Ce diaporama a bien été signalé.
Nous utilisons votre profil LinkedIn et vos données d’activité pour vous proposer des publicités personnalisées et pertinentes. Vous pouvez changer vos préférences de publicités à tout moment.

Cours 8 LES ÉTATS D’HYPERSENSIBILITÉS

2 617 vues

Publié le

l'hypersensibilité immédiate ou dite de type I.ALLERGIE A LA PENICILLIN. Exploration de l’Hypersensibilite Immédiate. IMMUNOTHÉRAPIE SPÉCIFIQUE DE L’HS TYPE I. Hypersensibilite Type II (Cytotoxique), Pemphigus vulgaris, Hypersensibilite Type III (Complexes Immuns), Hypersensibilité de type IV ou retardée, le lichen Plan, HS type IV contre le Latex, Test de Transformation Lymphoblastique (TTL), LES ETATS D’HYPERSENSIBILITE de l’Immunité INNÉE

Publié dans : Santé & Médecine
  • Hello! I have searched hard to find a reliable and best research paper writing service and finally i got a good option for my needs as ⇒ www.HelpWriting.net ⇐
       Répondre 
    Voulez-vous vraiment ?  Oui  Non
    Votre message apparaîtra ici

Cours 8 LES ÉTATS D’HYPERSENSIBILITÉS

  1. 1. LES ÉTATS D’HYPERSENSIBILITÉS Départment de Médecine Dentaire Dr. K. E. Kerboua k.k.eddine@gmail.com Faculté de Médecine d’Oran
  2. 2. “APPRENTISSAGE PAR PROBLEMES” SÉANCE N1: LE MERCREDI 25-05-2016 à partir de 14H45 MODERATEUR: Dr. Kerboua K. LA REPARTITION DES ÉTUDIANTS : Groupe 1 Maamar Nabila Kradra Brahma Abdellah Larbi Meriem Groupe 2 Mouffoki Yamina Moulessehoul Meriem Taam Kawther Groupe 3 Ghezali Douaa Bouatou Ilyas Moulai Achouak Gueriche Ghenima Groupe 4 Terkhi Nouria Benguedach kheir eddine Zakaria Benahmed Mohammed Amine Hachi lounis Groupe 5 Ghamnia chahrazed Ghenoune sabria Manel Mansouri kawther Mekhatri Amina Groupe 6 Zineddine Houria Maameri Yasmine Abbas Wafa Redjah Chahinez Mezghiche nadjoua Smail Bouchra Gacem Yasmine La liste d’attente: les etudiants dont les noms figurent dans cette liste doivent remplire et presenter la fiche d’enquette pour pouvoir assister Belhachemi Meriem Benali Naima Bensahraoui khedidja Bessegheir Benouda Bouchoucha Fatima Zahra Bouhadjla Karima Bouklif Hayat Cherif Amina Chikouche Nour El houda Djlijel Kawther Faci Yasmine Amina Hamzaoui Ilhem Hiba Karima Jossanias Leonel Alfredo Kaddouri Zahra khressil Cherifa Lacheli Khayra Maaraf Asma Saad Saliha Soufol Nour el Houda Zenati Aida PROGRAMME 1. APP1: Cas clinique de Parodontite pour comprendre le microbiote et les PNN 2. APP2: Cas clinique de peri-implantite pour comprendre les macrophages et la theorie du danger 3. APP3: Cas clinique d’allergie a la penicilline pour comprendre le switch et l’Immunogenecite 4. APP4: Cas clinique d’aphtose pour comprendre l’HS type III et l’interaction paratope-Epitope 5. APP5: Cas Clinique Pemphigus pour comrendre l’Autoimmunite et le repertoire B 6. APP6: Cas clinique Cheilite pour comprendre le TTL et l’HS type IV 7. APP7: Cas clinique d’angiodeme labial pour comprendre le complement 8. APP8: Projet de vaccin anti caries pour comprendre les Ig et les organes lymphoides 9. APP9: Cas clinique d’endocardite pour comprendre les reactions croisees et le mimitisme moleculaire 10. APP10:Cas clinique Infection virale pour comprendre les deficits immunitaires et le LNK PROCEDURE Chaque groupe aura un cas ou projet a resoudre durant 15min et le presenter en 5min Le tirage au sort des cas se fait par l’ordre attribue aux groupes Les participants sont tenus a ramener le polycopie du cours d’immunologie et a preparer leurs questions pour les poser a la fin des APPs
  3. 3. Voila mes chèrs étudiants la fin du cours d’Immunologie Et tout l’honneur revient à mes prof!!! Joseph A. Bellanti, M.D. Gergetown University Medical Center Washington, DC 20057-2197
  4. 4. Phase effectrice: Role des LT Helper • Secrete des cytokines – Attirent les neutrophiles, LNK, macrophages – Stimule la phagocytose – stimule la mitose des cellulesT et B et leur maturation • Coordone l’immunite humorale et cellulaire Cellules Presentatrice d’Ag Activation des macrophages Recrutement des leucocytes inflammation Selection clonale du LB Selection clonale du LT cytotoxique Defenses naturelles Immunite Humorale Immunite Cellulaire
  5. 5. IgA IL-4, IL-5, IL-6, IL-10 IL-13. IL-2, IFNγ TNF IL-17 IL-10 et TGFβ Granulome Tuberculoide Lepre Ulcerations orales du Lupus Polyarthrite Rhumatoide
  6. 6. 2-2- L'aide des lymphocytesT CD4+Th2 Le complexe peptide-CMH de classe II stimule une sous-population de lymphocytes T auxiliaires, les lymphocytes T CD4+Th2. Ceux-ci, en retour, activent le lymphocyte B par l'intermédiaire de PROTÉINE DE MEMBRANE et de CYTOKINES sécrétées. 1. La molécule CD40: La première étape a lieu dans la région paracorticale du ganglion : le contact entre le lymphocyte T et le lymphocyte B se fait par une liaison entre deux protéines membranaires: la molécule CD40L sur le LT et la molécule CD40 sur le LB. 2. les cytokines: Dans un deuxième temps le lymphocyte T réorganise son cytosquelette pour focaliser au point de contact avec le lymphocyte B les cytokines qui vont être responsables de LA PROLIFÉRATION et de la COMMUTATION ISOTYPIQUE. Les cytokines agissent sur la chromatine en rendant accessible le site "switch"aux recombinases. 1. l'IL-4 est indispensable à la commutation vers la classe IgE et 2. le TGFβ à celle vers l'IgA. La commutation isotypique permet d'associer à une même fonction anticorps (même VDJ) différentes propriétés effectrices (différentes classes d'immunoglobulines): des anticorps spécifiques d'un même antigène doués de propriétés effectrices différentes, conférant à certains la capacité d'activer le complément, à d'autres celle de franchir les muqueuses ou d'activer des cellules tueuses (« NK"), etc... Vaccin anti-carries? LA PROLIFÉRATION COMMUTATION ISOTYPIQUE
  7. 7. Faciliter la phagocytose: Opsonine C3b C3 C3a C3b Contraction de muscles lisses Degranulation des mastocytes: (histamine, leukotrienes) Modifications vasculaires: dilation, augmentation de la permeabilite (oedemes) 1.Le zymosan (Levures) 2.le LPS (Bacteries gram négatif) 3.L’acid teichoique (Bacteries gram pos) mannose 1. CRP liant le soi ou le non soi 2. Complexe une IgM ou deux IgG avec un Antigen Inflammation Recrutement: Anaphylatoxine C3a C3 convertase Neutrophiles Macrophages Mastocytes
  8. 8. NOTION D’ANTIGÈNES, ÉPITOPES ET HAPTÈNES 1 Ag = n épitopes: Antigénique et immunogène Haptène: 1 épitope antigénique mais pas immunogène (c’est en quelque sorte un épitope isolé) Haptène + protéine dite "porteuse" : devient immunogène Haptènes : <1Kd rencontré dans vie quotidienne ou professionnelle: 1. métaux lourds (Cr, Ni), 2. matières plastiques (résines époxy), 3. solvants organiques (colorants, teintures), 4. végétaux (caoutchouc), 5. médicaments
  9. 9. La mission du systeme immunitaire: RÉUSSIR SANS DÉGATS LES ÉTATS D’HYPERSENSIBILITÉS Absence de reponses: TOLERANCE Risque infecteux et de Cancers Exacerbation de reponses: HYPERSENSIBILITE Allergies, Maladies autoimmunes et Degats tissulaires
  10. 10. ANTIGENES EXOGENES ANTIGENES ENDOGENES MALADIES AUTOIMMUNES 1. ASTHME 2. ECZEMA 3. URTICARES 4. ALLERGIES ALIMENTAIRES 5. ALLERGIES MEDICAMENTEUSES 6. ANAPHYLAXIE 7. ANGIO-OEDEME ALLERGIQUE 1-LES CONNECTIVITES (touchant plusieurs organes) 2-MALADIES AUTOIMMUNES SPECIFIQUES D’ORGANES.(touchant un seul organe) (A) LES ETATS D’HYPERSENSIBILITE de l’Immunité ADAPTATIVE (les plus étudiés+++++) LES ALLERGIES
  11. 11. Maladie de behçet
  12. 12. IL-4 Secretion des IgE (I) l'hypersensibilité immédiate ou dite de type I.
  13. 13. Histamine Tryptase
  14. 14. Hypersensibilité immédiate (protéine, autres molécules …) 1.Sensibilisation: La phase du 1er contact avec l’antigene (allergene) a faibles doses a travers les muqueuses respiratoires (Pneumallergenes) ou gastro-intestinales (Trophallergenes) 1. Production desIgE specifique 2. Fixation des IgE sur les mastocytes 2. Elicitation (Re-exposition): Deuxieme contact avec l’allergene: les IgE preformes (Specifique a l’allergen) stimule l’activation des mastocytes Relargage des mediateurs ”L’atopie” :la Predisposition individuelle a declencher des reponses IgE contre des antigenes inoffoncifs. Production des IgE Le switch du LB vers la classe IgE requiert l’aide du LT: CD40L + IL-4 et IL-13 (cytokines Th2) allergen Reactions • Apparaissent dans les secondes ou des minutes qui suivent la RE-exposition la severite peut aller de simple irritation a un choc anaphylactique mortel Histamine + Tryptase
  15. 15. Structure des ß-lactames: 5 sous familles Les reactions allergiques vont du rash cutane a une reponse anaphylactique mortelle qui cause des difficultes de respiration, necessitant des soins intensifs en extreme urgences L’Erythromycine souvent prescrite aux patients allergique a la Penicilline. ALLERGIE A LA PENICILLIN (ß-LACTAMINES) Allergie a la Penicillin est l’ALLERGIE MEDICAMENTEUSE LA PLUS FREQUENTE (400-800 morts par an aux USA)
  16. 16. Exploration de l’Hypersensibilite Immédiate Interrogatoire minutieux: circonstances d’apparition des premiers signes, caractère saisonnier, lieu et conditions de logement, sols, literie, animaux familiers, Conditions climatiques de déclenchement, profession et conditions de travail, aliments, médicaments, loisirs, effort…. Tests cutanés: Intradermique aux allergènes suspectés réaction locale mais attention ! In vitro : 1. Recherche d’IgE spécifiques d’allergènes 2. Dosage de médiateurs solubles: . Histamine sérique : 10 min à 1 h après une suspicion de choc . Tryptase sérique : plusieurs h après le choc.
  17. 17. Synthèse excessive des IgE CPA LyTh1 LyTh2 Plasmocytes IgE spécifique de l’allergène stimulation inhibition IL-12 IL-2 IFNg IL- 4 IL-5 IL-13 IL-4 CD4 CD4 LyB HS Type I: Réponse TH2 excessive Allergène
  18. 18. 1. Administration RÉPÉTÉE de doses CROISSANTES d’allergène + VOIE - voie sous cutanée - voie sublinguale liquide 2. Indications précises : Ag connu + éviction impossible + sévérité clinique 3. Mécanisme d’action : - modifications de la balance : IL-4 IL-5 IFNg - activation du SWITCH IgG4 à la place de l’IgE - induction de LyT régulateurs: diminution du nombre et de l’état d’activation des cellules effectrices de l’HS type I IMMUNOTHÉRAPIE SPÉCIFIQUE DE L’HS TYPE I
  19. 19. (II) Hypersensibilite Type II (Cytotoxique) Causes de production de ces anticorps specifiques 1. Reponse humorale contre les HAPTENES 2. Reponse immune a un Ag exogene similaire a un Ag endogene: MIMITISME Moleculaire 3. Reponse spontanee contre le soi (autoimmunite) suite a une perte de tolerance vis a vis de quelques constituants du soi: IDIOPATHIQUE Caraterisee par des dommages provoques par des IgG ou des IgM diriges contre les tissus ou les cellules (contre un Ag du soi –autoimmunite, ou un Ag du soi modifie par un haptene) FONCTION DE L’AC CIBLE RESULTATS SYNDROME Opsonisation Plaquettes Elimination des plaquettes par la rate Des medicaments qui provoquent la diminution des plaquettes et des saignements Fixation du complement Globules rouges Destruction des GR par le complement Anemie hemolytique intravasculaire Cytotoxicite anticorps dedendante Les fibres myosine cardiaque, le tissus conjonctif perivaculaire Endocardite, Myocardite Maladie rhumatismale cardiaque Neutralisation Recepteur de l’acetylcholine Faiblesse musculaire Myasthenie gravidis
  20. 20. 22 HS Type II role du complement et de phagocytes
  21. 21. HYPERSENSIBILITE TYPE II Maladie rhumatismale cardiaque Allergie a la Penicilline Pemphigus vulgaris (bulles au niveau de la muqueuse buccale)  contres les antigenes desmosomals, interruption des connections des muqueuses provoquant une acantolyse (desintegration en cellules separees) 3. IDIOPATHIQUE (autoimmunite) 1. Reponse contre un HAPTEN 2. MIMITISME Moleculaire La Penicilline peut declencher une HS de type I (immediate) mais aussi de type II L’Ag du streptocoque ressemble au proteines des cellules cardiques. Donc toute reponse humorale dirigee contre le strepto β hemolytique peut cibler aussi le coeur
  22. 22. (III) Hypersensibilite Type III (Complexes Immuns) Decrite pour la premiere fois grace a la reaction d’Arthus. L’injection en intra-veineux d’u antiserum anti-toxin SUIVIE des injection de petites doses de toxines ComplexesImmuns Concentrations croissantes de l’Antigene Un dentiste à l’EHU Zone d’exces d’AC Zone d’exces d’Ag Zone d’equivalence
  23. 23. (IV) Hypersensibilité de type IV ou retardée Principal mécanisme de l’HS de type IV : la fixation de l’HAPTENE (ATB ou metal) crée un antigène • Fixation covalente sur une protéine – de l’antibiotique ou du metal – ou d’un des métabolites de l’ATB • Protéine porteuse dans 90% des cas : albumine
  24. 24. A- SI l’haptene MODIFIE des proteines EXTRAcellulaires, 1. Ces cibles modifiees vont etre presentes par les MHC II des CPA 2. Par la suite le LT CD4+ effecteur reponds par la Production de l’IFNγ, chemokines 3. Ceci permet le Recruitement des macrophages qui produirront du TNF-α 4. Resultats: infiltration Inflammatoire local avec des oedemes et/ou erythemes B- SI l’haptene est lipophilique,il traverse la membrane plasmique, 1. modifie les proteins CYTOPLASMIQUES qui vont etre presentees par les molecules MHC I 2. Le LT CD8+ repond par la destruction des keratinocytes heptenylees par la cytolyse 3. La mort des Keratinocytes. Mecanismes de domages
  25. 25. La Formation de Granulomes suite a l’ Inflammation Chronique Formation de Granulomes
  26. 26. Hypersensibilite = L’Hapten + signal du Danger L’initiation d’une reponse immune adaptative necessite la presentation antigenique au LT associee a une costimulation (deuxieme signal) par l’interaction B7-CD28 La CPA ne pourra exprimer le B7 a des concentrations optimales que dans les situations de DANGER.
  27. 27. C’est une pathologie cutaneomuqueuse relativement frequente. Elle touche entre 2–4% de la population. Elle peut se manifester sans atteinte de la peau (uniquement des muqueuses). On doit penser au lichen Plan devant des ULCERATIONS BUCCALES RECURRENTES. Seulement 10–30% des pateints avec Lichen plan buccal peuvent avoir des atteintes cutanees. Cependant il peut resulter d’un pemphigus de la muqueuse (Autoimmun=hypersensibilite type II) ou une hypersensibilite retardee locale. Lichen Plan oral reticulaire Reaction lichenoide de la muqueuse buccale en reponse a l’amalggame Lichen Plan erosif Gingivite desquamative associe a un Lichen Plan Elle peut etre un pemphigus de la muqueuse ou une hypersensibilite retardee locale. Hypersensibilite type IV-Exemples: 1. HS type IV contre l’amalgame- le lichen Plan 2. Stomatite /cheilite /Lesions aphteuses cheilite Glossodynia. Des lesions aphteuses en relation avec l’amalgame (the cast post and core restorations)Stomatite
  28. 28. Nickel Cobalt Chrome Beryllium Titanium Tantellum Vanadium Métaux inducteurs d’allergie ++++ Ti Ti Ti lymphocytes T anti-Metal INTERFERON Tab Hypersensibilite type IV-Exemples: Mecanisme Immunologique Eczéma / granulomes
  29. 29. Remarques: les gants Vinyles ne sont pas recommendes actuellement, car lle n’offrent pas un niveau de protection satisfaisant. Les patients sensibles au latex doivent etre proteges de tous contact avec d’autres materials dentaires contenant du latex (Ceux-ci incluent les anesthésiques locaux où le latex est utilisé dans les joints de la cartouche et les élastiques orthodontiques) Hypersensibilite type IV-Exemples: 4. HS type IV contre le Latex Comme la penecilline qui peut declencher deux types d’hypersensibilite (Type I et/ou II), les gants de latex peuvent declencher une HS type I par les particules de latex ou de type IV par les molecules chimiques aquises pendant leur fabrication industrielle. Beaucoup de manifestations Peri-Orales vues dans l’HS aux gants de latex sont identiques a celles decrites dans les metaux, comme le nickel Pour les patients sensibles au latex (et aussi l’equipe dentaire), les soins dentaires doivent etre faits par des gants LATEX-FREE comme les gants NITRILES. Dermatite périorale chez les patients avec une sensibilité au latex après avoir été traité par un dentiste portant des gants en caoutchouc . Les gants Vinyl ne sont pas recommandés Tous les matériaux et instruments devraient être sans latex
  30. 30. Il s'agit d'un Test de Transformation Lymphocytaire (TTL) au cours duquel les lymphocytes mémoires sont cultivés pendant 5-6 jours en présence de l’allergène suspecté La prolifération des cellules cultivées en présence d'allergènes est comparée à celle des cellules cultivées sans allergènes et exprimée en un index de stimulation (SI). 1. Le dioxyde de titane (TiO2) est utilisé en dentisterie comme pigment de blanchiment ainsi que pour ses propriétés bactéricides; dans l'industrie alimentaire et pharmaceutique, il est utilisé comme colorant. 2. Le titane (Ti) est fréquemment utilisé en chirurgie (prothèses). 3. Le cadmium (Cd), palladium (Pd) et plomb (Pb) se retrouvent dans des préparations de colorants dentaires. 4. Le mercure (Hg) entre jusqu'à 50% de la composition des amalgames dentaires. 5. Le nickel (Ni), le zinc (Zn), l'indium (In), l'or (Au), le cuivre (Cu) et le platine (Pt) sont présents sous forme d'alliages, couronnes et prothèses dentaires. 6. Les dérivés du mercure (thimérosal, éthylmercure, phénylmercure) sont utilisés en dentisterie comme agents conservateurs Exploration de l’Hypersensibilite Type IV Test de Transformation Lymphoblastique (TTL) 2. Le TTL “Dental Check”: scanne largement tous les heptenes dentaires possibles: 1. Principe du Test: Proliferation cellulaire mesurable au labo
  31. 31. Le TTL aux Metaux Le TTL “Dental Check” Le mercure L’Or palladium Nickel Acrylate de methyl Le patient presente une sensibilite multiple contre l’Or, le mercure inorgaique et le methacrylate de methyl Resultats: Le patient presente une co-sensibilite au Nickel et au Palladium (non liee aux soins dentaires mais PLUTÔT au PIERCING)
  32. 32. (V) Cas Cliniques •HS Type I: Médiés par les IgE = HS immédiate (secondes, heures) 1) Urticaire 2) Œdèmes cutanéomuqueux 3) Bronchospasme 4) Choc anaphylactique • HS de Type II: Médiés par les autres anticorps 1) Cytopénies par cytotoxicité dépendantes des Ac (Penicilline) 2) Pemphigus (anticorps anti-desmosomes) • HS de Type IV: Médiés par les lymphocytes T (HS retardée) 1) Éruptions maculopapuleuses +/- bulleuses 2) Eczéma 3) Atteintes viscérales immunoallergiques (néphrite interstitielle, hépatite, pneumopathie …) LUPUS ERYTHEMATEUX • HS de Type III: Médiés par les complexes immuns 1) Des aphtes recurrents suite aux depot de complexes immuns dans la muqueuse buccale (lupus erythemateux) LE PEMPHIGUS
  33. 33. Angioodeme allergique ou deficit en C1 inhibiteur? Quel type d’HS? Son médecin-dentiste a dit : Je lui fais une extraction dentaire et j’ai utilisé des gants en latex . Cette nuit- la patient avait les lèvres gonflées et le visage (des deux côtés ) la nuit suivant les soins dentaires ou j’ utilisais des gants en latex . Une femme de 29 ans presente de nombreux pustules dans la région du nez , le menton et a moindre degree dans les joues . Les pustules ont commencé deux jours après que la patiente a reçu de l'amoxicilline prescrit par son dentiste a titre prophylactique de l'ENDOCARDITE pendant les soins dentaires de routine . Elle a rapporté la fièvre subjective et la fatigue. Le pustules sont disparues rapidement en 4 jours après l'arrêt de l'amoxicilline.
  34. 34. 1. Le syndrome du choc toxique (la toxine TSS du S. aureus)  hypotension, l'hypoxie , oligurie et anomalies microvasculaires  une libération EXCESSIVE de TNF , IL- 1 , IL- 6  l'activation intravasculaire INCONTRÔLÉE du complément 1. Septicémie - Choc septique: principalement en raison de la libération MASSIVE des lipopolysaccharides 2. Le syndrome de détresse respiratoire de l’Adulte: Accumulation EXPLOSIVE de neutrophiles dans les poumons 1. Superantigènes: Les entérotoxines des bacteries Gram positifs réagissent directement avec les récepteurs des cellules T et induisent la libération massive de cytokines (TEMPETE cytokinique fatale) (B) LES ETATS D’HYPERSENSIBILITE de l’Immunité INNÉE

×