architecture vernaculaire de Djerba

6 669 vues

Publié le

architecture Djerba

Publié dans : Formation
  • Soyez le premier à commenter

architecture vernaculaire de Djerba

  1. 1. L’ARCHITECTURE VERNACULAIRE DE DJERBA BEN YOUNES Maher 2015/2016 5éme année architecture
  2. 2. Situation géographique Djerba et la Tunisie..une double identité! Cet ile est située au sud-est de la Tunisie, une ile de la méditerranée. C’est la plus grande ile tunisienne de 514Km² de surface et de 130Km de rivage, sa plus grande longueur de 29.5Km. Cet ile est classée comme la dixième plus grande ile de la méditerranée. Djerba est une continuité terrestre vers la méditerranée, grâce à la chaussée romaine qui relie l’ile au continent. Sa forme organique qui ressemble à ‘’une molaire géante , dont la couronne est dirigée vers le nord et dont les racines plongent au sud dans la mer de Bou Ghrara’’. ‘’ un immense disque de culture flottant sur une mer’’
  3. 3. Géomorphologie Une ile basse et plate, rassemble le monde marin et le monde terrestre. Sa topographie présente une variante faible d’altitude qui culmine à 54m à Adloune aux environs de Guellala au sud- ouest pour descendre en pente douce vers le nord-est à Robana. Une altitude moyenne de 20m. La plate forme marine se distingue autour de l’ile par ses hauts fonds. Relief terrestre et marin, source Tlatli
  4. 4. Géologie Pour simplifier la tache, nous dirons que Djerba est caractérisé par: - Une épaisse couche de marne gypseuse On la trouve à Khenansa et alentours de Guellala c’est pour cette raison qu’on remarque que ce quartier est le producteur du poterie par excellence qui est moulé puis séché ou cuit selon les techniques. - Le gypse pour les enduits et le hourdage de la maçonnerie en voute -Une couche de travertin rose sur toute l’étendue de l’ile, utilisé pour la chaux et certaines maçonneries. -- Une couche de calcaire gréseux utilisé pour la construction des murs porteurs. -- Le sable siliceux pour les mortiers et certains enduits Carte géologique, source Tlatli
  5. 5. Hydrographie Y’a une insuffisance importante d’eau pluviale et c’est variable selon des zones. Pour cette raison que nos grand-père ont toujours la mentalité d’avoir des terrains éparpillé sur toute l’ile, raison d’avoir plus de chance de se profiter de la pluie. Potentialités aquifères de l’ile, source Tlatli
  6. 6. L e climat ‘’A Djerba l’air est si doux qu’il empêche de mourir’’ Gustave Faubert Les températures Les précipitations Les vents
  7. 7. Les températures Une température moyenne annuelle de 20°C avec une température maximale qui dépasse jamais les 30°C et pas de température au-dessous de 0°C. C’est en été ( mois d’aout) qu’il fait le plus chaud de 32.7°C Et en hiver (mois de janvier) qu’il fait le plus froid de 12.7°C La douceur de ce climat encourage les habitants d’avoir une vie de plein air. Graphique du climat, source Tlatli
  8. 8. Les précipitations Les pluies sont variables et tombent irrégulièrement durant la saison hivernale Une faible pluviométrique ne peut pas dépasser les 250mm/an Avec l’absence des sources et rivières. La rareté des pluies, la salinité relative de la nappe phréatique, les chaleurs dues aux jours de sirocco et le fort taux d’èvaporisation forment un obstacle majeur pour le développement du couvert végétal. ‘’Djerba aura toute son histoire imprégnée par le manque d’eau’’ Carte de pluviométrie, source Gausse et Vernet.
  9. 9. Les vents Les directions des vents varie selon les saisons: L’hiver (novembre-mars) OUEST [Gharbi] 10Kts (mars-octobre) EST et NORD-EST [Bahri] 11Kts L’ile connait 20 jours de sirocco entre (mars-juin) SUD-EST et SUD-OUEST [Guebli] Rose des vents, source Tlatli
  10. 10. Djerba au long de la grande histoire civilisationsDans l’orbite de Carthage Sous la férule romaine La grande période Islamique Estampe de DjerbaMontrant les Espagnols aux prises avec les Turcs aux abord de l’ile. En 665 (43H) par Ruwayfa ibn Thabit Le plus ancien monument de Djerba. Il peut-être d’une période romaine ou même Carthaginoises Site Borgou Mosquée Fadhloun Estampe, 1560 source ASSIDJE Un architrave monumental de l’époque romaine. Site Meninx
  11. 11. Les origines Des turcs Des arabes de l’Afrique noire subsaharienne Des berbères Des Phéniciens Carthaginois Romains Et la recherche encore ouverte.. Habiter Djerba ne veut pas dire être Djerbien!
  12. 12. Activités Djerbiennes Les exigences de survie l’oblige à recouvrir à un savoir faire et à accepter les contacts avec l’extérieur. Producteur et exportateur de dattes La production d’huile Semi-industriel, la poterie Semi-industriel, le tissage Un négociant de poissons
  13. 13. Une culture commerciale C’est grâce à une solidarité entre les Djerbiens ont pu constituer un modèle commercial d’une grande efficacité structurelle, un ensemble du système dit ‘des épiceries’ .. basé sur la confiance. L’enfant vers l’age de 15ans il doit passer par les différents stades du processus commercial puis une expérience Djerbienne arrivant à l’age de 55ans, devait s’arranger pour retourner définitivement chez lui et finir tranquillement le cycle de son existence.
  14. 14. Une vie dur et simple Apres la lecture géographique du milieu, on remarque une perspective d’horizon, un champ visuel ouvert sur toute l’ile sans aucun obstacle vertical. Vivre à l’extérieur que à l’intérieur! Le milieu physique exige un savoir faire et des techniques simples. En effet, l’insuffisance d’eau potable encourage les habitants de chercher des solutions techniques par des moyens simples Le ‘’Bir’’ est une moyenne parmi d’autres.. Mais c’est une source non renouvelable Par contre ils ont trouvé une réponse à cette problématique, Ils ont creusé des citernes dans le sol qu’on l’appelle ‘Feskia’ ou Majel
  15. 15. Une culture exceptionnelle La culture des Djerbiens est basé sur le fondements de leurs croyances et sur le principe de survivre causé par la particularité de la nature de l’ile L’Islam & judaïsme Les religions Les racines spirituelles L’agriculture Le commerce Poterie Tissage La péche
  16. 16. Une lecture rural ‘’ Le paysage ’’ De haut en bas, nous trouvons ainsi le palmier qui culmine au-dessus des six mètres pour former le premier parasol, puis les arbres fruitiers tels que l’olivier, formant le deuxième parasol et une barrière filtrante pour l’air chaud humidifié, plus bas enfin ce sont les légumes ou les céréales qui tapissent le sol pour profiter de l’humus et de l’air frais demeuré à ce niveau. Les levées de terre ‘’Tabia’’ se sont des limites spatiales entre le passager et la vie privée des habitants.. Une signe de richesse!
  17. 17. Présence des ‘’Tabias’’ Présence des palmiers Présence d’oliviers Un obstacle écologique pour éviter l’érosion éolienne Qui protège l’Homme et la nature C’est l’identité qui caractérise cet ile Djerba L’àge de ces arbres est très variables Ils ont un rôle économique (les dattes, l’huile) Artisanale (poterie) Architectural (matériaux)
  18. 18. Lecture paysagère Le territoire de Djerba se présente sous la forme d’une étendue de terre plate, recouverte de végétation essentiellement constituée de palmiers et d’oliviers, et dont la densité varie selon la nature du sol.
  19. 19. Edifices religieuses de l’ile Les accès Cette carte localise les différents édifices religieux Djemaa, Mesjed, Zaouia.. Ils se situeraient au nombre de 360 Voies principale Piste principale Ruines Romaine ou autre Phares Chaussée Romaine Ports
  20. 20. L’organisation architecture-urbaine Tissu urbain de l’ile
  21. 21. L’organisation architecture-urbaine ‘’Des volumes blancs éparpillés, plus au moins isolés’’ Plantés dans un paysage rural limités par des pistes de sable qui définit un découpage parcellaire Le tissu urbain de Djerba nous rappel celui de la Medina, la seule différence que le bâtis n’occupe pas la totalité du terrain. Même le rapport plein/vide est à l’inverse! L’occupation du territoire Djerbien par la population reflète l’interaction de l’Homme avec son environnement Tissu urbain de ‘’Houmt’’ Souk Plan des principales ‘’Houmas’’
  22. 22. Les composants du tissu urbain Les ‘’Foundouk’’ A Djerba la notion de quartier est essentielle qui caractérise la ville actuelle de Houmt-souk, Midoun, Ajim.. Se sont les pôles commerciaux, économique et administratifs.. Des espaces très animés le jour, et pratiquement déserts la nuit Les ‘’Foundouk’’ généralement occupé par les étrangers, marchands… Plan Fondouk Ben Ghorbal à Houmt Souk
  23. 23. Les composants du tissu urbain Les Huileries souterraines La plupart des anciennes huileries étaient enterrées, seule une coupole de deux mètres cinquante plantées sur sol pour signaler discrètement leurs présences. Deux causes pouvant être à l’origine d’une telle caractéristique : La première d’ordre climatique la seconde serait inhérente au système défensif.
  24. 24. Les composants du tissu urbain Les atelier de tissage Les ateliers à l’échelle des familles Pratiquement c’est le travail de la femme Les ateliers à l’échelle urbain Toujours garder pour l’homme Des ateliers spécifiques Une architecture spécifique pour ces édifices. Une portée nécessaire pour la disposition des deux métiers face à face Ce métier vertical nécessite une altitude particulière du corps L’atelier encastré à 50cm au sol afin d’équilibrer la poussée latérale de la voute par la poussée de la terre. 4m 50cm
  25. 25. Les composants du tissu urbain Les atelier de tissage ‘’Cette forme nous dit que c’est le seul espace du ‘Menzel’ qui est concerné par une activité extravertie.’’
  26. 26. Djerba célèbre pour le nombre de la beauté de ses mosquéesC’est l’héritage architectural essentiel de l’ile Plus que les fêtes religieuses (l’aid, mouled..) Rassembler tous les habitants de cette zone. Que se soit au centre d’une région, planté dans la nature ou au bord de la mer.. Une conception des forteresses pour une fonction religieuse par un aspect militaires. Les composants du tissu urbain Les mosquées
  27. 27. La Mosquée ‘’Fadhloun’’ Plan et Façades Légende : 1-Salle de prière 2-Cour 3-Chambre Imam 4-Midha 5-Chambre d’étudiant 6-Salle d’étude 7-Moulin à blé 8-Boulangerie 9-Cuisine 2 5 8 7 6 4 9 1
  28. 28. La Mosquée ‘’Fadhloun’’ Perspective et ambiance
  29. 29. L’organisation socio-spatiale Un cadre de vie social à l’échelle des familles Un système communautaire basé sur la structure des familles. La famille c’est la clé de voute sociale! La nom de la famille La famille Les voisins de la famille Le reste des Djerbiens Rarement ou on trouve un mixte de familles Djerbiennes Généralement ils sont solidaires même aux mariages..
  30. 30. L’organisation socio-spatiale Présentation du Menzel Plan d’implantation du Menzel Fertani Plan de situation du Menzel à Midoun Djerba
  31. 31. L’organisation socio-spatiale ‘’ Le Menzel ’’ A l’échelle des familles Pouvoir vivre, en autonomie, par leurs ressources agricoles et artisanales Les limites spatiales sont devinez par le rang social des habitants et par un limite physique ‘’Tabia’’ Généralement y’a pas des étrangers dans ce Menzel, et si le cas, ils doivent se présenter à quelqu’un de cette famille.
  32. 32. L’organisation socio-spatiale ‘’ Houch ’’ La maison familiale.. le cœur du Menzel Un cube évidé de son centre.. Une cour à ciel ouvert Aucune ouverture vers l’extérieur.. Une vie très intime -Le ‘’Oust-elhouch’’ le patio c’est l’espace à ciel ouvert dont s’organise une vie privée entre les sous groupes familiaux C’est une placette à l’échelle réduite, que l’on trouve pas à l’échelle urbaine ‘’Doukkanas’’ des bancs, construits selon la position du soleil - Les ‘’diar’’ les maisons familiales, de largeur 2.5m - ‘’Squifa’’ l’espace de transition, l’entrée en chicane , l’unique accès au houch Obligatoirement y’a une source d’eau potable, c’est le role du ‘’Fesquia’’ et ‘’le Mejel’’ inspiré des anciennes citernes romaines.
  33. 33. A-Skifa B-Cour C-Makhzen D-Dar E-Makhzen Dhiyaf a-Ghorfa b- doukkana Plan d’un Houche isolé A B C DD D E ab a b
  34. 34. ‘’Houch BEN YOUNES’’ La conception du houch s’appui sur la notion de dualité entre les espaces nuit et les espace jour avec une séparation claire et visible de l’intérieur et de l’extérieur. Plan d’un DarCoupe d’un Dar
  35. 35. ‘’Houch’ BEN YOUNES’
  36. 36. Technique de construction L’utilisation de tout matériaux disponible sur place! L’exemple parfait c’est la technique pour creuser les puits Terre enlevée = Mortier de construction Ce système technique est le mode d’interaction entre le Djerbien et son milieu.
  37. 37. Technique de construction Fondations et murs La structure du sol sablonneux exige une assise de 0.8m de profondeur Mortier de chaux Moellons en travertin siliceux Le mur est construit sur deux périodes: Une première partie est élevé jusqu’à 1.5m C’est la partie du mur qu’a le plus de charge Après un certains temps On termine le mur. Les toitures 1- Toitures plats 2- les voutes en berceau 3- les coupoles
  38. 38. Technique de construction Les toits plats La structure du sol sablonneux exige une assise de 0.8m de profondeur
  39. 39. Technique de construction Les toits en voutes
  40. 40. Technique de construction Les coupoles Gammari Briques rondes
  41. 41. Conclusion En faite, pour chaque manifestation particulière il y’a se qu’on appel ’’Le geste de bâtir’’.

×