ÉTAT-MAJOR
SECTION DES SYNTHESES ET DES OPERATIONS
Paris, le 10 octobre 2014.
FAITS ELUCIDES AU COURS DU MOIS DE SEPTEMBRE...
Rapidement, les surveillances techniques amenaient les policiers à faire un lien entre
les deux affaires. Ils établissaien...
Notinfo n° 59261 du 16 septembre 2014 AULNOYE-AYMERIES (59) –
INTERPELLATION DE DEUX MALFAITEURS CHEVRONNES IMPLIQUES DANS...
Notinfo n° 68255 du 8 septembre 2014 COLMAR (68) – LA SECURITE PUBLIQUE
INTERPELLE LE VIOLEUR PRESUME DES RESSORTISSANTES ...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Faits élucidés en septembre 2014 grâce à la vidéoprotection

5 504 vues

Publié le

Bilan du ministère de l'Intérieur sur les affaires résolues grâce à la vidéoprotection en septembre 2014.

Publié dans : Actualités & Politique
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
5 504
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
5 125
Actions
Partages
0
Téléchargements
1
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Faits élucidés en septembre 2014 grâce à la vidéoprotection

  1. 1. ÉTAT-MAJOR SECTION DES SYNTHESES ET DES OPERATIONS Paris, le 10 octobre 2014. FAITS ELUCIDES AU COURS DU MOIS DE SEPTEMBRE 2014 GRACE A LA VIDEO-PROTECTION Circ. BORDEAUX 33– Un individu interpellé pour des faits d’exhibitions sexuelles, au préjudice d’étudiantes, sur le campus universitaire – 26 agressions élucidées De septembre 2012 à septembre 2014, la B.S.U. locale enregistrait 26 plaintes d’exhibitions sexuelles accompagnées de masturbations, commises par un homme, sur le campus universitaire, au préjudice d’étudiantes de type asiatique. Le 29 juillet 2014, au cours d’une énième agression, un témoin parvenait à prendre une photographie de l’auteur. Les enquêteurs, utilisant ce cliché, relevaient un logo Mac Donald’s sur le gobelet de café que le suspect avait en main. Ils utilisaient ensuite la vidéoprotection de l’établissement pour repérer cet homme, dans le restaurant, le jour des faits et relever l’immatriculation de son véhicule. Cela conduisait à l’identification d’un homme de 37 ans, connu pour des faits de viol en 1995. Le 25 septembre 2014, l’individu était ainsi interpellé et placé en garde à vue. Huit victimes le reconnaissaient formellement comme étant l’exhibitionniste recherché. De même, la perquisition réalisée à son domicile permettait la saisie de vêtements régulièrement portés à l’occasion des faits reprochés. Bien qu’il niât les faits, l’ADN prélevé sur certains lieux d’agression permettait de le confondre. Le 27 septembre 2014, il était écroué. SURETE DEPARTEMENTALE DU LOIRET (45) – Z.S.P. Argone - Interpellation de 8 individus pour trafic d’armes, de stupéfiants et violences par armes à feu Le 20 juillet 2014, les enquêteurs de la sûreté départementale du Loiret étaient destinataires d’une information selon laquelle un individu de, 21 ans, se livrerait à un trafic de produits stupéfiants dans le secteur sensible de la Source et dans la Z.S.P. de l’Argone à ORLEANS (45). Une enquête préliminaire était ouverte et des écoutes téléphoniques étaient mises en œuvre. Celles-ci permettaient rapidement d’établir la réalité du trafic mené par l’individu et d’apprendre qu’il s’approvisionnait en Italie. Un deuxième homme de, 23 ans, son bras droit, avait effectué un voyage dans ce pays à la fin du mois de juillet 2014. Dans la nuit du 27 juillet 2014, deux épisodes de coups de feu sur la voie publique se produisaient dans la Z.S.P. de l’Argone. Des véhicules en stationnement étaient visés par les tirs. Les investigations faisaient ressortir que les armes utilisées étaient des armes de poing et des armes longues de type Kalachnikov. L’exploitation des images de vidéoprotection montrait que son bras droit était descendu d’un véhicule Seat Ibiza, juste avant de faire usage d’une arme à feu.
  2. 2. Rapidement, les surveillances techniques amenaient les policiers à faire un lien entre les deux affaires. Ils établissaient que le premier individu était vraisemblablement le véritable propriétaire du véhicule Seat et qu’il se livrait également à un trafic d’armes. Le 18 septembre 2014, quatre mis en cause étaient laissés libres. Le 19 septembre 2014, l’un était condamné à 2 ans fermes et écroué, l’autre à 8 mois fermes et écroué, le troisième à 15 mois fermes et écroué, enfin, le dernier était condamné à 5 mois fermes et laissé libre. SURETE DEPARTEMENTALE DE LA SEINE-MARITIME (76) – Interpellation de trois individus auteurs présumés d’un car-jacking, recel de vol aggravé, usage et falsification de moyens de paiement Le 8 septembre 2014 à 22H45, une femme, qui était en train de faire le plein d’essence de son véhicule au centre commercial Carrefour à TOURVILLE-LA-RIVIERE (76) – Circ. ROUEN, était agressée par deux individus casqués se déplaçant à moto de couleur bleu. Bousculée et aspergée de gaz lacrymogène, elle ne pouvait empêcher le vol de sa Peugeot 308 et du chien briard qui se trouvait à l'intérieur. Le 9 septembre 2014 à 3H00, le sac à main de la plaignante était retrouvé à ROUEN (76) sur la rive gauche de la Seine. A 15H00, son chien était également retrouvé sur le territoire de la commune de GRAND-COURONNE (76) – Circ. ROUEN (rive gauche). La Brigade de répression de la délinquance automobile de la sûreté départementale de la Seine-Maritime (BRDA) était chargée des investigations. L'exploitation rapide des bandes de vidéo-protection de la station-service permettait de confirmer la présence des deux suspects tels que décrits par la victime mais aucune séquence de l'agression n'était en revanche enregistrée. Une large diffusion de l’évènement auprès des effectifs de terrain permettait à la BAC d’interpeller le 11 septembre 2014 à 16H10 à OISSEL (76) – Circ. ROUEN (rive gauche de la Seine) et à 50 mètres de son domicile, un individu de 29 ans, au moment où il s'apprêtait à prendre le volant de la Peugeot 308. Placé en garde à vue, ce dernier affirmait avoir acheté la voiture à un inconnu rencontré la veille à ELBEUF (76) – Circ. ROUEN, moyennant la somme en numéraire de 250 €. En concertation avec le parquet de ROUEN, il était mis fin à sa garde à vue, le flagrant délit étant toutefois maintenu. Les téléphones mobiles découverts sur le suspect étaient exploités. Dans l'un d'eux apparaissait une photographie d'une motocyclette bleue correspondant en tout point à celle utilisée lors du car-jacking. Le 12 septembre 2014, les enquêteurs déterminaient que l'un des chèques de la victime avait été émis le lendemain du vol au magasin Décathlon à TOURVILLE-LA- RIVIERE (76) – Circ. ROUEN, pour l’achat de deux bicyclettes pliables. L'un des vigiles avait repéré par ailleurs deux individus originaires d’OISSEL. L'exploitation de la vidéo-protection du Décathlon faisait apparaitre trois individus dont une femme. Le vigile reconnaissait formellement un individu de 21 ans, et les enquêteurs identifiaient une femme de 28 ans. Le 16 septembre 2014 dans la matinée, les enquêteurs de la BRDA interpellaient et plaçaient en garde à vue ces deux personnes. La perquisition réalisée au domicile de cette dernière amenait la découverte d'effets achetés frauduleusement à l'aide des moyens de paiement dérobés. Interpellé à 16h00 et à nouveau placé en garde à vue, un autre individu reconnaissait les faits reprochés, donnant des précisions sur son complice, ce que ce dernier finissait par admettre. La femme avouait les divers achats commis avec les moyens de paiement volés. Le 17 septembre 2014, le trio était présenté devant le parquet aux fins d’un jugement en comparution immédiate. L’audience étant renvoyée au 14 octobre prochain, deux individus étaient écroués alors qu’un autre était placé sous contrôle judiciaire.
  3. 3. Notinfo n° 59261 du 16 septembre 2014 AULNOYE-AYMERIES (59) – INTERPELLATION DE DEUX MALFAITEURS CHEVRONNES IMPLIQUES DANS PLUS D’UNE TRENTAINE DE VOLS AGGRAVES AVIGNON (84) - Interpellation de 3 individus à la suite de violences volontaires avec arme par destination sur personnes dépositaires de l’autorité publique - pas de blessé Le 13 septembre 2014 à 5H55, le CIC était requis pour des détonations émanant d’un véhicule BMW X6, en circulation, au niveau du rond-point de la Fromenterie dans le secteur sensible de la Croix des Oiseaux. Rapidement, un équipage de police se rapprochait du lieu des faits. A la vue des policiers, le conducteur fonçait sur le véhicule de police et le percutait de plein fouet. Aucun policier n’était blessé malgré la violence du choc. En revanche, le véhicule administratif était fortement endommagé. Le véhicule BMW parvenait à prendre la fuite. Il était rapidement repéré, par les caméras de la vidéoprotection de la ville, stationné avenue Madame de Sevigné dans le secteur sensible de la barbière. Sur place, les effectifs de la police constataient que l’automobile, dont le moteur était chaud, était vide de tout occupant. Des recherches effectuées par la sûreté départementale en charge de l’enquête, il ressortait que celle-ci était louée et non signalée volée. Les constatations sur les lieux des faits ne permettaient pas la découverte de douille. Le véhicule BMW était remorqué dans les locaux du commissariat local. Le 13 septembre 2014 à 11H00, deux individus, identifiés grâce à la vidéoprotection, étaient interpellés à proximité de l’avenue Madame de Sevigné et placés en garde à vue. Les investigations mettaient en exergue la présence au volant d’un individu de 19 ans, et d’une autre personne de 21 ans, comme passager avant. Concomitamment, le signataire du contrat de location, était interpellé à son domicile et faisait également l’objet d’une mesure privative de liberté. Ce dernier était entendu, et reconnaissait le prêt du véhicule à une connaissance. Entendus, les individus niaient l’intégralité des faits reprochés, malgré les éléments mis en évidence par les enquêteurs. Enfin, l’enquête ne permettait pas de déterminer l’origine des détonations. Le 15 septembre 2014 à 11H00, deux individus étaient mis hors de cause et laissés libres. Un autre individu était, quant à lui, déféré devant le parquet puis mis en examen et placé sous mandat de dépôt. Notinfo n° 51260 REIMS (51) – ZSP WILSON – LA SECURITE PUBLIQUE MET FIN AUX AGISSEMENTS DE TROIS MALFAITEURS AYANT INCENDIE 73 VEHICULES
  4. 4. Notinfo n° 68255 du 8 septembre 2014 COLMAR (68) – LA SECURITE PUBLIQUE INTERPELLE LE VIOLEUR PRESUME DES RESSORTISSANTES COREENNES MARSEILLE (13) – Z.S.P. Quartiers Sud – Interpellation de l’auteur présumé de deux vols à main armée commis au préjudice de pharmacies Le 5 septembre 2014 à 11H00, les policiers de la BAC remarquaient, boulevard de l’Huveaune (10ème arrondissement), un individu dont le signalement correspondait à l’homme susceptible d’avoir commis deux vols à main armée la veille. Le 3 septembre 2014 à 11H20, en effet, un individu porteur d’un casque de moto s’était fait remettre, sous la menace d’une arme de poing, le contenu de la caisse de la pharmacie des Frênes (préjudice de 250 €). Le 4 septembre 2014 à 14H10, un individu au visage partiellement dissimulé par une casquette et une paire de lunettes de soleil, avait menacé avec une arme de poing les employés de la pharmacie du Cabot afin de se faire remettre 500 €. Même si aucun lien formel ne pouvait être établi entre ces deux vols à main armé, les effectifs de la DDSP des BOUCHES DU RHONE renforçaient la surveillance des officines. Grâce à l’exploitation de la vidéo-protection du second établissement, les policiers établissaient un signalement général de l’auteur du second fait qui était diffusé aux équipages de voie publique. Le 5 septembre 2014 à 11H10, un homme de 38 ans, était interpellé, puis placé en garde à vue. Entendu, il reconnaissait être l’auteur des deux vols à main armée et précisait avoir dissimulé l’arme de poing utilisée dans un véhicule stationné près de l’hôpital Sainte- Marguerite. L’arme était retrouvée et saisie. La division sud poursuit les premières investigations. Notinfo n° 95247 VIOLENTE MANIFESTATION PRO-PALESTINIENNNES DU 20 JUILLET DERNIER A SARCELLES (95) : 20 PARTICIPANTS AUX EXACTIONS INTERPELLES DEPUIS LES FAITS – 7 D’ENTRE EUX ECROUES

×