LA PRÉPOSITION FRANÇAISE DANS TOUS SES ÉTATS                                                                              ...
I.                                                                                                                        ...
Lucien KUPFERMAN                                                                                                          ...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

La préposition française dans tous ses états

495 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
495
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
76
Actions
Partages
0
Téléchargements
5
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

La préposition française dans tous ses états

  1. 1. LA PRÉPOSITION FRANÇAISE DANS TOUS SES ÉTATS Lucien Kupferman De Boeck Université | Travaux de linguistique 2001/1 - no42-43 pages 7 à 8 ISSN 0082-6049 Article disponible en ligne à ladresse: -------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- http://www.cairn.info/revue-travaux-de-linguistique-2001-1-page-7.htm --------------------------------------------------------------------------------------------------------------------Document téléchargé depuis www.cairn.info - - - 86.70.44.244 - 11/10/2011 21h21. © De Boeck Université Document téléchargé depuis www.cairn.info - - - 86.70.44.244 - 11/10/2011 21h21. © De Boeck Université Pour citer cet article : -------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- Kupferman Lucien , « La préposition française dans tous ses états » , Travaux de linguistique, 2001/1 no42-43, p. 7-8. DOI : 10.3917/tl.042.007 -------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- Distribution électronique Cairn.info pour De Boeck Université. © De Boeck Université. Tous droits réservés pour tous pays. La reproduction ou représentation de cet article, notamment par photocopie, nest autorisée que dans les limites des conditions générales dutilisation du site ou, le cas échéant, des conditions générales de la licence souscrite par votre établissement. Toute autre reproduction ou représentation, en tout ou partie, sous quelque forme et de quelque manière que ce soit, est interdite sauf accord préalable et écrit de léditeur, en dehors des cas prévus par la législation en vigueur en France. Il est précisé que son stockage dans une base de données est également interdit.
  2. 2. I. PRÉSENTATION LA PRÉPOSITION FRANÇAISE DANS TOUS SES ÉTATS Lucien KUPFERMANDocument téléchargé depuis www.cairn.info - - - 86.70.44.244 - 11/10/2011 21h21. © De Boeck Université Document téléchargé depuis www.cairn.info - - - 86.70.44.244 - 11/10/2011 21h21. © De Boeck Université Ce double recueil a son origine dans les présentations et les débats qui ont réuni du 3 au 9 septembre 2000 à l’Université de Tel-Aviv (Israël) cinquante-cinq spécialistes de linguistique française venus de sept pays différents. Quarante-deux contributions balaient ici les divers aspects de la préposition, cette particule mystérieuse comme l’a rappelé devant le colloque le Doyen de la Faculté des Lettres de Tel-Aviv en citant Leibniz. Parce que, instruments par excellence de la concaténation en phrases des morceaux d’énoncés, les prépositions feraient, selon certains, « partie de ces mots qui résistent le plus à l’analyse sémantique ». Elles seraient aussi des « mots grammaticaux » dont l’exsangue substance notionnelle pourrait n’être isolée qu’avec les plus grandes difficultés. Eléments par essence accessoires, ou encore ravalés au rang de mots-outils, déplorablement incolores, strumentales au bas mot, de toutes simples marques de la transitivité indirecte des prédicats, dont « le sens propre se rapproche de zéro », elles seraient même pour d’autres réduites à l’état de marques casuelles portées par des séquences nominales qui ne seraient plus leur régime. La recherche récente en sémantique a très fortement mis en cause ces jugements beaucoup trop péremptoires.
  3. 3. Lucien KUPFERMAN Des descriptions minutieuses veulent débusquer ici leur(s) sens, et repérer leur(s) « signifié(s) de puissance ». Il s’agit dans ces pages de faire le point sur ces analyses et d’accompagner ces items avec vigilance : Ah ! ne va-t-on pas « paires dans le champ de la préposition » ? Sur le versant syntaxique, les questions se multiplient, auxquelles on a voulu répondre. Pour ne signaler, pêle-mêle, que celles-ci : dans quelles conditions la transitivité indirecte se détache-t-elle de la circonstance ? Ces deux situations recouvrent-elles exactement celles des compléments essentiels et accessoires ? Ou peut-être ces deux couples ne sont-ils pas appariés, mais entretiennent un jeu subtil de chassé-croisé à quatre ? Dans le domaine nominal, la notion de génitif, demande-t-on, a-t-elle la valeur opératoire qu’on lui a prêtée, est-elle porteuse d’une compréhension significative ? Et la discussion menée il y a trente ans sur la nature catégorielle de la préposition à régime elliptique : est-elle toujours préposition ou bien s’est-elle transmutée en adverbe ? N’a-t-elle pas contribué à obscurcir les véritables enjeux, ceux des conditions précises de l’ellipse, de la nature du constituant elliptique et des réseaux dans lesquels s’inscrit ce dernier ?Document téléchargé depuis www.cairn.info - - - 86.70.44.244 - 11/10/2011 21h21. © De Boeck Université Document téléchargé depuis www.cairn.info - - - 86.70.44.244 - 11/10/2011 21h21. © De Boeck Université Le regard sur l’évolution historique des systèmes prépositionnels a permis de désenchevêtrer certaines pistes, de mettre en place des distinctions nécessaires, d’établir des rapprochements indispensables, de mettre le doigt sur les modes de constitution des micro-systèmes actuels. Le moment était venu de s’arrêter afin de présenter un état actuel des réponses proposées par les auteurs de ces recueils, aussi partielles soient- elles encore, de confronter leurs résultats, de dessiner pour les recherches de tous les perspectives qui semblent désormais les plus prometteuses. Pour le plus grand plaisir, espérons-nous, des spécialistes et des amateurs de la linguistique française. 8

×