Revue de presse kylia semaine 28

636 vues

Publié le

Retrouvez une sélection des meilleurs articles de la presse immobilière de la semaine

  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Revue de presse kylia semaine 28

  1. 1. LA REVUE DE PRESSE DE LA SEMAINE Du 9 au 15 juillet 2012Gaz, électricité, transport : lEtat plafonne à 2 % la haussedes prixLe 10/7/2012Le plafonnement de la hausse des tarifs ne concerne pas seulement les prix du gaz, mais aussi ceuxde lélectricité et des transports. Hier, le gouvernement a proposé de limiter à 2 % la hausse des tarifsréglementés du train (hors TGV), du gaz et de lélectricité, soit environ linflation, « une mesure deprotection du pouvoir dachat » que le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, avait déjà en partiedévoilée.Concernant le gaz, la Commission de régulation de lénergie (CRE) doit être consultée sur le projetdarrêté. Le régulateur pourrait rendre un avis défavorable, sil estime que GDF Suez ne couvre passes coûts dapprovisionnement, mais cela nempêchera pas la hausse dintervenir, le 21 juillet. GDFSuez, qui avait demandé une augmentation de 4,1 %, nexclut pas de saisir le Conseil dEtat.Aujourdhui, celui-ci doit rendre son jugement sur un premier recours fait par GDF Suez et lesfournisseurs alternatifs (Anode) suite au gel des tarifs du gaz par le précédent gouvernement, enoctobre. Sil suit les conclusions du rapporteur public, il recommandera dannuler larrêté doctobre etdémettre « une facture rectificative par voie de complément de prix ». Selon les experts, elle pourraitatteindre environ 30 euros par client.Dans lélectricité, la hausse de 2 % pour les ménages permettra à peine de couvrir laugmentation descoûts dacheminement de courant. EDF espérait un mouvement supérieur.La mesure gouvernementale concerne également les trains Intercités et les TER de la SNCF. Mais lesTGV ne rentrent pas dans le champ dapplication de la mesure, leurs grilles tarifaires étant ertraditionnellement révisées le 1 janvier de chaque année. La hausse de 3,2 % intervenue début2012 avait provoqué de vives réactions chez les associations de consommateurs.Source : LesEchos.fr 1
  2. 2. Baisse des taux de la BCE : leffet sur le crédit immobilierLe 11/7/12Le taux directeur de la BCE vient dêtre ramené à 0,75 %, au plus bas depuis la naissance deleuro. Cette baisse devrait se répercuter dans les taux de crédit immobilier proposés par lesbanques. Nos explications.Du jamais vu depuis la naissance de leuro. En abaissant le 5 juillet son taux directeur à 0,75 %, labanque centrale européenne (BCE) a touché un plancher depuis le lancement de la monnaie unique.Un des effets de cette intervention est de permettre aux banques de se financer à un coût plus faible,ce qui leur permet en théorie dabaisser les taux de crédit -notamment immobilier -quelles proposent.Mais ce raisonnement est-il vraiment fondé ? Et quel sera leffet de cette baisse des taux sur le créditimmobilier ? Nos explications.Crédit à taux variable : un effet directLa baisse du taux directeur de la BCE sest répercutée sur lEuribor 3 mois (il sagit du taux de créditsur base duquel les banques se prêtent entre elles à court terme). Or, ces taux servent de base pourcalculer lévolution des taux de crédit variable. « Dans la journée qui a suivi lannonce de la BCE,lEuribor a perdu 10 points de base, qui doivent se répercuter dans les taux variables, toutes choseségales par ailleurs », souligne Etienne-Marie Airiau, directeur général de Banque Privée Européenne(BPE). « On peut donc sattendre à une baisse des taux variables proposés par les banques de 10 à20 points de base dans les deux mois à venir ».Crédit à taux fixe : pas forcément dimpactLe taux directeur de la BCE na, en revanche, pas deffet direct sur le niveau des taux de crédit fixes.« Néanmoins, si les taux variables diminuent, les banques pourraient choisir de diminuer les taux fixesà leur tour, afin de ne pas laisser se creuser lécart entre fixe et variable », note Etienne-Marie Airiau.Habituellement, les taux variables se maintiennent en dessous des taux fixes, de 0,8 à 1,2 %.EDOUARD LEDERERQuels taux à la rentrée ?A elle seule, la baisse de taux de la BCE aurait donc un impact assez limité sur les taux fixes. Maispour certains, elle vient sajouter à dautres arguments justifiant une poursuite de la baisse des tauxces prochaines semaines. Pour mémoire, les taux de crédit à 15 ou 20 ans (hors assurance) sont 2
  3. 3. actuellement inférieurs à 4 %. « En plus de taux courts bon marchés, les banques ont déjà bénéficiéde prêts massifs de la part de la BCE ces derniers mois. Par ailleurs, sur le plan commercial, nousavons vu la demande se ressaisir au mois de juin. Tandis que les banques ont besoin de produiredavantage de crédit pour remplir leurs objectifs », explique Philippe Taboret, directeur général adjointde Cafpi.« On ne voit pas de tendance très affirmée pour les taux de crédit à la rentrée », estime Etienne-MarieAiriau. « Mais comme la production de crédit est actuellement plutôt ténue, certaines banquespourraient être tentées de baisser leurs taux afin de garder une dynamique commerciale ».Source : LesEchos.fr 3
  4. 4. Immobilier locatif, ventes de terrains… Cécile Duflotprécise les réformes à venirLe 11/7/12La ministre du logement a précisé devant le Sénat les mesures que le gouvernement comptaitmettre en œuvre pour soutenir la construction, avec l’objectif d’atteindre 500.000 logementsneufs par an. L’essentiel des réformes pourrait être inscrite dans la prochaine loi de financespour une application dès 2013.Mobilisation des terrains de l’Etat :Le gouvernement s’est engagé à mettre à disposition des bailleurs sociaux une partie des terrainspublics. Cette mesure vise à construire près de 100.000 logements sociaux au cours de la mandature.Le reste du foncier de l’Etat sera cédé « avec des fortes décotes en cas de réalisation de logementssociaux », a précisé la ministre du Logement.Nouvelle fiscalité sur les terrains à bâtir :Pour limiter la rétention de terrain constructible, la fiscalité du foncier sera réformée en profondeur.L’idée : modifier l’imposition sur les plus-values pour inciter les propriétaires à vendre plus rapidement.Plus les terrains seront conservés, plus ils seront imposés lors de la revente.Un nouveau dispositif d’investissement locatif :Un nouveau dispositif d’investissement locatif pourrait remplacer l’actuel Scellier dès l’an prochain.Mais ce coup de pouce fiscal serait, en ce cas, limité aux grandes agglomérations et réservé auxpropriétaires qui garantissent des loyers modérés.Source : Capital.fr 4
  5. 5. Les loyers peuvent augmenter de 2,2 %Le 13/7/12Lindice de référence des loyers a légèrement marqué le pas au deuxième trimestre. Il estutilisé pour réviser les loyers des locataires en place. Il servira aussi de base à lavenir pouraugmenter les loyers à la relocation.Lindice de référence des loyers (IRL), qui sert de base à la révision annuelle des loyers en cours debail, a augmenté de 2,2% sur un an au deuxième trimestre 2012, selon lInsee. Cet indice, indexé surlinflation (+1,9% en juin sur un an), a légèrement marqué le pas par rapport au premier trimestre(2,24%).En ce début dété, les propriétaires bailleurs peuvent donc augmenter de 2,2% les loyers deslogements dont les baux arrivent à échéance au deuxième trimestre. À condition que le contrat delocation prévoie une révision annuelle des loyers.À partir du 1er août, cet indice devrait également servir de référence pour augmenter le loyer dunlogement lors de sa relocation ou lors du renouvellement du bail dun locataire en place. La ministredu Logement, Cécile Duflot, a préparé un décret dencadrement des loyers des logements privés,actuellement examiné par le Conseil dÉtat, qui concerne 43 agglomérations de lHexagone et deloutre-mer où les prix ont flambé.Concrètement, avec ce texte, le propriétaire bailleur ne pourra plus augmenter le loyer de son bien àsa guise lors de lentrée dans les lieux dun nouveau locataire ou lors du renouvellement du bail dunlocataire en place. Il aura seulement la possibilité de le revaloriser en tenant compte du barème fixépar lindice de référence des loyers (IRL). Des dérogations seront toutefois prévues en cas de travauxou si lancien locataire payait un loyer sous-évalué par rapport à ceux pratiqués dans le voisinage.Mais, dans ces deux cas, le montant des hausses serait plafonné par le décret.Source : LeFigaro.fr 5
  6. 6. A propos de KYLIAKYLIA, nouvel acteur du marché immobilier, est un réseau 100% web composé d’une familled’enseignes immobilières toutes spécialisées dans un domaine de transaction.Le concept KYLIA repose sur 3 idées fortes :• La dématérialisation de l’agence avec vitrine permettant une meilleure rémunération des agents et lapratique de taux de commission jusqu’à deux fois inférieurs par rapport aux agences immobilièrestraditionnelles.• L’hyperspécialisation des agents engendrant une plus grande réactivité sur le terrain, plus deprofessionnalisme mais surtout plus d’efficacité vis-à-vis des clients.• La culture du partage permettant de fédérer l’ensemble des équipes autour d’un objectif commun :La croissance !Plus d’information sur le site Internet : http://www.kylia-immo.comContact Presse : KYLIA ImmobilierMarie LAURENT / pub@kylia-immo.com / 01 46 51 93 39 6

×