Janvier 2016
Indre et Loire (37)
1ère Année de suivi
Bilan 2014 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation
SEPANT – LGV SEA Septembre 2015
LGV Sud...
Bilan 2014 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation
SEPANT – LGV SEA Septembre 2015
SOMMAIR...
Bilan 2014 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation
5
SEPANT – LGV SEA Septembre 2015
INTRO...
Bilan 2014 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation
6
SEPANT – LGV SEA Septembre 2015
Bilan 2014 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation
7
SEPANT – LGV SEA Septembre 2015
Réali...
Bilan 2014 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation
8
SEPANT – LGV SEA Septembre 2015
Sur l...
Bilan 2014 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation
9
SEPANT – LGV SEA Septembre 2015
Figur...
Bilan 2014 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation
10
SEPANT – LGV SEA Septembre 2015
Bilan 2014 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation
11
SEPANT – LGV SEA Septembre 2015
Long...
Bilan 2014 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation
12
SEPANT – LGV SEA Septembre 2015
Résu...
Bilan 2014 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation
13
SEPANT – LGV SEA Septembre 2015
Prof...
Bilan 2014 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation
14
SEPANT – LGV SEA Septembre 2015
Cart...
Bilan 2014 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation
15
SEPANT – LGV SEA Septembre 2015
Suiv...
Bilan 2014 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation
16
SEPANT – LGV SEA Septembre 2015
Les ...
Bilan 2014 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation
17
SEPANT – LGV SEA Septembre 2015
Résu...
Bilan 2014 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation
18
SEPANT – LGV SEA Septembre 2015
Prof...
Bilan 2014 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation
19
SEPANT – LGV SEA Septembre 2015
Cart...
Bilan 2014 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation
20
SEPANT – LGV SEA Septembre 2015
Rich...
Bilan 2014 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation
21
SEPANT – LGV SEA Septembre 2015
Résu...
Bilan 2014 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation
22
SEPANT – LGV SEA Septembre 2015
Prof...
Bilan 2014 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation
23
SEPANT – LGV SEA Septembre 2015
Cart...
Bilan 2014 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation
24
SEPANT – LGV SEA Septembre 2015
Résu...
Bilan 2014 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation
25
SEPANT – LGV SEA Septembre 2015
Prof...
Bilan 2014 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation
26
SEPANT – LGV SEA Septembre 2015
Cart...
Bilan 2014 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation
27
SEPANT – LGV SEA Septembre 2015
Le P...
Bilan 2014 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation
28
SEPANT – LGV SEA Septembre 2015
Résu...
Bilan 2014 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation
29
SEPANT – LGV SEA Septembre 2015
Prof...
Bilan 2014 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation
30
SEPANT – LGV SEA Septembre 2015
Cart...
Bilan 2014 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation
31
SEPANT – LGV SEA Septembre 2015
Les ...
Bilan 2014 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation
32
SEPANT – LGV SEA Septembre 2015
Résu...
Bilan 2014 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation
33
SEPANT – LGV SEA Septembre 2015
Prof...
Bilan 2014 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation
34
SEPANT – LGV SEA Septembre 2015
Cart...
Bilan 2014 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation
35
SEPANT – LGV SEA Septembre 2015
Suiv...
Bilan 2014 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation
36
SEPANT – LGV SEA Septembre 2015
Résu...
Bilan 2014 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation
37
SEPANT – LGV SEA Septembre 2015
Prof...
Bilan 2014 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation
38
SEPANT – LGV SEA Septembre 2015
Cart...
Bilan 2014 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation
39
SEPANT – LGV SEA Septembre 2015
Rich...
Bilan 2014 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation
40
SEPANT – LGV SEA Septembre 2015
CONC...
Bilan 2014 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation
41
SEPANT – LGV SEA Septembre 2015
ANNE...
Bilan 2014 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation
42
SEPANT – LGV SEA Septembre 2015
Lors...
Bilan 2014 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation
43
SEPANT – LGV SEA Septembre 2015
Plan...
Bilan 2014 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation
44
SEPANT – LGV SEA Septembre 2015
 Mé...
Bilan 2014 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation
45
SEPANT – LGV SEA Septembre 2015
 Mé...
Bilan 2014 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation
46
SEPANT – LGV SEA Septembre 2015
Tous...
Bilan 2014 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Bilan 2014 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation

338 vues

Publié le

Lors de la construction de la LGV SEA, la destruction de mares a causé des impacts sur les différentes espèces liées à cet habitat notamment les odonates et les amphibiens. En effet, ces groupes taxonomiques ont la particularité d'avoir une partie de leur cycle biologique totalement inféodé aux mares.
Afin de compenser ces impacts, des mares ont été créées ou restaurées visant en priorité les zones où des mares ont été détruites. Ce suivi vise à évaluer la colonisation et la fonctionnalité de ces mares créées.

Publié dans : Environnement
0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
338
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
6
Actions
Partages
0
Téléchargements
5
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Bilan 2014 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation

  1. 1. Janvier 2016 Indre et Loire (37) 1ère Année de suivi
  2. 2. Bilan 2014 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation SEPANT – LGV SEA Septembre 2015 LGV Sud Europe Atlantique Mesures Compensatoires Environnementales Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation Association SEPANT Responsable expert Vinciane Leduc Coordinateur Vinciane Leduc Version VL_150904 Destinataire(s) Date de transmission Référent Lisea 02/02/2016
  3. 3. Bilan 2014 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation SEPANT – LGV SEA Septembre 2015 SOMMAIRE SOMMAIRE....................................................................................... 4 Introduction ..................................................................................... 5 1. Prospection 2014 ...................................................................... 5 Localisation des mares suivies ............................................... 5 Réalisation des prospections.................................................. 7 Suivi de la colonisation des mares par secteur .............................. 7 Résultats généraux............................................................... 7 La flore.......................................................................... 7 Les amphibiens............................................................... 8 Les odonates .................................................................. 9 Longue Plaine .................................................................... 11 Résultats généraux – 37/Longue Plaine/M1 ...................... 12 Les Ruaux ......................................................................... 16 Résultats généraux – 37/Les Ruaux/M1 ........................... 17 Résultats généraux – 37/LesRuaux/M2 ............................ 21 Résultats généraux – 37/LesRuaux/M3 ............................ 24 Le Pot aux Moreaux............................................................ 27 Résultats généraux – 37/PotMoreaux/M1 ......................... 28 Les Gachaux...................................................................... 31 Résultats généraux – 37/LesGachaux/M1......................... 32 Résultats généraux – 37/LesGachaux/M2......................... 36 Conclusion et perspectives pour 2015 ........................................ 40 Annexes................................................................................. 41 Protocole du suivi des mares de substitution et de compensation ....... 41
  4. 4. Bilan 2014 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation 5 SEPANT – LGV SEA Septembre 2015 INTRODUCTION Lors de la construction de la LGV SEA, la destruction de mares a causé des impacts sur les différentes espèces liées à cet habitat notamment les odonates et les amphibiens. En effet, ces groupes taxonomiques ont la particularité d’avoir une partie de leur cycle biologique totalement inféodé aux mares. Afin de compenser ces impacts, des mares ont été créées ou restaurées visant en priorité les zones où des mares ont été détruites. Ce suivi vise à évaluer la colonisation et la fonctionnalité de ces mares créées. Pour effectuer le suivi de la colonisation des mares, trois groupes taxonomiques sont étudiés : les amphibiens, les odonates et la flore, ce conformément au protocole transmis aux services de l’Etat pour validation (Annexe 1). 1.PROSPECTION 2014 Localisation des mares suivies En 2014, l’ensemble des 7 mares créées ont été suivies. Elles sont réparties sur 3 sites : Longue Plaine, Les Ruaux et Les Gachaux. La carte suivante (page 2) illustre leur localisation. Le tableau suivant décrit pour chaque mare la commune et la petite région agricole (PRA) concernées : Tableau 1 : Descriptif des mares suivies Code mares PRA Communes Lieu-dit Création Suivi 2014 37/LonguePlaine/M1 Champeigne Monts Longue Plaine 2013 X 37/LesRuaux/M1 Sorigny Les Ruaux 2012 X 37/LesRuaux/M2 Sorigny Les Ruaux 2012 X 37/LesRuaux/M3 Sorigny Les Ruaux 2012 X 37/PotMoreaux/M1 Sorigny Pot aux Moreaux 2012 X 37/LesGachaux/M1 Sainte Maure de Touraine Draché LesGachaux 2013 X 37/LesGachaux/M2 Draché LesGachaux 2013 X
  5. 5. Bilan 2014 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation 6 SEPANT – LGV SEA Septembre 2015
  6. 6. Bilan 2014 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation 7 SEPANT – LGV SEA Septembre 2015 Réalisation des prospections Comme précisé en introduction, ce suivi est basé sur le protocole D1-SUIVI DES MARES DE SUBSITUTION ET DE COMPENSATION. Celui-ci est composé d’une description de l’environnement et de la morphologie de la mare ainsi que de prospections concentrées sur les amphibiens, les odonates et la flore. Les autres taxons seront aussi notés mais sans protocole spécifique. Ce protocole nous a conduits à effectuer 9 passages sur chaque mare. Les dates de passage par mare et par taxon sont récapitulées dans le tableau suivant : Tableau 2 : Calendrier de prospections Code mares Taxon prospecté Amphibiens Odonates Flore 37/LonguePlaine/M1 14/02/2014 26/03/2014 28/04/2014 19/05/2014 18/06/2014 26/07/2014 18/06/2014 37/LesRuaux/M1 14/02/2014 18/03/2014 28/04/2014 22/05/2014 26/06/2014 26/07/2014 26/06/2014 37/LesRuaux/M2 14/02/2014 18/03/2014 28/04/2014 22/05/2014 26/06/2014 26/07/2014 26/06/2014 37/LesRuaux/M3 14/02/2014 18/03/2014 28/04/2014 22/05/2015 26/06/2014 26/07/2014 26/06/2014 37/PotMoreaux/M1 14/02/2014 18/03/2014 28/04/2014 22/05/2015 26/06/2014 26/07/2014 26/06/2014 37/LesGachaux/M1 18/02/2014 24/03/2014 29/04/2014 20/05/2014 27/06/2014 26/07/2014 27/06/2014 37/LesGachaux/M2 18/02/2014 24/03/2014 29/04/2014 20/05/2014 27/06/2014 26/07/2014 27/06/2014 Les résultats de l’ensemble de ces prospections de terrain sont présentés dans la partie suivante. SUIVI DE LA COLONISATION DES MARES PAR SECTEUR Résultats généraux La flore
  7. 7. Bilan 2014 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation 8 SEPANT – LGV SEA Septembre 2015 Sur les 7 mares crées, 4présentent un herbier développé et 3 n’en ont aucun. Ces dernières sont celles situées sur les secteurs des Ruaux et du Pot aux Moreaux. L’absence d’herbiers sur les mares des Ruaux peut-être liée à la condition physicochimique de l’eau, en effet celle-ci est issue du ruissellement de parcelles agricoles intensives. Il s’agit de mares récentes où aucune espèce végétale issue de mares détruites n’a été implantée ainsi la colonisation sera plus lente que sur le secteur des Gachaux par exemple où des espèces ont été implantées. Le développement de ces herbiers aquatiques conditionnera en partie la colonisation future des mares par les amphibiens et les odonates. Le graphique suivant nous présente la superficie des herbiers par mare suivie. Figure 1 : Superficie des herbiers aquatiques pour chaque mare Les amphibiens Toutes les mares étaient en eau cette année et ont permis aux espèces ubiquistes d’effectuer leurs cycles. Ainsi dans l’ensemble des mares, la grenouille agile, la grenouille verte et le triton palmé ont été observés. Certaines espèces sont plus sensibles aux caractéristiques écologiques des mares et notamment à la présence de végétation aquatique. En effet les plantes sont essentielles à certaines espèces car elles sont nécessaires à celles-ci pour y accrocher leurs pontes. La mare M1 des Gachaux est la mare ayant la richesse spécifique en amphibiens la plus élevée avec 6 espèces recensées. Le graphique suivant récapitule la richesse spécifique en amphibiens pour l’ensemble des mares suivies. 0 10 20 30 40 50 V(m²) V(m²)
  8. 8. Bilan 2014 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation 9 SEPANT – LGV SEA Septembre 2015 Figure 2 : Richesse spécifique en amphibiens pour chaque mare Les odonates La richesse spécifique en odonates la plus faible qui a été observée est égale à 2, celle-ci a été notée sur la mare du Pot aux Moreaux. Ces espèces sont des espèces pionnières qui sont très communes sont les premières espèces à coloniser les pièces d’eau : l’Agrion élégant et la Libellule déprimée. Cette faible colonisation semble être liée au manque de végétation dans la mare, la rendant, pour le moment, peu attractive. La richesse spécifique la plus élevée a été observée sur Longue Plaine avec 7 espèces. Cela peut s’expliquer par la présence depuis plusieurs années du bassin à partir duquel a été créée la mare, ainsi des larves d’odonates étaient déjà présentes dans la vase. Le graphique suivant récapitule la richesse spécifique en odonates pour l’ensemble des mares suivies. Figure 3 : Richesse spécifique en odonates pour chaque mare 0 1 2 3 4 5 6 7 S Amphibiens (Nombre d'espèces) S Amphibiens 0 1 2 3 4 5 6 7 8 S Odonates (Nombre d'espèces) S Odonates
  9. 9. Bilan 2014 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation 10 SEPANT – LGV SEA Septembre 2015
  10. 10. Bilan 2014 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation 11 SEPANT – LGV SEA Septembre 2015 Longue Plaine Le site de Longue Plaine (Monts) se caractérise par une grande propriété avant tout boisée comprise entre l’autoroute et la voie ferrée du TGV. Les bois et les zones humides présents ont été fortement impactés par le passage du raccordement de la LGV SEA à Monts. Ainsi de nombreuses mares vont être, sur ce secteur à forts enjeux écologiques, crées, restaurées et gérées via les Mesures Compensatoires Environnementales. Une mare a déjà été créée et fait l’objet du suivi réalisé en 2014. Vues du site de Longue Plaine
  11. 11. Bilan 2014 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation 12 SEPANT – LGV SEA Septembre 2015 Résultats généraux – 37/Longue Plaine/M1 Fiche – 37/LonguePlaine/M1 Localisation Observatoire photographique _ 2014
  12. 12. Bilan 2014 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation 13 SEPANT – LGV SEA Septembre 2015 Profil topographique de la mare Autres indicateurs Indicateurs Année 1 (2014) Année 2 Année 3 Asséchement / Ombre projetée (en %) / Cartographie des habitats environnants
  13. 13. Bilan 2014 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation 14 SEPANT – LGV SEA Septembre 2015 Cartographie des herbiers Liste des espèces végétales Noms scientifiques Année 1 (2014) Année 2 Année 3 Quercus robur L. X Senecio vulgaris L. X Verbena officinalis L. X Juncus bufonius L. X Juncus bulbosus L. X Hypericum perfoliatum L. X Potentilla reptans L. X Epilobium tetragonum X Carex flacca Schreb X Plantago major L. X Agrostis stolonifera L. X Lolium perenne X Mentha aquatica X Richesse spécifique 13 Suivi des amphibiens Noms scientifiques Année 1 (2014) Année 2 Année 3 Effectif maximum (adulte) Larve Ponte Effectif maximum (adulte) Larve Ponte Effectif maximum (adulte) Larve Ponte Rana dalmatina 2 / 10 Pelophylax sp. 20 / / Salamandra salamandra / 4 / Hyla arborea 1 / / Lissotriton helveticus 6 / / Richesse spécifique 5
  14. 14. Bilan 2014 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation 15 SEPANT – LGV SEA Septembre 2015 Suivis des odonates Noms scientifiques Année 1 (2014) Année 2 Année 3 Effectif maximum Exuvies Effectif maximum Exuvies Effectif maximu m Exuvies Anax imperator 1 2 Calopteryx virgo 1 Coenagrion puella 11 Erythromma lindenii 5 Gomphus pulchellus 1 Ischnura elegans 12 Libellula depressa 3 3 Richesse spécifique 7 Synthèse des indicateurs de suivi CODE % Ombre S flore V(m²) S amphi S Odonates 37/LonguePlaine/M1 0 13 0.60 5 7 Commentaires La mare, ici suivie, est un ancien bassin de rétention qui a été reprofilé afin de devenir un site de reproduction favorable aux amphibiens. Les travaux ont été effectués fin 2013, il faut noter que suite à une crue du Montison (ruisseau voisin) l’ensemble de la végétation implantée pour faciliter la colonisation de la mare a été arrachée. Néanmoins la colonisation faunistique est assez probante, en effet 5 espèces d’amphibiens ont déjà été observées avec notamment plusieurs pontes de Grenouille agile. Un nombre intéressant d’odonates a aussi été noté. Ces éléments sont très encourageants pour cette mare. Sa localisation, en lisière forestière, est un atout majeur pour celle-ci car la distance entre le site de reproduction et le site d’hibernation pour les amphibiens est faible dans ce cas. Gestion_MCE Cette mare se situe au sein d’un site compensatoire en conventionnement, ainsi une gestion sera effectuée par le propriétaire selon le cahier des charges de la mesure « MC- Ce-ZH 10.2. ». Documents de référence Diagnostic_Conv_Partie1_vf Diagnostic_Conv_Partie2_vf Fiche_travaux_bassin_LonguePlaine_BHP2200-2
  15. 15. Bilan 2014 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation 16 SEPANT – LGV SEA Septembre 2015 Les Ruaux Le site des Ruaux (Sorigny) est constitué d’anciennes parcelles de culture de maïs. Elles sont situées en aval de la vallée de la Gérandelière, petit ru rejoignant le Montison après. Le site est situé à quelques centaines de mètre de la LGV SEA qui le sépare du domaine de Longue Plaine. Ce secteur a fait l’objet de Mesure de Réduction d’Impact en faveur des amphibiens car le passage de la ligne a détruit une mare à proximité, ce qui en fait un secteur prioritaire pour les mares de substitution. Ainsi trois mares ont été créées sur des parcelles acquises ou conventionnées via les Mesures Compensatoires Environnementales. Vues du site des Ruaux Grenouille verte Les Ruaux M2 et M3
  16. 16. Bilan 2014 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation 17 SEPANT – LGV SEA Septembre 2015 Résultats généraux – 37/Les Ruaux/M1 Fiche – 37/Les Ruaux/M1 Localisation Observatoire photographique _ 2014
  17. 17. Bilan 2014 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation 18 SEPANT – LGV SEA Septembre 2015 Profil topographique de la mare Autres indicateurs Indicateurs Année 1 (2014) Année 2 Année 3 Asséchement Partie nord Ombre projetée (en %) / Cartographie des habitats environnants 15 m 50 m 0 cm - 25 cm - 50 cm - 90 cm - 140 cm - 200 cm
  18. 18. Bilan 2014 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation 19 SEPANT – LGV SEA Septembre 2015 Cartographie des herbiers Liste des espèces végétales Noms scientifiques Année 1 (2014) Année 2 Année 3 Alisma plantago-aquatica X Iris pseudocorus X Carex flacca Schreb X Lythrum salicaria L. X Juncus effusus X Plantago major L. X Agrostis stolonifera L. X Lysimachia vulgaris L. x X Lolium perenne X Mentha aquatica X Richesse spécifique 10 Suivi des amphibiens Noms scientifiques Année 1 (2014) Année 2 Année 3 Effectif maximum (adulte) Larve Ponte Effectif maximum (adulte) Larve Ponte Effectif maximum (adulte) Larve Ponte Rana dalmatina 2 / 5 Pelophylax sp. 10 / / Triturus cristatus 2 / / Lissotriton helveticus 4 / /
  19. 19. Bilan 2014 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation 20 SEPANT – LGV SEA Septembre 2015 Richesse spécifique 4 Suivis des odonates Noms scientifiques Année 1 (2014) Année 2 Année 3 Effectif maximum Exuvies Effectif maximum Exuvies Effectif maximum Exuvies Anax imperator 1 / Coenagrion puelle 1 / Lestes barbarus 3 / Ischnura elegans 6 / Libellula depressa 3 3 Richesse spécifique 5 Synthèse des indicateurs de suivi CODE % Ombre S flore V (m²) S amphi S Odonates 37/LesRuaux/M1 0 13 45 4 5 Commentaires Cette mare est composée de deux parties : une partie très profonde et l’autre moitié moins. Cette différence de morphologie entraine des différences de colonisation. En effet la partie la moins profonde, qui est soumise à une forte baisse du niveau d’eau, a été rapidement colonisée par des ilots de végétaux tandis que l’autre partie n’est pas du tout colonisée pour le moment. Il en va de même pour les amphibiens certaines espèces d’amphibiens sont plus liés à des milieux temporaires tandis que les tritons crêté, par exemple, vont être inféodés à des mares profondes. Ces différences vont ainsi multiplier les microhabitats ce qui est favorable à la biodiversité. Au vu des résultats de cette première année de suivi, une utilisation de la mare par les amphibiens a pu être vérifiée. Gestion_MCE Cette mare se situe au sein d’un site de compensation en acquisition dont la gestion sera assurée par le Conservatoire des Espaces Naturels de la région Centre Val de Loire. Documents de référence Fiche travaux _ Mare _ Les Ruaux _ Acquisition Plan de Gestion _ Les Ruaux_V8
  20. 20. Bilan 2014 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation 21 SEPANT – LGV SEA Septembre 2015 Résultats généraux – 37/LesRuaux/M2 Fiche – 37/Les Ruaux/M2 Localisation Observatoire photographique _ 2014
  21. 21. Bilan 2014 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation 22 SEPANT – LGV SEA Septembre 2015 Profil topographique de la mare Autres indicateurs Indicateurs Année 1 (2014) Année 2 Année 3 Asséchement / Ombre projetée (en %) / Cartographie des habitats environnants 15 m 15 m 0 cm - 30 cm - 60 cm - 90 cm - 120 cm
  22. 22. Bilan 2014 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation 23 SEPANT – LGV SEA Septembre 2015 Cartographie des herbiers Absence d’herbiers en 2014 Liste des espèces végétales Noms scientifiques Année 1 (2014) Année 2 Année 3 Richesse spécifique 0 Suivi des amphibiens Noms scientifiques Année 1 (2014) Année 2 Année 3 Effectif maximum (adulte) Larve Ponte Effectif maximum (adulte) Larve Ponte Effectif maximum (adulte) Larve Ponte Pelophylax sp. 5 / / Lissotriton helveticus 2 / / Rana dalmatina / / 4 Richesse spécifique 3 Suivis des odonates Noms scientifiques Année 1 (2014) Année 2 Année 3 Effectif maximum Exuvies Effectif maximum Exuvies Effectif maximu m Exuvies Ischnura elegans 6 2 Lestes barbarus 4 Orthetrum brunneum 1 Aeshna mixta 1 Richesse spécifique 4 Synthèse des indicateurs de suivi CODE % Ombre S flore V(m²) S amphi S Odonates 37/LesRuaux/M2 0 0 0 3 4 Commentaires Cette mare, créée fin 2013, n’a presque pas évolué en 2014. En effet la colonisation végétale a été nulle car l’eau a gardé sa turbidité pendant une grande partie de l’année ce qui est très impactant pour la germination des végétaux au fond de la mare. La mare a été peu fréquentée cette année. Seulement trois espèces d’amphibiens ont été recensées. Néanmoins des pontes de Grenouille agile ont été relevées. De même pour les odonates, peu d’espèces de libellules ont été observées. La colonisation de celle-ci a donc commencé lentement mais rien n’est préjudiciable pour l’avenir. Gestion_MCE Cette mare se situe au sein d’un site compensatoire en conventionnement, ainsi une gestion sera effectuée par le propriétaire selon le cahier des charges de la mesure « MC- Ce-ZH 10.2. ». Cette gestion sera favorable à la mare car la prairie de fauche tardive constituera une zone tampon qui protégera la mare des produits phytosanitaires des cultures adjacentes mais aussi de l’arrivée de matière en suspension en filtrant les eaux de ruissellement. Documents de référence Fiche travaux_Mares_LesRuaux_Conventionnement Diagnostic_Conv_LesRuaux_Partie1 Diagnostic_Conv_LesRuaux_Partie 2
  23. 23. Bilan 2014 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation 24 SEPANT – LGV SEA Septembre 2015 Résultats généraux – 37/LesRuaux/M3 Fiche – 37/Les Ruaux/M3 Localisation Observatoire photographique _ 2014
  24. 24. Bilan 2014 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation 25 SEPANT – LGV SEA Septembre 2015 Profil topographique de la mare Autres indicateurs Indicateurs Année 1 (2014) Année 2 Année 3 Asséchement / Ombre projetée (en %) / Cartographie des habitats environnants 0 cm - 25 cm - 100 cm 8 m 8 m
  25. 25. Bilan 2014 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation 26 SEPANT – LGV SEA Septembre 2015 Cartographie des herbiers Absence d’herbier en 2014 Liste des espèces végétales Noms scientifiques Année 1 (2014) Année 2 Année 3 Richesse spécifique 0 Suivi des amphibiens Noms scientifiques Année 1 (2014) Année 2 Année 3 Effectif maximum (adulte) Larve Ponte Effectif maximum (adulte) Larve Ponte Effectif maximum (adulte) Larve Ponte Pelophylax sp. 2 / / Lissotriton helveticus 2 / / Triturus cristatus 1 / / Rana dalmatina / / 3 Richesse spécifique 4 Suivis des odonates Noms scientifiques Année 1 (2014) Année 2 Année 3 Effectif maximum Exuvies Effectif maximum Exuvies Effectif maximum Exuvies Anax imperator 1 / Ischnura elegans 12 / Libellula depressa 3 / Richesse spécifique 3 Synthèse des indicateurs de suivi CODE % Ombre S flore V (m²) S amphi S Odonates 37/LesRuaux/M3 0 0 0 4 3 Commentaires Cette mare, créée fin 2013, n’a presque pas évolué en 2014. En effet, la colonisation végétale a été nulle et l’eau a gardé sa turbidité pendant une grande partie de l’année ce qui est très impactant pour la germination des végétaux au fond de la mare. La mare a été peu fréquentée cette année. Seulement quatre espèces d’amphibiens ont été recensées. Néanmoins, des pontes de Grenouille agile ont été relevées et surtout un individu de Triton crêté. De même pour les odonates, peu d’espèces de libellules ont été observées.. La colonisation de celle-ci a donc commencé lentement mais rien n’est préjudiciable pour l’avenir. Gestion_MCE Cette mare se situe au sein d’un site compensatoire en conventionnement, ainsi une gestion sera effectuée par le propriétaire selon le cahier des charges de la mesure « MC- Ce-ZH 10.2. ». Documents de référence Fiche travaux_Mares_LesRuaux_Conventionnement Diagnostic_Conv_LesRuaux_Partie1 Diagnostic_Conv_LesRuaux_Partie 2
  26. 26. Bilan 2014 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation 27 SEPANT – LGV SEA Septembre 2015 Le Pot aux Moreaux Le site du Pot aux Moreaux (Sorigny) est situé dans la vallée alluviale du Montison. La mare créée au sein d’une prairie de fauche a été creusée afin d’être utilisée comme mare de transfert. Ce secteur à enjeux sera ciblé par des animations spécifiques pour les mesures compensatoires environnementales en 2016. Fritillaire pintade Mare du Pot aux Moreau M1 Vues du site du Pot aux Moreaux
  27. 27. Bilan 2014 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation 28 SEPANT – LGV SEA Septembre 2015 Résultats généraux – 37/PotMoreaux/M1 Fiche – 37/LonguePlaine/M1 Localisation Observatoire photographique _ 2014
  28. 28. Bilan 2014 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation 29 SEPANT – LGV SEA Septembre 2015 Profil topographique de la mare Autres indicateurs Indicateurs Année 1 (2014) Année 2 Année 3 Asséchement / Ombre projetée (en %) / Cartographie des habitats environnants 15 m 15 m 0 cm - 30 cm - 60 cm - 90 cm - 120 cm
  29. 29. Bilan 2014 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation 30 SEPANT – LGV SEA Septembre 2015 Cartographie des herbiers Absence d’herbier en 2014 Liste des espèces végétales Noms scientifiques Année 1 (2014) Année 2 Année 3 Richesse spécifique 0 Suivi des amphibiens Noms scientifiques Année 1 (2014) Année 2 Année 3 Effectif maximum (adulte) Larve Ponte Effectif maximum (adulte) Larve Ponte Effectif maximum (adulte) Larve Ponte Rana dalmatina 5 / 4 Pelophylax sp. 8 / / Lissotriton helveticus 2 / / Richesse spécifique 3 Suivis des odonates Noms scientifiques Année 1 (2014) Année 2 Année 3 Effectif maximum Exuvies Effectif maximum Exuvies Effectif maximum Exuvies Ischnura elegans 6 Libellula depressa 2 Richesse spécifique 2 Synthèse des indicateurs de suivi CODE % Ombre S flore V(m²) S amphi S Odonates 37/PotMoreau/M1 20% 0 0 3 2 Commentaires La mare du Pot aux Moreaux était une ancienne mare totalement enfrichée et atterrie. Lors des mesures de réduction d’impact, celle-ci a été débroussaillée et reprofilée. Ces travaux ont permis à cette mare d’être de nouveau en eau et d’abriter ainsi des espèces d’amphibiens et d’odonates. Sa localisation, en lisière forestière, est un atout majeur car la distance entre le site de reproduction et le site d’hibernation pour les amphibiens est faible dans ce cas. Pour cette première année, peu d’espèces ont été recensées sur la mare mais déjà les espèces pionnières sont installées ce qui est un bon début. Ce faible nombre d’espèces peut-être justifié par l’absence d’herbiers aquatiques sur la mare. Gestion_MCE Aucune mesure compensatoire n’a pour le moment été établie sur le secteur du Pot aux Moreau. Néanmoins des animations spécifiques à celui-ci vont avoir lieu en 2016 afin qu’une gestion favorable aux amphibiens soit mise en place sur la parcelle. Documents de référence Fiche_travaux_Mares_Pot_Moreaux
  30. 30. Bilan 2014 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation 31 SEPANT – LGV SEA Septembre 2015 Les Gachaux Le site se situe au sein de la petite région agricole de Sainte – Maure, il s’agit d’une parcelle sur un délaissé inclus entre la LGV, un bois et un ensemble agricole. Les lieux hydromorphes recueillent les écoulements des alentours, notamment du bois voisins, qui vont alimenter les deux mares creusées en 2013. La couverture est déjà en prairie spontanée enrichie dominée par la Houlque laineuse. Rainette verte Crapaud commun Vues du site des Gachaux
  31. 31. Bilan 2014 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation 32 SEPANT – LGV SEA Septembre 2015 Résultats généraux – 37/LesGachaux/M1 Fiche – 37/Les Gachaux/M1 Localisation Observatoire photographique _ 2014
  32. 32. Bilan 2014 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation 33 SEPANT – LGV SEA Septembre 2015 Profil topographique de la mare Autres indicateurs Indicateurs Année 1 (2014) Année 2 Année 3 Asséchement / Ombre projetée (en %) / Cartographie des habitats environnants 10 m 15 m 0 cm - 30 cm - 150 cm
  33. 33. Bilan 2014 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation 34 SEPANT – LGV SEA Septembre 2015 Cartographie des herbiers Liste des espèces végétales Noms scientifiques Année 1 (2014) Année 2 Année 3 Verbena officinalis L. X Juncus effusus L. X Juncus bulbosus L. X Lythrum salicaria L. X Iris pseudocorus L. X Epilobium tetragonum X Carex flacca Schreb X Plantago major L. X Agrostis stolonifera L. X Alisma plantago-aquatica. X Galium palustre L. X Juncus articulatus L. X Juncus conglomeratus L. X Glyceria fluitans X Holcus lanatus X Lolium perenne X Mentha aquatica X Richesse spécifique 17
  34. 34. Bilan 2014 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation 35 SEPANT – LGV SEA Septembre 2015 Suivi des amphibiens Noms scientifiques Année 1 (2014) Année 2 Année 3 Effectif maximum (adulte) Larve Ponte Effectif maximum (adulte) Larve Ponte Effectif maximum (adulte) Larve Ponte Rana dalmatina 10 10 15 Pelophylax sp. 12 / / Hyla arborea 5 4 / Triturus cristatus 1 / / Lissotriton helveticus 12 / / Bufo bufo 1 / / Richesse spécifique 6 Suivis des odonates Noms scientifiques Année 1 (2014) Année 2 Année 3 Effectif maximum Exuvies Effectif maximum Exuvies Effectif maximu m Exuvies Anax imperator 1 Coenagrion puella 1 Libellula depressa 7 6 Ischnura pumilio 3 Coenagrion puella 1 Libellula quadrimaculata 3 Richesse spécifique 6 Synthèse des indicateurs de suivi CODE % Ombre S flore V(m²) S amphi S Odonates 37/LesGachaux/M1 0 17 11.8 6 6 Commentaires Cette mare, créée en 2013, a été bien colonisée par la végétation pour cette première année. En effet l’implantation lors des travaux de plusieurs espèces : la Salicaire (Lythrum salicaria), la Glycérie flottante (Glyceria fluitans), le Plantain d’eau (Alisma plantago-aquatica), l’Iris faux-acore (Iris pseudacorus), le Jonc diffus (Juncus effusus), a favorisée cette colonisation. 6 espèces d’amphibiens ont été contactées.Deux de ces espèces ont effectué leur reproduction au sein de la mare : la Grenouille agile et la Rainette verte. Ces résultats sont très encourageants pour une première année. Pour les odonates, 6 espèces ont été recensées dont une, la Libellule déprimée, qui a effectué sa reproduction sur la mare. Lors de ce suivi, une population de Crapaud calamite a été repérée à proximité du site des Gachaux au sein de l’emprise travaux, il est donc probable que cette espèce colonise le site. Des modifications de la topographie de cette mare sont envisagées dans le plan de gestion afin de la rendre plus favorable aux Crapauds calamites. Gestion_MCE Cette mare se situe au sein d’un site de compensation en acquisition dont la gestion sera assurée par le Conservatoire des Espaces Naturels de la région Centre Val de Loire. Documents de référence Fiche_travaux_Mares_Gachaux_Acquisition PG_Les Gachaux_V8
  35. 35. Bilan 2014 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation 36 SEPANT – LGV SEA Septembre 2015 Résultats généraux – 37/LesGachaux/M2 Fiche – 37/LesGachaux/M2 Localisation Observatoire photographique _ 2014
  36. 36. Bilan 2014 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation 37 SEPANT – LGV SEA Septembre 2015 Profil topographique de la mare Autres indicateurs Indicateurs Année 1 (2014) Année 2 Année 3 Asséchement / Ombre projetée (en %) / Cartographie des habitats environnants 10 m 10 m 0 cm - 25 cm - 50 cm - 70 cm - 100 cm
  37. 37. Bilan 2014 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation 38 SEPANT – LGV SEA Septembre 2015 Cartographie des herbiers Liste des espèces végétales Noms scientifiques Année 1 (2014) Année 2 Année 3 Verbena officinalis L. X Juncus effusus L. X Juncus bulbosus L. X Lythrum salicaria L. X Iris pseudocorus L. X Plantago major L. X Agrostis stolonifera L. X Alisma plantago-aquatica. X Galium palustre L. X Juncus articulatus L. X Juncus conglomeratus L. X Glyceria fluitans X Holcus lanatus X Mentha aquatica X Richesse spécifique 14 Suivi des amphibiens Noms scientifiques Année 1 (2014) Année 2 Année 3 Effectif maximum (adulte) Larve Ponte Effectif maximum (adulte) Larve Ponte Effectif maximum (adulte) Larve Ponte Rana dalmatina 7 5 13 Pelophylax sp. 9 / / Hyla arborea 3 / / Lissotriton helveticus 14 / /
  38. 38. Bilan 2014 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation 39 SEPANT – LGV SEA Septembre 2015 Richesse spécifique 4 Suivis des odonates Noms scientifiques Année 1 (2014) Année 2 Année 3 Effectif maximum Exuvies Effectif maximum Exuvies Effec tif maxi mu m Exuvies Anax imperator 1 Coenagrion puella 1 Libellula depressa 7 6 Ischnura pumilio 3 Coenagrion puella 1 Libellula quadrimaculata 3 Richesse spécifique 6 Synthèse des indicateurs de suivi CODE % Ombre S flore V(m²) S amphi S Odonates 37/LesGachaux/M2 0 14 18.55 4 6 Commentaires Cette mare, créée en 2013, a été bien colonisée par la végétation pour cette première année. En effet l’implantation lors des travaux de plusieurs espèces : la Salicaire (Lythrum salicaria), la Glycérie flottante (Glyceria fluitans), le Plantain d’eau (Alisma plantago-aquatica), l’Iris faux-acore (Iris pseudacorus), le Jonc diffus (Juncus effusus), a favorisé cette colonisation. 5 espèces d’amphibiens ont été contactées.Une seule espèce a effectué, de manière avérée, sa reproduction au sein de la mare : la Grenouille agile. Ces résultats sont encourageants pour une première année. Pour les odonates, 6 espèces ont été recensées dont une, la Libellule déprimée, qui a effectué sa reproduction sur la mare. Lors de ce suivi, une population de Crapaud calamite a été repérée à proximité du site des Gachaux au sien de l’emprise travaux, il est donc probable que cette espèce colonise le site. Des modifications de la topographie de cette mare sont envisagées dans le plan de gestion afin de la rendre plus favorable aux Crapauds calamites. Gestion_MCE Cette mare se situe au sein d’un site de compensation en acquisition dont la gestion sera assurée par le Conservatoire des Espaces Naturels de la région Centre Val de Loire. Documents de référence Fiche_travaux_Mares_Gachaux_Acquisition PG_Les Gachaux_V8
  39. 39. Bilan 2014 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation 40 SEPANT – LGV SEA Septembre 2015 CONCLUSION ET PERSPECTIVES POUR 2015 A partir des résultats récoltés, en cette première année de suivi, peu de conclusion peuvent être tirées. Néanmoins on peut constater qu’à ce jour toutes les mares ont été en eau cette année et que sur chacune d’entre elles, les espèces le plus ubiquistes du département ont été observées. Ces résultats sont très encourageants car ils prouvent la fonctionnalité des mares pour les espèces communes dès la première année en fait que la plupart sont encore pauvres en végétation aquatique. Ainsi la colonisation est sur une très bonne voie si aucune perturbation grave n’intervient. On peut aussi remarquer que les conditions physico-chimiques des mares ainsi que les aménagements faits lors des créations semblent jouer un rôle sur la colonisation de celles-ci. En effet, les mares les plus rapidement colonisées par les végétaux sont celles qui ont été plantées. Cet élément pourrait avoir un impact sur la colonisation plus rapide par les amphibiens et les odonates. La majorité de ces mares sont intégrées dans des mesures compensatoires environnementales par voie de conventionnement ou d’acquisition. La gestion des milieux environnants est aussi très importante pour la colonisation des mares car ils rendent les mares plus attractives aux espèces faunistiques et ils deviennent des corridors écologiques fonctionnels. Les amphibiens se déplaçant au sol sont particulièrement sensibles au bon état de conservation des habitats adjacent à la mare. Les suivis des années à venir permettront aussi d’identifier les variations des indicateurs suivant les conditions météorologiques. Afin de vérifier la fonctionnalité de ces milieux et de suivre leur colonisation par les populations d’amphibiens et d’odonates, il semble important de suivre ces mares surtout dans les premières années.
  40. 40. Bilan 2014 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation 41 SEPANT – LGV SEA Septembre 2015 ANNEXES Protocole du suivi des mares de substitution et de compensation D1 SUIVI DES MARES DE SUBSITUTION ET DE COMPENSATION Suivi des mesures compensatoires 1-FINALITE Taxon(s) concerné(s) Flore, amphibiens, odonates Contexte réglementaire Ce suivi s'inscrit dans le cadre de l'article 23 des arrêtés inter-préfectoraux des 24 février et 21 décembre 2012 : "Un suivi des populations et des habitats d'espèces protégées impactées par la construction et l'exploitation de la Ligne à Grande Vitesse Tours-Bordeaux devra être réalisé pendant la durée de la concession." "Les protocoles de suivi pour les mesures de compensation [...][seront] fondés notamment sur des indicateurs biologiques [...]." Objectif(s) Evaluer la portée des actions de création de mares sur les populations d'amphibiens, d'odonates et sur les cortèges floristiques Suivre la vitesse de colonisation par la faune et la flore des mares créées et éventuellement proposer des actions d'ajustement en cas de dysfonctionnement Hypothèse(s) Les mares crées sont fonctionnelles.  Les mares seront favorables à l'accueil des espèces visées. Indicateurs de suivi  Nombre de mares créées et suivies ;  Nombres d'espèces d'amphibiens et d'odonates ;  Evolution des effectifs ; évolution du cortège floristique ;  Surface colonisée par les habitats. Zone d’étude Toute la ligne 2-MODALITES DE MISE EN ŒUVRE Maîtrise d'ouvrage LISEA Opérateur(s) Vienne Nature/ DSNE/ Charente Nature/ Nature Environnement 17/ SEPANT/ CEN Centre/ CEN Aquitaine Partenaires CEN Poitou-Charentes Synergies et mise en réseau d'action / 3-MODALITES OPERATIONNELLES 3.1. Protocole 3.1.1. Description des mares Un code est affecté pour chaque mare : département/ commune/M N° de la mare (exemple : 86/Marcay/M1).  Repérage des mares
  41. 41. Bilan 2014 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation 42 SEPANT – LGV SEA Septembre 2015 Lors de la première année de suivi, il est prévu d’effectuer un repérage des mares de jour en janvier. On profitera également de ce passage pour vérifier la présence de la Grenouille rousse qui en Poitou- Charentes se reproduit à cette période.  Description de l’environnement de la mare De manière à connaitre et suivre l’évolution de l’environnement proche de la mare, une description des entités paysagères situées dans un rayon de 150 m autour de la mare sera réalisée. Cette description est réalisée lors de l’inventaire floristique en juin et sera mise à jour chaque année. Ce descriptif sera complété à partir des orthophotoplans et retranscrit sous SIG. Référentiel des unités paysagères : Boisements Ruisseau (< 3m de largeur) Route nationale/Autoroute Landes Rivière (3m < largeur < 10m) Route départementale Pelouses sèches Fleuve / rivière large (> 10m) Route communale Tourbière Fossé inondé (< 2m de largeur) Chemin Roselière Prairies Voie ferrée Zone humide Friches/jachères LGV Haies Grandes cultures Autre : …… Mares Vergers / vignes / cultures maraîchères Etangs Jardin Réservoir (berges non naturelles) Zone urbaine résidentielle Carrières Zone urbaine industrielle  Description morphologique Lors de la première année de suivi, un plan précis de la mare sera réalisé, ce qui permettra de : - connaitre précisément sa surface, - définir son contour (forme), - pouvoir localiser les herbiers aquatiques (habitats naturels). Pour cela, la méthode est la suivante : choisir deux points fixes représentant les points A et B (que l’on localise également au GPS) à partir desquels on réalise une triangulation sur des points localisés au bord de la mare (Fig. 1). Ceci permet de connaître précisément les dimensions de la mare et d’en dessiner le contour (Fig. 2). On mesure également la distance entre les points A et B. Figure 1 : Mesure des dimensions de la mare. (D’après BORREMANS Y. et al, 1997) Figure 2 : Dessin du contour de la mare. (D’après BORREMANS Y. et al, 1997) Les mesures sont reportées dans le tableau (ci-dessous) de la fiche de terrain. Plus la mare sera sinueuse et plus les mesures seront nombreuses. Le plan de la mare est ensuite reporté sous SIG. Ces mesures pourront également être réalisées à l’aide de GPS par les structures ayant du matériel suffisamment précis.
  42. 42. Bilan 2014 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation 43 SEPANT – LGV SEA Septembre 2015 Plan de la mare : N° du point 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 Distance au point A (m) Distance au point B (m) Distance (A-B) : Parallèlement à la réalisation du plan de la mare, un profil en long sera également fait sur la largeur la plus caractéristique, ce qui pourra permettre : - d’expliquer la répartition de la végétation, - de vérifier et mesurer les zones profondes de la mare. Deux mesures seront prises : la hauteur d’eau au moment de la visite mais également la hauteur plein bord de la mare. Ces mesures seront réalisées à l’aide d’une canne à pêche munie d’un mètre ruban plombé. Profil en travers de la mare : Transect 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 Distance (m) Hauteur plein bord (m) Hauteur d'eau (m) Pour des raisons pratiques, ces mesures se font plus facilement à 2 personnes. Il est proposé de les réaliser en juin lors du premier passage odonate qui peut être couplé à l’inventaire botanique. Ces inventaires sont généralement réalisés par 2 personnes différentes. 3.1.2. Suivi de la flore et des habitats naturels Un relevé botanique et une caractérisation des habitats naturels seront réalisés chaque année au mois de juin. Chaque habitat sera cartographie de manière schématique sur le plan de la mare. Cela permettra de suivre l’évolution des surfaces occupées par chaque habitat (ou mosaïque d’habitats) au sein de la mare. La première année de suivi, l’inventaire floristique et la description morphologique de la mare se feront le même jour. Le suivi de la flore et des habitats visent plusieurs objectifs : - Suivre l’évolution de la colonisation floristique (diversité spécifique), - Suivre l’évolution de la répartition des habitats naturels (herbiers aquatiques). Pour cela, la méthode consiste à effectuer des relevés floristiques. Une cartographie schématique des herbiers aquatiques sera également réalisée. Ce suivi nécessite 1 passage par an en juin. 3.1.3. Observatoire photographique Chaque année une photographie de la mare sera réalisée lors de l’inventaire floristique. Le point de vue sera répertorié sur le plan de la mare. Cela permettra un suivi visuel de l’évolution de la mare. 3.1.4. Suivi des populations d’amphibiens  Objectifs Suivre l’évolution de la diversité spécifique dans les mares créées.
  43. 43. Bilan 2014 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation 44 SEPANT – LGV SEA Septembre 2015  Méthode Recherche nocturne des amphibiens, Écoute des chants (anoures), Les visites seront réalisées hors pleine lune (+/- 3 jours), sans pluie, avec un vent faible et à une température supérieure à 10°C, Les prospections commencent 20 min après le coucher du soleil (heure légale). Protocole lors de chaque passage (inventaire nocturne) : Point d’écoute de 5’ au bord de la mare (noter heure début) en arrivant sur le site (lampe éteinte), Comptage visuel exhaustif à l’aide d’une lampe des individus en parcourant la totalité de la berge (20’). Un deuxième tour de la mare pourra être effectué rapidement. Dans ce cas seul seront notés les observations et nombres d’espèces non observé lors du premier passage. Une pêche (facultative) à l’épuisette peut être recommandée pour la capture des larves et têtards repérés à vue, permettant leur détermination spécifique. Il s’agit de captures opportunistes qui amèneront une information sur l’identification d’espèces (ex : Triton de Blasius). Les individus capturés seront relâchés sur place après détermination. Les captures nécessitent d’avoir une autorisation préfectorale (tous les amphibiens sont protégés). Pour le matériel utilisé pour la capture on appliquera le protocole d’hygiène pour limiter la dissémination de la Chytridiomycose lors d’interventions sur le terrain préconisé par la Société Herpétologique de France (Bull. Soc. Herp. Fr. (2010) 134 : 47-50). Lors de chaque passage, il sera noté : - Le nombre de mâle chanteur (anoures), - Le nombre d’individu de chaque espèce (avec distinction des mâles et des femelles pour les urodèles), - Le nombre de ponte pour chaque espèce, - Le nombre de larves pour la salamandre tachetée, - La présence de larves pour chaque espèce. Hormis pour la Salamandre tachetée, les larves ne seront pas comptabilisées. On notera seulement leur présence (diversité spécifique).  Périodicité Trois passages annuels seront réalisés sur chaque mare : - Passage 1 : février - Passage 2 : mars - Passage 3 : avril/mai En fonction de la phénologie de certaines espèces, ce calendrier pourra être légèrement modifié. Par exemple, en Poitou-Charentes, la Grenouille rousse se reproduit en janvier. Sur les secteurs ayant une problématique Grenouille rousse, le premier passage initialement prévu en février sera avancé à janvier (sauf en année 1 on l’on profite du passage de repérage pour vérifier la présence de l’espèce). 3.1.5. Suivi des populations d’odonates  Objectifs Suivre l’évolution de la diversité spécifique dans les mares créées.
  44. 44. Bilan 2014 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation 45 SEPANT – LGV SEA Septembre 2015  Méthode Recherche des odonates et identification des imagos. Recherche et récolte des exuvies. Les visites seront réalisées lors de conditions climatiques favorables à l’observation des odonates. Protocole lors de chaque passage : Parcourir la berge (30’) et noter la présence des espèces ainsi que leur comportement (ponte, accouplement, immature, etc.). Recherche et récolte des exuvies sur la moitié du linéaire de la berge de la mare. Les exuvies seront déterminées en laboratoire. Lors de chaque passage, il sera noté : - Le nombre d’individu par stade (classe d’abondance), - Le comportement.  Périodicité Trois passages annuels seront réalisés sur chaque mare : - Passage 1 : juin - Passage 2 : juillet - Passage 3 : août 3.1.6. Autres observations Lors des 3 passages de l’inventaire des odonates, l’observateur prendra le temps de noter les autres groupes et taxons observées dans la mare. L’objectif est de mesurer la vitesse de colonisation de la mare par les autres groupes faunistiques, mais également de noter si des espèces indésirables s’installaient. 3.2. Plan d’échantillonnage Toutes les mares créées devront être suivies. 3.3. Calendrier d’intervention annuel J F M A M J J A S O N D Repérage site X Description environnement passa ge 1 Description morphologique passa ge 1 Observatoire photographique passa ge 1 Flore et habitats passa ge 1 Amphibiens X pass age 1 pass age 2 passage 3 Odonates passa ge 1 passa ge 2 passa ge 3 3.4. Fréquence et durée du suivi
  45. 45. Bilan 2014 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation 46 SEPANT – LGV SEA Septembre 2015 Tous les ans pendant 3 ans (soit 2014, 2015, 2016 pour les mares crées en 2012, 2013 et hiver 2014) puis tous les 5 ans sur la durée de la concession. 3.5. Droits et procédures administratives Même si les captures ne seront pas nécessaires, des autorisations de capture pour les Amphibiens et les Odonates pourront être envisagées. 3.6. Evaluation du temps Pour 1 lot de 5 mares : Flore 1,5j + Amphibiens 3j+ Odonates 3j + bilan 1j = 8,5j/an pour 5 mares Pour 1 mare : Flore 0,5j + Amphibiens 1,5j + Odonates 1,5j + bilan 1j = 4,5j/an 0,5 jour supplémentaire pour 5 mares la première année pour repérage

×