SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  13
Télécharger pour lire hors ligne
RAPPORT D’ACTIVITÉ 2014
RUE CAROLINE AIGLE – 86012 POITIERS CEDEX – FRANCE – TÉL.: + 33 5 49 11 80 00
WWW.LISEA.FR
BORDEAUX ET PARIS N’ONT JAMAIS ÉTÉ AUSSI
PRÈS D’ÊTRE AUSSI PROCHES
BORDEAUX ET PARIS N’ONT JAMAIS ÉTÉ
AUSSI PRÈS D’ÊTRE AUSSI PROCHES
En 2017, Bordeaux et Paris ne seront plus
qu’à 2 heures l’une de l’autre, grâce à la mise
en service de la ligne à grande vitesse Sud Europe
Atlantique Tours-Bordeaux. Cette proximité renforcée
entre les deux métropoles s’accompagnera
d’une nouvelle dynamique pour les territoires
situés le long du tracé.
Conduit par LISEA, ce projet ferroviaire est l’objet
du plus important partenariat public-privé
actuellement en cours en Europe. L’ampleur
du chantier, ses délais et ses enjeux technologiques,
comme ses ambitions en matière de développement
durable, en font aussi une aventure humaine et
technique hors du commun.
SOMMAIRE
P. 4 L’ANNÉE 2014 EN FAITS ET EN CHIFFRES
P. 8 LES ENJEUX ET LES BÉNÉFICES DU PROJET
Développer de nouvelles mobilités.
P. 12 L’AVANCÉE DES TRAVAUX EN 2014
Du génie civil aux équipements ferroviaires.
P. 18 L’ENGAGEMENT DURABLE
LISEA s’engage aux côtés des territoires.
P. 22 L’ORGANISATION, LE FINANCEMENT
ET LE TRACÉ DU PROJET
Réalisation des tabliers des viaducs de l’Auxance (86)
grâce à un système de haubanage temporaire.
LISEA – Direction de la communication – Avril 2015 – Responsable
de la publication: Matthieu Lafaurie – Conception et réalisation:
– Rédaction: Antoine Masson – Secrétariat de rédaction:
Hélène Dachy - Photos: © Fotolia, Komenvoir, T. Marzloff, A. Montaufier,
J.-D. Guillou, M. Garnier, T. Duqueroix, J.-M. Nossant et LISEA.
www.lisea.fr
Suivez l'actualité du chantier sur : www.lgv-sea-tours-bordeaux.fr
LGVSEAToursBordeaux
@LGVSEA_LISEA
LGV SEA Tours-Bordeaux 2017
Un trésor vieux
de 100 millions
d’années
Des paléontologues
ont mis au jour sur
le chantier trois plumes
de duvet fossilisées d’un
petit oiseau dinosaure âgé
de 100 millions d’années.
A 100-million-year-old treasure
Paleontologists working at the site have
unearthed three fossilized feathers of a small
100-million-year-old dinosaur.
Le viaduc de l’Indre achevé
Le dernier voussoir du tablier du viaduc de l’Indre (37)
est posé. C’est le dernier ouvrage d’art non courant
de la ligne à être achevé. Avec lui, le chantier clôt
l’essentiel de sa page génie civil pour basculer vers
les équipements ferroviaires.
The Indre Viaduct has been completed
The final segment of the Indre Viaduct’s apron has
been laid. Now the project closes the civil engineering
chapter and turns to the railway equipment work.
Deux bases
travaux sur
les rails
La base travaux
ferroviaires de
Villognon (16) entre en
exploitation quelques
semaines avant celle
de Nouâtre-Maillé (37).
Sur 40 ha chacun, ces
deux sites constituent
désormais le cœur du
chantier. Raccordés
au réseau ferroviaire
existant et à la LGV en
construction, ceux-ci
assurent la réalisation
des équipements
ferroviaires. Au plus fort
du chantier, chaque
base accueillera
600 personnes.
Two work bases
on the right track
The railway work
base in Villognon (16)
started operating a few
weeks before the one
in Nouâtre-Maillé (37).
The sites, 40ha each,
are now the heart of
the project.
L’ANNÉE 2014
EN FAITS
ET EN CHIFFRES
4 LGV SUD EUROPE ATLANTIQUE RAPPORT D’ACTIVITÉ 2014 5
J-1000 !À 1000 JOURS DE LA PREMIÈRE
LIAISON FERROVIAIRE PARIS-
BORDEAUX EN 2 H, LISEA
A DÉCLENCHÉ UN COMPTE
À REBOURS SUR SON SITE
INTERNET ET LANCÉ UNE
CAMPAGNE D’INFORMATION
RELAYÉE PAR LA PRESSE ET LES RÉSEAUX SOCIAUX.
D -1,000!
In November, 1,000 days before the first 2-hour Paris-
Bordeaux train journey, LISEA launched an information
campaign relayed by the press and social networks.
+de 90kmDE PROTECTIONS
ACOUSTIQUES POUR RÉDUIRE
LES NUISANCES SONORES
More than 90 km
of sound barriers have been built to reduce noise.
45 mC’EST LA HAUTEUR DU VIADUC
DE CLAIX (16),
LE PLUS HAUT OUVRAGE
DE LA LGV45 meters
is the height of the Claix Viaduct (16), the high-speed line’s
highest structure.
+ DE 1200
RÉUNIONS
deconcertationavec
lesriverains,lesélus
etpartenairesau
seindescommunes
traverséesdepuis2011.
Over 1,200
consultation
meetings
tookplacewithneighbors,
electedofficialsand
partnersinthetownson
theline’sroute.
320 km/hC’EST LA VITESSE D’EXPLOITATION DES TRAINS
320 km/h
will be the train’s cruising speed.
18 millionsC’EST LE NOMBRE DE VOYAGEURS
ATTENDUS, PAR AN, SUR L’AXE
PARIS-BORDEAUX18 million
travelers a year are expected on the Paris-Bordeaux line.
Le premier poteau
caténaire est posé
L’étape décisive des équipements ferroviaires
a débuté à Xambes (16) avec la pose du premier
poteau caténaire de la ligne. Au total, celle-ci en
comptera 14000 afin d’assurer son alimentation
électrique.
The first catenary post is set up
The decisive railway equipment stage started
in Xambes, where the first of the line’s 14,000
catenary posts, which will supply it with power,
was set up. 18000
VISITEURS
SURLECHANTIER
ENTRE2013ET2014
18,000
people have visited
the worksite.
Enquête de l'institut Cohda / Cohda survey - Oct 2014.
1 À 2 PAR HEURE
C’est le nombre de trains directs Paris-
Bordeaux souhaité par plus de la moitié
des entreprises, ménages et collectivités
du sud-ouest de la France.
One to two per hour
is the number of direct Paris-Bordeaux high-speed
trains wanted by over half the companies, families and
communities in Southwestern France.
MI-2016S’ACHÈVERONT LES TRAVAUX D’ÉQUIPEMENTS FERROVIAIRES.
In mid-2016
the railway equipment work (catenaries, track and signals) will be completed.
1,1MDE TRAVERSES
EN BÉTON
SERONT POSÉES
AU TOTAL,
SOIT UNE TOUS
LES 60 CM
1,100,000
concrete ties will be
laid, one every 60cm.
6 LGV SUD EUROPE ATLANTIQUE RAPPORT D’ACTIVITÉ 2014 7
30 millions d’heures
ONT ÉTÉ TRAVAILLÉES
AU SEIN DES ÉQUIPES
DU CONSTRUCTEUR
DEPUIS LE DÉMARRAGE
DU CHANTIER.
30 million hours
have been worked
by the construction crews
since the project started.
2hPOUR LE TRAJET DIRECT
PARIS-BORDEAUX EN 2017,
au lieu de 3h15 aujourd’hui
Two hours
ishowlongitwilltaketomaketheParis-Bordeauxjourney
in 2017, compared to three hours and 15 mn today.
130
PROJETSont été soutenus
par les Fondations
LISEA Biodiversité
et LISEA Carbone
sur les 6 départe-
ments traversés par
la ligne à grande
vitesse, pour une
aide totale de
près de 5 millions
d’euros.
130 projects
in the six departments
on the high-speed line’s
route have received
nearly €5 million in
funding from the LISEA
Biodiversité and LISEA
Carbone Foundations.
Les deux rives de la Dordogne
sont reliées
Dix jours après avoir coulé le dernier voussoir, le viaduc
de la Dordogne, le plus long du tracé (1 319 m), est
inauguré en septembre par le Premier ministre Manuel
Valls en présence de 250 personnalités.
The two banks of the Dordogne are connected
Prime Minister Manuel Valls inaugurated the Dordogne
Viaduct (1,319 meters) with 250 people in attendance.
750 visiteurs sont venus découvrir l’estacade de la
Folie à Poitiers exceptionnellement ouverte au public
ce samedi d’octobre. Depuis 2013, plus de 18000
personnes, riverains, passionnés ou simples curieux,
ont visité le chantier de l’intérieur.
The flow of visitors continues
750 visitors have come to see the Folie pier in Poitiers
since October 2014. Over 18,000 people have toured
the worksite since 2013.
Les longs
rails soudés
arrivent
à bon port
Le convoi de tous les records ! Parti de l’est de la France, un premier train est arrivé
à la base travaux de Villognon (16) en novembre. À son bord, 42 longs rails soudés
de 432 m chacun. Cette livraison marque le lancement des travaux ferroviaires au
cours desquels chaque rail est déchargé, puis posé sur la nouvelle voie avant d’être
soudé au rail précédent par procédé aluminothermique.
A record-breaking convoy
The first train left Eastern France and reached the work base in Villognon in November.
Des champions grande vitesse
LISEA s’est associée aux championnats de France
de cyclisme sur route, qui se sont élancés du 26
au 29 juin 2014, autour du Futuroscope en Vienne.
High-speed champions
LISEA teamed up with the French Road Cycling
Championships, which took place around the
Futuroscope in Vienne from June 26 to 29, 2014.
Pose des
premiers rails
En novembre, à partir
de la base de Villognon
(16), les premiers longs
rails soudés ont été
posés sur les traverses
préalablement
positionnées et
espacées de 60 cm.
Ce «front ferroviaire»
avance de 650 m
par jour en moyenne.
Laying the first rails
Starting at the base
in Villognon, the first
welded long rails were
laid on in November.
L’ANNÉE 2014
EN FAITS
ET EN CHIFFRES
LA « FOLIE» DES VISITES CONTINUE…
L’objectif premier de la ligne à grande
vitesse Sud Europe Atlantique est de
répondre à une demande croissante de
mobilité. En 2017, 18 millions de voya-
geurs circuleront chaque année sur l'axe
Paris-Bordeaux, soit une augmentation
de 20%. Ce que confirme une enquête
réalisée par l’institut Cohda pour LISEA:
70% des ménages et 80% des entre-
prises du Sud-Ouest préfèreront le train
à grande vitesse aux autres modes de
transport.
DÉVELOPPER DE
NOUVELLES MOBILITÉS
DÈS 2017, LA LGV SEA TOURS-BORDEAUX
OFFRIRA AUX TERRITOIRES QU’ELLE TRAVERSE
DE NOUVELLES OPPORTUNITÉS DE MOBILITÉ
ET DE DÉVELOPPEMENT. RETOUR SUR LES ENJEUX
ET LES AMBITIONS D’UN PROJET EXEMPLAIRE.
UNE NOUVELLE OFFRE DE MOBILITÉ
Issu des décisions du Grenelle de l’envi-
ronnement de 2007 en matière de déve-
loppement de lignes à grande vitesse, le
projet, déclaré d’utilité publique, s’inscrit
dans un schéma global d’aménagement
du territoire. La LGV offrira de nouvelles
opportunités de développement et de
mobilité pour les particuliers et les en-
treprises.
La réduction du temps de parcours of-
frira un avantage concurrentiel au train
par rapport à l’avion. Outre un gain de
temps et de confort pour les usagers,
l’arrivée de cette nouvelle ligne permet-
tra d’optimiser les flux entre la LGV, ré-
servée aux trains à grande vitesse, et la
ligne existante. Libéré des trains à grande
vitesse, le réseau ferré classique retrou-
vera en effet des capacités pour déve-
lopper l’offre de transport régional (TER)
et de fret.
LISEA AU CŒUR D’UN PROJET
AMBITIEUX ET INNOVANT
Le choix du modèle de la concession
est une première en France pour la
construction d’une ligne à grande vi-
tesse. Il permet de réaliser le projet en
une seule phase de 6 ans, aux meilleurs
niveaux de performance, de qualité et de
sécurité. LISEA a été choisie par SNCF
Réseau (ex-RFF) pour le conduire et être
le concessionnaire de la ligne durant
50 ans. L’entreprise a délégué la concep-
tion et la construction de la ligne au
groupement d’entreprises COSEA, piloté
par VINCI.
MESEA, intégrée au projet dès sa
conception, en assurera son exploita-
tion et sa maintenance (voies, caténaires,
LES ENJEUX ET LES BÉNÉFICES DU PROJET
POUR EN SAVOIR PLUS
Rendez-vous sur lisea.fr
8 LGV SUD EUROPE ATLANTIQUE RAPPORT D’ACTIVITÉ 2014 9
L’INTERVIEW
DE LAURENT CAVROIS, PRÉSIDENT DE LISEA
Quelles sont les étapes décisives
qui ont marqué l’année 2014?
C’est un nouveau chantier qui a démarré avec
les travaux ferroviaires. Toutes les expertises ont
été réunies pour accomplir ce défi technique
et industriel. Parallèlement à la construction, nous
avons entamé les études et les rencontres pour
préparer le service 2017, c’est-à-dire le nombre de trains, les fréquences,
les horaires, les dessertes… Mais cette offre, c’est bien la SNCF qui
la propose et qui en est responsable; en tant que gestionnaire de
l’infrastructure, nous en garantissons la faisabilité.
Quels sont les facteurs de réussite de la future ligne?
Cette nouvelle ligne optimise le système ferroviaire pour le grand
Sud-Ouest français, en différenciant les flux «grande vitesse», sur
la nouvelle ligne, des autres flux, notamment TER et fret, sur la ligne
actuelle. Elle offre donc aux usagers – qui voyagent à titre personnel ou
professionnel – de nouvelles perspectives de mobilité. Une offre ferroviaire
rapide, régulière et fluide sera le gage de réussite de la LGV. Au-delà de
l’amélioration du temps de parcours, il est nécessaire de mettre en service
un nombre suffisant de trains à une fréquence élevée pour que le report
modal puisse se faire. Par exemple, Paris-Lyon et Paris-Lille ont plus de
22 trains A/R directs par jour. Et l’on sait qu’en 2 heures porte à porte, sur
Bordeaux-Paris, par exemple, le train est imbattable… Il faut que notre
ambition de réussite soit partagée par tous.
L’ARCHITECTURE DES CIRCULATIONS SUR LA LGV SEA
signalisation, réseaux, ouvrages d’art,
abords de la ligne…) jusqu’en 2061 de-
puis quatre bases maintenance réparties
sur le tracé. Dès 2017, MESEA comptera
170 collaborateurs.
DES TERRITOIRES CONNECTÉS,
UNE MOBILITÉ OPTIMISÉE
Paris-Bordeaux en 2h au lieu de 3h15,
Paris-Toulouse en 4h10 au lieu de 5h,
Tours-Angoulêmeen1h05aulieud’1h30,
Poitiers-Bordeaux en 55 minutes contre
1h30… La LGV SEA Tours-Bordeaux
rapprochera, dès 2017, les hommes et les
territoires. Une opportunité déjà anticipée
par près de 60% des entreprises et des
ménages du Sud-Ouest, qui prévoient
de se déplacer davantage vers Paris avec
l’arrivée de la grande vitesse(1). Grâce à
cette réduction des temps de parcours,
la nouvelle infrastructure formera une
véritable «colonne vertébrale» pour la
future grande Région Aquitaine Poitou-
Charentes Limousin.
L’ÉCONOMIE BOOSTÉE
La LGV agira comme un accélérateur de
la vie économique des territoires, comme
THE PROJECT’S
CHALLENGES
AND REWARDS
By mid-2017, Bordeaux and Paris
will be just two hours away from
each other (compared to three hours
today). Meeting the growing need
for mobility, the new high-speed
line will carry 18 million travelers
a year, 20% more than 2011. The
SEA Tours-Bordeaux high-speed
line will spur economic growth in
the areas on its route, encourage
new businesses to move there and
fuel the development of tourism
in Southwestern France. LISEA has
the concession to operate the SEA
Tours-Bordeaux high-speed line for
50 years.
Libourne
Massy
Bordeaux
Châtellerault
Angoulême
Lille ou
Strasbourg
Tours
La Rochelle
Dax
Toulouse
Tarbes
Saint-Pierre-des-Corps
Poitiers
Vendôme
Paris-
Montparnasse
Gares desservies Typologie des trajets
Hendaye
1 2 3 4 6 75
ILS ONT DIT…
«Ce projet illustre l’excellence
française en matière de grande
vitesse. Il a été un puissant levier
pour le développement de l’emploi et
de l’insertion professionnelle. L’État
est pleinement engagé auprès des
collectivités locales et des opérateurs
pour développer le réseau ferroviaire
français; la future ligne à grande
vitesse Sud Europe Atlantique en sera
un maillon essentiel.»
Manuel Valls, Premier ministre, lors
de sa visite du viaduc de la Dordogne,
le 1er septembre 2014.
«Je souhaite que ce qui se passe
actuellement sur le chantier LGV en
termes d’emploi devienne une nouvelle
culture pour l’ensemble de la société
française.»
Michel Sapin, ministre du Travail,
de l’Emploi, de la Formation
professionnelle et du Dialogue social,
accueilli en Vienne le 13 janvier 2014.
«La LGV SEA Tours-Bordeaux est un
formidable outil d’aménagement,
de développement économique et
touristique pour les territoires traversés.
Elle structurera l’ensemble de la grande
Région Aquitaine Poitou-Charentes
Limousin, soit un bassin de 6 millions
d’habitants dont elle sera le poumon.»
Dominique Bussereau, président
du Conseil général de la Charente-
Maritime, député et ancien ministre
des Transports.
«La LGV, c’est une révolution du temps
et de la mobilité pour les territoires
du grand Sud-Ouest. C’est l’outil qui
nous manquait pour renforcer notre
attractivité régionale. En mettant
Bordeaux à deux heures de Paris,
contre plus de trois heures aujourd’hui,
la LGV aura de grandes répercussions
sur l’économie régionale.»
Alain Rousset, président du Conseil
régional Aquitaine.
«La LGV facilitera l’implantation de
sociétés à Bordeaux et de cadres
attirés par notre qualité de vie.
À cet égard, 738 hectares vont être
métamorphosés aux abords de la gare
Saint-Jean, et un quartier d’affaires
Bordeaux Euratlantique sera bientôt
créé. Nous avons anticipé à Bordeaux
l’arrivée de la grande vitesse que nous
attendons depuis 20 ans.»
Alain Juppé, maire de Bordeaux et
président de Bordeaux Métropole.
«La mise en service de la LGV entre
Tours et Bordeaux marquera une
étape importante pour toute la
Région Midi-Pyrénées. L’heure que
nous allons gagner sur nos trajets
vers Paris préfigure les bénéfices que
nous attendons de l’arrivée de la LGV
à Toulouse, en termes d’attractivité
touristique, économique et culturelle.
La région dans son ensemble va y
gagner, à condition que les dessertes
soient assez nombreuses. L’ouverture
vers l’Espagne puis la Méditerranée
insérera la nouvelle Région dans les
réseaux nationaux et internationaux de
la grande vitesse.»
Charles Marziani, vice-président
chargé des transports au Conseil
régional Midi-Pyrénées.
«L’Aquitaine attend depuis longtemps
la concrétisation d’infrastructures
ferroviaires structurantes permettant de
conforter son attractivité et d’envisager
un meilleur report intermodal en
réponse aux besoins de mobilité et aux
défis environnementaux. Nous nous
sommes toujours exprimés en faveur
de la ligne sans pour autant négliger
l’importance de liaisons de qualité entre
les villes qui composeront la très grande
Région de demain.»
Luc Paboeuf, président du CESER
Aquitaine.
«La LGV SEA Tours-Bordeaux est très
attendue par les voyageurs car elle
favorisera la mobilité. La métropole
bordelaise se prépare déjà à l’arrivée,
dans moins de deux ans, de la
grande vitesse. Cette ligne renforcera
l’attractivité de l’Aquitaine et de la
future grande Région.»
Christian Broucaret, président
de la FNAUT Aquitaine.
cela a été observé sur les autres axes
européens à grande vitesse. À l’instar de
Lyon et Lille, devenues respectivement
les 2e et 3e centres d’affaires français
avec l’arrivée de la grande vitesse. En
renforçant l’axe transeuropéen, grâce
à la liaison par la façade atlantique du
nord et de l’est de l’Europe au sud-ouest
de la France, les entreprises pourront
élargir leurs marchés et améliorer leur
compétitivité. De même, l’ouverture à
un réseau dense et connecté favorisera
l’implantation de nouvelles entreprises
ainsi que le développement du tourisme
du grand Sud-Ouest.
DES VILLES EN MOUVEMENT
L’arrivée de la LGV, en 2017, représente
aussi un levier pour développer de
grands projets urbains et requalifier des
quartiers construits autour des gares
desservies par la LGV. De nouveaux pôles
d’attractivité émergent d’ores et déjà,
comme à Bordeaux (Euratlantique) et
Angoulême (futur pôle multimodal).
(1) Enquête réalisée en Aquitaine et Midi-Pyrénées par
l’Institut Cohda - Octobre 2014.
En sa qualité de gestionnaire d’infrastructure, LISEA proposera aux opérateurs
ferroviaires la meilleure qualité de service, en leur faisant notamment bénéficier des
dessertes et des réductions de temps de parcours permis par la ligne. Cette nouvelle
offre ferroviaire permettra de répondre aux différents marchés et typologies de trajets.
10 LGV SUD EUROPE ATLANTIQUE RAPPORT D’ACTIVITÉ 2014 11
L’année 2014 restera une année charnière
pour la construction de la future ligne
à grande vitesse SEA Tours-Bordeaux.
Grâce à une cadence régulière et maî-
trisée, le programme initial des travaux
de terrassement et de génie civil, né-
cessaires pour préparer la plate-forme à
recevoir les premiers équipements fer-
roviaires, a été quasiment bouclé à la fin
de l’année après moins de trois ans de
travaux.
LES DERNIERS GRANDS VIADUCS
ACHEVÉS
L’avancée est tout aussi spectaculaire
pour les ouvrages d’art courants et non
courants qui ponctuent les 340 km du
tracé pour permettre à la ligne de croiser
des routes, des cours d’eau ou d’autres
voies ferrées. À la fin de l’année, 446
d’entre eux sont réalisés sur un total de
448. Dont les plus emblématiques. C’est
le cas du viaduc de Claix, le plus haut de
la ligne (45 m), de celui de la Dordogne (le
plus long avec ses 1319 m) ou encore du
viaduc de l’Indre, le dernier des ouvrages
majeurs encore en chantier en début
d’année qui a été achevé en octobre.
RÉTABLISSEMENT DES ROUTES
Parmi les ouvrages de la ligne, les ponts-
rails et les ponts-routes ont chacun fait
l’objet d’inspections très rigoureuses
telles que les épreuves de chargement.
Ce n’est qu’après ces batteries de tests
que les routes ont pu être rétablies sur et
sous les ouvrages. Par ailleurs, les routes
qu’il avait été nécessaire de dévier durant
les travaux ont été progressivement
rouvertes à la circulation.
UN STYLE «LGV SEA»
Plus de deux ans avant la mise en
service de la LGV, l’achèvement des
ouvrages d’art a d’ores et déjà permis
de se rendre compte du futur aspect
de l’infrastructure. Les 450 ouvrages
affichent une unité et une cohérence de
style architecturale. Des teintes claires, à
Les voussoirs, pièces de béton de 65 tonnes
chacun, sont acheminés par convoi exceptionnel
sur le chantier.
l’image des pierres calcaires des régions
traversées, ont été utilisées pour les
bétons, et une vague a été dessinée
sur les corniches de chaque pont. Deux
caractéristiques qui visent à intégrer les
ouvrages dans le paysage et les rendre
évocateurs de la destination de la ligne:
le sud de l’Europe et la mer.
UNE LIGNE RESPECTUEUSE
DE SON ENVIRONNEMENT
La fin des travaux de terrassement et
de génie civil a également permis de
constater l’efficacité des efforts déployés
pour favoriser l’insertion de la ligne dans
son environnement. Si le tracé restera
toujours visible, sa dimension paysagère
constitue un enjeu majeur pour LISEA.
Cette volonté a été prise en compte
dès les premiers terrassements avec le
modelage des terrains, respectueux le
plus possible des mouvements du relief
naturel.
Et pour atténuer l’impact visuel de la
ligne, des centaines de milliers d’arbustes
ont commencé à être plantés aux abords,
en respectant les espèces locales des
territoires traversés. La limitation des
impacts sonores du passage des trains
n’a pas été oubliée avec la réalisation
de merlons paysagers et d’écrans
acoustiques.
MONTS (37)
VERS PARIS ET TOURS
Septembre 2014
Tournage de l’émission
documentaire «Nous», de France 2
Télévision, sur le viaduc de l’Indre,
en présence de Marie Drucker.
Thème: les convois exceptionnels.
NOUÂTRE-MAILLÉ (37)
Août 2014
Mise en service de la base travaux
ferroviaires, chargée de l’installation
de 120 km de voies.
LA CELLE-ST-AVANT (37)
Mars 2014
Pose de l’aiguillage qui
permettra le raccordement
de la LGV aux gares existantes
(Châtellerault et Poitiers
Futuroscope).
ó ó
12 LGV SUD EUROPE ATLANTIQUE RAPPORT D’ACTIVITÉ 2014 13
DU GÉNIE CIVIL
AUX ÉQUIPEMENTS
FERROVIAIRES
L’ANNÉE 2014 MARQUE UN TOURNANT DÉCISIF
DANS LA RÉALISATION DE LA LGV SEA.
ALORS QUE LE CHANTIER DE GÉNIE CIVIL EST PRESQUE
ACHEVÉ, LA POSE DES ÉQUIPEMENTS FERROVIAIRES
A DÉMARRÉ À UN RYTHME SOUTENU.
L’AVANCÉE DES TRAVAUX EN 2014
TOP DÉPART POUR 680 KM DE VOIES
Alors même que la construction des ou-
vrages d’art se poursuivait, l’année 2014
a vu le lancement de la seconde étape
décisive du projet: la construction des
680 km de voies qu’emprunteront les
TGV en 2017. Doivent être notamment
posés 14000 poteaux caténaires, 1,1 mil-
lion de traverses, 3 millions de tonnes de
ballast et 1 360 km de longs rails soudés.
Une fois ces travaux achevés, mi-2016,
pourra débuter la série de tests et d’ho-
mologations précédant la mise en exploi-
tation commerciale de la LGV SEA.
DEUX PETITES VILLES SORTENT
DE TERRE: LES BASES TRAVAUX
FERROVIAIRES
Les travaux ferroviaires nécessitent une or-
THURÉ (86)
Mars 2014
Découverte d’écrevisses à pattes
blanches lors de la dérivation
provisoire de la Veude.
ROM (79)
Janvier 2014
Construction de l’une
des 4 sous-stations électriques qui
permettront l’alimentation électrique
de la ligne à grande vitesse.
JAUNAY-CLAN (86)
Mai 2014
Trois petites plumes fossilisées
d’un duvet de dinosaure
ont été découvertes.
MIGNÉ-AUXANCES (86)
Juin 2014
Les deux viaducs de l’Auxance,
unique double viaduc du tracé,
sont achevés.
ganisation et des solutions logistiques dif-
férentes de celles du génie civil. Pour cela,
deux bases travaux ferroviaires, d’une qua-
rantaine d’hectares chacune, sont sorties
de terre à Nouâtre-Maillé (Indre-et-Loire),
pour le front ferroviaire nord, et à Villognon
(Charente), pour le front ferroviaire sud.
Chacune d’elles est une sorte de petite ville
avec sa voirie, ses réseaux (eau, électricité et
télécommunications) et ses bâtiments.
Leur construction a nécessité en amont
de longs mois de travaux avant leur mise
en service, en juillet 2014, pour la base
de Villognon, et en octobre pour celle de
Nouâtre-Maillé.
DES BASES MULTIFONCTIONS
Raccordées au réseau ferré existant et à
la LGV en construction, ces bases consti-
tuent le cœur du chantier ferroviaire.
Elles reçoivent, par la route et le rail, les
matériaux et matériels nécessaires à la
construction de la ligne et les redistri-
buent au fil de l’avancée des travaux.
Trois à cinq convois de matériaux par
rail y sont réceptionnés chaque jour.
Véritables tours de contrôle et gares
de triage, elles ont aussi une fonction
de stockage, de maintenance et de
production (assemblage des constituants
de poteaux caténaires, par exemple).
En 2017, ces deux bases travaux seront
converties en bases maintenance de la
LGV.
20 OPÉRATIONS SUCCESSIVES
À la différence du génie civil, les tra-
vaux ferroviaires sont linéaires, réalisés à
l’avancement et nécessitent le séquen-
cement d’une vingtaine d’opérations
successives. Les équipes installent les
poteaux caténaires, distribuent les tra-
verses sur la plate-forme, puis mettent
Untum reræ si vel maximai onsenist andantibus
audæ omnihillam, natur, aceria
Pose des traverses et des longs rails soudés
à Villognon (16).
une première couche de ballast (pré-
ballastage). Débute ensuite la pose au
millimètre près de la voie: le ballast, les
traverses béton et les longs rails soudés.
S’ensuivront le déroulage de la caténaire
et sa mise sous tension.
650 MÈTRES DE VOIES PAR JOUR
Chaque front ferroviaire avance, en
moyenne, de 650 m par jour. Les équipes
réalisent ainsi 7 km par semaine de
plate-forme ferroviaire du nord au sud du
tracé. Les deux fronts se rejoindront sur
la commune de Payré, au sud de Poitiers,
durant l’été 2015.
Deux techniques de pose de voie sont
mises en œuvre sur ce chantier. Utilisée
depuis la base de Villognon (16), la pre-
mière est la méthode traditionnelle, dite
«par voie auxiliaire». La seconde, mise
en œuvre depuis Nouâtre-Maillé (37),
est celle dite «du wagon-pousseur». Ce
mode de pose innovant et unique en
France permet au train de travaux de
circuler directement sur les rails défini-
tifs. Le chantier ferroviaire s’achèvera au
cours du premier semestre 2016.
MESEA: LES ÉQUIPES DE
MAINTENANCE SE PRÉPARENT
Intégrée au projet depuis sa concep-
tion, MESEA assurera la surveillance et
l’entretien régulier de la LGV (ouvrages,
voies, caténaires et signalisation) dès
sa mise en service, et jusqu’en 2061.
A débuté cette année la construction
des futurs bâtiments de MESEA où se-
ront installés 170 de ses collaborateurs
en 2017. Situées à Nouâtre-Maillé (37),
Poitiers (86), Villognon (16) et Clérac (17),
ces 4 bases de maintenance seront ré-
parties le long de la ligne afin de limiter
le temps d’acheminement, par rail ou
par route, des équipes d’intervention.
Depuis chacune des bases, le personnel
de MESEA garantira la circulation des
trains à 320 km/h en toute sécurité.
MESEA anticipe d’ores et déjà le re-
crutement de son personnel. En 2014,
elle a accompagné la création de
formations diplômantes en Région
Poitou-Charentes.
Achèvement du viaduc de Claix (16), le plus haut du tracé avec ses piles de 45 m.
COULOMBIERS (86)
Juin 2014
L’usine de voussoirs a coulé
sa dernière pièce en vue
de la construction du viaduc
de l’Indre (37).
14 LGV SUD EUROPE ATLANTIQUE RAPPORT D’ACTIVITÉ 2014 15
VILLOGNON (16)
Septembre 2014
Survol aérien du tracé par l’équipe télévisée
de France 3 Poitou-Charentes en vue d’une
émission spéciale LGV qui se tiendra au
coeur de la base travaux ferroviaires.
LA COURONNE (16)
Décembre 2014
Tests d’Intelo, un engin innovant
de maintenance ferroviaire,
sur le viaduc de la Boëme.
CLAIX (16)
Juin 2014
Achèvement du viaduc de Claix,
le plus haut ouvrage du tracé
avec ses piles de 45 m.
CLÉRAC (17)
Décembre 2014
Démarrage de la construction de l’une
des 4 bases maintenance que comptera
la ligne, en vue de la surveillance
et de l’entretien de la LGV.
Des apprentis en signalisation ferroviaire
ont d’ores et déjà bénéficié d’une forma-
tion qui leur permettra de rejoindre les
équipes. Le mainteneur élargira aussi son
recrutement à l’externe et auprès du per-
sonnel du chantier de la LGV, après ob-
tention d’une formation complémentaire.
Objectif: disposer des compétences et
expertises nécessaires d’ici à la mise en
service de la ligne.
GRAND CHANTIER DE L’EMPLOI:
LE TEMPS DU REBOND
Le chantier a mobilisé plus de 8500 per-
sonnes, dont 2000 recrutées localement au
plus fort de l’activité. Et il a généré un chiffre
d’affaires de 715 millions d’euros pour les
entreprises sous-traitantes situées sur l’un
des 6 départements traversés. L’importance
de cette mobilisation a fait de la conclusion
des travaux de génie civil, fin 2014, un autre
enjeu majeur du projet. Dès la phase de
recrutement des personnels de génie civil,
LISEA, COSEA et MESEA ont anticipé cette
problématique et la préparation du futur
chantier ferroviaire. Les embauches ont
été envisagées dans une vision à long
terme pour favoriser la sécurisation des
parcours professionnels. Grâce à des for-
mations ciblées, certains salariés ont ain-
si pu être réorientés pour prolonger leur
activité sur le chantier ferroviaire.
DE NOUVELLES FORMATIONS LGV
Pour répondre aux besoins du chantier en
main d’œuvre qualifiée, trois dispositifs
de formation «Préparation opérationnelle
à l’emploi» ont été créés spécifiquement
pour ce projet.
Les enseignements (pose de voie, caté-
naires et sécurité ferroviaire), alliant théo-
rie et pratique, sont dispensés au sein
des centres de formation implantés sur
chacune des bases travaux ferroviaires.
400 personnes en ont bénéficié.
APRÈS-LGV: UN PARTENARIAT
INNOVANT
Dans la continuité du partenariat éta-
bli jusqu’alors avec l’État, Pôle emploi,
THE PROJECT’S
ADVANCES IN 2014
The year 2014 marked a turning
point in the building of the new line.
The earthmoving and civil enginee-
ring work are nearing completion
and the first railway equipment
is being laid. Two approximately
40-hectare railway work bases, the
heart of the worksite, have been
built at Nouâtre-Maillé (Indre-et-
Loire) and Villognon (Charente). Each
railway front will advance an average
of 650 meters a day. Later, these sort-
ing stations will be converted into
maintenance bases to accommo-
date the MESEA staff responsible for
the surveillance and regular mainte-
nance of the high-speed line.
When the work ends in mid-2016,
the testing and approval phase will
start.
Installation de poteaux caténaires le long
de la ligne.
Accostage du viaduc ouest de l’Auxance, situé au nord de Poitiers (86).
le Conseil régional Poitou-Charentes et
COSEA, une «plate-forme d’appui aux
mutations économiques LGV SEA» a été
mise en place fin 2013.
Objectif: anticiper l’après-LGV en agis-
sant de manière prévisionnelle. Cela doit
permettre aux salariés recrutés locale-
ment de capitaliser les compétences
acquises, sur d’autres chantiers ou pour
toute autre opportunité d’emploi, et d’ac-
compagner les entreprises sous-trai-
tantes dans cette phase de transition.
ST-ROMAIN-DE-LA VIRVÉE ET ST-LOUBÈS (33)
Août 2014
Le tablier du viaduc de la Dordogne est
terminé. Les deux rives sont jointes.
VERS BORDEAUX
16 LGV SUD EUROPE ATLANTIQUE RAPPORT D’ACTIVITÉ 2014 17
VILLOGNON (16)
Août 2014
Mise en activité de la base travaux
ferroviaires, chargée de l’installation
de 180 km de voies.
ó
LISEA S’ENGAGE AUX
CÔTÉS DES TERRITOIRES
CONCESSIONNAIRE DE LA LGV SEA DURANT
50 ANS, LISEA ACCOMPAGNE DURABLEMENT LES
TERRITOIRES TRAVERSÉS PAR LA LIGNE. OBJECTIF:
LIMITER SON IMPACT SUR L’ENVIRONNEMENT ET
FAVORISER LE DÉVELOPPEMENT LOCAL.
L’ENGAGEMENT DURABLE
La construction d’une nouvelle ligne à
grande vitesse a nécessairement des
impacts sur l’environnement des terri-
toires qu’elle traverse. À titre d’exemple,
les trois régions traversées par la LGV
SEA comptent 14 sites Natura 2000 et
223 espèces protégées. Des premiers
échanges avec les acteurs locaux aux
inventaires de terrain, tout a été mis en
œuvre pour construire une ligne respec-
tueuse des régions traversées.
L’ENVIRONNEMENT PRIS EN
COMPTE TRÈS EN AMONT
LISEA et COSEA ont intégré, dès les pre-
mières études du projet, la problématique
de la préservation des milieux naturels
et des espèces protégées au travers de
mesures d’évitement et de réduction
des impacts environnementaux. LISEA
respecte aussi les 1 300 engagements
de l’État, qui couvrent de nombreux do-
maines: eau, faune et flore, bruit, paysage,
aménagement et urbanisme…
Parallèlement, les équipes de LISEA et
COSEA déploient sur le terrain les me-
sures destinées à compenser les milieux
et les espèces protégées touchés par l’in-
frastructure. Ce travail de longue haleine
s’effectue en étroite coopération avec les
acteurs des territoires traversés par la LGV,
les acteurs agissant en faveur de la pro-
tection de la nature ainsi que les repré-
sentants des mondes agricole et forestier.
Il regroupe des actions de restauration et
de gestion des milieux naturels. Les opé-
rations engagées pour la gestion de ces
sites et l’efficacité des mesures réalisées
feront l’objet d’un suivi sur le long terme.
PRÉSERVER LES ÉCOSYSTÈMES
Au total, ce sont environ 3 500 ha de sur-
faces qui devront être dédiés à la mise
en œuvre des mesures compensatoires
de la LGV. À titre d’exemple, LISEA devra
créer 700 ha de compensation pour l’ou-
tarde canepetière, un oiseau de plaine
migrateur menacé et emblématique du
territoire. Fin 2014, près de la moitié de
ces surfaces ont d’ores et déjà été déter-
minées avec les services de l’État. Pour ce
faire, le concessionnaire a acquis du fon-
cier ou passé des conventions avec les
agriculteursafinqu’ilsadaptentleurmode
de culture à cette espèce. 800 ouvrages
de continuité écologique tels que les
passages petite ou grande faune ont éga-
lement été construits pour permettre aux
animaux de traverser la ligne sans danger.
Ce sont aussi 81 mares de compensation
qui ont été créées le long du tracé pour
abriter des amphibiens dont l’écosys-
tème avait été impacté par le chantier.
De même, 1 350 ha (soit davantage que
la surface boisée initialement défrichée)
seront reboisés d’ici à 2017.
DES FONDATIONS POUR
UNE DÉMARCHE VOLONTARISTE
LISEA a souhaité aller plus loin que le seul
respect du cadre réglementaire. Dans
cet objectif, deux fondations d’entreprise
ont été créées: la Fondation LISEA
Biodiversité, dédiée à la préservation du
patrimoine naturel, et la Fondation LISEA
Dérivation définitive de la Veude à Thuré (86).
18 LGV SUD EUROPE ATLANTIQUE RAPPORT D’ACTIVITÉ 2014 19
CHIFFRES CLÉS
1€dépensé dans la construction
de la LGV SEA = 1,58 €de valeur ajoutée
créée en France
223espèces
protégées
1emploi direct
sur le chantier =1
emploi chez les
fournisseurs
locaux +0,44
emploi induit
sur les territoires
(services, hébergement,
et restauration)
130
projets soutenus par
les Fondations LISEA
Biodiversité et Carbone
715 M€profitent aux entreprises des
départements traversés (fin 2014)
3500hade surfaces
compensatoires
800ouvrages de continuité
écologique
Carbone, axée sur les économies d’énergie
et la réduction de gaz à effet de serre.
Les actions qu’elles soutiennent sont
complémentaires des engagements déjà
pris par LISEA et COSEA. Elles n’entrent
donc pas dans le cadre des mesures
environnementales liées au projet.
77 PROJETS EN FAVEUR DE LA
PRÉSERVATION DE LA BIODIVERSITÉ
Dotée de 5 millions d’euros pour la pé-
riode 2012-2017, la Fondation LISEA
Biodiversité apporte un soutien financier
à des initiatives de proximité concernant
3 types d’actions: les travaux de restau-
ration d’habitats, les études et inventaires
en lien avec des actions de préservation
et la sensibilisation du public. Les projets,
proposés par des associations, des entre-
prises ou des établissements publics de
recherche implantés sur l’un des 6 dé-
partements du tracé, font l’objet chaque
année d’une sélection par le comité de
sélection technique et par le conseil
d’administration de la Fondation.
3 MILLIONS D’EUROS DÉJÀ ENGAGÉS
PAR LISEA DEPUIS 2013
Depuis 2013, 77 projets ont été retenus,
dont 46 projets en 2014, pour un finan-
cement total de 3 millions d’euros par
la Fondation LISEA Biodiversité. Dans le
même temps, les 31 actions sélectionnées
en 2013 ont été mises en œuvre sur le ter-
rain par les porteurs de projets.
Deux d’entre elles ont été primées, en
février 2014, par le ministère de l’Éco-
logie et du Développement durable:
Od’Spot, une étude menée par le CNRS
IRBI et l’association Caudalis, qui étudie
la façon dont le paysage et ses évolutions
structurent les communautés et les dé-
placements de libellules; et une étude
du Centre d’études biologiques de Chizé
(CNRS) consacrée à l’évolution des effec-
tifs des oiseaux de plaine.
53 PROJETS DE RÉNOVATION
ÉNERGÉTIQUE DES BÂTIMENTS
PUBLICS
De son côté, la Fondation LISEA Carbone
soutient les territoires dans la réalisa-
tion de projets visant à réduire les émis-
sions de gaz à effet de serre. Trois types
d’action ont été retenus: réduction des
consommations énergétiques des bâ-
timents publics; responsabilisation de
la mobilité; transition énergétique du
monde agricole. La Fondation est dotée
d’une enveloppe de 5 millions d’euros
sur la période 2012-2017. Près de la
moitié des 113 communes concernées
par le tracé de la ligne ont participé au
premier appel à projets centré sur l’effi-
cacité énergétique des édifices publics.
En 2014, 53 projets ont bénéficié d’une
enveloppe globale de 1,67 million d’eu-
ros. La réalisation de ces projets permet-
tra une réduction de CO2 estimée à 730 t
par an.
Concernant l’axe agricole, la Fondation
apportera son soutien financier à une
entreprise charentaise pour son projet de
développement de culture de luzerne. Ne
nécessitant pas d’engrais, cette plante
permet d’atténuer les émissions de gaz
à effet de serre.
SILLON SOLIDAIRE: UN LEVIER
CRÉATEUR DE LIEN SOCIAL
LISEA participe au fonds de dotation Sillon
Solidaire, créé en 2012 sous l’impulsion
du constructeur COSEA et de la Fondation
VINCI pour la Cité. Doté de 310 000 euros
par an, l’objectif de ce fonds est d’aider
les associations qui luttent contre l’exclu-
sion. LISEA accompagne ainsi des actions
concourant à l’insertion et à la réinsertion
de personnes en situation d’exclusion ou
rencontrant de grandes difficultés.
Depuis sa création, ce fonds a soutenu
86 projets locaux relatifs à l’aide au loge-
ment, la mobilité ou la réussite scolaire,
dont 30 projets en 2014. Sillon Solidaire
mobilise également des parrains parmi
les collaborateurs du chantier, qui ap-
portent leurs compétences dans la durée
aux associations. En 2014, ce fonds a par-
ticipé à l’achat de véhicules, de mobilier
et de matériel informatique, par exemple.
LES OBSERVATOIRES POUR ENRICHIR
LA CONNAISSANCE
Afin d’évaluer les effets de la LGV sur
les territoires, LISEA a créé deux obser-
vatoires: l’observatoire environnemen-
tal et l’observatoire socio-économique.
Ils permettront à la fois d’enrichir les
connaissances et les pratiques et d’ap-
porter des retours d’expériences utiles
pour d’autres projets d’infrastructures.
Ces outils associent un grand nombre
d’experts et de représentants des terri-
toires traversés.
ÉVALUER LES MESURES
ENVIRONNEMENTALES
L’observatoire environnemental a défini
six thèmes d’études qui vont au-delà des
prescriptions réglementaires: les milieux
naturels, la faune et la flore, mais aussi
l’eau, les boisements compensateurs,
les plantes invasives, ou encore l’évo-
lution de l’occupation des sols et des
paysages. Pour ce faire, 19 sites d’ob-
servation emblématiques et répartis sur
le tracé ont été déterminés par LISEA
et les acteurs des territoires. Deux pre-
mières campagnes photographiques ont
été réalisées en 2013 et 2014. Objectifs:
comprendre l’évolution paysagère avec
l’arrivée de la LGV, et mesurer l’efficacité
des premiers aménagements ainsi que
l’insertion de la ligne.
OBSERVER LES ENJEUX
ET LES OPPORTUNITÉS LIÉES
À L’ARRIVÉE DE LA GRANDE VITESSE
Le second observatoire est dédié aux ef-
fets du projet sur l’emploi, les économies
locales et l’aménagement des territoires.
Actif jusqu’en 2027, l’observatoire socio-
économique de LISEA recueille, capitalise,
analyse et publie les études portant sur
les territoires traversés par la ligne afin
d’accompagner les acteurs locaux dans
leur politique de développement. Il réunit
autour de LISEA de nombreux partenaires
institutionnels et socio-économiques:
SNCF Réseau (ex-RFF), les services de
l’État, les collectivités territoriales, les
universités… Son programme s’organise
autour de plusieurs axes de recherche,
dont les retombées économiques et so-
ciales du chantier, la mobilité et l’offre de
transport, le tourisme, les stratégies des
acteurs territoriaux ou les recompositions
territoriales liées à l’arrivée de la grande
vitesse. À la fin de l’année 2014, 8 travaux
ont été publiés et 10 nouvelles études ont
été lancées.
Travaux de restauration du Pamproux (79).
THE LINE’S
ENVIRONMENTAL
IMPACT
LISEA has made a long-term com-
mitment to limit the line’s environ-
mental impact. In all, as part of a
compensation package, 3,500  hec-
tares of natural areas will be re-
stored, managed and monitored on
a regular, long-term basis with local
officials and environmental protec-
tion organizations. LISEA has set
up two foundations, LISEA Carbone
and LISEA Biodiversité, which fund
local projects. In 2014 they invested
nearly €5 million in 130 projects to
preserve biodiversity and renovate
public buildings to make them more
energy efficient. LISEA also contri-
butes to a Sillon Solidaire endowment
fund to fight social exclusion.
In addition, two observatories will
monitor the SEA Tours-Bordeaux
high-speed line’s environmental
and socio-economic impact.
Campagne photographique de l’observatoire
environnemental en Charente.
20 LGV SUD EUROPE ATLANTIQUE RAPPORT D’ACTIVITÉ 2014 21
CONCESSIONNAIRE
Établissement public
de sécurité ferroviaire
(EPSF)
LE FINANCEMENT
LGV SEA, un investissement public-privé
de 7,8 milliards d’euros, dont 3,8 milliards
apportés par LISEA.
1 MILLIARD D’EUROS
de contribution SNCF Réseau
3 MILLIARDS D’EUROS
de subventions publiques
versées par l’État, les collectivités
locales et l’Union européenne
772 MILLIONS D’EUROS
d’apport en fonds propres des actionnaires de LISEA
1672 MILLIONS D’EUROS
de dette bancaire
757 MILLIONS D’EUROS
apportés par le Fonds d’épargne
géré par la Caisse des Dépôts
600 MILLIONS D’EUROS
de crédit de la Banque Européenne
d’Investissement
CONTRAT
DE CONCEPTION-CONSTRUCTION
CONTRAT D’EXPLOITATION
ET DE MAINTENANCE
LOGO_SNCF_RÉSEAU.ai
SNCF
DATE : 14/11/2014
14, rue Palouzié . 93400 Saint-Ouen
Tél : 01 41 66 64 00 . Fax : 01 41 66 64 01
CYAN MAGENTA JAUNE
Coordinateur sécurité
et protection de la santé
(CSPS)
Organisme qualifié agréé
(OQA)
Organisme habilité
(OH)
Organisme technique
indépendant (OTI)
L'ORGANISATION
Des actions contrôlées par le concédant,
les Préfets Coordonnateurs
et des organismes indépendants.
22 LGV SUD EUROPE ATLANTIQUE RAPPORT D’ACTIVITÉ 2014
Bruxelles
Bordeaux
4h30
Londres
Bordeaux
5h30
Paris
La Rochelle
2h21
Bordeaux
Angoulême
35mn
Poitiers
Tours
30mn
Bordeaux
Poitiers
55mn
Tours
Bordeaux
1h30
Poitiers
Angoulême
37mn
Paris
Bordeaux
2h00
Cognac
Montauban
Tarbes
Arcachon
Les actionnaires de LISEA sont:
LI
SEA
SN
CF
Rés
eau
État/
UE /
Collectivit
és locales
RAPPORT D’ACTIVITÉ 2014
RUE CAROLINE AIGLE – 86012 POITIERS CEDEX – FRANCE – TÉL.: + 33 5 49 11 80 00
WWW.LISEA.FR
BORDEAUX ET PARIS N’ONT JAMAIS ÉTÉ AUSSI
PRÈS D’ÊTRE AUSSI PROCHES

Contenu connexe

Tendances

RN 154 : Projet alternatif ferroviaire
RN 154 : Projet alternatif ferroviaireRN 154 : Projet alternatif ferroviaire
RN 154 : Projet alternatif ferroviaire
Laurent Bordeau
 
Plaquette KEOLIS - un ange passe - Laure Buquet
Plaquette KEOLIS - un ange passe - Laure BuquetPlaquette KEOLIS - un ange passe - Laure Buquet
Plaquette KEOLIS - un ange passe - Laure Buquet
un ange passe
 
Communiqué rff sncf 21 mai 2014
Communiqué rff   sncf 21 mai 2014Communiqué rff   sncf 21 mai 2014
Communiqué rff sncf 21 mai 2014
alain Pizel
 
Fontanil dossier cable
Fontanil dossier cableFontanil dossier cable
Fontanil dossier cable
Entre Nous
 
La modernisation du réseau ferré île de France été 2013
La modernisation du réseau ferré île de France été 2013La modernisation du réseau ferré île de France été 2013
La modernisation du réseau ferré île de France été 2013
Quoimaligne Idf
 
La gare st lazare
La gare st lazareLa gare st lazare
La gare st lazare
thisizliz
 
C. Objectifs annoncés par le PDU, approche préconisée
C. Objectifs annoncés par le PDU, approche préconiséeC. Objectifs annoncés par le PDU, approche préconisée
C. Objectifs annoncés par le PDU, approche préconisée
pierredo
 

Tendances (20)

Lisea Express - n°11 - Avril 2015
Lisea Express - n°11 - Avril 2015Lisea Express - n°11 - Avril 2015
Lisea Express - n°11 - Avril 2015
 
Etude de cas cléo
Etude de cas cléoEtude de cas cléo
Etude de cas cléo
 
SUD OUEST - Supplément spécial LGV SEA - Mars 2017
SUD OUEST - Supplément spécial LGV SEA - Mars 2017SUD OUEST - Supplément spécial LGV SEA - Mars 2017
SUD OUEST - Supplément spécial LGV SEA - Mars 2017
 
20140221 e terrillon forum des mobilités la rochelle
20140221 e terrillon forum des mobilités   la rochelle20140221 e terrillon forum des mobilités   la rochelle
20140221 e terrillon forum des mobilités la rochelle
 
RN 154 : Projet alternatif ferroviaire
RN 154 : Projet alternatif ferroviaireRN 154 : Projet alternatif ferroviaire
RN 154 : Projet alternatif ferroviaire
 
Lisea Express - n°7 - Juil. 2013
Lisea Express - n°7 - Juil. 2013Lisea Express - n°7 - Juil. 2013
Lisea Express - n°7 - Juil. 2013
 
Fiche SCoT 2 - Mobilités
Fiche SCoT 2 - MobilitésFiche SCoT 2 - Mobilités
Fiche SCoT 2 - Mobilités
 
Assemblée Générale de PROFFER LR
Assemblée Générale de PROFFER LRAssemblée Générale de PROFFER LR
Assemblée Générale de PROFFER LR
 
Un SCoT pour le territoire Le Havre Pointe de Caux Estuaire (fiche SCoT LHPCE...
Un SCoT pour le territoire Le Havre Pointe de Caux Estuaire (fiche SCoT LHPCE...Un SCoT pour le territoire Le Havre Pointe de Caux Estuaire (fiche SCoT LHPCE...
Un SCoT pour le territoire Le Havre Pointe de Caux Estuaire (fiche SCoT LHPCE...
 
Plaquette KEOLIS - un ange passe - Laure Buquet
Plaquette KEOLIS - un ange passe - Laure BuquetPlaquette KEOLIS - un ange passe - Laure Buquet
Plaquette KEOLIS - un ange passe - Laure Buquet
 
Un SCoT pour le territoire Le Havre Pointe de Caux Estuaire (fiche SCoT LHPCE...
Un SCoT pour le territoire Le Havre Pointe de Caux Estuaire (fiche SCoT LHPCE...Un SCoT pour le territoire Le Havre Pointe de Caux Estuaire (fiche SCoT LHPCE...
Un SCoT pour le territoire Le Havre Pointe de Caux Estuaire (fiche SCoT LHPCE...
 
Communiqué rff sncf 21 mai 2014
Communiqué rff   sncf 21 mai 2014Communiqué rff   sncf 21 mai 2014
Communiqué rff sncf 21 mai 2014
 
Fontanil dossier cable
Fontanil dossier cableFontanil dossier cable
Fontanil dossier cable
 
La modernisation du réseau ferré île de France été 2013
La modernisation du réseau ferré île de France été 2013La modernisation du réseau ferré île de France été 2013
La modernisation du réseau ferré île de France été 2013
 
Un SCoT pour le territoire Le Havre Pointe de Caux Estuaire (fiche SCoT LHPCE...
Un SCoT pour le territoire Le Havre Pointe de Caux Estuaire (fiche SCoT LHPCE...Un SCoT pour le territoire Le Havre Pointe de Caux Estuaire (fiche SCoT LHPCE...
Un SCoT pour le territoire Le Havre Pointe de Caux Estuaire (fiche SCoT LHPCE...
 
Dossier LGV du CADE
Dossier LGV du CADEDossier LGV du CADE
Dossier LGV du CADE
 
CdP Planification - Le transport collectif à Montréal, où en sont les grands ...
CdP Planification - Le transport collectif à Montréal, où en sont les grands ...CdP Planification - Le transport collectif à Montréal, où en sont les grands ...
CdP Planification - Le transport collectif à Montréal, où en sont les grands ...
 
La gare st lazare
La gare st lazareLa gare st lazare
La gare st lazare
 
Fiche SCoT LHPCE n°4 - Économie
Fiche SCoT LHPCE n°4 - ÉconomieFiche SCoT LHPCE n°4 - Économie
Fiche SCoT LHPCE n°4 - Économie
 
C. Objectifs annoncés par le PDU, approche préconisée
C. Objectifs annoncés par le PDU, approche préconiséeC. Objectifs annoncés par le PDU, approche préconisée
C. Objectifs annoncés par le PDU, approche préconisée
 

Similaire à LISEA - Rapport d'activité 2014 (français / english)

Projet alternatif ferroviaire
Projet alternatif ferroviaireProjet alternatif ferroviaire
Projet alternatif ferroviaire
Laurent Bordeau
 
Transport et mobilité en aquitaine
Transport et mobilité en aquitaineTransport et mobilité en aquitaine
Transport et mobilité en aquitaine
hgeom2b
 
Le Viaduc De Millau
Le Viaduc De MillauLe Viaduc De Millau
Le Viaduc De Millau
Imhotep
 
Le francilien inauguré sur la ligne p
Le francilien inauguré sur la ligne pLe francilien inauguré sur la ligne p
Le francilien inauguré sur la ligne p
Quoimaligne Idf
 

Similaire à LISEA - Rapport d'activité 2014 (français / english) (20)

Logistique, révolution du dernier kilomètre - article de Grand Paris Développ...
Logistique, révolution du dernier kilomètre - article de Grand Paris Développ...Logistique, révolution du dernier kilomètre - article de Grand Paris Développ...
Logistique, révolution du dernier kilomètre - article de Grand Paris Développ...
 
La grande vitesse sur les rails dans le grand sud-ouest
La grande vitesse sur les rails dans le grand sud-ouestLa grande vitesse sur les rails dans le grand sud-ouest
La grande vitesse sur les rails dans le grand sud-ouest
 
Lisea Express - n°1 - Nov. 2011
Lisea Express - n°1 - Nov. 2011Lisea Express - n°1 - Nov. 2011
Lisea Express - n°1 - Nov. 2011
 
Midi express 1 ©TrainsduMidi2014
Midi express 1 ©TrainsduMidi2014Midi express 1 ©TrainsduMidi2014
Midi express 1 ©TrainsduMidi2014
 
Rapport d'activité 2013
Rapport d'activité 2013Rapport d'activité 2013
Rapport d'activité 2013
 
Projet alternatif ferroviaire
Projet alternatif ferroviaireProjet alternatif ferroviaire
Projet alternatif ferroviaire
 
Plaquette LISEA
Plaquette LISEAPlaquette LISEA
Plaquette LISEA
 
Transport et mobilité en aquitaine
Transport et mobilité en aquitaineTransport et mobilité en aquitaine
Transport et mobilité en aquitaine
 
Lisea Express - n°6 - Avril 2013
Lisea Express - n°6 - Avril 2013Lisea Express - n°6 - Avril 2013
Lisea Express - n°6 - Avril 2013
 
Viaduc de Millau
Viaduc de  MillauViaduc de  Millau
Viaduc de Millau
 
Keo (juillet 2014)
Keo (juillet 2014)Keo (juillet 2014)
Keo (juillet 2014)
 
Groupe Keolis Rapport Annuel 2014
Groupe Keolis Rapport Annuel 2014Groupe Keolis Rapport Annuel 2014
Groupe Keolis Rapport Annuel 2014
 
Keo (janvier 2015)
Keo (janvier 2015)Keo (janvier 2015)
Keo (janvier 2015)
 
Plan de mobilisation des transports - Seine-Saint-Denis
Plan de mobilisation des transports - Seine-Saint-DenisPlan de mobilisation des transports - Seine-Saint-Denis
Plan de mobilisation des transports - Seine-Saint-Denis
 
Bouygues Travaux Publics_Présentation Institutionnelle
Bouygues Travaux Publics_Présentation InstitutionnelleBouygues Travaux Publics_Présentation Institutionnelle
Bouygues Travaux Publics_Présentation Institutionnelle
 
Lisea Express - n°4 - Sept. 2012
Lisea Express - n°4 - Sept. 2012Lisea Express - n°4 - Sept. 2012
Lisea Express - n°4 - Sept. 2012
 
Le Viaduc De Millau
Le Viaduc De MillauLe Viaduc De Millau
Le Viaduc De Millau
 
Le francilien inauguré sur la ligne p
Le francilien inauguré sur la ligne pLe francilien inauguré sur la ligne p
Le francilien inauguré sur la ligne p
 
Marseille ville de tous les records
Marseille ville de tous les recordsMarseille ville de tous les records
Marseille ville de tous les records
 
Audit de marque SNCF (privatisation)
Audit de marque SNCF (privatisation)Audit de marque SNCF (privatisation)
Audit de marque SNCF (privatisation)
 

Plus de LISEA

Suivi Gites à Chiroptères - 2018 - PCN
Suivi Gites à Chiroptères - 2018 - PCNSuivi Gites à Chiroptères - 2018 - PCN
Suivi Gites à Chiroptères - 2018 - PCN
LISEA
 
Suivi Mares - 2018 - CEN AQ
Suivi Mares - 2018 - CEN AQSuivi Mares - 2018 - CEN AQ
Suivi Mares - 2018 - CEN AQ
LISEA
 

Plus de LISEA (20)

Suivi Colonisation castor - 2018 - PCN
Suivi Colonisation castor - 2018 - PCNSuivi Colonisation castor - 2018 - PCN
Suivi Colonisation castor - 2018 - PCN
 
Suivi Bocage de Chaunay (86) - 2018 - PCN
Suivi Bocage de Chaunay (86) - 2018 - PCNSuivi Bocage de Chaunay (86) - 2018 - PCN
Suivi Bocage de Chaunay (86) - 2018 - PCN
 
Suivi Nichoirs à Bergeronnette des ruisseaux - 2018 - PCN
Suivi Nichoirs à Bergeronnette des ruisseaux - 2018 - PCNSuivi Nichoirs à Bergeronnette des ruisseaux - 2018 - PCN
Suivi Nichoirs à Bergeronnette des ruisseaux - 2018 - PCN
 
Suivi Transparence Amphibiens - 2018 - PCN
Suivi Transparence Amphibiens - 2018 - PCNSuivi Transparence Amphibiens - 2018 - PCN
Suivi Transparence Amphibiens - 2018 - PCN
 
Suivi Gites à Chiroptères - 2018 - PCN
Suivi Gites à Chiroptères - 2018 - PCNSuivi Gites à Chiroptères - 2018 - PCN
Suivi Gites à Chiroptères - 2018 - PCN
 
Suivi observatoire photographique - 2018 - CEREMA
Suivi observatoire photographique - 2018 - CEREMASuivi observatoire photographique - 2018 - CEREMA
Suivi observatoire photographique - 2018 - CEREMA
 
Suivi Avifaune de plaine - 2018 - LPO Touraine
Suivi Avifaune de plaine - 2018 - LPO TouraineSuivi Avifaune de plaine - 2018 - LPO Touraine
Suivi Avifaune de plaine - 2018 - LPO Touraine
 
Suivi Mares - 2018 - CEN AQ
Suivi Mares - 2018 - CEN AQSuivi Mares - 2018 - CEN AQ
Suivi Mares - 2018 - CEN AQ
 
Suivi Mares - 2017 - SEPANT
Suivi Mares - 2017 - SEPANTSuivi Mares - 2017 - SEPANT
Suivi Mares - 2017 - SEPANT
 
Suivi Ail rose - 2018 - CEN AQ
Suivi Ail rose - 2018 - CEN AQSuivi Ail rose - 2018 - CEN AQ
Suivi Ail rose - 2018 - CEN AQ
 
Suivi Chevêche d'Athena - 2018 - PCN
Suivi Chevêche d'Athena - 2018 - PCNSuivi Chevêche d'Athena - 2018 - PCN
Suivi Chevêche d'Athena - 2018 - PCN
 
Suivi Flore : Odontite de Jaubert - 2016-2018 - CBNBP
Suivi Flore : Odontite de Jaubert - 2016-2018 - CBNBPSuivi Flore : Odontite de Jaubert - 2016-2018 - CBNBP
Suivi Flore : Odontite de Jaubert - 2016-2018 - CBNBP
 
Suivi Grande Mulette - 2018 - Vienne Nature
Suivi Grande Mulette - 2018 - Vienne NatureSuivi Grande Mulette - 2018 - Vienne Nature
Suivi Grande Mulette - 2018 - Vienne Nature
 
Suivi Vouharte (16) - 2017 - PCN
Suivi Vouharte (16) - 2017 - PCNSuivi Vouharte (16) - 2017 - PCN
Suivi Vouharte (16) - 2017 - PCN
 
Suivi IPR Veude de Poncay - 2018 - Fédération de pêche 37
Suivi IPR Veude de Poncay - 2018 - Fédération de pêche 37Suivi IPR Veude de Poncay - 2018 - Fédération de pêche 37
Suivi IPR Veude de Poncay - 2018 - Fédération de pêche 37
 
Suivi Avifaune landes sèches - 2017 - PCN
Suivi Avifaune landes sèches  - 2017 - PCNSuivi Avifaune landes sèches  - 2017 - PCN
Suivi Avifaune landes sèches - 2017 - PCN
 
Suivi Agrion de Mercure - 2017 - SEPANT
Suivi Agrion de Mercure  - 2017 - SEPANTSuivi Agrion de Mercure  - 2017 - SEPANT
Suivi Agrion de Mercure - 2017 - SEPANT
 
Suivi Eau BV Charente - 2012 à 2016 - ARB NA
Suivi Eau BV Charente - 2012 à 2016 - ARB NASuivi Eau BV Charente - 2012 à 2016 - ARB NA
Suivi Eau BV Charente - 2012 à 2016 - ARB NA
 
Suivi Eau BV Dordogne - 2012 à 2016 - ARB NA
Suivi Eau BV Dordogne - 2012 à 2016 - ARB NASuivi Eau BV Dordogne - 2012 à 2016 - ARB NA
Suivi Eau BV Dordogne - 2012 à 2016 - ARB NA
 
Suivi Eau BV Indre - 2012 à 2016 - ARB NA
Suivi Eau BV Indre - 2012 à 2016 - ARB NASuivi Eau BV Indre - 2012 à 2016 - ARB NA
Suivi Eau BV Indre - 2012 à 2016 - ARB NA
 

LISEA - Rapport d'activité 2014 (français / english)

  • 1. RAPPORT D’ACTIVITÉ 2014 RUE CAROLINE AIGLE – 86012 POITIERS CEDEX – FRANCE – TÉL.: + 33 5 49 11 80 00 WWW.LISEA.FR BORDEAUX ET PARIS N’ONT JAMAIS ÉTÉ AUSSI PRÈS D’ÊTRE AUSSI PROCHES
  • 2. BORDEAUX ET PARIS N’ONT JAMAIS ÉTÉ AUSSI PRÈS D’ÊTRE AUSSI PROCHES En 2017, Bordeaux et Paris ne seront plus qu’à 2 heures l’une de l’autre, grâce à la mise en service de la ligne à grande vitesse Sud Europe Atlantique Tours-Bordeaux. Cette proximité renforcée entre les deux métropoles s’accompagnera d’une nouvelle dynamique pour les territoires situés le long du tracé. Conduit par LISEA, ce projet ferroviaire est l’objet du plus important partenariat public-privé actuellement en cours en Europe. L’ampleur du chantier, ses délais et ses enjeux technologiques, comme ses ambitions en matière de développement durable, en font aussi une aventure humaine et technique hors du commun. SOMMAIRE P. 4 L’ANNÉE 2014 EN FAITS ET EN CHIFFRES P. 8 LES ENJEUX ET LES BÉNÉFICES DU PROJET Développer de nouvelles mobilités. P. 12 L’AVANCÉE DES TRAVAUX EN 2014 Du génie civil aux équipements ferroviaires. P. 18 L’ENGAGEMENT DURABLE LISEA s’engage aux côtés des territoires. P. 22 L’ORGANISATION, LE FINANCEMENT ET LE TRACÉ DU PROJET Réalisation des tabliers des viaducs de l’Auxance (86) grâce à un système de haubanage temporaire. LISEA – Direction de la communication – Avril 2015 – Responsable de la publication: Matthieu Lafaurie – Conception et réalisation: – Rédaction: Antoine Masson – Secrétariat de rédaction: Hélène Dachy - Photos: © Fotolia, Komenvoir, T. Marzloff, A. Montaufier, J.-D. Guillou, M. Garnier, T. Duqueroix, J.-M. Nossant et LISEA. www.lisea.fr Suivez l'actualité du chantier sur : www.lgv-sea-tours-bordeaux.fr LGVSEAToursBordeaux @LGVSEA_LISEA LGV SEA Tours-Bordeaux 2017
  • 3. Un trésor vieux de 100 millions d’années Des paléontologues ont mis au jour sur le chantier trois plumes de duvet fossilisées d’un petit oiseau dinosaure âgé de 100 millions d’années. A 100-million-year-old treasure Paleontologists working at the site have unearthed three fossilized feathers of a small 100-million-year-old dinosaur. Le viaduc de l’Indre achevé Le dernier voussoir du tablier du viaduc de l’Indre (37) est posé. C’est le dernier ouvrage d’art non courant de la ligne à être achevé. Avec lui, le chantier clôt l’essentiel de sa page génie civil pour basculer vers les équipements ferroviaires. The Indre Viaduct has been completed The final segment of the Indre Viaduct’s apron has been laid. Now the project closes the civil engineering chapter and turns to the railway equipment work. Deux bases travaux sur les rails La base travaux ferroviaires de Villognon (16) entre en exploitation quelques semaines avant celle de Nouâtre-Maillé (37). Sur 40 ha chacun, ces deux sites constituent désormais le cœur du chantier. Raccordés au réseau ferroviaire existant et à la LGV en construction, ceux-ci assurent la réalisation des équipements ferroviaires. Au plus fort du chantier, chaque base accueillera 600 personnes. Two work bases on the right track The railway work base in Villognon (16) started operating a few weeks before the one in Nouâtre-Maillé (37). The sites, 40ha each, are now the heart of the project. L’ANNÉE 2014 EN FAITS ET EN CHIFFRES 4 LGV SUD EUROPE ATLANTIQUE RAPPORT D’ACTIVITÉ 2014 5 J-1000 !À 1000 JOURS DE LA PREMIÈRE LIAISON FERROVIAIRE PARIS- BORDEAUX EN 2 H, LISEA A DÉCLENCHÉ UN COMPTE À REBOURS SUR SON SITE INTERNET ET LANCÉ UNE CAMPAGNE D’INFORMATION RELAYÉE PAR LA PRESSE ET LES RÉSEAUX SOCIAUX. D -1,000! In November, 1,000 days before the first 2-hour Paris- Bordeaux train journey, LISEA launched an information campaign relayed by the press and social networks. +de 90kmDE PROTECTIONS ACOUSTIQUES POUR RÉDUIRE LES NUISANCES SONORES More than 90 km of sound barriers have been built to reduce noise. 45 mC’EST LA HAUTEUR DU VIADUC DE CLAIX (16), LE PLUS HAUT OUVRAGE DE LA LGV45 meters is the height of the Claix Viaduct (16), the high-speed line’s highest structure. + DE 1200 RÉUNIONS deconcertationavec lesriverains,lesélus etpartenairesau seindescommunes traverséesdepuis2011. Over 1,200 consultation meetings tookplacewithneighbors, electedofficialsand partnersinthetownson theline’sroute. 320 km/hC’EST LA VITESSE D’EXPLOITATION DES TRAINS 320 km/h will be the train’s cruising speed. 18 millionsC’EST LE NOMBRE DE VOYAGEURS ATTENDUS, PAR AN, SUR L’AXE PARIS-BORDEAUX18 million travelers a year are expected on the Paris-Bordeaux line. Le premier poteau caténaire est posé L’étape décisive des équipements ferroviaires a débuté à Xambes (16) avec la pose du premier poteau caténaire de la ligne. Au total, celle-ci en comptera 14000 afin d’assurer son alimentation électrique. The first catenary post is set up The decisive railway equipment stage started in Xambes, where the first of the line’s 14,000 catenary posts, which will supply it with power, was set up. 18000 VISITEURS SURLECHANTIER ENTRE2013ET2014 18,000 people have visited the worksite.
  • 4. Enquête de l'institut Cohda / Cohda survey - Oct 2014. 1 À 2 PAR HEURE C’est le nombre de trains directs Paris- Bordeaux souhaité par plus de la moitié des entreprises, ménages et collectivités du sud-ouest de la France. One to two per hour is the number of direct Paris-Bordeaux high-speed trains wanted by over half the companies, families and communities in Southwestern France. MI-2016S’ACHÈVERONT LES TRAVAUX D’ÉQUIPEMENTS FERROVIAIRES. In mid-2016 the railway equipment work (catenaries, track and signals) will be completed. 1,1MDE TRAVERSES EN BÉTON SERONT POSÉES AU TOTAL, SOIT UNE TOUS LES 60 CM 1,100,000 concrete ties will be laid, one every 60cm. 6 LGV SUD EUROPE ATLANTIQUE RAPPORT D’ACTIVITÉ 2014 7 30 millions d’heures ONT ÉTÉ TRAVAILLÉES AU SEIN DES ÉQUIPES DU CONSTRUCTEUR DEPUIS LE DÉMARRAGE DU CHANTIER. 30 million hours have been worked by the construction crews since the project started. 2hPOUR LE TRAJET DIRECT PARIS-BORDEAUX EN 2017, au lieu de 3h15 aujourd’hui Two hours ishowlongitwilltaketomaketheParis-Bordeauxjourney in 2017, compared to three hours and 15 mn today. 130 PROJETSont été soutenus par les Fondations LISEA Biodiversité et LISEA Carbone sur les 6 départe- ments traversés par la ligne à grande vitesse, pour une aide totale de près de 5 millions d’euros. 130 projects in the six departments on the high-speed line’s route have received nearly €5 million in funding from the LISEA Biodiversité and LISEA Carbone Foundations. Les deux rives de la Dordogne sont reliées Dix jours après avoir coulé le dernier voussoir, le viaduc de la Dordogne, le plus long du tracé (1 319 m), est inauguré en septembre par le Premier ministre Manuel Valls en présence de 250 personnalités. The two banks of the Dordogne are connected Prime Minister Manuel Valls inaugurated the Dordogne Viaduct (1,319 meters) with 250 people in attendance. 750 visiteurs sont venus découvrir l’estacade de la Folie à Poitiers exceptionnellement ouverte au public ce samedi d’octobre. Depuis 2013, plus de 18000 personnes, riverains, passionnés ou simples curieux, ont visité le chantier de l’intérieur. The flow of visitors continues 750 visitors have come to see the Folie pier in Poitiers since October 2014. Over 18,000 people have toured the worksite since 2013. Les longs rails soudés arrivent à bon port Le convoi de tous les records ! Parti de l’est de la France, un premier train est arrivé à la base travaux de Villognon (16) en novembre. À son bord, 42 longs rails soudés de 432 m chacun. Cette livraison marque le lancement des travaux ferroviaires au cours desquels chaque rail est déchargé, puis posé sur la nouvelle voie avant d’être soudé au rail précédent par procédé aluminothermique. A record-breaking convoy The first train left Eastern France and reached the work base in Villognon in November. Des champions grande vitesse LISEA s’est associée aux championnats de France de cyclisme sur route, qui se sont élancés du 26 au 29 juin 2014, autour du Futuroscope en Vienne. High-speed champions LISEA teamed up with the French Road Cycling Championships, which took place around the Futuroscope in Vienne from June 26 to 29, 2014. Pose des premiers rails En novembre, à partir de la base de Villognon (16), les premiers longs rails soudés ont été posés sur les traverses préalablement positionnées et espacées de 60 cm. Ce «front ferroviaire» avance de 650 m par jour en moyenne. Laying the first rails Starting at the base in Villognon, the first welded long rails were laid on in November. L’ANNÉE 2014 EN FAITS ET EN CHIFFRES LA « FOLIE» DES VISITES CONTINUE…
  • 5. L’objectif premier de la ligne à grande vitesse Sud Europe Atlantique est de répondre à une demande croissante de mobilité. En 2017, 18 millions de voya- geurs circuleront chaque année sur l'axe Paris-Bordeaux, soit une augmentation de 20%. Ce que confirme une enquête réalisée par l’institut Cohda pour LISEA: 70% des ménages et 80% des entre- prises du Sud-Ouest préfèreront le train à grande vitesse aux autres modes de transport. DÉVELOPPER DE NOUVELLES MOBILITÉS DÈS 2017, LA LGV SEA TOURS-BORDEAUX OFFRIRA AUX TERRITOIRES QU’ELLE TRAVERSE DE NOUVELLES OPPORTUNITÉS DE MOBILITÉ ET DE DÉVELOPPEMENT. RETOUR SUR LES ENJEUX ET LES AMBITIONS D’UN PROJET EXEMPLAIRE. UNE NOUVELLE OFFRE DE MOBILITÉ Issu des décisions du Grenelle de l’envi- ronnement de 2007 en matière de déve- loppement de lignes à grande vitesse, le projet, déclaré d’utilité publique, s’inscrit dans un schéma global d’aménagement du territoire. La LGV offrira de nouvelles opportunités de développement et de mobilité pour les particuliers et les en- treprises. La réduction du temps de parcours of- frira un avantage concurrentiel au train par rapport à l’avion. Outre un gain de temps et de confort pour les usagers, l’arrivée de cette nouvelle ligne permet- tra d’optimiser les flux entre la LGV, ré- servée aux trains à grande vitesse, et la ligne existante. Libéré des trains à grande vitesse, le réseau ferré classique retrou- vera en effet des capacités pour déve- lopper l’offre de transport régional (TER) et de fret. LISEA AU CŒUR D’UN PROJET AMBITIEUX ET INNOVANT Le choix du modèle de la concession est une première en France pour la construction d’une ligne à grande vi- tesse. Il permet de réaliser le projet en une seule phase de 6 ans, aux meilleurs niveaux de performance, de qualité et de sécurité. LISEA a été choisie par SNCF Réseau (ex-RFF) pour le conduire et être le concessionnaire de la ligne durant 50 ans. L’entreprise a délégué la concep- tion et la construction de la ligne au groupement d’entreprises COSEA, piloté par VINCI. MESEA, intégrée au projet dès sa conception, en assurera son exploita- tion et sa maintenance (voies, caténaires, LES ENJEUX ET LES BÉNÉFICES DU PROJET POUR EN SAVOIR PLUS Rendez-vous sur lisea.fr 8 LGV SUD EUROPE ATLANTIQUE RAPPORT D’ACTIVITÉ 2014 9 L’INTERVIEW DE LAURENT CAVROIS, PRÉSIDENT DE LISEA Quelles sont les étapes décisives qui ont marqué l’année 2014? C’est un nouveau chantier qui a démarré avec les travaux ferroviaires. Toutes les expertises ont été réunies pour accomplir ce défi technique et industriel. Parallèlement à la construction, nous avons entamé les études et les rencontres pour préparer le service 2017, c’est-à-dire le nombre de trains, les fréquences, les horaires, les dessertes… Mais cette offre, c’est bien la SNCF qui la propose et qui en est responsable; en tant que gestionnaire de l’infrastructure, nous en garantissons la faisabilité. Quels sont les facteurs de réussite de la future ligne? Cette nouvelle ligne optimise le système ferroviaire pour le grand Sud-Ouest français, en différenciant les flux «grande vitesse», sur la nouvelle ligne, des autres flux, notamment TER et fret, sur la ligne actuelle. Elle offre donc aux usagers – qui voyagent à titre personnel ou professionnel – de nouvelles perspectives de mobilité. Une offre ferroviaire rapide, régulière et fluide sera le gage de réussite de la LGV. Au-delà de l’amélioration du temps de parcours, il est nécessaire de mettre en service un nombre suffisant de trains à une fréquence élevée pour que le report modal puisse se faire. Par exemple, Paris-Lyon et Paris-Lille ont plus de 22 trains A/R directs par jour. Et l’on sait qu’en 2 heures porte à porte, sur Bordeaux-Paris, par exemple, le train est imbattable… Il faut que notre ambition de réussite soit partagée par tous.
  • 6. L’ARCHITECTURE DES CIRCULATIONS SUR LA LGV SEA signalisation, réseaux, ouvrages d’art, abords de la ligne…) jusqu’en 2061 de- puis quatre bases maintenance réparties sur le tracé. Dès 2017, MESEA comptera 170 collaborateurs. DES TERRITOIRES CONNECTÉS, UNE MOBILITÉ OPTIMISÉE Paris-Bordeaux en 2h au lieu de 3h15, Paris-Toulouse en 4h10 au lieu de 5h, Tours-Angoulêmeen1h05aulieud’1h30, Poitiers-Bordeaux en 55 minutes contre 1h30… La LGV SEA Tours-Bordeaux rapprochera, dès 2017, les hommes et les territoires. Une opportunité déjà anticipée par près de 60% des entreprises et des ménages du Sud-Ouest, qui prévoient de se déplacer davantage vers Paris avec l’arrivée de la grande vitesse(1). Grâce à cette réduction des temps de parcours, la nouvelle infrastructure formera une véritable «colonne vertébrale» pour la future grande Région Aquitaine Poitou- Charentes Limousin. L’ÉCONOMIE BOOSTÉE La LGV agira comme un accélérateur de la vie économique des territoires, comme THE PROJECT’S CHALLENGES AND REWARDS By mid-2017, Bordeaux and Paris will be just two hours away from each other (compared to three hours today). Meeting the growing need for mobility, the new high-speed line will carry 18 million travelers a year, 20% more than 2011. The SEA Tours-Bordeaux high-speed line will spur economic growth in the areas on its route, encourage new businesses to move there and fuel the development of tourism in Southwestern France. LISEA has the concession to operate the SEA Tours-Bordeaux high-speed line for 50 years. Libourne Massy Bordeaux Châtellerault Angoulême Lille ou Strasbourg Tours La Rochelle Dax Toulouse Tarbes Saint-Pierre-des-Corps Poitiers Vendôme Paris- Montparnasse Gares desservies Typologie des trajets Hendaye 1 2 3 4 6 75 ILS ONT DIT… «Ce projet illustre l’excellence française en matière de grande vitesse. Il a été un puissant levier pour le développement de l’emploi et de l’insertion professionnelle. L’État est pleinement engagé auprès des collectivités locales et des opérateurs pour développer le réseau ferroviaire français; la future ligne à grande vitesse Sud Europe Atlantique en sera un maillon essentiel.» Manuel Valls, Premier ministre, lors de sa visite du viaduc de la Dordogne, le 1er septembre 2014. «Je souhaite que ce qui se passe actuellement sur le chantier LGV en termes d’emploi devienne une nouvelle culture pour l’ensemble de la société française.» Michel Sapin, ministre du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social, accueilli en Vienne le 13 janvier 2014. «La LGV SEA Tours-Bordeaux est un formidable outil d’aménagement, de développement économique et touristique pour les territoires traversés. Elle structurera l’ensemble de la grande Région Aquitaine Poitou-Charentes Limousin, soit un bassin de 6 millions d’habitants dont elle sera le poumon.» Dominique Bussereau, président du Conseil général de la Charente- Maritime, député et ancien ministre des Transports. «La LGV, c’est une révolution du temps et de la mobilité pour les territoires du grand Sud-Ouest. C’est l’outil qui nous manquait pour renforcer notre attractivité régionale. En mettant Bordeaux à deux heures de Paris, contre plus de trois heures aujourd’hui, la LGV aura de grandes répercussions sur l’économie régionale.» Alain Rousset, président du Conseil régional Aquitaine. «La LGV facilitera l’implantation de sociétés à Bordeaux et de cadres attirés par notre qualité de vie. À cet égard, 738 hectares vont être métamorphosés aux abords de la gare Saint-Jean, et un quartier d’affaires Bordeaux Euratlantique sera bientôt créé. Nous avons anticipé à Bordeaux l’arrivée de la grande vitesse que nous attendons depuis 20 ans.» Alain Juppé, maire de Bordeaux et président de Bordeaux Métropole. «La mise en service de la LGV entre Tours et Bordeaux marquera une étape importante pour toute la Région Midi-Pyrénées. L’heure que nous allons gagner sur nos trajets vers Paris préfigure les bénéfices que nous attendons de l’arrivée de la LGV à Toulouse, en termes d’attractivité touristique, économique et culturelle. La région dans son ensemble va y gagner, à condition que les dessertes soient assez nombreuses. L’ouverture vers l’Espagne puis la Méditerranée insérera la nouvelle Région dans les réseaux nationaux et internationaux de la grande vitesse.» Charles Marziani, vice-président chargé des transports au Conseil régional Midi-Pyrénées. «L’Aquitaine attend depuis longtemps la concrétisation d’infrastructures ferroviaires structurantes permettant de conforter son attractivité et d’envisager un meilleur report intermodal en réponse aux besoins de mobilité et aux défis environnementaux. Nous nous sommes toujours exprimés en faveur de la ligne sans pour autant négliger l’importance de liaisons de qualité entre les villes qui composeront la très grande Région de demain.» Luc Paboeuf, président du CESER Aquitaine. «La LGV SEA Tours-Bordeaux est très attendue par les voyageurs car elle favorisera la mobilité. La métropole bordelaise se prépare déjà à l’arrivée, dans moins de deux ans, de la grande vitesse. Cette ligne renforcera l’attractivité de l’Aquitaine et de la future grande Région.» Christian Broucaret, président de la FNAUT Aquitaine. cela a été observé sur les autres axes européens à grande vitesse. À l’instar de Lyon et Lille, devenues respectivement les 2e et 3e centres d’affaires français avec l’arrivée de la grande vitesse. En renforçant l’axe transeuropéen, grâce à la liaison par la façade atlantique du nord et de l’est de l’Europe au sud-ouest de la France, les entreprises pourront élargir leurs marchés et améliorer leur compétitivité. De même, l’ouverture à un réseau dense et connecté favorisera l’implantation de nouvelles entreprises ainsi que le développement du tourisme du grand Sud-Ouest. DES VILLES EN MOUVEMENT L’arrivée de la LGV, en 2017, représente aussi un levier pour développer de grands projets urbains et requalifier des quartiers construits autour des gares desservies par la LGV. De nouveaux pôles d’attractivité émergent d’ores et déjà, comme à Bordeaux (Euratlantique) et Angoulême (futur pôle multimodal). (1) Enquête réalisée en Aquitaine et Midi-Pyrénées par l’Institut Cohda - Octobre 2014. En sa qualité de gestionnaire d’infrastructure, LISEA proposera aux opérateurs ferroviaires la meilleure qualité de service, en leur faisant notamment bénéficier des dessertes et des réductions de temps de parcours permis par la ligne. Cette nouvelle offre ferroviaire permettra de répondre aux différents marchés et typologies de trajets. 10 LGV SUD EUROPE ATLANTIQUE RAPPORT D’ACTIVITÉ 2014 11
  • 7. L’année 2014 restera une année charnière pour la construction de la future ligne à grande vitesse SEA Tours-Bordeaux. Grâce à une cadence régulière et maî- trisée, le programme initial des travaux de terrassement et de génie civil, né- cessaires pour préparer la plate-forme à recevoir les premiers équipements fer- roviaires, a été quasiment bouclé à la fin de l’année après moins de trois ans de travaux. LES DERNIERS GRANDS VIADUCS ACHEVÉS L’avancée est tout aussi spectaculaire pour les ouvrages d’art courants et non courants qui ponctuent les 340 km du tracé pour permettre à la ligne de croiser des routes, des cours d’eau ou d’autres voies ferrées. À la fin de l’année, 446 d’entre eux sont réalisés sur un total de 448. Dont les plus emblématiques. C’est le cas du viaduc de Claix, le plus haut de la ligne (45 m), de celui de la Dordogne (le plus long avec ses 1319 m) ou encore du viaduc de l’Indre, le dernier des ouvrages majeurs encore en chantier en début d’année qui a été achevé en octobre. RÉTABLISSEMENT DES ROUTES Parmi les ouvrages de la ligne, les ponts- rails et les ponts-routes ont chacun fait l’objet d’inspections très rigoureuses telles que les épreuves de chargement. Ce n’est qu’après ces batteries de tests que les routes ont pu être rétablies sur et sous les ouvrages. Par ailleurs, les routes qu’il avait été nécessaire de dévier durant les travaux ont été progressivement rouvertes à la circulation. UN STYLE «LGV SEA» Plus de deux ans avant la mise en service de la LGV, l’achèvement des ouvrages d’art a d’ores et déjà permis de se rendre compte du futur aspect de l’infrastructure. Les 450 ouvrages affichent une unité et une cohérence de style architecturale. Des teintes claires, à Les voussoirs, pièces de béton de 65 tonnes chacun, sont acheminés par convoi exceptionnel sur le chantier. l’image des pierres calcaires des régions traversées, ont été utilisées pour les bétons, et une vague a été dessinée sur les corniches de chaque pont. Deux caractéristiques qui visent à intégrer les ouvrages dans le paysage et les rendre évocateurs de la destination de la ligne: le sud de l’Europe et la mer. UNE LIGNE RESPECTUEUSE DE SON ENVIRONNEMENT La fin des travaux de terrassement et de génie civil a également permis de constater l’efficacité des efforts déployés pour favoriser l’insertion de la ligne dans son environnement. Si le tracé restera toujours visible, sa dimension paysagère constitue un enjeu majeur pour LISEA. Cette volonté a été prise en compte dès les premiers terrassements avec le modelage des terrains, respectueux le plus possible des mouvements du relief naturel. Et pour atténuer l’impact visuel de la ligne, des centaines de milliers d’arbustes ont commencé à être plantés aux abords, en respectant les espèces locales des territoires traversés. La limitation des impacts sonores du passage des trains n’a pas été oubliée avec la réalisation de merlons paysagers et d’écrans acoustiques. MONTS (37) VERS PARIS ET TOURS Septembre 2014 Tournage de l’émission documentaire «Nous», de France 2 Télévision, sur le viaduc de l’Indre, en présence de Marie Drucker. Thème: les convois exceptionnels. NOUÂTRE-MAILLÉ (37) Août 2014 Mise en service de la base travaux ferroviaires, chargée de l’installation de 120 km de voies. LA CELLE-ST-AVANT (37) Mars 2014 Pose de l’aiguillage qui permettra le raccordement de la LGV aux gares existantes (Châtellerault et Poitiers Futuroscope). ó ó 12 LGV SUD EUROPE ATLANTIQUE RAPPORT D’ACTIVITÉ 2014 13 DU GÉNIE CIVIL AUX ÉQUIPEMENTS FERROVIAIRES L’ANNÉE 2014 MARQUE UN TOURNANT DÉCISIF DANS LA RÉALISATION DE LA LGV SEA. ALORS QUE LE CHANTIER DE GÉNIE CIVIL EST PRESQUE ACHEVÉ, LA POSE DES ÉQUIPEMENTS FERROVIAIRES A DÉMARRÉ À UN RYTHME SOUTENU. L’AVANCÉE DES TRAVAUX EN 2014
  • 8. TOP DÉPART POUR 680 KM DE VOIES Alors même que la construction des ou- vrages d’art se poursuivait, l’année 2014 a vu le lancement de la seconde étape décisive du projet: la construction des 680 km de voies qu’emprunteront les TGV en 2017. Doivent être notamment posés 14000 poteaux caténaires, 1,1 mil- lion de traverses, 3 millions de tonnes de ballast et 1 360 km de longs rails soudés. Une fois ces travaux achevés, mi-2016, pourra débuter la série de tests et d’ho- mologations précédant la mise en exploi- tation commerciale de la LGV SEA. DEUX PETITES VILLES SORTENT DE TERRE: LES BASES TRAVAUX FERROVIAIRES Les travaux ferroviaires nécessitent une or- THURÉ (86) Mars 2014 Découverte d’écrevisses à pattes blanches lors de la dérivation provisoire de la Veude. ROM (79) Janvier 2014 Construction de l’une des 4 sous-stations électriques qui permettront l’alimentation électrique de la ligne à grande vitesse. JAUNAY-CLAN (86) Mai 2014 Trois petites plumes fossilisées d’un duvet de dinosaure ont été découvertes. MIGNÉ-AUXANCES (86) Juin 2014 Les deux viaducs de l’Auxance, unique double viaduc du tracé, sont achevés. ganisation et des solutions logistiques dif- férentes de celles du génie civil. Pour cela, deux bases travaux ferroviaires, d’une qua- rantaine d’hectares chacune, sont sorties de terre à Nouâtre-Maillé (Indre-et-Loire), pour le front ferroviaire nord, et à Villognon (Charente), pour le front ferroviaire sud. Chacune d’elles est une sorte de petite ville avec sa voirie, ses réseaux (eau, électricité et télécommunications) et ses bâtiments. Leur construction a nécessité en amont de longs mois de travaux avant leur mise en service, en juillet 2014, pour la base de Villognon, et en octobre pour celle de Nouâtre-Maillé. DES BASES MULTIFONCTIONS Raccordées au réseau ferré existant et à la LGV en construction, ces bases consti- tuent le cœur du chantier ferroviaire. Elles reçoivent, par la route et le rail, les matériaux et matériels nécessaires à la construction de la ligne et les redistri- buent au fil de l’avancée des travaux. Trois à cinq convois de matériaux par rail y sont réceptionnés chaque jour. Véritables tours de contrôle et gares de triage, elles ont aussi une fonction de stockage, de maintenance et de production (assemblage des constituants de poteaux caténaires, par exemple). En 2017, ces deux bases travaux seront converties en bases maintenance de la LGV. 20 OPÉRATIONS SUCCESSIVES À la différence du génie civil, les tra- vaux ferroviaires sont linéaires, réalisés à l’avancement et nécessitent le séquen- cement d’une vingtaine d’opérations successives. Les équipes installent les poteaux caténaires, distribuent les tra- verses sur la plate-forme, puis mettent Untum reræ si vel maximai onsenist andantibus audæ omnihillam, natur, aceria Pose des traverses et des longs rails soudés à Villognon (16). une première couche de ballast (pré- ballastage). Débute ensuite la pose au millimètre près de la voie: le ballast, les traverses béton et les longs rails soudés. S’ensuivront le déroulage de la caténaire et sa mise sous tension. 650 MÈTRES DE VOIES PAR JOUR Chaque front ferroviaire avance, en moyenne, de 650 m par jour. Les équipes réalisent ainsi 7 km par semaine de plate-forme ferroviaire du nord au sud du tracé. Les deux fronts se rejoindront sur la commune de Payré, au sud de Poitiers, durant l’été 2015. Deux techniques de pose de voie sont mises en œuvre sur ce chantier. Utilisée depuis la base de Villognon (16), la pre- mière est la méthode traditionnelle, dite «par voie auxiliaire». La seconde, mise en œuvre depuis Nouâtre-Maillé (37), est celle dite «du wagon-pousseur». Ce mode de pose innovant et unique en France permet au train de travaux de circuler directement sur les rails défini- tifs. Le chantier ferroviaire s’achèvera au cours du premier semestre 2016. MESEA: LES ÉQUIPES DE MAINTENANCE SE PRÉPARENT Intégrée au projet depuis sa concep- tion, MESEA assurera la surveillance et l’entretien régulier de la LGV (ouvrages, voies, caténaires et signalisation) dès sa mise en service, et jusqu’en 2061. A débuté cette année la construction des futurs bâtiments de MESEA où se- ront installés 170 de ses collaborateurs en 2017. Situées à Nouâtre-Maillé (37), Poitiers (86), Villognon (16) et Clérac (17), ces 4 bases de maintenance seront ré- parties le long de la ligne afin de limiter le temps d’acheminement, par rail ou par route, des équipes d’intervention. Depuis chacune des bases, le personnel de MESEA garantira la circulation des trains à 320 km/h en toute sécurité. MESEA anticipe d’ores et déjà le re- crutement de son personnel. En 2014, elle a accompagné la création de formations diplômantes en Région Poitou-Charentes. Achèvement du viaduc de Claix (16), le plus haut du tracé avec ses piles de 45 m. COULOMBIERS (86) Juin 2014 L’usine de voussoirs a coulé sa dernière pièce en vue de la construction du viaduc de l’Indre (37). 14 LGV SUD EUROPE ATLANTIQUE RAPPORT D’ACTIVITÉ 2014 15 VILLOGNON (16) Septembre 2014 Survol aérien du tracé par l’équipe télévisée de France 3 Poitou-Charentes en vue d’une émission spéciale LGV qui se tiendra au coeur de la base travaux ferroviaires.
  • 9. LA COURONNE (16) Décembre 2014 Tests d’Intelo, un engin innovant de maintenance ferroviaire, sur le viaduc de la Boëme. CLAIX (16) Juin 2014 Achèvement du viaduc de Claix, le plus haut ouvrage du tracé avec ses piles de 45 m. CLÉRAC (17) Décembre 2014 Démarrage de la construction de l’une des 4 bases maintenance que comptera la ligne, en vue de la surveillance et de l’entretien de la LGV. Des apprentis en signalisation ferroviaire ont d’ores et déjà bénéficié d’une forma- tion qui leur permettra de rejoindre les équipes. Le mainteneur élargira aussi son recrutement à l’externe et auprès du per- sonnel du chantier de la LGV, après ob- tention d’une formation complémentaire. Objectif: disposer des compétences et expertises nécessaires d’ici à la mise en service de la ligne. GRAND CHANTIER DE L’EMPLOI: LE TEMPS DU REBOND Le chantier a mobilisé plus de 8500 per- sonnes, dont 2000 recrutées localement au plus fort de l’activité. Et il a généré un chiffre d’affaires de 715 millions d’euros pour les entreprises sous-traitantes situées sur l’un des 6 départements traversés. L’importance de cette mobilisation a fait de la conclusion des travaux de génie civil, fin 2014, un autre enjeu majeur du projet. Dès la phase de recrutement des personnels de génie civil, LISEA, COSEA et MESEA ont anticipé cette problématique et la préparation du futur chantier ferroviaire. Les embauches ont été envisagées dans une vision à long terme pour favoriser la sécurisation des parcours professionnels. Grâce à des for- mations ciblées, certains salariés ont ain- si pu être réorientés pour prolonger leur activité sur le chantier ferroviaire. DE NOUVELLES FORMATIONS LGV Pour répondre aux besoins du chantier en main d’œuvre qualifiée, trois dispositifs de formation «Préparation opérationnelle à l’emploi» ont été créés spécifiquement pour ce projet. Les enseignements (pose de voie, caté- naires et sécurité ferroviaire), alliant théo- rie et pratique, sont dispensés au sein des centres de formation implantés sur chacune des bases travaux ferroviaires. 400 personnes en ont bénéficié. APRÈS-LGV: UN PARTENARIAT INNOVANT Dans la continuité du partenariat éta- bli jusqu’alors avec l’État, Pôle emploi, THE PROJECT’S ADVANCES IN 2014 The year 2014 marked a turning point in the building of the new line. The earthmoving and civil enginee- ring work are nearing completion and the first railway equipment is being laid. Two approximately 40-hectare railway work bases, the heart of the worksite, have been built at Nouâtre-Maillé (Indre-et- Loire) and Villognon (Charente). Each railway front will advance an average of 650 meters a day. Later, these sort- ing stations will be converted into maintenance bases to accommo- date the MESEA staff responsible for the surveillance and regular mainte- nance of the high-speed line. When the work ends in mid-2016, the testing and approval phase will start. Installation de poteaux caténaires le long de la ligne. Accostage du viaduc ouest de l’Auxance, situé au nord de Poitiers (86). le Conseil régional Poitou-Charentes et COSEA, une «plate-forme d’appui aux mutations économiques LGV SEA» a été mise en place fin 2013. Objectif: anticiper l’après-LGV en agis- sant de manière prévisionnelle. Cela doit permettre aux salariés recrutés locale- ment de capitaliser les compétences acquises, sur d’autres chantiers ou pour toute autre opportunité d’emploi, et d’ac- compagner les entreprises sous-trai- tantes dans cette phase de transition. ST-ROMAIN-DE-LA VIRVÉE ET ST-LOUBÈS (33) Août 2014 Le tablier du viaduc de la Dordogne est terminé. Les deux rives sont jointes. VERS BORDEAUX 16 LGV SUD EUROPE ATLANTIQUE RAPPORT D’ACTIVITÉ 2014 17 VILLOGNON (16) Août 2014 Mise en activité de la base travaux ferroviaires, chargée de l’installation de 180 km de voies. ó
  • 10. LISEA S’ENGAGE AUX CÔTÉS DES TERRITOIRES CONCESSIONNAIRE DE LA LGV SEA DURANT 50 ANS, LISEA ACCOMPAGNE DURABLEMENT LES TERRITOIRES TRAVERSÉS PAR LA LIGNE. OBJECTIF: LIMITER SON IMPACT SUR L’ENVIRONNEMENT ET FAVORISER LE DÉVELOPPEMENT LOCAL. L’ENGAGEMENT DURABLE La construction d’une nouvelle ligne à grande vitesse a nécessairement des impacts sur l’environnement des terri- toires qu’elle traverse. À titre d’exemple, les trois régions traversées par la LGV SEA comptent 14 sites Natura 2000 et 223 espèces protégées. Des premiers échanges avec les acteurs locaux aux inventaires de terrain, tout a été mis en œuvre pour construire une ligne respec- tueuse des régions traversées. L’ENVIRONNEMENT PRIS EN COMPTE TRÈS EN AMONT LISEA et COSEA ont intégré, dès les pre- mières études du projet, la problématique de la préservation des milieux naturels et des espèces protégées au travers de mesures d’évitement et de réduction des impacts environnementaux. LISEA respecte aussi les 1 300 engagements de l’État, qui couvrent de nombreux do- maines: eau, faune et flore, bruit, paysage, aménagement et urbanisme… Parallèlement, les équipes de LISEA et COSEA déploient sur le terrain les me- sures destinées à compenser les milieux et les espèces protégées touchés par l’in- frastructure. Ce travail de longue haleine s’effectue en étroite coopération avec les acteurs des territoires traversés par la LGV, les acteurs agissant en faveur de la pro- tection de la nature ainsi que les repré- sentants des mondes agricole et forestier. Il regroupe des actions de restauration et de gestion des milieux naturels. Les opé- rations engagées pour la gestion de ces sites et l’efficacité des mesures réalisées feront l’objet d’un suivi sur le long terme. PRÉSERVER LES ÉCOSYSTÈMES Au total, ce sont environ 3 500 ha de sur- faces qui devront être dédiés à la mise en œuvre des mesures compensatoires de la LGV. À titre d’exemple, LISEA devra créer 700 ha de compensation pour l’ou- tarde canepetière, un oiseau de plaine migrateur menacé et emblématique du territoire. Fin 2014, près de la moitié de ces surfaces ont d’ores et déjà été déter- minées avec les services de l’État. Pour ce faire, le concessionnaire a acquis du fon- cier ou passé des conventions avec les agriculteursafinqu’ilsadaptentleurmode de culture à cette espèce. 800 ouvrages de continuité écologique tels que les passages petite ou grande faune ont éga- lement été construits pour permettre aux animaux de traverser la ligne sans danger. Ce sont aussi 81 mares de compensation qui ont été créées le long du tracé pour abriter des amphibiens dont l’écosys- tème avait été impacté par le chantier. De même, 1 350 ha (soit davantage que la surface boisée initialement défrichée) seront reboisés d’ici à 2017. DES FONDATIONS POUR UNE DÉMARCHE VOLONTARISTE LISEA a souhaité aller plus loin que le seul respect du cadre réglementaire. Dans cet objectif, deux fondations d’entreprise ont été créées: la Fondation LISEA Biodiversité, dédiée à la préservation du patrimoine naturel, et la Fondation LISEA Dérivation définitive de la Veude à Thuré (86). 18 LGV SUD EUROPE ATLANTIQUE RAPPORT D’ACTIVITÉ 2014 19 CHIFFRES CLÉS 1€dépensé dans la construction de la LGV SEA = 1,58 €de valeur ajoutée créée en France 223espèces protégées 1emploi direct sur le chantier =1 emploi chez les fournisseurs locaux +0,44 emploi induit sur les territoires (services, hébergement, et restauration) 130 projets soutenus par les Fondations LISEA Biodiversité et Carbone 715 M€profitent aux entreprises des départements traversés (fin 2014) 3500hade surfaces compensatoires 800ouvrages de continuité écologique
  • 11. Carbone, axée sur les économies d’énergie et la réduction de gaz à effet de serre. Les actions qu’elles soutiennent sont complémentaires des engagements déjà pris par LISEA et COSEA. Elles n’entrent donc pas dans le cadre des mesures environnementales liées au projet. 77 PROJETS EN FAVEUR DE LA PRÉSERVATION DE LA BIODIVERSITÉ Dotée de 5 millions d’euros pour la pé- riode 2012-2017, la Fondation LISEA Biodiversité apporte un soutien financier à des initiatives de proximité concernant 3 types d’actions: les travaux de restau- ration d’habitats, les études et inventaires en lien avec des actions de préservation et la sensibilisation du public. Les projets, proposés par des associations, des entre- prises ou des établissements publics de recherche implantés sur l’un des 6 dé- partements du tracé, font l’objet chaque année d’une sélection par le comité de sélection technique et par le conseil d’administration de la Fondation. 3 MILLIONS D’EUROS DÉJÀ ENGAGÉS PAR LISEA DEPUIS 2013 Depuis 2013, 77 projets ont été retenus, dont 46 projets en 2014, pour un finan- cement total de 3 millions d’euros par la Fondation LISEA Biodiversité. Dans le même temps, les 31 actions sélectionnées en 2013 ont été mises en œuvre sur le ter- rain par les porteurs de projets. Deux d’entre elles ont été primées, en février 2014, par le ministère de l’Éco- logie et du Développement durable: Od’Spot, une étude menée par le CNRS IRBI et l’association Caudalis, qui étudie la façon dont le paysage et ses évolutions structurent les communautés et les dé- placements de libellules; et une étude du Centre d’études biologiques de Chizé (CNRS) consacrée à l’évolution des effec- tifs des oiseaux de plaine. 53 PROJETS DE RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE DES BÂTIMENTS PUBLICS De son côté, la Fondation LISEA Carbone soutient les territoires dans la réalisa- tion de projets visant à réduire les émis- sions de gaz à effet de serre. Trois types d’action ont été retenus: réduction des consommations énergétiques des bâ- timents publics; responsabilisation de la mobilité; transition énergétique du monde agricole. La Fondation est dotée d’une enveloppe de 5 millions d’euros sur la période 2012-2017. Près de la moitié des 113 communes concernées par le tracé de la ligne ont participé au premier appel à projets centré sur l’effi- cacité énergétique des édifices publics. En 2014, 53 projets ont bénéficié d’une enveloppe globale de 1,67 million d’eu- ros. La réalisation de ces projets permet- tra une réduction de CO2 estimée à 730 t par an. Concernant l’axe agricole, la Fondation apportera son soutien financier à une entreprise charentaise pour son projet de développement de culture de luzerne. Ne nécessitant pas d’engrais, cette plante permet d’atténuer les émissions de gaz à effet de serre. SILLON SOLIDAIRE: UN LEVIER CRÉATEUR DE LIEN SOCIAL LISEA participe au fonds de dotation Sillon Solidaire, créé en 2012 sous l’impulsion du constructeur COSEA et de la Fondation VINCI pour la Cité. Doté de 310 000 euros par an, l’objectif de ce fonds est d’aider les associations qui luttent contre l’exclu- sion. LISEA accompagne ainsi des actions concourant à l’insertion et à la réinsertion de personnes en situation d’exclusion ou rencontrant de grandes difficultés. Depuis sa création, ce fonds a soutenu 86 projets locaux relatifs à l’aide au loge- ment, la mobilité ou la réussite scolaire, dont 30 projets en 2014. Sillon Solidaire mobilise également des parrains parmi les collaborateurs du chantier, qui ap- portent leurs compétences dans la durée aux associations. En 2014, ce fonds a par- ticipé à l’achat de véhicules, de mobilier et de matériel informatique, par exemple. LES OBSERVATOIRES POUR ENRICHIR LA CONNAISSANCE Afin d’évaluer les effets de la LGV sur les territoires, LISEA a créé deux obser- vatoires: l’observatoire environnemen- tal et l’observatoire socio-économique. Ils permettront à la fois d’enrichir les connaissances et les pratiques et d’ap- porter des retours d’expériences utiles pour d’autres projets d’infrastructures. Ces outils associent un grand nombre d’experts et de représentants des terri- toires traversés. ÉVALUER LES MESURES ENVIRONNEMENTALES L’observatoire environnemental a défini six thèmes d’études qui vont au-delà des prescriptions réglementaires: les milieux naturels, la faune et la flore, mais aussi l’eau, les boisements compensateurs, les plantes invasives, ou encore l’évo- lution de l’occupation des sols et des paysages. Pour ce faire, 19 sites d’ob- servation emblématiques et répartis sur le tracé ont été déterminés par LISEA et les acteurs des territoires. Deux pre- mières campagnes photographiques ont été réalisées en 2013 et 2014. Objectifs: comprendre l’évolution paysagère avec l’arrivée de la LGV, et mesurer l’efficacité des premiers aménagements ainsi que l’insertion de la ligne. OBSERVER LES ENJEUX ET LES OPPORTUNITÉS LIÉES À L’ARRIVÉE DE LA GRANDE VITESSE Le second observatoire est dédié aux ef- fets du projet sur l’emploi, les économies locales et l’aménagement des territoires. Actif jusqu’en 2027, l’observatoire socio- économique de LISEA recueille, capitalise, analyse et publie les études portant sur les territoires traversés par la ligne afin d’accompagner les acteurs locaux dans leur politique de développement. Il réunit autour de LISEA de nombreux partenaires institutionnels et socio-économiques: SNCF Réseau (ex-RFF), les services de l’État, les collectivités territoriales, les universités… Son programme s’organise autour de plusieurs axes de recherche, dont les retombées économiques et so- ciales du chantier, la mobilité et l’offre de transport, le tourisme, les stratégies des acteurs territoriaux ou les recompositions territoriales liées à l’arrivée de la grande vitesse. À la fin de l’année 2014, 8 travaux ont été publiés et 10 nouvelles études ont été lancées. Travaux de restauration du Pamproux (79). THE LINE’S ENVIRONMENTAL IMPACT LISEA has made a long-term com- mitment to limit the line’s environ- mental impact. In all, as part of a compensation package, 3,500  hec- tares of natural areas will be re- stored, managed and monitored on a regular, long-term basis with local officials and environmental protec- tion organizations. LISEA has set up two foundations, LISEA Carbone and LISEA Biodiversité, which fund local projects. In 2014 they invested nearly €5 million in 130 projects to preserve biodiversity and renovate public buildings to make them more energy efficient. LISEA also contri- butes to a Sillon Solidaire endowment fund to fight social exclusion. In addition, two observatories will monitor the SEA Tours-Bordeaux high-speed line’s environmental and socio-economic impact. Campagne photographique de l’observatoire environnemental en Charente. 20 LGV SUD EUROPE ATLANTIQUE RAPPORT D’ACTIVITÉ 2014 21
  • 12. CONCESSIONNAIRE Établissement public de sécurité ferroviaire (EPSF) LE FINANCEMENT LGV SEA, un investissement public-privé de 7,8 milliards d’euros, dont 3,8 milliards apportés par LISEA. 1 MILLIARD D’EUROS de contribution SNCF Réseau 3 MILLIARDS D’EUROS de subventions publiques versées par l’État, les collectivités locales et l’Union européenne 772 MILLIONS D’EUROS d’apport en fonds propres des actionnaires de LISEA 1672 MILLIONS D’EUROS de dette bancaire 757 MILLIONS D’EUROS apportés par le Fonds d’épargne géré par la Caisse des Dépôts 600 MILLIONS D’EUROS de crédit de la Banque Européenne d’Investissement CONTRAT DE CONCEPTION-CONSTRUCTION CONTRAT D’EXPLOITATION ET DE MAINTENANCE LOGO_SNCF_RÉSEAU.ai SNCF DATE : 14/11/2014 14, rue Palouzié . 93400 Saint-Ouen Tél : 01 41 66 64 00 . Fax : 01 41 66 64 01 CYAN MAGENTA JAUNE Coordinateur sécurité et protection de la santé (CSPS) Organisme qualifié agréé (OQA) Organisme habilité (OH) Organisme technique indépendant (OTI) L'ORGANISATION Des actions contrôlées par le concédant, les Préfets Coordonnateurs et des organismes indépendants. 22 LGV SUD EUROPE ATLANTIQUE RAPPORT D’ACTIVITÉ 2014 Bruxelles Bordeaux 4h30 Londres Bordeaux 5h30 Paris La Rochelle 2h21 Bordeaux Angoulême 35mn Poitiers Tours 30mn Bordeaux Poitiers 55mn Tours Bordeaux 1h30 Poitiers Angoulême 37mn Paris Bordeaux 2h00 Cognac Montauban Tarbes Arcachon Les actionnaires de LISEA sont: LI SEA SN CF Rés eau État/ UE / Collectivit és locales
  • 13. RAPPORT D’ACTIVITÉ 2014 RUE CAROLINE AIGLE – 86012 POITIERS CEDEX – FRANCE – TÉL.: + 33 5 49 11 80 00 WWW.LISEA.FR BORDEAUX ET PARIS N’ONT JAMAIS ÉTÉ AUSSI PRÈS D’ÊTRE AUSSI PROCHES