Les bases de l’ éclairage

1 925 vues

Publié le

Cette présentation développée autour de trois sections permet de maitriser le vocabulaire de base de la lumière, de connaitre le type de lampes et de luminaires couramment utilisé dans les applications résidentielles et enfin d'appliquer les concepts appris dans le choix des lampes pour une application résidentielle.

Publié dans : Ingénierie
0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 925
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
9
Actions
Partages
0
Téléchargements
82
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Les bases de l’ éclairage

  1. 1. Par Mathy Mpassy Isinki
  2. 2.  Aide à la conception des systèmes d’éclairage
  3. 3.  Formations en ligne  Session de formation sur demande  Consultance
  4. 4.  Eclairage artificiel  Lampe et luminaires  Application: l’éclairage résidentiel
  5. 5. S’ éclairer quelque soit l’heure du jour ou de la nuit!
  6. 6.  Quelle quantité de lumière délivre une source?  Dans quelle direction va la lumière?  Quelle quantité de lumière atteint une surface?  Quelle est l’aspect d’une surface sous l’effet de la lumière?
  7. 7.  Flux lumineux  Eclairement  Intensité lumineuse  Luminance
  8. 8.  Lumens.  Quantité de lumière rayonnée par une source dans toutes les directions de l’espace.  Puissance d’une source lumineuse.
  9. 9.  Lumens par mètre carré ou Lux  Quantité de flux lumineux ou de lumière reçue par une surface.
  10. 10.  Flux lumineux dans une certaine direction.
  11. 11.  Candela par mètre carré,  Intensité d’une source sur une surface.
  12. 12.  Luminaire  Lampe  Efficacité  Température de couleur  Température de lumière  Indice de rendu de couleur
  13. 13.  Produit un flux lumineux  Source lumineuse + corps du luminaire + auxiliaire
  14. 14.  Source lumineuse  Applications résidentielles:  Incandescentes  Halogènes  Tubes fluorescents  Compactes fluorescentes  LED
  15. 15.  Rapport du flux lumineux à la puissance électrique  Lumens par watt (lm/W)
  16. 16. Une série de développements depuis la lampe à incandescence de Thomas Edison
  17. 17. La lampe à incandescence La première lampe de ce type fut inventée par Thomas Edison il y a plus de 100 ans.
  18. 18. 1. Ampoule en verre 2. Gaz inerte 3. Filament de tungstene 4. Fil de contact vers le pied de la lampe 5. Fil de contact vers la base de la lampe 6. Supports 7. Support d’ampoule 8. Contact à la base 9. Filletage 10. Isolant 11. Contact au pied de la lampe
  19. 19.  Les lampes halogènes sont une évolution des lampes à incandescence. Comme les lampes incandescentes, elles sont constituée d’un filament qui cette fois ci est emprisonné dans une ampoule pleine de gaz halogène,
  20. 20. Lampe halogène GU4 . Le gaz dans une lampe halogène est sous haute pression. L’ampoule qui le contient doit donc être plus résistante que les ampoules standards.
  21. 21.  Pendant longtemps, les lampes halogènes ont été le standard pour l’ éclairage des lieux de travail. Elles ont aussi été très utilisées dans l’industrie du cinéma et de la télévision. Toutefois, elles sont progressivement remplacée par les LED, les HID et les fluorescents.  L’ éfficacité actuelle de 30 lumens par watt ou même plus pourrait permettre un retour en force des lampes halogènes.
  22. 22. Avantage Désavantage  Faible taille  Faible poids  Pas de matières toxiques  Température de couleur proche de la lumière du soleil  Plus longue durée de vie que les incandescentes  Chauffent extrêmement  Sensible à la graisse de la peau humaine  risque d’explosion
  23. 23. Tubes fluorescents Le principe de fonctionnement des tubes fluorescents repose sur l’amorçage d’une décharge électrique dans un tube contenant de la vapeur de mercure sous basse pression par l’application d’une tension entre les deux électrodes situées de part et d’autre du tube. Ceci entraîne une ionisation du mercure ainsi que des collisions entre les électrons émis de la cathode vers l’anode et les ions du gaz. L’énergie dégagée par cette collision est transformée en lumière visible par la poudre fluorescente qui recouvre l’intérieur du tube.
  24. 24.  Les lampes fluorescentes compactes ont été conçue pour être compatible avec les incandescentes.
  25. 25. Incandesentes CFL  Plus de 90% de l’ énergie consommée est perdu sous forme de chaleur  Durée de vie: 1 000h  Consomme 75% moins d’ énergie  Produit 75% moins de chaleur  Durée de vie: entre 6 et 10 000h
  26. 26.  Semi-conducteurs associant deux matériaux (excès et manque d’électrons)  Déplacement des électrons et rayonnement sous l’effet d’une tension électrique  Lumière blanche crée par combinaison des couleurs
  27. 27.  Intégré ou non
  28. 28. Avantages Désavantages  Longue durée de vie  Resistance aux chocs  Large gamme de couleurs  Baisse du flux lumineux à température élevée  Confusion au niveau des normes (technologie en développement)
  29. 29.  Température de couleur  Flux lumineux  Evacuation de la chaleur  Luminaire  Durée de vie
  30. 30.  Vérifier que la couleur de la lumière est la même pour chaque lot de lampes.
  31. 31.  Vérifier que le flux lumineux est le même sur un lot de lampes
  32. 32.  Vérifier que le luminaire peut convenablement évacuer la chaleur  Vérifier que le luminaire ne crée pas une gène visuelle.
  33. 33.  Période après laquelle une lampe chute à 70% de son flux lumineux initial  La durée généralement acceptée varie entre 15 000 et 50 000 heures
  34. 34.  Distribution de la lumière  Protection de la lampe  Protection du système électrique
  35. 35.  Direct  Indirect  Direct-indirect
  36. 36. La lumière est projetée directement sur l’ élément à éclairer. Eclairage direct
  37. 37. La lumière est projetée sur le plafond qui la reflète dans le local. Eclairage indirect
  38. 38. Cet type d’ éclairage combine les avantages des deux types d’ éclairage. Eclairage direct-indirect
  39. 39.  Plafonnier  Lustre  Applique murales  Spot et downlight  Réglette linéaire  Lampes décoratives
  40. 40. Souvent muni d’un verre opalin qui protège et masque la lampe. Ce dispositif permet d’utiliser des fluo compacte souvent peu esthétiques. Plafonnier
  41. 41. Luminaire suspendu. A la fonction d’ éclairage est souvent associée une fonction esthétique. Lustre
  42. 42. Elle fait parti intégrante du décor et participe à la création d’une ambiance feutrée. Les appliques sont rarement utilisées pour l’ éclairage principale., par contre, elles sont souvent utilisées pour l’ éclairage d’ éléments tel que les miroirs. Applique murale
  43. 43. Les spots et les downlights (littéralement luminaires éclairant vers le bas ou spots de plafond) sont généralement encastrés dans le plafond et peuvent, de par la distribution de leur flux lumineux, assurer un éclairage général du local. Spot et downlight
  44. 44. La réglette linéaire est un luminaire très répandu sur le marché. Son esthétique relativement brute la réduit cependant à des usages bien spécifiques. Pour limiter le risque d’éblouissement, elle est généralement dissimulée par des éléments architecturaux (bandeau en bois, cache-rideau, etc.) ou par du mobilier (placement au-dessus d’armoires, etc.) et fournit bien souvent un éclairage général principalement indirect (par réflexion sur le plafond) Réglette linéaire
  45. 45. Les lampes ou luminaires décoratifs ne sont pas à proprement parler utilisés pour assurer l’éclairage de la pièce. Par leur jeu de couleurs, leur forme et leurs matériaux, ils constituent plutôt des objets de décoration. Par contre, ils consomment beaucoup d’énergie et il est donc indispensable de les équiper de lampes économiques.
  46. 46. LED CFL HALOGENE INCANDESCENTES Culot E14; E27; GU10; GU5.3 E14; E27; B22; GU10 Tous Tous Durée de vie 15000 - 50000h 6500 -15000h 2000-5000 1000h Température de couleur Du blanc chaud au blanc froid Blanc chaud; blanc neutre et lumière du soleil Lumière chaude et brillante Du blanc chaud au blanc froid Indice de rendu des couleurs 80 85 100 100 Efficacité lumineuse 80-200lm/W 50 – 85 lm/W 15 – 25lm/W 10 – 15lm/W
  47. 47. Le confort et les économies d’énergie
  48. 48.  Eclairage du plan de travail: 300 à 500lux • Réglette linéaires sous les armoires • Spot directionnels sous les armoires  Eclairage général: 200 à 300lux • Réglettes linéaires au dessus des armoires • Plafonniers • Lustres • Downlights encastrés  Recommandé: LED ou CFL
  49. 49.  Eclairage de la table: 150 à 200lux • Lustre  Eclairage général • Downlights encastrée • Appliques murales • Réglettes linéaires en bandeau  Recommandé: LED ou CFL
  50. 50.  Entre 200 et 400lux  Eclairage pour la lecture: • Plafonnier ou downlight • Luminaire sur pied  Eclairage général • Réglette en bandeau • Applique murale • Luminaires décoratifs  Recommandé: LED ou CFL
  51. 51.  Eclairage du miroir: 300 à 500 lux • Applique  Eclairage général: 200lux • Plafonnier ou downlight  Eclairage des toilettes: 100 à 300lux selon le désir des occupants  Recommandé: LED ou CFL et commande automatique.
  52. 52.  Au moins 1 point d’éclairage au plafond, si pas possible; 2 en appliques  Eclairage de tache: lampe de bureau; 200 à 300lux  Eclairage décoratif: lampe de chevet  Eclairage général: 100lux  Recommandé: CFL ou LED
  53. 53.  Couloir: 50 à 100lux  Escaliers: 75 à 150lux  Au choix: plafonniers; downlights; appliques murales ou combinaison des trois.  Précaution: éblouissement dans les escaliers  Recommandé: LED ou commande automatique.
  54. 54.  50 à 100 lux 200 à 300 si des activité spécifiques doivent être réalisées dans ces locaux.  Luminaire fonctionnels: pas besoin de déco  Recommandé: plafonnier avec CFL
  55. 55.  Formation en ligne  Session de formation sur demande  Consultance

×