SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  32
Télécharger pour lire hors ligne
MATERIAUX DE CONSTRUCTION
01/Comprendre la
fonction des
matériaux dans la
construction.
02/comprendre les
propriétés et
sollicitations qui
orientent le choix
des matériaux de
construction.
03/sensibili-
sation aux
questions
environnement
ales.
04/connaître les
bases de
technologie pour
sa bonne
utilisation des
matériaux.
05/Les aspects des
comportements
mécaniques
liés au matériaux
des bétons.
06/sensibil
isation à la
durabilité
des
matériaux.
Objectives du cours
MATERIAUX DE CONSTRUCTION
Sont considérés comme matériaux de construction tous les matériaux
utilisés pour la réalisation de bâtiments (habitation, industrielle,…) ou
d’ouvrage d’art.
Généralité
En sciences des matériaux, il est possible de classer les matériaux de base
en trois catégories:
• Les métaux
• Les polymères
• Les céramiques 。
Classification des matériaux
MATERIAUX DE CONSTRUCTION
Mais dans la construction, il est devenu courant de
distinguer les matériaux selon des domaines d’emploi et
des caractéristiques principales: les matériaux de
construction et les matériaux de protection.
Les matériaux de construction sont les matériaux qui ont la
propriété de résister contre des forces importantes:
• Pierres
• Terres cuites
• Bois
• Béton
• Métaux, etc.
Les matériaux de protection sont les matériaux qui ont la
propriété d'enrober et protéger les matériaux de
construction principaux:
• Enduits
• Peintures
• Bitumes, etc.
MATERIAUX DE CONSTRUCTION
La production mondiale de
béton:
Chaque seconde dans le monde, sont
coulés 190 m3 de béton (compteur), soit
6 milliards de m3 par an ; ce qui en fait le
matériau manufacturé le plus utilisé au
monde.
Propriétésphysiques:
la dimension; la densité; la
masse volumique de
différentes conditions; la
porosité; l'humidité etc。
Propriétésmécaniques:
la résistance en compression,
en traction, en torsion etc。
Propriétéschimiques:
l’alcalinité, l’acide etc..。
Propriétésphysico-chimiques:
l'absorption, la perméabilité,
le retrait et le gonflement etc
PROPRIÉTÉS DES MATÉRIAUX DE CONSTRUCTION
Les propriétésprincipalesdes matériaux peuvent être divisées en plusieursgroupes tels que:
Propriétésthermiques:
la dilatation, la résistance et
comportement au feu, etc..
Les matériaux de construction
doivent:
Posséder certaines propriétés
techniques
Pouvoir facilement être
travaillés
Être économiques.
Les propriétés physiques
La masse volumique apparente
Définition: C`est la masse d’un corps par unité de volume apparent
en état naturel, après passage à l’étuve à 105 ±5 °C, notée γ0 et
exprimée en (gr/cm3 ; kg/m3; T/m3).
Détermination:
Il existe plusieurs méthodes pour déterminer la masse volumique
apparente des matériaux de construction selon leur dimension et
leur dispersion:
a) Pour les matériaux solides : les roches naturelles, le béton, le
bois .., on peut faire des échantillons de forme géométrique
(cubique, cylindrique, ..).
Les propriétés physiques
La masse volumique apparente
b) Pour les matériaux incohérents (ensemble de grains –
sable ou gravier).
La détermination de la masse volumique apparente peut se
faire en utilisant un récipient standart (de volume connu).
Les propriétés mécaniques
La déformation: La déformation est une des
propriétés essentielles pour des matériaux de construction.
Selon la caractérisation des déformations, on les divise en
trois sortes:
1. Déformation élastique:
Lorsque l’on effectue un essai de mise en charge et si, après
décharge le corps reprend les mêmes formes qu’il avait
avant l’essai et qu’il ne reste aucune déformation résiduelle,
on dit que le corps a un comportement parfaitement
élastique.
De nombreux corps soumis à des charges peu élevées ont un
comportement presque élastique et la déformation est
approximativement proportionnelle à la contrainte. Si l’on
reporte les mesures sur un diagramme contrainte (σ) et
déformation (ε), on obtient une ligne droite . Ce type de
déformation est appelée élasticité linéaire
2. Déformation plastique:
La déformation est dite plastique, si après décharge le corps
ne reprend pas les mêmes formes qu’il avait avant l’essai, il
reste quelques déformations (fig 1.6). Cette déformation est
appelée aussi déformation résiduelle.
3. Déformation visqueuse:
La déformation est dite visqueuse, si après
décharge le corps ne reprend pas
instantanément les même formes qu’il avait
avant l’essai, mais il se produit lentement.
En général la résistance des matériaux est sa capacité contre
les actions des forces externes (les charges, les conditions
d’ambiance) étant définie en contrainte maximale quand
l’échantillon est détruit.
1
2
3
La propriété principale de béton durci est sa résistance
à la compression. Pour pouvoir évaluer la résistance à
la compression, on doit avoir la valeur moyenne de
trois échantillons au moins, dont les différences entre
eux doivent être inférieures à 15 %.
Il existe deux méthodes pour déterminer la résistance des
matériaux : Méthode « Destruction d"échantillon» et
méthode «Non destuction d"échantillon».
LA RÉSISTANCE
Schéma et méthode de détermination de la résistance à la compression
Schéma et méthode de détermination de la résistance à la flexion
La Méthode de destruction d’échantillon est la
plus utilisée, surtout pour déterminer la
résistance à la compression de béton, mortier,
bloc de béton etc.. Ce type de détermination est
largement usitée dans les laboratoires. Le mode
opératoire est le suivant:
 Préparation des échantillons.
 Entretien des échantillons.
 Destruction des échantillons.
 Détermination des valeurs de résistance.
L’opération de l’essai est exécutée sur les
réglementations de la norme concernée
MÉTHODE « DESTRUCTIOND’ÉCHANTILLON»
La méthodede non destruction d’échantillon est une des méthodes, qui permet l’obtention
rapide de la résistance des matériaux des ouvrages (béton d’un ouvrage), sans procéderà
des prélèvements de béton durci par carottage.
MÉTHODE « NON DESTRUCTIOND’ÉCHANTILLON»
Les ciments
Le c iment e st un p ro du it mou lu du
refroidissement du clinker qui contient un
mélange de silicates et d’aluminates de calcium
porté à 1450 – 1550 °C, température de fusion.
Le ciment est un liant hydraulique se présentant
sous la forme d'une poudre très fine. C'est un
liant, c'est-à-dire qu'il possède la propriété de lier,
d'agglomérer des matières inertes solides. C'est
un liant hydraulique, c'est-à-dire qu'il durcit et
adhère aux matières inertes après avoir été
mélangé avec l'eau : il durcit sous eau aussi bien
qu'à l'air.
Ce durcissement est dû à l’hydratation de
certains composés minéraux, notamment des
silicates et des aluminates de calcium.
Principe de fabrication ciment portland
La fabrication de ciment se réduit schématiquement aux trois opérations suivantes:
• préparation du cru
• cuisson
• broyage et conditionnement
Il existe 4 méthodes de fabrication du ciment qui dépendent essentiellement du matériau et qui différent aussi pour une raison
d’économie d’énergie calorifiques :
• Fabrication du ciment par voie humide (la plus ancienne).
• Fabrication du ciment par voie semi-humide (en partant de la voie humide).
• Fabrication du ciment par voie sèche (la plus utilisée).
• Fabrication du ciment par voie semi-sèche (en partant de la voie sèche).
Le schéma de la fabrication du ciment par voie sèche
Les principales catégories de ciment.
Les ciments peuvent être classés en fonction de leur composition et de leur résistance normale.
Classificationdes ciments en fonctionde leur composition
Les ciments constitués de clinker et des constituants secondairs sont classés en fonction de leur composition, en cinq
types principaux . Ils sont notés CEM et numérotés de 1 à 5 en chiffres romains dans leur notation européenne (la
notation française est indiquée entre parenthèse):
• CEM I: Ciment portland (CPA - dans la notation française),
• CEM II: Ciment portland composé ( CPJ),
• CEM III: Ciment de haut fourneau (CHF),
• CEM IV: Ciment pouzzolanique (CPZ),
• CEM V: Ciment au laitier et aux cendres (CLC).
Ciments Portland CEM I
Ils sont destinés aux travaux de béton armé fortement sollicités, au béton précontraint, aux produits préfabriqués les
plus performants : tuyaux, bloc, poutrelles, ainsi qu’aux usages spéciaux : enduit, colle, produits de ragréage…
Ciments Portland Composés CEM II/A ou B
Ils sont utilisés pour la plupart des travaux d’usage courant en béton armé ou non, la maçonnerie, certains produits
préfabriqués…
Ciments de haut-fourneau CEM III/A ou B ou CCiments composés CEM V/A ou B
Ils sont plutôt réservés aux travaux de fondations profondes, de grande masse et en milieu agressif : injections,
pieux, élevage agricole, terrain gypseux, eaux de mer ou eau très pure …
Classification des ciments en fonction de leur résistance normale
Trois classes sont définies en fonction de la résistance normale à 28 jours; des sous classes “R” sont associées à ces
3 classes principales pour désigner des ciments dont les résistances au jeune âge sont élevées. Ces classes sont
notées, classe 32,5, classe 42,5, classe 52,5.
Les caractéristiques du ciment portland
La prise
Dès que le ciment anhydre a été mélangé avec de l’eau, l’hydratation commence et les propriétés de la pâte ainsi obtenue sont
évolutives dans le temps. Tant que cette hydratation n’est pas trop avancée la pâte reste plus ou moins malléable, ce qui permet
de lui faire épouser par moulage la forme désirée. Mais au bout d’un certain temps, les cristaux d’hydrayes prenant de plus en
plus d’importance, le mélange a changé de viscosité et se raidit, on dit qu’il se fait priser.
fig : Détermination du temps de début de prise
Le début de prise correspond au moment où l'on observe une augmentation de la viscosité , ou raidissement de la pâte, ce qui,
dans la pratique, se mesure au moyen de l'aiguille normalisée (appareil de Vicat) et correspond au temps écoulé depuis le
gâchage de la pâte jusqu'au moment où l'aiguille s’arrête à une distance (d = 4 mm ±1 mm) du fond de l’anneau de 40 mm de
hauteur remplie de pâte pure de ciment. De même, la fin de prise correspond au moment où l'aiguille ne s'enfonce plus dans
l’anneau.
Le phénomène de prise du ciment est lié à de nombreux paramètres tels:
• la nature du ciment,
• la finesse de mouture du ciment; plus son broyage a été poussé, plus le temps de prise est court,
• la température; alors qu'à zéro degré la prise est stoppée, plus la température ambiante est élevée plus la prise
est rapide, pour un ciment donné le début de prise sera de 18 heures à 2 ºC, de 5 heures à 10 ºC, de 3h 30 à 20 ºC et de 30
min à 35 ºC (fig 2.5),
• la présence de matières organiques dans l'eau ou dans l'un des autres constituants du béton qui ralenti la prise,
• l'excès d'eau de gâchage qui a, entre autres inconvénients, une action retardatrice sur la prise
En fonction de leur classe de résistance, les normes spécifient un temps de prise minimum qui est, à la température de 20
ºC, de:
1 h 30 pour les ciments de classes 35 et45.
1 h pour les ciments des classes 55 et HP.
Il est à noter que pratiquement tous les ciments ont des temps de prise largement supérieurs à ces valeurs minimales,
l'ordre de grandeur étant de 2 h 30 à 3 h pour la majorité des ciments.
Le durcissement
C’est la période qui suit la prise et pendant laquelle se poursuit l’hydratation du ciment. Sa durée se prolonge pendant des
mois au cours desquels les résistances mécaniques continuent à augmenter.
Comme le phénomène de prise, le durcissement est sensible à la température, ce qui conduit notamment en préfabrication,
à chauffer les pièces pour lesquelles on désire avoir des résistances élevées au bout de quelques heures.
Le retrait
La pâte de ciment se rétracte dans l'air sec (alors qu'au contraire elle gonfle dans l'eau), ce phénomène se poursuivant dans
le temps et ceci pendant des durées d'autant plus longues que les pièces sont massives. C'est le retrait qui est cause des
fissures que l'on observe dans des pièces en béton.
Fissuration sévère due au retrait de séchage (1) et au retrait plastique (2) d’un sol industriel
Il existe plusieurs types de retrait:
• Le retrait avant prise dû essentiellement à la perte prématurée d'une partie de l'eau de gâchage par évaporation et
dont l'amplitude est dix fois celle du retrait hydraulique classique. Ce retrait qui provoque des contraintes de traction
supérieures à la résistance du béton à la traction, qui est alors pratiquement nulle, se traduit par l'apparition, à la surface du
béton encore plastique, de grosses crevasses peu profondes, pouvant être refermées par talochage,
• le retrait hydraulique, qui découle d'une part de la contraction (le volume des hydrates est inférieur au volume des
constituants de départ) et d'autre part du retrait de dessiccation (contraction au séchage), est de l'ordre de 0,2 à 0,4 mm/m
pour les bétons. Dans le cas de béton à faible rapport E/C, la dessiccation d'origine "endogène" (consommation de l'eau de
gâchage pour hydratation) peut être prépondérante sur la dessiccation par échange avec le milieu externe,
• le retrait thermique, qui est dû à la contraction du béton lors de son refroidissement.
L'importance du retrait hydraulique, en dehors du facteur de temps, est fonction de nombreux paramètres parmi
lesquels:
• la nature du ciment
• le dosage en eau
• la propreté des sables
• la forme et la dimension des granulats
PPT-1.pdf

Contenu connexe

Similaire à PPT-1.pdf

Matériaux de construction
Matériaux de constructionMatériaux de construction
Matériaux de constructionAbdelmoutaal
 
Béton cellulaire
Béton cellulaire Béton cellulaire
Béton cellulaire Sami Sahli
 
Cahier des charges des matériaux de restauration utilisés
Cahier des charges des matériaux de restauration utilisésCahier des charges des matériaux de restauration utilisés
Cahier des charges des matériaux de restauration utilisésRafael Nadal
 
Caractérisation mécanique des éléments corrodés en béton armé cas d'un béto...
Caractérisation mécanique des éléments corrodés en béton armé   cas d'un béto...Caractérisation mécanique des éléments corrodés en béton armé   cas d'un béto...
Caractérisation mécanique des éléments corrodés en béton armé cas d'un béto...Ilyas Demigha
 
SBA1 - EC2 - Chap 1 - Généralités
SBA1 - EC2 - Chap 1 - GénéralitésSBA1 - EC2 - Chap 1 - Généralités
SBA1 - EC2 - Chap 1 - GénéralitésMarwan Sadek
 
Rapport essais non destructifs du béton (ENIT)
Rapport essais  non destructifs du béton (ENIT)Rapport essais  non destructifs du béton (ENIT)
Rapport essais non destructifs du béton (ENIT)Souhail Bouzidi
 
Procédés de fabrication des carreaux céramiques
Procédés de fabrication des carreaux céramiquesProcédés de fabrication des carreaux céramiques
Procédés de fabrication des carreaux céramiquesbougrinatchouaib
 
beton_armé-cours-07.pdf
beton_armé-cours-07.pdfbeton_armé-cours-07.pdf
beton_armé-cours-07.pdfmuteba1
 
bien comprendre exposé la resistance aux efforts.ppt
bien comprendre exposé la resistance aux efforts.pptbien comprendre exposé la resistance aux efforts.ppt
bien comprendre exposé la resistance aux efforts.pptJabirArif
 
Amélioration des sols.pdf
Amélioration des sols.pdfAmélioration des sols.pdf
Amélioration des sols.pdfOussamaElGoubiha
 
Bitume SBS boursouflures
Bitume SBS boursoufluresBitume SBS boursouflures
Bitume SBS boursoufluresBertrand CHEVAL
 
Propriétés du béton in situ finale
Propriétés du béton in situ finalePropriétés du béton in situ finale
Propriétés du béton in situ finaleSami Sahli
 
Béton et ses constituants.ppt
Béton et ses constituants.pptBéton et ses constituants.ppt
Béton et ses constituants.pptWalidMabrouk10
 
Béton armé 03
Béton armé 03Béton armé 03
Béton armé 03Sami Sahli
 
4. le seisme_et_les_constructions_en_beton_arme_et_en_maconnerie
4. le seisme_et_les_constructions_en_beton_arme_et_en_maconnerie4. le seisme_et_les_constructions_en_beton_arme_et_en_maconnerie
4. le seisme_et_les_constructions_en_beton_arme_et_en_maconneriemeryzeneb
 
157687833 barrage-en-remblai-pdf
157687833 barrage-en-remblai-pdf157687833 barrage-en-remblai-pdf
157687833 barrage-en-remblai-pdfAristide Traore
 

Similaire à PPT-1.pdf (20)

Matériaux de construction
Matériaux de constructionMatériaux de construction
Matériaux de construction
 
Béton cellulaire
Béton cellulaire Béton cellulaire
Béton cellulaire
 
Cahier des charges des matériaux de restauration utilisés
Cahier des charges des matériaux de restauration utilisésCahier des charges des matériaux de restauration utilisés
Cahier des charges des matériaux de restauration utilisés
 
Caractérisation mécanique des éléments corrodés en béton armé cas d'un béto...
Caractérisation mécanique des éléments corrodés en béton armé   cas d'un béto...Caractérisation mécanique des éléments corrodés en béton armé   cas d'un béto...
Caractérisation mécanique des éléments corrodés en béton armé cas d'un béto...
 
PFA
PFAPFA
PFA
 
SBA1 - EC2 - Chap 1 - Généralités
SBA1 - EC2 - Chap 1 - GénéralitésSBA1 - EC2 - Chap 1 - Généralités
SBA1 - EC2 - Chap 1 - Généralités
 
Rapport essais non destructifs du béton (ENIT)
Rapport essais  non destructifs du béton (ENIT)Rapport essais  non destructifs du béton (ENIT)
Rapport essais non destructifs du béton (ENIT)
 
Procédés de fabrication des carreaux céramiques
Procédés de fabrication des carreaux céramiquesProcédés de fabrication des carreaux céramiques
Procédés de fabrication des carreaux céramiques
 
beton_armé-cours-07.pdf
beton_armé-cours-07.pdfbeton_armé-cours-07.pdf
beton_armé-cours-07.pdf
 
bien comprendre exposé la resistance aux efforts.ppt
bien comprendre exposé la resistance aux efforts.pptbien comprendre exposé la resistance aux efforts.ppt
bien comprendre exposé la resistance aux efforts.ppt
 
Amélioration des sols.pdf
Amélioration des sols.pdfAmélioration des sols.pdf
Amélioration des sols.pdf
 
Béton 01
Béton 01Béton 01
Béton 01
 
Bitume SBS boursouflures
Bitume SBS boursoufluresBitume SBS boursouflures
Bitume SBS boursouflures
 
Propriétés du béton in situ finale
Propriétés du béton in situ finalePropriétés du béton in situ finale
Propriétés du béton in situ finale
 
Béton et ses constituants.ppt
Béton et ses constituants.pptBéton et ses constituants.ppt
Béton et ses constituants.ppt
 
Béton armé 03
Béton armé 03Béton armé 03
Béton armé 03
 
4. le seisme_et_les_constructions_en_beton_arme_et_en_maconnerie
4. le seisme_et_les_constructions_en_beton_arme_et_en_maconnerie4. le seisme_et_les_constructions_en_beton_arme_et_en_maconnerie
4. le seisme_et_les_constructions_en_beton_arme_et_en_maconnerie
 
Bases du ba
Bases du baBases du ba
Bases du ba
 
Bases du ba
Bases du baBases du ba
Bases du ba
 
157687833 barrage-en-remblai-pdf
157687833 barrage-en-remblai-pdf157687833 barrage-en-remblai-pdf
157687833 barrage-en-remblai-pdf
 

Dernier

BOW 2024 - 3 1 - Les infrastructures équestres et le changement climatique
BOW 2024 - 3 1 - Les infrastructures équestres et le changement climatiqueBOW 2024 - 3 1 - Les infrastructures équestres et le changement climatique
BOW 2024 - 3 1 - Les infrastructures équestres et le changement climatiqueidelewebmestre
 
BOW 2024 -3-7- Impact bâtiment stress thermique Vaches laitières
BOW 2024 -3-7- Impact bâtiment stress thermique Vaches laitièresBOW 2024 -3-7- Impact bâtiment stress thermique Vaches laitières
BOW 2024 -3-7- Impact bâtiment stress thermique Vaches laitièresidelewebmestre
 
Accompagnement de l'agrivoltaïsme dans le département de la Nièvre
Accompagnement de l'agrivoltaïsme dans le département de la NièvreAccompagnement de l'agrivoltaïsme dans le département de la Nièvre
Accompagnement de l'agrivoltaïsme dans le département de la Nièvreidelewebmestre
 
BOW 2024 - 3-5 - Des solutions numériques pour se préparer aux pics de chaleur
BOW 2024 - 3-5 - Des solutions numériques pour se préparer aux pics de chaleurBOW 2024 - 3-5 - Des solutions numériques pour se préparer aux pics de chaleur
BOW 2024 - 3-5 - Des solutions numériques pour se préparer aux pics de chaleuridelewebmestre
 
BOW 2024 - Nouveaux modes de logement pour des veaux de boucherie avec accès ...
BOW 2024 - Nouveaux modes de logement pour des veaux de boucherie avec accès ...BOW 2024 - Nouveaux modes de logement pour des veaux de boucherie avec accès ...
BOW 2024 - Nouveaux modes de logement pour des veaux de boucherie avec accès ...idelewebmestre
 
BOW 2024 - L'enrichissement du milieu des chèvres laitières
BOW 2024 - L'enrichissement du milieu des chèvres laitièresBOW 2024 - L'enrichissement du milieu des chèvres laitières
BOW 2024 - L'enrichissement du milieu des chèvres laitièresidelewebmestre
 
anas transcript 111111111111111111111111
anas transcript 111111111111111111111111anas transcript 111111111111111111111111
anas transcript 111111111111111111111111zaidtaim1214
 
BOW 2024 - Le bâtiment multicritère porcin
BOW 2024 - Le bâtiment multicritère porcinBOW 2024 - Le bâtiment multicritère porcin
BOW 2024 - Le bâtiment multicritère porcinidelewebmestre
 
BOW 2024 - 3-8 - Adaptation des bâtiments d'élevages de volailles au changeme...
BOW 2024 - 3-8 - Adaptation des bâtiments d'élevages de volailles au changeme...BOW 2024 - 3-8 - Adaptation des bâtiments d'élevages de volailles au changeme...
BOW 2024 - 3-8 - Adaptation des bâtiments d'élevages de volailles au changeme...idelewebmestre
 

Dernier (10)

BOW 2024 - 3 1 - Les infrastructures équestres et le changement climatique
BOW 2024 - 3 1 - Les infrastructures équestres et le changement climatiqueBOW 2024 - 3 1 - Les infrastructures équestres et le changement climatique
BOW 2024 - 3 1 - Les infrastructures équestres et le changement climatique
 
BOW 2024 -3-7- Impact bâtiment stress thermique Vaches laitières
BOW 2024 -3-7- Impact bâtiment stress thermique Vaches laitièresBOW 2024 -3-7- Impact bâtiment stress thermique Vaches laitières
BOW 2024 -3-7- Impact bâtiment stress thermique Vaches laitières
 
Accompagnement de l'agrivoltaïsme dans le département de la Nièvre
Accompagnement de l'agrivoltaïsme dans le département de la NièvreAccompagnement de l'agrivoltaïsme dans le département de la Nièvre
Accompagnement de l'agrivoltaïsme dans le département de la Nièvre
 
BOW 2024 - 3-5 - Des solutions numériques pour se préparer aux pics de chaleur
BOW 2024 - 3-5 - Des solutions numériques pour se préparer aux pics de chaleurBOW 2024 - 3-5 - Des solutions numériques pour se préparer aux pics de chaleur
BOW 2024 - 3-5 - Des solutions numériques pour se préparer aux pics de chaleur
 
BOW 2024 - Nouveaux modes de logement pour des veaux de boucherie avec accès ...
BOW 2024 - Nouveaux modes de logement pour des veaux de boucherie avec accès ...BOW 2024 - Nouveaux modes de logement pour des veaux de boucherie avec accès ...
BOW 2024 - Nouveaux modes de logement pour des veaux de boucherie avec accès ...
 
Webinaire lésions podales_04.04.2024.pptx
Webinaire lésions podales_04.04.2024.pptxWebinaire lésions podales_04.04.2024.pptx
Webinaire lésions podales_04.04.2024.pptx
 
BOW 2024 - L'enrichissement du milieu des chèvres laitières
BOW 2024 - L'enrichissement du milieu des chèvres laitièresBOW 2024 - L'enrichissement du milieu des chèvres laitières
BOW 2024 - L'enrichissement du milieu des chèvres laitières
 
anas transcript 111111111111111111111111
anas transcript 111111111111111111111111anas transcript 111111111111111111111111
anas transcript 111111111111111111111111
 
BOW 2024 - Le bâtiment multicritère porcin
BOW 2024 - Le bâtiment multicritère porcinBOW 2024 - Le bâtiment multicritère porcin
BOW 2024 - Le bâtiment multicritère porcin
 
BOW 2024 - 3-8 - Adaptation des bâtiments d'élevages de volailles au changeme...
BOW 2024 - 3-8 - Adaptation des bâtiments d'élevages de volailles au changeme...BOW 2024 - 3-8 - Adaptation des bâtiments d'élevages de volailles au changeme...
BOW 2024 - 3-8 - Adaptation des bâtiments d'élevages de volailles au changeme...
 

PPT-1.pdf

  • 2. 01/Comprendre la fonction des matériaux dans la construction. 02/comprendre les propriétés et sollicitations qui orientent le choix des matériaux de construction. 03/sensibili- sation aux questions environnement ales. 04/connaître les bases de technologie pour sa bonne utilisation des matériaux. 05/Les aspects des comportements mécaniques liés au matériaux des bétons. 06/sensibil isation à la durabilité des matériaux. Objectives du cours
  • 3. MATERIAUX DE CONSTRUCTION Sont considérés comme matériaux de construction tous les matériaux utilisés pour la réalisation de bâtiments (habitation, industrielle,…) ou d’ouvrage d’art. Généralité En sciences des matériaux, il est possible de classer les matériaux de base en trois catégories: • Les métaux • Les polymères • Les céramiques 。 Classification des matériaux
  • 4. MATERIAUX DE CONSTRUCTION Mais dans la construction, il est devenu courant de distinguer les matériaux selon des domaines d’emploi et des caractéristiques principales: les matériaux de construction et les matériaux de protection. Les matériaux de construction sont les matériaux qui ont la propriété de résister contre des forces importantes: • Pierres • Terres cuites • Bois • Béton • Métaux, etc. Les matériaux de protection sont les matériaux qui ont la propriété d'enrober et protéger les matériaux de construction principaux: • Enduits • Peintures • Bitumes, etc.
  • 5. MATERIAUX DE CONSTRUCTION La production mondiale de béton: Chaque seconde dans le monde, sont coulés 190 m3 de béton (compteur), soit 6 milliards de m3 par an ; ce qui en fait le matériau manufacturé le plus utilisé au monde.
  • 6. Propriétésphysiques: la dimension; la densité; la masse volumique de différentes conditions; la porosité; l'humidité etc。 Propriétésmécaniques: la résistance en compression, en traction, en torsion etc。 Propriétéschimiques: l’alcalinité, l’acide etc..。 Propriétésphysico-chimiques: l'absorption, la perméabilité, le retrait et le gonflement etc PROPRIÉTÉS DES MATÉRIAUX DE CONSTRUCTION Les propriétésprincipalesdes matériaux peuvent être divisées en plusieursgroupes tels que: Propriétésthermiques: la dilatation, la résistance et comportement au feu, etc..
  • 7. Les matériaux de construction doivent: Posséder certaines propriétés techniques Pouvoir facilement être travaillés Être économiques.
  • 8. Les propriétés physiques La masse volumique apparente Définition: C`est la masse d’un corps par unité de volume apparent en état naturel, après passage à l’étuve à 105 ±5 °C, notée γ0 et exprimée en (gr/cm3 ; kg/m3; T/m3). Détermination: Il existe plusieurs méthodes pour déterminer la masse volumique apparente des matériaux de construction selon leur dimension et leur dispersion: a) Pour les matériaux solides : les roches naturelles, le béton, le bois .., on peut faire des échantillons de forme géométrique (cubique, cylindrique, ..).
  • 9. Les propriétés physiques La masse volumique apparente b) Pour les matériaux incohérents (ensemble de grains – sable ou gravier). La détermination de la masse volumique apparente peut se faire en utilisant un récipient standart (de volume connu).
  • 10. Les propriétés mécaniques La déformation: La déformation est une des propriétés essentielles pour des matériaux de construction. Selon la caractérisation des déformations, on les divise en trois sortes: 1. Déformation élastique: Lorsque l’on effectue un essai de mise en charge et si, après décharge le corps reprend les mêmes formes qu’il avait avant l’essai et qu’il ne reste aucune déformation résiduelle, on dit que le corps a un comportement parfaitement élastique.
  • 11. De nombreux corps soumis à des charges peu élevées ont un comportement presque élastique et la déformation est approximativement proportionnelle à la contrainte. Si l’on reporte les mesures sur un diagramme contrainte (σ) et déformation (ε), on obtient une ligne droite . Ce type de déformation est appelée élasticité linéaire
  • 12.
  • 13. 2. Déformation plastique: La déformation est dite plastique, si après décharge le corps ne reprend pas les mêmes formes qu’il avait avant l’essai, il reste quelques déformations (fig 1.6). Cette déformation est appelée aussi déformation résiduelle.
  • 14.
  • 15.
  • 16. 3. Déformation visqueuse: La déformation est dite visqueuse, si après décharge le corps ne reprend pas instantanément les même formes qu’il avait avant l’essai, mais il se produit lentement.
  • 17. En général la résistance des matériaux est sa capacité contre les actions des forces externes (les charges, les conditions d’ambiance) étant définie en contrainte maximale quand l’échantillon est détruit. 1 2 3 La propriété principale de béton durci est sa résistance à la compression. Pour pouvoir évaluer la résistance à la compression, on doit avoir la valeur moyenne de trois échantillons au moins, dont les différences entre eux doivent être inférieures à 15 %. Il existe deux méthodes pour déterminer la résistance des matériaux : Méthode « Destruction d"échantillon» et méthode «Non destuction d"échantillon». LA RÉSISTANCE
  • 18. Schéma et méthode de détermination de la résistance à la compression
  • 19. Schéma et méthode de détermination de la résistance à la flexion
  • 20. La Méthode de destruction d’échantillon est la plus utilisée, surtout pour déterminer la résistance à la compression de béton, mortier, bloc de béton etc.. Ce type de détermination est largement usitée dans les laboratoires. Le mode opératoire est le suivant:  Préparation des échantillons.  Entretien des échantillons.  Destruction des échantillons.  Détermination des valeurs de résistance. L’opération de l’essai est exécutée sur les réglementations de la norme concernée MÉTHODE « DESTRUCTIOND’ÉCHANTILLON»
  • 21. La méthodede non destruction d’échantillon est une des méthodes, qui permet l’obtention rapide de la résistance des matériaux des ouvrages (béton d’un ouvrage), sans procéderà des prélèvements de béton durci par carottage. MÉTHODE « NON DESTRUCTIOND’ÉCHANTILLON»
  • 22.
  • 23. Les ciments Le c iment e st un p ro du it mou lu du refroidissement du clinker qui contient un mélange de silicates et d’aluminates de calcium porté à 1450 – 1550 °C, température de fusion. Le ciment est un liant hydraulique se présentant sous la forme d'une poudre très fine. C'est un liant, c'est-à-dire qu'il possède la propriété de lier, d'agglomérer des matières inertes solides. C'est un liant hydraulique, c'est-à-dire qu'il durcit et adhère aux matières inertes après avoir été mélangé avec l'eau : il durcit sous eau aussi bien qu'à l'air. Ce durcissement est dû à l’hydratation de certains composés minéraux, notamment des silicates et des aluminates de calcium.
  • 24. Principe de fabrication ciment portland La fabrication de ciment se réduit schématiquement aux trois opérations suivantes: • préparation du cru • cuisson • broyage et conditionnement Il existe 4 méthodes de fabrication du ciment qui dépendent essentiellement du matériau et qui différent aussi pour une raison d’économie d’énergie calorifiques : • Fabrication du ciment par voie humide (la plus ancienne). • Fabrication du ciment par voie semi-humide (en partant de la voie humide). • Fabrication du ciment par voie sèche (la plus utilisée). • Fabrication du ciment par voie semi-sèche (en partant de la voie sèche). Le schéma de la fabrication du ciment par voie sèche
  • 25. Les principales catégories de ciment. Les ciments peuvent être classés en fonction de leur composition et de leur résistance normale. Classificationdes ciments en fonctionde leur composition Les ciments constitués de clinker et des constituants secondairs sont classés en fonction de leur composition, en cinq types principaux . Ils sont notés CEM et numérotés de 1 à 5 en chiffres romains dans leur notation européenne (la notation française est indiquée entre parenthèse): • CEM I: Ciment portland (CPA - dans la notation française), • CEM II: Ciment portland composé ( CPJ), • CEM III: Ciment de haut fourneau (CHF), • CEM IV: Ciment pouzzolanique (CPZ), • CEM V: Ciment au laitier et aux cendres (CLC).
  • 26. Ciments Portland CEM I Ils sont destinés aux travaux de béton armé fortement sollicités, au béton précontraint, aux produits préfabriqués les plus performants : tuyaux, bloc, poutrelles, ainsi qu’aux usages spéciaux : enduit, colle, produits de ragréage… Ciments Portland Composés CEM II/A ou B Ils sont utilisés pour la plupart des travaux d’usage courant en béton armé ou non, la maçonnerie, certains produits préfabriqués… Ciments de haut-fourneau CEM III/A ou B ou CCiments composés CEM V/A ou B Ils sont plutôt réservés aux travaux de fondations profondes, de grande masse et en milieu agressif : injections, pieux, élevage agricole, terrain gypseux, eaux de mer ou eau très pure …
  • 27. Classification des ciments en fonction de leur résistance normale Trois classes sont définies en fonction de la résistance normale à 28 jours; des sous classes “R” sont associées à ces 3 classes principales pour désigner des ciments dont les résistances au jeune âge sont élevées. Ces classes sont notées, classe 32,5, classe 42,5, classe 52,5.
  • 28. Les caractéristiques du ciment portland La prise Dès que le ciment anhydre a été mélangé avec de l’eau, l’hydratation commence et les propriétés de la pâte ainsi obtenue sont évolutives dans le temps. Tant que cette hydratation n’est pas trop avancée la pâte reste plus ou moins malléable, ce qui permet de lui faire épouser par moulage la forme désirée. Mais au bout d’un certain temps, les cristaux d’hydrayes prenant de plus en plus d’importance, le mélange a changé de viscosité et se raidit, on dit qu’il se fait priser. fig : Détermination du temps de début de prise Le début de prise correspond au moment où l'on observe une augmentation de la viscosité , ou raidissement de la pâte, ce qui, dans la pratique, se mesure au moyen de l'aiguille normalisée (appareil de Vicat) et correspond au temps écoulé depuis le gâchage de la pâte jusqu'au moment où l'aiguille s’arrête à une distance (d = 4 mm ±1 mm) du fond de l’anneau de 40 mm de hauteur remplie de pâte pure de ciment. De même, la fin de prise correspond au moment où l'aiguille ne s'enfonce plus dans l’anneau.
  • 29. Le phénomène de prise du ciment est lié à de nombreux paramètres tels: • la nature du ciment, • la finesse de mouture du ciment; plus son broyage a été poussé, plus le temps de prise est court, • la température; alors qu'à zéro degré la prise est stoppée, plus la température ambiante est élevée plus la prise est rapide, pour un ciment donné le début de prise sera de 18 heures à 2 ºC, de 5 heures à 10 ºC, de 3h 30 à 20 ºC et de 30 min à 35 ºC (fig 2.5), • la présence de matières organiques dans l'eau ou dans l'un des autres constituants du béton qui ralenti la prise, • l'excès d'eau de gâchage qui a, entre autres inconvénients, une action retardatrice sur la prise En fonction de leur classe de résistance, les normes spécifient un temps de prise minimum qui est, à la température de 20 ºC, de: 1 h 30 pour les ciments de classes 35 et45. 1 h pour les ciments des classes 55 et HP. Il est à noter que pratiquement tous les ciments ont des temps de prise largement supérieurs à ces valeurs minimales, l'ordre de grandeur étant de 2 h 30 à 3 h pour la majorité des ciments.
  • 30. Le durcissement C’est la période qui suit la prise et pendant laquelle se poursuit l’hydratation du ciment. Sa durée se prolonge pendant des mois au cours desquels les résistances mécaniques continuent à augmenter. Comme le phénomène de prise, le durcissement est sensible à la température, ce qui conduit notamment en préfabrication, à chauffer les pièces pour lesquelles on désire avoir des résistances élevées au bout de quelques heures. Le retrait La pâte de ciment se rétracte dans l'air sec (alors qu'au contraire elle gonfle dans l'eau), ce phénomène se poursuivant dans le temps et ceci pendant des durées d'autant plus longues que les pièces sont massives. C'est le retrait qui est cause des fissures que l'on observe dans des pièces en béton. Fissuration sévère due au retrait de séchage (1) et au retrait plastique (2) d’un sol industriel
  • 31. Il existe plusieurs types de retrait: • Le retrait avant prise dû essentiellement à la perte prématurée d'une partie de l'eau de gâchage par évaporation et dont l'amplitude est dix fois celle du retrait hydraulique classique. Ce retrait qui provoque des contraintes de traction supérieures à la résistance du béton à la traction, qui est alors pratiquement nulle, se traduit par l'apparition, à la surface du béton encore plastique, de grosses crevasses peu profondes, pouvant être refermées par talochage, • le retrait hydraulique, qui découle d'une part de la contraction (le volume des hydrates est inférieur au volume des constituants de départ) et d'autre part du retrait de dessiccation (contraction au séchage), est de l'ordre de 0,2 à 0,4 mm/m pour les bétons. Dans le cas de béton à faible rapport E/C, la dessiccation d'origine "endogène" (consommation de l'eau de gâchage pour hydratation) peut être prépondérante sur la dessiccation par échange avec le milieu externe, • le retrait thermique, qui est dû à la contraction du béton lors de son refroidissement. L'importance du retrait hydraulique, en dehors du facteur de temps, est fonction de nombreux paramètres parmi lesquels: • la nature du ciment • le dosage en eau • la propreté des sables • la forme et la dimension des granulats