Lecture sérieuse lecture joueuse 1

2 389 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 389
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1 236
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Lecture sérieuse lecture joueuse 1

  1. 1. LECTURE SÉRIEUSE,LECTURE JOUEUSE :LA LITTÉRATUREJEUNESSE À L’HEURE DUNUMÉRIQUE© Faces iMake sur Ipad
  2. 2. QUELLES MÉDIATIONS EN MÉDIATHÈQUES ?Pourquoi proposer du numérique jeunesse en médiathèque ?Comment le faire ? Comment construire une offre raisonnée et dequalité ? Sur quels critères ? Comment en assurer la médiation ?© Anne Clerc
  3. 3. Image : Tablettes vs Liseuses en France par Gfk, via Libération (janvier 2013)SUR UNE TABLETTE, LA LECTURE N’EST PAS L’ACTIVITÉ PRINCIPALEDES USAGERS !© Anne Clerc
  4. 4. Le Petit Prince en Epub3 (Gallimard Jeunesse) surl’Ibook StoreStudio Animé (3Elles interactive) sur Ipad surl’App StoreDES SUPPORTS VARIÉS ETÉVOLUTIFS…DES APPLICATIONS OU DESLIVRES DONT LES POTENTIALITÉSNE CESSENT D’ÉVOLUER (EPUB3)© Anne Clerc
  5. 5. Apple ou Androïd ?Google Play ? App Store ? Ibook Store ?Comment acheter les applications ?Vers le tout gratuit ? Comment sécuriser le matériel ? …PRENDRE EN COMPTE LES « CONTRAINTES » ET LA « TECHNICITÉ » DE CE SUPPORT© Anne Clerc
  6. 6. © “Un jeu “ d’Hervé Tullet sur IpadNous sommes loin de la poésie desronds colorés d’Hervé Tullet…… Mais quelle formation“numérique” pour lesbibliothécaires ?Comment intégrer les tablettes à lapolitique numérique del’établissement ?Comment réduire la fracturenumérique ?Faut-il partir de nos médiationsactuelles ou des possibilités offertespar les applications ?Partir de nos envies ou des besoinsdes usagers ?© Anne Clerc
  7. 7. Un exemple concret : le réseau des médiathèques de lAlbigeoisla communauté dagglomération de lAlbigeois (Midi-Pyrénnées)14 tablettes enconsultation surplace et24 liseuses en prêtdepuis juin 2012• Liseuses en prêt pendant 3semaines (pas de coûtsupplémentaire)• Tablettes en consultation surplace (enregistrement sur cartedu lecteur pour statistiques et« responsabiliser » le lecteur)• Lachat de livres a été fait via lalibrairie Ombres Blanches deToulouse.• Les applications pour iPad ontété achetées à laide des cartespré-payées iTunesPublic visé : principalement lesadultes pour les liseuses. Tous lespublics pour les tablettes• Les liseuses vivent sans médiation. Un café numérique aété organisé pour écouter les retours des usagers.• Des ateliers de découverte aux tablettes sont organiséestous les 15 jours, et ils sont très plébiscités.• Sans médiation, sans mise en valeur des applications, lesusagers nutilisent quasiment que la connexion Internet(consultation des mails, réseaux sociaux, recherches...)© Anne Clerc
  8. 8. Tab en BibBilan :• Nécessité absolue d’avoir un référent (technique,médiation…) au sein de chaque structure, voire même unposte dédié.• Les liseuses et les tablettes ne touchent pas les mêmespublics, et ne sont pas abordées de la même façon. Lesliseuses trouvent naturellement leur place chez les lecteurssans forte médiation ; les tablettes, sans médiation, nesont pas utilisées, ou uniquement pour de la navigationInternet.• Ces nouveaux outils sont bien intégrés dans le quotidiendes agents des médiathèques. Les agents ont tous étéformés avant le lancement de l’expérimentation ; certainsressentent le besoin de se former à nouveau, notammentsur les tablettes.• Aucun vol, aucune perte ou détérioration à déplorer de lapart des usagers. Une seule liseuse est repartie chez lefournisseur pour un problème de batterie défaillante.• Forts questionnements sur la pérennité des machines(notamment les liseuses) et sur les titres comportant desDRM (titres achetés et adaptés sur les différentes liseuses.© Anne Clerc
  9. 9. Du côté des BDP également !Exemple de la BDP33 (Gironde)11 iPads et cartesprépayées Itunes pourlachat dapplications(depuis septembre2012)• Une tablette est destiné à lusage interne (tests dapplis,démos, aider les bibliothécaires à distance en faisant lesmanipulations en même temps quelles...)• Prêt par groupes de 5 aux bibliothèques du réseau, surprojet. Catalogue dapplis adapté en fonction du projet etdu contexte dans lequel les bibliothèques veulent lesproposer• Un panel dapplis découvertes avec des sélections pour adulte, pour la jeunesse etde jeux qui sert surtout pour que les bibliothèques puissent tester les usages auprès deleur public et convaincre leurs collectivités de lintérêt de lachat. Les premiersdéploiements en ce sens semblent aller vers des réussites.• Des sélections thématiques en prolongement d’actions culturelles menées sur le territoire© Anne Clerc
  10. 10. « Quelques précisions sur les usages du public à partir du peu quejai pu voir pour linstant : les gamins foncent sur les tablettes et enfont essentiellement un usage ludique, les adultes sont un peu plusréservés mais une fois quon leur a montré une ou deux applis etmis la tablette en main, ils accrochent. Beaucoup de questions type"Fnac" aussi avec les adultes (cest quoi le meilleur modèle àacheter ? Il vaut mieux ça ou un ordinateur ? etc).Pas forcément notre boulot de répondre à ça mais pas toujoursfacile de recentrer la discussion sur les contenus présents sur latablette. »Benoît Roucou, référent TIC, BDP Gironde© Anne Clerc
  11. 11. LES MÉDIATIONS AUTOUR DE L’OFFRE NUMÉRIQUE (JEUNESSE) SURTABLETTES (LIVRES ET APPLICATIONS)I. DÉCOUVERTEII. INITIATIONIII. CRÉATIONA L’IMAGE DES ATELIERS NUMÉRIQUESPROPOSÉS DANS LES EPN EN BIBLIOTHÈQUES(EX. DU RÉSEAU DES BIB. DE LA VILLE DE LYON)© Anne Clerc
  12. 12. I. DÉCOUVERTE- LE B.A.-BA : PROPOSER DES TABLETTES AU PUBLIC- SÉLECTIONNER LES APPLICATIONS ET LES LIVRES QUI SERONT SUR LE SUPPORT- PARTAGER LA SÉLECTION AVEC LES USAGERS (PUBLICATIONS SUR LE WEB,PUBLICATIONS PAPIERS ET WEB VIA CALAMEO OU ISSUU, ETC.)- « CAFÉ NUMÉRIQUE », « ATELIERS DÉCOUVERTES DES IPADS »…Sélection d’applications et de livres jeunesse par la médiathèque de Markoff àNexon (Haute-Vienne, 2000 habitants)© Anne Clerc
  13. 13. Sélection de la bibliothèque départementalede l’Eure- Pas de critères de sélection affinés- Pas toujours de distinction entre livres etapplications- Pas toujours de références complètes pourpermettre aux usagers d’acquérir ces applicationsavec leurs propres matériels- Le livre est prépondérant (peu d’applications quipermettent de créer des contenus !)- Un classement arbitraire (jeu, presse, livre,documentaire…)- Beaucoup d’applications gratuites- Quid des critères esthétiques et pédagogiques ?- Un effet “poudre aux yeux” de certaines applicationstrès interactives qui ne sont pas nécessairement dequalité pour les enfants.- La Petite Bibliothèque Ronde réalise un travail sur lescritères à mettre en place pour sélectionner cescontenus numériques dans le cadre du projet Label© Anne Clerc
  14. 14. ET POUR LES ADOS ?QUELS CONTENUS ?CONTENUS INTÉRESSANTS DU CÔTÉ DUWEBDOCUMENTAIRE MAIS EST-CE DE LALECTURE ?Webdocu.frAnne Frank au pays du Manga (Arte)© Anne Clerc
  15. 15. L’ApprimerieVoyage au Centre de la Terre de Jules VerneVersion abrègée et enrichieCollection “Joue avec” sur Ipad(en lien avec l’épreuve d’histoire des ArtsAu Brevet des Collèges)© Anne Clerc
  16. 16. POUR ÉTABLIR CES SÉLECTIONS, PRENDRE CONNAISSANCEDES ENJEUX DE LA LECTURE SUR ÉCRANL’Académie des sciences rend ici son premierrapport sur l’effet des écrans sur le cerveau desenfants.Le Laboratoire des Usages en TechnologiesdInformation Numérique(Voir les travaux de Thierry Baccino et Véronique Drai-Zerbibsur les compétences mobilisées par la lecture sur écran)© Anne Clerc

×