Réalisé par :
DERBAL Mickael
LANDAIS Sarah
LOOPE Jonathan
NAIKO Odilon
VERBEEK Céline
Novembre 2012
Université de Pau et d...
Page2
2
Remerciements
En préambule de cette étude, nous tenons à remercier toutes les personnes qui nous
ont permis de la ...
Page3
3
Sommaire
Introduction
1. Analyse morphologique
1.1. Organisation de l'espace
1.2. Une multitude de revêtement pour...
Page4
4
Introduction
Le réaménagement des quais de la rive gauche a été pensé dans le cadre du projet
urbain de Bordeaux l...
Page5
5
Dès lors, il est intéressant de se demander comment le quai Louis XVIII est devenu un
espace public de vie. Il est...
Page6
6
Méthodologie
Phase préparatoire :
Dans le cadre de cette étude portant sur le quai Louis XVIII de la ville de Bord...
Page7
7
Phase de restitution :
Nous nous sommes répartis les tâches selon les préférences des membres du groupe.
Chacun a ...
Page8
8
1. Analyse morphologique
Une lecture morphologique est une analyse in situ de la forme urbaine par l'observation
e...
Page9
9
Figure 5, Présentation des 3 secteurs étudiés sur le quai, LOOPE, 17/11/2012
1.2. Une multitude de revêtements pou...
Page10
10
de couleurs allant du gris à l’ocre-brun. Le matériau utilisé présente trois caractéristiques :
brillant, lisse ...
Page11
11
également la voie à suivre pour chaque usager. Le
béton de couleur ocre-brun est légèrement grenue
pour la parti...
Page12
12
- Le second type d'éclairage est homogène le long de
la piste cyclable (secteurs 1 et 3) et de la contre-allée
p...
Page13
13
1.3.2. Une propreté assurée par un mobilier
régulier
Les poubelles sont en fonte bleue nuit,
composées d'un cadr...
Page14
14
Le fait d'instaurer une limite de temps assez courte
rend compte de la volonté d'avoir un stationnement
renouvel...
Page15
15
Dans le secteur 1, au niveau du square dans le
jardin des Lumières, il y a deux bancs de type «
causeuse » dont ...
Page16
16
L'écriture s'étend sur environ trois mètres dans le sens du
trafic, ce qui permet une meilleure lisibilité. Chaq...
Page17
17
trois feux circulaires rouge, orange, vert. Un jeu de couleur est
situé au sommet du poteau, les signaux circula...
Page18
18
de croisières. Cela se traduit par la mise en place de la
rambarde et des portillons d'accès ouvrables numérotés...
Page19
19
- Deux dispositifs de contrôle d'accès en totem sont
présents sur la placette Munich, un à l'entrée de la
placet...
Page20
20
Sur le quai Louis XVIII, un
morceau du jardin des Lumières est
présent, d'où le nom donné à ce secteur.
Cet ense...
Page21
21
1.4.3. Lieu d'exposition artistique
Plusieurs types d’arbres sont à identifier dans le secteur 3. Dans la partie...
Page22
22
A la frontière avec le secteur 2, un rectangle engazonné dénote du reste de l’espace car il ne
présente aucun ar...
Page23
23
1.5.3. Aucun obstacle n'obstrue la vue
Tel que l'avait annoncé Michel CORAJOUD, grâce à l'aménagement des quais,...
Page24
24
2. Le mode de vie bordelais sur le quai
Cette seconde partie d'étude s'appuie sur l'ensemble des réponses émanan...
Page25
25
interdit au promeneur de par les barrières et la rambarde mais aussi par les portillons
boulonnés. Ces portillon...
Page26
26
2.1.4. Touristique
La fonction touristique est assurée par la présence du jardin des Lumières, les expositions
é...
Page27
27
2.2.2. Pratiques
Pratiques prévues :
Le quai est sujet à la circulation. La marche à
pied, le jogging, le roller...
Page28
28
Néanmoins, sur le secteur 2, un homme en a consommé et a uriné sur la voie publique (sur
les arbres). Aucune aut...
Page29
29
Les flux
Le flux de fréquentation est plus important dans le sens sud-nord c'est-à-dire du
secteur 1 vers le sec...
Page30
30
cyclable lente pour les vélos et sur ses extrémités c'est
la piste dévolue aux piétons. Or les rollers et
skateb...
Page31
31
- la piste cyclable lente est utilisée par des piétons et divers moyens de locomotions
sans moteur, obstacles, d...
Page32
32
2.5. Analyse FFOM
FORCES FAIBLESSES
Quai avec plusieurs ambiances (3 zones distinctes). Mauvaise odeur (ponctuel...
Page33
33
OPPORTUNITES MENACES
Possibilité de création d’un tourisme fluvial (bateau
mouche)
Concurrence des autres quais ...
Page34
34
Conclusion
Au terme de cette étude portant sur l'analyse du quai Louis XVIII, il est important de
noter la réuss...
Page35
35
Bibliographie
CHOAY Françoise, Pierre MERLIN, 2010. Dictionnaire de l’urbanisme et de l’aménagement, PUF, 847p.
...
Page36
36
Gnis-pedagogie. (Page consultée le 10/11/2012) URL : http://www.gnis-pedagogie.org/gazon-espece-
base.html
Hello...
Page37
37
Table des illustrations
FIGURE 1, VERBEEK, 13H30...................................................................
Page38
38
FIGURE 49, FLASHCODE SUR LES VEGETAUX, VERBEEK, 9H34 ..............................................................
Page39
39
Table des annexes
Page40
40
Table des matières
REMERCIEMENTS ..................................................................................
Page41
41
1.5.2. OLFACTIF....................................................................................................
Page42
42
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Dossier bordeaux quais louis XVIII

896 vues

Publié le

Etude de l'environnement et de l'aménagement du Quai Louis XVIII à Bordeaux, sur les bords de la Garonne.

Publié dans : Environnement
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
896
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Dossier bordeaux quais louis XVIII

  1. 1. Réalisé par : DERBAL Mickael LANDAIS Sarah LOOPE Jonathan NAIKO Odilon VERBEEK Céline Novembre 2012 Université de Pau et des Pays de l'Adour Master Géographie, Aménagement, Sociologie Master 1 Spécialité Professionnelle « Loisirs, Tourisme et Développement Territorial » Dirigé par M. VLES Mme. CLARIMONT Figure 1, VERBEEK, 13h30
  2. 2. Page2 2 Remerciements En préambule de cette étude, nous tenons à remercier toutes les personnes qui nous ont permis de la réaliser dans les meilleures conditions : En premier lieu, nous remercions Mme CLARIMONT et M. VLES, professeurs à l'université de Pau et des Pays de l'Adour et responsables pédagogiques de Master 1. Après une séance introductive, ils nous ont guidé dans notre travail et nous ont accompagné dans la réalisation du diagnostic de l'espace public sur Bordeaux. Nous remercions aussi la ville de Bordeaux, l'office de tourisme et le tourisme fluvial pour les informations supplémentaires qu'ils nous ont prodigué. Cette étude a été concrétisée grâce aux résidents et visiteurs qui se sont gentiment prêtés à l'exercice de nos enquêtes. Avant-propos Le présent document constitue notre étude de cas sur la ville de Bordeaux. Il retrace l’ensemble des étapes de réalisation du diagnostic territorial appliqué sur le quai Louis XVIII. Deux chapitres composent ce projet. Ils présentent son déroulement et mettent en évidence les différentes phases de réalisation de celui-ci, à savoir : 1. Analyse morphologique 2. Le mode de vie bordelais sur le quai Le détail du quai est réparti en trois secteurs pour faciliter le descriptif et la situation géographique des composants : Le secteur 1 est le jardin des Lumières, le secteur 2, la prairie des Girondins et le secteur 3 sera lieu d'exposition artistique Conclusion Le lecteur pourra se référer :  Aux références bibliographiques et sitographiques  Au planning du projet
  3. 3. Page3 3 Sommaire Introduction 1. Analyse morphologique 1.1. Organisation de l'espace 1.2. Une multitude de revêtement pour organiser les espaces 1.3. Le mobilier urbain 1.4. Le végétal 1.5. L'éveil des sens 2. Le mode de vie bordelais sur le quai 2.1. Les fonctions du quai 2.2. Des pratiques hétéroclites 2.3. Fréquentation 2.4. Conflits 2.5. Analyse FFOM Conclusion
  4. 4. Page4 4 Introduction Le réaménagement des quais de la rive gauche a été pensé dans le cadre du projet urbain de Bordeaux lancé en 1996. Pour se faire, un concours d'architecture et d'ingénierie a été créé mettant un point d'honneur sur l'histoire des quais et le site en lui-même afin de faire ressortir l'identité bordelaise. Ce concours fut remporté par l'équipe de Michel CORAJOUD. Son projet impose un système de cinq séquences sur les quais qui s'étendent sur 4,5 km entre jardins, places et espace ludique. Le projet peut se décliner selon trois motivations: - il souhaite amener de la fraîcheur par l'eau et la plantation d'arbres. Ces derniers sont des éléments tempérants qui établissent un climat plus supportable notamment en été (CORAJOUD). Il souhaite également un travail sur les façades et sur la lumière. - « faire faire aux Bordelais le deuil de la perte du port » (GODIER, SORBET, TAPIE) - « faire sortir la ville sur les quais, et donner du confort aux piétons » (GODIER, SORBET, TAPIE). Il mène une révolution de l'espace public en réduisant la place de la voiture en passant des grands boulevards à un 2x2voies pour un meilleur partage de l'espace entre les différents usagers. Néanmoins les Bordelais s'approprient cet espace bien avant la mise en place du projet de CORAJOUD comme en témoignent le marché quai des Chartrons, la Cutty Star qui est un rassemblement de grands voiliers ou bien l'implantation d'un écran géant pour le Mondial de football en 1998. Le secteur étudié est le quais Louis XVIII, d'une longueur environ égale à 564 mètres. Tel qu'on peut le voir sur la carte, le quai est situé sur la rive gauche de la Garonne, dans le centre-ville de Bordeaux, entre la rue Esprit des Lois et le cours Xavier Arnozan, autrement dit entre le Miroir d'eau et le quai des Chartrons. Quelques traces de l'activité portuaire passée du quai sont encore visibles notamment à travers un ancien rail, sous le garde-corps de la Garonne, qui était autrefois utilisé pour le déplacement d'une grue qui chargeait et déchargeait la cargaison des navires comme l'illustre la photographie. On remarque la présence d'un hangar jusqu'à la moitié des années 1990 à cheval sur le quai Louis XVIII et le quai du Maréchal Lyautey. Sur le dessus de ce hangar est aménagé un parking. Suite à la décision d'Alain Juppé de démolir les hangars et retirer les grilles, l'espace libéré laisse de nouveau place à un parking mais qui se trouve au même niveau que la chaussée comme on peut l'apercevoir sur le cliché (PHOTO 2), et rend compte de l'effet bétonné des quais. D'où la nécessité de réaménager cet espace. Figure 2, Présentation des quais rive gauche Figure 3, Quai du Maréchal Lyautey, 1992
  5. 5. Page5 5 Dès lors, il est intéressant de se demander comment le quai Louis XVIII est devenu un espace public de vie. Il est utile de rappeler que d'un point de vue urbanistique un « espace public [est] la partie du domaine public non bâti, affectée à des usages publics. L'espace public est donc formé par une propriété et par une affectation d'usage » (CHOAY F. et MERLIN P., 2010). D'un point de vue sociologique « un espace touristique ne peut être qualifié de public que lorsqu'il est accessible à tous les citoyens (…) lieux de confrontation à l'altérité (…) toutes les catégories socioprofessionnelles peuvent s'y côtoyer dans une perpétuelle recomposition sociale » (VLES V, 2012, p.32). L'étude de la problématique se divise en deux parties. La première présente l'analyse morphologique du quai Louis XVIII et le seconde étudie le mode de vie bordelais sur ce quai.
  6. 6. Page6 6 Méthodologie Phase préparatoire : Dans le cadre de cette étude portant sur le quai Louis XVIII de la ville de Bordeaux, nous avons respecté une ligne de conduite afin d'être le plus rigoureux dans notre analyse. Tout d'abord nous avons procédé à des recherches documentaires en utilisant plusieurs sources à savoir des dictionnaires pour expliciter les termes de mobilier urbain, espace public, mais également des ouvrages et internet avec la consultation des sites de la ville de Bordeaux et de la communauté urbaine de Bordeaux (CUB) ainsi que certains blogs. Ensuite nous avons élaboré une grille d’observation indispensable le jour de la sortie terrain. Nous avons partagé cette grille en différentes parties détaillées à savoir morphologique, pratique, fonctionnelle, sensorielle et temporelle incluant des sous-parties pour négliger aucun détail. Nous l'avons imprimé à l'instar des captures d'écrans faites à partir de Google Maps car Géoportail ne nous faisant pas bénéficier d'un agrandissement suffisant pour distinguer le mobilier. Enfin, nous avons conçu un questionnaire avec le logiciel Sphinx 2.0 qui nous a permis de recueillir des informations, opinions et perceptions des enquêtés. Phase d’observation lors d'une sortie terrain le 26 octobre 2012 : Arrivés sur notre site d'étude, nous nous sommes divisés en trois groupes afin de couvrir l’ensemble du quai Louis XVIII puisque nous avions au préalable partagé ce quai en trois zones eu égard à sa dimension (564m). Ces trois zones se présentent ainsi: - le secteur 1 s'étend d'une partie du Jardin des Lumières jusqu'à la placette Munich. Il a été étudié par deux personnes car il demandait une minutie dans le relevé des végétaux. - le secteur 2 est constitué de la prairie des Girondins, analysé par une seule personne car de taille restreinte. - le secteur 3 est un grand espace vert qui dispose d'un monument. Il a été examiné par deux personnes pour sa dimension importante. Grâce à la grille d’observation réalisée préalablement et aux agrandissements nous avons analysé les trois zones du quai Louis XVIII, chaque groupe produisant un croquis à main levée. De nombreux clichés ont été pris tout comme des enregistrements sonores et vidéos du site. Cela nous a permis de garder une trace visuelle et sonore du lieu. Puis nous avons administré le questionnaire sur vingt personnes. Leurs réponses sont rédigées par nos soins laissant la personne enquêtée libre de répondre au questionnaire. Le midi, nous nous sommes rendus au bureau du tourisme fluvial qui est situé à proximité afin de récolter plus d’informations sur le quai, mais il s'est avéré que les personnes n’en savaient pas plus que nous. En fin d'après-midi, nous sommes allés à l’office de tourisme pour un supplément d’informations, mais cela ne nous a rien apporté de plus.
  7. 7. Page7 7 Phase de restitution : Nous nous sommes répartis les tâches selon les préférences des membres du groupe. Chacun a donc approfondi ses parties, puis nous avons centralisé tout notre travail pour établir un bilan. Nous avons réalisé un montage des différents enregistrements sonores, les vidéos, et l'entretien. A l'aide du logiciel MapInfo, nous avons effectué un plan détaillé du quai Louis XVIII, qui permet une visualisation optimale de l'ensemble du quai. Un herbier a été constitué pour témoigner de la grande variété des espèces de végétal présente sur notre quai. Enfin nous avons procédé au dépouillement et au traitement des questionnaires grâce au logiciel Sphinx.
  8. 8. Page8 8 1. Analyse morphologique Une lecture morphologique est une analyse in situ de la forme urbaine par l'observation et la compréhension de la composition d'ensemble de l'espace public. Il s'agit également de décomposer la forme urbaine faite de l'aménagement d'un ensemble d'objets spatiaux et de décrypter l'intentionnalité de l'aménageur. (CLARIMONT, Espace publics touristique… cas, 2012) 1.1. Organisation de l'espace Figure 4, Organisation du quai Louis XVIII, NAIKO, 20/11/2012 ( Voir Annexe 1 Plan du quai étudié dans son intégralité et sa légende) Description numérotée de 1 à 10 de la chaussée vers la Garonne : - 1 : Présence de places de parking au bord de la chaussé dans les secteurs 1 et 3 - 2 : Trottoir dans les 3 (spécificité selon le secteur) - 3 : Zone végétalisée (secteur 2 et 3) - 4 : Piste cyclable "rapide" - 5 : Zone végétalisée - 6 : Muret qui sépare la zone végétalisée de la promenade - 7 : Zone piétonne - 8 : Piste cyclable "lente" - 9 : Zone piéton bord du quai - 10 : Garonne 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Promenade
  9. 9. Page9 9 Figure 5, Présentation des 3 secteurs étudiés sur le quai, LOOPE, 17/11/2012 1.2. Une multitude de revêtements pour organiser les espaces Dans la zone d'étude, on distingue plusieurs sortes de revêtements. Rappelons qu'un revêtement est « ce dont on recouvre une voie pour facilite la circulation » (MERLIN et CHOAY, p687). Le revêtement est souvent destiné à des fins décoratives mais aussi de résister aux passages des usagers. Tout d’abord, le trottoir est revêtu de pavé béton moulé de couleur sablée. Chaque pavé est orienté de façon losangée mesurant 10 centimètres de chaque côté résistant aux agressions climatiques. Le trottoir est délimité de la chaussée par un ourlet de granites travaillés. Ces derniers sont surélevés de 10 cm par rapport au niveau du boulevard et mesurent 50 cm de longueur sur 20 cm de largeur. Tout l’ensemble présente un joint très fin, de couleur sobre presque invisible, n’excédant pas 10 mm entre les pavés et 2 cm pour la bordure. Il est à noter que le pavé est parmi un des revêtements les plus présents sur le site mais sous différente taille. Pour les zones de stationnement, elles sont recouvertes de pavés en pierre naturelle, en granite, grès et porphyre formant un ensemble Figure 6, Revêtement du trottoir et du stationnement, VERBEEK, 26/11/2012
  10. 10. Page10 10 de couleurs allant du gris à l’ocre-brun. Le matériau utilisé présente trois caractéristiques : brillant, lisse et dur. Les pavés sont de forme rectangulaire et mesurent 20 cm de long sur 14 cm de largeur. En bord de route, les bordures sont légèrement surélevées évitant aux automobilistes de franchir cette limite. Des margelles basses sont présentes dans les zones de stationnements pour favoriser l’accès aux véhicules tout en imposant une limite. Une bordure margelle basse de granite sépare le parking de la chaussée. Des joints en mortier de 10 mm ont été mis entre les pavés pour renforcer la structure. Ce pavé est orienté de façon perpendiculaire à la chaussée. En plus du parking, ce type de pavé revêt le sol de certaines places, particulièrement sur les contre-allées. Quant à la piste cyclable rapide, elle présente deux différents types de revêtements. L’intersection des contre-allées et de la piste cyclable rapide est recouverte par le même pavé de forme rectangulaire énumérée précédemment. La seule différence est l’orientation. Les pavés de la piste cyclable sont parallèles à la chaussée. Le reste de la piste cyclable rapide est revêtue de bitume traditionnel noir. Des murets en marbre sont présents dans le quai pour délimiter les espaces végétalisés et les allées. Elles sont en marbre surplombé d’un chapeau pour favoriser l’écoulement des eaux de pluies. La hauteur du muret varie en fonction des contraintes morphologiques du quai. Au niveau du secteur 2 à savoir la prairie des Girondins, il y a une surface recouverte par du bois entre les arbres et la promenade. C’est en effet une terrasse rectangulaire en bois divisée en deux parties de 165m² chacune. Chaque lame qui compose la surface mesure 2 m sur 20 cm. C’est un bois composite strié, fixé au sol sur une armature métallique. Ces deux extrémités sont de hauteurs différentes. Celle du côté de la Garonne, est surélevée de 50 cm par rapport à la promenade avec un rebord arrondis. Cette surélévation recouvre le muret de marbre. L’autre côté se trouve au même niveau que la partie engazonnée. Du côté de la berge, la promenade est recouverte d’un ensemble de coffrage béton de deux textures différentes. Les coffrages sont séparés entre eux par des joints de fractionnement en PVC rigide. Ce sont des joints qui permettent d’atténuer la dilatation liée aux effets du temps, les écarts de température... Cela permet de séparer Figure 7, Piste cyclable rapide deux formes de revêtements, NAIKO 26/11/2012 Figure 8, terrasse en bois, Prairie des Girondins, NAIKO, 26/11/2012 Figure 9, Piste cyclable lente et zone piétonne, VERBEEK, 26/11/2012
  11. 11. Page11 11 également la voie à suivre pour chaque usager. Le béton de couleur ocre-brun est légèrement grenue pour la partie réservée aux piétons (soit les extrémités) et plus lisse au centre pour la piste cyclable lente. Quant au revêtement du rebord de la berge, il marque l’héritage du passé du quai. Il est composé de blocs de granites et d’un ancien rail permettant à l’époque le déplacement des grues (figure 10). En ce qui concerne les autres revêtements, un mélange de gravier fin béton est utilisé pour circuler dans les allées du jardin des Lumières, dans le secteur 1. A noter également la présence de bordures de quelques centimètres délimitant les allées du jardin sans pour autant avoir un effet de coupure visuelle. La multiplicité des matériaux utilisés entre dans la logique de CORAJOUD car elle sert à colorer « la lumière diffusée par l'éclairage artificiel » (CUB, 2009, p.24). 1.3. Le mobilier urbain Le mobilier urbain désigne les objets légers et déplaçables mais non mobiles. (…) Il ne joue pas seulement un rôle pratique mais contribue à l'urbanité et à l'esthétique de la ville (MERLIN & CHOAY, p.477). Le mobilier urbain répond à des considérations actuelles : de nouveaux matériaux, nouveaux modes de communications, de déplacements et une nécessité d'adaptation aux besoins sociaux. 1.3.1. Un éclairage public contemporain ambiancé L'éclairage public joue deux rôles importants : il éclaire la voie publique et devient un atout décoratif. Dans la zone d'étude, on découvre quatre types d'éclairage, les trois premiers sont à la verticale, le dernier fixé au sol. - Le premier éclairage est représentatif de la promenade. D'une hauteur de 4,5m, le tronc est noir et offre en guise de luminaire deux lanternes encadrées verticalement. L'encadrement est de couleur grise et sculpté avec des motifs de feuillage découpés. Ces candélabres originaux sont distants de 30m les uns des autres. Dans le secteur 3, on en dénombre huit, dans le secteur 2 quatre, et dans le secteur 1 huit également. Figure 10, le rail trace du passé, LANDAIS, 26/11/2012 Figure 11, Bordure dans le jardin des Lumières, LOOPE, 26/11/2012 Figure 12, Candélabre original sculpté, VERBEEK, 10h22
  12. 12. Page12 12 - Le second type d'éclairage est homogène le long de la piste cyclable (secteurs 1 et 3) et de la contre-allée permettant d'accéder à la promenade (secteur 3). D'une hauteur de 4,5 mètres, le mât en acier est noir et les deux lanternes sont de forme hémisphérique en aluminium et fonte d'aluminium, le verre est plat et strié. La fixation des deux lanternes est renforcée par une tige de 10cm diamètre. La direction de ces éclairages est parallèle au passage des piétons. Comme pour les autres candélabres, le second type présente deux ampoules basse consommation. On observe une déclinaison à quatre lanternes dans les secteurs 1 et 3. Pour le secteur 3, elles sont localisées à l'entrée des allées pavées, et dans le secteur 1 elles sont disposées au centre de la placette Munich. -Le troisième type d'éclairage présente un lampadaire mesurant 3 mètres de hauteur, projetant sa lumière au sol. Il n'est présent que dans le secteur 2. Les lampadaires sont placés sous les arbres à 10 mètres chacun. On en comptabilise dix. Ce type d'éclairage connaît également une déclinaison à trois lanternes, ils sont au nombre de six, et sont placés entre le trottoir et la piste cyclable. La troisième lanterne est dirigée pour éclairer la piste cyclable. -Le dernier type d'éclairage n'est présent que dans le secteur 1, à la sortie du parking souterrain. Il est intégré au sol. Il est de forme ronde et bombée, de couleur beige. Avec cette multitude d'éclairages, on observe une alternance des ambiances lumineuses. Par exemple, les lanternes des lampadaires de la promenade sont de couleurs froides tandis que le même type de lampadaire dans les allées centrales sont de couleurs chaudes. Ce sont des éclairages contemporains, omnidirectionnels et rayonnants. L'intensité décroit plus on avance vers le fleuve (CUB). Il existe même deux régimes d'éclairage utilisés : un premier appelé « plein feux » qui s'allume dès la tombée de la nuit jusqu'à 1h du matin, le second dit de « veille », pour la sécurité des noctambules (CUB). Figure 15, Trois types d'éclairages à la verticale, NAIKO, 18/11/2012 Figure 13, Eclairage piste cyclable et promenade, VERBEEK, 11h16 Figure 14, Eclairage à 4 lanternes, VERBEEK, 11h15 Figure 16, Eclairage sous les arbres, NAIKO, 11h30
  13. 13. Page13 13 1.3.2. Une propreté assurée par un mobilier régulier Les poubelles sont en fonte bleue nuit, composées d'un cadre métallique circulaire de forme octogonale. Elles mesurent 1m de hauteur et 50 cm de diamètre. On en dénombre 7 pour le secteur 2 espacées de 16m, 14 pour le secteur 3 disposées près des passages pour piétons le long du trottoir et à espace régulier le long de la promenade et dans la contre-allée, et 4 dans le secteur 1. Ce qui traduit une disproportion dans la répartition spatiale. Celles disposées le long de la promenade sont plus dégradées que les autres, peut-être est-ce dû aux urines des chiens (photo). Mais en général l'émail bleu s'effrite. Il n'y a pas de couvercle sur ces poubelles. Le sac poubelle est de couleur noire et leur contenance est de 80L. Des étiquettes « renseignement propreté ?, allo mairie proximité » avec le numéro de téléphone de la mairie de Bordeaux sont collées sur le haut des poubelles, ainsi que sur le devant. Il y a des sacs poubelles à l'intérieur, et elles contenaient peu de détritus. Le quais Louis XVIII faisant parti de l'hyper centre de la ville, le ramassage des ordures s'effectue pour les bacs gris (déchets non recyclables) le lundi, mercredi, jeudi, samedi et pour les bacs verts le mardi et le vendredi. La collecte commence à 20h. Dans un souci de propreté et de confort, deux distributeurs de sacs poubelles pour ramasser les déjections animales sont mis à disposition des usagers. Ils sont composés d''une tige métallique d'environ 80 cm et d'une boite rectangulaire de 30cm contenant les sacs. Néanmoins, celui du secteur 3 est vide, et celui du secteur 1 en a peu en stock. Deux excréments de chien sont à noter dans le secteur 3: une sur le trottoir, et l'autre dans la pelouse. On note également l'absence de sanitaire public, et de bacs de tris. Ces derniers sont situés de l'autre côté de la chaussée. 1.3.3. Mobilier d’équipement de service Les parcomètres, situés entre les deux plus grandes zones de parking des secteurs 1 et 3, fonctionnent mais sont endommagés notamment celui du secteur 3 par des infiltrations d'eau (Figure 19). Le tarif correspond à la zone 2, l'heure vaut 2,20€. La durée minimum est de trente minutes (1€) et est limitée à deux heures maximum (4,40€). D'autre part, il existe un tarif pour les résidents. Figure 17, Mobilier de propreté, poubelle Figure 18, Distributeur de sacs poubelles à déjections, VERBEEK, 11H00 Figure 19, Parcomètre, VERBEEK, 11h16
  14. 14. Page14 14 Le fait d'instaurer une limite de temps assez courte rend compte de la volonté d'avoir un stationnement renouvelable. Le prix du parking est dissuasif pour contraindre les gens à se passer de leur voiture en ville et utiliser un autre mode de transport. Des bornes de contrôle d'accès automatiques sont implantées aux abords de la placette Munich afin d'enclencher des bornes escamotables télécommandées pour entrer et sortir (Figure 20). L'accès est géré par la ville de Bordeaux. L'utilisation est définie par un arrêté. On observe cinq arceaux en acier tubulaire noirs disposés en oblique pour attacher les véhicules à deux roues, uniquement dans le secteur 1. Ils sont placés au début du parking du secteur 1, installés dans le prolongement du stationnement. Aucune station de vélos en libre-service Vcub sur le quai n'est présente, elle se situe de l'autre côté du boulevard. Ce qui est étonnant puisque la piste cyclable est sur le plateau. On note également l'absence de cabines téléphoniques, ou jeux pour enfants, ces derniers étant concentrés sur le quai voisin, celui des Chartrons. 1.3.4. Mobilier d’agrément Le mobilier d'agrément correspond aux équipements qui rendent agréables un espace public et lui donnent de l'attrait. Les fontaines au nombre de trois sont en fonte d'acier de couleur naturelle gris foncé, leur taille est de 110 cm de long et 110cm de haut et 26cm de largeur, formant un L. Leur couleur s'estompe. Une trace blanche est visible correspondant au dépôt calcaire présent dans l'eau. Un bouton poussoir en aluminium actionne un jet continu de seize secondes. L'eau y est potable. Pour la fontaine du secteur 3, située au niveau de la légère descente dans la contre-allée, à l'extrémité du muret, ce jet n'atterrit pas dans les grilles du réceptacle, il est dévié. Elles sont implantées parallèlement au quai, ce qui les rend peu visible. Les fontaines contribuent à animer l'espace. En effet, une femme a fait boire son chien à la fontaine du secteur 1, et des joggeurs se sont rincés et désaltérés, ce qui restaure le caractère premier d'une fontaine à savoir son utilité et non son côté décoratif. Figure 21, Arceaux à vélo, VERBEEK, 16h09 Figure 20, Bornes de contrôle d'accès automatiques, VERBEEK, 16h00 Figure 22, Fontaine eau potable, LANDAIS, 11h20
  15. 15. Page15 15 Dans le secteur 1, au niveau du square dans le jardin des Lumières, il y a deux bancs de type « causeuse » dont la forme épouse celle du corps, il est ergonomique. Composé d'une base métallique avec des lames de bois fixées par des vis. On constate l'absence du moindre banc dans les secteurs 2 et 3. Outre les marches couleur ocre faisant face à la Garonne, et le muret de marbre froid, il n'y a aucun mobilier de repos dans le secteur 3, et sous forme d'esplanade en bois pour le secteur 2. Le seul monument présent dans la zone étudiée, situé dans le secteur 3, est la proue d'un navire installée dans le cadre de Agora 2012 qui est une biennale d'architecture, d'urbanisme et de design de la vile. Faisant face à la Bourse Maritime, postée dans le sens de la Garonne, cette proue remémore l'histoire maritime de Bordeaux. Ce monument fait de bois dont « les contours ne cesse de changer », surmonté d'une arche, est accessible. Chaque personne qui gravit les quelques marches peut observer avec une vue parfaitement dégagée, la Garonne, les quais, la rive opposée, les bateaux qui naviguent ou ceux qui sont engloutis par le fleuve ne laissant apparaître qu'une partie de leur ossature. Chacun peut se laisser porter par ses rêveries, son envie d'aventure. Cette œuvre n'est pas permanente. Le secteur 3 est voué à voir s'installer d'autres œuvres artistiques en lien avec sa proximité avec le musée d'art contemporain et devenir un lieu d'exposition reconnu. Ce fut le cas notamment en 2009 lors du festival culturel urbain «EVENTO » avec la passerelle éphémère entre la place des Quinconces (entre les colonnes Rostrales) et la prairie des Girondins surplombant le boulevard. Elle fut fabriquée à partir de pins abattus suite à la tempête Klaus. Elle fut réalisée par l'artiste Tadashi Kawamata qui appela son œuvre «Foot Path». 1.3.5. Mobilier d’information La signalisation est destinée à organiser la circulation des usagers dans un espace, suivant des critères fonctionnels et de sécurité. Elle articule différents contenus : interdiction, obligation, information. (CHOAY et MERLIN, p.722) La signalétique horizontale autrement appelée marquage au sol est présent dans la zone d'étude sous deux formes : - le premier marquage « PAYANT ZONE 2 » est de couleur blanche et peint le long des places de stationnement aussi bien dans le secteur 1 que dans le secteur 3. Les lettres sont en relief. Figure 23, Banc type "causeuse", DERBAL, 11h19 Figure 24, Œuvre artistique éphémère, Proue de d'un navire, VERBEEK, 11h20 Figure 25, Marquage au sol Zone, VERBEEK, 11h15
  16. 16. Page16 16 L'écriture s'étend sur environ trois mètres dans le sens du trafic, ce qui permet une meilleure lisibilité. Chaque écriture est espacée de huit mètres. - le second marquage correspond à la piste cyclable. Pour la matérialiser, des rectangles de 250cm sur 130cm de couleur verte sont peints à l'entrée et sortie de la piste dans les secteurs 1 et 2. Une bande blanche sépare la piste cyclable en double sens. Elle est discontinue et s'étend sur 5m puis s'achève. Le sens de circulation est indiqué par l'orientation du pictogramme du cycliste. Dans les secteurs 1 et 3, des carrés verts de un mètre de côté avec le pictogramme du cycliste viennent rappeler la présence de la piste cyclable. Dans le secteur 1, la signalisation est recouverte de saleté (débordement du compost répandu sur la pelouse). La signalétique verticale est illustrée par les différents panneaux informatifs et directionnels présents dans la zone d'étude : Figure 27, Signalétique verticale, 26/11/2012 - des panneaux informatifs de 2,5 mètres de hauteur sont disposés le long de la piste cyclable rapide. Ils sont à fond bleu écriture blanche, ou à fond blanc écriture verte. Leur forme est soit rectangulaire soit carrée : - ceux en carré, à fond bleu et pictogramme blanc correspondent à des indications. On les observe à l'approche de la piste cyclable ou d'une zone piétonne. Le panneau bleu pictogramme blanc représentant un cycliste est souvent accompagné d'un cadre blanc placé en dessous avec une structure syntaxique courte et simple: "cyclistes autorisés- priorité aux piétons" lorsque la piste cyclable traverse une zone piétonne, en continuité des passages pour piétons. - ceux à fond blanc, écriture et pictogramme verts, correspondent à des indications touristiques que l'on peut suivre en vélo notamment la direction de l'office de tourisme, la terre de G. Les quatre panneaux rectangulaires sont condensés sur le même poteau. Il n'en existe qu'un de cette sorte, situé dans le secteur 1, le long de la piste cyclable, et uniquement dans le sens quais des Chartrons vers le Miroir d'eau. Il y a donc un manque de continuité dans l'information. On dénombre trois feux de circulation tricolores permanents: deux dans le sens de la chaussée (secteurs 1 et 3) et un installé à la sortie de la placette Munich pour que les autocars et taxis puissent s'insérer facilement au trafic (Figure 20, p.14). Le feu de circulation est composé de Figure 26, Marquage piste cyclable rapide, DERBAL, 12H30 Figure 28, feu tricolore permanent, VERBEEK, 11h16
  17. 17. Page17 17 trois feux circulaires rouge, orange, vert. Un jeu de couleur est situé au sommet du poteau, les signaux circulaires sont plus grands pour permette une vision de loin, et un autre jeu de couleur situé plus bas pour les véhicules qui sont proches. Sur les deux feux de la chaussée, un signal piéton est intégré, constitué de deux couleurs (rouge et verte), “normalement disposés dans cet ordre de droite à gauche”. On observe deux panneaux directionnels de 3,5 mètres implantés sur le trottoir le long de la chaussée indiquant quatre itinéraires (un parking et trois directions). Un panneau publicitaire est présent dans le secteur 3, placé au début du parking, là où le trottoir est le plus large. D'un côté, on trouve des publicités, et de l'autre un plan de Bordeaux. Du côté de la publicité, le mécanisme est roulant faisant défiler deux affiches commerciales : l'une pour un célèbre restaurant rapide américain faisant la promotion d'un sandwich, l'autre pour un parfum. On dénote l'absence de panneau ou marquage le long de la promenade. 1.3.6. Mobilier de protection varié contre « l’effet de mur » La sécurité aux abords de la Garonne était l'une des préoccupations de Michel CORAJOUD : "J'ai fait la rambarde contre l'avis de tous". Il est vrai que cela peut paraître anormal de placer des rambardes à 1,5 m de la Garonne, mais Alain Juppé état en accord avec le maitre d'ouvrage. Notons qu'à marée basse, la chute serait de six mètres. Le dessus de cette rambarde est habillée par du bois ce qui lui offre un atout supplémentaire : appui confortable pour rêve ou même pêcher. Sa forme rappelle celle d'un bastingage, c'est-à-dire le parapet autour de pont d'un bateau. D'autre part, la CUB, le port autonome de Bordeaux (PAB) et la ville de Bordeaux ont signé un protocole d'accord pour tirer profit des nouveaux espaces créés sur les quais, et à la vue de la tradition maritime de la ville et de la place de Bordeaux sur le marché de la croisière, ils ont décidé d'améliorer les conditions d'accueil des grands navires Figure 30, Panneau publicitaire, VERBEEK, 13h Figure 29, Panneau directionnel, VERBEEK, 11h20 Figure 31, Rambarde et barrières du quai, LOOPE, 11h24 Figure 32, Portillon d'accès ouvrable, LOOPE, 15h
  18. 18. Page18 18 de croisières. Cela se traduit par la mise en place de la rambarde et des portillons d'accès ouvrables numérotés de 0800 à 1100 (Figure 32). Il y avait quatre postes sur le quai Louis XVIII (poste 124 mesurant 166m, le poste 125 évalué à 157m, poste 126 estimé à 134m et le poste 127 mesurant 146m. Ils privilégient les amarrages aux postes 12 et 127 entre le bollard 52 et 65) mais il n'en reste plus que trois à la suite des travaux d'amélioration du front d'accostage réalisée en 2009. Toujours au niveau du garde-corps de la Garonne, et en en réaction aux multiples accidents survenus le long des quais, un panneau "Danger interdiction de franchir le garde-corps" est accroché sur la rambarde. Pour renforcer cette interdiction des barrières Mi ont été ajoutées, solidement attachées les unes aux autres et à la rambarde. Elles mesurent 250cm de long et 140cm de haut. Aux abords de la route, il existe trois sortes de protection : - la première correspond à des barrières fixes formées de deux potelets et d'un croisillon frappé du logo de Bordeaux (Figure 34). Elles sont disposées à proximité des passages pour piétons pour éviter que ces derniers ne traversent n'importe où. Elles sont souvent scellées par trois, et non plus pour épargner aux personnes qui traversent n'importe où, d'avoir à marcher plus loin sur la chaussée pour les contourner. - on trouve également des bornes basses fixes nommées bornes city (Figure 35) en acier qui viennent compléter l'agencement sécuritaire. Elles sont constituées d'un corps noir en acier et d'un capuchon « balle de golf » en fonte. Ainsi aucune voiture ne peut grimper sur le trottoir. - à l'entrée de chaque passage pour piétons, deux potelets type quai, fins et fixes, composés d'un tube et d'un capuchon en acier plein avec une finition en « balle de golf », typiquement installés sur le quai. D'une hauteur de 1m ils sont appelés potelets kendo et sont placés pour éviter que les engins motorisés ne passent par cette entrée pour accéder au plateau. La largeur entre les potelets kendo est comprise entre 150 et 155 cm pour laisser passer les fauteuils roulant. - la sécurité du passage pour piétons est renforcée par un dispositif podotactile, c'est-à-dire qu'à 15cm du bord de la chaussée, une enveloppe spéciale est incrustée au revêtement, sous forme de carré blanc en caoutchouc avec des points surélevés de quelques millimètres, permettant aux personnes atteintes de défiance visuelle de reconnaître la proximité du danger ici de la route. Figure 33, Panneau d'interdiction, VERBEEK, 11H16 Figure 34, Barrières fixes, NAIKO, 18/11/2012 Figure 35, Bornes city, VERBEEK, 11h16 Figure 36, Potelet Kendo, VERBEEK, 11h16
  19. 19. Page19 19 - Deux dispositifs de contrôle d'accès en totem sont présents sur la placette Munich, un à l'entrée de la placette (Figure 37), l'autre à la sortie (Figure 20, p.14). Le dispositif est constitué d'un feu bicolore et d'un capteur de lecture de badge. Le matériau utilisé est de la tôle. C'est un modèle développé par Créasystèmes pour la ville de Bordeaux. Son matricule est le T26. L'alternance de moyens de protection différents sur la zone étudiée permet d'éviter «l'effet de mur» (Charte des mobiliers urbains de la ville d Bordeaux, 207, p.31). L'effet pervers de toutes ces protections est de mettre en confiance les automobilistes qui augmentent leur vitesse se sentant à l'abri des dangers pouvant surgir sur la chaussée. Tous ces dispositifs de sécurité au bord de la chaussée sont absents du secteur 2 dans la mesure où le trottoir est surélevé de 20cm par rapport à la route. On note également l'absence de borne à incendie. 1.4. Le végétal Les parties du sol non couvertes par du béton, de la pierre ou de bois ont laissé place aux végétaux. Une partie importante du quai est recouverte de pelouse, divisée en 8 zones (Figure 38) de différentes formes. La pelouse semble être bien entretue, car elle est dense et bien verte. L'herbe est fine se composant principalement de Ray grass Anglais (graminées) résistante au piétinement et s’implantant rapidement. Le jour de l'observation, des techniciens des espaces verts de la ville ont ajouté une couche mince de compost. 1.4.1. Le jardin des Lumières Ce secteur est le plus végétalisé du quai Louis XVIII. Deux zones sont engazonnées de part et d’autre de la piste cyclable, l’une rectangulaire où deux Tulipiers de Virginie sont présents, l’autre plus ou moins triangulaire avec un autre Tulipier. Figure 37, Entrée par un dispositif de contrôle d'accès, VERBEEK, 16h06 Figure 38, Huit zones de pelouse, LOOPE, 18/11/2012
  20. 20. Page20 20 Sur le quai Louis XVIII, un morceau du jardin des Lumières est présent, d'où le nom donné à ce secteur. Cet ensemble de massifs forme un triangle. Six massifs sont présents, séparés par des petits espaces de gazon. Trois des massifs sont de forme triangulaire et on peut y retrouver des arbustes à feuillage persistant, identique pour deux des trois massifs (Viburnum). Une alimentation goutte à goutte a été installée afin de répondre aux besoins en eau importants des arbustes. Est présent également au sol du mulch qui se compose de débris d’écorce. Dans les trois autres massifs de forme rectangulaire, différentes vivaces sont présentes et disposées en ligne de quatre à cinq végétaux. On y trouve des vivaces résistantes à l’hiver notamment de la lavande à l'instar des graminées, marquant le changement fréquent des végétaux. La terre des trois derniers massifs a une texture plutôt sableuse qui marque la présence d’un amendement du sol. Dans le square est présent un Tilia cordata (tilleul à petites feuilles) d’une hauteur de 2.5 m et d’un diamètre de 8 cm à feuillage caduc, originaire d'Europe. Au sol, il y a la présence de mulch en écorce de coque de coco, ainsi que du Géranium. 1.4.2. La prairie des Girondins Le secteur est composé de trente-six Plantanus X hispanica (Platane commun, figure 41 p. 21), disposés en ligne sur trois rangées dont l’orientation est parallèle à celle du quai. Une rangée est implantée sur du gazon, les deux autres rangées d’arbres se situent dans deux massifs disposés le long de la piste cyclable. Les platanes ont une hauteur de 15 m, et 35 cm de diamètre, à feuillage caduc, de nature hybride. Figure 39, Arbustes, graminées et vivaces, LOOPE, 11h15 Figure 40, Arbustes, graminées et vivaces, LOOPE, 11h15
  21. 21. Page21 21 1.4.3. Lieu d'exposition artistique Plusieurs types d’arbres sont à identifier dans le secteur 3. Dans la partie engazonnée la plus au Nord du quai Louis XVIII, trois Fraxinus Tomentosa (Frêne tomentosa), d’une hauteur de 5 m, et d’un diamètre de 10 cm environ sont présents. C'est un arbre caduc originaire d’Amérique du Nord qui est suivis par quatre autres Frênes Tomentosa selon le même alignement. Ils sont de même hauteur répartis sur la zone engazonnée et sont séparés par la même distance. D’autres arbres sont à rajouter dans cette partie : six Sorbus Aria (Alisier Blanc, figure 41, flash code Annexe 4) originaire d’Europe et d’Afrique du Nord. Ils mesurent 6 m de haut, ont un diamètre de 11 cm et sont à feuillage caduc. Dans un autre espace vert symétrique à ce dernier, deux autres variétés d’arbres disposées de façon plus ou moins ordonnée. On distingue cinq Acer Saccharinum (Erable argenté) à feuillage caduc, d’une hauteur de 5 m, d’un diamètre de 10 cm sont originaires d’Amérique du Nord et prennent une couleur automnale. On discerne deux Lirodendron Tulipifera (Tulipier de Virginie) d’une hauteur de 6 m, d’un diamètre de 9 cm, originaires d’Amérique du Nord, à proximité des précédents. Figure 41, Ensemble de la végétation haute sur les trois secteurs, LOOPE, 18/11/2012
  22. 22. Page22 22 A la frontière avec le secteur 2, un rectangle engazonné dénote du reste de l’espace car il ne présente aucun arbre. A noter que l’ensemble des végétaux de la figure 41, sont entourés de gazon fleuri. Il y a peu d’arbres sur ce grand espace, ce qui donne une impression de vide en comparaison avec le secteur 2. Pour terminer l'analyse végétale du secteur 3, trois toona sinensis (Cédreles de Chine) d’une hauteur de 5 m et d’un diamètre de 12 cm, sont disposés le long de la route. Un dispositif de revêtement leur est particulièrement réservé sous forme de carré. Des grilles de protection sont posées autour des trois cédreles afin de protéger la terre au pied des arbres contre le tassement. 1.5. L'éveil des sens 1.5.1. Ambiance sonore La journée d'observation a été bercée par les klaxons des voitures, des vélos et des bateaux associés au bruit des travaux publics (souffleur de feuilles, camions). Ainsi l'ambiance sonore est particulièrement dérangeante car on peut à peine entendre les clapotis de la Garonne sur le flan des quais. (vidéo Annexe 6, ambiance sonore) En fin d'après-midi, au niveau de la placette Munich, un groupe d'adolescents faisant du roller ont mis de la musique, mais à un niveau sonore respectueux des personnes voisines. 1.5.2. Olfactif L'odorat a été chatouillé par un effluve assez fort, ressemblant à du fumier. En effet, un technicien était en train de répandre un compost de matières végétales organiques. Il fit deux passages dans la matinée. Mais cela a semblé perturber les passants, notamment certains enfants qui se sont bouchés le nez. Figure 42, Grille de protection arbre, VERBEEK, 10h14 Figure 43, Compost de matières végétales organiques, VERBEEK, 10h30
  23. 23. Page23 23 1.5.3. Aucun obstacle n'obstrue la vue Tel que l'avait annoncé Michel CORAJOUD, grâce à l'aménagement des quais, on devait pouvoir contempler la Garonne sans aucun obstacle obstruant la vue. C'est une réussite en ce qui concerne notre partie de quai étudiée. La vision ainsi dégagée laisse apparaître la rive opposée, plus sauvage, plus végétale, et une partie du parc des Berges sur le quai de Queyries. On aperçoit également sortir des flots des squelettes de bateaux datant de la Seconde Guerre Mondiale, mais aussi des navires transportant des cargaisons comme l'aile de l'airbus A380. Le panorama offert est vaste, on distingue au sud le pont de pierre et au nord le pont Bacalan -Bastide désormais baptisé Jacques CHABAN DELMAS (Figure 44). Ce sont deux atouts architecturaux et historiques bordelais. Le premier a permis de traverser la Garonne afin de relier le centre-ville et la rive droite. Le second est un pont levant reliant le quai de Bacalan au quartier de la Bastide et est complet, il ne reste plus qu'à raccorder les branchements (TOCHEPORT). Lors des travaux de réaménagement, un effort a été effectué sur les façades du XVIIIe siècle, et on peut dorénavant les apprécier depuis le plateau. Ainsi on peut qualifier que cet espace est agréable à vivre, malgré le bruit et l'odeur persistante et nauséabonde qui se dégageait ce jour-là. Figure 44, Pont Jacques Chaban Delmas, DERBAL, 12h45
  24. 24. Page24 24 2. Le mode de vie bordelais sur le quai Cette seconde partie d'étude s'appuie sur l'ensemble des réponses émanant d'un questionnaire administré auprès de vingt personnes. Deux catégories d'âge sont majoritairement représentées à savoir les 11-17 ans et les 50-70 ans soit des personnes sans activité professionnelle ou retraités. Une parité homme-femme a été observée. Les résidents ont été plus nombreux que les touristes selon l'enquête menée (Annexe 2). 2.1. Les fonctions du quai 2.1.1. Circulation Sur l'ensemble des trois secteurs, l'accès à la promenade est facilité par les allées qui sont dans la continuité des sept passages pour piétons. La contre allée du secteur 3 permet aux personnes à mobilité réduite de se rendre sur la promenade grâce à une pente douce (Figure 45). Des améliorations conséquentes du front d'accostage ont été réalisées, en novembre 2009, par le Grand Port Maritime de Bordeaux sur l'ensemble des quais de la rive gauche. Les travaux se sont achevés en moins de cinq mois. Trois postes à quai affectés aux navires de croisière sont disponibles dorénavant sur le quai Louis XVIII. Michel CORAJOUD dit dans le journal SUD OUEST que "Bordeaux est un port, il fallait que les bateaux continuent à s'amarrer à bord du quai." Le bord du quai présente les caractéristiques nécessaires à l'accueil du tourisme fluvial. Les éléments favorisant cet accès, sont, tout d'abord, ceux situés derrière la rambarde, appelés des bollards (Figure 46). Ils sont numérotés, lettrés et disponibles afin d'amarrer les bateaux au bord du quai. Le matériau utilisé est de la fonte d'acier et est pris dans les blocs en béton. On trouve ensuite des ducs d'albe (Figure 47), qui sont des tubes d’acier ancrés dans le fond de la Garonne (22 systèmes de défenses d'accostage sur l'ensemble des quais). Ils offrent aux paquebots un front d'accostage beaucoup plus sécurisé. Celui-ci est constitué par des plaques de glisse dont la couleur est grise. De plus, des escaliers en béton permettent d'accéder à la promenade. L'accès est strictement Figure 45, pente douce, VERBEEK, 13h15 Figure 47, Front d'accostage, VERBEEK, 15h41 Figure 46, Bollard pour l'amarrage des navires, VERBEEK, 9h30
  25. 25. Page25 25 interdit au promeneur de par les barrières et la rambarde mais aussi par les portillons boulonnés. Ces portillons boulonnés numérotés sont, pour le quai Louis XVIII, de 0800 à 1100. La différence entre les portillons et la rambarde est faite, non pas par les fils de fer tressés et les tiges métalliques mais, par une plaque de métal sombre numérotée de manière visible. La numérotation est découpée dans la plaque, ainsi que trois lignes dessous découpées également qui correspondent à la continuité des tiges métalliques dont la rambarde est composée (Figure 32, p.17). La placette Munich permet aux autocars et aux taxis de stationner. Le quai n'est pas directement desservi par le tramway, cependant l'arrêt est situé à proximité derrière le bâtiment tourisme fluvial. 2.1.2. Sociabilité Le quai est un lieu de rencontre et de rassemblement principalement la Placette Munich. Un groupe d'adolescents a été observé pratiquant un circuit de roller aménagé par leur soin. Des groupes de visiteurs (étrangers et séniors) se sont rassemblés sur le quai. Certains ont demandé à des passants de les prendre en photographie. Le mobilier de repos illustré par les bancs et l'esplanade en bois favorise l'échange. Il manque tout de même des équipements favorisant le développement du lien social. 2.1.3. Ludique Le ludisme ne se retrouve que dans la présence de flashcodes accrochés aux arbres ou plantés aux abords de la végétation. Les liens sont consultables à partir d'un smartphone ce qui exclus une partie de la population. Au cœur des espaces verts aucune activité de plein air n'est interdite (aucun panneau d'interdiction). Le jardin des Lumières présente une variété d'espèce, d'essence, de texture permettant une mise en ludisme du lieu. Figure 48, Placette Munich, lieu de regroupement, NAIKO, 16h20 Figure 49, Flashcode sur les végétaux, VERBEEK, 9h34
  26. 26. Page26 26 2.1.4. Touristique La fonction touristique est assurée par la présence du jardin des Lumières, les expositions éphémères telles que la proue du navire ou encore la passerelle EVENTO 2009 en lien avec la proximité du musée d'art contemporain. Le front du quai permet l'accueil des bateaux de croisière et des grands voiliers pouvant s'accoster et avoir un accès rapide au centre-ville. 2.2. Des pratiques hétéroclites 2.2.1. Types de besoins - les visiteurs : les touristes ou excursionnistes pratiquent la flânerie. Ils se rendent sur le quai Louis XVIII pour visiter, se promener en famille ou en groupe notamment pour admirer les bateaux échoués de la seconde Guerre Mondiale ou bien les ponts visibles grâce un panorama complet sur le fleuve. - les résidents se rendent sur les quais car c’est un lieu de passage pour se rendre au travail, au tramway ou voir des amis. Le secteur 3, espace vert vaste, habillé par des arbres éloignés les uns des autres, permet aux Bordelais de promener leur animal de compagnie ou de jouer au ballon par exemple. Au cours de cette observation, plusieurs types de pratiques ont pu être constatés notamment avec un flux constant de personnes sur ce lieu de passage pour flâner, déambuler, se restaurer. Figure 50, Exposition face à la Bourse Maritime, VERBEEK, 13h Figure 51, Œuvre ancienne de Bernard TOCHEPORT, 33 Bordeaux Figure 52, Epaves de bateaux de la 2nd Guerre Mondiale, VERBEEK, 11h11 Figure 53, Espace vaste, Secteur 3, VERBEEK, 11h15
  27. 27. Page27 27 2.2.2. Pratiques Pratiques prévues : Le quai est sujet à la circulation. La marche à pied, le jogging, le roller, le skate et sa déclinaison en longboard, les trottinettes, les vélos qu'ils soient électriques ou non, VTT, vélos de course, pousse- pousses (Figure 54), sont une multitude de modes de déplacement observés tout au long de la journée. Le matin, le vélo et la marche ont été les deux pratiques les plus importantes. En fin de matinée, deux personnes sont venues promener leurs chiens sur la pelouse, les laissant gambader librement. De nombreux sportifs ont pratiqué la course à pied, certains faisant un aller- retour le long des quais. Pour le secteur 2, le lieu est un espace de lecture, de détente qui permet de passer un agréable moment loin du stress quotidien en étant soit sur l'herbe à l'ombre des arbres et/ou sur le rebord en bois. A midi, beaucoup de personnes déjeunent sur cet espace. De nombreux visiteurs (appareils photos en mains), se sont arrêtés pour contempler la vue sur la Garonne, et sur le pont Bacalan-Bastide. Quelques personnes, moins d'une dizaine, se sont arrêtées pour lire et examiner le monument artistique, du secteur 3, et seulement deux sont montées au sommet de la proue du navire. Aucun type de véhicule motorisé n'est apparu, alors qu'aucune règlementation ou panneau informatif n'est présent pour l'interdire. Une autre pratique, couramment réalisée par les résidents ainsi que les touristes, est de prendre des photographies du fleuve, ou du jardin des Lumières. Pratiques imprévues : En ce qui concerne le secteur 1, on peut observer qu'un groupe d'adolescents s'est organisé un petit parcours de roller pour faire leurs acrobaties. Ils pratiquent également le diabolo. Vers 14h, un homme d'une cinquantaine d'années s'est assis sur le muret puis à débuter une séance de tai-chi sur la pelouse, pratique imprévue et insolite. Pratiques déviante : Pour tous les secteurs, la consommation d’alcool sur les quais est prohibée car il y a eu beaucoup d’accidents liés à l’alcool (Préfet de la Gironde, 27/06/2012, Annexe 5). Figure 54, Balade en pousse-pousse Bordelais, VERBEEK, 10h31 Figure 55, La promenade comme espace de détente, de déambulation, 15h22
  28. 28. Page28 28 Néanmoins, sur le secteur 2, un homme en a consommé et a uriné sur la voie publique (sur les arbres). Aucune autre pratique déviante n'a été observée dans les secteurs 1 et 3. 2.3. Fréquentation Temporalité -Matin : les personnes utilisent les quais comme lieu de passage, sport matinal ou la promenade quotidienne de l'animal de compagnie. Rares sont ceux qui s’arrêtent pour visiter. Sur le parking du secteur 3 à 11h, cinq voitures étaient garées. Alors qu'ils peuvent en recevoir environ dix-neuf. -Midi : le long de la promenade, les visiteurs sont plus nombreux et les gens sortant du travail s’arrêtent sur le quai pour prendre leur déjeuner particulièrement sur les secteurs 1 et 2. En cette veille de vacances scolaires, une classe est venue passer un moment de temps calme et a déjeuné sur les marches du secteur 3. Une jeune fille qui travaille non loin des quais a également consommé son pique-nique pendant une quinzaine de minutes. Un jeune homme écoutait de la musique, assis lui aussi sur les marches. Observation de la fréquentation sur la promenade durant cinq minutes (secteur 3), de 12h27 à 12h32 : - piétons : 47, dont une classe de 23enfants, 3 long boards et 2 trottinettes - vélos : 11 - joggeurs : 5 - Après-midi : les quais deviennent un lieu de rassemblement pour les jeunes (pratiques du roller ou du diabolo). Les gens s’arrêtent pour visiter et l’afflux de personnes est beaucoup plus important que le matin ou le midi. Un groupe de séniors sont en visite privée, accompagné d'un guide présentant l'architecture moderne plus particulièrement sur le thème des grands ponts. De plus, avec l’ouverture de la fête foraine dans l’après-midi, la population du quai a sensiblement augmenté. Sur les parkings du secteur 3, à 15h50, on comptabilisait neuf voitures, donc faible augmentation de la fréquentation des véhicules. La Police Nationale est passée en voiture à 15h40 sur la promenade, ainsi que des véhicules de la mairie de Bordeaux notamment le citynet pour la propreté à 14h20, le jumper Bordeaux Bâtiments à deux reprises 15h34 et 16h48. Figure 57, Groupe séniors en visite guidée, VERBEEK, 16h Figure 56, Fête foraine sur la place des Quinconces, VERBEEK, 16h Figure 58, Parcours roller groupe de jeunes, VERBEEK, 15h45
  29. 29. Page29 29 Les flux Le flux de fréquentation est plus important dans le sens sud-nord c'est-à-dire du secteur 1 vers le secteur 3, à tout moment de la journée. Les déplacements se font en majorité sur la promenade le long de la Garonne au détriment du trottoir et de la piste cyclable rapide jouxtant la chaussée. On remarque également que certaines allées sont peu fréquentées notamment dans le secteur 3 et dans le jardin des Lumières. On constate que la contre-allée est utilisée principalement pour se rendre sur la promenade. Figure 59, carte des flux 2.4. Conflits En ce qui concerne les secteurs 1 et 2 le jour de l'observation aucune tension particulière n'a été enregistrée car les quais sont larges et plusieurs activités peuvent être associées. Cependant, la promenade sur le secteur 3, comme elle a été décrite précédemment, est divisée en deux parties : l'une centrale qui est une piste Figure 60, La promenade jouxte le jardin des Lumières, LOOPE, 11h05
  30. 30. Page30 30 cyclable lente pour les vélos et sur ses extrémités c'est la piste dévolue aux piétons. Or les rollers et skateboards sont considérés comme des piétons, mais à la vue du revêtement du sol, la piste centrale leur est plus favorable, ce qui constitue un conflit d'usage. D'autre part, les marcheurs et vélos ne respectent pas leur zone dédiée, donc ils se heurtent parfois (ce fut le cas entre des passants et une famille espagnole en vélo, les deux groupes se dirigeant dans le même sens). Néanmoins il faut noter qu'aucune règle ou panneau n'indique ce partage de la promenade, dont la lecture n'est visible qu'à travers le différentiel de revêtement. Concernant encore la piste cyclable dite lente de la promenade, on constate que les vélos roulent vite, alors qu'ils devraient utiliser la piste cyclable rapide pour cet effet, par conséquent la piste cyclable qui longe le trottoir est très peu empruntée. La piste cyclable rapide, le long du trottoir, traverse à certains endroits une zone de partage où les piétons sont prioritaires et les vélos autorisés (Figure 62), notamment au niveau des passages pour piétons. Or les vélos et le « pousse-pousse moderne » (tricycle électrique conduit par un chauffeur avec deux places passagers) klaxonnent les piétons pour passer en force. Les cyclistes se plaignent des chiens présents sur la promenade quand ils ne sont pas tenus en laisse et sur l'espace vert lorsqu'ils le sont (interview d'une jeune femme italienne promenant son chien). Le mobilier urbain est partiellement dégradé par des graffitis et des autocollants sur le muret et sur certains poteaux sur l'ensemble du quai. Sous forme d'entretien, les personnes interrogées ont complété les observations : - La plupart signalent des conflits d'usages qui entrainent une faible fréquentation des quais - Une famille précise que les quais aèrent la ville grâce à ces grands espaces, apaisent le rythme de vie citadin assez soutenu. - Réprimandes régulières auprès des détenteurs d'alcool (bière) au bord des quais (force de police, habitants) Figure 61, Piéton occupant la piste cyclable lente, VERBEEK, 15h48 Figure 62, Passage piéton traversant la piste cyclable rapide, VERBEEK, 11h16 Figure 63, Dégradation légère du mobilier, VERBEEK, 11h00
  31. 31. Page31 31 - la piste cyclable lente est utilisée par des piétons et divers moyens de locomotions sans moteur, obstacles, dangereux - La jeune femme d'origine italienne affirme qu'un funambule est présent occasionnellement - Un homme qui promène son chien voit leur présence souvent contestée - Lors des journées pluvieuses, l'espace engazonné n'est pas praticable à cause de la boue, les passants marchent sur les pavés et les pistes cyclables. - Des familles évoquent leur pique-nique dominical sur l'espace engazonné. - Les personnes promenant leurs chiens constatent un manque effectif de sac à déjection pour chien, les distributeurs étant régulièrement en rupture de stock. - L'absence de sanitaires publics est un point récurrent dans les remarques négatives des visiteurs, étant obligés de se rendre dans un bar et donc de consommer. - L'absence de tables d'informations sur l'histoire des bateaux échoués ou sur la Garonne est souvent citée. - Les visiteurs déplorent le nombre de passage de véhicules moteurs (voitures, tramway, camions…) trop fréquent et plus particulièrement le matin.
  32. 32. Page32 32 2.5. Analyse FFOM FORCES FAIBLESSES Quai avec plusieurs ambiances (3 zones distinctes). Mauvaise odeur (ponctuelle) Grand espace, végétalisé, aéré. Manque de banc, de sanitaire public, de fontaine Plusieurs usages du quai sont possible (sport ; promenade ; détente …) Problème de vue des barrières de sécurité et des bateaux de croisière. Mobilier urbain esthétique apprécié par les passants. Pas de tourisme fluvial. Site attirant les visiteurs ainsi que les résidents bordelais de tout âge. Pas de station de tramway ou de bus desservant directement le quai. Réaménagement embellissant le quai Louis XVIII. Problèmes sonores (voitures, bateaux, tram, travaux…) Parking souterrain Pas de récit sur l’histoire (bateaux échoués) et sur l'aménagement du quai Vue panoramique (deux ponts, rive opposée, façades du 18e siècle) Beaucoup d’accidents sur les quais (noyades) Figure 64, Vue panoramique sur la rive droite Impression de vide Arrêté municipal du 27 février 2012 contre la consommation d'alcool sur le quai ( peu fréquenté le soir) Manque de ludisme pour attirer les familles avec enfants Manque d'abris pour se protéger des intempéries
  33. 33. Page33 33 OPPORTUNITES MENACES Possibilité de création d’un tourisme fluvial (bateau mouche) Concurrence des autres quais avec notamment le quai des Chartrons (Skatepark) et le Miroir d'eau place de la Bourse Création d’évènement : animation pour les jeunes (compétition de longboard sur la promenade), visite des quais avec un guide racontant son histoire, concert. Mauvaise condition météorologique Fête foraine (Place des Quinconces) pouvant attirer du monde sur le quai. Création de sanitaire public, de banc pour inciter les personnes à ne pas quitter le site. Amélioration de la sécurité (caméras qui vont être installées sur les quais)
  34. 34. Page34 34 Conclusion Au terme de cette étude portant sur l'analyse du quai Louis XVIII, il est important de noter la réussite de l'opération de réaménagement des quais de la rive gauche grâce au projet défendu par l'équipe de Michel CORAJOUD, qui a duré presque une décennie (2000- 2009). « [La] nouvelle image d’ouverture et de « bien vivre » [de Bordeaux] est construite au prix d’efforts considérables dans l’aménagement urbain (Vlès, 2005). L'opinion publique a pleinement été modifiée, elle considère dorénavant les quais comme un espace recherché et non plus refoulé. Les personnes interrogées que ce soit les résidents ou les visiteurs ont affirmé leur envie de revenir dans cet espace végétalisé, aéré. Le mobilier urbain est très apprécié malgré le manque cuisant de sanitaire public ou de banc dans ce secteur. Il est homogène, contemporain et esthétique. La convivialité est retrouvée grâce à un mobilier urbain actualisé. Le nouvel agencement permet un brassage des générations ainsi que l'abolition des barrières sociales puisque toutes les catégories sociales se confondent pour déambuler et redécouvrir la Garonne. C'est espace est voué à accueillir des événements entre autre l'opération « Dimanche à Bordeaux sans voiture » qui se déroule une fois par mois, journée pendant laquelle un périmètre est délimité et où les visiteurs peuvent s'adonner en toute quiétude au plaisir de la marche à pied, du roller, du skate, du vélo et dont fait partis le quai Louis XVIII car l'usage de la voiture est proscrit de ce périmètre, des animations notamment sur la Placette Munich (festival de hip-hop), des monuments culturels éphémères comme en témoignent la proue du navire ou la passerelle Foot Path. Le quai Louis VIII est également voué à récupérer les visiteurs se rendant sur l'esplanade des Quinconces où s'est tenu cet été l'Open de France de Mölkki (pétanque finlandaise) ou ceux arrivants de compétitions se tenant au skate park quai des Chartrons. En sorte, cela a permis un recentrage pour l'agglomération qui a trouvé dans ces quais « un espace clef » (pour la ville, des lieux de rassemblements, d'animations et a contribué à faire de ces quais des espaces publics de vie agréables notamment sur le quai Louis XVIII. La présence du tramway a favorisé l'irrigation de personnes qui viennent profiter de la promenade. Le quai Louis XVIII est un espace gigantesque dévolu à être un espace de détente entre deux points attractif et névralgique. Il est le lieu de passage sur lequel on greffe des œuvres artistiques ou des animations dans le but d'amoindrir la "concurrence" des quais qui l'entourent. De plus, Michel CORAJOUD évoque dans sa vidéo, une volonté de poursuivre les promenades pour les vélos et le piétons jusqu'aux Bassins à Flots et aux Abattoirs. Il faut aussi compter sur le projet de réaménagement de la rive droite qui est en cours d'élaboration. Figure 65, Ville de Bordeaux
  35. 35. Page35 35 Bibliographie CHOAY Françoise, Pierre MERLIN, 2010. Dictionnaire de l’urbanisme et de l’aménagement, PUF, 847p. CLARIMONT Sylvie, «Chapitre le concept d'espace public : rappel», Espace publics touristique… cas, 24/09/2012 CUB, 2009, Dossier de presse, les quais rive gauche à Bordeaux, 24p. GODIER, SORBETS, TAPIE, 2009, Bordeaux métropole, un futur sans rupture, Ed Parenthèse, Col la ville en train de se faire Ville d'Angers, 2010, Berges de Maine Rives nouvelles, Déplacement sur les quais de Bordeaux, 11p. Ville de Bordeaux charte 2. La charte des mobiliers urbains de la ville de Bordeaux : les fiches techniques. Juin 2007. 15p. Ville de Bordeaux charte 3a, b, c, e, f, g. La charte des mobiliers urbains de la ville de Bordeaux. Juin 2007. VLES Vincent, 2005. Espaces publics et mise en scène de la ville touristique, 97p. VLES Vincent. « Chapitre Le tourisme urbain, partie 2 l'EPT : lecture, fonctionnement, aménagement » cours d'espaces publics touristiques, 17/09/2012, p.32 Sitographie 33-bordeau. (Page consultée le 10/11/2012) URL : http://www.33-bordeaux.com/jardin-des- lumieres.htm Accrophil. (Page consultée le 10/11/2012) URL : http://www.accrophil.fr/index.php/accueil/article/5550 Ansemble. (Page consultée le 6/11/2012) URL : http://www.ansemble.eu/mobilier-urbain-borne- anti-stationnement/147-borne-fixe-city.html Balineo. (Page consultée le 15/11/2012). URL: http://www.balineau.com/medias/Files/a- telecharger/ouvrages-portuaires.pdf Bordeaux et ses environs. (Page consultée le 13/11/2012) URL : http://bordeauxetsesenvirons.blogspot.fr/2011/02/les-nouveaux-quais-de-bordeaux.html Cesenfrance. (Page consultée le 5/11/2012) URL : http://www.cestenfrance.net/art/Les_quais_de_Bordeaux CORAJOUD, Michel. (Page consultée le 27/10/2012) Vidéos des quais. URL: http://corajoudmichel.nerim.net/videointerview/videolesquais1.html
  36. 36. Page36 36 Gnis-pedagogie. (Page consultée le 10/11/2012) URL : http://www.gnis-pedagogie.org/gazon-espece- base.html Hellopro. (Page consultée le 6/11/12) URL : http://www.hellopro.fr/moteur_recherche/recherche_resultat.php?lg=fr&recherche_active=1&mot _cles=kendo&categorie=produits&x=0&y=0 Isabelle CASTERA. (Page consultée le 14/11/2012) Michel Corajoud, l'architecte des quais de Bordeaux : "J'ai fait la rambarde contre l'avis de tous", SUD OUEST. URL : http://www.sudouest.fr/2012/07/09/j-ai-fait-la-rambarde-contre-l-avis-de-tous-764783-710.php Lacub. (Page consultée le 2/11/2012) URL : http://www.lacub.fr/sites/default/files/PDF/presse/dp/urba/quais_mai2009.pdf Leroymerlin. (Page consultée le 6/11/2012) URL : http://www.leroymerlin.fr/v3/p/produits/terrasse- jardin/sol-pour-terrasse-et-jardin/dalles-et-paves-exterieurs-beton-pierre-naturelle-pierre- reconstituee-l1308217870 Mer et Marine. (Page consultée le 15/11/2012) URL: http://www.meretmarine.com/fr/content/bordeaux-nouveau-front-daccostage-pour-les-paquebots Ministère de l'équipement. Instruction interministérielle sur la signalisation routière le 2 avr. 2012. (Page consultée le 16/11/2012) URL: http://www.equipementsdelaroute.equipement.gouv.fr/IMG/pdf/IISR_6ePARTIE_vc20120402_cle57 3dda.pdf TOCHEPORT Bernard. (Page consultée l14/12/2012). Regards photographiques sur Bordeaux et la Gironde. Adresse URL: http://www.33-bordeaux.com/pont-de-pierre.htm Trains de jardin. (Page consultée le 12/11/2012) URL : http://www.trains-de- jardin.net/forum/viewtopic.php?f=222&t=2797 Ville de Bordeaux. (Page consultée le 15/11/2012) URL: http://www.bordeaux.fr/ebx/portals/ebx.portal?_nfpb=true&_pageLabel=pgSomGen&classofconten t=sommaireGen&id=1 Flashcodes La nature vous livre ses secrets, Bordeaux Ma ville. (Page consultée le 27/10/2012) URL: http://m.bordeaux.fr/fr/liriodendron-tulipifera ; http://m.bordeaux.fr/fr/sorbus-aria ; http://m.bordeaux.fr/fr/baptisie-austral Papilles & Pupilles. (Page consultée le 27/10/2012) URL: http://www.papillesetpupilles.fr/2012/10/taboule-a-la-courge-butternut-rotie.html/#dsq-add-new- comment
  37. 37. Page37 37 Table des illustrations FIGURE 1, VERBEEK, 13H30.................................................................................................................................. 1 FIGURE 2, PRESENTATION DES QUAIS RIVE GAUCHE ................................................................................................ 4 FIGURE 3, QUAI DU MARECHAL LYAUTEY, 1992..................................................................................................... 4 FIGURE 4, ORGANISATION DU QUAI LOUIS XVIII, NAIKO, 20/11/2012.................................................................. 8 FIGURE 5, PRESENTATION DES 3 SECTEURS ETUDIES SUR LE QUAI, LOOPE, 17/11/2012......................................... 9 FIGURE 6, REVETEMENT DU TROTTOIR ET DU STATIONNEMENT, VERBEEK, 26/11/2012....................................... 9 FIGURE 7, PISTE CYCLABLE RAPIDE DEUX FORMES DE REVETEMENTS, NAIKO 26/11/2012.................................. 10 FIGURE 8, TERRASSE EN BOIS, PRAIRIE DES GIRONDINS, NAIKO, 26/11/2012 ...................................................... 10 FIGURE 9, PISTE CYCLABLE LENTE ET ZONE PIETONNE, VERBEEK, 26/11/2012 .................................................. 10 FIGURE 10, LE RAIL TRACE DU PASSE, LANDAIS, 26/11/2012.............................................................................. 11 FIGURE 11, BORDURE DANS LE JARDIN DES LUMIERES, LOOPE, 26/11/2012........................................................ 11 FIGURE 12, CANDELABRE ORIGINAL SCULPTE, VERBEEK, 10H22 ....................................................................... 11 FIGURE 13, ECLAIRAGE PISTE CYCLABLE ET PROMENADE, VERBEEK, 11H16 ..................................................... 12 FIGURE 14, ECLAIRAGE A 4 LANTERNES, VERBEEK, 11H15 ................................................................................ 12 FIGURE 15, TROIS TYPES D'ECLAIRAGES A LA VERTICALE, NAIKO, 18/11/2012 ................................................... 12 FIGURE 16, ECLAIRAGE SOUS LES ARBRES, NAIKO, 11H30 .................................................................................. 12 FIGURE 17, MOBILIER DE PROPRETE, POUBELLE .................................................................................................... 13 FIGURE 18, DISTRIBUTEUR DE SACS POUBELLES A DEJECTIONS, VERBEEK, 11H00............................................. 13 FIGURE 19, PARCOMETRE, VERBEEK, 11H16...................................................................................................... 13 FIGURE 20, BORNES DE CONTROLE D'ACCES AUTOMATIQUES, VERBEEK, 16H00................................................ 14 FIGURE 21, ARCEAUX A VELO, VERBEEK, 16H09................................................................................................ 14 FIGURE 22, FONTAINE EAU POTABLE, LANDAIS, 11H20...................................................................................... 14 FIGURE 23, BANC TYPE "CAUSEUSE", DERBAL, 11H19........................................................................................ 15 FIGURE 24, ŒUVRE ARTISTIQUE EPHEMERE, PROUE DE D'UN NAVIRE, VERBEEK, 11H20.................................... 15 FIGURE 25, MARQUAGE AU SOL ZONE, VERBEEK, 11H15................................................................................... 15 FIGURE 26, MARQUAGE PISTE CYCLABLE RAPIDE, DERBAL, 12H30.................................................................... 16 FIGURE 27, SIGNALETIQUE VERTICALE, 26/11/2012 .............................................................................................. 16 FIGURE 28, FEU TRICOLORE PERMANENT, VERBEEK, 11H16............................................................................... 16 FIGURE 29, PANNEAU DIRECTIONNEL, VERBEEK, 11H20 .................................................................................... 17 FIGURE 30, PANNEAU PUBLICITAIRE, VERBEEK, 13H.......................................................................................... 17 FIGURE 31, RAMBARDE ET BARRIERES DU QUAI, LOOPE, 11H24.......................................................................... 17 FIGURE 32, PORTILLON D'ACCES OUVRABLE, LOOPE, 15H ................................................................................... 17 FIGURE 33, PANNEAU D'INTERDICTION, VERBEEK, 11H16.................................................................................. 18 FIGURE 34, BARRIERES FIXES, NAIKO, 18/11/2012.............................................................................................. 18 FIGURE 35, BORNES CITY, VERBEEK, 11H16....................................................................................................... 18 FIGURE 36, POTELET KENDO, VERBEEK, 11H16 ................................................................................................. 18 FIGURE 37, ENTREE PAR UN DISPOSITIF DE CONTROLE D'ACCES, VERBEEK, 16H06............................................. 19 FIGURE 38, HUIT ZONES DE PELOUSE, LOOPE, 18/11/2012................................................................................... 19 FIGURE 39, ARBUSTES, GRAMINEES ET VIVACES, LOOPE, 11H15......................................................................... 20 FIGURE 40, ARBUSTES, GRAMINEES ET VIVACES, LOOPE, 11H15......................................................................... 20 FIGURE 41, ENSEMBLE DE LA VEGETATION HAUTE SUR LES TROIS SECTEURS, LOOPE, 18/11/2012...................... 21 FIGURE 42, GRILLE DE PROTECTION ARBRE, VERBEEK, 10H14........................................................................... 22 FIGURE 43, COMPOST DE MATIERES VEGETALES ORGANIQUES, VERBEEK, 10H30.............................................. 22 FIGURE 44, PONT JACQUES CHABAN DELMAS, DERBAL, 12H45 ......................................................................... 23 FIGURE 45, PENTE DOUCE, VERBEEK, 13H15 ...................................................................................................... 24 FIGURE 46, BOLLARD POUR L'AMARRAGE DES NAVIRES, VERBEEK, 9H30 .......................................................... 24 FIGURE 47, FRONT D'ACCOSTAGE, VERBEEK, 15H41 .......................................................................................... 24 FIGURE 48, PLACETTE MUNICH, LIEU DE REGROUPEMENT, NAIKO, 16H20 ......................................................... 25
  38. 38. Page38 38 FIGURE 49, FLASHCODE SUR LES VEGETAUX, VERBEEK, 9H34 ........................................................................... 25 FIGURE 50, EXPOSITION FACE A LA BOURSE MARITIME, VERBEEK, 13H ............................................................ 26 FIGURE 51, ŒUVRE ANCIENNE DE BERNARD TOCHEPORT, 33 BORDEAUX ........................................................ 26 FIGURE 52, EPAVES DE BATEAUX DE LA 2ND GUERRE MONDIALE, VERBEEK, 11H11 ........................................ 26 FIGURE 53, ESPACE VASTE, SECTEUR 3, VERBEEK, 11H15 ................................................................................. 26 FIGURE 54, BALADE EN POUSSE-POUSSE BORDELAIS, VERBEEK, 10H31............................................................. 27 FIGURE 55, LA PROMENADE COMME ESPACE DE DETENTE, DE DEAMBULATION, 15H22......................................... 27 FIGURE 56, FETE FORAINE SUR LA PLACE DES QUINCONCES, VERBEEK, 16H...................................................... 28 FIGURE 57, GROUPE SENIORS EN VISITE GUIDEE, VERBEEK, 16H ........................................................................ 28 FIGURE 58, PARCOURS ROLLER GROUPE DE JEUNES, VERBEEK, 15H45............................................................... 28 FIGURE 59, CARTE DES FLUX.................................................................................................................................. 29 FIGURE 60, LA PROMENADE JOUXTE LE JARDIN DES LUMIERES, LOOPE, 11H05................................................... 29 FIGURE 61, PIETON OCCUPANT LA PISTE CYCLABLE LENTE, VERBEEK, 15H48.................................................... 30 FIGURE 62, PASSAGE PIETON TRAVERSANT LA PISTE CYCLABLE RAPIDE, VERBEEK, 11H16 ............................... 30 FIGURE 63, DEGRADATION LEGERE DU MOBILIER, VERBEEK, 11H00.................................................................. 30 FIGURE 64, VUE PANORAMIQUE SUR LA RIVE DROITE ............................................................................................ 32 FIGURE 65, VILLE DE BORDEAUX .......................................................................................................................... 34
  39. 39. Page39 39 Table des annexes
  40. 40. Page40 40 Table des matières REMERCIEMENTS .................................................................................................................................... 2 AVANT-PROPOS....................................................................................................................................... 2 SOMMAIRE .............................................................................................................................................. 3 INTRODUCTION ....................................................................................................................................... 4 METHODOLOGIE...................................................................................................................................... 6 1. ANALYSE MORPHOLOGIQUE............................................................................................................... 8 1.1. ORGANISATION DE L'ESPACE ........................................................................................................... 8 1.2. UNE MULTITUDE DE REVETEMENTS POUR ORGANISER LES ESPACES............................................. 9 1.3. LE MOBILIER URBAIN...................................................................................................................... 11 1.3.1. UN ECLAIRAGE PUBLIC CONTEMPORAIN AMBIANCE ................................................................. 11 1.3.2. UNE PROPRETE ASSUREE PAR UN MOBILIER REGULIER ............................................................. 13 1.3.3. MOBILIER D’EQUIPEMENT DE SERVICE....................................................................................... 13 1.3.4. MOBILIER D’AGREMENT.............................................................................................................. 14 1.3.5. MOBILIER D’INFORMATION ........................................................................................................ 15 1.3.6. MOBILIER DE PROTECTION VARIE CONTRE « L’EFFET DE MUR » ............................................... 17 1.4. LE VEGETAL..................................................................................................................................... 19 1.4.1. LE JARDIN DES LUMIERES............................................................................................................ 19 1.4.2. LA PRAIRIE DES GIRONDINS......................................................................................................... 20 1.4.3. LIEU D'EXPOSITION ARTISTIQUE ................................................................................................. 21 1.5. L'EVEIL DES SENS ............................................................................................................................ 22 1.5.1. AMBIANCE SONORE .................................................................................................................... 22
  41. 41. Page41 41 1.5.2. OLFACTIF...................................................................................................................................... 22 1.5.3. AUCUN OBSTACLE N'OBSTRUE LA VUE....................................................................................... 23 2. LE MODE DE VIE BORDELAIS SUR LE QUAI........................................................................................ 24 2.1. LES FONCTIONS DU QUAI............................................................................................................... 24 2.1.1. CIRCULATION............................................................................................................................... 24 2.1.2. SOCIABILITE ................................................................................................................................. 25 2.1.3. LUDIQUE...................................................................................................................................... 25 2.1.4. TOURISTIQUE............................................................................................................................... 26 2.2. DES PRATIQUES HETEROCLITES...................................................................................................... 26 2.2.1. TYPES DE BESOINS....................................................................................................................... 26 2.2.2. PRATIQUES .................................................................................................................................. 27 2.3. FREQUENTATION............................................................................................................................ 28 2.4. CONFLITS ........................................................................................................................................ 29 2.5. ANALYSE FFOM............................................................................................................................... 32 CONCLUSION......................................................................................................................................... 34 BIBLIOGRAPHIE...................................................................................................................................... 35 SITOGRAPHIE......................................................................................................................................... 35 FLASHCODE............................................................................................................................................ 36 TABLE DES ILLUSTRATIONS.................................................................................................................... 37 TABLE DES ANNEXES.............................................................................................................................. 39 TABLE DES MATIÈRES ............................................................................................................................ 40 RESUME................................................................................................................4ÈME DE COUVERTURE
  42. 42. Page42 42

×