L'assimilation / اَلإْدْغَامُ

2 161 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 161
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
54
Actions
Partages
0
Téléchargements
47
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

L'assimilation / اَلإْدْغَامُ

  1. 1. ALI 200 – Grammaire d’ArabeLittéral – M. Ben Abdesselem Assimilation - p. 1 / 7 ASSIMILATION ‫لدغام‬ ْ َْ ْ‫اَ ْإ إ‬ ‫إِدغام‬ ‫إ‬ ْ َ‫أَدغ‬ ‫إ م‬ َ ‫مصدر‬ ‫فعل‬ Assimilation Emboîter Intégration Fusionner Fusionnement AssimilerDéfinition : C’est la tendance de deux sons à se ressembler, c’est-à-dire à avoir descaractéristiques communes, facilitant ainsi l’assimilation de l’un par l’autre. Ce phénomène affectenotamment les consonnes ayant des points d’articulations semblables, et il découle du principe dumoindre effort (‫.)اَلإمجهودْٱْلَدنَى‬ ‫إ إ‬ ‫َإ‬ -1-
  2. 2. ALI 200 – Grammaire d’ArabeLittéral – M. Ben Abdesselem Assimilation - p. 2 / 7I. Cas de l’article défini Le lām (‫ )ل‬de l’article défini est assimilé par la première consonne du nom lorsqu’il s’agit d’une consonne d’avant (sauf les labiales). Une consonne d’avant se prononce avec la masse de la langue portée dans la partie antérieure de la bouche. ‫ح وف َ إ ِ ية‬ Ces consonnes sont au nombre de quatorze, elles sont appelées solaires (ْ ْ‫ ) ْر ْ شمس‬parce que deux d’entre elles entrent dans le substantif ْ ‫( شم‬qui signifie « soleil »). ‫َ إس‬ ‫َ ِة‬ Les consonnes non assimilantes sont dites lettres lunaires (ْ ‫ ) ْروف ْقَمري‬parce que deux d’entre ‫ح‬ elles se trouvent dans le nom ْ ‫ «( قَم‬lune »). ‫َر‬ Avec l’article défini, on écrit en scripto plena : ‫َ َر‬ ْ ‫اَلإقم‬ Remarque : La lettre jīm (‫ )ج‬est une lettre à la frontière : elle n’assimile pas le lām de l’article en arabe littéral, mais l’assimile dans la plupart des dialectes.II. Traitement de la forme VIII dérivée 1) Assimilation du tā’ (‫ )ت‬par les lettres emphatiques ْ ‫اِفإ تَ ع‬ ‫َل‬ َ a) L’emphatique ṭā’ (‫ )ط‬l’assimile totalement : ْ َ‫اِطل‬ ‫ع‬ َ [ ْ َ َ‫] ِط‬ ‫ا إت لع‬ َ ‫ع‬ ْ َ‫طَل‬ َ se mettre au courant [forme théorique] monter sur s’informer -2-
  3. 3. ALI 200 – Grammaire d’ArabeLittéral – M. Ben Abdesselem Assimilation - p. 3 / 7 b) Les emphatiques sād (‫ )ص‬et dād (‫ )ض‬l’emphatisent. Remarque : Le zā’ (‫ )ظ‬n’appartient pas à cette règle car on ne le rencontre finalement jamais en première radicale d’un verbe à la forme VIII. ْ ‫اِصطَد‬ ‫إ َم‬ َ [ ْ ‫] ِصَد‬ ‫ا إت َ م‬ َ ‫َ َم‬ ْ ‫صد‬ َ se heurter heurter Analyse morphologique (réponse type pour une question d’examen) : le tā’ infixé de la forme VIII, au contact d’une lettre emphatique, s’emphatise et devient un ṭā’. َْ ‫اِضطَر‬ ‫إ َب‬ [ َْ ‫] ِضَ ر‬ ‫ا إ ت َب‬ ‫َ َب‬ َْ ‫ضر‬ être agité, s’agiter frapper Remarque : Le dād (‫ )ض‬se prononce aujourd’hui comme un zā’ (‫ )ظ‬par la plupart des arabophones.2) Les dentales sonores assimilent le tā’ (‫ )ت‬qui se transforme généralement en dāl (‫)د‬ a) Le dāl (‫ )د‬l’assimile totalement : ْ ‫اِدع‬ ‫َم‬ َ [ ْ ‫] ِدتَع‬ ‫ْ إ َم‬ َ ‫ا‬ ‫َ َم‬ ْ ‫دع‬ َ s’appuyer soutenir b) Le zāy (‫ )ز‬le sonorise : َْ ‫اِزده‬ ‫إ َ َر‬ [ َْ ‫] ِزتَه‬ ‫ا إ َر‬ ‫ََر‬ َْ ‫زه‬ être florissant fleurir Remarque : le ‫ د‬est un ‫ ت‬sonore. -3-
  4. 4. ALI 200 – Grammaire d’ArabeLittéral – M. Ben Abdesselem Assimilation - p. 4 / 7 Analyse morphologique : Il s’agit du verbe َْ ‫ زه‬à la forme VIII, mais le ‫ ت‬infixé de la ‫َْ َ ر‬ VIII s’est transformé en ‫ د‬à cause du ‫ ز‬qui l’a sonorisé. Le ‫ د‬convient parfaitement car il a un point commun à la fois avec le ‫( ت‬ce sont deux lettres dentales) et avec le ‫( ز‬ce sont toutes les deux des lettres sonores). c) Avec le ḏāl (‫ )ذ‬il y a flottement : َْ ‫ اِدخ‬ou َْ ‫اِ ْخ‬ ‫َر‬ ‫ذ َر‬ [ َْ ‫] ِذتَخ‬ ‫ا إ َر‬ ‫َر‬ َْ ‫ذَخ‬ économiser mettre de côté َْ ‫ اِدخ‬est la forme la plus employée dans la pratique, on dit qu’il y a dans ce cas une ‫َر‬ assimilation partielle réciproque (du ‫ ذ‬et du ‫ .)ت‬La forme َْ ‫ ِذخ‬a pourtant l’avantage de ‫ا َر‬ ressembler davantage à la racine, avec une assimilation totale du ‫ ت‬par le ‫ ,ذ‬mais ce n’est pas celle retenue par la pratique.3) Le tā’ (‫ )ت‬assimile la 1ère radicale lorsqu’il s’agit : a) D’un tā’ (‫: )ت‬ ْ َ‫اِت ب‬ ‫ع‬ َ [ ْ ََ ‫] ِتإ‬ ‫ا تبع‬ َ ْ ِ‫تَب‬ ‫ع‬ َ se suivre suivre D’un wāw (‫)و‬ ③ ② ① ْ ‫اِتص‬ ‫َل‬ َ [ ْ ‫] ِ َص‬ ‫ايت َل‬ َ [ ْ ‫] ِوتَص‬ ‫ا إ َل‬ َ ‫َ َل‬ ْ ‫وص‬ َ recevoir arriver ① Passage théorique à la VIII. ② La diphtongue IW non tolérée est supprimée par l’allongement de la voyelle i qui la précède. -4-
  5. 5. ALI 200 – Grammaire d’ArabeLittéral – M. Ben Abdesselem Assimilation - p. 5 / 7 ③ Le ‫ ت‬assimile enfin la voyelle longue de la hamza instable qui le précède : b) D’une hamza (‫)ء‬ ③ ② ① َْ ‫اِتخ‬ ‫َذ‬ [ ْ ‫] ِ َخ‬ ‫ايت َ ذ‬ َ [ َْ ‫] ِئإ َخ‬ ‫ا ت َذ‬ ‫َذ‬ َْ ‫أَخ‬ adopter prendreRemarques :Pour une analyse morphologique complète, il faudra tenir compte de l’ensemble de cesremarques et préciser à quel type d’assimilation nous avons affaire. 1- L’assimilation peut être totale ou partielle : a. elle est totale dans : ْ َ ‫ِط‬ ‫ا لع‬ َ b. elle est partielle lorsque : i. les deux lettres n’ont pas le même point d’articulation, mais elles se ressemblent phonétiquement de telle manière qu’on arrive à la prononcer sans difficulté : ْ ‫ِصطَد‬ ‫ا إ َم‬ َ ii. les deux lettres ont des points d’articulation semblables, mais l’une est sonore et l’autre est sourde ; souvent cette dernière se sonorise : َْ ‫ِزده‬ ‫ا إ َ َر‬ 2- Les caractères sonores et emphatiques l’emportent en général sur les caractères sourds et non emphatiques. 3- Si la lettre emphatique est la 2ème radicale, et non la 1ère, l’assimilation (partielle) s’effectue alors le plus souvent phonétiquement, et non graphiquement : ََْ‫ نَظ‬à la ‫ر‬ forme VIII s’écrit bien ََْ‫ ِنإ َظ‬mais se prononce [ََْ‫ ]ِنإطَظ‬par contagion de ‫ات ر‬ ‫ا ر‬ l’emphatisation de la consonne qui suit immédiatement le ‫( ت‬il s’agit en quelques sortes d’une prise d’élan). Il n’y a pas besoin de noter graphiquement ce phénomène puisqu’il n’y a aucun risque d’équivoque. 4- L’assimilation est progressive si c’est la première lettre qui exerce son action sur la deuxième. Elle est régressive dans le cas contraire. -5-
  6. 6. ALI 200 – Grammaire d’ArabeLittéral – M. Ben Abdesselem Assimilation - p. 6 / 7III. Assimilations avec les mots outils Dans un certain nombre de mots outils, un nūn (‫ )ن‬final s’assimile à un mīm (‫ )م‬ou à un lām (‫ )ل‬subséquent. 1) N+M > MM ‫ِ ن‬ ْ‫مم إ‬ ِ ‫م ما‬ ‫َن‬ ْ‫عم إ‬ ‫عما‬ َ ‫إِما...وإِما‬ َ ‫ا...ف‬ َْ ‫أَم‬ ‫ِ ن َن‬ ْ‫م إْ + م إ‬ َ ‫ن‬ ِ ‫م إْ + ما‬ ‫َن َن‬ ْ‫ع إْ + م إ‬ ‫ع إْ + ما‬ َ ‫َن‬ ‫إِ إْ + ما‬ َ ‫ن‬ ‫أَ إْ + ما‬ َ ‫ن‬ au sujet de celui au sujet de ce ou bien ceci ... de celui qui de ce que quant à ... qui que ou bien cela 2) N+L > LL ْ ِ‫إ‬ ‫ل‬ ‫َل‬ ْ‫أ‬ ْ‫لَْ+ْإِ إ‬ ‫ن‬ ْ‫لَْ+ْأَ إ‬ ‫ن‬ si ce n’est ... que ... ne ... pas ...IV. Assimilations phonétiques mais non graphiques La graphie est dans certains cas un peu hésitante. ‫َ َت‬ ْ ‫ مد‬ou ْ ‫ مد‬ou ْ ‫مدد‬ ‫َ َ دت‬ ‫َ َ إت‬ ‫َد‬ ْ‫م‬ j’ai étiré étirer -6-
  7. 7. ALI 200 – Grammaire d’ArabeLittéral – M. Ben Abdesselem Assimilation - p. 7 / 7 Les trois graphies sont tolérées.V. Assimilation de voyelles a) Préposition ِْ ‫ب‬ Les voyelles « u » et « i » se trouvant aux extrémités du système vocalique arabe, et la voyelle la plus proche de la labiale bā’ (‫ )ب‬étant le « i », la voyelle « u » de l’affixe de 3ème personne du masculin singulier ْ s’en est rapprochée en se transformant en « i » pour ‫ه‬ ِ donner ِْ‫. ب‬ ‫ه‬ On a évité la voyelle « a » pour qu’il n’y ait pas de confusion avec la 3ème personne du féminin singulier ‫. بِها‬ َ Cette assimilation de voyelle se fait également aux 3ème personnes des pluriels et duels masculins et féminins : ‫بِه ْ / بِه ْ / بِهما‬ َ ِ ‫ِم ِن‬ ‫إ‬ b) Préposition ِْ ‫ل‬ La voyelle qui convient le mieux au lām (‫ )ل‬est le « a », et la préposition ِْ devient َْ dès ‫ل‬ ‫ل‬ qu’elle suivie par un pronom affixe ; exemple َْ‫. ل‬ ‫ه‬ -7-

×