Psycho de la personnalité
Cours 1
« la personnalité est l’ensemble de nos attitudes » - P.Dion
3 grands courants
1. Humani...
3e
courant : Humaniste (plus tard, l’existentiel)
• Ex de thérapie existentielle : rebirth
Philosophie existentielle (Kier...
2. Type : Assemblage de différents traits, qualificatif global (dans la normalité) qui englobe
différents traits.
• Exempl...
• Solitaire
• Se base sur des signes qu’il va percevoir de l’univers
• Très « nouvel âge »
• Croyances excentriques
• Ethn...
Cours 3
Les mécanismes d’adaptation :
• Fonction : s’adapter en évitant le contact – le contact peut être menaçant.
• Évit...
• Ex : masturbation
5-Deflexion
• Frôle le moi mais retourne direct vers l’environnement
• Ex : « tu as une belle chemise ...
• Parce que le stade n’a pas été complété (manque)
• Parce que le plaisir extrême a été vécu a ce stade
-Stade oral (bouch...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Psy4090 H2013 partie 1

475 vues

Publié le

Notes de cours psy4090

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
475
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
8
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Psy4090 H2013 partie 1

  1. 1. Psycho de la personnalité Cours 1 « la personnalité est l’ensemble de nos attitudes » - P.Dion 3 grands courants 1. Humaniste 2. Psychodynamique 3. Behavioriste 1re vague : Psychodynamique • ça/moi/surmoi, pulsions de vie ou de mort • moi = égo = instance du milieu qui décide qui va agir. Parfois il est coincé entre la pression du surmoi et du ça o Psychodynamique : stade de développement psychosexuel (Freud) Libido qui va animer – moral, anal, phallique, latence, génital. L’inconscient : Schopenhauer Libido : énergie de vie, énergie sexuelle Ex : Schizoïdes typiques : du groupe A ayant une libido plutôt faible. 2e vague : Béhaviorisme • Pavlov : équation béhaviorale o Stimulus – réponse o La réponse est crée par le stimulus (conditionnement classique) • Skinner : conditionnement opérant : o on s’intéresse aux comportements après la réponse o scientifique car on s’intéresse au mesurable et observable, jamais d’interprétation. o Reproduction, diminution, extinction : la somme de nos habitudes « la punition n’enseigne rien d’autre qu’a éviter la punition » Greffe t.c.c : référence a la pensée, notre raisonnement n’est ni mesurable ni observable. On introduit les pensées, les émotions. o Beck – dépression o Lucien Rogers : thérapie émotivo rationnelle Les théories naissent en réaction a une théorie ‘défaillante’, réaction contraire inefficace. Le courant béhavioriste est né post-guerre • Skinner : début avec de pigeons continuité avec des rats. (temps que ca prend conditionner un rat a retrouver son chemin dans un labyrinthe : 3-4 minutes)
  2. 2. 3e courant : Humaniste (plus tard, l’existentiel) • Ex de thérapie existentielle : rebirth Philosophie existentielle (Kierkegaard, Sartre et Simonne) le plaisir se trouve dans la discussion, pas dans la réponse. Angoisse de mort :post guerre = angoisse de guerre. Usa : workshop sur le bonheur, inter religion Mouvement de potentiel humain : non conformiste, veulent refaire le monde, envie d’accomplir, ancêtre des sit-in 1er concept : responsabilité – com. émotions, idées. C’est central dans l’humanisme existentiel. 2e concept : icitte pis lâ : ne va pas mettre l’accent sur les traumas de l’enfance mais plutôt sur ce qui se passe maintenant. « le feu qui vous brule a été allumé pendant 40 ans, si il brule encore c’est que quelqu’un y ajoute des buches » Cours 2 Les renforcements augmentent les comportements Psychologie humaniste • Dans le sens contraire de l’approche béhaviorale (scientifique) qui réagissait elle même à l’approche psychodynamique • Introduction plus humaine • Thèmes principaux : « ici et maintenant » et le concept de responsabilité Histoire des trois secrétaires Nous n’avons aucun pouvoir sur le monde extérieur. Les évènements ne nous demandent pas la permission avant d’arriver. La perception subjective des émotions qui en découle nous influence. Traits – Types – Troubles (les 3 T) Caractéristiques durables : Disposition à se conduire d’une manière dans une situation 1. Trait : Caractère durable (timidité, empathie, ténacité) • Impulsivité vs la réflexion
  3. 3. 2. Type : Assemblage de différents traits, qualificatif global (dans la normalité) qui englobe différents traits. • Exemple : type extravertis • Doit être suffisamment vaste pour englober des traits o Ex : intravertis englobe les traits timidité, solitaire et passif 3. Trouble : La pathologie dans l’axe 2 du DSM • Peut aller de léger – Moyen – Sévère Critères permettant de différencier les 3 T 1. La fréquence (est-ce 1 fois de temps en temps) 2. L’intensité (léger moyenne ou forte) 3. Le disfonctionnement (social, familial, professionnel) 4. La souffrance Le groupe A « Bizzards et excentriques ils sont loin du centre et sortis du sens » Schizoïdes : • Ils sont solitaires, ne vivent généralement pas d’émotions forte (si ils ont de émotions) Le volume des émotion est très bas. • Peu d’énergie, peu mobilisé, amorphe, impassible. • Peu expressif et n’ont pas de spontanéité. • Le visage est souvent sombre et sérieux ce qui laisse croire qu’il est dépressif. • Ne cherchent pas le contact humain, sont plutôt indifférents aux autres. • Ne manifestent pas vraiment d’étonnement et vont choisir des activités solitaires • Ce sont des individus un peu froid et détachés. • Rarement en couple • En thérapie, ce sont des gens qui parlent peu, l’erreur du thérapeute serait de parler à sa place Paranoïaques : • Méfiance • Se sentent comme dans un territoire ennemi • Ils ne se dévoilent pas • La paranoïa est un emploi a temps plein • Possibilité de contacts basés sur l’appréciation d’abord de l’environnement qui est au départ hostile • Modalités de fonctionnement normal ou ajusté • Il ne parle pas, il enquête Schizotypique :
  4. 4. • Solitaire • Se base sur des signes qu’il va percevoir de l’univers • Très « nouvel âge » • Croyances excentriques • Ethnopsychiatrie Approche / Technique Approche : Général et vaste Technique : Petit outils pour une petite chose On ne fait pas de psychothérapie avec une ou 2 techniques. Certaines techniques peuvent s’insérer dans plusieurs approches (Ex : relaxation qui est utile en humaniste, dentisterie, alouette) Modèle : Un modèle n’est pas un mode d’intervention (pas comme dans « modèle a suivre » on doit le prendre comme un modèle réduit, une maquette. Modèle du champ • Sert à vérifier la qualité du contact avec l’environnement • Entier ou partiel? Absence de contact? • Comporte le nous avec l’environnement et les éléments nourrissants ou toxique qui influence le nous N E Frontière contact (la frontière contact est la ou le moi finit et ou l’environnement va commencer) -Une bonne façon de négocier le toxique est de le transformer en nourrissant « qu’est-ce que cette chose va pouvoir faire pour moi? » -La Frontière contact est un lieu psychique, un lieu ou on apprend. -Lieu d’apprentissage, moment, être en contact se nourrir quand il y a saturation, on se retire. Alternance (contact retrait)
  5. 5. Cours 3 Les mécanismes d’adaptation : • Fonction : s’adapter en évitant le contact – le contact peut être menaçant. • Éviter le contact et va apaiser l’anxiété. Beaucoup plus sain que la médication • Déforme la réalité • Analogie du reflet dans l’eau + vague = flou (déformation de la réalité).. c’est malcommode. • Plus on se sert de mécanismes d’adaptation, plus on est insécure. Afin de définir si il s’agit bien d’un mécanisme d’adaptation, il faut regarder si il y a eu contact ou non avec l’émotion. Si la réponse est oui, il ne s’agit pas d’un mécanisme d’adaptation. Le m.a. sert a éviter le contact dans la frontière contact. Il existe 6 mécanismes d’adaptation : 1. Confluence 2. Introjection 3. Projection 4. Rétroflexion 5. Déflexion 6. Proflexion 1-Confluence : • Je fais disparaitre la frontière contact entre moi et l’environnement. Le moi va se fondre à l’environnement (un peu le phénomène des « gangs » • Référence aux nous : « on » est fatigué pour éviter le « je » • Donne une certaine force • Perte d’identité temporaire dans la confluence • Cas des femmes battues dans certains cas 2-Introjection : • Mécanisme d’adaptation par lequel l’individu va avaler tout rond une chose venant de l’environnement • L’individu va gober comme si ca venait de lui • Ex : tradition et culture sont de l’introjection • Introjecter c’est être crédule 3-Projection • Je vais attribuer a l’environnement quelque chose qui m’habite et que je vais désavouer 4-Rétroflexion • Par lequel je me fais a moi même quelque chose que je voudrais faire à quelqu’un d’autre.
  6. 6. • Ex : masturbation 5-Deflexion • Frôle le moi mais retourne direct vers l’environnement • Ex : « tu as une belle chemise » « elle ne ma pas couté cher » 6-Proflexion • Je fais à quelqu’un d’autre justement ce que j’aurais voulu qu’il me fasse • Ex : c’est beau tes cheveux alors que l’on voulait recevoir justement ce compliment Le groupe B Narcissique normal : • Consultent beaucoup en thérapie. Il est fier de lui et va le dire abondamment et de multiples façons. • Complexe de supériorité • Il n’a pas d’amis, il a des fans • Tout est dans la vitrine mais il n’y a rien dans le magasin • Il a besoin du public et tolère mal la critique • Consulte pour colmater des zones d’insécurités • Blessures narcissiques, blessures d’amour propres (abandon, fragmentation, dissociation, envahissement) Personnalité limite : • La dominance est l’instabilité émotive • Manière particulière de vivre une relation (tantôt fusionnelle tantôt hostile) • Les relations sont difficiles du a l’instabilité • S’accroche dans sa phase de fusion (mal à lâcher prise, à quitter le bureau peut passer d’une douleur intense a une intensité grandiose à travers une même entrevue) Cours 5 5 stades de développement psychosexuels • Dynamique • Structure (surmoi, ca, moi) -Oral (0-2 ans) -Anal (alouetteans) Fixation à un stade de développement = personnalité normale fixée a ce stade
  7. 7. • Parce que le stade n’a pas été complété (manque) • Parce que le plaisir extrême a été vécu a ce stade -Stade oral (bouche, +++ terminaison nerveuses, outils) outils d’exploration de l’environnement. Caractéristiques du stade oral (personnalité) • Manque, perte, abandon • De chose utile a sa survie o Père, mère absent/présent mais indisponible o Peu d’interaction (pas papa pas maman) • Peur (du manque, de l’abandon, du vide, de la solitude) • Dépendance (personnalité dépendante : groupe C) • Égoïsme • Victimisation d’elle-même • Fusionnelle (aime bien se coller)

×