Michel BILLIÈRES
LA PHONÉTIQUE CORRECTIVE PAR LE SYSTÈME VERBO-TONAL
Site web de référence:

http://w3.uohprod.univ-tlse2....
Plan général

1. La prosodie, définitions et fonctions
2. Le rythme
3. L’intonation
4. La correction des paramètres prosod...
1.La prosodie, définitions et fonctions
1.1. Définition
1.2. Fonctions
1.3. Le crible phonique
1.4. Importance de la proso...
DÉFINITION DE LA PROSODIE
PROSODIE =
supra système intégrant
3 ordres structurels interagissants

ordre de structuration
M...
FONCTIONS DE LA PROSODIE
pragmatique

syntaxe

morphologie

système sonore
intonation

prosodie

rythme

lexique

sens
5
FONCTIONS DE LA PROSODIE

expression des affects

identificatrice

interactionnelle

réthorique

PROSODIE

de contextualis...
LE CRIBLE PHONIQUE

niveau 3 :
PHONÈMES

❶

➋
niveau 2 :
INTONATION

niveau 1 :
RYTHME
7
IMPORTANCE DE LA PROSODIE EN L2
 Travail centré sur rythme et intonation :
base de tout l’apprentissage du langage
Rythme...
SYNTHÈSE

ARRIERE PLAN PSYCHO- SOCIO- CULTUREL

GESTUALITÉ
VOCALITÉ
PROSODIE
SONS

9
2. Le rythme
2.1. Définition
2.2. L’importance le la syllabe
2.3. L’organisation des groupes rythmiques
en oral spontané

...
LE RYTHME
définition

 Le rythme, c’est le contraste dans les syllabes successives
d’une suite sonore, contrastes perçus ...
LA SYLLABE :

unité rythmique pulsionnelle de base

 unité de segmentation de la parole
pour des sujets de langues romane...
LA SYLLABE :

unité rythmique pulsionnelle de base

En français
- structures syllabiques très régulières
- frontières syll...
LA SYLLABE :

unité rythmique pulsionnelle de base

timbre

V

[ C1
tension

C2 ]

durée
14
L’ORGANISATION DES GROUPES RYTHMIQUES
EN ORAL SPONTANÉ
 Parole: activité humaine  soumise à des contraintes
- biologique...
L’ORGANISATION DES GROUPES RYTHMIQUES
EN ORAL SPONTANÉ
 GR courts : 3 à 4 syllabes
normal : dans toutes les langues, les ...
L’ACCENT, UNE PROÉMINENCE RYTHMIQUE
 accent primaire
 glissando  ou 
 allongement de la durée syllabique
fonction dém...
ACCENTUATION
LANGUE

PAROLE

DÉNOMINATION

accent
primaire

accent
secondaire

accent
libre

SYLLABATION

abstrait : mot
c...
LE RYTHME ET L’INTONATION
 le rythme est le moule de l’intonation

Tu as gagné au loto ?

 notions de GR et de mouvement...
3. L’intonation
3.1. Définition
3.2. Le modèle intonatif de Delattre
3.3. Le modèle intonatif de P. Léon
3.4. Le modèle in...
L’INTONATION
 l’intonation, c’est :
- plan physiologique : vibration des CV
- plan acoustique : évolution de Fo ;
- plan ...
LE MODÈLE INTONATIF DE DELATTRE (1966)

22
LE MODÈLE INTONATIF DE DELATTRE (1966)

23
LES FONCTIONS LINGUISTIQUES DE L’INTONATION
(DI CRISTO 1971)

24
COMPARAISON DES SYSTÈMES INTONATIFS
DU FRANÇAIS ET DU RUSSE

25
LE MODÈLE INTONATIF DE LÉON
 Phrase affirmative
4
3
2

tez
Vous sor

avec
elle

1
 Phrase interrogative
qui
4
3
2

vous?...
LE MODÈLE INTONATIF DE LÉON
 Phrase impérative
Des-

4

-cen-

3

-dez

2

vite!

1
 L’incise
4

frère

3
2

Mon

va par...
LE MODÈLE INTONATIF DE MARTIN
généralités
 Règle d’Inversion de Pente Mélodique - IPM  on divise un énoncé en 2 GR ou +
...
LE MODÈLE INTONATIF DE MARTIN
généralités

Mon voisin et sa femme sont enseignants




les 2 contours descendants de ce...
LE MODÈLE INTONATIF DE MARTIN
généralités
 Règle d’Amplitude de Variation Mélodique - AVM -

Mon voisin et sa femme sont ...
LE MODÈLE INTONATIF DE MARTIN
généralités
 on rajoute 1 GR à la phrase
 déterminer la séquence de contours intonatifs gr...
LE MODÈLE INTONATIF DE MARTIN
généralités

Par conséquent
- la règle IPM sert à découper l’énoncé en sous-unités principal...
4. La correction des paramètres prosodiques
4.1. Le travail sur logatomes
4.2. Le découpage
4.3. Le recours au geste

33
Enseignement de la prosodie:
quelques questions…
Important d’enseigner la prosodie, mais
-COMMENT l’enseigner ?
- connaiss...
Le recours au geste
 3 idées de base:
- le son est toujours le résultat d’un mouvement
- prise d’information toujours mul...
Le recours au geste

Ampleur du geste : « signe de croix » + proximité du visage du
prof
Principaux gestes :
- visualisati...
Le travail sur logatomes
 logatome: suite syllabique dépourvue de signification
 avantages
- court-circuite momentanémen...
Le découpage
 favoriser des découpages courts
 selon le problème de l’élève, découpages à base
- logatomique
- parolière...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

4. verbo tonal rythme_intonation

2 158 vues

Publié le

correction du rythme et de l'intonation -la prosodie- en utilisant la méthode verbo-tonale d'intégration phonétique appliquée au français langue étrangère -FLE-.
Ce diaporama vient en appui d'un cours théorique et pratique dispensé à de (futurs) professeurs de FLE.
L'illustration concrète et l'approfondissement théorique sont fournis par les documents audio-visuels de la ressource pédagogique numérique dont l'adresse URL figure sur la 1ère diapo.

Publié dans : Formation
1 commentaire
2 j’aime
Statistiques
Remarques
Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 158
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
17
Actions
Partages
0
Téléchargements
44
Commentaires
1
J’aime
2
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • CLIC :activité sollicite l’apprenant à différents niveaux
    Les profs sont loin d’en être conscients:
    Commentaire du CRIBLE PHONIQUE
    CLIC : trav sur V et C qui font partie d’1 mouv. rythmique-mélodique -->
    CLIC : prosodie englobe C et V, mais
    CLIC : prosodie partie de la vocalité
    Voix : domaine relevant de l’inti:ité, du privé
    Prof = coucou affectif, s’empare de l voix de l’élève
    CLIC : gestualité omniprésente : gestualité phonogène et syllinguistique
    Commentaire du CRIBLE PSY
    CLIC : en arrière plan
    CLIC : aspect psycho-socio-culturel
    Développé par intravaia et Billières
    Précisions concernant les composantes du schéma :
    VT s’y intéresse dès le début : micro/macromotricité rtavaux sur les cribles,(Bib Piietro), sur le rythme gestuel et prosodique (Roberge), sur l’inton (Murillo)
    Phonéticiens didacticiens non VT ont apporté contributions décisives : Calbris Montredon, Callamand, Trocmé Garabédiandécisives
  • .
  • Albert Di Cristo poursuit sur la lancée de Delattre en proposant des batteries d’exercices structuraux dans le Français dans le Monde en 1971.
    Les professeurs ont ainsi à disposition des moyens concrets de faire travailler l'intonation, même si très peu de conseils pédagogiques leur sont donnés.
    A citer, pendant cette décennie, les travaux de :
    Philippe Martin sur la relation intonation/ syntaxe et le rôle de l’accent
    Michel Martins Baltar (1974 et 1977): vers une intégration de la prosodie au contenu linguistique
    CLIC
  • 4. verbo tonal rythme_intonation

    1. 1. Michel BILLIÈRES LA PHONÉTIQUE CORRECTIVE PAR LE SYSTÈME VERBO-TONAL Site web de référence: http://w3.uohprod.univ-tlse2.fr/UOH-PHONETIQUE-FLE/ L’IMPORTANCE DES PARAMÈTRES PROSODIQUES
    2. 2. Plan général 1. La prosodie, définitions et fonctions 2. Le rythme 3. L’intonation 4. La correction des paramètres prosodiques 2
    3. 3. 1.La prosodie, définitions et fonctions 1.1. Définition 1.2. Fonctions 1.3. Le crible phonique 1.4. Importance de la prosodie en L2 1.5. synthèse 3
    4. 4. DÉFINITION DE LA PROSODIE PROSODIE = supra système intégrant 3 ordres structurels interagissants ordre de structuration MÉTRIQUE ordre de structuration TONALE actualisation par la variation de ordre de structuration TEMPORELLE 3 paramètres prosodiques intrinsèques : la fréquence fondamentale l’énergie la durée 1 paramètre « para prosodique » : le timbre 4
    5. 5. FONCTIONS DE LA PROSODIE pragmatique syntaxe morphologie système sonore intonation prosodie rythme lexique sens 5
    6. 6. FONCTIONS DE LA PROSODIE expression des affects identificatrice interactionnelle réthorique PROSODIE de contextualisation structurelle d’énonciation 6
    7. 7. LE CRIBLE PHONIQUE niveau 3 : PHONÈMES ❶ ➋ niveau 2 : INTONATION niveau 1 : RYTHME 7
    8. 8. IMPORTANCE DE LA PROSODIE EN L2  Travail centré sur rythme et intonation : base de tout l’apprentissage du langage Rythme et intonation : éléments qui donnent son unité à la parole  Plan de la perception c’est ce que l’on perçoit en 1er l’organisation prosodique permet à l’élève - d’opérer des retours en arrière - de projeter son écoute en avant  Plan de la production la prosodie est - un intégrateur des unités de 1ère et de 2ème articulation - un planificateur de l’activité discursive la gestualité associée à la prosodie : aide à l’encodage verbal
    9. 9. SYNTHÈSE ARRIERE PLAN PSYCHO- SOCIO- CULTUREL GESTUALITÉ VOCALITÉ PROSODIE SONS 9
    10. 10. 2. Le rythme 2.1. Définition 2.2. L’importance le la syllabe 2.3. L’organisation des groupes rythmiques en oral spontané 10
    11. 11. LE RYTHME définition  Le rythme, c’est le contraste dans les syllabes successives d’une suite sonore, contrastes perçus en termes de • hauteur • intensité • durée • timbre  Structures rythmiques du langage : 2 propriétés essentielles : ) périodicité dans la succession tension / relâchement : aractéristique de la parole ) absence de répétition régulière des mêmes structures temporelles (« mesures ») : chaque unité rythmique a son temps propre, a structure propre n fonction de • l’intonation • la charge affective 11
    12. 12. LA SYLLABE : unité rythmique pulsionnelle de base  unité de segmentation de la parole pour des sujets de langues romanes  La syllabe est le lieu - de la variation segmentale - de la coarticulation - de l’assimilation - des divers degrés d’accentuation  La mémoire de travail peut traiter entre 3 et 4 syllabes 12
    13. 13. LA SYLLABE : unité rythmique pulsionnelle de base En français - structures syllabiques très régulières - frontières syllabiques claires SYLLABATION OUVERTE ANTICIPATION VOCALIQUE ENCHAÎNEMENT CONSONANTIQUE La perception de la parole paraît s’organiser à partir d’unités syllabiques 13
    14. 14. LA SYLLABE : unité rythmique pulsionnelle de base timbre V [ C1 tension C2 ] durée 14
    15. 15. L’ORGANISATION DES GROUPES RYTHMIQUES EN ORAL SPONTANÉ  Parole: activité humaine  soumise à des contraintes - biologiques - psychologiques fonctionnant selon des principes indépendants de ceux définis pour une étude linguistique  Contraintes intervenant dans la production du rythme de parole Exemple de 2 accents consécutifs: ils ne doivent pas - être trop proches (sinon, risque d’être confondus) - être trop éloignés (autrement, le processus perceptif de structuration rythmique ne pourrait pas se produire) 15
    16. 16. L’ORGANISATION DES GROUPES RYTHMIQUES EN ORAL SPONTANÉ  GR courts : 3 à 4 syllabes normal : dans toutes les langues, les locuteurs segmentent leurs énoncés en petites unités de sens - contraintes physiologiques de production ; - contraintes perceptives  équilibre temporel : - même nombre de syllabes dans des GR successifs : - différence peu marquée (+ ou – 1 syllabe) entre GR successifs Tu viens / ce soir / au ciné ? On a mangé / des spaghettis / au restaurant  différence marquée entre GR successifs  rôle - du débit - de la pause compensatrice Au fait ≠ tu n’as pas vu Pierre ? Alors ≠ tu n’es pas d’accord ? 16
    17. 17. L’ACCENT, UNE PROÉMINENCE RYTHMIQUE  accent primaire  glissando  ou   allongement de la durée syllabique fonction démarcative  accent secondaire sert au découpage des GR longs  accent libre 17
    18. 18. ACCENTUATION LANGUE PAROLE DÉNOMINATION accent primaire accent secondaire accent libre SYLLABATION abstrait : mot concret : groupe intonatif concret: mot concret: mot DOMAINES • interne • obligatoire • interne • nécessaire • externe facultatif PLACE final initial • initial FONCTIONS • distinctive • démarcative • réorganisation rythmique • d’insistance • démarcative PARAMÈTRES PHYSIQUES • fondamental glissando ictus mélodique rupture • intensité = ou + ++ ou +++ + ou ++ • durée + ou ++ ou +++ + ou ++ + ou ++ 18
    19. 19. LE RYTHME ET L’INTONATION  le rythme est le moule de l’intonation Tu as gagné au loto ?  notions de GR et de mouvement mélodique indissociables en français : l’auditeur s’appuie sur eux pour structurer la phrase en unités permettant de reconstruire le sens global de l’énoncé 19
    20. 20. 3. L’intonation 3.1. Définition 3.2. Le modèle intonatif de Delattre 3.3. Le modèle intonatif de P. Léon 3.4. Le modèle intonatif de Ph. Martin 20
    21. 21. L’INTONATION  l’intonation, c’est : - plan physiologique : vibration des CV - plan acoustique : évolution de Fo ; - plan perceptif : impression subjective de la hauteur  précision : - étude des seuls paramètres physiques = mélodie - étude du sens = intonation  notion de pente mélodique  ou  affectant tout contour mélodique 21
    22. 22. LE MODÈLE INTONATIF DE DELATTRE (1966) 22
    23. 23. LE MODÈLE INTONATIF DE DELATTRE (1966) 23
    24. 24. LES FONCTIONS LINGUISTIQUES DE L’INTONATION (DI CRISTO 1971) 24
    25. 25. COMPARAISON DES SYSTÈMES INTONATIFS DU FRANÇAIS ET DU RUSSE 25
    26. 26. LE MODÈLE INTONATIF DE LÉON  Phrase affirmative 4 3 2 tez Vous sor avec elle 1  Phrase interrogative qui 4 3 2 vous? êtes- mezvous? L’ai- 1 26
    27. 27. LE MODÈLE INTONATIF DE LÉON  Phrase impérative Des- 4 -cen- 3 -dez 2 vite! 1  L’incise 4 frère 3 2 Mon va partir pour les Étatscelui qui est marié 1 -Unis. 27
    28. 28. LE MODÈLE INTONATIF DE MARTIN généralités  Règle d’Inversion de Pente Mélodique - IPM  on divise un énoncé en 2 GR ou +  chaque sous-unité a un contour mélodique dont la pente sera l’inverse de la pente du dernier GR Cette jeune fille / habite Toulouse     (assertion) (question)  si 3 GR, on applique la règle IPM 2 fois : 1er niveau de découpage : mon voisin et sa femme / sont enseignants 2ème niveau de découpage : mon voisin / et sa femme / sont enseignants Mon voisin et sa femme sont enseignants    28
    29. 29. LE MODÈLE INTONATIF DE MARTIN généralités Mon voisin et sa femme sont enseignants    les 2 contours descendants de cette phrase ne sont pas au même niveau hiérarchique  différence de degré dans la pente mélodique: le contour  associé au 2ème niveau de la hiérarchie –voisin descendra – fort que le contour associé au 1er niveau de la hiérarchie – enseignants - cette différence dans le degré d’amplitude de la variation mélodique = 2ème mécanisme de l’intonation du français. 29
    30. 30. LE MODÈLE INTONATIF DE MARTIN généralités  Règle d’Amplitude de Variation Mélodique - AVM - Mon voisin et sa femme sont enseignants.  C2  C1  CO  CO : contour terminal indiquant si l’énoncé est déclaratif ou interrogatif  C1 : contour associé à l’unité du 1er niveau de découpage  C2 : contour associé à l’unité du 2ème niveau de découpage 30
    31. 31. LE MODÈLE INTONATIF DE MARTIN généralités  on rajoute 1 GR à la phrase  déterminer la séquence de contours intonatifs grâce aux 2 règles IPM et AVM  découpage en plusieurs fois a) Mon voisin et sa femme / sont enseignants dans le secondaire.  C1  CO b) Mon voisin / et sa femme / sont enseignants dans le secondaire.  C2  C1  CO c) Mon voisin / et sa femme / sont enseignants / dans le secondaire.  C2  C1  C3  CO  on applique la règle AVM pour les unités de 2ème niveau de hiérarchie : C2 a 1 pente  - forte que CO ; C3 a 1 pente  - forte que C1. 31
    32. 32. LE MODÈLE INTONATIF DE MARTIN généralités Par conséquent - la règle IPM sert à découper l’énoncé en sous-unités principales - la règle AVM sert à hiérarchiser toutes les sous-unités en 1 structure. 32
    33. 33. 4. La correction des paramètres prosodiques 4.1. Le travail sur logatomes 4.2. Le découpage 4.3. Le recours au geste 33
    34. 34. Enseignement de la prosodie: quelques questions… Important d’enseigner la prosodie, mais -COMMENT l’enseigner ? - connaissances sur la prosodie: en en sait beaucoup et très peu - l’oral, de par sa nature, échappe à la prévisiblilité (et en +, la prosodie c’est du bas niveau) - y a-t-il une « norme », comme pour la réalisation des phonèmes? - QUE faut-il enseigner ? - est-il possible d’enseigner la prosodie globalement? - doit-on travailler sur un paramètre prosodique en particulier? - prosodie de la phrase? Du discours? - la prosodie pour elle-même ou en l’intégrant à une conception de ce qu’est la communication à l’oral? 34
    35. 35. Le recours au geste  3 idées de base: - le son est toujours le résultat d’un mouvement - prise d’information toujours multimodale - geste accompagne naturellement la parole  le mouvement moteur sert de médiateur - pour faire percevoir • les qualités phonético-motrices des sons • le rythme et l’intonation - pour conduire à • une bonne articulation • une parole modulée et harmonieuse  mouvement = intermédiaire - visuel - kinesthésique - affectif 35
    36. 36. Le recours au geste Ampleur du geste : « signe de croix » + proximité du visage du prof Principaux gestes : - visualisation du geste mélodique - scansion syllabique - décompte des syllabes Penser à la coordination geste / suite parolière 36
    37. 37. Le travail sur logatomes  logatome: suite syllabique dépourvue de signification  avantages - court-circuite momentanément le sens - attire les processus attentionnels sur la spécificité des sonorités - utile pour l’appréhension du rythme et de l’intonation  procédés logatomiques : - da da da - mumming sound - voix logatomique 37
    38. 38. Le découpage  favoriser des découpages courts  selon le problème de l’élève, découpages à base - logatomique - parolière  découpage - progressif : agit sur le rythme - régressif : agit sur l’intonation 38

    ×