scénario pour le futur
AVEC LE NOUVEAU CONCEPT
SUPERMARKET PLACE DEVENEZ
CONSOMM’ACTEUR !AVEC LE NOUVEAU CONCEPT
SUPERMARK...
SCENARIO POUR LE FUTUR
SCENARIO DURABLE=
SUPERMARCHÉ:
NOUVELLEEXPÉRIENCE,
NOUVELLEVALEURS
, trop sobre et triste en l’état actuel… et
surtout ennuyant et par là, v...
=
Notre supermarché du futur est repensé autour du concept du Market Place.
Autrement dit il n’est plus un lieu où les “co...
Nouvelles Ressources Humaines
Le concept de notre supermarché fait des clients des partenaires privilégiés dans
l’échange....
Quand les clients viennent déposer leur ordures au composte le fournisseur de fruits et légumes lui,
viens récipérer du co...
Le lien producteur - Supermarché
Le lien Supermarché - Consommateur
Flux organiques
Flux produits
Déchets
Verts
Déchets Ve...
Le surplus de Biogaz est revendu au service public pour allimenter les réseaux de transports en commun, les
bâtiments les ...
Responsabilisation des parties prenantes
La responsabilisation des partenaires tel que les fournisseurs locaux et les pouv...
CONCLUSION
Ce projet offre plusieurs terrains d’exploration pour le futur. En effet même si
aujourd’hui les gens commencen...
Ce projet est le résultat d’un workshop d’une semaine sur le scrénario
durable, ou comment renverser les paradigmes de not...
Supermarketplace - scenario for the future
Supermarketplace - scenario for the future
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Supermarketplace - scenario for the future

415 vues

Publié le

presentation of a marketplace concept for the future

Publié dans : Business
0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
415
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
30
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Supermarketplace - scenario for the future

  1. 1. scénario pour le futur AVEC LE NOUVEAU CONCEPT SUPERMARKET PLACE DEVENEZ CONSOMM’ACTEUR !AVEC LE NOUVEAU CONCEPT SUPERMARKET PLACE DEVENEZ CONSOMM’ACTEUR ! scénario pour le futur AVEC LE NOUVEAU CONCEPT SUPERMARKET PLACE DEVENEZ CONSOMM’ACTEUR !AVEC LE NOUVEAU CONCEPT SUPERMARKET PLACE DEVENEZ CONSOMM’ACTEUR ! scénario pour le futurSCENARIO POUR LE FUTUR
  2. 2. SCENARIO POUR LE FUTUR SCENARIO DURABLE=
  3. 3. SUPERMARCHÉ: NOUVELLEEXPÉRIENCE, NOUVELLEVALEURS , trop sobre et triste en l’état actuel… et surtout ennuyant et par là, vécu comme chrono- phage, dépersonnalisé, dépourvu d’esthétisme et de réel intérêt. Il faut toutefois dépasser l’aspect esthétique et toucher l’engagement humain. , proposer plus d’harmonie : il n’y a plus de rayon !!! La ligne est bannie ! Il n’y a que des bulles et des courbes ! Le super- marché n’est plus un lieu froid, monotone et linéaire mais un lieu de tous les possibles. Les artistes et architectes-designers des alentours sont invités à laisser libre court à leur imagina- tion et a ancrer le SuperMarketPlace dans sa ville. L’idée de ce business modèle est de repenser complètement le concept du supermarché et d’imaginer celui de demain. Les supermarchés représentent l’emblème de la grande distribution et le lieu phare de la consommation frénétique de nos sociétés et de sa toute puissance. Cette surconsommation implique alors une utilisation très importante de ressources, un gâchis de matières considérable, des pollutions de toutes sortes avec des conséquences néfastes sur les espèces vivantes. À cela s’ajoute le sentiment largement perçu par les ménages que faire ses courses est une corvée, une tâche contraignante et désagréable, parcequ’elle fait perdre du temps dans un endroit agressif où la concentration est fortement solicité. Ce business modèle propose une nouvelle approche non plus centrée sur le simple fait de “remplir son frigo” mais sur une “expérience” ludique permettant de consommer plus responsable et plus durable, donnant ainsi l’opportunité aux clients de ne plus être seulement des consommateurs mais des consomm’acteurs. Le principe de ce nouveau design de supermarché repose sur une symbiose entre l’organisation, le consommateur, les entreprises et l’environnement. Lieu Agréable d’Échange Réhumaniser Relooker Le supermarché de demain est un lieu agréable. Il est un lieu d’échange (à la fois marchands et humains). Un peu à l’idée d’un supermarché village ou un super- marché cité. Le supermarché de demain n’est plus un endroit où l’on s’ennuie, mais un endroit où l’on continue de vivre. Un endroit conviviale qui anime la vie locale. + PROBLÉMATIQUE Nous avons centrer ce concept sur deux valeurs fortes; la réhumanisation et le relooking du supermarché.
  4. 4. = Notre supermarché du futur est repensé autour du concept du Market Place. Autrement dit il n’est plus un lieu où les “consommateurs” viennent simplement acheter et les producteurs simplement vendre ! Dans notre supermarché, tout est possible : la même personne peut vendre, acheter, échanger... et en partie grâce à une monnaie complémentaire. Il n’y a plus de rayons interminables ! Pour déconstruire ce paradigme du super- marché, notre Super Market Place prend le parti de réduire considérablement la possibilité de choix pour un même produit mais pas de l’éliminer entièrement. En effet, dans un super marché classique la kyrielle de choix est tellement grande qu’elle n’est plus vraiment vécue comme une liberté mais comme une contrainte. L’aménagement est organisé en îlots sur lesquels les produits sont mis en valeur et disposés de manière plus ou moins aléatoire afin de faire ressortir l’aspect “naturel”, permettant de palier la monotonie linéaire des traditionnels rayons qui ne laissent aucune place à l’originalité. Nous proposons un nouveau panorama sur les choses, l’humain et les valeurs. Au lieu des rayons, le supermarché propose des “bars à” shampoings, crème, savons... (liquide en tirette, solide en bloc et sculpture), céréales etc., vracs et paniers etc. Des produits de marque MDD uniquement vendus par un barman ou une barmaid. Nouvelle organisation Nouveaux Designs Univers sénarisés Réduction du choix UNNOUVEAUCONCEPT DES BARS À... DES BARS À... UN COMPOSTEUR UN COMPOSTEUR GESTION DES FLUX GESTION DES FLUX ESPONSABILISATION RESPONSABILISATION OBJECTIF OBJECTIF ORGANISATION EN UNIVERS ORGANISATION EN UNIVERS
  5. 5. Nouvelles Ressources Humaines Le concept de notre supermarché fait des clients des partenaires privilégiés dans l’échange. Ils deviennent acteurs du développement du supermarché et de la ville tout en achetant des produits de grande consommation plus responsables. L’enjeu est de repenser ce lieu de manière à proposer un fonctionnement plus humain, en revalorisant l’emploi par la suppression des machines automatiques. En effet, le service proposé est plus vivant et plus interactif puisque le client n’est plus “livré à lui-même”, il bénéficie d’un réel conseil et d’une attention particulière de la part des employés. Il est un véritable partenaire. Par ailleurs, ce concept revalorise le collaboratif et repose sur un système participatif où toutes les parties prenantes de la symbiose travaillent en interaction et jouent un rôle pertinent et significatif. Enfin, le fait d’avoir recours à une production locale permet de mieux personnaliser les échanges et de renforcer la proximité entre les acteurs de la symbiose. Un point information, “L’InfoStudio”, est à disposition des clients afin de les sensi- biliser et d’expliquer les enjeux liés au développement durable et aux consé- quences de la société de consommation. C’est également une “plateforme éduca- tive interactive studio” mettant en avant les solutions que propose notre modèle. Ce point fait aussi banque de crédit compost (échange de crédit compost en euros, achat de cartes cadeaux en crédit compost...). , on y vend des contenants (consignés à utiliser aux bars) pour les matières organiques et pour les achats de produits en vrac etc. + Création d’emplois Relation client Contact humain LE BAR À SHAMPOING DES BARS À... DES BARS À... UN COMPOSTEUR UN COMPOSTEUR GESTION DES FLUX GESTION DES FLUX RESPONSABILISATION RESPONSABILISATION OBJECTIF OBJECTIF ORGANISATION EN ORGANISATION EN
  6. 6. Quand les clients viennent déposer leur ordures au composte le fournisseur de fruits et légumes lui, viens récipérer du composte pour enrichir sa terre. Le composte produit du biogaz qui permet d’alienter le SuperMarketPlace en énergie. Le fournisseur viens livrer son chargement de fruits et légumes qu’il a pu faire pousser grâce au composte récolté par le SuperMarketPlace. Nouvelles Matières/Nouvelle Monnaie Le dépôt est géré par un salarié chargé de déverser les produits organiques que les consommateurs ont ramené. Le gérant les pèse et les “achète” aux consomma- teurs en “crédit compost”, directement utilisable en magasin. Le compost devient donc une monnaie alternative et complémentaire, appelée “crédit compost”. Le compost est également produit à partir des déchets organiques du supermarché lui-même (produits invendus, abîmés, plastiques biologiques dégradables...). Le compost obtenu est revendu aux producteurs locaux comme engrais, ou direc- tement échangé contre des marchandises. Le surplus permet d’alimenter les murs et toits végétalisés du supermarché. Quant au biogaz produit lors de la dégra- dation des matières organiques il permet de fournir de l’énergie aux bâtiments. Le surplus est revendu à la municipalité pour allimenter notement les réseaux de transports en communs et à terme cette énergie pourra être revendu aux consommateurs. Notre supermarché fait l’investissement d’un composteur-broyeur. Il traite les déchets organiques du supermarché (invendus, gâchis accidentels, etc.), d’ordi- naire jeté aux ordures… Cette organisation est au fondement de notre réflexion qui s’interroge sur les façons de fonctionner actuelles et sur la nécessité de remise en question de ce système du à l’épuissement des ressources, notemment énergétique. Le but étant bien ici de révolutionner le supermarché dans sa structure interne, externe mais aussi dans l’expérience qu’il propose… Trash CashCréditCompost Matières Organiques = Quand les clients viennent déposer leur ordures au composte le fournisseur de fruits et légumes lui, viens récipérer du composte pour enrichir sa terre. Le composte produit du biogaz qui permet d’alienter le SuperMarketPlace en énergie. Le fournisseur viens livrer son chargement de fruits et légumes qu’il a pu faire pousser grâce au composte récolté par le SuperMarketPlace. DES BARS À... DES BARS À... UN COMPOSTEUR UN COMPOSTEUR GESTION DES FLUX GESTION DES FLUX RESPONSABILISATION RESPONSABILISATION OBJECTIF OBJECTIF
  7. 7. Le lien producteur - Supermarché Le lien Supermarché - Consommateur Flux organiques Flux produits Déchets Verts Déchets Verts Le but est d’impulser une symbiose industrielle et de créer à partir du Super Market Place, centre de vie de la ville, un rayonnement qui vient toucher les différentes parties prenantes de la cité. Les producteurs sont les premiers partenaires du supermarché. Ils le fournissent en produits agricoles et fermiers, locaux et saisonniers. Ils sont engagés à produire de façon raisonnée voire biologique dans un second temps. Ils proposent leurs produits au supermarché qui va ensuite les revendre aux consommateurs. Les fruits et légumes sont vendus en vrac dans des sacs en papier intégralement recyclables (encre + papier). Les viandes, poissons et fromages sont vendus en boucherie/poissonnerie/fromagerie ou sous un conditionnement à base de bioplastiques compostables. Les producteurs apportent leurs produits et repartent avec du compost, ce qui évite les voyages à vide, inutiles. Les consommateurs se rendent au supermarché munis de leurs contenants et de leurs matières organiques à dégrader. Ils donnent cette matière au dépôt en échange de quoi l’employé crédite leur carte pour la valeur équivalente. Ils peuvent ensuite dépenser ce “crédit compost” pour payer leurs achats. Ce système permet lui aussi de limiter les voyages à vide. SYMBIOSE UN COMPOSTEU UN COMPOSTEU GESTION DES FLUX GESTION DES FLUX RESPONSABILISATION RESPONSABILISATION OBJECTIF OBJECTIF
  8. 8. Le surplus de Biogaz est revendu au service public pour allimenter les réseaux de transports en commun, les bâtiments les plus proche disposent également de ce gaz en surplus pour subvenir à leur besoins énergétiques. Végétalisation/Bio-gaz Le développement du SuperMarketPlace participe à ‘animation de la vie locale. Le bâtiment devient une boite verte dont le rôle au sein de la ville est essentiel à sont bon fonctionnement. Le Supermarché n’est plus un lieux de dépense moné- taire continu mais un lieu d’échange et d’interdépendance, marqué par cette végétalisation et cette production de biogaz. La végétalisation des murs et toits du Super Market Place (pour qu’il devienne visiblement vert) est entretenue grâce à la récolte et production de matières compostées. Cette végétalisation constitue l’élément fort de la communication du SuperMarketPlace. La revente du biogaz aux particuliers et à la municipalité (partenariat bus de ville) : le biogaz est revendu à la municipalité pour l’utilisation de la logistique des transports PERSPECTIVESD’AVENIR GESTION DES FLU GESTION DES FLU RESPONSABILISATION RESPONSABILISATION OBJECTIF OBJECTIF
  9. 9. Responsabilisation des parties prenantes La responsabilisation des partenaires tel que les fournisseurs locaux et les pouvoir public est un point important dans le bon fonctionnement du SuperMarketPlace et permettra son développement vers l’interdépendance. Plus les parties son liée par des échanges de richesses énergétique et humaines, plus les parties y trouvent ce dont elles ont besoin pour dynamisé leurs objectifs. Tel une communauté chaque parties est responsable de son implication et donc du résultat. La processus de responsabilisation le plus complexe est celui des marques multi- nationales (garnier, dove etc). Ces dernière sont très accrochée à leur image de marque. Toutefois le système des bar distributeur permet une très forte person- nalisation des produits. On choisit l’emballage, et puis on y colle l’étiquette du produit que l’on a pris. Ce système peut fidéliser le client qui sera alors sensible à la démarche d’acceptation de la marque, mais aussi à la possibilité qu’il s’offre a lui de personnaliser son produit. Le lien Supermarché - Municipalité Le supermarché vend ses excédents d’énergie (biogaz) et de compost à la municipalité. Celle-ci va alors s’en servir pour développer les services de la ville (transports en commun au biogaz, électricité...) et se servir du compost comme engrais pour les espaces verts publics. RESPONSABILISATION RESPONSABILISATION OBJECTIF OBJECTIF
  10. 10. CONCLUSION Ce projet offre plusieurs terrains d’exploration pour le futur. En effet même si aujourd’hui les gens commencent a prendre de nouvelles habitudes de consom- mation, il existe plusieurs moyens de les amener à continuer leurs efforts. Ces moyens nous en avons abordé plusieurs au cours de la présentation de ce projet; le passage d’une organisation linéaires à une organisation en îlots permet une meilleure approche du choix par le consommateur et limite la tentation. Cela est accentuée par le concept du «Bar» le choix ne se fait non plus en fonction d’un panel de produits à comparer mais en fonction de ses réels besoins et envies. ces deux approches innovatives se trouvent sur le plan du design du supermarché. Pour ce qui est de la partie manageuriale, notre proposition de nouveau concept créer de l’emploie et permet de limiter les déchets, ou bien de les valoriser. En cela c’est toute la démarche de communication et de projection du concept qui est abordée et ouvre de multiple possibilités d’innovation.
  11. 11. Ce projet est le résultat d’un workshop d’une semaine sur le scrénario durable, ou comment renverser les paradigmes de notre vie quotidienne. Il présente comment le supermarché, lieu incriminé de tout nos maux pourrait changer la face de nos villes et notre manière de consommer. Pour réaliser ce projet l’école de design Nantes Atlantique et l’école de management escem Tours se sont associée afin que les compétences de chacun s’exprime et se nourrissent. 2011 Marine Belluet Marine Bulet Laurène Castor Solène Constant Amélie Degrand Marie-Gabrielle Gonzalez

×