Dossiertsugi1

1 773 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 773
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
22
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Dossiertsugi1

  1. 1. L es magazines ont toujours une importance pour moi, c’est le moyen de mieux connaître les sujets M qui m’intéressent de manières ludiques. Au début ce fut le foot, puis plus rapidement la culture à force de O lire le Télérama de ma mère à la maison. Avec l’arrivée au lycée, l’Inrocks est devenu le complément idéal car il était N plus basé sur la musique nouvelle passion. Un magazine intéressant car il gardait cette touche de culture général avec le cinéma et la lecture. Puis les années ont passés, ma mentalité à changer et les Inrocks ne me convenait plus, M les groupes qu’ils proposaient me décevaient un par un. A Surtout depuis que je développé mon blogs et que la blo- G gosphère mettait en avant les artistes trois mois avant, les Inrocks dépassés j’ai du me trouver un nouveau compa- A gnon musical. Z Celui-ci n’est pas encore fixe, il change selon les mois et ce I que les artistes que les magazines mettent en avant. Après un coup d’œil sur ma pile de magazine, Tsugi est celui qui N revenait le plus. Je l’ai donc choisi pour réaliser ce dossier. Après mes premières recherches confirment l’intérêt de ce E choix car Tsugi a puiseurs particularité, ils organisent sou- vent des soirées, réalise des mix avec des artistes et ses journalistes sont en partis actionnaires du site. M Tsugi est aussi jeune, ce qui est important dans mon choix U pour comprendre la création du magazine, trouvé son lec- torat et surtout savoir si il est encore possible de sortir un S nouveau magazine en période de crise de la presse. I Ce dossier m’a permit de comprendre l’histoire d’un jeune C magazine, son développement, son lectorat et son édito- rial. Tout cela m’a permis de mieuix le positionner par rap- A port à une concurrence importante celle de la presse musi- cale et de voir les spécifités du magazine d’aujourd’hui et L de demain face à Internet et la crise de la presse.
  2. 2. Tsugi prend la suite de Trax? 24 Octobre 2007, 3 000 personnes à La Loco discothèque parisienne, les stars de la scène électro (Laurent Garnier, Justice, Miss Kittin) fête le lancement de Tsugi. Un projet de magazine musical qui a commencé à voir le jour le 13 Juillet 2007, au tribunal de commerce de Nanterre après que l’offre de rachats émis par l’équipe de rédaction de Trax est été refusé. Le magazine pionner de l’électro et présent depuis 1997 est repris par le groupe Technikart et MediaObs. Après cette décision, Patrice Bardot (rédacteur en chef de Trax de 2004 à 2007) et une partie de l’équipe de rédaction, continue d’informer leurs lecteurs via Internet avec un blog et une page myspace sur leur gouts musicaux au sujet des nouvelles tendances musicales sur tous les styles de musique. L’équipe se réunit est crée Détroit Média un éditeur indépendant pour publier le magazine Tsugi en France, Belgique, Italie et en Suisse. Les actionnaires sont les quatre journalistes permanant et des proches de l’équipe de rédaction qui n’ont rien à voir avec la presse et l’univers finan- ciers. Le 9 Octobre 2007, le premier numéro de Tsugi est publié. L’équipe composé de l’ancienne rédaction de Trax et de membre venant d’Ecrans le supplément de Libération met en avant l’in- dépendance du magazine, de leur gouts, et veulent se différencier de Trax avec plus de diver- sité musicale, un contenu plus éclectique avec des pages Internet, Culture, TV, se reliant à In- ternet. Le nom du magazine signifiant « Prochain » en japonnais montre la volonté de l’équipe de mettre en avant des groupes peu connus pour les faires connaître au plus grand nombre. Au début le journal parlé principalement de musiques électroniques avant de se diversifié au fur et à mesure notamment avec le retour de Trax en Novembre 2009. Dès le début le magazine a eu des lecteurs et de plus en plus d’abonnés, grâce au soutien des lecteurs du blog et de la page myspace. En Novembre 2007, Trax a lancé sa nouvelle formule, cependant les ventes de Tsugi n’ont pas baissé.
  3. 3. Tsugi plus qu’un simple magazine Un complément audio Dès le début Tsugi a voulu marquer la différence en proposant un CD audio avec le magazine de 10 titres puis de 12 titres pour certains numéros. C’est soit le mix exclusif d’un DJ ou une compilation sélectionnée par un groupe de musique. Ce CD est important pour le magazine car il permet au lecteur d’avoir un aperçu audio de certains artistes présentés dans le magazine. Cependant avec l’expansion d’Internet le rédac- teur en chef se demande si il est nécessaire de le conserver car tout le monde peut écouter de la musique sur Internet. Les Tsugi Party L’autre différence de Tsugi sont les soirées organisés à Pa- ris et en Province dès le début. Grace aux bonnes relations entre les journalistes et les artistes, certains artistes jouent gratuitement pour la soirée d’ouverture (ou Cassius) ou avec un cachet beaucoup moins important. Tsugi organise des soirées mensuelles au Bataclan qui réunissent entre 1000 et 1500 personnes et lors de sa première année à la Flèche d’OR. Ils organisent encore des soirées Tsugi Super- club ou Tsugi Démo Party et mettent les photos de soirées dans le magazine. En 2009, le magazine a employé un salarié pour s’occuper des soirées, le 7 Mai 2010, Tsugi franchira un palier avec l’organisation de la soirée des 25 ans de la Géode avec Lau- rent Garnier et Etienne de Crécy en tête d’affiche. Tsugi.fr complément du mag’ En Aout 2008 est lancé le site Internet Tsugi.fr. Il est un complément et met en avant ce que le support pa- pier ne permet pas. Un stagiaire est recruté en 2008, pour mettre des brèves musicales, vidéos lives, et nouvelles chansons. Le site propose aussi du conte- nue audio, et audiovisuelle. Il dispose d’un agenda et de liens. Avec les partenariats, le site propose à ses 1500 lecteurs quotidiens des invitations ou places de concerts et soirées à gagner. Une newsletter est mise en place afin d’informer et de fidéliser le lecteur. En juillet 2009, le site a mis en ligne un podcast d’une heure de musique électronique réalisé par les artistes. Le mois suivant un partenariat a été réalisé avec Goom Radio et Tsugi a crée une webradio uniquement musicale qui diffuse la playlist des rédacteurs. Depuis 2010, le site met aussi les chroniques d’al- bums, celle ci devrait au fur et à mesure disparaître de l’édition papier. Car elles sont concisce et peuvent être lu sur Internet.
  4. 4. Un hors série et un nouveau magazine lancé En Octobre 2008, Tsugi a lancé son premier Hors Série sur le Japon et les tendances musicales du pays du soleil le- vant. Cependant depuis octobre 2008 aucun nouveau Hors série n’a été lancé. En aout 2008, après la réussite lancement de Tsugi, Détroit Média a lancé un nouveau magazine Reggae Vibes. C’est un magazine reggae généralistes constamment à l’affut des artistes nouveaux et originaux. Il offrira régulièrement des enquêtes et des reportages (réalisés en France ou à l’étranger) par des journalistes expérimentés ainsi que des dossiers sur des mouvements musicaux ou sur des sujets proches son univers musical (sport, art, politique etc.). Tsugi 4 premières bonnes annèes l’avenir devant lui Lancé dans un contexte particulier après Trax, l’équipe de rédaction de Trax c’est enrichi avec l’aide de personnes venant d’autres rédactions pour créer un maga- zine plus indépendant et subjectif pour se différencier de Trax tout en essayant de garder ses lecteurs. Après 29 numéros, on peut dire que le risque financier et le pari est réussi. Car Tsugi est actuellement vendus à 10 000 exemplaires environs en France dans les kiosques grâce notamment à une très bonne présence dans les gares et à plus de 1 000 abonnés. La formule de base de Tsugi n’a pas vraiment évolué, il n’y a eu aucun gros chan- gement au niveau de la maquette et du contenu. Cette réussi est du au fait des relations que Tsugi entretient avec ses lecteurs en organisant des soirées ou en gardant un contact direct avec « sa communauté » via les réseaux sociaux. Elle permet au magazine de réaliser de plus en plus de projet avec des soirées plus importantes, des podcasts, et des mix réalisés par les artistes. Cette communauté est sans doute aussi présente car depuis le début, il n’y a pas eu de changements majeurs dans l’équipe de rédaction. @ La Locomotive (Tsugi Party), Paris | 15.10.2009 par Seb-C
  5. 5. La rédaction Au lancement l’équipe de rédaction est composée de l’ancienne rédaction de Trax (Patrice Bardot, Benoît Carretier, Frank Bedos, Angelo Peritore) et des pages cultures et société de Libération et de son supplément hebdomadaires Écrans (Alexis Bernier, Matthieu Recarte, Bruno Icher). Ils sont tous passionnés de musique et des nouvelles tendances et recherche tous une certaine indépendance dans la presse musicale. Comme dit plus haut la particularité de Tsugi est que les journalistes sont en partie des actionnaires. Cela donne à l’équipe une indépendance et une motivation supplémentaire car c’est leur magazine. Les sujets sont proposés par des pigistes ou des stagiaires et ensuite sélectionnée par l’équipe. Voici l’équipe actuelle du journal : Les principaux associés sont : Alexis Bernier, Michel Masseray et Christian Paulet Le président et directeur de la publication est Alexis Bernier. Le Rédacteur en chef est Patrice Bardot Le Rédacteur en chef adjoint est Benoit Cartier Le directeur artistique est Xavier Pouleau Sur le numéro 29 : 36 pigistes dont 2 stagiaires ont collaborés au numéro «Tsugi appartient à Detroit Media, une société composée de douze actionnaires qui ont mis de l’argent dans ce projet par amitié - difficile à croire dans le monde dans lequel on vit, mais c’est vrai. Parmi ces actionnaires figurent bien sûr les quatre permanents de la rédaction. A ma connaissance, il n’y a pas d’exemple de magazine Patrice Bardot, où l’ensemble des journalistes permanents sont propriétaires de leur outil de travail. Nous déve- rédacteur en loppons Tsugi comme une marque, à travers un chef magazine bien sûr, mais aussi des soirées, des prestations pour des sociétés. Nous avons aussi lancé avec succès en juillet dernier un magazine bimestriel de reggae nommé Reggae Vibes dirigé Le rédacteur en chef de Tsugi n’ai pas par Gilbert Pytel, l’ancien rédacteur en chef de arrivé là par hasard et à grader les Ragga magazine.» échélons petits à petits. Il a d’abord commencé en tant que pigiste pour Patrice Bardot le 02 12 2008 sur Electro- le magazine électro Trax en 2000, il prend une place de plus en plus im- portante dans l’équipe, en 2004 il de- vient rédacteur en chef du magazine electro. Après la faillite de l’éditeur de Trax, il veut continuer l’aventure avec son équipe de rédaction, il fonde Tsugi en 2007, pour proner un journalisme musical différent de celui d’Internet et indépendant sans tenir compte de la pression des annonceuyrs.
  6. 6. T sugi est un magazine «généraliste branché» basé sur la musique électronique et les nou- velles tendances. Il explique les modes de vie et de consommation liés aux révolutions musicales, technologiques et plus largement culturelles. L’équipe de rédaction propose un contenu selon leurs gouts et non ce qui «plait au plus grand nombre» et de nouvelles tendances musicales hippy hop, rock et electro. D’ailleurs un tiers du contenu est consacré à chacun de ces trois types. Les journalistes prennent un ton de démagogue pour faire connaitre un groupe que le public ne connait pas. Il utilise des termes musicaux correspondant aux styles musicaux compris par la cible habitués à s’informer sur la musique de ce style. Le ton est direct, branché utilisant la première personne. En cela le magazine est assez inno- vant, le style parler aux lecteurs des blogs musicaux. Feuilletage Le magazine est composé de les impressions de l’artiste évoqués dans le magazine 106 pages dont 20 pages en- sont données sont les mor- et explique brièvement ces tières consacrées à la publi- ceaux selectionnés. choix. Le graphisme du titire cité. ou du fond à une importance Page 004 Sommaire: Le jourant sur un anagramme ou Il y’a 29 rubriques différentes. sommaire met en avant les un copup de coeur illustrés Décriptage du numéro 29 qui artistes selectionnés avec une par un coeur par exemple. met en avant le groupe MGMT. police grasse et un grand ca- Il faut savoir que chaque ma- ractère. Ceux si sont complé- Page 008 intro: Sur cette quette diffère plus ou moins tés d’une petite réplique in- page, un groupe de musique selon les sujets proposés par formel, qu’un lecteur pourrait est mis en avant avec une les pigistes. avoir à la lecture de celui-ci. image en pleine page et un texte quelques lignes présen- Page 003 Sampler: La com- Page 006 Edito: L’édito est tant son nouvel album. pilation CD est commenté par signé par le rédacteur en chef l’artiste qui l’a fait ou alors Patrice Bardot, il met en avant les rédacteurs. EN quelques les coups de coeurs albums lignes, le style de musique, ou artistes de la rédaction
  7. 7. Page 010 snacks: Le snack suivre (Bande à suivre, Tsugi page 0024 : Une photo en de Tsugi regroupe plusieurs Parie sur…, On a découvert…, A double page, un artiste ou un «petits articles» interviews, surveiller, Le groupe à suivre), groupe avec un instrument informations de soirées, bo- histoire d’essayer de prendre et un texte pour présente les nus digitale et infos diverses un peu d’avance sur Internet. instruments du groupe. Voilà sont placés dedans. l’intére^t du backstage com- Le bonus digitale est comme La formule nous dévoile la prendre comment l’artiste fait la première pagf sampler elle recette musicale d’un groupe sa musique. présente brievement les chan- de musique et tous ses ingré- Le ton à moitié nous repor- sons et artistes sélectionnées dients. Belle analyse des so- tage, nous amène aussi dans dans la compilation téléchar- norités d’un groupe pour sa- l’univers du groupe. geable sur Internet et dispo- voi si ca vaut le coup ou pas nible grâce à un code inscrit d’écouter. Page 026 : numérique Une sur la page et un partenariat page consacré au numérique, avec believe Mais il n’y a pas que de la mu- internet, les nouveaux mé- Dans le snack, on rencontre sique dans le Snack, on y re- dias, le High tech. Souvent les artistes par différents trouve du cinéma avec un film consacré aux nouvelles ten- types de courtes Interviews. sélectionné notamment pour dances de la culture musicale - Les Interviews « mi- sa bande son (La surprise du et régulièrement attaché plus roirs » : le groupe nous dit mois), des courts métrages ou moins directement à la mu- comment il se voit à travers (le court métrage du mois) et sique cette page permet aux des groupes, films, musique, des bons plans sorties avec la lecteurs d’être à la page Inter- compliment. Idéal pour savoir mise en avant d’organisateur net. Elle correspond à la cible le message que le groupe veut de soirée. . Un encadré est consacré aux faire passer bons plans du web mettant 3 - Les Interviews « Si Enfin après avoir lu Tsugi et sites coups de cœur en avant. j’étais » : l’artiste confie ce écouté toute cette musique, qu’il ferai si il n’était pas ar- il faut profiter de la musique Page 028 : kiosque : Revue tiste, un moyen de com- en live, rendez vous au snack de presse musicale interna- prendre sa pensé. pour les bons plans avec tionale, utile pour que les lec- - Les interviews pre- un agenda (on vous recom- teurs ne restent pas enfermés mière fois : décris les pre- mande) des meilleures soi- dans l’univers Tsugi. miers liens d’un artiste avec la rées, celui ci est plus complet musique sur le site de Tsugi où des in- Page 029 : ciné : Un film - Les interviews « C’est vitations sont à gagner est passé en revu dans la ru- mon choix » : expliquent la brique ciné remix. Souvent un vision d’un groupe sur la mu- Autre sortie pour les plus film proche de la musique qui sique et sa manière de faire. curieux, les expositions en permet aux mélomanes de Utile pour mieux comprendre rapport avec la musique sont rentrer dans leur peau de ci- la mentalité d’un groupe. misent en avant. Enfin pour néphile. - Les interviews rêvées ceux qui veulent participent : Les artistes dévoilent leur au monde de la musique, le Page 030 : Tsugi c’est aussi rêves, objectifs. concept du mois explique des soirées organiser, les vi- - Les Interviews « DRH » l’idée original d’un label, an- déos sont sur le net pendant : un artiste nous ses realtions nonceur, site internet, etc… que le photographe Guillaulme avec les autres groupe Steinmetz propose les photos - L’employé du mois des différents styles, tshirt et : Organisateur de festivals, Page 022 inspiration/expira- accessoires vus au Tsugy Par- de soirées, ils répondent à 3 tion : Un album par mois et ty. La mode vu par les lecteurs questions expliquent leur par- choisis et complété décrypté fdestifs de Tsugi. cours, métiers avec passion. a travers les influences pris sur d’autres artistes albums. Page 032 et 048: Photo Au snacks, un artiste met Un moyen pour les fans de d’un groupe avec un texte sa playlist (The Place to Be) découvrir d’autres artistes et qui met en avant la sortie du et nous explique pourquoi il aussi de mieux comprendre la groupe avec un nouvel album l’aime. Les journalistes parle musique et ses influences. attendu aussi des nouveaux groupe à
  8. 8. Page 034 la couverture : été coup de cœur de la rédac- Double page photo avec le tion et dont l’actualité n’est Page 094 : morceaux choisis groupe de la couverture mise pas forcément chaude. : Une sélection de 7 artistes en avant . Courte descrip- ou de site internet propose tion de ce que représente le page 68 : Ce mois ci la pré- une playlist de leur morceaux groupe. Il est suivit de 4 pages sence des oiseux dans la mu- du moment. dont 2 consacrés aux photos. sique et mise en avant, dé- Un long article met en valeur crypatge de la présence des Page 96 : Agenda : Tsugi le coup cœur de la rédaction. êtres volants dans l’histoire de regroupoe toutes les soirées Le parcours du groupe est dé- la musique. Au final une dis- principalement électro à Paris taillé, ses influences, et sur- cographie pour aller plus loin et en Proviunce. Il propose de tout ce que contient le nou- dans l’article. 3 pages sont gagner des invitations pour vel album. Le ton est direct consacrés à un mouvement, les un bon nombres d’entres et pédagogue. Il reprend tout une tendance en rapport avec elle. sur l’artiste pour les lecteurs la musique (dans un autre nu- qu’ils ne connaitraient pas méro un dossier clubbing les- Page 100 : Compte rendus avant le groupe. Un encadré bien. : Les journalusres donnent est consacré à une chronique un retour sur les soirées du sur l’album qui fait l’actualité Page 076 : Red Bull Music mois précédent. Une page est du groupe. academy évenement londo- consacré au photo de soirée nien. Tsugi propose un repor- page 42 et 50: une photo sur tage sur un evenement musi- Page 104 : Près de chez nous une page entière et une page cal ; Décriptage des clubs du sont consacré à un artiste moments en Belgique et en ou groupe mise en avant. Le page 079 : les disques du suisse. texte peut être une chronique mois. Chroniques sur les al- ou une interview. bums préférs de la rédaction Page 106 : Insomie Décripa- qui sortent le mois du maga- tge d’une nuit avec une star page 44, 52, 62, 72 et 74: zine et non mises en avant du monde du clubbing. Trois pages sont conscrés à un avant. artiste et un album. Une pho- to sur une page et un texte Page 080 : Sans notes maius sur deux pages sur l’artiste et avec un avis critiques, une 106 pages qui passent la mu- la création de son dernière al- parties des albums sur 6 sique de tous les points de bum. ET un encadré en chro- pages qui sortent sont chro- vues des instruments aux nique de l’album. Souvent cet niqués. On y retrouve tous pochettes d’albums. EN pas- artiste est français. les styles de musique hip hop sant par les lives et les nou- ; jazz, world, électro, rock, veaux albums. Sans oublier page 56 : portfolio Le porfo- etc… Une page est consacré les nouveaux concepts, films lio est une galerie de photo en sur les chroniques de compi- et monde numérique consacré rapport avec la musique plus lations surtout électronique. à la musique. ou moins direct sur 5 pages. Avec une iconographie riche Un texte descriptif décrit le Page 090 : Dj bag petites est très importante avec des contexte des photos. chroniques sur les derniers photos des artistes. disques de remix, ou albums page 66 : Mise en avant d’un électronique utiles pour être artiste sur deux pages qui a remixés.
  9. 9. Le magazine Tsugi est présent un cible principale : la pre- et des nouvelles tendances en France, Belgique et Suisse. mière est que les acheteurs sont présents surtout en ville Il est actuellement vendu à du magazine depuis le dé- notamment à Paris (il est 10 000 exemplaires dans les but proviennent d’Internet et d’ailleurs reproche Tsugi un kiosques et à 1 000 abonnées. du blog de Tsugi, la seconde peu de parisianisme par ses L’endroit où il est le plus vendu est que les consommateurs lecteurs), la cible est urbaine. est les gares. Cela s’explique de musiques électroniques Cela se voit avec un contenu aussi par une bonne présence sont plutôt jeune et écoutent basé sur les villes et les ex- dans celle-ci. et partage leurs musique via positions, clubs que l’on peut des blogs. La communauté de trouver dans celles ci. Tsugi Il n’y a pas vraiment de lec- Tsugi est aussi très présente vise un public aussi provincial teur type de Tsugi, il y’a des sur les réseaux sociaux plus avec les dates des concerts en abonnés de 15 ans comme de 5 000 membres dans le province. des abonnées de 45 ans. groupe sur Facebook et 2 000 Le lien entres les lecteurs folowers sur Twitter. Un lectorat de musiciens et de Tsugi est la passion pour d’artistes la musique électronique et C’est pour cela que le ma- les nouvelles tendances. La gazine peut se permettre de Pas mal de musicien et d’ar- moyenne d’âge des abonnées mettre des brèves musicales tistes s’intéresse aux maga- est de 22 ans, cela reflète sans sur son site et des chroniques zines car il évoquent les nou- doute la cible visé c’est à dire d’albums. Le site Internet est veaux courant et est assez un public entre 18 et 25 ans, donc un complément qui va large et diversifié. La compila- étudiants, suivant la mode être utilisé par la cible. tion CD permet aux DJs d’ac- (Trend setters) et de CSP +. quérir des sons de qualités. Les personnes qui s’inté- De plus le magazine laisse Un cible habituée au web ressent le plus à la musique place aux instruments dans sont généralement souvent les articles, ils utilisent un vo- Le contenu met aussi en avant connectées à Internet à l’affut cabulaire technique compré- les nouvelles technologies et de nouveau artistes. Le ma- hensible par les mélomanes. Internet de manière assez gazine est un moyen pour eux A ces débuts, ils proposaient forte pour écoutez les CDs, d’être un support de lecture aux lecteurs d’envoyer leur les téléchargez ou voir des plus agréable et surtout avec maquette afin d’être présent vidéos. Le lectorat est donc des sujets plus approfondis. sur le cd. Ce qui a attiré une habitué à un usage fréquent communauté de musiciens. d’Internet. Il y’a deux raisons Un lectorat urbain. qui peuvent expliquer que les utilisateurs d’Internet sont Les scènes électroniques
  10. 10. Les motivations d’achats Le nombre de ventes restent à 10 000 cependant ce ne sont pas toujours les même lecteurs. Beau- coup de personne achète le magazine selon sa couverture et les groupes misent en avant. Le choix de la couverture est donc très important pour accrocher de nouveaux lecteurs. La mise en avant de groupe peu connus est l’une des motivations des lecteurs, car c’est uniquement dans Tsugi qu’ils peuvent trouver des informations. Le graphisme d’un magazine est aussi une motivation. EN laissant une grande place à l’iconographie et avec un papier d’une qualité supérieur. Le lecteur sent vraiment la différence entre Internet et le support papier. Le confort de lecture est important pour de personnes passant des heures à s’informer sur la musique La diversité des univers musicaux est aussi l’une des raisons car de plus en plus de personnes écou- tent des style musicaux différents, ne peut se renfermer sur un style permet aux lecteurs de s’ouvrir et d’acquérir une bonne culture. Trax: Eternel concurrent de dacteurs de Trax. Cependant la qualité de son Tsugi pour des raisons édi- Selon les réactions sur Inter- iconographie et le papier est torial. Tsugi prétend une in- net qui compare les deux ma- nettement inférieure à ceux dépendance éditorial face gazines, Tsugi a un peu plus de Tsugi. Le magazine défri- au magazine référence de convaincu que Trax. cheur de talent marque prin- l’électro racheté (Juillet 2007) cipalement sa différence avec par Technikart qui détient Mé- Les Inrockuptibles: Proba- l’indépendance envers les ar- dia Obs et qui met en avant blement maintenant le concur- tistes et non la pression des ce que les annonceurs veu- rent le « plus direct » de Tsu- annonceurs. lent. Prise de risque lors du gi car il propose un contenu lancement de Tsugi basé sur varié sur les différents styles Les indépendants de la mu- l’électro pour récupérer les musicaux, et les nouvelles sique : Il n’y a pas forcément lecteurs de Trax. Le retour tendances culturelles (sur ce d’autres magazine concur- de Trax en Novembre (1 mois côté il est plus développé que rent de Tsugi car la plupart après Tsugi) a montré une « Tsugi et s’éloigne plus de la sont plus consacré à un style guerre » entre les deux ma- musique). Il offre aussi un CD de musique les nouveaux ta- gazines visant la même cible. et a un site très développé. lents rock avec Rock’N folk, Les deux magazines étant au Malgré sa présence dans les qui souffre a maintenant une même prix élevés (6e) il n’y kiosques depuis 1986, il perd image de magazine dépassé et avait pas la place pour deux de plus en plus de crédibilité ne trouvant plus de nouveaux magazine. Tsugi c’est dif- avec les différents rachats et talents non mainstream, ma- férencié de Trax avec une s’orientent vers une cible plus gic qui propose un contenu meilleur qualité graphique, un grand public et propose des pop indépendante et s’ouvre style musical moins portés sur artistes souvent plus mains- de plus en plus à l’électro avec l’électro. L’autre atout de Tsugi tream et connus que Tsugi. l’évolution de la musique. est qu’une partie des lecteurs Son avantage par rapport à de Trax c’est dirigé vers Tsugi Tsugi est qu’il est hebdoma- pour continuer les anciens ré- daire et ne coute que 3,30e.
  11. 11. Vox Pop qui a le même sys- rentes cultures. Il bénéficie sont souvent plus court et tème que Tsugi cependant d’une bonne communauté. moins de fonds et une bonne la rédaction ne peut pas se connaissance de l’anglais est payer donc le magazine n’est Le principal est concurrent indispensable pour recouvrir pas encore fiable. est peut être finalement In- tous les artistes misent en ternet et ses multitudes de avant dans Tsugi. Magic référence de la pop blogs et de site consacré à indépendante depusi 20 la musique. L’avantage d’In- ans, ouvre peu à peu son ternet est que tout est dispo- contenu vers différents nible en temps réel, qu’il est styles musicaux et diffé- gratuit. Cependant les articles Les atouts « Stylé »: Dès sa mise en rés et dans le même temps et l’achète régulièrement. place en rayon Tsugi res- en découvrir de nouveaux. Grace aux nouvelles tech- sort grâce à une bonne nologies et aux soirées or- qualité graphique, origi- A la mode : Les derniers ganisées, l’équipe est en nale, ludique et aéré. Ces artistes, les derniers styles contact avec, ce qui lui per- couvertures lui permettent et concepts de soirées met d’ajuster un contenu. de se différencier de la sont mises en avant dans concurrence. La maquette Tsugi. Le magazine n’est Complet : Avec un CD sam- avec beaucoup de photo- pas en retard et toujours pler, une compil digitale, graphies et de couleurs et à l’heure pour écrire sur la des invitations de soirée à un papier de glacé de qua- bonne personne ou mouve- recevoir le magazine pro- lité est agréable à lire. Sa ment aux bons moments. pose une offre complète. qualité et son confort de Car l’équipe de rédaction Celle ci est rajoutée avec le lecture montre que Tsugi se passionne pour les nou- site qui comble les lacunes est fait pour être lu sous velles tendances musicales du support papiers avec le format papier ce qui lui et culturelles. des vidéos et des brèves évite une certaine concur- sur l’actu générale de la rence Internet. Motivé : L’équipe de rédac- musique, ainsi qu’une radio tion de Tsugi a peu bougé et un podcast. Varié : c’est le mot qui dé- depuis le début, elle écri- crit le contenu musical du vait pour Trax en 2000. Sa Indépendant : Le magazine magazine on y découvre passion pour la musique prône une indépendance plusieurs style de maga- n’est pas vénale. Ce qui vis à vis dans la publicité zine, d’artistes des pionner se ressent dans le style et dans son contenu, en ne comme la nouvelle scène, l’envie de faire découvrir mettent que ce qu’il aime et aussi la musique de tout des artistes à la lecture. en valeur. les côtés (production, soi- Fan-base : Avec les anciens rée, instruments, …) Un lecteurs du blog de Tsugi réel intérêt pour un cible et les « fans » des réseaux curieuse qui veut s’infor- sociaux, Tsugi a une com- mer sur ses artistes préfé- munauté de fan qui le suit Points faibles Prix: Une bonne qualité ressées par le contenu. Face à une concurrence In- graphique et un CD avec les ternet cela est un défaut droits de la SACEM augmen- Article trop concis : A vou- car les articles d’Internet tent par conséquent le prix. loir trop en mettre Tsugi sont rarement de fond. Avec 5,95euros ; Tsugi est n’en met dès fois pas assez au dessus de la moyenne dans un article pour pré- du prix de ses concurrents. senter un artiste où alors Ce qui démotive pas mal sur les chroniques d’albums d’acheteurs potentiels inté- particulièrement courte.
  12. 12. Trop « Hype » : A vouloir être sitant d’une bonne promotion groupes visible uniquement la mode, Tsugi a tendance à comme Institubes ou ED Ban- dans la capitale. Ce qui peut rentrer dans la hype avec des gers. Ce qui peut limité son laisser de cote certains lec- artistes pas forcément du ni- rôle de « défricheurs de ta- teurs provinciaux. veau contrairement au niveau lents » de certains. OU la mise en avant de label réputée pour Parisianiste : Avec beaucoup être plus commercial néces- de soirée sur Paris ou de

×