Projet Personnel en Humanités
Saad Benbouzid
5e année – Département Informatique
28 juin 2010
2
 INSA : détachement des médias traditionnels
 Regard critique sur l’actualité
 Curiosité pour l’actualité géopolitique ...
Auteurs et documents déjà connus (livres,
articles,…)
Tutorat du PPH
Limitation des frontières du sujet
Reformulation ...
Lectures d’ouvrages
Recherches sur Internet
• Dossiers de marque-pages par thèmes
• Consultation de l’actualité (compara...
6
• Richesse du support : hypertexte
 Navigation et périphériques « Web 2.0 » (image, texte,
son, vidéo)
 Agrégateurs de f...
 Plusieurs vitrines participatives (ex : acrimed)
8
 Plusieurs vitrines participatives (ex : lefigaro)
9
Création de blogs
Mises en ligne de vidéos
Création de profils sur réseaux
sociaux
Volatilité et manque de références ...
 Rappel de la définition
• « tout média capable de véhiculer une information alors à même
de toucher une large audience »...
Modèle économique
• Régies publicitaires
• Abonnement payant (libération.fr, lemonde.fr, …)
• Vitrine Internet pour la pr...
« Pigistes en batterie » (terme et photo
utilisés par Lexpress.fr dans un article
publié le 18/06/2010)
• Pigistes payés à...
 Evaluation de l’influence sur l’opinion publique
• Degré de pénétration du média
• Composition de l’auditoire auquel le ...
 Théories sur la « seringue hypodermique » liée à la
(sur)diffusion et à la surenchère d’information
• Internet est un su...
• Conditions de travail
• Travail quelquefois « bâclé »
• Dérapages dus à la précipitation
(économie de marché  rapidité)...
 Fruits d’une société critique
 Revendications désintéressées
 Scepticisme à l’égard des médias dominants
 Objectifs p...
Différents types :
• Engagés politiquement (tous bords)
• Critique et analyse des médias dominants
• Partenariat, agrégat...
Blogs (création / participation)
Réseaux sociaux  communauté et leaders
d’opinion
Prise de contact avec les médias alt...
Savoir décortiquer un article et prendre
connaissance de son auteur
Apprendre à distinguer
• une désinformation d’une ma...
Distinguer une démarche journalistique d’un
parti pris, voire d’une défense d’intérêts
Savoir raisonner / pensée critiqu...
Se rapprocher de l’objectivité et ne pas réagir
ad hominem
Démarche d’enquête, attitude sceptique et
ouverte
 Enoncer l...
L’information se monétise de
plus en plus
La censure et les surveillances augmentent
Zone de non droit  surenchère et ...
Questions / Remarques
24
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Médias alternatifs et médias de masse sur Internet

4 296 vues

Publié le

Support de présentation de la soutenance en référence au rapport (voir PDF du même nom).

Les internautes sont de plus en plus noyés par de l’information et de la sur-information médiatique. Sites Internet d’information que l’on trouve à profusion, contenus audiovisuels sur Internet et diffusion de flux d'actualités sont autant de moyens qui se banalisent et sollicitent l'attention de beaucoup d'internautes. A l'heure où les médias de masse sur plateformes traditionnelles demeurent (télévision, radio, journaux, etc.), le nomadisme et le numérique jouent des rôles également non négligeables, ce qui justifie aussi leur intérêt pour le marché d'Internet (petits et grands journaux disponibles en téléchargement en versions numériques, journaux d’information télévisés des grandes chaînes en ligne, radios de grandes écoutes accessibles sur le web, etc.).
De plus, on voit y émerger de nouvelles méthodes de diffusion d’informations et de sollicitation d’attention (dessins, vidéos, buzz Internet, etc.) et les messages sont de plus en plus simples et formatés, afin de jouer sur l'adhésion du public internaute quant à l'information transmise. Cependant, bien que les contenus soient riches et variés, ces sources s'accordent généralement sur les mêmes informations que celles proposées par les autres moyens de diffusion tels que presse écrite, radio et télévision de masse.
Le sujet portera en partie sur la problématique de savoir si la présence sur Internet des médias de masse permet ou non de répondre à la crise des médias à laquelle ils sont généralement victimes au travers des moyens de diffusion classiques. Pour ce faire, nous étudierons comment et pourquoi des autres médias dits alternatifs (presses associatives, journalistes indépendants, etc.) jouent un rôle également important sur la toile, en exposant des informations aux contenus et sous un regard différents de ceux donnés par les médias de masse. Ces presses invitent à l'activisme médiatique, à la participation, à l’échange et à la critique de la part de journalistes et d’intellectuels indépendants mais aussi de la part des internautes consommateurs de contenus, a contrario par exemple des médias de masse qui semblent avoir conservé une part de distance.
On analysera les rôles joués par ces deux types de médias sur Internet, en levant ou confirmant les idées reçues concernant le contrôle qu'exerce les médias de masses sur la manière avec laquelle le public peut penser et critiquer l'actualité, mais en discutant aussi de la (sur)indépendance, des intérêts, de la part de neutralité, et du professionnalisme de la presse alternative.
Pour cela, le rapport propose tout au long de sa rédaction de comparer les traitements mass-médiatiques et alternatifs d'un événement d'actualité, en commençant par avancer les points négatifs de des médias de masse sur Internet, puis en distinguant dans quelles mesures les médias alternatifs s'en démarquent, et enfin en concluant sur les problèmes de neutralité relativement difficiles à obtenir de la part des deux parties. Cela se fera au travers d'analyses déjà établies dans la littérature (cf. bibliographie) et de mes réflexions et expériences personnelles.
Ce sujet tient lieu de ma curiosité à analyser depuis quelques années ces deux types de médias sur Internet, et à distinguer les habitudes des internautes à en consulter un plutôt qu’un autre ; voire à n'en consulter aucun !
Il tient également lieu de mon expérience personnelle à consommer et à participer aux contenus des médias alternatifs (forums de discussion, articles, vidéos, flux, etc.). Je consulte presque quotidiennement les sites Internet de presses alternatives et de masse depuis environ quatre ans, et j’ai ainsi pu prendre du recul et pu développer mon esprit critique sur les contenus et les manières de diffuser les informations.
J'ai également l

Publié dans : Formation
1 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
4 296
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
11
Actions
Partages
0
Téléchargements
28
Commentaires
1
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • Participatif : échange d’idées, critique, communauté, non anonymat (inscription)
    Réseaux sociaux : plateformes d’expression libre et amateur

    Dire qu’il y a de l’info partout, même sur les sites « de divertissement », c’est une marchandise ! En particulier les buzzs…
  • Participatif : échange d’idées, critique, communauté, non anonymat (inscription)
    Réseaux sociaux : plateformes d’expression libre et amateur
  • « Médias de masse » = « médias-entreprises » + « médias à forte diffusion »
    Comparer avec les distributions gratuite de presse
    La diffusion dépend de la pertinence d’un média (au sens support : page(s) web, blog, …)
  • Dire que c’est pas facile d’avoir des indices sur la crédibilité des « média-entreprises » sur Internet par rapport à dans la presse traditionnelle.  donc reprendre +/- les mêmes thèses, mais discutables !
  • Cette théorie que l’on qualifiera plus tard de « théorie de la seringue hypodermique », s’inspire des théories pavloviennes pour expliquer l’effet de la communication de masse et postule que le comportement des humains répond aux stimuli informationnels. Il suffirait donc d’injecter une bonne dose d’information, de communication ou de propagande pour obtenir l’effet recherché par le locuteur.
    Cazeneuve : PDG de TF1 dans les années 1970
    Lazarsfeld et Cazeneuve vont montrer le caractère rudimentaire des approches behavioristes. Ces auteurs démontreront que la classe sociale, l’appartenance géographique et la religion constituent des facteurs structurants dans la façon dont un message médiatique est reçu. Mieux encore, l’influence des médias n’est réelle que si le discours des médias est repris et validé par des leaders d’opinion. Autrement dit, c’est moins parce nous avons entendu quelque chose à la radio ou vu quelque chose à la télévision que nous pouvons être influencé par ce message, mais plutôt parce qu’il est repris par des personnes en qui nous avons confiance.
    Internet : « Two Step Flow Theory »  « Multiple Step Flow Theory »
  • « Pseudo » règle de Pareto des 20/80
  • Un « autre » message, par rapport à celui des médias dominants : le compléter, le corriger, le développer
    Média du peuple ? ≠ ? Discours du café de la gare
  • Parler
    des trolleurs,
    des détracteurs (comme dans les manifestations),
    Par ex. : de la JIDF (jewish internet defense force) pour décrédibiliser et censurer des (sites d’informations) sur des événements du Proche-Orient (http://www.ynet.co.il/english/articles/0,7340,L-3663679,00.html),…
  • Prendre connaissance de l’auteur : au travers des réactions (les « anciens » les (re)connaissent), au travers d’autres articles rédigés par celui-ci,…
    « re-fabriquent » : sortent de leur contexte, enlèvent ce qui les arrange pas et gardent ce qui les intéressent
  • Médias alternatifs et médias de masse sur Internet

    1. 1. Projet Personnel en Humanités Saad Benbouzid 5e année – Département Informatique 28 juin 2010
    2. 2. 2
    3. 3.  INSA : détachement des médias traditionnels  Regard critique sur l’actualité  Curiosité pour l’actualité géopolitique en particulier  Découverte des médias alternatifs  Consommation des médias sur Internet : technologies et supports de diffusion  Communauté critique et pluralité sur Internet 3
    4. 4. Auteurs et documents déjà connus (livres, articles,…) Tutorat du PPH Limitation des frontières du sujet Reformulation de la problématique  rédaction du contrat • Ebauche de plans / lignes directrices 4
    5. 5. Lectures d’ouvrages Recherches sur Internet • Dossiers de marque-pages par thèmes • Consultation de l’actualité (comparaison de versions) Démarrage effectif de la rédaction un peu tard tardif… 5
    6. 6. 6
    7. 7. • Richesse du support : hypertexte  Navigation et périphériques « Web 2.0 » (image, texte, son, vidéo)  Agrégateurs de flux RSS, articles participatifs, profils d’utilisateurs,…  Réseaux sociaux : facebook, twitter,…  Plateformes vidéos « amateurs » : youtube, dailymotion,… • ~30 millions d’internautes potentiels 7
    8. 8.  Plusieurs vitrines participatives (ex : acrimed) 8
    9. 9.  Plusieurs vitrines participatives (ex : lefigaro) 9
    10. 10. Création de blogs Mises en ligne de vidéos Création de profils sur réseaux sociaux Volatilité et manque de références sur une information (rumeurs, infos, intox,…  hoaxbuster.com par ex.) 10
    11. 11.  Rappel de la définition • « tout média capable de véhiculer une information alors à même de toucher une large audience », McLuhan, milieu 20e siècle  Internet est libre et public : le modèle de diffusion et d’audimat n’est plus tout à fait le même • Moteurs de recherche • Pertinence d’un site • Réputation d’un site ou d’un journaliste : très rapide • Informations diffuses et complexes 11
    12. 12. Modèle économique • Régies publicitaires • Abonnement payant (libération.fr, lemonde.fr, …) • Vitrine Internet pour la promotion de l’enseigne sur support(s) traditionnel(s) • Estimation du retour sur investissement • Début 2010 : 840 millions d’€ de CA pour la presse en ligne des plus grands comptes (en bourse) Popularité • Télévision > Radio > Presse écrite > Internet (Etude de janvier 2008) 12
    13. 13. « Pigistes en batterie » (terme et photo utilisés par Lexpress.fr dans un article publié le 18/06/2010) • Pigistes payés à la tâche (article, vidéo,…) et au nombre de lectures (3 à 30€ en moyenne) • Requêtes des internautes scrutées  offre/demande • GoAdv (4e plus grande compagnie de médias numériques en Europe) : 1000 contributeurs pour 15 000 contenus/mois diffusés sur près de 500 sites. 20 millions de visiteurs uniques par mois. • AOL : 3500 pigistes • TF1 lorgne le marché (actionnaire à 40% d’over-blog.com) • Google Newspass : monétiser les contenus d’actualités 13
    14. 14.  Evaluation de l’influence sur l’opinion publique • Degré de pénétration du média • Composition de l’auditoire auquel le média s’adresse • Contexte social dans lequel le média agit • Usage social des médias dans la société concernée • Degrés de crédibilité et de confiance dans la presse, tel que mesuré dans l’opinion publique • L’importance relative des médias les uns par rapport aux autres   médias-entreprises / médias alternatifs • Les raisons d’intérêt public justifiant l’action du média 14
    15. 15.  Théories sur la « seringue hypodermique » liée à la (sur)diffusion et à la surenchère d’information • Internet est un support médiatique tout comme la vieille presse ou la télévision • S’inspirent des théories de Pavlov (1849-1936) • Remises en question par Lazarsfeld (1950s) et Cazeneuve (1970s)  Classe sociale  Appartenance géographique  Appartenance religieuse  Discours reprise par des leaders d’opinion  Particularités des sociétés libérales : médias dirigés par plusieurs entités et non surveillés par l’Etat  contrebalancement des propagandes  Effet boomerang si une information attaque les croyances d’un groupe  hostilité, dissidence, informations alternatives 15
    16. 16. • Conditions de travail • Travail quelquefois « bâclé » • Dérapages dus à la précipitation (économie de marché  rapidité) • Journalistes jeunes • Difficiles à contacter, couverts par l’anonymat • Réagissent peu, voire pas, avec les commentaires • ≠ modérateurs (accès aux commentaires, à l’article,…) • Cependant, 99% de la totalité des sources d’actualités sur Internet 16
    17. 17.  Fruits d’une société critique  Revendications désintéressées  Scepticisme à l’égard des médias dominants  Objectifs principaux • Diffuser un autre message • Renforcer ses propres opinions • Echanger et faire partager ses opinions et sa critique : média citoyen, média du peuple (…) • Recherche de l’objectivité (…) • Redonner confiance dans les médias 17
    18. 18. Différents types : • Engagés politiquement (tous bords) • Critique et analyse des médias dominants • Partenariat, agrégateurs • Réseaux de presse (Indymedia, réseau Voltaire (Cuba, Syrie, France),…) • Associations de presse (Observatoires Des Médias, Acrimed, …) • … 18
    19. 19. Blogs (création / participation) Réseaux sociaux  communauté et leaders d’opinion Prise de contact avec les médias alternatifs (souvent bénévoles, à la recherche de collaborateurs ou de fonds) Faire la promotion de ces médias Critique d’articles de médias dominants, plaintes auprès de la rédaction (contenus, modération,…), boycotts,… 19
    20. 20. Savoir décortiquer un article et prendre connaissance de son auteur Apprendre à distinguer • une désinformation d’une malformation • Une analyse d’une explication de faits • Une information qui :  Ne cite pas ses sources ou les « re-fabriquent »  Se base sur une autre (copié-collé / analyse et apport complémentaire) 20
    21. 21. Distinguer une démarche journalistique d’un parti pris, voire d’une défense d’intérêts Savoir raisonner / pensée critique Comparer une même information depuis plusieurs sources (moteurs de recherche et mots-clés,…) Être critique également envers les médias alternatifs 21
    22. 22. Se rapprocher de l’objectivité et ne pas réagir ad hominem Démarche d’enquête, attitude sceptique et ouverte  Enoncer la proposition  Déterminer ce qui est invoqué pour la soutenir  Envisager d’autres hypothèses  Tester toutes les hypothèses. 22
    23. 23. L’information se monétise de plus en plus La censure et les surveillances augmentent Zone de non droit  surenchère et diversité d’informations et de points de vue ? Retours sur le PPH 23 Your Ad Here
    24. 24. Questions / Remarques 24

    ×