Le tourisme inclusif, l’approche du Centre du        commerce international (ITC)              International Tourism Fair,...
Apercu• Introduction: le Centre de commerce international (ITC)  et le comité directeur des Nations Unies sur le Tourisme;...
3Quest-ce que le Centre ducommerce international (ITC)?Institution créée en 1964.Agence conjointe de coopération technique...
5 Domaines de compétences du CCI          Stratégie d’exportation Compétitivité                                Information...
Quest-ce que le Comité directeurs des NationsUnies sur le tourisme pour le développement(CDTD)?•Un comité de 9 agences des...
Secteur du Tourisme:•Le tourisme est le secteur avec la plus forte croissance au niveaumondial;•2008: 924 millions, ou l’é...
Opportunités créées par le tourisme•Création des emplois: l’emploi dans le secteur ne nécessite pas dequalifications avanc...
Les défis liés au tourisme•Jusqua 85% des bénéfices générés par le tourisme séchappent des pays les moinsavancés (PMA);•Le...
Chaine de valeur du tourisme et reduction de la pauvreté  Réduire la pauvreté par lintégration des communautés pauvres dan...
Tourisme Inclusif•Sappuyer sur les capitaux entrepreneuriaux et humains qui existent dans la communauté;•Renforcer les cap...
Tourisme inclusif•Formation fournie selon les besoins/priorités identifiés dans l’étude d’opportunitéafin que les produits...
-Etude de cas-TPRP au Brésil
Objectif:                                                                 Le projet: Intégrer les communautés pauvres     ...
Impact sur foyers à faibles revenuesNouveaux emplois:  • 2000 nouveaux emplois dans les hôtels grâce à la politique dembau...
15Étude de cas: La mode éthique1 500 bidonvilles exécutent d’importantes commandesémanant de maisons de couture et de dist...
Mot de finLes populations locales ne bénéficient pasautomatiquement du tourisme. Il faut qu’ellessoient des protagonistes ...
Merci pour votre attention!Site web:   www.intracen.org/exporters/tourismContact:    Ramin Granfar            Email: granf...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Le tourisme inclusif, l'approche du Centre International du Commerce

901 vues

Publié le

International Tourism Fair Madagascar 2012 (ITM)

Le tourisme inclusif, l’approche du Centre du commerce international (ITC) par Ramin Granfar Administrateur en promotion commerciale - Centre du commerce international (ITC)

Publié dans : Voyages
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
901
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1
Actions
Partages
0
Téléchargements
4
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • Politique commerciale;Stratégie d’exportations;Renforcement des institutions de soutien au commerce;Intelligence économique;Compétitivité des exportateurs.Décisionnaires politiques Soutenir les décisionnaires politiques dans l’intégration du secteur de commerce dans l’économie mondialeInstitutions d’appui au commerce Renforcer les capacités des institutions ExportateursAméliorer la compétitivité des entreprises dans le marché international
  • Créer des connexion avec d’autre secteur de la economie
  • Le tourisme inclusif, l'approche du Centre International du Commerce

    1. 1. Le tourisme inclusif, l’approche du Centre du commerce international (ITC) International Tourism Fair, Madagascar 2 juin 2012Ramin GranfarAdministrateur en promotion commercialeCentre du commerce international (ITC)
    2. 2. Apercu• Introduction: le Centre de commerce international (ITC) et le comité directeur des Nations Unies sur le Tourisme;• La réduction de la pauvreté et le développement par le tourisme;• Etudes des cas: Brésil et Kenya
    3. 3. 3Quest-ce que le Centre ducommerce international (ITC)?Institution créée en 1964.Agence conjointe de coopération technique de l’Organisationmondiale du commerce (OMC) et des Nations Unies(ONU), pour ce qui a trait aux aspects opérationnels dudéveloppement du commerce.• 100% Assistance technique liée au commerce (ATLC).• Focalisation sur le secteur privé. www.intracen.org
    4. 4. 5 Domaines de compétences du CCI Stratégie d’exportation Compétitivité Information à l’export commerciale Renforcement des institutions d’appui au commerce Secteur privé et Politique commerciale
    5. 5. Quest-ce que le Comité directeurs des NationsUnies sur le tourisme pour le développement(CDTD)?•Un comité de 9 agences des Nations Unies pour coordonner leurs travaux liésaux tourisme: OMT, CIC, CNUCED, OIT, OMC ONUDI, PNUD, PNUE, UNSECO•Portfolio des services CDTD: 1. Renforcer la bonne gouvernance et la durabilité du développement touristique; 2. Promouvoir l’investissement dans l’économie du tourisme; 3. Favoriser l’impact du tourisme pour réduire la pauvreté; 4. Encourager le développement des ressources humaines dans le tourisme.
    6. 6. Secteur du Tourisme:•Le tourisme est le secteur avec la plus forte croissance au niveaumondial;•2008: 924 millions, ou l’équivalent de 100,000 personnes par heure;•Représente 9% du PNB mondial en 2011;•La part de l’Afrique dans le tourisme mondial est plus importanteque celle du commerce mondial;•Les dépenses des touristes sont 3 fois supérieures au flux de l’aideau développement (ODA);•Le tourisme représente la principale exportation de 1/3 de tous lespays en voie de développement ;•Le tourisme a permis la création de 258 million d’emplois en 2011.
    7. 7. Opportunités créées par le tourisme•Création des emplois: l’emploi dans le secteur ne nécessite pas dequalifications avancées;•Le tourisme est une des principales sources de la croissance desPMA;•Le tourisme représente un secteur ou l’Afrique peut êtreconcurrentielle vis-à-vis d’autres régions;• Encourager des investissements et la croissance;•Tester les produits locaux sur les marchés du tourisme en vue deles exporter ultérieurement.
    8. 8. Les défis liés au tourisme•Jusqua 85% des bénéfices générés par le tourisme séchappent des pays les moinsavancés (PMA);•Les emplois liés au tourisme sont peu rémunérés et sont imprévisibles. Cela est dûa leur dépendance aux saisons;•Les personnes à faibles revenus sont les plus vulnérables au effets négatifs (parexemple le climat) que le tourisme peut engendrer;•Forte propension des hôtels à importer au lieu de se provisionner par lesfournisseurs locaux;•Faible connaissance des affaires et du marketing;•Les revenus générés ne sont pas répartis de manière équitable;•Offre inadéquate de produits et de services en terme de qualité et consistance
    9. 9. Chaine de valeur du tourisme et reduction de la pauvreté Réduire la pauvreté par lintégration des communautés pauvres dans les chaînes de valeur du commerce national et international ainsi que dans lindustrie du tourisme Hébergements Alimentation Artisanat Transport Biens Excursions Restaurant, March Culturelle Regional & Local Hotels/Lodges/ca mps/etc. é, Guides, opérateur Souvenir shops, s des tour, agence markets, sellers Bus, taxi, location de voyage Producteur, transf de voiture, etc. ormateurs Craftsmen, local producers
    10. 10. Tourisme Inclusif•Sappuyer sur les capitaux entrepreneuriaux et humains qui existent dans la communauté;•Renforcer les capacités techniques des producteurs et fournisseurs locaux;•Travailler avec les destinations touristiques existantes;•Créer des liens commerciaux entre les acteurs, en particulier les femmes, notammentdans les sous-chaîne de valeur comprenant: 1) l’agriculture 2) l’artisanat 3) les service d’accueil 4) les biens (spectacles) artistiques et culturels 5) le transport•Toutes les interventions relatives à l’approche du tourisme inclusif sont précédées par lapréparation d’une étude d’opportunité qui identifie les produits, les population et les sitesappropriés permettant d’avoir un résultat optimal en terme de réduction de la pauvreté
    11. 11. Tourisme inclusif•Formation fournie selon les besoins/priorités identifiés dans l’étude d’opportunitéafin que les produits du tourisme et des services soient conformes aux exigencesinternationales (acheteurs/hôtels);•MODULE DE FORMATION DE BASE;•GUIDE POUR LA REALISATION D’ETUDES D’OPPORTUNITE;•MODULE DE FORMATION POUR L’AGRICULTURE;•MODULE DE FORMATION ARTISANAT;•MODULE ARTISTICO-CULTUREL;•MODULE DE FORMATION À LA GESTION DE L’ACCUEIL.
    12. 12. -Etude de cas-TPRP au Brésil
    13. 13. Objectif: Le projet: Intégrer les communautés pauvres • Des accords ont été signés avec les grands hôtels pour favoriser l’utilisation des produits et services le long des 200 kilomètres de la locaux; côte de Coconut Coast au Brésil • Deux stations touristiques « Costa do Sauipe » et dans la chaîne de valeur du « Reserva Imbassaí» ont reçu l’assistance technique tourisme, créer des emplois et des de ITC: • Développement du secteur d’agriculture (entreprise de revenus pour les communautés produits organiques et de recyclage); locales • Le renforcement des capacités dans le secteur de lhôtellerie (formation); Communautés locales 7 municipalités le long de la • Développement du secteur artisanal (un centre côte (193Km) communautaire et une boutique artisanale). L’Instituto Imbassaí a été créé pour développer et gérer des projets orientés vers le renforcement des capacités TPRP et lamélioration des compétences pour lemploi direct Technical Inputs dans les hôtels et restaurants locaux.Liencommercial Institutions deHotels l’Appui de CommerceInternationaux Banco Santander
    14. 14. Impact sur foyers à faibles revenuesNouveaux emplois: • 2000 nouveaux emplois dans les hôtels grâce à la politique dembauche préférentielle pour les membres de la communauté • 40 nouveaux emplois à lusine de traitement des déchets; • Note: le taux de chômage local a chuté de 30% à 5%Nouveaux marchés: • 500 agriculteurs, grâce aux engrais organiques subventionnés, offrent leurs fruits et légumes sur ​les marchés touristiques; • Augmentation de la production: plus de ventes dans les restaurants, hôtels, etc.Des salaires plus élevés: • Une augmentation de 3 à 10 fois des revenus des artisans 14.
    15. 15. 15Étude de cas: La mode éthique1 500 bidonvilles exécutent d’importantes commandesémanant de maisons de couture et de distributeursinternationaux (dont le Groupe Max Mara et UnicoopFirenze).De nouvelles façons de travailler fondées sur les règles ducommerce.L’opportunitéUtiliser l’Aide pour le commerce pour traduire lesopportunités commerciales liées à la responsabilitésociale des entreprises en relations commercialesdurables: par exemple, les producteurs africains dusecteur de la mode deviennent des fournisseurs réguliers.
    16. 16. Mot de finLes populations locales ne bénéficient pasautomatiquement du tourisme. Il faut qu’ellessoient des protagonistes actifs dans la planificationet la mise en œuvre des initiatives relatives autourisme.La croissance par le tourisme qui réduit lapauvreté mène au développement, sinon il nestque croissance.
    17. 17. Merci pour votre attention!Site web: www.intracen.org/exporters/tourismContact: Ramin Granfar Email: granfar@intracen.org Tel: +41 22 730 0318

    ×