SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  33
Télécharger pour lire hors ligne
Diplôme Universitaire de Médiathécaire/documentaliste
DAM
Université Toulouse Le Mirail 2
Médiation des tablettes numériques auprès du jeune public à la
médiathèque Marguerite Yourcenar, Graulhet (81)
Rapport de stage de Marie BARRIOL-LAVAL
Sous la direction de Laurent AUSSET
Année scolaire 2013-2014
1
Photos de couverture, sources : www.crl-midipyrenees.fr, consulté le 10 décembre 2013
2
Remerciements
Que trouvent ici l'expression de ma gratitude monsieur Laurent Ausset, professeur au DAM,
qui a pris le temps et l'énergie nécessaires à la relecture de ce travail ; madame Karine de Fenoyl
directrice de la médiathèque Marguerite Yourcenar qui m'a accompagnée tout au long de ce travail
et a grandement facilité le traitement de ce sujet ; l'équipe de la médiathèque, notamment les
collègues du secteur jeunesse, qui ont accepté de jouer les cobayes avec les applications jeunesse et
qui ont permis à ce stage de se dérouler dans la joie et la bonne humeur ; et enfin mes proches qui
m'ont soutenue et accompagnée tout au long de cette année scolaire. MERCI.
- Droits d auteur réservés - Toute reproduction sans autorisation exprès de l'auteur à des fins autres
que personnelle est prohibée.
3
Sommaire
Introduction
1- Présentation de la structure
1.1- Les caractéristiques du public Graulhétois
1.2- Les caractéristiques de la politique culturelle locale
1.3- La médiathèque Marguerite Yourcenar
2- Organisation du stage
2.1- Mise en place du stage
2.2- Place de la stagiaire dans la vie de la médiathèque
2.3- Mise en perspective du sujet de stage
3- Le stage : médiation de l'outil numérique (tablettes et liseuses) auprès du jeune public
3.1- Mise en place et bilan de l'expérience
3.1.1 Utilisation des tablettes numériques en bibliothèque
3.1.2 Proposition non exhaustive d'applications jeunesse
3.2- Mises en perspectives des résultats
Conclusion
Bibliographie
Table des illustrations
Table des Annexes
Annexes
Introduction
4
Roland Barthes écrit : « La littérature ne permet pas de marcher, mais elle permet de
respirer ». Convaincue que le médiathécaire est un passeur de littérature et de culture en général, j'ai
voulu participer de cette respiration et la transmettre autour de moi : j'ai donc décidé de me former
aux métiers des médiathèques grâce au DUMET. D'un parcours marqué par les sciences humaines
et mon goût du livre, il m' a semblé que l'attractivité des médiathèques apparaît également dans le
rôle social qu'elles peuvent jouer dans la « cité » au sens large du terme : quartiers urbains comme
zones rurales ont besoin de respirer à travers la littérature et la culture. L'option e-doc est apparue
pertinente à mon égard, car je ne suis pas une spécialiste du numérique… tout en l'utilisant au
quotidien et en restant convaincue que c'est un outil, si ce n'est d'actualité, en tout cas d'avenir. Les
médiathèques doivent de plus en plus l'utiliser, d'une part pour lutter contre la fracture numérique et
jouer leur rôle de service public, d'autre part car la création culturelle et littéraire s'est emparée du
numérique et devient par là objet de travail du médiathécaire. J'avais donc besoin de me former à ce
sujet.
Le stage dont je fais rapport ici s'est situé dans un cadre un peu particulier, puisque sur mon
lieu de travail. J'ai donc bénéficié d'une connaissance du lieu et de ses acteurs, même si c'était tout
neuf pour moi (j'ai été embauchée fin novembre et mon stage s'est déroulé en février). Tout mon
temps de travail interne a été consacré à mon projet de stage, à savoir l'utilisation des tablettes
numériques en secteur jeunesse. Pour autant, il s'agissait bien de ma première expérience en
médiathèque, outre un stage de découverte à la médiathèque de Gaillac (81) en juillet 2013 et à la
bibliothèque départementale du Tarn en octobre 2013. De même, j'ai découvert le public et les
spécificités de Graulhet que je ne connaissais pas.
Le lecteur trouvera donc ici une présentation de la médiathèque et de son contexte local en
première partie, la présentation de l'organisation de ce stage et de la façon dont il s'est déroulé en
deuxième partie et enfin mon travail sur les tablettes numériques et les applications jeunesse en
troisième partie.
1- Présentation de la structure
5
1.1- Les caractéristiques du public Graulhétois
La ville de Graulhet, située dans le département du Tarn a une population de 12 000
habitants. La médiathèque Marguerite Yourcenar située à Graulhet est intercommunale : elle
fait partie d'un réseau de six médiathèques sur la communauté de communes de Tarn-et-
Dadou. « Le territoire de Tarn & Dadou est à la croisée des chemins entre Toulouse et Albi,
Montauban et Castres. Il bénéficie de l'attractivité du pôle économique toulousain de plus
en plus dynamique et d'un cadre de vie tarnais dont la richesse et la qualité ne sont plus à
démontrer. L'A68 permet de desservir rapidement l'ensemble du territoire, complétée par la
liaison ferroviaire entre Toulouse et Albi et la route départementale reliant Gaillac à
Graulhet.(...) Depuis 1992, le territoire de Tarn & Dadou n'a cessé de se développer et de
renforcer son attractivité, si bien que la population a presque doublé depuis. »1
Tarn &
Dadou est la plus vaste communauté de communes de Midi-Pyrénées, la troisième
intercommunalité du Tarn et regroupe 29 communes pour 50 000 habitants. Cette situation
implique une transformation prochaine en communauté d'agglomération. Son attractivité est
à relativiser concernant la ville de Graulhet, qui est la seule ville de la communauté de
communes à perdre des habitants lors du dernier recensement.
En effet, Graulhet est marquée par son histoire ouvrière et la désindustrialisation liée
à la fin des mégisseries (industrie du cuir). La médiathèque est située à la limite de la plaine
de Millet, grand projet de rénovation urbaine mis en place par la communauté de
communes. Une passerelle a été créée au dessus du Dadou et relie une crèche, le cinéma et
la médiathèque aux quartiers dits « sensibles » de Graulhet.
1 Source : www.cc-tarndadou.fr consulté le 9 janvier 2014
6
Illustration 1: Plan de la Plaine de Millet, Graulhet. Source
www.cc-tarndadou.fr, consulté le 9 janvier 2014
Passerelle
Cinéma
Vertigo
Médiathèque
Crèche
Il n'y a pas de lycée général à Graulhet : c'est pourquoi ce public est peu présent à la
médiathèque, mis à part les élèves du lycée professionnel. Concernant le public Graulhétois,
un certain nombre de mères au foyers fréquentent la médiathèque en venant avec leurs
enfants, certaines viennent faire faire les devoirs des enfants à la médiathèque pour
bénéficier de l'environnement, d'une aide extérieure, de livres parascolaires disponibles. Un
nombre important d'enfants et de jeunes adolescents fréquentent seuls la médiathèque, et
restent jusqu'à la fermeture le soir et tous les mercredis. La gratuité de l'espace, les accès à
Internet, la possibilité d'emprunter des DVD expliquent probablement cet attrait et cette
présence longue sur le site. Les DVD sont par ailleurs, parfois le seul emprunt de certains
jeunes usagers, qui ne prêtent pas attention aux livres. En observant le public Graulhétois,
on ressent le rôle d'intégration, de mixité sociale et de passeur de culture commune que peut
jouer la médiathèque.
1.2- Les caractéristiques de la politique culturelle locale
Concernant les bibliothèques, voici ce que précise le rapport d'activité de juin 2013
de la communauté de communes Tarn et Dadou : « Tarn & Dadou s’est dotée il y a 5 ans de
la compétence lecture publique. Un important réseau de médiathèques a été complété il y a
peu d’un site internet interactif : media.ted.fr. Équipement culturel de proximité, le réseau a
pour mission de favoriser l’accès de tous à l’information, aux loisirs et à la culture. Elle est
un lieu de sociabilité et d’échange adapté aux différents usagers. Elle remplit une mission
de service public où se construisent les repères d’une culture partagée et le lien social entre
les habitants du territoire. » Pour l'instant, la politique d'acquisition des médiathèques, tout
comme le règlement intérieur, sont encore en cours de construction. Ce temps est long car la
démarche nécessite concertation et coordination sur les six structures du réseau tout en
prenant en compte les spécificités locales. Cependant, on ne peut que souligner les moyens
mis en place en terme de culture par la communauté de communes : il y a là une vraie
volonté politique d'instaurer un réseau de lecture publique, cohérent et structuré autour de
pôle dynamiques, Gaillac et Graulhet, et diffusant la culture en milieu rural.
1.3- La médiathèque Marguerite Yourcenar
La médiathèque s'inscrit donc dans un réseau de 6 sites ( Briatexte, Gaillac, Graulhet,
Lagrave, Lisle-sur-Tarn, Parisot) qui propose au public, 120 000 livres, 25 000 CD, 6500
DVD et 180 abonnements. L'accès est libre et gratuit, ainsi que la consultation sur place de
documents ou d'Internet. Plusieurs tarifs sont proposés en fonction des situations des
lecteurs : 5 euros pour les habitants de la communauté de communes, 9 euros hors de la
communauté. La gratuité est mise en place pour les moins de 18 ans, les chômeurs,
bénéficiaires du RSA, et les étudiants, sur justificatif. Une fois inscrit, chacun peut
emprunter 6 livres ou magazines, 3 CD, 2 DVD (dont une fiction et un documentaire, afin
de favoriser une rotation du fonds documentaire), 1 CD Rom, 1 liseuse électronique. La
durêt de prêt est de 4 semaines pour les livres, CD et CD Rom, et 2 semaines pour les DVD
et liseuses. Ces conditions sont les mêmes pour tout le réseau. (Cf. Annexe 1 : Brochure
d'accueil). Les tarifs avantageux et la possibilité large d'emprunt sont très incitatifs. La
gratuité pour les mineurs est très appréciée du public et fait venir de nombreuses familles
sur le site.
7
Des animations sont organisées régulièrement, gratuites et ouvertes à tous, tant chez
les adultes que pour les jeunes. Le programme est proposé sous forme de « Mémento »
semestriel, disponible en version papier et sur le site internet, commun à tous les sites. (Cf.
Annexe 2, Programme Mémento Culturel, 1er semestre 2014, Tarn et Dadou).
Enfin, un site internet est accessible à tous : www.media.ted.fr. Les lecteurs y ont un
compte, peuvent réserver des documents, prolonger d'autres documents, voire ce qu'ils ont
emprunté récemment... Ces services semblent encore peu utilisés par les usagers, peut être
ne sont ils pas assez expliqués lors des inscriptions ou sur la brochure de présentation. Des
articles rédigés par les bibliothécaires, le programme culturel, des retours d'animation sont
également disponibles. Les lecteurs ont également accès au « Mur virtuel des nouveautés ».
On retrouve en écho un « Mur réel des nouveautés » à l'espace adulte de la médiathèque et
bientôt à l'espace jeunesse également. Cela permet de faire un lien entre la médiathèque
virtuelle et la médiathèque réelle.
La médiathèque est ouverte au public le mardi de 14h à 18h, le mercredi de 10h à
18h, le jeudi de 14h à 18h, le vendredi de 10h à 12h et de 14h à 18h, le samedi de 10h à 12h
et de 14h à 17h30. Les mardis, jeudis et vendredis, le secteur jeunesse ouvre seulement à
16h30. Le reste du temps est réservé aux accueils de groupes (notamment en jeunesse :
crèches, assistantes maternelles, classes... et en adulte : groupes d'écriture, maisons de
retraite...) Ces horaires sont potentiellement modifiables afin de mieux répondre aux besoins
du public. En effet, la fréquentation a changé cette année, touchée par la réforme des
rythmes scolaires : les enfants allant à l'école les mercredis matins, il y a moins de familles
présentes à ce moment là de la journée, contrairement aux années précédentes. Le mercredi
après-midi est occupé par les activités extra-scolaires. De ce fait, le laps de temps le plus
chargé de la journée est donc de 15h30 à 18h. Par ailleurs, les horaires différents entre
secteur adulte et secteur jeunesse les jours de semaine sont source de confusion pour les
usagers. Pour l'instant, c'est la seule solution qui a été trouvée pour accueillir un maximum
de classes tout en permettant une ouverture au public en semaine. Chaque classe, de la
maternelle au primaire est accueillie deux fois par an, avec des thématiques choisies au
préalable par les enseignants parmi une liste : éveil des sens, découverte du monde, prix des
inkorruptibles... L'objectif de ces accueils est de familiariser les enfants avec le livre et de
leur faire découvrir le fonds de la bibliothèque. Il en va de même pour les crèches et les
relais d'assistantes maternelles qui sont très régulièrement accueillies.
8
Une équipe de 15 personnes se relaie auprès du public, comprenant une
directrice (catégorie A de la Fonction Publique Territoriale), 3 Assistants ( catégorie B de la
Fonction Publique Territoriale) et des agents (catégorie C de la Fonction Publique
Territoriale), ainsi qu'un équipe technique (Cf. Annexe 4 : Organigramme).
Concernant le bâtiment de la médiathèque, celui ci est assez original. En effet, il
s'agit d'une ancienne mégisserie rénovée en médiathèque et inaugurée en janvier 2005.
L'architecte a donc fait le choix de l'inscrire dans le paysage et l'histoire graulhétoise. On
remarque à cet effet que nombre d'usagers sont très attachés à « leur » médiathèque de par
ce choix architectural qui prend tout son sens à leurs yeux.
9
Illustration 2: Préparation d'un accueil de classe sur le
thème de l'Afrique à la médiathèque de Graulhet. Source :
M. Barriol, 2014
La médiathèque est organisée sur trois étages : un rez-de-chaussée où se trouve la
banque d'accueil, l'espace périodiques, un hall d'exposition, un distributeur de boissons et
friandises diverses que l'on peut déguster en buvant son café...mais pas emmener dans les
étages. Cet espace remporte un franc succès auprès des groupes d'adolescents et crée parfois
une zone de turbulence, mais il est également très apprécié de ceux qui lisent les journaux.
Une table avec des prospectus concernant l'actualité culturelle locale est également
présente. Une zone de travail, avec les bureaux, la salle de manutention, les archives et une
salle de repos est également située au rez-de-chaussé.
Pour accéder aux étages, un escalier et un ascenseur dans une cage en verre sont mis
à disposition. Le premier étage est le secteur jeunesse.
10
Illustration 3: Médiathèque de Graulhet : une ancienne mégisserie
rénovée. Source : www.cartes.france.fr Consulté le 17 février 2014
Celui ci est composé d'une grande salle de lecture avec des espaces organisés en
fonction des âges des lecteurs : tout petits sur un tapis, avec à proximité le fonds parental,
l'espace des albums, puis plus loin les premières lectures, les romans, les documentaires, et
tout au fond les BD et l'espace ados organisé en recoin, avec tapis, poufs, table basse et
fauteuils confortables. Une salle de conte est également là pour les animations, avec du
matériel de projection. Trois ordinateurs sont à disposition avec connexion internet et
possibilité d'impression. Les bureaux des agents jeunesse sont situés au même étage. Les
toilettes ont été pensées pour un public jeune : petits WC, tables à langer rendent bien des
services aux parents. Ensuite, au second étage se situe l'espace adulte, avec une grande salle
de lecture, de nombreuses tables pour travailler, une tablette numérique mise à disposition
du public et trois postes informatiques avec connexion internet et possibilité d'impression.
La cédéthèque est un espace clos au sein du secteur adulte et diffuse de la musique en
permanence. Les lecteurs peuvent y emprunter les CD en prêt indirect (d'ici juin le prêt
direct devrait être mis en place) et les DVD en prêt direct avec un système de boîtiers
bloqués.
En terme de moyens, le budget total de la médiathèque est de 78 500 euros, dont 22
100 euros pour le secteur jeunesse et 500 euros pour les livres numériques. La médiathèque,
en février 2014, compte environ 3900 inscrits, dont environ 1500 de moins de 18 ans
(statistiques du logiciel Carthame).
11
Illustration 4 : Espace jeunesse de la médiathèque de
Graulhet : Albums et contes. Source M. Barriol, 2014
2- Organisation du stage
2.1- Mise en place du stage
Le stage, dans le cadre de l'option e-doc du DUMET, porte sur la question du
numérique. La médiathèque, très en pointe sur ces questions, fait partie du réseau TabenBib
de Midi-Pyrénées. Depuis 2011, elle propose tablettes numériques et liseuses électroniques
à son public. Le réseau TabenBib est effectivement une expérimentation, lancée par le CRL
(Centre Régional du Livre) en 2011. Elle a été financée par le Ministère de la Culture et la
DRAC (Direction Régionale des Affaires Culturelles), notamment concernant la question du
matériel. Ainsi, Tarn et Dadou a pu voir ses installations financées à hauteur de 10 000
euros. Cela a nettement favorisé l'adhésion de la communauté de communes dans le projet.
Cette utilisation et cette première expérience ont permis de soulever des questions et des
besoins. Pour l'instant, le matériel est à disposition du public, mais il n'y a pas de réelle
médiation autour de ces outils. L'objectif des trois semaines de stage est donc de faire un
état des lieux des applications jeunesse pour les tablettes, de voir quelles utilisations sont
possibles en médiathèque et de présenter ces outils aux bibliothécaires jeunesse à la fin du
stage. L'idée est de montrer tout d'abord aux bibliothécaires les atouts et les services que
peuvent rendre ces outils, notamment en secteur jeunesse, et de rendre ceux ci plus à l'aise,
avec une utilisation plus fluide et plus naturelle des tablettes. En effet, seul un personnel
formé, à l'aise avec le numérique, pourra transmettre et aider le public dans son utilisation
des tablettes. Cette possibilité d'offrir à tous les jeunes Graulhétois un accès aux tablettes
numériques participe vraiment d'une volonté de culture pour tous et d'égalité face aux
nouvelles technologies. C'est un moyen de lutte concrète contre la fracture numérique. La
bibliothèque rejoint là une vraie mission de service public. En effet, les tablettes numériques
restent encore un outil cher et peu accessible à tous. Nous ciblons donc vraiment le stage sur
l'utilisation des tablettes numériques et les applications disponibles en jeunesse et mettons
de côté les questions liées à l'emploi des liseuses électroniques et les questionnements
actuels qui en découlent (DRM – Digital Right Management - ... Cf. Partie 2.3 du rapport).
Le stage se déroule au sein du secteur jeunesse exclusivement.
12
Illustration 5 : Tablette numérique à l'espace jeunesse de la
médiathèque de Graulhet. Source M. Barriol, 2014
2.2- Place de la stagiaire dans la vie de la médiathèque
Peu de temps après avoir demandé la possibilité de faire mon stage dans un autre
établissement du réseau, la médiathèque de Graulhet m'a recrutée, pour un CDD de 6 mois
(janvier à juin 2014). Il a donc été décidé que je ferai mon stage au sein de ma structure de
travail, à titre exceptionnel et étant donné que je n'avais aucun passif professionnel dans
cette médiathèque. Il a été convenu que pendant ma période de stage, soit du 11 au 28
février 2014, je continuerai les accueils de classes programmés, le service public et que tous
mes temps de travail interne seraient consacrés à mon sujet de stage. Mon emploi du temps
est donc le suivant, correspondant à 93,5 h de stage :
Mardi : 8h30-12h30 14h-18h
Mercredi : 8h30-13h 14h-18h
Jeudi : 8h30-12h30
Vendredi : 8h30-13h
Samedi : 8h30-12h30 14h-17h30
Les temps liés au service public se sont organisés autour du poste prêt et retour des
documents au rez-de-chaussée (enregistrer les documents sur Carthame, les nettoyer, les
classer sur les chariots en fonction du secteur), du rangement des documents généralement
le matin en fonction de leur secteur et de leur côte, et de l'animation de l'espace jeunesse
(recherche documentaire pour le public, inscriptions des nouveaux lecteurs sur Carthame,
accueils des classes de maternelles, accueils des centres de loisirs lors des temps
périscolaires. J'ai également pu traiter une commande qui venait d'arriver selon les
modalités habituelles : pointage des documents, catalogage, équipement (étiquettes, code
barre, anti-vol, tampon, filmolux).
2.3- Mise en perspective du sujet de stage
Pourquoi ce sujet?
Les bibliothèques du réseau Tarn et Dadou sont équipées de tablettes et liseuses.
Cependant les personnels encadrants ont remarqué les difficultés des agents à réaliser une
médiation autour de ces outils et à les utiliser. C'est pourquoi lors de notre rencontre avec le
directeur du service culture de Tarn et Dadou et la directrice de la médiathèque de Graulhet,
il m'a été demandé de réaliser un projet de stage sur la question de la médiation des tablettes
numériques en secteur jeunesse. Quand et comment utiliser les tablettes? Quelles
applications numériques intéressantes pour ce secteur? Comment rendre cet outil attractif
pour les agents?
Les questionnements proposés rejoignent mes questionnements personnels
concernant l'outil numérique. En effet, choisir l'option e-doc dans le cadre du DUMET n'est
pas une posture anodine. Cela correspond vraiment à ma conviction que ces outils sont et
vont devenir de plus en plus incontournables en médiathèques, tout comme dans la société,
et que seul un personnel formé et motivé sur ce sujet est à même de réaliser un service
public de qualité et non un demi service (mise à disposition du public mais incapacité à
aider celui ci à l'utiliser par exemple).
13
Enfin, réaliser ce projet de stage en secteur jeunesse est lié à ma situation
professionnelle : je suis en effet embauchée sur le secteur jeunesse jusqu'en juin 2014 à la
médiathèque de Graulhet. Cela facilite donc la conciliation entre le projet de stage et mes
impératifs professionnels (accueils de classe par exemple).
Quel intérêt pour les médiathèques de se positionner sur cette thématique ?
Depuis quelques années, les écrans tactiles, et notamment les tablettes tactiles, font
partie du quotidien des français. En 2013, l'institut IPSOS a réalisé une étude à ce sujet et
rapporte que les enfants sont capables de se servir d'une tablette tactile à l'âge de 6 ans. Par
ailleurs, 77% des foyers français possèdent un ordinateur et 18% une tablette tactile. Les
perpectives d'évolution de ces chiffres sont très optimistes. D'après le site internet zdnet,
spécialisé en informatique : “En l’espace d’un an, le taux d’équipement a donc plus que
doublé (2,2 millions de foyers équipés début 2012). Et malgré la crise, les achats de PC ou
tablettes devraient encore progresser durant les six prochains mois avec près d’un foyer sur
dix envisageant d’acquérir un de ces terminaux. Mais opteront-ils plutôt pour un PC ou une
tablette ? Ils devraient être nombreux à privilégier la tablette. Pour GFK, ce sont 6 millions
de ces terminaux qui seront écoulés cette année sur le marché français, soit 65% de plus
qu'en 2012 2
» Les bibliothèques françaises sont donc fréquentées aujourd'hui par de
nombreux français connectés et équipés en matériel informatique. De nombreux usagers
n'ont cependant pas cette possibilité de par le coût relativement élevé de ces équipements. Il
dépend donc de la mission des bibliothèques, en tant que service public, d'offrir la
possibilité à toutes et à tous d'avoir accès, d'être formé à ces outils. Les enfants sont une
cible stratégique, car les outils numériques ont leur place également à l'école. La réussite
scolaire passe autant par la maîtrise de compétence que la maîtrise d'outils, l'accès aux
informations et la capacité à se faire aider. Les médiathèques sont donc en posture
stratégique pour favoriser l'égalité des chances.
Si les premières tablettes tactiles datent des années 1980, le vrai « boom » des
tablettes date des années 2010. Visant le grand public, les constructeurs ont conçu leurs
produits de façon très intuitive, avec comme axe majeur une utilisation visant les loisirs
(écouter de la musique, regarder un film, surfer sur internet, jouer...) Contrairement aux
liseuses électroniques, les tablettes numériques sont en couleur. Elles sont plus rapides à
allumer qu'un ordinateur et répondent à un besoin « d'immédiateté ». Les logiciels dits
« applications » sont très faciles à rechercher et installer grâce à des magasins virtuels
dédiés : Appstore pour Apple et Google Play pour les tablettes Samsung par exemple. Fines,
légères, quasiment transportables dans la poche et maniables, les avantages de ces tablettes
sont nombreux dans le cadre d'une utilisation de loisirs ne nécessitant pas une trop grande
précision. Cela explique notamment leur succès auprès des jeunes de moins de 25 ans.
Aujourd'hui, les constructeurs présentent des tablettes pouvant se clipper à des claviers afin
de cibler de jeunes professionnels : cela permet une prise de note plus aisée, la rédaction de
mails plus longs etc... Cela réconcilie aussi tout ceux qui ne sont pas à l'aise avec l'aspect
tactile, mais qui apprécient la grande mobilité de ces outils.
2http://www.zdnet.fr/actualites/18-des-foyers-francais-equipes-d-une-tablette-tactile-39790990.htm Consulté le 26
février 2014
14
Les tablettes disposent donc de logiciels, que l'on appelle « applications ». Cela peut
être des petits jeux par exemple. Il est également possible de charger sur sa tablette des
« livres numériques », qui sont une version numérisé d'albums existants ou bien ont été
créés seulement en version numérique. On peut les lire sur l'écran en feuilletant
virtuellement les pages. Ces livres peuvent parfois être « enrichis », c'est à dire qu'on leur a
ajouté du contenu : dictionnaire, versions multilingues, narrateur, liens internet... Différents
éditeurs se positionnent sur ce créneau : les maisons d'éditions classiques et de nouvelles
maisons d'éditions fondées exclusivement sur le numérique. Cela leur permet de faire
découvrir de nouveaux auteurs à moindre frais, mais elles ne peuvent pas encore proposer
de « Best Stellers » au grand public. Les médiathèques sont actuellement dans une position
complexe : donner accès à des ouvrages existants déjà en version papier (mais leur coût
reste élevé et les Digital Rights Managements -DRM- sont difficiles à gérer) ou bien donner
accès à des auteurs encore inconnus du public (coût plus léger, souvent sans DRM) et donc
peu demandés. De nouveaux schémas d'éditions sont encore à inventer dans ce domaine.
Dans le cadre du stage nous nous intéresserons à la fois aux albums numériques et aux
applications, les deux pouvant avoir des usages et fonctions différents.
15
3- Le stage : médiation des tablettes numériques en secteur jeunesse des
médiathèques
3.1- Mise en place et bilan de l'expérience
L'utilisation de tablettes numériques, les applications et les livres numériques sont
encore à l'état de balbutiements dans de nombreuses médiathèques. Les mots font peur :
peur de ne pas savoir, peur de perdre du temps, peur d'une surcharge de travail, peur de
l'inconnu. Et pourtant... Si le livre est bien un « objet » individuel qui devient collectif lors
de l'accueil à la bibliothèque, il n'y a qu'un pas à franchir pour faire de même avec les outils
numériques. En effet, cet outil peut s'avérer d'une grande richesse, attirer de jeunes lecteurs
sans pour autant rendre la tâche insurmontable pour les agents de bibliothèque qui la
manipulent. Pour cela, quelques conditions s'imposent. Ainsi, lors de ma rencontre avec la
direction du service culture de Tarn et Dadou, il m'a été demandé comme projet de stage de
réaliser trois objectifs :
- Proposer une méthode applicable à la médiathèque de Graulhet pour permettre aux agents
de la médiathèque de se familiariser avec les tablettes.
- Proposer une typologie des usages possibles des tablettes numériques en secteur jeunesse
- Proposer une sélection d'applications et/ou livres numériques pertinents pour la
médiathèque de Graulhet.
Nous verrons tout d'abord les conditions de réussite de l'utilisation des tablettes en
bibliothèque avant de nous attarder sur des applications jeunesses qui semblent
particulièrement pertinentes pour un usage en secteur jeunesse. L'intégralité de la partie trois
correspond donc à mon projet de stage, sa mise en place, son bilan. La méthode proposée
pour l'utilisation de tablettes numériques en médiathèques part de mon observation du
comportement des agents de la médiathèque de Graulhet vis-à-vis des tablettes: elle n'a pas
forcément vocation à être généralisée. Il s'agit d'une proposition la plus adaptée possible au
terrain de stage.
1/ L'utilisation de tablettes numériques en médiathèques
A/ Former les agents
• Le temps de la manipulation et de la découverte
Les agents de médiathèques ne sont pas encore des « Digital Native3
», et, sans parler
de tablettes numériques, l'informatique en général n'est pas forcément un domaine où ils
sont à l'aise. Une phase d'appropriation, de découverte et de formation apparaît
indispensable à tout projet numérique en médiathèque, sous peine d'échec. Si la
médiathèque ne dispose pas d'un agent plus orienté vers la médiation numérique, chacun va
devoir prendre du temps pour savoir manier la tablette. Cela se fera forcément au détriment
d'autres tâches : ce doit être un choix assumé.
3 Nés avec Internet, comme la génération née dans les années 1990 par exemple.
16
Proposition de méthode d'apprentissage au maniement des tablettes numériques
1/ Phase de manipulation technique (la forme)
✔ Organiser une réunion de formation sur la manipulation, où chacun aura à disposition
une tablette dans les mains semble importante : allumer, éteindre, recharger,
découvrir les icônes, charger une application ou l'éliminer, utiliser les paramètres
seront des étapes que chacun pourra tester par lui même.
2/ Phase d'utilisation quotidienne de la tablette (le fond)
✔ Mettre en place une seconde rencontre présentant les applications, où chaque agent
pourra tester ces applications sera nécessaire, afin de les connaître, de savoir les
présenter et les expliquer au public.
✔ Planifier, en l'absence d'un agent en charge de cela, les tâches à réaliser liées à un bon
emploi de la tablette. Par exemple, chaque agent peut se voir spécifier une heure dans
la semaine où il est chargé de vérifier si la tablette est chargée, effacer l'historique,
nettoyer, installer ou enlever des applications en fonction de son domaine
d'acquisition. Le personnel encadrant doit cependant garder en tête que cela signifie
que l'agent ne peut pas ranger les livres, cataloguer ou préparer un accueil pendant ce
temps : c'est un choix. Mais c'est également un gage de médiation et d'utilisation
réussie. En effet, tous les agents de médiathèque savent équiper, nettoyer, réparer un
livre : il peut en aller de même avec la tablette, sans que cela ne nécessite des
compétences trop techniques.
Ces deux phases peuvent être mises en place sur le temps d'une année scolaire : un
bilan à la fin permettra de comprendre où en sont les agents, quelles sont leurs difficultés et
quelles actions peuvent être envisagées pour la suite.
• Le temps de l'utilisation
Des questions pratiques vont se poser lors de l'utilisation quotidienne :
– Quid du Wifi ? Si les tablettes y sont connectées, l'essentiel de l'utilisation sera
Internet, au détriment des applications et livres numériques. Si elles ne le sont pas,
certaines applications ou sites intéressants ne seront pas accessibles (Gallica, Sites de
voyages et de photo...)
– Quid du désherbage ? En effet, lorsqu'un livre est abîmé ou n'est lu par aucun lecteur,
on désherbe. Comment faire avec les applications ? Comment savoir si elles sont
utilisées ? Il faudra établir des règles pour conserver ou éliminer des applications afin
que celles qui sont installées soient valorisées et utilisées et que l'utilisateur ne soit
pas noyé sous l'affluence d’icônes.
– Quid de la mise en valeur ? En effet, lorsque l'on acquiert un nouveau livre, on le met
en avant, on crée des tables thématiques pour valoriser un fond, des vitrines etc...
L'application nouvelle doit également être mise en valeur, sous peine de ne pas être
utilisée malgré toutes ses qualités. Il faut communiquer ! Les agents peuvent donc
faire une vitrine, ou une table avec des images de l'application (captures d'écran),
17
avec d'autres livres, DVD ou CD sur le même thème etc. Cf. Annexe 3 : Proposition
d'affiche « Nouveautés pour la tablette jeunesse »
Toutes ces questions doivent être anticipées en amont par l'équipe pour ne pas poser
problème au quotidien. Il faut une cohérence globale, qui pourra être facilement expliquée
aux utilisateurs si besoin. Une fois les agents à l'aise avec la pratique des tablettes, il
pourront les utiliser comme un réel outil pour la médiation du livre, de l'imaginaire, et d'une
diffusion de la culture en général. Cela se fera dans le cadre de leurs différentes activités
d'accueil du public : nous allons voir dans une seconde partie les différentes utilisations
possibles.
B/ Typologie des différentes utilisations possibles
• Accueils de classes
Lors des accueils de classe, les tablettes peuvent et doivent être utilisées comme un
outil de plus et non comme une contrainte : si leur contenu est un plus vis-à-vis de l'accueil,
il est dommage de s'en passer. Cela peut être de façon anecdotique : montrer un pays sur une
mappemonde interactive. Cela peut aussi être l'outil principal de l'accueil, avec une
application à visée pédagogique : pendu géographique, énigmes historiques...de nombreux
jeux, où les enfants peuvent coopérer pour trouver les informations sont disponibles. Cela
permet également de favoriser la coopération et non la compétition dans le groupe, de créer
une émulation collective et de montrer que l'on peut utiliser les tablettes ensemble et non
seul.
• Lecteurs individuels
Les enfants et les adolescents viennent facilement utiliser la tablette mise à
disposition dans l'espace jeunesse. S'ils manient facilement l'instrument, ils font en général
le même emploi de l'outil : se connecter à Internet. Les agents de la bibliothèque doivent
donc être attentifs à communiquer sur les autres possibilités : pourquoi ne pas laisser un
petit catalogue papier avec toutes les applications et livres numériques déjà chargés sur la
tablette ? Cela permettrait également aux néophytes et aux parents de s'intéresser un peu aux
possibilités qui leurs sont offertes. N'oublions pas que d'aspect, une tablette reste un
rectangle noir accroché à une table : on ne peut pas deviner ce qu'elle a à nous proposer ! De
même, voir une icône sur l'écran ne nous informe pas beaucoup sur ce que l'on va trouver
derrière cette icône : comme les livres ont un résumé au dos, il est bon d'avoir des petites
présentations des applications...au moins pour mettre en appétit le lecteur !
• Ateliers
Les ateliers peuvent prendre différentes formes. On distinguera les ateliers
d'apprentissage de l'outil numérique des ateliers utilisant les tablettes comme outil. Par
exemple :
– Ateliers pour apprendre à manier une tablette. 5/6 enfants, par classes d'âge, avec
un animateur. A l'aide d'un vidéoprojecteur, l'animateur montre aux enfants comment
utiliser la tablette (allumer, monter le son, revenir en arrière...) et leur montrera les
18
différences entre applications et livres numériques par exemple. Ces ateliers peuvent
être mis en place régulièrement dans l'année et permettent par la même occasion de
responsabiliser les enfants vis-à-vis des tablettes et du matériel de la médiathèque.
Ces ateliers peuvent être proposés sous forme parent/enfant également...l'adulte étant
souvent celui qui a le plus besoin d'être accompagné vers cet outil !
– Ateliers sur divers thèmes (en lien avec le programme culturel, avec un anniversaire
– guerre de 14/18 par exemple- etc... La tablette sera alors un outil de plus, tout
comme les sont les DVD, les CD et les livres pour faire passer un message, une
information. Les applications type « documentaire » et « encyclopédie »seront à cet
effet très pertinentes (voir la liste en seconde partie du rapport).
• Heure du Conte Numérique
Nous pouvons ici prendre l'exemple proposé (et testé!) par la Petite Bibliothèque Ronde à
Clamart, pionnière du genre :
Durée : 1h
Temps de préparation : 2h environ
Personnel mobilisé sur temps d’animation : 1 à 2 personnes
Âge du Public : 4ans + minimum, en fonction du jeu
Matériel nécessaire : une tablette tactile (iPad / GalaxyTab) ou un ordinateur, un adaptateur
VGA (selon la tablette choisie), un vidéoprojecteur, un écran.
Intervenant extérieur : non
Coût : En fonction de l'application + coût de l'adaptateur : environ 30 euros
Installation : La tablette est reliée au vidéoprojecteur via l'adaptateur VGA propre à la
marque de la tablette. La projection se fait sur un écran ou un mur blanc depuis une petite
table où est installée la tablette. Les enfants peuvent s'installer derrière la tablette face à
l'écran. La personne en charge de l'animation est le seul à manipuler la tablette.
Lorsque les applications s'y prêtent, l'animateur peut désigner les enfants à tour de rôle pour
qu'ils manipulent la tablette à leur tour. Il est tout à fait possible de réaliser cette animation
avec un ordinateur et un cédérom à la place d'une tablette.
Objectifs de l'heure du conte numérique : Il s'agit de découvrir une histoire sous forme de
jeu vidéo, souvent du genre point & click. Les enfants s'unissent et progressent ensembles
dans le récit en exploitant les capacités de chacun à résoudre les énigmes proposées. C'est
aussi l'occasion de leur faire lire, à voix haute, les textes du jeu et de les faire s'exprimer
face aux autres, dans un respect de partage et d'écoute.
Préparation : La personne en charge de l'animation doit impérativement tester le jeu en
amont pour connaître les énigmes et leurs réponses. Elle doit pouvoir répondre à toutes les
difficultés et aiguiller les participants s'ils ne parviennent pas à évoluer. L'avancée dans le
jeu peut varier et on ne peut pas déterminer la rapidité de la progression, d'où la nécessité de
faire le jeu en entier. Au besoin, nous gardons la solution du jeu à proximité (facilement
trouvable sur le Net).
Déroulement : Une fois le jeu lancé, les enfants sont invités à lire à haute-voix le texte qui
apparaît. En cas de séquences animées dans lesquelles le texte déroule rapidement,
19
l'animateur reprend la narration et dit le texte à la place des enfants. Idem dans le cadre de
passage animé sans texte, l'animateur peut faire le lien en décrivant les scènes ou en posant
des questions aux enfants.
Le premier niveau sert de didacticiel, nous montrons ce qu'il est possible de faire dans le
jeu. Si le jeu fait appel à des manipulations directe sur la tablette (puzzle, rapidité, etc.),
nous invitons les enfants à venir essayer un par un jusqu'à ce qu'ils réussissent. Nous
poursuivons le jeu tant qu'ils ont envie d'y jouer, sur une période de 2h environ.
Histoires déjà testées
Royal Trouble : Hidden Adventures (G5 Entertainment) sur iPad
Hamlet! (Big Fish Games) sur iPad
20
Illustration 6: I'Heure du Conte Numérique, à la Petite Bibliothèque
Ronde de Clamart. Source : http://blog.petitebiblioronde.com/la-vie-de-la-
bibliotheque/heure-du-conte-numerique-1177 Consulté le 12 février 2014
2/ Proposition non exhaustive d'applications jeunesse et leurs suggestions d'utilisations
Différentes sélections d'applications Jeunesse et/ou de livres numériques existent. La
sélection de La Souris Grise (www.sourisgrise.fr)4
est un bon outil de sélection, tout comme
celui mis à disposition par la Petite Bibliothèque Ronde : BibApps (bibapps.com). Des
propositions émanent également de salons du livre ou de prix, par exemple la sélection du
Prix du Livre numérique Jeunesse à Montreuil. C'est à l'aide de tout cela, mais également
des catalogues éditeurs, qu'une sélection non exhaustive d'applications pour une utilisation
en secteur jeunesse peut être proposée. L'article de Nathalie Colombier rédigé dans le
Bulletin des Bibliothèques de France (BBF) et intitulé « L'Album Numérique »5
a été d'une
grande pertinence afin de réaliser des choix. Les critères proposés par Nathalie Monnier
sont les suivants :
– Un cadre de lecture confortable (ergonomie, sonorisation, index, indices de
repères, possibilité de feuilleter le livre etc...) Cela signifie par exemple l'absence de
renvois vers des liens commerciaux ou vers des réseaux sociaux, plus fréquents qu'on
ne l'imagine.
– La création d'une nouvelle expérience de lecture (animations interactives, jeux,
format différent etc...) On peut ajouter à cela : une nouvelle expérience
d'apprentissage. Cela concerne les documentaires (encyclopédies interactives par
exemple, musées etc...), mais également les applications liées à la musique.
– L'intégration d'une dimension pédagogique (aides techniques à la lecture, langues
possibles, connaissances nouvelles) Cela signifie également le respect d'une trame
narrative : celle ci est encore un élément en cours d'apprentissage chez l'enfant. Sa
rupture permanente par des jeux et divertissements apparaît néfaste pour une bonne
acquisition. Un équilibre est donc à trouver entre l'histoire et les éléments ludiques
qui viennent l'enrichir.
Si l'ensemble de ces critères est pris en compte, alors l'application ou le livre
numérique choisi présente des signes de qualité. A cela s'ajoutent la complémentarité du
fonds (album papier déjà présent, thème...), la qualité, la connaissance de l'auteur, de la
maison d'édition. Les médiathécaires peuvent utiliser les critères habituels dont ils se
4« Laure Deschamps, créatrice du blog La Souris grise1 et du Crak 2 (« Cercle des éditeurs d’applications pour les
Kids »), a expliqué son projet et son offre au service de la communauté professionnelle et des parents. La Souris grise
est un lieu de conseil à partir de choix personnels assumés par Laure Deschamps qui a pour ambition de révéler les
bonnes applications jeunesse pour tablettes. Dans ces applications, la frontière livre jeunesse et production artistique
est très mince. La plupart du temps, ce ne sont pas des livres homothétiques mais de nouvelles créations. Les
bibliothécaires sont en attente de conseils sur cette offre pour savoir par exemple déterminer l’âge du public de telle ou
telle application. Le Crak – version professionnelle de La Souris grise – aide l’édition numérique jeunesse de qualité à
avoir une visibilité. » Bürki, Reine, Morineau, Julia et Petit, Christelle. Enfance, arts et culture : bibliothèques nouvelle
génération ?. Bulletin des bibliothèques de France [en ligne], n° 4, 2013 [consulté le 19 février 2014]. Disponible sur
le Web : <http://bbf.enssib.fr/consulter/bbf-2013-04-0067-008>. ISSN 1292-8399.
5Colombier, Nathalie. L'album numérique . Bulletin des bibliothèques de France [en ligne], n° 2, 2013 [consulté le 19
février 2014]. Disponible sur le Web : <http://bbf.enssib.fr/consulter/bbf-2013-02-0037-007>. ISSN 1292-8399.
21
servent dans leur politique d'acquisition. Par exemple, pour la sélection ci-dessous que j'ai
proposée à la médiathèque de Graulhet, plusieurs éléments locaux ont été pris en compte. La
présence d'albums papier existant, comme pour « Les fantastiques livres volants de Morris
Lessmore » permet un aller retour entre les deux supports intéressant. L'importance du fond
« Christian Voltz » sur le réseau apporte la pertinence au choix de l'application « Le monde
de Christian Voltz ». Cet auteur est d'ailleurs très demandé par les enseignants : l'application
peut trouver sa place lors d'accueils de classe et permettre d'aller plus loin. La maison
d'édition « Appicadabra » se situe en Midi-Pyrénées : elle se déplace facilement à la
rencontre des lecteurs, elle était présente lors du Salon du Livre de Gaillac en 2013. C'est
pour quoi on retrouve toutes les applications sur les tablettes Tarn et Dadou.
Ainsi, les applications présentées aux agents de bibliothèque dans le cadre de ce stage
sont les suivantes :
Catégorie : Histoire à écouter et à regarder
- La princesse aux petits prouts
- Les fantastiques livres volants de Morris Lessmore
- Les trois petits cochons
Catégorie : Documentaire
- La coccinelle
- Encyclopédie Dokéo
22
- Le grand Louvre des petits
Catégorie : Jeux
- Tiny Bang Story
- Les aventures de Tintin : le secret de la Licorne
- Le monde de Christian Voltz
Musique
- Pierre et le loup
- Comptines classiques
23
3.2- Mises en perspectives des résultats
Une réunion est organisée le vendredi 28 mars 2014, à Técou, siège de la
communauté de communes Tarn et Dadou. Les responsables de relais et de services
jeunesses y sont conviés, ainsi que la direction du service culture de la communauté de
communes. Un compte rendu du projet de stage est alors proposé, avec, pour terminer, une
petite mise en situation : les bibliothécaires deviennent des enfants et assistent à un « Quart
d'heure du conte numérique ». L'idée est ainsi de démontrer qu'en peu de temps et sans trop
de complications techniques, la tablette peut remplacer le livre et l'heure du conte prendre
une autre dimension...tout aussi magique pour les enfants que l'heure du conte
traditionnelle !
Un échange a donc été réalisé à la suite de l'intervention pour envisager les suites
concrètes de ce projet de stage au sein du réseau. Les bibliothécaires jeunesse de Gaillac et
Graulhet étaient présents, ainsi que le bibliothécaire en charge du numérique sur le réseau et
le directeur du service culture. La rencontre s'est bien passée. Les appréhensions sont
souvent d'ordre très matériel : où mettre la tablette ? A t on accès au Wifi ? Etc... Par contre,
chacun était enthousiaste par rapport à l'objet, y voyant là un complément pertinent et
ludique pour les interventions. Si tout le monde n'avait pas eu l'occasion de manipuler la
tablette, la majorité des personnes présentes étaient prêtes à se former. Nous avons
également pu insister sur le caractère « urgent » de former et d'utiliser les tablettes, qui sont
présentes physiquement dans les locaux depuis un moment déjà : comme tout outil
numérique, celles ci évoluent rapidement et il serait dommage que celles ci commencent à
être utilisées au moment où elles seront obsolètes, dépassées par de nouvelles tablettes plus
performantes, avec des applications nouvelles qui ne seront pas compatibles. Ainsi va la
dure loi de l'informatique... L'application « La princesse aux petits prouts » a été un franc
succès, même si tous étaient d'accord pour ne pas comparer cela à une « Heure du Conte ».
Nouvel outil, nouvelle appellation.
24
Conclusion
Aborder la question du numérique en bibliothèque évoque parfois quelques poncifs,
notamment ceux qui sont articulés autour de la peur : peur des agents de bibliothèque de ne pas être
à la hauteur, peur de ne pas répondre à la demande du public, peur de voir disparaître le livre, la
profession... Et pourtant à l'issue de ces quelques jours d'observation et d'analyse « sur le terrain »
ces topoï volent en éclat. Il est certain que la posture « pro-numérique » de la directrice de la
structure et l'expérimentation « TabenBib » menée depuis quelques mois déjà font de la
médiathèque de Graulhet un terrain d'étude tout particulier. Cependant, comment ne pas remarquer
que du postulat de départ, à savoir « comment motiver les agents de la médiathèque », nous avons
basculé vers la problématique suivante : « comment former les agents » ? En effet, si craintes il peut
y avoir, la volonté de s'adapter, de « coller » à l'offre culturelle, mais surtout, et il me semble
important de le souligner, d'offrir un service public de qualité sont des motivations qui sont
apparues récurrentes chez bon nombre d'agents de la médiathèque. Non, les médiathécaires du
service public ne sont pas enfermés dans une tour d'ivoire et ils vivent bien en adéquation avec leur
époque. La cohabitation livres papier et offre numérique s'installe progressivement. Divers outils de
qualités existent et sont mis en ligne par des professionnels pour accompagner et aider dans la mise
en place de cette nouvelle offre (La souris grise, bibapps...). Les nombreux débats et analyse que
l'on retrouvent sur le web professionnel sont bien la preuve que petit à petit toute la profession
s'empare de cette question, avec fougue, curiosité et esprit critique. A chacun donc de s'y retrouver,
de s'adapter et de l'adapter à son public, son environnement, ses contraintes.
Il n'y a pas une mais des offres numériques et le médiathécaire est armé, de par sa formation,
à choisir, analyser, faire usage d'esprit critique et de sagacité, proposer une médiation avec l'offre
culturelle proposée. Ce travail, il l'accomplit déjà au quotidien avec les livres papiers, les CD, les
DVD... gageons que l'adaptation fait partie des atouts nécessaires à cette profession et que le
tournant numérique se fera pour tous, dans les meilleures conditions et avec toujours le même
objectif de culture pour tous.
25
Bibliographie
Ouvrages généraux
Association des bibliothécaires français. Le métier de bibliothécaire . 12ème éd. Réimpression corrigée.
Paris, Ed. du Cercle de la Librairie, 2013
Association des bibliothécaires français. Mémento du bibliothécaire : guide pratique. Paris, ABF, 2010
(Médiathème ; 8)
Ouvrages spécifiques à la thématique du numérique
Belisle Claire (coordonné par), Legendre Bertrand (préface), La lecture numérique : réalités, enjeux
et perspectives. Villeurbanne : Presses de l'ENSSIB, DL 2004. Collection « Références ». (293 p.)
Chartron Ghislaine et Broudoux Evelyne (sous la direction de), Document numérique et société. Actes
de la conférence organisée dans le cadre de la Semaine du document numérique à Fribourg (Suisse) les
20 et 21 septembre 2006. Paris, ADBS Editions, 2006
Martin Chloé. Le guide des bibliothèques numériques. Limoges, FYP Éditions, 2012 (Le livre de Poche
– Biblio Essais ; 7)
Santorineos Manthos, De la civilisation papier à la civilisation du numérique. A travers les aventures de
l'enregistrement de la recherche, de la pensée et de l'Art. Proposition d'une nouvelle forme de thèse de
doctorat numérique. Paris, l'Harmattan, 2008. (Ouvertures Philosophiques)
Ouvrages spécifiques à la thématique de la lecture
Eco Umberto, Lector in fabula : le rôle du lecteur ou la Coopération interprétative dans les textes
narratifs. Traduit de l'italien par Myriem Bouzaher. Paris, Librairie Générale Française, 1985
Mémoires de stage et de master
Cassagneau Anna, sous la direction d'Ausset Laurent, Intercommunalités, lecture publique et
aménagement du territoire en milieu rural. Le département des Pyrénées Atlantiques. Master 1 IUP
Ingénierie documentaire et édition. Université de Toulouse 2 Le Mirail, UFR d'histoire, arts et
archéologie, département archives et médiathèques. 2006 (136 p.)
Sitographie
• Sites liés aux applications numériques et à leur usage en médiathèque jeunesse
http://www.applimini.com/ Consulté le 17 février 2014
http://bibapps.com/ Consulté le 17 février 2014
http://www.gallimard-jeunesse.fr/Catalogue/Pages-libres-catalogue/Les-applications-numeriques
Consulté le 17 février 2014
26
http://www.lapetitebibliothequeronde.com/ Consulté le 17 février 2014
Livres-applications jeunesse : quand complémentarité rime avec
interactivité :http://www.idboox.com/infos-ebooks/livres-applications-jeunesse-quand-
complementarite-rime-avec-interactivite/ Consulté le 17 février 2014
http://www.souris-grise.fr/ Consulté le 17 février 2014
• Sites de la collectivité territoriale
http://www.cc-tarndadou.fr/ Consulté le 10 décembre 2013
http://media.ted.fr/ Consulté le 10 décembre 2013
• BBF
Bürki, Reine, Morineau, Julia et Petit, Christelle. Enfance, arts et culture : bibliothèques nouvelle
génération ?. Bulletin des bibliothèques de France [en ligne], n° 4, 2013 [consulté le 19 février
2014]. Disponible sur le Web : <http://bbf.enssib.fr/consulter/bbf-2013-04-0067-008>. ISSN 1292-
8399.
Colombier, Nathalie. L'album numérique . Bulletin des bibliothèques de France [en ligne], n° 2,
2013 [consulté le 19 février 2014]. Disponible sur le Web : <http://bbf.enssib.fr/consulter/bbf-2013-
02-0037-007>. ISSN 1292-8399.
Pellegrin, Cécile. L'offre numérique destinée aux jeunes dans les bibliothèques de lecture publique .
Bulletin des bibliothèques de France [en ligne], n° 2, 2013 [consulté le 19 février 2014]. Disponible
sur le Web : <http://bbf.enssib.fr/consulter/bbf-2013-02-0052-008>. ISSN 1292-8399.
27
TABLE DES ILLUSTRATIONS
Illustration 1: Plan de la Plaine de Millet, Graulhet. Source www.cc-tarndadou.fr, consulté le 9
janvier 2014 …................................................................................................................................p . 6
Illustration 2: Préparation d'un accueil de classe sur le thème de l'Afrique à la médiathèque de
Graulhet. Source : M. Barriol, 2014................................................................................................. p.9
Illustration 3: Médiathèque de Graulhet : une ancienne mégisserie rénovée. Source :
www.cartes.france.fr Consulté le 17 février 2014 …......................................................................p.10
Illustration 4 : Espace jeunesse de la médiathèque de Graulhet : Albums et contes. Source M.
Barriol, 2014...................................................................................................................................p. 11
Illustration 5 : Tablette numérique à l'espace jeunesse de la médiathèque de Graulhet. Source M.
Barriol, 2014...................................................................................................................................p. 12
Illustration 6: I'Heure du Conte Numérique, à la Petite Bibliothèque Ronde de Clamart. Source :
http://blog.petitebiblioronde.com/la-vie-de-la-bibliotheque/heure-du-conte-numerique-1177
Consulté le 12 février 2014........................................................................................................... p. 20
28
TABLE DES ANNEXES
ANNEXE 1 : Brochure d'accueil de la médiathèques.....................................................................p.30
ANNEXE 2 : Mémento 1er
semestre 2014.....................................................................................p. 31
ANNEXE 3 : Affiche Nouveautés Tablette....................................................................................p. 32
ANNEXE 4 : Organigramme de la médiathèque de Graulhet.......................................................p. 33
29
Annexe 1 : Brochure d'accueil des médiathèques Tarn et Dadou
30
Annexe 2 : Mémento 1er
semestre 2014
31
Annexe 3 : Proposition d'Affiche Nouveautés Tablette
NOUVEAU !
Ce mois ci sur votre tablette numérique Tarn et Dadou :
La Coccinelle... un document interactif pour tout savoir, à partir de 4 ans !
Les fantastiques livres volants de Morris Lessmore
Une merveilleuse histoire à écouter à partir de 4 ans et jusqu'à...99 ans ! A découvrir
également en album papier (A2 – Autour du livre)
Et toujours...
La princesse aux petits prouts, Les aventures de Tintin...
32
Annexe 4 : Organigramme Médiathèque de Graulhet (81)
33

Contenu connexe

Tendances

En quoi l’utilisation des leviers digitaux marketing peut-elle améliorer la p...
En quoi l’utilisation des leviers digitaux marketing peut-elle améliorer la p...En quoi l’utilisation des leviers digitaux marketing peut-elle améliorer la p...
En quoi l’utilisation des leviers digitaux marketing peut-elle améliorer la p...
Mina Lagreve
 
version finale du pfe _ la logistique au maroc (1).docx
version finale du pfe  _ la logistique au maroc (1).docxversion finale du pfe  _ la logistique au maroc (1).docx
version finale du pfe _ la logistique au maroc (1).docx
IlhamNajib3
 
Rapport de stage
Rapport de stageRapport de stage
Rapport de stage
L Mehdi
 

Tendances (20)

La mise en oeuvre de la médiation en bibliothèque
La mise en oeuvre de la médiation en bibliothèqueLa mise en oeuvre de la médiation en bibliothèque
La mise en oeuvre de la médiation en bibliothèque
 
rapport-de-stage-marjane-meknes
rapport-de-stage-marjane-meknesrapport-de-stage-marjane-meknes
rapport-de-stage-marjane-meknes
 
Veille et curation synthèse
Veille et curation synthèseVeille et curation synthèse
Veille et curation synthèse
 
En quoi l’utilisation des leviers digitaux marketing peut-elle améliorer la p...
En quoi l’utilisation des leviers digitaux marketing peut-elle améliorer la p...En quoi l’utilisation des leviers digitaux marketing peut-elle améliorer la p...
En quoi l’utilisation des leviers digitaux marketing peut-elle améliorer la p...
 
Rapport de sortie d'hydrogéologie
Rapport de sortie d'hydrogéologieRapport de sortie d'hydrogéologie
Rapport de sortie d'hydrogéologie
 
version finale du pfe _ la logistique au maroc (1).docx
version finale du pfe  _ la logistique au maroc (1).docxversion finale du pfe  _ la logistique au maroc (1).docx
version finale du pfe _ la logistique au maroc (1).docx
 
L'advocacy ou le plaidoyer pour les bibliothèques
L'advocacy ou le plaidoyer pour les bibliothèques L'advocacy ou le plaidoyer pour les bibliothèques
L'advocacy ou le plaidoyer pour les bibliothèques
 
Les influenceurs digitaux : évolution vers ce concept et intégration dans une...
Les influenceurs digitaux : évolution vers ce concept et intégration dans une...Les influenceurs digitaux : évolution vers ce concept et intégration dans une...
Les influenceurs digitaux : évolution vers ce concept et intégration dans une...
 
système d'information logistique et transport.pdf
système d'information logistique et transport.pdfsystème d'information logistique et transport.pdf
système d'information logistique et transport.pdf
 
Valoriser les collections de livres numériques en bibliothèque universitaire
Valoriser les collections de livres numériques en bibliothèque universitaireValoriser les collections de livres numériques en bibliothèque universitaire
Valoriser les collections de livres numériques en bibliothèque universitaire
 
Numérique en classe
Numérique en classeNumérique en classe
Numérique en classe
 
Guide de fonctionnement des commissions
Guide de fonctionnement des commissionsGuide de fonctionnement des commissions
Guide de fonctionnement des commissions
 
2017 04-12-panorama-des-acteurs-supply-chain
2017 04-12-panorama-des-acteurs-supply-chain2017 04-12-panorama-des-acteurs-supply-chain
2017 04-12-panorama-des-acteurs-supply-chain
 
Exemple de rapport ecrit
Exemple de rapport ecritExemple de rapport ecrit
Exemple de rapport ecrit
 
Initiation à la veille documentaire
Initiation à la veille documentaireInitiation à la veille documentaire
Initiation à la veille documentaire
 
Exemple de fiche recapitulative de projet
Exemple de fiche recapitulative de projetExemple de fiche recapitulative de projet
Exemple de fiche recapitulative de projet
 
La logistique comme vecteur d’intégration de la tunisie dans l'économie mondi...
La logistique comme vecteur d’intégration de la tunisie dans l'économie mondi...La logistique comme vecteur d’intégration de la tunisie dans l'économie mondi...
La logistique comme vecteur d’intégration de la tunisie dans l'économie mondi...
 
Diapo : la veille informationnelle
Diapo : la veille informationnelleDiapo : la veille informationnelle
Diapo : la veille informationnelle
 
Rapport de stage
Rapport de stageRapport de stage
Rapport de stage
 
ANALYSE SÉMIOTIQUE D'UNE AFFICHE PUBLICITAIRE
ANALYSE SÉMIOTIQUE D'UNE AFFICHE PUBLICITAIREANALYSE SÉMIOTIQUE D'UNE AFFICHE PUBLICITAIRE
ANALYSE SÉMIOTIQUE D'UNE AFFICHE PUBLICITAIRE
 

En vedette

Comment faire avec des tablettes tactiles en bibliothèque ?
Comment faire avec des tablettes tactiles en bibliothèque ?Comment faire avec des tablettes tactiles en bibliothèque ?
Comment faire avec des tablettes tactiles en bibliothèque ?
Hervé Champion
 
Qu'est-ce qu'une liseuse ? Petites explications à l'usage du neophyte
Qu'est-ce qu'une liseuse ? Petites explications à l'usage du neophyteQu'est-ce qu'une liseuse ? Petites explications à l'usage du neophyte
Qu'est-ce qu'une liseuse ? Petites explications à l'usage du neophyte
geckophil
 
La nécessaire diversité des métiers en bibliothèque
La nécessaire diversité des métiers en bibliothèqueLa nécessaire diversité des métiers en bibliothèque
La nécessaire diversité des métiers en bibliothèque
Bibliolab
 

En vedette (20)

Mode d'emploi Scoop.it
Mode d'emploi Scoop.itMode d'emploi Scoop.it
Mode d'emploi Scoop.it
 
Devenir applithécaire
Devenir applithécaireDevenir applithécaire
Devenir applithécaire
 
Comment faire avec des tablettes tactiles en bibliothèque ?
Comment faire avec des tablettes tactiles en bibliothèque ?Comment faire avec des tablettes tactiles en bibliothèque ?
Comment faire avec des tablettes tactiles en bibliothèque ?
 
Optimiser l'utilisation des tablettes en bibliothèque
Optimiser l'utilisation des tablettes en bibliothèqueOptimiser l'utilisation des tablettes en bibliothèque
Optimiser l'utilisation des tablettes en bibliothèque
 
Numérique Jeunesse : La tablette numérique et les possibilités de médiation e...
Numérique Jeunesse : La tablette numérique et les possibilités de médiation e...Numérique Jeunesse : La tablette numérique et les possibilités de médiation e...
Numérique Jeunesse : La tablette numérique et les possibilités de médiation e...
 
Les tablettes numériques et liseuses en bibliothèque
Les tablettes numériques et liseuses en bibliothèqueLes tablettes numériques et liseuses en bibliothèque
Les tablettes numériques et liseuses en bibliothèque
 
Utilisation de nouveaux supports numériques en médiathèque
Utilisation de nouveaux supports numériques en médiathèqueUtilisation de nouveaux supports numériques en médiathèque
Utilisation de nouveaux supports numériques en médiathèque
 
Ressources numériques en bibliothèque jeunesse
Ressources numériques en bibliothèque jeunesseRessources numériques en bibliothèque jeunesse
Ressources numériques en bibliothèque jeunesse
 
Usage des tablettes en bibliothèque à destination des publics adultes
Usage des tablettes en bibliothèque à destination des publics adultesUsage des tablettes en bibliothèque à destination des publics adultes
Usage des tablettes en bibliothèque à destination des publics adultes
 
Rapport de stage
Rapport de stageRapport de stage
Rapport de stage
 
Clefs pour la jeunesse : outil pédagogique Touka
Clefs pour la jeunesse : outil pédagogique ToukaClefs pour la jeunesse : outil pédagogique Touka
Clefs pour la jeunesse : outil pédagogique Touka
 
Proposer une offre d ebooks en médiathèque
Proposer une offre d ebooks en médiathèqueProposer une offre d ebooks en médiathèque
Proposer une offre d ebooks en médiathèque
 
L’élu, la bibliothèque et son image
L’élu,la bibliothèqueet son imageL’élu,la bibliothèqueet son image
L’élu, la bibliothèque et son image
 
Des tablettes en bibliothèque
Des tablettes en bibliothèqueDes tablettes en bibliothèque
Des tablettes en bibliothèque
 
Les bibliothèques face a l'evolution d'internet et des ressources en ligne-1
Les bibliothèques face a l'evolution d'internet et des ressources en ligne-1Les bibliothèques face a l'evolution d'internet et des ressources en ligne-1
Les bibliothèques face a l'evolution d'internet et des ressources en ligne-1
 
Qu'est-ce qu'une liseuse ? Petites explications à l'usage du neophyte
Qu'est-ce qu'une liseuse ? Petites explications à l'usage du neophyteQu'est-ce qu'une liseuse ? Petites explications à l'usage du neophyte
Qu'est-ce qu'une liseuse ? Petites explications à l'usage du neophyte
 
Construire une offre de lecture numérique et la valoriser
Construire une offre de lecture numérique et la valoriserConstruire une offre de lecture numérique et la valoriser
Construire une offre de lecture numérique et la valoriser
 
Mise en place d'un nouveau service
Mise en place d'un nouveau serviceMise en place d'un nouveau service
Mise en place d'un nouveau service
 
communication interne chef de projet documentaliste marketing
communication interne chef de projet documentaliste marketingcommunication interne chef de projet documentaliste marketing
communication interne chef de projet documentaliste marketing
 
La nécessaire diversité des métiers en bibliothèque
La nécessaire diversité des métiers en bibliothèqueLa nécessaire diversité des métiers en bibliothèque
La nécessaire diversité des métiers en bibliothèque
 

Similaire à Rapport de stage : Utilisation des tablettes numériques en secteur jeunesse, à la médiathèque de graulhet (81)

Bibliothèques de lecture publique en région Centre
Bibliothèques de lecture publique en région CentreBibliothèques de lecture publique en région Centre
Bibliothèques de lecture publique en région Centre
Ciclic - Pôle livre
 
Malakocktail 69 (automne 2012)
Malakocktail 69 (automne 2012)Malakocktail 69 (automne 2012)
Malakocktail 69 (automne 2012)
Malakocktail
 

Similaire à Rapport de stage : Utilisation des tablettes numériques en secteur jeunesse, à la médiathèque de graulhet (81) (20)

Residence lesnouveauxusagesdelamediatheque-light
Residence lesnouveauxusagesdelamediatheque-lightResidence lesnouveauxusagesdelamediatheque-light
Residence lesnouveauxusagesdelamediatheque-light
 
Tendances d'évolution de la lecture publique
Tendances d'évolution de la lecture publiqueTendances d'évolution de la lecture publique
Tendances d'évolution de la lecture publique
 
Participation et co construction avec les usagers
Participation et co construction avec les usagersParticipation et co construction avec les usagers
Participation et co construction avec les usagers
 
Tendances propositions bibliothecaire_24092014v3mdm
Tendances propositions bibliothecaire_24092014v3mdmTendances propositions bibliothecaire_24092014v3mdm
Tendances propositions bibliothecaire_24092014v3mdm
 
La bibliothèque, un espace de participation - v.2
La bibliothèque, un espace de participation - v.2La bibliothèque, un espace de participation - v.2
La bibliothèque, un espace de participation - v.2
 
Et si on remixait la bibliothèque ? Nouveaux usages créatifs et collaboratifs...
Et si on remixait la bibliothèque ? Nouveaux usages créatifs et collaboratifs...Et si on remixait la bibliothèque ? Nouveaux usages créatifs et collaboratifs...
Et si on remixait la bibliothèque ? Nouveaux usages créatifs et collaboratifs...
 
Tendances d'évolution de la lecture publique - 2021
Tendances d'évolution de la lecture publique - 2021Tendances d'évolution de la lecture publique - 2021
Tendances d'évolution de la lecture publique - 2021
 
Réflexions sur la bibliothèque-médiathèque du 21ème siècle
Réflexions sur la bibliothèque-médiathèque du 21ème siècleRéflexions sur la bibliothèque-médiathèque du 21ème siècle
Réflexions sur la bibliothèque-médiathèque du 21ème siècle
 
Bibliothèques de lecture publique en région Centre
Bibliothèques de lecture publique en région CentreBibliothèques de lecture publique en région Centre
Bibliothèques de lecture publique en région Centre
 
"Quelles collections pour quels publics ? : l'exemple de la bibliothèque des ...
"Quelles collections pour quels publics ? : l'exemple de la bibliothèque des ..."Quelles collections pour quels publics ? : l'exemple de la bibliothèque des ...
"Quelles collections pour quels publics ? : l'exemple de la bibliothèque des ...
 
Malakocktail 69 (automne 2012)
Malakocktail 69 (automne 2012)Malakocktail 69 (automne 2012)
Malakocktail 69 (automne 2012)
 
La charte Bib Lib illustrée
La charte Bib Lib illustréeLa charte Bib Lib illustrée
La charte Bib Lib illustrée
 
Christian Benoit, coordinateur actions culturelles, multimédia et information...
Christian Benoit, coordinateur actions culturelles, multimédia et information...Christian Benoit, coordinateur actions culturelles, multimédia et information...
Christian Benoit, coordinateur actions culturelles, multimédia et information...
 
La ruche : Présentation 03
La ruche : Présentation 03La ruche : Présentation 03
La ruche : Présentation 03
 
Intervention de Pascal Desfarges de Retiss à la Médiathèque départementale de...
Intervention de Pascal Desfarges de Retiss à la Médiathèque départementale de...Intervention de Pascal Desfarges de Retiss à la Médiathèque départementale de...
Intervention de Pascal Desfarges de Retiss à la Médiathèque départementale de...
 
Culture et recherche : les publics in-situ et en ligne
Culture et recherche : les publics in-situ et en ligneCulture et recherche : les publics in-situ et en ligne
Culture et recherche : les publics in-situ et en ligne
 
Bibliothèque 21 - La bibliothèque d’échanges de savoirs par Annie LE GUERN-...
Bibliothèque 21 -   La bibliothèque d’échanges de savoirs par Annie LE GUERN-...Bibliothèque 21 -   La bibliothèque d’échanges de savoirs par Annie LE GUERN-...
Bibliothèque 21 - La bibliothèque d’échanges de savoirs par Annie LE GUERN-...
 
Musique en bibliothèque et médiation numérique : des enjeux aux dispositifs.
Musique en bibliothèque et médiation numérique :  des enjeux aux dispositifs.Musique en bibliothèque et médiation numérique :  des enjeux aux dispositifs.
Musique en bibliothèque et médiation numérique : des enjeux aux dispositifs.
 
La bibliothèque change-t-elle la ville, le quartier, le village ? Élus, bibli...
La bibliothèque change-t-elle la ville, le quartier, le village ? Élus, bibli...La bibliothèque change-t-elle la ville, le quartier, le village ? Élus, bibli...
La bibliothèque change-t-elle la ville, le quartier, le village ? Élus, bibli...
 
La logitheque de la Mediatheque de Lorient
La logitheque de la Mediatheque de LorientLa logitheque de la Mediatheque de Lorient
La logitheque de la Mediatheque de Lorient
 

Dernier

ilide.info-cours-recherche-d-emploi-pr_aa839df7439dd234c803551c86e0197c.pdf
ilide.info-cours-recherche-d-emploi-pr_aa839df7439dd234c803551c86e0197c.pdfilide.info-cours-recherche-d-emploi-pr_aa839df7439dd234c803551c86e0197c.pdf
ilide.info-cours-recherche-d-emploi-pr_aa839df7439dd234c803551c86e0197c.pdf
ssuser6041d32
 

Dernier (14)

Chapitre3-Classififcation des structures de chaussu00E9e.pptx
Chapitre3-Classififcation des structures de  chaussu00E9e.pptxChapitre3-Classififcation des structures de  chaussu00E9e.pptx
Chapitre3-Classififcation des structures de chaussu00E9e.pptx
 
complement de agri cours irrigation.pptx
complement de agri cours irrigation.pptxcomplement de agri cours irrigation.pptx
complement de agri cours irrigation.pptx
 
ilide.info-cours-recherche-d-emploi-pr_aa839df7439dd234c803551c86e0197c.pdf
ilide.info-cours-recherche-d-emploi-pr_aa839df7439dd234c803551c86e0197c.pdfilide.info-cours-recherche-d-emploi-pr_aa839df7439dd234c803551c86e0197c.pdf
ilide.info-cours-recherche-d-emploi-pr_aa839df7439dd234c803551c86e0197c.pdf
 
Un petit coin etwinning- Au fil des cultures urbaines
Un petit coin  etwinning- Au fil des cultures urbainesUn petit coin  etwinning- Au fil des cultures urbaines
Un petit coin etwinning- Au fil des cultures urbaines
 
Neuvaine de la Pentecôte avec des textes de saint Jean Eudes
Neuvaine de la Pentecôte avec des textes de saint Jean EudesNeuvaine de la Pentecôte avec des textes de saint Jean Eudes
Neuvaine de la Pentecôte avec des textes de saint Jean Eudes
 
GHASSOUB _Seance 4_ measurement and evaluation in education_-.pptx
GHASSOUB _Seance 4_ measurement and evaluation in education_-.pptxGHASSOUB _Seance 4_ measurement and evaluation in education_-.pptx
GHASSOUB _Seance 4_ measurement and evaluation in education_-.pptx
 
GHASSOUB _Seance 3_ measurement and evaluation in education.pptx
GHASSOUB _Seance 3_ measurement and evaluation in education.pptxGHASSOUB _Seance 3_ measurement and evaluation in education.pptx
GHASSOUB _Seance 3_ measurement and evaluation in education.pptx
 
Réunion des directeurs de Jonzac - 15 mai 2024
Réunion des directeurs de Jonzac - 15 mai 2024Réunion des directeurs de Jonzac - 15 mai 2024
Réunion des directeurs de Jonzac - 15 mai 2024
 
Nathanaëlle Herbelin.pptx Peintre française
Nathanaëlle Herbelin.pptx Peintre françaiseNathanaëlle Herbelin.pptx Peintre française
Nathanaëlle Herbelin.pptx Peintre française
 
Saint Damien, missionnaire auprès des lépreux de Molokai, Hawaï.pptx
Saint Damien, missionnaire auprès des lépreux de Molokai, Hawaï.pptxSaint Damien, missionnaire auprès des lépreux de Molokai, Hawaï.pptx
Saint Damien, missionnaire auprès des lépreux de Molokai, Hawaï.pptx
 
Àma Gloria.pptx Un film tourné au Cap Vert et en France
Àma Gloria.pptx   Un film tourné au Cap Vert et en FranceÀma Gloria.pptx   Un film tourné au Cap Vert et en France
Àma Gloria.pptx Un film tourné au Cap Vert et en France
 
Fiche de vocabulaire pour faire une appréciation
Fiche de vocabulaire pour faire une appréciationFiche de vocabulaire pour faire une appréciation
Fiche de vocabulaire pour faire une appréciation
 
CALENDRIER ET COMPTE RENDU REUNION DIRECTION
CALENDRIER ET COMPTE RENDU REUNION DIRECTIONCALENDRIER ET COMPTE RENDU REUNION DIRECTION
CALENDRIER ET COMPTE RENDU REUNION DIRECTION
 
Texte avec différentes critiques positives, négatives ou mitigées
Texte avec différentes critiques positives, négatives ou mitigéesTexte avec différentes critiques positives, négatives ou mitigées
Texte avec différentes critiques positives, négatives ou mitigées
 

Rapport de stage : Utilisation des tablettes numériques en secteur jeunesse, à la médiathèque de graulhet (81)

  • 1. Diplôme Universitaire de Médiathécaire/documentaliste DAM Université Toulouse Le Mirail 2 Médiation des tablettes numériques auprès du jeune public à la médiathèque Marguerite Yourcenar, Graulhet (81) Rapport de stage de Marie BARRIOL-LAVAL Sous la direction de Laurent AUSSET Année scolaire 2013-2014 1
  • 2. Photos de couverture, sources : www.crl-midipyrenees.fr, consulté le 10 décembre 2013 2
  • 3. Remerciements Que trouvent ici l'expression de ma gratitude monsieur Laurent Ausset, professeur au DAM, qui a pris le temps et l'énergie nécessaires à la relecture de ce travail ; madame Karine de Fenoyl directrice de la médiathèque Marguerite Yourcenar qui m'a accompagnée tout au long de ce travail et a grandement facilité le traitement de ce sujet ; l'équipe de la médiathèque, notamment les collègues du secteur jeunesse, qui ont accepté de jouer les cobayes avec les applications jeunesse et qui ont permis à ce stage de se dérouler dans la joie et la bonne humeur ; et enfin mes proches qui m'ont soutenue et accompagnée tout au long de cette année scolaire. MERCI. - Droits d auteur réservés - Toute reproduction sans autorisation exprès de l'auteur à des fins autres que personnelle est prohibée. 3
  • 4. Sommaire Introduction 1- Présentation de la structure 1.1- Les caractéristiques du public Graulhétois 1.2- Les caractéristiques de la politique culturelle locale 1.3- La médiathèque Marguerite Yourcenar 2- Organisation du stage 2.1- Mise en place du stage 2.2- Place de la stagiaire dans la vie de la médiathèque 2.3- Mise en perspective du sujet de stage 3- Le stage : médiation de l'outil numérique (tablettes et liseuses) auprès du jeune public 3.1- Mise en place et bilan de l'expérience 3.1.1 Utilisation des tablettes numériques en bibliothèque 3.1.2 Proposition non exhaustive d'applications jeunesse 3.2- Mises en perspectives des résultats Conclusion Bibliographie Table des illustrations Table des Annexes Annexes Introduction 4
  • 5. Roland Barthes écrit : « La littérature ne permet pas de marcher, mais elle permet de respirer ». Convaincue que le médiathécaire est un passeur de littérature et de culture en général, j'ai voulu participer de cette respiration et la transmettre autour de moi : j'ai donc décidé de me former aux métiers des médiathèques grâce au DUMET. D'un parcours marqué par les sciences humaines et mon goût du livre, il m' a semblé que l'attractivité des médiathèques apparaît également dans le rôle social qu'elles peuvent jouer dans la « cité » au sens large du terme : quartiers urbains comme zones rurales ont besoin de respirer à travers la littérature et la culture. L'option e-doc est apparue pertinente à mon égard, car je ne suis pas une spécialiste du numérique… tout en l'utilisant au quotidien et en restant convaincue que c'est un outil, si ce n'est d'actualité, en tout cas d'avenir. Les médiathèques doivent de plus en plus l'utiliser, d'une part pour lutter contre la fracture numérique et jouer leur rôle de service public, d'autre part car la création culturelle et littéraire s'est emparée du numérique et devient par là objet de travail du médiathécaire. J'avais donc besoin de me former à ce sujet. Le stage dont je fais rapport ici s'est situé dans un cadre un peu particulier, puisque sur mon lieu de travail. J'ai donc bénéficié d'une connaissance du lieu et de ses acteurs, même si c'était tout neuf pour moi (j'ai été embauchée fin novembre et mon stage s'est déroulé en février). Tout mon temps de travail interne a été consacré à mon projet de stage, à savoir l'utilisation des tablettes numériques en secteur jeunesse. Pour autant, il s'agissait bien de ma première expérience en médiathèque, outre un stage de découverte à la médiathèque de Gaillac (81) en juillet 2013 et à la bibliothèque départementale du Tarn en octobre 2013. De même, j'ai découvert le public et les spécificités de Graulhet que je ne connaissais pas. Le lecteur trouvera donc ici une présentation de la médiathèque et de son contexte local en première partie, la présentation de l'organisation de ce stage et de la façon dont il s'est déroulé en deuxième partie et enfin mon travail sur les tablettes numériques et les applications jeunesse en troisième partie. 1- Présentation de la structure 5
  • 6. 1.1- Les caractéristiques du public Graulhétois La ville de Graulhet, située dans le département du Tarn a une population de 12 000 habitants. La médiathèque Marguerite Yourcenar située à Graulhet est intercommunale : elle fait partie d'un réseau de six médiathèques sur la communauté de communes de Tarn-et- Dadou. « Le territoire de Tarn & Dadou est à la croisée des chemins entre Toulouse et Albi, Montauban et Castres. Il bénéficie de l'attractivité du pôle économique toulousain de plus en plus dynamique et d'un cadre de vie tarnais dont la richesse et la qualité ne sont plus à démontrer. L'A68 permet de desservir rapidement l'ensemble du territoire, complétée par la liaison ferroviaire entre Toulouse et Albi et la route départementale reliant Gaillac à Graulhet.(...) Depuis 1992, le territoire de Tarn & Dadou n'a cessé de se développer et de renforcer son attractivité, si bien que la population a presque doublé depuis. »1 Tarn & Dadou est la plus vaste communauté de communes de Midi-Pyrénées, la troisième intercommunalité du Tarn et regroupe 29 communes pour 50 000 habitants. Cette situation implique une transformation prochaine en communauté d'agglomération. Son attractivité est à relativiser concernant la ville de Graulhet, qui est la seule ville de la communauté de communes à perdre des habitants lors du dernier recensement. En effet, Graulhet est marquée par son histoire ouvrière et la désindustrialisation liée à la fin des mégisseries (industrie du cuir). La médiathèque est située à la limite de la plaine de Millet, grand projet de rénovation urbaine mis en place par la communauté de communes. Une passerelle a été créée au dessus du Dadou et relie une crèche, le cinéma et la médiathèque aux quartiers dits « sensibles » de Graulhet. 1 Source : www.cc-tarndadou.fr consulté le 9 janvier 2014 6 Illustration 1: Plan de la Plaine de Millet, Graulhet. Source www.cc-tarndadou.fr, consulté le 9 janvier 2014 Passerelle Cinéma Vertigo Médiathèque Crèche
  • 7. Il n'y a pas de lycée général à Graulhet : c'est pourquoi ce public est peu présent à la médiathèque, mis à part les élèves du lycée professionnel. Concernant le public Graulhétois, un certain nombre de mères au foyers fréquentent la médiathèque en venant avec leurs enfants, certaines viennent faire faire les devoirs des enfants à la médiathèque pour bénéficier de l'environnement, d'une aide extérieure, de livres parascolaires disponibles. Un nombre important d'enfants et de jeunes adolescents fréquentent seuls la médiathèque, et restent jusqu'à la fermeture le soir et tous les mercredis. La gratuité de l'espace, les accès à Internet, la possibilité d'emprunter des DVD expliquent probablement cet attrait et cette présence longue sur le site. Les DVD sont par ailleurs, parfois le seul emprunt de certains jeunes usagers, qui ne prêtent pas attention aux livres. En observant le public Graulhétois, on ressent le rôle d'intégration, de mixité sociale et de passeur de culture commune que peut jouer la médiathèque. 1.2- Les caractéristiques de la politique culturelle locale Concernant les bibliothèques, voici ce que précise le rapport d'activité de juin 2013 de la communauté de communes Tarn et Dadou : « Tarn & Dadou s’est dotée il y a 5 ans de la compétence lecture publique. Un important réseau de médiathèques a été complété il y a peu d’un site internet interactif : media.ted.fr. Équipement culturel de proximité, le réseau a pour mission de favoriser l’accès de tous à l’information, aux loisirs et à la culture. Elle est un lieu de sociabilité et d’échange adapté aux différents usagers. Elle remplit une mission de service public où se construisent les repères d’une culture partagée et le lien social entre les habitants du territoire. » Pour l'instant, la politique d'acquisition des médiathèques, tout comme le règlement intérieur, sont encore en cours de construction. Ce temps est long car la démarche nécessite concertation et coordination sur les six structures du réseau tout en prenant en compte les spécificités locales. Cependant, on ne peut que souligner les moyens mis en place en terme de culture par la communauté de communes : il y a là une vraie volonté politique d'instaurer un réseau de lecture publique, cohérent et structuré autour de pôle dynamiques, Gaillac et Graulhet, et diffusant la culture en milieu rural. 1.3- La médiathèque Marguerite Yourcenar La médiathèque s'inscrit donc dans un réseau de 6 sites ( Briatexte, Gaillac, Graulhet, Lagrave, Lisle-sur-Tarn, Parisot) qui propose au public, 120 000 livres, 25 000 CD, 6500 DVD et 180 abonnements. L'accès est libre et gratuit, ainsi que la consultation sur place de documents ou d'Internet. Plusieurs tarifs sont proposés en fonction des situations des lecteurs : 5 euros pour les habitants de la communauté de communes, 9 euros hors de la communauté. La gratuité est mise en place pour les moins de 18 ans, les chômeurs, bénéficiaires du RSA, et les étudiants, sur justificatif. Une fois inscrit, chacun peut emprunter 6 livres ou magazines, 3 CD, 2 DVD (dont une fiction et un documentaire, afin de favoriser une rotation du fonds documentaire), 1 CD Rom, 1 liseuse électronique. La durêt de prêt est de 4 semaines pour les livres, CD et CD Rom, et 2 semaines pour les DVD et liseuses. Ces conditions sont les mêmes pour tout le réseau. (Cf. Annexe 1 : Brochure d'accueil). Les tarifs avantageux et la possibilité large d'emprunt sont très incitatifs. La gratuité pour les mineurs est très appréciée du public et fait venir de nombreuses familles sur le site. 7
  • 8. Des animations sont organisées régulièrement, gratuites et ouvertes à tous, tant chez les adultes que pour les jeunes. Le programme est proposé sous forme de « Mémento » semestriel, disponible en version papier et sur le site internet, commun à tous les sites. (Cf. Annexe 2, Programme Mémento Culturel, 1er semestre 2014, Tarn et Dadou). Enfin, un site internet est accessible à tous : www.media.ted.fr. Les lecteurs y ont un compte, peuvent réserver des documents, prolonger d'autres documents, voire ce qu'ils ont emprunté récemment... Ces services semblent encore peu utilisés par les usagers, peut être ne sont ils pas assez expliqués lors des inscriptions ou sur la brochure de présentation. Des articles rédigés par les bibliothécaires, le programme culturel, des retours d'animation sont également disponibles. Les lecteurs ont également accès au « Mur virtuel des nouveautés ». On retrouve en écho un « Mur réel des nouveautés » à l'espace adulte de la médiathèque et bientôt à l'espace jeunesse également. Cela permet de faire un lien entre la médiathèque virtuelle et la médiathèque réelle. La médiathèque est ouverte au public le mardi de 14h à 18h, le mercredi de 10h à 18h, le jeudi de 14h à 18h, le vendredi de 10h à 12h et de 14h à 18h, le samedi de 10h à 12h et de 14h à 17h30. Les mardis, jeudis et vendredis, le secteur jeunesse ouvre seulement à 16h30. Le reste du temps est réservé aux accueils de groupes (notamment en jeunesse : crèches, assistantes maternelles, classes... et en adulte : groupes d'écriture, maisons de retraite...) Ces horaires sont potentiellement modifiables afin de mieux répondre aux besoins du public. En effet, la fréquentation a changé cette année, touchée par la réforme des rythmes scolaires : les enfants allant à l'école les mercredis matins, il y a moins de familles présentes à ce moment là de la journée, contrairement aux années précédentes. Le mercredi après-midi est occupé par les activités extra-scolaires. De ce fait, le laps de temps le plus chargé de la journée est donc de 15h30 à 18h. Par ailleurs, les horaires différents entre secteur adulte et secteur jeunesse les jours de semaine sont source de confusion pour les usagers. Pour l'instant, c'est la seule solution qui a été trouvée pour accueillir un maximum de classes tout en permettant une ouverture au public en semaine. Chaque classe, de la maternelle au primaire est accueillie deux fois par an, avec des thématiques choisies au préalable par les enseignants parmi une liste : éveil des sens, découverte du monde, prix des inkorruptibles... L'objectif de ces accueils est de familiariser les enfants avec le livre et de leur faire découvrir le fonds de la bibliothèque. Il en va de même pour les crèches et les relais d'assistantes maternelles qui sont très régulièrement accueillies. 8
  • 9. Une équipe de 15 personnes se relaie auprès du public, comprenant une directrice (catégorie A de la Fonction Publique Territoriale), 3 Assistants ( catégorie B de la Fonction Publique Territoriale) et des agents (catégorie C de la Fonction Publique Territoriale), ainsi qu'un équipe technique (Cf. Annexe 4 : Organigramme). Concernant le bâtiment de la médiathèque, celui ci est assez original. En effet, il s'agit d'une ancienne mégisserie rénovée en médiathèque et inaugurée en janvier 2005. L'architecte a donc fait le choix de l'inscrire dans le paysage et l'histoire graulhétoise. On remarque à cet effet que nombre d'usagers sont très attachés à « leur » médiathèque de par ce choix architectural qui prend tout son sens à leurs yeux. 9 Illustration 2: Préparation d'un accueil de classe sur le thème de l'Afrique à la médiathèque de Graulhet. Source : M. Barriol, 2014
  • 10. La médiathèque est organisée sur trois étages : un rez-de-chaussée où se trouve la banque d'accueil, l'espace périodiques, un hall d'exposition, un distributeur de boissons et friandises diverses que l'on peut déguster en buvant son café...mais pas emmener dans les étages. Cet espace remporte un franc succès auprès des groupes d'adolescents et crée parfois une zone de turbulence, mais il est également très apprécié de ceux qui lisent les journaux. Une table avec des prospectus concernant l'actualité culturelle locale est également présente. Une zone de travail, avec les bureaux, la salle de manutention, les archives et une salle de repos est également située au rez-de-chaussé. Pour accéder aux étages, un escalier et un ascenseur dans une cage en verre sont mis à disposition. Le premier étage est le secteur jeunesse. 10 Illustration 3: Médiathèque de Graulhet : une ancienne mégisserie rénovée. Source : www.cartes.france.fr Consulté le 17 février 2014
  • 11. Celui ci est composé d'une grande salle de lecture avec des espaces organisés en fonction des âges des lecteurs : tout petits sur un tapis, avec à proximité le fonds parental, l'espace des albums, puis plus loin les premières lectures, les romans, les documentaires, et tout au fond les BD et l'espace ados organisé en recoin, avec tapis, poufs, table basse et fauteuils confortables. Une salle de conte est également là pour les animations, avec du matériel de projection. Trois ordinateurs sont à disposition avec connexion internet et possibilité d'impression. Les bureaux des agents jeunesse sont situés au même étage. Les toilettes ont été pensées pour un public jeune : petits WC, tables à langer rendent bien des services aux parents. Ensuite, au second étage se situe l'espace adulte, avec une grande salle de lecture, de nombreuses tables pour travailler, une tablette numérique mise à disposition du public et trois postes informatiques avec connexion internet et possibilité d'impression. La cédéthèque est un espace clos au sein du secteur adulte et diffuse de la musique en permanence. Les lecteurs peuvent y emprunter les CD en prêt indirect (d'ici juin le prêt direct devrait être mis en place) et les DVD en prêt direct avec un système de boîtiers bloqués. En terme de moyens, le budget total de la médiathèque est de 78 500 euros, dont 22 100 euros pour le secteur jeunesse et 500 euros pour les livres numériques. La médiathèque, en février 2014, compte environ 3900 inscrits, dont environ 1500 de moins de 18 ans (statistiques du logiciel Carthame). 11 Illustration 4 : Espace jeunesse de la médiathèque de Graulhet : Albums et contes. Source M. Barriol, 2014
  • 12. 2- Organisation du stage 2.1- Mise en place du stage Le stage, dans le cadre de l'option e-doc du DUMET, porte sur la question du numérique. La médiathèque, très en pointe sur ces questions, fait partie du réseau TabenBib de Midi-Pyrénées. Depuis 2011, elle propose tablettes numériques et liseuses électroniques à son public. Le réseau TabenBib est effectivement une expérimentation, lancée par le CRL (Centre Régional du Livre) en 2011. Elle a été financée par le Ministère de la Culture et la DRAC (Direction Régionale des Affaires Culturelles), notamment concernant la question du matériel. Ainsi, Tarn et Dadou a pu voir ses installations financées à hauteur de 10 000 euros. Cela a nettement favorisé l'adhésion de la communauté de communes dans le projet. Cette utilisation et cette première expérience ont permis de soulever des questions et des besoins. Pour l'instant, le matériel est à disposition du public, mais il n'y a pas de réelle médiation autour de ces outils. L'objectif des trois semaines de stage est donc de faire un état des lieux des applications jeunesse pour les tablettes, de voir quelles utilisations sont possibles en médiathèque et de présenter ces outils aux bibliothécaires jeunesse à la fin du stage. L'idée est de montrer tout d'abord aux bibliothécaires les atouts et les services que peuvent rendre ces outils, notamment en secteur jeunesse, et de rendre ceux ci plus à l'aise, avec une utilisation plus fluide et plus naturelle des tablettes. En effet, seul un personnel formé, à l'aise avec le numérique, pourra transmettre et aider le public dans son utilisation des tablettes. Cette possibilité d'offrir à tous les jeunes Graulhétois un accès aux tablettes numériques participe vraiment d'une volonté de culture pour tous et d'égalité face aux nouvelles technologies. C'est un moyen de lutte concrète contre la fracture numérique. La bibliothèque rejoint là une vraie mission de service public. En effet, les tablettes numériques restent encore un outil cher et peu accessible à tous. Nous ciblons donc vraiment le stage sur l'utilisation des tablettes numériques et les applications disponibles en jeunesse et mettons de côté les questions liées à l'emploi des liseuses électroniques et les questionnements actuels qui en découlent (DRM – Digital Right Management - ... Cf. Partie 2.3 du rapport). Le stage se déroule au sein du secteur jeunesse exclusivement. 12 Illustration 5 : Tablette numérique à l'espace jeunesse de la médiathèque de Graulhet. Source M. Barriol, 2014
  • 13. 2.2- Place de la stagiaire dans la vie de la médiathèque Peu de temps après avoir demandé la possibilité de faire mon stage dans un autre établissement du réseau, la médiathèque de Graulhet m'a recrutée, pour un CDD de 6 mois (janvier à juin 2014). Il a donc été décidé que je ferai mon stage au sein de ma structure de travail, à titre exceptionnel et étant donné que je n'avais aucun passif professionnel dans cette médiathèque. Il a été convenu que pendant ma période de stage, soit du 11 au 28 février 2014, je continuerai les accueils de classes programmés, le service public et que tous mes temps de travail interne seraient consacrés à mon sujet de stage. Mon emploi du temps est donc le suivant, correspondant à 93,5 h de stage : Mardi : 8h30-12h30 14h-18h Mercredi : 8h30-13h 14h-18h Jeudi : 8h30-12h30 Vendredi : 8h30-13h Samedi : 8h30-12h30 14h-17h30 Les temps liés au service public se sont organisés autour du poste prêt et retour des documents au rez-de-chaussée (enregistrer les documents sur Carthame, les nettoyer, les classer sur les chariots en fonction du secteur), du rangement des documents généralement le matin en fonction de leur secteur et de leur côte, et de l'animation de l'espace jeunesse (recherche documentaire pour le public, inscriptions des nouveaux lecteurs sur Carthame, accueils des classes de maternelles, accueils des centres de loisirs lors des temps périscolaires. J'ai également pu traiter une commande qui venait d'arriver selon les modalités habituelles : pointage des documents, catalogage, équipement (étiquettes, code barre, anti-vol, tampon, filmolux). 2.3- Mise en perspective du sujet de stage Pourquoi ce sujet? Les bibliothèques du réseau Tarn et Dadou sont équipées de tablettes et liseuses. Cependant les personnels encadrants ont remarqué les difficultés des agents à réaliser une médiation autour de ces outils et à les utiliser. C'est pourquoi lors de notre rencontre avec le directeur du service culture de Tarn et Dadou et la directrice de la médiathèque de Graulhet, il m'a été demandé de réaliser un projet de stage sur la question de la médiation des tablettes numériques en secteur jeunesse. Quand et comment utiliser les tablettes? Quelles applications numériques intéressantes pour ce secteur? Comment rendre cet outil attractif pour les agents? Les questionnements proposés rejoignent mes questionnements personnels concernant l'outil numérique. En effet, choisir l'option e-doc dans le cadre du DUMET n'est pas une posture anodine. Cela correspond vraiment à ma conviction que ces outils sont et vont devenir de plus en plus incontournables en médiathèques, tout comme dans la société, et que seul un personnel formé et motivé sur ce sujet est à même de réaliser un service public de qualité et non un demi service (mise à disposition du public mais incapacité à aider celui ci à l'utiliser par exemple). 13
  • 14. Enfin, réaliser ce projet de stage en secteur jeunesse est lié à ma situation professionnelle : je suis en effet embauchée sur le secteur jeunesse jusqu'en juin 2014 à la médiathèque de Graulhet. Cela facilite donc la conciliation entre le projet de stage et mes impératifs professionnels (accueils de classe par exemple). Quel intérêt pour les médiathèques de se positionner sur cette thématique ? Depuis quelques années, les écrans tactiles, et notamment les tablettes tactiles, font partie du quotidien des français. En 2013, l'institut IPSOS a réalisé une étude à ce sujet et rapporte que les enfants sont capables de se servir d'une tablette tactile à l'âge de 6 ans. Par ailleurs, 77% des foyers français possèdent un ordinateur et 18% une tablette tactile. Les perpectives d'évolution de ces chiffres sont très optimistes. D'après le site internet zdnet, spécialisé en informatique : “En l’espace d’un an, le taux d’équipement a donc plus que doublé (2,2 millions de foyers équipés début 2012). Et malgré la crise, les achats de PC ou tablettes devraient encore progresser durant les six prochains mois avec près d’un foyer sur dix envisageant d’acquérir un de ces terminaux. Mais opteront-ils plutôt pour un PC ou une tablette ? Ils devraient être nombreux à privilégier la tablette. Pour GFK, ce sont 6 millions de ces terminaux qui seront écoulés cette année sur le marché français, soit 65% de plus qu'en 2012 2 » Les bibliothèques françaises sont donc fréquentées aujourd'hui par de nombreux français connectés et équipés en matériel informatique. De nombreux usagers n'ont cependant pas cette possibilité de par le coût relativement élevé de ces équipements. Il dépend donc de la mission des bibliothèques, en tant que service public, d'offrir la possibilité à toutes et à tous d'avoir accès, d'être formé à ces outils. Les enfants sont une cible stratégique, car les outils numériques ont leur place également à l'école. La réussite scolaire passe autant par la maîtrise de compétence que la maîtrise d'outils, l'accès aux informations et la capacité à se faire aider. Les médiathèques sont donc en posture stratégique pour favoriser l'égalité des chances. Si les premières tablettes tactiles datent des années 1980, le vrai « boom » des tablettes date des années 2010. Visant le grand public, les constructeurs ont conçu leurs produits de façon très intuitive, avec comme axe majeur une utilisation visant les loisirs (écouter de la musique, regarder un film, surfer sur internet, jouer...) Contrairement aux liseuses électroniques, les tablettes numériques sont en couleur. Elles sont plus rapides à allumer qu'un ordinateur et répondent à un besoin « d'immédiateté ». Les logiciels dits « applications » sont très faciles à rechercher et installer grâce à des magasins virtuels dédiés : Appstore pour Apple et Google Play pour les tablettes Samsung par exemple. Fines, légères, quasiment transportables dans la poche et maniables, les avantages de ces tablettes sont nombreux dans le cadre d'une utilisation de loisirs ne nécessitant pas une trop grande précision. Cela explique notamment leur succès auprès des jeunes de moins de 25 ans. Aujourd'hui, les constructeurs présentent des tablettes pouvant se clipper à des claviers afin de cibler de jeunes professionnels : cela permet une prise de note plus aisée, la rédaction de mails plus longs etc... Cela réconcilie aussi tout ceux qui ne sont pas à l'aise avec l'aspect tactile, mais qui apprécient la grande mobilité de ces outils. 2http://www.zdnet.fr/actualites/18-des-foyers-francais-equipes-d-une-tablette-tactile-39790990.htm Consulté le 26 février 2014 14
  • 15. Les tablettes disposent donc de logiciels, que l'on appelle « applications ». Cela peut être des petits jeux par exemple. Il est également possible de charger sur sa tablette des « livres numériques », qui sont une version numérisé d'albums existants ou bien ont été créés seulement en version numérique. On peut les lire sur l'écran en feuilletant virtuellement les pages. Ces livres peuvent parfois être « enrichis », c'est à dire qu'on leur a ajouté du contenu : dictionnaire, versions multilingues, narrateur, liens internet... Différents éditeurs se positionnent sur ce créneau : les maisons d'éditions classiques et de nouvelles maisons d'éditions fondées exclusivement sur le numérique. Cela leur permet de faire découvrir de nouveaux auteurs à moindre frais, mais elles ne peuvent pas encore proposer de « Best Stellers » au grand public. Les médiathèques sont actuellement dans une position complexe : donner accès à des ouvrages existants déjà en version papier (mais leur coût reste élevé et les Digital Rights Managements -DRM- sont difficiles à gérer) ou bien donner accès à des auteurs encore inconnus du public (coût plus léger, souvent sans DRM) et donc peu demandés. De nouveaux schémas d'éditions sont encore à inventer dans ce domaine. Dans le cadre du stage nous nous intéresserons à la fois aux albums numériques et aux applications, les deux pouvant avoir des usages et fonctions différents. 15
  • 16. 3- Le stage : médiation des tablettes numériques en secteur jeunesse des médiathèques 3.1- Mise en place et bilan de l'expérience L'utilisation de tablettes numériques, les applications et les livres numériques sont encore à l'état de balbutiements dans de nombreuses médiathèques. Les mots font peur : peur de ne pas savoir, peur de perdre du temps, peur d'une surcharge de travail, peur de l'inconnu. Et pourtant... Si le livre est bien un « objet » individuel qui devient collectif lors de l'accueil à la bibliothèque, il n'y a qu'un pas à franchir pour faire de même avec les outils numériques. En effet, cet outil peut s'avérer d'une grande richesse, attirer de jeunes lecteurs sans pour autant rendre la tâche insurmontable pour les agents de bibliothèque qui la manipulent. Pour cela, quelques conditions s'imposent. Ainsi, lors de ma rencontre avec la direction du service culture de Tarn et Dadou, il m'a été demandé comme projet de stage de réaliser trois objectifs : - Proposer une méthode applicable à la médiathèque de Graulhet pour permettre aux agents de la médiathèque de se familiariser avec les tablettes. - Proposer une typologie des usages possibles des tablettes numériques en secteur jeunesse - Proposer une sélection d'applications et/ou livres numériques pertinents pour la médiathèque de Graulhet. Nous verrons tout d'abord les conditions de réussite de l'utilisation des tablettes en bibliothèque avant de nous attarder sur des applications jeunesses qui semblent particulièrement pertinentes pour un usage en secteur jeunesse. L'intégralité de la partie trois correspond donc à mon projet de stage, sa mise en place, son bilan. La méthode proposée pour l'utilisation de tablettes numériques en médiathèques part de mon observation du comportement des agents de la médiathèque de Graulhet vis-à-vis des tablettes: elle n'a pas forcément vocation à être généralisée. Il s'agit d'une proposition la plus adaptée possible au terrain de stage. 1/ L'utilisation de tablettes numériques en médiathèques A/ Former les agents • Le temps de la manipulation et de la découverte Les agents de médiathèques ne sont pas encore des « Digital Native3 », et, sans parler de tablettes numériques, l'informatique en général n'est pas forcément un domaine où ils sont à l'aise. Une phase d'appropriation, de découverte et de formation apparaît indispensable à tout projet numérique en médiathèque, sous peine d'échec. Si la médiathèque ne dispose pas d'un agent plus orienté vers la médiation numérique, chacun va devoir prendre du temps pour savoir manier la tablette. Cela se fera forcément au détriment d'autres tâches : ce doit être un choix assumé. 3 Nés avec Internet, comme la génération née dans les années 1990 par exemple. 16
  • 17. Proposition de méthode d'apprentissage au maniement des tablettes numériques 1/ Phase de manipulation technique (la forme) ✔ Organiser une réunion de formation sur la manipulation, où chacun aura à disposition une tablette dans les mains semble importante : allumer, éteindre, recharger, découvrir les icônes, charger une application ou l'éliminer, utiliser les paramètres seront des étapes que chacun pourra tester par lui même. 2/ Phase d'utilisation quotidienne de la tablette (le fond) ✔ Mettre en place une seconde rencontre présentant les applications, où chaque agent pourra tester ces applications sera nécessaire, afin de les connaître, de savoir les présenter et les expliquer au public. ✔ Planifier, en l'absence d'un agent en charge de cela, les tâches à réaliser liées à un bon emploi de la tablette. Par exemple, chaque agent peut se voir spécifier une heure dans la semaine où il est chargé de vérifier si la tablette est chargée, effacer l'historique, nettoyer, installer ou enlever des applications en fonction de son domaine d'acquisition. Le personnel encadrant doit cependant garder en tête que cela signifie que l'agent ne peut pas ranger les livres, cataloguer ou préparer un accueil pendant ce temps : c'est un choix. Mais c'est également un gage de médiation et d'utilisation réussie. En effet, tous les agents de médiathèque savent équiper, nettoyer, réparer un livre : il peut en aller de même avec la tablette, sans que cela ne nécessite des compétences trop techniques. Ces deux phases peuvent être mises en place sur le temps d'une année scolaire : un bilan à la fin permettra de comprendre où en sont les agents, quelles sont leurs difficultés et quelles actions peuvent être envisagées pour la suite. • Le temps de l'utilisation Des questions pratiques vont se poser lors de l'utilisation quotidienne : – Quid du Wifi ? Si les tablettes y sont connectées, l'essentiel de l'utilisation sera Internet, au détriment des applications et livres numériques. Si elles ne le sont pas, certaines applications ou sites intéressants ne seront pas accessibles (Gallica, Sites de voyages et de photo...) – Quid du désherbage ? En effet, lorsqu'un livre est abîmé ou n'est lu par aucun lecteur, on désherbe. Comment faire avec les applications ? Comment savoir si elles sont utilisées ? Il faudra établir des règles pour conserver ou éliminer des applications afin que celles qui sont installées soient valorisées et utilisées et que l'utilisateur ne soit pas noyé sous l'affluence d’icônes. – Quid de la mise en valeur ? En effet, lorsque l'on acquiert un nouveau livre, on le met en avant, on crée des tables thématiques pour valoriser un fond, des vitrines etc... L'application nouvelle doit également être mise en valeur, sous peine de ne pas être utilisée malgré toutes ses qualités. Il faut communiquer ! Les agents peuvent donc faire une vitrine, ou une table avec des images de l'application (captures d'écran), 17
  • 18. avec d'autres livres, DVD ou CD sur le même thème etc. Cf. Annexe 3 : Proposition d'affiche « Nouveautés pour la tablette jeunesse » Toutes ces questions doivent être anticipées en amont par l'équipe pour ne pas poser problème au quotidien. Il faut une cohérence globale, qui pourra être facilement expliquée aux utilisateurs si besoin. Une fois les agents à l'aise avec la pratique des tablettes, il pourront les utiliser comme un réel outil pour la médiation du livre, de l'imaginaire, et d'une diffusion de la culture en général. Cela se fera dans le cadre de leurs différentes activités d'accueil du public : nous allons voir dans une seconde partie les différentes utilisations possibles. B/ Typologie des différentes utilisations possibles • Accueils de classes Lors des accueils de classe, les tablettes peuvent et doivent être utilisées comme un outil de plus et non comme une contrainte : si leur contenu est un plus vis-à-vis de l'accueil, il est dommage de s'en passer. Cela peut être de façon anecdotique : montrer un pays sur une mappemonde interactive. Cela peut aussi être l'outil principal de l'accueil, avec une application à visée pédagogique : pendu géographique, énigmes historiques...de nombreux jeux, où les enfants peuvent coopérer pour trouver les informations sont disponibles. Cela permet également de favoriser la coopération et non la compétition dans le groupe, de créer une émulation collective et de montrer que l'on peut utiliser les tablettes ensemble et non seul. • Lecteurs individuels Les enfants et les adolescents viennent facilement utiliser la tablette mise à disposition dans l'espace jeunesse. S'ils manient facilement l'instrument, ils font en général le même emploi de l'outil : se connecter à Internet. Les agents de la bibliothèque doivent donc être attentifs à communiquer sur les autres possibilités : pourquoi ne pas laisser un petit catalogue papier avec toutes les applications et livres numériques déjà chargés sur la tablette ? Cela permettrait également aux néophytes et aux parents de s'intéresser un peu aux possibilités qui leurs sont offertes. N'oublions pas que d'aspect, une tablette reste un rectangle noir accroché à une table : on ne peut pas deviner ce qu'elle a à nous proposer ! De même, voir une icône sur l'écran ne nous informe pas beaucoup sur ce que l'on va trouver derrière cette icône : comme les livres ont un résumé au dos, il est bon d'avoir des petites présentations des applications...au moins pour mettre en appétit le lecteur ! • Ateliers Les ateliers peuvent prendre différentes formes. On distinguera les ateliers d'apprentissage de l'outil numérique des ateliers utilisant les tablettes comme outil. Par exemple : – Ateliers pour apprendre à manier une tablette. 5/6 enfants, par classes d'âge, avec un animateur. A l'aide d'un vidéoprojecteur, l'animateur montre aux enfants comment utiliser la tablette (allumer, monter le son, revenir en arrière...) et leur montrera les 18
  • 19. différences entre applications et livres numériques par exemple. Ces ateliers peuvent être mis en place régulièrement dans l'année et permettent par la même occasion de responsabiliser les enfants vis-à-vis des tablettes et du matériel de la médiathèque. Ces ateliers peuvent être proposés sous forme parent/enfant également...l'adulte étant souvent celui qui a le plus besoin d'être accompagné vers cet outil ! – Ateliers sur divers thèmes (en lien avec le programme culturel, avec un anniversaire – guerre de 14/18 par exemple- etc... La tablette sera alors un outil de plus, tout comme les sont les DVD, les CD et les livres pour faire passer un message, une information. Les applications type « documentaire » et « encyclopédie »seront à cet effet très pertinentes (voir la liste en seconde partie du rapport). • Heure du Conte Numérique Nous pouvons ici prendre l'exemple proposé (et testé!) par la Petite Bibliothèque Ronde à Clamart, pionnière du genre : Durée : 1h Temps de préparation : 2h environ Personnel mobilisé sur temps d’animation : 1 à 2 personnes Âge du Public : 4ans + minimum, en fonction du jeu Matériel nécessaire : une tablette tactile (iPad / GalaxyTab) ou un ordinateur, un adaptateur VGA (selon la tablette choisie), un vidéoprojecteur, un écran. Intervenant extérieur : non Coût : En fonction de l'application + coût de l'adaptateur : environ 30 euros Installation : La tablette est reliée au vidéoprojecteur via l'adaptateur VGA propre à la marque de la tablette. La projection se fait sur un écran ou un mur blanc depuis une petite table où est installée la tablette. Les enfants peuvent s'installer derrière la tablette face à l'écran. La personne en charge de l'animation est le seul à manipuler la tablette. Lorsque les applications s'y prêtent, l'animateur peut désigner les enfants à tour de rôle pour qu'ils manipulent la tablette à leur tour. Il est tout à fait possible de réaliser cette animation avec un ordinateur et un cédérom à la place d'une tablette. Objectifs de l'heure du conte numérique : Il s'agit de découvrir une histoire sous forme de jeu vidéo, souvent du genre point & click. Les enfants s'unissent et progressent ensembles dans le récit en exploitant les capacités de chacun à résoudre les énigmes proposées. C'est aussi l'occasion de leur faire lire, à voix haute, les textes du jeu et de les faire s'exprimer face aux autres, dans un respect de partage et d'écoute. Préparation : La personne en charge de l'animation doit impérativement tester le jeu en amont pour connaître les énigmes et leurs réponses. Elle doit pouvoir répondre à toutes les difficultés et aiguiller les participants s'ils ne parviennent pas à évoluer. L'avancée dans le jeu peut varier et on ne peut pas déterminer la rapidité de la progression, d'où la nécessité de faire le jeu en entier. Au besoin, nous gardons la solution du jeu à proximité (facilement trouvable sur le Net). Déroulement : Une fois le jeu lancé, les enfants sont invités à lire à haute-voix le texte qui apparaît. En cas de séquences animées dans lesquelles le texte déroule rapidement, 19
  • 20. l'animateur reprend la narration et dit le texte à la place des enfants. Idem dans le cadre de passage animé sans texte, l'animateur peut faire le lien en décrivant les scènes ou en posant des questions aux enfants. Le premier niveau sert de didacticiel, nous montrons ce qu'il est possible de faire dans le jeu. Si le jeu fait appel à des manipulations directe sur la tablette (puzzle, rapidité, etc.), nous invitons les enfants à venir essayer un par un jusqu'à ce qu'ils réussissent. Nous poursuivons le jeu tant qu'ils ont envie d'y jouer, sur une période de 2h environ. Histoires déjà testées Royal Trouble : Hidden Adventures (G5 Entertainment) sur iPad Hamlet! (Big Fish Games) sur iPad 20 Illustration 6: I'Heure du Conte Numérique, à la Petite Bibliothèque Ronde de Clamart. Source : http://blog.petitebiblioronde.com/la-vie-de-la- bibliotheque/heure-du-conte-numerique-1177 Consulté le 12 février 2014
  • 21. 2/ Proposition non exhaustive d'applications jeunesse et leurs suggestions d'utilisations Différentes sélections d'applications Jeunesse et/ou de livres numériques existent. La sélection de La Souris Grise (www.sourisgrise.fr)4 est un bon outil de sélection, tout comme celui mis à disposition par la Petite Bibliothèque Ronde : BibApps (bibapps.com). Des propositions émanent également de salons du livre ou de prix, par exemple la sélection du Prix du Livre numérique Jeunesse à Montreuil. C'est à l'aide de tout cela, mais également des catalogues éditeurs, qu'une sélection non exhaustive d'applications pour une utilisation en secteur jeunesse peut être proposée. L'article de Nathalie Colombier rédigé dans le Bulletin des Bibliothèques de France (BBF) et intitulé « L'Album Numérique »5 a été d'une grande pertinence afin de réaliser des choix. Les critères proposés par Nathalie Monnier sont les suivants : – Un cadre de lecture confortable (ergonomie, sonorisation, index, indices de repères, possibilité de feuilleter le livre etc...) Cela signifie par exemple l'absence de renvois vers des liens commerciaux ou vers des réseaux sociaux, plus fréquents qu'on ne l'imagine. – La création d'une nouvelle expérience de lecture (animations interactives, jeux, format différent etc...) On peut ajouter à cela : une nouvelle expérience d'apprentissage. Cela concerne les documentaires (encyclopédies interactives par exemple, musées etc...), mais également les applications liées à la musique. – L'intégration d'une dimension pédagogique (aides techniques à la lecture, langues possibles, connaissances nouvelles) Cela signifie également le respect d'une trame narrative : celle ci est encore un élément en cours d'apprentissage chez l'enfant. Sa rupture permanente par des jeux et divertissements apparaît néfaste pour une bonne acquisition. Un équilibre est donc à trouver entre l'histoire et les éléments ludiques qui viennent l'enrichir. Si l'ensemble de ces critères est pris en compte, alors l'application ou le livre numérique choisi présente des signes de qualité. A cela s'ajoutent la complémentarité du fonds (album papier déjà présent, thème...), la qualité, la connaissance de l'auteur, de la maison d'édition. Les médiathécaires peuvent utiliser les critères habituels dont ils se 4« Laure Deschamps, créatrice du blog La Souris grise1 et du Crak 2 (« Cercle des éditeurs d’applications pour les Kids »), a expliqué son projet et son offre au service de la communauté professionnelle et des parents. La Souris grise est un lieu de conseil à partir de choix personnels assumés par Laure Deschamps qui a pour ambition de révéler les bonnes applications jeunesse pour tablettes. Dans ces applications, la frontière livre jeunesse et production artistique est très mince. La plupart du temps, ce ne sont pas des livres homothétiques mais de nouvelles créations. Les bibliothécaires sont en attente de conseils sur cette offre pour savoir par exemple déterminer l’âge du public de telle ou telle application. Le Crak – version professionnelle de La Souris grise – aide l’édition numérique jeunesse de qualité à avoir une visibilité. » Bürki, Reine, Morineau, Julia et Petit, Christelle. Enfance, arts et culture : bibliothèques nouvelle génération ?. Bulletin des bibliothèques de France [en ligne], n° 4, 2013 [consulté le 19 février 2014]. Disponible sur le Web : <http://bbf.enssib.fr/consulter/bbf-2013-04-0067-008>. ISSN 1292-8399. 5Colombier, Nathalie. L'album numérique . Bulletin des bibliothèques de France [en ligne], n° 2, 2013 [consulté le 19 février 2014]. Disponible sur le Web : <http://bbf.enssib.fr/consulter/bbf-2013-02-0037-007>. ISSN 1292-8399. 21
  • 22. servent dans leur politique d'acquisition. Par exemple, pour la sélection ci-dessous que j'ai proposée à la médiathèque de Graulhet, plusieurs éléments locaux ont été pris en compte. La présence d'albums papier existant, comme pour « Les fantastiques livres volants de Morris Lessmore » permet un aller retour entre les deux supports intéressant. L'importance du fond « Christian Voltz » sur le réseau apporte la pertinence au choix de l'application « Le monde de Christian Voltz ». Cet auteur est d'ailleurs très demandé par les enseignants : l'application peut trouver sa place lors d'accueils de classe et permettre d'aller plus loin. La maison d'édition « Appicadabra » se situe en Midi-Pyrénées : elle se déplace facilement à la rencontre des lecteurs, elle était présente lors du Salon du Livre de Gaillac en 2013. C'est pour quoi on retrouve toutes les applications sur les tablettes Tarn et Dadou. Ainsi, les applications présentées aux agents de bibliothèque dans le cadre de ce stage sont les suivantes : Catégorie : Histoire à écouter et à regarder - La princesse aux petits prouts - Les fantastiques livres volants de Morris Lessmore - Les trois petits cochons Catégorie : Documentaire - La coccinelle - Encyclopédie Dokéo 22
  • 23. - Le grand Louvre des petits Catégorie : Jeux - Tiny Bang Story - Les aventures de Tintin : le secret de la Licorne - Le monde de Christian Voltz Musique - Pierre et le loup - Comptines classiques 23
  • 24. 3.2- Mises en perspectives des résultats Une réunion est organisée le vendredi 28 mars 2014, à Técou, siège de la communauté de communes Tarn et Dadou. Les responsables de relais et de services jeunesses y sont conviés, ainsi que la direction du service culture de la communauté de communes. Un compte rendu du projet de stage est alors proposé, avec, pour terminer, une petite mise en situation : les bibliothécaires deviennent des enfants et assistent à un « Quart d'heure du conte numérique ». L'idée est ainsi de démontrer qu'en peu de temps et sans trop de complications techniques, la tablette peut remplacer le livre et l'heure du conte prendre une autre dimension...tout aussi magique pour les enfants que l'heure du conte traditionnelle ! Un échange a donc été réalisé à la suite de l'intervention pour envisager les suites concrètes de ce projet de stage au sein du réseau. Les bibliothécaires jeunesse de Gaillac et Graulhet étaient présents, ainsi que le bibliothécaire en charge du numérique sur le réseau et le directeur du service culture. La rencontre s'est bien passée. Les appréhensions sont souvent d'ordre très matériel : où mettre la tablette ? A t on accès au Wifi ? Etc... Par contre, chacun était enthousiaste par rapport à l'objet, y voyant là un complément pertinent et ludique pour les interventions. Si tout le monde n'avait pas eu l'occasion de manipuler la tablette, la majorité des personnes présentes étaient prêtes à se former. Nous avons également pu insister sur le caractère « urgent » de former et d'utiliser les tablettes, qui sont présentes physiquement dans les locaux depuis un moment déjà : comme tout outil numérique, celles ci évoluent rapidement et il serait dommage que celles ci commencent à être utilisées au moment où elles seront obsolètes, dépassées par de nouvelles tablettes plus performantes, avec des applications nouvelles qui ne seront pas compatibles. Ainsi va la dure loi de l'informatique... L'application « La princesse aux petits prouts » a été un franc succès, même si tous étaient d'accord pour ne pas comparer cela à une « Heure du Conte ». Nouvel outil, nouvelle appellation. 24
  • 25. Conclusion Aborder la question du numérique en bibliothèque évoque parfois quelques poncifs, notamment ceux qui sont articulés autour de la peur : peur des agents de bibliothèque de ne pas être à la hauteur, peur de ne pas répondre à la demande du public, peur de voir disparaître le livre, la profession... Et pourtant à l'issue de ces quelques jours d'observation et d'analyse « sur le terrain » ces topoï volent en éclat. Il est certain que la posture « pro-numérique » de la directrice de la structure et l'expérimentation « TabenBib » menée depuis quelques mois déjà font de la médiathèque de Graulhet un terrain d'étude tout particulier. Cependant, comment ne pas remarquer que du postulat de départ, à savoir « comment motiver les agents de la médiathèque », nous avons basculé vers la problématique suivante : « comment former les agents » ? En effet, si craintes il peut y avoir, la volonté de s'adapter, de « coller » à l'offre culturelle, mais surtout, et il me semble important de le souligner, d'offrir un service public de qualité sont des motivations qui sont apparues récurrentes chez bon nombre d'agents de la médiathèque. Non, les médiathécaires du service public ne sont pas enfermés dans une tour d'ivoire et ils vivent bien en adéquation avec leur époque. La cohabitation livres papier et offre numérique s'installe progressivement. Divers outils de qualités existent et sont mis en ligne par des professionnels pour accompagner et aider dans la mise en place de cette nouvelle offre (La souris grise, bibapps...). Les nombreux débats et analyse que l'on retrouvent sur le web professionnel sont bien la preuve que petit à petit toute la profession s'empare de cette question, avec fougue, curiosité et esprit critique. A chacun donc de s'y retrouver, de s'adapter et de l'adapter à son public, son environnement, ses contraintes. Il n'y a pas une mais des offres numériques et le médiathécaire est armé, de par sa formation, à choisir, analyser, faire usage d'esprit critique et de sagacité, proposer une médiation avec l'offre culturelle proposée. Ce travail, il l'accomplit déjà au quotidien avec les livres papiers, les CD, les DVD... gageons que l'adaptation fait partie des atouts nécessaires à cette profession et que le tournant numérique se fera pour tous, dans les meilleures conditions et avec toujours le même objectif de culture pour tous. 25
  • 26. Bibliographie Ouvrages généraux Association des bibliothécaires français. Le métier de bibliothécaire . 12ème éd. Réimpression corrigée. Paris, Ed. du Cercle de la Librairie, 2013 Association des bibliothécaires français. Mémento du bibliothécaire : guide pratique. Paris, ABF, 2010 (Médiathème ; 8) Ouvrages spécifiques à la thématique du numérique Belisle Claire (coordonné par), Legendre Bertrand (préface), La lecture numérique : réalités, enjeux et perspectives. Villeurbanne : Presses de l'ENSSIB, DL 2004. Collection « Références ». (293 p.) Chartron Ghislaine et Broudoux Evelyne (sous la direction de), Document numérique et société. Actes de la conférence organisée dans le cadre de la Semaine du document numérique à Fribourg (Suisse) les 20 et 21 septembre 2006. Paris, ADBS Editions, 2006 Martin Chloé. Le guide des bibliothèques numériques. Limoges, FYP Éditions, 2012 (Le livre de Poche – Biblio Essais ; 7) Santorineos Manthos, De la civilisation papier à la civilisation du numérique. A travers les aventures de l'enregistrement de la recherche, de la pensée et de l'Art. Proposition d'une nouvelle forme de thèse de doctorat numérique. Paris, l'Harmattan, 2008. (Ouvertures Philosophiques) Ouvrages spécifiques à la thématique de la lecture Eco Umberto, Lector in fabula : le rôle du lecteur ou la Coopération interprétative dans les textes narratifs. Traduit de l'italien par Myriem Bouzaher. Paris, Librairie Générale Française, 1985 Mémoires de stage et de master Cassagneau Anna, sous la direction d'Ausset Laurent, Intercommunalités, lecture publique et aménagement du territoire en milieu rural. Le département des Pyrénées Atlantiques. Master 1 IUP Ingénierie documentaire et édition. Université de Toulouse 2 Le Mirail, UFR d'histoire, arts et archéologie, département archives et médiathèques. 2006 (136 p.) Sitographie • Sites liés aux applications numériques et à leur usage en médiathèque jeunesse http://www.applimini.com/ Consulté le 17 février 2014 http://bibapps.com/ Consulté le 17 février 2014 http://www.gallimard-jeunesse.fr/Catalogue/Pages-libres-catalogue/Les-applications-numeriques Consulté le 17 février 2014 26
  • 27. http://www.lapetitebibliothequeronde.com/ Consulté le 17 février 2014 Livres-applications jeunesse : quand complémentarité rime avec interactivité :http://www.idboox.com/infos-ebooks/livres-applications-jeunesse-quand- complementarite-rime-avec-interactivite/ Consulté le 17 février 2014 http://www.souris-grise.fr/ Consulté le 17 février 2014 • Sites de la collectivité territoriale http://www.cc-tarndadou.fr/ Consulté le 10 décembre 2013 http://media.ted.fr/ Consulté le 10 décembre 2013 • BBF Bürki, Reine, Morineau, Julia et Petit, Christelle. Enfance, arts et culture : bibliothèques nouvelle génération ?. Bulletin des bibliothèques de France [en ligne], n° 4, 2013 [consulté le 19 février 2014]. Disponible sur le Web : <http://bbf.enssib.fr/consulter/bbf-2013-04-0067-008>. ISSN 1292- 8399. Colombier, Nathalie. L'album numérique . Bulletin des bibliothèques de France [en ligne], n° 2, 2013 [consulté le 19 février 2014]. Disponible sur le Web : <http://bbf.enssib.fr/consulter/bbf-2013- 02-0037-007>. ISSN 1292-8399. Pellegrin, Cécile. L'offre numérique destinée aux jeunes dans les bibliothèques de lecture publique . Bulletin des bibliothèques de France [en ligne], n° 2, 2013 [consulté le 19 février 2014]. Disponible sur le Web : <http://bbf.enssib.fr/consulter/bbf-2013-02-0052-008>. ISSN 1292-8399. 27
  • 28. TABLE DES ILLUSTRATIONS Illustration 1: Plan de la Plaine de Millet, Graulhet. Source www.cc-tarndadou.fr, consulté le 9 janvier 2014 …................................................................................................................................p . 6 Illustration 2: Préparation d'un accueil de classe sur le thème de l'Afrique à la médiathèque de Graulhet. Source : M. Barriol, 2014................................................................................................. p.9 Illustration 3: Médiathèque de Graulhet : une ancienne mégisserie rénovée. Source : www.cartes.france.fr Consulté le 17 février 2014 …......................................................................p.10 Illustration 4 : Espace jeunesse de la médiathèque de Graulhet : Albums et contes. Source M. Barriol, 2014...................................................................................................................................p. 11 Illustration 5 : Tablette numérique à l'espace jeunesse de la médiathèque de Graulhet. Source M. Barriol, 2014...................................................................................................................................p. 12 Illustration 6: I'Heure du Conte Numérique, à la Petite Bibliothèque Ronde de Clamart. Source : http://blog.petitebiblioronde.com/la-vie-de-la-bibliotheque/heure-du-conte-numerique-1177 Consulté le 12 février 2014........................................................................................................... p. 20 28
  • 29. TABLE DES ANNEXES ANNEXE 1 : Brochure d'accueil de la médiathèques.....................................................................p.30 ANNEXE 2 : Mémento 1er semestre 2014.....................................................................................p. 31 ANNEXE 3 : Affiche Nouveautés Tablette....................................................................................p. 32 ANNEXE 4 : Organigramme de la médiathèque de Graulhet.......................................................p. 33 29
  • 30. Annexe 1 : Brochure d'accueil des médiathèques Tarn et Dadou 30
  • 31. Annexe 2 : Mémento 1er semestre 2014 31
  • 32. Annexe 3 : Proposition d'Affiche Nouveautés Tablette NOUVEAU ! Ce mois ci sur votre tablette numérique Tarn et Dadou : La Coccinelle... un document interactif pour tout savoir, à partir de 4 ans ! Les fantastiques livres volants de Morris Lessmore Une merveilleuse histoire à écouter à partir de 4 ans et jusqu'à...99 ans ! A découvrir également en album papier (A2 – Autour du livre) Et toujours... La princesse aux petits prouts, Les aventures de Tintin... 32
  • 33. Annexe 4 : Organigramme Médiathèque de Graulhet (81) 33