SlideShare une entreprise Scribd logo
R E N T R É E L I T T É R A I R E 2 0 2 1
Petit guide de référence à l’usage du lecteur curieux
« Je suis à la fois jaloux,
impressioné, enthousiasmé. »
Pierre Lemaître
« Je suis à la fois jaloux,
impressioné, enthousiasmé. »
Pierre Lemaître
É D I T O R I A L
"Au bout de ces ténèbres, une lumière pourtant est inévitable que
nous devinons déjà et dont nous avons seulement à lutter pour
qu’elle soit. Par-delà le nihilisme, nous tous, parmi les ruines,
préparons une renaissance". - Albert Camus, L'Homme révolté
(Gallimard, 1951)
Voici une invitation à explorer la rentrée littéraire 2021, laquelle,
avec ses 521 romans, nous livre «la splendeur et l’infamie » pour
interroger le monde, témoigner de « 
notre part de nuit 
» mais
aussi mettre en lumière « 
tout ce qui est beau 
». « 
S’en aller 
»
avec un livre, rien de tel en réalité pour « apaiser nos tempêtes » !
Labellehistoire,la« truestory »,c’estquenous,Librairesensemble,
avons passé bien plus de « 
quatre heures, vingt-deux minutes
et dix-huit secondes 
» à vous sélectionner avec grand plaisir
« les étoiles les plus filantes » de cette rentrée.
À la lecture de ces romans peut-être sentirez-vous « 
le parfum
des cendres 
» ou entendrez-vous « 
l’écho du lac 
», peut-être
oserez-vous franchir « 
la porte du voyage sans retour 
» vers
« badroulboudour » et partager avec nous « la nuit des aventuriers »
vers un « climax » dont nul ne sortira indifférent.
L’envie de « 
rêver debout 
» est plus que jamais présente au cœur
de vos librairies indépendantes et engagées. C’est avec joie que
nous partageons avec vous ce guide et ces moments essentiels
d’évasions, d’enchantements, de réflexion et d’explorations
littéraires que nous aurons bien sûr grand plaisir à évoquer
avec vous de vive voix.
Olivier ROUARD
Librairie Charlemagne
Président de
- S’il n’en restait que 100 - 3
S O M M A I R E
- S’il n’en restait que 100 -
- P. 3 -
É D I T O R I A L
- P. 6 -
R O M A N S F R A N C A I S
- P. 52 -
P R E M I E R S R O M A N S
- P. 83 -
R O M A N S É T R A N G E R S
- P. 109 -
E S S A I S , R É C I T S , N O U V E L L E S
- P. 114 -
I N D E X D E S A U T E U R S C I T É S
- P. 115 -
L I S T E D E S L I B R A I R E S E N S E M B L E
L A R E N T R É E L I T T É R A I R E 2 0 2 1
- S’il n’en restait que 100 -
Les livres peuvent-ils
sauver le monde ?
Une question bien ambitieuse, me direz-vous, pour qui
se prennent-ils ces personnages de roman, ont-ils vraiment
la prétention de nous sortir de ce tourbillon qui nous entraîne
depuis plus d’un an ? C’est en y regardant de plus près que
vous le remarquerez : les romans de cette rentrée, qu’ils soient
courts ou plus épais, détiennent chacun dans leurs pages,
de quoi nous épauler et rendre le monde peut-être un peu
plus léger ou plus sage…
Certains livres de cette rentrée se liront comme des manuels
de survie, pour nous aider à respirer dans un monde étouffé par
le climat ou la violence des hommes…
Beaucoup d’entre eux nous éclaireront sur les réalités ou
les personnes qui nous entourent, et nous ouvriront les yeux
pour mieux anticiper les aléas et les difficultés d’être soi parmi
les autres, d’être soi avec les autres…
D’autres romans nous aideront à trouver ou retrouver la joie,
la beauté des instants fugaces, la légèreté de l’enfance
et nous offriront une véritable bouffée d’air frais et de tendresse,
si nécessaire à notre survie…
Certains ouvrages enfin, seront là pour nous faire entendre
de nouvelles voix qui comptent, celles des nouvelles générations,
qui ont grandi avec le réchauffement climatique, celles pour
qui l’écologie est une question de survie. Celles qui justement,
possèdent peut-être les clefs pour sauver le monde.
Cette rentrée littéraire nous propose de nous emparer de ces
romans pour s’en servir comme des armes, pour lutter contre
l’ignorance ou la peur ; comme munitions, pour y puiser
le courage, la joie ou l’inspiration ; comme pansements,
pour apaiser nos blessures et notre passé douloureux.
Les livres seuls ne sauveront peut-être pas le monde, mais
nous aideront à le changer, à l’appréhender, à le comprendre et
à le magnifier, car ils sont le reflet de notre passage sur terre,
par l’objet qu’ils sont tout comme les empreintes fortes
qu’ils laissent en nous.
5
- S’il n’en restait que 100 -
45
R O M A N S
français
R O M A N S F R A N Ç A I S
- S’il n’en restait que 100 - 7
Rien ne t’appartient
Natacha Appanah
Une vie occultée
Depuis la mort de son mari, Tara perd pied, elle n’est plus
elle-même. Ou peut-être, au contraire, le redevient-elle.
Une voix s’impatiente en elle, une fille prend de plus en plus
de place, elle la fait danser nue, voir des fantômes et oublier
l’instant présent, elle prend même le contrôle de ses mains pour
écrire : « je m’appelle Vijaya ». Finalement, c’est elle qui raconte
l’enfance colorée et riante, la violence qui balaye tout, les tâches
d’espoir qui font revivre, et les blessures qu’on n’oublie jamais.
Un livre d’une puissance narrative incroyable, qui raconte
la perte, la perte de l’enfance, des siens, de soi-même, mais
qui nous parle aussi de lumière, d’intégrité, d’espoir et d’amour.
Un roman court et intense, magnifiquement écrit, qui nous remue
par sa beauté et sa subtilité.
Gallimard - 160 pages - 16,90 € - paru le 19/08/2021
R O M A N S F R A N Ç A I S
- S’il n’en restait que 100 -
8
Climax
Thomas B. Reverdy
Un jeu trop réel
L’histoire débute avec un groupe d’adolescents, quelque part
dans le grand nord scandinave, qui découvrent l’amour, ­
l’amitié,
la vie. Vingt ans plus tard, la fin du monde approche, tout
va peut-être s’achever là où tout avait commencé pour eux.
Thomas B. Reverdy lance alors la plus belle de toutes les parties
d’un jeu qui nous concernera tous. Car la fonte des glaces
­
s’accélère, et va irrémédiablement changer le cours de la partie.
Voici un texte à la fois intéressant, questionnant et porté par
un grand souffle romanesque. Un livre d’aventures dont le ­
lecteur
est aussi le héros et qui raconte la fin d’un monde, le nôtre,
à moins de prendre les bonnes décisions... Baigné de légendes
nordiques, magnifiquement écrit, un original et grand roman
dans tous les sens du terme !
Flammarion - 336 pages - 20 € - paru le 18/08/2021
R O M A N S F R A N Ç A I S
- S’il n’en restait que 100 - 9
L’amour au temps des scélérats
Anouar Benmalek
À la recherche de la bien-aimée
L’amour au temps des scélérats : la référence à Gabriel
­
García Márquez est explicite, et place, d’emblée, la barre
très haut. Mais le franco-algérien Anouar Benmalek n’a,
à ­
l’évidence, peur de rien – et on ne peut que lui donner ­
raison.
Car son ­
nouveau roman, d’une ambition folle (pensez donc,
une ­
histoire ­
universelle d’amour et d’aventures, dans une Syrie
en guerre !) est une absolue réussite, une parabole où le cocasse
se dispute à la tragédie, et où l’on croise de drôles de ­personnages,
à commencer par Tammouz, qui ouvre le roman, ce surprenant
candidat au Jihad, parti en quête de celle qu’il a aimé, bientôt
condamné à mort et adulé par les chats du village...
Après Les Impatientes, récompensé l’an dernier par le ­
Goncourt
des lycéens, l’éditrice Emmanuelle Collas, pourrait sans
­
difficulté avec ce titre, viser de nouveau un prix littéraire.
C’est tout le mal qu’on lui souhaite.
Éditions Emmanuelle Collas - 456 pages - 20 € - à paraître le 27/08/2021
R O M A N S F R A N Ç A I S
- S’il n’en restait que 100 -
10
Les Bourgeois de Calais
Michel Bernard
Une sculpture pour l’amitié
Grand passionné de l’Histoire de France, Michel Bernard
poursuit son œuvre littéraire singulière avec Les Bourgeois
de Calais en s'intéressant à la statue qui donne son nom au
roman : une œuvre commandée par le maire de Calais en
1884, que l’artiste Auguste Rodin achèvera cinq années
plus tard. En plus de montrer les coulisses de la fabrication
de cette sculpture, le romancier évoque les relations d’amitié
et de respect qu’entretenaient les deux hommes.
Quand l’érudition se conjugue avec l’élégance, le résultat
est somptueux, Michel Bernard a encore fait mouche !
La Table Ronde - 192 pages - 20 € - à paraître le 26/08/2021
R O M A N S F R A N Ç A I S
- S’il n’en restait que 100 - 11
Le jeune homme au bras fantôme
Hélène Bonafous-Murat
Un orphelin au XIXe
siècle
Paris 1834. Le petit Charles perd son bras lors d'une attaque
contre un immeuble soupçonné d'abriter des opposants
au régime de Louis-Philippe. Parmi les douze civils tués
figure son père. Orphelin, sans ressources, handicapé,
Charles n'a que peu d'espoir de mener une vie normale.
C'est sans compter sur sa volonté et sur ­
l'ingéniosité d'un
horloger qui lui fabrique une étonnante prothèse ; ­
devenu
jeune homme, et bien décidé à se faire une place dans
la société, il trouve un emploi comme rédacteur de publicité
chez un entrepreneur véreux. Quand il découvre le côté sombre
du monde des affaires, il va devoir faire des choix...
Des grands travaux à Paris dans les années 1850 jusqu’au
­
milieu des affaires troubles en passant par le monde des artisans
et petits commerçants de cette époque, ce texte est une ­
véritable
­
exploration dans le monde foisonnant d’un XIXe
siècle en pleine
expansion. Un beau roman d'apprentissage très bien documenté.
Le Passage - 296 pages - 19 € - à paraître le 26/08/2021
R O M A N S F R A N Ç A I S
- S’il n’en restait que 100 -
12
Satisfaction
Nina Bouraoui
L’exil à ras bord
Alger, dans les années 1970, Mme Akli tient des carnets
accompagnée d’un verre de vin, de musique, dans son jardin
sorte de prison odorante, aussi accueillant qu’étouffant. Elle tue
le temps pendant que son fils Erwan est à l’école et que son
mari Brahim est au travail. D’origine française, c’est par amour
pour cet homme qu’elle est venue vivre avec lui en Algérie,
après l’Indépendance, effectuant le voyage inverse de la plupart
des Français. Sa solitude, la violence de ce pays qui la rejette,
la plonge dans une grande désillusion, une profonde mélancolie,
un dégoût de soi et des autres. Ce quotidien va voler en éclats
lorsqu’un jour, Erwan ramène à la maison une amie, Bruce,
une fillette qui cultive volontairement un côté androgyne. C’est
surtout la rencontre avec la mère de l’enfant, Catherine, une
femme libre, belle, sensuelle, qui renvoie inconsciemment Mme
Akli à ses désirs et à l’image négative qu’elle a d’elle-même.
Nina Bouraoui passe cette fois-ci par le prisme de la fiction
et un personnage-miroir, son exact opposé, pour raconter
cette Algérie qui se délite, le climat violent qui ressurgit sur
ses habitants, mais aussi le désir, la mélancolie, avec
une écriture sensuelle et charnelle toujours aussi impressionnante.
JC Lattès - 250 pages - 20 € - paru le 18/08/2021
R O M A N S F R A N Ç A I S
- S’il n’en restait que 100 - 13
Les étoiles les plus filantes
Estelle-Sarah Bulle
Un mythe au cinéma
En juin 1958, à Rio de Janeiro, commence le tournage du film
Orfeu Negro ; un film qui a traversé le ciel du cinéma, raflant
la Palme d'or puis un Oscar. Mais quelle a été la trajectoire
de cette étoile filante ? Estelle-Sarah Bulle répond à cette
question en racontant l'histoire imaginaire de ce film
à la destinée aussi brillante que mystérieuse.
Aurèle Marquant, réalisateur, débarque donc au Brésil
avec son équipe pour y tourner une version revisitée du mythe
d'Orphée et Eurydice. Le décor sera celui des favelas de Rio
de Janeiro, les acteurs en partie recrutés sur place ; et la musique
sera celle des précurseurs de la Bossa Nova. Estelle-Sarah Bulle
met tout son talent au service d'un roman mêlant intelligemment
l'Histoire et la culture, et cela donne un livre très réussi !
Liana Levi - 432 pages - 21 € - à paraître le 26/08/2021
R O M A N S F R A N Ç A I S
- S’il n’en restait que 100 -
14
Enfant de salaud
Sorj Chalandon
Un père, cinq traîtres
1987. Alors qu’il couvre le procès Klaus Barbie en tant
que journaliste, le narrateur découvre ce qu’a été la guerre
de son père. Cet homme, qui se faisait passer pour un ancien
collabo, aura en réalité porté cinq uniformes différents en
quatre ans, vivant sans doute la guerre la plus incroyable que
l'on puisse imaginer.
Il faut tout le talent de Sorj Chalandon pour nous faire entrer
dans l’histoire folle de ce menteur invétéré, avec en miroir
le procès Barbie, et à chaque page cet irrésistible besoin
de connaître enfin la vérité. Un livre à ne pas manquer !
Grasset - 336 pages - 20,90 € - paru le 18/08/2021
R O M A N S F R A N Ç A I S
- S’il n’en restait que 100 - 15
Bélhazar
Jérôme Chantreau
L’enquête d’un professeur
En 2013, un adolescent, Bélhazar, décède au pied
de l’immeuble de sa mère lors d’un contrôle de police. Jérôme
Chantreau, son professeur quelques années auparavant, s’était
pris d’affection pour ce garçon différent et a gardé des liens
avec la famille. Il accède donc à la demande de la mère
d’enquêter sur les circonstances un peu floues de ce décès.
Au-delà de cette enquête pour le moins troublante et qui lui
prendra trois années de sa vie, ce livre est également un très
bel hommage à la différence, à l’originalité, aux belles âmes
sincères et à ceux qui révèlent « 
le meilleur des autres 
»
par leur présence.
Un enfant avec un tel prénom ne pouvait avoir qu’une vie
au-delà de l’ordinaire, Jérôme Chantreau nous autorise
à accueillir cette différence avec bienveillance.
Phébus - 320 pages - 19 € - paru le 19/08/2021
R O M A N S F R A N Ç A I S
- S’il n’en restait que 100 -
16
La nuit des aventuriers
Nicolas Chaudun
Le retour de la famille Bonaparte
Une date à retenir, 2 décembre 1851, qui va bouleverser
le paysage politique français… dans le secret d’un cabinet feutré,
quelques hommes vont mettre fin à la Seconde République
et remettre la famille Bonaparte sur le devant de la scène.
Après de longues années d’errance, de prison, le futur Napoléon
III voit son destin impérial se préciser. En compagnie des
grands noms de l’époque sur le plan littéraire comme sur
le plan politique, des plus discrets aux plus engagés du fidèle Duc
de Morny aux hommes de main, vous assisterez à cette main
basse sur le pouvoir dans le secret de la nuit !
C’est virevoltant, passionnant, très érudit, et non dénué
d’humour car écrit avec la jolie plume de Nicolas Chaudun,
grand spécialiste de l’époque… et le tout vous fera peut-être
penser aux erreurs parfois commises de nos jours par les élites
qui nous gouvernent !
Plon - 240 pages - 18 € - à paraître le 26/08/2021
R O M A N S F R A N Ç A I S
- S’il n’en restait que 100 - 17
Le Fils du professeur
Luc Chomarat
Retour en enfance
Avec beaucoup de tendresse, de nostalgie et d'amour, l'auteur
nous raconte le passage de l'enfance à l'âge adulte d'un jeune
garçon : les copains, l'école, la cour de récré... Pendant ce
temps, des hommes marchent sur la Lune ou mènent une guerre
froide. Avec une grande authenticité, ce roman nous plonge ou
nous replonge dans la France des années 60-70. Jeune ou moins
jeune, chacun se retrouvera dans ce gamin et sa famille, dans
ces jeux d’enfants remplis d’innocence au cœur d’un monde
en constant changement. Un retour en arrière qui fait du bien,
apaisant et bienveillant mais tout aussi profond.
Un roman à la Marcel Pagnol qui nous offre une petite bouffée
de fraîcheur et de douceur : cela ne se refuse pas !
La Manufacture de Livres - 172 pages - 19,90 € - paru le 19/08/2021
R O M A N S F R A N Ç A I S
- S’il n’en restait que 100 -
18
Seule en sa demeure
Cécile Coulon
Le gros coup de cœur de la rentrée
C’est un mariage arrangé comme il en existe au XIXe
siècle.
C’est une histoire pleine de mystère et d’ombre. C’est une
­
histoire sombre, happante et addictive qui vous entraîne
au cœur de cette forêt d’Or. Quand Aimée décide de se marier
avec un riche et très pieux propriétaire du Jura, sa vie change
complètement. Elle se retrouve exilée dans un domaine ­
boisé,
ancestral et secret. La jeune femme va devoir apprendre
à ­
apprivoiser sa nouvelle vie d’épouse et à composer avec
son rôle de maîtresse de maison. Aimée se retrouve vite ­confrontée
à de nombreuses interrogations : comment est morte la première
épouse de son mari, qu’est-il arrivé au fils de la ­
gouvernante qui
semble errer comme un fantôme sur le domaine, arrivera-t-elle
à trouver sa place malgré l’emprise qu’Henria, la gouvernante,
semble avoir sur la maison et son mari ?
Un style original, addictif alternant entre le gothique,
le ­
thriller et le romantisme. Un magnifique roman d’ambiance
et ­
d’atmosphère qui nous plonge dans un univers en huis clos
où se mêlent amours empêchées, désirs, mensonges et secrets
enfouis. Magnifique !
L’Iconoclaste - 336 pages - 19 € - paru le 19/08/2021
R O M A N S F R A N Ç A I S
- S’il n’en restait que 100 - 19
La définition du bonheur
Catherine Cusset
Deux femmes liées
Qu’ont en commun Ève et Clarisse? Deux femmes françaises,
l’une Parisienne l’autre expatriée à New York, du même âge.
Deux destins différents, deux façons de vivre, de voir les choses,
l’une prévoyante l’autre plus fantaisiste. Et pourtant quelque
chose les lie. De leur adolescence dans les années 1970
à aujourd’hui, Catherine Cusset nous emporte dans leurs sillages.
Leurs voyages, leurs amours, les joies, les peines, les doutes
qui jalonnent chaque vie. Elles se rencontrent tardivement
mais cette rencontre sera fondamentale.
Quel bonheur de retrouver la prose de Catherine Cusset, si douce,
si fluide. Elle nous parle de la vie quotidienne, du temps qui
passe, des enfants qui grandissent, des parents qui vieillissent,
des secrets de famille qui remontent à la surface tôt ou tard.
Un régal !
Gallimard - 352 pages - 20 € - paru le 19/08/2021
R O M A N S F R A N Ç A I S
- S’il n’en restait que 100 -
20
Milwaukee Blues
Louis-Philippe Dalembert
Fureur et émotion
Difficile de trouver les mots pour parler de ce roman, tant son
sujet est fort et sensible. Suite à l’assassinat de George Floyd par
un policier, qui bouleversa et révolta le monde entier, ­
Louis-
Philippe Dalembert imagine un personnage, Emmett, au destin
similaire. Un homme noir, dont l’espoir démesuré de quitter
son quartier, sa ville et sa condition en devenant footballeur
professionnel, ne rendra que plus brutaux la désillusion
et le chagrin de ne pas y être parvenu. Puis, un soir, sur le parking
d’une supérette de ce quartier dans lequel il est revenu vivre par
dépit, il sera mis à terre par un groupe de policiers sous prétexte
que son billet de 10$ serait peut-être un faux. Ils iront jusqu’à
l’étouffer, et n’écouteront pas ses litaniques « 
Je ne peux pas
respirer ». Dalembert fait alors parler celles et ceux qui l’ont connu :
son institutrice, ses amis d’enfance, sa petite amie à l’université,
son coach… Ces femmes et ces hommes témoignent et font
le portrait d’un homme aimé et aimant, taiseux mais ambitieux.
Un homme ordinaire, somme toute. La violence de son assassinat
soulèvera alors tout le quartier, puis la ville et le pays entier.
Ce roman est vibrant d’émotion et de fureur. Dalembert nous
livre ici, dans une écriture très fluide et néanmoins travaillée,
un plaidoyer grandiose à l’humanisme, à la solidarité et à l’unité.
Sabine Wespieser - 288 pages - 21 € - à paraître le 26/08/2021
R O M A N S F R A N Ç A I S
- S’il n’en restait que 100 - 21
Le fils de l’homme
Jean-Baptiste Del Amo
Folie en pleine nature
Après six ans d’absence, un homme rejoint sa compagne et leur
fils, et va les convaincre de rejoindre les Roches, une maison
délabrée héritée de son propre père, perdue en pleine montagne
à plusieurs heures de marche à pied. Très vite leur petit garçon
va s’apercevoir du malaise ambiant et du caractère sombre
et étrange de ce père qui va perdre la raison tous les jours
un peu plus.
Jean-Baptiste Del Amo signe ici l’un des plus beaux textes
de cette rentrée, grave, profond, sur la filiation et la transmission
de la violence. Le décor, une région montagneuse hostile,
la solitude, la folie vont venir à bout de cette famille en danger…
Impuissance de la mère, isolement, obligation de grandir trop
vite, le rapport de force va s’établir entre le fils et le père.
Jean-Baptiste Del Amo nous entraîne toujours plus loin entre
folie et résistance au milieu d’une nature brutale et hostile.
Incontournable !
Gallimard - 240 pages - 19 € - paru le 19/08/20219
R O M A N S F R A N Ç A I S
- S’il n’en restait que 100 -
22
Mon maître et mon vainqueur
François-Henri Désérable
Drame amoureux
Tina et Vasco ont deux passions communes, leur amour l'un
pour l'autre et celui de Verlaine pour Rimbaud. Tout pourrait
être parfait si ce n'est que Tina doit épouser Edgar, le père
de ses enfants. Lorsque le narrateur, qui a eu la grande
idée de présenter Vasco à Tina, raconte son histoire devant
un juge d'instruction, nous avons l'intuition que cette situation
compliquée mais relativement banale s'est terminée de façon
tumultueuse.
François-Henri Désérable qui adore écrire sous la figure
tutélaire de grands hommes (ici Verlaine et Rimbaud) nous livre
une comédie ludique où les drames amoureux peuvent être
parfois légendaires ou tout à fait désopilants.
Gallimard - 192 pages - 18 € - paru le 19/08/2021
R O M A N S F R A N Ç A I S
- S’il n’en restait que 100 - 23
La porte du voyage sans retour
David Diop
Une rencontre qui change tout
En 1750, sur l’île de Gorée, le destin d’un jeune botaniste
français venu là avec l’espoir d’établir une encyclopédie
universelle du vivant, est bouleversé par sa rencontre
avec une jeune femme sénégalaise promise à l’esclavage.
Après Frère d’âme, David Diop revient avec un flamboyant roman
d’aventure historique. Porté par une langue superbe et basé sur
l’histoire vraie de Michel Adanson (1727-1806), naturaliste
français parti à vingt-trois ans au Sénégal pour recherche,
il l’imagine partir aussi sur les traces d’une esclave légendaire
qui aurait réussi à s’évader et revenir au pays. Sans retour
le voyage ? Peut-être pas... En tout cas magnifique et passionnant !
Seuil - 320 pages - 19 € - paru le 19/08/2021
R O M A N S F R A N Ç A I S
- S’il n’en restait que 100 -
24
Double Nelson
Philippe Djian
Cohabitation décalée
Luc essaye de trouver l’inspiration pour écrire son roman
et il espère que sa séparation avec sa petite amie Edith lui
permettra de s’y consacrer plus sérieusement. Mais Edith,
membre des forces spéciales, revient se cacher chez lui après
avoir été blessée lors d’une mission qui a mal tourné. Après
une rupture difficile, ils vont devoir réapprendre à cohabiter
et à vivre ensemble. La vie de Luc est d’autant plus bouleversée
quand il apprend que la nouvelle copine du voisin souffre
d’érotomanie et qu’elle est prête à tout pour l’avoir rien que
pour elle.
Une histoire un brin décalée et pleine d’humour. Un roman court,
dynamique et drôle qui fait passer un bon moment !
Flammarion - 256 pages - 20 € - à paraître le 25/08/2021
R O M A N S F R A N Ç A I S
- S’il n’en restait que 100 - 25
La France Goy
Christophe Donner
La France qui fait mal
Christophe Donner trouve des lettres de son arrière grand-père
Henri Gosset écrites dans les années 1890, date à laquelle
il s’installe à Paris pour parfaire sa formation en médecine.
Il rencontre Léon Daudet qui lui présente Edouard Drumont,
l'intellectuel fondateur de La Libre parole, journal ouvertement
antisémite qui n'hésite pas à créer des scandales.
Un portrait de la France de cette époque, fortement antisémite
mais pas entièrement. Il y a aussi une opposition forte,
mais Christophe Donner met vraiment l’accent sur ce côté
sombre avec - comme il sait le faire - une gouaille, un sens
de la dérision qui laisse admiratif. Foisonnant, brillant, drôle,
étonnant, incroyable parfois, toujours passionnant, il met
le doigt là où ça fait mal, et ça fait drôlement mal !
Grasset - 512 pages - 24 € - à paraître le 01/09/2021
R O M A N S F R A N Ç A I S
- S’il n’en restait que 100 -
26
La volonté
Marc Dugain
Histoire du père
Marc Dugain retrace dans ce roman l’enfance et le parcours
de son propre père. Cet homme, issu d’une famille bretonne
très modeste, est élevé par une mère qui se retrouve très vite
seule, et doit élever trois enfants à bout de bras. En 1940, il
contracte la polio et devient paralysé des jambes. Malgré ses
difficultés financières, sa mère fait tout pour que son fils reçoive
les meilleurs soins possibles. Il passe toute la guerre à l’hôpital
Necker auprès d’un médecin dévoué et humain, qui usera
de tout son pouvoir pour que ce petit garçon puisse remarcher.
L’enfant se reconstruit peu à peu et devient un jeune homme
brillant, qui aura un destin hors du commun.
Le livre le plus intime et le plus personnel de Marc Dugain rend
un formidable hommage à ce père qui prenait tant de place,
en nous parlant de cette volonté paternelle comme source
d’inspiration et d’admiration.
Gallimard - 288 pages - 20 € - paru le 19/08/2021
R O M A N S F R A N Ç A I S
- S’il n’en restait que 100 - 27
S’adapter
Clara Dupont-Monod
Un roman d’une extrême lucidité
et d’une sensibilité sans faille
Les pierres de cette grande maison des Cévennes, narratrices
de cette histoire, voient la vie d'une famille bouleversée
par l'arrivée d'un enfant très lourdement handicapé (il ne voit
pas, n'entend pas et ne bouge pas). Troisième de la fratrie,
cet enfant qui vivra dix ans va changer profondément la vie
de chacun. L'aîné va s'y dévouer corps et âme, découvrant
à ses côtés l'amour sans condition et sans retour. La cadette va
l'ignorer et se révolter contre ce frère qui lui a pris son enfance.
Quant au dernier, né après sa disparition, il grandira avec
un fantôme à ses côtés.
Ce roman en grande partie autobiographique raconte l'épreuve
familiale, la différence et la façon dont chacun l'aborde, mais
aussi l'amour et la richesse d'un clan qui plie mais ne rompt
pas. Il raconte aussi, en creux, les Cévennes, ses montagnes
bienveillantes, sa faune, sa flore, et les âmes fortes qui
les peuplent. Magnifique, délicat, poétique... c’est bouleversant
jusqu'à la fin.
Stock - 200 pages - 18,50 € - à paraître le 25/08/2021
R O M A N S F R A N Ç A I S
- S’il n’en restait que 100 -
28
Tout ce que dit Manon est vrai
Manon Fargetton
Des voix qui comptent
Manon a seize ans. Elle est brillante et créative, mais en prise
avec les tourments de l’adolescence. Quand Gérald, un éditeur
de bande-dessinée la repère et lui propose de travailler son
projet en vue d’une publication, elle est aux anges. Mais bien
vite la situation bascule et Manon entame une relation avec
cet éditeur marié de trente ans son aîné. Cette histoire, ce n’est
pas Manon qui la raconte, ce sont ses proches : sa mère prête
à tout pour la protéger, ses frères, son père, ses amis mais aussi
Gérald, l’éditeur. Une manière originale et percutante de nous
plonger dans les coulisses de la vie de Manon.
Un roman choral, où le croisement des voix serre au plus près
la psychologie des personnages. Une autofiction brillante,
décalée et originale qui se dévore comme un polar sociétal sur
l’adolescence et l’emprise.
Héloïse d’Ormesson - 416 pages - 21 € - paru le 19/08/2021
R O M A N S F R A N Ç A I S
- S’il n’en restait que 100 - 29
Badroulboudour
Jean-Baptiste de Froment
Une ode à l’imagination
Antoine Galland, professeur d’université, la quarantaine
et fraîchement quitté par son épouse, se retrouve pour
les vacances estivales avec ses deux filles à aller au « Kloub ».
Pendant son séjour dans ce club de vacances, une animation
lui est proposée : découvrir Badroulboudour. Badroulboudour,
c’est la lune des lunes, la princesse des Mille et une nuits,
la femme Épinal. Bref, un personnage mystérieux caché parmi
les invités.
Commence alors un roman aux allures de conte à la fois drôle
et loufoque porté par ce héros qui n’en est pas un. C’est aussi
une enquête qui donne une pensée réflexive sur la littérature car
Antoine Galland est l’homonyme du compilateur et traducteur
des Mille et une nuits au début du XVIIIe
siècle. Ce court
texte, sous couvert de fausse naïveté comique est tout à la fois
un hommage à la littérature et à ses passeurs, une histoire
des liens culturels entre la France et le monde arabe, un éclairage
sur la société consumériste vacancière, une ode à l’imagination.
Aux forges de Vulcain - 240 pages - 18 € - paru le 20/08/2021
R O M A N S F R A N Ç A I S
- S’il n’en restait que 100 -
30
Crions, c’est le jour du fracas
Héloïse Guay de Bellissen
Une île en enfer
1866, dans une colonie pénitentiaire pour mineurs, sur
l’île du Levant, en face d'Hyères, une révolte se termine par
la mort de treize enfants lors d’un incendie. 130 ans plus tard,
à l'époque de Kurt Cobain et des Pixies, à quelques encablures
de là, une bande d’adolescents qui peinent à trouver leur place
dans le monde, se prépare à un destin tragique. Comment,
à l’adolescence, se rebeller contre son sort sans s’autodétruire ?
Inspiré de faits réels, ce roman retrace l'histoire de l'une
des trois îles d’Or, l'île du Levant. Avec un style romanesque
et singulier, l'auteure nous fait revivre l'enfer du quotidien
en 1866 de cette colonie pénitentiaire peuplée d'orphelins,
et d'enfants rebelles. Passionnant.
Seghers - 208 pages - 17 € - paru le 19/08/2021
R O M A N S F R A N Ç A I S
- S’il n’en restait que 100 - 31
Les Ombres filantes
Christian Guay-Poliquin
Survivre
Un homme marche seul dans la forêt. Il souffre au genou,
trébuche, se blesse encore et encore. Alors qu’il pense sombrer
et que tout espoir de s’en sortir disparaît, un garçon apparaît.
C’est Olio, un enfant intrépide et insolent, qui va le sortir
de sa torpeur. Ensemble, ils poursuivent leur chemin, dans le but
d’atteindre le camp de chasse familial. Depuis la grande panne
d’électricité qui a subitement mis le monde en pause, chacun
cherche un moyen de survivre. Pour cet homme, l’objectif
est de rejoindre sa famille et de survivre ensemble. Mais rien
n’est aisé, et la menace, quelle qu’elle soit, est toujours latente.
Ce roman de Christian Guay-Poliquin se situe entre histoire
de survie et fable philosophique, abordant les sujets de la vie
en communauté et des rôles familiaux que chacun s’impose.
C’est un roman puissant, très bien mené.
La Peuplade - 344 pages - 20 € - à paraître le 02/09/21
R O M A N S F R A N Ç A I S
- S’il n’en restait que 100 -
32
L’Embuscade
Émilie Guillaumin
Femme de disparu
Alors qu’elle attend son quatrième enfant, Clémence apprend
la disparition de son mari militaire lors d’une opération au Levant.
Malgré les heures et les jours qui passent, elle refuse d’annoncer
le décès de Cédric, et on voit cette femme fuir la réalité,
on la croit prête à s’effondrer. Mais la réalité lui donne raison :
le corps de Cédric n’a pas été retrouvé et elle va prendre
le taureau par les cornes, à la recherche de la vérité.
C’est un livre documenté, prenant, rythmé, dans les pas
d’une femme courageuse et intelligente qui mène tambour
battant sa quête de vérité au sein de la Grande Muette.
HarperCollins - 304 pages - 17 € - à paraître le 25 août 2021
R O M A N S F R A N Ç A I S
- S’il n’en restait que 100 - 33
Ma meilleure amie
Fabienne Jacob
Les années étudiantes
Helga, Rosie et Sambre sont trois étudiantes qui partagent
une colocation à Paris. Helga, la narratrice, une jeune fille
originaire de l’Est de la France est complètement fascinée par
la liberté, la beauté, l’aisance de Sambre, cette fille solaire
et charismatique. Mais le trio va bien vite être déstabilisé
par l’arrivée d’Anders, l’amoureux de Rosie. Sambre décide
de quitter la colocation du jour au lendemain, de manière
abrupte, sans donner de nouvelles ensuite. Helga se sent perdue.
Mais la vie suit son cours. C’est bientôt la fin des études,
les diplômes, l’entrée dans la vie active.
Dans ce roman, Fabienne Jacob raconte ces années estudiantines
lumineuses, années d’effervescence, d’apprentissage, de liberté.
Mais aussi le temps qui passe, les interrogations qui restent,
les rêves confrontés au mur du réel, ceux qu’on doit parfois
ranger dans un coin. Cependant s’il y a de la nostalgie, il n’y
a pas d’amertume. Elle observe les mouvements de l’âme avec
le talent qu’on lui connaît et nous transmet la tendresse qu’elle
éprouve pour ses personnages. Un roman sensible et lumineux.
Buchet-Chastel - 224 pages - 17 € - paru le 19/08/2021
R O M A N S F R A N Ç A I S
- S’il n’en restait que 100 -
34
Au printemps des monstres
Philippe Jaenada
Au pays des menteurs
Paris, mai 1964. Le corps d’un jeune garçon de onze ans
est retrouvé dans les bois. Cette affaire connaît un grand
retentissement car un Corbeau qui se fait appeler l’étrangleur,
s’est dénoncé. Il inonde de ses lettres la presse et les parents
de la petite victime. Le 4 juillet, il est arrêté. C’est un jeune
infirmier, il s’appelle Lucien. En 1966, il est condamné
à la réclusion criminelle à perpétuité. Il restera en prison pendant
quarante ans, sans jamais cesser de clamer son innocence.
Pourquoi alors s’est-il dénoncé ?
Avec son style inimitable, Philippe Jaenada reprend
minutieusement toutes les pièces du dossier et révèle toutes
les failles de cette affaire. Une affaire où, par intérêt ou
lâcheté, tout le monde a menti. Une fois de plus, il nous
embarque dans une enquête qui révèle bien plus que
les coulisses d’une affaire criminelle, et nous montre tous
les tréfonds et les contradictions de l’âme humaine ainsi que
de la société des hommes. Un très bon cru, à lire absolument !
Mialet Barrault - 768 pages - 23 € - paru le 18/08/2021
R O M A N S F R A N Ç A I S
- S’il n’en restait que 100 - 35
Les envolés
Etienne Kern
Icare au XXe
siècle
Ce texte très court relate le rêve fou d'un homme qui pensait
s'envoler avec un costume de pacotille contre l'avis de tous
et dont la chute mortelle fut filmée en direct. Basé sur l'histoire
vraie de Franz Reichelt, tailleur autrichien à Paris, qui,
le 4 février 1912, tenta de s'envoler depuis le premier étage
de la Tour Eiffel.
À partir de cette histoire étonnante, Etienne Kern,
jeune enseignant lyonnais, signe, d'une plume vibrante
et poétique, un merveilleux livre sur le pouvoir des rêves
et l'empreinte que laissent en nous ceux qui se sont envolés.
Gallimard - 160 pages - 16 € - à paraître le 26/08/21
R O M A N S F R A N Ç A I S
- S’il n’en restait que 100 -
36
Pour que je m’aime encore
Maryam Madjidi
Autobiographie banlieusarde
Ce second ouvrage de Maryam Madjidi, récompensée
du Goncourt du premier roman pour Marx et la poupée,
est une sorte de suite, toujours auto-fictionnelle. Elle nous raconte
ses années collège et lycée, à Drancy et Bobigny, sa vie de jeune
fille d’origine modeste, « issue de la diversité », dans les années
90, qui apprend la sexualité grâce à Doc et Difool, qui veut
s’habiller comme ses camarades mais n’en a pas les moyens.
Les surnoms, les profs, la violence du quotidien, elle décrit
la part de chacun dans cette reproduction de la société en
miniature que sont les établissements scolaires. Et bien que
bonne élève elle préfère frayer avec les cancres, les clowns
du fond de la classe. Quand elle est admise en Khâgne, elle
comprend vite qu’elle fait partie d’un quota de « 
banlieusards 
»
et qu’elle ne peut rien face aux bêtes à concours que sont
les enfants de privilégiés. On lui parle origine ethnique,
elle répond origine sociale.
Un roman d’une grande lucidité, où chaque vérité fait mal
à entendre. Aussi terrible que formidable et émouvant !
Le Nouvel Attila - 212 pages - 18 € - à paraître le 27/08/2021
R O M A N S F R A N Ç A I S
- S’il n’en restait que 100 - 37
La plus secrète mémoire
des hommes
Mohamed Mbougar Sarr
La magie de la langue
Un jeune écrivain, Diégane Latyr Faye, découvre un livre culte,
Le Labyrinthe de l’inhumain, dont l’auteur a disparu. Hanté par
l'ouvrage, il décide d’enquêter pour savoir qui était véritablement
ce T. C. Elimane, aussi appelé le « 
Rimbaud Nègre 
». En cela,
il va être aidé par la mystérieuse Siga, native du Sénégal, qui
semble connaître les secrets de l’auteur disparu…
Ce livre est d’abord une fresque familiale avec ses secrets
et ses malheurs, mais surtout un roman hommage à la magie
de la littérature, une ode à son pouvoir de passerelle entre
différentes civilisations, ici entre l’Afrique et l’Europe, les liens
à la fois étroits et difficiles qu’entretiennent les deux cultures.
Un roman magistral !
Philippe Rey - 464 pages - 22 € - paru le 19/08/2021
R O M A N S F R A N Ç A I S
- S’il n’en restait que 100 -
38
24 fois la vérité
Raphaël Meltz
Quand un grand-père fait son cinéma
Adrien est journaliste free lance spécialisé dans les nouvelles
technologies. Il est aussi romancier. Il vit dans la maison familiale
dans laquelle son père et son grand-père ont vécu. Lassé de son
travail auquel il trouve de moins en moins de sens, il se décide
à raconter la vie de son grand-père Gabriel, vie qu’il considère
bien plus intéressante que la sienne. Né en 1908, Gabriel
a traversé le siècle à travers l’œil de ses caméras. Passionné
de cinéma dès son plus jeune âge il est devenu opérateur.
C’est grâce aux archives de Gabriel qu’Adrien peut raconter
le siècle passé, les innovations techniques mais aussi la vie
d’un homme marqué dès son plus jeune âge par la perte de sa sœur
Hélène. En parallèle de l’écriture de son roman, Adrien nous fait
partager son quotidien, les conversations quasi philosophiques
avec ses amis Antonio et Albert, ses interrogations sur sa vie,
la vanité des nouvelles technologies et ses désirs profonds.
Quel bonheur que ce roman de Raphaël Meltz ! Quelle vie
romanesque que celle de Gabriel, que l’on découvre par le regard
de son petit-fils empreint de tendresse et de reconnaissance.
Quelle lucidité aussi et quel courage il faut aujourd’hui
à un homme pour admettre qu’il fait fausse route et trouver
son chemin. Un des plus beaux coups de cœur de cette rentrée.
Le Tripode - 280 pages - 20 € - à paraître le 19/08/2021
R O M A N S F R A N Ç A I S
- S’il n’en restait que 100 - 39
Femme du ciel et des tempêtes
Wilfried N’Sondé
Un magnifique voyage
Dans le Grand Nord, vers la Sibérie orientale, un chaman,
appartenant à la tribu des Nenets, nommé Noum, vit en recul
du monde. Il est plongé dans la méditation et la contemplation
de la nature sauvage qui l'entoure, la toundra. Le jour où
il découvre la sépulture ancienne d'une femme à la peau noire,
il pressent une découverte majeure. Afin d'éviter à cette contrée
d'être défigurée par l'arrivée prochaine d'une usine, il décide
de contacter un ami scientifique français. Celui-ci monte
en urgence une expédition de reconnaissance, accompagné d'un
ancien étudiant anthropologue et d'une femme médecin légiste.
Commence alors une course contre la montre que Wilfried
N'Sondé mène en maître incomparable. Le récit est empreint
de nature, de croyance, et d'espoir. C'est un magnifique voyage
offert par un très grand romancier.
Actes Sud - 272 pages - 20 € - paru le 18/08/21
R O M A N S F R A N Ç A I S
- S’il n’en restait que 100 -
40
Le mode avion
Laurent Nunez
Séjour inattendu !
Vous connaissez cette fonction qui permet d’isoler votre
téléphone de tout ce qui peut le parasiter, plus rien n’arrive,
plus rien ne part ? C’est sur ce postulat que Laurent Nunez
nous interpelle dans ce court texte, un des plus réjouissants
et facétieux de la rentrée littéraire !
De très courts chapitres aux jolis titres pour nous conter la vie
de deux éminents linguistes, professeurs à la Sorbonne, Etienne
Choulier et Stefan Meinhof, qui décident de 1937 à 1955
de s’isoler dans le sud de la France afin de trouver la théorie
géniale qui les fera passer à la postérité ! La solitude devant
permettre à l’idée lumineuse d’éclore, débarrassée de toutes
pensées parasites. Que ce soit la précision chrono linguistique
ou l’appel d’air linguistico-sexuel… rien ne se passera comme
prévu pour nos deux grammairiens, voire tout ira très mal ! Mais
si tout ceci n’était qu’un prétexte pour notre brillant auteur,
et qu’une troisième histoire venait illustrer son propos pour notre
plus grand plaisir ? Jubilatoire !
Actes Sud - 224 pages - 21 € - paru le 18/08/2021
En
mode
avion
Laurent
Nunez
Le mode avion
Laurent Nunez
Roman
un endroit où aller
Un endroit où aller_couvertures rabats.indd 29
Un endroit où aller_couvertures rabats.indd 29 20/04/2021 15:38
20/04/2021 15:38
R O M A N S F R A N Ç A I S
- S’il n’en restait que 100 - 41
Les fruits tombent des arbres
Florent Oiseau
Pérégrinations d’un promeneur en bus
Pierre, un homme solitaire, se rend à l’épicerie en bas de chez
lui quand un homme fait un malaise et décède à l’arrêt de bus
en face de celle-ci. Pierre apprend que cet homme était l’un
de ses voisins. Il devient obsédé par cette mort, par l’irruption
de l’imprévisible dans son quotidien. Dès lors, il arpente la ligne
de bus 69, celle qu’attendait son voisin, en quête de réponses,
pour comprendre, tenter de trouver un sens à ce fait divers.
Il arpente cette ligne comme il arpente sa vie, observateur plus
qu’acteur, se laissant porter. Durant ces errances il repense
à son ex-femme, à sa fille nommée Trieste. Une vie de petits
riens où surgissent parfois des événements inattendus, mais où
plus souvent règnent la routine et le quotidien.
De cet ouvrage se dégage une poésie de l’ordinaire, un éloge
de l’errance, une incitation à prendre son temps, à observer.
Entre Antoine Blondin, Emmanuel Bove et Albert Cossery,
Florent Oiseau impose un ton, un rythme, une poésie, dans
ce roman délicat.
Allary - 240 pages - 17,90 € - paru le 19/08/2021
R O M A N S F R A N Ç A I S
- S’il n’en restait que 100 -
42
Revenir fils
Christophe Perruchas
Quand l’armure se fendille
Le narrateur, un ado de quatorze ans, vit seul avec sa mère
depuis la mort de son père, l’Homme. Petit à petit un quotidien
s’installe dans lequel chacun se replie. La mère se raccroche
aux gestes simples de tous les jours, aux divers objets qu’elle
récupère ici et là, aux souvenirs de son enfance, de sa jeunesse
et à son premier enfant parti trop tôt et finit par sombrer dans
une forme de déni de la réalité. Quant au fils, il se raccroche
à ses copains, au collège et surtout à la découverte des filles.
En 2007, l’ado est devenu père de famille et n’a plus revu
sa mère depuis près de vingt ans. Peut-on devenir père quand
on a peu connu le sien, peut-on devenir un adulte responsable
quand on fuit son passé ? L’armure de cet homme a priori
équilibré, bien installé dans une vie confortable va se fendre
pour laisser voir des blessures, des regrets.
C’est avec un certain humour que Christophe Perruchas campe
ses personnages, les décors, les époques qui font son roman.
Si les ados des années 1980, les adultes qu’ils sont devenus,
les marqueurs sociaux d’une vie réussie sont décrits avec ironie,
les faiblesses des uns et des autres sont remplies de tendresse
et d’indulgence. Un roman d’une belle humanité.
Le Rouergue - 288 pages - 20 € - paru le 18/08/21
R O M A N S F R A N Ç A I S
- S’il n’en restait que 100 - 43
Et ils dansaient le dimanche
Paola Pigani
Amies d’exil, amies d’usine
1927, Szonja quitte la Hongrie pour les usines de Lyon où
l’attendent un travail et la promesse d’un avenir meilleur.
Elle y découvrira le monde de l’usine avec les longues heures
debout dans les vapeurs nauséabondes des produits chimiques,
l’internat de filles chez les sœurs, les petites humiliations
du quotidien. Mais elle y connaîtra aussi et surtout l’amitié avec
Elsa, la belle Italienne qui l’emmène danser le long du canal
le dimanche. Le temps passe et lorsque l’avenir s’obscurcit
peu à peu à cause de la crise de 1929, des nationalismes qui
montent ici ou ailleurs, les deux jeunes femmes vont pouvoir
compter sur la solidarité entre exilés, entre travailleurs, entre
femmes aussi. Elles seront portées par l’exaltation de continuer
à espérer malgré tout une vie plus belle.
Paola Pigani dresse dans ce roman, avec une langue magnifique,
les portraits d’hommes et de femmes qui en dépit de leur
condition ne cessent jamais d’imaginer qu’une autre vie
est possible pour tous.
Liana Levi - 240 pages - 19 € - à paraître le 26/08/2021
R O M A N S F R A N Ç A I S
- S’il n’en restait que 100 -
44
Revenir à toi
Léonor de Récondo
Mère pour toujours
Apollonia, que caches-tu ? Quel est ce secret qui t’a détruit
mentalement et qui t’a fait préférer la fuite à l’amour de ta fille ?
Comment parler à sa mère quand elle s’est éclipsée trente ans
auparavant, sans véritable raisons, surtout pour une petite fille ?
L’héroïne de ce roman part dans le sud-ouest à la recherche
de cette mère suite à un mystérieux texto.
Fascinée par Antigone, la comédienne trouvera ses réponses
au bout d’un chemin qu’elle devra débroussailler, au propre
comme au figuré, en elle-même mais aussi à travers le silence.
L’auteure par ailleurs musicienne reconnue sait trouver les mots,
les silences, la retenue pour faire de ce livre une partition intime
et belle, tout simplement.
Grasset - 180 pages - 18 € - paru le 18/08/2021
R O M A N S F R A N Ç A I S
- S’il n’en restait que 100 - 45
Pleine terre
Corinne Royer
Cavale en campagne
C'est l'histoire d'une cavale. Celle de Jacques Bonhomme,
un jeune agriculteur de Saône-et-Loire poursuivi par
les gendarmes suite à plusieurs contrôles administratifs.
C'est le récit haletant de cette cavale et le point de vue
de plusieurs personnes de l'entourage de Jacques, qui naissent
sous la plume aussi belle que tragique de Corinne Royer, qui
rend parfaitement compte de ce que peut être le monde paysan
de nos jours, et de tout ce qui peut affecter les agriculteurs
au quotidien, des tragédies qui se jouent en silence dans
nos campagnes françaises.
Ce roman qui se lit comme un vrai thriller est inspiré
de l'histoire de Jérôme Laronze, abattu par des gendarmes à l'âge
de ­
trente-six ans en 2017, après trois ans d'acharnement
administratif et neuf jours de cavale. Un livre nécessaire, qui
interroge sur l'évolution de la société, sur la déshumanisation
du métier d'agriculteur, un hommage au monde paysan
et un hymne à la révolte... Bouleversant !
Actes Sud - 336 pages - 21 € - paru le 18/08/2021
R O M A N S F R A N Ç A I S
- S’il n’en restait que 100 -
46
La femme et l’oiseau
Isabelle Sorente
Carrefours de vie
Elisabeth est une femme accomplie, à la tête d’une société de
production de documentaires animaliers. Elle réussit à mener
de front sa vie professionnelle et son rôle de mère. Du moins
le croit-elle, jusqu’au jour où sa fille Vina, lycéenne brillante, est
renvoyée du lycée. Elisabeth réfléchit alors à sa vie et demande
à son grand-oncle Thomas de les accueillir dans sa maison
des Vosges. Thomas est un vieux monsieur, ancien Malgré-
Nous marqué à vie par ce qu’il a vécu pendant la guerre.
Il se refugie dans la nature et surtout dans la compagnie des
oiseaux. La rencontre entre l’adolescente en quête d’elle-même
(elle est née d’une mère porteuse indienne) et le vieux monsieur
toujours en quête de paix est très belle et malgré la différence
d’âge ils se comprennent.
Un roman très touchant qui aborde des questions de société
d’aujourd’hui et d’hier avec des personnages au carrefour
de leurs vies qui se retrouvent, se confient, lèvent le voile sur
des secrets, des douleurs, s’aident pour mieux avancer.
Un roman émouvant, hors du commun.
JC Lattès - 370 pages - 20,90 € - paru le 18/08/2021
R O M A N S F R A N Ç A I S
- S’il n’en restait que 100 - 47
Les djihadistes aussi
ont des peines de cœur
Morgan Sportès
Les bras cassés du terrorisme
Septembre 2012. Une explosion éclate dans une épicerie casher
au nord de Paris : heureusement, il n’y a qu’un blessé léger.
Les coupables ? Une bande de jeunes âgés de la vingtaine.
Leur point commun ? Une détermination à déclencher la lutte
armée contre les « 
kouffar 
» occidentaux. Leur autre point
commun ? Ils ne sont pas très malins et n’ont pas vraiment
les moyens de leur ambition. Ils vont aller de coup foireux
en coup foireux, provoquant des attentats tous plus ratés
les uns que les autres.
À travers l’épopée de ces personnages, tant tragique que
burlesque, Morgan Sportès tente de retranscrire la confusion qui
règne parfois dans l’esprit de ces jeunes terroristes en puissance,
écartelés entre leurs désirs et leurs frustrations, pris au piège
d’un engrenage absurde. Un roman original, sombre, sans filtre,
rempli d’ironie, à l’image de son titre.
Fayard - 416 pages - 22 € - paru le 18/08/2021
R O M A N S F R A N Ç A I S
- S’il n’en restait que 100 -
48
Un tesson d’éternité
Valérie Tong Cuong
Connaît-on vraiment ses enfants ?
La vie réserve parfois de mauvaises surprises... Elle semble bien
douce pourtant pour Anna : sa pharmacie lui appartient dans
le village du sud de la France qu’elle souhaitait, son mariage
est réussi avec un fils de bonne famille charismatique, et sa vie
se tient dans la belle maison à la vue incomparable. À défaut
d’amour fou, ils font une très bonne équipe, profitable aux
intérêts des deux et Léo leur fils unique lycéen en est le plus
beau fleuron !
Mais cette vie va s’arrêter un matin avec l’arrivée de la police
venant arrêter ce futur bachelier. Tout va s’enchaîner : accusation
pour coups et violences contre un policier, emballement
médiatique des réseaux sociaux, perte des amis... Mais
c’est surtout pour l’auteure l’occasion de traiter cette spirale
infernale qui conduit aux parloirs des prisons et fait ressortir
des traumatismes d’enfance. Avec beaucoup de finesse, Valérie
Tong Cuong évoque ces enfants que l’on pense connaître mais
dont la vie nous a échappé et le drame d’une femme qui s’était
pourtant astreinte à effacer toutes les traces de son propre passé.
JC Lattès - 300 pages - 20 € - paru le 18/08/2021
R O M A N S F R A N Ç A I S
- S’il n’en restait que 100 - 49
La fille qu’on appelle
Tanguy Viel
Un grand roman
En plus d’être un boxeur passionné, Max Le Corre est chauffeur
pour le maire de la ville. Un jour, il se dit que le maire pourrait
bien l’aider à trouver un logement pour accueillir sa fille, Laura,
qui a décidé de revenir vivre avec lui. Alors il envoie la fille
en « 
rendez-vous 
» à la mairie, pour voir si cela est possible.
Mais tout ne se passe pas comme prévu.
En partant d'un fait divers, Tanguy Viel, avec le talent qu'on lui
connaît, nous embarque quelque part dans une ville portuaire
de Bretagne, là où les gens de pouvoir se donnent le droit de
régner tels des seigneurs sur un château fort. L'histoire qu'il
raconte est terriblement glauque et banale, mais la magie opère
de façon brillante grâce à la magnifique écriture de Tanguy Viel.
C'est un très grand roman !
Les éditions de Minuit - 176 pages - 16 € - à paraître le 02/09/21
R O M A N S F R A N Ç A I S
- S’il n’en restait que 100 -
50
Mahmoud ou la montée des eaux
Antoine Wauters
Les bras armés du silence
Syrie. Un vieil homme rame à bord d'une barque, seul au milieu
d'une immense étendue d'eau. En dessous de lui, sa maison
d'enfance, engloutie par le lac el-Assad, né de la construction
du barrage de Tabqa, en 1973. Fermant les yeux sur
la guerre qui gronde, muni d'un masque et d'un tuba, il plonge -
et c'est sa vie entière qu'il revoit, ses enfants au temps
où ils n'étaient pas encore partis se battre, Sarah, sa femme
folle amoureuse de poésie, la prison, son premier amour, sa soif
de liberté.
« Une grande, profonde respiration et tout ce que je connais je le
fuis, tout ce que je ne supporte plus mais subsiste, tout ce qui
nous tombe dessus sans qu'on l'ait jamais demandé, je le quitte.
Quel est le sens du combat ? Par où se battre ? Comment ?
Les mots ne sont que les bras armés du silence. 
» Un texte
d'une grande force poétique face à la violence du monde.
Verdier - 144 pages - 15,20 € - à paraître le 26/08/2021
R O M A N S F R A N Ç A I S
- S’il n’en restait que 100 - 51
Au moins le souvenir
Sylvie Yvert
Lamartine raconté par sa femme
Vous connaissez sûrement des poèmes d’Alphonse
de Lamartine. Mais savez-vous qu’il fut également un historien
et un homme politique de premier ordre ? Nous lui devons
des mesures décisives : la seconde abolition de l’esclavage,
le suffrage universel entre autres. Il fut même candidat
à la première élection présidentielle !
Sylvie Yvert, passionnée d’Histoire et aimant les destins hors
normes, prête sa plume à Marianne de Lamartine pour défendre
et célébrer la vie de son mari. Épouse discrète mais essentielle
dans la vie du flamboyant Alphonse ! Anglaise, brillante, érudite,
veillant aux finances de ce couple vivant avec élégance mais
criblé de dettes, mais surtout partageant avec lui les épreuves
comme les déceptions politiques. Et ils ne furent guère épargnés.
Vous croiserez les écrivains engagés de l’époque, à l’instar
de Victor Hugo, qui étaient tous favorables à cette révolution
douce et à l’instauration de la Seconde République.
Vous constaterez aussi combien il est difficile de rallier
les consciences et de proposer des choix novateurs.
Héloïse d'Ormesson - 384 pages - 20 € - à paraître le 02/09/2021
- S’il n’en restait que 100 -
P R E M I E R S R O M A N S
52
30
PREMIERS
romans
P R E M I E R S R O M A N S
- S’il n’en restait que 100 - 53
Le Chien
Akiz
L’homme au palais magique
On dit de lui qu’il a vécu les premières années de sa vie enfermé
dans un puits, et que son seul contact avec le monde était
les repas, très sommaires, qui lui étaient déposés. Il a alors
développé un sens du goût exceptionnel, captant l’origine
et le parcours de chaque aliment avec précision. Mais il est
Le Chien, un homme sale, hirsute, mutique et asocial.
Alors qu’il traîne dans les cuisines d’un kebab, son talent
culinaire est remarqué par le narrateur du récit, qui
le fera intégrer la brigade d’El Cion, restaurant prestigieux
et éminemment renommé. La cuisine du Chien va alors réveiller
des passions terribles, provoquant la fascination mais aussi
la jalousie de ceux qui l’entourent. Tout est réuni pour que
la situation explose.
Un roman au rythme aussi haletant qu’un thriller, une version
crue et trash de Ratatouille, avec un personnage mystérieux
et étonnant ! Drôlement réussi !
Flammarion - 256 pages - 20 € - à paraître le 25/08/2021
- S’il n’en restait que 100 -
P R E M I E R S R O M A N S
54
S’en aller
Sophie d’Aubreby
Portrait de femme
S’en aller, c’est le portrait de Carmen, une jeune femme
de la classe bourgeoise qui se rebelle face à son destin tout
tracé d’épouse et de mère. Elle deviendra tour à tour pêcheur
de harengs, danseuse, kinésithérapeute, résistante… Au fil
des soubresauts de l’Histoire, elle tracera, avec courage
et liberté, le destin d’une femme volontaire, en avance sur son
temps, grâce à des décisions qui changeront le cours de sa vie,
et des rencontres qui l’illumineront.
Un premier roman très touchant à l’écriture fine et précise,
un très beau portrait de femme dont les luttes et les chemins
font écho à ceux des femmes d’aujourd’hui. Une femme qui
a osé s’en aller, pour trouver la liberté et la beauté. Une femme
qui devrait toutes et tous nous inspirer.
Inculte - 288 pages - 18,90 € - paru le 18/08/2021
P R E M I E R S R O M A N S
- S’il n’en restait que 100 - 55
Les confluents
Anne-Lise Avril
Une histoire d’amour et de combat
« Un confluent est un point de rencontre, de communication,
de réunion, entre deux consciences qui se trouvent, qui se
nouent, qui apprennent à s'aimer, et qui, au contact de l'altérité,
se renouvellent, se modifient, se fortifient, tout comme le cours
d'eau né de la confluence de deux autres prend parfois un nom
nouveau. 
» Liouba est journaliste et prépare un reportage sur
le changement climatique en Jordanie. C'est là qu'elle rencontre
Talal, photographe. Leur amitié est immédiate et se meut peu
à peu en quelque chose de plus fort. Le destin les amènera
à se recroiser, à se séparer, à se retrouver, encore et encore,
au gré de leurs parcours respectifs pour la sauvegarde
de la planète. Au-delà d'une histoire d'amour, c'est l'histoire
d'un combat.
Un premier roman de toute beauté, qui ravira les lecteurs
de Yasmina Khadra, une jeune auteure soucieuse du fragile
équilibre de notre planète et qui a su transformer son intérêt
pour l'environnement en une sublime œuvre littéraire, un grand
talent à suivre assurément !
Juillard - 208 pages - 18 € - paru le 19/08/2021
- S’il n’en restait que 100 -
P R E M I E R S R O M A N S
56
Les Dents de lait
Helene Bukowski
Traduit de l’allemand par Sarah Raquillet et Elisa Crabeil
Survie, dangers et préjugés
Skalde vit avec sa mère Edith dans une maison reculée en
bordure de forêt. Elles vivent isolées et n’ont jamais été intégrées
dans la petite communauté voisine qui vit en autarcie pour
tenter de se protéger du chaos extérieur (sécheresse, brouillard
permanent, climat déréglé…). Mais les choses empirent quand
Skalde trouve une petite fille aux cheveux flamboyants dans
la forêt et qu’elle décide de la recueillir. La communauté
est prête à tout pour faire disparaître l’enfant qui est synonyme
de danger car elle ne vient pas de chez eux.
Un magnifique roman d’apprentissage qui se lit comme
un conte moderne sur la survie, la différence et les préjugés.
Un premier roman poétique et cru à la fois, qui nous plonge
dans une ambiance oppressante où la tension monte au fil
des pages. Une dystopie où la nature se dérègle et la survie
devient la seule option.
Gallmeister - 272 pages - 22,40 € - paru le 19/08/2021
P R E M I E R S R O M A N S
- S’il n’en restait que 100 - 57
Simone
Léa Chauvel-Lévy
Le grand amour d’André Breton
Simone, jeune fille de bonne famille, cultivée, fréquentant
les librairies et les cercles littéraires, rencontre André Breton,
jeune homme énigmatique, qui fait médecine mais qui écrit
aussi. Ce n’est pas le coup de foudre pour Simone, mais c’est
un mystère, une attirance, des émotions alors qu’elle attend
son fiancé parti à l’étranger pour ses études. Breton lui,
est fou d’elle...
Pour tous les amoureux littéraires de l’entre-deux-guerres,
où tous les artistes se côtoyaient quel que soit leur art : romancier,
peintre, poète essayiste, une immersion dans un « 
esprit 
»
de renouveau et une belle histoire d’amour entre Simone et André.
L’Observatoire - 192 pages - 18 € - paru le 18/08/2021
- S’il n’en restait que 100 -
P R E M I E R S R O M A N S
58
La danse de l’eau
Ta-Nehisi Coates
Traduit de l’anglais (États-Unis) par Pierre Demarty
La liberté comme combat
Hiram est né dans une plantation de tabac en Virginie, ce qui
veut dire qu’il n’a aucun droit si ce n’est celui de servir son
maître. Le jour où sa mère est vendue sur l’estrade aux esclaves,
il se retrouve seul et va devoir apprendre à se débrouiller. Thena,
une vieille esclave que tout le monde redoute, le prend alors
sous son aile.
Au-delà du destin de Hiram, qui une fois devenu adulte n’aura de
cesse de défendre la liberté, Ta-Nehisi Coates raconte l’histoire
d’hommes et de femmes qui ont passé leur vie sous le joug
de l’asservissement. Il met en lumière les liens qui les unissent,
les déchirements d’une mère quand ses enfants sont vendus
les uns après les autres, la résignation des femmes devenues
maîtresses forcées, l’impuissance des hommes à protéger
leur famille. Dans ce premier roman plein d’humanité, Coates
redonne voix à celles et ceux qui se sont battus toute leur vie
pour reprendre leur liberté et retrouver leur dignité.
Fayard - 480 pages - 23 € - paru le 18/08/2021
P R E M I E R S R O M A N S
- S’il n’en restait que 100 - 59
Rends-moi fière
Nicole Dennis-Benn
Traduit de l’anglais (Jamaïque) par Benoîte Dauvergne
Les coulisses d’un paradis
Jamaïque, dans un petit village de pêcheurs idyllique et couru
par les touristes. Margot est prête à tout, jusqu’à vendre son
corps, pour aider sa sœur cadette, Thandi, à avoir une vie
meilleure. Mais elle cache aussi un amour secret, difficile
à accepter par sa communauté. La mère, Dolores, travaille
dur pour que Thandi réussisse. Mais cette dernière, bien
que brillante lycéenne, est en proie à des contradictions
et des désirs difficiles à vivre pour une adolescente sur laquelle
tous les espoirs sont placés…
Trois trajectoires de femmes complexes, vibrantes et fortes.
Trois destins tragiques qui donnent à réfléchir sur les côtés
cachés de ces coins du bout du monde dépeints comme
des lieux de détente paradisiaques. Un livre émouvant, intense,
percutant. Des héroïnes dont on se souviendra longtemps.
Élu meilleur livre de l’année par le New York Times.
Aube - 496 pages - 23 € - paru le 19/08/2021
- S’il n’en restait que 100 -
P R E M I E R S R O M A N S
60
Six pieds sur terre
Antoine Dole
Se construire malgré tout
Jérémy n’a pas eu le temps de grandir, son insouciance s’est
fracassée à l’adolescence avec la disparition brutale de sa mère
et les secrets de famille. Il ne l’aurait pas assez aimée pour lui
donner envie de rester ? Camille, quant à elle, a appris à aimer
les autres malgré eux et à se faire la plus discrète possible !
Leur histoire d’amour commence mal, mais c’est sans compter
sur la volonté de Camille… Deux destins, deux enfants et leur
construction malgré tout avec les douleurs de la vie qui se
dessinent. Un livre bouleversant qui nous parle de différences,
de rapports aux autres et au monde.
Antoine Dole qui écrit normalement pour les plus jeunes,
réussit admirablement son premier roman et nous offre
un texte magnifique et puissant sur la mélancolie, la résilience,
sur ces épreuves qu’il faut traverser pour assumer et aimer sa vie
d’adulte, et vivre ainsi six pieds au-dessus de la terre !
Robert Laffont - 252 pages - 18 € - à paraître le 26/08/2021
P R E M I E R S R O M A N S
- S’il n’en restait que 100 - 61
Villa Wexler
Jean-François Dupont
Mystère en Bugey
Mathias revient dans sa ville natale, sur les traces de son
passé, après vingt ans d'absence. À cette époque, alors qu'il
est lycéen, l'étrange famille Wexler s'installe dans le coin et très
vite fascine et intrigue tout à la fois la population locale. Le père
est professeur et nourrit une relation « ambigüe » avec une élève,
la jeune Aurore. Sa fille, Charlotte se rapproche amoureusement
de Mathias qui de ce fait fréquente de manière très étroite
cette étrange famille. Un jour, la classe part en forêt pour tourner
un film avec M. Wexler... Plus rien ne sera jamais comme avant.
Jean-François Dupont livre un premier roman troublant
et hypnotique, dans une atmosphère de secret et de mystère,
il nous plonge dans les souvenirs de Mathias avec une telle force
que le lecteur ne peut faire autrement que de s'y engouffrer,
en un souffle, jusqu'à en connaître le dénouement final.
L’Asphalte - 208 pages - 18 € - à paraître le 02/09/2021
- S’il n’en restait que 100 -
P R E M I E R S R O M A N S
62
Mortepeau
Natalia García Freire
Traduit de l’espagnol (Équateur) par Isabelle Gugnon
Fantômes en huis clos
Lucas revient dans la maison familiale après en être parti il y
a plusieurs années. En s’adressant à son père décédé et enterré
dans le jardin, le jeune homme retrace l’histoire tragique
de sa famille. Comment cette maison heureuse et son jardin
fleurissant peuvent-ils être aujourd’hui à l’abandon ? Tout
le récit, construit sur un dialogue intérieur et la discussion
avec le père défunt, est la découverte de ce destin funeste dont
le point de départ est l’invitation dans la maison de deux
hommes étrangers qui prennent l’ascendant sur toute la famille.
Dans ce huis clos, proche de la tragédie classique avec peu
de personnages et des émotions suggérées, Natalia García Freire
propose un roman gothique hors du temps. L'omniprésence du
pullulement des insectes, qui sont les symboles de présages
obscurs, de détérioration et de mort, ajoute au texte une noirceur
onirique. Cette nouvelle voix équatorienne aux accents originaux
écrit un texte tout simplement beau et inquiétant à découvrir.
Christian Bourgois éditeur - 160 pages - 20 € - parution le 02/09/2021
P R E M I E R S R O M A N S
- S’il n’en restait que 100 - 63
Paternoster
Adrien Girard
Revenir longtemps
Un jeune homme reçoit un appel alors qu’il est à la terrasse
d’un café. Son père est à l’hôpital, dans le coma. L’homme avait
décidé de refaire sa vie loin de lui. Ce père buvait beaucoup,
trop, c’est peut-être ce qui l’a amené à cette situation tragique.
Le narrateur prend l’avion, se rend à son chevet, et ce qui devait
être une situation provisoire, durera 197 jours. 197 après-midis
seuls, dans cette chambre, à repenser à leurs liens, leur histoire,
espérant renouer avec ce père qui l’a abandonné. À cause
de cette impossibilité de communiquer liée au coma, il doit
faire le travail pour deux, remonter le fil des souvenirs, tenter
de trouver l’amour et le réconfort. Jusqu’au bout.
Malgré un sujet difficile, avec une forte charge émotionnelle,
ce premier roman est bluffant par son style, la verve d’Adrien
Girard, son humour, un ton qui s’applique à s’accrocher à tous
les détails de ces jours, de ces événements tragiques, ce à quoi
on se raccroche quand la maladie et le deuil arrivent. Éblouissant !
Au diable vauvert - 192 pages - 18 € - à paraître le 26/08/2021
- S’il n’en restait que 100 -
P R E M I E R S R O M A N S
64
Ubasute
Isabel Gutierrez
La dernière marche
L'Ubasute est une tradition ancestrale japonaise qui consiste
à abandonner une femme âgée et malade dans la montagne
pour l'y laisser mourir. Dans ce court récit, Pierre accompagne
sa mère Marie. Son corps malade sur le dos, il l'emmène
dans un périple, pour la déposer là-haut, sous un grand rocher.
C'est l'occasion pour la mère et le fils d'adresser tour
à tour leur confession à l'autre. Dans une langue poétique,
douce et lumineuse, Isabel Gutierrez brosse le portrait
d'une femme puissante et qui ne renonce pas. Un premier
roman d'une grande force, de pure poésie, un hymne à la nature,
à la filiation et à la vie.
La Fosse aux Ours - 112 pages - 15 € - paru le 19/08/2021
P R E M I E R S R O M A N S
- S’il n’en restait que 100 - 65
Et d’un seul bras, la sœur
balaie sa maison
Cherie Jones
Traduit de l’anglais (La Barbade) par Jessica Shapiro
Deux femmes aux vies blessées
La mer turquoise, le soleil, le ciel bleu, la brise marine,
et les cocotiers : nous sommes au paradis, dans une île douce
et sensuelle où les « 
blancs 
» fortunés viennent passer leurs
vacances, dans des maisons secondaires avec domestiques.
Mais ce paradis est pour les natifs une réalité de violence,
de prostitution pour cette riche clientèle, de petits boulots
ou de larcins pour pouvoir survivre. Malgré la mise en garde
de sa grand-mère, Lala tombe amoureuse d’un homme violent
et égocentrique. Mira, métis originaire de l’île, a épousé
un Londonien, père de deux enfants. Lors d’un cambriolage,
le mari de Lala tue le mari de Mira, Pour ces deux femmes,
c’est le début d’une lente descente aux enfers…
D’une écriture habile, l’auteure nous raconte la haine, la violence
et l’amour de manière juste et authentique. Un grand premier
roman.
Calmann-Lévy - 368 pages - 20,90 € - paru le 18/08/2021
- S’il n’en restait que 100 -
P R E M I E R S R O M A N S
66
Grande couronne
Salomé Kiner
Une ado prête à tout
Grande couronne, c’est le récit d’une jeune adolescente
qui cherche à échapper à son quotidien. et veut accéder
à la « 
belle vie 
», elle fantasme beaucoup. Elle trouve
une solution facilement, mais le chemin qu’elle emprunte va
la faire grandir un peu trop vite. C’est un portrait hallucinant,
celui d’une adolescence qui oscille entre brutalité et douceur,
d’une jeune fille aussi drôle que touchante.
Un premier roman magnifiquement servi par l’écriture
de Salomé Kiner, qui nous embarque dès la première phrase.
Une langue unique, vive et drôle, qui nous entraîne dans la vie
et l’esprit d’une adolescente qui traverse l'existence et ses
drames avec toute la naïveté et la fraîcheur de sa jeunesse.
Christian Bourgois éditeur- 288 pages - 18,50 € - paru le 19/08/2021
P R E M I E R S R O M A N S
- S’il n’en restait que 100 - 67
Là où la caravane passe
Céline Laurens
Le pèlerinage des gitans
Pour son premier roman, Céline Laurens nous emmène dans
les Pyrénées et plus particulièrement à Lourdes à l'occasion
du pèlerinage annuel. Comme chaque année, une communauté
de gitans part pour la cité de tous les miracles. Menés par
la Grande Dora, leur périple sera à leur image : légendaire,
passionné et mystérieux. Ils cohabiteront avec les gadjé (plus
ou moins hostiles) qui les voient revenir chaque année, le temps
d’un été qui nous est raconté. Un été maudit avec l'arrivée
de cet Étranger mystérieux dans le camp de gitans. Il marquera
à jamais les mémoires...
Dans une ambiance particulière avec de très beaux personnages,
cette écriture nous happe et nous plonge dans un univers qui
nous fascine et nous interroge.
Albin Michel - 256 pages - 17,90 € - paru le 18/08/2021
- S’il n’en restait que 100 -
P R E M I E R S R O M A N S
68
Les Aquatiques
Osvalde Lewat
Le choix d’une vie de femme
Le roman se déroule dans un pays africain imaginaire,
qui reprend les caractéristiques de l’Afrique occidentale
de nos jours et permet à l’auteure, réalisatrice de documentaires,
d’ancrer son histoire et de réfléchir sur les enjeux du pouvoir
et la corruption endémique. Nous allons cheminer dans
ce magnifique roman d’apprentissage aux côtés de Katmé qui
se trouve à un moment crucial de son existence de femme.
Katmé est enseignante, elle s’est rangée sous la protection
matérielle de son mari, un préfet nourri de grandes ambitions
politiques. Sa passion pour l’art, elle la partage avec son meilleur
ami, Samy, un artiste homosexuel. Alors que son mari souhaite
donner à sa mère un nouvel enterrement à des fins électorales,
Katmé va se trouver face à un choix. Un premier roman brillant
sur la quête de liberté d’une femme qui va enfin se révéler
à elle-même !
Les Escales - 304 pages - 20 € - paru le 19/08/2021
P R E M I E R S R O M A N S
- S’il n’en restait que 100 - 69
Hadès Argentine
Daniel Loedel
Traduit de l’anglais (États-Unis) par David Fauquemberg
Au chevet des souvenirs
Tomas Orilla a fui l’Argentine en 1976, lors du coup d’État
militaire de Videla. Depuis New York, il revient dix ans plus
tard au chevet de Pichuca, la mère d’Isabel son premier et
seul amour. Disparue, elle l’obsède toujours. À Buenos Aires,
des évènements, des vieux fantômes lui reviennent en mémoire
et lui rappellent la violence du régime, les choix qu’il a faits par
le passé, leurs conséquences sur celui qu’il est aujourd’hui…
Un voyage dans ses souvenirs commence, entre passé et présent,
mythe et réalité.
Ce roman nous interroge sur l’abandon des siens et la trahison
de ceux que l’on aime. Peut-on faire autrement lorsque notre vie
en dépend ? Un roman sensible, violent et politique.
La Croisée - 398 pages - 21,50 €
- S’il n’en restait que 100 -
P R E M I E R S R O M A N S
70
Les chiens de faïence
Thomas Louis
Petits suicides en famille
La famille Dugast est une famille tout ce qu’il y a de plus
banal. Ils vivent à huit dans un petit hameau de trois
maisons : les grands-parents maternels, les paternels,
le père, la mère, Christophe, et sa petite sœur. Une famille
normale, qui parle peu et se contente de vivre en respectant
les traditions, qui sont finalement plutôt des habitudes.
Jusqu’au jour où tout bascule : comme une épidémie, les Dugast
commencent à se suicider les uns après les autres. C’est d’abord
un des grands-pères, qui se pend dans la grange. Puis sa femme,
qui s’écrase en voiture contre un platane. Et ainsi de suite.
Christophe, à peine majeur, s’ennuie sans se l’avouer vraiment
dans cette famille taiseuse, et cette malédiction des suicides va
le pousser à briser le déterminisme, puisque lui, il veut vivre,
il en est sûr. Dans une langue tour à tour caustique et poétique,
Thomas Louis nous régale avec ce premier roman, à la fois social
et loufoque.
Éditions de la Martinière - 304 pages - 18 € - à paraître le 26/08/2021
P R E M I E R S R O M A N S
- S’il n’en restait que 100 - 71
Le parfum des cendres
Marie Mangez
Ressentir la vie
Lorsqu’Alice débarque en stage aux côtés de Sylvain,
thanatopracteur, elle découvre un homme mystérieux, qui fait
son métier si particulier avec un grand talent, redonnant leurs
couleurs et leur sel aux corps des défunts dont il s’occupe
avec tant de soin. Grâce aux odeurs de ses « 
patients 
», il arrive
à toucher du doigt leur personnalité, leur vie, et panser un peu
la peine des familles lorsqu’elles voient que le défunt correspond
au vivant qu’il était. Mais Sylvain est taiseux, froid et distant
avec Alice qui elle est joyeuse, bavarde, curieuse. Persévérante,
elle l’apprivoise peu à peu jusqu’à percer à jour le secret
qu’il cache depuis plus de quinze ans…
Entre Le Parfum et Ensemble c’est tout, un roman à l’odeur
de mystère et de retour à la vie, qui met du baume au cœur,
intrigue et rassérène. Un livre original qui vous fera sentir
la vie autrement !
Finitude - 240 pages - 18,50 € - paru le 19/08/2021
- S’il n’en restait que 100 -
P R E M I E R S R O M A N S
72
Avant que le monde ne se ferme
Alain Mascaro
Le destin d’un fils du vent
Anton Torvath naît juste après la Première Guerre mondiale, son
père lui prédit un grand destin mais dans ses visions, son fils
est toujours seul… Tzigane, fils du vent, dresseur de chevaux,
le garçon grandit au sein d’un cirque renommé qui voyage au gré
des représentations. Mais un jour, en Pologne, ils sont rattrapés
par les nazis. Enfermés dans le ghetto, Anton perd tous les siens
et doit alors affronter son destin…
Un premier roman émouvant qui met en lumière le drame des
tziganes pendant la première moitié du XXe
siècle. C’est aussi
la découverte d’un mode de vie épris de liberté en parfaite
communion avec la nature et surtout une transmission orale
de traditions inoubliables, malgré les drames et les tragédies.
Marquant.
Éditions Autrement - 256 pages - 17,90 € - paru le 18/08/2021
P R E M I E R S R O M A N S
- S’il n’en restait que 100 - 73
Ultramarins
Mariette Navarro
Un homme de trop
Un équipage d'un cargo de marchandise traverse l'océan
Atlantique. Au beau milieu de nulle part, l'équipage décide
de stopper le bateau pour se baigner, éprouver le vertige
de l'immensité, le danger, l'appel des abysses. Seule la capitaine
reste à bord. Lorsqu'ils remontent après cette baignade, certains
exaltés, d'autres transis, ils sont recomptés. Vingt-et-un marins.
Tout pourrait sembler normal. Sauf qu'ils sont censés être
vingt. Le doute s'installe chez la capitaine. Ce doute, moteur
du trouble, de l'étrange, du fantastique. On sombre alors dans
un roman plus noir, où l'on questionne la folie, la normalité,
où le lecteur se sent comme aspiré par la spirale qui orne
la couverture, vers les profondeurs de la littérature, comme
dans un rêve étrange.
Un premier roman incroyable qui brouille les genres, vertigineux,
maîtrisé de bout en bout, un véritable monument de littérature
à découvrir absolument. Et alors vous saurez si vous faites partie
des vivants, des morts, ou des marins.
Quidam - 156 pages - 15 € - paru le 19/08/2021
- S’il n’en restait que 100 -
P R E M I E R S R O M A N S
74
Les Garçons de la cité-jardin
Dan Nisand
À l’ombre de ses frères
Melvil a vingt-cinq ans, un caractère réservé, un emploi simple
en mairie, et la charge de son père ombrageux. Tout le contraire
de ses frères, « fauves enragés », dont la sale réputation n’a rien
d’usurpée tant ils ont fait les 400 coups au cœur des pavillons
de la cité-jardin. Quand la nouvelle tombe de leur retour
après des années d’absence, toute la ville tremble et retient
son souffle. Mais cette violence familiale, revendiquée
et brandie en étendard, dans laquelle a vécu un Melvil fasciné,
est-elle un héritage ou une malédiction dont l’âge adulte pourrait
le délivrer ?
Il y a une véritable ambition littéraire chez Dan Nisand, qui
se traduit dans le style soutenu et le rythme singulier de son
écriture. Mise au service d’une fratrie, d’une cité et d’une
ambiance, cette virtuosité littéraire éblouit et convainc : un
réel talent pour déconstruire la psychologie de ses personnages,
un vrai souffle, et un tour de force pour créer une ambiance
lourde et tenace, tranchée çà et là par des fulgurances
solaires. On suit Melvil dans toutes les rues de la cité-jardin
et on grandit avec lui, en ami. Le vrai pouvoir de la Littérature !
Les Avrils - 380 pages - 22 € - paru le 18/08/2021
P R E M I E R S R O M A N S
- S’il n’en restait que 100 - 75
True Story
Kate Reed Petty
Traduit de l’anglais (États-Unis) par Jacques Mailhos
Grandir avec un doute
C’est l’histoire d’une rumeur, qui sera d’abord murmurée dans les
couloirs d’un lycée, puis qui va grandir, se déployer, et rapidement
devenir incontrôlable et avoir des conséquences terribles.
Que s’est-il vraiment passé lors de cette soirée organisée par
l’équipe de crosse ? Personne ne semble réellement le savoir,
les versions sont multiples, et même les concernés sont en proie
au doute. Leurs vies d’adultes se construiront alors sur cette
incertitude, sur la culpabilité voire le dégoût de soi, et il n’y
a que la vérité qui pourra les libérer.
Avec une écriture dense mais fluide, des narrations multiples
et une structure très intelligemment pensée, Kate Reed Petty
nous livre un premier roman réussi, troublant et mémorable.
Un roman ample par sa construction, la multiplicité des formes
qu’il exploite, par son sujet, impressionnant de maîtrise,
et jusqu’à la dernière phrase reste l’impression d’avoir lu
un immense roman dont le lecteur devient un personnage à part
entière !
Gallmeister - 448 pages - 24,60 € - paru le 19/08/2021
- S’il n’en restait que 100 -
P R E M I E R S R O M A N S
76
Black Sunday
Tola Rotimi Abraham
Traduit de l'anglais (Nigéria) par Karine Lalechère
Une famille en survie
Black Sunday, c’est l’histoire d’une famille, l’histoire
d’une souffrance morale et physique. Black Sunday,
c’est le portrait déchirant d’une famille nigériane qui tombe
dans la pauvreté du jour au lendemain. Pour cette famille,
jusqu’alors de classe moyenne, la vie devient une lutte constante.
Abandonnés par leurs parents, les quatre enfants sont recueillis
par leur grand-mère et tentent de survivre dans Lagos, ville
brusque et violente au cœur des années 2000. Un récit brutal
qui n’épargne pas les deux jeunes femmes.
Black Sunday, c’est une peinture de la société nigériane.
Un portrait de la femme dans cette société, le portrait d’une
famille qui se déchire. Un récit sec, impétueux brillamment mené.
Éditions Autrement - 336 pages - 21,90 € - à paraître le 25/08/2021
P R E M I E R S R O M A N S
- S’il n’en restait que 100 - 77
L’unique goutte de sang
Arnaud Rozan
Un pan glaçant de l'histoire américaine
Nous sommes dans les années 1920 dans le Tennessee.
Le jeune Sydney, après avoir été laissé pour mort lors du
lynchage de sa famille, est recueilli par un médecin qui s’occupe
d’accueillir des handicapés. Amnésique, le jeune homme
réapprend à vivre et avec le jeune Turner, un garçon errant
irlandais du même âge que lui, il va tenter de retrouver le fil
de son passé dans sa nouvelle vie à Chicago…
À travers le périple de Sydney, l’auteur nous replonge dans
cette Amérique hantée par son passé esclavagiste qui déchire
la société américaine depuis des années… C’est poignant,
c’est prenant, c’est un très bon premier roman !
Plon - 272 pages - 18 € - paru le 19/08/2021
- S’il n’en restait que 100 -
P R E M I E R S R O M A N S
78
Furies
Julie Ruocco
Une épopée bouleversante
Asim était pompier. Il est devenu fossoyeur depuis la disparition
de sa petite sœur, grande militante de la révolution syrienne.
Bérénice, ancienne étudiante en archéologie, est maintenant
partie prenante d’un trafic d’objets précieux entre la France
et le Moyen-Orient. C’est avec ces deux personnages denses
et inattendus qu’on parcourt la Syrie, la Turquie et le Kurdistan,
dans une épopée bouleversante.
Furies est un premier roman formidable d’intelligence et
de justesse, documenté, engagé, et remarquablement bien écrit.
Actes Sud - 288 pages - 20 € - paru le 18/08/2021
P R E M I E R S R O M A N S
- S’il n’en restait que 100 - 79
Shuggie Bain
Douglas Stuart
Traduit de l’anglais (Écosse) par Charles Bonnot
Tout pour sa mère
Glasgow, années 80. Dans la deuxième ville industrielle
du monde qui peu à peu s’écroule et voit l’ombre du chômage,
de la délinquance et de l’alcoolisme s’infiltrer dans tous
les quartiers, vivent le petit Shuggie Bain et sa mère. Abandonnés
par le père, ils sont seuls et ne peuvent compter que l’un sur
l’autre. Très vite, la mère du petit Shuggie ne parvient plus
à joindre les deux bouts et sombre dans l’alcoolisme. Shuggie
essaye de la sauver à tout prix alors que lui-même fait face
à des difficultés : il va découvrir son homosexualité dans cette
ville dominée par les hommes et la violence.
Largement inspiré de la vie personnelle de l’auteur qui a mis
près de dix ans à l’écrire, voici un texte noir, très noir mais
surtout un énorme témoignage d’amour d’un fils pour sa mère.
Déjà reconnu par le fameux Booker Prize, ce premier roman
connaît un retentissement dans le monde entier. Époustouflant,
déchirant, il nous laisse vidés mais émerveillés !
Globe - 496 pages - 23,90 € - paru le 18/08/2021
- S’il n’en restait que 100 -
P R E M I E R S R O M A N S
80
L’invention de Louvette
Gabriela Trujillo
Un texte charmant et dépaysant
Opérée des yeux, une femme doit passer plusieurs jours dans
le noir complet, elle revisite son enfance fantasque et son
adolescence dans un pays d’Amérique centrale. À la suite du
décès de ses parents, Louvette devient une enfant sauvage,
nous apprendrons à la connaître et nous ressentirons avec elle
la naissance du désir, l’amour, et l’apprentissage de la vie.
Mais surtout vous verrez la mer et la ligne de l’horizon qui
donneront à cette vie sa carnation incomparable.
Un premier roman étonnant, incandescent, au style et à l’écriture
remarquables. Laissez-vous embarquer par cette lecture plaisir,
dépaysante, à la douce musicalité et profitez du charme
de ce court texte qui vous restera très longtemps en mémoire !
Verticales - 256 pages - 19 € - paru le 19/08/2021
P R E M I E R S R O M A N S
- S’il n’en restait que 100 - 81
Mon mari
Maud Ventura
L’amour fou
L’amour : les palpitations, les papillons dans le ventre,
la perfection de l’être aimé, et la volonté de l’être tout autant…
On connaît tous ces émois, symptomatiques des premiers
moments d’une idylle, qui finissent par s’atténuer au fil du
temps. Mais pas pour l’héroïne de ce roman : après quinze ans
de mariage et deux enfants, tout doit rester comme aux premiers
jours. Jamais son mari ne doit la voir sans maquillage, aller
aux toilettes ou remarquer que son blond n’est pas si naturel
qu’elle veut le faire croire.
Un roman qui se déroule sur une semaine et qui plonge dans
le quotidien dérangeant et étrange d’une femme qui aime
son mari d’un amour fou, débordant et sans limite. Un récit
psychologique, puissant et incisif sur une relation de couple
qui est loin d’être banale… Une montée en puissance et en
tension fabuleuse qui prend aux tripes et nous entraîne vers une
fin renversante qui ne peut que surprendre ! Un premier roman
à découvrir absolument !
L’Iconoclaste - 364 pages - 19 € - paru le 19/08/2021
- S’il n’en restait que 100 -
P R E M I E R S R O M A N S
82
Blizzard
Marie Vingtras
Poursuite en Alaska
Pourquoi Bess est-elle donc partie avec le seul enfant du village
dans ce blizzard d’Alaska ? Elle qui n’est absolument pas prête
au climat sans concession de ce pays, où la plus petite erreur
peut conduire à la mort. C’est la question que se posent tous
les habitants du village partis à sa poursuite. En pleine tempête,
tous risquent leurs vies pour le découvrir. Quand la violence
fait rage dans un univers si loin du monde, les sombres secrets
pourraient bien se révéler, balayés par les vents et la neige.
Mais que découvriront-ils à la fin ?
Un huis clos à l’air libre où toutes les histoires s’imbriquent
les unes dans les autres. Chaque aspect des personnages,
les bons comme les mauvais, se découvrent dans l’avancement
du blizzard et chaque nouvelle page nous donne envie
de poursuivre un peu plus loin, pas à pas vers le dénouement.
Enfoncez-vous dans le blizzard à la suite des personnages,
ce premier roman, véritable réussite, ne vous laissera pas
de glace !
L'Olivier - 192 pages - 17 € - à paraître le 26/08/2021
R O M A N S É T R A N G E R S
- S’il n’en restait que 100 - 83
25
R O M A N S
étrangers
R O M A N S É T R A N G E R S
- S’il n’en restait que 100 -
84
Le Créateur de poupées
Nina Allan
Traduit de l'anglais (Royaume-Uni) par Bernard Sigaud
Les secrets des correspondances
Andrew, solitaire depuis l'enfance en raison de sa très petite
taille, est un créateur de poupées reconnu. Il correspond avec
une femme, qui adore les poupées, Bramber Winters, qui réside
et travaille au sein d'un établissement psychiatrique dans
les Cornouailles. Un jour, Andrew décide de rendre visite
à Bramber, sans la prévenir, il ne lui a pas encore fait part
de son handicap. Il pressent qu'elle-même ne lui a peut-être
pas tout dit sur sa situation... Leur histoire est entrecoupée
par celle d’Ewa Chaplin, une écrivaine juive polonaise également
créatrice de poupées, qui s'est enfuie à Londres après l'arrivée
au pouvoir d'Hitler.
C'est un roman sombre, mystérieux, obsédant et très beau, écrit
dans une langue unique et maîtrisée, agrémenté de dialogues
très réussis. Un livre important de cette rentrée, à ne pas
manquer !
Tristram - 416 pages - 23,90 € - paru le 12/08/2021
R O M A N S É T R A N G E R S
- S’il n’en restait que 100 - 85
Madame Hayat
Ahmet Altan
Traduit du turc par Julien Lapeyre de Cabanes
La magie de la liberté
Dans une Turquie qui ne dit pas son nom, un étudiant issu d'une
famille aisée se retrouve brutalement sans le sou. Contraint
de travailler et de vivre dans un quartier populaire, il s'ouvre
à une vie plus contrainte mais beaucoup plus libre, aiguillé
en cela par Madame Hayat, cinquantenaire flamboyante
et voluptueuse.
On croise dans ce livre à la beauté envoûtante toute une galerie
de personnages dont chacun, à sa manière, tente de trouver
et de conquérir sa propre liberté. Et pourtant la société qui
les entoure se ferme dangereusement... C'est beau, juste
et plein de souffle.
Actes Sud - 272 pages - 22 € - à paraître le 01/09/2021
R O M A N S É T R A N G E R S
- S’il n’en restait que 100 -
86
Lorsque le dernier arbre
Michael Christie
Traduit de l’anglais (Canada) par Sarah Gurcel
La forêt comme famille
Entre 1908, où deux orphelins miraculeusement rescapés
d'un accident de train deviennent les frères Greenwood,
et 2038 où les arbres ont pratiquement disparu de la surface
de la terre, se déploie la formidable saga des Greenwood.
Chaque membre de cette famille, sur quatre générations,
va connaître le déracinement et la solitude, l'aventure, la rupture,
la différence. Comme toutes les familles ils ont leurs silences
et leurs secrets, mais chez les Greenwood chacun est orphelin.
Ce qui les lie les uns aux autres, ce n'est pas un récit familial,
des souvenirs ou des photos, mais leur lien fusionnel aux
arbres et une attraction mystérieuse vers cette île où les arbres,
comme les Greenwood, ont une chance de survivre quand tout
le reste s'effondre.
C'est un roman brillant et ample, à la structure remarquable,
peuplé de personnages inoubliables.
Albin Michel - 608 pages - 22,90 € - paru le 18/08/2021
R O M A N S É T R A N G E R S
- S’il n’en restait que 100 - 87
La félicité du loup
Paolo Cognetti
Traduit de l’italien par Anita Rochedy
La poésie des montagnes
Paolo Cognetti poursuit une œuvre littéraire où les relations
humaines se confrontent à la nature en général et à la montagne
en particulier. Après l'introspection du Garçon sauvage et l'amitié
dans Les huit montagnes, l'auteur nous offre une variation sur
le thème de la rencontre et de l'amour avec Livia et Fausto
dans une station de ski du Piémont. Pas tout à fait à la dérive
mais cherchant à faire le point en faisant un travail saisonnier,
les deux jeunes gens se rencontrent dans la cuisine
d'un restaurant. Une communauté d'esprit les lie immédiatement.
Avec délicatesse, l'auteur nous propose l'histoire lumineuse
et moderne d'une rencontre d'aujourd'hui. Un roman nature,
où, encore une fois, Paolo Cognetti fait la part belle à la
montagne et aux glaciers, dans un style toujours empreint
de poésie et d'humanité.
Stock - 216 pages - 18,50 € - à paraître le 01/09/2021
R O M A N S É T R A N G E R S
- S’il n’en restait que 100 -
88
Le Pavillon des combattantes
Emma Donoghue
Traduit de l’anglais (Irlande) par Valérie Bourgeois
Naissances en huis-clos
1918 à Dublin, la Première Guerre mondiale et l’épidémie
de grippe espagnole font affluer malades et blessés à l’hôpital.
Les médicaments manquent ainsi que le personnel médical
pour soigner tout le monde correctement. C’est dans ce contexte
chaotique que Julia Power, une jeune infirmière, va devoir
gérer une petite salle de femmes sur le point d’accoucher,
atteintes de la grippe. Dans cette épreuve, elle sera aidée par
les brefs passages du Dr Kathleen Lynn, membre du Sinn Fein,
recherchée par la police, qui lui prodigue de précieux conseils,
ainsi qu’une bénévole, Bridie Sweeney, une jeune fille volontaire
et courageuse. Nous allons suivre ces femmes durant trois
jours, dans un quasi huis clos, au plus proche de ces moments
de courage, d’humanité, de grandes joies, de naissances,
mais aussi de moments plus durs, plus funestes.
Un grand roman magnifique, émouvant hommage aux femmes
et aux soignants, qui raconte en toile de fond cette Irlande en
train de se déchirer, la manière dont les femmes avaient une réelle
méconnaissance de leur corps, et des filles-mères et orphelins
souvent exploités par des religieuses sans scrupules. Passionnant !
Presses de la Cité - 336 pages - 21 € - paru le 19/08/2021
R O M A N S É T R A N G E R S
- S’il n’en restait que 100 - 89
Notre part de nuit
Mariana Enriquez
Traduit de l’espagnol (Argentine) par Anne Plantagenet
Un roman qui casse les codes
Notre part de nuit est un roman-monstre, une bizarrerie littéraire,
une épopée à travers le temps et le monde, un titre inclassable.
Le livre s’ouvre sur une fuite, celle d’un père et de son fils,
à travers l’Argentine. La mère a disparu dans des circonstances
étranges, le fils a hérité de son père ses dons de médium.
C’est à peu près tout ce que le lecteur a besoin de savoir, avant
de se laisser embarquer dans un grand voyage, de l’Argentine des
années 80 au Londres sous acide des seventies ; un grand voyage
qui tient autant du road-movie que du roman, tant l’écriture
de Mariana Enriquez est visuelle et la narration rythmée.
Notre part de nuit se joue des codes, mêlant fantastique
et poésie, historique et gothique, avec un souffle
et une originalité qui d’emblée imposent la romancière comme
une des nouvelles voix incontournables de la littérature
sud-américaine.
Éditions du Sous-Sol - 768 pages - 25 € - paru le 19/08/2021
R O M A N S É T R A N G E R S
- S’il n’en restait que 100 -
90
Le Chat, le Général et la Corneille
Nino Haratischwili
Traduit de l’allemand par Rose Labourie
Une grande saga
Tout commence en 1994, dans un petit village en Tchétchénie,
où des évènements terribles vont se produire. Un jeune soldat,
une jeune fille arrêtée avec les autres villageois vont subir
des violences qui les marqueront à jamais. Des années plus
tard, le jeune soldat est devenu général. Sa route croise celle
d'une jeune comédienne, sosie de la jolie tchétchène
rencontrée des années plus tôt lors de ce terrible déchaînement
de violence. Dans le même temps, un journaliste enquête sur
ce qui s’est passé dans le village et découvre de terribles vérités…
Dans la plus pure tradition des romans russes, voici une grande
fresque romanesque et historique, foisonnante sur un sujet peu
traité en littérature : la guerre en Tchétchénie. Rebondissements,
amour, trahisons, passions… une vraie saga comme on les aime !
Belfond - 592 pages - 24 € - paru le 19/08/2021
R O M A N S É T R A N G E R S
- S’il n’en restait que 100 - 91
Apaiser nos tempêtes
Jean Hegland
Traduit de l’anglais (États-Unis) par Nathalie Brue
Deux choix, deux chemins
1979. Anna, 22 ans et Cerise, 16 ans découvrent qu'elles sont
enceintes sans que ce soit désiré. L'une choisira l'avortement
tandis que l'autre décidera de mener sa grossesse à terme. Dix ans
plus tard, leur choix aura déterminé le cours de leur vie. D’espoirs
en déceptions, de joies en drames, Anna et Cerise, bientôt réunies
par le hasard, apprennent à être mères, et à être femmes.
Après le succès de son premier roman traduit en français Dans
la forêt, c'est un euphémisme de dire que le nouveau livre
de la romancière américaine Jean Hegland était très attendu.
Son expérience de la maternité, de la grossesse et les
bouleversements qu'elles ont engendrés, lui ont donné envie
de réfléchir sur ces sujets. Après des essais, elle poursuit son
exploration de ces thèmes à travers un roman qu'elle souhaite
au-delà des clichés méprisants pour creuser et accéder à
des vérités porteuses de sens. Que ce soit sur la charge mentale
ou sur le choix d'une femme à disposer de son corps, à devenir
mère ou non si elle le souhaite, elle décide d'aborder ces thèmes
avec un angle moins lourd et sombre, mettant en avant l'amour,
et le courage qu'il faut aux parents. Un roman audacieux et profond.
Phébus - 560 pages - 23 € - paru le 19/08/2021
R O M A N S É T R A N G E R S
- S’il n’en restait que 100 -
92
Klara et le Soleil
Kazuo Ishiguro
Traduit de l'anglais (Royaume-Uni) par Anne Rabinovitch
Aux artifices de l’humanité
Klara est une intelligence artificielle qui attend son ou sa future
propriétaire avec ses compagnons. Dans la boutique, Gérante
les fait tourner dans la vitrine pour que chacun puisse bénéficier
des rayons magiques du soleil. Enfin, après avoir observé
longuement par la vitrine, Klara trouve l’âme qui lui correspond
mais tout n’est pas si simple et elle devra faire preuve d’un talent
d’apprentissage pour réussir à comprendre les êtres humains
et s’intégrer à sa nouvelle vie.
Dans ce nouveau roman, le Prix Nobel de littérature Kazuo
Ishiguro dissèque à nouveau les esprits, humains ou pas.
Il nous entraîne dans la vie d’une intelligence artificielle
et à sa vision candide de notre monde. Une vie parmi tant
d’autres mais capable de tout pour s’accomplir et être ce qu’on
lui demande d’être. Avec une poésie remplie de tranquillité
pour exprimer un futur doux-amer, Kazuo Ishiguro nous offre
une magnifique réflexion sur l’âme, la religion, la souffrance,
tout ce qui fait la vie.
Gallimard - 384 pages - 22 € - paru le 19/08/2021
Guide Rentrée Littéraire 2021 - Top 100 - Librairie Martelle
Guide Rentrée Littéraire 2021 - Top 100 - Librairie Martelle
Guide Rentrée Littéraire 2021 - Top 100 - Librairie Martelle
Guide Rentrée Littéraire 2021 - Top 100 - Librairie Martelle
Guide Rentrée Littéraire 2021 - Top 100 - Librairie Martelle
Guide Rentrée Littéraire 2021 - Top 100 - Librairie Martelle
Guide Rentrée Littéraire 2021 - Top 100 - Librairie Martelle
Guide Rentrée Littéraire 2021 - Top 100 - Librairie Martelle
Guide Rentrée Littéraire 2021 - Top 100 - Librairie Martelle
Guide Rentrée Littéraire 2021 - Top 100 - Librairie Martelle
Guide Rentrée Littéraire 2021 - Top 100 - Librairie Martelle
Guide Rentrée Littéraire 2021 - Top 100 - Librairie Martelle
Guide Rentrée Littéraire 2021 - Top 100 - Librairie Martelle
Guide Rentrée Littéraire 2021 - Top 100 - Librairie Martelle
Guide Rentrée Littéraire 2021 - Top 100 - Librairie Martelle
Guide Rentrée Littéraire 2021 - Top 100 - Librairie Martelle
Guide Rentrée Littéraire 2021 - Top 100 - Librairie Martelle
Guide Rentrée Littéraire 2021 - Top 100 - Librairie Martelle
Guide Rentrée Littéraire 2021 - Top 100 - Librairie Martelle
Guide Rentrée Littéraire 2021 - Top 100 - Librairie Martelle
Guide Rentrée Littéraire 2021 - Top 100 - Librairie Martelle
Guide Rentrée Littéraire 2021 - Top 100 - Librairie Martelle
Guide Rentrée Littéraire 2021 - Top 100 - Librairie Martelle
Guide Rentrée Littéraire 2021 - Top 100 - Librairie Martelle

Contenu connexe

Tendances

Catalogue Polar 2020 - Librairie Martelle
Catalogue Polar 2020 - Librairie MartelleCatalogue Polar 2020 - Librairie Martelle
Catalogue Polar 2020 - Librairie Martelle
Librairie Martelle
 
Bibliographie petites et grandes émotions final
Bibliographie  petites et grandes émotions finalBibliographie  petites et grandes émotions final
Bibliographie petites et grandes émotions final
Cap Sciences
 
Catalogue POLAR 2019 - Librairie Martelle
Catalogue POLAR 2019 - Librairie MartelleCatalogue POLAR 2019 - Librairie Martelle
Catalogue POLAR 2019 - Librairie Martelle
Guillaume Gaudefroy
 
Voltaire zadig
Voltaire zadigVoltaire zadig
Voltaire zadig
EPSILIM
 
Les dernières acquisitions bibliotheque municipale d argancy
Les dernières acquisitions bibliotheque municipale d argancyLes dernières acquisitions bibliotheque municipale d argancy
Les dernières acquisitions bibliotheque municipale d argancy
bibliothequeargancy
 
La parure de Guy de Maupassant
La parure de Guy de MaupassantLa parure de Guy de Maupassant
La parure de Guy de Maupassant
Comune di San Prospero
 
Lire en vendée 27 decembre2013
Lire en vendée 27 decembre2013Lire en vendée 27 decembre2013
Lire en vendée 27 decembre2013
ecrivains-vendee
 
24ème festival du conte 2013 Fresquiennes & Caux
24ème festival du conte 2013  Fresquiennes & Caux24ème festival du conte 2013  Fresquiennes & Caux
24ème festival du conte 2013 Fresquiennes & Caux
cverdebout
 
Treteaux Jeunesse Theatre de la Sinne Mulhouse
Treteaux Jeunesse Theatre de la Sinne Mulhouse Treteaux Jeunesse Theatre de la Sinne Mulhouse
Treteaux Jeunesse Theatre de la Sinne Mulhouse
Bâle Région Mag
 
Un livre un jour bic
Un livre un jour bicUn livre un jour bic
Un livre un jour bic
Mazzariel
 
Plaquette AlTerre Ado 2015 2016
Plaquette AlTerre Ado 2015 2016Plaquette AlTerre Ado 2015 2016
Plaquette AlTerre Ado 2015 2016
MediaRum
 
Un livre un jour
Un livre un jourUn livre un jour
Un livre un jour
Mazzariel
 
Présentation des nouveautés- Portes ouvertes 3 octobre 2014
Présentation des nouveautés- Portes ouvertes 3 octobre 2014Présentation des nouveautés- Portes ouvertes 3 octobre 2014
Présentation des nouveautés- Portes ouvertes 3 octobre 2014
bibliothequeargancy
 
Les gagnants du 1er Grand Prix littéraire du web
Les gagnants du 1er Grand Prix littéraire du webLes gagnants du 1er Grand Prix littéraire du web
Les gagnants du 1er Grand Prix littéraire du web
Raphael Labbé
 
Les Roitsy de Magara Kisi de Johanna Zaïre
Les Roitsy de Magara Kisi de Johanna ZaïreLes Roitsy de Magara Kisi de Johanna Zaïre
Les Roitsy de Magara Kisi de Johanna Zaïre
Johanna ZAÏRE
 
Les victorieuses
Les victorieusesLes victorieuses
Les victorieuses
Txaruka
 
#1- #VLE
#1- #VLE#1- #VLE
#1- #VLE
#VLE
 
Ppt caramel 18 19 final pdf compresse
Ppt caramel 18 19 final pdf compressePpt caramel 18 19 final pdf compresse
Ppt caramel 18 19 final pdf compresse
schaudy
 

Tendances (18)

Catalogue Polar 2020 - Librairie Martelle
Catalogue Polar 2020 - Librairie MartelleCatalogue Polar 2020 - Librairie Martelle
Catalogue Polar 2020 - Librairie Martelle
 
Bibliographie petites et grandes émotions final
Bibliographie  petites et grandes émotions finalBibliographie  petites et grandes émotions final
Bibliographie petites et grandes émotions final
 
Catalogue POLAR 2019 - Librairie Martelle
Catalogue POLAR 2019 - Librairie MartelleCatalogue POLAR 2019 - Librairie Martelle
Catalogue POLAR 2019 - Librairie Martelle
 
Voltaire zadig
Voltaire zadigVoltaire zadig
Voltaire zadig
 
Les dernières acquisitions bibliotheque municipale d argancy
Les dernières acquisitions bibliotheque municipale d argancyLes dernières acquisitions bibliotheque municipale d argancy
Les dernières acquisitions bibliotheque municipale d argancy
 
La parure de Guy de Maupassant
La parure de Guy de MaupassantLa parure de Guy de Maupassant
La parure de Guy de Maupassant
 
Lire en vendée 27 decembre2013
Lire en vendée 27 decembre2013Lire en vendée 27 decembre2013
Lire en vendée 27 decembre2013
 
24ème festival du conte 2013 Fresquiennes & Caux
24ème festival du conte 2013  Fresquiennes & Caux24ème festival du conte 2013  Fresquiennes & Caux
24ème festival du conte 2013 Fresquiennes & Caux
 
Treteaux Jeunesse Theatre de la Sinne Mulhouse
Treteaux Jeunesse Theatre de la Sinne Mulhouse Treteaux Jeunesse Theatre de la Sinne Mulhouse
Treteaux Jeunesse Theatre de la Sinne Mulhouse
 
Un livre un jour bic
Un livre un jour bicUn livre un jour bic
Un livre un jour bic
 
Plaquette AlTerre Ado 2015 2016
Plaquette AlTerre Ado 2015 2016Plaquette AlTerre Ado 2015 2016
Plaquette AlTerre Ado 2015 2016
 
Un livre un jour
Un livre un jourUn livre un jour
Un livre un jour
 
Présentation des nouveautés- Portes ouvertes 3 octobre 2014
Présentation des nouveautés- Portes ouvertes 3 octobre 2014Présentation des nouveautés- Portes ouvertes 3 octobre 2014
Présentation des nouveautés- Portes ouvertes 3 octobre 2014
 
Les gagnants du 1er Grand Prix littéraire du web
Les gagnants du 1er Grand Prix littéraire du webLes gagnants du 1er Grand Prix littéraire du web
Les gagnants du 1er Grand Prix littéraire du web
 
Les Roitsy de Magara Kisi de Johanna Zaïre
Les Roitsy de Magara Kisi de Johanna ZaïreLes Roitsy de Magara Kisi de Johanna Zaïre
Les Roitsy de Magara Kisi de Johanna Zaïre
 
Les victorieuses
Les victorieusesLes victorieuses
Les victorieuses
 
#1- #VLE
#1- #VLE#1- #VLE
#1- #VLE
 
Ppt caramel 18 19 final pdf compresse
Ppt caramel 18 19 final pdf compressePpt caramel 18 19 final pdf compresse
Ppt caramel 18 19 final pdf compresse
 

Similaire à Guide Rentrée Littéraire 2021 - Top 100 - Librairie Martelle

Rentrée Littéraire 2016 : S'il n'en restait que 100 !
Rentrée Littéraire 2016 : S'il n'en restait que 100 !Rentrée Littéraire 2016 : S'il n'en restait que 100 !
Rentrée Littéraire 2016 : S'il n'en restait que 100 !
FREDERIC DELBERT
 
Catalogue Lectures d'été 2022 - Libraires Ensemble
Catalogue Lectures d'été 2022 - Libraires EnsembleCatalogue Lectures d'été 2022 - Libraires Ensemble
Catalogue Lectures d'été 2022 - Libraires Ensemble
Librairie Martelle
 
Noirs desseins
Noirs desseinsNoirs desseins
Noirs desseins
Benjamin Mériauxpro
 
P'tit déj' de la médiathèque [8] - Médiathèque de Feyzin
P'tit déj' de la médiathèque [8] -  Médiathèque de FeyzinP'tit déj' de la médiathèque [8] -  Médiathèque de Feyzin
P'tit déj' de la médiathèque [8] - Médiathèque de Feyzin
Médiathèque de Feyzin
 
Marcel proust _a_la_recherche_du_temps_perdu
Marcel proust _a_la_recherche_du_temps_perduMarcel proust _a_la_recherche_du_temps_perdu
Marcel proust _a_la_recherche_du_temps_perdu
Antonio Cruz
 
Transfuge - Vies pøtentielles
Transfuge - Vies pøtentiellesTransfuge - Vies pøtentielles
Transfuge - Vies pøtentielles
toledoarchives
 
Présentation "Love Express" d'Étienne Poiarez
Présentation "Love Express" d'Étienne PoiarezPrésentation "Love Express" d'Étienne Poiarez
Présentation "Love Express" d'Étienne Poiarez
Editions du Pantheon
 
Présentation "Poetic'Actions", Emmanuel Maria
Présentation "Poetic'Actions", Emmanuel MariaPrésentation "Poetic'Actions", Emmanuel Maria
Présentation "Poetic'Actions", Emmanuel Maria
Editions du Pantheon
 
__MAGNIFIQUE-LIVRE_GABARITS_CATALOGUE-NOV22-vfinale-fondperdu.pdf
__MAGNIFIQUE-LIVRE_GABARITS_CATALOGUE-NOV22-vfinale-fondperdu.pdf__MAGNIFIQUE-LIVRE_GABARITS_CATALOGUE-NOV22-vfinale-fondperdu.pdf
__MAGNIFIQUE-LIVRE_GABARITS_CATALOGUE-NOV22-vfinale-fondperdu.pdf
Editionsinde
 
Jean marie gandois écrivain
Jean marie gandois écrivainJean marie gandois écrivain
Jean marie gandois écrivain
Jean-Marie Gandois
 
Concours des mots pour voir 2nd6_textes_LGR
Concours des mots pour voir 2nd6_textes_LGRConcours des mots pour voir 2nd6_textes_LGR
Concours des mots pour voir 2nd6_textes_LGR
Irène Kuessan
 
Catalogue Noël 2019 - Les Libraires Ensemble
Catalogue Noël 2019 - Les Libraires EnsembleCatalogue Noël 2019 - Les Libraires Ensemble
Catalogue Noël 2019 - Les Libraires Ensemble
Librairie Martelle
 
Selection 2009-des-bibliothecaires
Selection 2009-des-bibliothecairesSelection 2009-des-bibliothecaires
Selection 2009-des-bibliothecaires
Francis Verger
 
Véronique Ovaldé
Véronique Ovaldé Véronique Ovaldé
Véronique Ovaldé
Txaruka
 
Catalogue Martelle Noël 2021 - Libraires Ensemble
Catalogue Martelle Noël 2021 - Libraires EnsembleCatalogue Martelle Noël 2021 - Libraires Ensemble
Catalogue Martelle Noël 2021 - Libraires Ensemble
Librairie Martelle
 
Séléction du 1er Grand Prix Littéraire du Web
Séléction du 1er Grand Prix Littéraire du WebSéléction du 1er Grand Prix Littéraire du Web
Séléction du 1er Grand Prix Littéraire du Web
Raphael Labbé
 
Présenation Havre de Paix, Placide Joachim
Présenation Havre de Paix, Placide JoachimPrésenation Havre de Paix, Placide Joachim
Présenation Havre de Paix, Placide Joachim
Editions du Pantheon
 

Similaire à Guide Rentrée Littéraire 2021 - Top 100 - Librairie Martelle (20)

Rentrée Littéraire 2016 : S'il n'en restait que 100 !
Rentrée Littéraire 2016 : S'il n'en restait que 100 !Rentrée Littéraire 2016 : S'il n'en restait que 100 !
Rentrée Littéraire 2016 : S'il n'en restait que 100 !
 
Catalogue Lectures d'été 2022 - Libraires Ensemble
Catalogue Lectures d'été 2022 - Libraires EnsembleCatalogue Lectures d'été 2022 - Libraires Ensemble
Catalogue Lectures d'été 2022 - Libraires Ensemble
 
Noirs desseins
Noirs desseinsNoirs desseins
Noirs desseins
 
Écrivains
ÉcrivainsÉcrivains
Écrivains
 
P'tit déj' de la médiathèque [8] - Médiathèque de Feyzin
P'tit déj' de la médiathèque [8] -  Médiathèque de FeyzinP'tit déj' de la médiathèque [8] -  Médiathèque de Feyzin
P'tit déj' de la médiathèque [8] - Médiathèque de Feyzin
 
Marcel proust _a_la_recherche_du_temps_perdu
Marcel proust _a_la_recherche_du_temps_perduMarcel proust _a_la_recherche_du_temps_perdu
Marcel proust _a_la_recherche_du_temps_perdu
 
Transfuge - Vies pøtentielles
Transfuge - Vies pøtentiellesTransfuge - Vies pøtentielles
Transfuge - Vies pøtentielles
 
Présentation "Love Express" d'Étienne Poiarez
Présentation "Love Express" d'Étienne PoiarezPrésentation "Love Express" d'Étienne Poiarez
Présentation "Love Express" d'Étienne Poiarez
 
Présentation "Poetic'Actions", Emmanuel Maria
Présentation "Poetic'Actions", Emmanuel MariaPrésentation "Poetic'Actions", Emmanuel Maria
Présentation "Poetic'Actions", Emmanuel Maria
 
Catalogue tribal
Catalogue tribalCatalogue tribal
Catalogue tribal
 
__MAGNIFIQUE-LIVRE_GABARITS_CATALOGUE-NOV22-vfinale-fondperdu.pdf
__MAGNIFIQUE-LIVRE_GABARITS_CATALOGUE-NOV22-vfinale-fondperdu.pdf__MAGNIFIQUE-LIVRE_GABARITS_CATALOGUE-NOV22-vfinale-fondperdu.pdf
__MAGNIFIQUE-LIVRE_GABARITS_CATALOGUE-NOV22-vfinale-fondperdu.pdf
 
Jean marie gandois écrivain
Jean marie gandois écrivainJean marie gandois écrivain
Jean marie gandois écrivain
 
La littérature
La littératureLa littérature
La littérature
 
Concours des mots pour voir 2nd6_textes_LGR
Concours des mots pour voir 2nd6_textes_LGRConcours des mots pour voir 2nd6_textes_LGR
Concours des mots pour voir 2nd6_textes_LGR
 
Catalogue Noël 2019 - Les Libraires Ensemble
Catalogue Noël 2019 - Les Libraires EnsembleCatalogue Noël 2019 - Les Libraires Ensemble
Catalogue Noël 2019 - Les Libraires Ensemble
 
Selection 2009-des-bibliothecaires
Selection 2009-des-bibliothecairesSelection 2009-des-bibliothecaires
Selection 2009-des-bibliothecaires
 
Véronique Ovaldé
Véronique Ovaldé Véronique Ovaldé
Véronique Ovaldé
 
Catalogue Martelle Noël 2021 - Libraires Ensemble
Catalogue Martelle Noël 2021 - Libraires EnsembleCatalogue Martelle Noël 2021 - Libraires Ensemble
Catalogue Martelle Noël 2021 - Libraires Ensemble
 
Séléction du 1er Grand Prix Littéraire du Web
Séléction du 1er Grand Prix Littéraire du WebSéléction du 1er Grand Prix Littéraire du Web
Séléction du 1er Grand Prix Littéraire du Web
 
Présenation Havre de Paix, Placide Joachim
Présenation Havre de Paix, Placide JoachimPrésenation Havre de Paix, Placide Joachim
Présenation Havre de Paix, Placide Joachim
 

Guide Rentrée Littéraire 2021 - Top 100 - Librairie Martelle

  • 1. R E N T R É E L I T T É R A I R E 2 0 2 1 Petit guide de référence à l’usage du lecteur curieux
  • 2. « Je suis à la fois jaloux, impressioné, enthousiasmé. » Pierre Lemaître « Je suis à la fois jaloux, impressioné, enthousiasmé. » Pierre Lemaître
  • 3. É D I T O R I A L "Au bout de ces ténèbres, une lumière pourtant est inévitable que nous devinons déjà et dont nous avons seulement à lutter pour qu’elle soit. Par-delà le nihilisme, nous tous, parmi les ruines, préparons une renaissance". - Albert Camus, L'Homme révolté (Gallimard, 1951) Voici une invitation à explorer la rentrée littéraire 2021, laquelle, avec ses 521 romans, nous livre «la splendeur et l’infamie » pour interroger le monde, témoigner de «  notre part de nuit  » mais aussi mettre en lumière «  tout ce qui est beau  ». «  S’en aller  » avec un livre, rien de tel en réalité pour « apaiser nos tempêtes » ! Labellehistoire,la« truestory »,c’estquenous,Librairesensemble, avons passé bien plus de «  quatre heures, vingt-deux minutes et dix-huit secondes  » à vous sélectionner avec grand plaisir « les étoiles les plus filantes » de cette rentrée. À la lecture de ces romans peut-être sentirez-vous «  le parfum des cendres  » ou entendrez-vous «  l’écho du lac  », peut-être oserez-vous franchir «  la porte du voyage sans retour  » vers « badroulboudour » et partager avec nous « la nuit des aventuriers » vers un « climax » dont nul ne sortira indifférent. L’envie de «  rêver debout  » est plus que jamais présente au cœur de vos librairies indépendantes et engagées. C’est avec joie que nous partageons avec vous ce guide et ces moments essentiels d’évasions, d’enchantements, de réflexion et d’explorations littéraires que nous aurons bien sûr grand plaisir à évoquer avec vous de vive voix. Olivier ROUARD Librairie Charlemagne Président de - S’il n’en restait que 100 - 3
  • 4. S O M M A I R E - S’il n’en restait que 100 - - P. 3 - É D I T O R I A L - P. 6 - R O M A N S F R A N C A I S - P. 52 - P R E M I E R S R O M A N S - P. 83 - R O M A N S É T R A N G E R S - P. 109 - E S S A I S , R É C I T S , N O U V E L L E S - P. 114 - I N D E X D E S A U T E U R S C I T É S - P. 115 - L I S T E D E S L I B R A I R E S E N S E M B L E
  • 5. L A R E N T R É E L I T T É R A I R E 2 0 2 1 - S’il n’en restait que 100 - Les livres peuvent-ils sauver le monde ? Une question bien ambitieuse, me direz-vous, pour qui se prennent-ils ces personnages de roman, ont-ils vraiment la prétention de nous sortir de ce tourbillon qui nous entraîne depuis plus d’un an ? C’est en y regardant de plus près que vous le remarquerez : les romans de cette rentrée, qu’ils soient courts ou plus épais, détiennent chacun dans leurs pages, de quoi nous épauler et rendre le monde peut-être un peu plus léger ou plus sage… Certains livres de cette rentrée se liront comme des manuels de survie, pour nous aider à respirer dans un monde étouffé par le climat ou la violence des hommes… Beaucoup d’entre eux nous éclaireront sur les réalités ou les personnes qui nous entourent, et nous ouvriront les yeux pour mieux anticiper les aléas et les difficultés d’être soi parmi les autres, d’être soi avec les autres… D’autres romans nous aideront à trouver ou retrouver la joie, la beauté des instants fugaces, la légèreté de l’enfance et nous offriront une véritable bouffée d’air frais et de tendresse, si nécessaire à notre survie… Certains ouvrages enfin, seront là pour nous faire entendre de nouvelles voix qui comptent, celles des nouvelles générations, qui ont grandi avec le réchauffement climatique, celles pour qui l’écologie est une question de survie. Celles qui justement, possèdent peut-être les clefs pour sauver le monde. Cette rentrée littéraire nous propose de nous emparer de ces romans pour s’en servir comme des armes, pour lutter contre l’ignorance ou la peur ; comme munitions, pour y puiser le courage, la joie ou l’inspiration ; comme pansements, pour apaiser nos blessures et notre passé douloureux. Les livres seuls ne sauveront peut-être pas le monde, mais nous aideront à le changer, à l’appréhender, à le comprendre et à le magnifier, car ils sont le reflet de notre passage sur terre, par l’objet qu’ils sont tout comme les empreintes fortes qu’ils laissent en nous. 5
  • 6. - S’il n’en restait que 100 - 45 R O M A N S français
  • 7. R O M A N S F R A N Ç A I S - S’il n’en restait que 100 - 7 Rien ne t’appartient Natacha Appanah Une vie occultée Depuis la mort de son mari, Tara perd pied, elle n’est plus elle-même. Ou peut-être, au contraire, le redevient-elle. Une voix s’impatiente en elle, une fille prend de plus en plus de place, elle la fait danser nue, voir des fantômes et oublier l’instant présent, elle prend même le contrôle de ses mains pour écrire : « je m’appelle Vijaya ». Finalement, c’est elle qui raconte l’enfance colorée et riante, la violence qui balaye tout, les tâches d’espoir qui font revivre, et les blessures qu’on n’oublie jamais. Un livre d’une puissance narrative incroyable, qui raconte la perte, la perte de l’enfance, des siens, de soi-même, mais qui nous parle aussi de lumière, d’intégrité, d’espoir et d’amour. Un roman court et intense, magnifiquement écrit, qui nous remue par sa beauté et sa subtilité. Gallimard - 160 pages - 16,90 € - paru le 19/08/2021
  • 8. R O M A N S F R A N Ç A I S - S’il n’en restait que 100 - 8 Climax Thomas B. Reverdy Un jeu trop réel L’histoire débute avec un groupe d’adolescents, quelque part dans le grand nord scandinave, qui découvrent l’amour, ­ l’amitié, la vie. Vingt ans plus tard, la fin du monde approche, tout va peut-être s’achever là où tout avait commencé pour eux. Thomas B. Reverdy lance alors la plus belle de toutes les parties d’un jeu qui nous concernera tous. Car la fonte des glaces ­ s’accélère, et va irrémédiablement changer le cours de la partie. Voici un texte à la fois intéressant, questionnant et porté par un grand souffle romanesque. Un livre d’aventures dont le ­ lecteur est aussi le héros et qui raconte la fin d’un monde, le nôtre, à moins de prendre les bonnes décisions... Baigné de légendes nordiques, magnifiquement écrit, un original et grand roman dans tous les sens du terme ! Flammarion - 336 pages - 20 € - paru le 18/08/2021
  • 9. R O M A N S F R A N Ç A I S - S’il n’en restait que 100 - 9 L’amour au temps des scélérats Anouar Benmalek À la recherche de la bien-aimée L’amour au temps des scélérats : la référence à Gabriel ­ García Márquez est explicite, et place, d’emblée, la barre très haut. Mais le franco-algérien Anouar Benmalek n’a, à ­ l’évidence, peur de rien – et on ne peut que lui donner ­ raison. Car son ­ nouveau roman, d’une ambition folle (pensez donc, une ­ histoire ­ universelle d’amour et d’aventures, dans une Syrie en guerre !) est une absolue réussite, une parabole où le cocasse se dispute à la tragédie, et où l’on croise de drôles de ­personnages, à commencer par Tammouz, qui ouvre le roman, ce surprenant candidat au Jihad, parti en quête de celle qu’il a aimé, bientôt condamné à mort et adulé par les chats du village... Après Les Impatientes, récompensé l’an dernier par le ­ Goncourt des lycéens, l’éditrice Emmanuelle Collas, pourrait sans ­ difficulté avec ce titre, viser de nouveau un prix littéraire. C’est tout le mal qu’on lui souhaite. Éditions Emmanuelle Collas - 456 pages - 20 € - à paraître le 27/08/2021
  • 10. R O M A N S F R A N Ç A I S - S’il n’en restait que 100 - 10 Les Bourgeois de Calais Michel Bernard Une sculpture pour l’amitié Grand passionné de l’Histoire de France, Michel Bernard poursuit son œuvre littéraire singulière avec Les Bourgeois de Calais en s'intéressant à la statue qui donne son nom au roman : une œuvre commandée par le maire de Calais en 1884, que l’artiste Auguste Rodin achèvera cinq années plus tard. En plus de montrer les coulisses de la fabrication de cette sculpture, le romancier évoque les relations d’amitié et de respect qu’entretenaient les deux hommes. Quand l’érudition se conjugue avec l’élégance, le résultat est somptueux, Michel Bernard a encore fait mouche ! La Table Ronde - 192 pages - 20 € - à paraître le 26/08/2021
  • 11. R O M A N S F R A N Ç A I S - S’il n’en restait que 100 - 11 Le jeune homme au bras fantôme Hélène Bonafous-Murat Un orphelin au XIXe siècle Paris 1834. Le petit Charles perd son bras lors d'une attaque contre un immeuble soupçonné d'abriter des opposants au régime de Louis-Philippe. Parmi les douze civils tués figure son père. Orphelin, sans ressources, handicapé, Charles n'a que peu d'espoir de mener une vie normale. C'est sans compter sur sa volonté et sur ­ l'ingéniosité d'un horloger qui lui fabrique une étonnante prothèse ; ­ devenu jeune homme, et bien décidé à se faire une place dans la société, il trouve un emploi comme rédacteur de publicité chez un entrepreneur véreux. Quand il découvre le côté sombre du monde des affaires, il va devoir faire des choix... Des grands travaux à Paris dans les années 1850 jusqu’au ­ milieu des affaires troubles en passant par le monde des artisans et petits commerçants de cette époque, ce texte est une ­ véritable ­ exploration dans le monde foisonnant d’un XIXe siècle en pleine expansion. Un beau roman d'apprentissage très bien documenté. Le Passage - 296 pages - 19 € - à paraître le 26/08/2021
  • 12. R O M A N S F R A N Ç A I S - S’il n’en restait que 100 - 12 Satisfaction Nina Bouraoui L’exil à ras bord Alger, dans les années 1970, Mme Akli tient des carnets accompagnée d’un verre de vin, de musique, dans son jardin sorte de prison odorante, aussi accueillant qu’étouffant. Elle tue le temps pendant que son fils Erwan est à l’école et que son mari Brahim est au travail. D’origine française, c’est par amour pour cet homme qu’elle est venue vivre avec lui en Algérie, après l’Indépendance, effectuant le voyage inverse de la plupart des Français. Sa solitude, la violence de ce pays qui la rejette, la plonge dans une grande désillusion, une profonde mélancolie, un dégoût de soi et des autres. Ce quotidien va voler en éclats lorsqu’un jour, Erwan ramène à la maison une amie, Bruce, une fillette qui cultive volontairement un côté androgyne. C’est surtout la rencontre avec la mère de l’enfant, Catherine, une femme libre, belle, sensuelle, qui renvoie inconsciemment Mme Akli à ses désirs et à l’image négative qu’elle a d’elle-même. Nina Bouraoui passe cette fois-ci par le prisme de la fiction et un personnage-miroir, son exact opposé, pour raconter cette Algérie qui se délite, le climat violent qui ressurgit sur ses habitants, mais aussi le désir, la mélancolie, avec une écriture sensuelle et charnelle toujours aussi impressionnante. JC Lattès - 250 pages - 20 € - paru le 18/08/2021
  • 13. R O M A N S F R A N Ç A I S - S’il n’en restait que 100 - 13 Les étoiles les plus filantes Estelle-Sarah Bulle Un mythe au cinéma En juin 1958, à Rio de Janeiro, commence le tournage du film Orfeu Negro ; un film qui a traversé le ciel du cinéma, raflant la Palme d'or puis un Oscar. Mais quelle a été la trajectoire de cette étoile filante ? Estelle-Sarah Bulle répond à cette question en racontant l'histoire imaginaire de ce film à la destinée aussi brillante que mystérieuse. Aurèle Marquant, réalisateur, débarque donc au Brésil avec son équipe pour y tourner une version revisitée du mythe d'Orphée et Eurydice. Le décor sera celui des favelas de Rio de Janeiro, les acteurs en partie recrutés sur place ; et la musique sera celle des précurseurs de la Bossa Nova. Estelle-Sarah Bulle met tout son talent au service d'un roman mêlant intelligemment l'Histoire et la culture, et cela donne un livre très réussi ! Liana Levi - 432 pages - 21 € - à paraître le 26/08/2021
  • 14. R O M A N S F R A N Ç A I S - S’il n’en restait que 100 - 14 Enfant de salaud Sorj Chalandon Un père, cinq traîtres 1987. Alors qu’il couvre le procès Klaus Barbie en tant que journaliste, le narrateur découvre ce qu’a été la guerre de son père. Cet homme, qui se faisait passer pour un ancien collabo, aura en réalité porté cinq uniformes différents en quatre ans, vivant sans doute la guerre la plus incroyable que l'on puisse imaginer. Il faut tout le talent de Sorj Chalandon pour nous faire entrer dans l’histoire folle de ce menteur invétéré, avec en miroir le procès Barbie, et à chaque page cet irrésistible besoin de connaître enfin la vérité. Un livre à ne pas manquer ! Grasset - 336 pages - 20,90 € - paru le 18/08/2021
  • 15. R O M A N S F R A N Ç A I S - S’il n’en restait que 100 - 15 Bélhazar Jérôme Chantreau L’enquête d’un professeur En 2013, un adolescent, Bélhazar, décède au pied de l’immeuble de sa mère lors d’un contrôle de police. Jérôme Chantreau, son professeur quelques années auparavant, s’était pris d’affection pour ce garçon différent et a gardé des liens avec la famille. Il accède donc à la demande de la mère d’enquêter sur les circonstances un peu floues de ce décès. Au-delà de cette enquête pour le moins troublante et qui lui prendra trois années de sa vie, ce livre est également un très bel hommage à la différence, à l’originalité, aux belles âmes sincères et à ceux qui révèlent «  le meilleur des autres  » par leur présence. Un enfant avec un tel prénom ne pouvait avoir qu’une vie au-delà de l’ordinaire, Jérôme Chantreau nous autorise à accueillir cette différence avec bienveillance. Phébus - 320 pages - 19 € - paru le 19/08/2021
  • 16. R O M A N S F R A N Ç A I S - S’il n’en restait que 100 - 16 La nuit des aventuriers Nicolas Chaudun Le retour de la famille Bonaparte Une date à retenir, 2 décembre 1851, qui va bouleverser le paysage politique français… dans le secret d’un cabinet feutré, quelques hommes vont mettre fin à la Seconde République et remettre la famille Bonaparte sur le devant de la scène. Après de longues années d’errance, de prison, le futur Napoléon III voit son destin impérial se préciser. En compagnie des grands noms de l’époque sur le plan littéraire comme sur le plan politique, des plus discrets aux plus engagés du fidèle Duc de Morny aux hommes de main, vous assisterez à cette main basse sur le pouvoir dans le secret de la nuit ! C’est virevoltant, passionnant, très érudit, et non dénué d’humour car écrit avec la jolie plume de Nicolas Chaudun, grand spécialiste de l’époque… et le tout vous fera peut-être penser aux erreurs parfois commises de nos jours par les élites qui nous gouvernent ! Plon - 240 pages - 18 € - à paraître le 26/08/2021
  • 17. R O M A N S F R A N Ç A I S - S’il n’en restait que 100 - 17 Le Fils du professeur Luc Chomarat Retour en enfance Avec beaucoup de tendresse, de nostalgie et d'amour, l'auteur nous raconte le passage de l'enfance à l'âge adulte d'un jeune garçon : les copains, l'école, la cour de récré... Pendant ce temps, des hommes marchent sur la Lune ou mènent une guerre froide. Avec une grande authenticité, ce roman nous plonge ou nous replonge dans la France des années 60-70. Jeune ou moins jeune, chacun se retrouvera dans ce gamin et sa famille, dans ces jeux d’enfants remplis d’innocence au cœur d’un monde en constant changement. Un retour en arrière qui fait du bien, apaisant et bienveillant mais tout aussi profond. Un roman à la Marcel Pagnol qui nous offre une petite bouffée de fraîcheur et de douceur : cela ne se refuse pas ! La Manufacture de Livres - 172 pages - 19,90 € - paru le 19/08/2021
  • 18. R O M A N S F R A N Ç A I S - S’il n’en restait que 100 - 18 Seule en sa demeure Cécile Coulon Le gros coup de cœur de la rentrée C’est un mariage arrangé comme il en existe au XIXe siècle. C’est une histoire pleine de mystère et d’ombre. C’est une ­ histoire sombre, happante et addictive qui vous entraîne au cœur de cette forêt d’Or. Quand Aimée décide de se marier avec un riche et très pieux propriétaire du Jura, sa vie change complètement. Elle se retrouve exilée dans un domaine ­ boisé, ancestral et secret. La jeune femme va devoir apprendre à ­ apprivoiser sa nouvelle vie d’épouse et à composer avec son rôle de maîtresse de maison. Aimée se retrouve vite ­confrontée à de nombreuses interrogations : comment est morte la première épouse de son mari, qu’est-il arrivé au fils de la ­ gouvernante qui semble errer comme un fantôme sur le domaine, arrivera-t-elle à trouver sa place malgré l’emprise qu’Henria, la gouvernante, semble avoir sur la maison et son mari ? Un style original, addictif alternant entre le gothique, le ­ thriller et le romantisme. Un magnifique roman d’ambiance et ­ d’atmosphère qui nous plonge dans un univers en huis clos où se mêlent amours empêchées, désirs, mensonges et secrets enfouis. Magnifique ! L’Iconoclaste - 336 pages - 19 € - paru le 19/08/2021
  • 19. R O M A N S F R A N Ç A I S - S’il n’en restait que 100 - 19 La définition du bonheur Catherine Cusset Deux femmes liées Qu’ont en commun Ève et Clarisse? Deux femmes françaises, l’une Parisienne l’autre expatriée à New York, du même âge. Deux destins différents, deux façons de vivre, de voir les choses, l’une prévoyante l’autre plus fantaisiste. Et pourtant quelque chose les lie. De leur adolescence dans les années 1970 à aujourd’hui, Catherine Cusset nous emporte dans leurs sillages. Leurs voyages, leurs amours, les joies, les peines, les doutes qui jalonnent chaque vie. Elles se rencontrent tardivement mais cette rencontre sera fondamentale. Quel bonheur de retrouver la prose de Catherine Cusset, si douce, si fluide. Elle nous parle de la vie quotidienne, du temps qui passe, des enfants qui grandissent, des parents qui vieillissent, des secrets de famille qui remontent à la surface tôt ou tard. Un régal ! Gallimard - 352 pages - 20 € - paru le 19/08/2021
  • 20. R O M A N S F R A N Ç A I S - S’il n’en restait que 100 - 20 Milwaukee Blues Louis-Philippe Dalembert Fureur et émotion Difficile de trouver les mots pour parler de ce roman, tant son sujet est fort et sensible. Suite à l’assassinat de George Floyd par un policier, qui bouleversa et révolta le monde entier, ­ Louis- Philippe Dalembert imagine un personnage, Emmett, au destin similaire. Un homme noir, dont l’espoir démesuré de quitter son quartier, sa ville et sa condition en devenant footballeur professionnel, ne rendra que plus brutaux la désillusion et le chagrin de ne pas y être parvenu. Puis, un soir, sur le parking d’une supérette de ce quartier dans lequel il est revenu vivre par dépit, il sera mis à terre par un groupe de policiers sous prétexte que son billet de 10$ serait peut-être un faux. Ils iront jusqu’à l’étouffer, et n’écouteront pas ses litaniques «  Je ne peux pas respirer ». Dalembert fait alors parler celles et ceux qui l’ont connu : son institutrice, ses amis d’enfance, sa petite amie à l’université, son coach… Ces femmes et ces hommes témoignent et font le portrait d’un homme aimé et aimant, taiseux mais ambitieux. Un homme ordinaire, somme toute. La violence de son assassinat soulèvera alors tout le quartier, puis la ville et le pays entier. Ce roman est vibrant d’émotion et de fureur. Dalembert nous livre ici, dans une écriture très fluide et néanmoins travaillée, un plaidoyer grandiose à l’humanisme, à la solidarité et à l’unité. Sabine Wespieser - 288 pages - 21 € - à paraître le 26/08/2021
  • 21. R O M A N S F R A N Ç A I S - S’il n’en restait que 100 - 21 Le fils de l’homme Jean-Baptiste Del Amo Folie en pleine nature Après six ans d’absence, un homme rejoint sa compagne et leur fils, et va les convaincre de rejoindre les Roches, une maison délabrée héritée de son propre père, perdue en pleine montagne à plusieurs heures de marche à pied. Très vite leur petit garçon va s’apercevoir du malaise ambiant et du caractère sombre et étrange de ce père qui va perdre la raison tous les jours un peu plus. Jean-Baptiste Del Amo signe ici l’un des plus beaux textes de cette rentrée, grave, profond, sur la filiation et la transmission de la violence. Le décor, une région montagneuse hostile, la solitude, la folie vont venir à bout de cette famille en danger… Impuissance de la mère, isolement, obligation de grandir trop vite, le rapport de force va s’établir entre le fils et le père. Jean-Baptiste Del Amo nous entraîne toujours plus loin entre folie et résistance au milieu d’une nature brutale et hostile. Incontournable ! Gallimard - 240 pages - 19 € - paru le 19/08/20219
  • 22. R O M A N S F R A N Ç A I S - S’il n’en restait que 100 - 22 Mon maître et mon vainqueur François-Henri Désérable Drame amoureux Tina et Vasco ont deux passions communes, leur amour l'un pour l'autre et celui de Verlaine pour Rimbaud. Tout pourrait être parfait si ce n'est que Tina doit épouser Edgar, le père de ses enfants. Lorsque le narrateur, qui a eu la grande idée de présenter Vasco à Tina, raconte son histoire devant un juge d'instruction, nous avons l'intuition que cette situation compliquée mais relativement banale s'est terminée de façon tumultueuse. François-Henri Désérable qui adore écrire sous la figure tutélaire de grands hommes (ici Verlaine et Rimbaud) nous livre une comédie ludique où les drames amoureux peuvent être parfois légendaires ou tout à fait désopilants. Gallimard - 192 pages - 18 € - paru le 19/08/2021
  • 23. R O M A N S F R A N Ç A I S - S’il n’en restait que 100 - 23 La porte du voyage sans retour David Diop Une rencontre qui change tout En 1750, sur l’île de Gorée, le destin d’un jeune botaniste français venu là avec l’espoir d’établir une encyclopédie universelle du vivant, est bouleversé par sa rencontre avec une jeune femme sénégalaise promise à l’esclavage. Après Frère d’âme, David Diop revient avec un flamboyant roman d’aventure historique. Porté par une langue superbe et basé sur l’histoire vraie de Michel Adanson (1727-1806), naturaliste français parti à vingt-trois ans au Sénégal pour recherche, il l’imagine partir aussi sur les traces d’une esclave légendaire qui aurait réussi à s’évader et revenir au pays. Sans retour le voyage ? Peut-être pas... En tout cas magnifique et passionnant ! Seuil - 320 pages - 19 € - paru le 19/08/2021
  • 24. R O M A N S F R A N Ç A I S - S’il n’en restait que 100 - 24 Double Nelson Philippe Djian Cohabitation décalée Luc essaye de trouver l’inspiration pour écrire son roman et il espère que sa séparation avec sa petite amie Edith lui permettra de s’y consacrer plus sérieusement. Mais Edith, membre des forces spéciales, revient se cacher chez lui après avoir été blessée lors d’une mission qui a mal tourné. Après une rupture difficile, ils vont devoir réapprendre à cohabiter et à vivre ensemble. La vie de Luc est d’autant plus bouleversée quand il apprend que la nouvelle copine du voisin souffre d’érotomanie et qu’elle est prête à tout pour l’avoir rien que pour elle. Une histoire un brin décalée et pleine d’humour. Un roman court, dynamique et drôle qui fait passer un bon moment ! Flammarion - 256 pages - 20 € - à paraître le 25/08/2021
  • 25. R O M A N S F R A N Ç A I S - S’il n’en restait que 100 - 25 La France Goy Christophe Donner La France qui fait mal Christophe Donner trouve des lettres de son arrière grand-père Henri Gosset écrites dans les années 1890, date à laquelle il s’installe à Paris pour parfaire sa formation en médecine. Il rencontre Léon Daudet qui lui présente Edouard Drumont, l'intellectuel fondateur de La Libre parole, journal ouvertement antisémite qui n'hésite pas à créer des scandales. Un portrait de la France de cette époque, fortement antisémite mais pas entièrement. Il y a aussi une opposition forte, mais Christophe Donner met vraiment l’accent sur ce côté sombre avec - comme il sait le faire - une gouaille, un sens de la dérision qui laisse admiratif. Foisonnant, brillant, drôle, étonnant, incroyable parfois, toujours passionnant, il met le doigt là où ça fait mal, et ça fait drôlement mal ! Grasset - 512 pages - 24 € - à paraître le 01/09/2021
  • 26. R O M A N S F R A N Ç A I S - S’il n’en restait que 100 - 26 La volonté Marc Dugain Histoire du père Marc Dugain retrace dans ce roman l’enfance et le parcours de son propre père. Cet homme, issu d’une famille bretonne très modeste, est élevé par une mère qui se retrouve très vite seule, et doit élever trois enfants à bout de bras. En 1940, il contracte la polio et devient paralysé des jambes. Malgré ses difficultés financières, sa mère fait tout pour que son fils reçoive les meilleurs soins possibles. Il passe toute la guerre à l’hôpital Necker auprès d’un médecin dévoué et humain, qui usera de tout son pouvoir pour que ce petit garçon puisse remarcher. L’enfant se reconstruit peu à peu et devient un jeune homme brillant, qui aura un destin hors du commun. Le livre le plus intime et le plus personnel de Marc Dugain rend un formidable hommage à ce père qui prenait tant de place, en nous parlant de cette volonté paternelle comme source d’inspiration et d’admiration. Gallimard - 288 pages - 20 € - paru le 19/08/2021
  • 27. R O M A N S F R A N Ç A I S - S’il n’en restait que 100 - 27 S’adapter Clara Dupont-Monod Un roman d’une extrême lucidité et d’une sensibilité sans faille Les pierres de cette grande maison des Cévennes, narratrices de cette histoire, voient la vie d'une famille bouleversée par l'arrivée d'un enfant très lourdement handicapé (il ne voit pas, n'entend pas et ne bouge pas). Troisième de la fratrie, cet enfant qui vivra dix ans va changer profondément la vie de chacun. L'aîné va s'y dévouer corps et âme, découvrant à ses côtés l'amour sans condition et sans retour. La cadette va l'ignorer et se révolter contre ce frère qui lui a pris son enfance. Quant au dernier, né après sa disparition, il grandira avec un fantôme à ses côtés. Ce roman en grande partie autobiographique raconte l'épreuve familiale, la différence et la façon dont chacun l'aborde, mais aussi l'amour et la richesse d'un clan qui plie mais ne rompt pas. Il raconte aussi, en creux, les Cévennes, ses montagnes bienveillantes, sa faune, sa flore, et les âmes fortes qui les peuplent. Magnifique, délicat, poétique... c’est bouleversant jusqu'à la fin. Stock - 200 pages - 18,50 € - à paraître le 25/08/2021
  • 28. R O M A N S F R A N Ç A I S - S’il n’en restait que 100 - 28 Tout ce que dit Manon est vrai Manon Fargetton Des voix qui comptent Manon a seize ans. Elle est brillante et créative, mais en prise avec les tourments de l’adolescence. Quand Gérald, un éditeur de bande-dessinée la repère et lui propose de travailler son projet en vue d’une publication, elle est aux anges. Mais bien vite la situation bascule et Manon entame une relation avec cet éditeur marié de trente ans son aîné. Cette histoire, ce n’est pas Manon qui la raconte, ce sont ses proches : sa mère prête à tout pour la protéger, ses frères, son père, ses amis mais aussi Gérald, l’éditeur. Une manière originale et percutante de nous plonger dans les coulisses de la vie de Manon. Un roman choral, où le croisement des voix serre au plus près la psychologie des personnages. Une autofiction brillante, décalée et originale qui se dévore comme un polar sociétal sur l’adolescence et l’emprise. Héloïse d’Ormesson - 416 pages - 21 € - paru le 19/08/2021
  • 29. R O M A N S F R A N Ç A I S - S’il n’en restait que 100 - 29 Badroulboudour Jean-Baptiste de Froment Une ode à l’imagination Antoine Galland, professeur d’université, la quarantaine et fraîchement quitté par son épouse, se retrouve pour les vacances estivales avec ses deux filles à aller au « Kloub ». Pendant son séjour dans ce club de vacances, une animation lui est proposée : découvrir Badroulboudour. Badroulboudour, c’est la lune des lunes, la princesse des Mille et une nuits, la femme Épinal. Bref, un personnage mystérieux caché parmi les invités. Commence alors un roman aux allures de conte à la fois drôle et loufoque porté par ce héros qui n’en est pas un. C’est aussi une enquête qui donne une pensée réflexive sur la littérature car Antoine Galland est l’homonyme du compilateur et traducteur des Mille et une nuits au début du XVIIIe siècle. Ce court texte, sous couvert de fausse naïveté comique est tout à la fois un hommage à la littérature et à ses passeurs, une histoire des liens culturels entre la France et le monde arabe, un éclairage sur la société consumériste vacancière, une ode à l’imagination. Aux forges de Vulcain - 240 pages - 18 € - paru le 20/08/2021
  • 30. R O M A N S F R A N Ç A I S - S’il n’en restait que 100 - 30 Crions, c’est le jour du fracas Héloïse Guay de Bellissen Une île en enfer 1866, dans une colonie pénitentiaire pour mineurs, sur l’île du Levant, en face d'Hyères, une révolte se termine par la mort de treize enfants lors d’un incendie. 130 ans plus tard, à l'époque de Kurt Cobain et des Pixies, à quelques encablures de là, une bande d’adolescents qui peinent à trouver leur place dans le monde, se prépare à un destin tragique. Comment, à l’adolescence, se rebeller contre son sort sans s’autodétruire ? Inspiré de faits réels, ce roman retrace l'histoire de l'une des trois îles d’Or, l'île du Levant. Avec un style romanesque et singulier, l'auteure nous fait revivre l'enfer du quotidien en 1866 de cette colonie pénitentiaire peuplée d'orphelins, et d'enfants rebelles. Passionnant. Seghers - 208 pages - 17 € - paru le 19/08/2021
  • 31. R O M A N S F R A N Ç A I S - S’il n’en restait que 100 - 31 Les Ombres filantes Christian Guay-Poliquin Survivre Un homme marche seul dans la forêt. Il souffre au genou, trébuche, se blesse encore et encore. Alors qu’il pense sombrer et que tout espoir de s’en sortir disparaît, un garçon apparaît. C’est Olio, un enfant intrépide et insolent, qui va le sortir de sa torpeur. Ensemble, ils poursuivent leur chemin, dans le but d’atteindre le camp de chasse familial. Depuis la grande panne d’électricité qui a subitement mis le monde en pause, chacun cherche un moyen de survivre. Pour cet homme, l’objectif est de rejoindre sa famille et de survivre ensemble. Mais rien n’est aisé, et la menace, quelle qu’elle soit, est toujours latente. Ce roman de Christian Guay-Poliquin se situe entre histoire de survie et fable philosophique, abordant les sujets de la vie en communauté et des rôles familiaux que chacun s’impose. C’est un roman puissant, très bien mené. La Peuplade - 344 pages - 20 € - à paraître le 02/09/21
  • 32. R O M A N S F R A N Ç A I S - S’il n’en restait que 100 - 32 L’Embuscade Émilie Guillaumin Femme de disparu Alors qu’elle attend son quatrième enfant, Clémence apprend la disparition de son mari militaire lors d’une opération au Levant. Malgré les heures et les jours qui passent, elle refuse d’annoncer le décès de Cédric, et on voit cette femme fuir la réalité, on la croit prête à s’effondrer. Mais la réalité lui donne raison : le corps de Cédric n’a pas été retrouvé et elle va prendre le taureau par les cornes, à la recherche de la vérité. C’est un livre documenté, prenant, rythmé, dans les pas d’une femme courageuse et intelligente qui mène tambour battant sa quête de vérité au sein de la Grande Muette. HarperCollins - 304 pages - 17 € - à paraître le 25 août 2021
  • 33. R O M A N S F R A N Ç A I S - S’il n’en restait que 100 - 33 Ma meilleure amie Fabienne Jacob Les années étudiantes Helga, Rosie et Sambre sont trois étudiantes qui partagent une colocation à Paris. Helga, la narratrice, une jeune fille originaire de l’Est de la France est complètement fascinée par la liberté, la beauté, l’aisance de Sambre, cette fille solaire et charismatique. Mais le trio va bien vite être déstabilisé par l’arrivée d’Anders, l’amoureux de Rosie. Sambre décide de quitter la colocation du jour au lendemain, de manière abrupte, sans donner de nouvelles ensuite. Helga se sent perdue. Mais la vie suit son cours. C’est bientôt la fin des études, les diplômes, l’entrée dans la vie active. Dans ce roman, Fabienne Jacob raconte ces années estudiantines lumineuses, années d’effervescence, d’apprentissage, de liberté. Mais aussi le temps qui passe, les interrogations qui restent, les rêves confrontés au mur du réel, ceux qu’on doit parfois ranger dans un coin. Cependant s’il y a de la nostalgie, il n’y a pas d’amertume. Elle observe les mouvements de l’âme avec le talent qu’on lui connaît et nous transmet la tendresse qu’elle éprouve pour ses personnages. Un roman sensible et lumineux. Buchet-Chastel - 224 pages - 17 € - paru le 19/08/2021
  • 34. R O M A N S F R A N Ç A I S - S’il n’en restait que 100 - 34 Au printemps des monstres Philippe Jaenada Au pays des menteurs Paris, mai 1964. Le corps d’un jeune garçon de onze ans est retrouvé dans les bois. Cette affaire connaît un grand retentissement car un Corbeau qui se fait appeler l’étrangleur, s’est dénoncé. Il inonde de ses lettres la presse et les parents de la petite victime. Le 4 juillet, il est arrêté. C’est un jeune infirmier, il s’appelle Lucien. En 1966, il est condamné à la réclusion criminelle à perpétuité. Il restera en prison pendant quarante ans, sans jamais cesser de clamer son innocence. Pourquoi alors s’est-il dénoncé ? Avec son style inimitable, Philippe Jaenada reprend minutieusement toutes les pièces du dossier et révèle toutes les failles de cette affaire. Une affaire où, par intérêt ou lâcheté, tout le monde a menti. Une fois de plus, il nous embarque dans une enquête qui révèle bien plus que les coulisses d’une affaire criminelle, et nous montre tous les tréfonds et les contradictions de l’âme humaine ainsi que de la société des hommes. Un très bon cru, à lire absolument ! Mialet Barrault - 768 pages - 23 € - paru le 18/08/2021
  • 35. R O M A N S F R A N Ç A I S - S’il n’en restait que 100 - 35 Les envolés Etienne Kern Icare au XXe siècle Ce texte très court relate le rêve fou d'un homme qui pensait s'envoler avec un costume de pacotille contre l'avis de tous et dont la chute mortelle fut filmée en direct. Basé sur l'histoire vraie de Franz Reichelt, tailleur autrichien à Paris, qui, le 4 février 1912, tenta de s'envoler depuis le premier étage de la Tour Eiffel. À partir de cette histoire étonnante, Etienne Kern, jeune enseignant lyonnais, signe, d'une plume vibrante et poétique, un merveilleux livre sur le pouvoir des rêves et l'empreinte que laissent en nous ceux qui se sont envolés. Gallimard - 160 pages - 16 € - à paraître le 26/08/21
  • 36. R O M A N S F R A N Ç A I S - S’il n’en restait que 100 - 36 Pour que je m’aime encore Maryam Madjidi Autobiographie banlieusarde Ce second ouvrage de Maryam Madjidi, récompensée du Goncourt du premier roman pour Marx et la poupée, est une sorte de suite, toujours auto-fictionnelle. Elle nous raconte ses années collège et lycée, à Drancy et Bobigny, sa vie de jeune fille d’origine modeste, « issue de la diversité », dans les années 90, qui apprend la sexualité grâce à Doc et Difool, qui veut s’habiller comme ses camarades mais n’en a pas les moyens. Les surnoms, les profs, la violence du quotidien, elle décrit la part de chacun dans cette reproduction de la société en miniature que sont les établissements scolaires. Et bien que bonne élève elle préfère frayer avec les cancres, les clowns du fond de la classe. Quand elle est admise en Khâgne, elle comprend vite qu’elle fait partie d’un quota de «  banlieusards  » et qu’elle ne peut rien face aux bêtes à concours que sont les enfants de privilégiés. On lui parle origine ethnique, elle répond origine sociale. Un roman d’une grande lucidité, où chaque vérité fait mal à entendre. Aussi terrible que formidable et émouvant ! Le Nouvel Attila - 212 pages - 18 € - à paraître le 27/08/2021
  • 37. R O M A N S F R A N Ç A I S - S’il n’en restait que 100 - 37 La plus secrète mémoire des hommes Mohamed Mbougar Sarr La magie de la langue Un jeune écrivain, Diégane Latyr Faye, découvre un livre culte, Le Labyrinthe de l’inhumain, dont l’auteur a disparu. Hanté par l'ouvrage, il décide d’enquêter pour savoir qui était véritablement ce T. C. Elimane, aussi appelé le «  Rimbaud Nègre  ». En cela, il va être aidé par la mystérieuse Siga, native du Sénégal, qui semble connaître les secrets de l’auteur disparu… Ce livre est d’abord une fresque familiale avec ses secrets et ses malheurs, mais surtout un roman hommage à la magie de la littérature, une ode à son pouvoir de passerelle entre différentes civilisations, ici entre l’Afrique et l’Europe, les liens à la fois étroits et difficiles qu’entretiennent les deux cultures. Un roman magistral ! Philippe Rey - 464 pages - 22 € - paru le 19/08/2021
  • 38. R O M A N S F R A N Ç A I S - S’il n’en restait que 100 - 38 24 fois la vérité Raphaël Meltz Quand un grand-père fait son cinéma Adrien est journaliste free lance spécialisé dans les nouvelles technologies. Il est aussi romancier. Il vit dans la maison familiale dans laquelle son père et son grand-père ont vécu. Lassé de son travail auquel il trouve de moins en moins de sens, il se décide à raconter la vie de son grand-père Gabriel, vie qu’il considère bien plus intéressante que la sienne. Né en 1908, Gabriel a traversé le siècle à travers l’œil de ses caméras. Passionné de cinéma dès son plus jeune âge il est devenu opérateur. C’est grâce aux archives de Gabriel qu’Adrien peut raconter le siècle passé, les innovations techniques mais aussi la vie d’un homme marqué dès son plus jeune âge par la perte de sa sœur Hélène. En parallèle de l’écriture de son roman, Adrien nous fait partager son quotidien, les conversations quasi philosophiques avec ses amis Antonio et Albert, ses interrogations sur sa vie, la vanité des nouvelles technologies et ses désirs profonds. Quel bonheur que ce roman de Raphaël Meltz ! Quelle vie romanesque que celle de Gabriel, que l’on découvre par le regard de son petit-fils empreint de tendresse et de reconnaissance. Quelle lucidité aussi et quel courage il faut aujourd’hui à un homme pour admettre qu’il fait fausse route et trouver son chemin. Un des plus beaux coups de cœur de cette rentrée. Le Tripode - 280 pages - 20 € - à paraître le 19/08/2021
  • 39. R O M A N S F R A N Ç A I S - S’il n’en restait que 100 - 39 Femme du ciel et des tempêtes Wilfried N’Sondé Un magnifique voyage Dans le Grand Nord, vers la Sibérie orientale, un chaman, appartenant à la tribu des Nenets, nommé Noum, vit en recul du monde. Il est plongé dans la méditation et la contemplation de la nature sauvage qui l'entoure, la toundra. Le jour où il découvre la sépulture ancienne d'une femme à la peau noire, il pressent une découverte majeure. Afin d'éviter à cette contrée d'être défigurée par l'arrivée prochaine d'une usine, il décide de contacter un ami scientifique français. Celui-ci monte en urgence une expédition de reconnaissance, accompagné d'un ancien étudiant anthropologue et d'une femme médecin légiste. Commence alors une course contre la montre que Wilfried N'Sondé mène en maître incomparable. Le récit est empreint de nature, de croyance, et d'espoir. C'est un magnifique voyage offert par un très grand romancier. Actes Sud - 272 pages - 20 € - paru le 18/08/21
  • 40. R O M A N S F R A N Ç A I S - S’il n’en restait que 100 - 40 Le mode avion Laurent Nunez Séjour inattendu ! Vous connaissez cette fonction qui permet d’isoler votre téléphone de tout ce qui peut le parasiter, plus rien n’arrive, plus rien ne part ? C’est sur ce postulat que Laurent Nunez nous interpelle dans ce court texte, un des plus réjouissants et facétieux de la rentrée littéraire ! De très courts chapitres aux jolis titres pour nous conter la vie de deux éminents linguistes, professeurs à la Sorbonne, Etienne Choulier et Stefan Meinhof, qui décident de 1937 à 1955 de s’isoler dans le sud de la France afin de trouver la théorie géniale qui les fera passer à la postérité ! La solitude devant permettre à l’idée lumineuse d’éclore, débarrassée de toutes pensées parasites. Que ce soit la précision chrono linguistique ou l’appel d’air linguistico-sexuel… rien ne se passera comme prévu pour nos deux grammairiens, voire tout ira très mal ! Mais si tout ceci n’était qu’un prétexte pour notre brillant auteur, et qu’une troisième histoire venait illustrer son propos pour notre plus grand plaisir ? Jubilatoire ! Actes Sud - 224 pages - 21 € - paru le 18/08/2021 En mode avion Laurent Nunez Le mode avion Laurent Nunez Roman un endroit où aller Un endroit où aller_couvertures rabats.indd 29 Un endroit où aller_couvertures rabats.indd 29 20/04/2021 15:38 20/04/2021 15:38
  • 41. R O M A N S F R A N Ç A I S - S’il n’en restait que 100 - 41 Les fruits tombent des arbres Florent Oiseau Pérégrinations d’un promeneur en bus Pierre, un homme solitaire, se rend à l’épicerie en bas de chez lui quand un homme fait un malaise et décède à l’arrêt de bus en face de celle-ci. Pierre apprend que cet homme était l’un de ses voisins. Il devient obsédé par cette mort, par l’irruption de l’imprévisible dans son quotidien. Dès lors, il arpente la ligne de bus 69, celle qu’attendait son voisin, en quête de réponses, pour comprendre, tenter de trouver un sens à ce fait divers. Il arpente cette ligne comme il arpente sa vie, observateur plus qu’acteur, se laissant porter. Durant ces errances il repense à son ex-femme, à sa fille nommée Trieste. Une vie de petits riens où surgissent parfois des événements inattendus, mais où plus souvent règnent la routine et le quotidien. De cet ouvrage se dégage une poésie de l’ordinaire, un éloge de l’errance, une incitation à prendre son temps, à observer. Entre Antoine Blondin, Emmanuel Bove et Albert Cossery, Florent Oiseau impose un ton, un rythme, une poésie, dans ce roman délicat. Allary - 240 pages - 17,90 € - paru le 19/08/2021
  • 42. R O M A N S F R A N Ç A I S - S’il n’en restait que 100 - 42 Revenir fils Christophe Perruchas Quand l’armure se fendille Le narrateur, un ado de quatorze ans, vit seul avec sa mère depuis la mort de son père, l’Homme. Petit à petit un quotidien s’installe dans lequel chacun se replie. La mère se raccroche aux gestes simples de tous les jours, aux divers objets qu’elle récupère ici et là, aux souvenirs de son enfance, de sa jeunesse et à son premier enfant parti trop tôt et finit par sombrer dans une forme de déni de la réalité. Quant au fils, il se raccroche à ses copains, au collège et surtout à la découverte des filles. En 2007, l’ado est devenu père de famille et n’a plus revu sa mère depuis près de vingt ans. Peut-on devenir père quand on a peu connu le sien, peut-on devenir un adulte responsable quand on fuit son passé ? L’armure de cet homme a priori équilibré, bien installé dans une vie confortable va se fendre pour laisser voir des blessures, des regrets. C’est avec un certain humour que Christophe Perruchas campe ses personnages, les décors, les époques qui font son roman. Si les ados des années 1980, les adultes qu’ils sont devenus, les marqueurs sociaux d’une vie réussie sont décrits avec ironie, les faiblesses des uns et des autres sont remplies de tendresse et d’indulgence. Un roman d’une belle humanité. Le Rouergue - 288 pages - 20 € - paru le 18/08/21
  • 43. R O M A N S F R A N Ç A I S - S’il n’en restait que 100 - 43 Et ils dansaient le dimanche Paola Pigani Amies d’exil, amies d’usine 1927, Szonja quitte la Hongrie pour les usines de Lyon où l’attendent un travail et la promesse d’un avenir meilleur. Elle y découvrira le monde de l’usine avec les longues heures debout dans les vapeurs nauséabondes des produits chimiques, l’internat de filles chez les sœurs, les petites humiliations du quotidien. Mais elle y connaîtra aussi et surtout l’amitié avec Elsa, la belle Italienne qui l’emmène danser le long du canal le dimanche. Le temps passe et lorsque l’avenir s’obscurcit peu à peu à cause de la crise de 1929, des nationalismes qui montent ici ou ailleurs, les deux jeunes femmes vont pouvoir compter sur la solidarité entre exilés, entre travailleurs, entre femmes aussi. Elles seront portées par l’exaltation de continuer à espérer malgré tout une vie plus belle. Paola Pigani dresse dans ce roman, avec une langue magnifique, les portraits d’hommes et de femmes qui en dépit de leur condition ne cessent jamais d’imaginer qu’une autre vie est possible pour tous. Liana Levi - 240 pages - 19 € - à paraître le 26/08/2021
  • 44. R O M A N S F R A N Ç A I S - S’il n’en restait que 100 - 44 Revenir à toi Léonor de Récondo Mère pour toujours Apollonia, que caches-tu ? Quel est ce secret qui t’a détruit mentalement et qui t’a fait préférer la fuite à l’amour de ta fille ? Comment parler à sa mère quand elle s’est éclipsée trente ans auparavant, sans véritable raisons, surtout pour une petite fille ? L’héroïne de ce roman part dans le sud-ouest à la recherche de cette mère suite à un mystérieux texto. Fascinée par Antigone, la comédienne trouvera ses réponses au bout d’un chemin qu’elle devra débroussailler, au propre comme au figuré, en elle-même mais aussi à travers le silence. L’auteure par ailleurs musicienne reconnue sait trouver les mots, les silences, la retenue pour faire de ce livre une partition intime et belle, tout simplement. Grasset - 180 pages - 18 € - paru le 18/08/2021
  • 45. R O M A N S F R A N Ç A I S - S’il n’en restait que 100 - 45 Pleine terre Corinne Royer Cavale en campagne C'est l'histoire d'une cavale. Celle de Jacques Bonhomme, un jeune agriculteur de Saône-et-Loire poursuivi par les gendarmes suite à plusieurs contrôles administratifs. C'est le récit haletant de cette cavale et le point de vue de plusieurs personnes de l'entourage de Jacques, qui naissent sous la plume aussi belle que tragique de Corinne Royer, qui rend parfaitement compte de ce que peut être le monde paysan de nos jours, et de tout ce qui peut affecter les agriculteurs au quotidien, des tragédies qui se jouent en silence dans nos campagnes françaises. Ce roman qui se lit comme un vrai thriller est inspiré de l'histoire de Jérôme Laronze, abattu par des gendarmes à l'âge de ­ trente-six ans en 2017, après trois ans d'acharnement administratif et neuf jours de cavale. Un livre nécessaire, qui interroge sur l'évolution de la société, sur la déshumanisation du métier d'agriculteur, un hommage au monde paysan et un hymne à la révolte... Bouleversant ! Actes Sud - 336 pages - 21 € - paru le 18/08/2021
  • 46. R O M A N S F R A N Ç A I S - S’il n’en restait que 100 - 46 La femme et l’oiseau Isabelle Sorente Carrefours de vie Elisabeth est une femme accomplie, à la tête d’une société de production de documentaires animaliers. Elle réussit à mener de front sa vie professionnelle et son rôle de mère. Du moins le croit-elle, jusqu’au jour où sa fille Vina, lycéenne brillante, est renvoyée du lycée. Elisabeth réfléchit alors à sa vie et demande à son grand-oncle Thomas de les accueillir dans sa maison des Vosges. Thomas est un vieux monsieur, ancien Malgré- Nous marqué à vie par ce qu’il a vécu pendant la guerre. Il se refugie dans la nature et surtout dans la compagnie des oiseaux. La rencontre entre l’adolescente en quête d’elle-même (elle est née d’une mère porteuse indienne) et le vieux monsieur toujours en quête de paix est très belle et malgré la différence d’âge ils se comprennent. Un roman très touchant qui aborde des questions de société d’aujourd’hui et d’hier avec des personnages au carrefour de leurs vies qui se retrouvent, se confient, lèvent le voile sur des secrets, des douleurs, s’aident pour mieux avancer. Un roman émouvant, hors du commun. JC Lattès - 370 pages - 20,90 € - paru le 18/08/2021
  • 47. R O M A N S F R A N Ç A I S - S’il n’en restait que 100 - 47 Les djihadistes aussi ont des peines de cœur Morgan Sportès Les bras cassés du terrorisme Septembre 2012. Une explosion éclate dans une épicerie casher au nord de Paris : heureusement, il n’y a qu’un blessé léger. Les coupables ? Une bande de jeunes âgés de la vingtaine. Leur point commun ? Une détermination à déclencher la lutte armée contre les «  kouffar  » occidentaux. Leur autre point commun ? Ils ne sont pas très malins et n’ont pas vraiment les moyens de leur ambition. Ils vont aller de coup foireux en coup foireux, provoquant des attentats tous plus ratés les uns que les autres. À travers l’épopée de ces personnages, tant tragique que burlesque, Morgan Sportès tente de retranscrire la confusion qui règne parfois dans l’esprit de ces jeunes terroristes en puissance, écartelés entre leurs désirs et leurs frustrations, pris au piège d’un engrenage absurde. Un roman original, sombre, sans filtre, rempli d’ironie, à l’image de son titre. Fayard - 416 pages - 22 € - paru le 18/08/2021
  • 48. R O M A N S F R A N Ç A I S - S’il n’en restait que 100 - 48 Un tesson d’éternité Valérie Tong Cuong Connaît-on vraiment ses enfants ? La vie réserve parfois de mauvaises surprises... Elle semble bien douce pourtant pour Anna : sa pharmacie lui appartient dans le village du sud de la France qu’elle souhaitait, son mariage est réussi avec un fils de bonne famille charismatique, et sa vie se tient dans la belle maison à la vue incomparable. À défaut d’amour fou, ils font une très bonne équipe, profitable aux intérêts des deux et Léo leur fils unique lycéen en est le plus beau fleuron ! Mais cette vie va s’arrêter un matin avec l’arrivée de la police venant arrêter ce futur bachelier. Tout va s’enchaîner : accusation pour coups et violences contre un policier, emballement médiatique des réseaux sociaux, perte des amis... Mais c’est surtout pour l’auteure l’occasion de traiter cette spirale infernale qui conduit aux parloirs des prisons et fait ressortir des traumatismes d’enfance. Avec beaucoup de finesse, Valérie Tong Cuong évoque ces enfants que l’on pense connaître mais dont la vie nous a échappé et le drame d’une femme qui s’était pourtant astreinte à effacer toutes les traces de son propre passé. JC Lattès - 300 pages - 20 € - paru le 18/08/2021
  • 49. R O M A N S F R A N Ç A I S - S’il n’en restait que 100 - 49 La fille qu’on appelle Tanguy Viel Un grand roman En plus d’être un boxeur passionné, Max Le Corre est chauffeur pour le maire de la ville. Un jour, il se dit que le maire pourrait bien l’aider à trouver un logement pour accueillir sa fille, Laura, qui a décidé de revenir vivre avec lui. Alors il envoie la fille en «  rendez-vous  » à la mairie, pour voir si cela est possible. Mais tout ne se passe pas comme prévu. En partant d'un fait divers, Tanguy Viel, avec le talent qu'on lui connaît, nous embarque quelque part dans une ville portuaire de Bretagne, là où les gens de pouvoir se donnent le droit de régner tels des seigneurs sur un château fort. L'histoire qu'il raconte est terriblement glauque et banale, mais la magie opère de façon brillante grâce à la magnifique écriture de Tanguy Viel. C'est un très grand roman ! Les éditions de Minuit - 176 pages - 16 € - à paraître le 02/09/21
  • 50. R O M A N S F R A N Ç A I S - S’il n’en restait que 100 - 50 Mahmoud ou la montée des eaux Antoine Wauters Les bras armés du silence Syrie. Un vieil homme rame à bord d'une barque, seul au milieu d'une immense étendue d'eau. En dessous de lui, sa maison d'enfance, engloutie par le lac el-Assad, né de la construction du barrage de Tabqa, en 1973. Fermant les yeux sur la guerre qui gronde, muni d'un masque et d'un tuba, il plonge - et c'est sa vie entière qu'il revoit, ses enfants au temps où ils n'étaient pas encore partis se battre, Sarah, sa femme folle amoureuse de poésie, la prison, son premier amour, sa soif de liberté. « Une grande, profonde respiration et tout ce que je connais je le fuis, tout ce que je ne supporte plus mais subsiste, tout ce qui nous tombe dessus sans qu'on l'ait jamais demandé, je le quitte. Quel est le sens du combat ? Par où se battre ? Comment ? Les mots ne sont que les bras armés du silence.  » Un texte d'une grande force poétique face à la violence du monde. Verdier - 144 pages - 15,20 € - à paraître le 26/08/2021
  • 51. R O M A N S F R A N Ç A I S - S’il n’en restait que 100 - 51 Au moins le souvenir Sylvie Yvert Lamartine raconté par sa femme Vous connaissez sûrement des poèmes d’Alphonse de Lamartine. Mais savez-vous qu’il fut également un historien et un homme politique de premier ordre ? Nous lui devons des mesures décisives : la seconde abolition de l’esclavage, le suffrage universel entre autres. Il fut même candidat à la première élection présidentielle ! Sylvie Yvert, passionnée d’Histoire et aimant les destins hors normes, prête sa plume à Marianne de Lamartine pour défendre et célébrer la vie de son mari. Épouse discrète mais essentielle dans la vie du flamboyant Alphonse ! Anglaise, brillante, érudite, veillant aux finances de ce couple vivant avec élégance mais criblé de dettes, mais surtout partageant avec lui les épreuves comme les déceptions politiques. Et ils ne furent guère épargnés. Vous croiserez les écrivains engagés de l’époque, à l’instar de Victor Hugo, qui étaient tous favorables à cette révolution douce et à l’instauration de la Seconde République. Vous constaterez aussi combien il est difficile de rallier les consciences et de proposer des choix novateurs. Héloïse d'Ormesson - 384 pages - 20 € - à paraître le 02/09/2021
  • 52. - S’il n’en restait que 100 - P R E M I E R S R O M A N S 52 30 PREMIERS romans
  • 53. P R E M I E R S R O M A N S - S’il n’en restait que 100 - 53 Le Chien Akiz L’homme au palais magique On dit de lui qu’il a vécu les premières années de sa vie enfermé dans un puits, et que son seul contact avec le monde était les repas, très sommaires, qui lui étaient déposés. Il a alors développé un sens du goût exceptionnel, captant l’origine et le parcours de chaque aliment avec précision. Mais il est Le Chien, un homme sale, hirsute, mutique et asocial. Alors qu’il traîne dans les cuisines d’un kebab, son talent culinaire est remarqué par le narrateur du récit, qui le fera intégrer la brigade d’El Cion, restaurant prestigieux et éminemment renommé. La cuisine du Chien va alors réveiller des passions terribles, provoquant la fascination mais aussi la jalousie de ceux qui l’entourent. Tout est réuni pour que la situation explose. Un roman au rythme aussi haletant qu’un thriller, une version crue et trash de Ratatouille, avec un personnage mystérieux et étonnant ! Drôlement réussi ! Flammarion - 256 pages - 20 € - à paraître le 25/08/2021
  • 54. - S’il n’en restait que 100 - P R E M I E R S R O M A N S 54 S’en aller Sophie d’Aubreby Portrait de femme S’en aller, c’est le portrait de Carmen, une jeune femme de la classe bourgeoise qui se rebelle face à son destin tout tracé d’épouse et de mère. Elle deviendra tour à tour pêcheur de harengs, danseuse, kinésithérapeute, résistante… Au fil des soubresauts de l’Histoire, elle tracera, avec courage et liberté, le destin d’une femme volontaire, en avance sur son temps, grâce à des décisions qui changeront le cours de sa vie, et des rencontres qui l’illumineront. Un premier roman très touchant à l’écriture fine et précise, un très beau portrait de femme dont les luttes et les chemins font écho à ceux des femmes d’aujourd’hui. Une femme qui a osé s’en aller, pour trouver la liberté et la beauté. Une femme qui devrait toutes et tous nous inspirer. Inculte - 288 pages - 18,90 € - paru le 18/08/2021
  • 55. P R E M I E R S R O M A N S - S’il n’en restait que 100 - 55 Les confluents Anne-Lise Avril Une histoire d’amour et de combat « Un confluent est un point de rencontre, de communication, de réunion, entre deux consciences qui se trouvent, qui se nouent, qui apprennent à s'aimer, et qui, au contact de l'altérité, se renouvellent, se modifient, se fortifient, tout comme le cours d'eau né de la confluence de deux autres prend parfois un nom nouveau.  » Liouba est journaliste et prépare un reportage sur le changement climatique en Jordanie. C'est là qu'elle rencontre Talal, photographe. Leur amitié est immédiate et se meut peu à peu en quelque chose de plus fort. Le destin les amènera à se recroiser, à se séparer, à se retrouver, encore et encore, au gré de leurs parcours respectifs pour la sauvegarde de la planète. Au-delà d'une histoire d'amour, c'est l'histoire d'un combat. Un premier roman de toute beauté, qui ravira les lecteurs de Yasmina Khadra, une jeune auteure soucieuse du fragile équilibre de notre planète et qui a su transformer son intérêt pour l'environnement en une sublime œuvre littéraire, un grand talent à suivre assurément ! Juillard - 208 pages - 18 € - paru le 19/08/2021
  • 56. - S’il n’en restait que 100 - P R E M I E R S R O M A N S 56 Les Dents de lait Helene Bukowski Traduit de l’allemand par Sarah Raquillet et Elisa Crabeil Survie, dangers et préjugés Skalde vit avec sa mère Edith dans une maison reculée en bordure de forêt. Elles vivent isolées et n’ont jamais été intégrées dans la petite communauté voisine qui vit en autarcie pour tenter de se protéger du chaos extérieur (sécheresse, brouillard permanent, climat déréglé…). Mais les choses empirent quand Skalde trouve une petite fille aux cheveux flamboyants dans la forêt et qu’elle décide de la recueillir. La communauté est prête à tout pour faire disparaître l’enfant qui est synonyme de danger car elle ne vient pas de chez eux. Un magnifique roman d’apprentissage qui se lit comme un conte moderne sur la survie, la différence et les préjugés. Un premier roman poétique et cru à la fois, qui nous plonge dans une ambiance oppressante où la tension monte au fil des pages. Une dystopie où la nature se dérègle et la survie devient la seule option. Gallmeister - 272 pages - 22,40 € - paru le 19/08/2021
  • 57. P R E M I E R S R O M A N S - S’il n’en restait que 100 - 57 Simone Léa Chauvel-Lévy Le grand amour d’André Breton Simone, jeune fille de bonne famille, cultivée, fréquentant les librairies et les cercles littéraires, rencontre André Breton, jeune homme énigmatique, qui fait médecine mais qui écrit aussi. Ce n’est pas le coup de foudre pour Simone, mais c’est un mystère, une attirance, des émotions alors qu’elle attend son fiancé parti à l’étranger pour ses études. Breton lui, est fou d’elle... Pour tous les amoureux littéraires de l’entre-deux-guerres, où tous les artistes se côtoyaient quel que soit leur art : romancier, peintre, poète essayiste, une immersion dans un «  esprit  » de renouveau et une belle histoire d’amour entre Simone et André. L’Observatoire - 192 pages - 18 € - paru le 18/08/2021
  • 58. - S’il n’en restait que 100 - P R E M I E R S R O M A N S 58 La danse de l’eau Ta-Nehisi Coates Traduit de l’anglais (États-Unis) par Pierre Demarty La liberté comme combat Hiram est né dans une plantation de tabac en Virginie, ce qui veut dire qu’il n’a aucun droit si ce n’est celui de servir son maître. Le jour où sa mère est vendue sur l’estrade aux esclaves, il se retrouve seul et va devoir apprendre à se débrouiller. Thena, une vieille esclave que tout le monde redoute, le prend alors sous son aile. Au-delà du destin de Hiram, qui une fois devenu adulte n’aura de cesse de défendre la liberté, Ta-Nehisi Coates raconte l’histoire d’hommes et de femmes qui ont passé leur vie sous le joug de l’asservissement. Il met en lumière les liens qui les unissent, les déchirements d’une mère quand ses enfants sont vendus les uns après les autres, la résignation des femmes devenues maîtresses forcées, l’impuissance des hommes à protéger leur famille. Dans ce premier roman plein d’humanité, Coates redonne voix à celles et ceux qui se sont battus toute leur vie pour reprendre leur liberté et retrouver leur dignité. Fayard - 480 pages - 23 € - paru le 18/08/2021
  • 59. P R E M I E R S R O M A N S - S’il n’en restait que 100 - 59 Rends-moi fière Nicole Dennis-Benn Traduit de l’anglais (Jamaïque) par Benoîte Dauvergne Les coulisses d’un paradis Jamaïque, dans un petit village de pêcheurs idyllique et couru par les touristes. Margot est prête à tout, jusqu’à vendre son corps, pour aider sa sœur cadette, Thandi, à avoir une vie meilleure. Mais elle cache aussi un amour secret, difficile à accepter par sa communauté. La mère, Dolores, travaille dur pour que Thandi réussisse. Mais cette dernière, bien que brillante lycéenne, est en proie à des contradictions et des désirs difficiles à vivre pour une adolescente sur laquelle tous les espoirs sont placés… Trois trajectoires de femmes complexes, vibrantes et fortes. Trois destins tragiques qui donnent à réfléchir sur les côtés cachés de ces coins du bout du monde dépeints comme des lieux de détente paradisiaques. Un livre émouvant, intense, percutant. Des héroïnes dont on se souviendra longtemps. Élu meilleur livre de l’année par le New York Times. Aube - 496 pages - 23 € - paru le 19/08/2021
  • 60. - S’il n’en restait que 100 - P R E M I E R S R O M A N S 60 Six pieds sur terre Antoine Dole Se construire malgré tout Jérémy n’a pas eu le temps de grandir, son insouciance s’est fracassée à l’adolescence avec la disparition brutale de sa mère et les secrets de famille. Il ne l’aurait pas assez aimée pour lui donner envie de rester ? Camille, quant à elle, a appris à aimer les autres malgré eux et à se faire la plus discrète possible ! Leur histoire d’amour commence mal, mais c’est sans compter sur la volonté de Camille… Deux destins, deux enfants et leur construction malgré tout avec les douleurs de la vie qui se dessinent. Un livre bouleversant qui nous parle de différences, de rapports aux autres et au monde. Antoine Dole qui écrit normalement pour les plus jeunes, réussit admirablement son premier roman et nous offre un texte magnifique et puissant sur la mélancolie, la résilience, sur ces épreuves qu’il faut traverser pour assumer et aimer sa vie d’adulte, et vivre ainsi six pieds au-dessus de la terre ! Robert Laffont - 252 pages - 18 € - à paraître le 26/08/2021
  • 61. P R E M I E R S R O M A N S - S’il n’en restait que 100 - 61 Villa Wexler Jean-François Dupont Mystère en Bugey Mathias revient dans sa ville natale, sur les traces de son passé, après vingt ans d'absence. À cette époque, alors qu'il est lycéen, l'étrange famille Wexler s'installe dans le coin et très vite fascine et intrigue tout à la fois la population locale. Le père est professeur et nourrit une relation « ambigüe » avec une élève, la jeune Aurore. Sa fille, Charlotte se rapproche amoureusement de Mathias qui de ce fait fréquente de manière très étroite cette étrange famille. Un jour, la classe part en forêt pour tourner un film avec M. Wexler... Plus rien ne sera jamais comme avant. Jean-François Dupont livre un premier roman troublant et hypnotique, dans une atmosphère de secret et de mystère, il nous plonge dans les souvenirs de Mathias avec une telle force que le lecteur ne peut faire autrement que de s'y engouffrer, en un souffle, jusqu'à en connaître le dénouement final. L’Asphalte - 208 pages - 18 € - à paraître le 02/09/2021
  • 62. - S’il n’en restait que 100 - P R E M I E R S R O M A N S 62 Mortepeau Natalia García Freire Traduit de l’espagnol (Équateur) par Isabelle Gugnon Fantômes en huis clos Lucas revient dans la maison familiale après en être parti il y a plusieurs années. En s’adressant à son père décédé et enterré dans le jardin, le jeune homme retrace l’histoire tragique de sa famille. Comment cette maison heureuse et son jardin fleurissant peuvent-ils être aujourd’hui à l’abandon ? Tout le récit, construit sur un dialogue intérieur et la discussion avec le père défunt, est la découverte de ce destin funeste dont le point de départ est l’invitation dans la maison de deux hommes étrangers qui prennent l’ascendant sur toute la famille. Dans ce huis clos, proche de la tragédie classique avec peu de personnages et des émotions suggérées, Natalia García Freire propose un roman gothique hors du temps. L'omniprésence du pullulement des insectes, qui sont les symboles de présages obscurs, de détérioration et de mort, ajoute au texte une noirceur onirique. Cette nouvelle voix équatorienne aux accents originaux écrit un texte tout simplement beau et inquiétant à découvrir. Christian Bourgois éditeur - 160 pages - 20 € - parution le 02/09/2021
  • 63. P R E M I E R S R O M A N S - S’il n’en restait que 100 - 63 Paternoster Adrien Girard Revenir longtemps Un jeune homme reçoit un appel alors qu’il est à la terrasse d’un café. Son père est à l’hôpital, dans le coma. L’homme avait décidé de refaire sa vie loin de lui. Ce père buvait beaucoup, trop, c’est peut-être ce qui l’a amené à cette situation tragique. Le narrateur prend l’avion, se rend à son chevet, et ce qui devait être une situation provisoire, durera 197 jours. 197 après-midis seuls, dans cette chambre, à repenser à leurs liens, leur histoire, espérant renouer avec ce père qui l’a abandonné. À cause de cette impossibilité de communiquer liée au coma, il doit faire le travail pour deux, remonter le fil des souvenirs, tenter de trouver l’amour et le réconfort. Jusqu’au bout. Malgré un sujet difficile, avec une forte charge émotionnelle, ce premier roman est bluffant par son style, la verve d’Adrien Girard, son humour, un ton qui s’applique à s’accrocher à tous les détails de ces jours, de ces événements tragiques, ce à quoi on se raccroche quand la maladie et le deuil arrivent. Éblouissant ! Au diable vauvert - 192 pages - 18 € - à paraître le 26/08/2021
  • 64. - S’il n’en restait que 100 - P R E M I E R S R O M A N S 64 Ubasute Isabel Gutierrez La dernière marche L'Ubasute est une tradition ancestrale japonaise qui consiste à abandonner une femme âgée et malade dans la montagne pour l'y laisser mourir. Dans ce court récit, Pierre accompagne sa mère Marie. Son corps malade sur le dos, il l'emmène dans un périple, pour la déposer là-haut, sous un grand rocher. C'est l'occasion pour la mère et le fils d'adresser tour à tour leur confession à l'autre. Dans une langue poétique, douce et lumineuse, Isabel Gutierrez brosse le portrait d'une femme puissante et qui ne renonce pas. Un premier roman d'une grande force, de pure poésie, un hymne à la nature, à la filiation et à la vie. La Fosse aux Ours - 112 pages - 15 € - paru le 19/08/2021
  • 65. P R E M I E R S R O M A N S - S’il n’en restait que 100 - 65 Et d’un seul bras, la sœur balaie sa maison Cherie Jones Traduit de l’anglais (La Barbade) par Jessica Shapiro Deux femmes aux vies blessées La mer turquoise, le soleil, le ciel bleu, la brise marine, et les cocotiers : nous sommes au paradis, dans une île douce et sensuelle où les «  blancs  » fortunés viennent passer leurs vacances, dans des maisons secondaires avec domestiques. Mais ce paradis est pour les natifs une réalité de violence, de prostitution pour cette riche clientèle, de petits boulots ou de larcins pour pouvoir survivre. Malgré la mise en garde de sa grand-mère, Lala tombe amoureuse d’un homme violent et égocentrique. Mira, métis originaire de l’île, a épousé un Londonien, père de deux enfants. Lors d’un cambriolage, le mari de Lala tue le mari de Mira, Pour ces deux femmes, c’est le début d’une lente descente aux enfers… D’une écriture habile, l’auteure nous raconte la haine, la violence et l’amour de manière juste et authentique. Un grand premier roman. Calmann-Lévy - 368 pages - 20,90 € - paru le 18/08/2021
  • 66. - S’il n’en restait que 100 - P R E M I E R S R O M A N S 66 Grande couronne Salomé Kiner Une ado prête à tout Grande couronne, c’est le récit d’une jeune adolescente qui cherche à échapper à son quotidien. et veut accéder à la «  belle vie  », elle fantasme beaucoup. Elle trouve une solution facilement, mais le chemin qu’elle emprunte va la faire grandir un peu trop vite. C’est un portrait hallucinant, celui d’une adolescence qui oscille entre brutalité et douceur, d’une jeune fille aussi drôle que touchante. Un premier roman magnifiquement servi par l’écriture de Salomé Kiner, qui nous embarque dès la première phrase. Une langue unique, vive et drôle, qui nous entraîne dans la vie et l’esprit d’une adolescente qui traverse l'existence et ses drames avec toute la naïveté et la fraîcheur de sa jeunesse. Christian Bourgois éditeur- 288 pages - 18,50 € - paru le 19/08/2021
  • 67. P R E M I E R S R O M A N S - S’il n’en restait que 100 - 67 Là où la caravane passe Céline Laurens Le pèlerinage des gitans Pour son premier roman, Céline Laurens nous emmène dans les Pyrénées et plus particulièrement à Lourdes à l'occasion du pèlerinage annuel. Comme chaque année, une communauté de gitans part pour la cité de tous les miracles. Menés par la Grande Dora, leur périple sera à leur image : légendaire, passionné et mystérieux. Ils cohabiteront avec les gadjé (plus ou moins hostiles) qui les voient revenir chaque année, le temps d’un été qui nous est raconté. Un été maudit avec l'arrivée de cet Étranger mystérieux dans le camp de gitans. Il marquera à jamais les mémoires... Dans une ambiance particulière avec de très beaux personnages, cette écriture nous happe et nous plonge dans un univers qui nous fascine et nous interroge. Albin Michel - 256 pages - 17,90 € - paru le 18/08/2021
  • 68. - S’il n’en restait que 100 - P R E M I E R S R O M A N S 68 Les Aquatiques Osvalde Lewat Le choix d’une vie de femme Le roman se déroule dans un pays africain imaginaire, qui reprend les caractéristiques de l’Afrique occidentale de nos jours et permet à l’auteure, réalisatrice de documentaires, d’ancrer son histoire et de réfléchir sur les enjeux du pouvoir et la corruption endémique. Nous allons cheminer dans ce magnifique roman d’apprentissage aux côtés de Katmé qui se trouve à un moment crucial de son existence de femme. Katmé est enseignante, elle s’est rangée sous la protection matérielle de son mari, un préfet nourri de grandes ambitions politiques. Sa passion pour l’art, elle la partage avec son meilleur ami, Samy, un artiste homosexuel. Alors que son mari souhaite donner à sa mère un nouvel enterrement à des fins électorales, Katmé va se trouver face à un choix. Un premier roman brillant sur la quête de liberté d’une femme qui va enfin se révéler à elle-même ! Les Escales - 304 pages - 20 € - paru le 19/08/2021
  • 69. P R E M I E R S R O M A N S - S’il n’en restait que 100 - 69 Hadès Argentine Daniel Loedel Traduit de l’anglais (États-Unis) par David Fauquemberg Au chevet des souvenirs Tomas Orilla a fui l’Argentine en 1976, lors du coup d’État militaire de Videla. Depuis New York, il revient dix ans plus tard au chevet de Pichuca, la mère d’Isabel son premier et seul amour. Disparue, elle l’obsède toujours. À Buenos Aires, des évènements, des vieux fantômes lui reviennent en mémoire et lui rappellent la violence du régime, les choix qu’il a faits par le passé, leurs conséquences sur celui qu’il est aujourd’hui… Un voyage dans ses souvenirs commence, entre passé et présent, mythe et réalité. Ce roman nous interroge sur l’abandon des siens et la trahison de ceux que l’on aime. Peut-on faire autrement lorsque notre vie en dépend ? Un roman sensible, violent et politique. La Croisée - 398 pages - 21,50 €
  • 70. - S’il n’en restait que 100 - P R E M I E R S R O M A N S 70 Les chiens de faïence Thomas Louis Petits suicides en famille La famille Dugast est une famille tout ce qu’il y a de plus banal. Ils vivent à huit dans un petit hameau de trois maisons : les grands-parents maternels, les paternels, le père, la mère, Christophe, et sa petite sœur. Une famille normale, qui parle peu et se contente de vivre en respectant les traditions, qui sont finalement plutôt des habitudes. Jusqu’au jour où tout bascule : comme une épidémie, les Dugast commencent à se suicider les uns après les autres. C’est d’abord un des grands-pères, qui se pend dans la grange. Puis sa femme, qui s’écrase en voiture contre un platane. Et ainsi de suite. Christophe, à peine majeur, s’ennuie sans se l’avouer vraiment dans cette famille taiseuse, et cette malédiction des suicides va le pousser à briser le déterminisme, puisque lui, il veut vivre, il en est sûr. Dans une langue tour à tour caustique et poétique, Thomas Louis nous régale avec ce premier roman, à la fois social et loufoque. Éditions de la Martinière - 304 pages - 18 € - à paraître le 26/08/2021
  • 71. P R E M I E R S R O M A N S - S’il n’en restait que 100 - 71 Le parfum des cendres Marie Mangez Ressentir la vie Lorsqu’Alice débarque en stage aux côtés de Sylvain, thanatopracteur, elle découvre un homme mystérieux, qui fait son métier si particulier avec un grand talent, redonnant leurs couleurs et leur sel aux corps des défunts dont il s’occupe avec tant de soin. Grâce aux odeurs de ses «  patients  », il arrive à toucher du doigt leur personnalité, leur vie, et panser un peu la peine des familles lorsqu’elles voient que le défunt correspond au vivant qu’il était. Mais Sylvain est taiseux, froid et distant avec Alice qui elle est joyeuse, bavarde, curieuse. Persévérante, elle l’apprivoise peu à peu jusqu’à percer à jour le secret qu’il cache depuis plus de quinze ans… Entre Le Parfum et Ensemble c’est tout, un roman à l’odeur de mystère et de retour à la vie, qui met du baume au cœur, intrigue et rassérène. Un livre original qui vous fera sentir la vie autrement ! Finitude - 240 pages - 18,50 € - paru le 19/08/2021
  • 72. - S’il n’en restait que 100 - P R E M I E R S R O M A N S 72 Avant que le monde ne se ferme Alain Mascaro Le destin d’un fils du vent Anton Torvath naît juste après la Première Guerre mondiale, son père lui prédit un grand destin mais dans ses visions, son fils est toujours seul… Tzigane, fils du vent, dresseur de chevaux, le garçon grandit au sein d’un cirque renommé qui voyage au gré des représentations. Mais un jour, en Pologne, ils sont rattrapés par les nazis. Enfermés dans le ghetto, Anton perd tous les siens et doit alors affronter son destin… Un premier roman émouvant qui met en lumière le drame des tziganes pendant la première moitié du XXe siècle. C’est aussi la découverte d’un mode de vie épris de liberté en parfaite communion avec la nature et surtout une transmission orale de traditions inoubliables, malgré les drames et les tragédies. Marquant. Éditions Autrement - 256 pages - 17,90 € - paru le 18/08/2021
  • 73. P R E M I E R S R O M A N S - S’il n’en restait que 100 - 73 Ultramarins Mariette Navarro Un homme de trop Un équipage d'un cargo de marchandise traverse l'océan Atlantique. Au beau milieu de nulle part, l'équipage décide de stopper le bateau pour se baigner, éprouver le vertige de l'immensité, le danger, l'appel des abysses. Seule la capitaine reste à bord. Lorsqu'ils remontent après cette baignade, certains exaltés, d'autres transis, ils sont recomptés. Vingt-et-un marins. Tout pourrait sembler normal. Sauf qu'ils sont censés être vingt. Le doute s'installe chez la capitaine. Ce doute, moteur du trouble, de l'étrange, du fantastique. On sombre alors dans un roman plus noir, où l'on questionne la folie, la normalité, où le lecteur se sent comme aspiré par la spirale qui orne la couverture, vers les profondeurs de la littérature, comme dans un rêve étrange. Un premier roman incroyable qui brouille les genres, vertigineux, maîtrisé de bout en bout, un véritable monument de littérature à découvrir absolument. Et alors vous saurez si vous faites partie des vivants, des morts, ou des marins. Quidam - 156 pages - 15 € - paru le 19/08/2021
  • 74. - S’il n’en restait que 100 - P R E M I E R S R O M A N S 74 Les Garçons de la cité-jardin Dan Nisand À l’ombre de ses frères Melvil a vingt-cinq ans, un caractère réservé, un emploi simple en mairie, et la charge de son père ombrageux. Tout le contraire de ses frères, « fauves enragés », dont la sale réputation n’a rien d’usurpée tant ils ont fait les 400 coups au cœur des pavillons de la cité-jardin. Quand la nouvelle tombe de leur retour après des années d’absence, toute la ville tremble et retient son souffle. Mais cette violence familiale, revendiquée et brandie en étendard, dans laquelle a vécu un Melvil fasciné, est-elle un héritage ou une malédiction dont l’âge adulte pourrait le délivrer ? Il y a une véritable ambition littéraire chez Dan Nisand, qui se traduit dans le style soutenu et le rythme singulier de son écriture. Mise au service d’une fratrie, d’une cité et d’une ambiance, cette virtuosité littéraire éblouit et convainc : un réel talent pour déconstruire la psychologie de ses personnages, un vrai souffle, et un tour de force pour créer une ambiance lourde et tenace, tranchée çà et là par des fulgurances solaires. On suit Melvil dans toutes les rues de la cité-jardin et on grandit avec lui, en ami. Le vrai pouvoir de la Littérature ! Les Avrils - 380 pages - 22 € - paru le 18/08/2021
  • 75. P R E M I E R S R O M A N S - S’il n’en restait que 100 - 75 True Story Kate Reed Petty Traduit de l’anglais (États-Unis) par Jacques Mailhos Grandir avec un doute C’est l’histoire d’une rumeur, qui sera d’abord murmurée dans les couloirs d’un lycée, puis qui va grandir, se déployer, et rapidement devenir incontrôlable et avoir des conséquences terribles. Que s’est-il vraiment passé lors de cette soirée organisée par l’équipe de crosse ? Personne ne semble réellement le savoir, les versions sont multiples, et même les concernés sont en proie au doute. Leurs vies d’adultes se construiront alors sur cette incertitude, sur la culpabilité voire le dégoût de soi, et il n’y a que la vérité qui pourra les libérer. Avec une écriture dense mais fluide, des narrations multiples et une structure très intelligemment pensée, Kate Reed Petty nous livre un premier roman réussi, troublant et mémorable. Un roman ample par sa construction, la multiplicité des formes qu’il exploite, par son sujet, impressionnant de maîtrise, et jusqu’à la dernière phrase reste l’impression d’avoir lu un immense roman dont le lecteur devient un personnage à part entière ! Gallmeister - 448 pages - 24,60 € - paru le 19/08/2021
  • 76. - S’il n’en restait que 100 - P R E M I E R S R O M A N S 76 Black Sunday Tola Rotimi Abraham Traduit de l'anglais (Nigéria) par Karine Lalechère Une famille en survie Black Sunday, c’est l’histoire d’une famille, l’histoire d’une souffrance morale et physique. Black Sunday, c’est le portrait déchirant d’une famille nigériane qui tombe dans la pauvreté du jour au lendemain. Pour cette famille, jusqu’alors de classe moyenne, la vie devient une lutte constante. Abandonnés par leurs parents, les quatre enfants sont recueillis par leur grand-mère et tentent de survivre dans Lagos, ville brusque et violente au cœur des années 2000. Un récit brutal qui n’épargne pas les deux jeunes femmes. Black Sunday, c’est une peinture de la société nigériane. Un portrait de la femme dans cette société, le portrait d’une famille qui se déchire. Un récit sec, impétueux brillamment mené. Éditions Autrement - 336 pages - 21,90 € - à paraître le 25/08/2021
  • 77. P R E M I E R S R O M A N S - S’il n’en restait que 100 - 77 L’unique goutte de sang Arnaud Rozan Un pan glaçant de l'histoire américaine Nous sommes dans les années 1920 dans le Tennessee. Le jeune Sydney, après avoir été laissé pour mort lors du lynchage de sa famille, est recueilli par un médecin qui s’occupe d’accueillir des handicapés. Amnésique, le jeune homme réapprend à vivre et avec le jeune Turner, un garçon errant irlandais du même âge que lui, il va tenter de retrouver le fil de son passé dans sa nouvelle vie à Chicago… À travers le périple de Sydney, l’auteur nous replonge dans cette Amérique hantée par son passé esclavagiste qui déchire la société américaine depuis des années… C’est poignant, c’est prenant, c’est un très bon premier roman ! Plon - 272 pages - 18 € - paru le 19/08/2021
  • 78. - S’il n’en restait que 100 - P R E M I E R S R O M A N S 78 Furies Julie Ruocco Une épopée bouleversante Asim était pompier. Il est devenu fossoyeur depuis la disparition de sa petite sœur, grande militante de la révolution syrienne. Bérénice, ancienne étudiante en archéologie, est maintenant partie prenante d’un trafic d’objets précieux entre la France et le Moyen-Orient. C’est avec ces deux personnages denses et inattendus qu’on parcourt la Syrie, la Turquie et le Kurdistan, dans une épopée bouleversante. Furies est un premier roman formidable d’intelligence et de justesse, documenté, engagé, et remarquablement bien écrit. Actes Sud - 288 pages - 20 € - paru le 18/08/2021
  • 79. P R E M I E R S R O M A N S - S’il n’en restait que 100 - 79 Shuggie Bain Douglas Stuart Traduit de l’anglais (Écosse) par Charles Bonnot Tout pour sa mère Glasgow, années 80. Dans la deuxième ville industrielle du monde qui peu à peu s’écroule et voit l’ombre du chômage, de la délinquance et de l’alcoolisme s’infiltrer dans tous les quartiers, vivent le petit Shuggie Bain et sa mère. Abandonnés par le père, ils sont seuls et ne peuvent compter que l’un sur l’autre. Très vite, la mère du petit Shuggie ne parvient plus à joindre les deux bouts et sombre dans l’alcoolisme. Shuggie essaye de la sauver à tout prix alors que lui-même fait face à des difficultés : il va découvrir son homosexualité dans cette ville dominée par les hommes et la violence. Largement inspiré de la vie personnelle de l’auteur qui a mis près de dix ans à l’écrire, voici un texte noir, très noir mais surtout un énorme témoignage d’amour d’un fils pour sa mère. Déjà reconnu par le fameux Booker Prize, ce premier roman connaît un retentissement dans le monde entier. Époustouflant, déchirant, il nous laisse vidés mais émerveillés ! Globe - 496 pages - 23,90 € - paru le 18/08/2021
  • 80. - S’il n’en restait que 100 - P R E M I E R S R O M A N S 80 L’invention de Louvette Gabriela Trujillo Un texte charmant et dépaysant Opérée des yeux, une femme doit passer plusieurs jours dans le noir complet, elle revisite son enfance fantasque et son adolescence dans un pays d’Amérique centrale. À la suite du décès de ses parents, Louvette devient une enfant sauvage, nous apprendrons à la connaître et nous ressentirons avec elle la naissance du désir, l’amour, et l’apprentissage de la vie. Mais surtout vous verrez la mer et la ligne de l’horizon qui donneront à cette vie sa carnation incomparable. Un premier roman étonnant, incandescent, au style et à l’écriture remarquables. Laissez-vous embarquer par cette lecture plaisir, dépaysante, à la douce musicalité et profitez du charme de ce court texte qui vous restera très longtemps en mémoire ! Verticales - 256 pages - 19 € - paru le 19/08/2021
  • 81. P R E M I E R S R O M A N S - S’il n’en restait que 100 - 81 Mon mari Maud Ventura L’amour fou L’amour : les palpitations, les papillons dans le ventre, la perfection de l’être aimé, et la volonté de l’être tout autant… On connaît tous ces émois, symptomatiques des premiers moments d’une idylle, qui finissent par s’atténuer au fil du temps. Mais pas pour l’héroïne de ce roman : après quinze ans de mariage et deux enfants, tout doit rester comme aux premiers jours. Jamais son mari ne doit la voir sans maquillage, aller aux toilettes ou remarquer que son blond n’est pas si naturel qu’elle veut le faire croire. Un roman qui se déroule sur une semaine et qui plonge dans le quotidien dérangeant et étrange d’une femme qui aime son mari d’un amour fou, débordant et sans limite. Un récit psychologique, puissant et incisif sur une relation de couple qui est loin d’être banale… Une montée en puissance et en tension fabuleuse qui prend aux tripes et nous entraîne vers une fin renversante qui ne peut que surprendre ! Un premier roman à découvrir absolument ! L’Iconoclaste - 364 pages - 19 € - paru le 19/08/2021
  • 82. - S’il n’en restait que 100 - P R E M I E R S R O M A N S 82 Blizzard Marie Vingtras Poursuite en Alaska Pourquoi Bess est-elle donc partie avec le seul enfant du village dans ce blizzard d’Alaska ? Elle qui n’est absolument pas prête au climat sans concession de ce pays, où la plus petite erreur peut conduire à la mort. C’est la question que se posent tous les habitants du village partis à sa poursuite. En pleine tempête, tous risquent leurs vies pour le découvrir. Quand la violence fait rage dans un univers si loin du monde, les sombres secrets pourraient bien se révéler, balayés par les vents et la neige. Mais que découvriront-ils à la fin ? Un huis clos à l’air libre où toutes les histoires s’imbriquent les unes dans les autres. Chaque aspect des personnages, les bons comme les mauvais, se découvrent dans l’avancement du blizzard et chaque nouvelle page nous donne envie de poursuivre un peu plus loin, pas à pas vers le dénouement. Enfoncez-vous dans le blizzard à la suite des personnages, ce premier roman, véritable réussite, ne vous laissera pas de glace ! L'Olivier - 192 pages - 17 € - à paraître le 26/08/2021
  • 83. R O M A N S É T R A N G E R S - S’il n’en restait que 100 - 83 25 R O M A N S étrangers
  • 84. R O M A N S É T R A N G E R S - S’il n’en restait que 100 - 84 Le Créateur de poupées Nina Allan Traduit de l'anglais (Royaume-Uni) par Bernard Sigaud Les secrets des correspondances Andrew, solitaire depuis l'enfance en raison de sa très petite taille, est un créateur de poupées reconnu. Il correspond avec une femme, qui adore les poupées, Bramber Winters, qui réside et travaille au sein d'un établissement psychiatrique dans les Cornouailles. Un jour, Andrew décide de rendre visite à Bramber, sans la prévenir, il ne lui a pas encore fait part de son handicap. Il pressent qu'elle-même ne lui a peut-être pas tout dit sur sa situation... Leur histoire est entrecoupée par celle d’Ewa Chaplin, une écrivaine juive polonaise également créatrice de poupées, qui s'est enfuie à Londres après l'arrivée au pouvoir d'Hitler. C'est un roman sombre, mystérieux, obsédant et très beau, écrit dans une langue unique et maîtrisée, agrémenté de dialogues très réussis. Un livre important de cette rentrée, à ne pas manquer ! Tristram - 416 pages - 23,90 € - paru le 12/08/2021
  • 85. R O M A N S É T R A N G E R S - S’il n’en restait que 100 - 85 Madame Hayat Ahmet Altan Traduit du turc par Julien Lapeyre de Cabanes La magie de la liberté Dans une Turquie qui ne dit pas son nom, un étudiant issu d'une famille aisée se retrouve brutalement sans le sou. Contraint de travailler et de vivre dans un quartier populaire, il s'ouvre à une vie plus contrainte mais beaucoup plus libre, aiguillé en cela par Madame Hayat, cinquantenaire flamboyante et voluptueuse. On croise dans ce livre à la beauté envoûtante toute une galerie de personnages dont chacun, à sa manière, tente de trouver et de conquérir sa propre liberté. Et pourtant la société qui les entoure se ferme dangereusement... C'est beau, juste et plein de souffle. Actes Sud - 272 pages - 22 € - à paraître le 01/09/2021
  • 86. R O M A N S É T R A N G E R S - S’il n’en restait que 100 - 86 Lorsque le dernier arbre Michael Christie Traduit de l’anglais (Canada) par Sarah Gurcel La forêt comme famille Entre 1908, où deux orphelins miraculeusement rescapés d'un accident de train deviennent les frères Greenwood, et 2038 où les arbres ont pratiquement disparu de la surface de la terre, se déploie la formidable saga des Greenwood. Chaque membre de cette famille, sur quatre générations, va connaître le déracinement et la solitude, l'aventure, la rupture, la différence. Comme toutes les familles ils ont leurs silences et leurs secrets, mais chez les Greenwood chacun est orphelin. Ce qui les lie les uns aux autres, ce n'est pas un récit familial, des souvenirs ou des photos, mais leur lien fusionnel aux arbres et une attraction mystérieuse vers cette île où les arbres, comme les Greenwood, ont une chance de survivre quand tout le reste s'effondre. C'est un roman brillant et ample, à la structure remarquable, peuplé de personnages inoubliables. Albin Michel - 608 pages - 22,90 € - paru le 18/08/2021
  • 87. R O M A N S É T R A N G E R S - S’il n’en restait que 100 - 87 La félicité du loup Paolo Cognetti Traduit de l’italien par Anita Rochedy La poésie des montagnes Paolo Cognetti poursuit une œuvre littéraire où les relations humaines se confrontent à la nature en général et à la montagne en particulier. Après l'introspection du Garçon sauvage et l'amitié dans Les huit montagnes, l'auteur nous offre une variation sur le thème de la rencontre et de l'amour avec Livia et Fausto dans une station de ski du Piémont. Pas tout à fait à la dérive mais cherchant à faire le point en faisant un travail saisonnier, les deux jeunes gens se rencontrent dans la cuisine d'un restaurant. Une communauté d'esprit les lie immédiatement. Avec délicatesse, l'auteur nous propose l'histoire lumineuse et moderne d'une rencontre d'aujourd'hui. Un roman nature, où, encore une fois, Paolo Cognetti fait la part belle à la montagne et aux glaciers, dans un style toujours empreint de poésie et d'humanité. Stock - 216 pages - 18,50 € - à paraître le 01/09/2021
  • 88. R O M A N S É T R A N G E R S - S’il n’en restait que 100 - 88 Le Pavillon des combattantes Emma Donoghue Traduit de l’anglais (Irlande) par Valérie Bourgeois Naissances en huis-clos 1918 à Dublin, la Première Guerre mondiale et l’épidémie de grippe espagnole font affluer malades et blessés à l’hôpital. Les médicaments manquent ainsi que le personnel médical pour soigner tout le monde correctement. C’est dans ce contexte chaotique que Julia Power, une jeune infirmière, va devoir gérer une petite salle de femmes sur le point d’accoucher, atteintes de la grippe. Dans cette épreuve, elle sera aidée par les brefs passages du Dr Kathleen Lynn, membre du Sinn Fein, recherchée par la police, qui lui prodigue de précieux conseils, ainsi qu’une bénévole, Bridie Sweeney, une jeune fille volontaire et courageuse. Nous allons suivre ces femmes durant trois jours, dans un quasi huis clos, au plus proche de ces moments de courage, d’humanité, de grandes joies, de naissances, mais aussi de moments plus durs, plus funestes. Un grand roman magnifique, émouvant hommage aux femmes et aux soignants, qui raconte en toile de fond cette Irlande en train de se déchirer, la manière dont les femmes avaient une réelle méconnaissance de leur corps, et des filles-mères et orphelins souvent exploités par des religieuses sans scrupules. Passionnant ! Presses de la Cité - 336 pages - 21 € - paru le 19/08/2021
  • 89. R O M A N S É T R A N G E R S - S’il n’en restait que 100 - 89 Notre part de nuit Mariana Enriquez Traduit de l’espagnol (Argentine) par Anne Plantagenet Un roman qui casse les codes Notre part de nuit est un roman-monstre, une bizarrerie littéraire, une épopée à travers le temps et le monde, un titre inclassable. Le livre s’ouvre sur une fuite, celle d’un père et de son fils, à travers l’Argentine. La mère a disparu dans des circonstances étranges, le fils a hérité de son père ses dons de médium. C’est à peu près tout ce que le lecteur a besoin de savoir, avant de se laisser embarquer dans un grand voyage, de l’Argentine des années 80 au Londres sous acide des seventies ; un grand voyage qui tient autant du road-movie que du roman, tant l’écriture de Mariana Enriquez est visuelle et la narration rythmée. Notre part de nuit se joue des codes, mêlant fantastique et poésie, historique et gothique, avec un souffle et une originalité qui d’emblée imposent la romancière comme une des nouvelles voix incontournables de la littérature sud-américaine. Éditions du Sous-Sol - 768 pages - 25 € - paru le 19/08/2021
  • 90. R O M A N S É T R A N G E R S - S’il n’en restait que 100 - 90 Le Chat, le Général et la Corneille Nino Haratischwili Traduit de l’allemand par Rose Labourie Une grande saga Tout commence en 1994, dans un petit village en Tchétchénie, où des évènements terribles vont se produire. Un jeune soldat, une jeune fille arrêtée avec les autres villageois vont subir des violences qui les marqueront à jamais. Des années plus tard, le jeune soldat est devenu général. Sa route croise celle d'une jeune comédienne, sosie de la jolie tchétchène rencontrée des années plus tôt lors de ce terrible déchaînement de violence. Dans le même temps, un journaliste enquête sur ce qui s’est passé dans le village et découvre de terribles vérités… Dans la plus pure tradition des romans russes, voici une grande fresque romanesque et historique, foisonnante sur un sujet peu traité en littérature : la guerre en Tchétchénie. Rebondissements, amour, trahisons, passions… une vraie saga comme on les aime ! Belfond - 592 pages - 24 € - paru le 19/08/2021
  • 91. R O M A N S É T R A N G E R S - S’il n’en restait que 100 - 91 Apaiser nos tempêtes Jean Hegland Traduit de l’anglais (États-Unis) par Nathalie Brue Deux choix, deux chemins 1979. Anna, 22 ans et Cerise, 16 ans découvrent qu'elles sont enceintes sans que ce soit désiré. L'une choisira l'avortement tandis que l'autre décidera de mener sa grossesse à terme. Dix ans plus tard, leur choix aura déterminé le cours de leur vie. D’espoirs en déceptions, de joies en drames, Anna et Cerise, bientôt réunies par le hasard, apprennent à être mères, et à être femmes. Après le succès de son premier roman traduit en français Dans la forêt, c'est un euphémisme de dire que le nouveau livre de la romancière américaine Jean Hegland était très attendu. Son expérience de la maternité, de la grossesse et les bouleversements qu'elles ont engendrés, lui ont donné envie de réfléchir sur ces sujets. Après des essais, elle poursuit son exploration de ces thèmes à travers un roman qu'elle souhaite au-delà des clichés méprisants pour creuser et accéder à des vérités porteuses de sens. Que ce soit sur la charge mentale ou sur le choix d'une femme à disposer de son corps, à devenir mère ou non si elle le souhaite, elle décide d'aborder ces thèmes avec un angle moins lourd et sombre, mettant en avant l'amour, et le courage qu'il faut aux parents. Un roman audacieux et profond. Phébus - 560 pages - 23 € - paru le 19/08/2021
  • 92. R O M A N S É T R A N G E R S - S’il n’en restait que 100 - 92 Klara et le Soleil Kazuo Ishiguro Traduit de l'anglais (Royaume-Uni) par Anne Rabinovitch Aux artifices de l’humanité Klara est une intelligence artificielle qui attend son ou sa future propriétaire avec ses compagnons. Dans la boutique, Gérante les fait tourner dans la vitrine pour que chacun puisse bénéficier des rayons magiques du soleil. Enfin, après avoir observé longuement par la vitrine, Klara trouve l’âme qui lui correspond mais tout n’est pas si simple et elle devra faire preuve d’un talent d’apprentissage pour réussir à comprendre les êtres humains et s’intégrer à sa nouvelle vie. Dans ce nouveau roman, le Prix Nobel de littérature Kazuo Ishiguro dissèque à nouveau les esprits, humains ou pas. Il nous entraîne dans la vie d’une intelligence artificielle et à sa vision candide de notre monde. Une vie parmi tant d’autres mais capable de tout pour s’accomplir et être ce qu’on lui demande d’être. Avec une poésie remplie de tranquillité pour exprimer un futur doux-amer, Kazuo Ishiguro nous offre une magnifique réflexion sur l’âme, la religion, la souffrance, tout ce qui fait la vie. Gallimard - 384 pages - 22 € - paru le 19/08/2021