et l'encadrement des dispensaires qui lui sont rattachés. • Le centre de santé communal avec unité d'accouchement (CSCA) : Lorsque le centre de santé communal est implanté au chef lieu d’une Caïdat ou d’un cercle, il assure, outre les fonctions d’un CSC, la prise en charge des accouchements. Sa capacité en lits varie selon son lieu d’implantation (caidat ou cercle) entre 4 à 25lits. • Le centre de santé urbain (CSU) : c'est l’établissement sanitaire de premier recours en milieu urbain. Il assure les soins curatifs essentiels, les activités de protection de la santé de la mère et de l'enfant, la lutte contre les maladies transmissibles et non transmissibles, les consultations médicales de médecine générale, de pédiatrie et de gynécologie. Dans certains cas, le CSU peut assurer en plus de ses fonctions ordinaires, des examens et des soins bucco-dentaires 6 « Système national de santé », Module à l’usage des professionnels de santé.
  • 31. 14 • Le centre de santé urbain avec module d’accouchement (CSUA) : il assume en plus des fonctions d'un CSU la prise en charge des accouchements. Cette catégorie regroupe, en plus des centres de santé dotés en lits d’accouchement, les anciens hôpitaux locaux implantés en milieu urbain. 5.3.3 Rôle des acteurs de soins au niveau des ESSB7 Tableau 01 : Rôle des acteurs de soins au niveau des ESSB Acteurs Rôle Médecin chef et Major  Collecte et contrôle des données transcrites sur les supports d’informations  Remplissage des différents supports des données agrégées (Booklet , suivi rapide , formulaire du monitorage des SONU ,fiches PCIM, ….)  Transmission au SIAAP des rapports en respectant le rythme préconisé .  Organisation de réunions d’exploitation et d’analyse des données de la FS ou la C/S pour une orientation de la vision au niveau local et la prise de décision. Infirmier (ére) SMI/PF  Activités assignées à la cellule SMI/PF  Collecte et contrôle des données transcrites sur les supports d’informations.  Remplissage des différents supports des données agrégées (Booklet , suivi rapide , formulaire du monitorage des SONU ,fiches PCIM, ….)  Participation aux réunions d’exploitation et d’analyse des données. 7 « Utilisation du système d’information pour la gestion des programmes de santé », Mémoire préparé par :Mme Jamila El Mendili.
  • 32. 15 5.4 Programme de Santé8 5.4.1 Définition Un programme de santé est un ensemble d’actions mises au point par un gouvernement dans le but d’améliorer les conditions de santé de la population. Ainsi, les autorités favorisent des campagnes de prévention et assurent l’accès démocratique et massif aux soins. En général, un programme de santé se compose de plusieurs parties. D’abord, une introduction est proposée ainsi que les antécédents et la mission à accomplir par le programme. Puis, il y a lieu de faire un diagnostic de la situation actuelle, lequel peut inclure une synthèse d’évaluation de plans similaires ayant été lancés auparavant. Après le diagnostic, le plan (y compris le planning d’activités) est présenté et, parfois, des conclusions sont détaillées vis-à-vis des résultats attendus. Ceci dit, le programme de santé est un instrument pour opérationnaliser les politiques de santé par le biais du planning, de l’exécution et de l’évaluation d’actions de promotion, prévention, soin et rétablissement de la santé. Il existe plusieurs types de programmes de santé. Par exemple, suivant le champ géographique d’application, un programme de santé peut être national, régional ou municipal. Les programmes peuvent également viser la satisfaction des besoins d’un champ spécifique de la santé. 5.4.2 Description des programmes relatifs à la santé de la mère a. Programme national d'immunisation (PNI) En vaccinant les mères contre le tétanos dans le cadre du programme national d’immunisation, les nouveaux nés issus de mères vaccinées seront nés protégés contre le tétanos néonatal. Objectif du programme : Maintenir 0 cas du tétanos néonatal 8 « Le financement de la santé de la mère au Maroc », élaboré par : Semlali Hassane , INAS.
  • 33. 16 b. Le programme de planification familiale (PF) Depuis son lancement en 1966, le programme marocain de planification familiale a eu recours à une série de stratégies pour répondre aux besoins de la population. Ces stratégies ont permis la mise en place d'un réseau de prestations impliquant les secteurs public, privé et communautaire, aussi adaptés que possible aux caractéristiques géographiques et socioculturelle Objectifs du Programme National de PF : • Répondre aux besoins de la population en matière de contraception et consolider les acquis du programme et élargir l'accès aux populations rurales et suburbaines. • Développer les méthodes modernes de longue durée et améliorer la qualité des prestations et la gestion décentralisée du programme. • Elargir la population cible aux hommes et aux jeunes afin de les sensibiliser et les préparer à l'utilisation de la planification familiale. • Promouvoir la collaboration et la mobilisation intersectorielles et avec les ONG. • Assurer la pérennité de la formation continue au niveau du terrain. • Développer le dépistage et le traitement des Infections du Tractus Génital (ITG). • Intégration des prestations de PF dans les maternités et les maisons d'accouchement. • Atteindre une prévalence contraceptive nationale (PCN) toutes méthodes confondues de 63% dont 55 % par les méthodes contraceptives modernes. • Faire participer le secteur prive dans les activités de PF ä un taux de 44 %. • Réduire les besoins non satisfaits de 16 à 10%. • Modifier la structure contraceptive en faveur des méthodes de longue durée.
  • 34. 17 Activités : • La formation et le recyclage des cadres en techniques d'insertion de dispositifs intra-utérins et de la contraception chirurgicale volontaire et dans la gestion • Le développement des activités décentralisées d’IEC • L’acquisition des produits contraceptifs • Le renouvellement et le maintien du plateau technique • Le renforcement du mode de couverture mobile • Le renforcement des actions de l'implication du secteur privé • La participation aux actions du partenariat Sud -Sud • La réalisation des études, enquêtes et évaluations. 5.4.3 Programme National de Surveillance et de Suivi de la Grossesse et de l’accouchement c. Objectifs et activités de (PSGA) Le Programme de la surveillance de la grossesse et de l’accouchement (PSGA) est prioritaire vu la problématique persistante de la mortalité et morbidité maternelles dans notre pays. Le programme de la surveillance de la grossesse et de l’accouchement est basé surtout sur le contrôle professionnel de l’accouchement et sur la qualité des soins obstétricaux par la standardisation des actes lors de la surveillance de la grossesse, de l’accouchement et du post-partum : Surveillance de la grossesse: À travers: • La surveillance de la santé de la femme enceinte • La surveillance de la grossesse • Le dépistage de la dystocie et des grossesses à risque • L’intégration d’activités éducatives pour une meilleure préparation à la naissance
  • 35. 18 • La sensibilisation sur l’importance de l’espacement des naissances et sur les méthodes de planification familiale. Surveillance de l’accouchement : À travers: • Le dépistage des anomalies du travail par le recours systématique au partogramme. • Des accouchements médicalisés pour une meilleure utilisation de la perfusion ocytocique, l’expulsion assistée, délivrance dirigée, … • Le recours aux césariennes en cas de travail bloqué ou de souffrance fœtale. Surveillance du post-partum : À travers: • Le dépistage des complications des suites de couches • La référence de la mère et/ou le nouveau-né en cas de problème identifié • L’information et le conseille des mères sur l’allaitement maternel et sur la PF Objectifs : Objectifs généraux : • Réduire la mortalité maternelle • Réduire la mortalité néonatale • Réduire certains états morbides secondaires à la grossesse, à l'accouchement et au post-partum • Atteindre une couverture prénatale et d'accouchement en milieu surveillé satisfaisante Objectifs spécifiques : • Améliorer la qualité de prise en charge des femmes qui présentent des complications obstétricales et la qualité de soins au nouveau-né. • Elargir la couverture des soins obstétricaux d'urgence. • Améliorer la couverture vaccinale des femmes enceintes.
  • 36. 19 • Diminuer la prévalence de la carence en fer chez les femmes enceintes et allaitantes. • Réduire le déficit en interventions obstétricales majeures par le recrutement et l'affectation du personnel compétent dans le domaine de la maternité sans risque. • Réduire le premier délai (retard de la prise de décision) par le renforcement de la sensibilisation de la population en matière de recours précoce aux Services de santé en cas de complications obstétricales. • Améliorer la qualité de prise en charge des femmes enceintes et des accouchées au niveau des structures de soins de santé de base. Activités : • Augmenter le nombre de structures qui offrent les soins de santé, équiper les structures qui manquent de matériel pour les mettre ä niveau et mettre le personnel compétent dans ces structures délivrant les soins obstétricaux et améliorer les compétences du personnel déjà existant par une formation appropriée. • Mettre une ambulance au niveau de chaque structure offrant les soins obstétricaux. • Dotation des provinces en médicaments essentiels, en matériel technique et en supports opérationnels. • Développer la stratégie d'IEC qui a pour objectif la sensibilisation du public clés à l'ampleur du problème et à sa nature non fatale. • Suivi et évaluations en ayant recours à un support informationnel mis à la disposition du personnel de santé qui vise la collecte et l'exploitation des données.
  • 37. 20 d. Principaux indicateurs de PSGA  Définition Les indicateurs sont des variables qui aident à mesurer les changements intervenus dans la situation sanitaire directement ou indirectement et à apprécier dans quelle mesure les objectifs et cibles d'un programme sont atteints  Principaux indicateurs 1) Taux de recrutement prénatal Définition : C'est le rapport entre le nombre de femmes nouvelles inscrites en pré natal durant une année donnée et le nombre total des naissances attendues. Utilité : Ce taux sert a estimer le pourcentage des grossesses ayant bénéficié d'un suivi prénatal par rapport au total des grossesses attendues. Formule : 2) Nombre moyen de visite prénatal : C’est le rapport entre le nombre de visite au centre de santé au cour de la grossesse et le nombre de femmes enceintes. 3) Taux de dépistage de grossesses à risques Définition : C'est le rapport entre le nombre de grossesses à risque dépistés et le nombre de naissances attendues (grossesses attendues) Utilité : Il renseigne sur la proportion des grossesses identifiées a risque par rapport a l’ensemble de grossesses attendues. Formule : Taux de recrutement pré natal = Nombre de nouvelles inscriptions * 100 Naissances attendues Taux de dépistage de grossesses à risques = Nombre de grossesses à risque dépisté * 100 Naissances attendues
  • 38. 21 4) Taux de couverture post natal Définition : C'est le rapport entre le nombre de femmes examinés en post natal durant une période donnée et le nombre de naissance attendues durant la même période. Utilité : Il renseigne sur la proportion des femmes couvertes par les examens en post natal durant une période donnée. Formule : 5) Pourcentage des nouvelles inscriptions dont le 1er trimestre : c’est le rapport entre les nouvelles inscriptions au premier trimestre et le total des nouvelles inscriptions. 6) Taux de couverture vaccinale des femmes enceintes 1 ère PRISE 7) Taux de couverture vaccinale des femmes enceintes 2eme PRISE 8) Taux de couverture vaccinale des femmes enceintes 3eme PRISE 9) Taux de couverture vaccinale des femmes enceintes 4eme PRISE 10) Taux de couverture vaccinale des femmes enceintes 5eme PRISE Ces cinq indicateurs de couverture vaccinale sont définis comme suit : Le nombre de femmes ayant reçu une prise des vaccins antitétanique Le nombre total de femmes enceintes Taux de couverture post natal = Nombre des examens post natals * 100 Naissances attendues
  • 39. 22 6. Cadre conceptuel Figure 01 : Cadre conceptuel de la Performance. "La performance basée sur la gestion est une approche systématique d'amélioration de la performance par le biais d'un processus continu d'établissement des objectifs stratégiques; de mesure de la performance; de collecte d'analyse et de révision des données, ainsi que d'utilisation de ces données pour atteindre une meilleure performance." PERFORMANCE Exploitation analyse des données , Elaboration du rapport de performance Réaliser les activités et définir les indicateurs de mesure de la performance Recueillir des données pour évaluer la performance Définir la mission Mettre en place les objectifs stratégiques de performance Utilisation de l'inform ation sur la perform ance pour conduire l'am élioration
  • 41. 24 1. Type de l'étude Il s’agit d’une étude exploratoire à la fois descriptive et quantitative, qui tente de mesurer et comparer la performance d’ESSB concernant le programme de surveillance de grossesse et d’accouchement. 2. Lieu de l'étude La capitale administrative du Royaume du Maroc a été choisie comme lieu de l’étude contenu de sa proximité, réduire les couts de déplacement (c’est une préfecture urbaine), les responsables des ESSB qui sont de niveaux de qualification élevés sont à la recherche d’outils d’auto-évaluation de leurs activités,…. Le tableau suivant donne une présentation générale de cette préfecture Tableau 02 : présentation générale de Rabat Rabat en chiffres Superficie 117 km² Densité 5 283,5 habitants/km² Climat modéré toute l’année Démographie pôle totalement urbanisé Population global 627.932 habitants Nombre de communes rurales 0 Nombre d’arrondissements 5 Taux de croissance 0.1% Taux d’activités 51.5% Taux de chômage 22.5 % Taux d’analphabétisme 20.7% Taux de pauvreté 2.4% Taux d’activité dans le secteur public 35% Taux de la population active dans le secteur tertiaire 71.2 % Une infrastructure routière diversifiée et relativement satisfaisante 2 gares ferroviaires  Gare de Rabat Ville  Gare de Rabat Agdal 1 gare routière  KAMRA 1 liaison tramway et 1 ligne TGV en 2015 1 Aéroport International de Rabat- Salé Source : http://www.mairiederabat.com/economie.html 07 juin 2012
  • 42. 25 Figure 02 : Carte de la Wilaya de Rabat
  • 43. 26 3. Population de l’étude La population concernée par la présente étude est constituée des professionnels de santé exerçant dans les établissements de soins de santé de base. (médecin chef, infirmier chef, infirmier (ère) de SMI ) 3.1 Personnels de santé des ESSB au niveau de rabat Tableau 03 : Répartition du nombre du personnel de santé exerçant dans les ESSB par catégorie et par milieu de résidence.2012. Personnels de santé au niveau de Rabat RSSB TOTAL URBAIN RURAL Nombre de médecins généralistes 149 0 171 Nombre de médecins spécialistes 80 0 147 Nombre d’infirmiers polyvalents 67 0 100 Sage femmes 31 0 38 Technicien de radiologie 1 0 5 Technicien de laboratoire 1 0 6 Infirmier Anesthésiste 0 0 7 Technicien d’hygiène 2 0 8 Autres 69 Administrateurs 0 0 13 Ingénieurs 0 0 3 Techniciens 4 0 15 Autres 54 0 102 Total 389 0 684
  • 44. 27 3.2 Liste nominative et par catégorie des ESSB concernés par l’étude Tableau 04 : Liste nominative et par catégorie des ESSB concernés par l’étude. Numéro Nom de l'établissement sanitaire Catégorie 1 AKKARI CSU 2 AKRACHE CSU 3 AL WAHDA (HAY SINAI) CSU 4 ALMOHIT CSU 5 ANNAHDA CSU 6 ANNOUR CSU 7 AR-RAHMA CSU 8 BOUHLAL CSU 9 BOUITAT CSU 10 BOUREGRAG (DOUM) CSU 11 DIOUR JAMAA CSU 12 EL AMAL CSU 13 EL MELK CSU 14 ELFATH CSU 15 FARAH CSUA 16 GUICH CSU 17 HASSAN CSU 18 KOUAS CSUA 19 KSAR LABHAR CSU 20 LALLA AMINA CSU 21 MASSIRA CSU 22 SIDI FATEH CSU 23 TAKADOUM CSU 24 YACOUB EL MANSOUR ( AL MASJID ) CSU 25 YOUSSOUFYA II CSU
  • 45. 28 4. Echantillonnage Comme il a été souligné ci-haut, l’étude est concernée par tous ESSB au niveau de la préfecture de Rabat
  • 46. 29 5. Période de l'étude Cette étude a été réalisée comme suit : Tableau 05 : Calendrier Activités Mois 1 2 3 4 5 6 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 Elaboration et validation du protocole Elaboration de la phase conceptuelle Elaboration du questionnaire Enquête Elaboration de la phase méthodologique Interprétation des résultats et élaboration de la phase empirique Correction et tirage du rapport Dépôt du rapport au niveau de l’administration Soutenance à fixer par l'administration
  • 47. 30 6. Méthodes de collecte et d’exploitation des données Lors de la phase de conception des outils de collecte, et par souci de rigueur dans le déroulement de l’étude, trois principes ont été pris en considération :  La clarté de la formulation des objectifs attendus.  La primauté de la réponse à la question de recherche.  La fiabilité des indicateurs de performance. Dans notre étude, la collecte des données est composée de deux volets, quantitatif et qualitatif. 6.1 Instruments de collecte des données quantitatives Pour élaborer la partie quantitative de notre mémoire, nous avons pris contact avec le medecin chef du SIAAP pour disposer de la base de données contenant les indicateurs de PSGA. Afin d’utiliser des indicateurs fiables, nous avons eu recours aux techniques d’appréciation de la qualité des données. La comparaison avec plusieurs sources notamment celle de Santé en chiffres 2011, permet de calculer les écarts (en %) entre ces deux sources et de procéder aux corrections si nécessaire. 6.1.1 Standardisation des indicateurs Les indicateurs issus de la base de données du SIAAP relative au programme de la santé de la mère sont comme suit : a) Taux de recrutement pré natal b) Nombre moyen de visite c) Taux de dépistage de grossesses à risques d) Taux de couverture post natal e) Pourcentage des nouvelles inscriptions au cours du 1er trimestre f) Taux de couverture vaccinale des femmes enceintes 1 ère prise g) Taux de couverture vaccinale des femmes enceintes 2eme prise h) Taux de couverture vaccinale des femmes enceintes 3eme prise i) Taux de couverture vaccinale des femmes enceintes 4eme prise j) Taux de couverture vaccinale des femmes enceintes 5eme prise Il est clair que ces indicateurs ne peuvent être utilisés pour la classification des ESSB et ce du fait que, chacun d’eux mesure différemment une ou plusieurs activités. Etant donné que leurs poids ont un impact sur les résultats, il est primordial de les standardiser.
  • 48. 31 6.1.2 Méthodes et techniques de scoring a. Qu’est ce que le score ? Le scoring emprunté au marketing est une méthode statistique utilisée en marketing direct et particulièrement en datamining pour déterminer la valeur des clients ou prospects contenus dans des bases de données. Le score désigne une note calculée sur un ensemble de critères ou de variables et attribuée à des individus figurant dans un fichier de prospection ou de clients (ESSB). b. Le score marketing : comment ça marche ? La méthode du scoring consiste à affecter une note à chaque ESSB. Ce score est déterminé sur la base de variables PSGA. Via le score, chaque ESSB se voit ainsi relié à un groupe descriptif d’un certain type de comportement d’offre de soins de santé. Figure 03 : Le score marketing : comment ça marche ? 6.1.3 La détermination des groupes de clients répondant aux objectifs fixés  Quelles sont les caractéristiques différenciantes de groupes de population ?  Comment construire les indicateurs de scoring en fonction des objectifs fixés ?  Quelles techniques de modélisation choisir ? (analyse ACP, régression logistique).  Comment décrire ces groupes en fonction des données disponibles ?  Comment évaluer la performance d’un score (précision, validation, comparaison et performance de modèles) ?
  • 49. 32 6.1.4 Méthode de calcul des scores Cinq scores sont identifiés de 1 à 5 (1=très faible ; 2=faible ; 3=moyen ; 4=bon ; 5=très bon). Ces scores correspondent aux valeurs minimales, médianes et extrêmes ainsi qu’aux valeurs intermédiaires de l’indicateur. En effet, et dans le but de la standardisation, les scores sont calculés comme suit : Figure 04 : Méthode de calcul des scores SCORE VALEUR Faible = 1 µ-σ Moyen = 2 ]µ-σ, µ+σ[ Bon = 3 µ+σ
  • 50. 33 Figure 05 : Notion de score 6.2 Instruments de collecte et d’analyse des données qualitatives 6.2.1 Collecte de données Sous la contrainte de temps, nous n’avons pas pu mener l’étude qualitative et ce afin de mesurer la performance de tous les programmes SMI/PF au niveau de tous les ESSB de la préfecture de Rabat. Nous nous sommes uniquement focalisés sur les activités du Programme de Surveillance de Grossesse et d’Accouchement (PSGA). A cette fin nous avons pu recourir aux outils classiques des enquêtes « questionnaire auprès des professionnels de santé en exerçant dans les ESSB ». La procédure d'enquête est utilisée quand, dans un domaine donné, on se trouve confronté à une situation d'incertitude quant aux causes d'un état de chose. De ce fait on est amené à poser des questions, souvent à des personnes, pour inventorier leurs opinions, leurs pratiques, leur situation, leur passé. De ce vaste coup de filet sans hypothèse préalable, on espère tirer des explications sur les phénomènes en cause .
  • 51. 34 6.2.2 Traitement et analyse des données Cette phase de l'étude a comporté les étapes suivantes: a. Classement et recodage Les 56 questionnaires remplis et contrôlés étaient classés dans l’ordre du questionnaire par établissement, après contrôle d’exhaustivité, et puis recodés de 1 à 56 pour effectuer la saisie. b. Saisie Nous avons élaboré les masques de saisie à partir du logiciel EPIDATA ver3.1. Lequel logiciel permet de saisir, analyser et organiser toutes les données quantitatives ou qualitatives, qui ont été consignées sur questionnaire papier. Nous avons effectué la saisie des données sur deux microordinateurs. Le taux d’erreur est réduit à zéro, du fait de la saisie contrôlée, et ce grâce aux fonctions de contrôle de cohérence dont dispose EPIDATA Figure 06 : Interface de EPIDATA c. Apurement Cette opération, utilisant toujours le programme EpiData avait lieu en même temps que la saisie. . La simplicité de sa programmation, a permis de mieux adapter les programmes informatiques pour que l’on puisse avoir un fichier de données apuré et de meilleure qualité. d. Tabulation Afin de structurer l’analyse des données , des tableaux d’analyse ont été établis pour faciliter l’exploitation des données issues des questionnaires malgré les difficultés rencontrés principalement celles liées aux formulation générales utilisées pour les questions ouvertes.
  • 52. 35 e. Analyse La stratégie utilisée pour mettre en œuvre les méthodes d'analyse est de respecter la situation d'incertitude de départ et de ne pas imposer une méthode qui force les résultats dans un sens ou un autre mais qui laisse émerger d'éventuelles surprises. A cette fin le processus d'analyse sera caractérisé par l'utilisation du concept de variable d'intérêt : toute enquête est faite quand on est face à un phénomène dont on veut rendre compte et cette focalisation détermine une ou plusieurs "variables d'intérêt" dont on veut rendre compte. On proposera donc une première méthode qui consiste à repérer quelles sont les questions de l'enquête qui sont le plus liées à cette variable d'intérêt. Une fois repérées les variables qui sont liées au phénomène étudié, on utilisera une méthode, l'analyse des correspondances, qui permettra de faire une analyse globale du phénomène, c'est-à-dire qui positionnera les différentes modalités de la variable d'intérêt dans un univers de modalités suffisamment riche pour que des hypothèses de travail puissent en être issues, mais suffisamment limité pour que l'analyse ne soit pas submergée par trop de données. Une fois cette vue d'ensemble établie, l'analyse se focalisera sur des points précis qui demandent une investigation complémentaire car l'analyse précédente, comme une carte qui englobe un vaste territoire, est peu précise et trop incertaine. De l'analyse globale, on passe à l'analyse locale, et de l'hypothèse de travail à sa vérification. Quand on fait une enquête, quelque soit le nombre d'individus, on veut légitimement avoir une description de la population enquêtée et puisque l'effectif est faible, on ne pourra que constater l'état de la population. Il faut bien distinguer la description des données d'une part, des résultats qui peuvent être généralisés à l'ensemble de la population étudiée d'autre part. Pour pouvoir généraliser on utilisera des tests statistiques, essentiellement celui du khi-deux que l'on supposera connu : on se souviendra que le khi-deux étant sensible aux effectifs, dès qu'une population d'enquêtés devient importante, il devient rare que le khi-deux d'un tableau croisé ne soit pas significatif. Sélection des questions pertinentes Ce que nous voulons repérer, ce sont les questions qui sont pertinentes par rapport à la variable d'intérêt de notre enquête. Nous allons donc croiser systématiquement cette variable d'intérêt avec toutes les autres questions de l'enquête mais ne sélectionner que celles qui sont le plus en attraction avec elle.
  • 53. 36 Utilisation de l'analyse en composantes principales L'analyse en composantes principales (A.C.P.) est une méthode mathématique d'analyse graphique de données qui consiste à rechercher les directions de l'espace qui représentent le mieux les corrélations entre n variables aléatoires (relation linéaire entre elles). Simplement dit, une A.C.P. permet de trouver des similitudes de comportement d'achat entre les classes des données observées. Même si l'A.C.P. est majoritairement utilisée pour visualiser des données, il ne faut pas oublier que c'est aussi un moyen :  De décorréler ces données. Dans la nouvelle base, constituée des nouveaux axes, les points ont une corrélation nulle (nous le démontrerons).  De classifier ces données en amas (clusters) corrélés (dans l'industrie c'est surtout cette possibilité qui est intéressante!). Lorsque nous ne considérons que deux effets, il est usuel de caractériser leurs effets conjoints via le coefficient de corrélation. Lorsque l'on se place en dimension deux, les points disponibles (l'échantillon de points tirés suivant la loi conjointe) peuvent être représentés sur un plan. Le résultat d'une A.C.P. sur ce plan est de déterminer les deux axes qui expliquent le mieux la dispersion des points disponibles. Lorsqu'il y a plus de deux effets, par exemple trois effets, il y a trois coefficients de corrélations à prendre en compte. La question qui a donné naissance à l'A.C.P. est : comment avoir une intuition rapide des effets conjoints? En dimension plus grande que deux, une A.C.P. va toujours déterminer les axes qui expliquent le mieux la dispersion du nuage des points disponibles. L'objectif de l'A.C.P. est de décrire graphiquement un tableau de données d'individus avec leurs variables quantitatives de grande taille.
  • 54. 37 Figure 07 : Schéma général de l’ACP
  • 55. 38 7. Limites et contraintes de l’étude Nous avons rencontré plusieurs limites, dont la plus importante est la fiabilité des indicateurs disponibles du PSGA au niveau de SIAAP (5 indicateurs disponibles et fiables) et DPRF (seulement 5 indicateurs sont vérifiables). D’autres contraintes peuvent être citées :  Le refus de certains professionnels de santé à répondre au questionnaire  La dispersion géographique des 25 ESSB objet de l’étude a rendu l’accès difficile et couteux.  La période de l’enquête a coïncidé avec une période de congés (vacances des pâques)  La durée de l’étude a été bousculée par un programme universitaire trop chargé, une durée de 15 jours est insuffisante pour mener à bien une enquête de cette importance et qui représente tous les ESSB de Rabat 8. Considérations d’ordre éthiques L’aspect éthique a été pris en considération tout au long du déroulement de notre étude. Ainsi plusieurs mesures ont été entreprises pour cette dimension, en particulier pour les questionnaires :  La présentation et explication des objectifs et intérêt de l’étude.  Le consentement des enquêtés.  Le respect de la confidentialité.  L’obtention des accords des responsables de services.
  • 57. 40 1. Exploitation de la base de données 2011du SIAAP L’exploitation de la base de données SMI/PF du SIAAP a pour objet la classification des ESSB, sur la base de critères objectifs qui sont les Indicateurs. Tableau 06 : Etat comparatif de la performance du PSGA par ESSB. Source : SIAAP et SEIS.2011. ESSB Taux de recrutement pré natal Nombre moyen de visite Taux de dépistage de grossesses à risques Taux de couverture post natal % des nouvelles inscriptions dont le 1er trimestre Taux de couverture vaccinale des enceintes 1 ERE PRISE Taux de couverture vaccinale des femmes 2eme PRISE Taux de couverture vaccinale des femmes enceintes 3eme PRISE Taux de couverture vaccinale des femmes enceintes 4eme PRISE Taux de couverture vaccinale des femmes enceintes 5eme PRISE AKKARI 22,81 3,99 17,54 64,04 100,00 22,61 12,06 1,51 4,52 4,52 AKRACHE 90,74 1,00 0,00 0,00 100,00 37,97 48,33 65,59 65,59 69,04 AL WAHDA 27,69 2,58 2,86 51,65 87,88 32,04 35,24 8,01 4,81 6,41 ALMOHIT 14,60 3,11 1,55 87,27 48,98 21,49 20,36 7,92 11,31 7,92 ANNAHDA 1 21,33 2,32 1,17 100,00 71,73 18,70 19,37 2,67 10,02 6,01 ANNOUR 44,98 2,14 2,43 100,00 74,29 18,77 26,60 7,82 9,39 17,21 ARRAHMA 31,30 2,37 5,73 84,35 66,25 23,69 37,51 11,85 15,79 41,46 BOUHLAL 52,73 2,36 8,18 100,00 59,15 62,58 43,80 32,85 26,60 29,72 BOUITAT 59,40 2,18 4,36 98,09 76,71 81,45 77,24 21,06 15,45 8,43 BOUREGREC 32,26 2,18 3,47 67,25 36,36 19,15 11,49 6,38 7,66 15,32 D. JAMAA 22,67 2,97 6,33 97,00 54,02 6,88 12,04 15,48 13,76 5,16 ELFATH 61,19 2,19 13,21 94,34 43,68 32,15 24,11 27,56 22,96 22,96 EL AMAL 41,29 2,22 5,58 85,49 53,05 67,77 46,37 30,32 19,62 10,70 EL MELK 48,44 2,44 29,41 85,47 47,15 54,20 38,91 8,34 11,12 9,73 FARAH 59,30 1,94 14,93 89,46 39,58 42,89 48,16 52,68 64,72 76,00 KSAR LABHAR 27,31 2,62 9,24 69,88 49,46 2,41 7,23 1,21 6,03 10,85 HASSAN 21,68 2,92 2,31 65,90 54,68 31,30 22,36 13,41 2,98 0,00 KOUAS 62,92 2,70 10,11 100,00 65,22 14,62 20,47 8,77 17,54 8,77 L.AMINA 97,10 1,48 1,45 94,20 87,50 21,96 81,85 75,86 23,96 39,93 MASSIRA 45,16 2,31 11,40 100,00 76,67 100,00 100,00 94,42 62,95 100,00 SIDI FATAH 49,82 2,72 19,56 82,66 63,00 59,69 46,43 33,16 36,48 32,06 TAKKADOUM 41,48 2,04 1,55 96,21 43,86 7,64 5,73 3,82 5,73 1,91 MASJID 80,49 2,71 7,59 100,00 49,22 60,14 57,48 18,57 19,46 22,11 YOUSSOUFIA1 39,55 2,21 0,00 90,23 86,30 19,66 21,06 9,83 12,64 14,04 INBIAT 100,00 1,97 3,13 100,00 47,51 51,51 76,10 29,27 33,95 30,44
  • 58. 41 1.1 Calcul des scores Les scores sont attribués en fonction de la valeur des indicateurs du programme PSGA et leur emplacement par rapport à la moyenne préfectorale plus ou moins leur écart-type. a) Si l’indicateur est strictement inferieur à m – δ, le score de cet indicateur est égal à 1 ; b) Si l’indicateur est compris entre m – δ, et m + δ le score de cet indicateur est égal à 2 ; c) Si l’indicateur est strictement supérieur à m + δ, le score de cet indicateur est égal à 3 ; Les scores ainsi calculés sont ensuite additionnés pour le même ESSB, pour obtenir un score total de performance. Le résultat final est un classement selon ses scores de performance.
  • 59. 42 Tableau 07 : Matrice des scores de performance des ESSB de la préfecture de Rabat ESSB Taux de recrutement CPN Nombre moyen de visite Taux de dépistage de grossesses à risques Taux de couverture post natal % des nouvelles inscriptions dont le 1er trimestre Taux de couverture vaccinale des enceintes 1 ERE PRISE Taux de couverture vaccinale des enceintes 2eme PRISE Taux de couverture vaccinale des enceintes 3eme PRISE Taux de couverture vaccinale des enceintes 4eme PRISE Taux de couverture vaccinale des enceintes 5eme PRISE AKKARI 1 3 3 2 3 2 1 2 2 2 AKRACHE 3 1 1 1 3 2 2 3 3 3 AL WAHDA 2 2 2 1 3 2 2 2 2 2 ALMOHIT 1 3 2 2 2 2 2 2 2 2 ANNAHDA 1 1 2 2 2 2 2 2 2 2 2 ANNOUR 2 2 2 2 2 2 2 2 2 2 ARRAHMA 2 2 2 2 2 2 2 2 2 2 BOUHLAL 2 2 2 2 2 3 2 2 2 2 BOUITAT 2 2 2 2 2 3 3 2 2 2 BOUREGREC 2 2 2 2 1 2 1 2 2 2 D. JAMAA 1 3 2 2 2 1 1 2 2 2 ELFATH 2 2 2 2 1 2 2 2 2 2 EL AMAL 2 2 2 2 2 3 2 2 2 2 EL MELK 2 2 3 2 2 2 2 2 2 2 FARAH 2 2 3 2 1 2 2 3 3 3 KSAR LABHAR 2 2 2 2 2 1 1 2 2 2 HASSAN 1 2 2 2 2 2 2 2 2 2 KOUAS 2 2 2 2 2 2 2 2 2 2 L.AMINA 3 1 2 2 3 2 3 3 2 2 MASSIRA 2 2 2 2 2 3 3 3 3 3 SIDI FATAH 2 2 3 2 2 2 2 2 2 2 TAKKADOUM 2 2 2 2 1 1 1 2 2 2 MASJID 3 2 2 2 2 2 2 2 2 2 YOUSSOUFIA1 2 2 1 2 3 2 2 2 2 2 INBIAT 3 2 2 2 2 2 3 2 2 2
  • 60. 43 De la même façon que ci haut on a subdivisé le total des scores en trois parties Tableau 08 : Classement des ESSB selon le degré de Performance ESSB Performance globale AKRACHE Performant BOUITAT FARAH INBIAT L.AMINA MASSIRA AKKARI Moyen AL WAHDA ALMOHIT ANNAHDA 1 ANNOUR ARRAHMA BOUHLAL EL AMAL EL MELK ELFATH HASSAN KOUAS MASJID SIDI FATAH YOUSSOUFIA1 BOUREGREC Faible D. JAMAA KSAR LABHAR TAKKADOUM
  • 61. 44 Tableau 09 : Matrice de la corrélation des indicateurs Taux de recrutement pré natal Nombre moyen de visite Taux de dépistage de grossesses à risques Taux de couverture post natal % des nouvelles inscriptions dont le 1er trimestre Taux de couverture vaccinale des femmes enceintes 1 ERE PRISE Taux de couverture vaccinale des femmes enceintes 2eme PRISE Taux de couverture vaccinale des femmes enceintes 3eme PRISE Taux de couverture vaccinale des femmes enceintes 4eme PRISE Taux de couverture vaccinale des femmes enceintes 5eme PRISE Taux de recrutement pré natal 1 -0,645 -0,023 0,002 0,091 0,33 0,644 0,568 0,544 0,439 Nombre moyen de visite 1 0,35 0,175 -0,056 -0,14 -0,421 -0,538 -0,515 -0,487 Taux de dépistage de grossesses à risques 1 0,113 -0,205 0,299 0,043 0,022 0,146 0,116 Taux de couverture post natal 1 -0,399 0,144 0,16 -0,087 -0,181 -0,132 % des nouvelles inscriptions dont le 1er trimestre 1 0,036 0,219 0,244 0,104 0,157 Taux de couverture vaccinale des femmes enceintes 1 ERE PRISE 1 0,795 0,555 0,522 0,484 Taux de couverture vaccinale des femmes enceintes 2eme PRISE 1 0,782 0,618 0,647 Taux de couverture vaccinale des femmes enceintes 3eme PRISE 1 0,845 0,867 Taux de couverture vaccinale des femmes enceintes 4eme PRISE 1 0,922 Taux de couverture vaccinale des femmes enceintes 5eme PRISE 1
  • 62. 45 d’après ce tableau, on note que les variables :taux de couverture vaccinale des femmes enceintes 2eme prise, taux de couverture vaccinale des femmes enceintes 3eme prise, taux de couverture vaccinale des femmes enceintes 4eme prise, taux de couverture vaccinale des femmes enceintes 5eme prise, taux de recrutement pré natal et taux de couverture vaccinale des femmes enceintes 1 ère prise sont corrélées positivement entre eux, et il est de même pour les variables nombre moyen de visite, taux de couverture vaccinale des femmes enceintes 3eme prise et taux de couverture vaccinale des femmes enceintes 3eme prise. on note également une corrélation négative entre ces deux groupes de variable.
  • 63. 46 1.2 ANALYSE DU PROFIL DES ESSB : UNE APPLICATION DE L'AFC 1.2.1 Analyse en Composantes Principales (ACP) L'Analyse en Composantes Principales (ACP) est une méthode de la famille de l'analyse des données et plus généralement de la statistique multi variée, qui consiste à transformer des variables liées entre elles "corrélées" en nouvelles variables décorrélées les unes des autres. Ces nouvelles variables sont nommées "composantes principales", ou axes. Elle permet de réduire l'information en un nombre de composantes plus limité que le nombre initial de variables. L’objectif de l’analyse en composantes principales est d’élaborer et de figurer graphiquement sur un plan les informations les plus diverses contenues dans un tableau numérique à double entrée, qui, en raison de la taille ou de la complexité des tableaux, ne peuvent être synthétisées. Le but fondamental de la représentation géométrique est de fournir de l’ensemble des données numériques, une image qui permet de saisir rapidement l’ensemble des éléments représentés et de mettre en évidence certains faits essentiels. 1.2.2 Données de l’ACP L’analyse des données préfectorale de Rabat relatives aux indicateurs de performance, permet d’élaborer une typologie des ESSB selon le degré de performance atteint dans le cadre du programme de la protection de la santé de la mère. La démarche qu’on va adopter pour réaliser cette typologie est la suivante : on va appliquer l’Analyse en Composantes Principales (ACP) sur le tableau des données (Tableau 1) pour pouvoir dégager les facteurs qui conservent le maximum d’information et former des groupements homogènes des ESSB selon leur degré de performance.
  • 64. 47 Figure 08 : Représentation graphique des points ESS B et Indicateurs dans le plan factoriel (F1, F2)
  • 65. 48 La représentation graphique du nuage des individus sur le plan factorie l (F1, F2) permet d’illustrer la position des variables (indicateurs) et des individus (ESSB) par rapport à chacun des axes. Elle permet également de regrouper les individus ayant des caractéristiques similaire La proximité de deux points ESSB dans un plan factoriel signifie que ces deux ESSB ont un comportement similaire vis-à-vis de l’ensemble des indicateurs. En effet, dans le plan factoriel (F1, F2), on peut construire trois groupements homogènes des ESSB selon leur degré de performance. La position de l’ESSB de MASSIRA, qui reflète un très bon niveau de performance et cela revient qu’il possède une grande coordonné. 2. Enquête par questionnaire 2.1 Caractéristiques socioprofessionnelles des enquêtés 2.1.1 Répartition des enquêtés selon le sexe et l’âge Il ressort de ce tableau que le sexe féminin est majoritaire avec un effectif de 40 (soit un pourcentage de 76%), et la classe modale d’âge se situe entre 37 ans et 41ans Tableau 10 : Répartition des enquêtés selon le sexe et l’âge Sexe des enquêtés Age Masculin Féminin Total 27-31 0 9 9 32-36 0 5 5 37-41 4 10 14 42-46 1 2 3 47-51 7 5 12 52-56 1 6 7 57-60 0 2 2 Total 13 40 53
  • 66. 49 2.1.2 Répartition des enquêtés selon le sexe et l’état matrimonial Le tableau nous montre que tous les enquêtés sont mariées avec 24,53% de sexe masculin et 75,47% de sexe féminin. Tableau 11 : Répartition des enquêtés selon le sexe et l’état matrimonial Sexe Etat matrimonial Masculin Féminin Total mariée 24,53% 75,47% 100,00% 2.1.3 Répartition des enquêtés selon la catégorie et le niveau d’étude Sur 40 infirmiers il existe une partie importante qui a un niveau universitaire avec un effectif de 12. Tableau 12 : Répartition des enquêtés selon la catégorie et le niveau d’étude Catégorie Niveau d’études Médecin Infirmier Total Lycée 0 28 28 Universitaire 12 12 24 Total 12 40 52 2.1.4 Répartition des infirmiers selon la formation de base D’après le tableau nous constatons la prédominance des infirmiers qui sont des lauréats de l’école d’état avec un pourcentage de 87,5%. Tableau 13 : Répartition des infirmiers selon la formation de base Formation de base Catégorie Ecole de brevet Ecole d’état Ecole des cadres Total général Infirmier 7,50% 87,50% 5,00% 100,00%
  • 67. 50 2.1.5 Répartition des enquêtés selon le niveau d’études la fonction Sur une population d’étude de 53 personnels de santé on a constate que 25 ont suivie des études universitaire tant que 28 sont des lycéens. Tableau 14 : Répartition des enquêtés selon le niveau d’études la fonction Niveau d'étude Fonction Lycée Universitaire Total Médecin chef 0 4 4 Infirmier major 10 12 22 Infirmier polyvalent 8 5 13 sage-femme 10 4 14 Total 28 25 53 2.1.6 Répartition des enquêtés selon l’ancienneté dans la fonction publique Sur la présente figure on remarque que 20,75% du personnel on une ancienneté dans la fonction publique entre 9ans et 13 ans, suivie de 16,98% pour les tranche d’ancienneté de 4ans à 8ans et 14ans à 18ans Graphique 01 : Répartition des enquêtés selon l’ancienneté dans la fonction publique 0,00 0,05 0,10 0,15 0,20 0,25 4-8 9-13 14-18 19-23 24-28 29-33 34-38 16,98% 20,75% 16,98% 13,21% 13,21% 15,09% 3,77% Tranche d'ancienneté dans la fonction publique Répartition des enquêtés selon l’ancienneté dans la fonction publique
  • 68. 51 2.1.7 Répartition des enquêtés selon l’ancienneté dans le poste actuel La figure ci-dessus nous montre que la majorité des personnels enquêtés ont une ancienneté entre une année et 5 ans (soit un pourcentage de 45,28%) suivie de la classe de 6ans à 10ans Graphique 02 : Répartition des enquêtés selon l’ancienneté dans le poste actuel 2.1.8 Répartition des enquêtés selon la fonction et l’ancienneté dans la fonction publique Cette figure montre que les infirmiers major occupent la grande partie des fonctions des personnels enquêtés, suivie des polyvalents et des sages-femmes et pour la classe d’ancienneté dans la fonction publique modale en trouve la tranche de 9ans à 13ans. Tableau 15 : Répartition des enquêtés selon la fonction et l’ancienneté dans la fonction publique Fonction Ancienneté dans la fonction publique Médecin chef Infirmier major Infirmier polyvalent sage- femme Total 4-8 0 2 1 6 9 9-13 0 6 3 2 11 14-18 2 3 1 3 9 19-23 1 4 2 0 7 24-28 0 3 2 2 7 29-33 1 4 2 1 8 34-38 0 0 2 0 2 Total 4 22 13 14 53 0,00 0,20 0,40 0,60 1-5 6-10 11-15 16-20 21-25 26-30 45,28% 32,08% 15,09% 3,77% 1,89% 1,89% Tranche d'ancienneté dans le poste actuel Répartition des enquêtés selon l’ancienneté dans le poste actuel
  • 69. 52 2.1.9 Répartition des enquêtés selon la fonction et l’ancienneté dans le poste actuel Cette figure montre que les infirmiers major occupent la grande partie des fonctions des personnels enquêtés, suivie des polyvalents et des sages-femmes s et pour la classe d’ancienneté dans la fonction publique modale en trouve la tranche de 9ans à 13ans. Tableau 16 : Répartition des enquêtés selon la fonction et l’ancienneté dans le poste actuel Fonction Ancienneté dans le poste actuel Médecin chef Infirmier major Infirmier polyvalent sage- femme Total 1-5 2 10 5 7 24 6-10 1 8 4 4 17 11-15 1 2 2 3 8 16-20 0 2 0 2 21-25 0 0 1 0 1 26-30 0 0 1 0 1 Total 4 22 13 14 53
  • 70. 53 2.2 Connaissances du programme de surveillance de grossesse et accouchement 2.2.1 Liste des objectifs du PSGA cité par les professionnels enquêtés D’après ce tableau en remarque que le premier objectif selon les professionnels enquêtés est la réduction du taux de mortalité maternelle (répété 31 fois) suivie du dépistage des grossesses à risques. Tableau 17 : Liste des objectifs du PSGA cité par les professionnels enquêtés Objectifs Effectifs Réduire La Mortalité Maternelle 31 Dépistage Des Grossesses À risques 24 Elargir La Couverture Vaccinal Des Femme Enceintes 16 Réduire La Morbidité Maternelle 15 Prise En Charge Des Femmes Enceintes 11 Promouvoir L’accouchement En Milieu Surveille 6 Elargir La Couverture En Soins Obstétrical 6 Atteindre Un Taux de Couverture en CPN de 80% 4 Bon Déroulement De La Grossesse 4 Atteindre Un Taux De Recrutement En CPN Élevé 3 Promouvoir L’Allaitement Maternelle 3 Améliorer La Qualité De La Prose En Charge 2
  • 71. 54 2.2.2 Réalisation des objectifs par les ESSB Pour cette question 54% des professionnels enquêtés déclarent que leur ESSB réalise ces objectifs. Graphique 03 : Réalisation des objectifs par les ESSB 2.2.3 Les facteurs entravant la réalisation des objectifs On constat que le manque de ressources présente un grand facteur entravant la réalisation des objectives, suivie par l’absence de la formation et la non délimitations des taches et on trouve aussi que le taux de mortalité maternelle qui est élève représente aussi un facteur qui entrave la réalisation des objectifs. Tableau 18 : Les facteurs entravant la réalisation des objectifs Oui 54% non 46% Réalisation des objectifs par les ESSB Effectifs Manque de ressources 9 Le taux de mortalité reste élevé 6 Manque de personnel 6 Recours au prive 4 Absence de la formation 3 Le non délimitation des taches 3 Besoins de la population 3 échographie non disponible 3 Charge de travail 3
  • 72. 55 2.2.4 Les facteurs favorisant la réalisation des objectifs par les ESSB Ce tableau montre que le nombre moyen de visite en CPN qui est élevé est le principal facteur favorisant la réalisations des objectifs suivie du taux des accouchements en milieu surveillé on rajoutant que l’information l’éducations et la communication joue un rôle important dans réalisations des objectifs par les ESSB Tableau 19: Les facteurs favorisant la réalisation des objectifs par les ESSB Effectifs nombre moyen de visite en CPN élevé 6 Taux des accouchements en milieu surveillé est élevé 6 IEC 4 Bonne prise en charge des femmes 4 Diminution du taux de mortalité maternelle 3 Comparaison 3 Compétence du personnel 1 Référence conforme aux normes 1 Le traitement des pathologies 1
  • 73. 56 2.2.5 Classement des indicateurs par ordre de priorité dans le programme PSGA selon les professionnels de santé Apres avoir classé les indicateurs selon la priorité on a aboutie que la réduction du taux de mortalité maternelle a classé premier suivie de la réduction de la mortalité néonatale et on constate que amélioration de la qualité de la prise en charge des femmes, l’amélioration de la couverture vaccinal des femmes et la diminution de la prévalence de la carence en fer partagent le sixième rang Tableau 20 : Classement des indicateurs par ordre de priorité dans le programme PSGA selon les professionnels de santé Indicateurs classement Réduire le taux de la mortalité maternelle Premier Réduire le taux de la mortalité néonatale deuxième Réduire la morbidité reproductive troisième Elargir la couverture des soins obstétricaux d’urgence. quatrième Atteindre une couverture prénatale et d’accouchement en milieu surveillé satisfaisante. cinquième Améliorer la qualité de prise en charge des femmes qui pressentent des complications obstétricales et la qualité de soins au nouveau-né sixième Améliorer la couverture vaccinale des femmes enceintes. sixième Diminuer la prévalence de la carence en fer chez les femmes enceintes et allaitante. sixième
  • 74. 57 2.3 Opinion sur le niveau de performance 2.3.1 Contribution des ESSB à atteindre ces objectifs Cette figure montre que 90% des réponses renseignent que les ESSB participent a attendre ces objectifs. Graphique 04 : Contribution des ESSB à atteindre ces objectifs 2.3.2 Les moyens par lesquels les ESSB participent à atteindre ces objectifs Le tableau ci-dessus nous montre que les réalisations stocké au niveau du SIAAP sont les premiers moyens utilisé pour déclarer que les ESSB participent à atteindre ces objectifs. Tableau 21: Les moyens par lesquels les ESSB participent à atteindre ces objectifs Effectifs Le dépistage des GR est élevé 6 Les responsables 3 nombre moyen de visite par femme 6 Réalisations au niveau du SIAAP 10 prise en charge des femmes 4 Retro-information 3 pourcentage des accouchements en milieu surveille 4 degré de satisfaction de la population 3 vaccination des femmes 4 Oui 90% non 10% Contribution des ESSB à atteindre ces objectifs
  • 75. 58 2.3.3 Capacité d’auto-évaluation des EESB D’après cette figure on relève que 88% des ESSB exécute une auto-évaluation Graphique 05 : Capacité d’auto-évaluation des EESB 2.4 Système national d’information sanitaire 2.4.1 Production des indicateurs qui sont pour but : la prise de décision Cette figure nous décrit que les ESSB produisent des indicateurs de prise de décision (soit un pourcentage de 87,5%) Graphique 06 : Production des indicateurs qui sont pour but : la prise de décision 2.4.2 Les fonctions du sous-système d'information PSGA D’après le tableau on remarque qu’à partir de 3 fonctions du sous système d’information PSGA les professionnels ont formé des combinaisons pour décrire la raison d’être d’un Oui 88% non 12% Capacité d’auto-évaluation des EESB 0 0,2 0,4 0,6 0,8 1 Oui non 87,50% 12,50% Production des indicateurs qui sont pour but : la prise de décision
  • 76. 59 système d’information, la majorité des enquêtés déclarent que le sous- système d’information PSGA permet la gestion le suivie et la prise de décision avec un pourcentage de 16%. Tableau 22 : Les fonctions du sous-système d'information PSGA Pourcentage Gestion des activités 13 Gestion des activités 8 L’évaluation du programme Gestion des activités 8 La prise de décision Gestion des activités 16 Suivi des activités Gestion des activités 16Suivi des activités La prise de décision Gestion des activités 11Suivi des activités L’évaluation du programme Gestion des activités 11La planification La prise de décision Gestion des activités 3Suivi des activités La prise de décision Gestion des activités 16 Suivi des activités L’évaluation du programme La planification Total 100%
  • 77. 60 2.4.3 Satisfaction des besoins par le sous système d’information PSGA Sur la présente figure on remarque que la satisfaction des besoins par le sous-système d’information réponde aux besoins du ministère de la santé au premier lieu avec un pourcentage de 35% suivie par la satisfaction des organismes non gouvernementaux. Graphique 07 : Satisfaction des besoins par le sous système d’information PSGA Population; 15% Professionnel de la santé; 10% Responsables; 13% Ministère de la Santé; 35% Organismes non gouvernementaux; 25% Satisfaction des besoins par le sous système d’information PSGA
  • 78. 61 2.4.4 Qualité des données On remarque d’après la figure que la qualité des données qui se produit au niveau des ESSB est moyenne avec un pourcentage de 56,52% Graphique 08 : Qualité des données 2.4.5 Niveau de qualité des indicateurs La figure ci-dessus nous montre que les indicateurs calculés au niveau des ESSB sont de moyenne qualité. Graphique 09 : Niveau de qualité des indicateurs 0 0,1 0,2 0,3 0,4 0,5 0,6 Très bonne qualité Bonne Moyenne Médiocre 6,52% 21,74% 56,52% 15,22% Qualité des données 0 0,1 0,2 0,3 0,4 0,5 Très bonne qualité Bonne Moyenne Médiocre 13,04% 28,26% 45,65% 13,04% Niveau de qualité des indicateurs
  • 79. 62 2.5 Performance 2.5.1 Définition de la performance Le tableau ci-dessus nous donne une idée de la connaissance de la performance en général, 30,61% des réponses déclarent que la performance n’est qu’un résultat optimal que l’on peut obtenir. Tableau 23 : Définition de la performance 2.5.2 Liste des indicateurs de suivi et d’évaluation du programmes du PSGA d’après les enquêtés On remarque d’après le tableau que le taux de couverture en consultation prénatal occupe le premier rang avec un pourcentage de 31,8% suivie du taux de couverture vaccinal (18,2%). Définition proposé de la performance pourcentage La performance est un résultat optimal que l’on peut obtenir. 32,61 La santé et le bien-être des populations dans le monde dépendent étroitement de la performance de leurs systèmes de santé. 4,35 Résultat chiffré (en temps ou en distance) 8,70 Victoire acquise sur une équipe, un adversaire mieux classé. 8,70 Exploit ou réussite remarquable en un domaine quelconque : Faire un tel travail en si peu de temps, c'est une véritable performance. 30,43 Résultat obtenu dans un domaine précis par quelqu'un, une machine, un véhicule (souvent pluriel) 15,22 Total 100%
  • 80. 63 Tableau 24 : Liste des indicateurs de suivi et d’évaluation du programmes du PSGA d’après les enquêtés Indicateurs Pourcentage Taux couverture en CPN 31,8% taux de couverture vaccinal 18,2% % des grossesses a risques dépistées 17,0% Nombre moyen de visite par femme 13,6% taux de couverture en postnatal 9,1% taux de recrutement en BCG 4,5% les indicateurs demandés par le service central 3,4% Les indicateurs de la préfecture médicale 2,3% 2.5.3 Les instances demandant la mesure de la performance du PSGA Il ressort de cette figure que le service central représente la première instance qui demande la mesure de la performance du PSGA avec un pourcentage de 58%. Graphique 10 : Les instances demandant la mesure de la performance du PSGA 2.5.4 Les instances qui met en place la mesure de la performance du PSGA Il ressort de cette figure que le service central représente aussi la première instance qui mise en place la mesure de la performance du PSGA avec un pourcentage de 58%. Service central 58% SIAAP 28% Médecin chef 15% Les instances demandant la mesure de la performance du PSGA
  • 81. 64 Graphique 11 : Les instances qui met en place la mesure de la performance du PSGA 2.5.5 La périodicité du processus d’évaluation de la performance La figure ci-dessus nous renseigne sur la périodicité utilisée dans l’évaluation de la performance, on trouve que l’évaluation mensuelle et l’évaluation la plus utilisé avec un pourcentage de 4%. Graphique 12 : La périodicité du processus d’évaluation de la performance Service central Délégation/Régional SIAAP Médecin chef Les instances qui met en place la mesure de la performance du PSGA 0,00% 10,00% 20,00% 30,00% 40,00% 50,00% Mensuelle Trimestrielle Semestrielle Annuelle 40,54% 10,81% 13,51% 35,14% La périodicité du processus d’évaluation de la performance