Rapport d’activités 2013-2014 
La Marie Debout 
Centre de femmes Hochelaga-Maisonneuve 
Rapport d’activités 
2013-2014
2 
Rapport d’activités 2013-2014 
T able des matières 
Mot de l’équipe 
Le Conseil d’Administration 
Mots des administratr...
3 
Rapport d’activités 2013-2014 
M ot de l’équipe 
Quelle année!!! L’an dernier nous retrouvions nos murs de la rue Saint...
4 
Rapport d’activités 2013-2014 
L e Conseil d’administration 
Les femmes du Conseil d’administration veillent à la bonne...
5 
Rapport d’activités 2013-2014 
M ots de certaines administratrices 
Comme administratrice, cela m’apporte une plus gran...
6 
Rapport d’activités 2013-2014 
F réquentation du centre 
Cette année a été une année très achalandée à La Marie Debout....
7 
Rapport d’activités 2013-2014 
L a militance en chiffres 
À La Marie Debout, nous pouvons comptez sur une quarantaine d...
8 
Rapport d’activités 2013-2014 
A ctivités spéciales 
L’Assemblée générale annuelle 2013 
L’assemblée générale annuelle ...
9 
Rapport d’activités 2013-2014 
30 ième de La Marie Debout 
L'automne a commencé sur des chapeaux de roues, puisque nous...
10 
Rapport d’activités 2013-2014 
Pour réussir cette grande organisation, un comité de 8 femmes et de 2 travailleuses ont...
11 
Rapport d’activités 2013-2014 
La soirée a été un énorme succès, 4 membres du centre ont joué aux maîtresses de cérémo...
12 
Rapport d’activités 2013-2014 
N ous, les femmes qu’on ne sait pas voir! 
Une 5ième et dernière année exaltante 
Cette...
13 
Rapport d’activités 2013-2014 
Le film documentaire 
Le film documentaire sur le vieillissement réalisé par la vidéast...
14 
Rapport d’activités 2013-2014 
Le blogue et une page Facebook 
Nous avons travaillé de concert avec notre webmestre po...
15 
Rapport d’activités 2013-2014 
Tissons nos liens avec nos soeurs autochtones 
En 3 ans de tournée avec Nous, les femme...
16 
Rapport d’activités 2013-2014 
Toutes ces activités-rencontres furent un succès auprès des membres, dont une vingtaine...
17 
Rapport d’activités 2013-2014 
D îners et jasettes populaires 
Dîner j’aime mon centre 
Depuis plusieurs années nous d...
18 
Rapport d’activités 2013-2014 
On parle de la Journée internationale des femmes 
Le 8 mars a été souligné sous le thèm...
19 
Rapport d’activités 2013-2014 
L es ateliers 
Atelier d’auto-défense 
Cet atelier offert en collaboration avec le Cent...
20 
Rapport d’activités 2013-2014 
Ateliers d’informatique 
Les ateliers d'informatique ont été très populaires et ils ont...
21 
Rapport d’activités 2013-2014 
L es sorties 
Pique-nique des centres de femmes 
Ce pique-nique organisé cette année pa...
22 
Rapport d’activités 2013-2014 
L a visibilité du centre 
Le site Internet de La Marie Debout 
Une travailleuse accompa...
23 
Rapport d’activités 2013-2014
24 
Rapport d’activités 2013-2014
25 
Rapport d’activités 2013-2014 
L es représentations 
Les États généraux de l’action et de l’analyse féministe 
Animati...
26 
Rapport d’activités 2013-2014 
L es mobilisations 
Manifestation contre la pauvreté à Montréal organisé du 17 octobre ...
27 
Rapport d’activités 2013-2014 
N otre réseau féministes 
L’R des centres de femmes du Québec 
La Marie Debout est l’un...
28 
Rapport d’activités 2013-2014 
C oncertations de quartier 
Table de quartier Hochelaga-Maisonneuve 
Notre participatio...
29 
Rapport d’activités 2013-2014 
Collective du 8 mars 
La Collective du 8 mars était composée cette année de 7 personnes...
30 
Rapport d’activités 2013-2014 
A utres affiliations 
Au niveau national 
• Association canadienne pour la santé mental...
31 
Rapport d’activités 2013-2014 
F inancement 
Le financement à la mission du centre provient du Programme de soutien au...
32 
Rapport d’activités 2013-2014 
P riorités d’action 2014-2015 
C’est dans un contexte d’« austérité» que nous poursuivr...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Rapport d'activités 2013 2014

1 512 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 512
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1 060
Actions
Partages
0
Téléchargements
5
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Rapport d'activités 2013 2014

  1. 1. Rapport d’activités 2013-2014 La Marie Debout Centre de femmes Hochelaga-Maisonneuve Rapport d’activités 2013-2014
  2. 2. 2 Rapport d’activités 2013-2014 T able des matières Mot de l’équipe Le Conseil d’Administration Mots des administratrices Fréquentation du centre La militance en chiffre Activités spéciales Le 30ième Nous, les femmes qu’on ne sait pas voir! Activités du centre Les ateliers Les sorties Animations externes Visibilité du centre Les mobilisations Notre réseau féministe Concertations de quartier Autres affiliations Formations de l’équipe Financement Priorités 2014-2015
  3. 3. 3 Rapport d’activités 2013-2014 M ot de l’équipe Quelle année!!! L’an dernier nous retrouvions nos murs de la rue Sainte-Catherine… Cette année, c’est notre équipe de travailleuses qui revenait enfin complète et même plus…laissant présager une année du tonnerre!!! Ainsi, Agathe Kissel, après un an de congé parental nous revenait plus énergique et enthousiaste que jamais… Prête à tout: être à l’accueil, développer, refaire le site web, animer un comité photo, animer la porte ouverte, la journée nationale, le CA… Que de dynamisme!!! Parallèlement, on misait sur le nombre de travailleuses en maintenant un poste de plus à la mission du centre, soit en prolongeant le contrat de Catherine Proulx malgré le retour d’Agathe. Cependant, à l’approche de la fin de l’année financière, nous avons dû mettre un terme à son contrat faute de réponses positives aux demandes de financement. Le centre célébrait cette année ses 30 ans. Inspirées par les projets d’art collectif, nous avons alors eu comme idée folle de faire danser les membres avec des bottes d’eau afin de faire un 30ième revendicateur! Les femmes ont répondu avec entrain et la troupe des « Marie Deboots » est née et a fait un triomphe le soir de nos célébrations!!! Enfin, l’année fut aussi celle de la fin du beau projet… Nous, les femmes qu’on ne sait pas voir! Après une tournée provinciale, nous avons pris une dernière année pour tisser des liens avec nos soeurs autochtones en provoquant de belles rencontres avec des cinéastes, des militantes, des intervenantes autochtones.... De plus, histoire de garder des traces de nos réflexions sur le vieillissement et de garder vivante la belle révolte que nous avons provoquée face au carcan de l’âge, un livre fut produit et un film est dans ses derniers préparatifs. La fin du projet annonce toutefois le départ de notre artiste en résidence depuis 8 ans, Suzanne Boisvert. Nous vous souhaitons une bonne lecture du Rapport d’activités en espérant que vous avez autant aimé votre année avec nous que nous avec vous!
  4. 4. 4 Rapport d’activités 2013-2014 L e Conseil d’administration Les femmes du Conseil d’administration veillent à la bonne gestion du centre, au suivi du Plan d’action tant au niveau financier qu’au niveau de l’organisation du centre. Leur implication et leur engagement est vital pour La Marie Debout…. Si les membres sont le coeur et le poumon du centre… les administratrices sont certainement l’artère principale comme l’a si bien dit l’une des administratrices! Cette année, nous avions comme administratrices Louise Bélanger, Cécile Côté, Carole Libion, Louise Miller, Véronique Morel, notre recrue de l’année, Julie Perron, Victoria Pierrette Thibodeau ainsi que 2 travailleuses du centre. Cette année, c’est Louise Miller qui fut la présidente et Louise Bélanger a poursuivi, pour une deuxième année, son rôle de secrétaire-trésorière. Entre septembre 2013 et juin 2014, les administratrices se sont rencontrées à 8 reprises. Un immense merci pour cette implication et cette participation tant durant les rencontres du CA qu’au sein des divers comités. Rencontres du CA 12 septembre 10 octobre 16 décembre 19 février 26 mars 15 avril 13 mai 27 mai Prévisions $ 25 mars Politique des conditions de travail 23 avril 8 mai 21 mai Comité de sélection 15 avril Représentations 22 août 26 septembre Total: 264 heures
  5. 5. 5 Rapport d’activités 2013-2014 M ots de certaines administratrices Comme administratrice, cela m’apporte une plus grande confiance en moi et d’apprendre à respecter les idées des autres et de faire avancer les conditions de vie des femmes pour un meilleur avenir. Louise Bélanger Un mot: enrichissement! Avec le Conseil d’administration, j’ai découvert:  La pertinence des activités et la vie de femmes au communautaire versus la société;  Que le code de vie est primordial au sein du groupe;  Que j’ai des limites et des capacités;  Et que les travailleuses de La Marie Debout vivent leur transparence tout en accomplissant leurs tâches. Victoria Pierrette Thibodeau Je suis membre du conseil d’administration depuis 2 ans. Comme le temps a passé vite. J’ai beaucoup aimé m’impliquer aux rencontres du CA. Pour moi, c’est un lieu d’apprentissage et c’est la meilleure façon de connaître ce bel organisme, qu’est la Marie Debout. La dernière année, j’étais la présidente du conseil d’administration. C’était nouveau pour moi, ce fût une belle expérience. J’aimerais donner un message aux femmes qui aimeraient vivre l’expérience de faire partie du conseil d’administration mais qui hésitent. En tout temps, vous pouvez venir comme observatrices durant une réunion de CA, cela vous donnera une idée de comment ça se passe. Vous n’avez qu’à en faire la demande aux travailleuses pour y assister. Nous avons de 8 à 9 rencontres par année et les réunions ont lieu le jour. Des comités sont mis sur pied et chacune peut y participer selon ses goûts. Peut-être que de venir comme observatrice vous donnera la piqûre. Qui sait! Louise Miller J’ai vécu deux ans dans une ambiance chaleureuse et pleine d’humour. Être fréquemment présente à nos rencontres a renforcé mon sentiment de responsabilité. Cécile Côté Même si nous travaillons avec sérieux, j’aime la convivialité qui anime nos échanges, surtout à cause du regard positif que portent les travailleuses sur tous les défis à relever. Véronique Morel
  6. 6. 6 Rapport d’activités 2013-2014 F réquentation du centre Cette année a été une année très achalandée à La Marie Debout. Des projets mobilisateurs tels que les 30 ans de l’organisme ont amené plusieurs femmes à s’impliquer dans divers comités du 30ième. Nous devons également mentionner que le projet Nous, les femmes qu’on ne sait pas voir! avec ses divers volets (livre, film et autochtones) a mobilisé un nombre considérable de membres cette année. De plus, les ateliers d’informatique, le soutien individuel aux ordinateurs et l’accès au laboratoire informatique ont également été populaires. Ayant des membres qui s’inscrivent à tout moment de l’année, nous comptons, en juin 2014, 100 membres au centre. Pour la participation aux activités, vous verrez la fréquentation dans les pages suivantes. Comme le centre est ouvert à toutes les femmes, le profil des femmes qui viennent au centre est varié, cependant de par sa la localisation, des femmes de la rue sont venues au centre pour avoir du repos, un café, du soutien divers. Plusieurs appels et visites sont également en lien avec des problématiques de santé que ce soit la santé physique ou la santé mentale. Nous avons également offert de l’écoute et du soutien sur la problématique des violences envers les femmes (abus divers, violence conjugale). Notez qu’un nombre considérable des femmes soutenues avaient des difficultés liées à la pauvreté (faim, logement, problèmes avec l’aide sociale). Le milieu de vie, au grand plaisir des membres de l’équipe, est aussi utilisé tout simplement pour venir dire bonjour, prendre un café, feuilleter un magazine ou emprunter un livre… Fréquentation du centre en chiffre Nombre de membres 100 Nombre d’appels 1012 Nombres de visites 580 Heures de militance 2553
  7. 7. 7 Rapport d’activités 2013-2014 L a militance en chiffres À La Marie Debout, nous pouvons comptez sur une quarantaine de militantes impliquées. Vous verrez dans le tableau qui suit, les types de militance que nous avons eu pour l’année. Types de militance Heures totales Envois postaux 4 heures Appels téléphoniques 24 heures Fabrication de cartes 47 heures Conseil d’administration 264 heures 30ième du centre 1046 heures Nous, les femmes qu’on ne sait pas voir! 1081 heures Mobilisations 39 heures Comité Écriture 48 heures Total 2553 heures
  8. 8. 8 Rapport d’activités 2013-2014 A ctivités spéciales L’Assemblée générale annuelle 2013 L’assemblée générale annuelle a eu lieu le 10 juin 2013 en compagnie de 22 membres du centre et de 6 observatrices. À cette occasion, nous avons, entre autres, modifié les Règlements généraux, visionné un diaporama conçu par Manon Beynard sur les activités de 2012-2013 et fait le lancement du journal Rayons de femmes. Merci pour votre souci pour la vie démocratique de votre centre de femmes! Journées Portes Ouvertes Cette année, nous avons offert 2 portes ouvertes, une le 15 septembre et une le 4 février. Ces rencontres sont l’occasion de présenter les programmations et aussi de se revoir après les pauses d’été et d’hiver. Nous étions 44 femmes à l’automne et 20 femmes à l’hiver. Journée nationale des centres de femmes Sous le thème Des solidarités à découvrir, nous avons célébré la 11ième journée nationale des centres de femmes le 1er octobre dernier en compagnie des participantes d’un programme d’intégration pour immigrantes du Tour de lire. Pour l’occasion, nous avons créé une fresque collective sur la solidarité entre femmes. 15 femmes étaient présentes lors de cette journée. Cette fresque se retrouvera dans un recueil collectif de l’R des centres de femmes du Québec.
  9. 9. 9 Rapport d’activités 2013-2014 30 ième de La Marie Debout L'automne a commencé sur des chapeaux de roues, puisque nous avions au programme l'organisation d'un évènement pour souligner les 30 ans de La Marie Debout. Nous pensions faire un 5 à 7 qui ne demanderait pas trop d'énergie, ni trop de préparation, mais emportées par l’enthousiasme… c'est un spectacle d'envergure que l'on a offert à la communauté! Ainsi, le mercredi 11 décembre, «Les Marie Deboots » offraient donc leur prestation de danse à La Maison de la culture Maisonneuve devant près de 180 personnes. Pour nous soutenir dans notre désir de faire une création collective, nous avons été accompagnées par 3 artistes du Collectif féministe Les Bottes gauches qui utilisent la danse du gumboots (danse originaire d'Afrique du Sud) comme moyen d'expression, de revendication, de dénonciation et de mobilisation. Tout l’automne, 16 femmes et 3 travailleuses se sont donc lancées dans cette aventure. Elles se sont rencontrées 12 après- midi pour créer, pratiquer, danser, déclamer et répéter! Quel que soit leur âge, leur condition physique, elles ont pu danser, jouer et prendre la parole sans retenu avec fierté et entrain! Vous pouvez voir le vidéo de notre spectacle sur le site Internet de La Marie Debout au www.lamariedebout.org.
  10. 10. 10 Rapport d’activités 2013-2014 Pour réussir cette grande organisation, un comité de 8 femmes et de 2 travailleuses ont eu 6 rencontres pour planifier l’organisation de l’événement; voir aux demandes de dons; au budget; à la location d’une salle; au choix d’un buffet et faire les invitations. Le comité photographies et archives, composé de 5 femmes et d’une travailleuse, a créé une exposition photos relatant les 30 dernières années de l'organisme. Les membres se sont rencontrées 10 fois pour choisir les photos à travers les nombreux albums, scanner des photos, choisir les formats de présentation (affiches, transparents, collages, etc), créer les supports, les mobiles pour les stations qui portaient les noms de Boulevard de la Mobilisation, Avenue de la création collective, chemin de l'écriture, etc. Ainsi, dès l’entrée à La Maison de la culture, les invitéEs étaient conviéEs à une aventure visuelle et historique. Bravo à toutes pour votre imagination débordante et votre implication !!!
  11. 11. 11 Rapport d’activités 2013-2014 La soirée a été un énorme succès, 4 membres du centre ont joué aux maîtresses de cérémonie, relatant les faits et gestes des 5 dernières années et préparant l’entrée en scène des « Marie Deboots ».… La foule a ensuite été enchantée, impressionnée, envoutée par notre spectacle de gumboots!!!C’est dans ces moments qu’on découvre des talents!!! Ce fut une soirée très bien organisée, rien ne manquait pour souligner avec fierté les 30 ans de La Marie Debout. Ce que j'ai particulièrement appréciée, ce sont les danses gumboots. J'ai retrouvé la force et la créativité des femmes dans ces danses. Je souhaite que La Marie Debout existe encore longtemps! Christiane Gauthier, spectatrice
  12. 12. 12 Rapport d’activités 2013-2014 N ous, les femmes qu’on ne sait pas voir! Une 5ième et dernière année exaltante Cette année marquait le retour à La Marie Debout de l’atelier sur le vieillissement Nous, les femmes qu’on ne sait pas voir! parti en tournée durant trois années partout dans la province. De plus, pour cette 5ième et dernière année, le but était de garder des traces de cette expérience via un livre, un film et de nouvelles perspectives d’actions notamment avec nos soeurs autochtones. Des ateliers d’exploration et d’écriture à l’automne Une dizaine de femmes ont participé à 9 rencontres de création sur les thèmes de la transmission, des modèles de femmes qui nous inspirent dans notre vieillissement et du récit de vie. Les ateliers s’inscrivaient dans la continuité de l’approche développée par les coanimatrices depuis 2009 et ont donné lieu à des explorations et des échanges passionnants. Plusieurs des textes conçus lors de ces ateliers se retrouvent sur notre blogue, (http:// blogue.nouslesfemmes.org/). De septembre à mars, les 10 membres du comité de lecture ont travaillé sur le livre relatant l’expérience de Nous, les femmes qu’on ne sait pas voir! Les travaux du comité consistaient à choisir les extraits les plus représentatifs de ce que nous avons entendu et lu depuis 2009. Un long et patient travail, des discussions éditoriales passionnantes, un désir commun de relever le défi de sortir le livre à temps… Toutes les membres du comité se sont impliquées sans compter leur temps. Le livre reflète la profondeur des réflexions sur le vieillissement et la vieillesse, et rend compte de la diversité des expériences des 1000 femmes rencontrées en tournée à travers le Québec. Soulignons que l’artiste Johanne Chagnon s’est jointe à nous dès l’automne et a travaillé en proche collaboration avec une des coanimatrices, Nicole Desaulniers sur la conception graphique et la réalisation du livre rempli de photos et d’images colorées tirées de nos archives.
  13. 13. 13 Rapport d’activités 2013-2014 Le film documentaire Le film documentaire sur le vieillissement réalisé par la vidéaste Rimouskoise Martine Gignac s’inspire de la démarche de Nous, les femmes qu’on ne sait pas voir! Il aura nécessité la collaboration de 71 femmes de plusieurs régions du Québec. Les coanimatrices du projet étaient bien sûr, partie prenante tout au long du processus et, pour l’un ou l’autre des tournages à Rivière-du-Loup, Ville-Marie (Témiscamingue), Victoriaville et Montréal. De nombreuses réunions tout au long de l’année avec la réalisatrice ont également permis des échanges très riches sur le contenu du film et les choix artistiques. Les travailleuses de La Marie Debout ainsi que l’équipe de coanimatrices se sont beaucoup impliquées, ne mesurant ni leur temps ni les efforts. Le film de 50 minutes porte sur la transmission, la transformation du corps et l’évolution de notre rapport à la beauté, de la transformation de nos rôles et de notre présence au monde au gré des âges. Au moment d’écrire ces lignes, Martine Gignac et quelques complices de Rimouski sont à terminer les dernières étapes de postproduction, soit la musique, l’étalonnage des couleurs et le sous-titrage pour malentendantEs. Le lancement officiel est prévu à la rentrée de l’automne prochain et le film participera à plusieurs festivals de films documentaires. À suivre… Le lancement du livre s’est fait le 30 mars dernier lors d’un événement spécial au restaurant Les Cabotins, alors qu’une soixantaine de personnes sont venues célébrer la fin du projet Nous, les femmes qu’on ne sait pas voir! Depuis lors, le livre remporte un tel succès que nous avons dû en faire réimprimer 400 copies supplémentaires! Un second lancement est prévu lors du prochain Congrès de l’R des centres de femmes du Québec, à Saint-Jean-sur-le-Richelieu, les 11 et 12 juin 2014.
  14. 14. 14 Rapport d’activités 2013-2014 Le blogue et une page Facebook Nous avons travaillé de concert avec notre webmestre pour adapter notre blogue (http://blogue.nouslesfemmes.org/), afin de pouvoir offrir une vitrine à nos multiples volets: livre, film, tissons nos liens avec nos soeurs autochtones et une section inspiration (projets inspirants, femmes inspirantes et ateliers d’écriture). Le blogue ainsi transformé a été mis en ligne le 13 juillet. Depuis, nous avons mis en ligne une soixantaine d’articles. Près de 18 000 personnes l’ont visité à ce jour. À noter également que nous avons créé une page Facebook Nous, les femmes qu’on ne sait pas voir! en octobre dernier. Nous comptons 180 abonnéEs qui peuvent prendre part à une grande conversation sur l’âge et sur les cultures autochtones. Un grand merci pour votre belle implication Un grand merci à toutes celles qui ont rendu ce fabuleux projet possible tout au long des 5 dernières années ! Et encore une fois, un merci tout spécial à Suzanne Boisvert, la responsable du projet et aux coanimatrices qui ont tant donné tout au long de ces années: Lise Gratton, Thérèse Cloutier, Diane Richard et Nicole Desaulniers. Le 30 avril dernier, nous faisions un événement afin de saluer l’engagement et l’apport inestimable de Suzanne Boisvert, travailleuse depuis 5 ans au projet et avec nous depuis près de 8 ans. MERCI SUZANNE, notre héron bleu préféré!!! Bonne continuité et comme on te l’a chanté… Nous, les femmes…! inspire partout au Québec Nous sommes fières de pouvoir dire que des femmes de plusieurs régions du Québec continuent à leur façon et à leurs couleurs la grande réflexion collective sur le vieillissement. Nos outils disponibles via notre site web et notre blogue ont servi pour plusieurs animations dans des milieux aussi différents que l’Association Québécoise de défense des droits des retraitéEs, des CÉGEPs ou universités et d’autres groupes de création comme celui qui s’est mis sur pied au centre de femmes du Témiscamingue. Leur dernière célébration du 8 mars a repris plusieurs des textes téléchargeables sur nos différentes plateformes et, pour notre plus grande joie, elles poursuivent avec un groupe de réflexion-création à Ville-Marie ! Comme féministe, femme engagée, On veut toujours te garder comme not’géante adorée!
  15. 15. 15 Rapport d’activités 2013-2014 Tissons nos liens avec nos soeurs autochtones En 3 ans de tournée avec Nous, les femmes, nous constations au gré des visites qu’il n’y a à peu près pas de liens entre les centres de femmes et les femmes des communautés autochtones. Notre aventure ne pouvait se conclure sans tenter d’y inscrire l’expérience de nos soeurs autochtones qu’on ne sait pas voir ! Tisser des liens est ainsi devenu une priorité à La Marie Debout. Pour espérer y arriver, nous devions faire les choses autrement, sortir des sentiers battus. Nous n’avons ménagé aucun effort car ce volet nous tenait beaucoup à coeur. Nous avons commencé par nous éduquer sur leurs cultures et leur histoire. Nous avons pris tout le temps nécessaire pour faire de la recherche, l’inscrivant dans un document éducatif AUTOCHTONE 101, largement distribué au centre. Nous sommes allées rencontrer de nombreuses personnes de diverse communauté qui nous ont guidées. Les femmes autochtones nous ont témoigné comment elles appréciaient le respect dans notre démarche. Aussi, le fait que nous assurions une présence lors de différents événements autochtones, comme ceux organisés par IDLE NO MORE ou lors de la pièce de théâtre d’ONDINNOK, TU É MOI ou les expositions, conférences, projections cinéma, etc. Nous avons organisé 9 rencontres à La Marie Debout durant l’année, dont 3 projections de films; nous avons invité des femmes remarquables et généreuses de leurs enseignements : Nicole O’Bomsawin de la nation des Abénaquis d’Odanak; Pénélope Guay, Nathalie Guay et Jenny Hervieux, trois travailleuses innues de la Maison Communautaire de Missinak; Catherine Joncas, cofondatrice du Théâtre Ondinnok; la réalisatrice d’origine Mohawk Sonia Bonspille Boileau; Melissa Mollen Dupuis, d’origine innue, cofondatrice du mouvement IDLE NO MORE QUÉBEC; l’artiste multidisciplinaire d’origine anishinaabe Dolorès Contré Migwans est venue offrir deux ateliers au centre.
  16. 16. 16 Rapport d’activités 2013-2014 Toutes ces activités-rencontres furent un succès auprès des membres, dont une vingtaine de femmes assidues. Vous pouvez d’ailleurs en prendre connaissance en lisant les articles parus sur le blogue nouslesfemmes.org. Tout au long de l’année, nous avons pu apprendre sur la vision des aînéEs dans les cultures autochtones et comment la kokom (grand-mère) est un personnage social et familial important. Nous avions déjà dans notre vocabulaire l’expression «danse des grands- mères», «comadres»… celui de «kokom» est venu s’y ajouter pour notre plus grand bonheur ! Les femmes de La Marie Debout sont aussi sorties sur le territoire ! Ainsi, 3 femmes sont allées à Odanak en septembre dernier; une quinzaine d’autres sont allées vivre une expérience intercommunautaire des plus marquante avec les femmes de Missinak, sur leur terre à St-Tite- des-Caps en mars dernier, après avoir visité l’exposition C’est notre histoire, Premières Nations et Inuit du XXIe siècle au Musée de la civilisation de Québec. 11 femmes ont suivi un atelier de théâtre avec Catherine Joncas et Yves Sioui au Théâtre ONDINNOK le 9 mai dernier. Cet atelier devait d’ailleurs confirmer notre désir de collaboration pour une cocréation l’année prochaine et des suites sont à prévoir… Enfin, que dire de ce formidable événement final du 30 mars dernier, au restaurant Les Cabotins, où la grande poète innue Joséphine Bacon est venue lire sa poésie, Nicole O’Bomsawin nous a raconté un conte au ryhme de son tambour, Pénélope Guay nous a lu un long poème consacré à Missinak et Lysanne O’Bomsawin, notre chef cuisinière invitée pour l’occasion, nous a concocté un menu à saveurs autochtones. Nous ne pouvions espérer meilleure façon de célébrer ces liens qui se tissent enfin … et qui continueront de se tisser dans les années à venir !
  17. 17. 17 Rapport d’activités 2013-2014 D îners et jasettes populaires Dîner j’aime mon centre Depuis plusieurs années nous discutons et réfléchissons ensemble sur l’ouverture du centre à toutes les femmes. Au départ, les discussions portaient essentiellement sur l’inclusion des femmes prostituées/travailleuses du sexe étant donné la réalité géographique du centre. La conjoncture politique de la Charte de la laïcité du Parti Québécois nous a amenées à élargir nos discussions sur la question de l’immigration et plus précisément à l’ouverture envers les femmes voilées. Un sujet qui reviendra certainement dans les prochaines années. Pour nous soutenir dans ces réflexions, 2 invitées nous ont accompagnées : Nancy Burrows et Diahara Traoré. Il y a eu en moyenne 12 participantes aux 5 dîners. Le dernier dîner a servi à faire un bilan de l’année et une projection pour l’an prochain, 20 femmes étaient présentes. Jasettes populaires Une nouveauté cette année, les Jasettes populaires servent d’espace de discussion et d’éducation populaire sur des enjeux d’actualités. Les membres sont invitées via les Nouvelles du mois. La Charte de la laïcité! Les membres ayant demandé d’avoir un espace de discussion sur l’enjeu de la charte, nous avons entrepris un premier débroussaillage de ce gros sujet! 8 participantes. Que voulons-nous pour Montréal ? Dans le cadre des élections municipales, nous avons discuté des enjeux municipaux et de ce qu’il nous faudrait comme ville. 8 participantes. 7 clés pour une bonne santé par l'alimentation Comment se nourrir pour se maintenir en santé? On a parlé des bienfaits des supers aliments, de l'alimentation crue, des légumineuses, des germinations, d’oméga 3 et 6, des différentes sources de protéines, des bons gras et comment démasquer les sucres et éviter de manger toxique! 5 participantes.
  18. 18. 18 Rapport d’activités 2013-2014 On parle de la Journée internationale des femmes Le 8 mars a été souligné sous le thème Des clés à la portée de toutes. Par le biais du visionnement d’un petit clip et d’un jeu quiz, nous avons regardé les gains acquis par les luttes féministes. 7 participantes. La Charte des distractions Afin d’avoir un regard autre sur la Charte de la laïcité du PQ, nous avons présenté un film indépendant qui montre un autre côté de la médaille. Ce film donnait la parole à des gens que l’on a peu entendus. 3 participantes. Aux urnes citoyennes!!! Informons-nous avant de voter!!! Ensemble, on a pris un temps d’arrêt afin de mieux comprendre les partis présents aux élections provinciales et on a rempli une portion de la Boussole électorale de Radio-Canada, histoire de mieux comprendre les partis et de faire des choix en lien avec nos valeurs. 5 participantes. L’avortement, est-ce accessible aux femmes? Cet enjeu toujours d’actualité pour les femmes a été souvent menacé par les Conservateurs ces dernières années. Ensemble on a échangé et on s’est informées sur ce droit toujours menacé. 4 participantes On parle du Regroupement des centres de femmes! Que voulons-nous comme orientations et objectifs pour notre regroupement, quels enjeux sont importants pour nous? 3 participantes Québékoisie Nous avons regardé ce documentaire qui cherche à mieux comprendre les relations entre QuébécoisES et Premières Nations. D’où vient cette méconnaissance des autochtones. Pourquoi les préjugés sont-ils toujours aussi tenaces? 10 participantes. La Marche mondiale des femmes (MMF) est de retour! « Libérez nos corps et nos territoires » est la thématique retenue pour orienter les actions de la MMF en 2015.. On commence a en parler! 10 participantes. Fabrication de cartes 6 rencontres ont eu lieu cette année afin de créer des cartes d’anniversaire, de Noël ainsi que les cartons d’invitation pour le 30ième de La Marie Debout. En tout, de 3 à 5 femmes étaient présentes pour ces après-midi de créativité!
  19. 19. 19 Rapport d’activités 2013-2014 L es ateliers Atelier d’auto-défense Cet atelier offert en collaboration avec le Centre de prévention des agressions de Montréal donne des trucs de sécurité et une meilleure connaissance de nos propres forces. Bien au-delà des techniques de défense physique, nous apprenons à nous affirmer et à réagir en cas d’offense. 14 femmes inscrites pour les 2 rencontres d’octobre. Groupes de discussion et de réflexion sur la violence conjugale De 3 à 6 femmes ont participé à ce groupe qui a eu lieu les 4 mardis de novembre. Nous avons démystifé la violence envers les femmes et appris comment aider une personne qui pourrait vivre une telle situation. À surveillez, l’atelier se redonnera à l’automne. Ateliers de gymnastique douce 8 rencontres de gymnastique holistique ont été offertes en février et mars. Ce sont 10 femmes qui ont pu bénéficier des bienfaits de ces exercices d’étirement, de mobilité et d’équilibre… Les femmes qui ont participé n’ont que des bons mots! Ateliers d’herboristerie 14 femmes sont allées à ces 2 rencontres sur l’herboristerie les 11 et 18 mars. Les apprentissages ont été tant au niveau des plantes médicinales, les soins naturels pour mieux gérer le stress et les émotions … une multitude de remèdes alternatifs pour maintenir une bonne santé. Une participante a relevé dans son évaluation: Tu me donnes le goût de connaître plus les plantes. Ça me donne espoir comparé à la médecine traditionnelle. Atelier sur les produits toxiques Le 12 mai, 5 femmes sont venues apprendre à débusquer les produits chimiques que nous trouvons dans les divers produits de la maison tant dans les produits ménagers que les produits cosmétiques. Comment les trouver et aussi comment agir pour dénoncer tant individuellement que collectivement?
  20. 20. 20 Rapport d’activités 2013-2014 Ateliers d’informatique Les ateliers d'informatique ont été très populaires et ils ont été un bon moyen d'attirer de nouvelles femmes au sein du centre. Nous avons augmenté le nombre d'ateliers cette année pour travailler à démystifier l'ordinateur, à permettre aux femmes de se familiariser avec Internet et les réseaux sociaux dans l'objectif de lutter contre la fracture numérique. Plusieurs thèmes ont été abordés: l'environnement Windows, Word, Internet, Facebook et comment prendre soin de son ordinateur. Nous avons réorganisé l'espace physique pour pouvoir plus facilement transporter les tours d'ordinateurs et installer les portables dans la grande salle. Nous avons donc 4 ordinateurs qui sont disponibles pour les ateliers. Les femmes se mettent généralement deux par deux sur un ordinateur et elles s’entraident en travaillant ensemble. Plusieurs membres apportent également leur propre ordinateur, ce qui permet de compléter le matériel manquant. À l'hiver, nous avons contacté La Puce ressource communautaire, une ressource informatique du quartier qui nous a permis d'avoir une stagiaire durant un mois pour du suivi individuel. Elle a été présente 4 lundis matins et a rencontré 8 femmes pour les aider sur des questions précises en lien avec leur ordinateur ou pour une meilleure compréhension d'un programme ou d'une fonction. Date Thème Nb femmes 3 octobre Windows intermédiaire 1 8 participantes 17 octobre Windows intermédiaire 2 5 participantes 7 novembre Windows débutant 1 8 participantes 21 novembre Windows débutant 2 5 participantes 11 février Prendre soin de mon ordinateur 7 participantes 4 mars Word débutant 7 participantes 1er avril Internet 1 9 participantes 22 avril Internet 2 9 participantes 6 mai Facebook 1 6 participantes 20 mai Facebook 2 6 participantes
  21. 21. 21 Rapport d’activités 2013-2014 L es sorties Pique-nique des centres de femmes Ce pique-nique organisé cette année par le Centre des femmes sud-asiatiques a été notre première activité au retour des vacances. Le 29 août, une douzaine de femmes du centre, en compagnie d’une soixantaine de nos consoeurs des autres centres de Montréal et Laval, ont partagé un beau moment ensemble. Sortie aux pommes avec le Centre d’éducation et d’action des femmes Cette année encore, nous sommes allées cueillir des pommes en compagnie de nos consoeurs du CEAF de centre-sud. Ainsi, nous sommes allées au Mont Saint-Bruno le 19 septembre. Il y avait 23 femmes de La Marie Debout.
  22. 22. 22 Rapport d’activités 2013-2014 L a visibilité du centre Le site Internet de La Marie Debout Une travailleuse accompagnée par un comité d'écriture et de conception du site Internet, composé de 4 membres ont travaillé très fort pour améliorer le visuel et le contenu du site. Tout d'abord une bannière a été créée pour agrémenter la page couverture. 6 rencontres ont été organisées cet hiver pour construire ensemble les pages Web qui partagent l'expérience vécue lors des projets d'art communautaire, comme le 30ième anniversaire et Ancrage dans la tourmente! Le site Internet est fréquenté régulièrement puisque 9 600 pages ont été vues depuis sa création en octobre 2012. La page Facebook de La Marie Debout Nous avons fait le grand saut sur les réseaux sociaux et nous avons créé une page Facebook pour La Marie Debout. Nous avons 162 membres qui nous suivent sur notre page. Nous y écrivons régulièrement les annonces pour les activités qui s'en viennent, les photos des différents évènements qui ont eu lieu tout au long de l'année, les mobilisations auxquelles nous participons et qui sont organisées par notre réseau élargi et la promotion des livres que nous distribuons, etc. C'est un très bel outil de visibilité et de mobilisation auprès des femmes qui sont sur Facebook. Visibilité médiatique Cette année, les travailleuses de La Marie Debout ont également fait diverses entrevues avec des journalistes, notamment pour le journal local, Les Nouvelles Hochelaga-Maisonneuve. Ainsi, un article faisant le portrait du centre est paru tant en ligne en octobre, qu’en édition papier en mai. 1 des travailleuses a également donné plusieurs entrevues téléphoniques concernant la Charte de la laïcité ainsi qu’une entrevue pour un article paru dans Le Devoir dans le cadre de la semaine de l’action communautaire autonome. Vous trouverez les articles dans les pages suivantes.
  23. 23. 23 Rapport d’activités 2013-2014
  24. 24. 24 Rapport d’activités 2013-2014
  25. 25. 25 Rapport d’activités 2013-2014 L es représentations Les États généraux de l’action et de l’analyse féministe Animation de 2 ateliers La première animation visait à présenter notre projet Ancrage dans la tourmente, une expérience d’art communautaire développée en 2012 et en 2013. Les travailleuses étaient alors accompagnées de Johanne Chagnon d’Engrenage noir et de Maryse Conti une membre du projet. L’autre animation portait sur notre démarche d’inclusion envers les femmes travailleuses du sexe/prostituées. Pour cette animation, l’équipe du centre était accompagnée de Louise Bélanger une des administratrices ayant participé depuis le début de cette démarche. Merci pour votre implication. Nous avons alors rejoint 30 femmes . De plus, Johanne Chagnon et Maryse Conti on assuré une présence au kiosque pour la vente du livre Ancrage dans la tourmente. Animation au Pavillon d’éducation communautaire 2 travailleuses ont anim une rencontre d’information et de discussion sur les violences envers les femmes dans le cadre de la Journée d’action contre les violences faites aux femmes, le 6 décembre dernier. Une quinzaine de participantEs étaient présentEs. Animation au Tour de lire 1 travailleuse a animé une rencontre sur les violences envers les femmes dans le cadre de la Journée internationale des femmes le 12 mars. Il y avait 15 participantEs. Présentation au Forum des femmes d’Ottawa En août, 2 travailleuses et 2 administratrices de La Marie Debout rencontraient des membres du Forum des femmes d’Ottawa afin de faire valoir ce qu’est un centre de femmes. Intéressé par nos pratiques méconnus dans le reste du Canada, une travailleuse du centre accompagné de Lyse Cloutier, la coordonnatrice de la Table régionale des centres de femmes de Montréal, sont allées présenter les orientations et les approches des centres de femmes. Visites du centre Tous au long de l’année divers organismes, notamment Dopamine et Trêve pour elles sont venus nous rencontrés afin de connaître davantage nos services et nos approches. Tous au long de l’année, il nous arrive également de faire des entrevues téléphoniques ou en personnes avec des étudiantes intéressées à mieux connaître les centres de femmes. De plus, 200 portesHM a organisé un circuit découvertes des organismes du quartier le 13 mai dernier, 25 intervenantEs des groupes familles sont donc venuEs nous visiter.
  26. 26. 26 Rapport d’activités 2013-2014 L es mobilisations Manifestation contre la pauvreté à Montréal organisé du 17 octobre par une coalition d’organisme montréalais dans le cadre des élections municipales. 4 femmes de La Marie Debout étaient présentes. Beaucoup de femmes et de centres de femmes ont participé à la campagne pour un véritable rehaussement du financement des groupes «Je soutiens le communautaire» et à la manifestation à Québec le 24 octobre. Nous étions 6 femmes du centre. Plusieurs capes bleues donc 5 femmes de La Marie Debout à la manifestation de l’ASSÉ (Association pour une solidarité syndicale étudiante) contre l’austérité, le 3 avril dernier. Participation à une action pour le libre-choix face à l’avortement organisé par la Table régionale des centres de femmes, RebELLES, la Fédération Québécoise pour le Planning des Naissances et des militantes le 25 mai dernier. 6 femmes de La Marie Debout faisaient parties des 150 personnes présentes au rassemblement.
  27. 27. 27 Rapport d’activités 2013-2014 N otre réseau féministes L’R des centres de femmes du Québec La Marie Debout est l’un des 94 centres de femmes membres de l’R. Nous sommes très impliquée depuis de nombreuses années au sein de notre regroupement. En fait, 1 travailleuse participe au « comité encadrement » concernant une recherche sur la participation des femmes dans les centres de femmes. Par cette démarche, nous souhaitons accorder une attention particulière aux participantes dans les centres et dans le regroupement. Cette année, 4 rencontres ont eu lieu et la travailleuse a coanimé une entrevue de groupe avec des participantes de centres des régions de Québec et de Mauricie/Centre du Québec. 2 membres de La Marie Debout ainsi que 3 travailleuses sont allées au dernier congrès de l’R en juin 2013 à Magog. Elles ont alors pu participé à divers ateliers, notamment sur Les femmes transsexuelles au sein du mouvement féministe, l’intervention féministe intersectionnelle, Jalons pour une histoire du féminisme au Québec… De plus, nous avons assisté à l’Assemblée générale annuelle de notre regroupement avec 89 autres centres membres. Nous étions alors 300 participantes. La Table régionale des centres de femmes de Montréal/Laval La Table regroupe 17 centres de femmes. Cette année, 1 travailleuse déléguée par La Marie Debout est allée à 6 rencontres, parfois accompagnée d’administratrices du centre. Lors de ces rencontres, nous avons pu échangé sur nos pratiques de centre et sur des enjeux d’actualité féministe. À l’ordre du jour, nous avons ainsi parlé de la Charte de la laïcité tant en parlant de l’impact de cela dans nos centre que de voir ensemble comment aborder ce sujet avec nos membres, des invitées sont également venues nous parler de transsexualité et d’intersectionnalité. La table étant une des instances régionales de l’R des centres de femmes du Québec, nous avons également beaucoup discuter du plan d’action de l’R et des propositions et actions de notre regroupement. Pour une deuxième année, une travailleuse a poursuivi son implication dans le Comité ad hoc sur les Règlements généraux de la Table afin de réactualiser ces derniers face à nos pratiques. Il faut aussi mentionner que nos rencontres de Table sont toujours de belles occasions de tisser d’apprendre des expériences des autres centres et de nous solidariser avec notre beau réseau ! Notons également que nous avons le plaisir d’accueillis dans nos locaux notre chère coordonnatrice de la Table, Lyse Cloutier. Cette dernière partage donc nos rencontres d’équipe, nos dîners et nous rend de fiers services en étant présente dans notre centre!!!
  28. 28. 28 Rapport d’activités 2013-2014 C oncertations de quartier Table de quartier Hochelaga-Maisonneuve Notre participation à la table de quartier Hochelaga-Maisonneuve s'est poursuivie cette année avec la présence d’une travailleuse à 3 assemblée générale et à 3 autres rencontres sur le thème de la Revitalisation urbaine intégrée (RUI) du Sud-ouest du quartier Hochelaga-Maisonneuve. Il y a une volonté des gouvernements, des élus du quartier de demander aux organismes, aux citoyens, aux commençants leur avis sur ce qui pourrait être amélioré dans le Sud-ouest du quartier où nous sommes situées. Table en sécurité de l’arrondissement Cette concertation regroupe divers acteurs du quartier, tant des organismes, des institutions que des éluEs. Une travailleuses est allées à 3 rencontres cette année. Nous avons alors traités de sécurité routière, de prostitution, de gang de rue... Société Développement Commercial (SDC) À l'automne 2013, nous avons eu une mauvaise nouvelle puisque la Ville de Montréal, qui applique la Loi des cités villes, nous a envoyé une facture pour une cotisation obligatoire pour l'année 2013- 2014 à la SDC des Promenades d'Hochelaga-Maisonneuve. Cette cotisation s'élève annuellement à plus de 1000 $ et ne cessera d'augmenter puisque celles-ci dépend de la valeur foncière et de la superficie du local. Vue notre indignation face à une telle dépenses loin de notre mission, nous avons décidé de mobiliser les organismes du quartier afin de dénoncer cet injustice! De nombreux échanges téléphoniques et par courriel ont été nécessaire afin d’expliquer la situation, évaluer les enjeux, dénoncer et mobiliser les énergies des groupes! 3 rencontres ont été organisées par une travailleuse de La Marie Debout avec les groupes concernés directement par cette taxe pour trouver une stratégie commune, rencontrer les éluEs, présenter la situation et sensibiliser les administrateurTRICEs de la SDC à notre cause. Nous avons eu l'appui de 12 groupes du quartier, de 13 centres de femmes tant montréalais que des régions, de 7 regroupements et tables de concertations, de la députée provinciale, Carole Poirier et du maire de Mercier Hochelaga-Maisonneuve, Réal Ménard. Après avoir rencontré le CA de la SDC, ces derniers ont décidé de rembourser la cotisation de 2014 selon des critères bien définis! La mobilisation ne s'est pas arrêtée là puisqu'une lettre a été envoyée par la députée provinciale d'Hochelaga-Maisonneuve au Maire Denis Coderre pour faire pression sur cette loi municipale qui oblige les organismes sans but lucratif qui ont pignon sur une artère commerciale de cotiser pour une taxe d'affaire! La lutte doit continuer pour 2015, à suivre.
  29. 29. 29 Rapport d’activités 2013-2014 Collective du 8 mars La Collective du 8 mars était composée cette année de 7 personnes représentantes d'organismes du quartier et de 2 citoyennes, dont l'Organisation populaire de défenses des droits sociaux (O.P.D.S), le Pavillon d'éducation communautaire (P.E.C.), le Comité Bails, Paroles D'ExcluEs, 200 portes H.M., C.L.S.C. et La Marie Debout. Cette année, nous avons eu l'idée d'organiser des évènements et des actions pas seulement le 8 mars, mais tout au long de l'année. Un sous- comité de la Collective du 8 mars s'est donc rencontré 2 autres fois pour l'activité qui a eu lieu le 8 mars, Journée internationale des femmes, soit la projection du documentaire La domination masculine de Patrick Jean. Plus de 50 femmes du quartier étaient présentes à cette rencontre. Parallèlement, la Collective du 8 mars s'est rencontrée 7 fois pour l'organisation et la mise en place du Forum des femmes du quartier Hochelaga-Maisonneuve, qui a eu lieu le 26 avril 2014. Pour la promotion de cet évènement, la travailleuse de La Marie Debout s'est occupée de remettre à jour les outils de promotion. Elle a travaillé avec un graphiste pour renouveler le logo de la Collective du 8 mars, elle a créé une page Facebook, une infolettre, un tract et une affiche. Lors du Forum, environ 60 femmes ont pu choisir et participer à 4 ateliers parmi les 8 thèmes suivants: Pauvreté-Santé des femmes-Utilisation du corps des femmes-Femmes et mères monoparentales-Égalité hommes-femmes- Inclusion-Violence conjugale, Logement, etc. Deux travailleuses de La Marie Debout ont animé les ateliers suivants: Inclusion des femmes prostituées dans le quartier Hochelaga-Maisonneuve et Égalité hommes-femmes. Lors de la plénière, les femmes ont été invitées à rester à l'affût des nouvelles de La Collective du 8 mars en lien avec la Marche mondiale des femmes 2015. 2 représentantes de la Collective du 8 mars ont participé à la première rencontre de la Coalition montréalaise de la Marche mondiale des femmes 2015.
  30. 30. 30 Rapport d’activités 2013-2014 A utres affiliations Au niveau national • Association canadienne pour la santé mentale (ACSM) • Coalition nationale contre les publicités sexistes (CNCPS) • Fédération des femmes du Québec (FFQ) • Fédération québécoise pour le planning des naissances (FQPN) • Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU) • Régime de retraite par le financement salarial des groupes communautaires et de femmes • Relais femmes • Réseau québécois pour la santé des femmes (RQASF) • SOS violence conjugale Au niveau régional • Regroupement Action femmes en santé services sociaux (RAFSSS) • Regroupement intersectoriel des organismes communautaires de Montréal (RIOCM) • Table des groupes de femmes de Montréal (TGFM) • Table régionale des organismes volontaires en éducation populaire (TROVEP) Appuis  Action éclair contre la taxe santé dans les Rapports d’impôt  Lettre à la Ministre de la solidarité sociale, Agnès Maltais pour dire Non au coupures à l’aide sociale  Lettre de soutien pour régulariser le statut d’immigration et empêcher la déportation d’Yvonne Hernandes  Lettre d’appui à une recherche post-doctorale en lien avec le vieillissement de la population au Québec  Lettre d’appui au consul général d’Espagne face au législation restreignant le droit à l’avortement  Lettre d’appui pour l’adoption d’une politique en itinérance  Lettre d’appui au FRAPRU pour un nouveau programme de HLM  Lettre d’appui pour la mise en place de la SPLI pour 2014-2019  Non au PPP sociaux  Lettre d’appui à la FFQ concernant le dossier Agir pour un Québec sans inégalité  Lettre d’appui et carte postale concernant la législation du Nouveau-Bruswick en lien avec l’avortement.
  31. 31. 31 Rapport d’activités 2013-2014 F inancement Le financement à la mission du centre provient du Programme de soutien aux organismes communautaires (PSOC) qui relève du Ministère de la santé et des services sociaux. Toutefois, ce financement peine de plus en plus à couvrir l’ensemble des frais du centre. Cette année, nous avons eu un financement pour la dernière année du projet Nous, les femmes qu’on ne sait pas voir! via le Programme Québec ami des ainés du Ministère des ainés. Nous avons fait le choix cette année de garder une 4ième travailleuse qui avait, entre autres, pour mandat de faire de la recherche de financement pour répondre aux besoins du centre. En collaboration avec l’équipe de travail, de nombreuses demandes de financement ont été déposées pour la mission de l’organisme, notamment auprès de la Fondation Bombardier, de Centraide et de la Fondation JTI McDonald. De plus, 2 projets structurants ont été présentés à différents bailleurs de fond: Le projet « PAR, POUR, AVEC les femmes, controns la violence dans Hochelaga-Maisonneuve! », un projet pour soutenir les femmes racisées, les femmes immigrantes, les jeunes femmes de milieu défavorisées qui vivent de la violence conjugale, du harcèlement sexuel, pour les aider à briser leur isolement, à devenir des actrices de leur propre vie et des citoyennes actives qui participent à la vie démocratique et sociale de leur milieu. Ce projet a été déposé à La Fondation canadienne des femmes, à Centraide, à la Fondation Lise Watier, à L’oeuvre Léger, à la députée provinciale d'Hochelaga- Maisonneuve, Carole Poirier et à la députée fédérale Marjolaine Boutin-Sweet. L’autre projet proposé est un projet d'art communautaire avec une artiste autochtone dans le but de continuer à tisser des liens de solidarité avec cette communauté autochtone et de déconstruire les mythes et préjugés envers les peuples autochtones. Ce projet a été déposé à Centraide, au Secréatariat aux affaires autochtones qui nous a octroyé un montant discrétionnaire et à la députée provinciale d'Hochelaga-Maisonneuve, Carole Poirier. Nous attendons encore les réponses. Les dés sont jetés, il ne reste plus qu’à espérer! Divers dons ont également été reçu notamment de Van Houtte et d’ IGA/Sobleys. De plus, avec la création du livre Ancrage dans la tourmente et cette année Le Petit livre d'une grande conversation sur l'âge, l'autofinancement bat son plein!!!! Une levée de fond a également été faite pour le 30ième . Cela nous a permis de réaliser cette belle soirée à moindre coût. Merci à nos donateurs: La Caisse populaire Desjardins de Saint-Michel (section Hochelaga) la députée provinciale Hochelaga-Maisonneuve, Carole Poirier, la député fédérale Hochelaga-Maisonneuve Marjolaine Boutin Sweet, le Conseil central du Montréal Métropolitain (CSN), le maire d'arrondissement Mercier-Hochelaga-Maisonneuve.
  32. 32. 32 Rapport d’activités 2013-2014 P riorités d’action 2014-2015 C’est dans un contexte d’« austérité» que nous poursuivrons et initierons, nous l’espérons, des ac- tivités à La Marie Debout. Loin de nous l’idée de nous serrer la ceinture et de diminuer nos ac- tions. Au contraire, le climat politique et l’état actuel des choses nous incitent encore plus à nous mobiliser, dénoncer, se ressourcer. Ainsi, comme à l’accoutumé, deux (2) programmations seront offertes (une à l’automne et l’autre à l’hiver/printemps) afin de répondre aux besoins des membres sans pour autant tomber unique- ment dans « le service» mais aussi pour continuer notre élan à tisser des liens avec les femmes au- tochtones, poursuivre le volet femmes et vieillissement, dénoncer toutes formes de violences sans oublier que cette année en est une de célébrations pour souligner les 20 ans de la Marche mondia- le des Femmes. Les festivités débuteront par une action unitaire avec les Femmes autochtones le 4 octobre prochain. Le 8 mars 2015 sera dédié au Lancement international des actions, suivi par le 24 avril 2015 où nous soulignerons les 24 heures d’actions féministes dans le monde. En septem- bre 2015, il faudra surveiller les actions qui auront lieu dans toutes les régions du Québec pour en- fin culminer par un Rassemblement national à Trois-Rivières le 17 octobre 2015. Nous vous rap- pelons que le slogan pour cette année de mobilisation (provisoire à ce jour) est : Féministes en marche jusqu’à ce que nos corps et nos territoires soient libres! Thème fort inspirant n’est-ce pas? Féministes, militantes, toujours debout, engagées et mobilisées, nous nous souhaitons une année remplie d’énergie afin de mener à bien tous ces projets qui ont inspirés ce document! Priorités Suite aux bilans faits auprès des membres et auprès des administratrices, les priorités retenues sont :  Former un comité visibilité  Distribuer les outils produits par La Marie Debout  Se faire connaître dans les HLM du quartier, particulièrement auprès des femmes immigrantes  Développer des projets de lutte contre les violences envers les femmes ainées  Utiliser l’art communautaire militant  Mobiliser pour la Marche mondiale des femmes 2015  Accueillir des stagiaires

×