Ce diaporama a bien été signalé.
Nous utilisons votre profil LinkedIn et vos données d’activité pour vous proposer des publicités personnalisées et pertinentes. Vous pouvez changer vos préférences de publicités à tout moment.

Suivi Transparence Amphibiens - 2018 - PCN

22 vues

Publié le

Les objectifs du suivi consistent à évaluer le succes de franchissement des ouvrages en évaluant la richesse spécifique (nombre d’espèces) et intra-spécifique (nombre d’individus) au niveau des ouvrages, et de mettre en évidence d’éventuels flux de migration pour les amphibiens.

Les hypothèses de travail sont les suivantes :
- Les passages petites faune prévus tout au long de la ligne permettront la traversée des individus de part et d'autre de la ligne
- Les ouvrages permettront de préserver des axes de migration (potentiels) transversaux à la ligne.

Ce suivi 2018 vient compléter les deux années précédentes de suivi.

Publié dans : Environnement
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Suivi Transparence Amphibiens - 2018 - PCN

  1. 1. Rapport réalisé pour le compte de : LGV SEA TOURS-BORDEAUX Suivi 2018 de la transparence des ouvrages pour les Amphibiens dans le cadre de la LGV SEA en Poitou- Charentes Rapport de suivi 2018 (3ème année de suivi) – Résultats
  2. 2. Rapport Suivi 2018 – Transparence Amphibiens – Janvier 2018 Poitou-Charentes Nature et GREGE Suivi 2018 de la transparence des ouvrages pour les Amphibiens dans le cadre de la LGV SEA en Poitou- Charentes Rapport de suivi 2018 (3ème année de suivi) – Résultats Type de rapport : Rapport de suivi 2018 Structures intervenantes Experts intervenants Poitou-Charentes Nature GREGE Moea LARTIGAU Pascal FOURNIER – Christine FOURNIER Vienne Nature Miguel GAILLEDRAT – Lucie TEXIER Deux-Sèvres Nature Environnement Florian DORE – Jérémy DECHARTRE Destinataires Date d’envoi Marion Gouraud (LISEA) V1 le 06/03/2019 V2 le 16/04/2019
  3. 3. Rapport Suivi 2018 – Transparence Amphibiens – Mars 2018 Poitou-Charentes Nature et GREGE 2 Sommaire Sommaire ........................................................................................................... 2 1. Contexte de l’étude .................................................................................... 3 2. Matériel et méthode ................................................................................... 4 2.1. Principe du suivi .....................................................................................................4 2.2. Méthode et échantillonnage.....................................................................................4 3. Analyse....................................................................................................... 9 3.1. Etude des données météorologiques ........................................................................9 3.2. Analyses des données par pièges-photographiques ...................................................9 4. Résultats .................................................................................................. 12 4.1. Paramètres météorologiques .................................................................................12 4.2. Espèces fréquentant les ouvrages ..........................................................................13 4.3. Passages d’amphibiens .........................................................................................14 4.3.1. Nombre de d’observations .........................................................................14 4.3.2. Types de traversées et sens de déplacement ..............................................14 4.3.3. Comportements particuliers .......................................................................16 4.3.4. Résultats par secteur ................................................................................17 5. Aspects techniques et enseignements ...................................................... 20 5.1. Manipulation et problème matériel .........................................................................20 5.2. PPF en eau ..........................................................................................................20 6. Conclusion ................................................................................................ 22 Annexe 1 - Relevé des espèces photographiées ............................................ 26 Annexe 2 - Analyse par PPF........................................................................... 31 Annexe 3 - Bibliographie ............................................................................... 47
  4. 4. Rapport Suivi 2018 – Transparence Amphibiens – Janvier 2018 Poitou-Charentes Nature et GREGE 3 Suivi 2018 de la transparence des ouvrages pour les Amphibiens dans le cadre de la LGV SEA Rapport de suivi 2018 – Résultats 1. Contexte de l’étude Dans le cadre de la construction de la LGV SEA Tours-Bordeaux, et en application des arrêtés ministériels et inter-préfectoraux des 24 février et 21 décembre 2012, portant dérogation à l’interdiction de destruction d’espèces et d’habitats d’espèces animales protégées et de destruction d’espèces végétales protégées, le maître d’ouvrage est tenu d’assurer le suivi des mesures environnementales mises en œuvre, ainsi que le suivi des populations et des habitats d’espèces protégées impactées. Plus spécifiquement, les articles 14.3 et 23 des arrêtés cités prévoient un suivi afin de démontrer la fonctionnalité des ouvrages installés : Art 23: "[...] Un suivi de la fonctionnalité des ouvrages de transparence écologique devra être réalisé. Celui-ci devra être réalisé tous les ans en phase de construction et pendant les 3 premières années suivant la mise en service de la ligne. Il sera ensuite réalisé tous les 5 ans [...]." Art 14-3: "Un suivi devra être appliqué par le pétitionnaire pour démontrer la fonctionnalité des ouvrages installés [...]'. Le suivi de la transparence des ouvrages pour les amphibiens s’inscrit dans ce contexte règlementaire et fait partie intégrante des propositions formulées dans le cadre de la note méthodologique rédigée par l'ensemble des partenaires inter-régionaux et intitulée "Propositions de suivi des mesures environnementales liées à la construction et à l'exploitation de la LGV-SEA Tours-Bordeaux". Les objectifs du suivi consistent à évaluer le succes de franchissement des ouvrages en évaluant la richesse spécifique (nombre d’espèces) et intra-spécifique (nombre d’individus) au niveau des ouvrages, et de mettre en évidence d’éventuels flux de migration pour les amphibiens. Les hypothèses de travail sont les suivantes : - Les passages petites faune prévus tout au long de la ligne permettront la traversée des individus de part et d'autre de la ligne ; - Les ouvrages permettront de préserver des axes de migration (potentiels) transversaux à la ligne. Les expérimentations menées en 2017, sur 6 ouvrages suivis simultanément par la méthode classique des captures par seaux et la méthode des pièges-photographiques spécifiquement dédiés au suivi des Amphibiens, ont montré que cette technique innovante permettait d’obtenir de meilleurs résultats, sans impact sur les individus, et avec des contraintes logistiques moindres (GREGE et al., 2017).
  5. 5. Rapport Suivi 2018 – Transparence Amphibiens – Mars 2018 Poitou-Charentes Nature et GREGE 4 Il a donc été décidé de réaliser en 2018, le suivi printanier de huit ouvrages dans la Vienne et les Deux- Sèvres à l’aide uniquement de ce nouveau protocole. Ce suivi 2018 vient compléter les deux années précédentes de suivi. Poitou-Charentes Nature a assuré la coordination du suivi. Le suivi par caméra a été mis en œuvre par le bureau d’étude GREGE ainsi que par Vienne Nature et Deux-Sèvres Nature Environnement. 2. Matériel et méthode 2.1. Principe du suivi L’appareil photographique dédié est un matériel totalement innovant, développé spécifiquement pour le suivi des amphibiens, et testé pour la première fois en France au cours de ce suivi. Les pièges photographiques « classiques » ne possédant pas une sensibilité suffisante pour détecter les passages d’Amphibiens (du fait de la lenteur des mouvements et des capteurs thermiques ne fonctionnant pas sur les espèces poïkilothermes), le principe repose sur l’enregistrement automatique d’un cliché, associé à un éclairage permanent à LED infrarouges, selon une fréquence élevée (toutes les 15 secondes). Il convient de préciser que cet éclairage ne génère aucune perturbation que ce soit pour les Amphibiens ou pour les Mammifères. En effet, aucun stationnement d’individu ou cliché avec l’animal regardant l’objectif n’a été enregistré comme ce peut être le cas de façon régulière sur les pièges photographiques classiques à LED s’allumant au passage de l’animal. Un logiciel spécifique analyse ensuite automatiquement (script informatique) l’ensemble des clichés et repère les divergences entre des clichés successifs, permettant de repérer les clichés positifs aux Amphibiens ou autres cortèges. Seuls ceux-ci sont ensuite analysés visuellement pour trier les passages de vertébrés et identifier les espèces d’amphibiens, la classe d’âge, le sexe pour certaines espèces, l’horaire, la direction empruntée, ainsi que le comportement (traversant, demi-tour, hésitant, …). 2.2. Méthode et échantillonnage Les appareils sont fixés en hauteur, d’un côté de l’ouvrage (Côté Est en 2018), et centrés dans la largeur de l’ouvrage. Une potence réglable a été conçue pour 2018 permettant un ajustement très simple de la hauteur de l’appareil pour des buses allant de 800 à 1200 mm, en incluant les dalots de 70 cm de hauteur. Afin d’éviter le vol du matériel, ou sa détérioration lors du passage de certains gros mammifères (Sanglier notamment), une grille de protection est installée de chaque côté de l’ouvrage équipé, et positionnée de manière à ne pas constituer d’obstacle ou de seuil pour les Amphibiens. Les grilles utilisées en 2017 étant très lourdes et calibrées, de nouvelles grilles plus légères et plus grandes (grilles à bétail) ont été utilisées en 2018, afin de faciliter leur transport. Cependant, certaines buses dépassant largement du grillage, ont dû être percées afin de fixer les systèmes anti-vol. Lors des contrôles, l’appareil est retiré de son support grâce à une perche télescopique pour éviter de démonter la grille, et le sol de la buse est nettoyé des éventuels cailloux, terre, etc… grâce à un balai brosse. Les batteries de l’éclairage ont une autonomie assez courte, imposant un relevé tous les 5 jours (120 heures) au maximum, au cours duquel la batterie est remplacée ainsi que la carte SD de l’appareil. Un doublement de la batterie de l’éclairage avait été tenté pour réduire le nombre de contrôles, mais les piles rechargeables des appareils n’avaient pas toujours une autonomie suffisante pour une semaine.
  6. 6. Rapport Suivi 2018 – Transparence Amphibiens – Janvier 2018 Poitou-Charentes Nature et GREGE 5 Afin de ne prendre aucun risque de perte de données, les contrôles ont donc été maintenus généralement tous les lundis et tous les vendredis, produisant près de 23000 clichés à analyser à chaque relevé. La durée initiale du suivi a été fixée à 45 jours consécutifs. Figure 1 : Schéma du dispositif de piège photographique à Amphibiens dans les ouvrages suivis Planche-photos 1 : Illustrations des pièges photographiques et des grilles de protection Piège-photographique mis en place avec grille de protection devant le passage (GREGE) Vue du nouveau support d’installation – piège-photo non installé (GREGE) Huit ouvrages ont été suivis au printemps 2018 dans le département de la Vienne, du 19/02/18 au 05/04/18 pour les ouvrages de Chaunay et du 01/03/18 au 19/04/18 pour les ouvrages de Scorbé- Clairvaux (86). Piège photographique à Amphibiens fonctionnant en « timelapse » Ouest Est
  7. 7. Rapport Suivi 2018 – Transparence Amphibiens – Mars 2018 Poitou-Charentes Nature et GREGE 6 Tableau 1 : Répartition des passages à petite faune suivis par département Département Nom du secteur Nombre de PPF suivis 86 Scorbé-Clairvaux 3 79 Chaunay 5 L’échantillonnage se compose de buses (petits canaux cylindriques servant à l'écoulement des eaux mais ayant également une fonctionnalité petite faune) et de dalots (petits canaux dallés rectangulaires servant à l'écoulement des eaux mais ayant également une fonctionnalité petite faune). Tableau 2 : Caractéristiques des ouvrages suivis Secteur Nom de l'ouvrage Type Ouvrage Longueur Section Dalots : L (m) x H (m) Buses : (mm) Scorbé-Clairvaux (86) PPF0688+7 Buse 34 m 1200 mm PPF0689 Buse 29 m 1200 mm PPF0690+5 Buse 19 m 800 mm Chaunay (79) PPF1428+0 Buse 25 m 800 mm PPF1428+5 Buse 23 m 800 mm PPF1430+0 Dalot 25 m 1.00 x 0.70 m PPF1430+5 Buse 26 m 800 mm PPF1431 Buse 27 m 800 mm
  8. 8. Rapport Suivi 2018 – Transparence Amphibiens – Janvier 2018 Poitou-Charentes Nature et GREGE 7 Carte 1 : Localisation des secteurs et des PPF suivis en Poitou-Charentes
  9. 9. Rapport Suivi 2018 – Transparence Amphibiens – Mars 2018 Poitou-Charentes Nature et GREGE 8 Carte 2 : Secteur à enjeux amphibiens – Scorbé-Clairvaux (86) Carte 3 : Secteur à enjeux amphibiens – Bocage de Chaunay (79)
  10. 10. Rapport Suivi 2018 – Transparence Amphibiens – Janvier 2018 Poitou-Charentes Nature et GREGE 9 3. Analyse Le suivi vise à répondre aux questions suivantes: - Les PPF sont-ils fréquentés et traversés par des amphibiens ? Si oui, quelles espèces sont concernées ? - Les axes de migration potentiels sont-ils confirmés ou maintenus et pour quelles espèces ? - Quelle est la fréquence de franchissement pour les Urodèles (tritons, salamandres) ? 3.1. Etude des données météorologiques L’activité des amphibiens est dépendante des conditions météorologiques. Ainsi, ils sont plus actifs lorsque les températures sont douces et qu’il y a présence d’une humidité atmosphérique (temps pluvieux ou pluies récentes). Les conditions météorologiques sont donc une des variables qui influent sur la fréquentation des ouvrages. 3.2. Analyses des données par pièges-photographiques Les observations de Mammifères et d’Oiseaux ont été notées, à savoir l’espèce, la date et l’heure. Pour chaque observation de passage d’Amphibiens, des informations beaucoup plus précises ont été notés :  L’espèce et si possible l’âge et le sexe.  La date et l’heure du premier et du dernier cliché, permettant d’estimer une durée minimale de stationnement sous l’appareil ou à proximité. Dans certains cas, il a été possible de rapporter plusieurs observations à un même individu (Dessins identiques des salamandres, grenouille faisant plusieurs aller-retour consécutifs, …)  Le sens de circulation : les pièges-photos étant tous placés à l’Est, objectif vers l’intérieur, le sens « Entrée » correspondant à une circulation de l’Est vers l’Ouest, et le sens « Sortie » de l’Ouest vers l’Est.  Le comportement lors du déplacement : un mouvement direct correspond à une trajectoire en ligne droite, un comportement exploratoire correspond à un déplacement avec plusieurs changements de trajectoire. Dans le cas particulier du PPF1430, où le piège-photo était placé au-dessus d’une fente (jonction), des individus ont été observés se cachant dans cette fente quelques minutes à plusieurs heures.  Le type de traversée, à savoir si l’individu a traversé tout le champ de vision dans un seul sens (traversée totale) ou si des demi-tours ont pu être observés. Dans certains cas, il n’a pas été possible de déterminer le type de trajectoire, lorsque la direction d’arrivée ou de départ n’était pas certaine.
  11. 11. Rapport Suivi 2018 – Transparence Amphibiens – Mars 2018 Poitou-Charentes Nature et GREGE 10 En termes de présentation des données et d’interprétations, l’approche qui suit a été appliquée (Figure 2).Une circulation visualisée sous l’appareil a été considérée comme une donnée d’observation. Dans certains cas, des circulations de sens inverse ont été enregistrées à quelques minutes d’intervalles laissant penser qu’il pouvait s’agir du même individu ayant fait demi-tour. Pour trancher cette incertitude lorsque l’individualisation ne peut être réalisée, les gabarits ont été comparés. Toutefois, dans certains cas, il n’a pas été possible d’assurer que les observations enregistrées à faible intervalle de temps correspondent à des traversées d’individus différents. Notre approche finale a donc été plutôt conservatrice et en cas de doute sur des circulations inverses de faibles intervalles de temps, il a été considéré qu’elles relevaient du même individu ayant fait un demi-tour. Figure 2 : Illustration des typologies de traversées dans les ouvrages Planche-Photos 2 : Illustrations de clichés d’observations Mouvement direct d’une Salamandre tachetée en direction de la sortie dans le PPF 1428+5 (GREGE) Pélodyte ponctué partant se cacher dans la fente de l’ouvrage PPF1430 (GREGE) Piège photographique à Amphibiens positionné à l’entrée Traversée totale Est vers Ouest Traversée totale Ouest Demi-tour vers l’Est Demi-tour vers l’Ouest Est Ouest PassagePetite faune Entrée dans le tunnel = Observation/passage sous l’appareil dans le sens Est vers Ouest Sortie du tunnel = Observation/passage sous l’appareil dans le sens Ouest vers Est
  12. 12. Rapport Suivi 2018 – Transparence Amphibiens – Janvier 2018 Poitou-Charentes Nature et GREGE 11 Tableau 3 : Détail du suivi des ouvrages au printemps 2018 Ouvrage Commune Côté LGV Hauteur de plancher (cm) Date pose Date retrait Nombre de contrôles Durée de pose (j) Remarques sur le déroulement du suivi Durée de suivi cumulée (j) PPF0688+7 Scorbé- Clairvaux Est 43 01/03/2018 19/04/2018 12 48,9 /Intervalle entre deux derniers relevés > 9 jours car laissé au-delà des 45 jours de suivi Eclairage défectueux à partir du 16/04/18 20h00/ 46,2 PPF0689 Scorbé- Clairvaux Est 43 01/03/2018 19/04/2018 12 49,0 /Intervalle entre deux derniers relevés > 9 jours car laissé au-delà des 45 jours de suivi Eclairage défectueux à partir du 15/04/18 20h01/ 45,2 PPF0690+5 Scorbé- Clairvaux Est 41 01/03/2018 19/04/2018 12 48,9 /Intervalle entre deux derniers relevés > 9 jours car laissé au-delà des 45 jours de suiviEclairage défectueux à partir du 16/04/18 20h00/ 46,2 PPF1431 Chaunay Est 42 19/02/2018 05/04/2018 12 45,0 Intervalle entre relevés 1 et 2 > 6 jours pour cause de neige. Eclairage défectueux dans la nuit du 28/02 au 01/03 9,4 + 35 PPF1430+5 Chaunay Est 41 19/02/2018 05/04/2018 12 45,0 Intervalle entre relevés 1 et 2 > 6 jours pour cause de neige. Eclairage défectueux dans la nuit du 28/02 au 01/03. Clichés flous à très flous à partir du 01/03 (mauvais repositionnement). 9,4 PPF1430+0 Chaunay Est 47 19/02/2018 05/04/2018 12 44,9 Intervalle entre relevés 1 et 2 > 6 jours pour cause de neige. Eclairage défectueux dans la nuit du 28/02 au 01/03. Clichés flous à très flous la nuit entre le 19 et le 23/02 et entre le 27 et le 30/03 (buée). 5,4 + 26 + 6 PPF1428+5 Chaunay Est - 19/02/2018 05/04/2018 12 44,9 Intervalle entre relevés 1 et 2 > 6 jours pour cause de neige. Eclairage défectueux dans la nuit du 28/02 au 01/03 9,4 + 35 PPF1428+0 Chaunay Est 41,5 19/02/2018 05/04/2018 12 44,9 Intervalle entre relevés 1 et 2 > 6 jours pour cause de neige. Eclairage défectueux dans la nuit du 28/02 au 01/03 9,4 + 35
  13. 13. Rapport Suivi 2018 – Transparence Amphibiens – Mars 2018 Poitou-Charentes Nature et GREGE 12 4. Résultats 4.1. Paramètres météorologiques Les paramètres météorologiques analysés à partir des données de Météociel ont permis de produire les graphiques d’évolution des températures minimales et maximales ainsi que de la pluviométrie sur la durée du suivi. Les courbes sont proposées sur les graphes ci-après. Le mois de mars a été marqué par plusieurs épisodes neigeux accompagnés de températures très froides (- 8,2°C dans la nuit du 28 février au 1er mars). Un redoux a été observé entre le 1er mars et le 17 mars avec une présence de précipitations. La douceur a dominé le mois d’avril avec une pluviométrie proche de la normale. A l’exception des périodes du 19 février au 1er mars et du 18 mars au 23 mars, les conditions météorologiques ont été propices aux déplacements des amphibiens. Source : MétéoFrance Figure 3 : Evolution des températures minimales et maximales sur la durée du suivi printanier 2018 Figure 4 : Evolution de la pluviométrie (en mm) sur la durée du suivi printanier 2018 -8,2 27 -10 -5 0 5 10 15 20 25 30 0 2 4 6 8 10 12 14
  14. 14. Rapport Suivi 2018 – Transparence Amphibiens – Janvier 2018 Poitou-Charentes Nature et GREGE 13 4.2. Espèces fréquentant les ouvrages Toutes les espèces d’amphibiens identifiées présentent un statut de protection (Arrêté ministériel du 19 novembre 2007 fixant les listes des amphibiens protégés sur l'ensemble du territoire et les modalités de leur protection) et/ou de vulnérabilité. Six espèces d’amphibiens ont été photographiées. Notons la présence du Triton crêté, inscrit à l’annexe II de la Directive Habitats-Faune-Flore et considéré comme quasi menacé en France et en Poitou-Charentes, au même titre que le Triton marbré. Tableau 4 : Liste des espèces d’amphibiens recensées dans le cadre du suivi printannier 2018 Nom français Nom scientifique Protection nationale Directive Habitat Liste Rouge Nationale Liste Rouge Poitou- Charentes Urodèles Salamandridae Salamandre tachetée Salamandra salamandra N - LC LC Triton palmé Lissotriton helveticus N - LC LC Triton marbré Triturus marmoratus N A4 NT NT Triton crêté Triturus cristatus N A2, A4 NT NT Anoures Pelodytidae Pélodyte ponctué Pelodytes punctatus N - LC NT Ranidae Grenouille agile Rana dalmatina N A4 LC LC Protection nationale : N : bénéficie d’une protection au niveau national Directive Européenne "Habitats-Faune-Flore" : A2 annexe II, A4 annexe IV, A5 annexe V Liste Rouge Nationale (2015) : NT quasi menacée, LC préoccupation mineure Liste Rouge Poitou-Charentes (2016) : NT quasi menacée, LC préoccupation mineure L’ensemble des espèces d'amphibiens observées sont concernées par les arrêtés "Espèces protégées" du 24/02/2012 et du 21/12/2012. Cinquante observations d’autres vertébrés ont été enregistrées dans sept ouvrages. Tableau 5 : Nombre d’observations d’autres espèces pour chaque ppf. Ouvrage Chat domestique Mammifères Oiseaux PPF0688+7 1 2 PPF0689 1 4 3 PPF0690+5 2 2 PPF1428 8 PPF1430 5 2 PPF1430+5 3 2 PPF1431 1 12 2
  15. 15. Rapport Suivi 2018 – Transparence Amphibiens – Mars 2018 Poitou-Charentes Nature et GREGE 14 4.3. Passages d’amphibiens 4.3.1. Nombre de d’observations Un total de 37 observations a été enregistré sur lesquelles ont été analysées les typologies de déplacement et de traversées (voir § suivants). Le suivi des ouvrages PPF1428 (79), PPF0688+7 (86) et PPF0690+5 (86) n’a détecté aucun passage d’Amphibiens pendant les 45 jours du protocole. Au sein des autres ouvrages très peu d’observations ont été détectées, à l’exception du PPF1430, avec 19 observations de Pélodyte ponctué, 1 observation d’Anoure non identifiable et 3 observations de Triton marbré (Tableau 6). Rappelons que le suivi du PPF1430+5 ne peut être réellement considéré comme exhaustif que pour les 9 premiers jours, et que certaines nuits, le suivi du PPF 1430 peut être considéré comme ineffectif aussi. Tableau 6 : Détail des observations d’Amphibiens décomptées dans les ouvrages Ouvrage Anoure non identifiable Grenouille agile Pélodyte ponctué Salamandre tachetée Triton marbré Triton crêté Triton palmé PPF0688+7 PPF0689 1 1 5 PPF0690+5 PPF1428 PPF1428+5 2 1 PPF1430* 1 19 3 PPF1430+5* 1 2 PPF1431 1 *Suivi exhaustif les 9 premiers jours pour le PPF1430+5, et suivi ineffectif 4 + 3 nuits pour le PPF 1430. 4.3.2. Types de traversées et sens de déplacement Sur 37 observations, après analyse et association des allers et venues d’un potentiel même individu selon notre approche plutôt conservatrice :  26 observations correspondent à 26 traversées totales.  9 observations correspondent à 7 demi-tours.  2 observations correspondent à 2 passages dont le sens reste indéterminé (la première détection d’un pélodyte dans la fente dès le lancement du suivi et un passage avec un seul cliché). Aucun sens de circulation ne semble avoir prédominé même si 15 traversées totales d’Ouest vers Est ont été enregistrées contre 11 dans l’autre sens (Figure 5). Dans le PPF1430, la définition des types de traversée a été compliquée. En effet, comme l’appareil avait été positionné au-dessus du joint entre deux buses créant ainsi une fente, il a pu être observé que les individus exploitaient cette fente comme « gîte » ou « refuge » pendant plusieurs heures. Au final après interprétation de toutes les observations consécutives, un pélodyte ponctué a fait un demi-tour vers l’Ouest. Cela signifie que cet individu aurait traversé tout le passage jusqu’à la fente située juste avant la sortie pour s’y réfugier. Lors de son nouveau départ depuis la fente, il est alors reparti d’où il venait annulant totalement l’échange potentiel. La traversée a donc été interprétée comme un demi-tour. La Figure 6 représente les dates et sens de circulation de l’ensemble des amphibiens dans les quatre ouvrages de Chaunay.
  16. 16. Rapport Suivi 2018 – Transparence Amphibiens – Janvier 2018 Poitou-Charentes Nature et GREGE 15 Figure 5 : Sens de traversée des amphibiens dans tous les ouvrages suivis (2 traversées indéterminées exclues) Figure 6 : Sens de traversée des amphibiens dans les ouvrages de Chaunay en fonction de la date 0 1 2 3 4 5 6 7 8 Grenouille agile Triton palmé Salamandre tachetée Anoure non identifiable Anoure non identifiable Grenouille agile PP0689 PPF1428+5 PPF1430 PPF1430+5 PPF1431 Nombredetraversées Est vers Ouest Ouest vers Est Demi-tour vers l'Est Demi-tour vers l'Ouest -2 -1 0 1 2 3 4 18/02/2018 20/02/2018 22/02/2018 24/02/2018 26/02/2018 28/02/2018 02/03/2018 04/03/2018 06/03/2018 08/03/2018 10/03/2018 12/03/2018 14/03/2018 16/03/2018 18/03/2018 20/03/2018 22/03/2018 24/03/2018 26/03/2018 28/03/2018 30/03/2018 01/04/2018 03/04/2018 05/04/2018 Nombredetraversées Est vers Ouest Demi-tour vers l'Est Ouest vers Est Demi-tour vers l'Ouest
  17. 17. Rapport Suivi 2018 – Transparence Amphibiens – Mars 2018 Poitou-Charentes Nature et GREGE 16 Pour des raisons techniques, le nombre d’observations d’amphibiens traversant les ouvrages d’Ouest en Est, est représenté de manière négative. Il faudra donc lire la figure 6 de la manière suivante : - le 19/02/2018, 1 traversée d’Est en Ouest et 1 traversée d’Ouest en Est ont été observées. 4.3.3. Comportements particuliers Dans le cas de l’ouvrage PPF 1430 avec l’appareil positionné au-dessus du joint du dalot, 9 observations ont révélé une interaction particulière de cette fente avec les déplacements des Pélodytes ponctués et des Tritons marbrés. Ainsi, 6 Pélodytes ponctués et 3 Tritons marbrés sont partis dans la fente de jonction et y sont restés de quelques minutes à près de 23 heures (Tableau 7). Tableau 7 : Détail des individus se cachant dans la fente du PPF1430 et temps passé dedans Nom commun Date et heure premier cliché Date et heure dernier cliché Remarques Pélodyte ponctué 19/02/2018 18:49:36 19/02/2018 19:04:21 Apparaît à 18h49 en provenance de la fente et reste jusqu'à 19h01 immobile à proximité. Se dirige ensuite côté sortie. Pélodyte ponctué 20/02/2018 07:17:51 20/02/2018 07:19:51 Clichés flous mais pélodyte qui semble disparaitre dans la fente à 07h19. A été associé aux clichés de 18h43 de la sortie de fente. Pélodyte ponctué 20/02/2018 18:43:51 20/02/2018 19:49:21 Apparaît à 18h43 sortant de la fente et reste à moitié cachée jusqu'à 19h24. Se dirige ensuite vers la sortie à 19h28. Nouvelle apparition de 19h43 à 19h49 entrée/sortie, considérée comme le même individu. Associé aux clichés de 7h19, il est resté dans la fente 12h00. Pélodyte ponctué 21/02/2018 03:45:26 21/02/2018 19:12:11 Arrive de l’ouest en se dirigeant vers la sortie et se cache dans la fente à 03h46. Ressort à 19h05 et repart d'où il vient à 19h11 et retraverse en totalité le passage petite faune. Reste 15 heures dans la fente. Pélodyte ponctué 05/03/2018 01:16:09 05/03/2018 19:38:59 Rentre et explore, ressort, rentre à nouveau et se cache dans la fente à 01h27, puis ressort à 19h20 et repart vers la sortie à 19h35. Reste près de 18 heures dans la fente. Pélodyte ponctué 08/03/2018 19:16:51 09/03/2018 19:22:51 Arrive de l’ouest en se dirigeant vers la sortie à 19h16, se cache dans la fente du tunnel, puis ressort et re-rentre à 19h54- 20h00, puis ressort le 09/03 à 18h45 et part finalement vers la sortie à 19h19 pour achever sa traversée. Reste près de 23 heures dans la fente. Triton marbré 29/03/2018 01:42:47 29/03/2018 06:28:52 Arrive de l’ouest en se dirigeant vers la sortie à 01h42 et se cache dans la fente jusque 02h09, soit près d'une demi- heure. Triton marbré 29/03/2018 06:20:22 29/03/2018 06:28:52 Individu qui rentre à 06h20 et se cache dans la fente quelques minutes, puis ressort et poursuit son déplacement vers l’ouest. Triton marbré 29/03/2018 18:51:07 29/03/2018 19:01:52 Se cache un court instant dans la fente.
  18. 18. Rapport Suivi 2018 – Transparence Amphibiens – Janvier 2018 Poitou-Charentes Nature et GREGE 17 4.3.4. Résultats par secteur Les secteurs et les principaux résultats associés sont présentés ci-après. Ainsi, pour chacun des 2 secteurs suivis, sont détaillés : - le contexte global (habitats présents aux alentours, aménagements ou infrastructures connexes, intérêt du secteur par rapport aux amphibiens, à leurs déplacements...), - des éléments d’analyse visant à répondre aux questionnements et hypothèses de départ, sur la base des éléments disponibles par secteur. Le contexte rapproché de chaque passage petite faune et son analyse est quant à lui détaillé en Annexe 3, au travers d’une fiche réalisée par ouvrage. Précisons ici qu’une cartographie des habitats dans un rayon de 500 m autour de chaque PPF est présentée dans ces fiches ; les abords directs de la LGV SEA (emprise) ont été rattachés à des habitats disctincts en fonction de l’état des milieux présents et lorsqu’une caractérisation était possible (friches, jachères, ou autres), ou bien ont été laissés sous la dénomination ‘LGV’. 4.3.4.1 Secteur Scorbé-Clairvaux SECTEUR SCORBE-CLAIRVAUX (86) Le secteur de Scorbé-Clairvaux avait été identifié comme une zone à forts enjeux batrachologiques lors de l’étude environnementale initiale réalisée pour la LGV. C’est la raison pour laquelle des passages à petite faune ont été installés sur ce secteur ainsi que des grillages adaptés (maillage plus fin) pour éviter à la petite faune de traverser la ligne. Des mileux aquatiques propices à la reproduction des amphibiens (mares, sources, étangs) localisés aus seins habitats terrestres (boisements, prairies, zones humides) également favorables étaient présents sur le secteur. La ligne a contibué à la destruction de certains de ces milieux. Deux mares ont été créées en 2017 de part et d’autre de la ligne dans le cadre des mesures compensatoires (conventionnement). C’est ce qui a justifié la mise en place d’un suivi des ouvrages de transparence pour vérifier leur utilisation par les amphibiens lors de la période de reproduction.
  19. 19. Rapport Suivi 2018 – Transparence Amphibiens – Mars 2018 Poitou-Charentes Nature et GREGE 18 Suivi printannier Lors du suivi réalisé pendant la migration printanière, 3 espèces d’amphibien ont été détectées avec, 1 contact de Grenouille agile, 1 contact de Triton crêté et 5 contacts de Tritons palmés. La majorité des individus ont fait demi-tour vers l’est, à l’exception d’un contact Triton palmé qui a traversé l’ouvrage d’est en ouest. Lors du suivi 2018 des 2 mares de compensation, localisées à 200 m du PPF 0690+5 et 300 m du PPF 0689, 2 autres espèces ont été identifiées dans ce secteur géographique. Il s’agit du Crapaud épineux, de la Grenouille rieuse et de Grenouilles vertes sp auxquelles il convient d’ajouter le Triton marbré, le Crapaud calamite et la Salamandre tachetée d’après les connaissances historiques sur ce secteurs (Vienne Nature, 2017) Sur les 3 ouvrages suivis, seul le PPF0689 a été utilisé par les amphibiens pendant la période suivie avec seulement 1 franchissement par un Triton palmé sur les 7 contacts d’ampbibiens observés. On peut donc considérer ces résultats comme très faibles pour le moment sur les 3 ouvrages qui ont fait l’objet de suivis. Il faut également noter qu’il exsite à proximité un ouvrage hydraulique que les amphibiens pourraient utiliser pour franchir la ligne, même si les pentes fortes de cet ouvrage ne semble pas adapatées aux capacités de franchissement des amphibiens.
  20. 20. Rapport Suivi 2018 – Transparence Amphibiens – Janvier 2018 Poitou-Charentes Nature et GREGE 19 4.3.4.2 Secteur Chaunay SECTEUR CHAUNAY (79) Le secteur de Pliboux-Chaunay concerné par le suivi des passages petite faune est inscrit dans un paysage fortement agricole dans lequel persistent quelques boisements et quelques linéaires de haies morcelés. La ligne à grande vitesse traverse cette zone selon un axe Nord/Sud et entrecoupe quelques rares prairies et un boisement au nord de la zone de suivi. Les passages à petites faunes se situent dans les zones potentiellement les plus favorables aux déplacements des amphibiens, dans laquelle cinq ouvrages ont été équipés de pièges-photographiques pour ce suivi. Sur ces 5 ouvrages, 3 ont fait l’objet d’un suivi en 2017 par la méthode de capture par seaux : ppf 1430+0, ppf 1430+5 et le ppf 1431. Notons également que ce « tronçon potentiellement favorable à la transparence des amphibiens » est situé entre deux ouvrages hydrauliques qui sont rattachés entre eux par un fossé bétonné qui longe la LGV sur le coté est. Quatorze mares ont été crées ou restaurées dans ce secteur. Le dispositif mis en place a permis de réaliser 30 contacts d’amphibiens : 4 contacts d’anoures non identifiables, 19 contacts de Pélodyte ponctué, 1 contacts de Grenouille agile, 5 contacts de Triton marbré et 1 individu de Salamandre tachetée. Le nombre d’individus ainsi que les espèces détectées sont similaires à ce qui a été observé en 2017 malgré des conditions météorologiques plus favorables. Le PPF ayant permis l’observation du plus grand nombre d’espèces d’amphibiens est le PPF 1430+0, avec l’observation à 19 reprises de Pélodyte ponctué, 3 de Triton marbré et 1 anoure non identifiable. Trois individus d’amphibiens ont fréquenté les ppf 1428+5 et 1430+5 et 1 individu a été contacté dans le ppf 1431. Vingt-quatre contacts d’individus ont traversé les ouvrages dont 15 l’ont été d’ouest vers l’est. En 2018, il semble difficile au vu des faibles résultats obtenus de déterminer un sens de migration des individus. Cependant, les individus de Pélodyte ponctué semble se déplacer plus de l’ouest vers l’est. En effet, la majorité des sites de reproduction se situe à l’est de la LGV SEA. Ceci est à prendre avec un certain recul, tant le nombre de contact est faible. Ce faible nombre de contacts est surprenant tant les connaissances naturalistes locales (bocage humide de Chaunay et de Plibou) mettent en évidence les forts enjeux de conservation pour les amphibiens avec plus d’une dizaine de taxons connus. Sur le long terme, le suivi de la présence des différentes espèces est important afin d’évaluer l’évolution des communautés. Il est probable que l’état de conservation des différentes populations soient très précaires au regard des observations actuelles.
  21. 21. Rapport Suivi 2018 – Transparence Amphibiens – Mars 2018 Poitou-Charentes Nature et GREGE 20 5. Aspects techniques et enseignements 5.1. Manipulation et problème matériel Globalement, les dysfonctionnements ont été très peu nombreux. Les hauteurs retenues pour la pose des appareils ont permis un éclairage suffisant pour identifier les espèces, et un champ de vision suffisamment long pour éviter de rater les individus ayant les déplacements les plus rapides. Ainsi sur 37 observations, seules 3 n’ont révélé qu’un seul cliché (animal ayant mis moins de 30 secondes pour traverser le champ de vision de l’appareil). Les difficultés techniques observées lors du suivi sont explicitées ci-dessous. Pour les ouvrages de Chaunay, l’intervalle entre le premier et le deuxième contrôle a été supérieur à 6 jours pour cas de force majeur dû à un épisode neigeux, et l’éclairage a été défectueux une nuit, rendant toute détection de passage impossible. Le suivi a donc été continu 24h/24 pendant 9,4 jours, puis 35 jours, avec une coupure d’une nuit entre les deux, pour un total de suivi de 44,4 jours. Cependant, la température de la nuit du 28 février avoisinant les -8°C, peu de passages d’amphibiens auraient été détecté. Les observations d’amphibiens aux alentours ont été nulles les journées précédentes tant les conditions météorologiques étaient défavorables. Pour les ouvrages de Scorbé-Clairvaux, le dernier contrôle a eu lieu plus de 9 jours après le précédent car il s’agissait du démontage du matériel. L’éclairage a de fait été défectueux pendant les 3 à 4 dernières nuits selon des ouvrages, mais le suivi a été continu 24h/24 pendant les 45 à 46 premiers jours consécutifs, conformément au protocole. Quelques problèmes techniques déjà constatées en 2017 sont réapparues avec de nouveaux opérateurs : mauvais calage de l’objectif dans le cadre sur un dispositif malgré les précautions d’usage entrainant ainsi un dérèglement de la netteté. Ainsi, une mauvaise manipulation du piège-photo lors du contrôle dans l’ouvrage PPF1430+5 dès le deuxième relevé a entraîné la prise de clichés flous à très flous, rendant la détection de passages extrêmement difficile. Le suivi de cet ouvrage doit donc être considéré comme ineffectif à partir du 01/03/18, car même si un anoure assez gros a été détecté, il n’a pas été possible d’identifier l’espèce et de nombreux passages de plus petites espèces ont pu être ratés. Dans l’ouvrage PPF1430, certains clichés se sont révélés très flous la nuit entre le 19 et le 23/02 et entre le 27 et le 30/03, peut-être lié à un problème de buée sur l’objectif. Ces nuits de suivi doivent être considérées comme ineffectives, car même si des ombres ont été détectées, il est impossible d’identifier les espèces et des passages ont pu être ratés. Les résultats de fréquentation de cet ouvrage devront donc être considérés comme non exhaustifs. Pour améliorer les résultats des futurs suivis, nous proposons que l’opérateur de terrain vérifie systématiquement la qualité du film récupéré à chaque contrôle, afin de réaliser immédiatement les éventuels ajustements nécessaires, et ainsi éviter de perdre des données. 5.2. PPF en eau Enfin, le PPF1428+5 avait son fond régulièrement inondé, et deux anoures nageant n’ont pas pu être identifiés. Le suivi a tout de même pu être poursuivi en présence d’un peu d’eau dans la buse, alors qu’avec la méthode des seaux, cela n’aurait pas été possible.
  22. 22. Rapport Suivi 2018 – Transparence Amphibiens – Janvier 2018 Poitou-Charentes Nature et GREGE 21 Planche-Photos 3 : Problèmes de qualité d’image, rendant la détection ou l’identification délicate Anoure non identifiable dans l’ouvrage PPF1430+5 (GREGE) Ombre difficilement détectable et non identifiable, pouvant correspondre à un passage de pélodyte ponctué dans l’ouvrage PPF1430 (GREGE) Anoure nageant, non identifiable dans le PPF1428+5 (GREGE)
  23. 23. Rapport Suivi 2018 – Transparence Amphibiens – Mars 2018 Poitou-Charentes Nature et GREGE 22 6. Conclusion Le suivi de la transparence des ouvrages pour les Amphibiens dans le cadre de la LGV SEA en Poitou-Charentes a débuté en 2016. Le protocole utilisé jusqu’à 2017 consisitait à capturer les amphibiens dans des seaux enterrés à la sortie des ouvrages. Cette méthode s’est avérée lourde en ce qui concerne les moyens humains mis en œuvre (passage d’un expert tous les jours) et une inneficacité du dispositif lors de fortes pluies. C’est pourquoi en 2017, un nouveau protocole par pièges photographiques élaboré par le GREGE, a été testé sur 2 PPF dans la Vienne au printemps et à l’automne en parallèle des suivis par seaux. La méthode par pièges photographiques présentant de nombreux avantages (Evaluation de la fonctionnalité des ouvrages de transparence écologique pour les Amphibiens le long de la LGV SEA Tours-Bordeaux - Expérimentation de pièges photographiques », GREGE 2018), il a été décidé en 2018 de suivre les ouvrages uniquement par cette méthode en partenariat avec le GREGE. L’échantillon des ouvrages suivis a changé entre les années 2016 et 2018 (Tableau 8). Tableau 8 : Ouvrages suivis pour la transparence des amphibiens par année et par secteur 2016 2017 2018 Vienne Secteur de Scorbé- Clairvaux / / PPF 0688+7 PPF 0689 PPF 0690+5 Vienne Secteur de Fontaine-le- Comte PPF1033-1 PPF1041 PPF1055 PPFFS20010 PPFFN00009 PPF1041 PPF1055 PPFFS20010 PPFFN00009 / Vienne/Deux-Sèvres Secteur de Chaunay Secteur de Pliboux PPF1435+57 PPF1436 PPF1438 PPF1438+5 PPF1452 PPF1430 PPF1430+5 PPF1431 PPF1435 PPF1436 PPF1437+5 PPF1438 PPF1438+5 PPF1439 PPF1448 PPF1452 PPF 1428 PPF 1428+5 PPF 1430 PPF 1430+5 PPF 1431 Charente Secteur de Cressac-Saint- Genis PPF2269 PPF2273 PPF2290 PPF2299 PPF2305 / / Charente/Charente- Maritime PPF2456 PPF2457 / /
  24. 24. Rapport Suivi 2018 – Transparence Amphibiens – Janvier 2018 Poitou-Charentes Nature et GREGE 23 Secteur de Saint-Vallier PPF2460 PPF2460+1 PPF2461 Cependant, en même temps que la méthode a été changée, un échantillon de 24 ouvrages a été défini en 2018. Cet échantillon est suivi sur 3 années à raison de 8 ouvrages par an (Tableau 9). Les PPF choisis peuvent être redéfinis soit en concertation avec le CREN, soit après une visite sur le terrain. C’est cet échantillon qui sera suivi à nouveau dans les années futures. Tableau 9 : Echantillon d’ouvrages suivis pour la transparence des amphibiens Département et intervenant Nom du site Nombre d’ouvrages suivis Liste des PPF concernés Vienne (VN) Scorbé-Clairvaux 3 PPF 0688+7 PPF 0689 PPF 0690+5 Vienne (VN) Raccordement de Fontaine-le-Comte 4 PPF 1041 PPF en face du 1055 PPFFS 20010 PPFFS100008 Vienne (DSNE) Bocage de Chaunay 5 PPF 1428 PPF 1428+5 PPF 1430 PPF 1430+5 PPF 1431 Deux-Sèvres Bocage de Plibou 4 PPF1438+0 PPF1439 PPF1448 PPF 1461 Charente Sainte-Souline 4 PPF 2374 PPF 2375 PPF 2376 1 buse (ouvrage hydraulique) Charente-Maritime Clérac 4 PPF 2626 PPF 2683 PPF 2698 PPF 2699 TOTAL 24 (soit 8 ouvrages suivis par an) Les résultats entre 2016 et 2018 ne peuvent être comparés car les méthodes utilisées ne sont pas les mêmes, cependant, il est intéressant de noter que quelquesoit la méthode, même si on peut donc observer des traversées et une fréquentation des ouvrages, les effectifs restent toutefois encore faibles au vu des enjeux connus localement (Tableau 10). En effet, bien que le protocole ait été mis en place au sein de secteurs d’intérêt pour les amphibiens, le remaniement des milieux aux alentours des PPF, dû aux travaux de la LGV, a été important. Il est probable également que l’état de conservation des différentes populations soient très précaires au regard des observations actuelles.
  25. 25. Rapport Suivi 2018 – Transparence Amphibiens – Mars 2018 Poitou-Charentes Nature et GREGE 24 Tableau 10 : Nombre d’individus/contacts et nombre de traversées selon la méthode utilisée et selon l’année. Secteur PPF Suivi 2016 Nbre d’ind. capturés 2016 Nombre de traversées 2017 Nbre d’ind. capturés/nbre de contacts 2017 Nbre de traversées 2018 Nbre de contacts 2018 Nbre de traversées Scorbé- Clairvaux (Vienne) PPF 0688+7 / / / / 0 0 PPF 0689 / / / / 7 1 – 4 demi- tours PPF 0690+5 / / / / 0 0 Fontaine-Le- Comte (Vienne) PPF1033-1 0 0 / / / / PPF1041 4 3 ext – 1 int 7/10 6 ext – 1 int / 10 traversées / / PPF1055 0 0 0 0 / / PPFFS20010 1 1 ext 0 0 / / PPFFN00009 7 3 ext – 4 int 23 9 ext - 14 int / / Chaunay- Pliboux (Vienne/Deux- Sèvres) PPF 1428 / / / / 0 0 PPF 1428+5 / / / / 3 3 PPF 1430 / / 17 15 ext – 2 int 23 18 – 3 demi-tours PPF 1430+5 / / 4 4 ext 3 3 PPF 1431 / / 6 4 ext – 2 int 1 1 PPF1435+5 1 1 ext 4 3 ext – 1 int / / PPF1436 1 1 ext 1 1 ext / / PPF1437+5 / / 2 2 ext / / PPF1438 0 0 4 3 ext – 1 int / / PPF1438+5 0 0 2 1 ext – 1 int / / PPF1439 / / 7 5 ext – 2 int / / PPF1448 / / 2 2 ext / / PPF1452 2 2 ext 3 2 ext – 1 int / / Cressac-Saint- Genis (Charente) PPF2269 0 0 / / / / PPF2273 1 1 ext / / / / PPF2290 0 0 / / / / PPF2299 0 0 / / / / PPF2305 0 0 / / / / Saint-Vallier (Chanrente/Ch arente- Maritime PPF2456 3 2 ext – 1 int / / / / PPF2457 0 0 / / / / PPF2460 3 3 ext / / / / PPF2460+1 2 2 ext / / / / PPF2461 4 3 ext – 1 int / / / / Légende : « ext » : collecté dans un seau à l’extérieur des barrières (on suppose que l’amphibien souhaite traverser), « int » : collecté dans un seau à l’intérieur des barrières (traversée réelle).
  26. 26. Rapport Suivi 2018 – Transparence Amphibiens – Janvier 2018 Poitou-Charentes Nature et GREGE 25 Des passages d’amphibiens ont été mis en évidence dans 11 ouvrages sur 20 en 2016, 13 ouvrages sur 15 en 2017 et 5 des 8 ouvrages de transparence suivis en 2018. En 2018, cela concerne 1 ouvrage du secteur de Scorbé-Clairvaux sur 3 et 4 ouvrages du secteur de Chaunay sur 5. D’autre part, avec la méthode par caméra photographique, il a été possible de mettre en évidence des demi-tours, ce qui n’était pas possible avec la méthode par capture par seaux. Depuis le début des suivis, 9 espèces d’amphibiens ont été relevées, dont 5 espèces d’Urodèles et 4 espèces d’Anoures. En 2018, six espèces d’amphibiens ont été photographiées pour un total de 37 observations. Il s’agit de la Salamandre tachetée, du Triton palmé, du Triton marbré, du Triton crêté, du Pélodyte ponctué et de la Grenouille agile. Sur le secteur de Scorbé-Clairvaux, les espèces observées sont le Triton palmé (5 observations), le Triton crêté (1 observation) et la Grenouille agile (1 observation). Sur le secteur de Chaunay, 4 espèces ont été relevées, la Grenouille agile (1 observation), le Pélodyte ponctué (19 observations), la Salamandre tâchetée (1 observation) et le Triton marbré (5 observations) ; 4 observations concernent des anoures non identifiables. Sur ces 37 observations, 26 traversées ont été totales, 9 observations correspondent à 7 des demi-tours et 2 passages sont restés indéterminés. Sur le secteur de Scorbé-Clairvaux, 1 traversée est totale de l’Est vers l’Ouest et 4 demi-tours vers l’Est ont été enregistrés. Sur le secteur de Chaunay, 25 traversées ont été totales et 3 individus ont fait demi-tour. Le piège photographique étant situé au dessus d’une fente dans la buse, des comportements particuliers ont été observés, soit 6 observations de Pélodyte ponctué et 3 de Triton marbré, qui sont partis dans la fente de jonction et y sont restés de quelques minutes à près de 23 heures et ont peut-être utilisé cette fente comme « gîte ». Aucun sens de transit n’est mis en évidence sur les sites suivis, même s’il y a 15 traversées d’Ouest en Est contre 10 traversées d’Est en Ouest, les sites de reproduction sur le secteur de Chaunay se trouvant majoritairement à l’Est. Quelques difficultés techniques sont apparues lors du suivi 2018 pour lesquelles des solutions seront à mettre en œuvre en 2019. En outre, d’autres années de suivi seront nécessaires afin d’obtenir suffisamment de données qui permettront de réaliser des analyses statistiques robustes qui différencieront les effets années (effets environnementaux : sécheresse, froid...) de la transparence des ouvrages, mais qui indiqueront également s’il existe une influence du type d’ouvrages sur les amphibiens. D’autre part, il semble également nécessaire de réaliser ce suivi sur d’autres secteurs afin d’obtenir des résultats dans des contextes différents et d’augmenter la taille de l’échantillon d’ouvrages suivis. C’est pourquoi il est proposé en 2019, de réaliser ce suivi sur 4 ouvrages en Charente et 4 ouvrages en Charente-Maritime.
  27. 27. Rapport Suivi 2018 – Transparence Amphibiens – Mars 2018 Poitou-Charentes Nature et GREGE 26 Annexe 1 -Relevé des espèces photographiées N° Obs Ouvrage N° Nom commun Sexe Age Date et heure premier cliché Date et heure dernier cliché Durée de stationnement sous l'appareil ou à proximité Direction dans le tunnel (Entrée / Sortie) Direction géographique Type traversée (Totale ou demi-tour) 1 PPF 0689 Grenouille agile Adult 10/03/2018 03:31:17 10/03/2018 03:35:02 00:03:45 Entrée/Sortie Demi-tour vers l'Est Demi-tour 2 PPF 0689 Triton crété Adult 10/03/2018 23:53:32 10/03/2018 23:56:47 00:03:15 Entrée/Sortie Demi-tour vers l'Est Demi-tour 3 PPF 0689 Triton palmé Adult 13/03/2018 01:48:00 13/03/2018 01:49:00 00:01:00 Entrée Est vers Ouest annulée par suivante Annulée par suivante 4 PPF 0689 Triton palmé Adult 13/03/2018 01:56:15 13/03/2018 01:56:30 00:00:15 Sortie Demi-tour vers l'Est Demi-tour associé aux clichés précédents 5 PPF 0689 Triton palmé Adult 13/03/2018 02:10:30 13/03/2018 02:11:30 00:01:00 Entrée Est vers Ouest annulée par suivante Annulée par suivante 6 PPF 0689 Triton palmé Adult 13/03/2018 01:48:00 13/03/2018 01:48:00 00:00:00 Sortie Demi-tour vers l'Est Demi-tour associé aux clichés précédents 7 PPF 0689 Triton palmé Adult 30/03/2018 11:23:13 30/03/2018 11:24:13 00:01:00 Entrée Est vers Ouest Totale 8 PPF 14285 Anoure non identifiable Adult 19/02/2018 23:36:53 19/02/2018 23:36:53 00:00:00 Entrée Est vers Ouest Totale 9 PPF 14285 Salamandre tachetée Adult 12/03/2018 06:16:33 12/03/2018 07:14:03 00:57:30 Entrée/Sortie/Ent rée Est vers Ouest Totale
  28. 28. Rapport Suivi 2018 – Transparence Amphibiens – Janvier 2018 Poitou-Charentes Nature et GREGE 27 10 PPF 14285 Anoure non identifiable Adult 15/03/2018 00:34:56 15/03/2018 00:34:56 00:00:00 Sortie Ouest vers Est Totale 11 PPF 1430 Pélodyte ponctué M Adult 19/02/2018 19:20:36 19/02/2018 19:39:36 00:19:00 Sortie Ouest vers Est Totale 12 PPF 1430 Pélodyte ponctué M Adult 19/02/2018 18:49:36 19/02/2018 19:04:21 Indéterminée Sortie, mais arrive depuis la fente (direction d'arrivée non connue) Indéterminée Indéterminée, car sortie de la fente (direction d'arrivée non connue) 13 PPF 1430 Petit anoure non identifiable 20/02/2018 03:32:21 20/02/2018 03:50:21 00:18:00 Sortie Ouest vers Est Totale 14 PPF 1430 Pélodyte ponctué 20/02/2018 07:17:51 20/02/2018 07:19:51 00:02:00 Sortie/Entrée pour se cacher dans fente?? Ouest vers Est Associé avec 18:43:51 15 PPF 1430 Pélodyte ponctué 20/02/2018 06:56:06 20/02/2018 06:57:36 00:01:30 Entrée Est vers Ouest Annulée par suivante 16 PPF 1430 Pélodyte ponctué Adult 04/03/2018 19:21:24 04/03/2018 19:23:09 00:01:45 Sortie Ouest vers Est Totale 17 PPF 1430 Pélodyte ponctué 20/02/2018 07:28:21 20/02/2018 07:28:51 00:00:30 Entrée Est vers Ouest Totale
  29. 29. Rapport Suivi 2018 – Transparence Amphibiens – Mars 2018 Poitou-Charentes Nature et GREGE 28 18 PPF 1430 Pélodyte ponctué M Adult 20/02/2018 18:43:51 20/02/2018 19:49:21 Indéterminée Sortie/Entrée/Sor tie, mais arrivée dans la fente non détectée (pb clichés nocturnes flous) Demi-tour vers l'Est Demi-tour associé aux clichés précédents de 7:28:51 19 PPF 1430 Pélodyte ponctué M Adult 20/02/2018 21:36:56 20/02/2018 21:37:41 00:00:45 Entrée Est vers Ouest Totale 20 PPF 1430 Pélodyte ponctué M Adult 20/02/2018 21:55:41 20/02/2018 21:55:41 00:00:00 Entrée Indéterminée Indetérminée car un seul cliché tout en bas, ne permettant pas de savoir si le pélodyte a bien traversé ou fait demi-tour 21 PPF 1430 Pélodyte ponctué Adult 21/02/2018 03:22:41 21/02/2018 03:25:41 00:03:00 Entrée Est vers Ouest Totale (Même si même individu que celui de 03h45, car au final il est bien passé)
  30. 30. Rapport Suivi 2018 – Transparence Amphibiens – Janvier 2018 Poitou-Charentes Nature et GREGE 29 22 PPF 1430 Pélodyte ponctué 21/02/2018 03:45:26 21/02/2018 19:12:11 15:26:45 Sortie/Entrée Demi-tour vers l'Ouest Demi-tour 23 PPF 1430 Pélodyte ponctué Adult 04/03/2018 19:29:54 04/03/2018 19:39:39 00:09:45 Sortie Ouest vers Est Totale 24 PPF 1430 Pélodyte ponctué Adult 06/03/2018 19:11:44 06/03/2018 19:25:29 00:13:45 Sortie Ouest vers Est Totale 25 PPF 1430 Pélodyte ponctué Adult 05/03/2018 01:16:09 05/03/2018 19:38:59 18:22:50 Entrée/Sortie/Ent rée/Sortie Demi-tour vers l'Est Demi-tour 26 PPF 1430 Pélodyte ponctué Adult 08/03/2018 19:16:51 09/03/2018 19:22:51 24:06:00 Sortie Ouest vers Est Totale 27 PPF 1430 Pélodyte ponctué Adult 06/03/2018 22:03:19 06/03/2018 22:04:34 00:01:15 Entrée Est vers Ouest Totale 28 PPF 1430 Pélodyte ponctué Adult 17/03/2018 20:04:27 17/03/2018 20:16:42 00:12:15 Sortie Ouest vers Est Totale
  31. 31. Rapport Suivi 2018 – Transparence Amphibiens – Mars 2018 Poitou-Charentes Nature et GREGE 30 29 PPF 1430 Pélodyte ponctué Adult 27/03/2018 19:43:47 27/03/2018 20:04:17 00:20:30 Sortie Ouest vers Est Totale 30 PPF 1430 Pélodyte ponctué Adult 19/03/2018 14:08:55 19/03/2018 14:09:10 00:00:15 Entrée Est vers Ouest Totale 31 PPF 1430 Triton marbré F Adult 29/03/2018 01:42:47 29/03/2018 02:25:02 00:42:15 Sortie Ouest vers Est Totale 32 PPF 1430 Triton marbré F Adult 29/03/2018 18:51:07 29/03/2018 19:01:52 00:10:45 Sortie Ouest vers Est Totale 33 PPF 1430 Triton marbré F Adult 29/03/2018 06:20:22 29/03/2018 06:28:52 00:08:30 Entrée Est vers Ouest Totale 34 PPF 1431 Grenouille agile M Juvénil e probabl e 10/03/2018 10:23:47 10/03/2018 11:40:02 01:16:15 Sortie/Entrée/Sor tie/Entrée/Sortie Ouest vers Est Totale après deux allers- retours 35 PPF 14305 Triton marbré Adult 10/03/2018 21:41:45 10/03/2018 21:44:45 00:03:00 Entrée Est vers Ouest Totale (Sauf si même individu que celui du 11/03) 36 PPF 14305 Triton marbré Adult 11/03/2018 00:13:30 11/03/2018 00:15:45 00:02:15 Sortie Ouest vers Est Totale (Sauf si même individu que celui du 10/03) 37 PPF 14305 Anoure non identifiable Adult 28/03/2018 19:56:59 28/03/2018 19:57:59 00:01:00 Sortie Ouest vers Est Totale
  32. 32. Rapport Suivi 2018 – Transparence Amphibiens – Janvier 2018 Poitou-Charentes Nature et GREGE 31 Annexe 2 -Analyse par PPF PPF0688+7 Département Commune PK 86 Scorbé-Clairvaux 68,87 Type Section (m) Longueur (m) Buse 1,2 34 Le passage à petite faune est localisé dans un paysage au contexte agricole, composé à l’ouest de zones cultivées et à l’est de prairies pâturées. Au sein des prairies localisées à l’est, il exsite des mares et une source favorable à la reproduction des ampibiens. La source est canalisée par un fossé passant sous la ligne grace à un ouvrage hydraulique. Le PPF semble donc localisé dans un contexte favorable aux déplacements des amphibiens, en raison de la présence de d’habitats favorables aux espèces.
  33. 33. Rapport Suivi 2018 – Transparence Amphibiens – Mars 2018 Poitou-Charentes Nature et GREGE 32 Espèces d’amphibiens photographiées Nombre de contacts Sens de déplacement Richesse spécifique = 0 Autres espèces photographiées Nombre de contacts Campagnol sp. 1 Aucun individu d’amphibien n’a été photographié dans cet ouvrage.
  34. 34. Rapport Suivi 2018 – Transparence Amphibiens – Janvier 2018 Poitou-Charentes Nature et GREGE 33 PPF0689 Département Commune PK 86 Scorbé-Clairvaux 68,90 Type Section (m) Longueur (m) Buse 1,2 29 Le passage à petite faune est localisé dans un paysage au contexte agricole, composé à l’ouest de zones cultivées et à l’est de prairies pâturées. Au sein des prairies localisées à l’est, il exsite des mares (existantes ou crééed dans le cadre des mesures compensatoires) et une source favorable à la reproduction des ampibiens. La source est canalisée par un fossé passant sous la ligne grace à un ouvrage hydraulique. En bordure des ces prairies, il existe également des boisements pouvant accueillir les amphibiens en périodes estivae et hivernale. Le PPF semble donc localisé dans un contexte favorable aux déplacements des amphibiens, en raison de la présence de d’habitats favorables aux espèces. C’est le seul ouvrage au sein duquel des amphibeins ont été observées pouyr franchir la ligne pendant la période de reproduction.
  35. 35. Rapport Suivi 2018 – Transparence Amphibiens – Mars 2018 Poitou-Charentes Nature et GREGE 34 Espèces d’amphibiens photographiées Nombre de contacts Sens de déplacement Triton palmé 5 1 Est vers Ouest 2 demi-tour Est Triton crêté 1 1 demi-tour Est Grenouille agile 1 1 demi-tour Est Richesse spécifique = 1 Autres espèces photographiées Nombre de contacts Rougegorge familier 1 Tarier pâtre 2 Campagnol sp. 3 Un individu de Triton palmé a traversé l’ouvrage. Les autres individus d’amphibiens ont fait demi-tour vers l’est.
  36. 36. Rapport Suivi 2018 – Transparence Amphibiens – Janvier 2018 Poitou-Charentes Nature et GREGE 35 PPF0690+5 Département Commune PK 86 Fontaine-le-Comte 69,05 Type Section (m) Longueur (m) Buse 0,8 19 Le passage à petite faune est localisé dans un paysage au contexte agricole, composé à l’ouest de zones cultivées et à l’est de prairies pâturées. Au sein des prairies localisées à l’est, il exsite des mares (existantes ou crééed dans le cadre des mesures compensatoires) et une source favorable à la reproduction des ampibiens. La source est canalisée par un fossé passant sous la ligne grace à un ouvrage hydraulique. En bordure des ces prairies, il existe également des boisements pouvant accueillir les amphibiens en périodes estivae et hivernale. A l’ouest, il exsite également des mares (3) et un étang favorable à la reproduction des espèces ciblées. Les boisements localisés aux sud de ces parcelles sont également un élément important pour les espèces. Le PPF semble donc localisé dans un contexte favorable aux déplacements des amphibiens, en raison de la présence de d’habitats favorables aux espèces.
  37. 37. Rapport Suivi 2018 – Transparence Amphibiens – Mars 2018 Poitou-Charentes Nature et GREGE 36 Espèces d’amphibiens photographiées Nombre de contacts Sens de déplacement Richesse spécifique = 0 Autres espèces photographiées Nombre de contacts Tarier pâtre 1 Rougegorge familier 1 Aucun individu n’a été photographié au niveau de cet ouvrage.
  38. 38. Rapport Suivi 2018 – Transparence Amphibiens – Janvier 2018 Poitou-Charentes Nature et GREGE 37 SECTEUR PLIBOUX-CHAUNAY PPF1428+0 Département Commune PK 79 Chaunay 142,800 Type Section (m) Longueur (m) Buse 0,8 m 25 Le passage à petite faune s’inscrit dans un paysage de transition entre des milieux agricoles, forestiers et bocagers. Plus précisément, le PPF est situé à l’interface de milieux cultivés et d’un boisement à l’est. Le PPF semble ainsi localisé dans un contexte favorable aux déplacements des amphibiens, en raison de la présence de plusieurs corridors écologiques à proximité (alignement d’arbres, boisements, prairies humides …). Notons que le sol au niveau de ce PPF est très argileux, induisant une forte accumulation de l’eau lors des pluies.
  39. 39. Rapport Suivi 2018 – Transparence Amphibiens – Mars 2018 Poitou-Charentes Nature et GREGE 38 Espèces d’amphibiens photographiées Nombre de contacts Sens de déplacement Richesse spécifique = 0 Autres espèces photographiées Nombre de contacts Blaireau européen 1 Micromammifères sp. 5 Paon du jour 1 Aucun individu n’a été photographié dans ce PPF.
  40. 40. Rapport Suivi 2018 – Transparence Amphibiens – Janvier 2018 Poitou-Charentes Nature et GREGE 39 PPF1428+5 Département Commune PK 79 Chaunay 142,850 Type Section (m) Longueur (m) Buse 0,8 23 Le passage à petite faune s’inscrit dans un paysage de transition entre des milieux agricoles, forestiers et bocagers. Plus précisément, le PPF est situé à l’interface de milieux cultivés et d’un boisement à l’est. Le PPF semble ainsi localisé dans un contexte favorable aux déplacements des amphibiens, en raison de la présence de plusieurs corridors écologiques à proximité (alignement d’arbres, boisements, prairies humides …). Notons que le sol au niveau de ce PPF est très argileux, induisant une forte accumulation de l’eau lors des pluies. et notamment cet ouvrage voit son fond constamment en eau.
  41. 41. Rapport Suivi 2018 – Transparence Amphibiens – Mars 2018 Poitou-Charentes Nature et GREGE 40 Espèces d’amphibiens photographiées Nombre de contacts Sens de déplacement Anoures sp. 2 1 Est vers Ouest / 1 Ouest vers Est Salamandre tachetée 1 Est vers Ouest Richesse spécifique = 1 Autres espèces photographiées Nombre de contacts Une Salamandre tachetée et 2 individus d’anoures non identifiés ont été observés dans cet ouvrage. Ces 3 individus ont traversé l’ouvrage. Aucun sens de migration ne peut être mis en évidence.
  42. 42. Rapport Suivi 2018 – Transparence Amphibiens – Janvier 2018 Poitou-Charentes Nature et GREGE 41 PPF1430 Département Commune PK 79 Chaunay 143,00 Type Section (m) Longueur (m) Dalot 1 x 0,70 25 Le passage à petite faune s’inscrit dans un paysage de transition entre des milieux agricoles, forestiers et bocagers. Plus précisément, le PPF est situé à l’interface de deux boisements fragmentés par la LGV et à la limite avec un milieu prairial. Notons la présence de deux mares forestières situées à environ 280 mètres et 150 mètres de l’ouvrage. Le PPF semble ainsi localisé dans un contexte favorable aux déplacements des amphibiens, en raison de la présence de plusieurs corridors écologiques à proximité (alignement d’arbres, boisements, prairies humides …). Notons que le sol au niveau de ce PPF est très argileux, induisant une forte accumulation de l’eau lors des pluies.
  43. 43. Rapport Suivi 2018 – Transparence Amphibiens – Mars 2018 Poitou-Charentes Nature et GREGE 42 Espèces d’amphibiens photographiées Nombre de contacts Sens de déplacement Anoures sp. 1 1 Ouest vers Est Pélodyte ponctué 19 8 Ouest vers Est 5 Est vers Ouest 2 demi-tour Est 1 demi-tour Ouest Triton marbré 3 2 Ouest vers Est 1 Est vers Ouest Richesse spécifique = 1 Autres espèces photographiées Nombre de contacts Rougegorge familier 2 Micromammifères sp 5 Cet ouvrage est celui qui a présenté le plus d’observation d’amphibiens, 4 individus d’anoures non identifiés, 15 individus de Pélodyte ponctué et 2 individus de Triton marbré. Aucun sens de migration n’est mis en évidence.
  44. 44. Rapport Suivi 2018 – Transparence Amphibiens – Janvier 2018 Poitou-Charentes Nature et GREGE 43 PPF1430+5 Département Commune PK 79 Chaunay 143,050 Type Section (m) Longueur (m) Buse 0,8 26 Le passage à petite faune s’inscrit dans un paysage de transition entre des milieux agricoles, forestiers et bocagers. Plus précisément, le PPF est situé à l’interface de deux boisements fragmentés par la LGV. Notons la présence d’une mare forestière située à environ 95 mètres de l’ouvrage. Le PPF semble ainsi localisé dans un contexte favorable aux déplacements des amphibiens, en raison de la présence de plusieurs corridors écologiques à proximité (alignement d’arbres, boisements, prairies humides …). Notons que le sol au niveau de ce PPF est très argileux, induisant une forte accumulation de l’eau lors des pluies.
  45. 45. Rapport Suivi 2018 – Transparence Amphibiens – Mars 2018 Poitou-Charentes Nature et GREGE 44 Espèces d’amphibiens photographiées Nombre de contacts Sens de déplacement Anoures sp. 1 Ouest vers Est Triton marbré 2 1 Ouest vers Est / 1 Est vers Ouest Richesse spécifique = 1 Autres espèces photographiées Nombre de contacts Rougegorge familier 2 Micrommamifères sp. 2 Un individu d’anoure non identifié et 2 individus de Triton marbré ont été photographiés dans cet ouvrage et l’ont traversé. Dû à un problème technique, il se peut que un nombre plus élévé d’individus aient fréquenté cet ouvrage. Aucun sens de migration n’est mis en évidence.
  46. 46. Rapport Suivi 2018 – Transparence Amphibiens – Janvier 2018 Poitou-Charentes Nature et GREGE 45 PPF1431 Département Commune PK 79 Chaunay 143,100 Type Section (m) Longueur (m) Buse 0,8 27 Le passage à petite faune s’inscrit dans un paysage de transition entre des milieux agricoles, forestiers et bocagers. Plus précisément, le PPF est situé à l’interface d’un boisement situé à l’est de la LGV et de grandes cultures à l’ouest. Notons que cet ouvrage est situé à 85 m d’une mare. Ce contexte semble également favorable au transit d’amphibiens, et la position du PPF semble donc être judicieuse, en raison de la présence de plusieurs corridors écologiques à proximité (alignement d’arbres, boisements, prairies humides …). Le sol est ici aussi très argileux, induisant une forte accumulation de l’eau lors des passages pluvieux.
  47. 47. Rapport Suivi 2018 – Transparence Amphibiens – Mars 2018 Poitou-Charentes Nature et GREGE 46 Espèces d’amphibiens photographiées Nombre de contacts Sens de déplacement Grenouille agile 1 juvénile probable Ouest vers Est Richesse spécifique = 1 Autres espèces photographiées Nombre de contacts Rougegorge familier 2 Blaireau européen 2 Mammifères sp. 6 Un individu de Grenouille agile a été observé au sein de cet ouvrage et l’a traversé.
  48. 48. Rapport Suivi 2018 – Transparence Amphibiens – Janvier 2018 Poitou-Charentes Nature et GREGE 47 Annexe 3 -Bibliographie JOURDE P., TERRISSE J. (coord.), 2001. Espèces animales et végétales déterminantes en Poitou-Charentes. Coll. Cahiers techniques du Poitou-Charentes, Poitou-Charentes Nature, Poitiers, 154p. POITOU-CHARENTES NATURE, 2016. La Liste rouge du Poitou-Charentes : chapitre Amphibiens et Reptiles. Poitou-Charentes Nature, Fontaine-le-Comte, 14 p. POITOU-CHARENTES NATURE, 2018. Liste rouge du Poitou-Charentes : chapitre Mammifères. Poitou-Charentes Nature, Fontaine-le-Comte, 15p. UICN France, MNHN & SHF (2015). La Liste rouge des espèces menacées en France - Chapitre Reptiles et Amphibiens de France métropolitaine. Paris, France. UICN France, MNHN, SFEPM & ONCFS (2009). La Liste rouge des espèces menacées en France - Chapitre Mammifères de France métropolitaine. Paris, France. VIENNE NATURE, 2017. Inventaires des Amphibiens et des Reptiles de la Vienne – Etat des connaissances au 31/12/2016. Vienne Nature, Poitiers, 51 p. GREGE, 2018. Evaluation de la fonctionnalité des ouvrages de transparence écologique pour les amphibiens le long de la LGV SEA Tours-Bordeaux, Expérimentation de pièges photographiques, 27 p. www.meteociel.fr www.infoclimat.fr www.archives-meteo.fr www.meteofrance.com

×