Dossier TPE
CSI
L’ANOREXIE ET LA SOCIETEAU 21EME SIECLE
TOGNOLI MINA 1ES2 / OLIVARES NATHAN 1ES2
2013 / 2014
1
Sommaire
Sujet : L’anorexie et la société au 21ème siècle.
Problématique : Comment la pousse-t-elle à l'anorexie ?
Intro...
2
Introduction
Problématique : En quoi la société de consommation pousse-t-elle à l'anorexie ?
Anorexie (dictionnaire Laro...
3
Aujourd'hui, dans notre société occidentale, on constate les dégâts d'une société de consommation
poussée à son extrême....
4
I/ Une société basée sur l’apparence
1) Les médias
De nos jours les médias sont omniprésents dans la vie des différentes...
5
maigreur règne??? S’il n'y avait pas tant de photos de filles maigres dans les magazines il n'y
aurait pas tant de fille...
6
Contactée par Buzzfeed, FatLossFactor se défend. La société affirme ne pas avoir été mise
au courant de cette manière de...
7
2) Le monde de la mode
Dans le monde de la mode, le phénomène de l'anorexie est très présent souvent à cause de
managers...
8
3) Les groupes de pairs
De nos jours les populations sont centrées sur leurs physiques. De ce fait les personnes ayant
u...
9
II/Régime à but lucratif
1) Médicaments
De plus en plus de coupe-faim envahissent le marché, ces produits font le bonheu...
10
2) Produits allégés
Plongé dans une société de consommation, nous ne pouvons pas passer outre le fait que les
produits ...
11
3) Régime et anorexie
Selon Daniel RIGAUD, sept malades d'anorexie et de boulimie sur dix ont commencé par un
régime po...
12
III/ Campagne contre l'anorexie
1) Célébrités
Isabelle Caro est un ancien mannequin et comédienne française anorexique ...
13
2) Associations de lutte contre l’anorexie
Il existe un grand nombre d’associations spécialisées dans l’anorexie et d’a...
14
3) Etat
En France, les organisations représentatives des professionnels de la mode, de la publicité et des
médias , et ...
15
Conclusion
Au terme de notre étude, nous pouvons constater que de nombreux facteurs présents dans
la société et la soci...
16
Annexe
N° 781
_____
ASSEMBLÉE NATIONALE
CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958
TREIZIÈME LÉGISLATURE
Enregistré à la Présidence...
17
présidence des Professeurs Marcel Rufo et Jean-Pierre Poulain. Les travaux ont débouché sur la rédac-
tion d’une Charte...
18
Sources
- http://www.espace-citoyen.be/article/278-ces-maladies-ont-elles-toujours-existe/
- http://lestroublesalimenta...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Tpee

542 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
542
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
6
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Tpee

  1. 1. Dossier TPE CSI L’ANOREXIE ET LA SOCIETEAU 21EME SIECLE TOGNOLI MINA 1ES2 / OLIVARES NATHAN 1ES2 2013 / 2014
  2. 2. 1 Sommaire Sujet : L’anorexie et la société au 21ème siècle. Problématique : Comment la pousse-t-elle à l'anorexie ? Introduction I/ Une société basée sur l'apparence 1/ Les médias 2/ Le monde de la mode 3/ Le groupe de pairs II/ Régime à but lucratif 1/ Médicaments/ coupe faim 2/ Produits allégés 3/ Régimes amenant à l'anorexie III/ Campagne contre l’anorexie 1/ Célébrités 2/ Association 3/ Etat Conclusion Annexe Sources
  3. 3. 2 Introduction Problématique : En quoi la société de consommation pousse-t-elle à l'anorexie ? Anorexie (dictionnaire Larousse): L'anorexie est un trouble du comportement alimentaire : Diminution ou arrêt de l'alimentation, par perte d'appétit ou refus de se nourrir. Trouble du comportement alimentaire (www.carenity.com) : Les troubles du comportement alimentaire se caractérisent par des altérations du rapport à l’alimentation. On distingue différentes formes de troubles du comportement alimentaire, parmi lesquelles l’anorexie et la boulimie qui correspondent aux deux principales formes des troubles alimentaires. Société : Ensemble d'êtres humains vivant en groupe organisé. Milieu humain dans lequel quelqu'un vit, caractérisé par ses institutions, ses lois, ses règles. Tout groupe social formé de personnes qui se réunissent pour une activité ou des intérêts communs. L’anorexie n’est pas un phénomène nouveau, elle existe depuis longtemps car on en retrouve déjà certaines traces dans la littérature du Moyen-âge. A cette époque, les communautés religieuses pratiquaient des périodes de jeûnes et de restrictions alimentaires. Certaines femmes sont mortes de ce que certains auteurs nomment l’« anorexie sainte ». Cependant, les causes et la signification de cette maladie sont très différentes. Ces cas ne sont, en effet, pas vraiment comparables avec ceux qu’on retrouve aujourd’hui. Dans le cas de « l’anorexie sainte », c’est la communauté et non pas la personne qui décide de s’imposer ces restrictions alimentaires. Le jeûne se pratique en groupe alors qu’aujourd’hui l’anorexique cherche à s’isoler des autres. De plus, ces privations ont un caractère philosophique et mystique, ce qui n’est pas le cas de l’anorexie moderne. L’anorexie, à cette époque, n’était donc pas un souci de poids mais de pureté. On doit la première définition de l’anorexie telle qu’on la connaît aujourd’hui à Richard Morton. Ce médecin a décrit la maladie en 1689 comme un « dépérissement physique d’origine nerveuse ». Pourtant, ce n’est qu’à partir de la deuxième moitié du 18ème siècle que cette maladie entre dans le domaine médical. Elle est nommée « anorexie-mentale ». En 1873 et 1874, deux médecins, Charles Lasegue et William Gull, donneront une description clinique de la maladie qui est encore utilisée aujourd’hui. Ils reconnaîtront l’origine mentale de l’anorexie mais la médecine la traitera comme un problème physique. Ce n’est qu’en 1950, qu’on comprend que les problèmes physiques liés à ce trouble ne sont que la conséquence de problèmes plus profonds, d’ordre psychologique. Cette maladie survient en général entre 13 et 20 ans principalement chez les filles (90 % des anorexiques sont des femmes). Elle dure en moyenne 7 ans et demi mais peut aller de 6 mois à 30 ans.
  4. 4. 3 Aujourd'hui, dans notre société occidentale, on constate les dégâts d'une société de consommation poussée à son extrême. On a constaté que 1,5 % de la population féminine en France est touchée par le phénomène d'anorexie. Nous allons analyser différents facteurs, que nous considérons comme principaux, qui interviennent dans l’apparition ou le développement d'un trouble du comportement alimentaire et particulièrement de l'anorexie.
  5. 5. 4 I/ Une société basée sur l’apparence 1) Les médias De nos jours les médias sont omniprésents dans la vie des différentes populations. Des études montrent qu'un adolescent français leurs consacre 6h par jour et un adolescent américain 7h35. Les médias sont les premiers moyens de diffusion, selon un sondage mis en place sur internet (Facebook) 79% se disent influencés par les médias sur leurs choix alimentaires. Les jeunes entre 16 et 25 ans appartiennent à la génération des “natifs numériques”, ce qui veut dire que les nouvelles technologies leurs sont familières. « L''image que véhicule les magazines est souvent contradictoire avec la réalité, en effet les publicités prônent des corps parfait, très mince et cela influencent et complexent les lecteurs. C'est en tentant de ressembler à ces mannequins alors, certaines personnes plongent dans l'anorexie, cependant elles ne savent ou ne souhaitent pas croire que ces images ont été retouchées par des logiciels comme Photoshop. » Nous allons montrer que les médias ont un pouvoir pour bouleverser l’éthique des adolescents et déclencher ainsi l’anorexie. Les sociétés industrialisées et leurs enfants ne sont nullement épargnés par l’image donnée par les médias. Des règles, des normes sont imposé et n’épargnent personne et encore moins les adolescents. A l’époque où la beauté numérique joue un rôle important au sein de la société, des photos retouchées qui laissent apparaître des filles aux silhouettes parfaites sur les couvertures des magazines, l’apparence des adolescents face à leur miroir deviens difficile à gérer. Les médias veulent refléter « un monde de perfection ». Effectivement, que ça soit pour une publicité de pâte à tartiner ou de mode, les acteurs et mannequins sont minces, parfaits et même parfois, ils présentent une certaine excessivité. Il est vrai que l’anorexie et la boulimie sont des maladies qui touchent très principalement les filles, nous avons trouvé le journal virtuel d’une jeune adolescente anorexique, qui exprime ses sentiments, ses sensations et les causes de sa maladie. Ces articles sont très émouvants et nous prouvent que cette maladie est principalement causée par les médias et de toute la perfection médiatique qui entoure l’adolescent d’aujourd’hui, en effet dans ce blog elle se questionne: « Pourquoi dans notre société la Photo montrant avant et après une retouche sur ordinateur
  6. 6. 5 maigreur règne??? S’il n'y avait pas tant de photos de filles maigres dans les magazines il n'y aurait pas tant de filles complexées... Pourquoi vouloir atteindre cette perfection, à quoi bon??? » . Mais encore en mai 2013, le Jury de la déontologie publicitaire (JDP) avait ordonné l'interdiction d'une vidéo de la marque The Kooples, parce que «la jeune fille présente une maigreur excessive». « Pour nous psychiatres, nous ne pensons pas que les magazines font l'anorexie mais ils y contribuent, en désignant la silhouette idéale et comment il faut être. Les jeunes filles en manque de repères intérieurs vont alors les chercher à l'extérieur. Elles comprennent qu'être grosse, ce n'est pas bien, c'est moche, c'est être faible. Or elles veulent être fortes, souhaitent tout contrôler et vont s'identifier à ces mannequins. » Dr Jean-Pierre Benoit, psychiatre à la Maison des adolescents de l'hôpital Cochin à Paris L’image que diffuse la société occidentale est responsable, en partie, de l’augmentation du nombre de cas d’anorexie depuis les années 90. Effectivement, aujourd’hui plus d’1% des adolescents entre 12 et 18 ans sont atteints de cette maladie en France. Les médias sont une des principales causes de l’anorexie, l’image que transmet les magazines est souvent contradictoire avec la réalité. Les mannequins sur les photos sont touchés et retouchés pour à la fin ressembler à des créatures de rêves minces et magnifiques. A force de montrer ce genre d’image, via les magazines, les femmes sont poussées à faire des régimes. Les jeunes sont les premières victimes de fléau. N’ayant pas conscience de leurs identités, ils ont besoin d’identification. Ils prennent alors des mannequins aux mensurations parfaites. Ils rejoignent alors des groupes sur internet, des groupes qui se nomment « pro ana ». Ces sites sont dangereux car les créateurs/créatrices s’affichent fièrement avec leur 45kg pour 1m70, ou donnent des astuces pour perdre du poids. 30 à 40 000 personnes sont touchées par l’anorexie en appelant cette maladie « un mode de vie » De plus, il existe aussi des sites sous forme de jeux, qui s’attaquent aux plus jeunes, comme « ma bimbo ». Au début de ce jeu, il leur est donné une « bimbo » avec sa corpulence et l’idéal à ne pas dépasser ainsi les internautes doivent surveiller le poids, s’il est trop élevé, il faut lui donner des médicaments et sport à volonté. Les jeunes filles sont plongées dans le culte de la minceur dès un âge où elles ne devraient pas y prêter trop d’attention. Seulement cette image peut avoir une influence négative sur les adolescents qui retiennent ces informations et cela peut les pousser à l’anorexie. A force de montrer des corps sans défaut, dans les films, séries télé, cela provoque chez l’adolescent des envies de ressembler à ces acteurs souvent retouchés. Ce n’est un secret pour aucun internaute, les publicités ciblent chaque individu sur internet. Seulement, certaines marques en profitent et franchissent même des limites éthiques et morales. Ainsi, la société FatLossFactor, qui vend des programmes minceur sur la toile, a réussi à incruster de la publicité inappropriée au cœur de textes publiés par des adolescentes anorexiques. C’est le site américain Buzzfeed qui a découvert le pot aux roses. Sur Tumblr, des jeunes filles expriment parfois leurs culpabilités de trop manger ou expliquent combien elles ne supportent pas leur corps. Un véritable problème de société qui ne peut en aucun cas être pris à la légère. Lorsqu’on aperçoit au milieu de ces textes des photos de mannequins assez maigres accompagnées de commentaires tels que « Comment perdre du poids rapidement et sans danger ? » ou « Tu détestes ton gros ventre ? », on est en droit de s’indigner. Et d’avantage lorsqu’on clique sur le lien qui renvoie aussitôt au site FatLossFactor. En réalité, la publicité est taguée par les balises #pro-ana, #thinspiration (mince-piration), #thigh gap (espace entre les cuisses) ou encore #eating disorder (troubles du comportement alimentaire). Les personnes qui cherchent des posts en rapport avec ces thématiques tombent donc directement sur ces publicités.
  7. 7. 6 Contactée par Buzzfeed, FatLossFactor se défend. La société affirme ne pas avoir été mise au courant de cette manière de procéder. Et le responsable serait plutôt un site d’affiliation chargé de promouvoir la marque sur internet. Averti de cette stratégie publicitaire, Tumblr tente de réagir en supprimant les comptes diffusant ce genre de publicités.
  8. 8. 7 2) Le monde de la mode Dans le monde de la mode, le phénomène de l'anorexie est très présent souvent à cause de managers qui poussent les mannequins à être toujours plus maigre pour décrocher plus de contrats. « En vingt ans, les mannequins semblent avoir perdu une dizaine de kilos. Alors que les égéries des années 1990 (déjà très minces) affichaient à peine moins de 60 kgs pour 1,80 m, la génération qui a suivi affichent des mensurations de plus en plus inquiétantes. Plus aucune ne semble dépasser 55 kg et certaines affichent même moins de 50 kg. » Nous pouvons prendre pour exemple le cas de Georgina Wilkin, ex-mannequin de 23 ans qui à quitter le monde de la mode pour se soigner de son anorexie. Dès l'âge de 15 ans Georgina fait ses premiers pas de modèle et est donc forcée de commencer un régime drastique. "Quelques centimètres de perdus au niveau des hanches permettaient de décrocher les meilleurs contrats" a-t-elle déclaré au journal britannique. En été 2007, le mannequin a été hospitalisé pendant cinq mois durant lesquelles elle était intubé pour être nourrie. En février 2008, à sa sortie de l’hôpital elle est embauchée pour une publicité de la marque Prada et elle est encouragée par ses collaborateurs à perdre du poids. «Mes lèvres et mes mains sont devenues bleues : en fait j'étais si maigre que mon cœur luttait pour répandre le sang dans mon corps, ce que les maquilleurs corrigeaient avec un peu de fond de teint." En 2009 elle met fin à sa carrière sous la pression de sa mère qui ne supportait pas de voir sa fille si squelettique. Aujourd'hui, l'ex-mannequin fait partie d’une campagne de sensibilisation contre les troubles alimentaires au Royaume-Unis et s'est érigée ambassadrice de la lutte contre l'anorexie dans le milieu. Malheureusement cet exemple est fréquent dans le milieu de la mode. Ils peuvent notamment être expliqués par les créations dans des tailles toujours plus petites des stylistes forçant les mannequins à toujours plus maigrir comme l'a dénoncé la rédactrice en chef du magazine britannique Vogue dans une lettre ouverte en 2009. Mais parfois ses cas sont poussés à l'extrême, provoquant même la mort. C'est le cas pour l'ex-mannequin Ana Carolina Reston qui est décédé à l'âge de 18 ans le 15 novembre 2006 d'une infection urinaire qui s'est transformée en insuffisance rénale puis en infection généralisée du fait de sa maigreur et son extrême faiblesse. Mannequin depuis l'âge de 13 ans elle est hospitalisée à partir du 25 octobre 2006 pour mauvais fonctionnement des reins en raison de son anorexie, dû à son régime alimentaire composé uniquement de pommes et de tomate. Ana Carolina Reston n'a aucun rapport avec le mouvement « Pro- ana » prônant l’anorexie. Georgina Wilkin, ex-mannequin. Carolina Reston, ex-mannequin décédé
  9. 9. 8 3) Les groupes de pairs De nos jours les populations sont centrées sur leurs physiques. De ce fait les personnes ayant une corpulence moyenne se retrouvent entourées de personnes au physique diverse. Un individu de corpulence moyenne face à une personne plus mince développe un complexe et donc veux lui ressembler. Malheureusement, des personnes, appelées les Pro Ana, majoritairement des filles, sont là pour faire l’apologie de la maigreur : "Manger peu, manger mieux". Ana serait la personnification de la maladie et elles s’adresseraient à elle, Ana, lui confiant ce qu’elles mangent et le nombre de calories correspondantes. Vous les reconnaîtrez au port d’un petit bracelet rouge. Beaucoup d’hébergeurs Internet font la chasse aux sites Pro Ana, aux forums, mais il en existe pourtant une grande quantité. Sur ces sites, nous pouvons retrouver les dix commandements des Pro Ana. Ils sont les suivants : 1. Si tu n’es pas mince, tu n’es pas attirante. 2. Etre mince est plus important qu’être en bonne santé. 3. Tu dois t’acheter des vêtements étroits, couper tes cheveux, prendre des pilules diurétiques, jeûner... Faire n’importe quoi qui puisse te rendre plus mince. 4. Tu ne mangeras point sans te sentir coupable. 5. Tu ne mangeras point de nourriture calorique sans te punir après coup. 6. Tu compteras les calories et restreindras tes apports. 7. Ce que dit la balance est le plus important. 8. Perdre du poids est bien, en gagner est mauvais. 9. Tu ne peux jamais être trop mince. 10. Etre mince et ne pas manger sont les signes d’une volonté véritable et de succès. Selon les experts médicaux, les risques pour la santé des personnes suivant ces commandements peuvent être très graves. Dans 20 % des cas, cette maladie est mortelle. A force de ne plus s’alimenter correctement, des carences et des faiblesses apparaissent. Notre corps n’est plus à même de lutter contre la moindre infection. Ce fut le cas du célèbre mannequin Ana Carolina Reston, morte à 21 ans des suites de son anorexie.
  10. 10. 9 II/Régime à but lucratif 1) Médicaments De plus en plus de coupe-faim envahissent le marché, ces produits font le bonheur des personnes qui souhaitent garder la ligne ou qui veulent perdre les kilos superflus. Certains de ces produits coupe-faim présentent cependant des risques pour la santé. Selon des experts européens, certaines familles de coupe-faim sont à l’origine des risques d’hypertension artérielle pulmonaire, mais ils peuvent également entraîner des maladies graves et souvent mortelles. Un produit en particulier à fait polémique, principalement prescrit pour les patients souffrant de diabète, le Mediator, qui aurait causé selon l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (AFSSPS) 500 morts dont 20 % suite à des prescriptions sans rapport avec le diabète. En effet beaucoup de femmes auraient consommé ce médicament pour ses effets coupe-faim. Lors de son retrait à la fin novembre 2009 en France, environ 200 000 patients étaient encore traités par le benfluorex, principe actif de la spécialité pharmaceutique commercialisée sous le nom de marque Mediator par les laboratoires Servier. On constate aussi l'apparition de produits coupe-faim en vite libre sur internet. Ces produits étant souvent inefficaces ils présentent un risque majeur pour la santé des consommateurs. Certains produits proposent même de vendre des produits délivrés uniquement sur ordonnance librement. Cette pratique étant illégale elle est de plus dangereuse car les consommateurs ne savent pas toujours ce à quoi ils s'exposent et peuvent prendre ses produits de manière abusive ou sans réelle nécessité. Malheureusement les personnes souhaitant perdre du poids n'utilisent pas seulement des coupe-faim mais dans les cas extrêmes elles ont recourt à des laxatifs qui en plus d'être inutiles pour perdre du poids peuvent s'avérer très dangereux pour la santé car la prise de laxatifs en quantité importante aboutit à une perte d'eau et de sels minéraux, en particulier de potassium. On risque alors une déshydratation entraînant chutes de tension, fatigue, vertiges et syncopes, ainsi que des problèmes cardiaques, s'avérant parfois mortels. La vente de ses médicaments peut parfois se faire par le biais d'internet ou même en pharmacie ou certaines molécules aux propriétés laxatives sont en vente libre. Mediator, médicament habituellement prescrit en cas de diabète et interdit en 2009
  11. 11. 10 2) Produits allégés Plongé dans une société de consommation, nous ne pouvons pas passer outre le fait que les produits en plein essor en ce moment sont les aliments allégés, 0%, sans sucres, sans matières grasses… En effet, les publicitaires ne cessent de nous rabâcher sans cesse les vertus miracles de ces produits que nous pouvons manger sans culpabilité, sans risque de prendre du poids. La stratégie de vente des publicitaires est simple: savoir comment toucher le consommateur. Étant donné que de nos jours, le rapport à la nourriture se fait de plus en plus ‘coupable’, les publicités suggèrent alors des produits répondant aux attentes du consommateur qui aujourd’hui résident dans ce domaine. Sur les affiches ou dans les publicités télévisées on retrouvera alors la plupart du temps une jolie femme qui mange un de ces produits 0%. Un état de frustration va alors se développer chez le consommateur qui voudra ressembler au modèle de la publicité. Effectivement, les stratégies de ventes sont simples mais touchent directement le point sensible. Manger et mincir, manger sans conséquences pour avoir une silhouette svelte. Les magazines semblent nous proposer un régime différent à chaque saison, et chaque type d'aliment à son dérivé ‘allégés’. De nos jours, la télévision est très regardée par les adolescents qui retiennent toutes sortent de publicités, à force de rester des heures devant. C’est pour cela que c’est un média qui permet de faire passer des messages, seulement ces derniers ne sont pas forcément bons à retenir. En effet, il existe de plus en plus de publicités sur des aliments permettant de mincir ou de ne pas prendre du poids, comme les produits Spécial K qui assurent une silhouette mince avec un régime à base de céréales. Le problème se fait alors d’autant plus grave lorsque l’on sait que les pharmacies regorgent aussi de repas peu caloriques, de boissons miracles qui nous font soit disant perdre un maximum de poids en un minimum de temps, et que bon nombre de jeunes filles lors de leur régimes achètent ces produits sans problème. Tout ce commerce ne fait que les encourager, leur donner les moyens de continuer à penser qu’elles doivent atteindre leur idéal physique comme sur les publicités, et que pour cela elles doivent contrôler leur alimentation. De nos jours le cercle vicieux est enclenché : les publicités nous font rêver du corps parfait, mais pour cela il faut contrôler son alimentation, manger peu gras, peu sucré et donc consommer des produits allégés. Associer nourriture et culpabilité puis inciter à la minceur : voici les nouvelles stratégies de vente.
  12. 12. 11 3) Régime et anorexie Selon Daniel RIGAUD, sept malades d'anorexie et de boulimie sur dix ont commencé par un régime pour maigrir et de plus deux personnes sur trois n'en avaient pas réellement besoin. Cela peut donc amener à se poser la question suivante : Est-ce que des régimes entraînent une anorexie ? Aujourd'hui les régimes sont partout : dans les magazines, les journaux, internet et ils sont mêmes en vente sous forme de livre ou d'abonnement internet. Ils sont souvent la porte d'entrée vers un trouble du comportement alimentaire et notamment l'anorexie. Le régime hypocalorique est le régime le plus suivi et le préféré des internautes. Il fait aussi des adeptes chez les célébrités. L'ac- trice Scarlett Johansson, en effet, est parvenue à perdre du poids rapidement. Pour suivre un régime hypocalo- rique, il faut réduire l'apport de calories de façon à n'en consommer moins que l'on en dépense. Il faut contrôler les quantités de sucres et de graisses dans le but de pousser le corps à puiser dans ses réserves. Le but est donc de manger moins, mais en optimi- sant son alimentation afin de miser sur la qualité de cette dernière et d'éviter la malnu- trition. Pour déterminer le nombre de calo- ries quotidiennes, il faut avant tout se fixer une perte de poids précise. On ne choisit pas, en effet, le même nombre de calories si l'on veut perdre cinq ou vingt kilos. De même, la durée du régime dépend du nombre de kilos à perdre. Le régime hypoca- lorique, en outre, s'associe à des réflexes simples : exclure le grignotage, éviter les boissons à forte teneur en sucres, prêter at- tention aux assaisonnements et aux sauces qui doivent contenir moins de matières grasses et pratiquer une activité physique régulière ; la marche à pied constitue déjà à elle seule une activité physique. Ces chiffres peuvent être expliquée par la tendance d'une personne ayant fait un régime et ayant atteint son objectif, soit de continuer à perdre encore du poids par peur de reprendre tout le poids perdu grâce au régime soit tout simple- ment du désir de perdre encore un peu plus de poids pour atteindre un nouvel objectif. Et à partir de là, le piège de l'anorexie s'est refermé. Par définition, l’anorexie est un régime sans fin : une fille en pleine croissance doit ingérer entre 1500 et 2000 calories par jour, alors qu’une anorexique se con- tente parfois d’une pomme et d’une feuille de salade quotidienne. Elle commence souvent par un régime banal qu’elle constitue ensuite indéfiniment. Alors que la plupart des femmes sont soulagées d’arrêter leur régime, l’anorexique ressent la sensation de faim comme quelque chose d’agréable. Pire, elle ne la sens plus et développe une véritable angoisse de la nourriture. Elle devient incapable de s’alimenter normalement et mange en quantité dramatiquement insuffisante pour son organisme. Couverture du magazine Marie Claire présentant un régime.
  13. 13. 12 III/ Campagne contre l'anorexie 1) Célébrités Isabelle Caro est un ancien mannequin et comédienne française anorexique depuis l'âge de 13 ans, elle posa nue dans le cadre d’une campagne contre l’anorexie pour une marque italienne en 2007. Elle est décédée le 17 novembre à l’âge de 28 ans. Originaire de Marseille, Isabelle Caro, avait posé en 2007 pour le photographe Oliviero Toscani pour une campagne parrainée par la marque de vêtements italiens «No-l-ita», visant à dévoiler les méfaits de l'anorexie. «La maigreur ça engendre la mort et c'est tout sauf la beauté, c'est tout le contraire», disait-elle, espérant que les «jeunes filles» qui verraient sa photo comprendraient la réalité morbide cachée derrière les clichés, «les belles parures et belles coiffures» des magazines féminins. Elle disait vouloir «réveiller les consciences» sur cette maladie qui frappe un grand nombre de mannequins. «Cette photo sans fard et sans maquillage ne me met pas en valeur. Le message est fort : j'ai du psoriasis, la poitrine qui tombe, un corps de personne âgée», avait-elle déclaré, en expliquant sa démarche. La maladie l'avait plongée dans le coma en 2006 alors qu'elle ne pesait que 25 kg pour 1m65. Mais elle avait décidé de s'en sortir et avait lutté. En 2008, elle publiait un livre- témoignage, «La petite fille qui ne voulait pas grossir», pour avertir contre les dangers des régimes et d'une société qui fait de la minceur l’idéal esthétique. Elle tenait également un blog intitulé «L'anorexie ou la faim de vivre, faire le pas vers la guérison». Début 2010, elle annonçait avoir atteint le poids de 42 kg. Solenn Poivre née le 11 décembre 1975 et morte le 27 janvier 1995, est la fille de Patrick Poivre d'Arvor et de son épouse, Véronique. Elle est devenue un symbole de la lutte contre l'anorexie mentale après son suicide. Le 17 novembre 2004, une maison des adolescents appelée « Maison de Solenn », en son souvenir, est inaugurée au sein de l'hôpital Cochin de Paris. Ce projet auquel Véronique et Patrick Poivre d'Arvor collaborent depuis 1998 a été majoritairement financé par l'Opération pièces jaunes, parrainée par Bernadette Chirac et grâce aux dons, Patrick Poivre D'Arvor a donné ses droits d'auteur sur ses livres écrits sur Solenn.
  14. 14. 13 2) Associations de lutte contre l’anorexie Il existe un grand nombre d’associations spécialisées dans l’anorexie et d’autres troubles alimentaires du comportement. Parmi ses associations on compte l’Association Autrement qui est implantée dans un grand nombre de départements. Ces missions sont d’aider les personnes souffrant de troubles du comportement alimentaire (anorexie, boulimie, compulsions) par différents outils thérapeutiques mais aussi de soutenir et renseigner les parents ou les proches des malades. Cette association intervient aussi dans les collèges et lycées pour informer et prévenir les troubles du comportement alimentaire et elle forme des professionnels de santé au traitement de ses pathologies L’avantage de ses associations est qu’elles permettent d’assurer un soutien aux malades et à leurs proches mais le principal désavantage est que pour bénéficier de cette aide les patients ou leurs proches doivent faire un pas vers ces associations et donc pour les malades il est nécessaire de reconnaître la maladie afin d’être aidé au mieux dans leur guérison. Ces associations sont donc inefficaces pour les malades qui ne reconnaissent pas leur maladie et donc qui n'estiment pas avoir besoin d’une quelconque aide. Brochure de l'association Autrement
  15. 15. 14 3) Etat En France, les organisations représentatives des professionnels de la mode, de la publicité et des médias , et la ministre de la Santé Roselyne Bachelot ont signé le mercredi 9 avril 2008 une «charte d'engagement volontaire sur l'image du corps et contre l'anorexie» dans le cadre de mesures de lutte contre cette maladie. Examiné à l’Assemblée nationale à partir du 15 avril 2008, la chartre propose d’insérer un article dans le code pénal afin de prohiber l’incitation à l’anorexie, considérée comme une infrac- tion, assimilée à celles de la mise en danger d’autrui et de la provocation au suicide. Le texte pré- senté prévoit de punir de deux ans d’emprisonnement et de 30 000 euros d’amende « le fait de pro- voquer une personne à se priver d’aliments de façon persistante pour maigrir de façon excessive pour agir sur son apparence physique qui pourrait l’exposer à un danger de mort ou compromettre sa santé. » Ces peines seraient portées à trois ans d’emprisonnement et 45 000 euros d’amende lors- que cette incitation de privation alimentaire provoquerait la mort de la personne. Certains gouvernements Européens ont imposés des lois, des mesures afin de réduire le nombre de personnes anorexiques qui sont souvent confrontées à la mort. En Espagne, la région de Madrid a pris une directive régionale en se basant sur un critère sanitaire de l’OMS (Organisme Mondial de la Santé) afin de faire interdire les mannequins trop maigres sur les défilés. Le gouvernement espagnol a fixé une limite d’IMC pour les mannequins, en dessous de 18, les modèles ne pourront pas défilés. Si l’Espagne est un précurseur en matière de lutte contre l’anorexie, c’est parce que le pays reconnaît presque 100 000 femmes qui souffrent de cette mala- die. La bataille de l’Espagne contre l’anorexie n’est pas prête de s’arrêter. C’est à la suite de la limitation de l’IMC des mannequins en Espagne, que la France a décidé d’interdire la publication de photos d’anorexiques En Italie, la Ministre des Sports et de la Jeunesse avait annoncé le 29 novembre 2006, le lancement d'un "code éthique" destiné à lutter contre le problème de l'anorexie chez les top models et de l'influence que ce phénomène auprès des jeunes filles. La ministre a demandé aux stylistes, aux maisons de mode et à tous les opérateurs intervenant dans le secteur de la mode de s'impliquer aux côtés du gouvernement pour élaborer des règles d'autorégulation, pour un accord avant la fin du mois de décembre 2006. En Angleterre, le comité organisateur des défilés londoniens, le "British Fashion Council", a annoncé qu'aucune mesure ne serait prise pour interdire à un mannequin très maigre de défiler à Londres. D'après la présidente du British Fashion Council, prendre de telles mesures relèverait de la "discrimination". Le comité a cependant l'intention de prendre contact avec tous les créateurs de mode participant aux défilés londoniens et de leur demander de prendre leurs responsabilités par rapport à la santé et à l'âge des mannequins.
  16. 16. 15 Conclusion Au terme de notre étude, nous pouvons constater que de nombreux facteurs présents dans la société et la société de consommation poussent à l'anorexie, par le biais des médias qui sont très présents aujourd'hui et des groupes de pairs. L'aggravement de ces cas peut être expliqué par un accès rapide et non-contrôlé à des régimes, des médicaments parfois détournés de leurs usages et une mise en avant des produits dits "allégés" ou "light". Des moyens de lutte existent mais ils interviennent généralement qu'après l'apparition de la maladie, ils ne sont pas totalement efficace, certains agissent pour guérir la maladie sur les personnes volontaire et d'autres jouent un rôle de prévention pour les personnes non-atteintes.
  17. 17. 16 Annexe N° 781 _____ ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 TREIZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l’Assemblée nationale le 3 avril 2008. PROPOSITION DE LOI visant à combattre l'incitation à l'anorexie, (Renvoyée à la commissiondes affaires culturelles, familiales et sociales, à défaut de constitution d’une commission spéciale dans les délais prévus par les articles 30 et 31 du Règlement.) PRÉSENTÉE PAR Mme Valérie BOYER, députée. EXPOSÉ DES MOTIFS : Mesdames, Messieurs, L’anorexie mentale est un réel problème de santé publique. En France, cette maladie grave et invalidante touche entre 30 000 et 40 000 personnes, essentiellement des jeunes femmes (9 fois sur 10 la personne concernée est une fille). Elle apparaît majoritairement au cours de l’adolescence, mais ne fait pas systé- matiquement l’objet d’un diagnostic précoce. Comme l’a montré un certain nombre de drames récents, les conséquences de ce trouble alimentaire peuvent être fatales. En effet, le taux de mortalité est évalué à 5,6 % à dix ans et dépasserait 20 % dans les études effectuées sur des périodes plus longues. Certaines études ont également démontré un lien fort entre anorexie et suicide – le risque de décéder par suicide est multiplié par 22 en cas d’anorexie mentale. Le suicide représente près de la moitié des causes de décès dans certaines études. On sait que l’image du corps, telle que véhiculée par certains médias, peut jouer un rôle très néfaste, de même que la valorisation à outrance d’une image filiforme de la femme. À cet égard, on ne peut que s’alarmer de la maigreur excessive de certains mannequins notamment défilant sur les podiums. Soucieux de combattre ce fléau, les pouvoirs publics ont engagé dès 2007 un dialogue avec l’ensemble des professionnels sur ce sujet. Un groupe de travail pluri-professionnel (médecins, agences de mannequins, représentants de la mode, annonceurs, médias, associations des agences conseil en communication, etc.) a été constitué sous la
  18. 18. 17 présidence des Professeurs Marcel Rufo et Jean-Pierre Poulain. Les travaux ont débouché sur la rédac- tion d’une Charte d’engagement volontaire sur l’image du corps. Cette initiative constitue une première étape vers une prise de conscience de ce problème majeur et ouvre la voie à une modification des comportements. Toutefois, en tant que législateur, il nous faut agir et aller plus loin. De fait, certaines personnes incitent directement ou par le biais de différents moyens de communica- tion – tels que les magazines, les sites Internet et les blogs, etc. – les personnes à se priver de nourriture pour se faire maigrir de manière excessive, voire font ouvertement l’apologie de l’anorexie, tels le « mou- vement pro-ana » par exemple ou d’autres dérives. Or, ces attitudes ou ces contenus médiatiques, véri- table provocation à la maigreur excessive, mettent en danger la santé des personnes fragiles. Aussi, paraît-il aujourd’hui indispensable de sanctionner l’incitation à la maigreur excessive. Tel est l’objet de la présente proposition de loi qui vise à combattre ces dérives avec des sanctions judi- ciaires et pénales, à l’instar de certains pays européens comme l’Espagne. Pour ce faire, il est proposé d’insérer un article 223-14-1 dans le Code pénal et d’ajouter le renvoi de ce nouvel article à l’article 223-15 du code pénal afin de viser les hypothèses d’incitation provenant d’un moyen de communication. Par analogie avec les infractions de mise en danger d’autrui et provocation au suicide, le texte prévoit de punir de deux ans d’emprisonnement et de 30 000 euros d’amende le fait de provoquer une personne à se priver d’aliments de façon persistante pour maigrir de façon excessive pour agir sur son apparence physique qui pourrait l’exposer à un danger de mort ou compromettre sa santé. Ces peines sont portées à trois ans d’emprisonnement et 45 000 euros d’amende lorsque cette re- cherche de maigreur excessive a provoqué la mort de la personne. Tels sont les termes de la proposition de loi qu’il vous est demandé de bien vouloir adopter. PROPOSITION DE LOI Article unique I. – L’intitulé de la section 6 du chapitre III du titre II du livre II du code pénal est ainsi rédigé : « De la provocation au suicide et à la maigreur excessive ». II. – L’article 223-14-1 du même code est ainsi rédigé : « Art. 223-14-1. – Le fait de provoquer une personne à rechercher une maigreur excessive en encoura- geant des restrictions alimentaires prolongées ayant pour effet de l’exposer à un danger de mort ou de compromettre directement sa santé est puni de deux ans d’emprisonnement et de 30 000 € d’amende. « Les peines sont portées à trois ans d’emprisonnement et 45 000 € d’amende lorsque cette recherche de maigreur excessive a provoqué la mort de la personne. » III. – Dans l’article 223-15 du même code, le mot et la référence : « et 223-14 » sont remplacés par les références : « , 223-14 et 223-14-1 ». © A ssemblée nationale
  19. 19. 18 Sources - http://www.espace-citoyen.be/article/278-ces-maladies-ont-elles-toujours-existe/ - http://lestroublesalimentaires.unblog.fr/14/ - Tasanté.com, consulté le 23 mars 2011, http://www.tasante.com/recherche/?q=anorexie - CARO Isabelle, « la petite fille qui ne voulait pas grossir », France, 2008 - Gérard APFELDORFER, psychologue - http://www.advertisingtimes.fr/2010/08/lanorexie-dans-la-publicite.html - http://www.prevention-sante.com/Rub_338/Consultez-nos-dossiers-sante/Les- maladies/Anorexie/L-anorexie-face-aux-canons-mediatiques.html - http://alimentationdesjeunes.e-monsite.com/pages/la-mode-et-la-presse-feminine/l-influence-des- medias-la-presse-feminine.html - http://www.agoravox.fr/actualites/sante/article/un-mal-trop-present-dans-notre-25825 - http://www.desintoxication.info/laxatifs/ (laxatifs) - http://clicsante.over-blog.com/article-les-medicaments-laxatifs-et-leurs-risques-62289815.html - http://www.parismatch.com/Vivre/Mode/Georgina-Wilkin-son-combat-contre-l-anorexie-532764 - http://lci.tf1.fr/monde/amerique/2006-11/mannequin-ans-meurt-anorexie-4903336.html - http://maviemonmondeproana.unblog.fr - http://www.anorexie-et-boulimie.fr/ - http://www.assemblee-nationale.fr/13/propositions/pion0781.asp

×