ÉDITION SPÉCIALE
H I V E R 2 014 -2 015
TERRANOVA
LISE LAPOINTE
ODOTRACK
MARTIN TURCOTTE
JOANEL
JOHANNE BOIVIN
GEO-PLUS
WI...
02
BULLETIND’INFORMATIONINTERNATIONALE-HIVER2014-2015
L’année 2014 en fut une remplie de
nombreux défis pour le Centre des...
03
À LA CONQUÊTE DES
GRANDES ENTREPRISES
Composée d’une équipe de 15
professionnels expérimentés,
Terranova offre ses solu...
04
BULLETIND’INFORMATIONINTERNATIONALE-HIVER2014-2015
RTI Claro, qui compte aujourd’hui
plus de 300 employés, est
spéciali...
05
Implantée à Laval en 1999,
l’entreprise siège depuis 2007 dans
un établissement vert, chauffé et
climatisé grâce à la g...
06
BULLETIND’INFORMATIONINTERNATIONALE-HIVER2014-2015
De fait, plus de 80 % des ventes
de l’entreprise sont destinées à
l’...
07
« AU TOTAL,
NOUS ESTIMONS
QU’ENVIRON 600
PERSONNES ONT
PARTICIPÉ À NOS
ACTIVITÉS. »
REVUE DE L’ANNÉE 2014
DOUZE MOIS FR...
Le Centre des affaires internationales de
LAVAL TECHNOPOLE reçoit l’appui financier de :
Membre de :
Sylvie Gauthier
Direc...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Bulletin international - Édition spéciale 2014-2015

655 vues

Publié le

L'édition spéciale 2014-2015 du bulletin du Centre des affaires internationales de Laval Technopole contient des articles de Terranova, RTI Claro, Joanel, Geo-Plus, Odotrack, Show Canada, un billet de blogue et une revue de l'année.

Publié dans : Business
0 commentaire
2 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
655
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
12
Actions
Partages
0
Téléchargements
4
Commentaires
0
J’aime
2
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Bulletin international - Édition spéciale 2014-2015

  1. 1. ÉDITION SPÉCIALE H I V E R 2 014 -2 015 TERRANOVA LISE LAPOINTE ODOTRACK MARTIN TURCOTTE JOANEL JOHANNE BOIVIN GEO-PLUS WILFRID BEAUPRÉ RTI CLARO CHRISTIAN SAUVÉ SHOW CANADA JEAN LABADIE ÉDITION SPÉCIALE 2014-2015
  2. 2. 02 BULLETIND’INFORMATIONINTERNATIONALE-HIVER2014-2015 L’année 2014 en fut une remplie de nombreux défis pour le Centre des affaires internationales. Notamment, notre directrice Véronique Proulx a quitté au printemps pour un congé de maternité bien mérité en nous confiant le mandat de tenir le fort durant son absence. En toute honnêteté, elle a laissé de grosses pointures à chausser ! Je suis donc très fier des résultats obtenus par l’équipe ainsi que par la qualité et la quantité de projets et d’interventions que nous avons menés à terme tout au long de l’année. Ce numéro spécial « revue de l’année » nous permet donc de faire le bilan de nos accomplissements et plus particulièrement, de ceux de nos entreprises au cours des derniers mois. En parcourant les prochaines pages, vous serez en mesure de constater que Laval est une source intarissable de PME exportatrices dynamiques qui font fi d’un environnement économique mondial incertain et surmontent les obstacles pour tirer leur épingle du jeu et rayonner sur les marchés étrangers. J’espère que vous remarquerez également que l’équipe du Centre des affaires internationales met tout en oeuvre pour aider ses entreprises à dépasser les frontières et à devenir des leaders sur la scène mondiale. Leur réussite ainsi que leur participation assidue à nos projets et activités représentent pour nous la plus belle des récompenses. C’est donc avec beaucoup de plaisir que nous continuerons d’appuyer vos projets en 2015 car nous sommes fiers d’être les partenaires de votre croissance. Bruno Séguin, directeur par intérim La firme Deloitte Canada a publié en 2014 un rapport intitulé Exportation avisée pour les entreprises canadiennes. Ce rapport indique que l’exportation est souvent perçue comme un outil d’enrichissement national ou provincial, mais qu’elle représente initialement un moyen pour l’entreprise d’améliorer sa propre rentabilité et de réduire ses risques. Voici quelques exemples tirés de ce rapport : • Au Canada et aux États-Unis, les entreprises exportatrices visent davantage la croissance que les non exportatrices et elles connaissent une croissance beaucoup plus élevée que ces dernières ; • La productivité des fabricants exportateurs canadiens est environ 30 % plus élevée que celle des non exportateurs, alors qu’aux États- Unis le revenu par employé des entreprises exportatrices est pratiquement le double de celui des entreprises non exportatrices ; • Différents indicateurs démontrent que les entreprises exportatrices ont un meilleur taux de survie et une meilleure longévité puisqu’elles sont moins dépendantes à un seul marché ; • De manière générale, plus les entreprises canadiennes exportent, plus elles sont tolérantes au risque et investissent dans leur croissance et leur R&D. Au Canada, les entreprises exportatrices investissent d’ailleurs deux fois plus en R&D que les entreprises non exportatrices. Selon ces exemples, les gouvernements peuvent jouer un rôle pour encourager et aider les entreprises à se lancer à l’export, mais ces dernières doivent également assumer leurs responsabilités en prenant les mesures nécessaires pour se lancer sur les marchés étrangers. Le rapport fournit également une démarche d’exportation en trois étapes : 1. PENSER COMME UN EXPORTATEUR 2. DEVENIR UN EXPORTATEUR 3. RÉUSSIR EN TANT QU’EXPORTATEUR Ces étapes s’inspirent des histoires à succès de différentes entreprises canadiennes et reprennent les grands concepts classiques de la démarche d’exportation : • Faire son propre diagnostic pour évaluer si l’entreprise est prête à exporter ; • Explorer les nouveaux marchés par des études et des missions pour limiter les erreurs et maximiser les chances de succès ; • Investir du temps et des ressources, et user de créativité pour trouver et rejoindre les clients ; • Adapter ses produits et son offre selon les besoins de chaque marché. Assurer une présence locale sur le marché soit en s’implantant, en embauchant ses propres représentants ou en travaillant avec des partenaires ou des distributeurs ; • Gérer ses risques en débutant graduellement, en identifiant bien les risques réels, en rencontrant en personne ses partenaires d’affaires et en utilisant tous les outils de partage et de couverture des risques possibles ; • Se réinventer continuellement en investissant dans de nouvelles technologies, en améliorant ses pratiques d’affaires et en apprenant de ses erreurs ; • Collaborer avec les clients et les partenaires à l’étranger afin de créer de nouvelles occasions, tirer de nouvelles connaissances et prendre plus d’envergure plus rapidement. Deloitte conclut en disant que les gouvernements doivent mieux faire connaître les programmes d’aides existants. Ici, les entreprises québécoises sont choyées parce qu’elles ont accès à des organismes régionaux de promotion des exportations, comme le Centre des affaires internationales de Laval Technopole. Ces partenaires sont là pour les aider à comprendre et découvrir les ressources disponibles, et pour les appuyer dans chacune des étapes de la démarche ci-dessus. MOT DU DIRECTEUR LE COIN DU BLOGUEUR EXPORTEZ INTELLIGEMMENT POURENSAVOIRDAVANTAGE Visiteznotreblogueauwww.lavaltechnopole.org/cailt
  3. 3. 03 À LA CONQUÊTE DES GRANDES ENTREPRISES Composée d’une équipe de 15 professionnels expérimentés, Terranova offre ses solutions aux entreprises privées ainsi qu’aux organismes gouvernementaux à l’échelle mondiale, comme Fox Entertainment Group, Métro Richelieu, BRP et plusieurs autres. Conçus pour tous les employés, peu importe le niveau ou la fonction, les outils en ligne ont pour objectif d’améliorer les comportements en matière de sécurité de l’information, de protection des renseignements personnels, de développement durable et tout autre besoin de conformité. Des cours en ligne aux vidéos en passant par les bulletins d’information, les outils sont interactifs et ont pour objectif de mobiliser les employés aux enjeux importants de l’organisation. Forte de sa renommée, Terranova est orientée vers le service à la clientèle et l’excellence de ses produits. Puisque les programmes sont guidés par les politiques internes et les normes réglementaires des clients, chaque mandat est personnalisé, répondant ainsi aux besoins uniques de chaque entreprise. L’INTERNATIONAL, UNE CERTITUDE Dès le démarrage de son entreprise, Lise Lapointe souhaitait déjà exporter ses produits et services à l’international, avec l’objectif d’avoir une présence sur chaque continent. Après avoir établi de solides bases au Québec et ailleurs au Canada, la suite logique était de percer aux États-Unis. Toutefois, la concurrence dans ce marché est particulièrement féroce. Avec une stratégie prudente TERRANOVA UN CONTINENT À LA FOIS Native de Laval, Lise Lapointe a fondé l’entreprise Terranova en novembre 2001 à la suite de 20 années d’expérience dans le domaine des technologies de l’information ( TI ). Terranova propose des solutions en ligne flexibles pour répondre aux besoins de gouvernance des entreprises et organismes. et calculée, la fondatrice et son équipe ont su gagner la confiance de nos voisins du Sud. C’est ainsi que 75 % des ventes de Terranova proviennent aujourd’hui de l’étranger. La présence de Terranova aux États- Unis en 2007 a ensuite ouvert la porte à l’Europe et au Moyen-Orient en 2009, puis à l’Amérique du Sud en 2014. Cette impressionnante expansion a été possible puisque l’entreprise offrait déjà ses produits et services dans plusieurs langues, soit 20 à ce jour. « Notre expertise technologique de développement de produits multilingues, multiplateformes et multinavigateurs nous permet de nous implanter à l’étranger dans de grandes entreprises internationales », souligne Lise Lapointe. Elle note aussi l’importance de garder le focus et de ne pas se disperser trop rapidement. « Il n’y a aucune raison de ne pas percer un marché, tant que l’expansion est faite rigoureusement et avec les bons partenaires », conclue-t-elle. Le Centre des affaires internationales a été d’une grande aide pour l’entreprise lavalloise au cours des dernières années, notamment à l’occasion d’une mission commerciale en Allemagne en 2012. Le Centre des affaires internationales a appuyé l’entreprise avec des analyses de marché et l’organisation de rencontres tout en facilitant les échanges avec des joueurs-clés de ce pays d’Europe. Leur appui a ainsi permis à Lise Lapointe et son équipe d’accélérer les démarches et de s’implanter stratégiquement dans ce nouveau marché. Encore aujourd’hui, le Centre des affaires internationales est partenaire de Terranova pour l’amélioration et la mise en place de stratégies de ventes destinées aux foires commerciales, ainsi que le développement et le financement de son plan marketing international. Dans le cadre de son programme d’accompagnement VIP, le Centre des affaires internationales a aidé l’entreprise à développer un programme de soutien aux distributeurs étrangers. Pour ce qui est des prochaines années, Terranova pourra compter sur les talentueux membres de son équipe pour développer des produits d’avant-garde, consolider son « TROUVER LES BONNES PERSONNES AVEC QUI TRAVAILLER À L’INTERNATIONAL EST LA CLÉ ! » réseau de partenaires à l’étranger et ainsi, continuer à développer de nouveaux marchés. En effet, le prochain objectif de sa fondatrice est de conquérir l’Asie. Cette entreprise québécoise n’a définitivement pas fini de rayonner sur la scène internationale ! POUR EN SAVOIR DAVANTAGE www.terranovatraining.com Lise Lapointe, présidente
  4. 4. 04 BULLETIND’INFORMATIONINTERNATIONALE-HIVER2014-2015 RTI Claro, qui compte aujourd’hui plus de 300 employés, est spécialisée dans la fabrication, l’assemblage et la finition de composants d’aluminium et de titane destinés aux industries de l’aérospatiale et du transport. L’entreprise est considérée comme un acteur important de la grappe aérospatiale du Québec. Ayant connu une impressionnante croissance depuis 2009, dont une hausse de 150 % de son chiffre d’affaires dans les deux dernières années, l’entreprise souhaite à présent amplifier son leadership sur la scène internationale. LA RECONNAISSANCE DE SES PAIRS L’expertise du manufacturier se situe au niveau des pièces de structure d’avions et des sous assemblages mécaniques et électromécaniques, comme des contrôles de vol et des consoles de poste de pilotage. Afin de livrer des produits clés en main directement aux clients, RTI Claro s’est munie de sa propre ligne de traitement de surface en 2007 pour lui permettre de faire la peinture et la finition des pièces à même ses installations ultramodernes. RTI Claro n’a pas froid aux yeux quand vient le temps de faire des investissements majeurs visant l’amélioration continue de ses produits et procédés afin d’établir son leadership auprès des grands donneurs d’ordres. Désirant s’appuyer sur son excellence opérationnelle, l’entreprise a mis tout en œuvre au cours des dernières années pour atteindre la certification MACH 4, un programme qui vise à optimiser la performance de la chaîne d’approvisionnement aérospatiale québécoise afin d’augmenter sa compétitivité à l’échelle internationale. Cette reconnaissance a permis au manufacturier lavallois d’accéder à de nouvelles occasions d’affaires et de jouir d’une meilleure visibilité mondiale. « DÉVELOPPER DES RELATIONS PLUS PERSONNELLES PERMET D’ÉTABLIR LA CONFIANCE MUTUELLE POUR FAIRE DES AFFAIRES À L’INTERNATIONAL. » QUAND LE QUÉBEC S’ENVOLE Les clients de l’entreprise sont issus des industries de l’aérospatiale et du transport de partout à travers le monde. « On peut même affirmer que 90 % de ce que nous produisons est exporté », souligne Christian Sauvé. Des pays comme les États-Unis, le Japon, le Mexique et la Chine sont sous la mire de RTI Claro depuis quelques années déjà. En effet, l’exportation vers ces pays a débuté entre 2007 et 2010, avec des clients comme Boeing et Kawasaki Heavy Industries. « Pour y parvenir, il est primordial de bien étudier les marchés visés en évaluant, entre autres, la concurrence et l’environnement commercial. Il faut également s’assurer d’avoir des produits de qualité et des clients locaux satisfaits avant de se lancer », conclut-il. Le Centre des affaires internationales a été un allié important dans l’expansion de l’entreprise. Il a RTI CLARO PRÊTE À DÉCOLLER Le fabricant de pièces Claro Précision en a fait du chemin depuis sa fondation en 1966 à St-Léonard. Acquise par un des plus grands producteurs de titane au monde en 2004, RTI International Metals, l’entreprise déménagea ses opérations à Laval en 2007 dans une toute nouvelle usine. C’est ainsi qu’est née la filiale RTI Claro, aujourd’hui sous les rênes de Christian Sauvé, vice-président et directeur général. notamment permis à l’équipe de RTI Claro d’acquérir d’importantes notions et connaissances par le biais de formations, séminaires et conférences. Une meilleure compréhension des concepts techniques du commerce international comme les Incoterms ( contraction de l’expression anglaise International commercial terms, définissant les droits et devoirs des acheteurs et vendeurs participant à des échanges internationaux et nationaux ) a grandement simplifié les activités commerciales à l’extérieur du Canada. Pour le futur, RTI Claro souhaite rehausser sa présence en Europe et en Amérique du Sud. Christian Sauvé continuera donc de mettre en place de solides bases lui permettant ainsi d’être fin prêt pour s’attaquer à ces marchés encore peu exploités. POUR EN SAVOIR DAVANTAGE www.rtiintl.com Christian Sauvé, vice-président et directeur général
  5. 5. 05 Implantée à Laval en 1999, l’entreprise siège depuis 2007 dans un établissement vert, chauffé et climatisé grâce à la géothermie et propose des produits de qualité au design unique, tant sur le plan du style que de la fonctionnalité. Possédant les marques déposées Joanel, Ugo Santini, Mouflon et Edgar & Sooky, Johanne Boivin a atteint le statut de trendsetter en imposant son propre style. Ses collections pour hommes et femmes comprennent des sacs à main, porte- monnaie et portefeuilles, sacs divers, sacs pour animaux domestiques ainsi qu’une grande diversité d’accessoires, tous en cuir ou en synthétique. Bien ancrée au Canada et aux États-Unis, l’équipe Joanel amorce actuellement un développement en Colombie en vue d’une percée sud-américaine. L’entreprise travaille en étroite collaboration avec le Centre des affaires internationales pour guider cette expansion et l’accompagner dans ses démarches. « S’entourer des conseillers de Laval Technopole est un privilège payant », affirme Johanne Boivin. En effet, l’accompagnement offert par le Centre des affaires internationales a permis à l’entreprise d’avoir accès à des données tant économiques que culturelles afin de bien connaître le nouveau marché ciblé, facilitant ainsi son développement. Ces conseils et connaissances ont aussi joué un rôle important sur la confiance nécessaire pour s’implanter en terrain inconnu. Des avantages non négligeables lorsque les ambitions de la fondatrice dépassent les frontières ! POUR EN SAVOIR DAVANTAGE www.joanel.ca Avec son équipe, il conçoit et développe des solutions de traitement et de gestion de données pour les arpenteurs, ingénieurs civils, évaluateurs agréés et tout professionnel provenant des secteurs visant la gestion du territoire. Composée d’une quinzaine de professionnels, Geo-Plus offre une solution clé en main personnalisée afin de répondre aux besoins spécifiques de chacun de ses clients. L’entreprise consacre d’ailleurs plus de 20 % de ses efforts en recherche Johanne Boivin, présidente Wilfrid Beaupré, président JOANEL INC. QUAND L’INTERNATIONAL TEND LA MAIN C’est en 1991 que Johanne Boivin plongea dans le monde des affaires en lançant JOANEL INC., aujourd’hui la plus importante maison de création d’accessoires de mode et de maroquinerie au Québec. GEO-PLUS BIEN CONNAÎTRE LE TERRAIN Conçue pour faciliter le travail et accroître la productivité des entreprises travaillant avec la technologie de la géomatique, Geo-Plus a été fondée en 1987 par Wilfrid Beaupré. et développement afin de maintenir son avancement technologique auprès de ses concurrents dans le domaine. Depuis quatre ans, Geo-Plus exporte ses innovations dans plusieurs pays d’Europe, d’Asie et d’Amérique du Nord. L’objectif de Wilfrid Beaupré est d’étendre ses activités à plus de 30 pays d’ici l’an prochain. « C’est grâce aux missions commerciales du Centre des affaires internationales que nous avons réussi, entre autres, à établir de bons contacts pour distribuer nos logiciels en France par exemple », souligne-t-il. Cet accompagnement a aidé Wilfrid Beaupré dans son adaptation face aux différentes cultures en matière de développement des affaires et d’éventuels partenariats. Dans toutes ses activités, autant au Canada qu’à l’international, Geo- Plus opère selon les mêmes priorités qui assurent son succès depuis 27 ans : offrir des solutions de qualité incomparable et le meilleur service après-vente sur le marché. POUR EN SAVOIR DAVANTAGE www.geo-plus.com
  6. 6. 06 BULLETIND’INFORMATIONINTERNATIONALE-HIVER2014-2015 De fait, plus de 80 % des ventes de l’entreprise sont destinées à l’étranger. L’entreprise lavalloise s’est notamment démarquée grâce à ses prouesses techniques lors des cérémonies des Jeux olympiques de Vancouver, Londres et Sotchi. Show Canada préparait depuis 2012 son entrée sur le continent asiatique. C’est en décembre 2014 qu’a été mise en activité la nouvelle usine de 11 000 m2 de Show Canada ( China ) Ltée, située dans le district industriel de Daxing à Pékin. Cette usine desservira essentiellement le marché chinois où le secteur des arts de la scène est en pleine effervescence. Loin de nuire aux activités de l’usine de Laval, les nouvelles installations chinoises permettront à cette dernière de produire à plein régime pour tous les autres marchés géographiques desservis. L’ouverture du marché chinois favorisera également une croissance dans les services de conception, d’ingénierie et de gestion de projets qui seront maintenus au siège social de l’entreprise. Collaborer dans différents pays peut être très complexe pour une SHOW CANADA RÉUSSIR SON ENTRÉE SUR LA GRANDE SCÈNE Fondée en 1999 par Jean Labadie, Show Canada compte aujourd’hui plus de 120 employés permanents et rayonne dans le monde entier, plus de 800 projets, grands et petits ayant quitté ses ateliers de Laval à destination des États-Unis, de l’Europe, de l’Asie et du Moyen-Orient. PME, c’est pourquoi la direction de Show Canada n’hésite pas à faire appel au Centre des affaires internationales pour toute question ou interrogation pouvant surgir lors de projets à l’étranger. POUR EN SAVOIR DAVANTAGE www.show-canada.com Grâce à l’appui du génie de l’informatique Alexandre Faucher, Odotrack est née en 2008 avec pour mission d’offrir des outils technologiques de registre kilométrique et de gestion de flottes automobiles. Au fil des années, l’entreprise lavalloise a su aller chercher des appuis de partenaires importants comme Jean-François Thuot de Raymond Chabot Grant Thornton, la fiscaliste Josée Jeffrey et le Centre québécois de formation en fiscalité. Conçus pour faciliter le travail des représentants, des entreprises et des travailleurs autonomes, les outils se présentent sous forme d’applications numériques ou d’appareils électroniques et permettent de créer un registre des déplacements grâce au repérage GPS. Toutes les données pertinentes sont ainsi compilées automatiquement ( nombre de kilomètres, déplacement personnel ou pour le travail, date, etc. ). Peu après son lancement, l’entreprise s’est mise à la conquête de nouveaux marchés : l’Ouest canadien en 2009, les États-Unis en 2010 et la France en 2011. Grâce au Centre des affaires internationales, l’entreprise a été en mesure d’adapter la commercialisation de ses produits et services selon les marchés visés. L’équipe d’Odotrack a pris part à trois missions commerciales au cours de la dernière année, lui permettant ainsi d’accélérer son processus d’expansion et de peaufiner son plan d’affaires internationales. Comme quoi s’entourer de précieux collaborateurs, comme l’équipe du Centre des affaires internationales de Laval Technopole, est toujours synonyme de succès ! POUR EN SAVOIR DAVANTAGE www.odotrack.ca ODOTRACK VERS L’INTERNATIONAL UN KILOMÈTRE À LA FOIS C’est lors d’une vérification fiscale que Martin Turcotte a eu l’idée de commercialiser des solutions pour faciliter la gestion des déplacements d’affaires. Martin Turcotte, président
  7. 7. 07 « AU TOTAL, NOUS ESTIMONS QU’ENVIRON 600 PERSONNES ONT PARTICIPÉ À NOS ACTIVITÉS. » REVUE DE L’ANNÉE 2014 DOUZE MOIS FRUCTUEUX En tant qu’organisme régional de promotion des exportations, le Centre des affaires internationales de Laval Technopole a comme mandat d’aider les PME de Laval à augmenter leurs ventes et à être plus performantes sur les marchés internationaux. Pour ce faire, nous organisons des activités de formation, des conférences et des missions commerciales personnalisées à l’étranger. Nous offrons également des services- conseils et des programmes d’accompagnement soutenus pour faciliter l’exécution d’une stratégie de développement à l’international. En 2014, nous avons été très actifs sur ces différents volets. Nous avons offert plusieurs formations sur des sujets souvent pointus comme la gestion du risque de change, le marketing stratégique ou les foires commerciales internationales. Nous avons aussi organisé des grandes conférences comme « Parlons Exportations » avec l’économiste en chef d’EDC, Peter Hall, et le séminaire sur l’Accord économique et commercial global Canada Union européenne avec Me Pierre- Marc Johnson et un panel d’experts regroupés par l’équipe d’Export Québec. Cinq prix MercadOr ont été remis par le Centre des affaires internationales et ses partenaires à des entreprises exportatrices lavalloises s’étant distinguées sur les marchés internationaux lors de notre cocktail de la rentrée au début octobre. En plus de ces apprentissages et témoignages, nous avons amené 11 entreprises en mission de prospection à Vancouver en Colombie-Britannique, à Lyon en France ainsi qu’en Amérique du Sud, plus précisément en Colombie et au Pérou. Parallèlement, nous avons effectué près de 200 interventions en entreprise : soutiens ponctuels sur des questions liées à l’exportation, plans d’affaires internationales, recherche de distributeurs, analyse et priorisation des marchés internationaux, diagnostics internationaux, etc. Finalement, nous avons accompagné huit entreprises dans le cadre de notre programme VIP, dont plusieurs figurent dans ce bulletin, dans la mise en œuvre d’un plan d’action à l’international. Au total, nous estimons qu’environ 600 personnes ont participé à nos activités et qu’une centaine d’entreprises a bénéficié de nos services-conseils. Merci à tous pour leur confiance et loyauté.
  8. 8. Le Centre des affaires internationales de LAVAL TECHNOPOLE reçoit l’appui financier de : Membre de : Sylvie Gauthier Directrice, marketing et communication Claire Monteil Conseillère principale, marketing et communication Hiver 2014-2015 BULLETIN D’INFORMATION INTERNATIONALE PAR : LAVAL TECHNOPOLE 1555, boul. Chomedey Bureau 100 Laval ( Québec ) H7V 3Z1 Téléphone : 450 978-5959 Télécopieur : 450 978-5970 info@lavaltechnopole.com wwww.lavaltechnopole.com BULLETIND’INFORMATIONINTERNATIONALE-HIVER2014-2015

×