Louise Roy, conseillère pédagogique RÉCIT FGA Laurentides
 Quels sont les médias sociaux que vousconnaissez? Les avez-vous déjà utilisés? Quels sont les aspects positifs? Quels...
Le média est le site oùles membrescommuniquent entreeuxLes groupes seforment autourd’intérêts communsCe sont les interacti...
Web 1.0, l’utilisateurconsulte des pagescréées par desconcepteursWeb 2.0,l’utilisateurintervient, produitet s’abonne aucon...
Fondé en 2004,d’abord pour desétudiantsRassemble plus de 800 millionsd’utilisateursLe média social le plus utilisé etpar t...
Les paramètresde confidentialitépermettent desélectionner lespersonnes qui ontaccès à nosinformations et ànos photos
Il est possible demodifier lapublication deséléments du profil
Lorsqu’on publie un statut ou unephoto, on sélectionne lespersonnes qui pourront y accéder.
Lorsqu’on clique « J’aime » sur une publicité, on envoie desinformations à l’annonceur et à Facebook. Selon nosparamètres ...
On doit avoir au moins 13 anspour ouvrir un compteL’outil comme tel n’est pas toujours leproblème, c’est notre comportemen...
Les conversations sur le fil d’actualité sont souvent futiles etéphémères; conversation permanente pour ne rien dire.Toute...
Je te suis, tu me suis…ou les abonnés et lesabonnementsOuvert au public en2006Réseau socialasymétriquePar défaut, le compt...
Perte de temps oùcuriosité?Tisser des liens avecdes gens qui ont lesmêmes intérêtsSe faire des listeset les partagerLargem...
Nouveau réseau social quiveut concurrencerFacebookPlusprofessionnelA démarré trèsrapidement au début del’été 2011 puis s’e...
Plusieurs réseaux sont très spécialisés et regroupent desgens ayant un intérêt commun, souvent professionnelsDans certains...
 Les blogues Les agrégateurs Les sites de partage de photos, de favoris etde vidéos Les outils de collaboration (WIKI)...
Avec lestéléphonesintelligents et lesoutils portables,les gens ontaccès à l’Internetpartout oupresque
Source de l’image: Wikipedia:http://fr.wikipedia.org/wiki/Code_QRCode-barre en deux dimensionspouvant être lu par un télép...
Plusieurs outils sont « gratuits », car on n’a pas à payer, mais ony accède en échange de renseignements personnels.Les re...
En tant que parent, éduquer, mais ne pas interdire,s’intéresser à ce que le jeune fait, écrit et publie.Comprendre ce que ...
Source de l’image:http://jeromechoain.wordpress.com/2010/09/28/ecole-de-la-vie-2-0-episode-2/
À vous laparole!Source de l’image: banque de cliparts de Microsoft
Presentation facebook twitter_csrdn
Presentation facebook twitter_csrdn
Presentation facebook twitter_csrdn
Presentation facebook twitter_csrdn
Presentation facebook twitter_csrdn
Presentation facebook twitter_csrdn
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Presentation facebook twitter_csrdn

293 vues

Publié le

Diaporama de présentation pour débutant

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
293
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
6
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • Est-ce que ça vous fait peur? Ceux qui avaient un compte, leur fréquentation… prendre en note les questions
  • Dans tout nouvel espace ou nouvelle communauté, des règles et des normes doivent se mettre en place. Actuellement, les réseaux sociaux en ligne ont rejeté les normes qu’on retrouvent dans les communautés traditionnelles, mais n’ont pas encore tout à fait stabilisé de nouvelles normes. Même l’arrivé en masse de nouvelles technologies bouscule certaines habitudes et normes sociales. Par exemple, le téléphone intelligent est un outil qui cause de grands changements dans les relations entre les gens. En général, les relations sociales dans Internet se limitent à un petit nombre de personnes qui ont les mêmes intérêts que nous. Si quelqu’un passe beaucoup de temps sur un réseau social, ce n’est pas qu’il est dépendant de l’outil, mais que pour lui le social est important. http://www.futura-sciences.com/fr/doc/t/informatique-2/d/comprendre-facebook_1360/c3/221/p10/
  • L’essentiel de la différence est la production de contenu par tous. Aujourd’hui, aller sur Internet ne se limite plus à « surfer » d’un hyperlien à l’autre. Sur Internet, on lit, écrit, écoute, dépose des images, des vidéos, crée des groupes, discute en direct, etc. on se rapproche de plus en plus d’une grande discussion avec des utilisateurs dispersés dans plusieurs villes et pays.
  • On doit avoir 13 ans pour ouvrir un compte, mais en réalité, environ 20% des moins de 13 ans ont ouvert un compte en donnant une fausse date de naissance. Plus de la moitié des Américains de 12 à 17 ans (en 2010) utilisent au moins un site de réseau social; pour eux, c’est un vaste terrain de jeux (ou cour d’école) Au début, créé pour des étudiants. Aujourd’hui, plus de la moitié des utilisateurs ne sont pas étudiants. Selon des analystes (réf: Futura-sciences), le réseau compterait bientôt un milliard de personnes. Toutefois, bien des gens, malgré qu’ils aient un compte, n’ouvrent pas leur page très souvent. Âge médian en 2008: 26 ans. Aujourd’hui: 33 ans. Référence: http://fr.readwriteweb.com/index.html?p=6284
  • Informations que Facebook reçoit: Les informations obligatoires: le nom, une adresse de courriel, le sexe et la date de naissance. Vous pouvez donner d’autres informations, mais cela est facultatif. Ces informations sont: images de profil, statut social, religion, lieu de naissance, entreprise, lieu d’études, de résidence, recherches d’amis et toutes les pages où on a cliqué « j’aime ». Il est recommandé de ne donner que les informations nécessaires. Facebook se réserve le droit d’utiliser, de modifier ou de vendre tout ce qu’un abonné dépose dans son profil, que ce soit un texte, une photo, une vidéo ou encore des données personnelles (âge, lieu de résidence, loisirs et autres champs d’intérêt). Facebook conserve toutes les traces des actions faites par l’utilisateur ainsi que celles de ses amis, il peut également recueillir des informations sur chacun par l’intermédiaire des amis. Lorsqu’on accède à une application, on donne nos informations au propriétaire de cette application Les informations concernant l’utilisateur permettent de personnaliser les publicités affichées dans sa page
  • Le choix d’afficher ou non des informations est souvent motivé par le désir de se « faire trouver » par des gens qu’on a pas vu depuis longtemps. Il faut faire le tour de tous les paramètres. Il faut aussi régler les paramètres pour les actions que nos amis font sur notre mur et choisir qui peut commenter nos messages et nos photos. Depuis peu, Facebook a une fonction de reconnaissance faciale. Lorsqu’un ami met une photo où vous apparaissez, vous pouvez être reconnu et identifié. Cette option peut être désactivée. Dans l’option personnalisée, on sélectionne les amis ou les groupes. On peut également sélectionner des personnes pour qui on ne donne pas accès à certaines informations ou photos. Par contre, même si seuls vos amis ont accès à vos informations, Facebook a accès à tout ce qui vous concerne. Voir le document de Facebook.
  • Pour mieux sélectionner les personnes qui peuvent accéder à vos photos et à vos informations personnelles, on crée d’abord des groupes et on classe ses amis dans les différents groupes selon leur statut (famille, collègues, amis véritables, vagues connaissances…) Ainsi, on peut accepter les demandes d’amis de gens qu’on connait moins, mais on leur restreint l’accès à nos informations.
  • Nommer les différents éléments de la page d’accueil. Plusieurs options et applications de Facebook permettent aux utilisateurs de se construire une identité, d’abord par l’icône les représentant, ensuite par les informations données dans le profil (intérêts, religion, statut social, groupes, citations…). Pour plusieurs, l’identité se rapproche de l’exhibition, certains se donnent un mal fou à se décrire (incarnation de leur personnalité) ou à commenter les messages de leurs amis.
  • Voyez la publicité ciblée en fonction du sexe, de l’âge et d’autres informations identifiées. Avec le temps, les publicités seront de plus en plus ciblées au fur et à mesure que notre identité numérique sera complète.
  • Différence entre un compte et une page. Il n’est pas nécessaire d’avoir un compte pour voir une page, mais il en faut un pour pouvoir y intervenir. Lorsqu’on est abonné, on reçoit les dernières publications directement dans notre page d’accueil de notre compte. L’avantages, pour une entreprise, d’avoir une page Facebook (et un compte Twitter) est de rejoindre directement ses clients. De plus, ses clients peuvent faire des propositions ou commenter les produits ce qui permet à l’entreprise de s’ajuster. Elle peut faire des sondages, offrir des promotions, etc.
  • Le problème se situe souvent entre la chaise et le clavier. Les jeunes ne sont pas conscients des conséquences de leurs gestes et, souvent, l’influence des amis leur fait oublier la prudence. Beaucoup de parents ne connaissent pas suffisamment les médias sociaux pour aider leurs enfants.
  • Dans la vie, comme sur les réseaux sociaux, tous nos échanges ne sont pas informatifs; on peut jouer, plaisanter, se moquer, etc. (source: Futura-sciences, dossier Facebook). Pour certaines personnes, le réseau est un consolateur, une doudou qu’on consulte avant de s’endormir. Elles y laissent leurs soucis, leur peine ou leur inquiétude et y recherchent des petits mots d’encouragement, des marques d’empathie de la part des amis. (toilettage verbal) Le problème n’est pas dans le contenu du bavardage, mais dans son archivage. La moindre petite phrase futile peut être récupérée, reproduite et diffusée à l’extérieur de son cercle d’amis. Les actions sur Facebook servent à construire notre identité numérique. Cette identité permet ensuite au promoteur de mieux cibler la publicité que l’on reçoit.
  • De plus en plus populaire. Popularisé par des évènements tel la crise au Liban, le tremblement de terre en Haïti, des compétitions sportives mondiales (jeux olympiques, coupe du monde…), les soulèvements dans les pays arabes (avec Facebook)… Au Québec, largement utilisé lors d’émissions de télévision ou de radio, d’évènements tels colloques, etc. Il y aurait aujourd’hui environ 300 millions d’utilisateurs Rejoint de plus en plus les jeunes, car ils y retrouvent des célébrités et ont la pression de leur employeur. Activité: écrire une annonce de 140 caractères.
  • Il existe une application permettant de partager des photos, mais elle n’est pas largement utilisée. La majorité des messages sont des liens vers des sites Internet. Beaucoup d’autopromotion de sites. Twitter fait actuellement l’objet de critique pour sa position dans le blocage de messages à la demande de certains pays. Exemples d’entreprises qui cherchent à utiliser Twitter (avec les mots-clics) pour faire de la promotion (Mac-Donald).
  • Montrer les éléments de l’interface. Le compte est pratiquement toujours public. Tout le monde peut lire les messages et suivre une discussion, même sans avoir de compte. Pour écrire, faire des listes, avoir des abonnés, il faut se créer un compte. Pour avoir un compte, il suffit de donner une adresse de courriel, un nom d’utilisateur et un mot de passe. On peut ajouter sa photo et une courte biographie pour compléter son profil. Comme dans Facebook, on a une messagerie privée. Vocabulaire de Twitter: Tweets, tweeter, RT (retweeter), hashtag (# ou mot-clic), listes, abonnés, abonnements, bio, favoris…
  • Au Québec, plusieurs personnes suivent et commentent en temps réel des évènements ou des émissions de télévision. L’utilisation du hashtag (# ou mot-clic) permet de suivre des conversation sur un sujet précis. Le fait de limiter à 140 caractères ajoute un défi à l’écriture; plusieurs s’y sont mis; des gens produisent des textes, des contes, etc. et il existe même un institut de twittérature comparée.
  • Pas de publicité pour l’instant. En développement; on compte déjà près de 100 millions utilisateurs. Jusqu’à janvier 2012, il fallait avoir 18 ans pour ouvrir un compte. Maintenant, l’âge minimum est de 13 ans (comme Facebook). Ce média devrait prendre rapidement de l’importance grâce à son outil Google vidéo bulles.
  • Exemple: LinkedIn pour les professionnels, Apprendre 2.0 pour les enseignants, Foursquare, Skype, les Copains d’Avant très populaire en France, dans les pays Asiatiques, des réseaux sociaux différents sont utilisés. En Chine, pas accès à FaceBook… Quelques réseaux plus anciens sont encore utilisés tel MSN et MySpace. On voit régulièrement de nouveaux médias faire leur apparition.
  • Définir et donner quelques exemples
  • Outils portables: iPad, iPod, iTouch, iPhone, BlackBerry… systèmes d’exploitation: Android, Nokia, Apple ou BlackBerry. De plus en plus de personne consultent leurs comptes, mettre à jour leur profil, et diffusent des messages à partir de leur téléphone. Tous les fichiers et applications logicielles sont en ligne: cloudcomputing ou infonuagique
  • Exemples d’utilisation: utilisé sur un édifice, il ouvre un fichier sonore expliquant l’histoire de cet édifice. Sur des emballages de produits, il ouvre les informations sur le produit (informations nutritionnelles, mode d’emploi, plan de montage…) ou amène vers le site de l’entreprise. Dans une revue, il ouvre la carte de localisation de l’entreprise, les offres d’emploi, les heures d’ouverture… Dans un arrêt d’autobus, il donne l’horaire et les tarifs… Autres applications: jeux de pistes, cartes d’affaire, tatouages …
  • Des cas de diffamation et d’humiliation envers d’autres, surtout chez les jeunes. Cas de St-Jérôme; demander s’ils en ont entendu parler Plusieurs personnes rendent les réseaux sociaux responsables de la hausse des cas d’obésité. Trop d’informations (infobésité) Nous construisons notre identité numérique par nos activités à l’ordinateur (voir page suivante) Cas de St-Jérôme…
  • Notre identité numérique se construit à partir du type d’ordinateur et du navigateur utilisés, des lieux de connexion, de notre âge, de notre sexe, de notre historique de recherche, des clics que l’on fait (page, publicité), du temps passé sur chacune des pages visitées, du jour et de l’heure à laquelle on se connecte, etc. Lorsqu’on a un profil Facebook et un compte Google, notre identité numérique se rapproche beaucoup de notre véritable identité. Tout ce qu’on fait sur Internet est compilé et sert à construire notre identité numérique . Demander ce qu’est pour eux l’identité numérique Notre identité est ensuite utilisée lors de nos recherches et pour cibler la publicité qui sera affichée sur notre ordinateur Un des problèmes est que nous sommes ensuite confirmés dans nos convictions, car nos résultats de recherche y sont de plus en plus conformes. Il en résulte un appauvrissement de la pensée Avec les informations que vous avez, qu’est-ce qui peut être utile à une entreprise voulant vous vendre un produit ou un service?
  • Grâce aux réseaux sociaux, des gens qui s’étaient perdus de vue depuis longtemps ont pu se retrouver Les liens familiaux sont renforcés par le partage quasi-quotidien des nouvelles et des photos Permet de diminuer l’isolement chez des personnes âgées ou en perte d’autonomie De nombreux cas de soutien social sont rapportés Le fait d’avoir une information en temps réel a profondément modifier le travail des journalistes Cas en Haïti où des personnes ont été sauvées grâce à Twitter et en Égypte par Facebook. Cas du tétraplégique en France…
  • Que dire aux adolescents qui s’ouvrent un compte Facebook? Ne pas accepter d’amis qu’ils ne connaissent pas. Quand c’est le conjoint qui s’ouvre un compte, faut-il être inquiet? Quelles sont les inquiétudes? Il faut comprendre que les jeunes n’évoluent pas dans le même monde que les plus vieux. Pour plusieurs, le téléphone c’est leur doudou, ils vivent avec, passent leur temps à échanger des textos et consulter leur profil.
  • Situation d’apprentissage, permettre à tous de s’exprimer et de partager
  • Presentation facebook twitter_csrdn

    1. 1. Louise Roy, conseillère pédagogique RÉCIT FGA Laurentides
    2. 2.  Quels sont les médias sociaux que vousconnaissez? Les avez-vous déjà utilisés? Quels sont les aspects positifs? Quels sont les aspects négatifs? À quoi ça sert? À qui ça sert?
    3. 3. Le média est le site oùles membrescommuniquent entreeuxLes groupes seforment autourd’intérêts communsCe sont les interactions entre lesgens qui construisent et fontvivre le réseau social
    4. 4. Web 1.0, l’utilisateurconsulte des pagescréées par desconcepteursWeb 2.0,l’utilisateurintervient, produitet s’abonne aucontenu du Web
    5. 5. Fondé en 2004,d’abord pour desétudiantsRassemble plus de 800 millionsd’utilisateursLe média social le plus utilisé etpar toutes les tranches d’âge(13 ans et +)Âge médian desutilisateurs: 33 ansLes utilisateurs ont en moyenne120 amis (mais ne communiquentqu’avec 10% d’entre eux)
    6. 6. Les paramètresde confidentialitépermettent desélectionner lespersonnes qui ontaccès à nosinformations et ànos photos
    7. 7. Il est possible demodifier lapublication deséléments du profil
    8. 8. Lorsqu’on publie un statut ou unephoto, on sélectionne lespersonnes qui pourront y accéder.
    9. 9. Lorsqu’on clique « J’aime » sur une publicité, on envoie desinformations à l’annonceur et à Facebook. Selon nosparamètres de confidentialité, nos amis peuvent voir nospréférences.
    10. 10. On doit avoir au moins 13 anspour ouvrir un compteL’outil comme tel n’est pas toujours leproblème, c’est notre comportementqui peut nous mettre en dangerEn tant que parent, il faut éduquerson enfant à se comportercorrectement sur les médias sociauxet visiter sa page.Éduquer aux réseauxsociaux c’est commemontrer à nager avant demettre l’enfant dans lapiscine
    11. 11. Les conversations sur le fil d’actualité sont souvent futiles etéphémères; conversation permanente pour ne rien dire.Toutefois, ce type de conversation existe depuis toujours et est unimportant ciment des relations sociales.Les conversations ne sont finalement pas vraiment différentes decelles qu’on entend tous les jours lors des échanges réels.Les messages qui paraissent inutiles à ceux quiles reçoivent sont peut-être très importants pourceux qui les écrivent.Source de l’image: http://basilesegalen.blogspot.com/2011/02/petite-histoire-autour-du-like.html
    12. 12. Je te suis, tu me suis…ou les abonnés et lesabonnementsOuvert au public en2006Réseau socialasymétriquePar défaut, le compteest publicSes forces: les « RT » etles « # »Le message est limitéà 140 caractèresÂge médian: 31 ans350 milliards demessages par jour (il y adeux ans, c’était environ 50 millions)
    13. 13. Perte de temps oùcuriosité?Tisser des liens avecdes gens qui ont lesmêmes intérêtsSe faire des listeset les partagerLargement utilisé parles autres médias et lesentreprisesTouche un publicplus âgé et plusinstruitUne sourced’informations de plusen plus incontournableVous êtes responsable desinformations que vous ymettez, mais paspropriétaire
    14. 14. Nouveau réseau social quiveut concurrencerFacebookPlusprofessionnelA démarré trèsrapidement au début del’été 2011 puis s’eststabiliséIntègre un outil devisioconférence et un outilde clavardageRelié aux autresoutils Google
    15. 15. Plusieurs réseaux sont très spécialisés et regroupent desgens ayant un intérêt commun, souvent professionnelsDans certains pays, d’autres réseaux sont plus populairesque FacebookCertains réseaux plus « anciens » sont encore très utilisés.
    16. 16.  Les blogues Les agrégateurs Les sites de partage de photos, de favoris etde vidéos Les outils de collaboration (WIKI) Skype Foursquare (localisation)
    17. 17. Avec lestéléphonesintelligents et lesoutils portables,les gens ontaccès à l’Internetpartout oupresque
    18. 18. Source de l’image: Wikipedia:http://fr.wikipedia.org/wiki/Code_QRCode-barre en deux dimensionspouvant être lu par un téléphone etdéclenchant l’ouverture d’une page,d’une carte virtuelle, d’un lien surune carte, etc.Peuvent contenir près de 4500caractères alphanumériquesL’application de lecture doit êtreinstallée sur le téléphone(généralement gratuite)Tout le monde peut créer ses codesQR
    19. 19. Plusieurs outils sont « gratuits », car on n’a pas à payer, mais ony accède en échange de renseignements personnels.Les renseignements sont ensuite utilisés par les entreprises.Les écrits, photos et commentaires peuvent blesser d’autrespersonnes et sont difficiles à contrôlerPeut facilement dériverParfois (souvent) chronophage
    20. 20. En tant que parent, éduquer, mais ne pas interdire,s’intéresser à ce que le jeune fait, écrit et publie.Comprendre ce que représentent pourl’autre son réseau socialInfluence parfois négative sur le couple, carattise la jalousieQue font les gens sur Facebook?(surtout les femmes et les jeunes)
    21. 21. Source de l’image:http://jeromechoain.wordpress.com/2010/09/28/ecole-de-la-vie-2-0-episode-2/
    22. 22. À vous laparole!Source de l’image: banque de cliparts de Microsoft

    ×