Ce diaporama a bien été signalé.
Le téléchargement de votre SlideShare est en cours. ×

S23 revue de presse kylia - semaine du 7 au 13 juin 2021

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
La revue de Presse KYLIA
1
LA REVUE DE PRESSE DE LA SEMAINE
Du 7 au 13 juin 2021
LES ARTICLES DE LA SEMAINE - COMMERCE
Rep...
La revue de Presse KYLIA
2
Le niveau des transactions par carte bancaire montre une nette reprise de la consommation annon...
La revue de Presse KYLIA
3
À Londres, les ouvertures d'hôtels se
multiplient avant l'été
Le 07/06/2021
GRANDE-BRETAGNE La ...
Publicité
Publicité
Publicité
Chargement dans…3
×

Consultez-les par la suite

1 sur 19 Publicité

Plus De Contenu Connexe

Similaire à S23 revue de presse kylia - semaine du 7 au 13 juin 2021 (20)

Plus par KYLIA France (20)

Publicité

Plus récents (20)

S23 revue de presse kylia - semaine du 7 au 13 juin 2021

  1. 1. La revue de Presse KYLIA 1 LA REVUE DE PRESSE DE LA SEMAINE Du 7 au 13 juin 2021 LES ARTICLES DE LA SEMAINE - COMMERCE Reprise de la consommation : les Français sont au rendez-vous Le 07/06/2021
  2. 2. La revue de Presse KYLIA 2 Le niveau des transactions par carte bancaire montre une nette reprise de la consommation annonce Bercy : "lors de la deuxième semaine des réouvertures, du 24 au 30 mai, les dépenses par cartes bancaires ont été de 15% supérieurs à leur niveau pendant la même période de 2019. Le dynamisme de la consommation ne se dément donc pas après le rebond des premiers jours de réouverture (+20% du 19 au 23 mai par rapport à la même période de 2019). Les dépenses par cartes bancaires dans la restauration - alors que seules les terrasses sont ouvertes - sont à environ 85% de leur niveau de la même période en 2019. Mêmes proportions dans l’hôtellerie." Source : www.lhôtellerie-restauration.fr
  3. 3. La revue de Presse KYLIA 3 À Londres, les ouvertures d'hôtels se multiplient avant l'été Le 07/06/2021 GRANDE-BRETAGNE La réouverture toute récente des établissements hôteliers en Angleterre s'accompagne de créations. Tour d'horizon des nouvelles adresses. © NYX Hotel London La piscine du NYX Hotel, dans le quartier de Holborn. © Courtesy of Sydell Group
  4. 4. La revue de Presse KYLIA 4 La salle de bal du NoMad London, à Covent Garden. © The Londoner Le rooftop de l'hôtel The Londoner, à Leicester Square. NoMad London Situé à Covent Garden, à une rue de la place éponyme, ce premier opus hors États-Unis du groupe hôtelier NoMad vient tout juste d’ouvrir ses portes. Au programme de ce nouvel hôtel de luxe, une salle de bal opulente, un immense patio baigné de lumière, un bar à l’offre pointue, deux restaurants et 91 chambres. Pour les possesseurs d’une carte de membre, un troisième espace fait office de salon privé-restaurant. Le tout s’élève dans l’ancienne Cour des magistrats, un bâtiment classé datant du XIXe siècle. Mayfair TownHouse Au Mayfair Townhouse, l’atmosphère se fait intimiste. Dans cet hôtel de charme façon maison de ville, le chic anglais séculaire se déploie, sans se départir néanmoins d’une touche d’originalité. Imprégnés d’un décor dandy, dans la lignée de l’écrivain Oscar Wilde, les lieux ont élu pour emblème décoratif le renard - animal très présent dans les rues de Londres. On le retrouve aussi bien au Dandy Bar, point de convergence de l’hôtel, qu’ailleurs dans les chambres et les couloirs, sous forme de gravures ou de tableaux.
  5. 5. La revue de Presse KYLIA 5 The Londoner Cette fois, direction Leicester Square, où l’hôtel The Londoner s’apprête à ouvrir ses portes. Dans ce quartier animé où touristes et promeneurs convergent massivement, un vaste complexe hôtelier ouvrira en septembre prochain. Haut de 16 étages et équipé de 350 chambres (dont des suites et une tour-penthouse), l’ensemble comprendra un nouveau cinéma Odéon de 2 salles, 6 options de restauration (dont un ‘gastro tavern’ avec live music), une salle de bal, des salles de conférences, une gym et un spa. Le clou de l’établissement ? L’élégant rooftop du 8e étage, où déguster une cuisine japonaise contemporaine, autour d’un braséro design. Pan Pacific London Pour son premier hôtel européen, le groupe singapourien de luxe Pan Pacific a choisi de s’établir à Londres, à Liverpool Street (Shoreditch). Lové dans une tour de 43 étages, l’établissement fera partie du complexe immobilier One Bishopsgate Plaza. Outre ses 237 chambres et suites, et ses 160 résidences privées, le Pan Pacific London promet d’ores et déjà une partition culinaire attractive. Relevons notamment la venue de la chef pâtissière Cherish Finden (bien connue des Britanniques pour sa présence télévisuelle), qui supervisera l’Afternoon Tea du Orchid Lounge ; ainsi que le bar Ginger Lily, dont la vaste offre de champagnes proposera plus de 100 références. À noter, l’offre s’élargira encore fin automne, avec l’ouverture d’un second bar, dont le design sera signé Tom Dixon. NYX Hotel London Holborn Ouvert le 17 mai, le premier NYX Hotel (by Leonardo Hotels) du Royaume-Uni apporte son style arty, pop et lifestyle au quartier très bien situé de Holborn. Entre toiles signées d’artistes locaux, station de DJ et événements pop-up, rien ne manque pour célébrer la vie culturelle et noctambule de la capitale. 213 chambres, un spa, une piscine intérieure, un bar et un restaurant présideront un séjour design et coloré, sur fond de luxe décontracté. Source : www.lhôtellerie-restauration.fr
  6. 6. La revue de Presse KYLIA 6 Absence de facture = (grosse) amende ? Le 08/06/2021 Actuellement, le fait, pour un professionnel, de ne pas délivrer de facture alors même que la réglementation l’y oblige, entraîne l’application d’une amende fiscale égale à 50 % du montant de la transaction… Ce qui, selon certains, paraît (légèrement) disproportionné. Qu’en pense le juge ? Défaut de facture : des amendes disproportionnées… mais applicables temporairement Le fait de ne pas délivrer une facture est aujourd’hui sanctionné par une amende fiscale égale à 50 % du montant de la transaction. Toutefois, si le fournisseur apporte, dans les 30 jours de la mise en demeure adressée par l’administration fiscale, la preuve que l’opération a malgré tout été régulièrement comptabilisée, l’amende est réduite à 5 % du montant de la transaction.
  7. 7. La revue de Presse KYLIA 7 Des sanctions qui méconnaissent le principe de proportionnalité des peines et qui doivent être déclarées contraires à la Constitution, selon une société, qui a donc saisi le juge en ce sens. A l’appui de sa demande, elle indique :  que la sanction est encourue, même dans le cas où les sommes afférentes à la transaction n’ont pas été soustraites frauduleusement à la TVA ;  que les taux de l’amende ne peuvent pas être modulés en fonction des faits reprochés au fournisseur : le montant de l’amende peut donc être manifestement disproportionné dans certains cas. Des arguments qui suffisent à convaincre le juge. Bien qu’elles poursuivent l’objectif de répression des manquements aux règles relatives à l’établissement des factures, les amendes en question méconnaissent le principe de proportionnalité des peines : elles doivent donc être déclarées contraires à la Constitution. Précisons toutefois que le juge a tout de même décidé de reporter l’abrogation de ces amendes au 31 décembre 2021. En conséquence, toutes les mesures prises par l’administration fiscale avant cette date ne pourront pas être contestées sur le fondement de cette décision. Source : Question prioritaire de Constitutionnalité du 26 mai 2021, n°2021-908 Source : www.bar-brasserie.fr
  8. 8. La revue de Presse KYLIA 8 «La crise sanitaire a accéléré les difficultés de recrutement dans le secteur de la restauration» Le 09/06/2021 FIGAROVOX/TRIBUNE - La réouverture de l'intérieur des restaurants a lieu ce mercredi 9 juin. Le secteur de la restauration va faire face à de graves difficultés de recrutement, prévient Bernard Boutboul, directeur de Gira conseil, qui invite les restaurateurs à changer leurs méthodes de travail. «Malgré un début d'année 2020 prometteur, la crise a provoqué des pertes historiques pour le secteur de la restauration». Adobe Stock Bernard Boutboul est directeur de Gira conseil, un cabinet de conseil spécialisé dans la restauration. Malgré un début d'année 2020 prometteur, la crise a provoqué des pertes historiques pour le secteur de la restauration. Avec une baisse de - 34 %, la restauration commerciale enregistre 36,9 milliards d'euros de chiffre d'affaires en 2020. Les professionnels ont néanmoins su s'adapter pour maintenir une activité et l'année 2020 aura surtout été une prise de conscience. Il a fallu fonctionner autrement, et de ce fait, faire de la restauration autrement.
  9. 9. La revue de Presse KYLIA 9 Cette crise sanitaire va se poursuivre par une crise de croissance, avec plus de consommateurs souhaitant se faire plaisir et passer du temps à table. Et donc plus de couverts qu'avant. Or, cette crise a accéléré la pénurie de personnel déjà en cours depuis plusieurs années. Selon une étude nationale de l'UMIH, 150 000 salariés de l'hôtellerie-restauration ont changé de métier depuis la crise de la Covid-19. Changements d'aspirations, pénibilité du travail difficulté en termes d'horaires (nombre d'heures, pas de valorisation des horaires de nuit, dimanche, jours fériés), problème de rémunération, difficulté de service autant de facteurs qui ont poussé les travailleurs à changer de voie pendant la crise. Il sera donc encore plus compliqué dans les mois et les années à venir de trouver du personnel qualifié et motivé. On constate déjà que les pénuries de personnel devraient être fortes et donner des difficultés aux restaurateurs, et celles-ci resteront fortes jusqu'au printemps 2022. Il sera donc encore plus compliqué dans les mois et les années à venir de trouver du personnel qualifié et motivé. Se pose alors aujourd'hui la question de mettre en place un nouveau modèle économique pour le restaurant, en commençant par recruter autrement. Comment ?  En valorisant les métiers de l'hôtellerie-restauration, avec un changement dans les conditions de travail, en travaillant notamment sur une réorganisation des plannings.  En revalorisant les salaires.  En misant sur des profils différents, des retraités ou des étudiants comme peut le faire l'enseigne McDonald's depuis de nombreuses années. L'entreprise doit maintenant s'adapter à son salarié, en étant flexible sur les contrats et les horaires.  Recruter plusieurs petits contrats, même si le coût est plus élevé.  En établissant de nouveaux modes de recrutement, en adoptant la cooptation en interne. Cette méthode permet de fidéliser son personnel actuel tout en les impliquant dans le recrutement de nouveaux collaborateurs.  En rémunérant autrement, pour attirer des candidats plus nombreux. Avec des incentives sur le chiffre d'affaires, sur la satisfaction client par exemple.  En prenant le temps de former ses collaborateurs, à leur poste mais aussi aux valeurs de l'établissement. La formation a un coût mais permettra par la suite de fidéliser son personnel tout en augmentant la productivité.
  10. 10. La revue de Presse KYLIA 10  En fidélisant ses collaborateurs en les impliquant dans des tâches différents (gestion des stocks, administratif, communication…) et en déléguant certaines tâches, une preuve de confiance. Pour fidéliser ses nouvelles recrues il est en effet important qu'elles comprennent « le sens » de ce qu'elles font et qu'elles soient impliquées dans l'établissement. La crise aura aussi permis une prise de conscience sur la nécessité de changer ses méthodes de recrutement et de fidélisation des collaborateurs. Les professionnels de la restauration devront donc encore une fois d'adapter, prendre du recul sur leurs métiers et leurs façons de faire en imaginant de nouvelles organisations et de nouvelles méthodes de travail. La crise ayant été une accélération dans bon nombre de domaines, elle aura aussi permis une prise de conscience sur la nécessité de changer ses méthodes de recrutement et de fidélisation des collaborateurs. Source : www.lefigaro.fr
  11. 11. La revue de Presse KYLIA 11 Réouverture des discothèques : 30 juin ou 2 juillet ? Le 10/06/2021 De g à d : Roland Héguy, Thierry Fontaine, Jérôme Guilbert et Didier Chenet. Alors que le président de la République, Emmanuel Macron, a donné rendez-vous aux discothèques le 21 juin sans autre précision officielle, les représentants du secteur se sont exprimés ce jeudi 10 juin devant la presse, annonçant notamment que le protocole sanitaire de réouverture avait été validé par le ministère de la santé. Les entreprises se disent prêtent à rouvrir le 30 juin, troisième phase du déconfinement. A Bercy, il semble que ce soit le 2 juillet qui soit le plus probable. Il existait 1600 discothèques avant la pandémie, 200 ont déjà définitivement fermés. Les organisations professionnelles estiment toutefois que 25% des établissements restant n'auront pas la capacité à réouvrir dès cet été, faute d'une ventilation adaptée.
  12. 12. La revue de Presse KYLIA 12 Retrouvez toutes les dernières informations concernant la réouverture des discothèques dans notre blog SOS Experts Covid-19 Source : www.lhôtellerie-restauration.fr
  13. 13. La revue de Presse KYLIA 13 Vendre son affaire : analyser ses motivations Le 10/06/2021 Une vente se prépare. Cette décision doit être mûrie, réfléchie, discutée avec vos associés, vos conseils, votre famille. Il faut être capable d'analyser sa situation et ses propres motivations. La vente est-elle la réponse, voire l'unique solution, à votre problème ? © Thinkstock Le temps joue un rôle décisif dans la vente d'une affaire. Toutes les affaires finissent en général par se vendre, et elles le sont correctement si les vendeurs ont du temps devant eux. Les raisons de la vente Une vente se prépare. Cette décision doit être mûrie, réfléchie, discutée avec vos associés, vos conseils, votre famille. Il faut être capable d’analyser sa situation et ses propres motivations. La vente est-elle la réponse, voire l’unique solution, à votre problème ?
  14. 14. La revue de Presse KYLIA 14 Le ras-le-bol L’ennui, la monotonie, le sentiment d’avoir fait le tour de son affaire, l’envie de faire autre chose peuvent être très fortement ressentis par un professionnel. Il faut, dans ce cas, avoir le courage et la clairvoyance de reconnaître son état d’esprit et de prendre des dispositions. Cette situation se rencontre fréquemment. C’est également elle qui, avec le divorce ou la séparation, peut provoquer le plus de dégâts sur la valeur de l’affaire. Les professionnels peuvent se sentir fautifs. Ils n’en parlent pas à leur entourage et ne prennent aucune décision. Comme ils ne s’occupent pas ou plus de leur affaire, celle-ci va péricliter et d’autres types de problèmes surviennent (les finances, le personnel, la qualité, les relations clients…). La vente peut être une solution mais elle n’est pas la seule. Vous pouvez réfléchir à la diversification de vos activités en complément de votre métier d’hôtelier-restaurateur. Vous pouvez également suivre une formation dans un domaine que vous affectionnez particulièrement ou au contraire que vous maîtrisez mal. Vous pouvez chercher à transmettre votre savoir ou encore vous impliquer dans la défense de la profession... La vente est une bonne solution si c’est le bon moment économique pour le faire. L’incapacité, la retraite L’incapacité et la maladie sont des situations imprévisibles. La retraite doit en revanche se préparer, se chiffrer et se dater. L’incapacité - L’incapacité physique, qui vous empêche d’occuper votre poste au sein de l’entreprise, ne se résout pas forcément par la vente de l’affaire. Chaque cas dépend du poste occupé, de l’importance de l’affaire, de son état économique, de la période à laquelle cette incapacité arrive et de sa durée. Certaines assurances permettent au dirigeant de prévoir la prise en charge de l’embauche d’un remplaçant. La probabilité d’une incapacité temporaire ou permanente augmente évidemment avec l’âge. Elle doit donc faire l’objet d’une réflexion et d’une décision (traiter ou ne pas traiter ce risque). - Vous pouvez aussi faire gérer votre affaire par une société spécialisée. C’est un contrat de gestion ou de management. Vous restez propriétaire de votre affaire, votre personnel reste en place et la société se comporte vis-à-vis de vous comme un directeur qui vous rend des comptes régulièrement et vous propose des options de gestion et commerciales. Son activité est définie dans un cahier des charges qui est négociable et sa rémunération se fait par un pourcentage sur le chiffre d’affaires réalisé et sur le résultat brut d’exploitation (RBE). Cette dernière possibilité n’est réservée qu’aux
  15. 15. La revue de Presse KYLIA 15 établissements réalisant un chiffre d’affaires (CA) suffisant pour supporter l’équivalent d’un salaire de direction. La retraite - La retraite doit se préparer car elle va avoir des répercussions sur le niveau de vie future. Pour les hôteliers, cela a d’autant plus d’importance s’ils ont toujours vécu dans un hôtel. En effet, ils peuvent avoir perdu quelque peu la notion de ce que coûte réellement le fait d’être logé, blanchi, chauffé, entretenu, et parfois même nourri. - Cette période de la vie est une sorte de grand audit sur ses envies, sa capacité future à diriger et à occuper son poste, son état de santé, celui de son conjoint, l’âge et la situation des enfants, leur capacité à reprendre ou non l’affaire, la situation économique de la zone de chalandise, de la concurrence, la situation financière de l’entreprise et son état général. - La transmission de l’affaire à ses enfants doit s’analyser en profondeur. La même affaire dans les années 1950 - ou auparavant - permettait de vivre à trois ou quatre générations, si chacune faisait sa part en assurant l’entretien et la croissance. Les évolutions des modes de vie et des mentalités étaient lentes, les villes se transformaient peu à peu. Aujourd’hui, les évolutions du plan local d’urbanisme (PLU) présentent une quasi-révolution tous les cinq ans dans l’aménagement des villes : la construction d’un palais des congrès, la reconstruction de la mairie à une autre adresse, l’arrivée d’une sortie d’autoroute, la mise en chantier d’un nouveau quartier... Les plans annuels d’amélioration de la circulation ont pour conséquence de vider les centres-villes vers les centres commerciaux et les complexes cinématographiques. - N’oubliez pas que votre histoire professionnelle et votre réussite sont les vôtre, et celle de votre conjoint, en aucun cas celle de vos enfants. Il n’y a aucune raison pour que, dans un contexte différent nécessitant des qualités et savoir-faire différents, le seul fait de porter le même nom soit une assurance de réussite. Le changement du statut matrimonial C’est l’une des causes les plus fréquentes de la vente d’une affaire. - Pour le divorce, le différent d’ordre strictement privé devient public. L’appréciation du temps est généralement opposée pour chacun, l’un voulant aller vite et l’autre prendre son temps. L’affaire doit cependant continuer à satisfaire ses clients, faire du chiffre, conserver son personnel, trouver un acquéreur, etc.
  16. 16. La revue de Presse KYLIA 16 - Dans le cas d’un décès, la situation se complique du fait de la succession et de ses conséquences quant à l’autorisation de vente à donner par les héritiers au survivant. Une situation économique et financière insatisfaisante En dehors de causes totalement extérieures comme une modification importante de la zone de chalandise pour des raisons de PLU ou économiques, lorsqu’une affaire a des difficultés de rentabilité, il faut faire établir un diagnostic humain, technique, financier et commercial. Très souvent, l’application de concepts et démarches marketing permettent d’obtenir des résultats parfois spectaculaires de redressement à condition qu’il soit posé un bon diagnostic au départ. Ce n’est pas le plan d’action qui est difficile à concevoir et à mettre en œuvre, c’est le constat marketing, notamment en faisant appel à un cabinet spécialisé dans les études de marché sur ce type d’activité, bien que le coût puisse être un frein (surtout si l’entreprise est en forte difficulté financière) : la révélation d’une mauvaise gestion, de mauvais choix professionnels et surtout la crainte que l’étude préconise d’aller vers une forme d’hôtellerie et de restauration qui n’est pas souhaitée par l’exploitant. Lorsqu’une affaire est en difficulté, il faut : - réagir rapidement et ne pas ruminer sa déception en culpabilisant ; - ne pas hésiter à s’entourer d’avis compétents pour diagnostiquer les causes réelles, notamment en faisant réaliser un constat marketing ; - accepter de reconnaître que l’on a fait fausse route et mettre en œuvre les préconisations. L’envie de nouveaux projets, d’une nouvelle vie Peu à peu, l’idée s’impose, peut devenir une obsession. On sait quelle voie emprunter, on sait comment, désormais, on veut pratiquer son métier. Là encore, le temps peut sembler long avant de pouvoir se libérer de l’affaire actuelle pour acquérir la nouvelle. À quel moment prendre la décision ? Le temps joue un rôle décisif dans la vente d’une affaire. Toutes les affaires finissent en général par se vendre, et elles le sont correctement si les vendeurs ont du temps devant eux. Entre pression psychologique et pression financière, le temps doit être apprivoisé. Il faut en faire un allié, sinon, il sera votre pire ennemi, celui qui vous fera perdre toutes les batailles. Un acheteur veut toujours savoir
  17. 17. La revue de Presse KYLIA 17 quelle est la vraie raison de la vente : en fait, il cherche à évaluer si le temps est de son côté ou du vôtre. Bien plus que le prix demandé par le vendeur ou proposé par l’acheteur, le temps ou son abolition est souvent un déclencheur très important dans une vente. Si vous souhaitez vendre au meilleur prix, réfléchissez à une stratégie qui vous donne du temps : pour constituer votre dossier, trouver un acquéreur, négocier et céder l’affaire. Il y a cependant avec le temps, l’évolution des villes et leur PLU, les changements de comportement des clients, les modifications de structures de la concurrence, des signes avant-coureurs qu’il faut savoir interpréter pour anticiper une décision de vente. On peut citer, sans que la liste soit exhaustive : une chute régulière du taux d’occupation que l’on n’arrive pas à enrayer, un renouvellement de clientèle annuelle inférieure à 50 %, des difficultés financières pour rénover régulièrement ses chambres, ses locaux ou sa façade (5 à 7 % de son CA HT annuel), un EBE en chute ou en décroissance permanente, un budget de communication quasiment inexistant ou en baisse (2 % du CA HT au minimum, 4 % en croisière, 6-7 % en budget de conquête), des actions commerciales inexistantes… Le but est ici d’éviter d’entrer dans une spirale qui souvent devient infernale. Quel est le bon moment pour vendre ? Il n’y a pas forcément de bon moment pour vendre, car la décision est soit mûrie (motivation professionnelle ou raison personnelle), soit s’impose par les aléas de la vie. Mais il peut y avoir d’autres raisons : - le bon moment pour vendre son affaire, c’est lorsqu’elle est prête à être vendue : son aspect extérieur et intérieur, sa gestion et ses résultats, permettent de justifier le prix demandé par son propriétaire. N’oubliez pas que le coup de cœur de votre acheteur pour votre affaire est un élément non négligeable dans sa décision d’achat. - Le bon moment pour vendre son affaire, c’est quand elle va bien et non quand elle traverse une crise financière (trésorerie en berne) ou économique (chiffres d’affaires et/ou résultats en forte baisse). Dans ce cas, vous donnez tous les arguments à votre acheteur pour faire baisser le prix. - Le bon moment pour vendre votre affaire, c’est quand vous en avez envie et que vous êtes psychologiquement prêt à vous en séparer.
  18. 18. La revue de Presse KYLIA 18 - Le bon moment pour vendre votre affaire c’est quand vous avez décidé de la suite et qu’elle vous convient. Ainsi vous serez mieux disposé à négocier, ce qui est un facteur essentiel pour parvenir à un accord avec votre acheteur. Source : www.l’hôtellerie-restauration.fr
  19. 19. La revue de Presse KYLIA 19 A propos de KYLIA Commerce Le département Commerce et Entreprise du groupe KYLIA, nouvel acteur de l'immobilier en France, est un réseau de cabinets d'affaires spécialistes de la vente de Commerces et de l'immobilier commercial. En construisant la carrière de nos agents, ces derniers construiront en retour une entreprise comme jamais nous ne l’aurions imaginé ! Méritocratie, Partage et Excellence Plus d’information sur le site Internet : http://www.kylia-immo.com Contact Presse : KYLIA France Marie LAURENT / rp@kylia-immo.com / 01 47 70 24 18

×