2012/2013	
  
STRATEGIE	
  TERRITORIALE	
  TOURISTIQUE	
  
COMMANDITAIRE	
  :	
  
Commission	
 ...
REMERCIEMENTS	
  	
  
En	
  préambule	
  de	
  cette	
  étude,	
  les	
  remerciements	
  s'adressent	
  à	
  toutes	
  
l...
 
	
  
1	
  
SOMMAIRE	
  
Introduction	
  
1.	
  Contexte	
  	
  
2.	
  Rappel	
  de	
  la	
  commande	
  	
  
3.	
  Métho...
 
	
  
1	
  
INTRODUCTION	
  
1.CONTEXTE	
  
Deux	
  structures	
  intercommunales	
  exercent	
  une	
  autorité	
  sur	
...
UNE	
  IMAGE	
  DE	
  LA	
  MONTAGNE	
  STÉRÉOTYPÉE	
  	
  
Actuellement	
   la	
   montagne	
   est	
   représentée	
   p...
 
	
  
1	
  
2.RAPPEL	
  DE	
  LA	
  COMMANDE	
  
Dans	
   ce	
   contexte,	
   la	
   Commission	
   Syndicale	
   de	
  ...
 
	
  
1	
  
PRÉCISIONS	
  SUR	
  LES	
  DÉFINITIONS	
  
Territoire	
  de	
  montagne	
  :	
  
	
  
Montagne	
  
Les	
  st...
 
	
  
2	
  
-­‐ respecte	
   l’authenticité	
   socioculturelle	
   des	
   communautés	
  
d’accueil	
  ;	
  
-­‐ offre	...
 
	
  
3	
  
touristique,	
  à	
  savoir	
  une	
  économie	
  viable,	
  un	
  social	
  équitable,	
  et	
  un	
  
envir...
 
	
  
1	
  
3.METHODOLOGIE	
  
Afin	
  d’élaborer	
  une	
  stratégie	
  de	
  développement	
  territorial	
  résultante...
PHASE	
  2	
  :	
  Définition	
  des	
  enjeux	
  stratégiques	
  
Dans	
  un	
  second	
  temps,	
  il	
  est	
  nécessai...
 
	
  
1	
  
4.CADRE	
  REGLEMENTAIRE	
  
Pour	
  l'étude	
  du	
  territoire	
  il	
  est	
  nécessaire	
  de	
  prendre	...
 
	
  
1	
  
	
  
	
  
	
  
	
  
	
  
	
  
	
  
	
  
	
  
	
  
	
  
	
  
	
  
	
  
	
  
	
  
	
  
FIGURE	
  3	
  CARTE	
  ...
 
	
  
2	
  
	
  
	
  
	
  
	
  
	
  
	
  
	
  
	
  
	
  
	
  
	
  
	
  
	
  
	
  
	
  
	
  
	
  
	
  
	
  
FIGURE	
  4	
 ...
 
	
  
3	
  
	
  
	
  
	
  
	
  
	
  
	
  
	
  
	
  
	
  
	
  
	
  
	
  
	
  
	
  
	
  
	
  
FIGURE	
  5	
  CARTE	
  DES	
...
 
	
  
4	
  
	
  
	
  
	
  
	
  
	
  
	
  
	
  
	
  
	
  
	
  
	
  
	
  
	
  
	
  
	
  
	
  
FIGURE	
  6	
  CARTE	
  DES	
...
 
	
  
5	
  
	
  
	
  
	
  
	
  
	
  
	
  
	
  
	
  
	
  
	
  
	
  
	
  
	
  
	
  
	
  
	
  
	
  
FIGURE	
  7	
  CARTE	
  ...
 
	
  
6	
  
CARACTERISATION	
  DU	
  CONCEPT	
  
1.CONCEPT	
  
Au	
  travers	
  des	
  différents	
  enjeux	
  dégagés	
 ...
Selon	
   une	
   étude	
   menée	
   pour	
   la	
   région	
   Midi-­‐Pyrénées	
  
(http://www.midipyrenees.fr/IMG/pdf/C...
Cinq	
  éléments	
  sont	
  à	
  prendre	
  en	
  compte	
  dans	
  cette	
  démarche	
  de	
  destination	
  touristique	...
Il	
  est	
  primordial	
  de	
  s’attacher	
  à	
  rendre	
  la	
  destination	
  touristique	
  «	
  Cauterets	
  et	
  ...
 
	
  
1	
  
A	
  l’échelle	
  du	
  territoire	
  «	
  Cauterets	
  et	
  sa	
  vallée	
  »,	
  il	
  a	
  déjà	
  été	
 ...
 
	
  
	
  
	
  
	
  
	
  
	
  
	
  
	
  
	
  
	
  
	
  
	
  
	
  
	
  
L’accessibilité	
   est	
   au	
   cœur	
   du	
  ...
 
	
  
1	
  
Un	
  certain	
  nombre	
  d’actions	
  ont	
  déjà	
  été	
  mises	
  en	
  œuvre	
  sur	
  le	
  territoire...
 
	
  
2	
  
2.ELEMENTS	
  D’ANALYSE	
  DE	
  L’EXISTANT	
  
	
  
	
  
	
  
Annexes	
  n°2	
  :	
  ELEMENTS	
  D’ANALYSE	
...
 
	
  
3	
  
UNE	
  DESTINATION	
  TOURISTIQUE	
  DOTEE	
  DE	
  NOMBREUX	
  ATOUTS	
  2.1.
La	
   vallée	
   de	
   Saint...
 
	
  
1	
  
VOLONTE	
   D’AMENAGEMENT	
   DU	
   TERRITOIRE	
   EN	
   COHERENCE	
   AVEC	
   LES	
  2.2.
CLIENTELES	
  
...
 
	
  
1	
  
SYSTEME	
   DE	
   GOUVERNANCE	
   FRAGILE	
   POUR	
   UNE	
   COMMUNICATION	
  2.3.
STRUCTUREE	
  
La	
  Va...
 
	
  
1	
  
2 ELEMENTS	
  DE	
  REPONSE	
  POUR	
  LA	
  CSVSS	
  
	
  
3 FICHES	
  SIGNALETIQUES	
  
	
  
	
  
	
  
	
  ...
 
	
  
2	
  
PROPOSITIONS	
  STRATEGIQUES	
  
	
  
La	
  destination	
  touristique	
  durable	
  doit	
  inclure	
  l’acc...
 
	
  
1	
  
o 2ème	
  proposition	
  :	
  Aménagement	
  
	
  
	
  
Le	
   développement	
   touristique	
   territorial	...
 
	
  
1	
  
o 3ème	
  proposition	
  :	
  Impliquer	
  les	
  acteurs	
  du	
  territoire	
  dans	
  une	
  gouvernance	
...
 
	
  
1	
  
OBJECTIFS	
  OPERATIONNELS	
  
	
  
	
  
	
  
	
  
	
  
	
  
	
  
	
  
	
  
	
  
	
  
	
  
	
  
	
  
	
  
	
 ...
 
	
  
2	
  
BIBLIOGRAPHIE	
  
	
  
AFIT	
  France,	
  Carnet	
  de	
  route	
  de	
  la	
  montagne	
  :	
  de	
  l’écout...
 
	
  
3	
  
	
  
CLARIMONT	
  S,	
  VLES.	
  Tourisme	
  durable	
  en	
  montagne:	
  Entre	
  discours	
  et	
  pratiqu...
 
	
  
4	
  
(http://www.espaces-­‐transfrontaliers.org/document/Guide_pratique_COE_MOT_FR.pdf).	
  [Consulté	
  en	
  fév...
 
	
  
5	
  
http://dev.creafrance.net/depot_fichiers/Gaves/UserFiles/File/Contrat%20Grand%20Site%20Cauterets%20Pont%20Esp...
Dossier final stratégie sur la commune de Cauterets
Dossier final stratégie sur la commune de Cauterets
Dossier final stratégie sur la commune de Cauterets
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Dossier final stratégie sur la commune de Cauterets

719 vues

Publié le

Stratégie pour dynamiser le tourisme dans la communauté de commune de Saint-Savin.

Publié dans : Voyages
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
719
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
4
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Dossier final stratégie sur la commune de Cauterets

  1. 1.             2012/2013   STRATEGIE  TERRITORIALE  TOURISTIQUE   COMMANDITAIRE  :   Commission  Syndicale  de  la  Vallée  de  Saint-­‐ Savin   DIRIGE  PAR  :     VENZAL  Christel  &  TORRENTE  Pierre     Université  de  Pau  et  des  pays  de  l’Adour   Master  Géographie,  Aménagement,  Sociologie   Master  1  Spécialité  professionnelle   «  Loisirs,  Tourisme  et  Développement   Territorial  »   FIGURE  1  CLICHE  S.  LANDAIS,  VALLEE  DU  MARCADAU,  14/11/12  
  2. 2. REMERCIEMENTS     En  préambule  de  cette  étude,  les  remerciements  s'adressent  à  toutes   les  personnes  qui  nous  ont  permis  de  la  réaliser  dans  les  meilleures   conditions  :     Pour  la  phase  du  diagnostic  territorial  Mme.  Sylvie  CLARIMONT  et   M.   Vincent   VLES,   et   pour   la   phase   de   stratégie   Mme.   Christel   VENZAL  et  M.  Pierre  TORRENTE,  professeurs  à  l'université  de  Pau  et   des  Pays  de  l'Adour  et  responsables  pédagogiques  de  Master  1.     Les  membres  de  la  Commission  Syndicale  de  la  Vallée  de  Saint-­‐Savin   notamment  Mlle.  Mathilde  BOURDIEU  Chargée  de  mission   M.  Bruno  ALLEIN  Directeur  de  l’office  de  tourisme  de  Cauterets,  la   ville  de  Cauterets   Ainsi  que  tous  les  professionnels  du  tourisme  :  les  hôteliers,  guides   de  montagne,  prestataires  des  activités  de  nature,  la  Maison  du  Parc   National   des   Pyrénées   de   Cauterets,   qui   ont   été   des   sources   d'informations  supplémentaires.     Cette   étude   a   été   concrétisée   grâce   aux   résidents   des   régions   Aquitaine  et  Midi-­‐Pyrénées  ainsi  que  des  habitants  d'autres  régions   de  France  qui  se  sont  gentiment  prêtés  à  l'exercice  des  enquêtes.     AVANT-­‐PROPOS     Le   présent   document   constitue   l'élaboration   de    la   stratégie   de   développement  territorial  pour  la  Commission  Syndicale  de  la  Vallée   de   Saint-­‐Savin.   Il   retrace   l’ensemble   des   étapes   nécessaires   à   la   construction  d’une  stratégie  adaptée  au  territoire.     Trois   chapitres   composent   ce   document.   Ils   présentent   son   déroulement   et   mettent   en   évidence   les   différentes   phases   de   réalisation  de  celui-­‐ci,  à  savoir  une  première  partie  sur  un  rappel  de   la  commande  et  la  méthodologie  adoptée.  Une  autre  sur  les  outils   existants   et   exploités   et   en   troisième   partie,   la   proposition   d’une   stratégie  adaptée.     Le  lecteur  pourra  se  référer  :     F A  l’ensemble  des  diagnostics  territoriaux  touristiques     F Au  glossaire   F Aux  références  bibliographiques  et  sitographiques   F Au  planning  du  projet                    
  3. 3.     1   SOMMAIRE   Introduction   1.  Contexte     2.  Rappel  de  la  commande     3.  Méthodologie   4.  Cadre  réglementaire     5.  Glossaire   CARACTERISATION  DU  CONCEPT   1.  Concept     2.  Éléments  d’analyse  de   l’existant     3.  Éléments  de  réponse  pour  la   CSVSS   4.  Fiches  signalétiques     La  stratégie   Objectifs  opérationnels   Bibliographie   Sitographie   Annexes   Table  des  illustrations   Table  des  matières                  
  4. 4.     1   INTRODUCTION   1.CONTEXTE   Deux  structures  intercommunales  exercent  une  autorité  sur   le   territoire   faisant   l’objet   de   cette   étude.   Tout   d’abord   la   Commission   Syndicale   de   la   Vallée   de   Saint   Savin   qui   est   le   commanditaire  du  diagnostic.  Il  s’agit  d’une  structure  publique  (loi   montagne  1985)  administrée  par  un  président  et  des  délégués  des   conseils  municipaux  des  sept  communes.         La   Communauté   de   Communes   de   la   Vallée  de  Saint-­‐Savin  (CCVSS)  fut  quant  à  elle,   créée   en   1998   et   se   voit   transférer   des   compétences   de   la   Commission   Syndicale   comme  la  gestion  du  patrimoine  thermal,  de   la   forêt   et   des   sentiers   pédestres.   La   Commission  Syndicale  gère  toujours  les  8500   hectares   d’estives   de   montagne   comme   territoires   indivis   ainsi   que   le   patrimoine   foncier  qui  se  trouve  entièrement  à  Cauterets   avec   le   casino,   des   refuges,   des   structures   hôtelières   et   des   immeubles   locatifs   à   vocation   commerciale.   Elle   met   également   des  terrains  à  disposition  comme  le  celui  sur   lequel  se  situe  la  station  de  ski  du  Lys.  Elle  est   actionnaire   de   la   Société   d’Economie   Mixte   du  Pont  d’Espagne  à  hauteur  de  30%  mais  a   confié  la  gestion  de  l’Esplanade  des  Œufs  à  la   mairie   de   Cauterets.   En   outre,   elle   n’est   pas   décisionnaire  des  orientations  de  la  politique   territoriale,   c’est   la   communauté   de   communes   qui   possède   les   compétences   nécessaires.   Les   compétences   obligatoires   de   la   communauté   de   commune   sont   :   l’aménagement   de   l’espace   et   le   développement   économique.  Ses  compétences  optionnelles  sont  :  la  protection  et  la   mise   en   valeur   de   l’environnement,   la   création,   l’aménagement,   l’entretien   et   l’exploitation   des   sentiers   et   circuits   de   randonnée   situés  sur  le  territoire  communautaire.       Le  territoire  est  également  marqué   par   la   présence   du   Parc   National   des   Pyrénées,  que  ce  soit  par  la  zone  cœur  au   sud   du   Pont   d’Espagne   ou   par   l’air   optimale   d’adhésion   sur   l’ensemble   qui   complète   le   territoire   d’étude.   Cette   classification  implique  donc  une  adhésion   à   la   charte   de   ce   parc   et   par   conséquent   une   contrainte   importante   pour   les   capacités   d’aménagements   dans   la   zone   cœur.   Le   Pays   des   Vallées   des   Gaves   avec   le   syndicat   mixte   qui   le   compose   ont   également   une   influence   sur   la   politique   touristique  puisque  cette  institution  vise  à   coordonner  les  projets  de  développement   touristiques   des   communes   qui   la   composent.     FIGURE  2  CARTE  DU  TERRITOIRE   DE  LA  COMMISSION  SYNDICALE   DE  LA  VALLEE  DE  SAINT  SAVIN  
  5. 5. UNE  IMAGE  DE  LA  MONTAGNE  STÉRÉOTYPÉE     Actuellement   la   montagne   est   représentée   par   bon   nombre   de  personnes  comme  une  vallée  calme,  remplie  de  beaux  paysages,   où  l’on  peut  paisiblement  passer  des  vacances  en  famille.  Bien  que   ce  soit  le  domaine  de  la  contemplation,  il  est  possible  d’y  être  actif   en   pratiquant   certaines   activités   de   pleine   nature   comme   la   randonnée.   D’un   autre   côté,   c’est   l’image   hyperactive   que   transmet    la   montagne.   Cette   image   regroupe   une   minorité   de   personnes  qui    affrontent  les  rochers  et  la  neige  en  haute  montagne,   il   s’agit   des   sportifs   (escalades,   ski   alpin   etc.).   En   définitif,   la   montagne  c’est  tout  le  contraire  du  littoral.   L’image  est  l’essence  de  la  motivation  du  consommateur.  En  ce  qui   concerne   l’image   de   la   montagne,   on   peut   noter   qu’elle   a   deux   facettes   :   d’abord   attractive   (le   repos,   le   calme,   la   tranquillité,   la   nature…),  puis  dissuasive  (confort,  danger,  rythme).  En  effet,  selon   les   études   menées    par   de   nombreux   organismes   sociaux   de   vacances  l’image  de  la  montagne  l’été  est  moins  attrayante,  pour  la   plupart   des   vacanciers,   mis   à   part   les   alpinistes   et   les   randonneurs.  Il  en  va  de  même  pour  l’image  de  l’hiver  qui  est  tout   aussi  dissuasive  que  celle  de  l’été.  Au  vue  des  messages  transmis  par   les  publicités  et  les  médias,  ce  sont  le  plus  souvent  les  sports  d’hiver   qui   sont   mis   en   avant,  et   bien   entendu,   ces   sports   d’hiver   ne   s’adressent  qu’aux  sportifs  ou  à  des  personnes  habilitées  à  pratiquer   ces   activités,   ainsi   que    les   personnes   recherchant   des   sensations   fortes.   D’où   la   nécessité   de   proposer   une    autre   variété   d’activités   d’intérêt   touristique   dont   l’objet   serait   de   viser   tout   type   de   clientèle.         «  Les  images  des  TO  étrangers  programmant  les  montagnes   françaises  en  été  sont  plutôt  bonnes.  Les  massifs  français  sont  avant   tout  appréciés  pour  la  richesse  et  la  diversité  de  leurs  patrimoines   naturel  et  culturel  (notamment  la  gastronomie).  Ils  bénéficient  par   ailleurs  de  sites  de  notoriété  (Mont  Blanc).     Les   stations   de   montagne   ne   sont   pas   aussi   bien   considérées.   Construites   pour   l’hiver,   certaines   offrent   un   cadre   de   vie   peu   adapté   au   tourisme   d’été.   C’est   pourtant   là   que   se   concentre   l’essentiel  des  activités  et  infrastructures  touristiques  ainsi  que  les   séjours  programmés  par  les  TO  étrangers.  »                    
  6. 6.     1   2.RAPPEL  DE  LA  COMMANDE   Dans   ce   contexte,   la   Commission   Syndicale   de   la   Vallée   de   Saint  Savin  souhaite  «  redynamiser  le  tourisme  de  nature  en  haute   montagne   au   départ   de   Cauterets  ».   L’objectif   de   la   démarche   entreprise  par  la  Commune  de  Cauterets  et  la  Commission  Syndicale   est   de   contribuer   à   l’expression   d’un   projet   s’inscrivant   dans   la   durabilité   et   sur   un   territoire   d’altitude,   tout   en   impliquant   les   acteurs   dans   la   durée   pour   faciliter   leur   coopération.   Le   maître   d’ouvrage   de   cette   commande   est   ainsi   constitué   d’étudiants   en   master  spécialisé  dans  le  tourisme  et  le  développement  territorial   au   sein   de   l’Université   de   Pau   et   des   Pays   de   l’Adour.   Il   est   alors   question  de  la  réalisation  d’un  diagnostic  territorial  touristique  (état   des  lieux  et  analyse  territoriale)  ainsi  que  de  la  formulation  d’une   stratégie   de   développement   territorial.   Cette   première   mission   ayant   été   restituée   auprès   de   la   Commission   Syndicale   le   18   Décembre  2012,  ce  rapport  fait  l’objet  de  la  seconde  phase,  à  savoir   la  proposition  d’une  stratégie  de  développement  territorial  dans  le   territoire  étudié.       La   CSVSS   veut   dynamiser   une   activité   touristique   tournée   sur   l’environnement   naturel   pour   l’ensemble   de   son   territoire,   afin   de   faire   profiter   les   autres   communes   de   la   vallée   du   prestige   de   Cauterets   tout   en   rentabilisant   les   infrastructures   déjà   en   place,   notamment   comme   les   refuges.   Le   recours   au   tourisme   de   nature   fait  donc  écho  à  l’aspect  «  Parc  National  »  afin  de  proposer  une  offre   cohérente  avec  le  territoire.  C’est  pourquoi  il  est  précisé  «  au  départ   de   Cauterets  »,   car   Cauterets   est   la   destination   touristique   du   territoire.  C’est  la  commune  attractive  de  la  Vallée  de  Saint  Savin.  La   zone  cœur  du  parc  national  étant  sur  la  propriété  de  la  commune,   elle  symbolise  le  meilleur  terrain  d’expression  pour  ces  activités  de   nature.   La   CSVSS   exprime   le   souhait   de   proposer   un   schéma   de   développement  partagé  avec  l’ensemble  des  acteurs  du  tourisme  de   nature.   Cela   induit   donc   la   volonté   de   regrouper   un   tissu   professionnel  morcelé  autour  d’un  objectif  commun  puisque  la  mise   en   concurrence   des   acteurs   ne   provoque   qu’une   perte   de   compétitivité   par   rapport   aux   territoires   voisins.   En   élaborant   un   projet   à   long   terme,   la   CSVSS   espère   pouvoir   instaurer   une   collaboration  stable  entre  chacun.   Enfin  le  terme  de  qualité  fait  référence  à  un  niveau  soutenu  de  l’offre   touristique.   La   volonté   serait   donc   plutôt   d’orienter   l’offre   touristique   dans   une   garantie   de   qualité   plutôt   que   de   l’ouvrir   au   public  le  plus  large  possible  basé  sur  une  concurrence  tarifaire.   Cette   commande   pour   “redynamiser”   le   tourisme   de   nature,   fait   référence  à  différentes  mises  en  perspective  de  ce  type  de  tourisme   depuis  2003,  sans  jamais  avoir  été  concrétisées.     Interprétation  de  la  commande  :                           Comment  amplifier  le  rayonnement  de  l’activité   touristique  grâce  au  tourisme  de  nature  sur  le  territoire  de   la  CSVSS,  au  départ  de  Cauterets  ?  
  7. 7.     1   PRÉCISIONS  SUR  LES  DÉFINITIONS   Territoire  de  montagne  :     Montagne   Les  statistiques  touristiques  nous  ont  habitués  à  voir  dans  la   montagne   une   destination   touristique   majeure,   la   seconde   en   importance   dans   les   pays   occidentaux   et   dans   le   monde   arabo-­‐ musulman,  après  le  littoral.  Elle  dissimule  une  extrême  diversité  des   motivations   qui   suscitent   ces   pratiques.   Elle   n’est   souvent   qu’un   cadre  propice  à  ces  pratiques.  D’ailleurs,  c’est  le  trait  dominant  qui   ressort  des  études  de  motivations  des  adeptes  du  ski.   La   destination   montagne   se   distingue   donc   par   une   double   saisonnalité.   Deux   saisons   aux   caractéristiques   différentes   :   si   l’on   considère   les   activités   saisonnières,   la   clientèle   et   la   répartition   géographique  des  touristes,  rien  ne  semble  rapprocher  le  tourisme   de  montagne  d’hiver  du  tourisme  de  montagne  d’été.   Le  tourisme  de  montagne  s'est  développé  dans  la  première  partie  du   XX°   siècle   autour   d'une   activité   principale   :   le   ski.   Il   s'est   depuis   ouvert   à   des   sports   de   glisse   (snowboard...)   et   à   des   activités   de   plein  air  en  été  (randonnée...).  Ce  type  de  tourisme  permet  en  outre   le  désenclavement  de  certaines  régions  particulièrement  isolées.   Sources  :  Le  tourisme  estival  de  montagne  :  approche  comparative  des   massifs  français  et  étrangers,  propositions  pour  dynamiser  le  marché   français.  Paris  :  ODIT  France.  2008.     La  haute  montagne   En  France,  on  désigne  la  moyenne  montagne  comme  l’étage   terrestre  allant  de  900  à  1800  mètres  d’altitude,  par  conséquent  la   haute  montagne  est  la  partie  supérieure  à  1800  mètres.  Toutefois,   d’un  point  de  vue  global,  il  convient  de  prendre  en  considération  les   variations  de  latitudes  et  d’expositions.     La  représentation  de  la  haute  montagne,  de  fait,  se  caractérise  par   des   espaces   ouverts   où   les   pelouses   alpines,   les   pierriers   et   les   glaciers   sont   majoritaires.   Sur   le   territoire   de   Cauterets,   la   haute   montagne  serait  incarnée  par  l’espace  cœur  du  Parc,  au  sud  du  Pont   d’Espagne.     Sources  :     -­‐ Roger  Brunet,  R.  Ferras,  H.  Thierry  «  Les  mots  de  la  géographie,   dictionnaire  critique  »,  collection  Dynamique  du  territoire,   Reclus.  La  documentation  Française.  3ème  édition,  2006   -­‐ Gabriel  Wackermann  «  Dictionnaire  de  géographie  »  Edition   Ellipses,  2005     Pratiques  touristiques  :     Tourisme  durable     Selon   l’UNAT   (Union   Nationale   des   Associations   de   Tourisme),  le  tourisme  durable  est  «  une  façon  de  gérer  toutes  les   ressources   permettant   de   satisfaire   les   besoins   économiques,   sociaux   et   esthétiques   et   de   préserver   l’intégrité   culturelle,   les   écosystèmes,  la  biodiversité,  et  les  systèmes  de  soutien  de  la  vie.  Les   principes   de   durabilité   doivent   s’appliquer   à   tous   les   types   d’activités,  d’opérations,  d’entreprise  et  de  projet  touristiques,  qu’ils   soient  anciens  ou  nouveaux.  Le  tourisme  durable  se  réfère  donc  au   triptyque  du  développement  durable  supportable  à  long  terme  sur   le  plan  écologique  ;  viable  sur  le  plan  économique,  équitable  sur  le   plan  éthique  et  sociale  pour  les  populations  locales.  »     «  Les   principes   de   durabilité   concernent   les   aspects   environnemental,   économique   et   socioculturel   du   développement   du  tourisme.  Pour  grandir  à  long  terme,  la  durabilité  de  ce  dernier,  il   faut  parvenir  au  bon  équilibre  entre  ces  3  aspects.   Le  tourisme  durable  est  un  tourisme  qui  :   -­‐ exploite   de   façon   optimum   les   ressources   de   l’environnement  ;    
  8. 8.     2   -­‐ respecte   l’authenticité   socioculturelle   des   communautés   d’accueil  ;   -­‐ offre   à   toutes   les   parties   prenantes   des   avantages   socio   économiques  (Gouvernement  du  Québéc,  2005,  p.14)  »     Sources  :  Marie  Andrée  Delisle,  Louis  Jolin.  Un  autre  tourisme  est-­‐il   possible  ?  Presse  de  l’Université  du  Québec.  2008.     Tourisme  de  nature   C’est   un   concept   polysémique.   Il   ne   se   limite   ni   à   l'observation   et   l'appréciation   de   l'environnement   naturel,   ni   à   la   pratique  des  sports  de  nature,  ni  aux  vacances  en  milieu  naturel.   Selon  les  textes  de  l’OMT  et  d’Atout  France,  le  tourisme  de  nature  se   caractérise   comme   une   forme   de   tourisme   dont   la   motivation   principale  est  l’observation  et  la  compréhension  de  l’environnement   naturel.  Il  peut  s’agir  d’une  activité  physique  ou  éducative  dans  ce   type  d’espace.   Pour   compléter   cette   définition,   le   groupe   d’étude   rajoute   que   ce   tourisme  se  caractérise  par  un  ensemble  de  pratiques  qui  s’exercent   uniquement  en  milieu  naturel  et  qui  sont  non-­‐motorisées.  Il  a  pour   objectif   de   prôner   un   respect   de   l’environnement   au   travers   d’activités  sportives  ou  scientifiques  comme  l’ornithologie.  Il  repose   donc   sur   la   valorisation   d’un   patrimoine   naturel   important,   généralement  dans  un  espace  protégé  ou  préservé  officiellement.   Ce  tourisme  puise  ses  racines  dans  la  mise  en  protection  d’espace  de   montagne   ou   rural   afin   de   dynamiser   une   pratique   touristique   défaillante  par  rapport  au  tourisme  balnéaire.     Le  tourisme  de  nature  s’exerce  sur  des  espaces  naturels,  agricoles  et   forestiers  qui  peuvent  présenter  des  milieux  et  des  espèces  animales   ou  végétales,  fragiles  et  sensibles  à  la  fréquentation  humaine.  C’est   en   associant   les   acteurs   concernés   du   territoire   que   le   développement   autour   du   tourisme   de   nature   peut   réellement   s’inscrire   dans   une   perspective   de   développement   durable   et   de   triple  dimension  économique,  sociale  et  environnementale.   Dénominations  touristiques  :     Commune  touristique   Une  commune  touristique  se  caractérise  par  3  éléments.  On   doit   pouvoir   trouver   dans   la   commune   un   office   de   tourisme,   un   service   d’animations   et   des   hébergements   touristiques.   A   ce   titre,   Cauterets   s’inscrit   bien   comme   une   commune   touristique   puisqu’elle   recense   un   office   de   tourisme   et   une   large   gamme   d’animations  présentes  dans  les  brochures  de  l’office.     Sources  :  OMT     Destination  touristique   Une  destination  touristique  se  définit  comme  une  commune   touristique    sujette   à   une   fréquentation   touristique   importante   et   qui   est   reconnue   comme   objectif   principal   du   séjour.   C’est-­‐à-­‐dire   que  la  commune  communique  sur  son  aspect  touristique  et  que  les   visiteurs  y  viennent  volontairement  pour  y  pratiquer  des  activités  et   non  comme  un  point  de  passage  intermédiaire.    (Cette  définition  est   interprétée  au  vue  du  croisement  de  définition  effectué  entre  l’OMT   et  le  dictionnaire  Larousse)   A   ce   titre   Cauterets   représente   justement   la   troisième   destination   dans  le  PNP  après  les  Vallées  de  Luz  et  d’Ossau  pour  la  pratique  de   la  randonnée.  En  2011,  19%  des  randonneurs  au  sein  du  parc  ont   pratiqué  l’activité  sur  Cauterets,  contre  36%  pour  Luz  et  22%  pour   la  Vallée  d’Ossau,  de  plus  33.28%  des  nuitées  en  refuges  du  PNP  se   font  dans  la  Vallée  de  Cauterets  en  2011  (cf.  :  diagnostic  randonnée).   En   atteste   la   présence   du   refuge   de   Marcadau,   premier   refuge   en   capacité   d’accueil   du   pays.   La   fréquentation   des   thermes   en   fait   également  une  destination  pour  le  tourisme  thermal.   Sources  :   OMT,   dictionnaire   Larousse   &   diagnostic   touristique   territorial  sur  la  randonnée     Destination  touristique  durable   Le   terme   de   destination   durable,   signifie   que   la   commune   respecte  les  3  piliers  du  développement  durable  dans  sa  politique  
  9. 9.     3   touristique,  à  savoir  une  économie  viable,  un  social  équitable,  et  un   environnement   vivable   (cette   définition   est   élaborée   par   les   étudiants  au  vue  de  la  définition  du  tourisme  durable).   -­‐  Sur   le   plan   économique,   on   note   que   l’office   de   tourisme   tend   à   rendre  visible  l’ensemble  des  acteurs  touristiques  du  territoire  sur   son  interface  internet.  Malgré  cela  les  accompagnateurs  en  moyenne   montagne   peinent   à   vivre   de   leur   activité.   Seul   30%   de   ces   accompagnateurs   parviennent   à   subvenir   à   leurs   besoins   puisque   seulement  1%  des  randonnées  sont  accompagnées.  (cf.  :  Entretien   avec  le  président  du  syndicat  local  des  accompagnateurs).   -­‐  L’environnement  de  la  station  est  en  protection  maximum  avec  la   présence   du   parc   national.   Toutefois   on   recense   sur   le   secteur   la   présence  d’activités  qui  peuvent  être  source  de  nuisances  pour  les   écosystèmes  avec  le  VTT  de  descente  qui  est  justement  interdit  au   sein  de  la  zone  cœur  du  parc  ;  le  ski  qui  induit  des  aménagements   importants   et   une   activité   soutenue   au   cours   d’une   période   particulièrement  sensible  pour  les  espèces.  La  dynamique  est  donc   présente,  mais  doit  être  poussée  plus  profondément.   -­‐  Enfin  d’un  point  de  vue  social  il  convient  d’améliorer    «  la  qualité   de  vie  des  populations  locales  et  des  touristes  ».     Le   tourisme   durable   est   un   type   de   tourisme   qui   met   en   place   différentes  approches:   -­‐l’aménagement  du  territoire   -­‐la   protection   des   processus   écologiques   qui   sont   fortement   nécessaires  à  la  vie   -­‐la  préservation  du  patrimoine  humain   -­‐la   garantie   d’une   production   à   long   terme   pour   les   générations   présentes  mais  surtout  pour  les  générations  futures.   Territoire  touristique Ce  sont  les  territoires  perçus  comme  des  destinations  (Béarn   ou   Pays   Basque   par   exemple)   et   qui   possèdent   une   certaine   homogénéité   culturelle,   historique   et/ou   géographique.   Ils   se   caractérisent  souvent  par  une  offre  peu  structurée  car  les  politiques   d’investissement   et   les   stratégies   de   marketing   touristique   sont   éclatées   entre   régions,   départements   et   communes   et   l’offre   est   aussi  insuffisamment  adaptée  à  la  demande.                       Pour  conclure   Le  travail  de  stratégie  territoriale  visera  davantage  à  promouvoir  le  développement  d’une  destination  touristique  durable   sur  l’ensemble  du  territoire  montagneux  de  la  Vallée  de  Saint  Savin  en  ayant  recours  au  tourisme  de  nature  pour   structurer  son  offre.  
  10. 10.     1   3.METHODOLOGIE   Afin  d’élaborer  une  stratégie  de  développement  territorial  résultante  du  diagnostic  territorial  touristique,  l’organisation  du  travail  s’est   construite  autour  de  trois  phases  distinctes  :       PHASE  1  :  Réalisation  d’un  diagnostic  territorial  :  Etat  des  lieux  de  la  situation     Cette  phase  consiste  à  s’approprier  le  territoire  d’étude  au  travers  de  diverses  recherches  de  documentation  ainsi  que  d’un  repérage  sur  le   terrain.  Par  la  suite,  un  état  des  lieux  permet  de  dresser  le  bilan  touristique  du  territoire  selon  six  thèmes  clairement  définis  :  les  infrastructures   touristiques  présentes,  la  capacité  d’accueil  et  la  fréquentation,  les  activités  physiques  de  pleine  nature,  la  randonnée,  la  communication  ainsi   que   les   clientèles   touristiques.   Cette   première   phase,   validée   par   la   Commission   Syndicale   de   la   Vallée   de   Saint-­‐Savin,   approuve   de   fait   le   diagnostic  comme  le  socle  référent  pour  l’élaboration  de  la  stratégie  de  développement  territorial.   -­‐  Appropriation  du  territoire  d’étude  par  diverses  recherches  documentaires  et  sites  internet,  et  repérage  de  la  vallée.   -­‐  Etat  des  lieux  qui  dresse  le  bilan  touristique  du  territoire  (6  thèmes)   -­‐   Diagnostic   approuvé   par   la   Commission   Syndicale   et   qui   constitue   un   socle   référent   pour   l’élaboration   de   la   stratégie   de   développement   territorial   Sept./Déc.  2012   Janv./Fév.  2013   Fév./Mars  2013   • Etat  des  lieux  de  la   situa?on   • Analyse  territoriale   *  Recherches  documentaires   *  Repérage  terrain   *  Bilan  touris6que  du  territoire   • Défini?on  des   enjeux   stratégiques   *  Analyse  et   structura6on  des   enjeux  majeurs   • Elabora?on  de  la   stratégie  de   développement   territorial   *  Conceptualisa6on  de  la   stratégie   *  Défini6on  des  principes,  axes   &  mesures  répondant  aux   objec6fs  
  11. 11. PHASE  2  :  Définition  des  enjeux  stratégiques   Dans  un  second  temps,  il  est  nécessaire  de  dégager  et  d’analyser  les  enjeux  majeurs  du  territoire  en  croisant  les  données  extraites  du  diagnostic   avec  les  textes  juridiques  en  vigueur  dans  la  zone  d’étude.  Ces  éléments  sont  ensuite  mis  en  cohérence  avec  la  commande  et  les  problématiques   liées  au  développement  durable  et  plus  spécifiquement  au  tourisme  de  nature.   -­‐  Extraction  et  analyse  des  enjeux  majeurs    du  territoire,  justifiables  par  le  diagnostic  et  par  le  cadre  juridique  de  la  zone  d’étude,  répondant  aux   préconisations  établies  dans  le  diagnostic   -­‐  Structuration  des  enjeux  par  rapport  à  la  commande  et  aux  problématiques  liées  au  «  tourisme  de  nature  »  et  au  «  développement  durable  »   comme  exprimé  dans  cette  même  commande     PHASE  3  :  Elaboration  de  la  stratégie  de  développement  territorial   Un  concept  vient  alors  mettre  en  lumière  une  ligne  directrice  qui  permet  de  guider  la  stratégie  de  développement  territorial  tout  au  long  de  son   processus  d’élaboration.  Ce  concept  est  illustré  par  des  principes,  des  axes  et  des  mesures  qui  répondent  aux  enjeux  définis  afin  de  mener  à  bien   la  phase  suivante  qui  consiste  à  l’élaboration  du  plan  d’actions.     -­‐  Justification  des  objectifs  et  des  enjeux  stratégiques  retenus,  en  cohérence  avec  le  contexte  territorial  ainsi  que  la  commande   -­‐  Conceptualisation  de  la  stratégie     -­‐  Définition  des  principes,  des  axes  et  des  mesures  répondant  aux  enjeux  et  objectifs  définis                    
  12. 12.     1   4.CADRE  REGLEMENTAIRE   Pour  l'étude  du  territoire  il  est  nécessaire  de  prendre  en  compte   le  cadre  réglementaire.  En  effet,  il  existe  plusieurs  textes  régissant  le   massif  des  Pyrénées.  Quinze  documents  type  chartes,  conventions,   schémas  ont  été  recensés,  concernant  directement  ou  indirectement   le  territoire  de  Cauterets  et  la  vallée  de  Saint-­‐Savin.  Ces  documents   ont   des   objectifs   de   protection   environnementale   et   de   développement  territorial,  il  est  donc  indispensable  de  prendre  en   compte  leurs  contenus  afin  de  proposer  une  stratégie  appropriée.       Les  documents  sont  les  suivants  :   • Parc  national  des  Pyrénées  (PNP)   • Natura  2000   • Pôle  d'excellence  rural  vallée  de  Saint-­‐Savin   • Groupe  d'action  locale  de  la  vallée  des  Gaves   • Convention  de  la  vallée  des  Gaves   • Coopération  transfrontalière  Espagne-­‐France-­‐Andorre   • Convention  inter-­‐régionale  du  massif  des  Pyrénées   • Convention   pôle   touristique   Pyrénéen   Cauterets-­‐Pont   d'Espagne   • Zone   de   protection   du   patrimoine   architectural   urbain   et   paysager  (ZPPAUP)   • Charte  du  pays  des  vallées  des  Gaves   • Zone  Naturelle  d’intérêt  écologique,  faunistique  et  floristique   (ZNIEFF)   • Contrat  de  projet  État-­‐Région  (CPER)   • Contrat  de  destination   • Schéma  de  massif     • Contrat  Grand  Site  Cauterets-­‐Pont  d'Espagne       Annexes  n°1  :  Tableau  cadre  réglementaire.        
  13. 13.     1                                     FIGURE  3  CARTE  DES  PAYS  DU  TERRITOIRE  ETUDIE   Les  différents  Pays     La   première   carte   représente   les   15   différents   pays   du   massif   pyrénéen.   La   Commission   Syndicale   de   la   Vallée   de   Saint-­‐Savin   se   situe   dans  le  Pays  de  la  Vallée  des  Gaves.  Il   est  né  en  2004    afin  de  structurer  une   dynamique   de   développement   existante  sur  le  territoire  du  fait  de  la   Loi   d’Aménagement   et   de   Développement   Durable   des   Territoire,  dite  Loi  Voynet,  du  25  juin   1999.   Elle  consacre   les   Pays   comme   des   espaces   de   «   cohésion   géographique,  économique,  culturelle   ou  sociale  ».   Un  Pays  se  définit  ainsi  comme   un   lieu   de   coopération   entre   les   communes   et   les   communautés   de   communes   qui   le   composent,  de   coordination  et  de  mise  en  cohérence   des   politiques   publiques,     de   mobilisation   des   acteurs   économiques   et   sociaux,  de   concertation   pour   la   construction   d’une  stratégie  de  développement  du   territoire.   Il  regroupe  six  cantons  :  Argelès-­‐Gazost,  Aucun,  Lourdes-­‐Est,  Lourdes-­‐Ouest,  Luz-­‐Saint-­‐Sauveur,  &  Saint-­‐Pé-­‐de  Bigorre.  Sa  population   est  de  40  000  habitants  pour  1  312  km².  Un  diagnostic  a  été  effectué  pour  donner  naissance  à  une  charte.  Son  but  est  de  coordonner  les   différentes  actions  des  89  communes  dont  il  est  composé.  L’un  de  ses  enjeux  majeurs  est  l’articulation  des  différents  projets  sur  le  territoire.   Un  contrat  de  Pays  est  passé  entre  l’Etat,  la  région  Midi-­‐Pyrénées,  le  Conseil  Général  des  Hautes-­‐Pyrénées,  le  Pays  et  les  différentes  communes   qui  le  composent.    
  14. 14.     2                                         FIGURE  4  CARTE  DES  POLES  TOURISTIQUES  DU  TERRITOIRE  ETUDIE   Les  Pôles  Touristiques   Initiés   en   2000   par   la   convention   interrégionale   de   Massif   des   Pyrénées   et   le   volet   Massif   des   Pyrénées   du   Contrat   de   Plan   Etat-­‐ Région   2000   –   2006,   le   massif   des   Pyrénées  compte  aujourd’hui  19  Pôles   Touristiques  repartis  sur  l’ensemble  du   territoire.   Pour   le   pôle   touristique   Cauterets   –   Pont   d’Espagne,   il   a   été   porté  par  la  commune  de  Cauterets,  la   Commission   Syndicale   de   la   Vallée   de   Saint-­‐Savin   et   la   Communauté   de   Communes  de  la  Vallée  de  Saint-­‐Savin.   Ce  pôle  a  comme  mission  principale  le   développement   touristique   du   territoire.    
  15. 15.     3                                   FIGURE  5  CARTE  DES  ZNIEFF  DU  TERRITOIRE  ETUDIE   Les  ZNIEFF  1  &  2   L’inventaire   des   Zones   Naturelles   d’Intérêt   Ecologique,   Floristique   et   Faunistique   (ZNIEFF)   a   été   initié   en   1982   par   le   Ministère   chargé   de   l’environnement.   Il   a   pour   objectif   d’identifier   et   de   décrire   des   secteurs   présentant   de   fortes   capacités   biologiques   et   un   bon   état   de   conservation.   Il   n’a   pas   de   portée   réglementaire   directe   mais   indique   la   richesse   et   la   qualité   des   milieux   naturels.   La  Vallée  de  Saint-­‐Savin  est  en  majorité   une   ZNIEFF   de   type   1  c’est-­‐à-­‐dire  qu’il   s’agit  d’un  secteur  de  superficie  limitée   ayant   un   intérêt   biologique   ou   écologique  remarquable.     Les   ZNIEFF   de   type   2,   elles   sont   de   grands  ensembles  naturels  riches  et  peu   modifiés,   ou   qui   offrent   des   potentialités  biologiques  importantes.    
  16. 16.     4                                   FIGURE  6  CARTE  DES  ZONES  NATURA  2000  DU  TERRITOIRE  ETUDIE   Les  zones  Natura  2000   Natura   2000   est   un   réseau   de   sites   écologiques   européen   sur   la   conservation  des  habitats  naturels  de  la   faune  et  de  la  flore  sauvage.    Le  réseau   compte   25   000   sites   terrestres   et   marins   avec   une   liste   d’engagements   correspondant   à   des   «   pratiques   de   gestion   courante   et   durable   des   terrains   inclus   dans   le   site   ainsi   qu’à   des   pratiques   sportives   et   récréatives   respectueuses   des   habitats   naturels   et   des  espèces  ».    La  vallée  de  Saint-­‐Savin   compte  plusieurs  zones  Natura  2000,  «   Péguère-­‐Barbat-­‐Cambalès   »,   «   Gaube-­‐ Vignemale   »,   «  Gaves   de   Pau   et   de   Cauterets,   «  Moun-­‐Né   de   Cauterets  »,   «  Pic   de   Cabaliros  »,  «  Barbat  »   et    «  Calabalès  ».      
  17. 17.     5                                     FIGURE  7  CARTE  DES  DEUX  PARCS  DU  TERRITOIRE  ETUDIE               Le  Parc  National  des   Pyrénées   Créé   en   1967,   le   Parc   National   des   Pyrénées   est   le   troisième   français.    Il   en   existe  désormais  10.  Situé  à  cheval  sur  les   départements  des  Pyrénées  -­‐  Atlantiques  et   Hautes-­‐Pyrénées  il  est  l’unique  parc  naturel   français   sur   le   massif   des   Pyrénées   -­‐les   autres   en   vert   clair   sont   des   parcs   régionaux   ;   sa   superficie   est   de   45   707   hectares  et  il  recouvre  une  partie  au  Sud  du   territoire   communal   de   Cauterets   (visible   en   vert   foncé   sur   cette   carte).   L’aire   d’adhésion,  en  turquoise,  mesure  2064  km2   sur   le   massif   et   concerne   le   reste   du   territoire   de   la   commission   syndicale.   Sur   cet  espace  une  politique  de  valorisation  du       patrimoine  est  mise  en  place  alors  que  dans   le   parc   une   réglementation       spécifique   lui   est   attribuée   afin   de   sauvegarder   le   patrimoine   naturel   et   culturel  reconnus  comme  exceptionnels.  
  18. 18.     6   CARACTERISATION  DU  CONCEPT   1.CONCEPT   Au  travers  des  différents  enjeux  dégagés  des  diagnostics,  des   recherches  effectuées  et  à  partir  du  cadre  réglementaire,  le  concept   suivant  a  été  formulé  :     «  Cauterets   et   sa   vallée  »   doit   devenir   LA   destination   touristique  durable  du  Massif  Pyrénéen.  »      Cauterets  et  sa  vallée  est  considéré  ici  comme  une  seule  et   même  entité,  une  unité  touristique.  En  termes  administratifs,  cette   unité   correspond   au   territoire   de   la   commission   syndicale   de   la   vallée   de   Saint-­‐Savin.   Le   terme   de     «  destination   touristique  durable  »   signifie   que   le   territoire   respecte   les   trois   piliers   du   développement   durable   dans   sa   politique   touristique,   à   savoir  une  économie  viable,  un  social  équitable  et  un  environnement   vivable  (cf.  glossaire).     Cette   notion   de   destination   touristique   durable   entre   parfaitement  dans  le  cadre  réglementaire  propre  à  «  Cauterets  et  sa   vallée  »  :  le  Parc  national  des  Pyrénées,  les  ZNIEFF,  Natura  2000,  etc.   De  plus,  elle  s'inscrit  dans  la  continuité  de  l’existant  et  des  réflexions   déjà  menées  autour  du  territoire  de  la  Vallée  de  St  Savin  :   § Convention   pôle   touristique   pyrénéen   Cauterets   -­‐   Pont   d’Espagne   (Renforcer   la   «   naturalité   »   par   des   aménagements   appropriés   visant   à   valoriser   la   découverte  de  la  Nature)  ;   § Convention   inter-­‐régionale   du   massif   des   Pyrénées   (valorisation  de  la  qualité  de  l’environnement)  ;   § Coopération   transfrontalière   Espagne-­‐France-­‐Andorre   (Qualité   de   vie   des   populations   avec   structuration   territoriale  et  développement  durable)  ;   § CPER   (recherche   d’un   équilibre   durable   de   l’offre   touristique  pyrénéenne)  ;   § Schéma   de   massif   (Les   stations   de   montagne   vers   un   développement  durable).   Cauterets   fait   ainsi   d'ores   et   déjà   partie   de   l’éco-­‐guide   des   stations   (www.mountain-­‐riders.org),   site   répertoriant   les   stations   de   montagne   engagées   dans   une   démarche   de   développement   durable.   Les   notes   attribuées   à   la   commune   en   2011/2012   (la   Commission  se  réunira  au  mois  d'avril  pour  attribuer  les  nouvelles   notes,   en   vigueur   pour   la   période   2013/2014)   sont   perfectibles,   c'est  d'ailleurs  tout  l'objet  de  cette  stratégie.   Par   ailleurs,   de   nombreuses   études   ont   mis   en   évidence   l'importance  de  la  nature  et  de  l'écologie  dans  les  comportements  de   consommations   actuels.   La   naturalité,   la   rencontre   avec   la   nature   voire  la  communion  avec  cette  dernière  sont  des  tendances  fortes  en   France  comme  en  Europe.  Le  désir  souvent  cité  est  celui  de  rompre   avec  le  quotidien  urbain,  stressant  et  épuisant.  L'étude  réalisée  par   Sociovision  Cofremca  pour  l'AFIT  (Carnet  de  route  de  la  montagne)   auprès  de  2200  français  de  15  ans  et  plus  montre  que  les  Pyrénées   sont  perçues  comme  des  montagnes  “naturelles  et  préservées”.  En   effet,  le  taux  d’attribution  pour  ce  critère  est  de  19  contre  seulement   9  pour  les  Alpes  et  13  pour  le  Jura-­‐Vosges-­‐Massif  central.  Les  sondés   soulignent  également  le  fait  que  les  Pyrénées  sont  “idéales  pour  se   ressourcer”,  avec  un  taux  d'attribution  de  19  contre  une  moyenne   de   15     pour   les   massifs   montagneux   de   France.   De   plus,   le   taux   d’attribution   concernant   le   caractère   “trop   fréquenté,   commercial”   dans  les  Pyrénées  est  inférieur  à  la  moyenne  nationale  :  13  contre   15,  et  31  pour  les  Alpes.      
  19. 19. Selon   une   étude   menée   pour   la   région   Midi-­‐Pyrénées   (http://www.midipyrenees.fr/IMG/pdf/CARNET-­‐ BORD_Tourisme_asso.pdf),   les   touristes   souhaitent   aujourd'hui,   entre-­‐autres  :   § Bénéficier   d’un   séjour   synonyme   de   liberté,   tranquillité,   dépaysement,  repos,  plaisir,  détente,  découverte  ;   § Pouvoir   se   ressourcer,   entretenir   son   bien-­‐être   et   sa   santé   en   harmonie   avec   un   environnement   préservé   et   authentique...   § …  Tout  en  ayant  la  garantie  d’une  qualité  irréprochable  :   paysages,  accueil,  services.    Une   autre   étude   (http://www.atout-­‐ france.fr/publication/carnet-­‐route-­‐montagne-­‐edition-­‐2011)   confirme  bien  ses  motivations  sous  la  forme  de  la  règle  des  3  R  :   Rupture  avec  le  quotidien,  Retrouvailles  avec  les  proches  et  soi-­‐ même,  Ressourcement  du  corps  et  de  l’esprit.   Il   est   important   de   souligner   l’importance   déterminante   de  l’image  dans  le  choix  d’une  destination.  En  effet,  les  critères   du   tourisme   durable   sont   une   composante   essentielle   du   marketing  touristique.  Selon  J.G  Manzione,  «  En  termes  d’image,   les   produits   reposant   sur   les   critères   du   tourisme   durable   la   renforcent   et   la   valorisent,   d’autant   plus   que   l’authenticité   est   mise  en  avant  ;  le  second  avantage  est  issu  de  la  symbiose  entre   le   produit   et   son   intégration   dans   son   environnement   et   la   durabilité   de   cette   image,   car   un   produit   de   tourisme   durable   vieillit  moins  vite  qu’un  produit  classique.(…)  La  perception  de   cette   image   est   très   importante   au   niveau   de   l’inconscient   du   consommateur,  car  il  associe  celle-­‐ci  à  ses  rêves  et  à  ses  affects  ;   cette   image   joue   donc   un   rôle   important   dans   le   choix   de   la   destination  ».  (Manzione,  2000).                                                        
  20. 20. Cinq  éléments  sont  à  prendre  en  compte  dans  cette  démarche  de  destination  touristique  durable  :                 «  Cauterets   et   sa   vallée  »,   unique   territoire,   se   définit   comme   un   espace   touristique   sujet   à   une   fréquentation   touristique   importante   et   reconnue   comme   objectif  principal  du  séjour.   Le   territoire   se   situe   dans   la   chaîne   montagneuse   des   Pyrénées,   et   plus   précisément     dans   le   parc   national   des   Pyrénées   (zone   cœur   et   zone   optimale   d’adhésion).     Le   concept   s’inscrit   dans   une   stratégie   sur   le   long   terme,     c’est-­‐à-­‐dire   que   ce   celui-­‐ci   sera  efficient  et  efficace  à  condition  de  l’établir   sur  plusieurs  années  (10  à  15  ans).  Sa  réussite   doit  remplir  cette  condition  sine  qua  non  pour   atteindre  les  objectifs  de  durabilité.     Le  tourisme  durable  prend  ainsi  tout  son   sens.   Il   est   une   façon   de   gérer   les   ressources   permettant   de   satisfaire   les   besoins   économiques   sociaux   et   «  esthétiques  »   et   de   préserver  l’intégrité  culturelle,  les  écosystèmes,   la  biodiversité  et  les  systèmes  de  soutien  de  la   vie  (cf.  Glossaire).  Cela  se  réfère  au  triptyque  du   développement  durable.     Le   fondement   choisi   est   la   question   de   l’accessibilité  ;   il   rassemble  les  éléments  énoncés  ci-­‐dessus.  Deux  acceptions  sont   possibles  et  combinables  concernant  l’accessibilité  :     -­‐ Caractère  de  quelque  chose,  d’un  lieu,  qui  est  accessible.   -­‐ Droit,   possibilité   qu’a   quelqu’un   d’accéder   à   quelque   chose. Un  territoire   -­‐>  Cauterets  et   sa  vallée   Un  constat   -­‐>  Des?na?on   touris?que   Un  espace   -­‐>  Massif   Pyrénéen   Une  démarche   -­‐>  La  durabilité   Un  moyen   -­‐>  Stratégie  sur   le  long  terme   Un   fondement  : L’accessibilité
  21. 21. Il  est  primordial  de  s’attacher  à  rendre  la  destination  touristique  «  Cauterets  et  sa  vallée  »  accessible,  tout  d’abord  au  premier   sens  du  terme  :  pour  profiter  des  aménagements  et  des  services  offerts  par  le  territoire,  il  faut  pouvoir  y  accéder.  Cela  semble  logique  et   évident  mais  l’accès  à  la  destination  comprend  de  nombreux  aspects  :  routier,  ferroviaire,  etc    mais  également  desserte  des  transports  en   communs,  offres  de  co-­‐voiturage,  circulation  piétonne  en  centre-­‐ville,  accès  aux  personnes  en  situation  de  handicap…  Au-­‐delà  de  cette   accessibilité   physique,   il   faut   souligner   l’importance   des   caractères   socio-­‐culturels   et   économiques   de   l’accessibilité.   Le   tableau   ci-­‐ dessous  propose  une  liste  non-­‐exhaustive  des  différentes  modalités  d’accessibilité.     A  travers  ce  tableau  il  est  possible  de  distinguer  plus  précisément  trois  catégories  d’accessibilité  :         Par   ses   valeurs,   souvent   communes   avec   celles   véhiculées   par   la   notion   de   développement   durable,   ce   fondement   est   incontournable  dans  la  mise  en  œuvre  d’une  destination  touristique  durable.         Socio-­‐culturelle   • Intégra?on  et   par?cipa?on    à  la  vie  de   la  cité   • Média?on  culturelle  en   faveur  de  tous  les   publics   • Accès  à  l’informa?on   (communica?on  en   langues  étrangères,   signalé?que)   • …   Economique   • Poli?que  de  prix   • Accès  à  l’emploi   • Accès  aux  transports  en   commun   • …   Physique   • Accès  au  territoire    et   aux  aménagements  du   territoire  (voies   rou?ères)   • Aménagement  en  faveur   des  PMR  et  des   personnes  en  situa?on   de  handicap   • …  
  22. 22.     1   A  l’échelle  du  territoire  «  Cauterets  et  sa  vallée  »,  il  a  déjà  été  mis  en  exergue  qu’il  s’agissait  bien  d’une  destination  touristique.  En   effet,  les  destinations  des  Pyrénées  sont  caractérisées  par  un  triptyque  qui  se  constitue  de  la  façon  suivante  :                             Le  ski,  les  thermes  et  le  tourisme  de  nature  constituent  la   destination  touristique  de  «  Cauterets  et  sa  vallée».  C’est  ce  qui   est   appelé   le   «  triptyque   touristique   pyrénéen  ».   En   plus   de   ce   triptyque,  des  activités  périphériques    propres  au  territoire  sont   présentes.   Certaines   activités   étaient   présentes   avant   le   tourisme  comme  l’agriculture  par  exemple.  Toutes  ces  activités   périphériques  composent  aussi  la  destination  touristique.   Le   tourisme   de   nature,   par   la   commande   émise   par   la   commission  syndicale,  sera  l’angle  d’attaque  du  concept.  D’après   la   direction   des   études   économiques   et   de   l’évaluation   environnementale,  le  développement  du  tourisme  de  nature  est   l’occasion   d’associer   gestion   du   patrimoine   naturel   et   développement   de   l’attractivité   touristique,   mais   également   la   possibilité   d’articuler   développement   local   et   préservation   de   l’environnement,   aménagement   du   territoire   et   retombées   économiques.                          Ce   type   de   tourisme   implique   la   mise   en   place   d’un   tourisme   durable.   Pour   passer   à   ce   genre   de   destination   touristique,  il  est  primordial  de  respecter  les  éléments  des  trois   piliers   du   développement   durable  :   économie   viable,   le   social   équitable  et  l’environnement  vivable.  Ainsi,  via  le  respect  de  ces   orientations   et   dans   le   cadre   du   développement   territorial   propre  au  territoire  de  Cauterets  et  de  sa  vallée.  
  23. 23.                               L’accessibilité   est   au   cœur   du   concept.   Il   est   la   clé   de   voûte  de  notre  destination  touristique  durable.  Les  trois  piliers   du  développement  durable  s’articulent  autour  de  l’  «accessibilité   durable  ».   Certains  des  éléments,  comme  les  sports  de  nature  et  les   aménagements,   sont   concernés   pas   deux   piliers   (cases   bicolores)  ;   le   parc   national   des   Pyrénées,   par   exemple,   a   sa   place   à   la   fois   dans   le   secteur   de   l’environnement   en   tant   que   protecteur  du  patrimoine  naturel  et  culturel,  et  à  la  fois  dans  le   secteur   culturel,   avec   la   création   d’emplois   et   l’attractivité   touristique  générée.  Cela  a  un  impact  sur  les  différents  acteurs   du  territoire  (hébergeurs,  restaurateurs…).     Les   sports   de   nature   sont   également   respectueux   de   l’environnement   dans   leur   pratique   et   ils   amènent   des   consommations   relatives   au   tourisme   sur   le   territoire   par   la   vente  de  leurs  prestations.  La  maitrise  du  foncier  quant  à  elle,   permet   de   contrôler   l’hébergement   touristique   (maitrise   de   l’étalement  urbain)  tout  en    permettant  aux  habitants  d’accéder   à  la  propriété  sur  leur  terre  natale.     Le  circuit  économique,  bien  qu’il  «  n’utilise  »  pas  à  priori   tous   les   éléments   des   3   piliers   de   la   destination   touristique   durable,  n’est  réalisable  que  si  tous  les  éléments  constituant  la   destination  touristique  sont  intégrés.      
  24. 24.     1   Un  certain  nombre  d’actions  ont  déjà  été  mises  en  œuvre  sur  le  territoire  (voir  tableau  ci-­‐dessous).  Il  s’agit  aujourd’hui  d’aller   plus  loin  et  d’opter  pour  des  changements  structurels.           De  la  des?na?on  touris?que     à  la  des?na?on  touris?que  durable   Economie   -­‐Etude  en  cours  sur  le  poten?el  de   remise  en  marché  des  lits  froids,   -­‐Les  nuitées  en  refuges  ont   augmenté  :  +27,25%  entre  2000  et   2011,   -­‐Seuls  18%  des  visiteurs  passent   une  nuit  dans  le  territoire,   -­‐La  diversité  des  APPN  a  des   repercussions  économiques  sur  les   hébergements,  les  équipemen?ers,   et  la  restaura?on,   -­‐7  exploita?ons  agricoles,   -­‐Accès  privilégié  et  protégé  aux   équidés,  bovins  et  ovins  sur  le   domaine  skiable  en  été,   -­‐Labellisa?on  "Clef  Verte"  d'un   hébergement  (Marronniers)  et   processus  en  cours  pour  d'autres.     Social   -­‐Parc  na?onal  des  Pyrénées  :  3°   parc  créé  en  1967  (quelques   orienta?ons),   -­‐Les  APPN  sont  soucieuses  de   l’environnement,   -­‐Travaux  d'accessibilité  en  cours   pour  les  PMR,   -­‐Maison  du  parc  à  Rôle  de   sensibilisa?on  et  accueil  de  tous   les  publics,   -­‐Construc?on  d'un  parc  de  jeux   en  centre  ville  pour  les  enfants.     Environnement   -­‐Mise  en  place  d'alterna?ves  au   sel  de  deinegement,   -­‐Installa?on  d'équipements  pour   la  produc?on  d'énergie  verte   dans  quelques  locaux   communaux  (refuge,  thermes,   piscine,  ot).   -­‐Navehe  gratuite  +  calèche  +   pistes  piétonnières  &  cyclables   -­‐Composteurs  individuels  mis  à   disposi?on  des  habitants   Destination  touristique  durable  
  25. 25.     2   2.ELEMENTS  D’ANALYSE  DE  L’EXISTANT         Annexes  n°2  :  ELEMENTS  D’ANALYSE  DE  L’EXISTENT  –  PREUVES        
  26. 26.     3   UNE  DESTINATION  TOURISTIQUE  DOTEE  DE  NOMBREUX  ATOUTS  2.1. La   vallée   de   Saint-­‐Savin   et   notamment   Cauterets   regroupe   des   richesses   touristiques   territoriales   considérables   et   complémentaires  de  par  son  patrimoine  architectural,  naturel,  et  ses  spécificités  identitaires.  Ces  dernières  font  de  ce  territoire  une   destination   aux   multiples   facettes.   Sa   richesse   territoriale   lui   permet   de   développer   des   offres   variées   pour   un   large   public   mais   principalement  tourné  vers  le  tourisme  de  nature.     LES  SPORTS  DE  NATURE  2.1.1.  La   place   du   tourisme   de   nature   à   Cauterets   est   omniprésente   grâce   à   son   fort   potentiel   naturel   (comme   le   Vignemale,   le   lac   de   Gaube   et   le   Pont   d’Espagne   ou   encore   les   nombreux  refuges  d’altitude).     Le   territoire   est   composé   de   professionnels   spécialisés   dans  les  sports  de  nature  :  la  randonnée,  le  parapente,  le  rafting,   le  canoë  kayak,  l’escalade,  la  via  ferrata,  le  ski,  le  snow-­‐board,  le   VTT,   la   pêche,   la   luge   et   les   raquettes.     Les   structures   des   professionnels  du  sport  sont  basées  à  Cauterets  mais  la  plupart   des  activités  se  pratiquent  dans  la  vallée  de  Saint-­‐Savin  du  fait  de   ses  contraintes  naturelles.     Une   majorité   des   touristes   et   excursionnistes   viennent   sur  le  territoire  dans  le  but  de  pratiquer  une  activité  de  nature.   On   constate   un   engouement   en   période   estivale   pour   la   randonnée.  La  vallée  fait  en  effet  partie  des  trois  vallées  les  plus   fréquentées  par  les  marcheurs  du  Parc  National  des  Pyrénées.   LES  RICHESSES  CULTURELLES  2.1.2. La  réputation  patrimoniale  de  Cauterets  et  de  la  vallée  de   Saint-­‐Savin  est  aussi  à  prendre  en  compte  grâce  à  un  patrimoine   architectural  et  des  spécificités  identitaires  propres  au  territoire.   Ce   dernier   est   à   mettre   étroitement   en   lien   avec   sa   bonne   préservation.   Ce   patrimoine   aux   éléments   complémentaires   (richesses   culturelles,  Grand  Site  Midi-­‐Pyrénées,  Maison  du  Parc  Naturel),  a   aussi   une   capacité   d’hébergement   pouvant   accueillir   grand   nombre  de  touristes.   La   culture   respectueuse   des   traditions,   du   passé   et   des   hommes   présents   sur   le   territoire   fait   désormais   partie   intégrante  du  développement  durable.   LE  PARC  NATIONAL  DES  PYRENEES  2.1.3. Le   Parc   National   est   un   outil   de   protection   et   de   réglementations  environnementales  imposant  aux  communes  et   aux   populations   des   règles   et   des   contraintes   en   matière   d’aménagement   et   de   gestion   du   territoire.   Les   contraintes   en   termes  d’aménagement  et  d’activités  sont  strictes.     Cependant   le   Parc   reste   un   outil   de   préservation,   de   conservation   et   de   sensibilisation   de   l’environnement   de   ce   territoire  fragile.  Faire  partie  de  la  zone  d’adhésion  ou  de  la  zone   cœur  d’un  Parc  national  peut  engendrer  des  retombées  positives   en  termes  de  notoriété.   UNE  GRANDE  CAPACITE  D’HEBERGEMENT  2.1.4. La   grande   capacité   d’hébergement   du   territoire   de   Cauterets  est  une  richesse  en  termes  de  capacité  d’accueil.  Cette   richesse   se   traduit   par   un   grand   nombre   de   lits   proposés   conduisant  à  un  problème  de  lits  froids  pour  les  hôteliers.     Aujourd’hui,   les   nouvelles   tendances   en   hébergement   enrichissent  le  territoire  :  l’hôtellerie  de  plein  air  et  les  nuitées   en   refuge   sont   en   plein   essor.   La   majorité   du   chiffre   d’affaire   hôtelier   se   fait   l’été   en   se   développant   avec   entre   autres   l’ouverture   de   nouveaux   campings   et   de   la   restauration   de   refuges.    
  27. 27.     1   VOLONTE   D’AMENAGEMENT   DU   TERRITOIRE   EN   COHERENCE   AVEC   LES  2.2. CLIENTELES   La  vallée  de  Saint-­‐Savin  regroupe  une  clientèle  bien  définie  qui  nécessite  des  aménagements  spécifiques.  Des  efforts  ont  été  faits   pour  prendre  en  compte  les  clientèles  en  vues  de  recevoir  dans  de  bonnes  conditions  pour  en  améliorer  l’image,  la  satisfaction  et  la   fidélité  de  ses  clients.  L’importance  des  aménagements  spécifiques  est  un  point  clef  si  la  vallée  de  Saint-­‐Savin  se  veut  être  de  qualité.  La   marque  du  territoire  est  respectueuse  des  exigences  de  chacun  et  est  proche  de  la  nature.     ACCESSIBILITE  POUR  LES  PMR  2.2.1.  L’accessibilité  des  PMR  dans  les  lieux  publics  et  les  lieux   touristiques  est  devenue  une  priorité  depuis  la  parution  de  la  loi   du   11   février   2005.   Certains   documents   du   diagnostic   démontrent  que  Cauterets  et  le  Parc  se  sont  déjà  lancés  dans  une   dynamique   d’accueil   et   d’offres   pour   les   PMR.   Une   enquête   de   satisfaction  menée  auprès  des  visiteurs  des  Grands  sites  de  Midi   Pyrénées  fait  ressortir  quelques  points  noirs  dans  le  cadre  des   hébergements  malgré  que  les  structures  soient  aux  normes.     Développer   une   politique   en   faveur   des   PMR   peut   optimiser   sa   notoriété   pour   se   démarquer   des   autres   destinations  de  montagne.   PROFIL  CLIENTELE  BIEN  DEFINI  2.2.2. La   clientèle   de   Cauterets   se   compose   essentiellement   d’excursionnistes   originaires   du   Grand   Ouest,   des   catégories   sociaux   professionnelles   moins   et   moyennes.   En   parallèle,   les   clients  sont  principalement  des  familles  et  des  seniors,  incitant  à   des  aménagements  particuliers  notamment  pour  les  enfants.  Les   seniors,  de  plus  en  plus  nombreux  ont  un  fort  pouvoir  d’achat   permettant   de   désaisonnaliser   l’activité   touristique   et   ainsi   assurer  la  pérennité  des  acteurs  locaux.   MOBILITES   DOUCES   ET   TRANSPORTS   EN  2.2.3. COMMUN   Cauterets   possède   un   réseau   de   bus   et   navette   plus   important   que   dans   les   autres   stations   touristiques   même   s’il   reste   à   améliorer.   Ce   réseau   permet   de   réduire   le   nombre   d’automobilistes  dans  la  station  pour  rentrer  dans  une  démarche   d’éco-­‐mobilité  ou  du  moins.     Aucune  annonce  ou  de  plate-­‐forme  n’est  disponible  sur  le   site   de   l'office   du   tourisme   le   co-­‐voiturage   est   partiellement   proposé  par  quelques  associations.              
  28. 28.     1   SYSTEME   DE   GOUVERNANCE   FRAGILE   POUR   UNE   COMMUNICATION  2.3. STRUCTUREE   La  Vallée  de  Saint  Savin  regroupe  une  multitude  d’acteurs  qu’il  convient  de  coordonner  pour  créer  une  politique  et  une  offre  en   communication  structurée  afin  de  permettre  un  meilleur  gain  de  notoriété.  Des  disfonctionnements  au  niveau  des  échanges  entre  les   acteurs  nuisent  à  la  promotion  des  produits  touristiques.  De  projets  de  partenariats  entre  les  acteurs  locaux  commencent  à  voir  le  jour   les  obligeant  à  coordonner  et  mutualiser  leurs  informations.   MANQUE   DE   COORDINATION   ENTRE   LES  2.3.1. ACTEURS    Un   nombre   important   d’acteurs   est   recensé   dans   différents  secteurs  notamment  dans  le  tourisme  présentant  une   multitude   de   logos   et   de   slogans   qui   nuisent   à   la   lisibilité   de   l’offre.   Il   rend   difficile   l’accès   et   la   compréhension   des   informations  et  des  messages  notamment  sur  le  site  officiel  de   l’office   de   tourisme   de   la   station   touristique   «  Cauterets,   Pont   d’Espagne  »,   «  Cauterets,   Grand   par   Nature  ».   De   ce   fait,   l’internaute  ne  peut  pas  identifier  le  territoire  dû  à  l’absence  de   charte  graphique.   MANQUE  DE  VISIBILITE  DE  L’OFFRE  2.3.2. Le   territoire   regroupe   un   office   de   tourisme   et   plus   de   380   partenaires   principalement   actifs   dans   le   domaine   du   tourisme   tels   que   les   Grands   Sites   de   Midi-­‐Pyrénées,   Natura   2000   et   le   pays   de   la   vallée   des   Gaves   avec   pour   objectif   la   promotion  d’une  destination    respectueuse  de  l’environnement.       Cauterets   est   une   destination   peut   référencée   sur   Internet   principalement   connue   par   les   habitants   des   départements   alentours.   Le   service   multi-­‐station   N’PY   et   l’office   de   tourisme   permettent   à   Cauterets   d’attirer   une   clientèle   jeune   et   dynamique   et   donc   d’avoir   une   plus   grande   visibilité   à   travers   leur  forte  présence  sur  les  réseaux  sociaux  tels  que  Facebook  et   Twitter   et   applications   Smartphone   comme   Youtube   et   Instagram.     UNE   COMMUNICATION   INCOHERENTE  2.3.3. AVEC  LE  PUBLIC  PRINCIPALEMENT  CIBLE                
  29. 29.     1   2 ELEMENTS  DE  REPONSE  POUR  LA  CSVSS     3 FICHES  SIGNALETIQUES                                    
  30. 30.     2   PROPOSITIONS  STRATEGIQUES     La  destination  touristique  durable  doit  inclure  l’accessibilité  dans  toutes  ses  déclinaisons.  Cela  passe  par  la  durabilité  du  projet.   Le  tourisme  de  nature,  par  son  aspect  durable,  permet  de  proposer  trois  propositions  stratégiques  :   o 1ère  proposition  :  Construire  une  offre  touristique  durable.         L’élaboration   d’une   offre   touristique   durable   sur   Cauterets   et   sa   vallée   s’opère   tout   d’abord   avec   une   mise   aux   normes  des  hébergements  notamment  via  la  réhabilitation  des   refuges,  amorcée  il  y  a  quelques  mois  avec  le  chalet  du  Clot.  Un   développement   et   une   pérennisation   des   activités   de   pleine   nature   (escalade,   Via   Ferrata   et   randonnée)   sont   également   préconisés.   Enfin,   il   serait   judicieux   de   mettre   en   place   une   communication   adaptée   aux   caractéristiques   de   ce   territoire   enclavé  afin  de  renforcer  sa  visibilité  et  son  attractivité.                       Axe  1  Construire  une  offre  touris?que  durable   Hébergement   Ac6vités  de   pleine  nature     Adapter  la   communica6on    
  31. 31.     1   o 2ème  proposition  :  Aménagement       Le   développement   touristique   territorial   implique   l’aménagement  du  territoire  concerné  grâce  à  une  consolidation   des   infrastructures   et   des   équipements   avec   notamment,   une   amélioration  de  l’accessibilité  des  PMR  et  l’instauration  pérenne   de   l’usage   des   mobilités   douces   (transports   en   commun   électriques,   covoiturage,   cyclotourisme)   dans   une   optique   environnementale.   Enfin,   l’aménagement   territorial   est   également  synonyme  de  création  d’emplois,  à  mettre  en  relation   avec  le  bien-­‐être  des  populations  locales.                                   Axe  2  Aménagement   Infrastructures   et  équipements     Mobilités  douces  /   transports  en  commun   Bien  être  des   popula6ons    
  32. 32.     1   o 3ème  proposition  :  Impliquer  les  acteurs  du  territoire  dans  une  gouvernance  durable  et  concertée.       Une   implication   totale   des   acteurs   du   territoire   est   requise  afin  d’optimiser  le  développement  touristique  territorial   de  Cauterets  et  de  sa  vallée.  Cette  implication  passe  entre  autres   par   une   mise   en   réseau   des   acteurs   publics.   Il   est   en   effet   primordial  de  fédérer  les  protagonistes  du  territoire  entre  eux  et   de   sensibiliser   les   publics   en   privilégiant   la   concertation   et   la   médiation   pour   contribuer   à   l’établissement   de   politiques   territoriales  efficientes.                     Axe  3  Impliquer  les  acteurs  du  territoire  dans  une  gouvernance   durable  et  concertée   Mise  en  réseau  des   acteurs  publics   Collabora6on  entre   acteurs  publics/privés   Une  popula6on   actrice  du  territoire   Sensibilisa6on   des  publics  
  33. 33.     1   OBJECTIFS  OPERATIONNELS                                          
  34. 34.     2   BIBLIOGRAPHIE     AFIT  France,  Carnet  de  route  de  la  montagne  :  de  l’écoute  des  clients  à  l’action  marketing,  Paris  :  AFIT  France,  aout  2003.  Manque  page     Conseil  de  l’Europe.  Développement  touristique  durable:  conciliation  des  intérêts  économiques,  culturels,  sociaux,  scientifiques  et   environnementaux.  Maribor  (Slovénie),  septembre  1996.     ODIT  France,  Guide  de  savoir-­‐faire  :  tourisme  et  développement  durable,  l’expérience  française.  Paris  :  ODIT  France,  décembre  2007.   Manque  page   PETR  C.  Le  marketing  du  tourisme,  Dunod  2010.  Manque  page     France.   Agence   Française   de   l’Ingénierie   Touristique  ;   «  Le   Tourisme   de   Nature  »   rédigé   par   Dominique   Macouin,   Isabelle   Pierre  ;   collection  Les  dossiers  et  documents  de  l’AFIT.  Avril  2003     Christian  Mantei.  Le  tourisme  estival  de  montagne  :  approche  comparative  des  massifs  français  et  étrangers,  propositions  pour  dynamiser  le   marché  français.  Paris  :  ODIT  France.  2008.  38p     Yvette  Veyret.  Les  montagnes  :  discours  et  enjeux  géographiques.  Paris  :  Sedes.  2001.     Guido  Magnone  Les  besoins  de  loisirs  en  montagne:  rapport  au  ministre  du  temps  libre,  la  Documentation  Française,  1983     PECQUEUR  B  et  M.CUARESMA  .  Mener  un  projet  de  développement  local.  Ville  d’édition,  Les  décisions  d’organisation,1996,  Manque  page     BARTHES  C.  Méthode  et  outils  pour  bâtir  une  stratégie  touristique  de  territoire.  Voiron,  La  lettre  du  cadre  territorial,  Mai  2005,  116  p.     BENSETTITI  F,  TROUVILLIEZ  J.  Rapport  synthétique  des  résultats  de  la  France  sur  l'état  de  conservation  des  habitats  et  des  espèces   conformément  à  l'article  17  de  la  directive  habitats.  Museum  National  d’Histoire  Naturelle,  décembre  2009,  manque  page     VOURC’H  A,  NATALI  J-­‐M.  Sites  naturels  :  contribution  du  tourisme  à  leur  gestion  et  à  leur  entretien,  Les  cahiers  de  l’AFIT,  septembre  2000,   manque  page     CHANDLER  A.D..  Stratégies  et  structures  de  l'entreprise,  Éditions  d'Organisation.  1972,  manque  page     Claudine  Desvignes.  Tourisme  durable.  Paris  :  Editions  touristiques  européennes.  2000.  
  35. 35.     3     CLARIMONT  S,  VLES.  Tourisme  durable  en  montagne:  Entre  discours  et  pratiques,  Afnor,  2008.  Manque  page     Sylvie  Blangy-­‐Martin.  Tourisme  et  environnement  :  du  tourisme  de  nature    à  l’écotourisme.    Les  Cahiers  Espaces.  Paris  :  E.T.E.  1993.     E.  Allemand,  B.  Bousseau,  J.-­‐P.  Quéméré.  Tourisme  et  loisirs  sportifs  de  nature  :  développement  touristique  des  territoires  et  sports  de   nature.  Les  Cahiers  de  l’AFIT.  Paris  :  AFIT.  2004.   Alain  LAURENT  Collectif.  Tourisme  responsable,  clé  d'entrée  du  développement  territorial  durable.  Guide  pour  la  réflexion  et  l'action,   Collection  Comprendre  la  société  Editions  Chronique  sociale,  Mars  2009.  508  p.     SITOGRAPHIE   Convention  de  pôles  touristiques  pyrénéens,  Cauterets-­‐Pont  d’Espagne,  Région  Midi-­‐Pyrénées.  69  p   (http://dev.creafrance.net/depot_fichiers/Gaves/UserFiles/File/Convention%20PTP%20Cauterets%20Pont%20Espagne.pdf)  [Février   2013].   Convention  territoriale  2008-­‐2013,  Pays  de  la  Vallée  des  Gaves,  Département  des  Hautes-­‐Pyrénées  15  p   (http://www.cg65.fr/UploadFiles/publications/300/Conv%20terr%202008-­‐2013%20PVG%20CP%2019-­‐12-­‐08.pdf.V24.aspx)   [Consulté  en  février  2013].     DATAR  Pyrénées,  Commissariat  à  l’aménagement,  au  développement    et    la  protection  des  Pyrénées   (http://www.pyrenees.datar.gouv.fr/index.php/actualites)  [Février  2013]   Dossier  de  presse,  Signature  de  la  convention  cadre  relative  au  Pôle  d’excellence  rurale  :  “L’écologie  au  coeur  du  développement  du  pays   des  Vallées  des  Gaves  “,  Préfet  des  Hautes-­‐Pyrénées.  4p   (http://www.hautes-­‐pyrenees.gouv.fr/IMG/pdf/Dossier_de_presse-­‐PER_Pierrefitte2012_cle22e14c.pdf),  [consulté  en  février  2013].     Equité  territoriale  et  qualité  environnementale  pour  le  développement  durable  des  Vallées  des  Gaves,  LEADER,  La  stratégie  du  GAL,   Syndicat  Mixte  pour  le  développement  rural  de  l’arrondissement  d’Argelès-­‐Gazost.  (http://www.valleesdesgaves.com/gp/La-­‐strategie-­‐ du-­‐GAL/68)    [Consulté  en  février  2013].     Guide  de  la  pratique  de  la  coopération  transfrontalière,  Conseil  de  l’Europe.  66  p  
  36. 36.     4   (http://www.espaces-­‐transfrontaliers.org/document/Guide_pratique_COE_MOT_FR.pdf).  [Consulté  en  février  2013],     Le  pays  des  vallées  des  gaves,  état  des  lieux  et  scénarios  de  développement,  SMDRA,  Mai  2003,  67p.   http://www.paysvalleesdesgaves.com/depot_fichiers/Gaves/UserFiles/File/charte-­‐pays_des_vallees.pdf  [Consulté  en  Février  2013]     Parc  National  des  Pyrénées,  Charte  du  Parc  National      (http://www.parc-­‐pyrenees.com/diffusion-­‐des-­‐donnees/cat_view/95-­‐charte/154-­‐ la-­‐charte.html)  189  p   [Consulté  en  février  2013].     Projet  de  ZPPAUP  cauterets,  Atelier  E.Lavigne,    Février  2008,  194p.   http://maire.cauterets.free.fr/ZPPAUP/8%20ch%205%20projet%20zppaup.pdf  [Consulté  en  Janvier  2013]   Réseau  Natura  2000,  Documents  d’objectifs,  Département  des  Hautes-­‐Pyrénées  228  p   (http://valleesdesgaves.n2000.fr/sites/all/files/valleesdesgaves/documents/10/docs/docob/docobgaves_synthese_vol1_comp.pdf),   [consulté  en  février  2013],.     ZNIEFF,  Ministère  en  charge  de  l’environnement,  depuis  1997.   http://www.centre.developpement-­‐durable.gouv.fr/zone-­‐naturelle-­‐d-­‐interet-­‐r95.html  [Consulté  en  Janvier  2013]       CPER,  Etat-­‐Région,  2007-­‐2013,  11p.   http://www.midi-­‐pyrenees.gouv.fr/web/Portail_Midi-­‐Pyrenees/232-­‐contrat-­‐de-­‐plan-­‐etat-­‐region.php  [Consulté  en  Janvier  2013]       Contrat  de  destination,  article  Atout  France,  2010-­‐2020,  1p.   http://www.atout-­‐france.fr/contrats-­‐destination  [Consulté  en  Février  2013]       Schéma  de  massif,  Commission  permanente  du  schéma  de  massif,  Novembre  2012,  84p.   http://www.pyrenees.datar.gouv.fr/images/stories/SM-­‐NOVEMBRE_2012-­‐VERSION_PROJET.doc  [Consulté  en  Janvier  2013]       Contrat  de  grands  sites,  Région  Midi-­‐Pyrénées,  15p.  
  37. 37.     5   http://dev.creafrance.net/depot_fichiers/Gaves/UserFiles/File/Contrat%20Grand%20Site%20Cauterets%20Pont%20Espagne.pdf   [Consulté  en  Janvier  2013]     Ministère  de  l’écologie,  du  développement  durable  et  de  l’énergie,  (http://www.developpement-­‐durable.gouv.fr/-­‐Natura-­‐2000,2414-­‐ .html),  [consulté  le  11/02/2013]     Préfet   de   la   région   Midi-­‐Pyrénées,   (http://www.midi-­‐pyrenees.developpement-­‐durable.gouv.fr/la-­‐charte-­‐natura-­‐2000-­‐r2077.html),   [consulté  le  11/02/2013]                                

×