La fondation lisEa biodiversité
Les Fondations LISEA
accompagnent
les projets à long terme
2 0 1 5 - 2 0 1 6
bilan en chiffres
// p. 4 > 7
Les projets soutenus
en 2015
// p. 8 > 9
AXE 1 . Améliorer les
connaissances naturalistes,
d...
5
Plus de 100 initiatives
locales soutenues depuis 2013.
1 500 personnes
déjà mobilisées sur les projets menés
(salariés e...
42
Animations organisées en 2015 sur la
préservation de la biodiversité en forêt, pour
14 classes de collèges et lycées de...
L’objectif de la Fondation est de promouvoir la restauration
et la conservation du patrimoine naturel le long du tracé
de ...
11
les travaux menés avec le soutien de la fondation lisea biodiversité
visent à poursuivre la recherche de solutions dans...
Changer les pratiques culturales
Au cours des 3 prochaines années, Océalia, coopérative
agricole de 7 200 adhérents, va ét...
Assurer une continuité
écologique sur des sites
de production
Ludovic Vassaux, exploitant de la ferme de la Laurière
en De...
1716
Assurer la formation
d’un public large
Ecorce est un programme d’éducation à la biodiversité
coordonné par Canopé dan...
Contacts
Lise Dauchet
Chargée de mission - Fondation LISEA Biodiversité
lise.dauchet@lisea.fr
05 49 11 86 82
Thierry Charl...
À tous les porteurs de projets qui ont activement participé
Aux membres du Comité de Sélection Technique et du Conseil d’A...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Rapport d'activité et liste des projets 2015-2016 - Fondation LISEA Biodiversité

317 vues

Publié le

Dotée de 5 millions d’euros pour la période 2012-2020, la Fondation participe au financement de projets de proximité qui sont proposés par des associations, entreprises ou établissements publics de recherche implantés dans l’un des six départements concernés par le tracé de la ligne à grande vitesse : Indre-et-Loire, Vienne, Deux-Sèvres, Charente, Charente-Maritime et Gironde.
Depuis 2013 et ce sont près de 50 journées de formation qui ont été organisées par les structures engagées. Les actions aidées par la Fondation sont complémentaires des engagements réglementaires déjà pris par LISEA, COSEA et SNCF Réseau, et viennent en sus des mesures compensatoires du projet. La fondation s'est tourné vers 3 axes : améliorer les connaissances naturalistes, protéger les espèces et leurs habitats, sensibiliser et former les acteurs du territoire.

Publié dans : Environnement
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
317
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
9
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Rapport d'activité et liste des projets 2015-2016 - Fondation LISEA Biodiversité

  1. 1. La fondation lisEa biodiversité Les Fondations LISEA accompagnent les projets à long terme 2 0 1 5 - 2 0 1 6
  2. 2. bilan en chiffres // p. 4 > 7 Les projets soutenus en 2015 // p. 8 > 9 AXE 1 . Améliorer les connaissances naturalistes, dans un souci de préservation P. 10-13 AXE 2 . Protéger les espèces et leurs habitats, afin d’assurer leur conservation P. 14-15 AXE 3 . Sensibiliser et former les acteurs du territoire P. 16-18 SOMMAIRE ©OlivierTrouilloud ©M.Bernard-VienneNature ©OlivierTrouilloud ©CETEF ©D.Olivier-VienneNature Contact : Lise DAUCHET 05 49 11 86 82 fondation-lisea-biodiversite@lisea.fr ©SamuelDucept-VienneNature ©AlainMontaufier Poursuivre notre engagement dans la durée Alors que les travaux de la nouvelle Ligne à Grande Vitesse Tours-Bordeaux touchent à leur fin, LISEA, concessionnaire de la ligne, ne cesse d’approfondir les relations engagées avec les partenaires des territoires, notamment grâce à ses deux Fondations. Depuis trois ans, la Fondation LISEA Biodiversité et la Fondation LISEA Carbone ont accompagné le développement de plus de 170 initiatives locales, et poursuivront leur mission dans les années à venir. La mission d’accompagnement est devenue essentielle dans le fonctionnement des Fondations : de l’étude initiale jusqu’à la valorisation, en passant par la mise en œuvre sur le terrain, nous apportons un soutien à chaque étape des projets. C’est d’ailleurs pour cette raison que nous avons décidé de poursuivre l’activité des Fondations au-delà de 2017. Dans cette démarche, nous pourrons compter sur le précieux concours des partenaires locaux et des experts engagés à nos côtés depuis leur création. Au terme de la troisième année d’activité des Fondations, nous pouvons désormais mesurer leur impact sur les territoires. Les projets soutenus par la Fondation LISEA Biodiversité ont mobilisé plus de 1 500 personnes depuis 2013 et ce sont près de 50 journées de formation qui ont été organisées par les structures engagées. La Fondation LISEA Carbone a participé, pour sa part, à des travaux qui ont contribué à une atténuation globale de plus de 2 300 tonnes de CO2 par an. Les données, les retours d’expériences et de bonnes pratiques recueillis sont diffusés à large échelle. Ces résultats encourageants sont le fruit d’une réelle détermination et d’une mobilisation de la part des porteurs de projets. Notre engagement à leurs côtés s’inscrit dans la durée afin d’assurer la réussite et la pérennité de ces initiatives originales et concrètes. Nous espérons ainsi participer à l’effort commun en matière d’engagement environnemental. Laurent Cavrois Président de LA FONDATION LISEA biodiversité
  3. 3. 5 Plus de 100 initiatives locales soutenues depuis 2013. 1 500 personnes déjà mobilisées sur les projets menés (salariés et bénévoles). Plus de 8 600 jours de travail, 25 embauches spécifiques liées directement à la mise en place des projets. 190 évènements organisés (sorties terrain scolaires, grand public, journées portes ouvertes, inaugurations, etc) et près de 5 500 personnes présentes lors de ces évènements. 50 formations réalisées dans le cadre de ces projets, et 500 personnes formées sur différents sujets de préservation de la biodiversité. Accompagner les projets à long terme 4 20 Cours d’eau classés en gestion patrimoniale sur lesquels La Fédération Départementale de Pêche de la Vienne a mis en place un diagnostic écologique afin de statuer sur la nécessité de mener des travaux de restauration. 221 Espèces d’oiseaux répertoriées sur le site de la Cabane de Moins, réserve de chasse de 120 ha gérée par la Fédération des Chasseurs de la Charente-Maritime, où des travaux de restauration hydraulique ont eu lieu en 2015 afin de conserver les fonctionnalités écologiques du marais. ©FDAAPPMA86 ©GillesBossuet-CRPFPACA 2 Sites de peuplements porte-graines identifiés en Poitou-Charentes dans le cadre d’une étude menée par le Centre Régional de la Propriété Forestière (CRPF), sur l’opportunité de développer les plantations de chênes pubescents dans la région, dans un contexte de changement climatique. ©FédérationdeChasseurs17 50 Personnes présentes lors des chantiers participatifs organisés par l’Association pour la Protection, l’Information et l’Étude de l’Eau et de son Environnement (APIEEE), afin de contribuer à la restauration du marais de Chizé (79), et de ses fonctionnalités. ©APIEEECHIZE
  4. 4. 42 Animations organisées en 2015 sur la préservation de la biodiversité en forêt, pour 14 classes de collèges et lycées de Charente, par le Centre d’Etudes Techniques et d’Expérimentations Forestières de la Charente (organisateur), le Centre National de la Propriété Forestière, Charente Nature et l’Académie de Poitiers. ©CARMENSlaghuis ©CETEF16 76 90 Espèces animales introduites en Aquitaine répertoriées par l’Observatoire Aquitain de la Faune Sauvage, grâce à la participation des associations naturalistes et structures expertes. Les données et cartographies sont accessibles sur leur site internet. 14 Classes ont assisté à des ateliers, balades, démonstrations de matériel, films et conférences, animés par une cinquantaine de partenaires lors du forum de la haie organisé en octobre 2015 par Prom’Haies, en partenariat avec le lycée agricole de Melle. 6 Espèces patrimoniales de chauves-souris ont retrouvé leur gîte dans une maison forestière en forêt de La Coubre (17), grâce au travail de restauration des combles mené par l’Office National des Forêts. ©ONF ©Prom’Haies
  5. 5. L’objectif de la Fondation est de promouvoir la restauration et la conservation du patrimoine naturel le long du tracé de la Ligne à grande vitesse sud europe atlantique les projets soutenus en 2015 Nous connaître Le site internet www.lisea.fr/partenaire-des-territoires/nos-fondations Atelier Forum de la haie © Prom’Haies Triton marbré © Olivier Trouilloud 98 T Y P E D ’A C T I O N S F I N A N C É E SB E S O I N SC O N S TAT Manque de données sur les milieux et les espèces Études, inventaires concrets Améliorer les connaissances naturalistes, dans un souci de préservation A X E 1 Dégradation des milieux, disparition des espèces Travaux de restauration, évolution de pratiques Protéger les espèces et leurs habitats, afin d’assurer leur conservation A X E 2 Manque d’information, de sensibilisation du public aux enjeux de la perte de biodivesité Création de supports pédagogiques A X E 3 Les actions soutenues par la fondation répondent aux enjeux actuels de préservation de la biodiversité © Fédération de chasseurs 17 Sensibiliser et former les acteurs du territoire Dotée de 5 millions d’euros pour la période 2012-2020, la Fondation participe au financement de projets de proximité qui sont proposés par des associations, entreprises ou établissements publics de recherche implantés dans l’un des six départements concernés par le tracé de la ligne à grande vitesse : Indre-et-Loire, Vienne, Deux-Sèvres, Charente, Charente-Maritime et Gironde. Les actions aidées par la Fondation sont complémentaires des engagements réglementaires déjà pris par LISEA, COSEA et SNCF Réseau, et viennent en sus des mesures compensatoires du projet. 900 000 Eengagés Durée des projets de 2,5 ans en moyenne 70intentions de candidatures 27projets sélectionnés 27structures différentes soutenues (67% associations, 15% établissements publics et 18% entreprises)
  6. 6. 11 les travaux menés avec le soutien de la fondation lisea biodiversité visent à poursuivre la recherche de solutions dans la prise en compte de la biodiversité des projets d’aménagement. améliorER LES connaissances naturalistes, dans un souci de préservation A X E 1 10 Apporter des réponses concrètes aux gestionnaires des territoires L’entreprise Sorin (17) a élaboré en partenariat avec les entreprises CTL et AER Metal, une unité de traitement qui réduit le volume de jussie et récolte les jus après pressage. Cet outil permettrait aux gestionnaires de poursuivre le travail de lutte contre les espèces invasives, en l’inscrivant dans un schéma économique pérenne par la valorisation de la jussie. L’association Cistude Nature (33), en partenariat avec le GREGE, souhaite établir une méthode optimale de détection des petits mammifères (Muscardin, Musaraigne aquatique, Campagnol amphibie, carnivores, etc) qui pourra être reprise à des échelles différentes et constituer un indicateur de biodiversité pour les habitats linéaires et corridors. La Fédération de pêche de la Gironde développe un réseau de suivi de l’état de santé des poissons et de leur habitat. Ces observations pourront éclairer les diagnostics de pollutions, les perturbations des milieux aquatiques et les actions en faveur de la qualité de l’eau. Étudier les continuités écologiques Suite aux travaux d’aménagement réalisés au sein d’un ancien moulin de la commune d’Annepont (17) réhabilité en mairie, Nature Environnement 17 étudie les capacités d’adaptation d’une des plus importantes colonies de chauves-souris de Charente-Maritime, qui y avait établi leur gîte avant les travaux. Maxime Leuchtmann, en charge du projet, précise : « Nous étudions la recolonisation du lieu grâce à l’installation de caméras, ainsi que les territoires de chasse par la pose d’émetteurs radio ». La Ligue pour la Protection des Oiseaux Délégation Aquitaine souhaite expérimenter une méthode d’évaluation des corridors de vols des chauves-souris, grâce à l’utilisation de ballons captifs gonflés à l’hélium embarquant des enregistreurs d’ultrasons, permettant d’évaluer les déplacements à 90 mètres d’altitude. Ces données permettront d’identifier des meilleures zones d’implantation d’éoliennes en Gironde. Unité de traitement de Jussie © Sorin Jussie © Fotolia Brochet atteint d’altérations morphologiques © FDAAPPMA33 Muscardin Ballon de détection de chauve-souris © LPO Aquitaine Colonie de chauve-souris © Maxime Leuchtmann
  7. 7. Changer les pratiques culturales Au cours des 3 prochaines années, Océalia, coopérative agricole de 7 200 adhérents, va étudier de manière expérimentale la mise en place de solutions agronomiques innovantes pour protéger les populations de pollinisateurs sauvages et domestiques. Cette étude portera sur 6 exploitations dans le nord de la Charente. En partenariat avec l’ITSAP, l’Agro ParisTech, le lycée agricole de Melle, une école primaire, Durepaire, InVivo AgroSolutions et l’association Prom’haies. Valoriser la richesse de la biodiversité locale Changer les modes de gestion, d’entretien ou changer le regard que les propriétaires, les gestionnaires, les élus locaux ou les usagers portent sur les territoires ; tels sont également les objectifs des inventaires, qui valorisent la faune et la flore locale. Le Pôle Universitaire de Niort (1 000 étudiants), situé en bordure de Sèvre Niortaise et d’une zone Natura 2 000, complète l’inventaire naturaliste du site avec l’appui des étudiants mais également d’associations locales (Deux Sèvres Nature Environnement, Groupe Ornithologique des Deux-Sèvres et Prom’haies). Cet inventaire permettra de mener des opérations d’aménagements en faveur de la biodiversité. Suite aux découvertes réalisées sur différentes fouilles en Vienne et en Charente, les associations paléontologiques Palaios et Fossiles et Minéraux des 2 Charentes (FM2C) réalisent un travail de reconstitution de paysages du passé - de plusieurs dizaines de millions d’années - au regard de paysages actuels. En partenariat avec le Conservatoire Régional des Espaces Naturels de Poitou-Charentes, Vienne Nature et le Centre de valorisation des collections scientifiques de l’Université de Poitiers. 12 13 L’Agence de Développement Touristique des Deux- Sèvres accompagne une trentaine de propriétaires afin de valoriser le patrimoine naturel ordinaire présent au sein de leur domaine. Une promotion BTS du lycée agricole de Melle réalise des inventaires naturalistes sur 8 sites d’hébergement, à l’issue desquels des propositions d’aménagements sont effectuées. Les espèces emblématiques recensées à proximité sont présentées sous forme de tableaux et de cartes postales afin de sensibiliser les clients. L’hôtel Ecolabel et Restaurant de Potager bio les Orangeries (86) explore de nouvelles pratiques culinaires et culturales pour mieux valoriser la biodiversité. L’arboretum du site fera l’objet d’un inventaire faune et flore, d’anciennes espèces fruitières seront plantées, et un potager pédagogique aménagé en permaculture. Olivia Gautier, directrice de l’établissement, ajoute : « Nous allons programmer des ateliers de sensibilisation ouverts au public et nos clients seront invités à découvrir notre écosystème durant leur séjour ». L’essor de l’écotourisme et des loisirs de pleine nature motive certains propriétaires de structures d’accueil touristique à valoriser davantage le patrimoine naturel local, parfois même au sein de leur structure. Intégrer la biodiversité locale au sein des démarches touristiques FOCUS Coccinelle © Samuel Ducept - Vienne Nature Abeille © Samuel Ducept Vienne Nature Cours d’eau © Pôle universitaire Niort Fouilles © Palaios Géode de quartz © FM2C © Les Orangeries Arbotetum © Les Orangeries
  8. 8. Assurer une continuité écologique sur des sites de production Ludovic Vassaux, exploitant de la ferme de la Laurière en Deux-Sèvres, a transformé en prairie des parcelles cultivées en maïs pour y pratiquer l’élevage de vaches maraichines. Il souhaite également protéger les milieux humides remarquables du site tout en assurant de bonnes conditions pour l’élevage des animaux. Les élèves du Lycée agricole de l’Oisellerie (16) se forment, en partenariat avec l’ONCFS, aux techniques d’observation et de génie écologique sur une prairie humide restaurée par leurs soins. Christophe Moine, en charge de l’exploitation du lycée, ajoute : « Nous souhaitons démontrer que la gestion des prairies humides peut être compatible avec les contraintes de production d’un éleveur.» Situé au cœur du bocage bressuirais, le Laboratoire Science et Nature prend en compte les continuités écologiques dans la culture des matières premières utilisées dans les produits biologiques d’entretien, d’hygiène et de beauté, qu’il fabrique et commercialise dans toute la France. 1514 1514 Les opérations de restauration écologiques des habitats participent à la conservation des milieux, de leurs fonctionnalités et des espèces qui y vivent, mais aussi à la pérennité des activités humaines. Protéger les espèces et leurs habitats afin d’assurer leur conservation A X E 2 Restaurer des habitats dégradés L’Association Agréée de Pêche et de Protection des Milieux Aquatiques Le Chaboisseau réalise des travaux de restauration sur le cours d’eau de l’Allochon (86), en aménageant les ouvrages hydrauliques pour réta- blir la continuité écologique, et en créant des zones d’habitats diversifiés pour la faune piscicole. En partenariat avec le Syndicat Mixte du Pays Montmorillonnais et la Fédération de la Pêche de la Vienne. L’Association Régie Urbaine (ARU) s’est associée aux Jardins d’Isis afin de mener un projet de restauration et de valorisation du site du Petit Fresquet, situé à proximité du centre d’Angoulême. Très fréquentée par les habitants, cette zone humide nécessite quelques travaux pour préserver son potentiel écologique qui sera présenté au grand public. En partenariat avec Charente Nature, le CREN Poitou-Charentes et le syndicat de rivières de la Touvre. Vaches maraichines © Ferme de Laurière Accueil du public © Science et Nature L’Anguienne, cours d’eau du petit Fresquet © Charente Nature Retenue sur l’Allochon © Le Chaboisseau
  9. 9. 1716 Assurer la formation d’un public large Ecorce est un programme d’éducation à la biodiversité coordonné par Canopé dans l’académie de Poitiers en collaboration avec le Rectorat et les collectivités terri- toriales. Les élèves de 60 classes, de la maternelle au lycée, bénéficieront de 3 interventions pédagogiques sur des thématiques liées à la biodiversité locale. L’association Sauve qui plume accueille et soigne les animaux blessés en région Centre, avant de les relâ- cher en milieu naturel. En 2015 plus de 800 animaux ont été recueillis. Dans ce cadre, une formation de soins à la faune sauvage sera mise en place pour les bénévoles. Les connaissances acquises au gré des inventaires et des opérations de restauration n’ont de valeur que si elles sont largement diffusées, au moyen d’initiatives originales A X E 3 Sensibiliser et former les acteurs du territoire À Condéon, commune de 500 habitants de Charente, le développement du jardin partagé pour les élèves de l’école primaire ainsi que pour le grand public, nécessite l’acquisition de matériel. Severine Gallais, présidente de l’association Le Jardin de la Font de Lier, résume : « Le jardin est devenu un laboratoire de méthodes de culture et un lieu d’échanges intergéné- rationnel grâce l’observation des espèces présentes.» Aménager des espaces dédiés à la sensibilisation Créer des supports de diffusion originaux et pédagogiques Avec le projet « En route vers l’océan », Surfrider pro- pose de suivre le parcours symbolique d’un déchet, de l’amont à l’aval, du fleuve à l’océan. A destination du grand public, ce projet se déroulera du 20 mai au 13 juin 2016, à travers 5 escales où diverses activités seront proposées (collectes de déchets, ateliers pé- dagogiques, conférences…). La radio RIG réalise un programme de 24 émissions dédiées aux problématiques des zones humides en Gironde, afin de sensibiliser le grand public aux mul- tiples enjeux que rencontrent les acteurs souhaitant préserver ces habitats en danger. Les émissions seront ensuite diffusées auprès d’autres radios locales, de collectivités, d’établissements scolaires et de centres touristiques. Conçu pour interpeller le public dans le cadre de fo- rums, le jeu élaboré par l’association La Bêta Pi et le CPIE de Gâtine Poitevine interroge les participants sur leur rapport à la biodiversité, leur niveau de tolérance aux espèces ainsi que sur les difficultés de réaliser un aménagement. Le jeu sera décliné au format jeu de société, afin de pouvoir le diffuser plus largement. Accompagner les collectivités dans leurs choix d’aménagement et de gestion L’accompagnement d’experts peut se révéler nécessaire dans le cadre d’aménagements et de chan- gements de pratiques des collectivités territoriales. Le CPIE Val de Gartempe accompagne 2 collectivités par an dans l’élaboration et la mise en œuvre d’un plan d’actions en faveur de la biodiversité (plans d’entre- tien, formation des agents, sensibilisation des habitants, etc.) Cet engagement se traduira au sein des plans d’urbanisme des communes volontaires. L’association Vienne Nature sensibilise des élus, agents communaux et habitants de plusieurs communes de Vienne à l’intérêt des bords de chemins pour la bio- diversité locale. Au-delà des recommandations sur la gestion de ces espaces particuliers, l’association mène un programme pédagogique pour les élèves de ces territoires. Le saviez-vous : Accueillant une forte diversité biologique, les bords de chemins constituent de bons refuges pour les cor- tèges d’espèces floristiques et faunistiques (insectes, reptiles, amphibiens, petits mammifères, oiseaux). La gestion est souvent confiée aux collectivités terri- toriales qui n’ont pas toujours connaissance de l’impact des travaux effectués sur la faune et la flore présente. Sortie pédagogique © C. Moinard Jardin de Condéon © Séverine Gallais Centre de soin © Sauve qui plume Atelier pédagogique © Surfrider Pro Visite terrain © CPIE Val de Gartempe ©SamuelDucept-VienneNature
  10. 10. Contacts Lise Dauchet Chargée de mission - Fondation LISEA Biodiversité lise.dauchet@lisea.fr 05 49 11 86 82 Thierry Charlemagne Directeur du développement durable thierry.charlemagne@lisea.fr 05 49 11 86 67 Rue Caroline Aigle, CS 60484, 86012 Poitiers Cedex Tél. 05 49 11 80 00 . Fax 05 49 88 17 50 fondation-lisea-biodiversite@lisea.fr www.lisea.fr Le CHU de Bordeaux souhaite aménager un parcours pédagogique sur le site de l’Hôpital Haut-Lévêque, en zone urbaine. Ce projet permettra de découvrir la richesse de la faune et de la flore présente à proximité des bâtiments de soins. Les équipes d’entretien du sentier du CHU seront formées aux techniques de suivi des espèces et organiseront des animations sur le site. En prolongement du sentier, Terre d’ADELES, association d’agroécologie, réalise des aménagements et ateliers pédagogiques sur la biodiversité en direction des visiteurs. L’EHPAD Les Tournesols souhaite faire découvrir à toutes les générations le patrimoine naturel et minéralogique de la commune de Dangé Saint Romain (86) grâce à la constitution d’un sentier pédagogique au sein du jardin. Les résidents y trouveront un lieu de détente, de convivialité et de stimulations cognitives (motricité, sens...). L’établissement y accueillera les enfants des écoles de la commune et des animations leur permettront de se familiariser avec les espèces et les habitats présents. Si les propriétés thérapeutiques de certaines espèces sont connues depuis longtemps, la notion de services rendus par les écosystèmes sur la santé humaine est assez récente. Les acteurs du secteur médico-social souhaitent désormais sensibiliser leurs patients aux liens entre diversité biologique, qualité de vie et santé. Etablir une correspondance entre santé, qualité de vie et biodiversité FOCUS Azuré commun © Samuel Ducept - Vienne Nature Mare du CHU © Cécile Saez Sentier en travaux © EHPAD Les Tournesols Travaux d’améngaments © EHPAD Les Tournesols ©MarieBarneix
  11. 11. À tous les porteurs de projets qui ont activement participé Aux membres du Comité de Sélection Technique et du Conseil d’Administration Aux équipes de LISEA, fortement mobilisées A la Fondation VINCI pour la Cité et au Fonds de dotation Sillon Solidaire Aux partenaires locaux contactés depuis 2013 àlarédactionetàl’illustrationdecerapport desFondationLISEApourleurcuriositéetleurdisponibilité autourdesFondations pourleursconseilsetleurattention. MERCI ©YannSellier-VienneNature

×