S’ILS AVAIENT ÉTÉPUBLICITAIRES # 1F. RIBERYSON PARCOURS :Diplômé en lettres modernes à l’Université de Claire Fontaine à l...
S’ILS AVAIENT ÉTÉPUBLICITAIRES # 2MAITRE YODASON PARCOURS :Passé par l’école de Tatooine, ce disciple de l’accroche flash ...
S’ILS AVAIENT ÉTÉPUBLICITAIRES # 3C. NORRISSON PARCOURS :Chuck n’a pas de parcours dans la publicité mais le mot « pars-co...
S’ILS AVAIENT ÉTÉPUBLICITAIRES # 4J. STARSON PARCOURS :Après de longues études dans la Santé, le jeune Joey se spécialised...
S’ILS AVAIENT ÉTÉPUBLICITAIRES # 5A. WINEHOUSESON PARCOURS :Diplômée de la prestigieuse « Maison du Vin », Amy, commence s...
S’ILS AVAIENT ÉTÉPUBLICITAIRES # 6C. EASTWOODSON PARCOURS :Clint fait partie de cette génération de grands sensibles. En 9...
S’ILS AVAIENT ÉTÉPUBLICITAIRES # 7HANNIBAL LECTERSON PARCOURS :Autodidacte, Hannibal rentre dans la publicité par la force...
S’ILS AVAIENT ÉTÉPUBLICITAIRES # 8S. STALLONESON PARCOURS :Sorti des Beaux Arts en 1978, Sylvester s’adonne à sa passionpr...
S’ILS AVAIENT ÉTÉPUBLICITAIRES # 9BATMANSON PARCOURS :Major de sa promotion, le petit Bruce est un garçon à part.Mystérieu...
S’ILS AVAIENT ÉTÉPUBLICITAIRES # 10SUPER MARIOSON PARCOURS :Petit, Mario n’a qu’un rêve : être dans tous les bons tuyaux. ...
S’ILS AVAIENT ÉTÉPUBLICITAIRES # 11C. FRANCOISSON PARCOURS :Ancien technicien de surface, Claude décide en 62 de mettre un...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

S'ILS AVAIENT ÉTÉ PUBLICITAIRES

4 151 vues

Publié le

S'ILS AVAIENT ÉTÉ PUBLICITAIRES by Marsatwork
www.marsatwork.fr

Publié dans : Business
0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
4 151
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3 632
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

S'ILS AVAIENT ÉTÉ PUBLICITAIRES

  1. 1. S’ILS AVAIENT ÉTÉPUBLICITAIRES # 1F. RIBERYSON PARCOURS :Diplômé en lettres modernes à l’Université de Claire Fontaine à l’âgede 7 ans, Franck arrête ses études pour se lancer dans une carrièrede rédacteur. Il signe un premier bail au « Yern de Munich ».Remarqué par Karim (propriétaire de l’agence Benz & moi), il quitteson ancienne agence et rend ses lettres de noblesse à la marqueDurex : « ce soir on la met au fond » et « s’il y a pelouse, il y amatch ». Une finesse qui lui ouvrira les porte de l’Académie françaiseaux cotés de son ami humoriste Booba.Malgré la consécration, Franck garde en lui une cicatrice profonde.Sa rupture avec le prix littéraire 2009 Z. Haya restera une étapedouloureuse de sa vie. Alors décidé à raccrocher les crampons, iltrouve en lui la force de se battre pour une cause plus juste. Saparticipation au mouvement des « grévistes de bus » donnera uncoup de projecteur aux revendications des nécessiteux qui n’ontpour logement qu’un simple bus.SES CAMPAGNES :Le Petit Robert : « Même le Petit Robert sait que la rousseça pue. »Vin Bordeaux : « Même sans ballon ça finit au fond. »Ambi pur toilette : « Tous les goûts de chiottes sont dansla nature. »Toute ressemblance avec des personnes existantes, imaginaires ou autres ne serait que pure coïncidence…D.R.
  2. 2. S’ILS AVAIENT ÉTÉPUBLICITAIRES # 2MAITRE YODASON PARCOURS :Passé par l’école de Tatooine, ce disciple de l’accroche flash lanceson premier site de e-commerce à l’âge de 102 ans : E-wok.Le succès est au rendez-vous, ce qui lui ouvre les portes de laprestigieuse agence Black Starr emmenée à l’époque par le numéroun des directeurs de création : Obi (dit the One).Amoureux de la rhétorique tranchante et du proverbe berbère, ceWord-Trotter trouve le salut par le porc (c’est écrit dessus). En effet,la charcuterie-fromagerie « Juste un Bris doux » lui confiera sapremière campagne : « comme on l’aime chez nous, le bonsaucisson », un slogan devenu mythique dans la lointaine galaxie.SES CAMPAGNES :Winamax : « Point de Padawan sans Win. »« Sur Tatooine, t’as tout si tu win. »Gillette : « Du souci à se faire, le sabre laser a. »Avec son associé Jimmy Choo Bacca, il conçoit une campagne uniquementcomprise sur la planète Iktotch , (un témoignage bouleversant)Ikea : « WuuuWuuuhouuu houu njut ! »Toute ressemblance avec des personnes existantes, imaginaires ou autres ne serait que pure coïncidence…D.R.
  3. 3. S’ILS AVAIENT ÉTÉPUBLICITAIRES # 3C. NORRISSON PARCOURS :Chuck n’a pas de parcours dans la publicité mais le mot « pars-cours » a déjà rencontré Chuck. Fils de personne, car personnen’aurait pu toucher sa mère, Chuck décide d’inventer la publicité.Il sort sa première campagne pour Louis Vuitton : « », uneaccroche qui restera célèbre et qui aujourd’hui encore résonnecomme son plus beau coup.Lui qui sait parler le braille, n’a aucun mal à proposer une campagnepour Alain Afflelou. Mais Alain refuse la proposition — ce qui créerale fameux slogan.Chuck s’essaye au graff. Il commence par taguer le mur du son puisvoulant exploiter au mieux sa fibre artistique, il décide de monterson propre muret en une seule soirée, qu’on appelle pluscommunément la Muraille de Chine. Mais lassé par si peu decréativité dans la pub, Chuck ordonne qu’on lui apporte le jeuneSègue et aujourd’hui encore, Sègue est là.SES CAMPAGNES :Ford T : « C’est comme ça et pas autrement. »Google : « Quand on me cherche, on me trouve ! »Danette : « Lève-toi ! »Toute ressemblance avec des personnes existantes, imaginaires ou autres ne serait que pure coïncidence…D.R.
  4. 4. S’ILS AVAIENT ÉTÉPUBLICITAIRES # 4J. STARSON PARCOURS :Après de longues études dans la Santé, le jeune Joey se spécialisedans l’épreuve du Naming. Expert en lettres modernes, il commencepar renommer l’ensemble des chaînes de la TNT dans sa premièreboîte « Cool chaîne ». Il poursuit son ascension fulgurante pourEADS en trouvant le nom du fameux fusil Dassault « savoir » quidonnera par la suite le dicton populaire : « le savoir est une arme ».Poète à temps perdu, ou à temps plein, son groupe de littératurefranco-parisien « Nettoie Ton Mobilier » lui assure gloire et richesse.Mais cet enfant de la pub ne peut oublier ses premiers amours, iltrouve refuge dans l’agence londonienne Ciel-Pierre (Sky-Rock) quilui confiera sa première grosse campagne : « Laisse moi Zoom ZoomZen ».SES CAMPAGNES :Doliprane : « T’enlève la fièvre pendant des heures. »Bébé Confort : « Laisse pas traîner ton fils. »Carte bleue visa : « Rendre la pièce à ceux qui payent enmonnaie de singe. »Toute ressemblance avec des personnes existantes, imaginaires ou autres ne serait que pure coïncidence…D.R.
  5. 5. S’ILS AVAIENT ÉTÉPUBLICITAIRES # 5A. WINEHOUSESON PARCOURS :Diplômée de la prestigieuse « Maison du Vin », Amy, commence sonpériple publicitaire comme stagiaire dans l’agence « Sur de bonsrails ». Sa vision et son charisme font de cette jeune fille un véritablecrack dans la composition visuelle. Remarquée par les Australiensde la galerie Rehab, la poupée dira non, non et non. Mais curieuse etvolontaire elle quitte « Sur de bons rails » pour l’agence « Air-Eau »où elle supervise tous les shoots des mannequins.Une vista qui lui vient de Coco et un tempérament de feu, elleplaque toutes ses activités pour vivre de sa musique : la Saoule. En1988, elle reprend goût à la pub et signe la fameuse campagne pourla farine Françoise « Avoir du nez pour innover ». Mais aujourd’huiencore, les mauvaises langues diront qu’elle a eu de la veine.SES CAMPAGNES :Center Park : « Il est temps de se mettre aux verres. »DOP : « Ne vous piquez pas les yeux. »En collaboration avec le rasta-rédacteur Pete Dohertise , Amy signe son grandretour : « Avec dop on se fait des Amy. »Kleenex : « Transforme les Snifs en Ahhh ! »Toute ressemblance avec des personnes existantes, imaginaires ou autres ne serait que pure coïncidence…D.R.
  6. 6. S’ILS AVAIENT ÉTÉPUBLICITAIRES # 6C. EASTWOODSON PARCOURS :Clint fait partie de cette génération de grands sensibles. En 96, ilsigne son premier fait d’arme pour l’agence Eastern-Riz (la sectiondigitale de l’agence Western-Spaghettis) avec une marque decigarillos dont il crée le slogan mythique : « Si tu économises tonsouffle, tu peux y arriver… ».Véritable inspecteur des travaux finis, il emprunte son pseudonymeHarry, en référence à un ami (qui lui veut du bien). Il rachète pourune poignée de dollars l’agence « la chaise vide » par amitié pourMitt Romney. Et pour quelques dollars de plus, il se délocalise sur laroute de Madison. En 2009, ses agences dépassent le Million dedollars (d’après B. Aby). Bourreau de travail, Harry a toujours su quepour être bon, il faut être une brute et parfois un peu truand.SES CAMPAGNES :Caterpillar : « Il y a ceux qui ont la pelleteuse et ceux quicreusent. »L’Oréal : « Toi t’as une tête qui vaut 3000 dollars. »Meetic : « Chaque homme tombe amoureux une fois danssa vie... parfois plus... »Toute ressemblance avec des personnes existantes, imaginaires ou autres ne serait que pure coïncidence…D.R.
  7. 7. S’ILS AVAIENT ÉTÉPUBLICITAIRES # 7HANNIBAL LECTERSON PARCOURS :Autodidacte, Hannibal rentre dans la publicité par la force deschoses. Ancien critique culinaire, son phrasé fut très vite remarquépar l’agence « amuse-bouche ». Véritable homme de goût, il signe lacampagne Audi pour son nouveau moteur électrique : « Le silencedes anneaux ».Avec cette campagne, Hannibal attend la reconnaissance de sespairs et en attendant Cannes, il demeure comme un lion en cage.Mais la consécration n’arrive pas. Fou de rage, il déclarera par lasuite « Les cerveaux lents ne volent pas haut ».En 95, Hannibal signe son grand retour avec la création d’unenouvelle agence « Matière Grise & Cordon Bleu » et part à laconquête de son graal. Entouré par sa nouvelle équipe, ilscandera : « Ce que j’aime chez mes hommes, c’est leur foie ».SES CAMPAGNES :EDF: « Arrêtez de bouffer des Ohm. »Cougar.fr : « Les jeunes sont meilleurs. »Office des loisirs : « Le goût des autres. »Toute ressemblance avec des personnes existantes, imaginaires ou autres ne serait que pure coïncidence…D.R.
  8. 8. S’ILS AVAIENT ÉTÉPUBLICITAIRES # 8S. STALLONESON PARCOURS :Sorti des Beaux Arts en 1978, Sylvester s’adonne à sa passionpremière : la poésie. Fils spirituel d’Arthur Rambo, il écrit en 79 sonpremière essai : « Adrienne ». Après un échec cuisant, il raccrocheles gants en tant que de poète et remonte sur le ring de la publicité.Remarqué par l’agence « Cliff » dans le Gers, il signe l’accroche pourl’émission « Danse avec les Stars » : « Aujourd’hui le tango fait ducash ».Au sommet de l’agence « Cliff », Sylvester se sent bien seul. Il rejointson éternel ami Arnold au sein de l’agence « Willy ». La team fait desravages et aujourd’hui encore les deux créatifs se définissentcomme des « Démolitions - Ads ».SES CAMPAGNES :Inko : « Le complément alimentaire qui rambo. »Pfizer : « Sans Viagra à balboa. »Baygon : « C’est pas votre guerre ! »Toute ressemblance avec des personnes existantes, imaginaires ou autres ne serait que pure coïncidence…D.R.
  9. 9. S’ILS AVAIENT ÉTÉPUBLICITAIRES # 9BATMANSON PARCOURS :Major de sa promotion, le petit Bruce est un garçon à part.Mystérieux et clairvoyant, il débute sa carrière professionnelle entravaillant de nuit pour une société de gardiennage. Durant sespériples nocturnes, Bruce a un flash : travailler pour Gordon,l’agence phare de Gotham City.Travaillant exclusivement le soir, il illumine l’agence par sa créativité.C’est à lui qu’on doit le nom pour le jus d’orange Joker : « Jokerdiablement bon ». Ivre de son succès, Bruce se met à fréquenter lesbars euphorisants et s’encanaille avec le coquin Robin qui ne restejamais de marbre quand il est dans les bois. Par la suite, tous deuxmonteront la marque de mobiles « Bat » qui s’imposera comme uneréférence dans la ville.SES CAMPAGNES :Casquettes New Era : « Maintenant le chauve sourit. »Scotch : « Le double face fait bonne figure. »Kinder : « Pingouin à croquer. »Toute ressemblance avec des personnes existantes, imaginaires ou autres ne serait que pure coïncidenceD.R.
  10. 10. S’ILS AVAIENT ÉTÉPUBLICITAIRES # 10SUPER MARIOSON PARCOURS :Petit, Mario n’a qu’un rêve : être dans tous les bons tuyaux. Avec sonfrère Luigi, il lance en 2006 l’agence de relations publiques « MushRoom ». Quelques années plus tard, galvanisé par le succès de sonagence, Mario grandit et décide de prendre les reines de l’agence« Browser ». Mais lassé par les speech commerciaux et le Daisyre devoir ailleurs, Mario ouvre un studio de musique West Coast : Wario.Une nouvelle vie démarre, il excelle dans la composition et sort sapremière mixtape, « Mario Land » et son premier album solo « MarioGalaxy ». Son titre phare « Champi life » lui rapporte 1 million depièces et le place devant les producteurs du moment Donk & Kong.Il joue kart sur table lors d’une interview donnée à Power Up :« Mettre une banane à Donk & Kong relève du fantasme » .SES CAMPAGNES :Bonduelle : « Les champignons vous grandissent. »Eparcil : « Mets les débouchées doubles. »René & Château : « Princesse non incluse. »Toute ressemblance avec des personnes existantes, imaginaires ou autres ne serait que pure coïncidence…D.R.
  11. 11. S’ILS AVAIENT ÉTÉPUBLICITAIRES # 11C. FRANCOISSON PARCOURS :Ancien technicien de surface, Claude décide en 62 de mettre uncoup de balai sur ses aprioris vis à vis de la publicité. Il débutecomme chef de projet et signe son premier coup d’éclat pourl’agence « Marre Taux » avec la fameuse campagne pour La literiedu Faubourg : « Alex sans drap, Alex en rit ».Remarqué par John Y. (le patron de l’agence De la Joux), on luiconfie rapidement le magazine Belle, Belle, Belle. Cette année-là,John Y. a l’idée de faire de ce magazine un mastodonte de lalittérature adolescente et de placer son équipe sur le podium desventes. Claude, survolté par le challenge, devient malgré lui le mal-aimé de la profession. Petit à petit, Claude sombre dans l’alcoolismemais reviendra sur le devant de la scène avec cette ultimecampagne pour Absolut : « Ma gnôle est là, for ever ».SES CAMPAGNES :Free : « Arrêtez de faire pleurer votre téléphone. »Smart Box : « Exceptionnel, comme d’habitude. »Loto : « Le lundi au soleil, c’est quelque chose ! »Toute ressemblance avec des personnes existantes, imaginaires ou autres ne serait que pure coïncidence…D.R.

×