SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  27
Télécharger pour lire hors ligne
PLANETE TERRE
Cosmologie
Planétologie
Mathieu Dalibard – dalibard.mathieu@gmail.com
Organisationducours Big Bang & Univers Galaxies & Étoiles Système solaire ExobiologieLa planète Terre
ÉTOILES
&
GALAXIES
NOTRE
SYSTÈME
SOLAIRE
LA VIE
DANS
L’UNIVERS
DU BIG BANG
À L’UNIVERS
CONNU
DYNAMIQUE
DE LA
TERRE SOLIDE
Théorie du
Big Bang
Forme et dimensions
de l’Univers
Début de l’Univers?
La théorie du Big Bang
L’expansion de
l’Univers
Rapport Hydrogène/
Hélium
Un Univers homogène
et isotrope
La planitude de
l’Univers
Forces et particules
Le Big Bang
Composition de
L’Univers
L’avenir de l’Univers
Quand les galaxies
étaient nébuleuses
L’origine des galaxies
et des étoiles
Les galaxies
Les amas de galaxies
Les rencontres de
galaxies
Les nébuleuses
Les étoiles
Formation des étoiles
Hertzsprung–Russel
Les différents types
d’étoiles
La fin des étoiles
géantes
Formation du
système
solaire
Organisation
du système
solaire
Système
solaire
interne
Système
solaire
externe
Observations de
surface
Structure
sismique du
globe
Structure
interne de la
Terre
Tectonique des
plaques
Le magnétisme
terrestre
Particule affectée Portée Intensité Bosons
•La force nucléaire forte Quarks Subatomq Forte Gluon
•La force électromagnétique Particules chargées Infinie Photon
•La force nucléaire faible Quarks et leptons Subatomq W et Z
•La force de gravitation Particules massiques Infinie Faible Graviton
Le modèle standard de l’Univers considère 4 forces fondamentales qui agissent sur les
particules qui composent l’Univers:
Forcesetparticules Big Bang & Univers Galaxies & Étoiles Système solaire ExobiologieLa planète TerreThéorie du
Big Bang
Agit sur
Force
électrofaible
Force
réunificatrice
Théorie
des
supercordes
Sur un temps court (=5,4.10-44 sec, le
temps de Planck) et une distance
courte (=1,8.10-33 cm, la longueur de
Planck), ces forces entrent en
contradiction avec la théorie
d’Einstein.
C’est la frontière entre théorie de la
relativité et la physique quantique.
Réconcilier la gravité et les autres
forces constitue le prochain défi à
relever pour les physiciens, la gravité
quantique.
Constellation du Cygne
Big Bang & Univers Galaxies & Étoiles Système solaire ExobiologieLa planète TerreObjets
stellaires
Distance: 180 pc
Magnitude: 3,3 – 14,2
Masse: 15,5 Masse solaire
Chi Cygni montre l’une des plus grandes variations en magnitude connues.
Sa magnitude fluctue selon une période de 407 jours.
Visible uniquement au télescope à son minimum elle est facilement visible à l’œil nu à son
maximum.
Chi Cygnus
Lesdifférentstypesd’étoiles–Lesétoilesvariables
Galaxies & Étoiles Système solaire ExobiologieLa planète TerreBig Bang & Univers De la voie lactée
Au Soleil
VENUS
Distance au Soleil: 108,2 Millions de km
Diamètre: 12 104 km (0,95 x la Terre)
Période de révolution: 225 jours
La surface de Vénus est essentiellement
composée de laves. Elle est beaucoup moins
cratérisée que Mercure  la surface est
beaucoup plus jeune.
La planète Vénus a été très active du point
de vue volcanique (Volcanisme arrêté il y a
environ 10 Ma). A l’heure actuelle il ne
semble pas y avoir ni volcanisme, ni
tectonique des plaques.
Surface composée
de laves
Manteau
silicaté
Noyau de Fer/Nickel
Externe: liquide
Interne: solide
Arachnoïde
Couronne
Farrum
Systèmesolaireinterne–Vénus
StructureinternedelaTerre Big Bang & Univers Galaxies & Étoiles Système solaire ExobiologieLa planète TerreLa Terre solide
et sa dynamique
La structure interne de la Terre correspond à une zonation thermo-mécanique.
LVZ
LITHOSPHERE
MANTEAU >
MANTEAU <
NOYAU EXTERNE
NOYAU
INTERNE
Moho
Discontinuité de
Gutenberg
Discontinuité D’’
La Température de la roche augmente en fonction de la profondeur
 C’est le gradient géothermique, il est de 30°C/km en moyenne
0 2000 4000 6000
Ondes POndes S Temperature
Temperature (°C)
GEODYNAMIQUE
EXTERNE
Mathieu Dalibard – dalibard.mathieu@gmail.com
Organisationducours
LE SOLEIL
COMME
SOURCE
D’ENERGIE
PHYSIQUE DES
ENVELOPPES
FLUIDES
LES CYCLES
BIOGEOCHIMIQUES
RECHAUFFEMENT
CLIMATIQUE ?
PALEO
CLIMATOLOGIE
Energie solaire Circulations Biogéochimie RéchauffementClimat passéZones climatiqLe Soleil,
source d’énergie
LES CLIMATS
DE LA TERRE
Nature des
rayonnements
Bilan radiatif
de la Terre
L’Effet de serre
Latitude et
énergie solaire
Régions
excédentaires
/ Régions
déficitaires
Implications de la
zonation
thermique
Pression et vents
Dynamique
générale de
l’atmosphère
Températures de
l’océan
L’océan un
système
dynamique
Les échanges
océan/atmosphère
Le cycle de l’eau
Le cycle du
carbone
Le cycle de
l’oxygène et le
couplage CO2-O2
Le cycle de
l’azote
Le cycle du
phosphore
Le cycle du
soufre
Les saisons
Propriétés des
masses d’air, fronts
et perturbations
La zonation
climatique de la
Terre
Les phénomènes de
mousson
Les cyclones
tropicaux
Les orages
El Niño & La Niña
L’oscillation Nord
Atlantique
Les archives
climatiques
Greenhouse VS
Icehouse
Historique de la
paléoclimatologie
La théorie
astronomique des
climats
Les cycles
Glaciaire/Interglaci
aire
Les pulsations
climatiques
Gaz à effet de serre
Le réchauffement
planétaire
Influence du Soleil
Causalité
ges/réchauffement
planétaire
Conséquences du
réchauffement
planétaire
Notre compréhension
du réchauffement
climatique
Aspects diplomatiques
et économiques
Que faire?
Energie solaire Circulations Biogéochimie RéchauffementClimat passéZones climatiqLe Soleil,
source d’énergie
L’effet de serre est donc un phénomène nécessaire au maintien de températures
positives à la surface de la Terre. Si l’on résume grossièrement le bilan thermique:
• 30% de l’énergie solaire reçue  Réfléchie par les nuages, l’atmosphère et le sol
• 50% absorbés par la Terre (20% réémis en infrarouges, 10% transmis à
l’atmosphère par conduction, 20% servent à l’évaporation)
• 20% directement absorbés par l’atmosphère
390
78
326
160 + 326 = 390 + 96
Energie absorbée par les gaz à effet de serre
78 + 96 + 390 = 326 + 238
96
238
Rayonnement solaire
parvenant au niveau
de l’atmosphère
Rayonnement solaire
réfléchi par les nuages,
l’atmosphère et le sol
Rayonnement
infrarouge
absorbé
par le sol
Chaleur
et évapo-
transpiration Rayonnement
infrarouge émis
par le sol
Emission
d’infrarouges
vers l’espace
Bilan radiatif de la Terre (en W.m²)
L’effetdeserre
Esterlies
polaires
Front polaire
Jet polaire
Jet subtropical
Dynamiquegénéraledel’atmosphère Energie solaire Circulations Biogéochimie RéchauffementClimat passéZones climatiqEnveloppes
fluides
Westerlies
Alizés du nord est
Alizés du sud est
PO
LAI
RE
F
E
R
R
E
L
H
A
D
L
E
Y
H
A
D
L
E
Y
FE
RR
EL
PO
LAI
RE
Energie solaire Circulations Biogéochimie RéchauffementClimat passéZones climatiqCycles
biogéochimiques
Lecycledel’oxygèneetcouplageCO2-O2
Le cycle de l’oxygène est un cycle court attaché au cycle court du carbone organique: la
végétation produit une certaine quantité d’oxygène grâce à l’activité de photosynthèse des
végétaux.
C’est l’océan qui partaiquement à lui seul joue le rôle de régulateur de l’oxygène
atmosphérique. La composante végétale du plancton, le phytoplancton, produit de
l’oxygène par photosynthèse. Cependant une partie seulement de la matière organique est
oxydée, l’autre partie se dépose au fond des océans et est incorporée dans les sédiments
(où elle est protégée de l’oxydation permettant la formation des hydrocarbures).
Finalement une partie de l’oxygène océanique est donc libérée dans l’atmosphère et va
être utilisée pour la respiration ainsi que les phénomènes d’oxydation.
 C’est le taux d’enfouissement du carbone organique et celui de l’oxydation des
matériaux terrestres qui conditionne la teneur en 02 dans l’atmosphère.
<<
Energie solaire Circulations Biogéochimie RéchauffementClimat passéZones climatiqClimats
de la Terre
ElNiño&LaNiña
Des vents d'ouest apparaissent à l'extrémité est du bassin et repoussent le réservoir
d'eau chaude vers le centre du Pacifique équatorial. Les alizés s'affaiblissent, voire
disparaissent. La zone des précipitations se déplace également vers l'est, provoquant des
pluies abondantes sur les îles du centre du Pacifique, puis sur la côte ouest de l'Amérique
du Sud.
EL NIÑO
Le long des côtes du Chili et du Pérou, l’upwelling
s’étant arrêté les sels nutritifs se raréfient, ainsi
que les poissons.
Les événements de Heinrich
Energie solaire Circulations Biogéochimie RéchauffementClimat passéZones climatiq Climats
passés
Lespulsationsclimatiques–CyclesdeBond
Energie solaire Circulations Biogéochimie RéchauffementClimat passéZones climatiq Global
warming ?
Conséquencesduréchauffementplanétaire
 Impact sur les écosystèmes
Changement climatique et qualité du vin…
La durée de la saison de
végétation et les
températures sont critiques
sur la croissance de la vigne
et la qualité du vin (capacité
des raisins à atteindre un
niveau optimal de sucre,
d’acidité et de parfum)
Des températures prolongées au dessus de 10°C peuvent causer une véraison prématurée,
une forte perte des raisins ou une totale absence de parfum.
Qualité et fréquence des vins devraient
augmenter. Diminution des risques
Diminution de la production de vins de qualité de
tout type
MODELISATION
CLIMATIQUE
Mathieu Dalibard – dalibard.mathieu@gmail.com
Pour cet exercice nous allons travailler sur un modèle une couche d’une centaine de
mailles (cases):
MaillagedelaCorse Qu’est ce qu’un modèle? Application à la CorseModèle Terrestre Application d’un modèle
au climat Corse
On utilise la méthode numérique des différences finies à notre système en 2D (nous
considérons notre système isotrope pour le moment).
Notre maillage est défini sur la base d’une grille à éléments carrés, de ce fait la formule
pour calculer les valeurs des mailles en fonction des mailles adjacentes (méthode itérative)
est :
Vi,j = (Vi+1,j + Vi,j-1 + Vi-1,j + Vi,j+1) / 4
On applique cette formule à toutes les mailles de notre modèle.
Premiermodèle Qu’est ce qu’un modèle? Application à la CorseModèle Terrestre Application d’un modèle
au climat Corse
PALEONTOLOGIE
Mathieu Dalibard – dalibard@univ-corse.fr
Origine / Evol°Organisationducours
ORIGINE ET
EVOLUTION
DE LA VIE
RECONNAISSANCE
DES MACRO
ET DES
MICROFOSSILES
PALEO
BOTANIQUE
EVOLUTION
DES
VERTEBRES
NOTION DE
CRISE DU
VIVANT
EXEMPLE DE
RECONSTRUCTION
PALEOENVIRONNE
MENTALE
Recon. fossiles Paléobota. Evol. vertébrés Crise du vivant Paléoenviron.Origine et
evolution
Apparition de
la vie sur
Terre
Il était une
fois la vie
Mécanismes
et modalités
de l’évolution
Foraminifères:
Rois de la paléo-
océanographie
Cnidaires, Trilo-
bites et echino-
dermes: voyage
à Burgess
Brachiopodes VS
Bivalves
Gastéropodes et
Céphalopodes: les
viscérocon-ques
Les Echinodermes
De la
photosynthèse à la
conquête des
continents
Systématique
Les cryptogames
Les
préspermaphytes
Les phanérogames
TP – Evolution des
plantes
TP - L’utilisation de
la palynologie en
paléoclimats –
Application à
l’Afrique tropicale
L’origine des
vertébrés
La conquête du milieu
aquatique
La « sortie des eaux »
La révolution
amniotique
L’âge des reptiles
La frontière
Dinosaures/Oiseaux
Les « reptiles
mammaliens »
Le règne des
mammifères
Un petit pas pour les
Primates...
... Un grand pas vers
l’humanité
Le retour du
catastrophisme
Quantification des
extinctions
Crise ou Radiation?
Qu’est ce qu’une
extinction
Taxons et crises
Les causes des
extinctions
Les big fives
Exemples de « crises
mineures »
Explosions et
radiations adaptatives
Les extinctions
normales
Périodicité des
extinctions
La méthode des
Cénogrammes – La
Grande Coupure
Théorie et pratique
de la phylogénie
Biochronologie et
chronostratigraphie
Le CO2 et l’évolution
des végétaux feuillés
PaléoADN et
évolution
Ichnopaléontologie et
Biométrie
Foraminifère et
paléocéanographie
Paléobiogéographie
Paléoécologie
Origine / Evol° Recon. fossiles Paléobota. Evol. vertébrés Crise du vivant Paléoenviron.Origine et
evolution
Mécanismesetmodalitésdel’évolution
 L’évolution existe-t’elle?
 Evolution de la pensée évolutive
 Quelques « règles » du vivant
 Les « lois » de l’évolution
 Différents niveaux d’observation
1- Adaptation et Evolution
 Sélection et adaptation
 Sélection naturelle: modalités
 Sélection sexuelle
 La variabilité intraspécifique
 La spéciation
 Le gradualisme phylétique
 Les équilibres ponctués
 Le cas de l’insularité
2- Génétique et Evolution
 La conception biologique de l’espèce
 Génétique et évolution
 Mutations et modifications de l’espèce
 Génétique et sélection
3- Développement et Evolution
 L’EVO-DEVO
 La génétique du développement
 Les allométries de croissance
 Les hétérochronies du développement
4- Origine de la forme et Evolution
 Biophysique et morphogénèse
 La suite de Fibonacci dans le vivant
 Structures de Turing et morphogénèse
Conclusion
 L’évolution une notion qui évolue...
 Les crises et les radiations
Théorie Darwinienne de
l’Evolution
Théorie Synthétique de
l’Evolution ou
Neodarwinisme
Théorie de l’EVO-DEVO
Développement,
Morphogénèse et Evolution
Origine / Evol° Recon. fossiles Paléobota. Evol. vertébrés Crise du vivant Paléoenviron.Origine et
evolution
Ces modifications du développement ontogénétique constituent un mécanisme important
de l’évolution. Ces changements expliquent l’apparition soudaine de certains caractères
dans des lignées et les variations non graduelles.
A B C D E
A B C D E
A B C D E
A B C
A B C D
A B
A B C D
DEBUT DU
DEVELOPPEMENT
FIN DE LA
CROISSANCE
APPARITION DES CORNES
DEVELOPPEMENT ANCESTRAL
PROGENESE
NEOTENIE
POST-
DEPLACEMENT
HYPERMORPHOSE
ACCELERATION
PRE-
DEPLACEMENT
SIX ALTERATIONS POSSIBLES DU DEVELOPPEMENT DES DESCENDANTS
Mécanismesdel’évolution–Leshétérochroniesdudéveloppement
Nautiloïdes
Origine / Evol° Recon. fossiles Paléobota. Evol. vertébrés Crise du vivant Paléoenviron.Macro et
micro fossiles
Céphalopodes–Avousdejouer
Ammonoïdes Coleoïdes
Orthocône
Cyrtocône
Gyrocône
Ophiocône
Nautilocône
Cadicône
Ellipticône Sphaerocône
Oxycône Serpenticône
Platicône
Goniatite
Cératite
Ammonite
Phyloceratina
Lytoceratina
Ammonitida Clymenida
 Le rostre: en forme de cigare et constitué
de couches concentriques de calcite
fibreuse
 Le phragmocône: élément cônique
cloisonné traversé par un siphon ventral
 Le proostracum: prolongement dorsal en
forme de lame du phragmocône
Chez les Belemnites:
Origine / Evol° Recon. fossiles Paléobota. Evol. vertébrés Crise du vivant Paléoenviron.Paléo
botanique
Gymnosperme = graine nue
Principalement représentées par les Coniférophytes. Ils apparaissent au Dévonien ont leur
apogée durant le Mésozoïque et sont encore bien représentés à l’Actuel.
L’apparition d’une grande diversité de plantes à
cette époque est nommé l’Explosion Dévonienne.
Le « verdissement » des continents agit comme un
puit de dioxyde de carbone. La probable diminution
des gaz à effets de serre dans l’atmosphère est
évoqué comme cause pour expliquer l’épisode
d’extinction fini Dévonien par le biais d’un
refroidissement global.
Lesphanérogames
PRIMAIRE SECONDAIRE TERTIAIRE IV
aireCamb. Ordo. Dévo. Trias Jur. Paléoc.Sil. Carbo. Permien Ctcé Eoc. Oligoc. Mioc. Plio.
Origine / Evol° Recon. fossiles Paléobota. Evol. vertébrés Crise du vivant Paléoenviron.L’évolutiondesvertébrés
Gnathostomes
Chondrichtyens
Osteichtyens
Actinopterygiens
Sarcopterygiens
Ripidistiens
Tétrapodes
Reptiliomorphes
Amniotes
Synapsides
Sauropsides
Anapsides
Diapsides
Sauropterygiens
Lépidosaurom.
Lépidosauriens
Euryapsides
Archosaurom.
Archosauriens
Squamates
Dinosaures
Thérapsides
Mammifères
Prothériens
Thériens
Placentaires
?
Urochordés
Céphalocordés
Agnathes myxinoïdes
Agnathes Petromyzontides
Elasmobranches
Holocéphales
Chondrostéens
Holostéens
Téléostéens
Actinistiens
Dipneustes
Amphibiens
Chéloniens
Rhyncocéphales
Lacertiliens
Ophidiens
Crocodiles
Oiseaux
Monotrèmes
Marsupiaux
Proboscidiens
Artiodactylae
Cétacés
Perissodactylae
Chiroptères
Primates
Homina
** Thécodontes
Placodermes
Acanthodiens
Porolépiformes
Ostéolépiformes
Elpistostégaliens
Diadectomorphes
Cotylosauriens
Pareiasaur.
Mésosaures
Ichtyosaures
Placodontes
Nothosaures
Plésiosauriens
* Eosuchiens
Mosasaures
Rhyncosauriens
Crurotarsiens
Pterosaures
Ornitischiens
Saurischiens
*** Pélicosaures
Sphenacodontidae
DicynodontesGorgonopsia
**** Cynodontes
Multituberculés
Docodontes
Triconodontes
Symmétrodontes
Creodonta
***
**
*
****
Evolution des
vertébrés
Origine / Evol° Recon. fossiles Paléobota. Evol. vertébrés Crise du vivant Paléoenviron.Evolution des
vertébrés
Si l’on résume:
Tétrapodes
Amniotes
Ichthyostega
Acanthostega
Tulerpeton
Pederpes
Tiktaalik
Eryops
Diplocaulus
La«sortiedeseaux»
Origine / Evol° Recon. fossiles Paléobota. Evol. vertébrés Crise du vivant Paléoenviron.Crise du
vivant
 3 grandes faunes:
• Cambrienne
• Paléozoïque
• Moderne
 5 grandes crises:
• Ordovicienne
• Frasnien/Famennien
• Permo/Trias
• Trias/Jurassique
• Crétacé/Tertiaire
Sepkoski et Raup sont connus pour leur travaux effectués sur de gigantesques bases
de données paléontologiques (nombre de familles d’invertébrés marins).
Ils identifient trois grandes faunes évolutives (Cambrienne, Paléozoïque et moderne) qui
sont composées de classes d’animales qui présentent des patterns de diversification
parallèles (en terme de taux de renouvellement, d ’écologies...) et qui se succèdent les
unes aux autres au cours du temps.
Entre et durant ces trois phases s’intercallent 5 épisodes de crises biologiques (les « big
fives »).
Leretourducatastrophisme
Chien Ours Racoon Belette Phoque Otarie Chat Singe
Chien 0 32 48 51 50 48 98 148
Ours 32 0 26 34 29 33 84 136
Racoon 48 26 0 42 44 44 92 152
Belette 51 34 42 0 44 38 86 142
Phoque 50 29 44 44 0 24 89 142
Otarie 48 33 44 38 24 0 90 142
Chat 98 84 92 86 89 90 0 148
Singe 148 136 152 142 142 142 148 0
Origine / Evol° Recon. fossiles Paléobota. Evol. vertébrés Crise du vivant Paléoenviron.Reconstruction
paléoenvir.
Théorieetpratiquedelaphylogénie–Application
1. Trouver les deux taxons i et j pour lesquels la distance Dij est la plus petite
2. Créer le nouveau groupe (ij) contenant nij membres avec nij = ni + nj
3. Connecter i et j dans l’arbre à un nouveau noeud (ij) qui correspond au nouveau groupe. Attribuer aux branches
connectant i à (ij) et j à (ij) la longueur Dij / 2
4. Calculer la distance entre le nouveau groupe (ij) et tous les autres groupes en utilisant Dij,k = ni x Dik / (ni + nj) + nj
x Djk / (ni + nj)
5. Eliminer les colonnes et les lignes correspondant aux groupes i et j et ajouter celles correspondant au nouveau
groupe (ij).
6. Si il reste un seul élément dans la matrice, arrêter, sinon retourner en 1.

Contenu connexe

Tendances

Planète Terre
Planète TerrePlanète Terre
Planète Terrerafa5979
 
Vi) les mouvements de la terre et leur conséquences
Vi) les mouvements de la terre et leur conséquencesVi) les mouvements de la terre et leur conséquences
Vi) les mouvements de la terre et leur conséquencesJosé Antonio Lupión Lorenzo
 
Cours 5 : Histoire de la planète
Cours 5 : Histoire de la planèteCours 5 : Histoire de la planète
Cours 5 : Histoire de la planèteNicolas Coltice
 
Cours 4 : Composition et Structure interne de la Terre
Cours 4 : Composition et Structure interne de la TerreCours 4 : Composition et Structure interne de la Terre
Cours 4 : Composition et Structure interne de la TerreNicolas Coltice
 
Cours 4 : Structure et composition de la Terre
Cours 4 : Structure et composition de la TerreCours 4 : Structure et composition de la Terre
Cours 4 : Structure et composition de la TerreNicolas Coltice
 
Nuit des Etoiles 2017 - Terres habitables
Nuit des Etoiles 2017 - Terres habitablesNuit des Etoiles 2017 - Terres habitables
Nuit des Etoiles 2017 - Terres habitablesBruno CARTIGNY
 
Chapitre 9 : Origine de la vie - Cours Géosciences Université Lyon 1
Chapitre 9 : Origine de la vie - Cours Géosciences Université Lyon 1Chapitre 9 : Origine de la vie - Cours Géosciences Université Lyon 1
Chapitre 9 : Origine de la vie - Cours Géosciences Université Lyon 1Nicolas Coltice
 
Cours sur la Structure interne de la Terre - L1
Cours sur la Structure interne de la Terre - L1Cours sur la Structure interne de la Terre - L1
Cours sur la Structure interne de la Terre - L1Nicolas Coltice
 
COMMENT SAUVER L'HUMANITÉ DES RAYONS COSMIQUES
COMMENT SAUVER L'HUMANITÉ DES RAYONS COSMIQUES  COMMENT SAUVER L'HUMANITÉ DES RAYONS COSMIQUES
COMMENT SAUVER L'HUMANITÉ DES RAYONS COSMIQUES Fernando Alcoforado
 
Lettre d'un reveur
Lettre d'un reveurLettre d'un reveur
Lettre d'un reveurArnaud Geny
 

Tendances (17)

Science
ScienceScience
Science
 
Planète Terre
Planète TerrePlanète Terre
Planète Terre
 
Vi) les mouvements de la terre et leur conséquences
Vi) les mouvements de la terre et leur conséquencesVi) les mouvements de la terre et leur conséquences
Vi) les mouvements de la terre et leur conséquences
 
Cours 5 : Histoire de la planète
Cours 5 : Histoire de la planèteCours 5 : Histoire de la planète
Cours 5 : Histoire de la planète
 
CMC Chapitre 1 Nous dans l'univers
CMC Chapitre 1 Nous dans l'universCMC Chapitre 1 Nous dans l'univers
CMC Chapitre 1 Nous dans l'univers
 
Cours 4 : Composition et Structure interne de la Terre
Cours 4 : Composition et Structure interne de la TerreCours 4 : Composition et Structure interne de la Terre
Cours 4 : Composition et Structure interne de la Terre
 
Cours 4 : Structure et composition de la Terre
Cours 4 : Structure et composition de la TerreCours 4 : Structure et composition de la Terre
Cours 4 : Structure et composition de la Terre
 
Nuit des Etoiles 2017 - Terres habitables
Nuit des Etoiles 2017 - Terres habitablesNuit des Etoiles 2017 - Terres habitables
Nuit des Etoiles 2017 - Terres habitables
 
Chapitre 9 : Origine de la vie - Cours Géosciences Université Lyon 1
Chapitre 9 : Origine de la vie - Cours Géosciences Université Lyon 1Chapitre 9 : Origine de la vie - Cours Géosciences Université Lyon 1
Chapitre 9 : Origine de la vie - Cours Géosciences Université Lyon 1
 
L'univers
L'universL'univers
L'univers
 
Cours sur la Structure interne de la Terre - L1
Cours sur la Structure interne de la Terre - L1Cours sur la Structure interne de la Terre - L1
Cours sur la Structure interne de la Terre - L1
 
Univers et systeme_solaire
Univers et systeme_solaireUnivers et systeme_solaire
Univers et systeme_solaire
 
diapo année 2 n°1
diapo année 2 n°1diapo année 2 n°1
diapo année 2 n°1
 
Diapo astro
Diapo astroDiapo astro
Diapo astro
 
COMMENT SAUVER L'HUMANITÉ DES RAYONS COSMIQUES
COMMENT SAUVER L'HUMANITÉ DES RAYONS COSMIQUES  COMMENT SAUVER L'HUMANITÉ DES RAYONS COSMIQUES
COMMENT SAUVER L'HUMANITÉ DES RAYONS COSMIQUES
 
Hubble (3)
Hubble (3)Hubble (3)
Hubble (3)
 
Lettre d'un reveur
Lettre d'un reveurLettre d'un reveur
Lettre d'un reveur
 

En vedette

Climate change indices and the use of RClimdex
Climate change indices and the use of RClimdexClimate change indices and the use of RClimdex
Climate change indices and the use of RClimdexPutu Santikayasa
 
Les impacts du changement climatique en graphique
Les impacts du changement climatique en graphiqueLes impacts du changement climatique en graphique
Les impacts du changement climatique en graphiquemdemuelenaere
 
Gestion de l'irrigation changement climatique
Gestion de l'irrigation changement climatiqueGestion de l'irrigation changement climatique
Gestion de l'irrigation changement climatiqueadaptaclima
 
Les changements-climatiques-a-marrakech-maroc-evolution-recente-et-projection...
Les changements-climatiques-a-marrakech-maroc-evolution-recente-et-projection...Les changements-climatiques-a-marrakech-maroc-evolution-recente-et-projection...
Les changements-climatiques-a-marrakech-maroc-evolution-recente-et-projection...Salah Eddine Tablate
 
Guide changement-climatique
Guide changement-climatiqueGuide changement-climatique
Guide changement-climatiqueEya Ben Othman
 
C4021 Séance 8: Réseaux Sociaux
C4021 Séance 8: Réseaux SociauxC4021 Séance 8: Réseaux Sociaux
C4021 Séance 8: Réseaux SociauxAlexandru Panican
 
Architecture des ordinateurs
Architecture des ordinateursArchitecture des ordinateurs
Architecture des ordinateursRMwebsite
 

En vedette (9)

Climate change indices and the use of RClimdex
Climate change indices and the use of RClimdexClimate change indices and the use of RClimdex
Climate change indices and the use of RClimdex
 
Les impacts du changement climatique en graphique
Les impacts du changement climatique en graphiqueLes impacts du changement climatique en graphique
Les impacts du changement climatique en graphique
 
Gestion de l'irrigation changement climatique
Gestion de l'irrigation changement climatiqueGestion de l'irrigation changement climatique
Gestion de l'irrigation changement climatique
 
Fifth Assessment Report - Synthesis Report
Fifth Assessment Report - Synthesis ReportFifth Assessment Report - Synthesis Report
Fifth Assessment Report - Synthesis Report
 
Les changements-climatiques-a-marrakech-maroc-evolution-recente-et-projection...
Les changements-climatiques-a-marrakech-maroc-evolution-recente-et-projection...Les changements-climatiques-a-marrakech-maroc-evolution-recente-et-projection...
Les changements-climatiques-a-marrakech-maroc-evolution-recente-et-projection...
 
Guide changement-climatique
Guide changement-climatiqueGuide changement-climatique
Guide changement-climatique
 
C4021 Séance 8: Réseaux Sociaux
C4021 Séance 8: Réseaux SociauxC4021 Séance 8: Réseaux Sociaux
C4021 Séance 8: Réseaux Sociaux
 
Guide pratique 01
Guide pratique 01Guide pratique 01
Guide pratique 01
 
Architecture des ordinateurs
Architecture des ordinateursArchitecture des ordinateurs
Architecture des ordinateurs
 

Similaire à Apercu cours CORTE

Cours8 : Dynamique de l'atmosphère et de l'océan
Cours8 : Dynamique de l'atmosphère et de l'océanCours8 : Dynamique de l'atmosphère et de l'océan
Cours8 : Dynamique de l'atmosphère et de l'océanNicolas Coltice
 
passage des organismes animaux aquatique au milieu terrestre partie 2
passage des organismes animaux aquatique au milieu terrestre partie 2passage des organismes animaux aquatique au milieu terrestre partie 2
passage des organismes animaux aquatique au milieu terrestre partie 2shamballa
 
Chapitre 7 - cours L1 Université Lyon 1
Chapitre 7 - cours L1 Université Lyon 1Chapitre 7 - cours L1 Université Lyon 1
Chapitre 7 - cours L1 Université Lyon 1Nicolas Coltice
 
Présentation de l'unité 2 : Notre place dans l'univers
Présentation de l'unité 2 : Notre place dans l'universPrésentation de l'unité 2 : Notre place dans l'univers
Présentation de l'unité 2 : Notre place dans l'universLycée Français René-Verneau
 
LA PLANÈTE TERRE COMME UN SYSTÈME QUI FONCTIONNE COMME UN ORGANISME VIVANT.pdf
LA PLANÈTE TERRE COMME UN SYSTÈME QUI FONCTIONNE COMME UN ORGANISME VIVANT.pdfLA PLANÈTE TERRE COMME UN SYSTÈME QUI FONCTIONNE COMME UN ORGANISME VIVANT.pdf
LA PLANÈTE TERRE COMME UN SYSTÈME QUI FONCTIONNE COMME UN ORGANISME VIVANT.pdfFaga1939
 
Diaporama Coccolithophorides
Diaporama CoccolithophoridesDiaporama Coccolithophorides
Diaporama Coccolithophorideswapnk
 
Causes des extinctions
Causes des extinctionsCauses des extinctions
Causes des extinctionsSIFFRAY DANIEL
 
Les Conséquences d'un impact météoritique
Les Conséquences d'un impact météoritiqueLes Conséquences d'un impact météoritique
Les Conséquences d'un impact météoritiqueSIFFRAY DANIEL
 
Rechauffement climatique
Rechauffement climatiqueRechauffement climatique
Rechauffement climatiquechristianwery
 
Cours 8 : Le Climat partie 1
Cours 8 : Le Climat partie 1Cours 8 : Le Climat partie 1
Cours 8 : Le Climat partie 1Nicolas Coltice
 
Cours 9 : Les roches sédimentaires et le climat
Cours 9 : Les roches sédimentaires et le climatCours 9 : Les roches sédimentaires et le climat
Cours 9 : Les roches sédimentaires et le climatNicolas Coltice
 
Cours 9 : Interactions géologie - climat
Cours 9 : Interactions géologie - climatCours 9 : Interactions géologie - climat
Cours 9 : Interactions géologie - climatNicolas Coltice
 
La recherche au Laboratoire de Géologie de Lyon - AERES 2015
La recherche au Laboratoire de Géologie de Lyon - AERES 2015La recherche au Laboratoire de Géologie de Lyon - AERES 2015
La recherche au Laboratoire de Géologie de Lyon - AERES 2015Nicolas Coltice
 
Chapitre 8 - cours L1 Université Lyon 1
Chapitre 8 - cours L1 Université Lyon 1Chapitre 8 - cours L1 Université Lyon 1
Chapitre 8 - cours L1 Université Lyon 1Nicolas Coltice
 
Introduction au livre rechauffement climatique et catastrophie planetaire
Introduction au livre rechauffement climatique et catastrophie planetaireIntroduction au livre rechauffement climatique et catastrophie planetaire
Introduction au livre rechauffement climatique et catastrophie planetaireFernando Alcoforado
 
COMMENT SAUVER L'HUMANITÉ DES CONSÉQUENCES DE L'AUGMENTATION CONTINUELLE DE L...
COMMENT SAUVER L'HUMANITÉ DES CONSÉQUENCES DE L'AUGMENTATION CONTINUELLE DE L...COMMENT SAUVER L'HUMANITÉ DES CONSÉQUENCES DE L'AUGMENTATION CONTINUELLE DE L...
COMMENT SAUVER L'HUMANITÉ DES CONSÉQUENCES DE L'AUGMENTATION CONTINUELLE DE L...Fernando Alcoforado
 
Le faible rôle du CO2 dans le réchauffement climatique.
Le faible rôle du CO2 dans le réchauffement climatique. Le faible rôle du CO2 dans le réchauffement climatique.
Le faible rôle du CO2 dans le réchauffement climatique. Bien Vivre à Saint-Leu
 
Kit pédagogique
Kit pédagogiqueKit pédagogique
Kit pédagogiqueRAC-F
 

Similaire à Apercu cours CORTE (20)

Cours8 : Dynamique de l'atmosphère et de l'océan
Cours8 : Dynamique de l'atmosphère et de l'océanCours8 : Dynamique de l'atmosphère et de l'océan
Cours8 : Dynamique de l'atmosphère et de l'océan
 
passage des organismes animaux aquatique au milieu terrestre partie 2
passage des organismes animaux aquatique au milieu terrestre partie 2passage des organismes animaux aquatique au milieu terrestre partie 2
passage des organismes animaux aquatique au milieu terrestre partie 2
 
Chapitre 7 - cours L1 Université Lyon 1
Chapitre 7 - cours L1 Université Lyon 1Chapitre 7 - cours L1 Université Lyon 1
Chapitre 7 - cours L1 Université Lyon 1
 
Présentation de l'unité 2 : Notre place dans l'univers
Présentation de l'unité 2 : Notre place dans l'universPrésentation de l'unité 2 : Notre place dans l'univers
Présentation de l'unité 2 : Notre place dans l'univers
 
LA PLANÈTE TERRE COMME UN SYSTÈME QUI FONCTIONNE COMME UN ORGANISME VIVANT.pdf
LA PLANÈTE TERRE COMME UN SYSTÈME QUI FONCTIONNE COMME UN ORGANISME VIVANT.pdfLA PLANÈTE TERRE COMME UN SYSTÈME QUI FONCTIONNE COMME UN ORGANISME VIVANT.pdf
LA PLANÈTE TERRE COMME UN SYSTÈME QUI FONCTIONNE COMME UN ORGANISME VIVANT.pdf
 
Diaporama Coccolithophorides
Diaporama CoccolithophoridesDiaporama Coccolithophorides
Diaporama Coccolithophorides
 
Causes des extinctions
Causes des extinctionsCauses des extinctions
Causes des extinctions
 
Les Conséquences d'un impact météoritique
Les Conséquences d'un impact météoritiqueLes Conséquences d'un impact météoritique
Les Conséquences d'un impact météoritique
 
Rechauffement climatique
Rechauffement climatiqueRechauffement climatique
Rechauffement climatique
 
Cours 8 : Le Climat partie 1
Cours 8 : Le Climat partie 1Cours 8 : Le Climat partie 1
Cours 8 : Le Climat partie 1
 
Cours 9 : Les roches sédimentaires et le climat
Cours 9 : Les roches sédimentaires et le climatCours 9 : Les roches sédimentaires et le climat
Cours 9 : Les roches sédimentaires et le climat
 
Tpe mars
Tpe marsTpe mars
Tpe mars
 
Cours 9 : Interactions géologie - climat
Cours 9 : Interactions géologie - climatCours 9 : Interactions géologie - climat
Cours 9 : Interactions géologie - climat
 
La recherche au Laboratoire de Géologie de Lyon - AERES 2015
La recherche au Laboratoire de Géologie de Lyon - AERES 2015La recherche au Laboratoire de Géologie de Lyon - AERES 2015
La recherche au Laboratoire de Géologie de Lyon - AERES 2015
 
Chapitre 8 - cours L1 Université Lyon 1
Chapitre 8 - cours L1 Université Lyon 1Chapitre 8 - cours L1 Université Lyon 1
Chapitre 8 - cours L1 Université Lyon 1
 
Echanges ocean-atmosphere par Paul nival
Echanges ocean-atmosphere par Paul nivalEchanges ocean-atmosphere par Paul nival
Echanges ocean-atmosphere par Paul nival
 
Introduction au livre rechauffement climatique et catastrophie planetaire
Introduction au livre rechauffement climatique et catastrophie planetaireIntroduction au livre rechauffement climatique et catastrophie planetaire
Introduction au livre rechauffement climatique et catastrophie planetaire
 
COMMENT SAUVER L'HUMANITÉ DES CONSÉQUENCES DE L'AUGMENTATION CONTINUELLE DE L...
COMMENT SAUVER L'HUMANITÉ DES CONSÉQUENCES DE L'AUGMENTATION CONTINUELLE DE L...COMMENT SAUVER L'HUMANITÉ DES CONSÉQUENCES DE L'AUGMENTATION CONTINUELLE DE L...
COMMENT SAUVER L'HUMANITÉ DES CONSÉQUENCES DE L'AUGMENTATION CONTINUELLE DE L...
 
Le faible rôle du CO2 dans le réchauffement climatique.
Le faible rôle du CO2 dans le réchauffement climatique. Le faible rôle du CO2 dans le réchauffement climatique.
Le faible rôle du CO2 dans le réchauffement climatique.
 
Kit pédagogique
Kit pédagogiqueKit pédagogique
Kit pédagogique
 

Apercu cours CORTE

  • 2. Organisationducours Big Bang & Univers Galaxies & Étoiles Système solaire ExobiologieLa planète Terre ÉTOILES & GALAXIES NOTRE SYSTÈME SOLAIRE LA VIE DANS L’UNIVERS DU BIG BANG À L’UNIVERS CONNU DYNAMIQUE DE LA TERRE SOLIDE Théorie du Big Bang Forme et dimensions de l’Univers Début de l’Univers? La théorie du Big Bang L’expansion de l’Univers Rapport Hydrogène/ Hélium Un Univers homogène et isotrope La planitude de l’Univers Forces et particules Le Big Bang Composition de L’Univers L’avenir de l’Univers Quand les galaxies étaient nébuleuses L’origine des galaxies et des étoiles Les galaxies Les amas de galaxies Les rencontres de galaxies Les nébuleuses Les étoiles Formation des étoiles Hertzsprung–Russel Les différents types d’étoiles La fin des étoiles géantes Formation du système solaire Organisation du système solaire Système solaire interne Système solaire externe Observations de surface Structure sismique du globe Structure interne de la Terre Tectonique des plaques Le magnétisme terrestre
  • 3. Particule affectée Portée Intensité Bosons •La force nucléaire forte Quarks Subatomq Forte Gluon •La force électromagnétique Particules chargées Infinie Photon •La force nucléaire faible Quarks et leptons Subatomq W et Z •La force de gravitation Particules massiques Infinie Faible Graviton Le modèle standard de l’Univers considère 4 forces fondamentales qui agissent sur les particules qui composent l’Univers: Forcesetparticules Big Bang & Univers Galaxies & Étoiles Système solaire ExobiologieLa planète TerreThéorie du Big Bang Agit sur Force électrofaible Force réunificatrice Théorie des supercordes Sur un temps court (=5,4.10-44 sec, le temps de Planck) et une distance courte (=1,8.10-33 cm, la longueur de Planck), ces forces entrent en contradiction avec la théorie d’Einstein. C’est la frontière entre théorie de la relativité et la physique quantique. Réconcilier la gravité et les autres forces constitue le prochain défi à relever pour les physiciens, la gravité quantique.
  • 4. Constellation du Cygne Big Bang & Univers Galaxies & Étoiles Système solaire ExobiologieLa planète TerreObjets stellaires Distance: 180 pc Magnitude: 3,3 – 14,2 Masse: 15,5 Masse solaire Chi Cygni montre l’une des plus grandes variations en magnitude connues. Sa magnitude fluctue selon une période de 407 jours. Visible uniquement au télescope à son minimum elle est facilement visible à l’œil nu à son maximum. Chi Cygnus Lesdifférentstypesd’étoiles–Lesétoilesvariables
  • 5. Galaxies & Étoiles Système solaire ExobiologieLa planète TerreBig Bang & Univers De la voie lactée Au Soleil VENUS Distance au Soleil: 108,2 Millions de km Diamètre: 12 104 km (0,95 x la Terre) Période de révolution: 225 jours La surface de Vénus est essentiellement composée de laves. Elle est beaucoup moins cratérisée que Mercure  la surface est beaucoup plus jeune. La planète Vénus a été très active du point de vue volcanique (Volcanisme arrêté il y a environ 10 Ma). A l’heure actuelle il ne semble pas y avoir ni volcanisme, ni tectonique des plaques. Surface composée de laves Manteau silicaté Noyau de Fer/Nickel Externe: liquide Interne: solide Arachnoïde Couronne Farrum Systèmesolaireinterne–Vénus
  • 6. StructureinternedelaTerre Big Bang & Univers Galaxies & Étoiles Système solaire ExobiologieLa planète TerreLa Terre solide et sa dynamique La structure interne de la Terre correspond à une zonation thermo-mécanique. LVZ LITHOSPHERE MANTEAU > MANTEAU < NOYAU EXTERNE NOYAU INTERNE Moho Discontinuité de Gutenberg Discontinuité D’’ La Température de la roche augmente en fonction de la profondeur  C’est le gradient géothermique, il est de 30°C/km en moyenne 0 2000 4000 6000 Ondes POndes S Temperature Temperature (°C)
  • 7. GEODYNAMIQUE EXTERNE Mathieu Dalibard – dalibard.mathieu@gmail.com
  • 8. Organisationducours LE SOLEIL COMME SOURCE D’ENERGIE PHYSIQUE DES ENVELOPPES FLUIDES LES CYCLES BIOGEOCHIMIQUES RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE ? PALEO CLIMATOLOGIE Energie solaire Circulations Biogéochimie RéchauffementClimat passéZones climatiqLe Soleil, source d’énergie LES CLIMATS DE LA TERRE Nature des rayonnements Bilan radiatif de la Terre L’Effet de serre Latitude et énergie solaire Régions excédentaires / Régions déficitaires Implications de la zonation thermique Pression et vents Dynamique générale de l’atmosphère Températures de l’océan L’océan un système dynamique Les échanges océan/atmosphère Le cycle de l’eau Le cycle du carbone Le cycle de l’oxygène et le couplage CO2-O2 Le cycle de l’azote Le cycle du phosphore Le cycle du soufre Les saisons Propriétés des masses d’air, fronts et perturbations La zonation climatique de la Terre Les phénomènes de mousson Les cyclones tropicaux Les orages El Niño & La Niña L’oscillation Nord Atlantique Les archives climatiques Greenhouse VS Icehouse Historique de la paléoclimatologie La théorie astronomique des climats Les cycles Glaciaire/Interglaci aire Les pulsations climatiques Gaz à effet de serre Le réchauffement planétaire Influence du Soleil Causalité ges/réchauffement planétaire Conséquences du réchauffement planétaire Notre compréhension du réchauffement climatique Aspects diplomatiques et économiques Que faire?
  • 9. Energie solaire Circulations Biogéochimie RéchauffementClimat passéZones climatiqLe Soleil, source d’énergie L’effet de serre est donc un phénomène nécessaire au maintien de températures positives à la surface de la Terre. Si l’on résume grossièrement le bilan thermique: • 30% de l’énergie solaire reçue  Réfléchie par les nuages, l’atmosphère et le sol • 50% absorbés par la Terre (20% réémis en infrarouges, 10% transmis à l’atmosphère par conduction, 20% servent à l’évaporation) • 20% directement absorbés par l’atmosphère 390 78 326 160 + 326 = 390 + 96 Energie absorbée par les gaz à effet de serre 78 + 96 + 390 = 326 + 238 96 238 Rayonnement solaire parvenant au niveau de l’atmosphère Rayonnement solaire réfléchi par les nuages, l’atmosphère et le sol Rayonnement infrarouge absorbé par le sol Chaleur et évapo- transpiration Rayonnement infrarouge émis par le sol Emission d’infrarouges vers l’espace Bilan radiatif de la Terre (en W.m²) L’effetdeserre
  • 10. Esterlies polaires Front polaire Jet polaire Jet subtropical Dynamiquegénéraledel’atmosphère Energie solaire Circulations Biogéochimie RéchauffementClimat passéZones climatiqEnveloppes fluides Westerlies Alizés du nord est Alizés du sud est PO LAI RE F E R R E L H A D L E Y H A D L E Y FE RR EL PO LAI RE
  • 11. Energie solaire Circulations Biogéochimie RéchauffementClimat passéZones climatiqCycles biogéochimiques Lecycledel’oxygèneetcouplageCO2-O2 Le cycle de l’oxygène est un cycle court attaché au cycle court du carbone organique: la végétation produit une certaine quantité d’oxygène grâce à l’activité de photosynthèse des végétaux. C’est l’océan qui partaiquement à lui seul joue le rôle de régulateur de l’oxygène atmosphérique. La composante végétale du plancton, le phytoplancton, produit de l’oxygène par photosynthèse. Cependant une partie seulement de la matière organique est oxydée, l’autre partie se dépose au fond des océans et est incorporée dans les sédiments (où elle est protégée de l’oxydation permettant la formation des hydrocarbures). Finalement une partie de l’oxygène océanique est donc libérée dans l’atmosphère et va être utilisée pour la respiration ainsi que les phénomènes d’oxydation.  C’est le taux d’enfouissement du carbone organique et celui de l’oxydation des matériaux terrestres qui conditionne la teneur en 02 dans l’atmosphère. <<
  • 12. Energie solaire Circulations Biogéochimie RéchauffementClimat passéZones climatiqClimats de la Terre ElNiño&LaNiña Des vents d'ouest apparaissent à l'extrémité est du bassin et repoussent le réservoir d'eau chaude vers le centre du Pacifique équatorial. Les alizés s'affaiblissent, voire disparaissent. La zone des précipitations se déplace également vers l'est, provoquant des pluies abondantes sur les îles du centre du Pacifique, puis sur la côte ouest de l'Amérique du Sud. EL NIÑO Le long des côtes du Chili et du Pérou, l’upwelling s’étant arrêté les sels nutritifs se raréfient, ainsi que les poissons.
  • 13. Les événements de Heinrich Energie solaire Circulations Biogéochimie RéchauffementClimat passéZones climatiq Climats passés Lespulsationsclimatiques–CyclesdeBond
  • 14. Energie solaire Circulations Biogéochimie RéchauffementClimat passéZones climatiq Global warming ? Conséquencesduréchauffementplanétaire  Impact sur les écosystèmes Changement climatique et qualité du vin… La durée de la saison de végétation et les températures sont critiques sur la croissance de la vigne et la qualité du vin (capacité des raisins à atteindre un niveau optimal de sucre, d’acidité et de parfum) Des températures prolongées au dessus de 10°C peuvent causer une véraison prématurée, une forte perte des raisins ou une totale absence de parfum. Qualité et fréquence des vins devraient augmenter. Diminution des risques Diminution de la production de vins de qualité de tout type
  • 15. MODELISATION CLIMATIQUE Mathieu Dalibard – dalibard.mathieu@gmail.com
  • 16. Pour cet exercice nous allons travailler sur un modèle une couche d’une centaine de mailles (cases): MaillagedelaCorse Qu’est ce qu’un modèle? Application à la CorseModèle Terrestre Application d’un modèle au climat Corse
  • 17. On utilise la méthode numérique des différences finies à notre système en 2D (nous considérons notre système isotrope pour le moment). Notre maillage est défini sur la base d’une grille à éléments carrés, de ce fait la formule pour calculer les valeurs des mailles en fonction des mailles adjacentes (méthode itérative) est : Vi,j = (Vi+1,j + Vi,j-1 + Vi-1,j + Vi,j+1) / 4 On applique cette formule à toutes les mailles de notre modèle. Premiermodèle Qu’est ce qu’un modèle? Application à la CorseModèle Terrestre Application d’un modèle au climat Corse
  • 18. PALEONTOLOGIE Mathieu Dalibard – dalibard@univ-corse.fr
  • 19. Origine / Evol°Organisationducours ORIGINE ET EVOLUTION DE LA VIE RECONNAISSANCE DES MACRO ET DES MICROFOSSILES PALEO BOTANIQUE EVOLUTION DES VERTEBRES NOTION DE CRISE DU VIVANT EXEMPLE DE RECONSTRUCTION PALEOENVIRONNE MENTALE Recon. fossiles Paléobota. Evol. vertébrés Crise du vivant Paléoenviron.Origine et evolution Apparition de la vie sur Terre Il était une fois la vie Mécanismes et modalités de l’évolution Foraminifères: Rois de la paléo- océanographie Cnidaires, Trilo- bites et echino- dermes: voyage à Burgess Brachiopodes VS Bivalves Gastéropodes et Céphalopodes: les viscérocon-ques Les Echinodermes De la photosynthèse à la conquête des continents Systématique Les cryptogames Les préspermaphytes Les phanérogames TP – Evolution des plantes TP - L’utilisation de la palynologie en paléoclimats – Application à l’Afrique tropicale L’origine des vertébrés La conquête du milieu aquatique La « sortie des eaux » La révolution amniotique L’âge des reptiles La frontière Dinosaures/Oiseaux Les « reptiles mammaliens » Le règne des mammifères Un petit pas pour les Primates... ... Un grand pas vers l’humanité Le retour du catastrophisme Quantification des extinctions Crise ou Radiation? Qu’est ce qu’une extinction Taxons et crises Les causes des extinctions Les big fives Exemples de « crises mineures » Explosions et radiations adaptatives Les extinctions normales Périodicité des extinctions La méthode des Cénogrammes – La Grande Coupure Théorie et pratique de la phylogénie Biochronologie et chronostratigraphie Le CO2 et l’évolution des végétaux feuillés PaléoADN et évolution Ichnopaléontologie et Biométrie Foraminifère et paléocéanographie Paléobiogéographie Paléoécologie
  • 20. Origine / Evol° Recon. fossiles Paléobota. Evol. vertébrés Crise du vivant Paléoenviron.Origine et evolution Mécanismesetmodalitésdel’évolution  L’évolution existe-t’elle?  Evolution de la pensée évolutive  Quelques « règles » du vivant  Les « lois » de l’évolution  Différents niveaux d’observation 1- Adaptation et Evolution  Sélection et adaptation  Sélection naturelle: modalités  Sélection sexuelle  La variabilité intraspécifique  La spéciation  Le gradualisme phylétique  Les équilibres ponctués  Le cas de l’insularité 2- Génétique et Evolution  La conception biologique de l’espèce  Génétique et évolution  Mutations et modifications de l’espèce  Génétique et sélection 3- Développement et Evolution  L’EVO-DEVO  La génétique du développement  Les allométries de croissance  Les hétérochronies du développement 4- Origine de la forme et Evolution  Biophysique et morphogénèse  La suite de Fibonacci dans le vivant  Structures de Turing et morphogénèse Conclusion  L’évolution une notion qui évolue...  Les crises et les radiations Théorie Darwinienne de l’Evolution Théorie Synthétique de l’Evolution ou Neodarwinisme Théorie de l’EVO-DEVO Développement, Morphogénèse et Evolution
  • 21. Origine / Evol° Recon. fossiles Paléobota. Evol. vertébrés Crise du vivant Paléoenviron.Origine et evolution Ces modifications du développement ontogénétique constituent un mécanisme important de l’évolution. Ces changements expliquent l’apparition soudaine de certains caractères dans des lignées et les variations non graduelles. A B C D E A B C D E A B C D E A B C A B C D A B A B C D DEBUT DU DEVELOPPEMENT FIN DE LA CROISSANCE APPARITION DES CORNES DEVELOPPEMENT ANCESTRAL PROGENESE NEOTENIE POST- DEPLACEMENT HYPERMORPHOSE ACCELERATION PRE- DEPLACEMENT SIX ALTERATIONS POSSIBLES DU DEVELOPPEMENT DES DESCENDANTS Mécanismesdel’évolution–Leshétérochroniesdudéveloppement
  • 22. Nautiloïdes Origine / Evol° Recon. fossiles Paléobota. Evol. vertébrés Crise du vivant Paléoenviron.Macro et micro fossiles Céphalopodes–Avousdejouer Ammonoïdes Coleoïdes Orthocône Cyrtocône Gyrocône Ophiocône Nautilocône Cadicône Ellipticône Sphaerocône Oxycône Serpenticône Platicône Goniatite Cératite Ammonite Phyloceratina Lytoceratina Ammonitida Clymenida  Le rostre: en forme de cigare et constitué de couches concentriques de calcite fibreuse  Le phragmocône: élément cônique cloisonné traversé par un siphon ventral  Le proostracum: prolongement dorsal en forme de lame du phragmocône Chez les Belemnites:
  • 23. Origine / Evol° Recon. fossiles Paléobota. Evol. vertébrés Crise du vivant Paléoenviron.Paléo botanique Gymnosperme = graine nue Principalement représentées par les Coniférophytes. Ils apparaissent au Dévonien ont leur apogée durant le Mésozoïque et sont encore bien représentés à l’Actuel. L’apparition d’une grande diversité de plantes à cette époque est nommé l’Explosion Dévonienne. Le « verdissement » des continents agit comme un puit de dioxyde de carbone. La probable diminution des gaz à effets de serre dans l’atmosphère est évoqué comme cause pour expliquer l’épisode d’extinction fini Dévonien par le biais d’un refroidissement global. Lesphanérogames
  • 24. PRIMAIRE SECONDAIRE TERTIAIRE IV aireCamb. Ordo. Dévo. Trias Jur. Paléoc.Sil. Carbo. Permien Ctcé Eoc. Oligoc. Mioc. Plio. Origine / Evol° Recon. fossiles Paléobota. Evol. vertébrés Crise du vivant Paléoenviron.L’évolutiondesvertébrés Gnathostomes Chondrichtyens Osteichtyens Actinopterygiens Sarcopterygiens Ripidistiens Tétrapodes Reptiliomorphes Amniotes Synapsides Sauropsides Anapsides Diapsides Sauropterygiens Lépidosaurom. Lépidosauriens Euryapsides Archosaurom. Archosauriens Squamates Dinosaures Thérapsides Mammifères Prothériens Thériens Placentaires ? Urochordés Céphalocordés Agnathes myxinoïdes Agnathes Petromyzontides Elasmobranches Holocéphales Chondrostéens Holostéens Téléostéens Actinistiens Dipneustes Amphibiens Chéloniens Rhyncocéphales Lacertiliens Ophidiens Crocodiles Oiseaux Monotrèmes Marsupiaux Proboscidiens Artiodactylae Cétacés Perissodactylae Chiroptères Primates Homina ** Thécodontes Placodermes Acanthodiens Porolépiformes Ostéolépiformes Elpistostégaliens Diadectomorphes Cotylosauriens Pareiasaur. Mésosaures Ichtyosaures Placodontes Nothosaures Plésiosauriens * Eosuchiens Mosasaures Rhyncosauriens Crurotarsiens Pterosaures Ornitischiens Saurischiens *** Pélicosaures Sphenacodontidae DicynodontesGorgonopsia **** Cynodontes Multituberculés Docodontes Triconodontes Symmétrodontes Creodonta *** ** * **** Evolution des vertébrés
  • 25. Origine / Evol° Recon. fossiles Paléobota. Evol. vertébrés Crise du vivant Paléoenviron.Evolution des vertébrés Si l’on résume: Tétrapodes Amniotes Ichthyostega Acanthostega Tulerpeton Pederpes Tiktaalik Eryops Diplocaulus La«sortiedeseaux»
  • 26. Origine / Evol° Recon. fossiles Paléobota. Evol. vertébrés Crise du vivant Paléoenviron.Crise du vivant  3 grandes faunes: • Cambrienne • Paléozoïque • Moderne  5 grandes crises: • Ordovicienne • Frasnien/Famennien • Permo/Trias • Trias/Jurassique • Crétacé/Tertiaire Sepkoski et Raup sont connus pour leur travaux effectués sur de gigantesques bases de données paléontologiques (nombre de familles d’invertébrés marins). Ils identifient trois grandes faunes évolutives (Cambrienne, Paléozoïque et moderne) qui sont composées de classes d’animales qui présentent des patterns de diversification parallèles (en terme de taux de renouvellement, d ’écologies...) et qui se succèdent les unes aux autres au cours du temps. Entre et durant ces trois phases s’intercallent 5 épisodes de crises biologiques (les « big fives »). Leretourducatastrophisme
  • 27. Chien Ours Racoon Belette Phoque Otarie Chat Singe Chien 0 32 48 51 50 48 98 148 Ours 32 0 26 34 29 33 84 136 Racoon 48 26 0 42 44 44 92 152 Belette 51 34 42 0 44 38 86 142 Phoque 50 29 44 44 0 24 89 142 Otarie 48 33 44 38 24 0 90 142 Chat 98 84 92 86 89 90 0 148 Singe 148 136 152 142 142 142 148 0 Origine / Evol° Recon. fossiles Paléobota. Evol. vertébrés Crise du vivant Paléoenviron.Reconstruction paléoenvir. Théorieetpratiquedelaphylogénie–Application 1. Trouver les deux taxons i et j pour lesquels la distance Dij est la plus petite 2. Créer le nouveau groupe (ij) contenant nij membres avec nij = ni + nj 3. Connecter i et j dans l’arbre à un nouveau noeud (ij) qui correspond au nouveau groupe. Attribuer aux branches connectant i à (ij) et j à (ij) la longueur Dij / 2 4. Calculer la distance entre le nouveau groupe (ij) et tous les autres groupes en utilisant Dij,k = ni x Dik / (ni + nj) + nj x Djk / (ni + nj) 5. Eliminer les colonnes et les lignes correspondant aux groupes i et j et ajouter celles correspondant au nouveau groupe (ij). 6. Si il reste un seul élément dans la matrice, arrêter, sinon retourner en 1.